ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Ecouter sa voix de William Branham a été prêchée 58-1005M La durée est de: 1 hour and 50 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Ecouter sa voix

1 Merci, Fr√®re Neville. Je crois que c'est David qui a dit : ¬ęJe suis heureux quand on me dit : 'Allons √† la maison de l'Eternel.'¬Ľ Il y a vraiment dans l'√©cole du dimanche quelque chose que les autres parties du service n'ont pas, ni aucun autre moment de la journ√©e. On vient juste de se r√©veiller apr√®s une bonne nuit de repos, et - et on se sent simplement diff√©rent. Et on se sent frais et pr√™t pour la journ√©e.
Bon, nous comprenons que le. Hier soir, nous avons demand√© aux - aux gens s'ils avaient une √©glise de leur - qu'ils fr√©quenteraient, pendant qu'ils sont en visite ou plut√īt - ou je veux plut√īt dire que, les v√©ritables membres des √©glises puissent aller dans leurs propres √©glises ce matin. En effet, √©tant interd√©nominationnels, nous ne voulons pas retirer les gens de leurs assembl√©es.
Et on m'a accusé plusieurs fois de - de condamner les autres églises. Eh bien, c'est faux. Je ne condamne pas les églises. Souvent, je condamne les choses que - qu'ils tolèrent, mais je ne condamne assurément pas l'église. Mais souvent, quand ils enseignent des choses qui sont contraires aux Ecritures, alors je - je condamne cela. Et puis, quand ils font des choses coupables et - et qu'ils permettent cela dans leurs églises, je condamne cela.

2 Mais, jamais je. Juste comme il est dit. J'ai beaucoup d'amis catholiques qui sont ici présents. Je n'ai jamais condamné les catholiques. Je condamne la doctrine de l'Eglise catholique, car je ne crois pas qu'elle soit scripturaire, et. Je ne les condamne pas, pas plus que je ne condamne la plupart des dénominations protestantes; en effet, je ne crois pas que la chose soit scripturaire.
Et je suis tenu par devoir de prendre position pour la vérité. Vous voyez? Vous savez que Dieu vous appréciera si vous êtes honnête et simplement sincère.

3 Vous savez, souvent quand un homme cherche une femme, un v√©ritable homme, un homme digne de ce nom, il ne cherche pas absolument une fille qui est tr√®s - tr√®s belle de figure ou quelque chose comme cela. Il sait que cela dispara√ģtra un de ces jours. Vous voyez? Il cherche une femme qui a de la personnalit√©, une v√©ritable femme. Et si elle est loyale, et une v√©ritable femme, cet homme l'appr√©ciera. Peu m'importe combien c'est un - un mauvais gars, et combien il court avec - avec des femmes de mauvaise vie, il n'y a pas un m√©chant homme au monde qui n'appr√©cierait une femme qui prendrait position pour ce qu'une femme devrait r√©ellement √™tre. C'est vrai. En effet, il appr√©cie cela.
Et il en est de m√™me pour - pour la pr√©dication de l'Evangile. Si - si un homme prend simplement position pour ce qu'il croit. Bon, pas. Vous - rappelez-vous, Dieu conna√ģt votre cour. Et si vous vous en tenez √† ce que vous croyez fermement √™tre la v√©rit√©, vous pouvez alors avoir foi dans ce que vous dites.

4 J'ai deux braves amis ici. Je vois fr√®re Charlie Cox assis l√†. Ces quelques derni√®res semaines, j'ai √©t√© avec lui dans le Kentucky pour chasser l'√©cureuil, l√† o√Ļ j'ai pris un peu de repos. Fr√®re Banks Wood et. Eh bien, en essayant nos fusils, ils. Il me fallait mettre le mien vraiment au point, de sorte qu'il puisse faire mouche √† cinquante yards [environ 45,6 m - N.D.T.], ou alors, je - je ne peux simplement pas chasser (Vous voyez ?); c'est tout. Eh bien, √† quoi bon faire mouche ? Vous voyez? En effet, si vous tirez sur un √©cureuil, et un tir √† la t√™te, et sa t√™te a √† peu pr√®s cette grosseur. N'importe o√Ļ dans une circonf√©rence d'un pouce, ce sera tr√®s bien (Vous voyez?), n'importe o√Ļ dans cette circonf√©rence. L'un ou l'autre de ces gar√ßons dira : ¬ę√áa y est; j'ai atteint l'√©cureuil.¬Ľ Ils s'en vont ramasser l'√©cureuil.
Mais pour moi, ça doit être vraiment parfait. Ça doit faire mouche. Ça ne doit pas le manquer d'un quart de pouce. Ça doit faire mouche, l'atteindre net, autrement je deviens tout simplement nerveux et triste.

5 Et l'autre jour, j'√©tais assis l√† dans les bois, et je disais : ¬ęSeigneur, eh bien, pourquoi suis-je √† ce point cingl√© ? Eh bien, pourquoi as-Tu fait de moi un homme si cingl√©?¬Ľ J'ai dit : ¬ęEh bien, voil√† que fr√®re Banks est all√© chasser avec son fusil, et il l'a relev√© pour tirer en se servant des lunettes, et il. ¬Ľ Chaque fois, vous. une va partir parce que si cela. les munitions charg√©es √† l'usine le feront de toute fa√ßon, parce que vous avez juste un peu de poudre de trop ou de moins. Cela va atteindre la cible, mais avec juste un √©cart d'un pouce ou de deux [environ 2,5 ou 5 cm - N.D.T.], fr√®re Banks dira : ¬ęOh ! √ßa y est; j'ai atteint l'√©cureuil.¬Ľ C'est tr√®s bien. Cela ne - cela ne le d√©range pas; il en est de m√™me pour Charlie.

6 Mais. Je. Le mien doit faire mouche droit au centre, autrement cela me rend malade. J'ai dit : ¬ęJe suis devenu un v√©ritable cingl√©.¬Ľ
Et alors, j'ai consid√©r√© le pass√©, et j'ai d√©couvert que c'est ainsi qu'est ma vie. C'est comme √ßa que je suis fait. Et je me suis dit : ¬ęEh bien, pourquoi m'as-Tu fait ainsi? Cela me rend m√™me nerveux que - que √ßa parte un tout petit peu comme ceci ou comme cela. Et c'est donc ainsi que le Seigneur m'a r√©v√©l√© la chose, pendant que j'√©tais assis l√† √† Glutton Hollow, je ne sais o√Ļ on √©tait en train de chasser, que. Je crois qu'on appelle cela Dutton, mais les √©cureuils mangent si rapidement que j'appelle cela Glutton [glouton en fran√ßais - N.D.T.].
Ils avaient donc. Alors que je me trouvais l√† √† cet endroit, je me suis dit : ¬ęC'est cela.¬Ľ Je n'enseignerais m√™me pas qu'il existe un enfer √† moins que j'en sois certain. Vous voyez? Et par cons√©quent, si les Ecritures pr√©disent que la gu√©rison divine. et ici √ßa a l'air d'√™tre comme ceci et comme cela; si les Ecritures disent : ¬ę P√®re, Fils, Saint-Esprit¬Ľ, comme s'il y avait trois Dieux, et il. je vois qu'il n'y en a qu'Un seul, et alors, comment vais-je me hasarder sur ce que quelqu'un d'autre - ce qu'on dit √† ce propos, le prendre comme cela?
Si la Bible parle de la pr√©destination et de la gr√Ęce, et qu'ici il faut les oeuvres, tandis que l√†, il faut la gr√Ęce, je - je - je ne peux pas le pr√™cher comme cela. Je dois √©lucider cela l√†, l√†, et l√† √† travers toute la Bible jusqu'√† ce que √ßa fasse mouche (Vous voyez?), jusqu'√† ce que cela apparaisse parfaitement dans les Ecritures.
Alors quand je me tiens debout, je peux r√©ellement avoir foi dans ce que je fais. Vous voyez? Vous √™tes s√Ľr que ce que vous pr√™chez est la v√©rit√©. Vous voyez? Et alors, si quelqu'un a un avis contraire, vous aurez d√©j√† assez √©tudi√©, au point que vous savez exactement ce qu'il dit, et o√Ļ l'arr√™ter. Vous voyez? Juste l√†. Vous voyez?

7 Et c'est comme ça que. Dieu nous a créés différemment, de façon que nous puissions simplement. C'est ce qui rend le monde ce qu'il est. Eh bien, c'est ce qui fait de moi un genre de personne nerveuse et triste. La chose doit être tout à fait exacte.
Et je suis si heureux ce soir - aujourd'hui - ce - ce matin, de dire que je sais que le Seigneur J√©sus n'est pas mort; Il est vivant. Et Il est autant pr√©sent ici maintenant qu'Il l'√©tait en Galil√©e √† n'importe quel moment ou √† n'importe quel autre endroit. Il est le Fils vivant, ressuscit√©, omnipr√©sent du Dieu vivant. C'est. Et si je ne peux pas. Si j'enseignais une Ecriture relative √† un certain Dieu historique et que je n'√©tais pas s√Ľr qu'Il √©tait ici m√™me, je - je - je serais vraiment dans la confusion. Cela me rendrait tellement nerveux que je ne saurais pas ce que je serais en train de faire. Vous voyez? Et je ne saurais quoi dire aux gens, ¬ęBien, maintenant Il va faire ceci, ou Il va faire cela.¬Ľ Je - je ne saurais vous le dire. Je ne sais pas, mais quand vous savez ce qu'Il a promis de faire et que vous Le voyez le faire, alors vous savez o√Ļ vous vous tenez. Vous voyez?

