ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication La Marque De La Bête de William Branham a été prêchée 54-0513 La durée est de: 1 hour and 52 minutes .pdf La traduction vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

La Marque De La Bête

1 Maintenant, demain soir... Nous présentons toujours une seule chose, le Seigneur Jésus-Christ, c’est tout, et ce qu’Il veut que nous fassions, dans Sa volonté Divine. Mais si c’est Sa volonté Divine, demain soir, c’est du Sceau de Dieu que nous allons parler, si le Seigneur le veut.

2 Et ce soir, nous avons annoncé, s’Il... s’Il a le privilège que nous le fassions, ou plutôt si nous avons le privilège de le faire pour Lui, ce soir, nous voulons parler sur un des sujets les plus importants de l’heure : La marque de la bête.

3 Et hier soir, nous étions dans les Âges de l’Église, les Sept Âges de l’Église. Et ça a commencé avec l’Âge de l’Église d’Éphèse, celui d’Éphèse; et ça s’est terminé à l’Âge de l’Église de Laodicée, le dernier âge de l’église. Et maintenant, que le Seigneur ajoute Ses bénédictions à la Parole, alors que nous parlons.

4 Maintenant, pourrions-nous courber la tête un instant pour prier, juste avant d’ouvrir cette Parole Divine.

5 Bienveillant Père Céleste, nous sommes reconnaissants de ce privilège que nous avons ce soir d’être en vie, et d’être ici sur terre, ce soir, et d’avoir la santé et la force, et de pouvoir être assis dans la salle, où la Parole de Dieu est lue.

6 Et nous prions, ô Rédempteur béni, comme Tu es notre Parent Rédempteur, qui nous a lavés dans Son Sang et purifiés du péché, et qui nous présente maintenant au Père, irréprochables, en Jésus-Christ; puisses-Tu venir, ce soir, et prendre la Parole pour La révéler à nos coeurs. Que le Saint-Esprit saisisse la Parole alors qu’Elle sera enseignée, et qu’Elle aille droit au but, dans chaque coeur, dans mon coeur et dans le coeur des auditeurs. Que, selon nos besoins, Père, Elle nous soit apportée. Et que personne ne s’offense de la Parole. Et, Père, si jamais je devais dire quelque chose qui soit contraire à Ta conduite, que le Saint-Esprit ferme ma bouche. Mon seul désir est de savoir ce qu’est la Vérité, pour ensuite y marcher.

7 Bénis-nous tous maintenant, pardonne-nous nos péchés, alors que nous nous sommes rassemblés dans cette maison d’adoration. Et que nos péchés soient sous le Sang, et nos esprits placés dans la bonne attitude pour adorer maintenant. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

8 Maintenant, j’étais en train de me dire, ce petit bout de papier ici, j’avais noté plusieurs passages de l’Écriture pour... comme références, à lire, pour commencer. Et maintenant, en m’avançant, ici, il me semble que je n’ai plus envie d’en lire aucun. C’est ce qui arrive d’habitude; quatre ou cinq petits passages comme point de départ.

9 Mais d’abord, je veux lire, ou dire ceci : je ne décide jamais d’avance ce que je vais dire. Vous savez, peut-être, tout comme... Je n’ai pas plus prévu ce que j’allais dire que vous, vous voyez, rien du tout. Je ne fais que m’attendre à Lui. Et à mesure que je le vois, je m’avance pour le prendre, et je l’apporte. Alors parfois, ça peut être un peu dur à entendre parfois, mais c’est simplement comme ça que je l’ai reçu, pas autrement. Aussi c’est–c’est seulement comme ça que je peux le donner, pas autrement.

10 Maintenant, là-dessus, que... je le dise encore ce soir. Ceci n’est pas dirigé contre un individu ou la religion de quelqu’un, vous voyez, pas du tout. Nous ne croyons pas à ça. Nous croyons que nous sommes vraiment d’authentiques Américains, que tout homme peut jouir du privilège d’adorer Dieu selon ce que lui dicte sa propre conscience. Et nous voulons qu’il en soit toujours ainsi. Seulement, dans chaque église, il y a une doctrine.

11 Souvent, dans les organisations, les dénominations, ils ont un credo. Et ils s’en tiennent à ce credo : “Ça, c’est notre credo.” Peu importe ce que le prédicateur pense, il doit prêcher le credo, parce qu’il est dans cette dénomination.

12 Et ici, nous n’avons aucun autre credo que Christ, voilà le credo; et aucune autre loi que l’amour; aucun autre livre que la Bible. Et Christ est le Chef; et la Bible est notre manuel; le monde est ma paroisse. Alors, j’aime–j’aime prêcher exactement comme je me sens conduit à prêcher, et exactement comme je le vois.

13 Et puis maintenant, en parlant plus particulièrement de ce côté vraiment rude, dur, tranchant de l’Évangile, mais, vous savez, ici, c’est la maison de jugement. “Le jugement commence par la” (où?) “maison de Dieu.” C’est ça. C’est ici que commence le jugement. Et il y a... Si vous alliez au tribunal, ici, et qu’on devait vous faire un procès, ils ont un livre de droit, là-bas, ils doivent lire le droit, pour savoir pourquoi vous êtes jugé. Et c’est comme ça dans la maison de Dieu, nous devons le prendre dans la Parole de Dieu.

14 Et maintenant, souvent, dans ces choses, je veux bien m’assurer que vous compreniez ceci, là, c’est que moi, je pourrais avoir tort. Mon interprétation pourrait être fausse. Mais j’essaie de La lire aussi fidèlement que possible, et de ne dire que ce qu’Elle dit. De m’en tenir strictement à l’Écriture, à ce qu’Elle dit de dire.

15 Et là, c’est vraiment dommage, ou... Peut-être que ce n’est pas la volonté du Seigneur, et peut-être que ça l’est, je ne sais pas, c’est que j’aimerais pouvoir passer semaine après semaine dans ce Livre, rester ici et voir comment ça rejoint Daniel, et Daniel et l’Apocalypse, et faire le lien avec les prophètes.

16 Et toute la Parole de Dieu concorde entièrement. Soixante-six Livres, écrits par de nombreux hommes, à des centaines d’années d’intervalle, et pas un seul ne contredit l’autre, pas un seul. Chacun d’eux est parfait. Il n’y a jamais eu une oeuvre littéraire écrite comme Elle, dans le monde entier.

17 Voici deux mille ans qu’ils essaient de modifier le Notre Père. D’Y rajouter un mot, ou d’En ôter un, pour L’améliorer. On ne peut pas le faire, voilà tout. Oh, Il est parfait. C’est la Parole de Dieu.

18 Et je crois que la–la Bible est la Parole de Dieu inspirée. Chaque Mot qui s’Y trouve est inspiré. Je ne crois pas que ceci ne soit pas inspiré, et que ceci le soit, et que cela le soit. Je crois qu’Elle est entièrement inspirée. Elle est, soit entièrement vraie, soit entièrement fausse; et si Elle est inégale, alors nous ne savons pas quoi faire. Mais Elle est la Vérité, tout entière. Je suis prêt à sacrifier ma vie n’importe quand pour ce qui est AINSI DIT LE SEIGNEUR, ici.

19 Maintenant, là, on n’a que ces quelques soirs. Et, en passant, nous aurons une réunion samedi soir, nous allons continuer quand même, faire...

20 Certains de ceux de l’église ont dit qu’ils allaient... puisque ce sera sale, pour venir à l’église dimanche matin, certains d’entre eux ont dit qu’ils resteraient samedi soir, après la réunion, et qu’ils aideraient à nettoyer l’église pour que les gens n’aient pas à venir dimanche matin, ou le... ou qu’ils n’aient pas à travailler le dimanche, pour–pour préparer l’église. Nous ne... Nous voulons... Je ne suis pas pour l’observance stricte du sabbat, mais j’aime quand même respecter autant que je le peux la–l’adoration.

21 Et là, bon, je pense que demain soir j’annoncerai, peut-être, si le Seigneur le veut, de quoi nous allons parler samedi soir.

22 Maintenant, ce soir, c’est La marque de la bête. Et demain soir, Le Sceau de Dieu. Ce sont les deux plus... Je pense, les deux sujets dont il est le plus important de parler en ce jour-ci, car je crois réellement que nous vivons à l’époque de l’enquête de Dieu pour le jugement. Je crois que nous sommes en plein à l’époque où elle a lieu. Et nous ne voulons pas être extrémistes. Nous ne voulons pas être fanatiques. Nous voulons simplement l’aborder aussi sainement que la Bible le dit ici; et Ça, c’est parfait, bien sûr.

23 Et maintenant, là-dessus, nous entendons tellement de gens, aujourd’hui, parler de la marque de la bête. Vous entendez ça depuis longtemps : “Qu’est-ce que c’est? À qui est-ce qu’elle? Où? Qui va l’avoir? Et s’ils l’ont, qu’est-ce que–qu’est-ce qu’elle va leur faire? Qu’est-ce que? Qu’est-ce que? Est-ce qu’elle peut vous faire du mal? Est-ce qu’il–est-ce qu’il y a du mal à ça?”

24 Eh bien, c’est ce que nous–nous voulons voir, par la Parole de Dieu; d’abord : “Est-il question d’une marque de la bête dans la Bible?” Et ensuite : “À quel âge va-t-elle se rapporter? Et qui seront les gens qui l’auront? Et qu’est-ce que vous ferez? Est-ce que vous pourriez l’avoir sans le savoir?” Et ainsi de suite, ça, ce genre de questions là. Alors, pour autant que je sache, ça–ça, ce sont deux des sujets les plus importants auxquels je puisse penser, dans la Bible, La marque de la bête, et Le Sceau de Dieu.

25 Maintenant, pour commencer, j’ai un passage de l’Écriture ici, pour montrer si... ou juste noté, juste pour que je puisse le prendre, et c’est dans l’Évangile... Pour commencer, voyons un peu ce qu’est la marque de la bête, et : “Est-ce que c’est dangereux d’avoir cette marque? Est-ce que c’est dangereux?” Maintenant, dans Apocalypse, au chapitre 14 et au verset 9, c’est le message du troisième ange. Maintenant, n’importe quel bibliste...

26 Je vois Frère Stanley ici, et deux ou trois autres prédicateurs assis avec nous. Et hier soir il y avait ici des frères du séminaire baptiste de Louisville, et il y en a peut-être ce soir. Je ne sais pas. Et il y a probablement des méthodistes, des baptistes, des catholiques, et peut-être des juifs orthodoxes. Je ne sais pas. Mais ce n’est pas...

27 Ceci n’est pas destiné à blesser qui que ce soit; pas du tout. Et c’est simplement pour... Simplement comme la Bible est écrite, La lire, et que vous La regardiez vous-mêmes. Et abordons-La de façon aussi raisonnable que nous le pouvons, dans la crainte de Dieu, en sachant qu’Il nous jugera pour notre parole. Nos paroles vont, soit nous bénir, soit nous condamner au Jour du Jugement.

28 Et si j’ai le sentiment que je sais quelque chose, et que je le retiens, alors Dieu me le fera payer au Jour du Jugement; et des âmes lèveraient la main en disant : “Frère Branham, si seulement vous nous l’aviez dit, nous n’aurions pas été dans cet état aujourd’hui.”

29 Je veux me tenir comme Paul, il y a bien longtemps : “Je suis libre du sang de vous tous, car je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher.” C’est vrai, exactement comme je le vois; et si j’ai tort, alors que Dieu me pardonne. Ces choses ne viennent jamais... Je n’ai jamais fréquenté aucun séminaire, je n’ai jamais fréquenté aucune école, je n’ai jamais pris ce que quelqu’un d’autre En disait. Je suis allé directement à la Bible, en prière. Et ceci est divinement révélé par le Saint-Esprit, le même Ange de Dieu qui me conduit à voir des visions et toutes ces choses comme ça, et la guérison des malades. Et par là vous pouvez juger si C’est la Vérité ou non.

30 Bon, c’est maintenant le message du troisième ange, au monde. Et vous savez ce qu’est le message du troisième ange, il est apporté maintenant en ce jour. C’est maintenant le vol du message du troisième ange, si vous êtes un lecteur de la Bible.

31 Il y a trois malheurs qui le suivaient. Le premier s’est produit dans la Première Guerre mondiale. Le deuxième s’est produit dans la Seconde Guerre mondiale. Vous voyez dans quoi nous entrons maintenant. Très bien. Nous sommes au bout du chemin.

32 Maintenant, pensons à ceci, juste avant de lire l’Écriture. Positionnellement, nous sommes forcément dans l’âge de la fin. Combien de temps? Je ne sais pas; personne ne le sait.

33 Mais, regardez, prenons-le d’après l’histoire. Les premiers deux mille ans, l’ordre du monde est parvenu à un sommet, et Dieu a détruit le monde par l’eau. Vous savez ça? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Ensuite, il est apparu comme un nouveau monde. Et après une deuxième période de deux mille ans, il est de nouveau arrivé à sa fin, et Dieu a envoyé Jésus. Pas vrai? [“Amen.”] C’est maintenant la fin des deux mille ans qui ont suivi ça, 195 4. “Et l’Évangile,” a dit Jésus, “l’oeuvre sera abrégée” (à cause de quoi?) “à cause des élus, sinon nulle chair ne serait sauvée”, tellement la méchanceté serait grande. Donc nous sommes au temps de la fin. Et ensuite le septième, en type, c’est le Millénium, mille ans.

34 Comme Dieu a travaillé pendant six mille ans, nous savons que mille ans... “Un jour au Ciel, c’est mille ans sur terre”, II Pierre. Voyez? Bon, et Dieu a bâti le monde en six mille ans. Et il y a maintenant six mille ans que l’Église lutte contre le péché. Et au septième millier, Dieu a pris Son repos, et Il s’est reposé le septième; et maintenant, un type du Millénium, de l’Église, qui va vivre ici sur terre, ici même, dans des corps, pendant mille ans, sans maladie, ni tristesse, ni problèmes, ni mort. Ce grand âge d’or qui arrive maintenant! Oh, qu’il vienne! J’aime ce chant :
La terre soupire et crie pour que vienne ce beau jour de délivrance,
Quand Jésus reviendra sur cette terre. (J’aime ça.)
Péché, tristesse, douleur et mort, de ce monde de ténèbres ne seront plus,
Dans un glorieux règne de mille ans de paix avec Jésus.
La Bible dit : “Ils gouvernèrent et régnèrent avec Christ pendant mille ans”, un Millénium.
Bon. Ce message du troisième ange, juste avant la Venue du Seigneur, quand le Sceau et la marque étaient apposés. Là, il va y avoir un grand rassemblement, un rassemblement.

