ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Les Actes Du Saint-Esprit de William Branham a été prêchée 54-1219E La durée est de: 1 hour and 4 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Les Actes Du Saint-Esprit

1 … à l'église. Nous venions d'avoir un service funèbre cet après-midi, il y en a eu un autre le matin. J'ai donc dit : "Descendons très vite à l'église maintenant, pour ne pas manquer donc un quelconque service. "

2 Et je ne savais pas que frère Neville allait me dire : " Monte ici prêcher un tout petit peu. " Mais je suis très heureux d'avoir l'occasion de vous saluer une fois de plus au Nom du Seigneur Jésus, pour Son amour, Sa bienveillance et Sa miséricorde envers nous tous, ainsi qu'envers notre frère ici, le pasteur.

3 Vous savez, frère Neville est un peu différent de beaucoup de prédicateurs. Il… quand un prédicateur, quand il cède sa chaire, c'est vraiment beaucoup de sa part. Vous ne savez simplement pas ce que c'est. Mais, frère Neville a toujours été très aimable et plein d'égards pour céder sa chaire une fois que j'arrive ici. Et il dit : " Frère Bill… " Et il ne demande pas seulement si vous le voulez, mais il vous persuade pour ainsi dire à venir, vous savez. Et cela fait que vous vous sentez deux fois le bienvenu. Je suis très heureux pour cela. Voyez-vous ? Vous ne pouvez simplement pas le refuser à quelqu'un comme cela. Il est vraiment très gentil et très aimable, comme ça.

4 Je l'ai entendu dire que son petit bébé vomissait et qu'il était malade. Et je… Frère junior, je pense que c'était son enfant que j'ai entendu tousser là au fond il y a quelques instants. Est-ce votre enfant qui toussait, Junior ? Il y a tant de rhume et autres. Nous allons avoir la prière pour les malades juste dans quelques instants.

5 Maintenant, j'aimerais juste commencer √† partir de l√† o√Ļ je me suis arr√™t√© ce matin donc, dans Actes chapitre 4. Ainsi donc‚Ķ et commencer, je pense que c'est vers le verset 10 du chapitre 4 des - des Actes des ap√ītres, ou plut√īt des Actes du Saint-Esprit dans les ap√ītres. Voyez-vous ? Nous pensons toujours cela, nous appelons cela Les Actes des ap√ītres. Mais ce n'√©tait pas les actes des ap√ītres. C'√©tait le Saint-Esprit dans les ap√ītres, qui agissait. Voyez-vous ? Les hommes eux-m√™mes, c'√©tait des hommes et ils ne pouvaient pas agir. Avant que j'aille plus loin‚Ķ

6 J'étais assis, il y a quelques instants, là derrière avec frère Wood. Un petit ami qui est ici à l'église, ça fait longtemps, a toujours voulu trouver sa place. Je pense que je pourrai le lui dire, si seulement il veut faire cela. C'est chanter. Frère Temple, il se peut que vous - vous fassiez une chose ou une autre, mais vous êtes un bon chanteur. Je - j'apprécie vraiment cela, certainement. Si seulement vous pouvez vous adonner au chant, Dieu vous utilisera. Mais vous - vous êtes… ?… en train de tout faire sauf la chose qu'il faut. Adonnez-vous au chant. Voilà votre talent. Il vous faut l'utiliser. C'est merveilleux ! J'aime ce cantique de l'ancien temps. Pas vous ? [L'assemblée dit : " Amen. " - N.D.E.] Oui, oui. A entendre cela, de la manière ancienne, comme cela, j'aime ça, Frère Neville. Assurément, j'aime ça. Un…

7 J'appr√©cie la pr√©dication de fr√®re Neville et tout. J'appr√©cie certainement ces bons cantiques √† l'ancienne mode que lui et les soeurs chantent aussi lors de l'√©mission √† la - √† la radio. Si vous ne les avez encore jamais entendus, vous tous, beaucoup parmi vous, eh bien, allumez votre radio chaque samedi matin ; et √©coutez-les, vous serez certainement b√©nis. Eh bien, ma femme et les enfants, tout le monde attend cette √©mission-l√†, comme si j'allais moi-m√™me √™tre l√†, comme si j'√©tais l√†, un des - des bien-aim√©s de la famille. Nous attendons impatiemment cette chaire-l√†, ou plut√īt cette √©mission-l√†, le samedi matin, nous en sommes tr√®s contents.

8 Vous savez, ce matin, il s'est passé quelque chose ici dont je - je ne me suis pas encore remis, concernant cet enfant-là. J'ai éprouvé le sentiment le plus mystérieux à ce sujet. Et je me pose simplement des questions. Lorsque je me suis réveillé ce matin, j'ai regardé ma femme et j'ai dit : " Chérie, je - j'ai eu soit un songe soit une vision. Et je, ai-je dit, je - je ne dirais pas que c'était une vision ; en effet, il se peut que je me sois endormi. Mais, ai-je dit, c'était vraiment si réel ! Et j'étais assis là en chambre lorsque cela s'est terminé. " J'ai dit : " Je ne me rappelle plus cependant quand je me suis réveillé… à… à la vision, lorsque cela m'a frappé. "

9 Mais lorsque je suis allé là, cela… et que j'ai vu toutes ces choses se dérouler juste comme ça. Et j'ai appelé soeur Cox et je lui ai parlé, il y a quelques jours, d'un petit enfant du même genre. Et ça doit avoir été cet enfant-là. Et le petit enfant, ses yeux étaient rongés par le cancer. Ses petits yeux, ici, c'était complètement rongé ; il y avait juste une petite membrane pointée là. Et cela passait vers l'autre oeil, et le petit enfant était couché là sans vie. Un célèbre chirurgien de Louisville avait dit à sa maman de l'amener ici auprès de moi pour qu'on prie pour lui. C'est donc… ainsi tout… je crois vraiment que Dieu faisait… a donné une vision pour cet enfant-là. Et tout aussi certainement que je crois que je me tiens ici sur cette estrade ce soir, cet enfant-là est guéri. Oui, oui. Je… c'est vraiment très rare, Frère Cox, que je m'embrouille dans les choses de ce genre.

10 Eh bien, cela m'est arriv√© une seule fois ; je n'arrivais pas √† voir clairement au sujet de fr√®re George Wright, lorsque je‚Ķ fr√®re McDowell m'avait appel√© pour - pour aller √† son travail, ou plut√īt vers la m√®re de Charlie l√†. Et elle √©tait couch√©e pratiquement sans vie dans un h√īpital. Et fr√®re Mack voulait que j'y aille, alors je - je suis all√© voir l'enfant. Et j'√©tais l√†, chez fr√®re George √ßa faisait quatre jours. Et je l'aimais. Mais, je pensais de tout mon coeur qu'il allait mourir. C'est vrai. Je pensais qu'il allait mourir. Et le m√©decin avait dit : " Il n'y a pas de chance pour lui. " Le caillot de sang si dirigeait vers son coeur, rien ne pouvait donc √™tre fait.

11 Madame Wright, notre soeur qui est assise ici, me demanda ce que j'en pensais. Après quatre jours de prière pour frère George, j'ai dit : " Je pense qu'il va mourir. "

12 Et la petite Edith m'a posé une question à ce sujet. Je ne voulais pas le lui dire. J'ai dit : " Oh… " Mais elle avait toujours la foi. Elle croyait. Elle a tenu bon. Et je…

13 Frère Shelby, qui est assis là derrière, est juste comme mon propre frère de sang. Il me rencontra là-dehors, et demanda : " Que pensez-vous de papa ? "

14 J'ai dit : "Shelby, je pense vraiment qu'il va mourir. " J'ai dit : " Je pense qu'il va - qu'il va nous quitter. " J'ai dit : " Eh bien, il a 73 ans, il a vécu son temps. Dieu ne lui en avait promis que soixante dix. " J'ai dit : " Je pense qu'il va mourir. "

15 Et ce soir-l√†, quand je suis rentr√© √† la maison, revenant de l√†, fr√®re Mack a vraiment insist√© afin que je puisse aller l√†. Et Charlie m'a conduit l√†-bas, loin‚Ķ Il est arriv√© l√†, et il n'est point revenu si ce n'est tard la nuit, ou t√īt le matin. Et je suis simplement all√© et j'ai pri√© pour la femme, c'√©tait tout ce que je pouvais faire.

16 Et quand je suis revenu chez moi, je suis entré en chambre, je me suis déshabillé et je me suis apprêté à aller au lit. Et alors, j'ai entendu quelqu'un parler. J'ai regardé là, il y avait une femme aux cheveux grisonnants. Elle était debout dans une cuisine, elle parlait à quelqu'un au téléphone. Et il est arrivé que c'était la mère de ce jeune garçon. C'est vrai. Et je…

17 Alors, j'ai vu le - le vieux saule‚Ķ juste √† c√īt√© de la maison de fr√®re George, et j'ai vu les mottes de boue, ou de la terre tomber, quelque chose comme de l'argile. C'√©tait de la terre, c'√©tait de la boue. Et Il a dit que c'√©tait la tombe. Quelque chose au sujet d'une tombe : " Et beaucoup de ceux qui se moquaient de lui iront dans leur tombe avant lui ", ou quelque chose comme cela. Et je n'arrivais pas √† tr√®s bien comprendre cela. Alors, j'ai tr√®s vite contact√© soeur Wright, je l'ai appel√©e et je lui en ai parl√© (soeur Wright, je pense que c'√©tait √ßa), disant que je ne comprenais pas exactement ce qu'√©tait la vision.

18 Cependant, la mère de Charlie là-bas est rentrée à la maison, elle était à la maison, elle a parlé au téléphone et tout, exactement comme la vision l'avait dit. Je pense qu'elle est morte maintenant. Mais, elle était rentrée à la maison juste comme cela avait été dit, alors qu'il avait été dit qu'elle ne pouvait même pas vivre jusqu'au matin ; mais elle a vécu. Eh bien, c'était donc de la considération de la part de Dieu de nous faire savoir qu'Il avait exaucé notre prière.

19 Quelqu'un a demand√© l'autre jour, ou plut√īt le - l'homme qui a r√©cemment √©crit le livre, a dit : " Un homme qui souffrait de la prostate, a-t-il dit, a √©t√© gu√©ri. Et un an plus tard, on dit qu'il est-- qu'il est - qu'il est retomb√© malade. "

20 Eh bien, absolument. Vous pouvez être guéri ce soir, et retomber malade de la même chose le matin. Vous pouvez être un pécheur ce soir et un… vous pouvez être un pécheur ce soir et un chrétien le matin. Vous pouvez être un chrétien ce soir et un pécheur le matin. Assurément.

21 Un médecin peut donner de la pénicilline à un homme contre le rhume ou la pneumonie, et cet homme guérit sur-le-champ. Et il peut lui faire passer un examen ; et il pourrait être parfaitement guéri, pas la moindre pneumonie ni la fièvre en lui ; et demain, il peut mourir de pneumonie, de la même chose. Est-ce vrai ? Cela n'a rien à faire avec la chose.