8 Et vous voyez comment Dieu, dans Ses grands plans, savait comment faire chaque personne pour qu'elle soit exactement un certain genre de personne, car Il allait l'utiliser dans tel but.
Il n'y a pas longtemps, vous avez suivi ici cette femme, Madame Stricker, chanter sans musique. Elle avait une certaine petite chose dans laquelle elle soufflait pour avoir l'accord, ou le ton, ou que sais-je encore. Elle pouvait se tenir l√† et chanter avec cette voix si douce; et elle l'√©levait, ce ¬ęOh√© du bateau!¬Ľ [ship ahoy]. Bon, vous devriez m'entendre une fois essayer cela. Ce - ce serait affreux. [Fr√®re Branham et l'assembl√©e rient. - N.D.E.]
Mais vous voyez, Dieu savait quelle constitution donner à cette femme pour qu'elle fasse cela. Et c'est comme ça. Nous avons tous une constitution différente. Si simplement nous trouvions notre position en Christ, et que nous demeurions là et Le servions.

9 Ce matin, je vois une petite fille assise dans un fauteuil roulant. Sois bénie! Qu'est-ce qui t'a rendue estropiée, chérie, la dys-... dys-... des muscles. Oh! je n'arrive pas à prononcer ce mot. Quand je commence. La dystrophie ou quoi que. Est-ce cela, chérie, qui t'a rendue estropiée? Ou est-ce la polio? La polio. Tu sais, Jésus guérit les petites filles, n'est-ce pas? Tu es une très jolie petite fille, et je crois que Jésus accordera que tu te rétablisses.

10 Hier soir, ces deux petites filles qui √©taient assises l√†, ayant une maladie que personne au monde ne conna√ģt. Leurs petits doigts r√©tr√©cissaient et leurs petits pieds avaient r√©tr√©ci. Deux jolies petites filles. Et il se fait que je connais leur m√®re et leur grand-m√®re, et je me suis simplement senti conduit √† condamner ce d√©mon qui tourmentait ces petites cr√©atures assises l√†, sur-le-champ, il est sorti. Et elles √©taient dans les fauteuils roulants depuis je ne sais combien de temps, et hier soir, la nouvelle s'est r√©pandue comme une tra√ģn√©e de poudre, que les petites filles sont debout et marchent. Vous voyez que le - que le Seigneur Dieu a √©t√© vraiment mis√©ricordieux envers elles.
Oh ! Il est si bon pour nous. Nous devrions L'aimer encore plus.

11 Alors hier soir, je pensais donc apr√®s mon retour √† la maison, quand je me suis √©tendu pendant quelques minutes, je pensais √† ce qui se passe quand l'√Ęme sort d'un homme. C'est son √™tre int√©rieur qui sort. Il n'est pas mort; il est - il est toujours vivant. Vous voyez, il - il vit pour toujours. Et nos bien-aim√©s qui sont pass√©s de l'autre c√īt√© de ce voile sont dans un - un corps que nous ne connaissons pas. Cela n'est pas r√©v√©l√©.

12 Il y a trois √©tapes pour tout. Il y a l'√©tape du corps mortel, du corps immortel, et ensuite du corps glorifi√©. Vous voyez? Il en est de m√™me pour les autres choses, comme P√®re, Fils, et Saint-Esprit vont dans un canal, et les trois font un. La justification, la sanctification et le bapt√™me du Saint-Esprit dans un canal font un. Et - et l'√Ęme, le corps et l'esprit font un. Et cela va par trois, et les trois sont un.
Et prenez un - un morceau de verre √† trois coins et placez-le sous le soleil, il va refl√©ter des couleurs. Mais, les sept couleurs vont se fondre en une seule. Et prenez le rouge, et regardez le rouge √† travers le rouge, combien savent la couleur que cela va donner? [L'assembl√©e dit : ¬ęLe blanc.¬Ľ - N.D.E.] Le blanc. Oui oui. N'est-ce pas curieux que le rouge √† travers le rouge donne le blanc?
Le rouge est le signe de la rédemption. Et quand vous. Dieu regarde nos péchés rouges à travers le Sang rouge de Son précieux Fils, ils sont blancs. Vous voyez? Ainsi. Mais Il doit regarder à travers le Sang. Si ce n'est pas le cas, ça reste le péché. Nous devons donc demeurer sous le Sang.

13 Et quand l'√Ęme quitte le corps, elle fait son voyage vers un lieu de repos dans un corps qui a la forme et l'apparence de ce corps-ci, mais il s'agit d'un type de corps diff√©rent.
Vous allez rencontrer vos bien-aim√©s. Vous ne pouvez pas leur serrer la main. Vous pouvez leur parler. Vous pouvez les regarder. Ils ont exactement l'apparence qu'ils avaient ici. En effet, quand Pierre, Jean et Jacques ont vu Mo√Įse et Elie sur la montagne de Transfiguration, ils les ont reconnus.
Mais c'est un corps. Mais alors, quand ce corps-là, ce genre de corps céleste, quand il retourne sur la terre, il prend la - la matière dans laquelle il vivait, et alors, il devient un corps glorifié. Et ce corps est celui dans lequel nous verrons le Seigneur Jésus, dans Son corps ressuscité.

14 ¬ęCe que nous sommes n'est pas encore manifest√©, a dit Paul, mais nous savons que nous aurons un corps semblable √† Son corps glorieux, car nous Le verrons tel qu'Il est.¬Ľ Et toutes ces vieilles mains rid√©es et ces tissus d√©labr√©s dispara√ģtront dans la splendeur de la jeunesse. Vous les vieux hommes, et vous les vieilles femmes, souvenez-vous-en, vous. Ceci est. Ce - c'est une marque de la chute, votre vieillesse. Mais √† la r√©surrection, il n'y aura pas une seule marque d'une chose li√©e au p√©ch√©. Mais pourquoi Dieu vous a-t-Il fait tel quel? Il vous a amen√© √† un certain √Ęge. Lorsque vous √©tiez autour de vingt-deux, vingt-trois ans, vous √©tiez dans votre meilleure forme; vous mangiez de la nourriture et vous deveniez plus fort, et en bonne sant√©, et quel homme fort vous paraissiez! Puis apr√®s cela, vous devenez rid√©, vous voyez, la mort s'installe. Mais lors de la r√©surrection, toute cette vieillesse aura disparu.

15 Je vois ici un brave petit pr√©dicateur et sa femme. Ils ont dans les quatre-vingts ans, je pense, fr√®re et soeur Kidd; ils pr√™chaient l'Evangile avant que je ne fusse n√©, et me voil√† un vieil homme. Et je les vois assis ici, un brave petit couple √† l'air paisible. Et je me suis simplement demand√© ce √† quoi ils ressembleront lors de la r√©surrection. Ces vieilles rides et ces mains qui tremblent √† cause des tremblements, et ces cheveux gris dispara√ģtront dans la splendeur de la jeunesse. On a r√©ellement int√©r√™t √† servir le Seigneur. On a tout int√©r√™t. Nous Le verrons un jour.

16 Je me demande si Rosella Griffith est pr√©sente. Je voudrais qu'elle dise un mot. Une petite alcoolique qui a √©t√© gu√©rie √†. ici, il y a quelques ann√©es. Et cela pourrait aider un alcoolique qui se trouverait ici. [Une soeur dans l'assembl√©e dit : ¬ęElle est rentr√©e ce matin.¬Ľ - N.D.E.] Elle a d√Ľ rentrer ce matin. Tr√®s bien. Un cas merveilleux. Je me suis dit hier soir que j'aurais d√Ľ lui demander de dire un mot. Je l'aurais fait si j'avais su qu'elle allait partir ce matin. Il y a tant de choses que j'aimerais que les amis du Tabernacle entendent.

17 Maintenant, je. Y a-t-il quelqu'un ici qui doit être baptisé dans l'eau ce matin? Voyons : un, deux, trois, quatre, cinq, six; environ six ou sept qui doivent être baptisés. Le service de baptême interviendra après la leçon de l'école du dimanche.

18 Bon, la salle de l'école du dimanche de notre soeur Arnold pour ses tous petits enfants, a été prise. Et nous allons simplement. Si vous le voulez bien, Soeur Arnold, nous sommes presque dans l'obligation de reporter cela à demain parce que nous n'avons pas la salle pour l'école.
Et je vais lire là quelques Ecritures dans quelques minutes pour les petits enfants, et cela leur donnera aussi quelque chose sur quoi méditer. Et puis le dimanche prochain, vous allez continuer avec vos services habituels de l'école du dimanche.