35 Là-bas dans l’Ouest, quand on y va, je l’ai fait depuis que j’étais garçon, j’y allais pour le rassemblement du printemps et pour le rassemblement d’automne, j’allais dans les montagnes rabattre le bétail. Et après avoir trouvé toutes les bêtes qu’on peut trouver, en fouillant partout, alors on retranche toutes celles qui ne sont pas... celles qui ne nous appartiennent pas. Les nôtres portent une marque, et elles sont marquées au fer rouge. Et si jamais vous...

36 Est-ce que quelqu’un a déjà vu marquer le bétail? C’est vraiment impressionnant d’observer le marquage du bétail. Avant, j’avais de la peine pour la vache. Et c’est à vous soulever le coeur, de voir le gâchis, quand on se met à marquer le bétail. Ma tâche, c’était de chauffer le fer rouge, de tenir le fer. Et on l’applique à un jeune taureau qui est étendu là, les pattes attachées; et on lui met cette marque, et le poil et la chair qui grillent; on met un peu de goudron dessus, et on le relâche. Et comme il détale! Il détale au triple galop. Mais, regardez, il est marqué.

37 Et c’est ce que Dieu nous fait. Vous devez vous retrouver à l’autel, pieds et poings liés, de temps en temps. Mais, frère, quand le Saint-Esprit vous marque une fois de Son fer, vous allez peut-être courir et crier, mais vous êtes marqué. C’est vrai. Vous êtes là. Quand le Patron arrive, Il sait à qui vous êtes.
Mais, oh, pour ce jeune animal égaré, celui qui est condamné à être rejeté parmi les–les voleurs de bétail.

38 Bon, le temps du marquage. Et maintenant, pour cela, il n’y aura que deux cavaliers, ce sera Dieu et Satan. Satan prendra les siens, et Dieu prendra les Siens. Ce soir, nous allons voir qui porte la marque de Satan, et demain soir nous allons voir qui porte la marque de Dieu, selon la Parole de Dieu.

39 Maintenant, voici le message de l’ange, le verset 9 du chapitre 14. Je vais lire quelques-uns de ces passages de l’Écriture, ici, que j’ai notés. “Et l’ange...” Et un autre, un troisième ange, les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou... sa main, Il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et... sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau.

40 C’est sûr, on ne veut rien avoir à faire avec ça! Regardez. Et la fumée de leur tourment monta aux siècles des siècles; et ils n’ont de paix ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.

41 Je ne veux rien avoir à faire avec ça, j’en suis sûr. Oui. Écoutez le verset suivant, pendant que je le regarde. C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et ont foi en Jésus-Christ.

42 Maintenant, au chapitre 15, et au verset 2. Le... Écoutez, là, au chapitre 15, et au verset 2. Bon, nous avons lu le chapitre 14, au verset 9. Maintenant, le chapitre 15, au verset 2. Le premier alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et des ulcères malins... douloureux frappèrent les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adorent son image. Au chapitre 16, et au verset 2. Et c’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l’impudicité, et c’est du vin de la colère de l’impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés.

43 Un instant. Excusez-moi. J’en ai tourné, j’ai dû en tourner deux à la fois. Très bien. Bon, au chapitre 20 et au verset 4. Très bien, voilà. Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus-Christ et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.

44 On ne peut pas recevoir la marque de la bête, et ensuite adorer Christ ou être avec Lui. “Mais quiconque adorera la bête ou l’image de la bête sera tourmenté devant Dieu et devant les saints anges.” Voilà ce qu’en dit le Seigneur.

45 Maintenant, nous allons commencer. Prenez maintenant dans vos Bibles le chapitre 13 d’Apocalypse, et nous allons commencer dans quelques instants. Or ceci, c’est vraiment essentiel. Et écoutez bien maintenant.

46 D’abord, nous voulons reprendre notre sujet d’hier soir. Hier soir, nous avions pris les âges de l’église, alors que nous avons vu Jésus qui se tenait dans Son Église, “Il parlait comme la voix de grandes eaux; et Il avait les cheveux comme de la laine; les yeux comme des flammes de feu”.

47 Souvenez-vous, toute la–l’Apocalypse est une vision, et c’est en symboles. Tout cela signifie quelque chose, alors il faut qu’on y regarde de près, qu’on lise les prophètes, qu’on voie ce que signifient les symboles, ensuite qu’on compare ça ici pour savoir ce que signifient réellement les symboles.

48 “Il avait les yeux comme des flammes de feu”, qui parcouraient toute la terre. Et nous avons vu que ces flammes, semblables à... “Des épées, une épée sortait de Sa bouche, et, une épée à double tranchant”, et nous avons vu que c’était la Parole de Dieu, qui sortait de la bouche de l’Église. “Et qu’Elle coupait jusqu’à la moelle des os, et qu’Elle jugeait les sentiments et les pensées du coeur”, Hébreux, chapitre 4.

49 Nous avons vu l’Église se tenir là dans Sa beauté; Christ S’est façonné en Elle! Et l’Église portait un “vêtement” blanc. Et remarquez, C’était une femme : “Sur la poitrine”, Elle avait le vêtement qui couvrait Sa honte; et Elle avait “une ceinture d’or” qui l’entourait, qui le retenait sur Sa poitrine. Le “blanc”, ça représentait la justice de Christ; et la “ceinture d’or” représentait l’Évangile. La prédication de l’Évangile amène le Saint-Esprit sur l’Église, la justice de Christ; elle la retient là, attachée par la corde, la ceinture de corde.

50 Et puis, Il se tenait là, “les pieds semblables à de l’airain, comme s’ils avaient été embrasés dans une fournaise”. L’airain représente le jugement Divin. Et Dieu, pour satisfaire à Son grand serment qu’Il avait prêté, Il a envoyé Christ, et Christ s’est acquitté du jugement Divin. Alors, l’Église est basée sur le jugement Divin, Christ qui a pris Sa place. Quel beau tableau : “Il se tenait au milieu de Sept Chandeliers d’Or!”

51 Et puis nous avons vu, là, le premier âge de l’église, ce qu’ils avaient. Combien étaient ici hier soir, je peux voir votre main? D’accord, c’est bien. Le premier âge de l’église, nous avons vu, dans l’Âge de l’Église d’Éphèse, ils avaient le baptême du Saint-Esprit. Et ils baptisaient les gens dans l’eau, et ils avaient... Toutes sortes de signes et de prodiges devaient accompagner le croyant.

52 Et comment, dans chacun des âges de l’église, ça a commencé à se dissiper. Le deuxième groupe, le troisième groupe, ensuite c’est passé par l’âge des ténèbres. Et ils se sont retrouvés avec un faux nom, avec un faux baptême, pour ce qui est de l’eau comme pour ce qui est du Saint-Esprit.

53 Et ensuite ils ont continué, dans l’âge suivant, et ils ont reçu un peu de Lumière. Et puis une porte a été mise, à ouvrir, entre l’Âge de l’Église de Philadelphie et celui de Laodicée.

54 Et puis celui de Laodicée a tiédi, et a complètement dévié, au point que Dieu l’a vomi de Sa bouche. C’est vrai. C’est l’Écriture.

55 Et tout historien et tout croyant orthodoxe sait que ces Sept Âges de l’Église, ou “Sept Chandeliers d’Or”, comme dit la Bible, étaient les Sept Âges de l’Église. Comme l’Ancien Testament est un type du Nouveau ici, et comme tout ça a dévié.

56 Mais il doit y avoir un grand ébranlement et un réveil, juste avant la fin de la dispensation des nations, avant que Cela retourne aux Juifs.

57 Rappelez-vous, les nations ont seulement une période de temps limitée pour la grâce. La Bible dit “qu’on foulerait aux pieds les murs de Jérusalem,” Jésus l’a dit, “jusqu’à ce que la dispensation des nations soit terminée”. C’est vrai. Elle a un moment précisément fixé où elle doit se terminer.

58 Et nous avons vu les choses qu’ils faisaient à l’époque. Nous remarquons les signes et les prodiges qui les accompagnaient, comment Christ leur avait dit combien c’était merveilleux, et comment ils étaient. Ensuite, la Lumière a commencé à baisser de plus en plus, elle s’est éteinte. Et juste à la fin, une autre porte ouverte devait être mise là, pour l’Église. Maintenant, arrêtons-nous ici avant d’aborder ça. Remarquez, prenons une autre prophétie qui me vient à l’esprit. Le prophète a dit : “Il y aura un jour qui ne sera ni nuit ni jour.”

59 Est-ce qu’on m’entend trop fort? [L’assemblée dit : “Non.”–N.D.É.] Si c’est possible, vous pouvez régler ça un peu... Je sais que ça résonne, et c’est pour ça que j’élève un peu la voix, pour que ceux qui sont au fond soient sûrs de l’entendre. Parce que Ceci, c’est très important.

60 “Et il y aura une époque, un jour”, a dit le prophète, “qui ne sera ni nuit ni jour.” Autrement dit, il fera jour, mais ce sera nuageux, vous voyez, un jour nuageux. “Mais vers le soir la Lumière paraîtra.” Quel beau tableau!

61 Là, quand l’aube s’est levée sur ce jour nuageux, ça veut dire qu’il y aura des guerres, et des problèmes, et des hauts et des bas, et des dispensations, et des églises, et des ismes, et tout. Il ne fera ni clair ni sombre. Ce sera un moment où on sait qu’il y a un Dieu, et qu’il y a un Évangile, mais où on n’arrive tout simplement pas à Y voir clair. Vous savez ce que je veux dire? Ils diront : “La Bible dit qu’ils ont fait cela là-bas, à la Pentecôte, qu’ils ont fait cela dans l’Église primitive, qu’ils avaient ces signes et prodiges, mais notre–notre église n’enseigne pas Cela.” Vous voyez, c’est nuageux, ni nuit ni jour. “Et pourtant nous croyons en Jésus-Christ. Nous croyons à Sa seconde Venue, et nous savons qu’Il vient.”

62 La Bible dit : “Il ne fera ni clair ni sombre.” On ne peut pas appeler ça le jour, et on ne peut pas l’appeler la nuit. Mais, remarquez : “Vers le soir la Lumière paraîtra”, vers le soir!

63 Quand les gens de l’Orient... Ce Livre est un Livre de l’Orient; la Bible. Au début, quand la Lumière venait de poindre sur l’Église primitive, à Éphèse, eh bien, nous nous rappelons et nous avons vu ce qui est arrivé, là; la Lumière de Dieu a produit Jésus-Christ, par le premier déversement du Saint-Esprit. C’est ainsi que la Lumière a été donnée au monde entier, et que la Bible a été écrite. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.]

64 Or Il a promis, pour le monde occidental, le soleil se lève à l’est, au début de la dispensation de la grâce, et maintenant le soleil se couche à l’ouest, sur les Occidentaux. Nous sommes les Occidentaux. [Frère Branham donne trois coups sur la chaire.–N.D.É.] Et Il a promis qu’il y aurait un réveil et que la Lumière paraîtrait au temps du soir. Nous y sommes. La Lumière brille, “et les ténèbres ne L’ont point reçue”. C’est ça. “Les hommes aiment les mauvaises actions plus qu’ils n’aiment les bonnes actions.”

65 Mais il va bientôt disparaître à l’horizon, là-bas. Et le peu de Lumière que nous avons, accrochons-nous-Y. Regardez, c’est le même soleil qui s’est levé là-bas sur les Juifs, qui se couche ici sur ceux des nations. Et tout au long de l’âge ici, tout au long de ces deux mille ans, ils ont eu ceci et cela, et des organisations et des dispensations, et ceci et cela. Et les gens ne savent pas où ils en sont.

66 Mais la Bible promet, Dieu a promis par le prophète, que “vers le soir la Lumière paraîtrait”. La Lumière paraîtra au temps du soir. Je crois que nous y sommes. Le soleil se couche. Toute la nature soupire, crie pour que ce jour vienne. Remarquez.

67 Maintenant, nous voyons que ce qu’ils avaient là, au tout premier âge de l’église, ils ont reçu une doctrine bizarre. Bientôt, c’était simplement devenu des “oeuvres”. Il a dit : “Tu hais les oeuvres des Nicolaïtes.”

68 Je me demande ce qu’étaient les Nicolaïtes? J’ai fait des recherches, et cherché dans l’histoire, encore et encore et encore, au moyen des meilleurs commentaires que j’ai pu trouver, et personne ne sait, à moins que ce soit une doctrine commencée par un homme, Nic, Nicolas, dont on prétend qu’il était un des apôtres qui a un peu dévié. Il a établi un credo, ou quelque chose comme ça, et de là ont commencé les Nicolaïtes. C’étaient des oeuvres, en premier. Et ce qui était des “oeuvres” à Éphèse, dans l’âge de l’église suivant, c’est devenu une “doctrine”. Et ensuite, c’est passé à l’âge des ténèbres de la persécution.

69 Or la même doctrine nicolaïte qui a commencé ici dans la première église, après les trois ou quatre premiers groupes d’apôtres, elle est devenue une oeuvre. Ils se sont mis à penser : “Eh bien, Ce doit être ceci.” Or vous savez tous comment c’est arrivé, et, vous qui lisez la Bible.

70 Bon, ça a commencé vers l’an 600 de notre ère, et... ou 306, ce qu’ils appellent la conversion de Constantin. Il ne s’est jamais converti. Un type qui fait les choses sales que cet homme a faites, n’est pas converti. C’est vrai. La seule chose un tant soit peu–un tant soit peu religieuse qu’il ait jamais faite, c’est qu’il a posé une croix sur l’église Sainte-Sophie. En voilà une bonne raison d’aller au Ciel, vous ne trouvez pas? Bien. Il a dit aux Chrétiens que s’il gagnait cette guerre, il se ferait Chrétien. Et ils ont prié. Et il y est allé et il a gagné la guerre, ou il a gagné la bataille, et il est revenu et il a dit : “Eh bien, je vais me joindre à l’église.” Un très beau type du membre d’église tiède d’aujourd’hui. C’est vrai. Il a érigé une croix sur l’église.

