ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Questions Et RĂ©ponses N°1 de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 64-0823M La durĂ©e est de: 2 hours and 7 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Questions Et Réponses N°1

1 Restons debout un instant pendant que nous inclinons la tĂȘte pour prier.
PĂšre Divin, nous Te remercions, ce matin, du fond de notre cƓur de ce que Tu es capable et dĂ©sireux d’exaucer nos priĂšres. Et nous Te prions de recevoir nos actions de grĂące pour ce que Tu as dĂ©jĂ  fait pour nous. Nous attendons avec une grande anticipation Ton aide ce matin, et lorsque nous franchirons les portes de ce bĂątiment, puissions-nous partir d’ici diffĂ©rents de ce que nous Ă©tions lorsque nous y sommes entrĂ©s. Puisse le Saint-Esprit modeler notre caractĂšre ce matin et faire de nous des sujets de Ton Royaume, car nous Te le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)

2 Je regrette d’ĂȘtre un petit peu en retard, mais j’avais un certain nombre de choses Ă  faire ainsi que beaucoup de malades Ă  visiter et des entrevues, tout juste avant d’entrer dans le bĂątiment.

3 Ainsi, ce matin, nous sommes heureux d’ĂȘtre ici et de vous voir vous tous, aimables gens. Je dĂ©sire remercier cette... les personnes qui nous ont envoyĂ© ces belles choses, un cadeau pour mon Ă©pouse, et pour... ainsi que le - le frĂšre qui m’a envoyĂ© son fusil pour la chasse au cerf. Que le Seigneur le bĂ©nisse. Il – il a dit qu’il devenait vieux et qu’il ne voulait plus s’en servir, et il voulait que ce soit moi qui l’aie, ainsi je – j’en suis vraiment trĂšs reconnaissant... pour cela. Aussi longtemps que je vivrai, frĂšre, et que mon physique me le permettra, je le garderai. Je ne le mettrai jamais dans ma main sans penser Ă  vous et prier pour vous.

4 Maintenant, nous sommes... Il y a tant Ă  faire aujourd’hui. Je pensais, pendant que j’étais ici, que peut-ĂȘtre je prendrais quelques questions qui me permettraient de savoir ce qu’il y a sur le cƓur de mon Ă©glise... les diffĂ©rentes questions. Je l’ai effectivement fait. J’ai reçu suffisamment des questions pour m’occuper jusqu’au commencement du MillĂ©nium; je ne savais pas qu’il pouvait y en avoir tant. Je – j’en ai ici une centaine, et cent ou plus qui me sont parvenues ce matin. Ainsi, je pense que je ne pourrais jamais y rĂ©pondre comme il se doit, parce que... Et ce sont – ce sont de bonnes questions, de trĂšs bonnes questions.

5 Maintenant, certaines d’entre elles ne pourraient pas ĂȘtre lues directement en public; ainsi, vous savez, je leur ai demandĂ©... Si ce que je ne peux pas dire indirectement... Ce sont des problĂšmes de famille et... Vous comprenez. Et je – j’ai demandĂ© Ă  avoir le... un entretien en privĂ© avec le mari et la femme, afin que je puisse leur parler de ces choses en privĂ©. Ce ne sont pas de mauvaises choses, mais ce sont des choses qui doivent ĂȘtre rĂ©glĂ©es en famille; c’est juste la nature et la race humaine que nous... le temps que nous vivons et ainsi de suite, qui nous apportent ces choses, et ce sont des problĂšmes relatifs Ă  – Ă  la famille; et ils doivent ĂȘtre rĂ©solus. Ainsi, je ferai du mieux que je peux pour y rĂ©pondre de la meilleure façon.

6 Parfois, rĂ©pondre aux questions prend, dans une certaine mesure, beaucoup de temps et je ne veux en manquer aucune. J’examinerai chacune le plus minutieusement possible. Maintenant, elles sont justes... je les ai simplement enfoncĂ©es dans un sac ici, pour y rĂ©pondre et – et pour y inscrire un passage de l’Ecriture au besoin et – et les ranger. Hier, j’ai donc passĂ© toute la journĂ©e lĂ -dessus et une bonne partie de la nuit derniĂšre, et ce matin depuis peu aprĂšs le lever du jour... Et j’en ai reçues environ le double ce matin. Ainsi, je pense que ce que nous ferons, Dieu voulant, c’est d’y rĂ©pondre jusqu’à... autant que je le pourrai jusqu’aux alentours de midi, puis je vous renverrai, et nous reviendrons ce soir et – et je tĂącherai d’en terminer le plus grand nombre possible ce soir, et je verrai si je peux arriver... les terminer. Et peut-ĂȘtre que je n’aurai pas Ă  vous punir en vous gardant trĂšs longtemps au cours d’une trĂšs longue rĂ©union. Je pense que cela vous donnera le temps de sortir, de vous reposer et de rĂ©cupĂ©rer un peu, faire un petit somme ou quelque chose comme ça, et revenir si vous le pouvez. Sinon, eh bien, je suppose que FrĂšre Fred Sothmann est en train d’enregistrer ceci. Est-ce qu’on est en train d’enregistrer? Bon, c’est bien. Oui, ils sont dans le local en train d’enregistrer et – et cette bande peut ĂȘtre... si c’est en ordre... vous pouvez avoir la bande; on la gardera et elle s’appellera QUESTIONS ET REPONSES, parce qu’il y a des questions trĂšs difficiles lĂ -dedans et quelque chose... Beaucoup d’entre elles concernent les doctrines de l’église.

7 Maintenant, j’aimerais que les gens sachent que c’est parfois difficile de rĂ©pondre Ă  ces questions. Il faut beaucoup de grĂące pour se tenir ici. Si vous saviez l’amour que j’ai pour vous, je ne saurais l’exprimer. Je ne l’exprime mĂȘme pas Ă  mes enfants; je n’exprime mĂȘme pas mon – mon profond amour Ă  mon Ă©pouse comme je le devrais, parce que je suis – je suis d’humeur instable et je continue simplement Ă  aller en ligne droite. Il n’y a qu’une personne Ă  qui j’exprime tout mon amour : c’est le Dieu Tout-Puissant. Et je – je L’aime avant tout. J’aime d’autres personnes mais je – je ne veux pas avoir... je ne veux pas gĂącher l’amour que j’ai pour Lui. Que cela vienne en premier. C’est pourquoi, quand je rĂ©ponds Ă  vos questions, j’y rĂ©ponds avec l’amour dans mon cƓur pour vous, mais ce qui est constamment devant moi, c’est JĂ©sus-Christ, voyez-vous, et la maniĂšre dont Lui y rĂ©pondrait.

8 Parfois, il se peut que je rĂ©ponde... Il se peut que cela fasse mal, que cela blesse, mais je – je ne le fais pas intentionnellement. Je rĂ©ponds Ă  ceci avec un but, comme je l’ai dit, pendant que Christ est devant moi. Et je dois me souvenir que c’est Ă  Lui que je... que je dois en rendre compte. Ainsi, mon amour est premiĂšrement pour Lui et ensuite pour vous, et ainsi je... Son Église qu’Il a rachetĂ©e par Son propre Sang. En fait, Il vous aime plus qu’Il ne S’aime, parce qu’Il S’est donnĂ© pour vous. Vous ĂȘtes l’acquisition de Son Sang, et je – je m’en occupe avec autant de prĂ©caution et de sincĂ©ritĂ© que possible. Mais alors, quand j’agis ainsi, vous vous dites parfois : «C’était une remarque trĂšs dure, (j’étais sur le point...) c’est si brutal et si direct.» Je fais cela en ayant ma pensĂ©e fixĂ©e sur Lui, voyez-vous, afin d’essayer de faire... que les autres... que tout le monde voie qu’il doit en ĂȘtre ainsi. Ce n’est pas quelque – quelque chose destinĂ© Ă  blesser, mais c’est simplement afin d’ĂȘtre sĂ»r que les gens comprennent, et j’espĂšre que chacun le reçoit ainsi. Et maintenant, par cela nous dĂ©couvrons ce qui nous prĂ©occupe.

9 Et alors que je vous vois tous rĂ©unis ce matin, et que partout c’est comble... et je pense que nous avons une foule dont l’excĂ©dent va dans la – dans une autre Ă©glise. Une Ă©glise sƓur s’est procurĂ©e une – une radio ou une sorte de – de relais tĂ©lĂ©phonique. C’est... L’excĂ©dent des gens se trouve, je pense, dans cette Ă©glise-lĂ , ce matin. FrĂšre... ou plutĂŽt c’est un autre frĂšre qui a une... l’église qui accueille l’excĂ©dent qui vient de cette Ă©glise-ci; ainsi, vous n’avez pas Ă  vous marcher sur les pieds et Ă  vous tenir le long des murs et tout le reste.

10 Bien! Ce soir, Dieu voulant, nous aurons... nous commencerons tĂŽt, ce soir. J’aimerais demander au pasteur et au – au conseil s’ils voudraient... Commençons un tout petit peu tĂŽt ce soir comme les gens, certains de ceux qui sont ici, ont une longue route Ă  faire en voiture. Et j’aimerais donc commencer au moins une heure plus tĂŽt ce soir, si possible, et terminer cela. Ainsi vous, aussitĂŽt que vous aurez terminĂ© de manger, aprĂšs 18h00' ou Ă  n’importe quelle heure, eh bien, j’aimerais commencer, voyez-vous? Au fait, vous commencez gĂ©nĂ©ralement Ă  19h30', n’est-ce pas? Soyons... Permettez-moi de me trouver sur l’estrade vers 19h00'. Voyez-vous? Et lĂ , vers 20h00' ou 20h30', quelque chose comme cela, cela vous donnera le temps de – de rentrer chez vous et d’ĂȘtre prĂȘts pour aller travailler demain, s’il y a un lendemain.

11 Maintenant, que le Seigneur soit avec vous et vous bĂ©nisse abondamment. Et aussitĂŽt que ce service sera terminĂ©, j’irai chercher les autres questions et j’essaierai d’y rĂ©pondre. J’inscris simplement sur elles juste quelques notes, etc., afin de pouvoir – de pouvoir... J’oublie un peu les passages Bibliques. Alors, quand je suis dans ma chambre en train d’étudier, alors (je – je prĂ©fĂšre m’y rĂ©fĂ©rer Ă  un certain moment, et je les ai ici... ) et j’inscris simplement cela sur un morceau de papier. Et c’est pourquoi, si c’est dans une... dans une encyclopĂ©die, je dois la prendre, ou si c’est le sens d’un mot ou d’un nom, je l’ai devant moi, dĂ©jĂ  inscrit. Je n’ai pas besoin d’amener quantitĂ© de livres, etc.; j’ai tout lĂ .

12 Maintenant, si votre question ne rencontre pas satisfaction, eh bien, alors je – je me suis peut-ĂȘtre trompĂ©. Voyez-vous, je – je – je me suis peut-ĂȘtre trompĂ©, parce que les choses sont vraiment au mieux de ma comprĂ©hension. Et je dĂ©sire que les – les ministres qui feront peut-ĂȘtre Ă©couter ces questions Ă  leur congrĂ©gation, ou si les gens d’une certaine Ă©glise les Ă©coutent... Je ne veux pas que ceci... Si cela remet en cause votre enseignement et votre – votre – votre congrĂ©gation, je dĂ©sire que la congrĂ©gation en question comprenne clairement que ceci est simplement notre enseignement ici, au Tabernacle. Je n’essaie pas de forcer un quelconque autre groupe Ă  accepter cela. Et je – je – je veux ĂȘtre un chrĂ©tien dans – dans mon cƓur et j’enseigne ce que je crois. Je m’en tiens Ă  ma conviction. Si j’établis un compromis vis-Ă -vis d’elle, je suis traĂźtre vis-Ă -vis de Christ et un hypocrite vis-Ă -vis de vous; et je – je dois rester fidĂšle Ă  ce que je crois ĂȘtre la vĂ©ritĂ©. Or, n’importe qui d’autre a le droit de faire la mĂȘme chose. Dieu est le juge de nous tous.

13 Maintenant, juste avant de commencer, j’ai pensĂ© faire mention de – d’un historien remarquable qui s’appelle Paul Boyd. Beaucoup parmi vous le connaissent; il vient ici au Tabernacle. Il vient de rentrer de JĂ©rusalem et a assistĂ© Ă  une exposition universelle. Il est considĂ©rĂ© comme – comme un enseignant des prophĂ©ties et c’est un des meilleurs historiens. C’est un frĂšre mennonite. Il Ă©tait... et il a reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit. Et ainsi, il est devenu un de mes amis les plus intimes. Il a toujours fait attention et pris note de tout ce que je disais en rapport avec la prophĂ©tie, veillant pour voir si cela arriverait.

14 Et maintenant, il m’écrit ici (comme il est de nouveau ici aux Etats-Unis) et je pense que ceci est sur le panneau d’affichage ce matin. Il a Ă©crit ici un commentaire qu’il a mis dans l’un des journaux ou quelque chose comme ça, concernant des prophĂ©ties de premiĂšre importance. Et il a mentionnĂ© la cinquiĂšme chose, je pense que c’est cela, celle que j’avais vue il y a trente-trois ans, concernant les exploits de – ou plutĂŽt les progrĂšs de la science. Et si quelqu’un parmi vous se souvient, vous l’aviez notĂ©. J’ai notĂ© cela dans mes livres. Tout ce que le Seigneur m’a dit – me dit, je le note, ce qui est important selon – ou plutĂŽt ce que je peux dire aux gens.

15 J’ai pensĂ© ce matin, avant de commencer ce... Ce ne sont pas des sermons, mais nous sommes ici pour nous rĂ©unir afin d’apprendre ce qui est dans le cƓur de l’un ou de l’autre. DĂ©mĂȘlons ces choses maintenant que nous avons parcouru les Ăąges de l’Église, etc. Je pense qu’il est bon de s’arrĂȘter pour une rĂ©union ou deux et de faire un sondage pour voir ce qu’il y a sur le cƓur des gens et ensuite, de lĂ , repartir, voyez-vous? Puis revenir et – Ă  une sĂ©rie de rĂ©unions. Si le Seigneur le veut, je dĂ©sire avoir cela ici au Tabernacle bientĂŽt, simplement une longue sĂ©rie de rĂ©unions. Vous savez ce que je veux dire, des – des rĂ©unions par exemple sur diffĂ©rents sujets, et continuer ainsi jusqu’à ce qu’Il vienne me chercher ou que j’aille Le rencontrer, l’un ou l’autre, voyez-vous?

16 Paul Boyd a Ă©crit ici au sujet de ces sept choses que j’ai vues en 1933 et qui devraient arriver. Il les observe le plus attentivement possible du point de vue technique, parce qu’il est un historien. Et il surveille trĂšs attentivement ce que vous dites. Il a vu ces choses qui avaient Ă©tĂ© annoncĂ©es il y a de nombreuses annĂ©es : comment ce Mussolini... ce qui lui arriverait ainsi qu’Hitler et ce qui lui arriverait, et comment le communisme absorberait Ă  la fois le fascisme et tous les autres; comment la – la ligne Siegfried serait construite et comment les AmĂ©ricains y seraient battus Ă  plate couture (ce qu’ils n’ont jamais voulu admettre jusqu’à il y a environ deux ans; ils ont les photographies allemandes du siĂšge qui eut lieu lĂ ; et ils furent rĂ©ellement battus Ă  plate couture. Ils ont voulu... Ils ont perdu presque toute leur armĂ©e juste Ă  cet endroit-lĂ ); et tout ce qui est arrivĂ©.

17 Et alors, il fut dit Ă©galement : «Il arrivera qu’avant la fin des temps, les automobiles seront en forme d’Ɠuf, elles ressembleront davantage Ă  un Ɠuf.» Et je vis une famille amĂ©ricaine roulant sur une autoroute dans une voiture qui... Ils Ă©taient assis, les uns en face des autres, autour d’une table sur laquelle ils semblaient jouer aux dames ou aux cartes; la voiture n’avait pas de volant, elle Ă©tait contrĂŽlĂ©e par un systĂšme quelconque ne nĂ©cessitant pas de volant. Combien Ă©taient ici et se souviennent lorsque j’ai prophĂ©tisĂ© cela? Vous voyez!

18 Maintenant, Ă  l’Exposition universelle, ils ont dĂ©jĂ  la voiture sur le marchĂ©. Voici le... Elle est vendue maintenant; une certaine grande compagnie en a achetĂ© beaucoup. Et voici la voiture. Paul Boyd s’est souvenu de la prophĂ©tie, il a regardĂ© dans son livre pour voir ce que j’avais dit et il en a pris une photo. Et la voilĂ , exactement en forme d’Ɠuf, avec deux siĂšges regardant dans cette direction et deux siĂšges regardant dans cette autre direction et une table au milieu pour jouer aux cartes, et des choses dessus, exactement.

19 La Parole du Seigneur est tout Ă  fait exacte. C’était en 1933. Cela ferait... Voyons, cela ferait combien? Trente-deux ans, n’est-ce pas? Nous sommes en 1964. Oui, trente... Oui, il y a trente et un ans. Le Seigneur m’en a parlĂ© il y a trente et un ans, et la voici. La compagnie qui les a dĂ©jĂ  commandĂ©es est ici et les – et les compagnies de transport routier, etc., sont en train de se procurer des camions du mĂȘme type. Ils peuvent la diriger ainsi directement de leurs siĂšges. Il n’est mĂȘme pas nĂ©cessaire qu’un conducteur soit dedans. Elle est dĂ©jĂ  construite; et lĂ , elles ont ces voitures. C’est maintenant sur le panneau d’affichage au fond, et vous pouvez lire la prophĂ©tie et voir combien notre Dieu est prĂ©cis et combien Sa Parole... Il a dit : «Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne faillira jamais.»

20 Notez que cela fait trente-trois ans. Vous savez Ă  quoi – Ă  quoi ressemblerait une voiture modĂšle 1931 ou peu importe ce que c’était? Elle aurait l’air d’une relique. Il a Ă©tĂ© dit : «Elle ressemblera Ă  un Ɠuf, elle deviendra comme un Ɠuf.» Bien sĂ»r, il n’y a personne ici parmi nous, je pense, ou qui soit en vie aujourd’hui, qui m’ait entendu dire cela. C’est... Vous m’avez entendu le dire au fil du temps, mais... Oui, voici une dame qui est assise ici. Eh bien, Madame Wilson, je ne vous avais pas vue lĂ . Vous vous souvenez lorsque cela est arrivĂ©. C’est Ă  ce moment-lĂ  qu’elle fut guĂ©rie alors qu’elle se mourait de la tuberculose. Cette dame, son mari et sa fille sont venus me chercher pour que j’aille prier pour elle. Elle avait de telles hĂ©morragies que le – le coin de la piĂšce Ă©tait rempli de – de taies d’oreiller et d’autres choses sur lesquels elle avait saignĂ©. Et le docteur avait dit : «Il n’y a pour elle aucune chance de survie.» Et mĂȘme... Elle cherchait Ă  me dire quelque chose avant de mourir et le sang giclait sur les couvertures et les draps quand elle Ă©tait lĂ  et qu’elle essayait de tousser. Et je l’ai retirĂ©e de ce lit, je l’ai amenĂ©e ici, Ă  une riviĂšre froide, et je l’ai baptisĂ©e dans l’eau glacĂ©e au Nom de JĂ©sus-Christ. Cela fait trente-trois ans et la voici parmi nous aujourd’hui, toujours en vie, alors que beaucoup d’enfants forts et en bonne santĂ© s’en sont allĂ©s. Vous y ĂȘtes. «GrĂące Ă©tonnante, combien le son en est doux, qui sauva un misĂ©rable comme moi!» Cela montre simplement avec quelle prĂ©cision cela arrive quand c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR.

21 [Une femme dans l’assemblĂ©e s’adresse Ă  FrĂšre Branham – N.D.E.] Oui, c’est juste, sƓur. Oui, monsieur! Les femmes... J’ai dit que les femmes deviendraient si immorales dans les derniers... Eh bien, vous savez comment elles s’habillaient il y a trente ans. J’avais dit qu’elles deviendraient si immorales que finalement elles marcheraient dans la rue vĂȘtues de – que finalement cela – juste comme des sous-vĂȘtements. Et j’avais dit : «Il arrivera alors qu’elles deviendront mĂȘme si ignobles qu’elles porteront quelque chose semblable Ă  une feuille de figuier.» J’ai vu cela et elles l’ont; elles portent cela. La – la moralitĂ© des femmes deviendrait vraiment si basse et dĂ©gradĂ©e... On ne peut plus aller plus bas maintenant; on ne saurait faire pire. Elle est Ă  la fin! Voyez-vous, elles ne seront jamais complĂštement nues; non, elles...

22 J’ai prĂȘchĂ© Ă  des gens, Ă  des femmes, par dizaines de milliers, qui n’avaient mĂȘme pas le moindre vĂȘtement sur eux, voyez-vous, des jeunes gens, des jeunes femmes et tout, mais ils ne savaient pas qu’ils Ă©taient nus. Voyez-vous, ils ne le savent pas. Et la maniĂšre dont agissent les femmes aujourd’hui...

23 L’autre soir, je parlais Ă  certains amis, pendant que nous Ă©tions lĂ  dans les montagnes, et une – une jeune dame... Je venais de prier pour son bĂ©bĂ© qui Ă©tait atteint d’épilepsie; et le bĂ©bĂ© se porte bien. Il s’agit d’une pauvre petite famille vivant au fin fond d’une vallĂ©e, ayant un vieux petit carrĂ© de tabac autour de la maison – une maison de deux piĂšces environ – et sept ou huit enfants... Cette femme travaille – Oh! la la! – elle coupe du bois avec une grosse hache, et tout, et – et elle laboure son jardin avec la houe, et elle fait toutes sortes de conserves. Je regardais cette pauvre femme : elle portait la mĂȘme robe depuis une annĂ©e ou deux, et celle-ci Ă©tait toute dĂ©chirĂ©e et tout... J’ai cherchĂ© quelques robes de Meda pour les lui apporter la semaine prochaine.

24 Et – et pendant que nous Ă©tions lĂ , quelques frĂšres et moi, nous avons remarquĂ© que cette dame Ă©tait en train d’allaiter son bĂ©bĂ©. Elle a simplement sorti son sein de sa – de sa – de sa robe et elle a commencĂ© Ă  allaiter le bĂ©bĂ©; pendant une minute, je fus comme stupĂ©fait; mais c’est ainsi que ma mĂšre m’a allaitĂ©! C’est tout Ă  fait vrai!

25 J’ai davantage de respect pour une telle femme que pour certaines de ces femmes qui mettent une sorte de petite courroie sous elles pour s’exhiber, elles ne ressemblent mĂȘme pas Ă  des ĂȘtres humains. Elles ont un dessein en faisant cela; c’est sexy et impie. Une femme qui porte tous les vĂȘtements possibles et essaie de paraĂźtre ce qu’elle n’est pas... Je... Or, les femmes ne sont – ne sont en fait pas ainsi; c’est une sorte de tendance d’Hollywood. Et l’esprit du diable vient sur ces femmes pour les amener Ă  attirer l’attention des hommes par le sexe. Les seins ont Ă©tĂ© donnĂ©s Ă  la femme pour allaiter le bĂ©bĂ©. C’est tout Ă  fait exact. Cette femme est tout Ă  fait naturelle, et elle se conforme tout Ă  fait Ă  l’ordre de la nature. J’ai davantage de respect pour une telle – pour une telle femme parce qu’elle... C’est ainsi que sa mĂšre l’a Ă©levĂ©e; c’est ainsi... Jamais elles – elles n’y font attention. Le bĂ©bĂ© tĂ©tait comme sur le tableau de la Madone que vous avez vu. Et si seulement les gens pouvaient voir la chose de cette maniĂšre, ce serait diffĂ©rent.

26 Mais quand il vous arrive de sortir et de porter peut-ĂȘtre tel genre de blouse et de vous exhiber avec des courroies et diffĂ©rentes choses qui donnent une apparence impie et font que les hommes... rĂ©alisez-vous que c’est un esprit du diable qui est sur vous? Oh, oui! Ainsi soeur, il ne faut pas que vous fassiez cela. Ne le faites pas; c’est une invention d’Hollywood et un piĂšge du diable! Quand vous le faites, vous amenez les hommes Ă  avoir de mauvaises pensĂ©es sur vous; et quand vous le faites, vous ĂȘtes coupable d’avoir commis adultĂšre avec cet homme parce que vous vous ĂȘtes prĂ©sentĂ©e Ă  lui de cette façon. Vous ne pouvez rien faire quant Ă  la façon dont vous ĂȘtes faite, et restez simplement telle que Dieu vous a crĂ©Ă©e, voyez-vous? N’essayez pas d’ĂȘtre quelque chose que vous n’ĂȘtes pas. Restez simplement un ĂȘtre humain. Combien c’est affreux! Eh bien, peut-ĂȘtre que cela rĂ©pond aussi aux questions de quelqu’un.

27 Notre PĂšre, nous Te remercions aujourd’hui pour JĂ©sus-Christ et pour l’exactitude de la Parole. En Te voyant accomplir si parfaitement ces paroles, cela me rend plus dĂ©terminĂ© Ă  rester avec la VĂ©ritĂ© et chaque mot de cette VĂ©ritĂ©. Ainsi, je Te prie, PĂšre, de nous bĂ©nir ce matin, ainsi que ces aimables personnes. Sachant que cette bande ira dans de nombreux endroits oĂč des gens entendront la remarque que je viens de faire... Je n’ai pas – ce n’était pas prĂ©mĂ©ditĂ©; Tu connais mon cƓur. Cela m’est simplement venu Ă  l’esprit et je crois que Tu voulais que je le dise. Alors je l’ai dit et maintenant c’est fait. Et – et ce sont exactement mes convictions et c’est ce que Tu voulais, je crois, que je dise.

28 Que chaque femme qui entendra cela dans ces contrĂ©es, Ă  travers le pays et Ă  travers le monde, aie honte d’elle-mĂȘme et comprenne ce qui se passe, et qu’elle s’habille alors comme une dame, afin de n’ĂȘtre pas coupable d’adultĂšre. Que cette belle et charmante crĂ©ature telle que Tu l’as donnĂ©e, comme Ă©tant une partie de l’homme, soit ainsi pour – pour – pour attirer de nouveau son attention Ă  lui sur cela, afin que les deux soient un, parce qu’elle est sortie de l’homme. Je Te prie, ĂŽ Dieu, que la femme rĂ©alise que sa beautĂ© et ce qu’elle est sont rĂ©servĂ©s uniquement Ă  son propre mari. Accorde-le, PĂšre.

29 Nous Te demandons de nous aider maintenant, pendant que nous essayons d’expliquer ces questions. Nous sommes incapables de faire ces choses, mais fais venir Ton glorieux Esprit, Seigneur, Lequel est notre CapacitĂ©, et puisse-t-Il rĂ©pondre aux questions de nombreux cƓurs. Nous Te remercions de ce que Tu nous as donnĂ© Les Ăąges de l’église et les sceaux, et les... Oh! comme Tu as traitĂ© avec nous dans des choses trĂšs puissantes qui ont Ă©tĂ© grandioses pour nous, Seigneur, parce que nous voyons que la fin des temps est proche.

30 Maintenant, pour – j’ai pensĂ© que c’était favorable ou que ce serait favorable Ă  Ton Royaume si je regardais oĂč en Ă©taient les gens. Souvent, pendant le discernement, je vois tellement de choses, mais je ne peux me concentrer sur chacune d’elles. Ainsi en y rĂ©flĂ©chissant, je leur ai permis d’écrire ce qu’ils ont sur le cƓur. Je pourrai ensuite exprimer leurs pensĂ©es qu’ils ont Ă©crites sur un morceau de papier; et donne-nous alors la rĂ©ponse correcte. Nous attendons tous, Seigneur. Viens au-devant de nous, Seigneur; parcours les allĂ©es et traite avec chacun selon Ta volontĂ©. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. [FrĂšre Branham parle Ă  un frĂšre au sujet de l’enregistrement. – N.D.E.]

31 Maintenant, comme nous commençons, je rĂ©pĂšte maintenant aux – Ă  ces ministres et aux personnes se trouvant dans diffĂ©rents coins du pays ou Ă  ceux qui Ă©couteront la bande, vous ĂȘtes – vous ĂȘtes (si la bande est bonne) – que ce sont des questions qui sont sur le cƓur des gens de ce Tabernacle, oĂč nous n’avons pas de dĂ©nomination, mais juste une communion les uns avec les autres. Et j’espĂšre que cela sera – euh... Ă©claircira nos pensĂ©es afin que nous sachions que faire et comment mieux vivre aprĂšs les rĂ©ponses Ă  nos questions. Je sais que le fait de les lire simplement a Ă©tĂ© une bĂ©nĂ©diction pour moi.

32 Maintenant, je les ai simplement empilĂ©es ici et je veillerai Ă  ce qu’aux environs de midi moins cinq je puisse vous congĂ©dier. Et alors, revenez ce soir Ă  18h30'. La premiĂšre question que j’ai, je crois qu’il y a cinq questions qui se suivent, dactylographiĂ©es sur une feuille jaune.
236. Que signifie ceci? Matthieu 24:19 : «Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!»
C’est Ă©trange; mais sans le savoir, j’allais dire ceci au sujet de la femme et voici maintenant que c’est la premiĂšre question.

33 Eh bien, Matthieu 24:19. Trois questions avaient Ă©tĂ© posĂ©es Ă  JĂ©sus. Ces questions sont les suivantes : Quand arrivera le temps oĂč il ne restera pas pierre sur pierre? Et, quel sera le signe de la venue de la fin du monde? Et – et... trois questions diffĂ©rentes qu’on Lui a – qu’on Lui a posĂ©es. Et Il y rĂ©pond de trois façons diffĂ©rentes; Il rĂ©pond Ă  chaque question. Quand arrivera le temps oĂč il ne restera pas pierre sur pierre? Et quel sera le signe de Ton avĂšnement? Et quel sera le signe de la fin du monde? Et Il y rĂ©pond de trois façons diffĂ©rentes. Il leur dit quand arrivera le temps oĂč il ne restera pas pierre sur pierre et quel sera le signe de Son avĂšnement, et puis celui de la fin du monde. Et parfois, si vous ne faites pas trĂšs attention Ă  la maniĂšre dont Il rĂ©pond, eh bien, voyez-vous, vous allez tout mĂ©langer et faire tout arriver Ă  la fois; et alors vous serez complĂštement embrouillĂ©s.