19 Bon, nous voulons dire. Voici une autre chose que je voudrais dire ce matin. Je - je - je leur avais dit de ne pas faire ceci, mais ils l'ont quand m√™me fait. Vous voyez? C'est une offrande qu'on a pr√©lev√©e hier soir et qui m'est parvenue (Vous voyez?), une offrande. Je leur ai dit de ne pas le faire. Vous voyez? Et ils. Mais ils l'ont quand m√™me fait. Et quand je. Je ne le savais pas jusqu'√† ce que Billy m'a dit que mon fr√®re Doc, la lui a apport√©e chez lui. Et je ne l'ai pas encore compt√©e, mais je crois qu'on a dit qu'il y avait environ trois cents, ou plut√īt un peu plus de trois cents. Etait-ce cela? Te rappelles-tu, Doc, quel montant c'√©tait? [Quelqu'un dans l'assembl√©e dit: ¬ęTrois cent vingt-quatre dollars, douze cents.¬Ľ - N.D.E.] Etait-ce cela, Fr√®re? [Quelqu'un dans l'assembl√©e r√©p√®te le montant. - N.D.E.] Trois cent vingt-quatre dollars, douze cents. Je vous remercie beaucoup.
Bon, √ßa fait longtemps que j'ai cess√© de travailler; vous le savez. Et mon secr√©taire, il est pr√©sent, ou certains de ceux qui sont ici ce matin savent que mes d√©penses, peu importe o√Ļ je me trouve, rien qu'ici √† la maison il faut d√©penser plus de cent dollars par jour pour le bureau et ce qu'il faut pour les mouchoirs et le reste √† envoyer dans le monde.

20 Et je - je veux dire ceci comme encouragement à vous les gens d'ici, bien que. Vu le nombre de gens, c'est la plus grande offrande que j'aie jamais reçue de ma vie. Vous rendez-vous compte que cela s'élève à une moyenne d'environ un dollar par personne? Et la plupart des offrandes dans l'oeuvre s'élèvent à une moyenne d'environ - environ vingt-deux ou vingt-cinq cents par personne. Mais ceci représente une moyenne d'environ un dollar par personne.
En effet, je sais que vous ne pouvez entrer ici. On ne pr√©l√®ve pas les offrandes √† l'ext√©rieur. Et vous ne pouvez pas vous entasser comme ceci dans ce petit endroit √† plus de trois cents; je doute. Vous connaissez le nombre de places que contient ce tabernacle, Fr√®re Neville? [Fr√®re Neville dit : ¬ę√áa doit √™tre quelque chose comme trois cents, c'est √† peu pr√®s cela maintenant.¬Ľ - N.D.E.] Environ trois cents personnes. Vous voyez donc que c'est environ un - un dollar par personne. Dieu sait combien j'appr√©cie cela. Je vous remercie beaucoup. Et cela ira droit dans l'oeuvre du Seigneur. Je - je vous remercie pour cela.
Et pour le. S'il arrivait que certains d'entre eux partent avant le soir, parce que. Et je. Quand je suis rentr√© chez moi hier soir, il y avait sous le porche une petite bo√ģte comme ceci et elle √©tait remplie de la gel√©e de fruits, je crois, venant de quelqu'un. Vous savez que j'aime vraiment la gel√©e de fruits. Et je - j'appr√©cie cela.

21 Et une - une soeur ici qui. Je ferais mieux de ne pas citer son nom. C'est une amie intime de notre famille, et elle a laissé une offrande d'amour chez ma mère pour Billy et moi. Vous ne savez pas, soeur, combien j'apprécie cela, et à quel moment cela est arrivé et, oh! tant de choses. Vous comprenez?
Et je suis s√Ľr qu'Il comprend. Et j'ai confiance qu'Il b√©nira chacun de vous √† l'extr√™me, abondamment. J'aimerais pouvoir rentrer avec chacun de vous, et - et rester avec vous pendant un petit moment, et causer avec vous. J'aime faire cela, mais c'est. Vous savez comment √ßa se passe. On est tout le temps parti; nous devons simplement partir rapidement.
Franchement, Dieu voulant, juste apr√®s le service ce soir, je quitterai l'Etat, aussit√īt le service termin√©. Je dois partir d'ici avant douze heures. J'ai un rendez-vous √† douze heures. Et j'ai un apr√®s-midi charg√©. Et je. Vous savez comment √ßa se passe. On est constamment en mouvement, tout le temps, les gens sont malades, mourants. Et souvent quand je vais √† un endroit, je me tiens l√† et quelqu'un vient et dit : ¬ęVous me connaissez, Fr√®re Branham?¬Ľ
- Non, je ne vous connais pas.
- Eh bien, j'√©tais couch√© √† l'h√īpital, mourant, quand vous √™tes venu prier pour moi. Le Seigneur m'a gu√©ri.
- J'√©tais aveugle quand vous m'avez rencontr√© dans la rue ce jour-l√† o√Ļ la vision est venue. Vous voyez?
Et je - je n'ai jamais su ce que c'était. Mais j'ai eu cette pensée bénie, Frère Egan, qu'un jour, quand j'aurai prêché mon dernier sermon, quand j'aurai prié pour la dernière personne pour laquelle le Seigneur voudrait que je prie, je rentrerai à la Maison, en ce matin de la résurrection, oh! quel jour ça sera!

22 Quelle joie, lorsque je me tiendrai l√†, lorsque la reine du midi se l√®vera et que je verrai l'influence qu'elle avait exerc√©e! Je verrai venir l√† Billy Graham, l'influence qu'il avait exerc√©e; Oral Roberts, et tous les autres. Sankey, Finney, Moody, Calvin, Knox et que sais-je encore. Puis, je verrai mon groupe venir. Oh! √ßa sera la joie. Ce sera mon couronnement. C'est vrai. Et par la gr√Ęce de Dieu, j'esp√®re que j'en aurai plusieurs millions l√†-bas.
Et maintenant, je dois tr√®s bient√īt aller outre-mer. Et maintenant, autant que je sache, juste dans nos propres r√©unions (pensez-y), √ßa fait deux millions d'√Ęmes que j'ai gagn√©es √† Christ. Et je - j'esp√®re voir beaucoup, beaucoup de millions qui auront √©t√© gagn√©s.

23 Bon, le service de baptême. Et maintenant, les - les rendez-vous et autres choses. Bon, c'est toujours après la réunion. Si à n'importe quel moment vous revenez pour une entrevue privée ou autre chose, appelez simplement l'agent, frère Mercier, qui se trouve ici. Nous devons avoir une sorte d'organisation. Nous savons cela.
Et fr√®re Mercier les note. Il les met par √©crit selon leur ordre d'arriv√©e. Et aussit√īt que j'ai √©puis√© mes rendez-vous, que j'ai n'en ai plus, je. Quand je rentre, je l'appelle au t√©l√©phone et je lui dis : ¬ęJ'en ai fini avec ce tas.¬Ľ Il me donne un nouveau tas, et je repars. Vous voyez? Tout se fait donc √† partir de ce bureau. Et il sait comment les organiser, de fa√ßon √† pouvoir prendre chaque tas possible. Vous voyez? Nous sommes donc tr√®s heureux de faire fonctionner ce petit bureau de cette mani√®re.
C'est donc Butler 2-1519, et c'est. Ou si vous appelez à Jeffersonville, appelez-moi tout simplement, et on vous répondra à ce bureau. Et merci beaucoup.

24 Bon, avant que nous ouvrions Sa Parole bénie. Et souvenez-vous, immédiatement après ce service et le service de baptême, Billy sera là pour distribuer les cartes de prière pour ce soir.
Bon, ce soir étant une soirée de culte, le soir du dimanche, la plupart des gens de la ville seront dans leurs propres églises, tout comme à Louisville, et dans les environs. Ils seront dans leurs propres églises. Mais ça sera principalement les gens venus d'ailleurs. Par conséquent, je crois que nous pourrons faire une grande ligne de prière ce soir et prier pour chacun d'eux. Je crois que nous le ferons.
Nous avons distribué juste quelques cartes de prières. Je - je crois que hier soir. après la soirée d'hier, oh! J'avais l'impression que j'allais prendre un - un de ces vols en solitaire; vous savez, nous en avons parlé, rien qu'à voir encore des mains levées, dans ce vieux petit tabernacle.

25 J'ai un petit garçon là. C'est un garçon tout fait. C'est le petit Joseph, il n'a que trois ans environ. Et quand tout le monde criait, il a carrément sauté au milieu de l'allée centrale, a levé les mains en l'air et a commencé à crier et à louer le Seigneur, juste là au milieu de l'allée centrale.
Et je crois que ce matin, il s'est battu avec sa soeur et l'a mordue au bras; je lui ai donc dit que ces cris ne lui servaient √† rien tant qu'il agissait de la sorte. [Fr√®re Branham et l'assembl√©e rient - N.D.E.] Oh! la la! Ces petits compagnons, ils peuvent vraiment vous imiter, n'est-ce pas? Mais bien s√Ľr, la chose en est qu'il a vu les autres le faire et il a pens√© que c'√©tait aussi ce qu'il devrait faire, et ils nous suivent sans aucun doute dans la mani√®re dont nous agissons.