71 Après sa mort... Il avait deux fils, trois fils; Constantin, Constance, et Constantinople, ce qui a commencé à former l’orient et l’occident de Rome, et ils se sont séparés. Et là, ensuite, c’est devenu l’Empire ottoman, vers cette époque-là.

72 Et puis, ils... vers le deuxième groupe, ou le troisième, quatrième groupe d’apôtres; et puis, bien vite, ils ont commencé à se faire des histoires entre eux. Et ils se sont séparés, un petit isme.

73 Tout le monde, prenez une église... Là, quand cette église méthodiste de Wesley était en pleine puissance, elle l’avait, la puissance, quand John Wesley était ici. Celle de Luther l’avait, à son époque; et chacune d’elles. Mais une fois que le fondateur est mort, c’est là qu’ils dévient.

74 Quand le Seigneur est apparu pour la première fois, là-bas; quand ils voulaient que je commence, que je fasse une organisation avec Cela, et ainsi de suite. Je suis venu ici, et j’ai vu que Dwight Moody, le grand fondateur, de l’institut biblique Moody. Et je me suis dit : “Si Dwight Moody pouvait voir cet institut biblique; ce que cet homme a défendu, et ce qu’ils font maintenant!”

75 Eh bien, je me suis dit : “Regarde un peu, là, regarde, et si–et si Wesley, Calvin, Knox, Finney, Sankey, ou Finney, n’importe lequel d’entre eux, s’ils pouvaient ressusciter aujourd’hui, et voir où leur église en est!” Oh! la la! Vous voyez, le groupe des premiers, quand le fondateur se tient là, il possède la Vérité.

76 Regardez le Dr Dowie à Zion City, oh, aujourd’hui ils se moquent ouvertement de la guérison Divine, alors que cette–cette ville était fondée là-dessus. Mais quand Dowie est mort, alors sont arrivés... Blake, John Lake et tous ceux-là. Alors, bien vite, maintenant ça a abouti au point où les Assemblées de Dieu s’en sont mêlées, et tout un tas de choses formalistes, et tout. Et la–l’église est finie, rétrograde, et dans un état horrible.

77 Alors j’ai trouvé ceci, la Bible dit : “David a bien servi le Seigneur dans sa génération.”

78 Alors j’ai dit : “Seigneur, je ne veux aucune organisation. Que je Te serve de tout mon coeur, pendant que je suis là, en vie.” C’est vrai. “Après, Tu auras un autre homme quand je serai parti. Tu feras que quelqu’un prenne la place.” C’est tout.

79 N’essayez pas de construire sur autre chose. Vous ne pouvez pas monter un feu sur le même terrain. Ceux d’Israël devaient cheminer sans arrêt. Quand ils s’arrêtaient, ils rétrogradaient. Il fallait qu’ils continuent à avancer chaque soir; ils montaient un nouveau feu chaque soir; ils continuaient simplement à avancer. Et c’est ce que nous devons faire. Ce que Luther avait, c’était bien; c’était pour l’époque de Luther. Ce que Wesley avait, c’était bien; c’était pour l’époque de Wesley. Ce que ceux de la sainteté avaient, c’était bien; c’était pour leur époque à eux. Nous vivons à une autre époque. Maintenant, nous–nous avançons. Et s’il devait y avoir un jour après nous, il viendra de la même manière. Mais marchons dans la Lumière pendant que la Lumière est ici. Bon.

80 Et je remarque que là, cette doctrine est devenue, bien vite, qu’elle s’est divisée en un tas d’ismes, ensuite les Romains se sont convertis. Maintenant, l’Empire romain, depuis l’époque où–où Rome a pris la relève et a repris le monde païen aux Grecs, après la chute d’Alexandre le Grand, a été la nation prédominante dans le monde; le peuple romain, l’âge des nations. Daniel l’a dit, dans la vision. Nous allons y venir, dans–dans quelques minutes. Mais elle a toujours été la puissance qui domine sur le monde; celle de Rome.

81 Et puis là, nous voyons qu’ils ont organisé une église. Un groupe de gens se sont rassemblés, vers l’an 606 , et se sont appelés “les premiers pères”, les pères de l’église. Des groupes d’hommes se sont rassemblés, ils se sont consultés pour savoir ce qu’ils devaient faire, et ils ont fondé une organisation.

82 Et je vais vous dire ici, mes chers amis Chrétiens, protestants aussi bien que catholiques. Et maintenant, je suppose que j’ai des amis catholiques assis ici, je ne dis pas ceci pour vous blesser. En effet, attendez seulement quelques instants, et on inclura le Branham Tabernacle là-dedans aussi, vous voyez, juste un instant. Nous devons seulement prêcher l’Évangile comme Il est exposé ici. [Frère Branham donne cinq coups sur la chaire.–N.D.É.] Peu importe où... Jean a dit : “La cognée est mise à la racine de l’arbre”, que les éclats volent où ils veulent. C’est vrai. Il doit abattre les arbres et tout.

83 Mais regardez, là-bas, ils ont organisé la première église. Et ils se sont rassemblés et ils ont organisé la première église, qui s’appelait l’église universelle, ou l’église catholique à Rome. Et le catholique dit qu’il est “l’église mère”. Et c’est exactement la vérité. Elle est l’église mère de l’organisation. Justement. C’est la première fois, dans toute l’histoire du monde, qu’une église a jamais été organisée; il n’y en avait jamais eu, depuis l’aube du temps.

84 Aux jours d’Israël, ils n’étaient pas une–ils n’étaient pas une organisation. Ils étaient une race, pas une organisation. Et ils... Jésus-Christ n’a jamais organisé une église. Aucun des apôtres n’a jamais organisé une église. Et jamais, à aucun moment, jusqu’à trois ou quatre générations après eux, ils n’ont organisé une église. Je veux que vous m’apportiez l’histoire et que vous mettiez le doigt sur... Montrez-moi où c’est. Et j’ai lu Josèphe et tous les historiens les plus éminents que nous ayons dans le monde aujourd’hui, à ma connaissance, parce qu’il faut que je sois sûr. Je fais cette déclaration devant des milliers de gens; on doit pouvoir appuyer et prouver ce qu’on avance. C’est vrai. Il n’y a jamais eu une organisation. Et pas...

85 Et saint Pierre n’a jamais fondé l’église catholique. Je veux une preuve historique, ou un passage de l’Écriture. Saint Pierre était un homme marié. Vous dites qu’il était pape. Il n’aurait pas pu être pape. Pierre était un homme marié. La Bible dit que “la mère de sa femme était couchée, ayant la–la fièvre, et que Jésus l’a guérie”. Et, pour autant que je sache, saint Pierre n’est jamais allé à Rome. Et il n’y a rien dans l’histoire qui montre qu’il soit allé à Rome. Et c’est une erreur.

86 Mais ils ont organisé et ils ont fondé une église appelée l’église universelle. C’est là qu’ils ont composé une prière universelle. Ils avaient l’harmonie parfaite; il fallait que tous soient ensemble, que tous disent la même chose. Ils récitaient la même prière.

87 Et ils ont fabriqué plein d’Écritures, qu’ils ont tirées de la Bible, pour beaucoup d’entre elles, et les autres ils les ont inventées. Il n’y a pas une seule fois où le purgatoire soit mentionné dans tous les Livres sacrés de la Bible; pas de “Je vous salue Marie”, ni rien de semblable. C’est toujours le contraire, ça s’y oppose, partout dans l’Écriture. Ça ne s’est jamais vu, à aucun moment. Et si vous trouvez un seul endroit, vous avez tout loisir de venir demain soir me corriger. Ce n’est pas là, nulle part; amenez votre prêtre ou votre pasteur. Il n’y a aucun endroit dans l’Écriture où il en soit jamais fait mention.

88 Le seul petit livre, celui des Maccabées, qui a été ajouté à Ceci, ce n’est pas inspiré; les choses qui ont été ajoutées à Ceci, ou ôtées de Ceci. Cette Bible-ci est la Seule. La... Elle a été reconnue par les premiers fondateurs, ou par n’importe lequel des premiers historiens de l’église, ou de tout temps par les Juifs orthodoxes, et ils n’ont jamais rien reconnu d’autre que cette Bible que nous avons aujourd’hui.

89 Bon, alors, là-dessus, écoutez bien, maintenant. Vous trouvez que les catholiques sont en train de se faire sonner, là? Attendez seulement, vous voyez.

90 Bon, alors, ils ont organisé l’église catholique, et ils ont lancé une persécution, c’est-à-dire qu’ils... Il fallait faire que tout le monde, partout, l’église et l’État, s’unissent ensemble, et ils ont fait passer ça de la Rome païenne à la Rome papale. Autrement dit, à partir d’une superstition païenne, ils ont adopté le Christianisme sous leur forme à eux. Voyez? Ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi des hommes se tiendraient là, à prier sans rien devant eux. Ils étaient des païens, alors ils ont simplement enlevé Vénus pour mettre Marie; ils ont enlevé Jupiter pour mettre Pierre; un genre de statue à adorer. Bon, et ils adoraient devant ça. Et ils ont composé une prière universelle, ils l’ont récitée en latin pour qu’elle ne faillisse jamais, et ainsi de suite, pour qu’ils récitent toujours la même.

91 Et on ne peut pas discuter ou argumenter avec un prêtre catholique, ni avec aucun catholique, en se basant sur la Bible.

92 L’un d’eux s’est assis, un jeune prêtre, là, il s’est assis chez moi il n’y a pas longtemps. Il disait : “Vous, les protestants, vous lisez la Bible et vous restez chez vous. Nous, les catholiques, nous allons à l’église et nous adorons.”
J’ai dit : “Oui, mais quoi? Voilà. Maintenant répondez-moi à ça.”
Il a dit : “Dieu est dans Son église.”

93 J’ai dit : “Il... Pas le moindre passage de l’Écriture ne dit ça.” J’ai dit : “Dieu est dans Sa Parole. Il a dit : ‘Que toute parole d’homme soit un mensonge, et que la Mienne soit vraie.’”

94 Il a dit : “Ne pensez-vous pas que tout un groupe d’hommes, qui tiennent conseil ensemble, font plus autorité qu’un homme seul?”

95 J’ai dit : “Non. Si cet homme qui est seul est dans la volonté de Dieu, il a la Vérité.” Ça a toujours été prouvé.

96 Comme avec Josaphat et Michée, les leçons qu’on vient de voir l’autre jour, dimanche dernier, quand Michée est allé là-bas. Et quatre cents prédicateurs se tenaient là, en disant : “Monte! Le Seigneur est avec toi. Monte! Le Seigneur est avec toi.”
Josaphat a dit : “N’y en a-t-il pas encore un, ici?”
Il a dit : “Il y a Michée, mais je le hais.”
Il a dit : “Écoutons ce qu’il a à dire.”
Il a dit : “Vas-y, monte, mais j’ai vu Israël dispersé, comme des brebis.”
Il a dit : “Je te l’avais bien dit, hein?” Voyez?

97 Donc, qui avait raison, là? Alors qu’il y avait quatre cents prophètes formés devant cet homme, et pourtant, c’est une espèce d’exalté en guenilles qui se tenait là qui avait la vérité. C’est ça. C’est vrai. Il l’avait. Il avait la vérité. Il s’est fait gifler et frapper, à cause d’elle, mais il avait la vérité.

98 Donc, peu importe combien disent ceci, ou combien disent cela, ce qui compte, c’est l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai. Vous devrez vous tenir là, tout seul, bien des fois, si vous vous tenez sur la Parole de Dieu, mais assurez-vous bien de vous en tenir à ce que le Seigneur a dit.

99 Donc, ils avaient organisé cette église, ce grand corps, l’église catholique; d’ailleurs, la religion qui prédomine sur toutes les autres, aujourd’hui, dans le domaine chrétien, c’est le catholicisme. Mais ils disent : “Vous n’avez pas besoin... On ne...”

100 On leur dit : “Où allez-vous chercher ‘qu’il ne faut pas manger de viande’? Où est allez-vous chercher que ‘le prêtre ne doit pas se marier’? Où allez-vous chercher ça?”

101 Ils disent : “Nous n’enseignons pas la Bible.” [Frère Branham donne plusieurs coups sur la chaire.–N.D.É.] Ils disent : “C’est l’église qui est la voix. Peu importe ce que dit la Bible; c’est ce que dit l’église.”

102 Mais Dieu a dit : “Que toute parole d’homme soit un mensonge, et que la Mienne soit vraie.” [Frère Branham donne trois coups sur la chaire.–N.D.É.] Là, vous devez faire votre choix.

103 Bon, ce nicolaïsme était devenu une doctrine, et ensuite, c’est devenu une persécution. Maintenant, le voici qui apparaît ici dans les derniers jours. Ensuite, ça a été l’oasis, tout au long de l’âge des ténèbres et de la persécution; ensuite, il y a eu une petite baisse, avec la première réforme, qui était Martin Luther. Martin Luther a protesté contre l’église catholique, en effet, il est allé là, et il a pris ce pain de communion...
Et eux disaient : “Ceci est le corps de Christ.”

104 Il a dit : “Ce n’est pas le corps de Christ. Ce sont des hosties. Rien de plus.”

105 Ils croient que c’est une sainte eucharistie, et “une sainte eucharistie, ça veut dire ‘Saint-Esprit’. Et quand vous la prenez, vous faites entrer le Saint-Esprit dans votre corps.” Et ça, c’est faux.
Le Saint-Esprit, c’est le baptême de l’Esprit.

106 Pas : “Le Jour de la Pentecôte, un prêtre s’est avancé et leur a distribué la sainte eucharistie, leur a mis une hostie sur la langue.” Pas non plus : “Un prédicateur s’est avancé, il les a aspergés d’eau et leur a serré la main.” Non monsieur.

107 “Mais il vint du ciel un bruit comme un vent impétueux, qui remplit toute la maison où ils étaient assis.” Voilà l’Écriture. Voilà ce qui est vrai. Voilà ce qui est arrivé dans cette Église, et voilà ce qui est arrivé quand la Lumière brille aujourd’hui. Voilà où la Lumière a percé à l’époque; et c’est là que la Lumière perce maintenant.

108 Maintenant, s’il y a des questions sur des passages de l’Écriture que je cite, vous n’avez qu’à mettre ça sur... Je vous donnerai la référence, vous voyez, dans l’Écriture. Très bien. Bien sûr, quand on a juste un peu de temps comme ceci... D’habitude, quand nous étudions Cela à fond, nous prenons des semaines et des mois. Tous les passages de l’Écriture, nous les passons en revue, nous faisons suivre les gens dans leur Bible. Mais, s’il y a des questions, vous n’avez qu’à me le faire savoir. Très bien.