22 Voyez, c'est juste le " …, retenir le moustique et laisser passer le chameau ", comme le dit le vieux dicton.

23 Mais de toute façon, alors, je suis revenu et j'en ai parlé à soeur Wright. Je suis donc allé, j'ai eu une vision, j'ai vu frère George Wright assis juste là au fond, et moi, j'entrais. Il est directement venu ici, parcourant cette allée, et il est allé directement là, il m'a serré la main en marchant.

24 Il n'arrivait pas à marcher ; vous savez tous son état. Des caillots de sang avaient simplement recroquevillé ses jambes comme ça, et le médecin avait dit que cela se dirigeait vers le coeur, qu'il allait mourir n'importe quand. Alors, à soixante-treize ans, il n'y avait pas de chance pour lui de vivre, d'après les hommes de la terre.

25 Et je suis revenu, j'en ai parl√© √† l'√©glise, j'ai appel√© soeur Wright. Non seulement cela, mais je me suis rendu l√†. Et l√†, dans sa maison, les gens‚Ķ deux hommes, je pense, √©taient assis dans sa maison ce matin-l√†. N'est-ce pas vrai, Fr√®re George ? Deux hommes se trouvaient chez vous, le matin o√Ļ je suis venu l√†. Son voisin le plus proche et un autre homme de grande taille. J'ai dit : " Oh, oui‚Ķ " [Fr√®re George Wright dit : " Vous devez leur avoir parl√©. Je ne me rappelle plus. " - N.D.E.] S'il vous pla√ģt ? [" Vous devez leur avoir parl√©. Je ne me rappelle plus. "] Je pense‚Ķ N'√©tait-ce pas vrai, Edith ? Oui, il y en avait deux. Oui, et il √©tait dans un √©tat critique.

26 Mais j'ai dit : " Que rien ne vous tracasse, car frère Wright viendra au tabernacle, marchera de nouveau, car c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. "

27 Je m'√©tais embrouill√© l√†-dessus. J'ai dit : " Il y a quelque chose au sujet d'une tombe. " Et ce que c'√©tait donc, lorsque la vision m'a √©t√© clairement r√©v√©l√©e, ce que c'√©tait, c'√©tait ces gens qui s'√©taient moqu√©s de lui pour avoir quitt√© l'√©glise o√Ļ il √©tait, et qui ne croyaient pas dans la gu√©rison divine ; et que Wright verrait leur tombe √™tre creus√©e, et Il a fait savoir qu'eux iraient avant lui.

28 Combien sont morts depuis lors ? [Frère George Wright dit : "Quatre ou cinq ont été ensevelis depuis que je me suis rétabli. Et mon prédicateur qui me prêchait dans mon église, a été enseveli il y a environ deux semaines. " - N.D.E.] Le Seigneur a-t-Il raison ? Oui, oui. Assurément. C'est cinq parmi le… c'est quatre, et celui-là, c'est le cinquième. Cinq sont partis. Et on n'a pas encore fait un an, n'est-ce pas, Frère George ? [A peu près un an.] A peu près un an, maintenant. Voilà ce que c'était, voyez. Quand le Seigneur parle, c'est absolument parfait. Vous pouvez simplement observer cela sur toute la ligne. Et je n'ai jamais vu l'une d'elles faillir. Et peu importe ce que, si…

29 Nos bien-aim√©s m√©decins et autres ont trait√© cet enfant-l√†, et tout avait √©t√© fait. Je ne suis pas s√Ľr, mais je suis pratiquement convaincu que c'est exactement la m√™me chose, car j'ai vu cette femme avec cette histoire sur elle, vous savez, avec ce maquillage aux l√®vres, et - et √ßa se trouvait l√† o√Ļ s'est tenu le service fun√®bre de mon √©pouse. Et cet enfant ressemblait √† mon enfant, Sara, qui est l√†-derri√®re, voyez. Et c'est l'enfant en question, je suis pratiquement s√Ľr. Si c'est le cas, il n'y a rien d'autre au monde‚Ķ mais j'ai vu cet enfant ressusciter. Voyez-vous ? Et il vivra tout aussi certainement que Dieu est au Ciel ce soir et que Ses Paroles sont vraies. Oui, oui. Je crois cela de tout mon coeur. Ainsi, nous observerons et verrons. Le Seigneur est merveilleux. N'est-ce pas ? [L'assembl√©e dit : " Amen. " - N.D.E.] Oh, combien Il est bon envers nous !

30 Eh bien, ce matin, nous étions en train d'étudier le livre des Actes, l'Eglise, comment Elle a été embrasée avec la gloire de Dieu. Et le Seigneur Jésus était simplement venu comme un témoin sur la terre, comme quoi Il était le Fils de Dieu . Combien les gens ont eu une grande confiance en Lui ! Et comment Il leur avait dit que c'était impossible pour Lui, en étant dans Son corps de chair, d'être dans tout le monde ! Il ne pouvait qu'être dans un seul corps. Mais alors, s'Il s'en allait, Il retournerait sous la forme de l'Esprit, et alors Il viendrait à chaque coeur affamé et assoiffé de Lui. Et les oeuvres mêmes qu'Il faisait ici sur terre, Il continuerait à les faire dans Son Eglise jusqu'à la fin du monde.

31 N'√™tes-vous pas contents d'√™tre dans cette Eglise-l√† ce soir ? Non pas sous le‚Ķ Non pas sous le toit de cette - de cette - de cette √©glise-ci. Je veux dire dans l'Eglise. Il n'y a qu'une seule Eglise. Et - et vous n'Y adh√©rez pas. Vous - vous - vous ne pouvez pas apporter un document pour Y entrer. Vous - vous - vous Y √™tes simplement n√©, c'est tout. Et vous √™tes n√© dans cette Eglise-l√†, et c'est par la gr√Ęce que vous Y √™tes n√©. Vous ne pouvez pas avoir faim d'Y entrer ; vous n'en avez pas le d√©sir, vous en d√©testez les pens√©es m√™me, √† moins que Dieu Lui-m√™me vous ait ordonn√© √† √™tre dans cette Eglise-l√†. Et si vous √©tiez‚Ķ si jamais vous √™tes dans cette Eglise-l√†, Dieu le savait avant la fondation du monde, que vous Y seriez. Et Il avait ordonn√© cela, Il vous a pr√©destin√© √† √™tre dans cette Eglise-l√†. N'est-ce pas merveilleux ?

32 " Tous ceux qui entendront Ma voix viendront à Moi. " Est-ce vrai ? " Tous ceux que le Père m'a donnés, viendront à Moi, et Je les ressusciterai aux derniers jours. "

33 Voyez, eh bien, les gens disent : " Je ne crois pas dans telle sottise ! " Ne les méprisez pas. Ayez pitié d'eux, voyez. Priez pour eux. En effet, ils - ils n'ont rien ici dedans, et probablement qu'ils n'auront jamais rien qui les amènera à croire. Ils croient cela du point de vue théologique. Ils disent : " Eh bien, oui, je crois que c'est vraiment… " Mais, je veux dire, ils ne peuvent pas croire si Dieu n'est vraiment pas dans le coeur. Voyez-vous ? Et vous ne pouvez pas…

34 Jésus a dit : " Celui qui écoute Mes Paroles et qui croit en Celui qui M'a envoyé, a la Vie Eternelle. " Non pas parce qu'il a adhéré à une église, pas parce qu'il a été baptisé, pas parce qu'il a fait telle chose, parce qu'il a crié, parce qu'il a fait telle autre chose. Ces choses-là sont bonnes ; adhérer à l'église, se faire baptiser et crier. Mais Il a dit : " Il a la Vie Eternelle, parce qu'il a cru. "

35 Eh bien, dans Actes 2.38, Pierre a dit : " Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. "

36 Et je me suis pos√© des questions pendant des ann√©es, quand je voyais cela et que je le lisais. Je me disais : " Seigneur, je vois des hommes et des femmes venir ici. Je les ai vus venir √† l'autel, s'agenouiller et crier, prier, aller se faire baptiser au Nom du Seigneur J√©sus, et une semaine plus tard, ils √©taient l√† dehors dans le monde une fois de plus. " Je me suis demand√© : " √Ē Dieu, assur√©ment que Ta Parole n'est pas fausse. Je n'arrive simplement pas √† comprendre cela. Mais Toi, Seigneur, si je continue avec Toi, Tu as dit que Ta Parole demeurerait en moi. "

37 J'ai donc continu√© avec Lui jusqu'√† ce que maintenant je vois ce que c'est. Il l'a fait savoir, voyez ? Et je ne savais point cela jusqu'√† ce que le Seigneur l'e√Ľt vraiment r√©v√©l√© un jour, et c'√©tait expos√© l√† devant moi. Alors j'ai vu que ces gens n'√©taient pas ce qu'ils √©taient au commencement, voyez, car : " Nul ne peut venir √† Moi si Mon P√®re ne l'attire. " Il ne s'agit pas de celui qui veut √™tre ; c'est Dieu qui choisit ce que √ßa doit √™tre. Ce n'est pas si vous voulez cela, ou pas. Vous n'avez rien √† faire avec √ßa. C'est Dieu. Il a dit : " Il endurcit qui Il veut endurcir. Il fait mis√©ricorde √† qui Il veut faire mis√©ricorde. " C'est vrai. Et peu importe qui vous √™tes, la position que vous occupez ; que vous soyez pr√©sident ou que vous soyez clochard dans la rue, cela ne change rien du tout. " Dieu fait mis√©ricorde √† qui Il veut faire mis√©ricorde. "

38 Et avant le commencement du monde, Il a ordonn√© beaucoup de gens, tout au long des √Ęges, qui ils seraient, qui seraient sauv√©s. Et tout celui qu'Il avait ordonn√©, viendrait √† Lui. C'est vrai. Tout celui qui viendra, et personne parmi eux ne sera perdu. Il a ordonn√©, Il a dit qu'il y aurait une Eglise-l√† qui serait sans tache ni ride.

39 Et maintenant, alors que les √Ęges s'√©coulaient, nous avons vu cela ce matin, dans la le√ßon, ces grands enseignants orthodoxes, tout aussi renomm√©s et raffin√©s que possible, tout aussi saints que l'on peut l'√™tre en marchant sur la terre‚Ķ Et la Bible... Ecoutez. La Bible dit : " Ils √©taient irr√©prochables. " En effet, ils disaient : " Oh, je ne peux pas toucher cela. Je ne peux pas faire telle chose. " Voyez, mais ce n'√©tait pas l√† la gr√Ęce, c'√©tait les oeuvres.

40 Et nous ne sommes pas sauvés par les oeuvres, par ce que nous faisons. Ce n'est pas ce que je fais qui m'a sauvé. C'est ce que Christ a fait qui m'a sauvé. Voyez-vous ? Non pas ce que… je n'ai pas de sainteté.

41 Si j'osais dire : " Eh bien, je cesse de boire. Je cesse de fumer. Je cesse de voler, de mentir, ainsi de suite. " C'est ce que moi, j'ai fait ; voyez. Ça serait mes propres efforts. J'aurais de quoi me vanter.

42 Mais je n'ai pas - je n'ai rien cessé. Il est simplement venu à moi et Il m'a débarrassé de cela. Voyez-vous ? C'est ça. Alors, ce n'est pas ce que moi, j'ai fait, c'est ce que Lui a fait.