26 Maintenant, nous avons Sa Parole ouverte ici. Bon, parlons-Lui maintenant à ce propos, juste un.
Cher Dieu, comme nous venons maintenant √† Toi avec r√©v√©rence, tranquillit√©, sobri√©t√© et avec foi, croyant que Tu entends et que Tu r√©pondras √† la pri√®re parce que nous venons au Nom tout suffisant de Ton Fils, le Seigneur J√©sus, Qui est l'Infaillible et Qui a donn√© la promesse selon laquelle: ¬ęSi vous demandez quelque chose au P√®re en Mon Nom, Je le ferai¬Ľ, nous savons donc que nous recevrons ce que nous avons demand√©, car nous venons en Son Nom. En effet, nous n'avons pas un autre nom par lequel nous pouvons nous approcher de Toi, le Grand et Puissant J√©hovah Dieu.
Et nous venons par Sa gr√Ęce, ne confessant pas avoir un quelconque m√©rite, mais parce qu'Il a fait une propitiation pour nous du fait qu'Il est mort pour nous et qu'Il a expi√© nos p√©ch√©s. Et nous sentons que nous pouvons nous tenir devant Toi, justifi√©s par Sa mort; c'est √ßa notre foi.

27 Et je ne demande rien qui serait un mal, mais ce qui est bon pour chacun de nous; ainsi, Seigneur Dieu, parle-nous au travers de Ta Parole. Et parle-nous dans cette Voix, de façon que nous puissions comprendre et savoir comment être des hommes et des femmes meilleurs, des garçons et des filles meilleurs. Sachant que de la mort, la grande porte là-bas, chaque fois que notre cour bat, nous nous approchons un peu plus de cette porte par laquelle nous allons tous passer à.
Et alors, sachant qu'apr√®s que nous serons l√†, il n'y aura plus du tout d'opportunit√© pour faire une r√©conciliation. Nous ne pourrons plus jamais avoir cette opportunit√© que nous avons maintenant. Et comme nous ne savons pas quand nous traverserons cette ligne, √ī Dieu, viens rapidement vers nous et apporte-nous ces sentiments que nous devrions avoir pour savoir comment T'approcher, et comment plaider pour notre cas devant Toi, et implorer mis√©ricorde. Accorde-le, Seigneur. Nous sommes des gens n√©cessiteux. Nous sommes des brebis qui demandent au Berger de nous conduire dans la vie et l√† dans la vall√©e de l'ombre de la mort.

28 Comme David d'antan disait : ¬ęJe n'aurai pas peur quand j'arriverai √† cet endroit, car le Berger me fera traverser cet endroit.¬Ľ Jusqu'√† ce que nos pieds se tiennent solidement sur cette rive glorieuse, o√Ļ la vieillesse, la maladie, la tristesse, et la mort fuiront loin de nous, et nous serons libres l√† pour toujours.
Parle, Seigneur. Cette petite ch√©rie de quelqu'un, avec ses yeux clairs qui est assise ici devant moi, dans ce fauteuil roulant, je n'arrive tout simplement pas √† d√©tacher mes yeux d'elle, ce matin. Elle est tout estropi√©e √† la suite de la polio; c'est ce que le diable lui a fait. √Ē Dieu, d√©livre cette petite ch√©rie. Accorde-le, Seigneur. Pas seulement √† elle, mais √† d'autres aussi qui attendent ici. Que Ton Saint-Esprit les √©l√®ve √† un tel niveau que ce matin, ils aillent au-del√† de chaque vibration du doute et de chaque barri√®re du p√©ch√©, de fa√ßon que Ton Saint-Esprit puisse se mouvoir au-dessus d'eux et les gu√©rir. Accorde ces choses, Seigneur, car nous demandons ces b√©n√©dictions pour Ta gloire, au Nom du Fils, J√©sus-Christ. Amen.

29 Bon, j'ai choisi un texte pour ce matin. Et vous les petits amis, pardonnez-moi de prendre tout le temps avec les adultes, et vous n'aurez pas votre classe ici ce matin. Mais j'aimerais que vous écoutiez aussi ce que je vais lire.
Et j'aimerais lire ce matin dans I Samuel, chapitre 3. Et je voudrais prendre pour sujet : Ecouter Sa Voix. Cela vaut aussi bien pour les petites filles que pour les grandes filles, pour les petits garçons que pour les grands garçons, pour tous. Rappelez-vous le sujet : Ecouter Sa voix.

30 Bon, pour vous qui ouvrez les Ecritures dans I Samuel, chapitre 3, voici ce qui y est √©crit dans les dix premiers versets : Le jeune Samuel √©tait au service de l'Eternel devant Eli. La parole de l'Eternel √©tait rare en ce temps-l√†, les visions n'√©taient pas fr√©quentes. Oh! combien j'aimerais rester l√† une minute, peut-√™tre une autre fois. Cela m'a frapp√©. Laissez-moi relire cela, ce verset. Le jeune Samuel √©tait au service de l'Eternel devant Eli. La parole de l'Eternel √©tait rare en ce temps-l√†, les visions n'√©taient pas fr√©quentes. Vous voyez alors ce que c'est qu'une vision? C'est la Parole qui vient droit du Seigneur. Et la Parole du Seigneur √©tait rare. En ce m√™me temps, Eli, qui commen√ßait √† avoir les yeux troubles et ne pouvait plus voir, √©tait couch√© √† sa place, La lampe de Dieu n'√©tait pas encore √©teinte, et Samuel √©tait couch√© dans le temple de l'Eternel, o√Ļ √©tait l'arche de Dieu. Alors l'Eternel appela Samuel. Il r√©pondit : Me voici! Et il courut vers Eli, et dit : Me voici, car tu m'as appel√©. Eli lui r√©pondit : Je n'ai point appel√©; retourne te coucher. Et il alla se coucher. Et l'Eternel - l'Eternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voi-. me voici, car tu m'as appel√©. Eli r√©pondit : Je n'ai point appel√©, mon fils, retourne te coucher. Samuel ne connaissait pas encore l'Eternel, et la parole de l'Eternel ne lui avait pas encore √©t√© r√©v√©l√©e. L'Eternel appela de nouveau Samuel, pour la troisi√®me fois. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici, car tu m'as appel√©. Eli comprit que c'√©tait l'Eternel qui appelait l'enfant, Et il dit √† Samuel : Va, couche-toi; et si l'on t'appelle, tu diras : Parle, Eternel, car ton serviteur √©coute. Et Samuel alla se coucher √† sa place. L'Eternel vint et se pr√©senta, et il appela comme les autres fois : Samuel, Samuel! Et Samuel r√©pondit: Parle, car ton serviteur √©coute.

31 La voix de Dieu. Ecouter Sa voix en ce jour-là était une chose rare. Vous voyez, les visions n'étaient pas fréquentes. Et c'était une chose rare, la véritable voix de Dieu; car les gens s'étaient éloignés. Ils avaient une église en ce jour-là, qui ne suivait pas les commandements du Seigneur. Ils avaient un - un ministre du nom d'Eli. Et il s'était éloigné de Dieu en ne prêchant que des préceptes que les gens voulaient croire.
C'est ce qui se passe aujourd'hui. Il donnait des enseignements aux gens, et il - il pr√©levait ce qu'il avait choisi, et il laissait ses fils prendre de la - l'offrande de leur - avec une fourchette, les meilleurs morceaux de viande. Et c'en √©tait arriv√© au point o√Ļ l'offrande √©tait devenue la chose principale.

32 Et Samuel ne se souciait pas de la manière dont il s'occupait des commandements de l'Eternel. Et la véritable Parole de Dieu était une chose rare.
C'est le cas aujourd'hui. Nous allons √† l'√©glise et nous voyons des gens s'y rendre et tenir une grande campagne avec pour th√®me : ¬ęNous voulons agrandir davantage notre d√©nomination. Apportez votre lettre de votre autre √©glise et joignez-vous √† nous.¬Ľ Et des slogans comme : ¬ęUn million de plus en 1944¬Ľ. Et de telles choses, criant, essayant de cro√ģtre plus vite que l'autre d√©nomination. Et en faisant ainsi, nous laissons tomber les barri√®res de la Bible. Nous nous sommes √©loign√©s et avons commenc√© √† enseigner autres choses.

33 Les proph√®tes ont parl√© de ces jours, disant que ¬ęces gens, comme enseignement, ils enseigneraient la doctrine des hommes et non la doctrine de Dieu¬Ľ. Et nous en avons tellement vu et cela a continu√© pendant longtemps, au point qu'aujourd'hui, la Parole du Seigneur est une chose rare, que quelqu'un puisse venir et dire : ¬ęAINSI DIT LE SEIGNEUR¬Ľ.
Bon, nous avons eu beaucoup d'imitations de cela. Satan est vraiment √† l'oeuvre. Et pendant beaucoup d'ann√©es pass√©es, les gens avaient peur de dire cela √† moins que √ßa ne soit le Seigneur. Mais aujourd'hui, √ßa importe peu pour eux. Mais c'est une chose rare que d'√©couter la voix du Seigneur, et de trouver quelqu'un qui peut dire : ¬ęLe Seigneur m'a parl√©.¬Ľ
Vous remarquez cela parmi les gens, que c'est rare pour eux d'entendre dire: ¬ęLe Seigneur m'a parl√©.¬Ľ Quand les hommes et les femmes avaient l'habitude de prier pendant toute la nuit et que leurs foyers √©taient mis en ordre par le Livre du Seigneur, et que Dieu avait la premi√®re place dans leurs foyers.