109 Ensuite, Martin Luther. Ensuite, après Martin Luther, est venu John Wesley.

110 Martin Luther s’est retrouvé avec le catéchisme, toutes sortes de choses. Il s’est retrouvé avec un baptême, il s’est retrouvé à donner un baptême trin, trinitaire, ce qui n’a jamais été enseigné dans la Bible, jamais été enseigné dans la Bible. Jamais personne n’a été baptisé d’un baptême trithéiste, dans la Bible. Si c’est le cas, venez me montrer où. Ça n’y est pas.

111 La seule façon dont ils ont été mandatés d’être baptisés, c’était : “Allez, faites de toutes les nations des disciples,” a-t-Il dit à l’époque, “et baptisez-les dans le Nom,” pas au nom, “dans le Nom; Père, Fils, Saint-Esprit.” Et, là-dessus, les disciples se sont mis à les baptiser tous au Nom de “Jésus-Christ”, et la commission, c’était que si quelqu’un avait été baptisé d’une autre façon, il devait venir se faire rebaptiser avant de pouvoir recevoir le Saint-Esprit. Et là, l’église catholique est arrivée...

112 Trouvez un endroit de la Bible où qui que ce soit ait jamais été baptisé au nom de “Père, Fils, Saint-Esprit”. C’est le vide, n’est-ce pas? Samedi soir, ce sera la soirée des questions, j’y viendrai, on mettra ça au clair. Très bien. Très bien. Si j’arrive à trouver quelqu’un qui peut me montrer un endroit où une seule personne ait jamais été baptisée au nom du “Père, Fils, Saint-Esprit”, je quitterai la chaire et je dirai que je suis un hypocrite. Si quelqu’un avait été baptisé d’une autre façon, il devait venir se faire rebaptiser au Nom de “Jésus-Christ”, pour recevoir le Saint-Esprit. Exactement. C’est ce que la Bible dit.

113 Maintenant, vous voyez, on prend une théorie au lieu de prendre la Vérité. Maintenant, regardez l’Écriture. Ne dites pas que, “eh bien, Frère Branham l’a dit”. Regardez l’Écriture, là. Prenez votre concordance et vérifiez-le. Et dès que...

114 Remarquez, chacun de ces âges de l’église avait Son Nom, jusqu’à ce qu’on en arrive à cet âge de l’église ténébreux.

115 Et, regardez, le type de ça, là-bas, dans–dans l’église orthodoxe. L’époque de l’âge le plus sombre, pour les Juifs, c’était quand Achab, dans la vague de prospérité après–après le grand roi qui l’avait précédé; avant ça, Israël était en plein essor. Et Achab est venu, un croyant frontalier, un état de tiédeur, et il est allé épouser cette petite princesse, Jézabel, qui était une idolâtre, et il l’a fait entrer, et il a fait entrer l’idolâtrie en Israël. Vous vous souvenez de ça, n’est-ce pas? Ce très beau type.

116 Quand le protestantisme a épousé le romanisme, ils ont ramené l’idolâtrie dans le Christianisme, à l’âge des ténèbres; exact–exactement, géographiquement.

117 Maintenant, regardez bien comment ça se retrouve de ce côté-ci. Ici, vous avez quoi? Un substitut du Saint-Esprit : une hostie. Un substitut du baptême d’eau au Nom de Jésus-Christ : Père, Fils, Saint-Esprit. Ils ont tout remplacé. Je peux prendre ça et le prouver par l’Écriture; un substitut après l’autre.

118 Et Martin Luther était d’accord avec ça. John Wesley a continué sans hésiter avec la même chose, et il était d’accord avec ça. Jamais personne, dans la Bible, n’a jamais été aspergé. Ça n’a jamais existé. Ça n’a jamais existé, dans la Bible, absolument aucune commission ni aucun ordre de le faire, mais vous le permettez. C’est vrai. Vous le permettez. Ils sortent, ils prennent cette petite salière, et ils vous aspergent avec ça. Pourquoi? C’est l’église catholique qui a commencé ça, et vous vous y pliez. C’est ça.

119 Un homme me disait, l’autre jour, il disait : “Vous n’êtes pas un... Vous–vous êtes seulement un non-catholique. Vous êtes...”

120 J’ai dit : “Non, frère. Je suis un protestant. Je proteste contre ça.” C’est vrai. En tant que ministre de l’Évangile, avec les enfants de Dieu, ici, comme candidats au Ciel, et comme je dois leur prêcher et me tenir devant eux en tant qu’enseignant, avec des signes et des prodiges, je serais un hypocrite si je ne prenais pas position pour ce qui est vrai. J’ai dit : “Oui, monsieur. Je prendrai position, au prix de ma vie. Je le ferai. Je–je n’enseignerai que la Bible.”

121 Et je suis prêt, n’importe quand, à La discuter avec n’importe qui, vous voyez; qu’il soit le pape de Rome, ou archevêque, ou quoi que ce soit. Voyez? Oui monsieur. C’est vrai. Si j’ai tort, venez me le montrer. Or, je n’ai pas tort, parce que je cite l’Écriture. Vous... Je ne me servirai pas de votre manuel. Voici le Manuel, ici même. [Frère Branham donne quatre coups.–N.D.É.]

122 Bon, alors, vous remarquez, ils ont commencé à adopter tout ce formalisme.
Or, dans les derniers jours, il viendra une persécution.

123 Maintenant, nous en sommes arrivés autour du chapitre 13 d’Apocalypse maintenant, pour commencer. Là, si vous remarquez, d’un bout à l’autre du chapitre, ici, il est dit : “Je regardai, et voici, l’Agneau se tenait sur la montagne de Sinaï...” Non, excusez-moi, je suis au mauvais verset, au mauvais chapitre, le chapitre 14. Chapitre 13 : ...je me tins sur les sables de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur–sur ses têtes des noms de blasphème.

124 Qu’est-ce que le blasphème? C’est “se moquer, ridiculiser, parler de”. Maintenant, regardez bien, elle avait “sept têtes, dix cornes”. Et regardez bien, elle “est montée de la mer”. Or, Apocalypse 17, pour vous qui notez, 17.15, dit que les–que les eaux représentent “la masse, et les foules de gens”. De même, cette bête représente “une puissance, une puissance impie”. “Une bête de proie monta du milieu des gens, et elle se tint sur les sables de la mer. Et je vis la bête...” La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient... ceux d’un ours,... sa gueule... une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.

125 “Le dragon!” Nous avons deux choses à considérer maintenant. Regardez bien cette bête. Elle contenait quatre personnages différents.

126 Et si vous prenez Daniel 7, vous qui notez, Daniel 7. Daniel a eu la même vision, huit cents ans avant ceci, il a eu la vision. Il a vu ces animaux, distincts l’un de l’autre, au commencement du règne des nations.

127 Et les voici, Jean les voit, et à la fin du règne des nations, ces quatre animaux, tous représentés en un seul. Ces mêmes vieux démons, ces démons qui ont possédé chaque royaume des Romains, tout le long, et des Grecs, et ainsi de suite, tout le long de la dispensation des nations, sont arrivés là et se sont tous rejoints en une seule bête. Nous allons la trouver, tout de suite, voir qui c’est. C’est ça. Tous ceux-là, le léopard, le lion, tout ça, le dragon. Combien savent ce qu’est le dragon? Le dragon représente “Rome”. Oui.

128 Lisons–lisons ça. Il y a, il y a comme une question dans votre esprit. Prenez avec moi Apocalypse, chapitre 12, un petit instant ici. Regardons, ici, Apocalypse 12. Maintenant, regardez. Un grand signe parut dans le ciel : une femme...

129 Que représente une femme? L’ “église”. C’est–c’est l’épouse, ici. C’est l’église, la vraie église. ...une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds,...

130 Regardez, la lune sous ses... “Le soleil à sa tête, la lune sous ses pieds.” Le soleil, c’était la “dispensation de la grâce”. Et la lune, c’était la “dispensation de la loi”. La femme, c’était l’ “église orthodoxe”, et elle se tenait au-dessus de la loi. La loi passait, parce que la loi était une ombre des bonnes choses à venir. Pas vrai? La lune n’est qu’une ombre du soleil, alors qu’il se reflète sur la lune (pas vrai?), c’est ce qui donne la lune. Et la loi était sous ses pieds; elle avait déjà vécu ce jour-là. Et remarquez comment elle était habillée, là, maintenant. ...et sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. (L’église a pour couronne la Doctrine des douze apôtres, vous voyez.) Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail... et dans les douleurs de l’enfantement. (C’était l’église orthodoxe. Regardez bien.) Un–un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes... (vous voyez, gardez ce sept à l’esprit, maintenant, “sept têtes”, toujours) ...sept têtes...dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Bon, et sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. (Regardez!) Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et l’enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône.

131 L’église orthodoxe qui se tenait là; le soleil qui resplendissait; la Doctrine des douze apôtres. Bien. Avec la lune sous ses pieds, la loi, l’ombre des choses à venir; la Lumière de l’Évangile resplendit maintenant, la loi a disparu quand le Soleil a paru.

132 “Elle était dans les douleurs de l’enfantement, et elle enfanta un Fils,” qui était Jésus-Christ, “et Il fut enlevé vers Dieu. Mais, lorsque...” Voici. “Lorsque le dragon, qui était le diable, vit que la femme allait enfanter, il se tint tout près d’elle afin de dévorer Son Enfant dès qu’Il naîtrait.”

133 Et quand Jésus est né, l’Empire romain a émis l’ordre de tuer tous les enfants de deux ans ou moins, pour parvenir à tuer Jésus-Christ. Et Dieu les a bien joués, Il L’a emmené en Égypte et L’a caché, comme Il l’avait fait pour Moïse, de la même manière.

134 Voilà ce dragon rouge, le diable. Où est son trône? À... Pas en Russie; à Rome! Et il est dit : “Le diable lui donna son trône et son autorité, le dragon rouge”, pas la Russie.

135 J’entends de grands prédicateurs dire : “Les Russes sont l’antichrist.”

136 Mais voyons, les Russes n’ont rien à voir avec l’antichrist. Ça, c’est le communisme. La fausseté du protestantisme et du catholicisme a produit le communisme. La raison pour laquelle la Russie les a chassés de là, c’est qu’ils avaient tout l’argent. Et ils faisaient dire toutes les prières aux saints, alors ils avaient fait construire les plus grands édifices, et ils avaient tout l’argent du peuple, ils ramassaient ça, comme ça. Et ils ont vu qu’ils ne vivaient pas différemment, et qu’ils n’étaient pas différents du reste du monde, alors ils ont vomi ça et ils ont formé le communisme.

137 Maintenant, si vous me donnez encore un soir, si Dieu le fait, je vous prouverai que le communisme n’est qu’un outil entre les mains du Dieu Tout-Puissant, pour détruire Rome, la ci-... Et, rappelez-vous, je dis ceci en tant que prophète de Dieu, l’Empire russe lâchera un genre de bombe atomique sur la Cité du Vatican et la détruira en une heure. AINSI DIT LE SEIGNEUR. Et la Bible dit que Dieu a pris ces hommes au coeur cruel et les a mis entre Ses mains, qu’ils étaient des instruments entre Ses mains, “pour accomplir Sa volonté”, et pour qu’elle reçoive exactement ce qui lui revenait. C’est exact. C’est la Parole.

138 Frère, vous ne vous rendez pas compte à quel point ces choses sont trompeuses! Rappelez-vous, Jésus-Christ a dit que l’antichrist serait tellement proche que ça séduirait même les élus. Il a dit : “Maintenant, que personne ne vous séduise.” Il a dit : “Ne soyez pas comme les païens, qui ne cessent de répéter leur prière : ‘Je vous salue, Marie, pleine de grâce, vous êtes bénie, et béni est le...’” Il a dit : “Ne soyez pas comme les païens, qui multiplient de vaines paroles.” Il a dit : “Et n’appelez personne votre ‘père’, sur cette terre, non plus, ni... car vous avez un seul Père, et c’est dans les Cieux.”

139 Mais vous vous retournez, vous n’en tenez aucun compte, vous le faites quand même, parce que c’est populaire. Le diable, la popularité a toujours été son affaire. Ça a toujours été comme ça, depuis le commencement, “une forme de religion”. Caïn avait la même chose. Voici son esprit qui agit ici même, à travers l’antichrist; et voici aussi Abel qui vient, celui qui a été tué. C’est vrai. Remarquez, et regardez, là.

140 Tous ces animaux, là-bas, se sont tous réunis en une seule bête ici, qui était appelée le “dragon rouge”, le diable.
Maintenant, prenons le verset 15 du chapitre 13.

141 Vous voyez maintenant que cette Rome était–était le “trône de Satan”. La bête à sept têtes avec les dix cornes, elle se tenait près de l’Enfant, l’Enfant Christ, pour Le dévorer dès qu’Il naîtrait. Qui a fait ça? Hérode, Rome; ça a toujours été. Nous allons prendre Daniel, tout à l’heure, si nous avons assez de temps, et si le Seigneur nous aide, et nous allons voir.

142 Comme, c’est partout dans l’Écriture, depuis le commencement du monde païen, au tout début, dans la Genèse; je peux prouver que Babylone commence dans la Genèse et se termine dans l’Apocalypse. Ça a commencé là-bas avec Nimrod, le fils de Cham, par l’idolâtrie, d’introduire des idoles, d’adorer des idoles. Et ça s’est transmis tout le long, et c’est tellement trompeur dans les derniers jours, au point de revêtir le nom de Christianisme, et c’est quand même de l’idolâtrie!

143 Le grand saint Paul n’a-t-il pas dit, dans II Thessaloniciens...? Lisons-le avant d’aller plus loin. II Thessaloniciens, chapitre 2, et voyons ce que Paul dit ici. Il l’a même vu dans l’Esprit, avant même que ça en arrive au jour dans lequel nous vivons.

144 Oh! la la! le jour où nous vivons, les ténèbres dans lesquelles nous vivons, et des hommes et des femmes qui avancent à tâtons dans les ténèbres païennes et ils ne le savent même pas. Comme ça fait–comme ça fait pitié! Ce jour...