34 Maintenant, sans manquer d’égard envers nos – envers nos frĂšres adventistes qui prennent littĂ©ralement ceci et le placent dans le futur, puisque j’aborde ce sujet du septiĂšme jour Ă  propos duquel il est dit : «Priez aussi pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat», ils disent, voyez-vous, qu’il faut toujours observer le sabbat; mais je vais simplement rectifier cela sans vouloir discrĂ©diter les frĂšres, ce qui ne serait pas chrĂ©tien. Voyez-vous?

35 Comment tous les chrĂ©tiens pourraient-ils ĂȘtre rassemblĂ©s Ă  l’intĂ©rieur d’une ville? Et en outre, les villes ne sont pas ouvertes et fermĂ©es comme elles l’étaient autrefois. Voyez-vous? Qu’est-ce que cela aurait changĂ© pour les gens qui vivraient dans une zone tropicale que cela fut en hiver ou en Ă©tĂ©, voyez-vous? C’était uniquement pour IsraĂ«l. C’est quand il ne restera pas pierre sur pierre que... «malheur aux femmes qui seront enceintes et Ă  celles qui allaiteront en ces jours-là», parce que ce serait difficile pour une femme enceinte de courir et pour celles qui allaitent leurs bĂ©bĂ©s de les porter parce qu’elles devraient sortir de JĂ©rusalem pour se rendre dans les montagnes de JudĂ©e.

36 Et maintenant, je pourrais rester toute la matinĂ©e sur cette unique chose afin de la rendre claire, mais je vais simplement essayer de toucher les points principaux que je pourrai jusqu’à ce que les gens comprennent, et ensuite je passerai Ă  la question suivante.

37 Or, JĂ©sus leur avait dit qu’ils... «Lorsque vous verrez JĂ©rusalem investie par des armĂ©es, alors que celui qui sera dans les champs ne retourne pas dans la ville pour prendre son manteau, qu’il n’aille pas chercher quoi que ce soit chez lui; ne retournez pas du tout dans la ville, mais fuyez en JudĂ©e, car alors, il y aura une dĂ©tresse telle qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde!» Et cela est arrivĂ© Ă  l’époque oĂč Titus, le gĂ©nĂ©ral romain, avait assiĂ©gĂ© JĂ©rusalem et brĂ»lĂ© la ville; et il n’y eut que – et il tua les gens jusqu’à ce que leur sang coulĂąt par les portes et se rĂ©pandĂźt dans les – les rues. Il l’assiĂ©gea. Je ne sais combien d’annĂ©es cela a pris pour qu’il prenne ses armĂ©es et vienne camper tout autour de la ville. Les gens, les femmes ont Ă©tĂ© jusqu’à faire cuire leurs propres enfants pour les manger, et Ă  manger les Ă©corces des arbres et les herbes. C’était pour avoir rejetĂ© la Parole. C’est ce qui en fut la cause. Et alors...

38 Or, ceux qui avaient reçu la Parole, comme l’écrit JosĂšphe, le grand historien... Il les appelait des cannibales, disant qu’ils avaient mangĂ© le corps d’un homme appelĂ© JĂ©sus de Nazareth, que Pilate avait crucifiĂ©, et que ces gens Ă©taient venus voler Son Corps la nuit et qu'ils l’avaient pris et l’avaient coupĂ© en morceaux et l’avaient mangĂ©. (Ils prenaient la communion, vous voyez, ils ne le savaient pas.) C’était juste une histoire qu’on racontait, comme celle qu’ils ont aujourd’hui sur nous et les autres chrĂ©tiens, voyez-vous? Ils disent ces choses, mais...

39 Maintenant, ces gens qui Ă©taient... La raison pour laquelle Il dit : «Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver», c’est que la JudĂ©e Ă©tait recouverte de neige, voyez-vous? Et NoĂ«l? Alors, comment JĂ©sus est-il nĂ© lĂ -bas sur ces collines recouvertes de neige? «Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver ni un jour de sabbat», voyez-vous, parce que le jour du sabbat, les portes Ă©taient fermĂ©es et ils auraient Ă©tĂ© pris au piĂšge. Si Titus Ă©tait arrivĂ© lĂ  un – un – un vendredi aprĂšs-midi, ils auraient Ă©tĂ© assiĂ©gĂ©s lĂ  pendant le sabbat parce que les portes Ă©taient fermĂ©es. Les portes Ă©taient fermĂ©es le jour de sabbat et on ne les ouvrait pas. Il n’y avait pas d’entrĂ©e ni de sortie de la ville le jour de sabbat.

40 Et maintenant, voyez-vous ce qui est arrivĂ©? Il dit alors : «Malheur Ă  celles qui seront enceintes et Ă  celles qui allaiteront en ces jours-là», voyez-vous, parce que lorsqu’il faudra fuir et courir... Et selon l’histoire, il n’y eut pas une seule personne qui croyait en JĂ©sus et qui croyait la Parole, qui n’attendĂźt que cela arrive. Et ils ont Ă©chappĂ©, ils sont sortis de JĂ©rusalem et sont allĂ©s en JudĂ©e, et – et ils ont fui pour sauver leur vie et aucun d’eux... parce qu’ils avaient Ă©tĂ© avertis par leur berger et qu’ils veillaient Ă  la venue de cette heure. Lorsqu’ils entendirent que Titus arrivait, ils s'en allĂšrent, s’enfuirent en courant pour sauver leur vie et ils sortirent de la ville.
Maintenant la question suivante :
237. Matthieu 24:24 : «Car il s’élĂšvera de faux prophĂštes – de faux christs et de faux prophĂštes; ils feront de grands prodiges et des miracles.» Comment les reconnaĂźtrons-nous?

41 «Il s’élĂšvera...» Maintenant, avec cela vous passez Ă  un autre Ăąge, voyez-vous? «...s’élĂšvera de faux christs et de faux prophĂštes.» Un faux christ est un faux oint parce que Christ est l’Oint. Combien savent que le Christ signifie «l’Oint»? Il y aura de faux oints et ils s’appelleront prophĂštes. Mais comment les reconnaĂźtrez-vous? Par la Parole; c’est ainsi que vous saurez s’ils sont vrais, c’est par la Parole. Comment les reconnaĂźtrons-nous? Ce sera par la Parole. S’ils sont... s’ils disent qu’ils ont la Parole et qu’ensuite ils nient cette Parole, alors cela ne vaut rien, peu importe ce qu’ils font. Ils peuvent guĂ©rir les malades, ils peuvent ouvrir les yeux des aveugles, mais s’ils nient la Parole, Ă©loignez-vous d’eux. Peu importe ce que c’est, restez nĂ©anmoins avec cette Parole, voyez-vous, parce qu’à plusieurs reprises j’ai vu des vaudous et toutes sortes de choses arriver sous le couvert – sous le couvert de la guĂ©rison.

42 Il y a ici, ce matin, FrĂšre Sidney Jackson et Soeur Jackson d’Afrique du Sud. Il pourrait se tenir ici et vous dire avec certitude certaines des choses qui arrivent lĂ -bas. Oh! assurĂ©ment, des gens viennent vers des idoles et sont guĂ©ris, vous voyez? Et pourquoi cela?

43 C’est comme le Docteur Hegre, il m’a repris une fois parce que j’avais dit que le diable ne peut pas guĂ©rir. Il a dĂ©clarĂ© : «Un homme comme vous, vous vous tenez devant autant de gens avec une aussi pauvre thĂ©ologie, a-t-il dit, et vous dites que le diable ne peut pas guĂ©rir.» Il a ajoutĂ© : «Nous avons justement une femme dans notre voisinage qui porte un tablier, elle se prĂ©sente lĂ , et les gens viennent autour d’elle et sont censĂ©s mettre de l’argent dans ce tablier; puis elle frictionne ces personnes, s’arrache des cheveux, leur retire du sang des veines, et – et le met sur un cheveu et jette cela derriĂšre elle, et si elle est contrainte de regarder en arriĂšre, la maladie revient sur les gens. Et, a-t-il dit, trente pour cent d’entre eux se rĂ©tablissent. Et alors vous dites que le diable ne peut pas guĂ©rir?»

44 Et je me suis dit : «Oh! la la!» Je lui ai rĂ©pondu par Ă©crit en lui disant : «Cher Monsieur, ai-je dit, il me paraĂźt Ă©trange qu’un doyen d’un collĂšge luthĂ©rien base sa thĂ©ologie sur une expĂ©rience plutĂŽt que sur la Parole de Dieu.» Voyez-vous? «La Parole de Dieu dit que Satan ne peut chasser Satan. C’est rĂ©glĂ©, JĂ©sus l’a dit.» Si Satan... J’ai dit : «Vous pouvez alors vous demander comment ces gens sont guĂ©ris par cela, par l’intermĂ©diaire de cette sorciĂšre; c’est parce que les gens pensent qu’ils s’approchent de Dieu par cette sorciĂšre. Et la guĂ©rison est basĂ©e sur la foi, non sur le fait que vous soyez juste, que vous soyez bon, que vous observiez les commandements ou autre chose, elle est basĂ©e uniquement sur la foi. ‘Tout est possible Ă  ceux qui croient!’ Voyez-vous? Ce n’est pas basĂ© sur le fait que vous soyez bon. J’ai vu des prostituĂ©es venir sur l’estrade et ĂȘtre instantanĂ©ment guĂ©ries et une femme pieuse traverser l’estrade et manquer cela. AssurĂ©ment, c’est basĂ© sur la foi – Si tu peux croire – non pas sur la droiture.»

45 Regardez, lĂ -bas, en France, ces gens qui vont au tombeau de cette femme, ils y entrent en chaise roulante et en ressortent sur leurs pieds, sur la base de rien d’autre que de la pure superstition; c’est plutĂŽt du spiritisme que d’adorer une personne morte, voyez-vous? Et pourtant, ils sont guĂ©ris, parce qu’ils pensent qu’ils s’approchent de Dieu. Maintenant, je ne m'attaque pas aux catholiques; je m'attaque au systĂšme catholique, comme je le fais pour le systĂšme protestant, voyez-vous, et toutes ces choses.

46 Maintenant, vous prĂ©dicateurs, je sais que cela va faire mal, mais je rĂ©ponds Ă  des questions; et je veux – je veux que vous compreniez cela, voyez-vous? Je vous dis simplement – simplement la VĂ©ritĂ© qui vient de mon cƓur et ceci au mieux de ma connaissance, Christ se trouvant devant moi, voyez-vous? Ce sont tous des systĂšmes et ces systĂšmes ont liĂ© les gens comme... Les gens vont se joindre aux mĂ©thodistes, aux baptistes, aux presbytĂ©riens, aux pentecĂŽtistes, aux catholiques, et ils pensent qu’ils s’approchent de Dieu, alors qu’ils entrent simplement dans un systĂšme. Dieu honore parfois cela et les guĂ©rit de leurs – leurs maladies au moyen des idoles. Eh bien, chez les Hottentots d’Afrique, prĂ©cisĂ©ment, ils reçoivent la guĂ©rison au moyen des idoles, etc., voyez-vous? Mais ils pensent qu’ils s’approchent de Dieu.

47 Vous pensez qu’une religieuse catholique entre au – au couvent parce qu’elle veut ĂȘtre une mauvaise femme? Elle entre dans ce couvent parce qu’elle veut ĂȘtre une bonne femme. Un homme ne va pas se joindre Ă  l’église catholique simplement pour devenir mauvais; il y va pour devenir bon. Vous ne... Vous dites : «Eh bien, qu’est-ce?» Ni ces – ni l’Indien en Inde, ou plutĂŽt l’hindou ne se joint Ă  l’hindouisme pour devenir mauvais.

48 Quand je me suis rendu au temple des – des jaĂŻns, j’ai Ă©tĂ© interrogĂ© par ce prĂȘtre semblable Ă  un pape, assis sur un gros oreiller, ses pieds croisĂ©s sous lui et tenant ses orteils; il avait une telle vue qu’il Ă©crivit quelque chose de comparable au vingt-troisiĂšme Psaume de l’Ecriture avec son Ɠil nu sur un morceau d’acier de moins de... de pas plus d’un quart de pouce [6,35 mm – N.T.D.]. Or, c’est au-delĂ  de tout raisonnement humain que d’écrire cela, et il l’a gravĂ© lĂ -dessus avec son Ɠil naturel; et c’était un homme de quarante ans ou plus, voyez-vous?

49 Oh! bien sĂ»r, vous – vous restez simplement ici autour et vous n’entendez parler que des mĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riens; vous devriez aller dans les champs de mission une fois, vous y verriez des choses qui vous ouvriraient les yeux! Voyez-vous?

50 Maintenant, imaginez-vous que toutes ces sƓurs qui sont lĂ -bas ne veulent mĂȘme pas – ne veulent pas prĂ©parer, ne veulent pas manger, elles doivent mendier tout ce qu’elles possĂšdent. Elles ne veulent pas... Elles se fabriquent de petits balais pour enlever les fourmis et autres de la rue, parce qu’elles croient dans la rĂ©incarnation; elles pensent qu’elles marcheraient peut-ĂȘtre sur leurs parents. Ils ne marchent pas sur des fourmis et ne tuent pas des mouches ou autres; ils ne stĂ©rilisent mĂȘme pas le couteau dont ils vont se servir pour opĂ©rer un doigt. Ils prĂ©fĂšrent laisser l’homme mourir parce qu’ils tueraient un germe qui pourrait ĂȘtre leur – un de leurs parents qui revient, voyez-vous? On devient toujours meilleur, de plus en plus meilleur; finalement on devient un ĂȘtre humain, puis un meilleur ĂȘtre humain et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on devienne un dieu. On continue en cycle, en s’amĂ©liorant toujours.

51 Or, ils ne font pas cela pour devenir de mauvaises gens. Ils le font avec sincĂ©ritĂ© mais, vous voyez, «Telle voie paraĂźt droite Ă  un homme...» Il n’y a qu’une seule chose, frĂšres, que je puisse vous dire Ă  vous, en tant que... en tant que classe ce matin, Ă  propos de ces questions : c’est la Parole, la Parole de Dieu. Alors vous croyez que JĂ©sus-Christ est cette Parole, et cette Parole est faite chair maintenant parmi nous, accomplissant exactement ce qu’Il a promis de faire dans cet Ăąge. TrĂšs bien.
Maintenant, c’est ainsi que vous les reconnaĂźtrez, non par leur Ă©glise, ni par leur credo, ni par leur signe, ni par leurs dĂ©nominations, ni par une quelconque guĂ©rison, ni par quoi que ce soit, mais par la Parole, voyez-vous?
238. Matthieu 24:26 (la suivante) parle d’ «une certaine chambre» et «des dĂ©serts». Qu’est-ce que ça signifie?

52 Cela signifie qu’il y aura des antichrists, des anti-onctions, etc. Et que veut dire «anti»? «Anti» veut dire «contre». Ces mĂȘmes crĂ©atures seront contre la Parole. Et elles seront dans le dĂ©sert et dans les chambres secrĂštes; et il est dit : «N’y allez pas, restez-en Ă©loignĂ©s.» Voyez-vous?
Maintenant, la quatriĂšme question :
239. Matthieu 24:28 : (Cette personne poursuit; elle n’a pas signĂ©; si, elle l’a fait. Je vous demande pardon. Je ne citerai pas leurs noms, parce que ce n’est pas nĂ©cessaire, voyez-vous?) Matthieu 24:28 : «En quelque lieu que soit le cadavre, lĂ  s’assembleront les aigles.» Qui est le cadavre et qui sont les aigles?

53 Eh bien, c’est une bonne question, il n’y a rien Ă  redire lĂ -dessus! Qu’est-ce que le cadavre? Le cadavre, c’est ce dont les aigles se nourrissent. Or, un aigle est considĂ©rĂ©, dans la Bible, comme Ă©tant un prophĂšte. Un prophĂšte est un aigle. Dieu – Dieu S’appelle un aigle et nous sommes alors des «aiglons», nous les – les croyants. Vous voyez? Et quel est ce cadavre dont on se nourrit? C’est la Parole. OĂč que soit la Parole, la vĂ©ritable nature de l’oiseau se rĂ©vĂ©lera. Voyez-vous? L’aigle aime la viande fraĂźche, et il faut qu’il ait sa viande fraĂźche. Il n’est pas une – pas une buse, voyez-vous, il est un aigle. Vous ne pouvez pas lui donner de la pĂąture dĂ©nominationnelle; il doit avoir de la nourriture d’aigle; et c’est la viande la plus fraĂźche; ce n’est pas ce que MoĂŻse a fait, ni ce que quelqu’un d’autre a fait, ni ce que Sankey, Finney, Knox, Calvin ont fait, mais c’est ce qui se fait maintenant, la Viande qui est tuĂ©e pour ce jour. Et c’est la partie de Christ qui est morte, afin que cette Parole soit confirmĂ©e. C’est ce dont ils se nourrissent. Comprenez-vous cela? Voyez-vous? Voyez-vous?

54 Il ne s’agit pas de ce que NoĂ© a fait, ni de ce que MoĂŻse a fait, ce sont des types; nous voyons et lisons ce qu’ils ont fait, mais il s’agit de ce qu’Il a promis de faire maintenant. Il Ă©tait la Parole Ă  ce moment-lĂ ; c’était le cadavre pour ce temps-lĂ . Le temps de – de Wesley Ă©tait le cadavre pour ce jour-lĂ ; le temps de Luther Ă©tait le cadavre pour ce jour-lĂ ; et ils ne retournent pas Ă  cela. C’est dĂ©jĂ  contaminĂ©. Ce qui est restĂ© doit ĂȘtre brĂ»lĂ©, mĂȘme pour la Communion; ne laissez pas cela pour la gĂ©nĂ©ration suivante. La Bible dit que lorsque vous prenez la Communion, ce qui en reste, ne le laissez mĂȘme pas jusqu’au matin; brĂ»lez-le. Faut-il se rĂ©fĂ©rer Ă  cela? Non, monsieur! Nous avons aujourd’hui de la Nourriture fraĂźche; c’est la Parole promise pour cette heure qui doit ĂȘtre rendue manifeste en cette heure. C’est lĂ  que se trouvent les aigles; lĂ  oĂč est le cadavre. Nous pouvons rester longtemps lĂ -dessus, mais je suis sĂ»r que vous comprenez ce que je veux dire.
TrĂšs bien, cinquiĂšme question :
240. L’Epouse sera-t-Elle rĂ©unie Ă  un seul endroit lors de l’enlĂšvement, et sera-ce dans l’Ouest?

55 Non, elle n’a pas besoin de se trouver lĂ . Oui, l’Epouse sera rĂ©unie Ă  un endroit. C’est vrai, mais pas avant la rĂ©surrection. Voyez-vous? «Car nous les vivants, qui seront restĂ©s pour l’avĂšnement du Seigneur...» EphĂ©siens – II ThĂ©ssaloniciens, chapitre 5, je crois. «Nous les vivants, qui seront restĂ©s pour l’avĂšnement du Seigneur, nous ne devancerons ou n’empĂȘcherons pas ceux qui dorment (dans le monde entier); car la trompette de Dieu sonnera et les morts en Christ ressusciteront et nous serons tous ensemble enlevĂ©s avec eux, Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs.» C’est pourquoi toute l’Epouse sera rĂ©unie quand Elle ira Ă  la rencontre du Seigneur. Voyez-vous? Elle sera rĂ©unie, mais cela ne veut pas nĂ©cessairement dire que nous – qu’on doit tous se trouver Ă  un endroit comme celui-ci; parce que l’Epouse dort dans la poussiĂšre de la terre autour du monde, de l’Arctique aux tropiques, de – de l’est Ă  l’ouest et du nord au sud.

56 JĂ©sus a dit : «Quand le Fils de l’homme apparaĂźtra, eh bien, a-t-Il dit, ce sera pareil Ă  la lumiĂšre qui brille de l’orient jusqu’en occident.» Tout ce qu’il y aura, ce sera une rĂ©surrection, un enlĂšvement, et elle s’en ira. Et avant mĂȘme qu’elle aille Ă  Sa rencontre...

57 Observez la sagesse du Seigneur. Maintenant, disons par exemple en parlant de ceci... Je dis ceci : c’est en pensant Ă  la grĂące et en ayant foi dans la Parole que je dis «nous». Je m’unis Ă  vous tous, et moi... et avec tout le Corps de Christ Ă  travers le monde. Je suis... Je le crois. Alors quand je dis «nous», je veux dire que par la grĂące je – je le crois. Par la foi, je crois que dans Sa grĂące nous serons parmi ces gens qui seront enlevĂ©s.

58 Maintenant, la premiĂšre chose qui arrive quand nous serons ressuscitĂ©s... Ceux qui seront vivants resteront simplement encore... La rĂ©surrection arrivera premiĂšrement, la rĂ©surrection de ceux qui dorment. Il y aura un temps de rĂ©veil et ceux qui dorment dans la poussiĂšre maintenant, non pas ceux qui dorment dans le pĂ©chĂ© car ils continueront Ă  dormir, ils ne se rĂ©veilleront pas pour un autre mille ans; mais ceux qui sont – sont en train de dormir dans la poussiĂšre seront rĂ©veillĂ©s premiĂšrement et ils... ces corps corruptibles revĂȘtiront l’incorruptibilitĂ© par la grĂące du Seigneur pour l’enlĂšvement. Et ensuite, nous nous rĂ©unirons tous. Et quand on commencera Ă  se rassembler, alors nous les vivants qui serons restĂ©s, nous serons changĂ©s. Ces corps mortels ne verront pas la mort, mais tout d’un coup, ce sera comme quelque chose qui passera sur nous et on sera changĂ©. On sera transformĂ© comme Abraham, d’un vieil homme en un jeune homme, d’une vieille femme en une jeune femme. Quel sera ce changement brusque? Et quelque temps aprĂšs, vous – vous voyagerez comme une pensĂ©e et vous pourrez alors voir ceux qui sont dĂ©jĂ  ressuscitĂ©s. Oh! quel moment! Alors, nous nous rĂ©unirons avec eux et puis nous serons enlevĂ©s avec eux Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs.

59 Ce n’est pas nĂ©cessaire, si votre oncle a Ă©tĂ© enterrĂ© dans le sud du Kentucky, s’il devrait ĂȘtre amenĂ© en Indiana, ou plutĂŽt ĂȘtre enterrĂ© en Indiana, de l’amener au sud du Kentucky. Peu importe oĂč il est... Ceux qui sont morts dans la mer ressusciteront de la mer. Ceux qui furent tuĂ©s dans cette arĂšne et qui furent dĂ©vorĂ©s par les lions, ceux qui furent jetĂ©s dans les fournaises ardentes et dont il ne reste mĂȘme pas d’os ou de la cendre, ils ressusciteront malgrĂ© tout! Qu’ils se soient trouvĂ©s Ă  Rome, dans l’arĂšne Ă  Rome, dans les jungles tropicales du Sud ou dans les rĂ©gions glaciales du Nord, ils ressusciteront des morts, seront changĂ©s et enlevĂ©s; et les vivants seront changĂ©s en un instant, en un clin d’Ɠil, pour ĂȘtre enlevĂ©s ensemble.

60 ConsidĂ©rez ces missionnaires qui sont morts lĂ -bas, dans les champs missionnaires en Afrique. ConsidĂ©rez ceux qui sont morts lĂ  dans les – dans les – dans les rĂ©gions glaciales du Nord. ConsidĂ©rez ceux qui sont morts dans l’arĂšne, partout dans le monde, au Congo, et tout autour du monde. Ils sont morts partout : en Chine, au Japon, partout dans le monde. La venue du Seigneur sera universelle, l’enlĂšvement aussi.

61 Observez le changement. «De deux qui seront dans un lit, je prendrai l’un et je laisserai l’autre»; au mĂȘme moment, «De deux qui seront dans un champ, je prendrai l’un et je laisserai l’autre», un sur la partie obscure de la terre et l’autre sur la partie Ă©clairĂ©e de la terre. Voyez-vous? Ce sera un enlĂšvement universel. Oui, l’Église tout entiĂšre sera rĂ©unie, mais aprĂšs, aprĂšs que la rĂ©surrection et l’enlĂšvement auront eu lieu.

62 Maintenant, si vous ne le voyez pas ainsi, eh bien, alors ce n’est pas grave. Je ne parle pas simplement pour parler, nous l’enregistrons, voyez-vous? D’autres prĂ©dicateurs ne sont peut-ĂȘtre pas d’accord avec cela, mais c’est en ordre.
241. Cher FrĂšre Branham, ma question concerne le baptĂȘme. Quand une personne est-elle sauvĂ©e? J’ai entendu dire que c’était lorsqu’une personne croyait. Certains disent que lorsque vous recevez le Saint-Esprit, vous ĂȘtes sauvĂ©, mĂȘme si vous n’avez pas Ă©tĂ© baptisĂ© dans l’eau, comme dans le cas de Corneille dans Actes 10:47. Certains disent que Paul fut sauvĂ© sur la route de Damas, mais dans Actes 22:16 il est dit qu’il avait encore des pĂ©chĂ©s trois jours plus tard. Une personne peut-elle ĂȘtre baptisĂ©e du Saint-Esprit comme Corneille et avoir encore des pĂ©chĂ©s, puisqu’il n’avait pas reçu le baptĂȘme d’eau? Sur – ou plutĂŽt l’entrĂ©e d’une personne au ciel n’est-elle pas possible avant le baptĂȘme d’eau, mĂȘme si elle a le Saint-Esprit?

63 Maintenant, mon cher ami... Bien, ce frĂšre a signĂ© de son nom, je ne le connais pas mais il a signĂ© de son nom. Mais je – je ne vais pas citer les noms, car ce n’est pas nĂ©cessaire; parce que d’autres personnes pourront aller les voir et leur dire : «Eh bien, je – je ne suis pas d’accord avec vous sur ceci et cela.» Voyez-vous? Je ne citerai donc aucun nom. La plupart de ces questions sont signĂ©es, mais je – c’est juste pour moi, voyez-vous? Je les remets lĂ -dedans, afin de pouvoir les garder. Ainsi, c’est Ă©crit Ă  la main, Ă  l’encre bleue; d’autres sont tapĂ©es Ă  la machine, etc.

64 Maintenant, pour commencer, cette question Ă©tait : «Quand est-on sauvĂ©?» Et la suivante – celle qui vient aprĂšs : «Les pĂ©chĂ©s peuvent-ils ĂȘtre pardonnĂ©s en dehors du baptĂȘme d’eau, car Corneille avait reçu le Saint-Esprit – lui et sa maison – alors qu’il n’avait pas encore Ă©tĂ© baptisĂ© dans l’eau?»
Et Paul n’avait pas – aprĂšs qu’il a fait l’expĂ©rience sur la route de Damas, lui aussi avait encore des pĂ©chĂ©s sur lui, avant d’ĂȘtre baptisĂ©; parce qu’il est dit (j’ai relu tous ces passages pour ĂȘtre sĂ»r)... Ainsi c’était... Il a dit : «LĂšve-toi, et va te faire baptiser immĂ©diatement en invoquant le Nom du Seigneur – sois baptisĂ© et que tes pĂ©chĂ©s te soient pardonnĂ©s (remis), et – et va, invoquant le Nom du Seigneur.»

65 Et ensuite : «Le baptĂȘme du Saint-Esprit est-il... Peut-on ĂȘtre baptisĂ© et avoir encore des pĂ©chĂ©s, sans – sans avoir Ă©tĂ© baptisĂ© dans l’eau?»

66 «Le passage d’une personne au ciel est-il assurĂ© une fois celle-ci baptisĂ©e? Bien qu’elle ait le Saint-Esprit, doit-elle encore ĂȘtre baptisĂ©e dans l’eau avant que son passage au ciel soit assurĂ©?» Maintenant, je crois... Eh bien, je – je ne connais pas ce frĂšre, et c’est une trĂšs bonne et pertinente question. Elle devrait ĂȘtre traitĂ©e en dĂ©tail parce qu’il est important que nous sachions ces choses, voyez-vous?

67 Maintenant, je suis un peu portĂ© Ă  croire que ce frĂšre me dit peut-ĂȘtre ou qu’il essaie de me faire dire cela (ou peut-ĂȘtre qu’il le croit, je ne sais pas), et – Ă  propos de quelque chose que je crois ĂȘtre juste un peu, un peu contraire Ă  la rĂ©elle et vĂ©ritable foi parfaite dans la Parole. Je... C’est comme si le frĂšre dit... Or, c’est en ordre, frĂšre, vous ĂȘtes peut-ĂȘtre assis ici; et c’est bien. Je – je pense que c’est une bonne... Je suis vraiment content que vous ayez Ă©crit cela ici. Eh bien, voyez-vous, mais je ne crois pas dans le baptĂȘme d’eau pour la rĂ©gĂ©nĂ©ration, voyez-vous, car alors dans ce cas, on ignore le Sang, voyez-vous? Vous ĂȘtes baptisĂ© dans l’eau pour montrer que la rĂ©gĂ©nĂ©ration a eu lieu, voyez-vous? C’est simplement un signe extĂ©rieure de la rĂ©gĂ©nĂ©ration. Le tout repose uniquement sur la prĂ©destination, voyez-vous, et nous ne savons pas qui l’est et qui ne l’est pas; c’est pourquoi nous prĂȘchons l’Evangile. Nous prĂȘchons simplement par la foi.