43 Et ensuite, le Saint-Esprit demeure donc √† l'int√©rieur et grandit chaque jour ; il grandit simplement, et se fait de plus en plus grand ; et il rejette des choses, les soucis, les tentations. Et lorsque vous vainquez cela, le Saint-Esprit occupe sa position. Savez-vous quoi ? Si vous avez une tr√®s mauvaise tentation sur quelque chose qui n'est pas correcte, et que vous vainquiez cette chose-l√†, quelques instants apr√®s, observez si votre t√©moignage ne va pas fleurir gr√Ęce √† cela.

44 Consid√©rez Samson. Quand il a trouv√©‚Ķ Le lion avait accouru pour le tuer, et il a tu√© le lion lorsque la puissance de Dieu est venue sur lui. Il l'a tu√© avec des mains nues, probablement qu'il a d√©chir√© ces m√Ęchoires. C'√©tait un petit bout d'homme aux cheveux fris√©s d'√† peu pr√®s cette taille-ci. Un tout petit homme d'apparence maigre, dans la rue ; il avait sept petites tresses pendant autour de sa t√™te, comme une petite femmelette. Et il n'√©tait pas plus qu'une petite femmelette, jusqu'au moment o√Ļ l'esprit de Dieu venait sur lui.

45 Eh bien, √ßa ne serait pas difficile de croire qu'un grand g√©ant pouvait tuer un lion de ses mains. Je pense qu'il peut le faire. Mais ce qui √©tait √©trange, c'√©tait que ce tout petit bout d'homme e√Ľt fait cela.

46 Mais l'Esprit du Seigneur √©tait venu sur lui, et il avait tu√© le lion, il l'avait jet√© de c√īt√©. Et les abeilles avaient construit leur ruche l√†-dedans. Et Samson‚Ķ le miel le plus doux qu'il ait jamais mang√© √©tait sorti du cadavre de ce lion qu'il avait tu√©. Est-ce vrai ? Pourquoi ? Il l'avait vaincu par la puissance de Dieu.

47 Et si vous avez quelque chose d'o√Ļ vous aimerez manger du miel doux, triomphez simplement de cela par la puissance de Dieu. C'est vrai. Observez combien c'est bon. Oh ! la la ! passez √† c√īt√© de‚Ķ peut-√™tre que vous √©tiez un so√Ľlard et que chaque fois que vous sentiez encore l'odeur du whisky ou de la bi√®re, ou de quelque chose comme cela, vous voulez boire cela. Triomphez de cela par la Puissance de Dieu ; et passez une fois √† c√īt√© et voyez quel sentiment vous √©prouvez dans votre coeur, lorsque tout est mort et parti donc, tout est fini. Oh ! la la ! combien doux est le miel que vous en tirez !

48 Eh bien, ces gens avaient r√©ellement vaincu. Le jour de la Pentec√īte, ils √©taient tous remplis du Saint-Esprit. Les puissances de Dieu √©taient sur eux. Il leur fut donn√© des dons de parler en langues et tout. Ils √©taient simplement en train de passer un moment merveilleux, et l'Eglise √©tait en feu.

49 Je vais aborder cela √† partir d'un autre petit point de vue ici, partant d'Etienne en ce temps-l√†, jusqu'√† ce que je revienne √† mon texte original une fois de plus, si c'est possible. Remarquez bien, il y avait un homme du nom d'Etienne. Il n'√©tait pas un des ap√ītres. Non, il ne l'√©tait pas. Il n'√©tait qu'un diacre. Mais, oh, fr√®re, il avait quelque chose dans son coeur. Il ne pouvait pas se tenir tranquille.

50 Il en est ainsi de tout homme lorsqu'il reçoit Cela dans son coeur. Il ne peut tout simplement pas se tenir tranquille ; oh ! la la ! Il doit le dire à quelqu'un !

51 Et les gens étaient là dans la rue, tenant un réveil, passant simplement un moment glorieux. Eh bien, c'était comme une maison en feu par un temps de grand vent. Vous ne pouvez pas l'arrêter. C'est tout.

52 Alors, on l'a pris là dans la rue, et on l'a amené devant la cour de Sanhédrin. Ils ont dit : " Frères, nous allons arrêter ce gars. Nous mettrons fin à tous ces fanatismes. " On l'a mis en prison jusque le matin. La cour de Sanhédrin s'est réunie, peut-être que c'était un demi-million de gens, ou plus, qui s'étaient assemblés là. Et on a poussé le pauvre petit Etienne là.

53 Mais lorsqu'il s'est présenté là, frère, il s'est présenté là, son visage brillait comme celui d'un ange. Frère, je ne m'imagine pas que c'était comme une lumière brillante, mais cela brillait par son aspect, il savait de quoi il parlait. Je ne m'imagine pas qu'un ange soit peut-être comme une lumière brillante ou quelque chose de brillant. Mais cela voulait dire qu'il brillait du fait qu'il comprenait ce dont il parlait.

54 La Bible dit qu'il avait du courage. Il s'est avancé là, ferme, et a dit : " Hommes israélites… " Il s'est tenu seul comme un agneau parmi dix mille loups affamés grinçant les dents pour son sang. Il a dit : " Vous, hommes israélites, et vous tous qui séjournez en Judée, et ainsi de suite, pères ! Sachez-le donc. Le Dieu d'Abraham… le Dieu de nos pères apparut à Abraham, Il le fit sortir de la Chaldée et lui donna la promesse de ce pays. Et - et de lui est sorti Jésus-Christ que vous avez crucifié et tué, par des mains impies.

55 Et quand il eut termin√© de dire cela, il a dit : " Oh ! vous hommes au cou raide incirconcis de coeur et d'oreilles, vous r√©sistez toujours au Saint-Esprit ! Ce que vos p√®res ont √©t√©, vous l'√™tes aussi ! " Oh ! la la ! J'aurais aim√© entendre ce sermon-l√† sur un enregistrement. Fr√®re Beeler, j'aurais souhait√© que nous ayons eu celui-l√†. Oui, oui. Il a dit : " Oh, vous hommes au cou raide et incirconcis de coeur et d'oreilles, vous r√©sistez toujours au Saint-Esprit ! Ce que vos p√®res ont √©t√©, vous l'√™tes aussi ! " Fr√®re, ce n'√©tait pas l√† m√Ęcher des mots, (n'est-ce pas ?), comme il savait que son sang allait √™tre vers√©, comme √ßa.

56 La Bible dit : " Il √©tait un homme rempli de‚Ķ " Rempli de quoi ? Rempli de sottise ? Non non. Rempli de th√©ologie ? Non non. Il √©tait rempli du Saint-Esprit. Voil√† o√Ļ reposaient toutes ces grandes et belles qualit√©s, parce qu'il √©tait rempli. Le monde avait √©t√© expuls√©, et le Saint-Esprit √©tait en lui. " C'√©tait un homme rempli du Saint-Esprit. " Oh ! la la ! l'arr√™ter ? Vous ne le pourriez pas. Rien ne pouvait l'arr√™ter. Il br√Ľlait, fr√®re. Il devait pr√™cher l'Evangile. Et il a pr√™ch√© l'Evangile, il a accompli des miracles et des signes.

57 Et peu après, lorsqu'ils ont grincé les dents contre lui, ils l'ont frappé, l'ont fait sortir de la cour, et l'ont amené là-dehors et l'ont tué. Et on a jeté des mottes de terre et des pierres contre lui jusqu'à ce qu'il ait été tué. Paul se tenait là, il était témoin de cela ; et lorsque Paul a regardé et a vu Etienne mourir… Etienne a levé les yeux et a dit : " Je vois les cieux ouverts. Je vois les cieux ouverts et Jésus debout à la droite de Dieu. "

58 Paul a baissé le regard. Je m'imagine qu'il s'est gratté la tête et s'est posé la question : " Que se passe-t-il ? "
Il a dit : " Seigneur, ne leur impute pas ce péché. "

59 Puis, il s'est endormi dans les bras de Dieu, ayant √©t√© berc√©. Pourquoi ? A parti de ce moment-l√†, il n'a point ressenti une autre pierre. Dieu le ber√ßa pour l'endormir dans Ses bras, tout comme une m√®re bercerait son enfant qui t√®te. Dieu l'a amen√© sur les seins de Christ, au tr√īne de Dieu, l√†-bas, l√† o√Ļ il se trouve en paix ; et il est compt√© parmi les martyrs, il a une couronne de martyr ce soir : " immortel " ; debout parmi les hommes. C'√©tait Etienne, rempli du Saint-Esprit. C'est vrai. Il ne ressentait plus les mottes de terre, les grosses pierres, alors que les gens cognaient cela contre sa t√™te. Dieu l'avait berc√© pour l'endormir. La Bible ne dit point qu'il mourut. La Bible dit : " Il s'est endormi. " Amen. C'est ainsi que le chr√©tien meurt. Amen. Tr√®s bien.

60 Eh bien, ils passaient un bon moment. Ce rapport est arriv√©, comme fr√®re Neville a dit il y a quelques instants. Cela gonfla non pas juste‚Ķ juste des ap√ītres et tout. Ils devaient faire quelque chose √† ce sujet. Ils all√®rent encore tout droit, de toute leur force, pr√™chant l'Evangile. Pierre et Jean, deux hommes du peuple, sans instruction, franchissaient la porte appel√© la Belle. Oh ! la la !

61 Le diable a dit : " Eh bien, maintenant, ils sont là en train de prêcher, alors cela ne fera aucun mal. " Alors, tous ces gens croient dans la prédication, tout.

62 Mais lorsqu'ils ont franchi la porte appelée la Belle, il y avait là un homme couché là. Le Saint-Esprit a dit : " Pierre, cet homme-là peut être guéri. Il a la foi. " Lorsqu'il a vu qu'il avait la foi pour être guéri, il a dit : " Lève-toi. " Et il l'a saisi et l'a tenu jusqu'à ce que ses chevilles fussent fortifiées. Et il s'en est allé, sautillant, bondissant et louant Dieu. Savez-vous quoi ? Cela causa beaucoup plus de trouble que toutes les prédications qu'ils avaient donc apportées.

63 Frère, que quelque chose de surnaturel commence, et voyez comment chaque coquin, chaque chien de l'enfer va crier à tue-tête, assoiffé de sang. Est-ce vrai ? C'est vrai.

64 Je vous assure, Pierre a apport√© un sermon le jour de la Pentec√īte, et trois mille √Ęmes furent sauv√©es. Le diable n'a point boug√© de son lit. C'est vrai. " Oh, eh bien, laissez-les tranquilles. "

65 Mais quand Pierre est pass√© par la porte appel√©e la Belle, le jour suivant, et qu'il a gu√©ri un homme qui √©tait estropi√© depuis le sein de sa m√®re, alors tout l'enfer s'est d√©cha√ģn√© contre lui. C'est vrai. On l'a mis en prison et on l'a gard√© l√† toute la nuit. Oui oui. On l'a mis en prison, dans la cellule int√©rieure l√†, √† cause du surnaturel. Le diable a dit : " Je ne peux pas laisser cette chose commencer donc, la gu√©rison divine. S'il fait cela, les gens vont certainement se d√©barrasser de moi. C'est vrai. En effet, je peux les tromper avec un peu de th√©ologie de temps √† autre. Mais je ne peux assur√©ment pas duper sur cette chose r√©elle qui se manifeste, et que les gens voient √™tre accomplie. J'arr√™terai certainement ceci avant que cet autre groupe entre en - en sc√®ne. "

66 Il n'a point arrêté cela à ce moment-là. Il ne peut pas arrêter cela aujourd'hui. C'est vrai. L'Evangile de Dieu continuera à avancer sans cesse. Et quand il n'y aura plus de cieux ni de terre, cette Parole demeurera toujours la même. " Car les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera point. " Elle ne peut pas passer. La Parole est tout aussi immortelle que Dieu Lui-même. Elle ne peut pas passer. Je crois chaque Parole de Cela. Tout ce que Jésus était, Il l'est aujourd'hui et Il le sera toujours. C'est vrai. Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement.