145 Paul a dit que “ce jour-là ne viendra pas que l’apostasie ne soit arrivée auparavant et qu’on ait vu paraître l’homme du péché”. Maintenant, regardez bien, il déclare que c’est un homme. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen”.–N.D.É.] Paul a dit : “Il est l’homme de péché, l’adversaire qui s’élève tout au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu, de sorte qu’il est adoré comme Dieu.” Un homme, adoré comme Dieu; un homme qui serait mis ici comme forme d’adoration. Et il a dit que “ce jour-là ne pourrait pas venir avant que l’apostasie soit arrivée auparavant”. Qu’est-ce que c’est? Un état de tiédeur de l’église. Très bien.

146 Écoutez. Je vais vous le lire, si vous voulez bien : II Thessaloniciens. Très bien. Je peux prendre tout de suite le bon endroit, pour commencer, pour qu’on n’ait pas trop à lire. “Que personne ne vous séduise”, verset 3, II Thessaloniciens, chapitre 2. Que personne ne vous séduise en aucune manière, car ce jour-là ne viendra pas que l’apostasie ne soit arrivée auparavant (l’Âge de l’Église de Laodicée, maintenant) ... et que l’homme (h-o-m-m-e, singulier) ... l’homme de péché n’ait été révélé, le fils de perdition (à la place, au lieu du Fils de Dieu) , fils de perdition, Qui s’oppose et s’élève contre tout ce qui est appelé Dieu, si bien qu’il est adoré comme Dieu; en sorte que lui-même s’assiéra au temple de Dieu, se présentant lui-même comme étant Dieu. (Il reçoit des confessions!)

147 Ne me dites pas, mon ami catholique! [Frère Branham donne quatre coups sur la chaire.–N.D.É.] Comment, vous dites que vous “ne croyez que dans un seul mariage, que l’église catholique parle d’un seul mariage”. Si vous n’avez pas d’argent, là, d’accord. Mais je vais vous dire, ici même, parmi les miens; une jeune femme est assise ici même, une maman est assise ici, et le papa aussi; et une autre femme ici, avec ce petit garçon. Cette fille avait épousé un garçon protestant; ils se sont séparés et ils sont allés chacun de son côté. Alors ensuite, bien vite, la fille a voulu épouser un garçon catholique; et elle a dû aller payer une grosse somme d’argent, et revenir, et : “Elle n’a pas été mariée à ce garçon protestant, pour commencer.” Il y a ici Howard, ma propre famille...

148 Eh bien, pas loin d’ici... Je ne la nommerai pas. Elle a–elle a une fille, et la fille a à peu près vingt-six ans. Son mari, elle l’a quitté là-bas à Milltown, et elle est partie épouser un catholique. Et là, ils ont dit : “Il doit quitter l’église.” Alors, ils ont payé tant d’argent, pour en venir à “la rendre vierge de nouveau”, et la remarier à cet homme. Foutaises! La rendre vierge de nouveau? Elle est mariée, aux yeux de Dieu, et elle vit dans l’adultère. C’est tout à fait vrai. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR, aussi. C’est vrai.

149 Quelle honte! “Verser tant d’argent.” C’est comme ça qu’ils ont pu construire toutes ces grandes églises et ces grandes écoles. C’est comme ça. Le monde entier... Vous ne le savez pas, ici aux États-Unis. Vous devriez m’accompagner outre-mer, une fois, et vous verriez. Oui monsieur. Allez là-bas, frère, là où ils ont la haute main.

150 Je peux vous apporter une photo, authentique, Frère Kopp vient de la prendre, et il me l’a envoyée, d’un prédicateur protestant, un prédicateur du Saint-Esprit, étendu dans la rue, enflé presque gros comme ça, lui et son épouse, et une petite fille, tout enflés comme ça, parce qu’ils avaient prêché Jésus-Christ, la puissance de la résurrection, et que les gens pouvaient être sauvés et recevoir le Saint-Esprit. On les a assassinés en pleine rue, et on n’a pas permis qu’ils soient enterrés, et on a craché sur eux, pendant des jours et des jours. C’est vrai.

151 En plein là où Frère Osborn a dû être gardé, avec des fusils, pour les faire sortir. Ils sont allés là-bas, et un... un groupe de prêtres se sont rassemblés, et ils ont assassiné ce jeune homme. Et son épouse venait d’avoir un bébé. Et ils marchaient dans la rue, comme ça, avec une–une–une escorte pour l’accompagner jusqu’à la tombe, pour l’enterrer. Et cette mère marchait, avec un bébé, en pleurant, derrière son mari mort. Et des gens ont regardé par la fenêtre, des gens au coeur honnête, et ils ont dit : “Si c’est comme ça que l’église catholique voit ça, nous abjurons.” Et ils ont suivi, par milliers, dans la rue. Frère Osborn a eu un réveil là-bas, au point qu’ils n’ont pas pu l’expulser du pays. Il y avait trop de monde. C’est tout à fait vrai.

152 Oh, l’hypocrisie! Je sais que c’est un tableau sombre. Mais restez bien tranquilles, mes amis catholiques, nous allons en avoir pour l’autre côté, dans quelques minutes. Très bien. Remarquez.

153 Maintenant, nous allons avancer, remarquez, encore un peu. Je vais vous dire ceci. Peut-être que j’aurais le temps, il me reste encore trente minutes. Soyez bien attentifs. Maintenant, faites un retour en arrière, chaque lecteur, en pensée, pour un instant, pour vous donner le tableau dans votre esprit. Quand...

154 Tout croyant orthodoxe ici sait que le règne des nations a commencé avec le roi Nebucadnetsar. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Tout croyant orthodoxe sait ça. Et le roi Nebucadnetsar a eu une vision, et Daniel lui en a donné l’interprétation. Pas vrai? [“Amen.”] Et c’était la tête d’or, ce qui était les Babyloniens; en second, il y avait les Mèdes et les Perses; après ça, il y avait l’Empire grec; ensuite, l’Empire romain. Et à la fin de l’Empire romain, Jésus-Christ était la Pierre qui s’est détachée de la montagne, sans le secours d’aucune main, qui est arrivée en roulant, qui a fracassé la statue (pas vrai?) et qui a rempli la terre. [“Amen.”] Tout le monde sait ça. Tout croyant sait ça.

155 Et comment, dans les derniers jours, quand ils se sont divisés pour former tous ces différents royaumes, et ainsi de suite, jusqu’aux orteils, qui étaient de fer et d’argile. Et ça veut dire, le prophète a dit : “De même que tu as vu que le fer et l’argile ne s’allient point, ceux-là ne seront pas non plus unis l’un à l’autre.” Mais ils vont mélanger ces semences, essayer... Autrement dit, ils s’uniront avec eux par des mariages, en essayant d’élever leurs enfants, pour briser ça, les puissances, comme ça. Et vous savez que c’est la vérité. Mais ça a une emprise, et vous pliez devant ça : “Oh,” vous dites, “c’est merveilleux.”

156 Regardez ce Stevenson, ou comment il s’appelle, déjà, ici. Là, il... ici. Comment s’appelle-t-il? Ça m’échappe... Ce type, ici, qui fait toutes ces histoires par ici. [L’assemblée dit un nom.–N.D.É.] Oui. Oh! la la!

157 Ces États-Unis sont pourris jusqu’à la moelle. Oui monsieur. Je peux vous prouver qu’au moment même où... Cette femme ici, dans Apocalypse 12, quand le... Son Fils a été enlevé pour s’asseoir sur le Trône de Dieu, et, quand Il l’a fait, la femme s’est enfuie dans le désert, où on s’est occupé d’elle pendant mille deux cent soixante jours, exactement jusqu’à la date de Plymouth Rock, exactement, quand l’église est venue ici pour avoir la liberté de religion, et qu’elle s’est établie ici.

158 Et nous allons continuer à lire au chapitre 13 de l’Apocalypse, ici, et regarder ici au verset 15. Et, un petit instant, là, je veux revenir, avant ça, et ici nous allons voir qu’Il se tenait là, au bord de la mer. Bon, si seulement je peux trouver l’endroit où, le verset 11. Puis je vis monter de la terre une autre bête, (pas monter de–de l’eau)...

159 “De la terre.” Alors, la masse et les foules de gens, c’est l’eau; donc ici, c’est où il n’y avait pas de gens, les États-Unis. ...qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau,...

160 “Deux cornes semblables à celles d’un agneau”, pas un agneau. Qu’est-ce que c’est? C’est notre bison d’Amérique. Bien sûr. Vous voyez, le voilà, “deux cornes semblables à celles d’un agneau”. Mais ensuite, qu’est-ce qu’il a fait? Il avait la liberté de religion, d’abord; il se conduisait comme un agneau, il parlait comme un agneau. Mais, souvenez-vous, il n’est jamais devenu un vieux bélier. Il était un agneau. Ce pays n’a que cent cinquante ans, vous savez, il n’est qu’un agneau. ...et puis qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l’autorité qu’avait la première bête en sa présence (le dragon rouge) , et elle faisait que tous ceux qui sont sur la terre et les habitants de la terre adoraient la...bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. (Regardez!) Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre le feu du ciel... (La bombe atomique, et à hydrogène; une nation avancée, intelligente, et ainsi de suite, qui séduit les nations par ces choses.)

161 Ces États-Unis vont en arriver à un moment où l’église et l’État vont s’unir ensemble. Et les protestants et les catholiques vont se liguer ensemble, pour combattre le communisme. Et celui-ci est un instrument qui accomplit exactement ce que Dieu a dit ici même.

162 Et vous, les protestants, qui êtes étendus là-bas, profondément endormis, en train de lire un magazine sentimental au lieu de lire votre Bible! En train de traîner quelque part, à un genre de fête, au lieu d’être quelque part à une réunion de prière; en train de faire des histoires pour des futilités, qui n’ont pas plus d’importance que ça. [Frère Branham fait claquer ses doigts.–N.D.É.] Vous devriez être quelque part à genoux, si vous savez ce que signifie l’Éternité.

163 Remarquez, quand le roi Nebucadnetsar, là-bas au commencement, quand l’âge des nations a été inauguré. Regardons bien comment il a commencé. Et de la manière qu’il a commencé, vous verrez qu’il se termine de la même manière. Nous savons qu’il y a un commencement du temps de la grâce pour les nations, et une fin de ce temps. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.]

164 Remarquez bien, là, quand le roi Nebucadnetsar... quand Daniel a été envoyé là-bas, un prophète intelligent, alors que tous les autres Juifs s’étaient en quelque sorte humiliés et pliaient devant les Romains... ou devant les Babyloniens. Mais il y avait là trois, quatre hommes; trois (Schadrac, Méschac et Abed-Nego), et Daniel, qui avaient résolu en leur coeur de servir Dieu. Et puis quand on avait jeté Schadrac, et ainsi de suite, dans... Et Daniel était devenu un grand homme, et, aux yeux du roi Nebucadnetsar et du roi Belschatsar, et ainsi de suite. Quand il est devenu un grand homme, remarquez bien, là, le roi Nebucadnetsar a fait une statue en or et l’a dressée dans un champ, et il a déclaré que tout le monde allait devoir se prosterner devant cette statue.

165 Avez-vous déjà remarqué comme c’était innocent, qui cette statue représentait? C’était Daniel, la statue d’un homme. Et n’a-t-il pas dit : “L’esprit des dieux”, païen? Et c’est comme ça chez nous aujourd’hui, on en a trois ou quatre. “Les esprits des dieux habitent en lui”, et ils ont fait une statue en l’honneur de Daniel. Et il a dit : “Tous ceux qui ne se prosterneront pas devant cette statue seront jetés dans la fournaise ardente.” Remarquez, Daniel n’est pas dans le tableau, à ce moment-là. Vous comprenez ce que je veux dire? “Et quiconque ne se prosternera pas devant cette statue sera déchiqueté, ou jeté dans la fosse aux lions, ou brûlé dans la fournaise ardente, ou quelque chose, une punition.”

166 C’est comme ça que la dispensation des nations a commencé, avec une forme païenne d’adoration religieuse, avec une persécution pour les forcer à s’y plier. Et la Bible annonce que ça se terminera de la même façon, “un saint Homme”, Jésus-Christ; une image de Lui, à adorer, et ainsi de suite.

167 Vous vous souvenez, dans Le livre des martyrs de Foxe, on tenait un crucifix devant eux, on leur attachait un boeuf à chaque bras, comme ça, et ils disaient... Si vous ne vouliez pas abjurer, abjurer le protestantisme, et vous faire catholique et “baiser le crucifix”, on faisait avancer un boeuf dans un sens, et l’autre dans l’autre sens, et on les écartelait. On les brûlait au bûcher. Ils ont tout fait. J’ai été aux anciennes catacombes; je sais de quoi je parle. Et, vous voyez, c’est–c’est vrai. Et ils reposent là. Et remarquez comme ils ont traversé cette époque des martyrs, avant Martin Luther. C’est conforme à la Bible, aussi.

168 Maintenant, remarquez bien, encore, là. Là, il y a une grande chose que je veux vous faire remarquer. Comment le royaume babylonien s’est-il démembré? Un soir, quand ils sont allés prendre les vases sacrés de Dieu, et qu’ils se sont mis à boire du vin dedans; ils se sont mis à se payer du bon temps, et ils ont fait venir plein de femmes là-bas, des concubines, et ils dansaient, ils faisaient la fête, et ils se payaient du bon temps. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen”.–N.D.É.] À ce moment-là, une écriture est apparue sur le mur : “Mené, Mené, Thekel, Upharsin.” Pas vrai? [“Amen.”] Et ils sont allés chercher tous leurs Chaldéens, leurs hommes intelligents, les membres d’église tièdes, et aucun d’eux n’a réussi à la lire. C’est vrai.

169 Mais ils avaient là un homme qui savait lire les langues inconnues, alléluia, qui savait les interpréter. Vous voyez ce que je veux dire? Il savait interpréter les langues inconnues. Voilà ce qui en a marqué la fin.

170 Voilà ce qui en marque la fin en ce moment, alors que la puissance du Saint-Esprit est sur un peuple qui est rempli du baptême du Saint-Esprit, qui a la puissance, les signes et les prodiges. Voilà la fin de l’Église des nations. Voilà le reste.

171 Voilà comment ça a commencé, et voilà comment ça se termine, exactement, de se plier de force à une religion à moitié païenne. Et Dieu entre en jeu au moment crucial et écrit dans des langues inconnues, et cet homme l’interprète. Il savait interpréter. Il ne connaissait pas cette langue; personne d’autre ne la connaissait. Mais le même Saint-Esprit qu’il avait, qui lui a donné d’interpréter ça, c’est le même Saint-Esprit qui est dans l’Église aujourd’hui.