68 Mais alors, c’est sur la rĂ©gĂ©nĂ©ration que je ne suis pas d’accord avec les frĂšres unitaires. Et vous, frĂšres unitaires qui entendez cette bande sur les questions, si elle tombe sur votre bureau ou dans votre maison ou parmi vous qui ĂȘtes unitaires, ne comprenez pas mal maintenant, du fait que je – je – parce que simplement nous ne sommes pas d’accord.

69 Ma femme et moi, nous nous tiraillons tout le temps; assurĂ©ment. Je lui dis que je l’aime et elle dit qu’elle ne le croit pas. Ainsi – ainsi, c’est vrai que nous nous tiraillons, mais laissez-moi vous dire que nous nous entendons bien.

70 Maintenant, remarquez. Peut-ĂȘtre que je ne le lui montre pas assez par des signes qui pourraient ĂȘtre ce que... Je sors pour prĂȘcher puis je reviens Ă  la maison, prends ma canne Ă  pĂȘche et je vais pĂȘcher. Voyez-vous? Mais lĂ , au fond de mon cƓur, je l’aime; je suis obligĂ© simplement de rester loin d’elle, c’est tout.

71 Maintenant, remarquez que dans ce... Or, si nous nous tiraillons, ce n’est pas grave. Mais, voyez-vous, l’eau n’apporte pas la rĂ©mission des pĂ©chĂ©s; c’est un engagement envers une bonne conscience.

72 Ainsi, je crois que la raison pour laquelle Paul dut ĂȘtre baptisĂ© lĂ , c’est que cela est recommandĂ©, et c’est fondamental dans la Bible que nous soyons baptisĂ©s. C’est pourquoi je reviens alors Ă  ceci, que quand le voleur Ă©tait sur la croix... Il est mort sans ĂȘtre baptisĂ©, mais en ayant toutefois la promesse que JĂ©sus le rencontrerait au paradis ce jour-lĂ  – au paradis et non pas dans la rĂ©gion des perdus, parce que c’était la premiĂšre fois que l’occasion lui Ă©tait prĂ©sentĂ©e.

73 Et je crois que le cƓur de ceux qui Ă©taient dans la maison de Corneille Ă©tait dans le mĂȘme Ă©tat, comme ils recevaient la Parole de Dieu avec joie. Le Saint-Esprit est cette Parole vivifiĂ©e et Elle avait Ă©tĂ© vivifiĂ©e pour eux. C’est la raison pour laquelle le Saint-Esprit se mit Ă  parler dans d’autres langues et Ă  prophĂ©tiser. Les cƓurs de ces gens Ă©taient des vases dans lesquels la Parole Ă©tait tombĂ©e quand ils ont vu tout ce surnaturel.

74 C’est ce qui m’intrigue aujourd’hui, en cette heure oĂč nous vivons. AprĂšs que ce groupe, pour ainsi dire, de Romains eut – et de Grecs eut vu la manifestation d’une vision confirmĂ©e, le Saint-Esprit Ă©mut leurs cƓurs Ă  tel point que quand Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit tomba sur eux, voyez-vous?

75 Tout comme... Vous voyez, Corneille dit : «Allez chercher...» Il Ă©tait un centenier et cela vient de «centurie» qui veut dire cent. Il commandait donc cent hommes. C’était un centenier romain; et il avait – il avait eu une vision pendant qu’il priait et un ange Ă©tait venu vers lui. C’était un homme bon. Il lui dit : «Va Ă  JoppĂ©, chez un certain Simon, corroyeur, lĂ  se trouve un homme appelĂ© Simon Pierre. Il est... Tu le trouveras lĂ  et il viendra t’annoncer la Parole.»

76 Eh bien, il pensa que cette vision Ă©tait tout Ă  fait rĂ©elle. «Je ne pouvais pas m’ĂȘtre endormi; je regardais le – l’Ange bien en face.» Il envoya donc lĂ -bas quelques-uns de ses plus fidĂšles soldats.

77 Et pendant qu’il Ă©tait lĂ , Dieu prĂ©parait l’apĂŽtre Ă  l’autre bout de la ligne. Il dit : «LĂšve-toi maintenant.» Il dit... alors qu’il Ă©tait sur le toit de la maison, attendant que le – que madame Simon prĂ©pare le dĂźner. Et pendant qu’il Ă©tait lĂ , en haut... L’apĂŽtre avait faim, car il avait probablement traversĂ© le – le dĂ©sert. Et – et il Ă©tait couchĂ© sur la maison, juste avant le dĂźner, sur le toit de la maison, comme c’était l’habitude. Ils font encore la mĂȘme chose, ils s’étendent sur le toit et ils en redescendent par une Ă©chelle, parfois par un escalier et ainsi de suite. Ils s’asseyent lĂ , dans la fraĂźcheur du soir.

78 Mais l’apĂŽtre s’endormit et pendant qu’il dormait, de son sommeil il tomba en extase. Il vit alors une toile qui descendait, chargĂ©e de toutes sortes de choses impures et autres, et il entendit une Voix lui dire : «LĂšve-toi, tue et mange.» Il rĂ©pondit : «Non, Seigneur, car rien d’impur n’est jamais entrĂ© dans ma bouche.»

79 Maintenant, vous voyez, c’est une vision. Observez maintenant, cela devait ĂȘtre interprĂ©tĂ©. Or, c’est comme si Pierre allait partir Ă  la chasse et attraper un animal qu’il n’avait jamais mangĂ© auparavant et essayer de le manger. Il dit : «Non, Seigneur, je – je n’ai jamais rien mis d’impur dans ma bouche.»

80 Il lui dit : «Ne tiens pas pour pur ce que J’ai dĂ©clarĂ© – impur ce que J’ai dĂ©clarĂ© pur.» Il a dit : «LĂšve-toi, il y a des hommes qui t’attendent Ă  la porte. Va sans hĂ©siter.» Ceci, au moment mĂȘme oĂč l’on frappait Ă  la porte. [FrĂšre Branham frappe sur la chaire – N.D.E.]

81 Maintenant, voyez-vous, alors, quand ces fidĂšles soldats trouvĂšrent cet homme conformĂ©ment Ă  la vision... Et les voici qui reviennent avec l’homme mĂȘme dont Dieu avait parlĂ© dans la vision, un inconnu, juste un petit pĂȘcheur inconnu.
Mais pour ce petit groupe, d’avoir trouvĂ© ce petit pĂȘcheur Ă©tait d’une grande importance. Et le voici qui entre maintenant dans la maison, Ă  l’endroit mĂȘme oĂč il eut la vision. Corneille rĂ©unit tout le monde et leur dit : «Eh bien, c’est exactement tel que j’en ai eu la vision.» Alors Pierre se leva et commença Ă  leur dire de quelle maniĂšre ils avaient reçu le Saint-Esprit, et comme il parlait encore... Ils avaient vu tout concorder parfaitement avec une vision. Un groupe de gens des nations vit une vision manifestĂ©e et entendit la Parole de la VĂ©ritĂ© sur la maniĂšre dont ils pouvaient recevoir la Vie; et le Saint-Esprit tomba sur eux avant mĂȘme qu’ils soient baptisĂ©s.

82 Quel effet cela devrait-il produire sur ce Tabernacle, ce matin? Les malades, les affligĂ©s, les aveugles, les sourds, les muets, les – les pĂ©cheurs, tous... Pensez-y tout simplement, sur des milliers de cas, pas une seule fois un seul iota n’a failli! Eh bien, cela devrait embraser nos cƓurs!

83 Eh bien, eh bien, il prononçait encore ces mots quand le Saint-Esprit descendit. Alors Pierre dit : «Peut-on leur refuser l’eau, Ă©tant donnĂ© que ces gens ont reçu le Saint-Esprit comme nous, nous L’avons reçu lĂ -bas?» Je crois que leurs pĂ©chĂ©s Ă©taient dĂ©jĂ  ĂŽtĂ©s, car sinon le Saint-Esprit ne serait pas entrĂ©; et Il ne serait pas entrĂ© s’ils n’étaient pas des vases prĂ©destinĂ©s. Il savait qu’ils viendraient. Il savait...

84 Je crois que la raison pour laquelle Paul dut ĂȘtre rebaptisĂ©, c’est parce qu’il avait persĂ©cutĂ© les chrĂ©tiens. C’est vrai. Et il – Dieu savait, car Il dit : «Je l’ai choisi», Il dit Ă  Ananias le prophĂšte. Quand Il vit Saul lĂ  dans une chambre, avec un visage sale, privĂ© de la vue; il avait – il avait instamment priĂ©, et il Ă©tait tout couvert de poussiĂšre, et la Colonne de Feu qui lui Ă©tait apparue sur la route l’avait aveuglĂ©. Il dit: «Je l’ai choisi comme un instrument pour les nations.» Dieu savait que – qu’Ananias le baptiserait au Nom de JĂ©sus-Christ dans la riviĂšre de Damas trois jours plus tard. Mais je crois que ses pĂ©chĂ©s Ă©taient dĂ©jĂ  pardonnĂ©s, cependant, il devait faire ceci comme exemple pour le monde. Et je crois que c’est la raison pour laquelle nous devons ĂȘtre baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ. Je crois que les semences prĂ©destinĂ©es le verront et qu’elles seules le verront.

85 Maintenant, frĂšres de la foi trinitaire, ceci n’est pas pour vous dĂ©nigrer, mes chers frĂšres, je ne fais que rĂ©pondre Ă  des questions. Je ne fais qu’exprimer ce que j’en pense vraiment. Cette bande arrivera peut-ĂȘtre un jour en Afrique. Je crois que nous sommes dans les ombres de Sa venue. Nous croyons tous cela. J’ai de chers amis comme les Duplessis, les Schoemans, les Yeager et tous ces braves frĂšres qui sont en – en Afrique du Sud. Mais il y a toujours dans la vie d’un homme quelqu’un qui le marque vraiment. Et de tous les hommes que... Et je les aime tout autant que j’aime ce frĂšre, juste autant; mais, dans ma vie, FrĂšre Jackson et sa femme m’ont toujours marquĂ©. Je ne pouvais simplement pas comprendre cela; mais il – il est remarquable. Bien, il y a Justice Duplessis qui est un ami intime, et oh! tant de ces braves – braves frĂšres et sƓurs de l’Afrique du Sud.

86 Eh bien, pourquoi FrĂšre Jackson et sa femme m’ont-ils marquĂ©? Parce qu’il est chasseur? Non! Car j’ai lĂ -bas beaucoup de bons amis chasseurs. Mais pourquoi est-il spĂ©cial? Pourquoi donc? Si seulement vous saviez le secret qu’il y a derriĂšre tout cela. Or, je ne dis pas aux gens tous les secrets que je connais. Eh bien, pourquoi Ă  la mĂȘme heure oĂč le Seigneur me dit : «Contacte Sidney Jackson en Afrique du Sud», le Seigneur dit Ă  Sidney Jackson de venir ici? Dimanche dernier, il fut baptisĂ©, lui et sa femme, au Nom de JĂ©sus-Christ, ici mĂȘme dans ce temps de tĂ©nĂšbres. Vous voyez, ils ont Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©s Ă  la cause. Voyez-vous?

87 Maintenant, je crois que vous ĂȘtes – ĂȘtes – ĂȘtes sauvĂ©s en acceptant JĂ©sus-Christ. Et le baptĂȘme d’eau est une manifestation extĂ©rieure qui montre que quelque chose s’est produit Ă  l’intĂ©rieur, parce que l’eau n’a aucune vertu; c’est simplement un symbole. Et je crois que vous ĂȘtes sauvĂ©s lorsque vous...

88 Maintenant, il y a bien des gens... (laissez-moi corriger ceci pour ce frĂšre)... Bien des gens sont... disent qu’ils sont sauvĂ©s; beaucoup sont baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus; beaucoup parlent en langues et montrent toutes sortes de signes du Saint-Esprit, mais ne sont mĂȘme pas encore sauvĂ©s. C’est vrai. «En ce jour-lĂ , beaucoup viendront Ă  Moi et diront: ‘Seigneur, n’ai-je pas prophĂ©tisĂ© en Ton Nom? – un prĂ©dicateur – N’ai-je pas chassĂ© des dĂ©mons en Ton Nom et fait beaucoup d’Ɠuvres puissantes?’» Il rĂ©pondra : «Retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquitĂ©; Je ne vous ai jamais connus.» Voyez-vous? Ainsi, toutes ces choses... Pourtant, cela – c’est – c’est encore Dieu; cela se trouve entre Ses mains. Mais quand je vois que...

89 Vous dites : «Eh bien, alors pourquoi rappelez-vous aux gens de se faire rebaptiser?» C’est parce que je suis en train de suivre le modĂšle du commencement. Nous ne pouvons pas perdre ce plan.

90 Maintenant, prenons le cas de l’apĂŽtre Paul, quand il a trouvĂ© certains disciples qui Ă©taient des gens merveilleux. Je crois qu’ils Ă©taient sauvĂ©s, et pourtant ils n’avaient pas Ă©tĂ© baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, bien qu’ils aient Ă©tĂ© dĂ©jĂ  baptisĂ©s (Actes 19). Paul se rendit dans les hautes provinces d’EphĂšse et il y trouva certains disciples. Il leur dit : «Avez-vous reçu le Saint-Esprit quand vous avez cru?»
Et ils lui rĂ©pondirent : «Nous ne savons rien au sujet du Saint-Esprit; nous ne savons mĂȘme pas qu’il existe un Saint-Esprit.»
Il dit : «De quel baptĂȘme avez-vous donc Ă©tĂ© baptisĂ©s?»
Ils rĂ©pondirent : «Nous avons Ă©tĂ© baptisĂ©s. C’est Jean qui nous a baptisĂ©s, le mĂȘme homme qui baptisa JĂ©sus.» Ce n’est pas si mal comme baptĂȘme.

91 Mais observez cet apĂŽtre sĂ©vĂšre; il dit : «Mais Jean a seulement baptisĂ© du baptĂȘme de repentance», et non pour la rĂ©mission des pĂ©chĂ©s, parce que le Sacrifice n’avait pas encore Ă©tĂ© tuĂ©, il baptisait en vue de cela. Et quand ils entendirent parler de cela, ils furent rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, et le Saint-Esprit descendit sur eux.

92 Maintenant, qu’est-ce que cela a fait? Cela a montrĂ© que ces gens qui Ă©taient prĂ©destinĂ©s Ă  la Vie, aussitĂŽt qu’ils virent la VĂ©ritĂ© Scripturaire, ils marchĂšrent dans la VĂ©ritĂ© et reçurent la rĂ©compense du croyant : le Saint-Esprit descendit sur eux et ils parlĂšrent en langues, prophĂ©tisĂšrent et glorifiĂšrent Dieu. Comprenez-vous cela maintenant? Voyez-vous? Ils firent cela aprĂšs qu’ils avaient dĂ©jĂ  eu une grande joie et qu’ils avaient poussĂ© des cris et louĂ© Dieu.

93 Il y avait dans la Bible un prĂ©dicateur baptiste; il fut aussi baptisĂ©. Et il Ă©tait – et il Ă©tait – prouvait par la... par la Bible que JĂ©sus Ă©tait le Christ. Et les gens Ă©taient dans une grande joie et – et ils Ă©taient si heureux de cela; mais ils n’avaient pas encore le Saint-Esprit; ils durent ĂȘtre rebaptisĂ©s. Et Paul dit, dans Galates 1:8 : «Si un ange du ciel vient et vous prĂȘche un autre Evangile que celui que je vous ai prĂȘchĂ©, qu’il soit anathĂšme.» Peu importe ce que c’est.

94 C’est pourquoi, connaissant ces choses... Peut-ĂȘtre que vous ne les connaissez pas, mes frĂšres; mais connaissant ces choses, je suis donc contraint, et c’est mon devoir envers Dieu, de poursuivre le plan du premier fondement, car nul ne peut poser un autre fondement si ce n’est celui qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© posĂ©, c’est-Ă -dire celui des apĂŽtres et des prophĂštes. Les prophĂštes l’ont prĂ©dit et les apĂŽtres l’ont exĂ©cutĂ©; et nous sommes censĂ©s continuer Ă  l’exĂ©cuter jusqu’à ce que le bĂątiment soit achevĂ©.

95 Maintenant, je crois donc qu’un homme est sauvĂ© quand il croit au Seigneur JĂ©sus-Christ de tout son cƓur, dans son cƓur, mais alors pas dans sa conscience extĂ©rieure.

96 Vous voyez, vous – vous ĂȘtes une personne double... une personne triple : l’ñme, le corps et l’esprit. Or, je crois que vos sens extĂ©rieurs, Ă  partir de votre – votre Ăąme... non pas votre Ăąme, mais votre conscience extĂ©rieure, vos sens... En d’autres termes, quand vous ĂȘtes rĂ©veillĂ©s, vous ĂȘtes – vous ĂȘtes dirigĂ©s par cinq sens : la vue, le goĂ»t, le toucher, l’odorat et l’ouĂŻe. Ils vous ont simplement Ă©tĂ© donnĂ©s pour contacter votre demeure terrestre, mais ils sont... ils ne vous ont pas Ă©tĂ© donnĂ©s pour contacter votre demeure cĂ©leste. Il y a, en fait, six sens dans un corps humain, parce qu’il porte le nombre six dans la Bible. Il fut crĂ©Ă© le sixiĂšme jour et il porte le nombre six, c’est ce qu’est l’homme. Et il a la vue, le goĂ»t, le toucher, l’odorat, l’ouĂŻe et la foi. Sa foi dĂ©cide de sa destination, de l’endroit vers lequel il se dirige.

97 Or, la foi est une ferme assurance des choses qu’on espĂšre, une dĂ©monstration de celles qu’on ne voit pas, qu'on ne goĂ»te pas, qu'on ne touche pas, qu'on ne sent pas ou qu'on n’entend pas. Mais par la foi, quand il saisit la Parole, Celle-ci l’envoie dans une dimension, voyez-vous, qui La lui rend si rĂ©elle que c’est juste comme s’il l’avait dans sa main. Il sait que cela arrivera.

98 Maintenant, il en est de mĂȘme pour cette question-ci sur le baptĂȘme d’eau, voyez-vous? Dieu savait que ces gens allaient ĂȘtre baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ. Et Paul dĂ©clara qu’aucun homme, ni mĂȘme un ange venant du ciel ne devrait enseigner une doctrine diffĂ©rente de celle que lui a enseignĂ©e; ainsi, si je viens en tant que prĂ©dicateur, ministre, prophĂšte ou quoi que je pourrais ĂȘtre, ou mĂȘme en tant qu’un Ange qui descendrait du ciel, et que j’enseigne quelque chose de contraire Ă  ce qu’a enseignĂ© cet apĂŽtre, et que je n’ordonne pas aux gens d’ĂȘtre rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, selon la Bible, je serai un faux tĂ©moin de ce que je prĂ©tends croire.

99 Ainsi, je crois que le modĂšle a Ă©tĂ© donnĂ©. Chaque personne dans la Bible fut baptisĂ©e au Nom de JĂ©sus-Christ. Pas une seule fois, quelqu’un fut baptisĂ© au Nom du PĂšre, Fils et Saint-Esprit. Voyez-vous? Jamais personne ne fut aspergĂ©; ils furent tous immergĂ©s.

100 Ainsi, je crois que lorsque vous ĂȘtes vraiment... Quant Ă  votre question, prĂ©cieux frĂšre, je crois que du moment que Dieu connaĂźt votre cƓur... Il y en aura lĂ  des milliers qui ont Ă©tĂ© baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus. Vous entrez simplement dans l’eau un pĂ©cheur sec et vous en ressortez un pĂ©cheur mouillĂ©. Voyez? Voyez? Mais en tant qu’authentique et vĂ©ritable croyant, quand vous voyez cela, vous ĂȘtes baptisĂ© afin de marcher dans toute la foi avec une bonne conscience envers Dieu. Mais je crois que c’est seulement une manifestation extĂ©rieure montrant qu’à l’intĂ©rieur une Ɠuvre de grĂące a Ă©tĂ© accomplie.

101 Ce fut pareil lorsque Dieu construisit l’arche. Il dit : «NoĂ©, entre lĂ -dedans, toi et ta famille, et ta maison.» Et ils y entrĂšrent. Maintenant, je crois que s’il n’y avait pas eu d’arche lĂ , Dieu aurait laissĂ© NoĂ© s’asseoir sur un tronc ou marcher sur l’eau. Voyez-vous? Mais il construisit une arche pour qu’il y entrĂąt et c’était ainsi qu’il fallait le faire; c’était la voie tracĂ©e par Dieu. Je crois que Dieu sauve un homme par grĂące. Au Nom de JĂ©sus-Christ, par une manifestation extĂ©rieure, c’est la voie tracĂ©e par Dieu pour y entrer, car ils furent tous baptisĂ©s ainsi.

102 Je ne condamne pas l’ami, mais c’est simplement... Je pense que c’est ça. L’eau ne sauve pas l’homme, cela montre seulement qu’il a Ă©tĂ© sauvĂ©; c’est une manifestation extĂ©rieure. Maintenant, ce n’est peut-ĂȘtre pas juste, frĂšre. Si ce n’est pas juste, eh bien, nous l’aborderons une autre fois ou... TrĂšs bien.
242. Dans GenĂšse 6:4, aprĂšs le dĂ©luge, d’oĂč sont venus les gĂ©ants?

103 En voilĂ  une bonne, une trĂšs bonne. C’est une question sensĂ©e. D’oĂč sont venus ces gĂ©ants? Adam n’était pas un gĂ©ant, autant que nous le sachions, parce que s’il en avait Ă©tĂ© un, la Bible l’aurait dit. Il n’était qu’un homme ordinaire. D’oĂč sont-ils venus? Maintenant – maintenant c’est une question trĂšs controversĂ©e et on vient de me la donner. Elle est sur une grande feuille noire et c’est un... ou plutĂŽt, c’est Ă©crit en grands caractĂšres noirs sur un morceau de papier blanc.

104 Maintenant, ces gĂ©ants... Je crois que c’était un... quelqu’un ici, il n’y a pas longtemps... C’était peut-ĂȘtre JosĂšphe. Maintenant, frĂšres ministres, je ne – je ne dis pas que c’était JosĂšphe. Mais il me semble que cela aurait pu ĂȘtre lui ou le Docteur Scofield ou l’un d’eux, qui a dit que ces gĂ©ants qui Ă©taient dans le pays Ă©taient en fait des esprits de Dieu dĂ©chus, qui avaient Ă©coutĂ© ce conte de Satan quand il racontait au... partout au ciel... Et c’était MichaĂ«l... Essayant de susciter une guerre contre MichaĂ«l au ciel... a Ă©tĂ© jetĂ© dehors... Dire que ces fils de Dieu virent les filles des hommes, et que ces gĂ©ants Ă©taient dans le pays Ă  ce moment-lĂ , dire qu’ils Ă©taient entrĂ©s dans la chair humaine; si vous dites cela, vous faites de Satan un crĂ©ateur. Vous ne pouvez pas le faire.

105 Ce n’est pas plus que le Docteur Smith des adventistes du septiĂšme jour, concernant le bouc du sacrifice. Il dit qu’un bouc Ă©tait... On tuait deux boucs le – le jour du sacrifice... le jour de l’expiation, un bouc Ă©tait tuĂ© et l’autre libĂ©rĂ©. Et alors, il dit que le bouc qui Ă©tait tuĂ© reprĂ©sentait JĂ©sus, le Porteur de nos pĂ©chĂ©s qui est mort; mais que le bouc qui Ă©tait libĂ©rĂ© reprĂ©sentait le diable qui emporte nos pĂ©chĂ©s dans l’éternitĂ©. Maintenant, vous voyez, n’importe quel... A mon avis... Si jamais ceci parvenait Ă  un frĂšre adventiste, qu’il sache que je ne dis rien contre ce grand homme qu’était le Docteur Smith. Oh! c’était un chrĂ©tien brillant, intelligent, bon et instruit, un croyant, mais, voyez-vous, Ă  mon avis, cela n’a pas de sens. Quand vous faites cela, vous offrez alors un sacrifice au diable. Les deux reprĂ©sentaient la mort, l’ensevelissement et la rĂ©surrection de Christ. Il est aussi mort pour nos pĂ©chĂ©s et les a emportĂ©s au loin; les deux reprĂ©sentaient Christ.

106 Ainsi, les gĂ©ants ne proviennent jamais du fait qu’ils se soient introduits. Ces gĂ©ants Ă©taient les fils de CaĂŻn, dont le pĂšre Ă©tait le serpent qui ressemblait en tout point Ă  un homme, mais c’était un type grand, gigantesque, plus grand qu’un homme. C’est de lĂ  que sont sortis ces fils, parce qu’ils Ă©taient les fils de CaĂŻn et qu’ils Ă©taient des CananĂ©ens dans le pays de Canaan d’oĂč ils venaient, et c’est lĂ  que CaĂŻn s’en Ă©tait allĂ©. C’était... Voyez-vous, cela prouve aussi la semence du serpent. C’était une race de gens entiĂšrement diffĂ©rents. C’étaient des semences du serpent, voyez-vous?

107 Maintenant, cette – cette question sur la semence du serpent est là-dedans, ainsi nous allons... nous allons y arriver et je veux que vous gardiez ceci à l’esprit, voyez-vous? Ceci servira de base.

108 Voyez-vous, ils Ă©taient – ils Ă©taient cananĂ©ens, ces gĂ©ants; et ils Ă©taient les fils de CaĂŻn, lequel Ă©tait le fils du serpent. Et le serpent Ă©tait un gĂ©ant, un genre d’homme grand et colossal, pas du tout un reptile, et il Ă©tait beau. C’était le plus rusĂ© de tous les animaux des champs. Et c’était le seul...

109 Voyez-vous, les – les gĂȘnes d’un animal, insĂ©minĂ©s dans une femme, ne se reproduiraient pas du tout. On a maintes fois essayĂ© cela; cela ne peut fĂ©conder le sperme de la femme. Et maintenant, on ne peut trouver cela. Prenez le chimpanzĂ©, c’est l’espĂšce la plus proche de l’homme que l’on puisse trouver, ou plutĂŽt le gorille ou plutĂŽt une autre espĂšce plus proche de l’homme. Ainsi, Dieu dans Sa grande Ă©volution, commença par crĂ©er les poissons; ensuite Il crĂ©a les oiseaux; puis Il crĂ©a d’autres choses, les animaux et cela continua jusqu’au chimpanzĂ©, au singe ou au gorille, puis Ă  la forme du serpent, et puis du serpent Ă  l’homme.

110 Les hommes ont essayĂ© de chercher; la science essaie de trouver les ossements, ce qu’était cet animal qui Ă©tait proche de l’ĂȘtre humain. Et l’ĂȘtre humain est un animal. L’homme, sa chair est une chair animale, nous savons cela. Nous sommes des mammifĂšres, c’est-Ă -dire des animaux Ă  sang chaud; nous savons cela! Mais qu’est-ce qui fait la diffĂ©rence? L’animal n’a pas d’ñme en lui, tandis que l’ĂȘtre humain en a une. Il ne sait pas distinguer le bien du mal.

111 La petite chienne ne sait pas qu’elle doit porter une robe, et je ne crois pas qu’elle porterait des shorts si elle Ă©tait... elle comprenait; une truie non plus, mais la race humaine dĂ©chue, oui. Voyez-vous?

112 Maintenant c’est – c’est de lĂ  que cela vient. C’est de lĂ  que venaient ces gĂ©ants, ils Ă©taient les fils du serpent.

113 Et, voyez-vous, lorsqu’il vit Eve dans cette condition, il... Satan entra en lui et le fit... Voyez-vous, Adam n’avait pas encore dĂ©couvert cela. Je – je ne sais pas comment le dire. Ce serait en ordre, avec vous tous ici, mais quelqu’un critiquerait alors cela. Vous savez, ils essaient toujours de trouver quelque chose. Mais voyez-vous, Adam n’avait pas encore connu Eve, sa femme. Il n’en Ă©tait pas encore arrivĂ© lĂ , et Satan l’y avait devancĂ©, voyez-vous? Et puis, c’est quand elle devint enceinte qu’alors il la connut. Nous verrons cela dans la question suivante ou dans une de ces questions. Je ne sais pas oĂč elle se trouve; nous... je viens de la trouver ici-dedans. Eh bien, mais c’est de lĂ  que sont venus les gĂ©ants.
243. Cher FrÚre Branham, tous les fils et filles de véritables croyants nés de nouveau seront-ils sauvés?

114 Non, frĂšre; non, bien sĂ»r que non. Voyez-vous? C’est comme je... c’est comme si je rĂ©pĂ©tais David Duplessis en faisant cette remarque : «Dieu n’a pas de petits-enfants, voyez-vous, uniquement des fils et des filles.» Vous voyez? Ils devront naĂźtre de l’Esprit, exactement comme leurs pĂšres et leurs mĂšres l’ont Ă©tĂ©. Voyez-vous? Ce qui fait d’un homme une nouvelle personne, c’est quand il est nĂ© de nouveau, quand il renaĂźt. Sa premiĂšre naissance fait de lui un homme naturel de la terre; sa seconde naissance fait de lui un homme spirituel du ciel. Voyez-vous, cela le change, change son Ăąme, non pas sa conscience extĂ©rieure, son ĂȘtre extĂ©rieur, ses sens; il continue de toucher, de sentir, de goĂ»ter et d’entendre; mais son ĂȘtre intĂ©rieur, ses dĂ©sirs, ce qui le motive, a Ă©tĂ© changĂ© et se porte vers Dieu. Comprenez-vous?

115 Maintenant, souvenez-vous, la seule façon permettant Ă  ceci d’arriver, c’est juste comme du temps du centenier romain. Paul, accompagnĂ© de Silas, dit au Romain, lorsque ce dernier voulut tirer son Ă©pĂ©e et se donner la mort parce que Dieu avait secouĂ© la prison par un tremblement de terre, il dit : «Ne te fais point de mal, nous sommes tous ici. LĂšve-toi.» Et il voulait savoir quoi faire. Il lui dit : «LĂšve-toi et sois baptisĂ© en invoquant le Nom du Seigneur, et toi et ta maison vous serez sauvĂ©s.» Voyez-vous? En d’autres termes : «Crois au Seigneur JĂ©sus-Christ et tu seras sauvĂ©, toi et ta maison.»