34 Vous voyez, nous faisons passer trop de choses avant le Seigneur. On ne sait plus tenir une r√©union de pri√®re parce que ¬ęMonsieur Godfrey¬Ľ est au programme ce soir. Vous ne pouvez avoir la r√©union de pri√®re parce que ¬ęNous aimons Sucy¬Ľ est au programme ce soir, ou une autre sorte d'absurdit√© semblable qui prend tout le temps; et nous n'avons pas le temps d'√©couter la voix du Seigneur.
Et ceux qui confessent √™tre chr√©tiens, s'agenouillent tout simplement en faisant une petite pri√®re du genre ¬ęfait maison¬Ľ : ¬ę Seigneur, b√©nis ma famille et moi, et prends soin de nous. Bonne nuit.¬Ľ Et le matin suivant, ils se l√®vent et disent : ¬ęGuide-nous pendant la journ√©e. Bonne journ√©e.¬Ľ. Nous devrions nous attendre au Seigneur.
Vous voyez, c'est toujours nous qui parlons. Nous ne Lui donnons pas une occasion de nous r√©pondre. C'est-√†-dire, si nous sommes en pri√®re, prions alors jusqu'√† ce que notre √Ęme entre dans la Pr√©sence de Dieu, et ensuite d√©tendons-nous et √©coutons Sa voix.

35 Mais il y a tellement de voix aujourd'hui qui √©loignent de nous la voix de Dieu. Il y a la voix du plaisir. Beaucoup de gens l'√©coutent, quelque part o√Ļ ils peuvent aller et passer un bon moment. Et beaucoup d'entre eux se pr√©tendent chr√©tiens. Un type de sale rock and roll fait son apparition, et ils ne peuvent simplement pas √©couter ce qui est pieux. Les gens disent : ¬ęEh bien, je suis chr√©tien. J'ai lu un verset de la Bible aujourd'hui. Oui. 'J√©sus pleura!'¬Ľ C'est cela. Allez de l'avant.
Mais alors, pour ce qui est de s'agenouiller réellement et de prier, ils ont trop d'autres choses à faire. Il y a tellement de voix dans le monde, tellement de choses qui détournent notre attention de Dieu.

36 Et hier, quand ma femme et moi sommes all√©s au supermarch√© pour nous procurer de l'√©picerie. Et j'√©tais press√© parce que j'√©tais en retard pour mes rendez-vous et autres, et je me pressais vraiment, et. Un petit gar√ßon √† moiti√© endormi se tenait l√†. Et une pauvre petite fille est venue l√†, portant un petit pantalon qui appartenait √† un homme. √áa devrait √™tre le cas parce que cela est fait pour les hommes. Et la Bible dit : ¬ęC'est une abomination devant Dieu pour une femme de porter cela.¬Ľ Et elle avait mis beaucoup de rouge √† l√®vres, et ses yeux √©taient √† demi ferm√©s de sommeil et elle a demand√© √† ce jeune gar√ßon : ¬ęO√Ļ est Untel?¬Ľ
Il a r√©pondu : ¬ęComment veux-tu que je le sache?¬Ľ
Elle a dit : ¬ęN'oublie pas que je ne suis pas rentr√©e avant six heures ce matin.¬Ľ Et elle n'avait pas plus de douze ans.

37 Bon, √† douze ans, J√©sus (Qui √©tait notre exemple) a dit : ¬ęNe savez-vous pas que je dois m'occuper des affaires de mon P√®re?¬Ľ
Pas √©tonnant que la voix de Dieu soit une chose rare aujourd'hui. Elle est √©touff√©e par tant de voix diff√©rentes, tant de choses qui l'√©touffent et la font s'√©vanouir. Cela arrive √† un niveau o√Ļ √ßa √©mousse nos sens, √† tel point que nous ne pouvons plus √©couter la voix de Dieu. Nos sens par lesquels nous devrions nous secouer et nous rendre compte que nous sommes des hommes et des femmes, et que nous sommes des cr√©atures de Dieu, et que nous avons √©t√© plac√©s ici pour Le servir. Mais la voix de Satan et des faux proph√®tes. ¬ęOh! soyez modernes!¬Ľ

38 Comme je le disais il y a quelques jours, je venais à l'église, et j'ai allumé ma radio et je suivais une émission de Louisville qui disait qu'on enseignait aux enfants, dans les églises, à boire modérément, faisant d'eux des enfants modernes, afin qu'ils n'aillent pas tomber dans l'excès.
Oh! ils ont besoin qu'on leur enseigne Christ et non la boisson. Et cela d√©truira, ruinera et g√Ęchera n'importe quel foyer. Comment la voix de Dieu peut-elle se faire √©couter dans une famille √† moiti√© ivre de whisky et dont les pens√©es sont paralys√©es toute la nuit par la fum√©e, la boisson et les beuveries?

39 Les hommes qui s'attendent à Dieu viennent dans Sa Présence. Et venir dans la Présence de Dieu, c'est juste comme sortir le matin quand la rosée et les chèvrefeuilles sont toutes douces. Quand vous venez dans la présence d'une telle personne, vous savez qu'elle avait été dans la Présence de Dieu.

40 En venant ce matin, ma femme m'a dit, elle m'a dit : ¬ęBilly¬Ľ, je ne veux pas dire ceci pour jeter des fleurs √† quelqu'un, mais elle a dit : ¬ęHier soir,¬Ľ je crois que c'√©tait √ßa ou plut√īt un de ces soirs, elle a dit : ¬ęJ'√©tais assise pr√®s d'une petite femme amish, et la petite dame portait un petit bonnet sur la t√™te.¬Ľ Elle a dit : ¬ę Et on e√Ľt dit que cette femme avait √©t√© dans la Pr√©sence de J√©sus, car elle √©tait douce. Son esprit √©tait calme. Ses yeux √©taient clairs.¬Ľ Il n'y avait pas de p√©ch√©, rien de cach√© derri√®re, ou quelque chose de ce genre. Elle avait √©t√© dans la Pr√©sence de Dieu. Ses sens n'√©taient pas √©mouss√©s par le whisky, le tabac ou toutes sortes de choses du monde. Elle √©tait rafra√ģchie dans la Pr√©sence de Dieu en lisant sa Bible et en √©tudiant La Parole de Dieu.

41 Mais nous les Am√©ricains modernes, ce que nous faisons. Et les faux proph√®tes derri√®re la chaire disent qu'il n'y a pas de probl√®me. J'ai plut√īt envie de dire ceci; si j'ai tort, que Dieu me pardonne. Mais je suis persuad√© que la plupart d'entre eux ne connaissent pas Dieu. Et une assembl√©e ne m√®nera jamais une vie plus √©lev√©e que celle de son pasteur.
Pas √©tonnant que les Ecritures disent : ¬ęMalheur √† ces bergers qui ont √©parpill√© le troupeau!.¬Ľ Ils sont les sarments qui ne portent pas de fruits, ils seront coup√©s et jet√©s au feu.

42 Il y a tant de choses qui √©moussent les sens des gens aujourd'hui. Oh! mais au milieu de tout cela, malgr√© tout ce qui √©mousse et chaque voix qui est dans le monde, certaines sont les voix des plaisirs. Certaines sont - sont les voix du p√©ch√© destin√©es √† attirer les gens par la ruse. Mais malgr√© toutes ces petites choses, la v√©rit√© de Dieu demeure. ¬ęCelui qui √©coute Ma voix et Me suit.¬Ľ
Hommes et femmes qui veulent écouter la voix de Dieu, Dieu attend toujours pour parler à chaque individu qui veut ouvrir les oreilles pour écouter la voix de Dieu.

43 Si un homme qui n'est pas pasteur. Souvent les gens disent : ¬ęNe pourriez-vous pas faire ceci? Ne pourriez-vous pas faire un crochet par ici? Ne pourriez-vous pas faire ceci?¬Ľ
Oh! j'aime le faire. Mais je dois rester dans la Présence de Dieu si je dois faire la chose correcte.
Les gens disent donc : ¬ęOh! Fr√®re Branham est un de ces isolationnistes.¬Ľ Ce n'est pas vrai. J'aime les gens. Et il y en a des milliers. Mais je dois m'attendre √† Lui pour d√©couvrir ce qu'Il veut que je leur dise. A un moment (√©coutez ), Il aura quelque chose pour vous qu'Il veut que vous sachiez.
Pasteur, ne soyez jamais trop occup√© si ce n'est de pouvoir demeurer dans Sa Pr√©sence et √©couter Sa voix. Dieu tient toujours Sa Parole. Et peu importe combien le moment peut para√ģtre mauvais, combien votre √©glise peut enseigner contre cela, J√©sus-Christ veut toujours parler avec cette petite voix calme √† tout celui qui voudra L'√©couter. Il est toujours pr√™t √† le faire si nous nous tenons tranquille.