172 Vous appelez Cela du “fanatisme”. J’admets qu’il y a beaucoup de ça. Mais, frère, il en existe aussi un qui est authentique. C’est vrai, un qui est authentique, aussi. Le diable vous envoie toutes les imitations qu’il peut, en plein sur le chemin, pour vous troubler. Et si vous ne vous souciez pas assez de Dieu, pour vous mettre à lire votre Bible, et à prier et à demander à Dieu, alors ça montre que vous ne vous intéressez pas beaucoup à votre âme.

173 Avancez-vous là, et dites : “Ô Dieu, peu m’importe combien d’attrape-nigauds Tu as mis là-bas. Je vois que Ta Bible le dit, et je suis fermement décidé!” C’est vrai. “Tu me l’as promis, à moi, la postérité d’Abraham.”

174 Si Dieu vous a appelé, vous Y viendrez; mais sinon, peu m’importe combien vous êtes religieux, vous êtes fini; c’est tout, vous ne pouvez pas venir. Personne ne le peut, à moins qu’Il ne vous ait appelé. Et Il ne veut pas qu’aucun périsse, mais beaucoup d’entre vous périront, parce que vous ne vous En souciez pas assez.

175 Et vous irez là, et vous verrez quelque chose qui a l’air un peu fanatique, un peu obscur : “Eh bien, le Dr Untel a dit telle et telle chose, et ainsi de suite.” Et puis vous vous retournez et vous blasphémez contre le Saint-Esprit, vous savez que c’est vrai, et ce ne sera jamais pardonné.

176 Vous allez voir, dans quelques minutes, ce qu’est la marque du diable, ce que–ce qu’est le sceau du diable, la marque de la bête. “Quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera jamais pardonné, ni dans ce siècle, ni dans le siècle à venir.” Regardez bien cette première église, ce qu’ils ont fait. Fais bien attention à ça, seconde église! Vous pourriez vous sceller à l’extérieur du Royaume de Dieu, et dans celui du diable; là-bas où il n’y a “pas de pardon, ni dans ce siècle, ni dans le siècle à venir”. Assurément. Donc, faites attention, marchez avec respect. Faites attention à ce que vous faites, car vous ne savez pas ce qui va arriver.

177 Voilà, nous voyons tout ceci s’accumuler maintenant. Il me reste vingt minutes. Je veux que vous preniez avec moi le chapitre 17 d’Apocalypse, pour terminer dans quelques instants. Maintenant, nous allons nous diriger vers le but. Écoutez bien. Lisez avec moi. Ouvrez votre Bible et préparez-vous à lire. Ça, ça devrait mettre le point final.

178 Rappelez-vous, il y a deux marques; l’une, c’est l’apostasie, l’autre, c’est le Saint-Esprit. L’une est la marque du diable.

179 Rappelez-vous, j’ai dit que l’église catholique primitive... Maintenant, vous les catholiques, restez assis avec respect quelques instants. L’église catholique primitive s’est forgée sa propre opinion là-dessus. Ils avaient une fausse doctrine de la sainte eucharistie, de prendre une hostie au lieu du baptême de l’Esprit.

180 Les protestants adoptent une poignée de main, ou un engagement; les deux sont faux, d’après la Parole de Dieu. C’est ici le plan. Ils vont baptiser : “Père, Fils, Saint-Esprit”, alors qu’il n’y a absolument pas une seule fois où qui que ce soit ait jamais été baptisé comme ça; ce qui est un baptême tout à fait païen, catholique. Et ils l’admettent, et ils disent : “Vous, les protestants, vous vous pliez à notre baptême.”
J’ai dit : “Pourquoi le faites-vous?”

181 Il a dit : “L’église catholique a le pouvoir de changer les passages de l’Écriture qu’elle veut.”
J’ai dit : “C’est un mensonge.”
Il a dit : “Dans ce cas-là, pourquoi est-ce que vous vous y pliez?”

182 Ah, là, ça vous ferme la bouche. Pas moi! Je n’y crois pas. Ceci est la Parole de Dieu. C’est vrai. Si des gens veulent suivre, ils devront y aller tout seuls. Moi, je dois dire la Vérité. C’est vrai.

183 Remarquez, là, ils se sont retrouvés avec toutes ces autres choses, l’église, de se joindre à son vieux catéchisme, et toutes ces choses, là. Que de bêtises et d’absurdités! Et ça a produit des milliards d’infidèles, froids, formalistes, des...

184 C’est du diable, au départ. Et je peux vous prouver ce que la Bible dit ici : “Toute la terre était dans l’admiration devant la puissance de cette bête; qui était, qui n’est plus, qui reparaîtra.” Comment est-ce possible, “était, et n’est plus”? Il a dit : “Le monde entier était en admiration devant elle.”

185 Quand la Rome païenne est devenue la Rome papale, elle n’a jamais eu de fin. Le système de Rome a pris fin; quand un nouveau roi arrivait, il ne faisait qu’établir un nouvel ordre. Mais pour ce qui est de la Rome païenne, à travers l’église catholique, à travers la papauté, elle ne prend jamais fin. Si un pape meurt, ils en mettent un nouveau; un pape meurt, ils en mettent un nouveau. “La bête qui était, qui n’est plus, qui reparaîtra; qui n’est plus, qui reparaîtra; qui... et ira à la perdition.” AINSI DIT LE SAINT-ESPRIT, par l’Écriture.

186 Maintenant, écoutez. “Puis un des...” Soyez tous attentifs, là, chapitre 17. Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, (ce sont les dernières coupes qui sont déversées) , et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux.

187 Regardez bien Apocalypse 12. C’était une vierge. C’était une vraie dame. Elle se tenait là, très belle!

188 Mais en voici une qui est appelée une prostituée, “p-r-o-s-t-i-t-u-é-e”, ça veut dire une... Qu’est-ce que c’est? Idolisons-le... ou analysons-le.

189 Excusez-moi. Je finis par aller trop vite; à penser qu’il me reste quinze minutes. Je vais prendre une heure de plus, dans ce cas-là, alors restez bien tranquilles. [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.]

190 Regardez. Très bien. Regardez, analysons bien ça. C’est une femme impure. Qu’est-ce qu’une prostituée? Je n’aime pas prononcer ce mot, mais il est écrit ici dans la Bible. C’est une femme qui prétend être une femme bien, et qui commet l’adultère avec d’autres hommes. Maintenant, si la femme représente l’église, alors c’est une église qui se prétend chrétienne, et qui commet l’adultère avec d’autres choses. Pas vrai?

191 “Et elle est assise sur les grandes eaux; la masse et les foules de gens.” Lisez le... vers le verset 15, et vous verrez ça, vous voyez. Ou, le 17e, quelque part par là. Nous allons y venir dans un instant. “La femme qui est assise sur les grandes eaux; la prostituée.” Comme c’est saisissant! Maintenant, si nous avions des jours et des jours, je pourrais prendre cette femme et la suivre de Caïn jusqu’à la Venue du Seigneur Jésus, et vous prouver qu’elle a été la première à organiser une église. Elle est la mère de l’organisation. Regardez bien : “Et la femme qui est assise sur les grandes eaux. Sur, assise sur les grandes eaux.”
Le verset 2, maintenant. ...elle que les (r-o-i-s) rois de la terre se sont livrés à l’impudicité, et c’est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés.

192 Autrement dit, elle prétend être une église chrétienne; imposante, belle. Regardez bien, dans quelques minutes, comment elle est habillée, de perles, d’or et de pierres. Ils disent : “Qui lui est semblable?”

193 Et elle tenait une coupe dans sa main, remplie du “vin de son impudicité”, sa souillure, sa doctrine par laquelle elle faisait que les rois, oh, n’aient qu’à faire dire une petite prière pour “vous faire sortir du purgatoire par des prières”, et toutes ces choses. C’est ça. Voilà. C’est la Parole de Dieu que je lis. Regardez : “Et il me transporta en...” Maintenant, voyons voir, peut-être que vous voulez... C’est ça, le verset 3, là. Très bien. Et il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate,... (“Écarlate”, riche, l’église la plus riche du monde.)

194 Ici, ils crient : “Qui peut combattre contre elle?” Il n’y a qu’un homme au monde, un seul homme au monde, dans le monde entier, qui a la puissance, comme l’a montré la vision du roi Nebucadnetsar. Ces dix orteils se retrouvent dans toutes... Ce filet de fer romain se retrouve dans toutes les nations du monde. Il n’y a aucun autre homme au monde qui ait autant son mot à dire que le pape à Rome. Aux États-Unis, le président Eisenhower peut parler, et ça fait loi; mais, dans d’autres pays, il peut parler, et ça ne compte pas. Mais la hiérarchie catholique peut parler, à Rome, et toutes les nations vont l’acclamer. C’est vrai. Le voilà. Maintenant, nous allons voir où il en est, et voir si c’est lui ou pas, voir si c’est bien lui qui est décrit ici. Très bien. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, (riche), pleine de noms de blasphème,...

195 Un faux baptême; une fausse économie; elle conduit les gens aveuglément, elle leur dit qu’ils peuvent se contenter de venir à l’église, de faire leur confession, et ainsi de suite, de réciter un “Je vous salue Marie”, de faire pénitence. Ignorance! Absurdités! Je ne vois pas comment des gens, des citoyens honnêtes, sensés, peuvent croire des choses pareilles. ...ayant sept têtes...

196 Vous y revoilà, ce même démon qui est partout, le dragon rouge, la bête et tout, avec “sept têtes; dix cornes”.

197 “Et la femme”, la femme, là, l’église. Or, la bête, c’est la “puissance” qu’elle avait, l’église catholique romaine, mais, la puissance catholique romaine. Mais, ici, c’est l’église qui parle maintenant.
Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie de l’abomination et des impuretés de sa prostitution.

198 La voilà; une église que vous connaissez. N’est-ce pas? Elle doit être là; c’est sa description. Continuons à lire, et nous verrons qui elle est. Et sur sa tête était écrit le nom : Mystère, Babylone la grande, la mère des prostituées, l’abomination de la terre. [version Darby]

199 Très bien, protestant, c’est là que vous allez être mis au pied du mur. Vous admettez bien qu’elle est une prostituée, mais elle était la “mère” (de quoi, de fils?) “de prostituées”. Donc, ce sont des femmes. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Ce sont des églises, alors. Pas vrai? [“Amen.”] Elle est l’église mère, alors. N’est-ce pas? [“Amen.”] D’où est venu Martin Luther? Du catholicisme. D’où est-ce que toutes celles-ci ont éclos? Du catholicisme, en apportant la même doctrine qu’ils avaient, et vous vous y pliez.

200 Maintenant, la femme la plus vile de Jeffersonville peut enfanter une fille bien, authentique, vierge, c’est vrai, et elle peut marcher droit si elle le veut. Et c’est pareil pour l’église luthérienne, méthodiste, baptiste, presbytérienne, et ainsi de suite; elles ont marché droit pendant un moment, quand leur–quand leur fondateur était là, à leur prêcher l’Évangile. Mais maintenant, ils vont à des spectacles, à des soirées dansantes, ils regardent la télévision, ils fument, ils font tout le reste (vous savez que c’est la vérité!), ils restent chez eux le dimanche. Qu’est-ce que c’est? C’est que votre prostituée agit comme sa maman. Exactement. Exactement.

201 Maintenant, voyons de quoi il retourne. La Bible dit qu’elle était “la mère des prostituées”. Et tout le monde sait que c’était la Rome païenne, ou Mme la Rome papale, l’église catholique. Dans un instant, je vais vous le montrer, ça la place positionnellement sur la terre, exactement où elle sera assise. C’est vrai. Où elle se trouve et qui elle est, la Bible l’a dit. Pas moi; la Bible! Et elle a dit qu’elle a enfanté beaucoup d’églises filles après elle. Très bien, maintenant, les méthodistes, et les baptistes, et les luthériens, et ainsi de suite, vous voyez où vous en êtes, là : une “mère des prostituées”. Elles vivaient comme il faut, mais quand la Lumière a commencé à briller...

202 C’est comme une bande de blattes en été. Allumez la lumière, sur le chemin, là où une blatte est en train de ronger un vieil épi de maïs ou quelque chose comme ça, allumez la lumière, et vous les verrez chercher à se cacher aussi vite qu’elles le peuvent.

203 Prêchez l’Évangile, ou le baptême du Saint-Esprit, à beaucoup de ces vieilles églises formalistes, impies; et regardez-les : “Nous ne croyons rien de tel. Je ne crois pas à...” Pourquoi? Vous savez ce que vous êtes, au départ. C’est vrai. C’est tout à fait vrai.

204 Je ne dis rien contre votre église; frère, vous avez des gens là-dedans qui sont des perles. Je ne dis rien contre les catholiques. J’aime les catholiques autant que j’aime les gens du Branham Tabernacle. Ce n’est pas après vous, mon ami, que j’essaie de crier. Ce n’est pas vous, les méthodistes et les baptistes, et le Branham Tabernacle. Ce n’est pas après vous que je crie. C’est après le péché que vous laissez le diable vous faire commettre! Simplement parce que vous allez à l’église, vous pensez que vous êtes sauvé.
Jésus a dit : “Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il n’entrera aucunement dans le Royaume.” Et, quand vous aurez reçu le baptême du Saint-Esprit, “voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru”. Ça, c’est très direct, frère, mais ça sort très directement de la Bible. Jésus n’a jamais dit : “Peut-être que ces signes en accompagneront certains.” Il a dit : “Ils les accompagneront.”
Oh, ils disent : “Ça, je crois que c’était pour les apôtres. Je crois qu’il n’y a eu qu’un groupe d’apôtres, et c’était là-bas, au commencement.”

205 Et notre leçon même d’hier soir : “Il avait dans Sa main sept étoiles”, et chaque étoile devait être donnée à chaque âge de l’église comme Lumière, c’est ça; tout comme il y a un apôtre là, il y a un apôtre là, et un apôtre là, et un apôtre là; “qui étaient sept Esprits,” au début de notre leçon, “qui se tenaient devant Dieu, pour être envoyés aux Sept Âges de l’Église.”