116 Maintenant, de quelle maniĂšre? Si ta maison croit de la mĂȘme façon que toi. Voyez-vous? Priez et remettez vos enfants Ă  Dieu, puis attachez-vous Ă  Dieu en croyant qu’ils seront sauvĂ©s.

117 Je venais de vivre cette expĂ©rience avec ma RĂ©becca. Voyez-vous, remettez simplement cela Ă  Dieu. Lorsqu’elle est devenue une petite adolescente et qu’elle frĂ©quentait une certaine fille... lorsque nous sommes allĂ©s lĂ -bas la premiĂšre fois, elle allait... allait chez une fille pour apprendre des leçons de musique... et cette fille... un jour, je suis passĂ© par-lĂ  et cette fille Ă©tait assise lĂ  au piano, jouant du rock’n’roll. Eh bien, cela m’a suffit! Ainsi, je lui ai dit de ne plus y aller, voyez-vous? Elle a dit alors : «Eh bien, c’est le seul endroit oĂč je puisse aller apprendre la musique.» (Vous savez comment rĂ©agissent les adolescents.)

118 Et j’ai dit... Chaque enfant doit passer par lĂ . Pratiquement chacun passe par cet Ăąge. Vous y ĂȘtes passĂ©s, et moi aussi. Et nous avons dĂ» penser comme eux.

119 Puis, quelques jours plus tard, sa mĂšre a dĂ» la reprendre Ă  propos de quelque chose, et elle a rĂ©pondu d’une façon insolente. Or, ce n’est pas du tout RĂ©becca. Elle est partie Ă  l’école en claquant la porte et en faisant presque tomber les choses du mur.

120 Eh bien, j’aurais dĂ», semble-t-il, enlever simplement ma ceinture et la suivre lĂ  dans la cour pour la ramener toute dĂ©formĂ©e, voyez-vous? Mais j’ai pensĂ© : «Attends une minute, j’ai dĂ» penser comme Ă  dix-huit ans.» Voyez-vous? Maintenant je dis : «Maman, je sais que...» Meda se mit Ă  pleurer. Je lui dis : «Je sais que tu as fait tout ce que tu as pu et j’ai fait tout ce que j’ai pu. Maintenant, si cela nous dĂ©passe, nous devons faire le pas suivant.»

121 C’est comme une dame me l’a aimablement Ă©crit l’autre jour (c’est ici, dans une de ces questions) disant : «FrĂšre Branham, vous n’ĂȘtes pas le Messie, n’est-ce pas?»
J’ai rĂ©pondu : «Non, Madame.»
Elle a dit : «Nous croyons que vous ĂȘtes notre berger et que vous nous conduisez toujours vers le grand Berger.»
J’ai dit : «C’est vrai, c’est vrai.» Voyez-vous?

122 J’ai dit : «Eh bien, regarde chĂ©rie; maintenant, tu dois m’écouter. Il t’est difficile de faire ceci; je suis ton mari. Mais des gens accourent de tous les pays et des alentours en voiture, simplement pour recevoir quelques conseils. Maintenant, si tu... Je lui ai parlĂ© l’autre jour et elle s’est simplement Ă©loignĂ©e de moi.»

123 Or, Becky ne m’avait jamais fait cela Ă  moi, voyez-vous? Et lorsque sa mĂšre lui a dit quelque chose Ă  ce sujet, elle a claquĂ© la porte en disant : «Tu t’attends Ă  ce que je reste ici pour que je fasse tapisserie?» Et vlan! Elle claqua la porte et s’en alla. C’était le diable.

124 Je me souviens que les deux premiĂšres annĂ©es de sa vie, elle pleurait. Lorsque nous allions manger au restaurant, je la promenais dans la rue pendant que Meda mangeait, et ensuite c’était Ă  elle de la promener pendant que je mangeais. Elle ne faisait que pleurer. Un jour, au Canada, elle a pleurĂ© toute la nuit et je n’ai pas pu me reposer et tout; pendant que je me tenais lĂ ... A ce moment-lĂ  quelque chose me dit : «C’est le diable qui attaque ton ministĂšre.»

125 Je dis : «Donne-moi ce bĂ©bĂ©.» Je dis : «Satan, au Nom de JĂ©sus-Christ, ĂŽte tes mains d’elle!» Et elle arrĂȘta Ă  l’instant pour ne plus pleurer. Elle est l’enfant la plus calme que j’aie. C’était fini dĂšs cet instant-lĂ . Vous devez avoir ce... Cependant, vous devez avoir cela en vous avant que vous puissiez le faire. Et puis quand elle... et puis cela... elle a commencĂ© Ă  faire cela. Et je suis restĂ© avec Meda environ une heure et je lui ai dit : «Meda, ne t’en mĂȘle pas.»
– Moi? C’est mon enfant!

126 – N’est-elle pas aussi la mienne? Trùs bien, lui ai-je dit.
J’ai dit : «Si elle se mourait ce matin, tu devrais la confier Ă  Dieu pour sa destinĂ©e Ă©ternelle. Pourquoi ne pouvons-nous pas la confier Ă  Dieu maintenant pour son voyage terrestre?»
Elle a dit : «Mais c’est mon enfant.»
J’ai dit : «C’est aussi la mienne.»
J’ai dit : «Peux-tu maintenant prendre ton...»
– Moi, ne rien lui dire?

127 Je lui ai dit : «Je n’ai jamais dit cela. Nous allons cesser de la gronder, juste la conseiller. Elle a besoin d’une amie et tu es celle qui doit ĂȘtre son amie; toi et moi nous sommes ses parents.»

128 Les enfants ont, aujourd’hui, besoin d’un ami. S’ils avaient un pĂšre et une mĂšre qui accepteraient de rester Ă  la maison pour s’occuper d’eux au lieu d’aller courir les bars toute la nuit, et des choses comme cela, il n’y aurait – il n’y aurait pas de dĂ©linquance juvĂ©nile. Voyez-vous?

129 Ils se sont Ă©loignĂ©s de la Bible; ils vont tous Ă  l’église et jouent Ă  escroquer les gens et les choses semblables et... Voyez-vous, vous essayez de la faire briller comme Hollywood, le terrain de Satan. Vous ne devriez jamais amener Hollywood dans l’église, vous devez... je veux dire amener l’église dans Hollywood, vous devez amener Hollywood sur votre terrain, voyez-vous? N’allez pas sur leur terrain, laissez-les venir ici. Nous avons quelque chose dont ils ne savent rien.

130 Ainsi, nous nous sommes agenouillĂ©s lĂ  et avons remis cela Ă  Dieu. J’ai dit : «Je sais qu’elle a dix-huit ans... qu’elle les aura dans quelques jours et elle... et une fille de cet Ăąge pense aux garçons et nous l’avons enfermĂ©e.» J’ai ajoutĂ© : «Je – je n’ai jamais voulu la voir mariĂ©e. Je veux la mettre ici au bureau, et qu’elle y travaille. Je veux la voir remplie de l’Esprit et – et – et rester ainsi.»
Et elle... Eh bien, nous voulions tous cela. Elle a dit : «Nous ne pouvons pas le faire.» Elle a dit : «Elle ne voudra simplement pas m’entendre parler.»

131 J’ai dit : «Attends un peu! Nous avons fait tout notre possible pour bien l’élever; maintenant, remets-la entre les mains de Dieu... confie-la-Lui.» Et j’ai dit : «Alors, si elle fait quelque chose, dis : ‘Becky, ma chĂ©rie, maman ne veut pas que tu fasses cela, mais je suis ta copine; je resterai attachĂ©e Ă  toi.’ Tu vois? Montre-lui que tu l’aimes. Elle va chercher quelqu’une qui l’aime et ce sera peut-ĂȘtre la mauvaise femme.» Voyez-vous?
J’ai ajoutĂ© : «Que ce soit toi, la femme qui l’aime.»
J’ai dit : «ChĂ©rie, cela pourrait ĂȘtre un peu dur, mais les gens viennent de partout pour avoir une entrevue personnelle et autres.» J’ai dit : «Je suis si ordinaire, nous sommes ordinaires l’un Ă  l’autre parce que nous sommes mari et femme, mais nous ne devrions jamais laisser cela arriver. Tu dois te souvenir, c’est dit au Nom du Seigneur!»
Ainsi elle a dit : «Entendu!»
Nous nous sommes agenouillĂ©s et avons remis cela Ă  Dieu. Nous avons dit que nous n’allions plus nous en occuper. Cet aprĂšs-midi-lĂ , elle est entrĂ©e; elle a dit : «Eh bien, je suppose que vous dites toujours que je ne dois pas aller lĂ -bas!»

132 Meda lui a dit : «Non, je n’ai jamais rien dit Ă  ce sujet.» Elle a dit: «Tu sais, maman ne veut pas que tu fasses cela; et tu sais que cela a presque tuĂ© ton papa lorsqu’il t’a entendue jouer lĂ -bas cette musique de boogie-woogie ou quoi que cela Ă©tait, avec cette fille-lĂ .» Elle dit : «Eh bien, il ne voulait pas que tu fasses cela, et nous ne voulons pas que tu le fasses, Becky, mais nous avons simplement remis cela au Seigneur. Je veux que tu saches que nous t’aimons. Quoi que tu fasses, nous t’aimons toujours.»
Elle a dit en criant : «Je pars quand mĂȘme!»
Elle a dit : «D’accord, chĂ©rie.» Ainsi, poursuivant, elle a dit : «TrĂšs bien, j’aurai apprĂȘtĂ© le souper quand tu seras de retour.» Elle n’est certes jamais allĂ©e! Non, elle n’est plus jamais sortie, depuis lors, voyez-vous?

133 Peu de temps aprĂšs cela, elle rencontra Georges; Georges est un chrĂ©tien. Cela – cela rĂ©gla alors la chose.

134 Elle a essayĂ© d’en parler Ă  Madame Wood, l’autre jour. Elle lui a dit : «Oh! j’étais devenue si indisciplinĂ©e.» Elle a dit : «Papa et maman m’ont confiĂ©e au Seigneur.» Elle a dit : «TrĂšs indisciplinĂ©e.» Mais pour nous ce – c’était de l’indiscipline; nous ne voulons pas avoir plus indisciplinĂ© que ça, voyez-vous? Simplement, que cela soit simplement ainsi. TrĂšs bien.
244. FrĂšre Branham, que pensez-vous de nos... (Oh, oh! je me souviens avoir lu celle-ci. Je n’allais pas... J’allais la garder pour plus tard, mais je pense que je ferais tout aussi bien de la lire. C’est l’écriture d’une femme. Elle doit venir du Kentucky, parce qu’elle a ici une – une Ă©tiquette de la Kosmos Portland Cement) FrĂšre Branham, que pensez-vous de nos sƓurs qui portent des robes si courtes? Cela ne ruine-t-il pas notre tĂ©moignage et cela n’est-il pas un mauvais exemple pour nos jeunes dans cette – notre Ă©glise? Cela semble tellement – in –... de voir une jeune... de voir une jeune... de voir une femme adulte porter une robe si courte que cela montre ses genoux quand elle marche.

135 Qui que vous soyez, soeur ou frĂšre, qui que ce soit, je suis d’accord avec vous Ă  cent pour cent. C’est une honte, mais dites-moi ce qu’il faut faire Ă  ce sujet! Je prĂȘche cela aussi fort que je peux et elles agissent toujours de la mĂȘme façon. Ainsi, c’est leur jugement, parce que la Parole a Ă©tĂ© proclamĂ©e. Oui, je suis certainement contre ces vieilles petites robes qui collent Ă  la peau et qui ressemblent Ă ... Je harcĂšle constamment mes enfants, Becky et Sara. Peu m’importe combien elles sont petites, je... que... je les harcĂšle tout le temps. Je crois qu’elles portent mĂȘme leurs robes... Meda prend Becky Ă  part chaque jour Ă  ce sujet, voyez-vous? ... Des robes qui vont jusque... Parce que les enfants... vous pouvez vous attendre Ă  cela de la part des enfants, et vous devez les corriger; mais quand il s’agit d’une femme, il y a lĂ  quelque chose de faux, voyez-vous?

136 Maintenant, je ne dis pas cela pour blesser vos sentiments, je ne fais que rĂ©pondre Ă  des questions. Vous m’avez posĂ© sincĂšrement la question et je vous rĂ©ponds sincĂšrement. Si vous trouvez la solution, je... venez, s’il vous plaĂźt, me le dire; si je peux faire quoi que ce soit Ă  ce sujet, je le ferai certainement.

137 C’est comme l’autre jour, quelqu’un a dit, il a dit : «Eh bien, je vous assure, FrĂšre Branham, a-t-il dit, je vous assure qu’Adam et Eve....» Il a dit : «C’était tout Ă  fait exact, ils avaient mangĂ© une pomme.» J’ai remarquĂ© qu’ils ont changĂ© cela maintenant; on dit qu’ils avaient mangĂ©... un quoi? Je crois que c’était un... [ Un homme dans l'assemblĂ©e rĂ©pond : «Abricot» – N.D.E.] Un abricot, oui. C’était un abricot qu’ils avaient mangĂ©. Eh bien, c’est le moment de distribuer de nouveau des abricots, si cela leur fait rĂ©aliser qu’ils sont nus, voyez-vous?
245. FrĂšre Branham, j’ai acceptĂ© le Message de Dieu de ce jour et notre fils aussi, et nous avons tous deux Ă©tĂ© baptisĂ©s au nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Mon mari – mon mari n’a pas acceptĂ© le Message et il Le combat; il a influencĂ© notre fils et il l’emmĂšne Ă  une Ă©glise mĂ©thodiste. Il veut que j’aille avec lui Ă  l’église quand nous n’avons pas de service ici au Tabernacle. Serait-ce juste que j’aille avec lui ou serait-il prĂ©fĂ©rable de rester hors de cette dĂ©nomination?

138 Eh bien, ma chĂšre soeur... Elle n’a pas signĂ© de son nom; mais peut-ĂȘtre que vous ĂȘtes en train d’écouter votre question; si ce n’est pas le cas, vous l’entendrez sur la bande. Allez avec votre mari, mais ne prenez pas part Ă  – Ă  ce qu’ils font, voyez-vous? Vous ĂȘtes censĂ©e aimer votre mari, et c’est l’amour qui se charge de cela. Soyez simplement trĂšs salĂ©e, il aura soif s’il y a quelque chose en lui.

139 Ne vous joignez pas Ă  leur dĂ©nomination. Vous avez dit : «Restez loin de cette dĂ©nomination.» Ne vous y joignez pas; mais allez-y. Si vous ne pouvez manger un pain entier, mangez-en la moitiĂ©; si vous ne pouvez manger la moitiĂ©, mangez-en simplement une tranche, voyez-vous? – Voyez-vous? Mais c’est en faisant cela que vous gagnerez votre mari. Ne soyez pas arrogante, sinon alors il saura qu’il l’est tout autant que vous, voyez-vous? Mais si vous pouvez montrer quelque chose que vous avez et que lui n’a pas, cela lui donnera soif d’ĂȘtre comme vous. Une femme sanctifiĂ©e sanctifie son mari.

140 C’était simplement un conseil, je – je pourrais ainsi rester longtemps lĂ -dessus, mais nous voulons simplement rĂ©pondre au plus grand nombre de questions possible, parce que je vois qu’il me reste environ vingt-deux minutes. TrĂšs bien.
246. FrĂšre Branham, je crois le Message que vous enseignez de tout mon cƓur, il rĂ©jouit mon Ăąme; cependant, ma femme et mon fils n’apprĂ©cient pas la Parole, ils ne dĂ©sirent pas se sĂ©parer de certaines de leurs habitudes mondaines. Vous avez dit que nous devrions rĂ©clamer nos – rĂ©clamer nos familles, je trouve cela difficile Ă  faire, Ă©tant donnĂ© qu’apparemment, ils ne vivent pas pour la Parole ou dans la Parole. Quel parti me conseillez-vous de prendre, frĂšre? Dois-je les rĂ©clamer et croire? Ou dois-je prier : «PĂšre, que Ta volontĂ© soit faite», et me contenter de mon sort; j’apprĂ©cierais votre conseil, FrĂšre Branham.

141 Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre ou ma soeur, qui que vous soyez. Je – je les remettrais simplement au Seigneur. Il... Voyez-vous? Car : «Tout ce que le PĂšre me donne viendra Ă  Moi.» Voyez-vous? Or, l’unique chose que vous avez Ă  faire...

142 Cela a rempli mon cƓur de joie l’autre jour, lorsque j’allais ici et lĂ  pour voir les employĂ©s de motels. Le... je suis allĂ© chez Monsieur Becker et il m’a dit : «Billy, tu sais quoi? Je nourris toute ton assemblĂ©e chaque dimanche», tandis que le Blue Boar nourrit presque trois cents personnes chaque dimanche, voyez-vous? Je suis allĂ© lĂ  et ce type-lĂ , ce monsieur-lĂ  du – du Ranch House, un homme trĂšs bien... Je l’ai rencontrĂ© et il a dit... j’ai dit : «Eh bien, c’était trĂšs bien, ai-je dit, j’apprĂ©cie que vous ayez tenu toutes ces choses loin d’ici, tous ces divertissements mondains.»
Il a dit : «Oui, frÚre Branham.»
Je me suis dit : «Comment me connaßt-il?», voyez-vous?
Je lui ai demandé : «Comment me connaissez-vous?»
«Je vous connais, a-t-il dit, et je nourris toute votre assemblĂ©e, ici, chaque dimanche, vers... Eh bien, a-t-il dit, j’aimerais vous dire quelque chose : ce sont des gens remarquables. Ce sont des gens remarquables!»

143 Eh bien, voyez-vous, cela m’a fait du bien. Vous ĂȘtes mes enfants, voyez-vous? Quand j’entends dire que mes enfants se comportent bien et qu’ils sont gentils, cela fait vraiment du bien Ă  papa. Voyez-vous? Ainsi, vous comprenez.

144 Bon, eh bien, maman, quand... Ma soeur, si votre mari veut que vous alliez Ă  l’église mĂ©thodiste, allez-y. Vous n’aurez peut-ĂȘtre pas un pain entier, mais s’ils disent aussi qu’ils croient que JĂ©sus-Christ est le Fils de Dieu, croyez cela, parce que nous le croyons aussi. Maintenant, s’ils s’emportent et tout, laissez-les simplement – simplement continuer, mais mangez cette partie du pain. Voyez-vous? Et par cela, vous montrez simplement par la douceur de votre vie et par votre considĂ©ration pour les autres... Et si vous n’avez pas cela, ma chĂšre soeur, eh bien, priez jusqu’à ce que vous l’ayez, afin que vous n’ayez pas Ă  vous conduire d’une façon artificielle, parce qu’à ce moment-lĂ , ce n’est pas rĂ©el. Votre mari s’en apercevra. Mais vous... lorsque vous avez vraiment priĂ©, au point que votre vie est remplie du sel du Sauveur, cela crĂ©era un contact. «Si je suis Ă©levĂ© de la terre, j’attirerai tous les hommes Ă  Moi.» Moi, j’irai, mais soyez trĂšs prudente. Cependant ne vous joignez pas Ă  leur Ă©glise! S’il vous plaĂźt, ne faites pas cela; ne devenez pas membre de leur Ă©glise, mais allez-y!
247. FrĂšre Branham, voici une question qui est un peu embarrassante pour plusieurs d’entre nous ici. Une sur – sur (pardonnez-moi) sur certaines bandes, vous dites que seuls les Juifs sont sauvĂ©s aprĂšs que l’Epouse est enlevĂ©e. (et c’est soulignĂ©) . Veuillez expliquer Ă  fond ce qui arrive aux Gentils qui ne partent pas dans l’enlĂšvement. Je pensais que vous aviez dit que les Gentils qui resteraient passeraient par la tribulation et donneraient leur vie pour le tĂ©moignage de JĂ©sus. Lorsqu’Il se tourne des Gentils vers les Juifs... lorsqu’Il se tourne des Gentils vers les Juifs, alors il n’y a plus aucune chance pour les gentils d’ĂȘtre sauvĂ©s, seuls les gentils qui Ă©taient sauvĂ©s, mais qui n’ont pas reçu leur vĂ©ritĂ© des derniers jours entreront dans la pĂ©riode de tribulation et seront alors sauvĂ©s Ă  la fin. Est-ce juste? Veuillez expliquer cela parce que vous avez dit que seul un petit nombre partirait dans l’enlĂšvement. Qu’en est-il des gens qui croient au Seigneur... croient au Seigneur maintenant tel que – mais qui ne croient pas le Message des jours du temps de la fin tel que vous le prĂȘchez? Seront-ils sauvĂ©s? Puis la soeur a signĂ© de son nom.

145 Eh bien, c’est une trĂšs bonne question. Maintenant, premiĂšrement, la confusion vient – vient de ce que j’ai dit Ă  propos des jours des Gentils qui s’achĂšveraient quand la tribulation... Ă  la tribulation. Maintenant, je ne vois pas les Gentils dans la Bible... L’Epouse des Gentils, l’Epouse, non pas l’église des Gentils, car l’église des Gentils passera par la pĂ©riode de tribulation, voyez-vous, mais non pour leurs... Voyez-vous, l’Epouse, ce sont les Elus; Ils ne passent par rien d’autre que l'enlĂšvement. Ils sont simplement changĂ©s et enlevĂ©s du monde. Voyez-vous? Eh bien, j’expliquerai cela dans une des prochaines questions, en partant de Luther jusqu’à ce jour et vous verrez alors ce que cela veut dire; c’est la maturation du Corps, voyez-vous?

146 Maintenant, remarquez. Maintenant, c’est aux Juifs qui seront restĂ©s que prĂȘcheront les deux prophĂštes, Elie et MoĂŻse.

147 Or, frĂšres ministres, ceci est mon opinion, selon que je sens que le Saint-Esprit me l’a rĂ©vĂ©lĂ©.

148 Maintenant, ce qui doit arriver ensuite, c’est l'enlĂšvement de l’Epouse Ă©lue Juive, ou plutĂŽt de l’Epouse Ă©lue des Nations avec le reste de l’Epouse Ă©lue des Nations qu’il y a eu Ă  travers les Ăąges... ĂȘtre enlevĂ©e pour aller au ciel dans la prĂ©sence de Christ; les morts ressuscitent; ceux qui sont vivants et qui sont restĂ©s sont changĂ©s; et ils sont enlevĂ©s ensemble pour aller Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs. Alors, parce que...

149 AprĂšs la fĂȘte de noces dans la gloire, JĂ©sus... DĂšs qu’elle aura Ă©tĂ© enlevĂ©e dans les cieux, JĂ©sus retournera sur la terre et se fera connaĂźtre Ă  Son peuple comme Joseph, en type, se fit connaĂźtre Ă  ses frĂšres. Et il n’y avait ni son Ă©pouse, ni aucun gentil, personne sinon Joseph seul, lorsqu’il se fit connaĂźtre Ă  ses frĂšres. Tous comprennent-ils cela maintenant?

150 Il envoya... MĂȘme sa femme Ă©tait dans le palais, le type de l’Epouse qui sera dans le palais, dans la Gloire Ă  ce moment-lĂ . Alors JĂ©sus se fait connaĂźtre aux Juifs, voyez-vous, aprĂšs la fĂȘte de noces, les trois ans et demi, et – et – et le temps d’angoisse pour Jacob, ces trois ans et demi, la fin de la soixante-dixiĂšme semaine de Daniel. Le Messie doit ĂȘtre retranchĂ© au milieu de la... Et il prophĂ©tisa trois ans et demi et fut retranchĂ©. Alors, il reste encore trois ans et demi pour les prophĂštes MoĂŻse et Elie, puis Ă  la fin de leurs soixante-dix jours encore fixĂ©s pour le peuple comme l’a dit Daniel, alors Ă  la fin de ces soixante-dix jours, JĂ©sus doit se rĂ©vĂ©ler Ă  eux. Il est ce Prince qui doit venir chez les Juifs. Voyez-vous?

151 Eh bien, alors Ă  ce moment-lĂ ... Voyez-vous, l’Epouse des Nations est au ciel et la vierge endormie, la vierge des Nations ne va pas ĂȘtre sauvĂ©e pendant ce temps-lĂ ; elle a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© sauvĂ©e, mais elle a Ă©tĂ© rejetĂ©e de l’Epouse. Elle passe seulement par la pĂ©riode de la tribulation qui sert de temps de purification, parce qu’elle a rejetĂ© Christ, la Parole, sa purification. Alors, elle doit souffrir pour ses actions; mais pour l’Epouse qui est devenue la Parole, il y a une expiation complĂšte qui a Ă©tĂ© faite par Christ, parce qu’Il est la Parole. Ce Corps fut dĂ©chirĂ© et quand il fut dĂ©chirĂ©, l’Epouse Ă©tait dans ce Corps, parce qu’Elle est toute la Parole! Amen! Le voyez-vous?

152 Lorsque JĂ©sus souffrit dans ce Corps, Il souffrit... Parce qu’un homme et une femme sont une seule personne. Eve fut tirĂ©e d’Adam, et l’Église... Qu’arriva-t-il? Dieu ouvrit le cĂŽtĂ© de – d’Adam et Il en sortit une aide, une Ă©pouse. Et Dieu ouvrit le cĂŽtĂ© de JĂ©sus au Calvaire et en sortit l’Epouse. Voyez-vous? Et quand JĂ©sus mourut au Calvaire... Souvenez-vous, l’Epouse n’a pas Ă©tĂ© tirĂ©e de ce Corps avant que Celui-ci ne soit mort. Il Ă©tait dĂ©jĂ  mort et on allait Lui briser les jambes. Mais le prophĂšte avait dit : «Aucun de Ses os ne sera brisĂ©.» Ainsi, ils avaient dĂ©jĂ  soulevĂ© le marteau pour lui briser une jambe, mais un homme s’est avancĂ© avec une lance et l’a enfoncĂ©e dans Son cƓur, et de l’eau et du sang en sont sortis; Il Ă©tait dĂ©jĂ  mort. Elle Ă©tait dĂ©jĂ  rachetĂ©e dans le Corps par Sa mort, ainsi il n’y a plus de pĂ©riode de souffrance et de tribulation pour l’Epouse. Voyez-vous? Elle entre. Mais l’Église des Nations qui croit simplement en Lui et accepte des crĂ©dos dĂ©nominationnels, etc.

153 Et toutefois, comme cette pauvre personne l’a dit : «Mon mari et mon fils aiment toujours les choses du monde, et ainsi de suite.» Voyez-vous? Ils n’ont pas acceptĂ© ce rachat, car lorsque vous l’acceptez, il vous purifie automatiquement. «Celui qui est nĂ© de Dieu ne pratique pas le pĂ©chĂ©.» Il n’y a aucun dĂ©sir, rien en lui, pour les choses du monde.

154 JĂ©sus a dit : «Celui qui aime le monde (eh bien, le cosmos), ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est mĂȘme pas en lui.» Il n’est pas amoureux du fiancĂ©. Voyez-vous? C’est pourquoi elle doit en subir les consĂ©quences, et aucun... Elle n’est pas sauvĂ©e pendant ce temps-lĂ ; elle est sauvĂ©e maintenant de la mort Ă©ternelle; mais elle devra passer par la pĂ©riode de tribulation pour sa purification. Voyez-vous ce que je veux dire? Maintenant – maintenant que... je crois que cela rĂšgle cette question. Voyez-vous, voyons, il y a autre chose ici.

155 «Veuillez l’expliquer parce que vous avez dit que seul un petit nombre partirait dans l’enlĂšvement.»
Ce sont ceux qui, sur la terre, vont ĂȘtre changĂ©s. JĂ©sus a dit : «Etroite est la porte, resserrĂ© le chemin, et il y en a peu qui le trouveront.»

156 «Qu’en est-il des gens qui croient au Seigneur maintenant, et qui ne... Mais pas tel que vous le prĂȘchez?» Ils n’ont pas Ă  croire ceci; ils n’ont pas Ă  le croire tel que je le prĂȘche, voyez-vous? Ils n’ont pas Ă  le croire. «...le Message des derniers jours. Seront-ils sauvĂ©s?» Oui, s’ils croient au Seigneur, voyez-vous? Et s’ils – s’ils ne sont pas d’accord et qu’ils disent : «Je ne crois pas qu’Il est la Parole. Je ne crois pas que ce soit juste. Je ne crois pas au baptĂȘme du Saint-Esprit», cela montre vers quoi ils se dirigent : la pĂ©riode de tribulation. Mais ceux qui peuvent accepter la Parole dans Sa PlĂ©nitude, non parce que c’est moi qui La prĂȘche, mais parce que c’est ce que la Bible dit, ceux-lĂ  sont affranchis, parce qu’ils – la Parole a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© jugĂ©e.