67 Le m√™me Saint-Esprit qui est tomb√© le jour de la Pentec√īte est le m√™me Saint-Esprit aujourd'hui. Je vais bien accepter qu'Il a √©t√© pi√©tin√©, qu'on s'est moqu√© de Lui, qu'Il a √©t√© mal interpr√©t√©, mal repr√©sent√© et tout le reste comme cela ; c'est seulement le diable, en train d' imiter. Mais il existe le bapt√™me du Saint-Esprit, v√©ritable et authentique, qui produit les m√™mes r√©sultats qu'ils eurent le jour de la Pentec√īte. C'est vrai.

68 Assur√©ment que le diable a des vieux app√Ęts de corneille l√†-bas. Je vous dis la v√©rit√©. Chaque fois que vous voyez un √©pouvantail l√†, ne l'oubliez pas, il y a quelque chose de bon l√†. C'est vrai. Assur√©ment. Vous ne voyez pas un √©pouvantail sur de vieux ananas‚Ķ ou plut√īt je veux dire, une haie de pommiers l√†. Vous trouvez cela sous des arbres tr√®s doux, c'est l√† que vous trouvez l'√©pouvantail, parce qu'on veut effrayer. Le diable place chaque √©pouvantail qu'il peut, √† c√īt√© de la v√©ritable bonne religion du Saint-Esprit. En effet, c'est l√† que se trouve J√©sus-Christ, le Fils de Dieu ressuscit√©, avec Sa puissance immortelle, le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Amen ! Cela signifie ainsi soit-il. Tr√®s bien.

69 Eh bien, nous voyons qu'on l'a mis dans la prison int√©rieure. Le lendemain matin, on l'a fouett√© et on l'a rel√Ęch√©.

70 Eh bien, nous voyons Pierre ce matin-l√†, se tenir parmi eux, ici au chapitre 4. Et il dit : " Eh bien, vous hommes d'Isra√ęl, et vous qui s√©journez en Jud√©e ! Sachez donc ceci ! J√©sus de Nazareth qui a √©t√© confirm√© comme un Homme de Dieu, tous les signes et les prodiges que Dieu a accomplis par lui, ont prouv√© qu'Il √©tait un Homme de Dieu. " Ils savaient qu'Il √©tait un Homme de Dieu. Et puis il a dit : " Vous, par des mains impies, vous avez crucifi√© et tu√© le Prince de la Vie, que Dieu a ressuscit√©, et nous en sommes t√©moins. "

71 Il a dit : " C'est par la foi en son Nom que cet homme a √©t√© gu√©ri. " Il a dit : " Si vous nous interrogez aujourd'hui pour de bonnes oeuvres que nous avons faites, sachez-le, et que toute la maison d'Isra√ęl le sache, que c'est par le Nom de J√©sus-Christ que cet homme a √©t√© gu√©ri. "

72 Quand ils ont √©t√© interrog√©s, ils ont demand√© : " De quel - de quel groupe religieux √™tes-vous membres ? Qui les a ordonn√©s ? De quel cimeti√®re sont-ils sortis ? " Ou quelque chose comme cela : " D'o√Ļ tout cela est-il venu ? O√Ļ avez-vous re√ßu le droit de faire cela ? Montrez-nous le groupe que vous repr√©sentez, afin que nous puissions aller aupr√®s des anciens pour savoir pourquoi vous faites ceci. Oui, oui. Nous aimerions d√©couvrir l'enseignement de l'√©glise, le genre d'h√©r√©sie qu'il y a ici. D'o√Ļ venez-vous ? "

73 Pierre a dit : " C'est au Nom de Jésus-Christ, par la foi en son Nom, que cet homme est guéri. " Amen.

74 Et ils ne pouvaient rien dire à ce sujet, parce que cet homme se tenait là, et ils le connaissaient. Amen. Amen.

75 Remarquez bien, regardez ce qu'il dit ici maintenant : La pierre qu'on rejet√© ceux qui b√Ętissaient‚Ķ Il n'y a point de salut √† aucun autre nom : car il n'y a sous le ciel aucun notre nom qui ait √©t√© donn√© parmi les hommes, par lequel nous devrions √™tre sauv√©s.

76 Oh, la Pierre rejetée ! " La Pierre qui a été rejetée. " Pourquoi ? Quand il construisait le temple de Salomon…

77 J'aimerais que vous remarquiez un tr√®s beau tableau ici. Quand ils se mirent √† construire le temple de Salomon, les pierres √©taient taill√©es √† plusieurs endroits ici et l√†. Certaines √©taient taill√©es de cette fa√ßon-ci, d'autres de cette fa√ßon-l√†. Mais la Bible dit que lorsqu'on rassemblait‚Ķ cela avait pris quarante ans, je pense, pour b√Ętir ce temple. Et il n'y avait pas de bruit de scie, ni de coup de marteau pendant quarante ans. Les pierres √©taient rassembl√©es, pierre sur pierre, tout ce qu'ils ont eu √† faire, c'√©tait enduire un peu de mortier sur cela et placer cela l√†. Et cela collait, pierre apr√®s pierre, pierre apr√®s pierre. Pensez-y.

78 Eh bien, voilà mon avis là-dessus, frère. Quand le… ce temple-là représentait le temple spirituel, le temple que nous formons aujourd'hui. Ils entraient dans le temple pour leur bénédiction. Nous sommes baptisés pour former le Temple de Dieu, le Corps de Dieu, le Corps de Jésus-Christ. Et nous sommes en Christ, par le baptême du Saint-Esprit ; 1 Corinthiens 12. " Et il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ ", Romain 8.1 : " Ceux qui ne marchent pas selon la chair, mais selon l'esprit. " Ils désirent des choses spirituelles. Ils ne se soucient pas de choses charnelles. Sa chair dit : " Je suis trop fatiguée. "

79 Mon esprit dit : " Tu ne l'es pas. C'est moi ton patron. Suis-moi. " Amen.

80 Voyez un cas là, et le médecin dit : " Vous savez que ce cas ne peut pas guérir. C'est un cas désespéré. " Je la regarderai, et dirai : " C'est bien. "

81 Mais le Saint-Esprit vient et donne une vision, Il dit : " Il va se rétablir. " Ensuite, je dis : " AINSI DIT LE SEIGNEUR, cet homme vivra. "

82 Et nous ne marchons plus selon les choses de la chair. Nous marchons selon les choses de l'esprit. C'est vrai.

83 Maintenant, lorsque ces pierres étaient rassemblées… on les taillait partout dans le monde, à divers endroits. Les bois et les… provenaient de long cèdre du Liban, cela a été coupé et amené à Jopé, par des chars à boeufs et autres, par des radeaux, et ç'arrivait là, jusqu'à ce que ils entraient dans la construction du temple. Mais lorsqu'on les rassemblaient, pas…

84 J'aimerais que vous remarquiez bien. Une pierre était taillée de telle façon, une autre de telle autre. Peut-être que les maçons en les taillant s'étaient peut-être disputés et querellés et tout le reste.

85 C'est comme une bande de prédicateurs le fait aujourd'hui : " Moi, je suis méthodiste. Moi, je suis de l'église de Dieu. Gloire à Dieu, je suis membre des Assemblées. Moi ceci. " Vous continuez à faire des histoires. Mais, rappelez-vous, c'est Dieu qui taille.

86 Et quand un tel taillait comme ceci, et un autre comme cela, ils n'arrivaient pas à comprendre. Mais quand on s'est mis à rassembler cela, tout était au sol, on a placé cela, bloc sur bloc, sur bloc, et on n'avait plus à tailler cela.

87 Je pense que l'un de ces glorieux jours, quand cette conf√©d√©ration unie des √©glises se rassemblera, et que le nouveau Pape sortira des Etats-Unis et qu'il sera plac√© l√† selon la proph√©tie, alors on formera une image √† la b√™te. Et je vous assure, la v√©ritable Eglise de Dieu va se rassembler. Les v√©ritables et authentiques croyants venus de chez les m√©thodistes, les baptistes, les presbyt√©riens, les pentec√ītistes, les Nazar√©ens, les P√®lerins de la saintet√©, ou n'importe quoi, se rassembleront, et ils seront ciment√©s par l'amour de Dieu, √ßa formera le Corps du Seigneur J√©sus-Christ, tous les croyants. Et les libres penseurs et les gens √† l'esprit superficiel seront jet√©s d'un c√īt√© ; ils iront tout droit dans la conf√©d√©ration des √©glises.

88 Et l'autre jour, je lisais que m√™me les Assembl√©es de Dieu sont entr√©es dans la conf√©d√©ration des √©glises. Oh ! la la ! ils doivent renier leur doctrine √©vang√©lique pour faire cela. C'est vrai. Et tous leurs signes et prodiges de la Pentec√īte, leurs principes, ils doivent renier cela, pour entrer dans la conf√©d√©ration des √©glises. Ils doivent renier cela, oh, fr√®re, pour avoir le prestige.

89 Je préférerais, comme je l'ai souvent dit, dormir à plate couture et boire de l'eau du robinet et manger des biscuits secs et être populaire auprès de Dieu et être un serviteur de Dieu qu'avoir le meilleur qu'il y a, que ce monde offre, s'il me fallait faire des compromis sur ma foi dans le Seigneur Jésus-Christ et dans Sa Bible. Je crois que ceci est la Parole infaillible de Dieu, chaque parole de Cela est vraie. Oui, oui.

90 Eh bien, nous verrons l√† ce qu'ils ont fait. Ils ont rejet√©‚Ķ ils venaient, ils d√©posaient leurs pierres. Et ils en √©taient arriv√©s √† trouver une pierre d'aspect bizarre. Ils ne pouvaient pas utiliser cette pierre-l√†. Ils ont dit : " Cette pierre ne sert √† rien. " Ils ont jet√© cela de c√īt√©, quelque part l√† dans un tas de mauvaises herbes. Ils ne pouvait pas utiliser cela. Cela avait un dr√īle d'aspect. Et ils ont cherch√© √† b√Ętir leur maison. Et ils √©taient arriv√©s √† un niveau, ils avaient plac√© toutes les pierres, ils les avaient entass√©es comme ceci. Et ils sont arriv√©s √† un niveau, ils ne pouvaient pas alors trouver une pierre qui convenait dans ce coin-l√†. Ils ont continu√© √† b√Ętir, b√Ętir, b√Ętir. Et le b√Ętiment √©tait all√© tr√®s loin, ils ne pouvaient pas aller plus loin, car ils avaient besoin de la pierre de l'angle. Ils ont regard√© toutes les pierres, cherchant √† trouver une pierre de l'angle, mais ils n'ont pas pu en trouver une. Et la chose suivante, vous savez, quelqu'un est all√© dans le tas de mauvaises herbes. Et la pierre m√™me qu'ils avaient rejet√©e, c'√©tait la pierre principale de l'angle.