206 Oh, frère, vous pouvez vous promener avec une petite doctrine baptiste ou méthodiste, et vous en tirer avec ça; mais considérez-le seulement une fois du point de vue de la Bible. C’est vrai. Amen. Je me sens pas mal religieux, en ce moment. Amen. Oui monsieur. Regardez. Voilà, frère. Ça fait mal; mais une correction, ça ne vous fait pas de bien...

207 Maman, qui est assise là, au fond, elle me faisait prendre de l’huile de ricin. On était tout gamins. On devait manger du pain de maïs et des haricots bruns, tous les jours de la semaine, et le dimanche aussi. Toujours est-il que je devais prendre beaucoup de médicament. Le samedi soir, elle me faisait toujours prendre de l’huile de ricin. Alors, le samedi soir, je me pinçais le nez, comme ceci, je ne dis pas ça pour plaisanter. Je me pinçais le nez, et je disais : “Maman, je ne peux vraiment pas prendre ça. Ça me donne trop mal au coeur.”
Elle disait : “Si ça ne te donne pas mal au coeur, ça ne peut pas te faire de bien.”

208 C’est pareil pour Ceci. [Frère Branham tapote sa Bible.–N.D.É.] Ça vous remue! Ça fera fonctionner votre–votre appareil digestif comme il faut, pour que vous puissiez vraiment digérer le plein Évangile.

209 Les luthériens sont arrivés avec la justification. Oh, ils étaient vraiment... Ils avaient tout organisé ça : “Oui monsieur, nous sommes l’église!”

210 John Wesley a vu la sanctification. Il a dit : “Je vois qu’il en est autrement.” Et il a dit : “C’est très bien, Luther, mais voici ce qu’il en est.” Qu’est-ce qu’il était? Luther était l’étoile de son âge à lui, mais voici Wesley. Très bien.

211 Bon, alors, tous les luthériens ont été mis au rancart, parce qu’ils avaient oublié... ils ne... Là, ce ne sont pas tous les... Je veux dire l’église luthérienne. Les luthériens ont encore des hommes bien, remplis du Saint-Esprit. C’est vrai. Mais là, ils se sont tous retournés vers l’église, dans cet âge-là. Très bien.
Voici Wesley qui arrive. Il les a fait traverser son âge à lui.

212 Ensuite, bien vite, sont arrivés... Après l’âge de Wesley sont arrivés les pentecôtistes. Et ils ont reçu le Saint-Esprit, le parler en langues.

213 Oh! la la! les méthodistes, et les nazaréens, et ceux de la sainteté, il disent : “Oh, c’est le diable.” Et vous voyez ce que vous avez fait? Vous avez blasphémé contre le Saint-Esprit. Et vous voyez où vous en êtes aujourd’hui? C’est vrai. Vous... c’est exactement ce que vous avez fait. C’est sûr, vous l’avez fait. Et vous avez négligé de marcher dans la Lumière.

214 Et maintenant, vous, les pentecôtistes, vous êtes devenus si tièdes, cet Âge de l’Église de Laodicée, que Dieu vous vomit de Sa bouche. C’est vrai. C’est tout à fait vrai.

215 Vous dites : “Croyez-vous au parler en langues?” Oui monsieur. “Avez-vous déjà parlé en langues?” Oui monsieur. Je loue Dieu pour ça. Oui monsieur. J’ai parlé en langues, plusieurs fois. Et je crois que c’est la Puissance de Dieu. Oui. Seulement je ne crois pas que le parler en langues, ce soit le signe initial. Mais je crois qu’il y a une Puissance de Dieu qui vous fait parler en langues, des signes et des prodiges qui doivent suivre. Oui monsieur.

216 Et puis le diable a mis une espèce d’épouvantail là-bas, quelqu’un qui imitait et qui faisait semblant d’avoir le Saint-Esprit. Et vous tous, les pèlerins de la sainteté, et ceux de la sainteté, et les nazaréens, et vous tous, vous avez regardé ça et vous avez dit : “Ouh, je ne veux pas de Ça. Ouh!”

217 Oh, miséricorde! Si vous aviez eu le Saint-Esprit, ou une partie de Dieu au fond de votre coeur, sanctifié comme vous auriez dû l’être, vous auriez reconnu que c’était la Puissance de Dieu. Jésus n’a-t-Il pas dit : “Si vous aviez connu Moïse, vous M’auriez aussi connu”? Bien sûr. Si la sanctification est la partie du Saint-Esprit qui vous a nettoyé et sanctifié; si vous avez Cela, vous En reconnaîtrez le reste quand Il viendra.

218 Cette main-ci reconnaît cette main-là. La tête, ici, reconnaît le pied, ici. C’est une partie du corps.

219 Et la Bible dit qu’il y a neuf dons spirituels; des prophètes, des docteurs, des évangélistes, et des pro-... ainsi de suite; et–et l’interprétation des langues, le parler en langues, la guérison Divine. Et Il va les reconnaître, tous.

220 Oh, vous figez : “Je ne veux rien avoir à faire avec Ça.” Fiou! Il commence à faire chaud, par ici, n’est-ce pas? C’est la vérité. Pourquoi? Pourquoi? Vous étiez organisé. Votre église l’avait dit, et c’est la raison pour laquelle vous ne pouviez pas le faire. [Frère Branham a donné plusieurs coups sur la chaire.–N.D.É.]

221 Mais beaucoup d’entre vous, les méthodistes, vous êtes sortis et vous avez reçu le Saint-Esprit. Beaucoup d’entre vous, les baptistes, vous êtes sortis et avez reçu le Saint-Esprit. Oui monsieur. Vous, beaucoup d’entre vous, les gens de la sainteté, vous êtes sortis et vous avez reçu le Saint-Esprit. Oui. Pourquoi? Vous ne vous êtes pas occupés de ce que l’église disait. Vous avez marché dans la Lumière. Amen. Vous ne vous êtes pas occupés de ce qui se passait. Vous saviez que c’était du Seigneur, et vous n’avez fait qu’Y marcher.

222 Laissez la vieille–laissez la vieille bonne femme en arrière, leur vieille maman. Elle agit comme sa mère, là-bas, une prostituée. Elle s’est organisée. C’est la source même, à l’origine du problème, quand l’église catholique s’est organisée. Ensuite, l’église luthérienne s’est organisée après elle. Ensuite, l’église méthodiste s’est organisée après elle. Ensuite, l’église baptiste s’est organisée. Et maintenant, il y a six cent quatre-vingt-seize organisations différentes. Et la pentecôte a fait pareil!

223 Gloire! Qu’est-ce qu’il y a? Dieu prouve qu’Il n’est pas dans une organisation. Il est dans l’Esprit, le Saint-Esprit. Alléluia! Oui monsieur.

224 Votre organisation, ça Lui est bien égal. C’est absurde. C’est lié au catholicisme, ça y retourne, et ça y reste, et vous recevez la même marque qu’elle. L’ange n’a-t-il pas dit : “Sortez du milieu d’elle, Mon peuple, et ne participez point à ses péchés, et Je vous recevrai”? “Ne touchez pas à sa souillure, et Je vous recevrai”, c’est le Saint-Esprit qui parle.

225 “Et quiconque prendra la marque de la bête, ou la lettre de son nom.” J’aimerais qu’on ait le temps d’étudier ça; mon temps est écoulé. Qu’est-ce que la lettre de son nom? Le protestantisme. “Faisons-nous une image qui lui soit semblable. Faisons-nous une organisation.” “Notre église est aussi grande que l’église catholique.” Ils ont pris toutes ces choses. “Ils avaient leurs grandes églises, et nous aussi. Nous avons autant de bourgeois de la ville, dans notre église, qu’ils en ont dans la leur. “Faisons-nous une image de la bête.” Et qu’est-ce que la Bible a dit? Qu’elle est une “prostituée”, et l’autre, une “prostituée”, par l’organisation.

226 Mais l’Église du Dieu vivant est libre. “Celui que le Fils a affranchi est réellement libre.” Sortez de là! Soyez remplis de l’Esprit de Dieu. Les nations se disloquent, Israël se réveille,
Les signes que la Bible a prédits;
Les jours des nations sont comptés, ils sont remplis d’effroi;
“Retournez, ô dispersés, vers les vôtres.”
Le jour de la rédemption est proche,
Les hommes rendent l’âme de terreur;
Soyez remplis de l’Esprit de Dieu, vos lampes préparées et lumineuses,
Levez les yeux, votre rédemption est proche! Amen.

227 Du train où vont les choses! Il a dit, dans les derniers jours : “Ne crains point, petit troupeau. Votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume”, assis ensemble dans les lieux Célestes.

228 Et vous, les méthodistes, les baptistes, les presbytériens, qui vous êtes moqués de la pentecôte...

229 Et, je vous le dis, la pentecôte a besoin d’une bonne fessée de l’Évangile à l’ancienne mode, parce qu’ils se sont organisés. Les Assemblées de Dieu elles-mêmes sont entrées dans le–le gros de la pentecôte, elles se sont jointes à la ligue des églises, aussi formalistes et indifférentes que possible. Et la pire façon de traiter le Saint-Esprit que j’aie vue, pratiquement, provenait d’un prédicateur pentecôtiste. Alors n’allez pas croire que, parce que vous êtes membre d’une église pentecôtiste, vous êtes sauvé.

230 Vous n’êtes sauvé que quand vous êtes réellement baptisé de l’Esprit de Dieu, par le Saint-Esprit, uni avec Lui dans la Puissance de Sa résurrection, avançant avec des signes et des prodiges, qui accompagnent l’Esprit partout où Il va. Les signes ont accompagné les prophètes. Les signes ont accompagné Jésus-Christ. Les signes ont accompagné les apôtres. Il a dit : “Voici les signes qui les accompagneront”, jusqu’à Son retour.
“Est-ce que c’est dit Là, Frère Branham?”

231 “Allez par tout le monde, et prêchez cette Puissance et cette démonstration à toutes les nations.” Et il en manque encore les deux tiers, qui ne L’ont jamais entendue. “Et voici les signes qui les accompagneront.” “Eux!” “Toutes les nations!”

232 Gloire! Fiou! Oh! la la! Vous pensez peut-être que je suis fou. Frère, je vous le dis, j’aime cette religion du bon vieux temps. Oui monsieur, ça vous ancre en Christ!

233 Maintenant, vous voyez ce qu’est la marque de la bête? C’est la marque de l’apostasie. C’est une personne qui est un... qui se contente de se dire que : “Eh bien, je suis membre de l’église, et je suis tout aussi bon qu’un autre. Ne suis-je pas membre de cette église?” Et vous rendez-vous compte d’où l’organisation de votre église, sur laquelle vous vous reposez, d’où elle vient? Vous rendez-vous compte?

234 La Bible a dit : “Celui qui adore la bête, reçoit sa marque, ou la lettre de son nom,” regardez bien, là, “sur le front ou la main”, c’est-à-dire connaissance ou action. Ça ne veut pas dire que vous avez un gros tatouage sur le visage. Ça n’a pas besoin d’être ça. Il ne s’agit pas de l’extérieur. Il s’agit du côté spirituel.

235 Et regardez-le bien et voyez ce qu’il connaît de l’Écriture. Écoutez-le et voyez où il va. “Si un homme n’a pas cette Doctrine, il n’y a pas de Lumière en lui”, dit la Bible. Voyez? Voyez? Regardez bien où il va. Regardez bien ce qu’il fait.

236 Il dit : “Eh bien, je–je suis membre. Je suis protestant. Oui, monsieur. Je–je suis membre de telle et telle église. Oui, monsieur.” Et le dimanche, c’est tout juste si vous la respectez assez pour y entrer quand il pleut. Il descend, au lieu d’aller à la réunion de prière, vous fermez l’église pour vous asseoir à regarder la télévision. Il s’en va, là, et il boit, et il fait n’importe quoi, il se conduit comme le reste du monde, pourtant il est membre de l’église. Rappelez-vous, c’est la marque du péché.

237 Maintenant, continuons à lire un peu plus loin, rapidement, et ensuite, je terminerai. Nous avons dépassé l’heure. Lisons le verset 6, maintenant. Et je vis cette femme, là, (l’église) , ivre du sang des saints...

238 “Ivre du sang des saints.” Vous savez, la Bible a dit, quand elle a été détruite, que chaque mortel qui est mort, sur la terre, c’est l’église catholique qui en a été trouvée coupable. Exactement, le commencement. ...et du sang des témoins de Jésus. Et,... (C’est Jean qui parle, là.) ... Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement.

239 Jean a dit! Maintenant regardons, ici. Jean a dit : “Je la regardai; elle était tellement jolie, une belle, grande église. Elle avait tout un tas d’églises auxquelles elle avait donné naissance, une ‘mère de prostituées’. Et je regardai, là-bas, et comment cette femme pouvait-elle... Elle répandait cette fausse doctrine, amenant tous les rois et les grands hommes à en être ivres. Et voici ses filles qui font la même chose. Mais, je la regardai; elle était tellement jolie!”

240 Il est dit à un endroit dans l’Écriture : “Je suis assise comme une reine, et je n’ai besoin de rien.” Voyez?

241 Et alors lui, Jean, a dit : “Je l’admirai. Je la regardai, et je regardai avec beaucoup d’admiration. Je l’admirai.” Et l’ange me dit : Pourquoi t’étonnes-tu? Je te dirai... Je te dirai le mystère de la femme et... la bête qui la porte, qui a... sept têtes et... dix cornes.

242 Maintenant, voyons voir si nous avions raison. Si nous avons raison pour ce qui est du catholicisme, alors vous savez que le protestantisme le suit. Alors vous avez... Vous avez assez d’intelligence pour savoir ça, vous voyez. Regardez bien. La bête que tu as vue était,... n’est plus. Elle est...

243 “La bête.” Regardez bien, là. Maintenant, vous remarquerez, ici, qu’il est dit combien il y avait de rois; combien étaient tombés, qu’un doit venir. Elle doit monter de l’abîme,...

244 Ce n’est pas sur la Bible! C’est à partir d’un tas de superstitions qu’elle a été fabriquée. Ça n’a aucun fondement. Où allez-vous chercher le “purgatoire”? Où allez-vous chercher “pas de viande”, et “que les prêtres ne se marient pas”, et toutes ces autres choses qu’ils font, “les confessions”? Où allez-vous chercher ça? Il n’y a aucun endroit nulle part où on puisse le trouver. Ça vient de l’enfer. La Bible l’a dit. Elle est sortie, la bête, la puissance, la doctrine qu’elle avait, “sortie de l’abîme”. ...et elle va à la perdition.