157 Eh bien, maintenant, un Juge juste pourrait-il juger un homme deux fois pour une chose dont la peine a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© portĂ©e? Si j’étais dans une maison de prĂȘt sur gage et que vous veniez dire : «Je vais le racheter»; que vous entriez et que vous payiez alors le prix de mon rachat (et c’est ma peine, le fait que je sois dans cette maison de prĂȘt sur gage), si donc vous payiez pour mon rachat, comment le prĂȘteur sur gage pourrait-il alors me rĂ©clamer de nouveau, Ă  moins que je sois de nouveau vendu? Vous y ĂȘtes. Lorsque je rejette la plĂ©nitude de la Parole, je retourne alors directement Ă  la maison de prĂȘt sur gage. Voyez-vous? Voyez-vous? Je n’ai plus qu’à lutter pour sortir, si je le peux. Mais Il m’a rachetĂ©. TrĂšs bien; j’espĂšre que Cela... Je suis... j’en ai tellement ici que je dĂ©sire prendre celle qui... [Fin de la premiĂšre face de la bande. La seconde face commence avec une question dont une partie manque – N.D.E.]
248. le troisiĂšme Pull, et c’est prononcer la Parole. Il semble tout Ă  fait possible pour vous de prononcer la Parole et que quelqu’un soit complĂštement et entiĂšrement restaurĂ© et rendu parfaitement prĂȘt pour l’enlĂšvement lors de la rĂ©surrection... Le Fils de l’homme. Est-ce ainsi ou non? Et vous le feriez si vous y Ă©tiez vraiment poussĂ©. N’allez-vous pas Ă©chapper Ă  toutes ces choses (c’est entre guillemets ici) Ă©chapper Ă  toutes ces choses et paraĂźtre debout devant le fils de l’homme? (Luc 21:36)

158 Maintenant, mon – mon cher ami, voyez-vous, maintenant je pense qu’ici, vous – vous – vous avez fait une... vous avez fait une bonne constatation. Oui, monsieur! Oui, monsieur. Eh bien, ça se pourrait. Vous avez dit : «FrĂšre Branham...» En d’autres termes, voici ce que je... Je ne pense pas que c’est... Je peux... Je crois que je – je ne veux pas arranger ce que vous avez dit, mais je pense que je peux le rendre un peu plus clair pour les gens, voyez-vous? Vous croyez Ă  cause des Paroles parlĂ©es et des choses comme cela dont Il a parlĂ©. Et vous tous qui ĂȘtes ici, vous avez Ă©tĂ© tĂ©moins des Ă©cureuils et de toutes les autres choses qui sont arrivĂ©es. Mais l’avez-vous remarquĂ©? Ce fut donnĂ© souverainement. Je ne lui ai jamais dit : «Seigneur, laisse-moi faire ceci, laisse-moi parler pour amener ces choses Ă  l’existence comme cela et faire ces choses-lĂ .» Je ne le Lui ai jamais demandĂ©. C’est Lui qui, par Sa propre volontĂ© Divine, est venu vers moi et m’a dit : «Va faire ceci.» Voyez-vous? Je ne demandais rien Ă  ce sujet. MoĂŻse n’a jamais demandĂ© d’aller en Egypte, mais c’est Dieu qui l’a envoyĂ© en Egypte. Voyez-vous?

159 Eh bien, je crois que si le Saint-Esprit venait et me disait dans une vision : «Va dire Ă  une certaine... une certaine personne qu’elle ne... elle essaie de vaincre une certaine chose et elle n’y arrive pas. (Et elle fume, elle boit, elle ment, vole ou commet adultĂšre, quoi que ce soit; ou elle a un esprit de convoitise.) Va donc oĂč elle est et dit : ‘Toi, esprit, sors de lĂ ; je libĂšre ce captif.’» Cela arriverait-il? Absolument! Oui, c’est vrai que cela se produirait absolument. Cela arriverait. Mais alors, si j’y vais d’aprĂšs mes propres prĂ©somptions... Or, «prĂ©sumer» c’est... signifie «s’aventurer sans autorité». Voyez-vous? Je vais lĂ -bas pour aider cette personne, je ne fais que prĂ©sumer que cela irait bien, voyez-vous? Alors je ne sais pas; je peux invoquer le Nom du Seigneur sur les gens; je peux prier pour eux, faire tout ce que je souhaiterais.

160 Si ce matin ça ne dĂ©pendait que de moi... Je – je venais d’avoir une entrevue avec cette petite dame, qui est assise dans cette chaise roulante. Pour venir Ă  cette rĂ©union aujourd’hui, ils ont dĂ» avoir recours aux pompiers pour la sortir de chez elle, Ă  Chicago; et des gens vivent de l’autre cĂŽtĂ© de la rue et ne viennent pas aux rĂ©unions. Voyez-vous?

161 Que ferais-je? Si c’était en mon pouvoir... C’est en... j’ai l’autoritĂ© pour le faire, mais je dois attendre les ordres pour le faire, voyez-vous? J’ai reçu de Dieu l’autoritĂ© pour le faire; mais alors s’Il donne des instructions, elle pourrait rentrer chez elle guĂ©rie, voyez-vous? Je sais que c’est la vĂ©ritĂ©, voyez-vous? Je serai tout aussi disposĂ© Ă  mourir ce matin pour cela que pour toute autre chose, voyez-vous? C’est la vĂ©ritĂ©.

162 Mais premiĂšrement, vous voyez, c’est tout ce... Personne, JĂ©sus Lui-mĂȘme dĂ©clara : «Le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au PĂšre; et tout ce que le PĂšre fait, Le Fils aussi le fait pareillement.» Nous savons cela, Saint Jean 5:19. TrĂšs bien. «Le Fils ne fait rien de Lui-mĂȘme; ce qu’Il voit faire au PĂšre, le Fils le fera aussi.» TrĂšs bien.
249. La vision que vous avez eue il y a des annĂ©es au sujet de ce grand miracle qui devait se produire prĂšs de Corydon dans l’Indiana, est-elle dĂ©jĂ  accomplie?

163 J’ai regardĂ© dans mon carnet quand j’ai reçu celle-ci et j’ai mis un point d’interrogation. Maintenant, Il devait y avoir un temps oĂč j’étais... je devrais faire attention Ă  l’endroit oĂč ces cĂšdres... Juste quand vous descendez la colline, lĂ -bas, de l’autre cĂŽtĂ©, en descendant vers Corydon; aprĂšs avoir quittĂ© le sommet de la colline Ă  New Albany, je dus faire attention, en passant prĂšs de ces cĂšdres, Ă  cause d’un horrible accident dans lequel je me serais retrouvĂ©. Et par la grĂące de Dieu, j’y ai Ă©chappĂ© alors qu’une jeune fille qui buvait une bouteille de whisky a Ă©tĂ© tuĂ©e. Sa gorge fut sectionnĂ©e par la bouteille qu’elle avait Ă  la bouche; c’était une fille de seize ans et j’aurais pu me trouver lĂ  Ă  cet endroit Ă  ce moment-lĂ , voyez-vous? Maintenant, ça pourrait ĂȘtre ce dont vous avez parlĂ©. J’ai lu cela.

164 Et aussi quand j’ai tenu cette rĂ©union chez FrĂšre Beanblossom... Ç’aurait pu ĂȘtre ça. Ç’aurait pu ĂȘtre Georgie Carter. Voyez-vous? Il y en a eu une autre qui s’est accomplie lĂ . Mais, il y a quatre ou cinq d’entre elles dans... et je n’ai rien vu qui ne soit arrivĂ©. Si – si la personne qui a Ă©crit ceci peut rĂ©Ă©crire cela pour me dire ce que j’avais dit Ă  ce moment-lĂ , j’irai vĂ©rifier cela, voyez-vous? Si vous me dites simplement ce que j’ai dit, la vision... parce que j’ai dans cette vision-lĂ  les choses que j’avais inscrites dans le carnet et c'est ici oĂč cela s'est ainsi accompli, littĂ©ralement. Je n’avais, Ă  ma connaissance, rien inscrit de particulier en dehors de cela.

165 Il y a eu ensuite autre chose, c’était la conversion, cette fois-lĂ , d’Omon Price, lĂ -bas, lorsqu’il Ă©tait si critique Ă  mon sujet. Et vous savez, il est venu au Tabernacle et a Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom du Seigneur JĂ©sus. Oh! il m’avait si fortement combattu Ă  ce sujet; et je suis restĂ© avec lui la nuit. J’ai simplement continuĂ© Ă  l’aimer, et je suis restĂ© tout Ă  fait le mĂȘme, mais il est finalement venu, parce que le Seigneur m’avait dit qu’il viendrait et ainsi, je – je m’en Ă©tais simplement tenu Ă  cela, voyez-vous?

166 C’est pareil avec le petit prĂ©dicateur qui est assis lĂ  derriĂšre moi. Je suis allĂ© une fois Ă  Clarksville pour parler avec lui et parler pour lui dans une Ă©glise mĂ©thodiste; il Ă©tait mĂ©thodiste jusqu’au bout des ongles... c’est ce que je veux dire. Je suis revenu ici et j’ai dit : «Un jour, je le baptiserai au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ.» Et je l’ai fait; il s’agit de FrĂšre Neville! Ah! ah! ah!
250. Si c’est mauvais pour moi de... Est-ce mauvais pour moi de tenir un – un institut de beautĂ©? Je suis esthĂ©ticienne et je ne crois pas que des chrĂ©tiennes doivent se couper les cheveux. Toutefois, je coupe les cheveux des autres et (Je pense que c’est T-E-I-N-T, teint, qui veut dire la couleur, je pense, n’est-ce pas?) je les teins aussi.

167 Chùre soeur, je – je ne sais que vous dire. Ecoutez, je ne peux rien dire à propos des femmes qui se teignent les cheveux. Je n’ai aucune Ecriture contre cela, je ne peux m’en tenir qu’à l’Ecriture. Voyez-vous? L’Ecriture ne dit pas qu’elles ne doivent pas le faire. L’Ecriture dit qu’elles doivent avoir de longs cheveux et aprùs cela, je ne sais quoi dire, voyez-vous? Je – je ne sais rien à ce sujet.

168 Maintenant, un petit prĂ©dicateur, qui, je sais, est prĂ©sent ici quelque part, – un de mes chers amis, – et moi, nous parlions ensemble l’autre jour, pendant que nous dĂźnions au Blue Boar. Il me dit : «Ma femme a un peu honte de se prĂ©senter devant vous.» C’est une petite dame trĂšs sainte, vraiment pieuse et elle est une – une charmante petite dame, elle est grand-mĂšre et... Mais elle est une gentille, une pure, une vraie... Ma femme est vraiment folle de cette dame, et – et je pense que c’est une vĂ©ritable, une vĂ©ritable dame. Elle... je ne sais pas si elle est ici, je pense que oui. Je crois que son mari est ici. Et il m’a parlĂ©, disant : «Elle a laissĂ© croĂźtre ses cheveux aprĂšs vous avoir entendu prĂȘcher et avoir vu que c’était correct, mais, dit-il, elle teint ses cheveux; et elle essaie de son mieux pour faire disparaĂźtre ce colorant avant de s’approcher de vous.»

169 Maintenant, regardez, chĂšre soeur, j’honore vraiment cela. J’ai de l’estime pour une femme qui fait cela. Car certaines femmes viennent et arrangent leurs cheveux n’importe comment, ou elles vous crachent sur les pieds et marchent avec arrogance et sans respect du tout; souvenez-vous que JĂ©sus a dit : «Ce que vous faites Ă  ceux-ci, c’est Ă  Moi que vous le faites.» Voyez-vous? Je respecte cela en vous et Dieu vous bĂ©nira pour cela.

170 Mais, soeur, quant Ă  la coloration des cheveux ou quelque chose de ce genre, je – je ne sais pas. Je – je ne peux pas soutenir cela par l’Ecriture, ainsi je... c’est juste Ă  vous de dĂ©cider, voyez-vous? Si vous voulez le faire, pour moi c’est parfaitement en ordre. Autant que je sache, l’église n’a pas ce genre de coutume. Si vous voulez... Pour tout ce qui n’est pas dans cette Bible, eh bien, simplement vous... ça dĂ©pend de vous, voyez-vous? Mais je vous donnerai mon conseil, vous voyez, et autant que je sache... Vous savez, c’est juste dans la nature de la femme de vouloir paraĂźtre jolie, elle est censĂ©e ĂȘtre ainsi.

171 Vous savez, dans toutes les espĂšces qui existent, Ă  l’exception de la race humaine, le mĂąle est le plus beau. Prenez l’oiseau, la vache. Prenez un troupeau de bĂ©tail; lequel est le plus beau, la vieille vache aux cornes recourbĂ©es ou le gros taureau? Observez le cerf; lequel est le plus beau, la petite biche ou le mĂąle? Prenez un troupeau d’élans; lequel est le plus beau, le mĂąle ou la femelle? Les Ă©lans, tout ce que vous voudrez. Observez cela – Observez cela chez l’oiseau; observez cela chez les poules; est-ce le coq ou la poule? Observez cela chez les oiseaux, le grand et beau cardinal ou la petite femelle tachetĂ©e qui reste sur son nid pour couver ses Ɠufs? Voyez-vous? De tous, dans toute espĂšce, c’est toujours le – le mĂąle qui est le plus beau, Ă  l’exception de la femelle chez les humains. Pourquoi? Elle provoqua la chute. C’est bien dans ce but que Satan l’a choisie juste lĂ , et la beautĂ© est du diable, voyez-vous?

172 Satan Ă©tait l’ange le plus beau. Il Ă©tait le chĂ©rubin le plus important. Regardez comment les femmes changent par rapport Ă  ce qu’elles Ă©taient auparavant. Combien se souviennent de Pearl... avoir lu sur Pearl O’brien? Faites voir vos mains, vous qui ĂȘtes plus ĂągĂ©s. Bien sĂ»r, voyez-vous, elle Ă©tait censĂ©e ĂȘtre la plus belle femme d’AmĂ©rique. Eh bien, n’importe quelle petite adolescente effrontĂ©e dans la rue serait, aujourd’hui, deux fois plus jolie qu’elle. Pourquoi? C’est exactement ce qu’a dit la Bible : «Lorsque les fils de Dieu virent que les filles des hommes Ă©taient belles...» C’était une bande de renĂ©gats qui amena le dĂ©luge sur la terre et qui amena Dieu Ă  dĂ©truire toute la race humaine, voyez-vous? C’est exact. Et aujourd’hui, tout est basĂ© sur Hollywood, et – et la beautĂ© et les choses semblables, alors que la beautĂ©, c’est la chose secrĂšte du cƓur, voyez-vous, et non pas l’apparence extĂ©rieure. Qu’elles se parent non de cette parure extĂ©rieure, mais d’une parure intĂ©rieure, d’un esprit doux et paisible. C’est ça – c’est ça ĂȘtre une chrĂ©tienne.
Ainsi maintenant, Ă  propos de votre question, soeur, je ne sais vraiment pas quoi dire.
Eh bien, je peux m’arrĂȘter maintenant mĂȘme, ou alors prendre encore trente minutes, et puis... est-ce que trente minutes...? Combien voudraient rester encore trente minutes pour que, par la suite, cela nous donne un peu plus de temps ce soir? Bon, je vais alors vraiment me dĂ©pĂȘcher.
251. FrĂšre Branham, est-ce que 1 TimothĂ©e 2 : 9 signifie qu’une femme ne peut pas tresser ses cheveux? Est-ce que «tresser les cheveux» signifie «cheveux tressĂ©s»?

173 Maintenant, regardez soeur. Je suis – je suis content que celle-ci ait fait suite Ă  l’autre. Je ne l’ai jamais mise lĂ , mais seulement elle est tombĂ©e si Ă  propos.
Regardez, en ce temps-lĂ , les cheveux tressĂ©s Ă©taient le signe d’une femme des rues; c’est ce qu’elle faisait, elle tressait ses cheveux. Et Paul dit aux chrĂ©tiennes : «Eh bien, que cette parure ne consiste pas en des tresses... », ou plutĂŽt Ă  tresser. C’est la mĂȘme chose... pour tresser leurs cheveux parce que cela ressemblait au reste du monde.

174 Or, vous n’ĂȘtes pas censĂ©es ressembler au monde ou agir comme le monde, voyez-vous? Les femmes sont censĂ©es ĂȘtre diffĂ©rentes en cela, voyez-vous? Non. Maintenant se tresser les cheveux... Or, aujourd’hui, les cheveux tressĂ©s sont jolis et c’est bien loin de la mode du monde. Eh bien, vous voyez les femmes, la façon dont elles arrangent leurs cheveux aujourd’hui... Arrangez vos cheveux n’importe comment, mais ne ressemblez simplement pas au monde, voyez-vous? Ne leur ressemblez simplement pas ou ne vous habillez pas comme elles! Si elles, elles portent des shorts, vous, portez une robe. Si elles – si elles font n’importe quoi Ă  leurs cheveux, coupent le tout et les Ă©courtent, et les font... vous – vous – vous, laissez simplement les vĂŽtres tranquilles, voyez-vous?

175 Et les tresses... mais les tresses... Voici la question : Est-ce que «Tresses» signifie – «Broided» signifie-t-il tressĂ©? Oui, c’est vrai. Et maintenant, dans la rue...

176 Or, j’ai fait des recherches pour savoir ce que des cheveux tressĂ©s voulaient dire il y a des annĂ©es, voyez-vous? En fait, la femme, les femmes d’autrefois ramenaient simplement leurs cheveux vers l’arriĂšre et les attachaient, cela ressemblerait Ă  une queue de cheval aujourd’hui. Et elles allaient... Elles portaient des robes de ce genre, mais les femmes des rues prenaient leurs cheveux et les tressaient de part et d’autre de la tĂȘte et les enroulaient tout autour comme ceci, elles mettaient des fleurs et des choses semblables, c’était un peu des «flapper» [Jeunes filles effrontĂ©es en 1920 – N.D.T.], c’est exactement ainsi que nous voyons les «flappers» habillĂ©es aujourd’hui. Je dis «flappers», parce que vous savez, je suis un homme ĂągĂ©; et c’est ainsi qu’on les appelait de mon temps. Comment les appelle-t-on aujourd’hui? Je... Oh! la, la! je ne sais pas. Des «poulettes» ou quelque chose comme cela ou autre. Enfin, peu importe ce que c’est. Donnez-leur n’importe quel nom, elles aiment cela.
252. FrĂšre Branham, vous avez dit sur l’une des bandes que NoĂ© a sauvĂ© sa famille. Cela veut-il dire qu’une mĂšre peut avoir la mĂȘme foi pour sa maison? Et cela veut-il dire que chaque membre de la famille sera sauvĂ© si nous croyons cela?

177 Eh bien, c’est... Oui, c’est un peu... Vous devez prendre garde maintenant Ă  la maniĂšre dont je rĂ©ponds Ă  ceci; voyez-vous? PremiĂšrement : «Vous avez dit... (maintenant, permettez que je voie exactement, voyons...) Vous avez dit sur l’une de vos bandes que NoĂ© a sauvĂ© sa famille.» Pourquoi? Parce qu’ils crurent... c’est cela, parce qu’ils crurent son message.

178 «Cela veut-il dire qu’une mĂšre peut avoir la mĂȘme foi pour sa maison?» Oui, soeur! je vois le cƓur d’une petite mĂšre qui pleure pour les siens. «Et cela veut-il dire que chaque membre de la famille sera sauvĂ© si nous croyons?» Oui, s’ils l’acceptent. C’est juste.

179 Souvenez-vous du geĂŽlier philippien. Croyez Ă  la fois pour vous... Si vous avez suffisamment de foi pour votre propre salut, ne pouvez-vous pas avoir cette mĂȘme foi qui, alors, agira sur les vĂŽtres? Qu’est-ce que la foi? C’est une force invisible. Voyez-vous? Qu’est-ce? Qu’est-ce? C’est l’Esprit. Le Saint-Esprit produit la foi, voyez-vous? C’est une force invisible.

180 Pourquoi est-ce que j’impose les mains aux malades? Voyez-vous? Si je peux contacter personnellement l’esprit qui est dans cette personne-lĂ , quelque chose va arriver, voyez-vous? Le Saint-Esprit est ici. Il rĂ©vĂ©lera les secrets du cƓur. Il fera exactement ce qu’Il a promis de faire dans les derniers jours. Les gens croient cela; ils regardent Ă  cela et disent : «Oui, Monsieur, j’y crois.»

181 Maintenant, si pour vous je ne deviens simplement pas trop ordinaire, voyez-vous, cela devient juste quelque chose d’ordinaire. Vous y passez un jour et vous y repassez le jour suivant. Voyez? C’est – ce n’est que tenter sa chance, voyez-vous? PremiĂšrement, vous n’y croyez pas, voyez-vous, parce que dĂšs que vous y croyez rĂ©ellement... Cette femme a dit : «Si je peux toucher Son vĂȘtement, je serai entiĂšrement guĂ©rie», et elle l’a fait, voyez-vous? Elle n’a pas dit : «Laisse-moi essayer de nouveau.» Vous voyez? Elle crut cela, voyez-vous? C’est – c’est...

182 Maintenant, croyez simplement de tout votre ĂȘtre pour votre famille...

183 Comme ici, maintenant, qu’est-ce qui m’anime? Quelle – Quelle est cette force qu’il y a dans mon bras? Ce n’est certainement pas mon muscle, c’est mon esprit. AssurĂ©ment. Enlevez cet esprit, et que fera le muscle? Il sera tout ce qu’il y a de plus mort, voyez-vous? Il pourrira, mais c’est... voyez-vous, c’est l’esprit qui fortifie.

184 Regardez le petit Samson. Beaucoup ont vu des portes du genre de celle que l’on mettrait ici, entre ces deux poteaux. Oh! un homme grand comme ça a pu prendre un lion et le mettre en piĂšces, FrĂšre Jackson. Si un lion sautait sur un homme comme ça, Ă  la porte... aux Ă©paules comme la porte d’une grange, oh! bien sĂ»r que ce ne serait pas mystĂ©rieux, mais c’était mystĂ©rieux, parce qu’il n’était qu’un petit gringalet aux cheveux bouclĂ©s, un pauvre petit gars chĂ©tif d’environ – un petit effĂ©minĂ©, un petit garçon de maman, avec sept petites tresses qui lui tombaient dans le dos comme un effĂ©minĂ©. Mais remarquez, il Ă©tait tout ce qu’il y avait de plus impuissant, sauf quand l’Esprit du Seigneur venait sur lui. Et lorsque l’Esprit du Seigneur vint sur lui, et que le lion bondit sur lui en grognant, il le mit simplement en piĂšces. Ce n’était pas Samson; c’était l’Esprit du Seigneur.

185 Maintenant, comment va-t-il prendre la mĂąchoire d’un mulet, qui traĂźnait dans ce dĂ©sert et qui avait blanchi... et les casques de ces Philistins Ă©taient faits d’un airain massif d’environ deux centimĂštres et demi d’épaisseur. Eh bien! si vous preniez cette mĂąchoire et que vous la frappiez contre l’un de ces casques, elle se casserait en mille morceaux. Vous le savez. Ils briseraient cette vieille mĂąchoire sĂšche... Mais regardez, il se tint lĂ  avec cette mĂąchoire dans sa main et il tua mille Philistins; les autres s’enfuirent vers les rochers. Il leur dit : «Alors, vous en voulez aussi un peu?», en la tenant toujours dans la main! Qu’était-ce? L’Esprit du Seigneur Ă©tait venu sur lui. Voyez-vous?

186 Ainsi, c’est l’Esprit du Seigneur. Et si vous avez l’Esprit du Seigneur en vous pour croire pour votre propre salut, appliquez cela pour votre famille. Dites : «Je les rĂ©clame au Nom de JĂ©sus-Christ; je les rĂ©clame!» Oh! Dieu, je ne sais pas comment tu vas lui faire faire cela, Ă  elle, et comment Tu vas lui faire faire cela, Ă  lui, mais je le crois. Je crois, Seigneur! Viens au secours de mon incrĂ©dulitĂ©.» RĂ©clamez cela et observez ce qui arrive. Cela marchera.
253. Avant que JĂ©sus vienne, l’Epouse – l’Epouse aura-t-elle toute la puissance du Saint-Esprit pour accomplir des miracles, ressusciter des morts et ainsi de suite selon la pluie de l’arriĂšre-saison ou plutĂŽt la pluie de l’arriĂšre-saison est-elle pour les 144.000 Juifs? Tous les serviteurs de Dieu auront-ils... Sommes-nous ou plutĂŽt sommes-nous simplement dans l’attente de la venue?

187 Oui. Voyez-vous, mon ami, je – je – je ne suis pas un thĂ©ologien. Je ne suis pas un thĂ©ologien, c’est pourquoi je dois enseigner tout ce que je sais de la Bible Ă  partir des ombres et des types. Vous m’appelez quelque peu un typologue. Mais, si je regarde sur ce mur – et que je ne me sois jamais vu – et que je regarde et voie que j’ai une tĂȘte, des oreilles et des mains, et... j’aurais une idĂ©e de l’apparence que j’aurais si jamais je me voyais, voyez-vous? Si je vois ma rĂ©flexion dans un miroir, je sais quelle apparence j’aurais si je pouvais me tenir Ă  l’écart et me regarder.

188 Or, c’est ainsi que je considĂšre la Bible. «Toutes ces choses, dit Romains 26, sont arrivĂ©es pour nous servir d’exemples.» Nous pouvons regarder en arriĂšre et voir ce que c’était; c’est comme la lune qui reflĂšte le soleil. Nous savons ce que sera le soleil quand... Si nous ne voyons pas du tout le soleil, nous pouvons observer la lune et voir qu’il sera plus glorieux qu’elle. Eh bien, quand vous voyez ce qui est arrivĂ© dans l’Ancien Testament, sachez que c’est simplement un reflet de ce qui arrive dans le Nouveau Testament.

189 Or, sur ce point, je crois de tout mon cƓur que je... que nous sommes, ou que ces jours... Si nous ne le sommes pas, quelqu’un l’est, il doit en ĂȘtre ainsi. Il n’y a plus de temps; nous sommes Ă  la fin!

190 Chaque... le monde... Dieu crĂ©a le monde en six mille ans et le septiĂšme millĂ©naire, Il se reposa. Il a dit que l’homme ne vivrait jamais au-delĂ  d’une – d’une – d’une annĂ©e – ou – ou plutĂŽt d’un jour; «le jour oĂč tu en mangeras, tu mourras». Adam ou plutĂŽt MetuschĂ©lah est l’homme qui a vĂ©cu le plus longtemps dans la Bible, et il atteignit l’ñge de 969 ans. Il ne vĂ©cut jamais ces mille ans. Mais l’homme qui vivra dans le MillĂ©nium, soit mille ans, pour montrer que le... que le prix a Ă©tĂ© payĂ©... L’homme vivra Ă©ternellement; le jour sera terminĂ©; le temps sera terminĂ©; il sera dans l’éternitĂ©.

191 À propos, j’ai reçu tellement de lettres concernant mon message d’il y a deux ou trois dimanches, sur «La – La Demeure Future de l’Epouse et de l’Epoux». Cela a sĂ»rement eu des effets ici quelque part, chez un bon nombre d’entre eux. Ce... Cela a Ă©tĂ© aussi le cas pour moi. Je n’ai jamais pu l’oublier.

192 Maintenant, remarquez. À propos de ceci, voyez-vous, Abraham a vu... Or, comme Il traita avec Abraham, Il l’a aussi fait avec sa semence. Eh bien, un de ces jours, quand je reviendrai, un de ces quatre matins, j’approfondirai un peu plus cela, pour vous montrer exactement les Ă©tapes de la vie d’Abraham, qu’elle concorde exactement avec Luther, Wesley, ainsi de suite jusqu’aujourd’hui; et qu’Il a traitĂ© avec les Ă©glises exactement de la mĂȘme maniĂšre qu’Il l’a fait avec Abraham; comment Il est apparu et comment, lorsqu’Il lui a confirmĂ© l’alliance sous le sang immolĂ©, c’était l’ñge de Philadelphie. Oui, monsieur, c’était l’ñge du sang, Luther – l’ñge wesleyen.

193 Mais alors, observez l’ñge pentecĂŽtiste. AprĂšs qu’Il fut venu lĂ , Il fit la promesse d'El ShaddaĂŻ, «TĂšte Mon sein». La question est : Peux-tu tĂ©ter? Cela fut prĂ©sentĂ© aux pentecĂŽtistes, voyez-vous? Pouvez-vous tĂ©ter? Mais ils ne le firent pas; ils se saisirent du – du sein de la dĂ©nomination d’oĂč ils Ă©taient sortis. Mais alors la Semence, la vĂ©ritable Semence est venue pour tĂ©ter ce sein.

194 Et quel fut le dernier signe qu’ils reçurent avant la venue de ce fils promis qu’ils avaient attendu durant toutes ces annĂ©es? C’était Dieu debout sous la forme d’un Homme, qui pouvait discerner les pensĂ©es qui Ă©taient dans le cƓur de Sarah, (Sarah Ă©tant l’Église, reprĂ©sentant l’Église) discerner mĂȘme les pensĂ©es de l’Église qui se trouvait derriĂšre Lui. Est-ce exact? Et immĂ©diatement aprĂšs, elle fut changĂ©e en une jeune femme, et lui en un jeune homme; et Isaac, le fils promis, fut amenĂ© sur la scĂšne.

195 Je crois que vous ĂȘtes en train de voir la derniĂšre chose qui arrivera Ă  l’Eglise, avant l'enlĂšvement. C’est exact. Je le crois. La pluie est terminĂ©e. Lisez simplement les trois premiers chapitres de l’Apocalypse, vous verrez ce qui est promis Ă  l’Eglise. C’est ce qui a Ă©tĂ© promis Ă  l’Eglise, juste lĂ , les Ăąges de l’Eglise.

196 Vous avez remarquĂ© l’autre jour, lorsque nous avons abordĂ© ces trompettes, le Saint-Esprit a dit : «Ce n’est pas pour maintenant.» Voyez-vous? Voyez-vous?

197 Maintenant, la pluie de l’arriĂšre-saison, les 144.000 Juifs, non, ce n’est pas... cela... ils ne vont pas... c’est... sera quand Elie et MoĂŻse... c’est Ă  ce moment-lĂ  qu’il y aura des miracles. Ce que les gens, les pentecĂŽtistes attendent, les miracles, c’est Ă  ce moment-lĂ  que cela arrivera, sous leur ministĂšre. Voyez-vous, c’est Ă  travers le ministĂšre d’Elie et de MoĂŻse. Ils frapperont la terre de malĂ©dictions toutes les fois qu’ils le voudront; ils fermeront les cieux afin qu’il ne pleuve pas durant les jours de leur prophĂ©tie. Et Dieu prendra position et combattra pour eux comme autrefois, et les fera sortir par une main puissante, exactement comme Il l’a fait en Egypte, voyez-vous; Il les fera sortir de ces «ismes» du monde. Il fera cela, mais ce n’est pas...