44 Mais nous devenons nerveux, et nous disons : ¬ęDites donc, pasteur, puis-je adh√©rer √† cette √©glise? ¬Ľ
- De quelle église venez-vous?
- De telle église.
- Eh bien, apportez-nous votre lettre. Oh! la la!
- Puis-je adhérer à cette église?
- Oh! oui, venez ici - avancez et nous allons vous asperger un tout petit peu avec de l'eau, mettre votre nom dans le registre, et vous donner la main d'association.
Eh bien, la loge maçonnique a un ordre meilleur que cela. C'est vrai. La loge maçonnique ainsi que toutes les autres loges sont très bien, mais elle n'est pas pour autant la maison de Dieu. C'est dans celle-ci que Dieu parle. Ces loges essaient de faire de vous des gens qui ont de la moralité. Mais Dieu fait de vous des gens justes par Jésus-Christ, Son Fils.

45 Bon, il y a un code d'√©thique. Dieu vous r√©serve la nouvelle naissance. Mais √©coutez Sa douce petite voix tranquille. Chacun de vous qui professez √™tre un chr√©tien, tenez-vous tranquille devant Dieu. Ne laissez pas la lessive devenir un obstacle. Ne laissez pas le travail devenir un obstacle. Ne laissez rien devenir un obstacle. Ne laissez personne savoir ce que vous √™tes en train de faire. Allez simplement devant Lui. Allez quelque part, l√† dans les bois. Allez sur le c√īt√© de la route. Quand les enfants sont √† l'√©cole, allez dans un lieu secret et fermez la porte. Et l√†, agenouillez-vous. Vous avez entendu toutes sortes de voix, partout. Mais agenouillez-vous et restez l√† jusqu'√† ce que ces voix se taisent, alors commencez √† vous √©lever. Cela va vous transformer. Cela vous rendra diff√©rent comme c'√©tait le cas avec le petit Samuel. Cela vous fera quelque chose si vous le faites. Bon, cela fera de vous ce que vous devriez √™tre. Cela fera de vous le genre de chr√©tien que vous devriez √™tre.

46 Bon, faisons un recul de ce jour moderne √† une √©poque pass√©e. Retournons aux jours primitifs. Et cette voix de Dieu est venue aux hommes de toutes les classes sociales, dans tous les √Ęges. Peu importe que vous soyez un fermier, que vous soyez un cordonnier, tout ce que vous pourriez √™tre, Dieu parle toujours. Que vous soyez un p√©cheur, que vous soyez une prostitu√©e, une femme de mauvaise vie, que vous soyez un so√Ľlard, que vous soyez membre d'une √©glise locale ou nominail - nominale, quoi que vous puissiez √™tre, la voix de Dieu attend toujours pour vous parler.

47 Je pense maintenant √† Mo√Įse quand il avait d√©j√† quatre-vingt-dix ans, et qu'il avait quatre-vingt-dix ans de formation th√©ologique. Et il connaissait les Ecritures. Il Les connaissait tr√®s bien. Et il avait une promesse de la part de Dieu qu'il serait le lib√©rateur de son peuple. Mais pourtant, n'ayant que la connaissance des Ecritures et n'√©tant qu'un - un membre formaliste d'√©glise, de cette √©glise moderne de ce jour-l√†, il prit les choses en main par lui-m√™me et essaya de le faire : il tua un Egyptien.

48 Vous voyez ce que vous faites si vous n'√©coutez pas Dieu? Vous g√Ęchez simplement la chose. Et ce matin, quand le diable dit : ¬ęNe te fais pas baptiser.¬Ľ. Un autre dira : ¬ęOh! tu le feras plus tard.¬Ľ Et un autre dira : ¬ęTu ferais mieux de t'assurer de ce que tu fais.¬Ľ Et un autre dira : ¬ęTu vas perdre un bon moment.¬Ľ Le seul moyen pour r√©gler la chose, c'est d'amener cela dans la Parole de Dieu. Mais aujourd'hui, les gens ne semblent pas dispos√©s √† faire cela.

49 Et Mo√Įse avait √©t√© chez les meilleurs rabbins. Mais ils √©taient devenus froids et formalistes. Il avait entendu l'histoire que sa m√®re lui avait racont√©e sur la mani√®re dont il avait √©t√© cach√© dans les joncs, et comment ces grands alligators ne pouvaient l'attraper; comment, quand il √©tait un b√©b√©, il avait flott√© sur ce fleuve o√Ļ les - les vieux alligators √©taient gras. (√áa, c'est pour les petits enfants.) Ils √©taient gras pour avoir mang√© les petits b√©b√©s. Ces vieilles femmes au nez crochu, ces polici√®res, n'avaient jamais eu d'enfants, elles ne savaient pas ce qu'√©tait l'amour envers un enfant. Eh bien, elles allaient simplement l√†, prenaient et tuaient ces petits b√©b√©s, puis les jetaient l√† dans le fleuve. Ces vieux alligators s'√©taient engraiss√©s au moyen de ces petits b√©b√©s.
Et pourtant, Dieu avait mis dans le coeur de la m√®re de mettre son b√©b√© en plein dans la mort. Ne voyez-vous pas que c'√©tait un type de Christ? Il est entr√© droit dans la mort. Et chacun de ces vieux alligators approchait de ce tout petit panier qui descendait le fleuve. Vous savez pourquoi ils ne pouvaient pas le faire, pourquoi ils ne pouvaient pas d√©vorer ce petit b√©b√©? Un Ange se tenait l√†. ¬ęEloignez-vous de l√†!¬Ľ
Pourquoi? Dieu a confié à Ses anges la charge de veiller sur Son peuple. Ne soyez pas effrayée, chérie. Dieu veille sur vous. Le Diable peut essayer de vous faire quelque chose, mais Dieu est plus grand.

50 Ainsi les vieux alligators devaient s'√©loigner de ce petit panier. Et Mo√Įse savait pourtant toutes ces choses. Et cependant, apr√®s quarante ans de formation et quarante autres dans le d√©sert, il essayait toujours de prendre par lui-m√™me les choses en main.
Nous connaissons la Bible, ce que Dieu dit de faire, et pourtant, nous disons : ¬ęEh bien, maintenant, nous ferons que ceci soit ainsi. C'est que les jours des miracles n'existent plus. Nous savons que nous ne les voyons plus. Et nous croyons que les jours des miracles sont pass√©s, que l'aspersion est aussi bonne que l'immersion, et que P√®re, Fils, Saint-Esprit, c'est aussi bon que le Nom du Seigneur J√©sus. Et ainsi, nous allons simplement. Les autres vont dans cette direction-ci, alors, nous ferons aussi la m√™me chose.¬Ľ

51 Mo√Įse √©tait un militaire. Et il pensait que comme il avait re√ßu une formation militaire, il pouvait tout simplement tuer les Egyptiens de sa main, que c'√©tait autant que de faire ce que Dieu fit.
Y aviez-vous d√©j√† pens√©? Tout le monde a condamn√© Mo√Įse pour avoir tu√© un homme; apr√®s, il est revenu sous l'onction du Saint-Esprit et les a tous tu√©s. Personne n'a dit mot √† ce sujet. Il fit p√©rir toute l'arm√©e de Pharaon. Mais Dieu √©tait dans la chose. Dieu n'√©tait pas dans le premier cas.

52 Et alors Mo√Įse sortit, bourr√© de la th√©ologie eccl√©siastique. Il devait √™tre le prochain Pharaon. Et nous voyons qu'il ne connaissait toujours pas Dieu. Mais un matin, derri√®re le d√©sert, √©tant un vieil homme de quatre-vingts ans, avec sa longue barbe qui pendait, il a vu un buisson ardent, et il s'est d√©tourn√© pour voir ce qui se passait. Et quand il est arriv√© pr√®s du buisson, il a entendu une voix. Dieu devait le calmer pendant quarante ans avant de pouvoir lui parler.
Mais il nous est difficile de rester calmes pendant dix minutes afin que Dieu puisse nous parler, avec tous ces bruits et agitations qu'on a aujourd'hui.
Et cependant, apr√®s s'√™tre tenu l√† pendant quarante ans, et alors en pr√©sence de ce buisson, et quand cette voix l'a appel√©, Mo√Įse sut plus au sujet de Dieu dans les cinq minutes qui suivirent que ce que quatre-vingts ans de formation lui avaient enseign√©. Cela fit de lui un homme diff√©rent. Cela fera de vous un homme diff√©rent ou une femme diff√©rente, si vous restez tranquille assez longtemps pour √©couter Sa voix.

53 C'est comme Samuel l'a fait, il est rest√© tranquille. Ne soyez pas excit√©. Si vous d√©sirez quelque chose de la part de Dieu, demandez-Lui, puis restez tranquille et √©coutez pour voir ce qu'Il va dire √† ce sujet. Ouvrez simplement votre cour et dites : ¬ęQu'en est-il, Seigneur J√©sus?¬Ľ Restez simplement l√†. S'Il ne r√©pond pas dans les cinq premi√®res heures, alors attendez cinq autres heures. S'Il ne r√©pond pas aujourd'hui, Il r√©pondra alors demain. S'il ne r√©pond pas cette semaine, Il r√©pondra la semaine prochaine. Restez l√† jusqu'√† ce qu'Il r√©ponde. Ecoutez Sa voix r√©pondre dans votre cour et dire : ¬ęOui, Je suis l'Eternel qui te gu√©rit.¬Ľ Alors, c'est fini; vous √™tes √©tabli √† ce moment-l√†. Vous voyez? ¬ęJe suis l'Eternel qui pardonne tous tes p√©ch√©s. Maintenant va et ne p√®che plus. Je ne te condamne pas.¬Ľ Alors, vous pouvez partir, √©tant libre. Vous √™tes en ordre. Mais vous devez √™tre s√Ľr que vous avez entendu cette voix parler. Mo√Įse l'a entendue. Il √©tait un homme transform√©.