91 Et c'est ce qui se passe aujourd'hui, mes amis. L'Eglise m√©thodiste, c'est bien. L'Eglise baptiste c'est bien. L'Eglise presbyt√©rienne, les pentec√ītistes, les nazar√©ens, les p√®lerins de la saintet√©, quoi que cela puisse √™tre, ils sont bien. Mais le probl√®me, fr√®re, ce qu'ils rejettent la vraie pierre de l'angle. [Fr√®re Branham frappe cinq fois sur la chaire. - N.D.E.] C'est pourquoi, l'Evangile n'est pas all√© dans le monde entier, par la puissance avec des signes et la d√©monstration, c'est parce que les d√©nominations ont arrach√© la puissance m√™me du surnaturel, en disant : " Les jours des miracles sont pass√©s. La gu√©rison divine n'existe pas. Le parler en langues n'existe pas. Le surnaturel n'existe pas. C'√©tait pour le pass√©. "

92 Et vous découvrirez, frère, que chacun de ceux qui font cela, ils sont renvoyés aux rébus. Il n'y a plus que des organisations des loges. Ils ont un tas d'adhérents, c'est vrai, mais la Bible dit : " Ils auront l'apparence de la piété, mais renieront ce qui en fait la force ; éloigne-toi de tels hommes. "

93 Mais en tant qu'√©glises, on trouve que toutes ces d√©nominations ont essay√© de b√Ętir. Elles ne peuvent b√Ętir que sur J√©sus-Christ la Justice. Et si vous recevez J√©sus-Christ, et que vous dites que c'est du non-sens‚Ķ
Vous direz : " Oh, j'ai reçu Jésus. "

94 Si vous recevez Jésus, vous recevez quelque chose qui vous dit que cette parole de Dieu est inspirée ; qu'Il est le même Seigneur Jésus, ce soir, qui accomplit et qui fait les mêmes choses qu'Il a dit qu'Il ferait ", sinon vous n'avez pas reçu le Seigneur Jésus. Vous avez reçu une théologie, mais pas le Seigneur Jésus. En effet, quand Jésus entrera dans votre coeur, quelque chose arrivera qui vous amènera à croire tout ce que Dieu dit.

95 Pas seulement cela, mais vous savez que c'est vrai. Tous les d√©mons de l'enfer ne peuvent pas vous √īter cela. Eh bien, assur√©ment, vous croyez cela. Dieu l'a d√©j√† dit, et cela r√®gle la question. Quand c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR, vous reposez votre espoir l√† m√™me. Vous croyez cela de toute fa√ßon, quitte √† mourir. Vous √™tes pr√™t √† sceller votre t√©moignage de votre sang, √† n'importe quel moment, car vous croyez que c'est la v√©rit√©. Vous savez que c'est la v√©rit√©, car Dieu l'a dit. Et quelque chose en vous sait que c'est la v√©rit√©.

96 Mais maintenant, si vous abordez cela juste du point de vu intellectuel, eh bien, vous pouvez discuter sur ceci, discuter sur cela et dire : " Ceci n'existe pas, cela n'existe pas. Et nous ne croyons pas ceci, nous ne croyons pas cela. " Vous savez discuter. Vous dites : " Oh, eh bien, je ne peux pas croire de telle choses. " Peut-être que vous avez la même chose en New Albany ce soir, argumenter contre Dieu. Pourquoi est-ce ?

97 Ecoutez un peu plus loin, et voyez la prière que ces gens ont offerte. Ils ont dit : " … pourquoi ce tumulte parmi les nations, et ces vaines pensées parmi les peuples ? … vraiment Seigneur… ton Fils Jésus. … et donne à tes serviteurs…

98 Quand ils ont prié d'un commun accord, ils ont dit : " … donne à ton serviteur de… d'apporter la Parole de Dieu avec une pleine assurance, en étendant la main de Ton Fils, Jésus, pour guérir les malades,… "

99 Amen. Que Dieu nous vienne en aide pour avoir une r√©union de pri√®re comme celle-l√†. Et quand ils eurent pri√©, la salle o√Ļ ils s'√©taient assembl√©s trembla. Oh ! la la ! Voil√† ce dont nous avons besoin ce soir, des hommes et des femmes qui sont d'un seul coeur et d'un commun accord, comme eux √©tait. Ils n'ont pas fait cas de ceci ou de cela ou d'autre chose, mais vous √™tes perdu en J√©sus-Christ. Mon espoir ne repose que sur le Sang et la justice de J√©sus. Que le soleil se l√®ve demain, qu'il ne se l√®ve pas ; nous nous lions par un serment, devant Dieu, de servir le Seigneur J√©sus et de marcher sur les empruntes de Ses pas quel qu'en soit le prix. Alors, vous verrez une √©glise en marche. Amen. Il est dit :
" Il n'y a de salut à aucun autre nom ; car il n'y a sous le ciel aucun autre - autre nom qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devrions être sauvés. "

100 Une certaine petite dame qui fréquente cette église, elle n'est pas membre d'ici. C'est une méthodiste, mais elle nous aime. Et elle fréquente l'église.

101 Et une autre dame lui a demandé : " Quelle église fréquentes-tu ? " Elle l'avait fait venir. Ça je l'ai appris. Elle lui a demandé : " Quelle - quelle église fréquentes-tu ? "
Elle a répondu : " Je fréquente le Branham Tabernacle. "

102 Elle a demand√© : " Vous voulez dire que vous allez l√† o√Ļ il y a ce genre de doctrine, √™tre assise sous une telle chose ? "
Elle a demandé : " Quel genre de doctrine ? "

103 " Eh bien, ils vantent trop Jésus ; dans le baptême, ils utilisent Son Nom lors du baptême, ils utilisent son Nom en toute autre chose. "

104 En effet, la Bible dit, mes frères : " Il n'y a aucun autre nom sous le ciel qui ait été donné aux hommes par lequel vous pouvez être sauvés. " Certainement.

105 Je vous assure, fr√®re, je - je ne fais point d'histoires. Mais j'aimerais voir n'importe quel homme, n'importe o√Ļ, n'importe quand, prouver par la Bible que cela n'est pas vrai. [Fr√®re Branham frappe cinq fois sur la chaire. - N.D.E.] C'est vrai. Peu importe ce qu'on dit : " Tu es fou ", et tout le reste ; cela ne change rien.

106 L'autre jour, j'étais dans une librairie, j'étais allé acheter des livres. Et une dame a dit : " Je ne voulais pas avoir ces livres dans mes rayons. Je ne les vends pas. " Elle a dit : " Une dame est venue et les a tous achetés. " Elle en avait sept, et cette dame les a tous achetés. Je pense qu'elle voulait tout simplement s'en débarrasser. Et il y avait…

107 Et la question sur la guérison divine a été soulevée. Il y avait là deux prédicateurs méthodistes et un presbytérien. Les prédicateurs méthodistes et les prédicateurs presbytériens ont pris position pour moi. Ils ont dit : " Tu es dans le vrai. " Mais quand j'ai quitté, je me suis demandé ce que… frère Shire était là présent, au même moment. Frère Creech entra au même instant.

108 Quand ils se sont tous mis √† descendre, ils ont commenc√© √† se d√©placer un tout petit peu, ce pr√©dicateur m√©thodiste s'est dirig√© vers moi et a mis ses mains sur mon √©paule. Il a dit : " Fr√®re Branham, quand tu n'√©tais qu'un enfant, j'√©tais venu l√† o√Ļ tu montais sur un poteau, travaillant avec une paire d'√©peron, et tu avais le visage sale. " Et il a dit : " Je savais que tu enseignais la gu√©rison divine. Et ma pauvre vieille m√®re √©tait √©tendue l√†, souffrant de rein. Et cela ne gu√©rissait jamais. Elle √©tait couch√©e, mourante. Et tu es arriv√©, tu as enlev√© les √©perons et les outils de travail, tu t'es agenouill√© sur le plancher et tu as pri√© pour ma m√®re. Une semaine apr√®s, le m√©decin l'a d√©clar√©e parfaitement r√©tablie. " Il a dit : " Cela s'est pass√© il y a 23 ans, elle est parfaitement saine et en bonne sant√© aujourd'hui. Peu m'importe ce que mon √©glise ou quoi que ce soit, moi je crois ! " All√©luia ! √áa y est.

109 Sur ce roc je b√Ętirai Mon Eglise, et les portes du s√©jour des morts ne pr√©vaudront point contre Elle. " Le temps peut venir et passer, et des choses peuvent changer, mais l'Evangile de J√©sus-Christ demeurera le m√™me pendant tous les √Ęges sans fin.

110 " Sur ce roc Je b√Ętirai Mon Eglise. " Quelle √©tait cette Eglise ? Qu'√©tait ce roc ?

111 Si vous demandez à l'Eglise catholique, ils vous diront : " C'était une grosse pierre qui était posée là. L'Eglise catholique, la hiérarchie est établie sur cela ce soir : " Sur ce rocher ", donnant le pouvoir aux autres églises, pardonnant le péché. " Voilà la définition de Catholiques.

112 Si vous demandez aux protestants pour le savoir, vous leur demandez : " Qu'était ce roc ? "

113 Ils répondront : " C'était Jésus-Christ, c'est Lui le roc. " Oh, frère !

114 Qu'a dit Jésus à ce sujet : " Pierre a dit… "Qui dites-vous ? " Il a demandé : " Qui dites-vous que Je suis ? " Il ne parlait pas sur Lui-même. Il a demandé : " Qui dites-vous que Je suis ? "
" Les uns disent que Tu es Mo√Įse, et d'autres, Elie. "
" Mais qui dites-vous ? "
Pierre a dit : " Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. "

115 Il a dit : " Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont r√©v√©l√© cela. Tu n'as pas pris ce que la th√©ologie d'un homme dit √† ce sujet. Tu ne l'as jamais appris dans un s√©minaire. Mais c'est Mon P√®re qui est dans les cieux qui te l'a r√©v√©l√©. Et sur ce roc‚Ķ " All√©luia ! " Quel roc ? La r√©v√©lation spirituelle de Dieu se manifestant √† l'individu. All√©luia ! " Sur ce roc, Je b√Ętirai Mon Eglise, et les portes du s√©jour des morts ne pr√©vaudront point contre Elle. "

116 Quand un homme est vraiment n√© de l'Esprit de Dieu, depuis le couronne de sa t√™te jusqu'au bout des ongles, il a √©t√© chang√© par la puissance de la r√©surrection du Seigneur J√©sus-Christ. Et ses propres pens√©es √©go√Įstes ont disparu, et Dieu a pris un total contr√īle de cet homme-l√†, il croira chaque Parole √©crite du Seigneur J√©sus-Christ et La mettra de m√™me en pratique.