198 Nous devons simplement continuer Ă  attendre la venue du Seigneur. Attendez simplement; gardez vos lampes nettoyĂ©es et toutes pleines d’huile. Priez chaque heure, non pas chaque jour, mais chaque heure. Continuez simplement Ă  ĂȘtre prĂȘts; soyez prĂȘts; soyez doux et veillez... Oh! nous guettons la venue de ce joyeux jour du MillĂ©nium,
Quand notre Seigneur béni viendra
Enlever Son Épouse qui attend.
Oh! la, la! Oh! la, la! mon cƓur est rempli d’enlùvement pendant que je travaille, veille et prie,
Car notre Seigneur va revenir sur la terre.
C’est cela; c’est l’espĂ©rance de l’Église en cette heure.
254. Est-ce que le nom de «JĂ©sus-Christ» suffit pour le baptĂȘme ou doit-on le faire au nom du «Seigneur JĂ©sus-Christ»?

199 L’un ou l’autre. Je prends Seigneur JĂ©sus-Christ, voyez-vous parce que je pense qu’Il est notre Seigneur. Maintenant, le nom seul de JĂ©sus, tel que certains de nos frĂšres en font usage dans le baptĂȘme, je – je ne suis pas d’accord lĂ -dessus, voyez-vous, parce que je sais que j’ai beaucoup d’amis qui s’appellent JĂ©sus, beaucoup – beaucoup d’amis prĂ©dicateurs au Mexique, et – et en Italie, etc. On les appelle JĂ©sus; et ainsi JĂ©sus n’est pas suffisant. Il est nĂ© Christ, le Sauveur, tout comme Il est nĂ© le Sauveur, Christ, l’Oint. Et huit jours plus tard, Il reçut le Nom de JĂ©sus, voyez-vous? Alors, Il Ă©tait le Seigneur JĂ©sus-Christ. C’est ce qu’Il Ă©tait. TrĂšs bien.
255. FrĂšre Branham, le Seigneur vous permettrait-il de nous instruire prĂ©sentement sur la question du mariage et du divorce? Question : un homme peut-il Ă©pouser une femme, puis divorcer d’avec elle et ensuite en Ă©pouser une autre? Si les deux Ă©pousent quelqu’un d’autre, les deux commettent-ils adultĂšre, tous les deux? Vous avez mentionnĂ© que cela rejoindrait la semence du serpent. Comment cela se peut-il?

200 Maintenant, voici – voici l'une des questions les plus dĂ©licates que nous ayons dans ces piles, et c’est celle qui est plus posĂ©e dans le – dans le – dans le monde aujourd’hui. Maintenant, Ă©coutez-moi et j’ai une raison pour ceci. Si j’apportais vraiment Ă  cette Ă©glise et sur bande, ce matin, la chose correcte Ă  propos du mariage et du divorce, cela dĂ©molirait chaque Ă©glise du pays qui l’écouterait. Voyez-vous? C’est vrai.

201 Ainsi, maintenant, croyez-moi. Voici la Bible devant moi, j’ai pour cette question l'AINSI DIT LE SEIGNEUR! Les deux cĂŽtĂ©s qui argumentent ont tort. À la fois ceux qui se remarient Ă  ceux qui Ă©taient mariĂ©s et les autres. Ils ont tous deux tort dans ce qu’ils font, mais la vĂ©ritĂ© se trouve au milieu, au milieu de la route. Je ne veux pas... Je vais faire une bande, de telle sorte que mĂȘme si quelque chose m’arrivait, les frĂšres puissent alors la faire Ă©couter aux Ă©glises aprĂšs mon dĂ©part. Voyez-vous? Mais je – je veux faire une bande lĂ -dessus et vous montrer simplement oĂč cela se trouve; mais tant que je ne me sens pas conduit par le Seigneur, je ne dirai rien Ă  ce sujet. Toutefois, je sens que pour ces choses, je dois ĂȘtre conduit par le Seigneur; sinon, je ferai plus de mal que de bien. Voyez-vous?

202 Maintenant, je veux que vous fassiez attention Ă  cette question : «Un homme peut-il Ă©pouser une femme, puis divorcer d’avec elle et ensuite en Ă©pouser une autre; et si les deux se remarient, commettent-ils tous deux adultĂšre?»
Eh bien, mon ami, je ne veux pas blesser vos sentiments, mais c’est la vĂ©ritĂ©. JĂ©sus a dit : «Quiconque Ă©pouse celle qui est rĂ©pudiĂ©e commet adultĂšre.» Voyez-vous? Maintenant, je ne veux pas le dire, mais c’est la vĂ©ritĂ©.

203 «Vous avez mentionné que ceci rejoindrait la semence du serpent.»
Voyez-vous? Je ne me souviens pas l’avoir mentionnĂ©, mais je l’ai probablement fait quelque part, ou j’ai dit quelque chose Ă  ce sujet.

204 Comme l’autre jour, j’ai fait une confusion sur quelque chose, il s’est fait que, j’ai entendu cela... Je l’ai saisi Ă  ce moment-lĂ , c’est sur la bande et je – je vais probablement en entendre parler. Pendant que je parlais des sept Trompettes, j’avais dit que c’était sept Trompettes. Je me rĂ©fĂ©rais Ă  la fĂȘte de PentecĂŽte. De la fĂȘte de PentecĂŽte jusqu’aux sept – jusqu’aux – aux trompettes, il y avait sept Sabbats. Les sept sabbats se trouvaient entre la fĂȘte de la PĂąque et celle de la PentecĂŽte, vous voyez, ce qui faisait les cinquante jours. Voyez-vous? Mais cela Ă©tant la chose Ă  laquelle je me rĂ©fĂ©rais, j’avais dit : «Cela reprĂ©sente les Sept Ages de l’Eglise.»

205 Sur bande... S’il vous arrivait de l’avoir ou quoi que ce soit... sur cette bande, cela devrait ĂȘtre, que le septiĂšme mois aprĂšs, cela amena – la – la fĂȘte des Trompettes laquelle reprĂ©sentait les Sept Âges de l’Église... Sept mois et non pas sept sabbats. Les sept sabbats se rapportaient Ă ... Je l’avais bien expliquĂ©. J’avais dit : «les Sept Sabbats comme ça», mais j’ai ensuite continuĂ© sur cette mĂȘme pensĂ©e, alors que c’est le septiĂšme mois aprĂšs la fĂȘte de PĂąque, ou plutĂŽt Ă  la fĂȘte de – de PentecĂŽte, alors vient la fĂȘte aprĂšs que la gerbe eut Ă©tĂ© apportĂ©e et agitĂ©e. Vous voyez, alors – alors... souvenez-vous que lĂ , aprĂšs ce moment-lĂ  la gerbe devient du pain. Voyez-vous? Quand la – la gerbe de... une gerbe, puis, le tout devient du pain. Oh! c’est lĂ  un grand enseignement, je n’en ai pas effleurĂ© le contour. Mais s’il vous arrivait de suivre cela sur la bande, souvenez-vous, consultez la Bible. Vous voyez, c’est sept mois aprĂšs cela. Comptez sept mois : janvier, fĂ©vrier, mars, avril, mai, juin et juillet, ce serait juillet, sept mois, ce qui reprĂ©sente intĂ©gralement les Sept Ages de l’Eglise. Un prĂ©dicateur pourrait relever cela et alors vous aurez cela. Voyez-vous cela? TrĂšs bien.

206 Maintenant, Ă  propos de ceci, puissions – puissions – puissions-nous en quelque sorte... Vous... voici ce que je dis. Laissez-moi dire ceci, non pas le Seigneur, mais laissez-moi le dire. Si vous ĂȘtes actuellement mariĂ©s et que vous ĂȘtes tous deux sauvĂ©s et remplis du Saint-Esprit, et que vous vous aimez et que vous avez des enfants (maintenant, souvenez-vous, c’est moi, non pas le Seigneur, voyez-vous), allez et vivez ensemble; soyez heureux; parce que vous ne pouviez pas vivre avec votre premiĂšre Ă©pouse, ou plutĂŽt vous ne l’auriez pas Ă©pousĂ©. Si donc vous quittez celle-ci et que vous retournez Ă  votre premiĂšre Ă©pouse, vous faites pire que ce que vous avez fait au dĂ©but. Voyez-vous? Ainsi, vous voyez, vous ĂȘtes dans le pĂ©trin, il n’y a pas moyen d’en sortir. Il n’y aurait en vĂ©ritĂ© qu’un moyen que je puisse indiquer d’aprĂšs la Bible: c’est que chacun de vous vive seul, voyez-vous?

207 Eh bien,... C’est de cette seule façon que je peux le dire maintenant mĂȘme, mais il y a autre chose lĂ -dedans que je – je ne peux pas vous dire maintenant ainsi que la raison pour laquelle je dis : «Non pas moi, mais le Seigneur, continuez.» Si jamais vous voulez ramener cela Ă  la bande – et un jour j’apporterai cela – souvenez-vous de la maniĂšre dont je l’ai dit. Si vous Ă©tiez sages, vous le saisiriez, voyez-vous, de la maniĂšre dont je l’avais dit Ă  ce moment-lĂ  et alors vous le sauriez.
256. FrĂšre Branham, devrions-nous aller dans d’autres Ă©glises, mĂȘme si elles ne sont pas d’accord avec vous?

208 Bien sĂ»r que oui! JĂ©sus l’a fait quand on n’était pas d’accord avec Lui. Allez-y. Nous remarquons qu’il est dit ici : «Devrions-nous aller Ă  une autre Ă©glise, celle qui n’est pas d’accord avec vous?»
Bien sĂ»r, je ne... il n’y a pas que moi, vous savez. Il y a – il y a partout d’autres hommes pieux; j’espĂšre que je suis l’un d’entre eux, voyez-vous? Mais ne venez jamais ici...

209 L’autre jour, j’ai Ă©tĂ© interpellĂ© Ă  propos de quelque chose de semblable. Un – un groupe en Arizona a attirĂ© mon attention lĂ -dessus, voyez-vous? Un groupe de pasteurs m’a dit : «La seule chose que nous avons contre vous, FrĂšre Branham (une des choses), c’est que les gens qui viennent avec vous ici, nous ne pouvons pas les amener Ă  une autre Ă©glise.» Ils ont dit : «Ils ont des enfants etc. et ils ne veulent pas aller Ă  l’église.» Et ils ont dit : «Eh bien, nous leur avons dit qu’ils seraient les bienvenus s’ils venaient – s’ils venaient Ă  notre Ă©glise.»

210 Maintenant, je sais qu’ils font pression sur vous pour que vous en deveniez membres, mais vous n’avez pas Ă  en devenir membres; cependant, mettez ces enfants Ă  l’école de dimanche quelque part! Et vous, allez Ă  l’église; le dimanche ne restez pas Ă  la maison ou n’allez pas Ă  la pĂȘche, Ă  la chasse, etc. Vous dites : «Oh! je ne suis pas un lĂ©galiste.» Eh bien, vous feriez mieux d’ĂȘtre ainsi quelque temps, sinon, vous dĂ©shonorez la rĂ©surrection de Christ. Allez Ă  l’église quelque part!

211 Si je... si j’allais... Si je ne pouvais recevoir... Si j’allais Ă  une certaine Ă©glise et que je sache qu’il n’y a qu’une chose que je crois et que ces gens confessent – ils disent qu’ils croient que JĂ©sus Ă©tait le Fils de Dieu, ils disent cela (j’en doute), j’irai nĂ©anmoins les entendre le dire. Vous dites peut-ĂȘtre... c’est cette Ă©glise et peut-ĂȘtre que la suivante serait quelque peu semblable aux baptistes. Ils disent : «Oui, je crois que vous devez avoir une expĂ©rience», je serai – je serai d’accord avec eux Ă  ce sujet. Je crois que JĂ©sus-Christ est le Fils de Dieu et je crois donc que vous devez avoir une expĂ©rience. TrĂšs bien.

212 Puis, il y a peut-ĂȘtre les AssemblĂ©es de Dieu. Or, ils croient... Voyez-vous, je... maintenant, je peux manger environ trois ou quatre tranches de pain avec eux, voyez-vous, car ils croient...

213 C’est comme l’autre jour, cette mĂȘme personne m’a tĂ©lĂ©phonĂ©; elle dĂ©sirait savoir ce qu’il en Ă©tait, elle m’a dit : «Vous avez dit...» (Ce prĂ©dicateur lĂ -bas, cet homme lĂ -bas qui voulait discuter sur cela. Pauvre frĂšre, il se fait tant d’illusions.) Il a dit : «Eh bien, FrĂšre Branham, a-t-il dit, il est contre vous, les AssemblĂ©es de Dieu.» Voyez-vous? Et s’il arrivait qu’un ministre des AssemblĂ©es de Dieu prenne cette bande, je dĂ©sire que vous me disiez Ă  quel moment je me suis dĂ©jĂ  opposĂ© aux gens des AssemblĂ©es de Dieu ou Ă  n’importe qui d’autre. Pourquoi cela, alors que votre propre quartier gĂ©nĂ©ral reconnaĂźt que je vous ai envoyĂ© les trois quarts d’un million de mes enfants que j’ai engendrĂ©s Ă  Christ? Comment serais-je contre les AssemblĂ©es de Dieu? Pourquoi serais-je contre les unitaires? Je ne suis ni contre les Unitaires, ni contre les AssemblĂ©es de Dieu, ni contre l’Eglise de Dieu, ni contre quiconque! Je suis contre tout systĂšme qui sĂ©pare les hommes.

214 Écoutez, j’ai envoyĂ© aux AssemblĂ©es, d’aprĂšs leurs propres estimations, trois quarts d’un million de mes propres enfants. Si donc elles sont mauvaises, pourquoi ferais-je cela? Pourquoi? Je pense que c’est le meilleur endroit du pays oĂč les envoyer, soit chez les Unitaires, soit chez les... certains de la foi pentecĂŽtiste, parce qu’ils croient Ă  la guĂ©rison divine, ils croient au surnaturel, ils croient au baptĂȘme du Saint-Esprit. C’est le meilleur... Je – je ne peux pas les amener tous seulement ici, ils sont dans le monde entier. J’ai des amis dans le monde entier, des enfants que j’ai engendrĂ©s Ă  Christ. Je les envoie Ă  la meilleure... M’avez-vous dĂ©jĂ  entendu lorsque je fais un appel Ă  l’autel? Je dis... Quand je les amĂšne lĂ , et qu’ils reçoivent leur salut, je dis : «Maintenant, allez Ă  une bonne Ă©glise du Plein Evangile et faites-en votre Ă©glise.» Combien m’ont dĂ©jĂ  entendu dire cela? AssurĂ©ment, assurĂ©ment. Eh bien, pourquoi les aurais-je alors envoyĂ©s lĂ -bas? Serais-je un hypocrite en envoyant mes propres enfants Ă  la mort? Loin de moi une telle pensĂ©e. Non, monsieur!

215 Si vous ne pouvez pas aller... Si vous ne pouvez pas venir ici, au Tabernacle, trouvez une Ă©glise quelque part et allez-y. Vous n’avez pas Ă  accepter tout ce qu’ils acceptent. Quelle que soit la partie du pain qu’ils mangent, vous, prenez-la. S’ils mangent de l’ail, eh bien, vous, n’y touchez simplement pas, voyez-vous? C’est vrai. Je ne peux pas les forcer Ă  le faire, mais c’est exact... Bien sĂ»r, allez Ă  l’église. OĂč que la porte d’une Ă©glise s’ouvre, allez-y avec autant d’empressement que possible. S’ils ne croient pas, eh bien... Bien, n’y prenez pas part. Ne vous joignez pas Ă  eux, ne vous faites membres d’aucune de ces Ă©glises, mais allez vers eux, fraternisez avec eux. Comment savez-vous que ce n’est pas le Seigneur? Il a dit qu’Il ferait concourir toutes choses en bien. Et il y a peut-ĂȘtre lĂ  une Ăąme qui devrait ĂȘtre sauvĂ©e et vous pourriez leur apporter la lumiĂšre. Voyez-vous?
Allez-y. N’y allez pas avec arrogance, allez-y avec douceur; et les gens se mettront Ă  dire : «C’est vraiment une chrĂ©tienne. C’est vraiment un couple chrĂ©tien; c’est vraiment un garçon chrĂ©tien, c’est une fille chrĂ©tienne! Oh! la la! j’aimerais... Dites donc, ils agissent vraiment comme s’ils avaient quelque chose.» Voyez-vous, ils diront : «Qu’est-ce?»
«Eh bien, voilà...» Puis parlez-leur. Mais soyez simplement salés et ils auront soif.
257. Cher FrĂšre Branham, croyez-vous que les signes devraient suivre tous ceux qui ont le Saint-Esprit?
JĂ©sus l’a dit dans Marc 16.
Si c’est ainsi, qu’en est-il des gens qui croient le Message de tout leur ĂȘtre et qui n’ont cependant pas ces signes? Sont-ils des incroyants ou ont-ils besoin du Saint-Esprit? S’il en est ainsi, veuillez nous apprendre aujourd’hui comment recevoir le Saint-Esprit. Nous croyons que vous ĂȘtes la bouche de Dieu pour notre temps. Votre frĂšre.

216 Merci, mon frĂšre, du fait que vous me prenez pour votre – votre frĂšre et je pense que c’est une trĂšs bonne question. Oui, mes amis, c’est une petite nĂ©gligence. J’aimerais traiter de cela un peu plus longuement, si c’est possible. Voyez-vous, c’est la nĂ©gligence. Regardez! Certains parmi vous... Voyez-vous, quand vous ne pouvez pas recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit sans avoir une expĂ©rience lorsque cela arrive... Maintenant, si vous croyez «chaque brin de la Parole», vous dites... Vous dites que vous en croyez chaque brin, alors la Parole est lĂ , attendant que le Saint-Esprit la mette Ă  l’Ɠuvre, mais cela nĂ©cessite que la chandelle soit allumĂ©e.

217 Voici la chandelle avec la mĂšche dedans, et avec tout le – le suif, et tout ce que cette chandelle doit avoir; mais tant que le feu ne vient pas sur elle, elle ne donnera aucune lumiĂšre. Peu importe que la chandelle soit une vĂ©ritable et qu’elle brĂ»le parfaitement et tout, elle doit ĂȘtre allumĂ©e et elle brĂ»lera alors. Et si vous croyez et que vous ĂȘtes rempli des connaissances de ce qu’est le Saint-Esprit : l’amour, la joie, la paix, la tempĂ©rance, la bontĂ©... les fruits qu’Il porte, tant que le Saint-Esprit ne descend et n’allume cette chandelle avec une expĂ©rience de feu, alors vous ĂȘtes – vous ĂȘtes – vous n’avez pas reçu le Saint-Esprit, voyez-vous? Vous devez passer par une expĂ©rience pour recevoir le Saint-Esprit.
258. J’appartiens Ă  un syndicat, cela est-il mauvais pour un chrĂ©tien? La Parole dit : «Ne jure pas... Ne jure pas.» Nous, nous devons jurer pour soutenir la constitution du syndicat. Je n’y ai pas pris une part active depuis que je suis devenu chrĂ©tien. Mais je paie toujours mes cotisations.
259. Le nom de Judas Iscariot fut-il effacĂ© du Livre de Vie de l’Agneau, ou Ă©tait-il dans le Livre de Vie de l’Agneau?

218 TrĂšs bien. Concernant le syndicat, je sais que vous travaillez... Vous appartenez Ă  des syndicats et tout, que vous... Si vous voulez travailler, vous devez y appartenir. C’est tout Ă  fait correct. Vous devez le faire. Mais surveillez cela, parce que, voyez-vous, un de ces jours cela passera du travail Ă  la religion. Voyez-vous? Maintenant, souvenez-vous, c’est le signe prĂ©curseur montrant que tout va se transformer en une union. Vous ne pourrez travailler, ils ne vous laisseront pas travailler, vous serez – vous serez un traĂźtre Ă  moins – Ă  moins d’appartenir Ă  ce syndicat.

219 Maintenant, souvenez-vous, vous jeunes gens, souvenez-vous de ce que FrĂšre Branham dit. Et puissent mes paroles ĂȘtre gravĂ©es avec une plume de fer sur une – une – une montagne d’acier! AINSI DIT LE SEIGNEUR, cette mĂȘme chose arrivera dans la religion; vous appartiendrez Ă  une certaine dĂ©nomination, sinon vous ne pourrez ni acheter ni vendre. Ainsi, faites trĂšs attention, frĂšre. Ne faites ceci que pour travailler. Surveillez cela; c’est un avertissement!

220 Le nom de Judas Iscariot fut-il effacĂ© du Livre de Vie de l’Agneau ou y Ă©tait-il toujours?
Oui, il s’y trouvait et il fut effacĂ©, voyez-vous, parce que dans Matthieu, au chapitre 10, JĂ©sus appela Judas et tous les autres et leur donna autoritĂ© sur les esprits impurs. Ils partirent chasser les dĂ©mons, et JĂ©sus dit : «J’ai mĂȘme vu Satan tomber du Ciel.» Est-ce juste? Et lorsqu’ils revinrent, tous ces disciples ensemble, ils Ă©taient dans la joie, et Il leur dit : «Ne vous rĂ©jouissez pas de ce que les dĂ©mons vous sont soumis, mais rĂ©jouissez-vous de ce que votre nom est Ă©crit dans le Livre de Vie.» Voyez-vous? C’est vrai. Et Judas Ă©tait justement avec eux! Voyez-vous?

221 Ainsi souvenez-vous, au jugement, observez, au jugement : «Le jugement avait commencé; les livres étaient ouverts; et un autre Livre fut ouvert, qui est le Livre de Vie, et tout homme fut alors jugé.»

222 Maintenant, vous y ĂȘtes, Ă  propos de la question d’il y a quelques instants. Vous voyez? Au jugement. JĂ©sus... l’Église, l’Epouse est enlevĂ©e. Elle part dans la Gloire, est enlevĂ©e lĂ -haut et est mariĂ©e, puis revient sur la terre et passe mille ans. À la fin des mille ans, Satan est libĂ©rĂ© de sa prison oĂč un Ange l’a tenu liĂ© par une chaĂźne, non une chaĂźne pour les troncs d’arbre mais une chaĂźne de circonstance, tous ses sujets Ă©tant en enfer. Tous ceux qui sont ressuscitĂ©s sur la terre ont Ă©tĂ© rachetĂ©s et JĂ©sus est avec eux. Il n’a personne sur qui agir, mais Ă  la fin des mille ans, la seconde rĂ©surrection... «Heureux et saint celui qui a part Ă  la premiĂšre rĂ©surrection, la seconde mort n’a point de pouvoir sur lui.»

223 Maintenant remarquez, lors de cette seconde rĂ©surrection, quand ils apparaissent, Satan est alors libĂ©rĂ© de sa prison pour un peu de temps, puis le jugement commence. Maintenant observez, JĂ©sus avec l’Epouse, en tant que Roi et Reine, se sont assis sur le trĂŽne, au jugement du trĂŽne blanc; et des livres sont ouverts, les livres des pĂ©cheurs. Et un autre Livre est ouvert, c’est le Livre de Vie; et tout homme est ainsi jugĂ© par l’Epouse. «Ne savez-vous pas (amenant ces petites affaires devant la loi), ne savez-vous pas que les saints jugeront la terre?» Voyez-vous, voyez-vous? TrĂšs bien.
260. Pourriez-vous expliquer qui est le groupe d’Apocalypse 20:4? Sont-ils une partie de l’Epouse du passĂ© ou de celle du futur?

224 C’est toute l’Epouse, Celle du passĂ© et Celle du prĂ©sent. C’est toute l’Epouse parce qu’ils vivent dans le MillĂ©nium. TrĂšs bien.
261. Pourriez-vous, (Eh bien, c’est exactement la mĂȘme question.) ... Apocalypse 20:4, est-ce que ce sont les Ăąmes de ceux qui ont Ă©tĂ© dĂ©capitĂ©s Ă  cause du tĂ©moignage de Christ, et qui n’avaient pas adorĂ© la bĂȘte et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur (Oh! je vois oĂč ils veulent en venir maintenant. On venait de me la donner, de me la remettre) ... Ă©tant donnĂ© qu’il est dit qu’ils vĂ©curent et rĂ©gnĂšrent avec Christ pendant mille ans? Ainsi, c’est troublant Ă  cause de la persĂ©cution de l’Epouse; mais qui d’autres pourraient-ils ĂȘtre et rĂ©gner avec Christ pendant mille ans? Seraient-ils – ils – les 144..000?
Non, non! C’est l’Epouse. Maintenant, souvenez-vous, souvenez-vous, ils...

225 Vous dites : «Alors qu’ils ont Ă©tĂ© dĂ©capitĂ©s Ă  cause du tĂ©moignage...» Maintenant, vous avez dit : «À cause du... n’avaient pas adorĂ© la bĂȘte...» Bien sĂ»r! Vous dites : «La bĂȘte doit encore venir.»

226 La bĂȘte a toujours Ă©tĂ© lĂ ; la bĂȘte fut celle qui les envoya jadis dans les fosses aux lions ainsi que dans l’arĂšne, lĂ  Ă  Rome. C’était l’antichrist, c’était la bĂȘte qui, Ă  ce moment-lĂ , avait Ă©tabli une forme de religion. C’est exactement comme... presqu’un modĂšle. L’église romaine s’est carrĂ©ment Ă©loignĂ©e de la Bible, et ensuite... ce qu’ils ont fait... ils ont organisĂ© la chose, en ont fait une institution et en ont fait une – une Ă©glise universelle et tous ceux qui ne voulaient pas s’incliner devant elle devaient ĂȘtre tuĂ©s. Voyez-vous? C’était ainsi.

227 Et ceux qui faisaient partie du Corps Ă©taient Ă  ce moment-lĂ ... Or, le Corps a grandi comme un arbre jusqu’à ce qu’il arrive Ă  la TĂȘte, voyez-vous? Et tous, Ă  la fois, les martyrs et les persĂ©cutĂ©s, etc.

228 Mais JĂ©sus nous a donnĂ© la paix de ce cĂŽtĂ© de la riviĂšre, tout comme Il l’a fait pour les tribus qui, lĂ -bas, voyez-vous, n’ont pas traversĂ©.
262. Maintenant : Que puis-je faire pour lui? Devrais-je continuer Ă  (oh!) prendre soin de papa Ă  la ferme? Que puis-je faire... Pour gagner de quoi vivre pour...?
Et il a signé de son nom.

Oui, mon frĂšre, c’est – c’est Ă©crit ici. Je ne sais pas qui... Il est dit : «FrĂšre Branham... Cela commence simplement par : «Que puis-je faire pour lui?»

229 Eh bien, c’est probablement un garçon, Ă  propos de son papa. Regardez, mon cher frĂšre, vous ĂȘtes bĂ©ni si vous prenez soin de votre papa, car votre papa a pris soin de vous quand vous ne pouviez pas prendre soin de vous-mĂȘme. Et le premier commandement avec une promesse, le premier commandement avec une promesse, c’est : «Honore ton pĂšre et ta mĂšre, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.» Voyez-vous? Oui, prenez soin de votre papa de n’importe quelle maniĂšre que vous pouvez. Veillez Ă  ce qu’il reçoive tout ce qu’il y a de mieux.
263. Vous avez dit que CaĂŻn Ă©tait de la semence du serpent. Pourquoi Eve a-t-elle dit : «J’ai formĂ© un homme avec l’aide de l’Eternel?»
Ça y est! Je ferais mieux d’attendre jusqu’aprùs le düner pour cette question. Oui, j’attendrai jusqu’aprùs le düner pour cela. Oh! cela va prendre un peu de temps pour l’expliquer. Trùs bien.
264. Cher FrĂšre Branham, voudriez-vous m’expliquer ce verset d’EsaĂŻe 2:2 : «Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de l’Eternel... Ă  la montagne de la maison de l’Eternel sera fondĂ©e sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élĂšvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront.»

230 Oui, je l’ai fait l’avant dernier dimanche, voyez-vous? La – la maison de l’Eternel sera fondĂ©e sur le sommet des montagnes et toutes les nations y afflueront. Le grand... Si vous n’avez pas la... Si vous avez la bande traitant de «La Demeure future de l’Epouse et de l’Epoux», cela l’explique tout Ă  fait ainsi.
Oh! la la! Je ferais mieux de m’arrĂȘter tout de suite, parce que... Ça par exemple! oh! la la! frĂšre, nous n’arriverons jamais Ă  prendre toutes celles qui sont ici. Fiou!
265. FrĂšre Branham, est-ce ... (Voyons ce que c’est) FrĂšre Branham, gĂ©nĂ©ralement, beaucoup de ceux qui suivent votre Message croient que vous ĂȘtes le Messie de ce jour, est-ce juste?

231 Non, monsieur!
Dites-nous franchement, frĂšre Branham vous semblez hĂ©siter Ă  vous faire connaĂźtre et nous savons qu’avec un ministĂšre tel que celui que Dieu vous a donnĂ©, vous devriez ĂȘtre identifiĂ© quelque part dans les Ecritures.
266. NumĂ©ro 2 : Vous nous avez dit votre but en allant en Arizona la premiĂšre fois. Vous nous en avez donnĂ© la raison et cela est arrivĂ©. Mais vous ne nous avez pas dit pourquoi vous y ĂȘtes retournĂ©.

232 PremiĂšrement, je ne suis pas un Messie! Voyez-vous, le Messie est JĂ©sus-Christ, mais nous sommes tous des «messiettes». «Messie» signifie «Oint». Et en Lui habitait corporellement la plĂ©nitude de la DivinitĂ©; en moi habite seulement une partie de Son Esprit comme ce qui habite en vous. J’ai reçu un don pour – pour – pour connaĂźtre de petites choses et voir d’avance les choses. Cela fait que je reste malgrĂ© tout votre frĂšre, voyez-vous? Je ne suis pas le... pas le Messie; je suis votre frĂšre, voyez-vous, juste un berger du troupeau. Et si je vous disais que j’étais le Messie, je serais un menteur, voyez-vous? Et je ne veux pas ĂȘtre un menteur.