54 Consid√©rez Esa√Įe, le proph√®te. En tant que jeune homme, il avait fait cela. Le grand roi pr√©f√©r√© en ce temps-l√†, Ozias, un homme juste, un homme bon, aimait Esa√Įe, car il savait que celui-ci √©tait proph√®te. Alors, Esa√Įe s'appuyait sur le roi. Tout ce qu'il d√©sirait, eh bien, Ozias le lui procurait. Et chaque fois qu'il d√©sirait quelque chose, eh bien, le bon roi le lui procurait.
Mais il arriva que le roi mourut. La prosp√©rit√© ruine toujours les gens. C'est dur comme d√©claration. Mais la prosp√©rit√© √©loigne l'homme de Dieu. Dieu a dit √† un endroit dans la Bible quelque chose dans ce sens, Il a dit : ¬ę Quand Je t'ai b√©ni, et que Je t'ai donn√© beaucoup de choses... Quand tu √©tais pauvre et que tu n'avais rien, Je suis venu vers toi et tu M'√©coutais et Me servais. Mais quand Je t'ai b√©ni et t'ai donn√© plein de choses, alors tu as d√©tourn√© ta t√™te de Moi. ¬Ľ

55 C'est ce que l'Am√©rique a fait, elle a d√©tourn√© sa t√™te. C'est ce que l'√©glise a fait. Vous pouvez vous asseoir dans un coin, et avoir de tr√®s beaux b√Ętiments, et des millions de dollars pour... investis dans cela, et tout est si facile pour vous. Pas √©tonnant que vous n'ayez pas de temps pour √©couter la voix de Dieu. Mais attendez que l'heure vienne o√Ļ cela sera √īt√©, alors vous d√©sirerez ardemment √©couter cela. Tout est bien maintenant, mais l'heure vient o√Ļ ce ne sera plus le cas.
Esa√Įe pouvait donc s'appuyer sur le roi. Et il √©tait le jeune homme pr√©f√©r√©; ce jeune homme avait un bon esprit, ainsi le roi l'aimait. Mais un jour, son soutien lui fut retir√©. Le roi mourut. Et quand le roi mourut, Esa√Įe dut alors marcher seul. Et alors il commen√ßa √† regarder tout autour de lui et il d√©couvrit que tout le monde n'√©tait pas comme le roi.

56 On vous chassera, un de ces jours, de ces √©glises interd√©nominationelles comme celles-ci. Il arrivera un temps o√Ļ vous devrez appartenir √† une organisation, sans quoi vous ne pourrez pas adorer. Comme vous le savez, les Ecritures disent qu'il en sera ainsi. On se moque de vous maintenant. Mais il arrivera un temps o√Ļ il y aura un boycott, car la marque de la b√™te doit venir. Vous devrez soit faire partie de la conf√©d√©ration des √©glises, la b√™te comme c'est √† Rome, soit ne pas adorer du tout. C'est ce que disent les Ecritures.
C'est alors que vous aurez √† pleurer comme Esa√Įe. Et il est entr√© dans le temple et a alors r√©alis√© le fait. Il a lev√© les mains et a dit : ¬ę√Ē Seigneur, je suis un homme aux l√®vres impures.¬Ľ Vous croyez que vous √™tes bon, attendez que ce temps-l√† arrive. ¬ęJ'habite au milieu d'un peuple dont les l√®vres sont impures.¬Ľ Qu'est-ce qu'il a fait? Il fut pouss√© √† bout. Et quand vous √™tes pouss√© √† bout au sujet d'une chose, quelque chose se passe. Vous n'√™tes pas assez pouss√© √† bout.

57 ¬ęOh! Eh bien, j'ai adh√©r√© √† l'√©glise. Cela r√®gle la question.¬Ľ Mais vous devez √™tre pouss√© √† bout √† ce sujet. Vous devez r√©ellement avoir besoin de Dieu. J√©sus a dit : ¬ęHeureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasi√©s.¬Ľ Mais tant que vous √™tes satisfait des choses du monde, comment Dieu pourra-t-Il jamais vous parler? Vous dites : ¬ęDieu ne m'a jamais parl√©.¬Ľ Pourquoi? Il le d√©sire. Mais vous √™tes tellement rempli de choses du monde. C'est l√† le probl√®me avec nous aujourd'hui. Nous consacrons tout notre temps aux choses du monde et aux plaisirs du monde, et nous n'accordons pas de temps √† Dieu. C'est vrai.

58 Bon, nous voyons qu'Esa√Įe √©tait pouss√© √† bout. Et il a cri√©, et a confess√© ses p√©ch√©s, et a confess√© les p√©ch√©s du peuple. Quand il a fini sa confession, il a entendu une voix au-dessus de lui. Et quand il a lev√© les yeux, il y avait des ch√©rubins qui volaient, faisant des va-et-vient dans le b√Ętiment. Ils avaient des ailes qui couvraient leurs faces et des ailes qui couvraient leurs pieds, et ils volaient avec d'autres, criant : ¬ęSaint, Saint, Saint est l'Eternel Dieu tout-puissant.¬Ľ
Quelque chose se passait. Esa√Įe √©tait pouss√© √† bout. Dieu se mit √† l'oeuvre. Et Esa√Įe a cri√© : ¬ęJ'ai des l√®vres impures¬Ľ, car une voix venait de parler. Cela le changea.
¬ęQui ira pour nous?¬Ľ, dit la voix. ¬ęQui ira? Qui veut se tenir √† la br√®che au milieu de ce groupe de th√©ologiens? Qui entrera en ce jour et proclamera que Je suis toujours Dieu? [ Fr√®re Branham frappe deux fois sur la chaire. - N.D.E.] Qui ira condamner leurs impuret√©s? Qui mettra en pi√®ce leurs d√©nominations et r√©tablira les puissances du Dieu vivant? Qui ira?
Esa√Įe dit : ¬ęSeigneur, avant que je puisse aller, je dois √™tre chang√©.¬Ľ Ses petites craintes et confusions devaient le quitter.

59 Il en sera ainsi pour chaque individu que Dieu appellera! Vous devez na√ģtre de nouveau, √™tre chang√© et renouvel√©. Ce n'est pas de l'imagination, mais quelque chose se passe r√©ellement dans votre cour.
Et l'un des Anges... ¬ęSi vous demandez, vous recevrez.¬Ľ L'un des Anges est all√© vers l'autel d'airain, a pris les pincettes, a √©tendu la main, a pris du charbon ardent, a couru vers Esa√Įe, et lui a appliqu√© cela sur la bouche, il a dit : ¬ęMaintenant, tu es pur; va annoncer la Parole.¬Ľ
Esa√Įe fut transform√© apr√®s avoir entendu cette voix. Puis dans ses derni√®res ann√©es, il √©crivit une Bible compl√®te. Il commen√ßa par la Gen√®se et termina par l'Apocalypse. Il y a soixante-six livres dans la Bible. Il y a soixante-six chapitres dans Esa√Įe. Pourquoi? Parce qu'il fut pouss√© √† bout au moment, un moment o√Ļ il comprit que c'√©tait la chose la plus importante.

60 Daniel, l√† √† Babylone (comme nous avons parl√© de lui hier soir), avait r√©solu dans son coeur de ne jamais se souiller avec les doctrines de Babylone. Mais un jour, Daniel eut l√† un besoin. Et il savait qu'il lui fallait √©couter la voix de Dieu. Bien qu'il avait les Ecritures, il d√©sirait n√©anmoins √©couter la voix de Dieu. Et il descendit √† tel fleuve. Il n'est pas simplement descendu l√†, n'a pas simplement parqu√© son char pour s'agenouiller dans les buissons, et dire : ¬ęSeigneur Dieu, je veux T'√©couter. O√Ļ es-Tu?¬Ľ Non, n'y allez pas de cette fa√ßon.

61 Esa√Įe avait pris son char ainsi que les conducteurs, et il √©tait descendu au fleuve, puis il les a renvoy√©s. Il allait rester l√† jusqu'√† ce qu'il l'entende. C'est comme √ßa. Il fut pouss√© √† bout √† ce sujet. Il devait vraiment s'√©loigner de tous les soldats, et de tous les astronomes, des sages, de tous les docteurs en th√©ologie et des autres qui essayaient de lui dire : ¬ęCe. Fais ceci, Daniel. Fais ceci, Daniel.¬Ľ Mais il s'est √©loign√© de tout cela. Voil√† comment vous devez y aller. Et il est descendu au fleuve et y est rest√© vingt et un jours, luttant contre l'Ange de l'Eternel. Et on nous dit qu'il a regard√© de l'autre c√īt√© des eaux et a vu l√† un Ange qui se tenait l√†, ayant un pied sur la terre et un autre sur la mer, et Il a lev√© la main et a jur√© par Celui qui vit √©ternellement que quand les choses que Daniel a vues arriveraient, il n'y aurait plus de temps. Il avait attendu vingt et un jours √† cause du mal qui √©tait dans le pays.