117 " Sur ce roc, Je b√Ętirai Mon Eglise, et les portes du s√©jour des morts ne pr√©vaudront point contre Elle. " Amen. √áa vous am√®ne √† vous sentir religieux, n'est-ce pas ? Assur√©ment ! La pierre rejet√© par vous qui b√Ętissez‚Ķ Il n'y a de salut en aucun autre nom qu'au Nom du Seigneur J√©sus‚Ķ

118 Et la Bible dit ici : … ils se sont aperçu que c'était des hommes du peuple sans instruction…

119 De quelle √©cole sortaient-ils ? C'√©tait une bande d'idiots qui √©taient venus l√†. Eh bien, qui est cette bande d'illettr√©s et d'incultes ? Ces hommes ne connaissent m√™me pas leur ABC. Eh bien, consid√©rez leur langage : "hit, haint, tote, fetch, carry. " [C'est un langage hach√© des gens de Kentucky - N.D.T.] " Quel genre de - quel genre de personne est-ce ? Eh bien, de quel s√©minaire es-tu sorti ? Tu es docteur qui ? " Voyez-vous ? " ‚Ķ mais ils ont d√Ľ reconna√ģtre que ces gens avaient √©t√© avec J√©sus. "

120 [Fr√®re Branham frappe quatre fois sur la chaire. - N.D.E.] Voil√† l'essentiel, fr√®re. [Fr√®re Branham frappe ses mains deux fois. - N.D.E.] Si vous ne savez pas distinguer le caf√© des haricots fendus, mais que vous connaissez le Seigneur J√©sus-Christ et la puissance de Sa r√©surrection, je pr√©f√©rerais avoir cela que n'importe quoi d'autre. Certainement. Oh ! la la ! √Ē Dieu, ancre-moi l√† ! Laisse-moi me reposer sous l'Arbre ;
O√Ļ la Fontaine coule tr√®s librement,
O√Ļ l'Agneau est la Lumi√®re,
Et l'√Ęme du sauv√© ne meurt jamais.

121 Laisse-moi √™tre ancr√© l√† ! Oh ! la la ! Laisse-moi m'asseoir √† c√īt√© de l'Arbre toujours vert, quand le p√®lerinage de cette vie sera termin√©. Oh ! Ne convoite pas les richesses vaines de ce monde,
Qui pourrissent si rapidement,
Cherche à gagner ces trésors célestes,
Qui ne passeront jamais !
Tiens l'immuable main de Dieu !
Tiens Son immuable main ! (C'est vrai.)
Quand ce pèlerinage sera terminé,
Si tu étais fidèle à Dieu,
Ton √Ęme ravie dans la Gloire verra
Ta belle et brillante demeure

122 L'une de ces nuits, ou l'un de ces matins, ou l'un de ces midis, votre √Ęme sortira de votre corps, comme on extrait une dent. Vous marchez sur des fils fragiles qui peuvent se casser n'importe quand. Mais que m'importe ? Que vous importe ? Car Il l'√©l√®vera par Ses ailes √©ternelles. Il la saisira, quand cette √Ęme sortira d'ici. Il y aura quelqu'un au bout du chemin, oh ! la la ! pour la porter, l'entourer de Ses bras √©ternels et lui faire traverser la vall√©e de l'ombre de la mort, la pr√©senter l√†, sans tache et irr√©pr√©hensible devant le P√®re. Alors pourquoi nous tracasserions-nous donc ? Pourquoi nous soucions-nous de ce que le monde a √† dire, de ceci ou de cela ? Tant que nous avons l'immuable main de Dieu dans la n√ītre, pourquoi nous faire de soucis ?

123 Que les gens, que tout le monde, que les hommes et les femmes, que les enfants, que tout celui ici qui ne conna√ģt pas le Seigneur J√©sus-Christ, me donne une raison pour laquelle il ne devrait pas Le servir. Donnez-moi une raison pour laquelle vous laissez passer ce No√ęl sans accepter le Seigneur J√©sus-Christ. Cesser de penser √† telle chose ou √† telle autre. Cesser de penser √† si " je devais faire ceci ou faire cela. " Je vous demande une chose s√©rieuse : " Croyez-vous au Seigneur J√©sus-Christ ?

124 Si vraiment vous croyez, je vais vous prouver par la Bible que vous avez la Vie Eternelle et que vous ne pouvez pas p√©rir : " Celui qui √©coute Mes Paroles et qui croit en Celui qui M'a envoy√©, a la Vie Eternelle. " Oh, quand J√©sus-Christ a prononc√© ces Paroles ! Oh, quand Pierre a prononc√© ces Paroles le jour de la Pentec√īte ! Oh, quand J√©sus les a prononc√©es ici m√™me dans saint Jean 5 ! Oh, quand ils les ont prononc√©s dans toute la Bible !

125 L'homme a perverti et mélangé Cela. Il a essayé de faire d'Elle ceci ou cela, former des organisations et tout. Certains parmi eux ont dit : " Oui, croyez simplement qu'Il est le Seigneur Jésus-Christ, puis entrez. C'est tout. " Voyez-vous la ruse du diable ? L'un a dit : " Oh, frère, nous sommes si heureux, nous avons crié. " Voyez-vous la ruse du diable ? L'autre a dit : " Nous avons parlé en langues, et nous savons que nous L'avons. " Voyez-vous la ruse du diable ? Ces choses sont bonnes, mais cela n'est toujours pas Christ. Assurément. Vous y êtes.

126 Quand un homme a r√©ellement et totalement cru au Seigneur J√©sus-Christ, il a la Vie Eternelle √† l'instant o√Ļ il croit. C'est vrai, quand vous croyez ! Votre vie dira ce que vous √™tes. Votre vie !

127 Et tout cela aura lieu. Toutes ces choses, telles que crier, se réjouir, parler en langue, guérir les malades, et toutes ces autres dons, et autres. Ça ne sera pas parce que vous avez fait cela. Cela vous suivra avec un véritable signe de Dieu. Voyez-vous ? Oh ! " Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et Sa justice, et les autres choses seront données par-dessus. "

128 Quand je pense à ce monde qui est en train de dépérir ! Et je regarde et je vois l'écriture sur la muraille, sur chaque nation ! je vois les bombes atomiques qui font trembler les gens, alors que les grands chefs et les autres… vous devriez lire ce qu'on dit au Pentagone au sujet de ces choses qui se passent. Vous devriez voir ce que cette nation… Frère, laissez-moi vous dire quelque chose. Vous affichez un front brave alors que, juste au sein de cette nation-ci, les gens ont terriblement peur. Vous le savez. Peut-être qu'on fera mieux d'admettre la vérité. Et vous avez le droit d'avoir peur.

129 Il n'y a qu'une seule personne qui n'a pas du tout le droit d'avoir peur, c'est l'homme ou la femme qui est né de l'Esprit de Dieu. Pour le croyant, la bombe atomique est un billet vers le Ciel. Alléluia ! Absolument ! La mort ne peut rien vous faire sinon… une mort immédiate est une gloire immédiate, c'est vrai.
Je ferai tomber cette robe de chair,
Je me lèverai et saisirai le prix éternel,
Je crierai en traversant les airs,
" Adieu, adieu ", douces heures de prière.

130 Mort ! Que représentera une bombe atomique pour ces vieux saints aux cheveux grisonnants ? Redevenir un jeune homme et une jeune femme de nouveau ! Que représentera une bombe atomique pour ces foyers-ci dont tous les membres sont pratiquement morts, et qui sont restés ici seuls ? Le rassemblement de toute la famille ! Gloire à Dieu, frère ! [Frère Branham tape ses mains une fois. - N.D.E.] Que pourriez-vous avoir de plus grand que cela ? Avec une parfaite assurance que votre coeur repose là sur le Calvaire, qu'il n'y a rien au monde qui peut vous ébranler, vous changer, vous secouer !

131 Vous √™tes en J√©sus-Christ, ancr√© dans le Royaume de Dieu jusqu'au jour de votre r√©demption, pour √™tre pr√©sent√© sans tache devant Lui. Non pas ce que vous avez fait : " Si - si seulement je peux cesser ceci, si seulement je peux cesser cela. " Ce n'est rien que vous ayez fait. C'est ce que Lui fait pour vous. Croyez-vous de tout votre coeur, de toute votre √Ęme, de toute votre pens√©e ?

132 Quand Pierre allait, ou plut√īt je veux dire‚Ķ Philippe, lorsqu'il allait baptiser l'eunuque. Il a dit : " Voici l'eau, qu'est-ce qui m'emp√™che d'√™tre baptis√© ? " Pierre‚Ķ

133 Philippe a dit : " Attends un instant. Si tu crois de tout ton coeur, de toute ton √Ęme, de toute ta pens√©e. Si tu crois Cela. "

134 Il a dit : " Je crois de tout mon coeur, de toute mon √Ęme, de toute ma pens√©e que J√©sus-Christ est le Fils de Dieu. "
Il a arrêté le char, il est entré dans l'eau et l'a baptisé.

135 Ensuite le Saint-Esprit enleva Philippe de la vue de l'eunuque éthiopien, de sorte qu'il ne le voyait même plus. Il l'a transporté à une distance d'environ 200 miles [321,8 km - N.D.T.], et l'a déposé là et il a commencé un autre réveil. C'est vrai. C'est vrai. Oh ! la la ! Ce Dieu qui a vécu en ce temps-là est le même Dieu aujourd'hui.

136 Quand je pense à Paul là, à bord de ce navire cette nuit-là ; tout espoir d'être sauvé était parti. Le vieux petit navire était plein d'eau, et en grande difficulté. Tout espoir, pour tout le monde, s'en était allé. Et Paul était assis là dans cette galerie cette nuit-là, probablement qu'il priait.

137 L'Ange du Seigneur est venu aupr√®s de lui et lui a dit : " N'aie pas peur, Paul. N'aie pas peur, car je t'am√®nerai √† compara√ģtre devant C√©sar. Tu dois t√©moigner l√†. Et je t'ai donn√© tout le monde qui navigue avec toi.

138 Je peux voir Paul accourir là sur le pont du navire et agiter sa pauvre petite main et crier : " Alléluia ! " Il criait : " Un instant, frères ! Un instant. "

139 Les autres disaient : " Oh, un homme est devenu frénétique, il a perdu la raison. " Vous y êtes. Et tous les docteurs en théologie étaient sortis voir ce qui se passait.
Il a dit : " Ayez bon courage ! Ayez bon courage ! "

140 Ils ont dit : " Pauvre homme, il est devenu fou. Voil√†. Il a je√Ľn√© pendant tr√®s longtemps. Et il a fait tout cela, et c'en est fini de lui maintenant. "

141 Paul a dit : " Ayez bon courage. Car l'Ange de Dieu dont je suis serviteur s'est tenu √† c√īt√© de moi la nuit derni√®re, Il a dit : 'Paul n'ait pas peur, mais tu dois compara√ģtre devant C√©sar. Et, cependant, Dieu t'a donn√© tous ceux qui naviguent avec toi.' " Il a dit : " Cependant, ce navire doit faire naufrage sur une certaine √ģle ; en effet, j'ai vu cela dans une vision. Mais je crois Dieu, qu'il en sera selon ce qu'Il m'a montr√©. " Et cela √©tait arriv√© exactement √† la lettre. C'est vrai.