233 «Eh bien, pourquoi suis-je allĂ© en Arizona la premiĂšre fois?» Vous avez compris cela. Je suis allĂ© au Nom du Seigneur, parce que j’étais envoyĂ© lĂ -bas d’aprĂšs une vision. J’y suis retournĂ© la deuxiĂšme fois dans un but. Ne vous en prĂ©occupez pas. Je sais pourquoi j’y suis allĂ©; je ne peux pas tout dire. Lorsque vous... Le diable ne sait pas... ne peut pas le prendre de mon cƓur. Si je le dis Ă  haute voix, il peut alors saisir cela, mais il n’est pas... mais il ne peut le prendre tant que cela est dans mon cƓur. Si je dis : «Attendez jusqu’à ce que cela arrive.» ... Souvenez-vous simplement, gardez cette bande; je suis allĂ© en Arizona dans un but. Veuillez bien me supporter, voyez-vous? Faites simplement ce que je vous dis de faire, voyez-vous? Faites simplement – simplement ce que je vous dis. Voyez-vous?
267. FrĂšre Branham, j’ai quelques questions que j’aimerais poser... vous poser. J’ai entendu des personnes dire que vous aviez conseillĂ© aux gens de vendre leurs... (Peut-ĂȘtre serait-il prĂ©fĂ©rable que je laisse aussi celle-ci de cĂŽtĂ©. Voyons. Eh bien, c’est dĂ©jĂ  le moment de terminer. Nous prendrons peut-ĂȘtre ceci aprĂšs le dĂźner, mais je – je rĂ©pondrai Ă  celle-ci ou j’essaierai de mon mieux. Je ne sais pas; on vient juste de me la remettre. Voyez-vous, Billy m’en a apportĂ© une poignĂ©e. Juste lĂ , lĂ  Ă  la porte, voyez-vous?) J’ai entendu des gens dire que vous aviez conseillĂ© aux gens de vendre leurs maisons et de vous suivre en Arizona, sinon – sinon ils ne seraient pas dans l’enlĂšvement. Est-ce vrai?

234 C’est un mensonge, voyez-vous, eh! oui.
... Ou devrions-nous vendre nos maisons, ou vous est-il déjà arrivé de le dire?

235 Non, monsieur! Je ne l’ai pas dit! Au contraire, j’ai conseillĂ© aux gens de ne pas le faire. Non, non! Souvenez-vous, souvenez-vous du songe de Junie Jackson Ă  ce moment-lĂ , quand je suis allĂ© lĂ -bas. Junie a rĂȘvĂ© qu’il avait vu ce... Combien se souviennent du songe et de l’interprĂ©tation que le Seigneur en donna? Cette grande montagne sur laquelle nous nous tenions et ces vieilles inscriptions Ă©rodĂ©es qu’il y avait dessus, j’essayais d’interprĂ©ter cela et je ne le pouvais pas. Puis je... j’ai interprĂ©tĂ© cela pour eux. AprĂšs que j’ai eu tout interprĂ©tĂ©, tout interprĂ©tĂ©, alors j’ai tendu la main et j’ai saisi... (dans son songe) Ă  ce moment-lĂ  une sorte de – comme une barre et j’ai coupĂ© le sommet de la montagne et j’ai regardĂ© lĂ -dedans, et tout Ă©tait blanc comme neige, comme du marbre. Mais rien n’était Ă©crit dessus, et je dis : «Restez tous ici et regardez lĂ -dessus pendant que je vais lĂ -bas.»

236 Et Junie... Tous y sont allĂ©s, tous les frĂšres et tout le monde regardait lĂ -dessus, un autre... Ils ne pouvaient pas comprendre; il a dit : «Eh bien, qu’est-ce que vous avez compris? Ce n’est mĂȘme pas Ă©crit ici. Mais cependant, il lisait ce qui Ă©tait Ă  l’extĂ©rieur. Pourquoi cela n’est-il pas Ă©crit ici dedans? Nous n’arriverons pas Ă  comprendre.»

237 Et Junior se retourna pour regarder, et il me vit partir vers l’ouest, vers le soleil couchant, passant d’une montagne Ă  une autre, trĂšs vite, devenant simplement... Et puis, ils se retournĂšrent pour regarder et virent que j’étais parti; alors, un grand nombre d’entre eux s’en alla dans cette direction et ils voulaient aller faire ceci et cela aprĂšs que je leur avais dit de rester lĂ . Restez lĂ , restez juste ici; c’est ici l’endroit.

238 Puis, une fois que j’eus fait cela alors... Et je suis allĂ© trĂšs exactement... Et peu de temps aprĂšs, l’Ange du Seigneur m’est apparu pour me dire : «Va lĂ -bas, en Arizona.» J’ai entendu le bruit de cette explosion et je suis allĂ© lĂ -bas, et qu’était-ce? Le songe de ce jeune homme Ă©tait tout Ă  fait exact et le Seigneur a donnĂ© la vraie... Souvenez-vous que j’ai dit : «J’y vais pour une raison.» Et lorsque je suis allĂ© lĂ -bas, c’était en vue du mystĂšre des Sept Sceaux qui Ă©tait scellĂ© Ă  l’intĂ©rieur de cette montagne du Seigneur. Je suis immĂ©diatement revenu avec les sept sceaux ouverts, voyez-vous?

239 Non, vous ne devriez pas faire cela. Si vous voulez y aller, cela dĂ©pend de vous. Bien sĂ»r, je ne... Oh! la la! OĂč vous allez m’importe peu, mais si vous faites simplement cela parce que vous croyez que l’Epouse partira de lĂ , vous faites une erreur.

240 «J’ai aussi entendu ce... J’ai... (Laissez-moi... Il y a quelque chose ici que je n’ai pas bien compris. Voyons) ... l'enlĂšvement. Est-ce vrai ou devrions-nous vendre nos maisons ou l’avez-vous dĂ©jĂ  dit?» Non, je ne l’ai jamais dit. Jamais je... J’ai toujours conseillĂ© aux gens de rester oĂč ils sont et de continuer Ă  avancer jusqu’à ce que JĂ©sus vienne, si des fois je vous l’ai dit. Que cette bande soit un mĂ©morial, que ce jour soit un mĂ©morial; que ma parole soit un mĂ©morial; JAMAIS, pas une seule fois, je ne l’ai dit Ă  qui que ce soit, je n’ai jamais fait des prosĂ©lytes, je n’ai jamais essayĂ© de faire que quelqu’un vienne Ă  cette Ă©glise! Je n’ai jamais... Pour ce qui est de leur dire de quitter leur propre Ă©glise et de vendre leurs biens, etc., Dieu sait que j’ai toujours conseillĂ© aux gens de rester des chrĂ©tiens et de rester oĂč ils Ă©taient jusqu’à ce que Dieu les appelle. Tout le monde le sait. Restez juste lĂ ! Mais maintenant, pour ce qui est de dire aux gens... si quelqu’un dit : «Eh bien, je veux aller lĂ -bas. Je veux vivre lĂ ...» Allez oĂč vous voulez; c’est en ordre. Peu m’importe oĂč vous allez; ce n’est pas mon affaire.

241 Mais maintenant, penser que... Voyez-vous ce que cela produit? Cela commence un culte, voyez-vous, et ensuite cela me crĂ©e des ennuis. Ils ont actuellement un groupe lĂ -bas qui devra bientĂŽt vivre d’aumĂŽnes. Et alors que vont-ils devenir? «Nous sommes venus ici pour l'enlĂšvement de l’Epouse.» C’est exactement ce que les journaux attendent! Ils attendent de saisir l’occasion quand eux vivront de l’aumĂŽne et ne pourront plus retourner chez eux. Puis, que vont-ils faire?

242 «Eh bien, nous avons suivi FrĂšre Branham ici. Il Ă©tait censĂ© ĂȘtre...» Et je suis en cela tout ce qu’il y a de plus innocent. Ces chers et braves gens, ils – ils savent que je les aime mĂȘme dans leur erreur. Et ils... Eh bien, le... Ils.. Je les aime malgrĂ© tout. Voyez-vous, Je les aime; ce sont mes enfants; mais ils ne veulent simplement pas m’écouter, Ă©couter ce que j’essaie de leur dire. J’essaie de faire quelque chose au Nom du Seigneur et ils ne veulent pas me laisser le faire, voyez-vous? A vrai dire, plutĂŽt que d’ĂȘtre pour moi, ils sont contre moi. Ils font...

243 Ne vous ai-je pas dit que si jamais un message Ă©tait prĂȘchĂ©, il le serait ici mĂȘme dans ce Tabernacle, et que si je devais faire quoi que ce soit, je viendrais ici et vous le dirais premiĂšrement, directement de ce Tabernacle? C’est ma promesse!
268. J’ai Ă©galement entendu dire qu’il y a un enseignement qui est rĂ©pandu Ă  propos d’un livre que vous auriez Ă©crit, il y a plusieurs annĂ©es, au sujet du Pain de Vie... Selon leur interprĂ©tation de cela, nous devrons tous ĂȘtre avec vous, sans quoi nous manquerons l’enlĂšvement.

244 Eh bien, ce livre n’existe pas. Le livre du Pain de Vie, je me souviens de cela maintenant, il s’agissait de nourrir l’Église universellement, partout. Voyez-vous, ce qui ne va pas, c’est... Or, maintenant vous, vous-mĂȘmes, vous ĂȘtes solides, mais vous devez ĂȘtre confrontĂ©s Ă  cela. Cela vient aprĂšs chaque rĂ©union. Le – le... Il n’y a pas longtemps, je lisais ici quelque chose sur Martin Luther, sans pour autant nous comparer Ă  cela; mais cette rĂ©forme-ci est pareille Ă  celle-lĂ . Et la – la question Ă©tait... Les – les – les historiens, eux disaient : «C’est merveilleux de penser que Martin Luther ait pu s’élever contre l’église catholique et s’en tirer. C’était merveilleux, mais, disaient-ils, la chose la plus merveilleuse Ă  propos de Martin Luther n’était pas celle-lĂ . Comment il put garder la tĂȘte au-dessus de tout fanatisme qui suivit ses rĂ©unions et rester, nĂ©anmoins, fidĂšle Ă  la Parole et Ă  son appel...» Voyez-vous?

245 Non, monsieur! N’y ajoutez pas votre propre... Tout homme ou toute femme qui ajoute quoi que ce soit à ce que j’ai dit ne croit pas ce que je dis. Ils ne... Ils disent... Ils...
269. Et aussi au sujet de ces familles qui ont tout vendu et sont allĂ©es habiter Ă  Sierra Vista, en Arizona, oĂč, selon leur interprĂ©tation de l’une de vos bandes intitulĂ©e (une minute) «Petite Bethlehem» – «Petite Bethlehem», l’enlĂšvement se produirait en Arizona. Leur avez-vous conseillĂ© d’y aller?

246 Je ne l’ai certainement pas fait. Lorsqu’eux ou quelqu’un de lĂ , dans le Connecticut, Ă©crivit, j’ai rĂ©pondu Ă  cette lettre en disant : «Vous ĂȘtes en train de faire le dĂ©placement le plus inopportun que vous ayez jamais fait dans votre vie. Ne faites pas une chose pareille.» Voyez-vous, vous ne pouvez pas... Eh bien, souvenez-vous-en simplement, vous... Maintenant, vous savez tous que je ne dis pas Ă  ces gens de faire cela; je leur dis de ne pas le faire. Mais vous voyez, cela doit venir aprĂšs les rĂ©unions. Pourquoi les gens m’appellent-ils Messie? Pourquoi les gens...? Ils doivent porter... Eh bien, l’autre jour, un ami m’a montrĂ© lĂ -bas un petit truc et il allait... avait sur lui, il voulait que tous les gens soient baptisĂ©s en mon nom. Cela ferait de moi un antichrist! Mais je n’appuie pas ces choses; vous le savez tous. Mais, voyez-vous, ceci doit... Cela montre seulement que le Message est vrai.

247 Ne sont-ils pas venus essayer de dire Ă  Jean, le... qui Ă©tait le prĂ©curseur de la premiĂšre venue de Christ : «N’es-tu pas le Messie?» Il rĂ©pondit : «Je ne le suis pas! Je ne suis mĂȘme pas digne de dĂ©lier Ses souliers. Je ne suis mĂȘme pas digne de Le regarder.» Voyez-vous? Mais il a dit : «Celui qui vient aprĂšs moi...»
270. Maintenant : FrĂšre Branham, y a-t-il quelque chose qui nous Ă©chappe? Ces gens prĂ©tendent croire chaque mot que vous prononcez. (Mais non! Ils ne croient pas cela. Leurs propres actions prouvent qu’ils ne croient pas.) RĂ©pondez-moi franchement, s’il vous plaĂźt, par oui ou par non (Vous l’avez saisi! TrĂšs bien) , Ă  propos de ces choses, et si c’est vrai, nous voulons nous prĂ©parer pour aller rejoindre les autres qui sont lĂ -bas... les autres. Je vous remercie beaucoup pour vos rĂ©ponses Ă  ces questions, car je m’attends Ă  les entendre ce dimanche, si le Seigneur tardait.

248 Oh! la la! Eh bien, frĂšre, soeur, Je – j’espĂšre que c’est entendu, voyez-vous, que je n’ai pas, je ne... Maintenant, si les gens... Oh! bien sĂ»r, si vous voulez venir vivre en Arizona... Et maintenant je serai peut-ĂȘtre en Arizona ce premier semestre. Je devrais revenir ici. J’aurai... Je – je veux rester lĂ -bas, les enfants ont une santĂ© meilleure et tout. Je – je veux rester un peu lĂ , et j’ai une bonne raison. Maintenant, souvenez-vous, c’est sur bande, c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR, j’ai une raison en faisant ce que je fais; vous savez que j’en ai une, mais je ne peux pas vous le dire.

249 La raison pour laquelle je vous dis de ne pas vendre vos maisons, c’est que là-bas vous allez vous trouver dans le besoin et vous allez payer pour cela. Ne faites pas cela. Je ne resterai en Arizona que pour peu de temps. Pourquoi? Je ne peux pas le faire maintenant.

250 Si je laissais ces gens rester lĂ -bas et commencer Ă  vivre d’aumĂŽnes, que va-t-il se passer? Et puis, c’est exactement ce que les dĂ©nominations et tous les autres attendent. «Ah, ah, je vous ai dit ce qu’il y avait derriĂšre lui, une autre Ă©cole de prophĂštes ou quelque chose de ce genre!» Voyez-vous? Vous y ĂȘtes, c’est exactement ce qu’ils attendent! AprĂšs tout, ces gens, j’en suis responsable; bien qu’ils n’aient pas fait ce que je leur ai dit de faire et qu’ils aient fait exactement... Vous dites : «Laissez-les aller; ils – ils ont fait ce que vous leur avez dit de ne pas faire!» Ce n’est pas ce qu’il y a dans mon cƓur. Je veux nĂ©anmoins aller les chercher. Ce sont mes enfants. Je leur donnerai peut-ĂȘtre une petite fessĂ©e, lorsque je les ramĂšnerai, mais je – mais je – je vais certainement aller les chercher. Et comment m’y prendrai-je lĂ -bas?

251 Ils ont dit : «Nous venons aprĂšs la Parole.» Et lĂ , je n’ai mĂȘme pas une Ă©glise oĂč les envoyer. Le genre d’église qu’ils frĂ©quentent lĂ -bas, c’est le mĂȘme que celui des autres endroits que vous quittez, et peut-ĂȘtre pire, voyez-vous? Et de toute façon, ils n’iront pas Ă  l’église et je n’ai aucune Ă©glise oĂč leur prĂȘcher. Alors, je suis moralement obligĂ© de faire partir mes enfants de l’Arizona, oĂč...

252 Je vous demande une chose. J’ai prĂȘchĂ© plus de trente Messages dans cette Ă©glise, l’annĂ©e derniĂšre. Et durant cinq ans, Ă  l’extĂ©rieur... Depuis que je suis en Arizona, en une annĂ©e, j’ai prĂȘchĂ© plus dans cette Ă©glise que je ne l’ai fait ailleurs en cinq ans. Certainement, ici dans cette Ă©glise. Ceci est ma base; ceci est mon quartier gĂ©nĂ©ral; c’est ici que nous sommes installĂ©s. Maintenant, gardez ceci Ă  l’esprit, peu importe ce qui arrive. Or, si vous ĂȘtes sages, vous saisirez quelque chose. Peu importe ce qui arrive, c’est juste ici notre quartier gĂ©nĂ©ral! Et gardez ceci Ă  l’esprit et rĂ©fĂ©rez-vous un jour Ă  cette bande oĂč vous m’avez entendu prophĂ©tiser. TrĂšs bien, souvenez-vous-en!

253 Si vous voulez... Si vous devez quitter pour venir Ă  l’église, n’allez pas lĂ -bas pour trouver cela parce que je n’y suis mĂȘme pas. Je ne sais oĂč aller; je ne sais oĂč prĂȘcher. Ils ne me laisseront pas prĂȘcher dans leurs Ă©glises. Je n’ai mĂȘme pas d’endroit et j’ai promis aux gens, quand je suis arrivĂ© lĂ -bas... Ils ont tous eu peur que je ne sois parti lĂ -bas pour construire un grand bĂątiment... vider les Ă©glises. Mais, ce n’est pas le but que je poursuis dans ma vie, voyez-vous? Je – j’amĂšne les gens au salut. Cela dĂ©pend d’eux. C’est comme le Samaritain qui passait, et qui ensuite a emmenĂ© l’homme Ă  l’auberge, puis, dĂšs ce moment-lĂ , laissa les autres s’en occuper. Je ne suis pas ici pour briser des Ă©glises, je suis ici pour faire des convertis Ă  Christ! Voyez-vous? Et cela fait que je sois mal compris parmi les gens, voyez-vous, lorsque – lorsqu’ils interprĂštent Ă  leur propre façon et ne – et – ne disent pas ce que je dis, voyez-vous?

254 Ne vous souvenez-vous pas de la vision? Combien se souviennent du songe de Junior Jackson? Et tous suivent cela de façon tout Ă  fait exacte. OĂč Ă©tait-ce? Restez ici jusqu’à ce que j’aille lĂ -bas, voyez-vous, que je reçoive l’interprĂ©tation et que je revienne.

255 Maintenant, j’avais quelque chose d’autre dans mon cƓur que j’avais l’intention de faire au sujet duquel le Seigneur m’a mis en garde: un dĂ©placement en rapport avec ce tabernacle, cette Ă©glise, du fait que je dois aller lĂ , ou bien quelque part pour un peu de temps. C’est dans un but, un but important, un but dont vous ne savez rien. Mais souvenez-vous que je ne fais pas une dĂ©sertion, parce que j’agis comme si c’était le cas. J’agis selon la volontĂ© du Seigneur, au mieux de ma connaissance, voyez-vous? C’est la raison pour laquelle si vous croyez ce que je dis, faites alors ce que je vous dis de faire, voyez-vous; alors Ă©coutez-moi et croyez-moi en tant que votre frĂšre. Si vous croyez que je suis un prophĂšte, n’interprĂ©tez pas mal mes paroles.

256 S’il y a quoi que ce soit, je le promets, s’il y a quoi que ce soit que Dieu me dise et que vous devriez savoir, Dieu sait que je vous le dirais exactement! Et n’y ajoutez rien, ni n’en retranchez rien; faites-le simplement tel que je vous le dis, voyez-vous; parce que c’est du fond du cƓur que je vous le dis et au mieux de ma connaissance, voyez-vous? Croyez simplement cela. Simplement... Prenez simplement, simplement ce que je dis à ce sujet et laissez-le simplement tel quel. Trùs bien.

257 Ainsi, maintenant, je dois ramener ces enfants ici, afin qu’ils aient quelque chose Ă  manger. Ils sont lĂ  dans le dĂ©sert, mourant de faim.

258 Un prĂ©dicateur est venu me voir, l’autre jour, et m’a dit : «FrĂšre Branham, ils commencent Ă  pratiquer lĂ -bas le culte le plus horrible que vous ayez jamais vu.» Il dit : «Chaque matin, ils sortent tous; et ils disent qu’ils ne vont pas au travail, que l'enlĂšvement est trĂšs proche.» Ils ne vont pas au travail. Eh bien, cela montre simplement que vous ne comprenez mĂȘme pas, voyez-vous? C’est vrai. (Cette bande magnĂ©tique ira lĂ -bas!) Ainsi, oui, monsieur! Vous devriez recevoir une leçon de la fourmi, dit la Bible, vous savez. Si elles ne travaillent pas, elles ne mangent pas. Ainsi, c’est tout Ă  fait correct. Voici – ici je viens d’en prendre une autre de semblable.
271. Est-ce... (Je ne sais pas. Voyez-vous, c’est simplement une... c’est diffĂ©rent, c’est une Ă©criture diffĂ©rente de l’autre. Simplement pour vous montrer, je pense qu’il y en a environ huit ou dix lĂ  dedans, voyez-vous?) Est-ce que la plus... Est-ce que la plus parfaite Ă©glise va ĂȘtre Ă  Tucson, en Arizona? Je veux ĂȘtre dans la volontĂ© parfaite de Dieu. Devrions-nous dĂ©mĂ©nager pour Tucson?

259 Ce n’est pas du tout l’autre – l’autre Ă©criture. C’est... Je... Regardez simplement par ici; je vais juste vous montrer combien il y en a sur ce mĂȘme sujet. Je ne... Je – je pense que je n'arriverai pas Ă  les retrouver. VoilĂ  – voilĂ ... J’en ai une ici sur laquelle j'ai notĂ© : «Je vous ferai savoir.»
272. FrĂšre Branham, s’il vous plaĂźt,... (voyons) sachant que vous ĂȘtes le prophĂšte, et que l’heure dans laquelle nous vivons va... Le prophĂšte de l’heure dans laquelle nous vivons (c’est ce qu’il en est) , y aura-t-il un temps oĂč le peuple de Dieu devra se rĂ©fugier en Arizona avec vous? Si c’est le cas, nous ferez-vous savoir quand ce sera le moment?

260 Bien sĂ»r. Je vous le dirai. Je vous le dirai. Maintenant, voyez-vous, il y a deux Ă©critures diffĂ©rentes, deux personnes diffĂ©rentes, voyez-vous? Voici une Ă©criture, et en voilĂ  une autre. Voyez-vous, c’est ce qui doit y avoir, c'est ce qu'il a dans l’esprit de l’église, voyez-vous? Eh bien, rĂ©glons simplement ceci. Voyons si je peux trouver... voyons.
273. FrĂšre Branham... (en voilĂ  une autre qui est tout Ă  fait diffĂ©rente.) FrĂšre Branham, certains ont compris que vous avez dit dans votre Message sur «la Demeure future de l’Epouse et de l’Epoux» que celle-ci devait avoir... (non, c’est diffĂ©rent) avoir 1500 milles [2413,5 km – N.D.T.] Ă  partir du tabernacle, soit 700 milles [1126,3 km – N.D.T.] dans chaque direction... (en d’autres termes, si le tabernacle se trouve juste au milieu, cela ferait environ 700 milles dans chaque direction – un carrĂ© – cela ferait 1500 milles. Oh!) – chaque direction. Est-ce vrai? J’habite en dehors de cette rĂ©gion; devrais-je dĂ©mĂ©nager pour venir y habiter?

261 Non, mon chĂ©ri, ne faites pas cela. Regardez! Maintenant, vous voyez combien cela est simple pour les gens? Combien Ă©taient ici quand j’ai prĂȘchĂ© ce Message? J’ai dit ceci, lorsque je donnais les dimensions de la Nouvelle JĂ©rusalem, que celle-ci aurait 1500 milles carrĂ©s [2413,5 kmÂČ â€“ N.D.T.] J’ai dit que cela irait Ă  peu prĂšs du Maine Ă  la Floride et Ă  environ 600 milles [935,4 km – N.D.T.] Ă  l’ouest du Mississipi et que cela ferait 1500 milles carrĂ©s. J’ai dit qu’à mon avis, la CitĂ© se trouverait exactement Ă  l’endroit oĂč le prophĂšte Abraham l’a cherchĂ©e, quand il n’y aura plus de mer. La Bible dit qu’il n’y aura plus de mer, pourtant presque trois quarts de la Terre sont recouverts par l’eau. Il n’y aura donc plus de mer; c’est pourquoi ce ne sera pas une CitĂ© trop grande pour ĂȘtre Ă  un tel endroit. Je crois qu’Elle se trouvera Ă  ce petit endroit Ă  propos duquel ils se disputent tellement et oĂč Dieu est nĂ©, lĂ , Ă  Bethlehem. Je crois que ce sera juste lĂ , quelque part en Palestine, que cela sortira de la terre, juste lĂ  pour devenir cette montagne.

262 Mais, cher ami, cela n’a rien Ă  voir avec ce tabernacle, voyez-vous? Abraham, Isaac, Jacob, Paul et tous les saints moururent partout dans le monde; ils furent brĂ»lĂ©s, noyĂ©s, dĂ©vorĂ©s par des lions et tout le reste, et ils sortiront de toutes les fentes, de toutes les crevasses et de tous les coins du monde. J’espĂšre y ĂȘtre. Je ne sais pas oĂč je serai, mais quel que soit l’endroit, si je suis dans ce groupe-lĂ , rien ne peut m’empĂȘcher d’y ĂȘtre! Voyez-vous? Et je n’ai pas besoin d’ĂȘtre Ă  un certain endroit. Le seul endroit oĂč je dois ĂȘtre, c’est en Christ, car ceux qui sont en Christ, Dieu les amĂšnera avec Lui. Peu m’importe oĂč c’est, Il amĂšnera... m’enterrera en JĂ©sus.

263 Regardez ces prophĂštes d’autrefois. Ils savaient, en ce temps-lĂ  au sens littĂ©ral, que la premiĂšre rĂ©surrection, les prĂ©mices, aurait lieu en Palestine. Abraham avait achetĂ© un terrain et il... non pas... et il y enterra Sarah. Et il avait engendrĂ© Isaac; Isaac fut enterrĂ© Ă  cĂŽtĂ© de son pĂšre et de sa mĂšre. Isaac engendra Jacob. Jacob mourut en IsraĂ«l... en Egypte et il fut ramenĂ© en Palestine. Puis Joseph mourut aussi lĂ -bas. Et ils ramenĂšrent les os de Joseph parce qu’il avait dit : «Faites...» Jacob fit jurer Ă  Joseph de ne pas l’enterrer lĂ -bas, mais de le ramener dans la Terre promise. Joseph dit : «Un jour, le Seigneur votre Dieu vous visitera. Que l’on me... prenne mes os pour les enterrer avec mon pĂšre.» Et ils avaient fait cela parce qu’étant des prophĂštes, ils avaient compris que les prĂ©mices de la rĂ©surrection seraient en Palestine.

264 Maintenant, la Bible dit... Et si vous m’appelez prophĂšte (je ne dis pas que je le suis, mais puisque vous m’appelez ainsi) souvenez-vous, je vous le dis au nom d’un prophĂšte, voyez-vous?... au nom d’un prophĂšte, que la rĂ©surrection et l'enlĂšvement seront universels! Peu importe oĂč vous ĂȘtes, lorsque cette heure arrivera, vous serez enlevĂ©s pour aller Ă  Sa rencontre! C’est tout! Rien ne va vous arrĂȘter, peu importe oĂč vous ĂȘtes. Et j’espĂšre seulement que j’y serai, que je serai l’un d’entre eux. J’espĂšre et j’ai simplement confiance en Dieu que je serai l’un d’entre eux et que chacun de vous le sera aussi. Maintenant, avons-nous du temps pour une autre? Alors il va ĂȘtre, voyez-vous, presque treize heures.
274. Cher FrĂšre Branham, ma femme et moi Ă©tions sĂ©parĂ©s. Elle me poursuit en justice pour obtenir le divorce. Elle n’est pas chrĂ©tienne. Mais je crois le Message et je veux qu’elle soit sauvĂ©e (N’est-ce pas beau? C’est un vĂ©ritable esprit chrĂ©tien, voyez-vous?) et qu’elle croie. Que dois-je faire? De plus, nous avons deux garçons. (Il a signĂ© de son nom.)

265 FrĂšre, regardez, laissez-moi vous dire que si elle a l’intention de vous poursuivre en justice pour obtenir le divorce, c’est Satan, voyez-vous? Elle ne devrait pas faire cela, mais si vous ĂȘtes chrĂ©tien, et que vous n’avez rien fait au monde pour nuire Ă  cette femme, alors c’est Satan qui fait cela. Il essaie seulement de vous dĂ©chirer.

266 Maintenant, si elle est l’une des Ă©lus de Dieu, elle viendra Ă  Lui. Si elle ne l’est pas, ça ne vaut pas la peine de se faire du souci Ă  son sujet. Alors, si cela... Si vous vous faites du souci, cela va dĂ©tĂ©riorer votre santĂ© et c’est ce que Satan cherche Ă  faire. Je sais qu’il est en train d’agir contre vous. Ainsi, remettez simplement le tout Ă  Dieu et continuez Ă  servir Dieu, en Ă©tant aussi heureux que possible. Dieu s’occupera du reste. «Tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront Ă  Moi.» Mettez-vous Ă  genoux; je me joindrai Ă  vous dans la priĂšre. Je prierai Ă  ce sujet. Dites simplement : «Seigneur Dieu, je l’aime, c’est la mĂšre de mes enfants»; si elle l’est – et dites : «Je – je – je Te remets simplement le tout, Seigneur. Je veux qu’ils soient sauvĂ©s. Tu sais que je le veux; mais je ne peux pas aller plus loin. Elle veut de toute maniĂšre divorcer d’avec moi. Je n’ai rien fait; si j’ai fait quelque chose, rĂ©vĂšle-le-moi; j’irai le mettre en ordre. Je ferai n’importe quoi.» Donc, remettez cela au Seigneur, ensuite mettez cela simplement de cĂŽtĂ©, mettez cela simplement de cĂŽtĂ©. Continuez Ă  vivre tout de mĂȘme comme – comme si de rien n’était. Et Dieu s’occupera du reste.
275. Maintenant : FrĂšre Branham, qu’en est-il de tous ces gens (Oh, encore!) qui dĂ©mĂ©nagent pour l’Arizona? Expliquez cela. (Ça, c’est une autre Ă©criture; voyez-vous, voyez-vous? Eh bien, nous avons dĂ©jĂ  expliquĂ© cela. Voyez-vous ce que c’est?)
276. FrĂšre Branham, l’Epouse passera-t-elle par la persĂ©cution comme l’église apostolique primitive?