245 C’est où, la “perdition”? C’est l’enfer. Elle retourne tout droit là d’où elle est venue. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre..., s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était,... qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.

246 Or, les églises protestantes disent : “Voyons, comment est-ce possible, ça, alors qu’ils disent : ‘Je crois en Jésus-Christ. Il est mon Sauveur personnel’?” Le diable croit aussi, frère.

247 Ce doit être une régénération, une nouvelle Naissance, être né de nouveau. Et quand vous êtes né de nouveau, votre nom est mis dans le Livre de Vie de l’Agneau.

248 Vous dites : “Souvent, je me demande. Eh bien, quoi, ne suis-je pas aussi bon qu’un autre? Ne suis-je pas aussi bon que votre bande d’écervelés, d’exaltés? Je suis aussi intelligent. J’en ai dans... J’ai des diplômes. Je suis allé à l’université. Je viens d’une bonne famille. Ceux de ma famille étaient des membres d’église, avant moi. Ne suis-je pas aussi bon que vous?”

249 Il est dit : “Le monde entier”, les protestants, et tout, “s’étonna”, tous, sauf ceux dont le nom était écrit dans le Livre.

250 Pourquoi est-ce qu’il y avait des noms écrits? Ils sont la Semence d’Abraham, “et ils sont héritiers selon la promesse, élus avant la fondation du monde”. C’est pour ça qu’ils ne s’étonnent pas. Remarquez, ici, regardez bien ce qu’il a dit, là. Regardez bien ceux qui sont dans le Livre de Vie de l’Agneau. – C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. –

251 Maintenant, je veux vous demander quelque chose. La sagesse est-elle l’un des dons du Saint-Esprit? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Pas vrai? Tous ceux qui croient que la Bible, I Corinthiens 12, enseigne que dans les dons et tout, dans l’église, il y a la sagesse, que c’est l’un des dons, faites voir. [“Amen.”] Eh bien, comment pouvez-vous dire qu’il n’y a pas de parler en langues, dans ce cas-là? Comment dites-vous qu’il n’y a pas d’interprétation des langues? Comment pouvez-vous dire qu’il n’y a pas de guérison Divine? Car le même corps... Si je suis un corps, j’ai une main de ce côté-ci, et une main de ce côté-ci, et un pied là; comment pouvez-vous dire que la main en fait partie, pas le pied? N’avez-vous pas entendu ce que Paul a dit?

252 Regardez bien, là, il parle dans les derniers jours, directement au Corps, il a dit : “C’est ici pour celui qui a de la sagesse.” Oh, j’aime ceci. Oh! la la! Voici quelque chose qui va vous surprendre. Écoutez ceci. Très bien. “C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse.” Si ces dons du Saint-Esprit n’étaient pas descendus pour l’âge tout entier, alors pourquoi a-t-il parlé de ceci pour les derniers jours? S’il ne doit pas y avoir de dons dans l’église, dans les derniers jours, alors pourquoi a-t-il adressé ceci aux derniers jours? “C’est ici pour celui qui a de la sagesse.” ...Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise.

253 Combien de collines? Mais, combien y a-t-il de villes au monde où une église est assise sur sept collines? Il n’y en a qu’une. Où est-ce? La Cité du Vatican à Rome. Pas vrai? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] La Bible dit que cette affreuse prostituée qui a fait commettre l’impudicité au monde entier, et qui a produit un tas de petites filles pour enseigner à peu près la même chose qu’elle; elles n’étaient pas aussi mauvaises qu’elle, mais c’étaient des prostituées. Elle leur a enseigné la même chose. Il est dit : “Le commencement de cela sera une femme”, ou une église, “assise sur sept collines” à Rome. J’ai cherché dans le monde entier; dites-moi où elle est, “une église assise sur sept collines”. Maintenant, je lis ceci dans la Bible. Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés,...

254 Si nous prenions l’histoire, et que nous y retournions pour montrer ça, ces rois qui sont tombés, à Rome, depuis le royaume de Babylone. ...un existe (Néron) , un doit venir, et... il doit rester un peu de temps (environ six mois) quand il sera venu.

255 “Et la bête...” Ouh! Regardez ceci. Maintenant, la puissance va prendre la place du paganisme. Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, (regardez bien, là) et elle est du nombre des sept,...

256 Vous savez tous combien il était un roi terrible. Il a... Il a attaché sa mère à un chevalet de bois et il l’a traînée à travers les rues, et il a mis le feu à la ville, pendant qu’il jouait de la lyre sur la colline. C’est la même sorte d’esprit qui domine l’église, qui se trouve à la place du paganisme. “Le huitième, qui est du nombre des sept. Et puis il est, et il n’est plus; et il est, et il n’est plus; et il est, et il n’est plus”, et ça continue. ...et elle va à la perdition.

257 Tout cela jusqu’au moment de la Venue du Seigneur, alors il est jeté en enfer. Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaumes, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête.

258 Oh, si seulement nous avions... “N’ont pas encore reçu de puissance.” Ce ne sont pas des rois. Ils n’avaient pas... Ils ne peuvent pas. Les cornes n’avaient pas de couronnes. “Ils ont reçu autorité comme rois.” Qu’est-ce que c’est? Des dictateurs; pas des rois couronnés. Des dictateurs! Oh! la la!

259 Bien. Oh, quand je lis ceci, parfois mon coeur bondit de joie, très bien, quand je pense que nous vivons ici au dernier jour. Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête. Ils combattront contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra,...

260 Voilà la Bataille d’Harmaguédon; c’est prêt pour le Millénium. ...parce qu’il est le Seigneur de seigneur et le Roi de roi,... (ne soyez pas ébranlés) ...et les appelés, les élus...

261 Ça ne vient pas de vous; c’est Lui qui l’a fait. Si vous avez le Saint-Esprit, vous devriez crier victoire. Dieu vous a élus avant la fondation du monde. Si vous ne pouvez pas voir la Lumière de l’Évangile, c’est que vous–vous êtes aveugles, c’est tout. ...les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. Et il me dit : Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.

262 Autrement dit, cette femme qui est assise ici, l’église, elle va donner sa doctrine à tous les peuples, toutes les foules et toutes les langues. La voilà. Elle les gouvernait. Elle est assise au-dessus d’eux, la puissance qui domine sur eux. Elle est assise sur sept collines, vêtue de pourpre, la plus richement vêtue du monde. La voilà. Les dix cornes que tu as vues et la bête...

263 Regardez bien, là, vous arrivez aux puissances du communisme. ...haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu. Car Dieu a mis dans leurs coeurs d’exécuter son dessein et d’exécuter un même dessein, et de donner leur royauté à la bête, jusqu’à ce que les paroles de Dieu soient accomplies.

264 Alléluia! “Le ciel et la terre passeront, mais la Parole de Dieu ne passera jamais.” Regardez! ...la femme que tu as vue... ... la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.

265 Montrez-moi une ville au monde qui a la royauté sur les rois de la terre, et de la manière que vous voudrez, en dehors de la hiérarchie catholique à Rome, assise sur sept collines. Aucune ville, il n’y en a jamais eu, et il n’y en aura jamais; en dehors de la Nouvelle Ville qui vient du Ciel. C’est vrai.

266 Bien, un petit instant. Je veux encore vous montrer ceci, pour que le Seigneur ait la bonté de nous bénir alors que nous le lirons ensemble. Très bien. Regardez bien, ici, maintenant, je lis le chapitre 13. Je commence au verset 15. Et il lui fut donné d’animer l’image...

267 Ça, c’est aux États-Unis, d’où nous avons vu s’élever, vous voyez, une image. ...afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. (Ça, c’est le boycottage.) Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, esclaves et libres, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur... front, Et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

268 Maintenant regardez bien, là, attentivement, là, très attentivement, avant de terminer. Le verset 18. Écoutez. C’est ici la sagesse.

269 Vous voyez le Saint-Esprit qui lance un appel aux croyants de ce dernier jour? Ce petit groupe, là; Il parle, Il fait appel au petit groupe de ce jour-ci : “Que celui qui a de la sagesse dans l’église. Qu’il comprenne ceci.” ...Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme (pas de nation) , d’homme et son nombre est six cent soixante-six.

270 Et au-dessus de la Cité du Vatican... N’allez pas me dire, maintenant; j’ai Les réalités de notre foi, et tout, vous voyez. Au-dessus de la Cité du Vatican, et le pape se tient en tant que “vicaire du Fils de Dieu”. J’ai des amis catholiques assis ici même, qui étaient catholiques avant, qui sont assis ici et qui savent que c’est la vérité. Ma famille, peut-être, avant moi, étaient des catholiques, aussi. Voyez?

271 Ils ont dit que saint Patrick était catholique, alors qu’il n’a jamais été catholique. Ils ont dit que Jeanne d’Arc était une sainte; alors que les prêtres l’ont brûlée comme sorcière. Ce n’est pas étonnant que Jésus ait dit : “Vous blanchissez les sépulcres des prophètes, et c’est vous qui les avez mis là-dedans, espèces de murailles blanchies.” C’est vrai.

272 Regardez bien, c’est le nombre d’un homme. Et au-dessus du pape à Rome, il est écrit : “VICARIVS FILII DEI.” C’est écrit en lettres romaines. Écrivez-le vous-mêmes, demain. V, I, C, I, R, oh, continuez à l’écrire comme ça, en lettres romaines, tirez une ligne et faites l’addition, et vous verrez ce que vous avez : six cent soixante-six. Où est-ce qu’il est assis? “Sur sept collines.”

273 Et c’est de là que vient l’organisation, en matière de religion, qui a enseigné des dogmes au lieu de la Bible. Et les protestants sont issus de ça, et ils font exactement pareil, parce qu’il est dit, Là, qu’elle était une “prostituée”, et qu’elles étaient des “prostituées”. Elle est sortie avec un faux baptême, avec une fausse religion, avec une fausse conception du Saint-Esprit, avec une fausse conception de l’enfer, et toutes ces choses, comme ça, et les protestants ont suivi en plein dans ses traces. Mais vers le soir la Lumière paraîtra,
Le sentier de la Gloire, là, tu le trouveras; (c’est vrai)
... de l’eau, qu’est la Lumière d’aujourd’hui,
Enseveli dans le précieux Nom de Jésus.
Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés,
Le Saint-Esprit viendra sûrement en vous;
Les Lumières du soir sont venues,
Oui, c’est un fait que Dieu et Christ sont Un. (Amen!)

274 Frère, je vous dis, ce sont les Lumières du soir qui brillent. La même Doctrine apostolique, le même baptême apostolique, le même remplissage du Saint-Esprit apostolique, les mêmes signes et prodiges apostoliques sont en train de percer chez les nations, comme ils l’ont fait chez les Juifs, là-bas, à l’aube; ici, c’est au coucher du soleil. Il y a des gens presque partout,
Dont le coeur est tout enflammé
Du Feu qui descendit à la Pentecôte,
Qui les a nettoyés et purifiés;
Oh, il brûle maintenant dans mon coeur,
Oh, gloire à Son Nom!
Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.
L’un d’entre eux, je suis l’un d’entre eux,
Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.
L’un d’entre eux, l’un d’entre eux,
Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.
Ils étaient rassemblés dans la chambre haute,
Priant tous en Son Nom,
Ils furent baptisés du Saint-Esprit,
Et la Puissance pour le service vint;
Ce qu’Il fit pour eux ce jour-là,
Il le fera aussi pour toi,
Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.
Pas vous? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Viens, mon frère, chercher cette bénédiction
Qui nettoiera ton coeur du péché,
Elle fera retentir les cloches de joie
Et enflammera ton âme à tout jamais;
Oh, elle brûle maintenant dans mon coeur,
Oh, gloire à Son Nom,
Je suis si heureux de dire : Je suis l’un d’entre eux.

275 Oh, pour ce glorieux Évangile!
Il est sanglant, oui, il est sanglant,

276 Comptez le prix! “S’il veut Me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix (la mort) et qu’il Me suive.” Cet Évangile du Saint-Esprit est sanglant,
Du sang des disciples morts pour la Vérité,
Cet Évangile du Saint-Esprit est sanglant.
Le premier qui mourut pour ce plan du Saint-Esprit
Fut Jean-Baptiste, mais il est mort comme un homme;
Ensuite vint le Seigneur Jésus, ils Le crucifièrent,
Il prêcha que l’Esprit sauverait les hommes du péché.
Il y avait Pierre et Paul, et l’apôtre Jean.
Ils abandonnèrent leur vie pour que luise cet Évangile;
Ils mêlèrent leur sang, avec les prophètes de jadis,
Pour que la véritable Parole de Dieu soit apportée avec droiture.
Puis ils lapidèrent Étienne, il prêchait contre le péché,
Il les rendit si furieux qu’ils lui fracassèrent le crâne;
Mais il mourut dans l’Esprit, il rendit l’âme,
Et alla rejoindre les autres, ses frères porteurs de Vie.
Il est sanglant, oui, il est sanglant,
Cet Évangile du Saint-Esprit a toujours été sanglant,
Du sang des disciples morts pour la Vérité,
Cet Évangile du Saint-Esprit a toujours été sanglant.
Les âmes sous l’autel crient : “Combien de temps encore?”
Avant que le Seigneur ne punisse les malfaiteurs (qui se moquent, vous voyez. Oh! la la!) ;
Mais il y en aura d’autres qui donneront le sang de leur vie
Pour cet Évangile du Saint-Esprit et son flot cramoisi.
Il est sanglant, oui, il est sanglant,
Cet Évangile du Saint-Esprit est encore sanglant,
Du sang des disciples morts pour la Vérité,
Cet Évangile du Saint-Esprit est sanglant.

277 Tournons-nous, serrons-nous la main, maintenant. Il est sanglant, oui, il est sanglant,
Cet Évangile du Saint-Esprit est sanglant
Du sang des disciples morts pour la Vérité,
Cet Évangile du Saint-Esprit est sanglant.

278 Aimez-vous le Seigneur? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Que le Seigneur vous bénisse.

279 Père, nous Te prions de bénir cet auditoire, et puissent-ils rentrer chez eux dans la joie. Puissent-ils venir à la Source remplie du Sang des veines d’Emmanuel. Puissent-ils abandonner toutes leurs vieilles manières de gens d’église, et venir recevoir le Saint-Esprit. Nous prions au Nom de Jésus. Amen.
Que Dieu vous bénisse. Bonsoir. Que Dieu soit avec vous.

EN HAUT