142 Eh bien, en fait, j'aimerais vous faire remarquer une petite chose afin que vous puissiez voir l'autre face, un aperçu de cela. Regardez. Lorsqu'ils ont lancé la chaloupe et qu'ils ont commencé à s'échapper, Paul a dit : " Le seul moyen pour vous de pouvoir être sauvés, c'est de rester à bord de ce bateau. " [Frère Branham frappe sur la chaire plusieurs fois. - N.D.E.] Il vous faut agir suivant l'AINSI DIT LE SEIGNEUR. Le Seigneur a donné une vision, et cela doit se faire selon Sa façon. Et quand…

143 Dieu donne un modèle de l'Eglise du Saint-Esprit, frère, et comment Il peut faire sortir cette chose du chaos. Et vous pouvez avoir vos grands patrons et des Pentagones, et tout ce que vous voulez avoir, vous pouvez ordonner des églises et des prédicateurs, faire de la théologie et instruire les gens. Cela ne se fera jamais jusqu'à ce que les gens reviennent à la voie éternelle de Dieu, et reçoivent le baptême du Saint-Esprit ; et qu'ils s'avancent et prêchent, avec des signes et des prodiges accompagnant leur ministère. Il ne se fera jamais rien de moins que ça. Dieu a un programme, mais vous devez suivre ce programme.

144 √Ē Dieu, viens-nous en aide ce soir ! Fr√®re Neville, qu'Il nous aide ce soir √† croire cela, c'est ma pri√®re.

145 Car il n'y a de salut en aucun autre Nom si ce n'est au Nom du Seigneur Jésus.

146 Maintenant, comme nous nous approchons maintenant de No√ęl, et tout est d√©cor√© avec p√®re no√ęl √† la place de J√©sus... Ils ne mentionnent m√™me plus cela. " X - mass. " Ils ne mentionnent m√™me plus Christ dans Christmass [Christmass signifie la messe pour Christ. - N.D.T.] Ils s'accommodent‚Ķ Eh bien, les gens ne pensent m√™me plus - plus √† la naissance ni quoi que ce soit, de Christ, ce que cela est r√©ellement. Tout ce √† quoi ils pensent, c'est p√®re no√ęl qui a prit sa place. Et plut√īt que de se r√©jouir sous l'Esprit de Dieu, ils sortent, s'enivrent et se r√©jouissent. Voyez-vous ? C'est √ßa qui fait la diff√©rence.

147 Ainsi, après tout, frère, soeur, je ne peux pas arrêter cela. Vous ne pouvez pas l'arrêter. La Parole de Dieu dit qu'il en sera ainsi : " Les hommes aimeront le plaisir plus que Dieu. " Comment allez-vous arrêter cela ? " Ayant l'apparence de la piété. " Chacun d'eux fréquente l'église. Absolument. " Ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de tels hommes. "

148 Ce soir, je suis très heureux, ami chrétien, d'être avec vous ici, ce soir. Je suis heureux de ce que je - d'avoir eu le privilège de vous parler du fond de mon coeur.

149 Et tout mon coeur est envelopp√© dans ce message-ci. Il en √©tait ainsi depuis le jour m√™me o√Ļ Dieu m'a baptis√© du Saint-Esprit, ici m√™me √† Jeffersonville, en Indiana, quand j'ai cru en Son Fils, J√©sus-Christ, et que je L'ai accept√© ici dans un vieux petit hangar, comme mon Sauveur personnel. Et le Seigneur est descendu sur moi cette nuit-l√†, et Il a illumin√© cette pi√®ce-l√†. J'ai regard√© cela ; j'avais tellement peur que je n'arrivais m√™me pas √† bouger. Je m'√©tais agenouill√© sur un vieux sac de pelouse, l√† sur l'avenue Ohio. Et j'ai vu cette Lumi√®re former une croix, et quelque Chose sur cette croix m'a parl√©. Depuis cette nuit-l√†, mon espoir n'est fond√© sur rien d'autre que la Parole de Dieu, J√©sus-Christ et Sa justice. C'est ce que je crois de tout mon coeur. Advienne que pourra, mon espoir est toujours ancr√© l√†-m√™me.

150 Et ce soir, je suis content d'être assis avec des gens comme ceux-ci, qui croient la même chose, et qui ont reçu le même Seigneur Jésus-Christ.
Au cours des années, à travers beaucoup de dangers, de peines et de pièges,
Par o√Ļ je suis d√©j√† pass√©,
Cela m'a fait vieillir. Cela m'a brisé. Cela m'a dépouillé.
Mais, c'est la gr√Ęce qui m'a gard√© saint et sauf jusqu'√† pr√©sent, c'est la gr√Ęce qui m'am√®nera jusqu'au bout.
Et après que nous aurons passé dix mille ans là,
Brillant d'éclat comme le soleil, nous n'aurons pas moins de temps, pour louer Dieu,
Que nous en avions quand nous avions commencé.

151 Quand Daniel a eu la vision de cela, il a alors dit : "Quand bien m√™me les m√©chants feront ce qui est mal dans les derniers jours, cependant ceux qui connaissent leur Dieu feront des exploits dans les derniers jours, " il parlait de ce temps-ci. Savez-vous ce que sont des exploits ? Les exploits de la foi, ils accompliront des signes et des prodiges. "Mais les m√©chants continueront √† faire le mal. " Il a dit : "Ils liront cela et la connaissance augmentera. Mais, a-t-il dit, scelle le livre, √ī Daniel. Toi, va te coucher dans ton h√©ritage, mais tu seras debout au dernier jour. Et ceux qui auront √©t√© sages ram√®neront plusieurs √† Christ. Ils brilleront comme les √©toiles du ciel, √† toujours et √† perp√©tuit√©. "

152 Quarante ans m'ont taillé en pièces. Quatre-vingts ans peut-être vous ont taillés en pièces. Peut-être que trente ans ont fait de vous une personne différente, juste un peu de temps comme ça. [Frère Branham claque son doigt une fois. - N.D.E.]

153 Mais avez-vous d√©j√† observ√© l'√©toile du matin quand elle appara√ģt le matin ? Avez-vous d√©j√† vu cela appara√ģtre t√īt et vous voyez cela √™tre suspendu dans le ciel, alors qu'elle brille et crie, se r√©jouit dans le ciel ? Elle n'a rien perdu de sa beaut√©. Elle est toute aussi brillante et jolie qu'elle √©tait le jour o√Ļ Dieu l'a suspendue, Dieu l'a suspendue dans Son orbite. Elle n'a jamais perdu de son temps. Et elle est toujours l√†, depuis des milliers et des milliers d'ann√©es, et cela n'a jamais perdu de sa beaut√©.

154 Et la Bible dit : "Ceux qui ramèneront plusieurs à la justice brilleront plus que les étoiles, à toujours et à perpétuité. " Alléluia ! Frère, c'est une bonne chose d'être un prédicateur, après tout. N'est-ce pas ? [L'assemblée dit : "Amen. " - N.D.E.] Oui, c'en est une. C'est une bonne chose d'être un chrétien.

155 Des temps peuvent √™tre durs. Dieu n'a pas promis un lit fleuri d'aisance, mais Il a promis assez de gr√Ęce pour chaque √©preuve qui peut vous frapper. C'est vrai. Oui, assur√©ment, assez de gr√Ęce. Non pas qu'il sera sur un lit fleuri - fleuri d'aisance, mais Il a promis la gr√Ęce pour vaincre chaque tentation. Et lorsqu'une croix devient lourde, Christ a promis d'√™tre avec vous. Certainement.

156 Un glorieux jour, quand tout sera terminé, nous Le rencontrerons en paix. Que Dieu accorde à chacun de vous de recevoir la même chose.

157 S'il y a un incroyant ici ce soir, croyez au Seigneur J√©sus-Christ ; et √† l'instant o√Ļ vous croyez, Dieu vous en donnera le t√©moignage. Il vous scellera dans Son Royaume pour toujours. S'il y a quelque chose qui frappe √† votre coeur, et que vous sentez cela, et que vous refusez de recevoir cela, vous serez un homme et une femme mis√©rable jusqu'√† ce que vous disiez : "Oui, Seigneur J√©sus. "

158 Et puissiez-vous pendant cette semaine qui vient, cette semaine de No√ęl, alors que tout le monde est heureux, chante l'un √† l'autre ; puissiez-vous, avec les bras‚Ķ Comme Sim√©on d'autrefois, quand cette merveilleuse p√©riode de No√ęl, alors qu'il parcourait le temple et avec ses bras forts, oh, il a pris le Sauveur dans ses bras, il L'a embrass√© et a dit : "Seigneur, laisse Ton serviteur s'en aller en paix selon Ta Parole, car mes yeux ont vu Ton salut. " Puissiez-vous, avec les bras de la foi, √† cette No√ęl, embrasser non pas p√®re no√ęl, ni non plus faire un √©change des cadeaux ; mais puissiez-vous inviter et embrasser dans votre coeur, avec les bras de la foi, le m√™me Seigneur J√©sus que Sim√©on avait tenu dans ses bras il y a des ann√©es. Et Il vous b√©nira et vous accordera la Vie Eternelle. Et vous ne pourrez pas p√©rir, car vous avez la Vie de Dieu en vous.

159 Vous savez ce que le mot… Ce n'est pas pour utiliser des mots grecs. Ça doit être dit parmi les gens qui parlent le grec. Nous n'utilisons pas de mots grecs ici. Nous parlons de Christ dans ce tabernacle-ci. Nous ne venons pas ici avec de grands mots. Nous venons ici ne sachant rien d'autre que la puissance de la résurrection de Christ. Mais le mot même, le mot grec signifie la Vie Eternelle. Le même mot grec dans sa traduction… J'ai les deux, l'hébreu et le grec, et j'ai étudié cela. Je ne suis pas un érudit en la matière. Mais je ne connais que quelques mots, juste quelque chose pour m'aider à m'en sortir. Quand quelqu'un se met à faire des histoires, je sais comment le faire taire là-dessus. Mais lorsqu'on en arrive à ceci, quand… Ce même mot grec qui parle de la Vie de Dieu, parle de la même Vie qu'Il vous donne. Et les deux mots grecs, la Vie de Dieu ou la Vie Eternelle, sont exprimés par zoé. Z-o-e, zoé, "vie. "

160 "Et tous ceux qui viendront √† Moi, Je leur donnerai Zo√©, Ma propre Vie ; Je leur donnerai Ma propre Vie, et ils ne p√©riront point. Et Je les ressusciterai au dernier jour. " En d'autres termes : "Tout celui qui vient √† Moi, Je l'envelopperai en Moi. " Amen. Et il deviendra une partie de Moi. Il ne peut plus mourir, pas plus que Moi Je ne peux mourir, car Je suis immortel et Je ne peux pas mourir, et son √Ęme est immortelle, elle ne peut pas mourir. Et Je le ressusciterai au dernier jour. " Hein ! Oh ! la la !