267 Non, je viens de l’expliquer il y a quelques minutes. Non, maintenant, ce qui vient, c’est l’enlĂšvement. Souvenez-vous, nous sommes dans la Terre promise, nous sommes Ă  la frontiĂšre. Comprenez-vous la marche d’IsraĂ«l?
277. Est-il permis pour – d’utiliser n’importe quel moyen pour contrîler les naissances?

268 Je ferais mieux de laisser cela jusqu’à cet aprùs-midi, voyez-vous, parce que c’est... Je veux – je veux dire quelque chose à ce sujet.
278. FrĂšre Branham, juste je... (J’attends encore trois minutes, si possible. Permettez que je prenne peut-ĂȘtre quelque chose de court ici.) Je n’arrive pas Ă  m’abandonner complĂštement Ă  JĂ©sus. Ai-je un mauvais esprit?

269 Laissez-moi terminer le temps qui reste avec ceci. Vous n’arrivez pas Ă  vous abandonner Ă  JĂ©sus? Ils ne... Voyez-vous, je ne sais pas si c’est un homme ou une femme; je ne saurais dire qui. Dieu sait cela.

270 Vous n’arrivez pas Ă  vous abandonner Ă  JĂ©sus. Pourquoi? Que se passe-t-il? Si vous ĂȘtes une femme, ne devez-vous pas vous abandonner Ă  votre mari en tant qu’épouse, lui abandonner tout ce que vous ĂȘtes? Lorsque vous vous ĂȘtes mariĂ©e, vous Ă©tiez une petite dame vertueuse et vous aviez combattu toute votre vie pour rester vertueuse; mais un jour, vous avez trouvĂ© l’homme que vous aimiez. Vous ĂȘtes entiĂšrement sienne. Les choses pour lesquelles vous aviez combattu toute votre vie, pour essayer de vivre une vie irrĂ©prochable, pure et vertueuse, maintenant, vous cĂ©dez tout cela Ă  un seul homme; n’est-ce pas vrai? Vous vous abandonnez entiĂšrement entre ses mains; vous ĂȘtes Ă  lui. Tout ce que vous avez soutenu par la dĂ©cence, la moralitĂ©, etc., vous le livrez Ă  un homme parce que vous vous abandonnez Ă  lui. Ne pouvez-vous pas faire de mĂȘme envers JĂ©sus-Christ? Abandonnez-vous simplement de la mĂȘme maniĂšre... tout ce que je suis, tout mon esprit, toutes mes pensĂ©es. AssurĂ©ment.

271 Je ne pense pas que vous soyez possĂ©dĂ©e d’un mauvais esprit; je pense qu’un mauvais esprit vous oint avec ces sortes de pensĂ©es en essayant de vous faire croire que vous n’arrivez pas Ă  vous abandonner Ă  Dieu. Quand... Laissez-moi vous montrer quelque chose. Pourquoi voudriez-vous vous abandonner Ă  Lui? Parce qu’il y a quelque chose lĂ  qui vous appelle Ă  vous abandonner. C’est un trĂšs bon signe montrant que vous devriez vous abandonner.

272 Maintenant, tout ce que vous faites, FrĂšre ou Soeur (c’est peut-ĂȘtre une personne jeune ou ĂągĂ©e, peu importe), vous avez dit... Elle n’arrive tout simplement pas Ă  s’abandonner entiĂšrement. Abandonnez-vous simplement : «Seigneur, ma pensĂ©e, tout ce que je suis, je – je veux Te le donner. Ma vie, je la donne pour Te servir. Prends-moi, Seigneur, et utilise-moi tel que je suis.» C’est une chose tellement simple; je souhaiterais que l’église puisse vraiment... Je crois que si – si – si le Tabernacle maintenant, alors qu’il bĂ©nĂ©ficie de ces questions... Les aimez-vous? TrĂšs bien. Cela aidera un peu.

273 Maintenant, regardez, Ă  propos de ceci, si l’église demandait simplement ces choses, voyez-vous, demandait ces choses telles que : s’ils devraient faire ceci ou faire cela, etc., j’essaierais de faire le mieux possible. Si je vous ai mal conseillĂ©s, ce n’était pas le dĂ©sir de mon cƓur de le faire. Si j’ai dit quelque chose de faux, simplement pour soutenir quelques-unes de mes pensĂ©es personnelles et autres, non pas... sachant – sachant que c’est faux de faire cela ou de vous dire cela, je serais un sale hypocrite. C’est vrai. Mais cela vient de mon cƓur et si j’ai tort, Dieu sait, voyez-vous, que j’ai fait cela avec tout ce qui est en moi pour rĂ©pondre Ă  vos questions.

274 Et vous, prĂ©dicateurs qui ĂȘtes dans le pays oĂč cette bande ira, sachez que je n’ai pas dit ces choses pour vous blesser. Je les ai dites parce que je vous aime. Voyez-vous? Et vraiment, de tout mon cƓur, je... C’est... Or, je ne cherche pas Ă  m’arranger pour montrer que – que je – je connais quelque chose que vous ne connaissez pas. Ce n’est pas le cas, mon frĂšre. Je ne fais ceci que par amour pour vous, et je – je... je crois que vous m’aimez.

275 Qu’arriverait-il si vous me voyiez descendre la riviĂšre dans un vieux bateau, lĂ  sur cette riviĂšre, prĂšs de l’endroit oĂč nous sommes maintenant ici au Tabernacle, Ă  la riviĂšre Ohio, et que la riviĂšre avait grossi, et dĂ©bordĂ©, et que les chutes Ă©taient juste en aval; et que vous saviez que ce bateau n’irait pas au-delĂ  de ces chutes, qu’il n’y arriverait simplement pas; et que me voilĂ  assis lĂ , la tĂȘte en arriĂšre, en train de chanter et de me reposer, descendant droit, dĂ©valant cette – cette riviĂšre tranquillement et que vous saviez que je ferais naufrage juste lĂ ? Si vous m’aimiez, vous crieriez ou vous sauteriez dans un bateau, iriez rapidement Ă  ma poursuite, et vous me frapperiez sur la tĂȘte avec quelque chose pour me faire revenir Ă  moi-mĂȘme disant: «FrĂšre Branham, vous avez perdu l’esprit. Vous avez perdu l’esprit; les chutes sont juste lĂ !»

276 Et si je disais : «Oh! taisez-vous! Laissez-moi tranquille!» Et que malgrĂ© cela vous m’aimiez, vous feriez tout au monde pour me saisir de force. Vous me feriez sortir de lĂ , mĂȘme s’il faudrait... mĂȘme s’il faudrait briser le bateau, parce que vous m’aimez et vous savez ce qui va arriver.

277 Et frĂšre, je sais que c’est ce qui va arriver Ă  la dĂ©nomination. Elle ne va pas rĂ©sister Ă  la marĂ©e, voyez-vous? Vous allez directement vers ce Conseil mondial des Ă©glises; et maintenant, vous devez soit en faire partie, soit n’en faire pas partie comme nous en ce moment. Ainsi c’est tout Ă  fait exact que vous devez faire votre choix. Et je – je n’ai pas l’intention d’ĂȘtre... J’aimerais bien briser le bateau, c’est vrai; j’aimerais faire tout ce que je peux, non pas pour vous blesser, frĂšre, mais pour vous rĂ©veiller du fait que vous ĂȘtes dans l’erreur. Ne faites pas cela!

278 Et ce baptĂȘme d’eau au Nom de JĂ©sus-Christ, personne sur la face de la terre ne peut condamner cela par l’Écriture. Personne ne peut condamner cela. Il n’y a pas un seul passage de l’Écriture... Vous autres, vous frĂšres... vous frĂšres, souvenez-vous-en, souvenez-vous-en simplement, sondez la Bible; trouvez un endroit dans le Nouveau Testament oĂč quelqu’un fut une fois baptisĂ© – ils ne furent pas baptisĂ©s dans l’Ancien Testament, mais dans le Nouveau – oĂč quelqu’un fut une fois baptisĂ© autrement que dans le Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ; venez alors me le montrer. Ou bien, allez chercher le livre d’histoire oĂč il est dit que pendant des centaines d’annĂ©es, aprĂšs la mort des derniers apĂŽtres, ils avaient une fois baptisĂ©... C’est l’église catholique qui a commencĂ© le baptĂȘme – leur catĂ©chisme dit la mĂȘme chose – en utilisant le nom du PĂšre, Fils et Saint-Esprit.

279 Lors d’une entrevue avec un prĂȘtre, ici mĂȘme Ă  l’église du SacrĂ©-CƓur, celui-ci m’a dit la mĂȘme chose. Il m’a dit que l’église catholique avait coutume de baptiser ainsi, quand je lui ai dit que j’avais baptisĂ© cette fille Frazier, car l’évĂȘque voulait le savoir, il me dit : «Voulez-vous jurer que ces dĂ©clarations sont exactes?»
J’ai rĂ©pondu : «Je ne jure pas du tout.»
Il m’a dit : «L’évĂȘque veut que vous le fassiez.»

280 J’ai dit : «L’évĂȘque devra croire ma parole ou alors ne pas la croire, l’un ou l’autre.» Voyez-vous? J’ai dit : «La Bible dit de ne pas du tout jurer.»
Et il a dit : «Eh bien, euh...» Il a dit : «Le...»

281 J’ai dit : «Je l’ai baptisĂ©e du baptĂȘme chrĂ©tien dans l’eau, je l’ai immergĂ©e au bas de la rue Spring, au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ.» Et quand le prĂȘtre prit note de ceci, il dit : «C’est ainsi que l’église catholique avait coutume de baptiser.»
Je dis : «Quand?»
Il répondit : «Du temps des apÎtres.»
Je dis : «Vous les appelez catholiques?»
Il rĂ©pondit : «Bien sĂ»r qu’ils l’étaient»

282 Je dis : «Alors, je suis meilleur catholique que vous. Je suis leur enseignement.» C’est vrai. Voyez-vous? Voyez-vous? Ils s’attribuent cela, mais il n’en est rien.

283 L’église catholique fut fondĂ©e Ă  NicĂ©e, Ă  Rome, sous Constantin, lorsque l’église et l’Etat et... s’unirent ensemble et – et que l’Etat donna Ă  l’église une propriĂ©tĂ© et des choses de ce genre; Ă  vrai dire, ils pensaient qu’ils Ă©taient dans le MillĂ©nium. Ils pensaient avoir atteint le MillĂ©nium. C’était le MillĂ©nium de Satan. C’est tout Ă  fait vrai. Ne croyez surtout pas ces choses-lĂ . Oui, monsieur!

284 Eh bien, mais... Puis, lorsqu’ils furent... ou au lieu d’avoir une – une idole, ils ĂŽtĂšrent... ils ĂŽtĂšrent VĂ©nus et mirent Marie; ils ĂŽtĂšrent Jupiter et mirent Paul ou Pierre. LĂ  mĂȘme au – au Vatican, lĂ  mĂȘme Ă  – Ă  Rome en ce moment, dans la citĂ© mĂȘme du Vatican, il y a une statue de Pierre, haute de six mĂštres, et on prĂ©tend que trois orteils ou les pieds de cette statue ont disparu Ă  force d’ĂȘtre baisĂ©s. Voyez-vous? Et tout est un...

285 LĂ  tout... Un matin, lĂ -bas, Billy et moi sommes allĂ©s dans une Ă©glise et nous sommes descendus au sous-sol oĂč ils enterrent tous leurs moines, etc., et ils laissent leurs os se dĂ©composer dans cette poussiĂšre... lĂ , un os se sĂ©pare d’un autre en pourrissant. Puis ils prennent ces os et font des supports de lampe au moyen des os de la main qui pendent comme ceci et des crĂąnes; et les gens qui entrent lĂ -dedans ont rendu ces crĂąnes blancs, Ă  force de les frotter pour essayer de retirer des bĂ©nĂ©dictions de ces crĂąnes d’hommes morts. C’est une forme de spiritisme, voyez-vous?

286 Et c’est Ă  cet endroit prĂ©cis que cela a commencĂ©, Ă  Rome; et c’est lĂ  que se trouve le siĂšge de la bĂȘte, et c’est de lĂ  que vient la vieille mĂšre prostituĂ©e. Et ses filles sont des prostituĂ©es exactement comme elle, parce qu’elle a donnĂ© au monde entier une coupe de son indignation... la coupe de son tĂ©moignage, lequel Ă©tait mĂ©langĂ© avec l’amertume de la terre. Elle tĂ©moignait, elle disait : «Je suis assise comme une vierge, je veux dire... je – je suis assise comme une veuve et je n’ai besoin de rien», et elle ne sait pas qu’elle est misĂ©rable, malheureuse, aveugle, pauvre. Elle ne le sait pas. C’est cela. Et cela s’applique Ă  l’église catholique de mĂȘme qu’à chaque dĂ©nomination protestante! Mais lĂ  dans tout ce gĂąchis, il y a de prĂ©cieuses personnes qui aiment le Seigneur Dieu de tout leur cƓur, Ăąme et pensĂ©e. Et elles pensent avoir raison. Elles pensent bien agir. Dieu sera le Juge SuprĂȘme.

287 Selon mon opinion, si Dieu va juger l’église par le monde – c’est ce que dit l’église catholique... alors j’ai demandĂ© Ă  cet homme qui me questionnait... Il m’a dit : «Dieu jugera le monde par l’église.» J’ai dit: «Laquelle?» Il rĂ©pondit : «L’église catholique.»

288 J’ai dit : «Quelle Ă©glise catholique? Elles diffĂšrent l’une de l’autre.» Quelle Ă©glise? L’église grecque orthodoxe ou l’église romaine? Par laquelle va-t-Il le juger? S’Il va le juger par l’église protestante, laquelle? L’église mĂ©thodiste, baptiste, luthĂ©rienne, pentecĂŽtiste? Par qui va-t-Il le juger? La Bible dit qu’Il jugera le monde par JĂ©sus-Christ et JĂ©sus-Christ est la Parole. Ainsi, Ă  mon avis, c’est par la Parole de Dieu qu’Il jugera le monde. C’est vrai. Et je crois que Ses jugements sont maintenant sur la terre; et je crois... Cherchons de tout notre cƓur Ă  Ă©chapper Ă  la colĂšre de la condamnation de la colĂšre Divine qui va ĂȘtre dĂ©versĂ©e sur ce monde incrĂ©dule; et il ne lui est pas du tout possible d’y – d’y Ă©chapper.

289 Il n’y aura plus jamais, jamais, jamais de salut pour le monde. Ils ont franchi leur ligne entre la grĂące et le jugement. Il y a... Vous pourriez mettre un Abraham Lincoln dans chaque comtĂ© des Etats-Unis et cela ne ramĂšnera jamais cette bande de «Ricky» et «d’Elvis» Ă  Dieu.

290 Si vous l’avez vu dans ce journal (je l’ai, je l’amĂšnerai cet aprĂšs-midi si vous dĂ©sirez le voir ce soir) lĂ  oĂč une Ă©glise presbytĂ©rienne, (beaucoup d’entre vous l’ont peut-ĂȘtre vu) une Ă©glise presbytĂ©rienne a cĂ©lĂ©brĂ© la messe ou plutĂŽt le – le – le sacrement avec du rock’n’roll, le pasteur se tenait lĂ , tapant des mains comme cela pendant qu’on faisait la marche de la Crucifixion, et que tous faisaient la fiesta sur un air de rock’n’roll, dans une Ă©glise presbytĂ©rienne.

291 Et quand cette bande ignoble criarde et crapuleuse des Beatles comme on les appelle, qui sont tombĂ©s plus bas que l’homme, et qui voulaient devenir des beetles [scarabĂ©es. – N.D.T.]... Ils ont refusĂ© un contrat de cent mille dollars Ă  Saint-Louis, il y a quelques semaines; ils ne voulaient pas s’arrĂȘter pour ça. Ils sont venus ici, cette bande de petits renĂ©gats anglais, avec les cheveux leur tombant sur les yeux. Et maintenant, ils sont en train de commencer leur propre religion. Vous l’avez vu dans la revue Look. Voyez-vous?

292 Oh! comme ce monde est contaminĂ©. Il n’y a absolument aucun espoir pour lui; ils ont franchi la ligne de sĂ©paration entre – entre la raison et le bon sens, sans parler du salut.

293 L’homme ne peut mĂȘme pas juger. Nous n’avons plus d’hommes comme nous en avions. OĂč est Patrick Henry? OĂč est Abraham Lincoln? Des hommes qui peuvent prendre position pour de solides convictions!

294 OĂč est cet homme qui peut se lever et faire que ces femmes folles par ici, qui font du strip-tease avec... et lĂ  devant ces hommes... Et puis... et on les met lĂ  comme une bande de strip-teaseuses, et on met au pĂ©nitencier le garçon qui oserait insulter l’une d’elles. OĂč est votre raison? Qu’est-ce que le bon sens? Si elle-mĂȘme se met lĂ , laissez-la faire comme un chien. Oui, monsieur! Si elle ne va plus... la dĂ©cence la plus Ă©lĂ©mentaire pour elle que cette... OĂč sont les lois qui pourraient arrĂȘter cela?

295 Ici mĂȘme, Ă  Louisville, dans le Kentucky, il y a deux semaines, lorsque cette femme portant un... en essayant de faire un... faire paraĂźtre son nom dans un journal, a mis un bikini en plastique et est partie Ă  pied de l’hĂŽtel Brown, et un policier a essayĂ© de l’arrĂȘter, mais elle n’a pas voulu s’arrĂȘter; elle s’est moquĂ©e de lui. Alors il a braquĂ© une arme sur elle pour l’arrĂȘter, l’a poussĂ©e dans la voiture et l’a fait comparaĂźtre au poste de police pour habillement immoral et des choses comme cela. Elle s’en est allĂ©e voir... Vous savez ce qu’ils ont fait Ă  ce sujet? Ils ont licenciĂ© le policier.

296 Que Dieu aide une nation pourrie Ă  ce point! On ne peut pas se tirer d’affaire Ă  moins de mal agir. Nous pourrions ne pas nous tirer d’affaire, mais nous pouvons nous tenir debout. Et c’est ce que nous cherchons. Inclinons la tĂȘte.

297 Seigneur JĂ©sus, que le grand Berger vienne et nous retire de ceci, Seigneur. Nous L’attendons. Nous attendons cette heure. Quand nous voyons le monde si corrompu, Tu avais dit qu’il en serait ainsi. Tes grands prophĂštes avaient prophĂ©tisĂ© que ce temps arriverait. Nous croyons les prophĂštes, Seigneur; nous croyons cela.

298 Et maintenant, nous prions, Dieu, de nous donner des prophĂštes pour nous interprĂ©ter cette Parole, afin que nous puissions savoir si nous sommes dans le vrai ou dans l’erreur. Nous voyons de faux prophĂštes se lever; ils sont dans les dĂ©serts, Ă  Salt Lake City, dans toutes les parties du pays, dans toutes sortes de dĂ©serts et dans toutes sortes de chambres secrĂštes, il y a toutes sortes de pĂšres divins, ainsi de suite, partout.

299 En voyant ces pauvres frĂšres et sƓurs de couleur lĂ -bas qui, maintenant, ont besoin d’ĂȘtre intĂ©grĂ©s et dĂšs qu’ils le seront... C’est juste; ils devraient l’ĂȘtre; ce sont des frĂšres et des sƓurs. Or, dĂšs qu’ils le sont, ils deviennent pires que jamais. Cela montre que c’est inspirĂ© par les communistes. Ô Dieu! ces pauvres hommes peuvent-ils voir cela? Que c’est seulement fait... Eh bien, cela doit arriver, Seigneur.

300 Viens, c’est ce que nous voulons. Viens simplement, PĂšre, nous attendons. Viens, Seigneur, prends-nous dans Tes bras. Pardonne-nous nos pĂ©chĂ©s. Il n’y a – il n’y a plus de justice dans ce monde. Une chose s’élĂšve contre une autre et pourtant, c’est si rongĂ© par les vers qu’on... qu’il n’y a rien de sain lĂ -dedans. Tu as dit que tout le corps Ă©tait devenu comme des plaies putrĂ©fiĂ©es. En vĂ©ritĂ©, chaque table est pleine de vomissements. Tu as dit : «À qui puis-je enseigner la doctrine? À qui pourrai-je faire comprendre en ce jour-lĂ ?» Toute la table du Seigneur est pleine de vomissements. Nous voyons cela, Seigneur. Nous voyons que cette heure est arrivĂ©e. Aide-nous, nous Te prions.

301 Ô Dieu bien-aimĂ©, bon nombre de ces questions sont Ă  propos des gens qui viennent en Arizona. Ô Dieu bien-aimĂ©, fais que ces chĂšres et prĂ©cieuses personnes... Ils Ă©couteront cette bande lĂ -bas. Fais-leur savoir que je ne suis pas un dictateur qui doit leur dire oĂč ils doivent vivre et ce qu’ils doivent faire. Puissent-ils bien le comprendre. S’ils aiment cette rĂ©gion comme je l’aime, laisse-les ĂȘtre lĂ -bas, PĂšre. Mais lorsqu’ils enseignent que l’enlĂšvement doit se produire lĂ , et lĂ  seulement, et qu’ils doivent ĂȘtre avec moi, un pauvre pĂ©cheur indigne et corrompu, sauvĂ© par la grĂące de Dieu... qu’ils doivent ĂȘtre avec moi... Seigneur, je veux ĂȘtre avec... je veux ĂȘtre avec Paul; je sais qu’il en fera partie. Et Pierre, et Jacques, et Jean, ils ont Ă©tĂ© ensevelis quelque part lĂ  en Palestine. Je sais que j’irai avec eux; si Tu as inscrit mon nom dans ce Livre dĂšs la fondation du monde, j’y serai. Et je prie, ĂŽ Dieu, que chacun d’eux y soit. Aide-moi, Seigneur, Ă  les rĂ©unir tous de nouveau ici quelque part oĂč ils peuvent... Ils veulent entendre le Message auprĂšs de ces grands enseignants comme FrĂšre Neville, FrĂšre Capps et – et tous ces autres frĂšres qui sont ici : Junie, FrĂšre Ruddell, oh! J.T., et tous ces... eux tous... FrĂšre Collins, FrĂšre Beeler, FrĂšre Palmer et... Ô Dieu, je Te prie d’accorder ceci Ă  ces...
Laisse – laisse – laisse-les venir ici oĂč il peuvent L’entendre, s’ils veulent L’entendre pour ne pas courir lĂ -bas dans ce dĂ©sert. Ils essaient de faire exactement ce que cette Écriture leur dit de ne pas faire. «Voici, c’est dans le dĂ©sert; ne le croyez pas! Voici, c’est dans la chambre secrĂšte; ne le croyez pas!» Seigneur, j’essaie de mon mieux de les avertir, mais tout indique que l’heure est proche maintenant; les ombres du soir s’allongent.

302 J’implore la misĂ©ricorde, Seigneur. Sois misĂ©ricordieux envers moi; viens Ă  mon secours. Cela me rend nerveux, PĂšre. Je Te prie de me secourir. Je – je ne veux pas sceller ma vie... Tout mon travail ici serait rĂ©duit Ă  celui d’un fanatique qui aurait conduit un groupe de gens ou un culte quelque part dans un dĂ©sert. Ne laisse pas mon nom finir de cette maniĂšre-lĂ , Seigneur. J’ai combattu durement pour ceci. Je suis aussi sincĂšre que possible avec cela. Dieu, ne permet pas que cela arrive. Aide-moi d’une façon ou d’une autre. Je ne sais que faire; je compte sur Toi, mais Toi, viens Ă  mon secours. Je ferai tout ce que Tu me diras de faire. Je suis Ton serviteur; ceux-ci sont Tes enfants. Seigneur, ces... La plupart de ces gens, les quatre-vingt-dix-neuf pour cent d’entre eux, Seigneur, sont vraiment fermes. Ils croient, ils savent, ils comprennent. Et ils savent que ce n’est pas moi; mais je sais que ces choses doivent suivre chaque rĂ©veil et celui-ci n’en est pas immunisĂ©. Ainsi, je Te prie de nous aider maintenant. Viens Ă  notre secours aujourd’hui.

303 Aide-nous. Comme aujourd’hui nous allons prendre un petit repas, Seigneur, bĂ©nis notre communion fraternelle. Rassemble-nous tĂŽt de nouveau ici, cet aprĂšs-midi. Maintenant, beaucoup d’entre eux devront rentrer chez eux, Seigneur. Ils devront retourner chez – chez eux et je Te prie de les aider. Puissent-ils, d’une façon ou d’une autre, Seigneur, ĂȘtre en mesure d’entrer en possession de la bande pour entendre le reste de leurs questions. Peut-ĂȘtre que les leurs n’ont pas reçu de rĂ©ponses. Je Te prie de les aider, Seigneur.

304 Aide-moi Ă  ĂȘtre vraiment expĂ©ditif, ce soir, pour rĂ©pondre Ă  ces questions et prendre toutes celles que je peux. Jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau ici, cet aprĂšs-midi, puisses-Tu nous bĂ©nir. Je Te prie au Nom de JĂ©sus. Amen.

305 C’est Ă©crit lĂ , en face, je l’ai Ă©crit, afin que cela soit toujours devant moi : «Christ devant moi, pendant que je rĂ©ponds Ă  ces questions.» Croyez-vous que je l’ai dit du fond de mon cƓur? Tout vient de mon cƓur pour vous aider. Certains d’entre eux viendront peut-ĂȘtre ici chercher leurs paquets.

306 Dieu bien-aimĂ©, voici des mouchoirs, des tas, dĂ©posĂ©s ici. Ils sont destinĂ©s aux malades et aux affligĂ©s. Puisse le grand interprĂšte de la Parole, le Saint-Esprit qui L’a Ă©crite, puisse-t-Il maintenant S’approcher Ă  cette Ă©tape, pour cette partie du service, et bĂ©nir ces tissus. Seigneur, si je considĂšre ce que je suis, qui suis-je pour poser mon corps impur et corrompu sur ces mouchoirs qui se tiennent entre la mort et la vie pour beaucoup? Ô Dieu, je tremble. Mais quand je pense que... Tu ne me vois pas, Tu n’entends que ma voix. Elle passe lĂ  Ă  travers le sang du Seigneur JĂ©sus. Maintenant, je crois que Tu me rĂ©pondras comme Tu l’as fait pour Lui, parce qu’Il m’a prĂ©cĂ©dĂ© et s’est assis Ă  la droite de la MajestĂ©, lĂ  dans les lieux trĂšs hauts. Et Son Sang se trouve lĂ  comme expiation et je suis couvert par ce Sang.

307 Je crois, Seigneur, que Tu les guĂ©riras, car ils sont dans le besoin, sinon ils ne les auraient pas posĂ©s lĂ . Je Te prie de guĂ©rir chacun d’eux pendant que je me tiens devant eux comme... il est dit qu’ils retirĂšrent du corps de Paul... Seigneur, il Ă©tait aussi un pĂ©cheur, sauvĂ© par Ta grĂące. Les gens l’ont cru, bien qu’il les ait rĂ©primandĂ©s et tout le reste, mais ils savaient qu’il Ă©tait un berger. Ils savaient qu’il... envoyĂ© par Toi, parce que Tu T’es manifestĂ© dans son ministĂšre. Ô Dieu, ces gens croient la mĂȘme chose aujourd’hui. Je Te prie de les aider maintenant et de les guĂ©rir tous au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

308 Avez-vous faim? TrĂšs bien. J’ai faim de plus de questions. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Maintenant; je suis peut-ĂȘtre... certaines de ces questions, je n’y ai peut-ĂȘtre pas bien rĂ©pondu; j’ai simplement fait tout mon possible. Ce soir, j’essaierai de commencer Ă  19h00' juste. Bien, l’église sera ouverte Ă  18h30'. Et vous qui pouvez rester... Pour vous qui ne le pouvez pas, nous comprenons; c’est en ordre. Mais j’essaierai de traiter toutes celles que je peux ce soir. Que Dieu vous bĂ©nisse jusqu’à ce que nous nous rencontrions. Levons-nous maintenant et chantons ce bon vieux cantique, notre cantique de sortie: Prends le Nom de JĂ©sus avec toi. Prends le Nom de JĂ©sus avec toi,
Enfant de tristesse et de peine.
Il te donnera la joie et le réconfort,
Alors prends-le partout oĂč tu vas.
Précieux Nom, oh si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel;
Précieux Nom, oh si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.

309 Je dĂ©sire faire cette annonce-ci : Billy vient de dire qu’ils ont prĂ©levĂ© une offrande d’amour ce matin, voyez-vous, et il a dit qu’ils ont eu une belle offrande d’amour. Je lui ai demandĂ© d’aller derriĂšre le bĂątiment et de s’y tenir. Pour ceux qui sont venus ici sans s’ĂȘtre prĂ©parĂ©s et qui n’ont pas d’argent pour leur dĂźner, Billy vous donnera l’argent pour votre dĂźner et pour – pour payer votre note d’hĂŽtel ou de motel, ou quoi que ça soit. Prenez et payez cela maintenant. Si vous ĂȘtes... Si vous pouvez rester... Billy vous rencontrera lĂ -derriĂšre et prendra votre nom et celui de l’endroit oĂč vous demeurez, et nous paierons votre dĂźner et votre note de motel avec l’offrande d’amour qui a Ă©tĂ© prĂ©levĂ©e pour moi, ce matin. Au revoir! Au revoir!
A nous revoir aux pieds de JĂ©sus...

EN HAUT