161 Alors, cela fait simplement que, lorsque ces √©preuves deviennent difficiles, vous dites : "L'Esprit de Dieu demeure en moi. Il n'y a rien de bon en moi sinon Lui qui est l√†. Je ne m'appartiens pas ; je suis √† Lui. Je ne cherche pas les choses du monde. Je Le cherche Lui, car mon espoir est b√Ęti sur Lui. Un jour, je Le verrai, c'est tout ce que je d√©sire ardemment. Ce pour quoi je vis, c'est d'amener les gens √† Lui. " Et je vous assure, les vieilles cha√ģnes commenceront √† tomber, et vous commencerez √† marcher √† nouveau, une fois de plus.

162 Que Dieu vous bénisse. J'espère que vous croyez de tout votre coeur. Pendant que nous prions…

163 Père céleste, nous Te remercions ce soir pour le Sang de Ton Juste Fils, le Seigneur Jésus. Je Te remercie ce soir pour le Saint-Esprit et pour Sa visitation ici même dans cette salle, et juste ici même maintenant. L'Esprit même, selon la Parole de Dieu qui est infaillible et qui ne peut pas faillir, l'Esprit même qui a ressuscité Jésus de la tombe, est ici même parmi nous maintenant.

164 √Ē Dieu, puissent les enfants qui sont ici, ceux qui ne Te connaissent pas, puissent-ils accepter cela ce soir et croire au Seigneur J√©sus-Christ, pour avoir la Vie Eternelle. Accorde-le. Puissent-ils croire √† la Vie Eternelle en cette heure m√™me.
Guéris les malades et les affligés.

165 Souviens-Toi des foyers qui sont afflig√©s, √ī Seigneur. √Ē Dieu, et je me suis tenu √† c√īt√© de ces cercueils-l√†, et c'√©tait peut-√™tre des hommes et des femmes qui ne sont pas sauv√©s. Que peut-on dire ? Et de savoir que l'Evangile leur a √©t√© pr√™ch√©, des centaines et des centaines de fois. √Ē P√®re, je prie que les hommes et les femmes qui sont ici saisissent la vision ce soir, et sachent que chacun de nous est mortel ; et nous ne savons pas √† quel moment nous pouvons √™tre appel√©s √† r√©pondre l√† au jugement, et √† rendre compte de ce que nous avons fait de J√©sus-Christ. Et alors, l'affaire sera termin√©e, le livre sera ferm√© ; il sera d√©pos√© l√† ferm√©, et il n'y aura rien qui pourra √™tre fait. Nous nous serons jug√©s nous-m√™mes en Le jugeant Lui.

166 P√®re, oh, sonde mon coeur ce soir, Seigneur. "Sonde-moi ", avait dit David et " √©prouve-moi. " Non seulement David, mais moi je dis la m√™me chose. Et s'il y a une mauvaise voie en moi, Seigneur, √īte cela. √Ē Dieu, ne laisse pas cela tra√ģner en moi, Seigneur. Je n'en veux pas. Je n'en veux pas, P√®re. Que cela s'en aille.

167 Non seulement pour moi, mais pour tous ces gens qui sont ici ce soir, qui m'ont entendu pr√™cher, P√®re. Je prie que s'il y a de la m√©chancet√©, n'importe quel p√©ch√©, dans ces gens-ci, que Tu √ītes tout cela d'eux, Seigneur. Ne laisse pas cela √™tre attach√© √† Tes enfants que voici. √Ē Dieu, tiens cela loin. Accorde-leur la gr√Ęce de vaincre dans chaque √©preuve. Accorde-le, Seigneur. Que la Semence de Dieu, sortant du panier maintenant, s'enracine dans les coeurs des gens, et croisse jusqu'√† la Vie Eternelle. Nous demandons ces b√©n√©dictions au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Oh, je d√©sire Le voir, je d√©sire contempler Sa face,
L√† chanter pour toujours Sa gr√Ęce qui sauve ;
Dans les rues de gloire, élever ma voix ;
Quand tous les soucis seront finis, je serai enfin à la maison pour me réjouir à jamais.
Voyageant dans ce pays, marchant en chantant,
Guidant les √Ęmes au calvaire, √† Ton flot cramoisi,
Oh, beaucoup de fl√®ches ont perc√© mon √Ęme dedans et dehors ;
Mais mon Sauveur me conduit vers Lui, je dois vaincre.
Oh, je désire Le voir, contempler Son visage,
L√†, chanter pour toujours Sa gr√Ęce qui sauve ;
Dans les rues de gloire, élever ma voix ;
Tous les soucis passés, enfin à la maison pour me réjouir à jamais.

168 Oh, je d√©sire chanter un de ces jours. Je crois que le Seigneur me laissera chanter un de ces jours. Oui. Quand je traverserai la rivi√®re, c'est vrai, quand je traverserai de l'autre c√īt√©. Peut-√™tre pas de ce c√īt√©-ci. Je ne sais pas chanter. Mais savez-vous quel cantique je vais chanter ? Il n'y a rien entre mon √Ęme et le Sauveur,
Rien du rêve trompeur de ce monde ;
J'ai renoncé à tous plaisirs du péché,
Jésus est mien, il n'y a rien entre nous (Oh ! la la !)
‚Ķentre mon √Ęme et le Sauveur,
Rien du rêve trompeur de ce monde ;
J'ai renoncé à tous plaisirs du péché,
Jésus est mien, il n'y a rien entre nous.

169 Combien peuvent chanter cela ce soir, avec leur main lev√©e en guise de t√©moignage ? Il n'y a rien entre mon √Ęme et le Sauveur,
Rien du rêve trompeur de ce monde ;
J'ai renoncé à tous plaisirs du péché,
Jésus est mien, il n'y a rien entre nous.

170 Cela ne vous donne-t-il pas un sentiment merveilleux ? " Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit en Celui qui M'a envoyé a la Vie Eternelle. Il ne viendra pas en jugement, mais il est déjà passé de la mort à la vie. "

171 Nous voici ce soir, avec nos mains lev√©es, chantons : "J'ai renonc√© √† tous plaisirs du p√©ch√©. J√©sus est mien, il n'y a rien entre nous. Mon travail, mes amis, mes bien-aim√©s, les membres de ma famille, ma femme, mes enfants, n'importe quoi qu'il y a sur cette terre, peu importe ce que c'est, il n'y a rien entre mon √Ęme et le Sauveur. J√©sus est mien, il n'y a rien entre nous. Toutes les autres choses viennent en deuxi√®me position. "N'est-ce pas merveilleux ?

172 L'un de ces quatre matins, lorsque vous entendrez quelqu'un chanter Gr√Ęce √©tonnante, oh quel doux son, apr√®s que vous aurez travers√© la rivi√®re, vous savez,‚Ķ

173 Une fois arrivé là, on redevient un jeune homme et une jeune femme, on rencontre tous les siens devenus jeunes là, vous savez. Et vos bien-aimés, votre père et votre mère, vous leur serrerez la main, en disant : "Oh, maman, c'est vraiment bien de te revoir. Eh bien, regarde là, c'est frère John qui vient ! Et voici venir frère Jo ! Eh bien, regardez ça, ne sommes-nous pas en train de passer un bon moment ! "

174 Et l√† sur la colline, quelque part l√†, vous entendrez quelqu'un chanter Gr√Ęce √©tonnante, quel doux son, qui sauva un vil comme moi. Accourez au sommet de la colline et regardez de l'autre c√īt√©, vous verrez cette petite cabane l√† dans un coin. Fr√®re Branham se tiendra l√† en train de chanter Gr√Ęce √©tonnante.

175 Vous direz : "Eh bien, gloire √† Dieu ! Il est arriv√© √† la maison. Il est l√† en train de chanter Gr√Ęce √©tonnante. Oh ! la la ! Gr√Ęce √©tonnante, oh quel doux son,
Qui sauva un vil comme moi !
Autrefois, j'étais perdu, mais maintenant je suis retrouvé,
J'étais aveugle, mais maintenant je… [Espace vide sur la bande - N.D.E.]

176 C'√©tait par la gr√Ęce ! L√† loin avant que le monde ne soit cr√©√©, Dieu a parl√© √† Ses √™tres ang√©liques, Il a dit : "J'aurai quelqu'un du nom de William Branham qui pr√™chera l'Evangile. " C'est la gr√Ęce qui a enseign√© √† mon coeur √† craindre,
C'est la gr√Ęce qui a √īt√© mes peurs ;
Oh, combien pr√©cieuse parue cette gr√Ęce
Au moment… (Eh bien, quoi !) … au début quand j'ai été sauvé.
Oh, combien j'aime Jésus,
Oh, combien j'aime Jésus,
Oh, combien j'aime Jésus,
Parce qu'Il m'aima le premier.
Je ne L'abandonnerai jamais,
Je ne L'abandonnerai jamais,
Je ne L'abandonnerai jamais,
Parce qu'Il m'aima le premier.
J'ai un Père là dans l'au-delà,
J'ai un Père là dans l'au-delà,
J'ai un Père là dans l'au-delà,
Sur l'autre rive.
Oh, un glorieux jour j'irai Le rencontrer,
Un glorieux jour j'irai Le rencontrer,
Un glorieux jour j'irai Le rencontrer,
Sur l'autre rive.
Oh, quelle bonne rencontre ce sera !
Quelle bonne rencontre ce sera !
Quelle bonne rencontre ce sera !
Sur l'autre rive.
Eh bien, ce jour radieux peut être demain,
Eh bien, ce jour radieux peut être demain,
Eh bien, ce jour radieux peut être demain,
Sur l'autre rive.

177 Ne sera-ce pas merveilleux ? [L'assemblée dit : "Amen. " - N.D.E.] J'aime " Père. " Mon Père est riche en maisons et en terres,
Il détient la richesse de ce monde entre Ses mains !
Des rubis et des diamants, de l'argent et de l'or,
Ses coffres en sont pleins,
Il a des richesse ineffables.
Je suis un enfant du Roi !
Un enfant du Roi !
J'ai Jésus comme Sauveur,
Je suis un enfant du Roi !
Une tente ou une maison, pourquoi devrais-je me faire des soucis ?
On me battit un palais là-bas !
Quand bien même je serais exilé de la maison, je continuerai cependant à chanter :
Oh, gloire à Dieu, je suis l'enfant du Roi !
Je suis un enfant du Roi !
Je suis un enfant du Roi !
Avec Jésus comme Sauveur,
Je suis un enfant du Roi !

178 Notre P√®re c√©leste, alors que nos coeurs sont remu√©s par ces anciens cantiques qui ont √©t√© √©crits par le Saint-Esprit, il y a de cela beaucoup, beaucoup d'ann√©es, alors que ces fr√®res s'en sont all√©s, ils avaient saisi la vision. Nous les aimons, car ils nous accordent un fondement solide dans des temps de trouble. √Ē Dieu, accorde ce soir que tout p√©ch√© soit √īt√© de nous maintenant. Comme nous entrons dans la p√©riode de no√ęl, √īte le p√©ch√©, √īte la maladie, Seigneur. √Ē Dieu, b√©nis les n√©cessiteux ce soir, partout. Car nous le demandons au Nom de J√©sus.

179 Il y a des gens maintenant qui aimeraient se faufiler √† l'autel pour √™tre oints et pour qu'on prie pour eux. Vous pouvez venir pendant que nous fredonnons ce cantique Enfant du Roi, une fois de plus. Voyez-vous ? Si vous vous tenez de ce c√īt√©-ci‚Ķ

EN HAUT