62 Et s'Il a attendu vingt et un jours à cause du mal qui était dans le pays du temps des Perses, pendant combien de temps attendra-t-Il en ce jour? Pendant combien de temps va-t-Il attendre? Mais cette foi qui ne meurt pas, cette faim et ce désir dans le coeur de l'homme qui ne dira pas non à Dieu, mais qui s'accrochera jusqu'à ce que Dieu parle depuis le ciel.
Vous ne pouvez pas jouer avec Ceci, avec cet Evangile. On ne doit pas jouer avec. Il doit toucher la cible dix fois sur dix. Ça doit être parfait sinon ce n'est pas correct et ça ne marchera pas. Ça doit être parfait.

63 Daniel a prié. Nous voyons dans la Bible vers le chapitre 8, le chapitre 7 ou 8 du - du livre des Actes, qu'un petit pharisien qui était fils de ses propres oeuvres, du nom de Saul. Oh! il était un très bon théologien. Il avait reçu les enseignements de Gamaliel. Et il avait toutes les Ecritures bien alignées, tel que ça devrait l'être selon les théologiens de cette époque qui étaient (oh!), des prétentieux et des fils de leurs propres oeuvres. Et il a vu les gens faire quelque chose qui n'était pas spirituel, et sa théologie faite de main d'homme ne concordait pas avec cela. Comme ça ressemble à ces jours! Il était honnête et sincère dans son coeur, comme beaucoup de gens sont. Ils croient que les gens qui sont nés de nouveau sont fous. Ils croient que la guérison divine et la puissance du Saint-Esprit sont justes quelque chose dont ils parlent. Mais c'est bien la vérité.

64 Ainsi un jour, quand il √©tait sur son chemin vers Damas, ayant des ordres dans sa poche, sign√©s par le - par l'√©v√™que de l'√©glise, pour aller d√©truire toute cette bande de saints exalt√©s qui poussaient des cris et criaient, et - et sautillaient, et parlaient dans une langue √©trang√®re, et - et gu√©rissaient les malades, et . ¬ęEh bien, c'est une bande de d√©mons¬Ľ, disaient les th√©ologiens. ¬ęDescendez l√†, arr√™tez-les, et emmenez-les ici encha√ģn√©s.¬Ľ
¬ęBien s√Ľr, je suis √† votre disposition, √©v√™que.¬Ľ Oh! la la! Oh! c'√©tait un grand homme. Il avait un doctorat en th√©ologie et un doctorat en philosophie, vous savez. Il sauta donc sur son cheval et partit avec ses gens. Mais sur son chemin, vers midi, quelque chose le terrassa. Et il se vautra dans la poussi√®re comme un fou, √©cumant, et il entendit une voix dire : ¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ Qu'√©tait-ce? Pas un th√©ol-. th√©o-. th√©ologien qui lui parlait, mais une voix venant du ciel. ¬ęPourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ

65 Et il se retourna l√† dans la poussi√®re, et ses sourcils √©taient pleins de poussi√®re, et peut-√™tre que les larmes coulaient sur ses joues, et il a dit : ¬ęSeigneur, qui es-Tu?¬Ľ Et quand cela a √©bloui ses yeux, il est devenu aussi aveugle qu'une chauve-souris. La grande Colonne de Feu se tenait l√† devant lui, et une voix sortant de Cela dit : ¬ę Je suis J√©sus que tu pers√©cutes. Tes enseignements faits des mains d'hommes √©taient faux.¬Ľ Qu'√©tait-ce? Il y avait une vision claire, la Parole de Dieu √©tait rendue r√©elle. Oh! fr√®res, ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'un peu plus de choses de ce genre.
Je veux simplement remercier le Seigneur. Ces petites filles qui étaient dans les fauteuils roulants hier soir sont venues, marchant aujourd'hui dans le - sans les fauteuils roulants, pour la gloire. que le Seigneur vous bénisse, mes filles.
Qu'est-ce qui a causé cela? Le même Jésus qui a parlé par une voix surnaturelle là dans le passé parle encore aujourd'hui.

66 ¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ Saul √©tait un homme chang√©. Et les gens devraient √™tre chang√©s aujourd'hui quand ils voient et entendent la voix du Dieu vivant parler comme lorsqu'Il marchait en Galil√©e. Oh! certainement.
¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ Qu'est-ce qui a fait cela? L'a-t-Il amen√© dans un s√©minaire pour lui enseigner une nouvelle th√©ologie? Non, Il ne l'a pas fait. Qu'a-t-Il fait? Il lui a parl√©. Et c'√©tait une voix litt√©rale qui parlait √† travers une nu√©e. Qu'√©tait-ce? Le m√™me Dieu qui a tonn√© du mont Sina√Į.

67 Dans les r√©unions ou dans les endroits o√Ļ le Saint-Esprit vient, vous entendez la voix d'un homme √™tre chang√©e, et un homme qui ne conna√ģt pas son ABC, mais Christ peut prendre cette voix et annoncer les myst√®res du Dieu Tout-puissant. Cela devrait transformer chaque homme et chaque femme qui se tient dans la pr√©sence de Sa Parole.
¬ęJ'ai entendu une voix¬Ľ, dit-il. Oh! nous dormons si profond√©ment. J'esp√®re que nous n'allons pas - devrons rendre la chose plus claire que cela. Mais nous dormons si profond√©ment dans nos √©glises, dans notre th√©ologie, dans notre pens√©e, et dans notre fa√ßon de vivre que nous manquons d'√©couter cette voix quand elle parle.

68 ¬ęOh! disent-ils, √ßa pourrait √™tre de la t√©l√©pathie, √ßa pourrait. vous savez. √áa pourrait √™tre ceci ou cela.¬Ľ
Qu'en serait-il si Mo√Įse avait dit : ¬ęDites donc, je me demande si c'est un d√©mon l√† dans ce buisson.¬Ľ Mo√Įse n'a pas pos√© des questions. Il a entendu la voix.
Si vous dites : ¬ęOh! √ßa doit √™tre ma conscience qui me dit cela.¬Ľ
Si vous √™tes un enfant de Dieu, vous saurez que c'est Sa voix. ¬ęMes brebis entendent Ma voix. Mes brebis entendent Ma voix.¬Ľ Elles le sauront.

69 Il y en avait un autre du nom de Pierre qui √©tait sauv√© et qui a aussi √©t√© rempli de l'Esprit. Et il voulait toujours s'accrocher aux traditions des anciens. Tout ce qu'il savait c'√©tait d'√©couter la Parole. Et un jour sur le toit, alors qu'il voulait s'en tenir aux traditions du genre ¬ęNe. nourriture - ne mangez pas n'importe quelle nourriture, et les sabbats et ainsi de suite.¬Ľ Beaucoup de braves gens essayent toujours de s'accrocher √† ce genre d'histoires.

70 Et un jour, comme il se trouvait sur le toit de la maison, il a entendu une Voix qui a dit : ¬ęN'appelle pas impur ce que J'ai purifi√©.¬Ľ √Ē Dieu, j'aurais souhait√© qu'Il puisse prendre un groupe de pr√©dicateurs de cette vall√©e-ci, et qu'Il leur apprenne que nous ne sommes pas des fous, que nous ne sommes pas de saints exalt√©s, une bande de racailles. C'est l'Esprit du Dieu vivant. Et les hommes et les femmes sont ivres de Sa bont√©. Ce n'est pas de la sorcellerie ni de la t√©l√©pathie mentale. C'est l'Esprit du Dieu vivant. Lib√©rez-vous de vos traditions anciennes, et √©coutez la voix du Dieu vivant. Cela va vous transformer.
Vous ne deviendrez pas un de ces pers√©cuteurs. Vous d√©sirerez √™tre l'un d'eux, si vous pouvez traverser les barri√®res de toutes vos doctrines, jusqu'√† planer loin dans Sa Pr√©sence, quelque chose va arriver. Vous ne croirez pas que les jours des miracles sont pass√©s. Vous croirez que c'est en cours ici m√™me parce qu'un de ces miracles aura √©t√© accompli sur vous, certainement. Transformer un homme, c'est ce qu'a toujours fait la voix de Dieu. Elle transforme les hommes et les femmes et fait d'eux ce qu'ils devraient √™tre; non pas ce que les √©coles et les enseignants ont fait, mais ce pour quoi Dieu les avait model√©s. La voix parle! ¬ęJ'ai entendu une voix.¬Ľ

71 Oh! j'aimerais donner des exp√©riences personnelles. Et combien vous aimez donner des t√©moignages personnels, beaucoup d'entre vous les hommes et les femmes qui avez entendu Sa voix. Je me rappelle l'avoir entendu quand j'√©tais un petit gar√ßon l√† dans les montagnes du Kentucky, et je pensais que c'√©tait un oiseau perch√© sur un arbre, mais que l'oiseau s'√©tait envol√©. Il a dit : ¬ęNe crains pas, parce que tu quitteras cet endroit un jour pour vivre pr√®s d'une ville appel√©e New Albany.¬Ľ
J'ai entendu Sa voix quand Il a dit : ¬ęNe fume pas, ne bois pas et ne souille pas ton corps avec les femmes, et ainsi de suite; il y a un travail pour toi quand tu seras grand.¬Ľ
Oh! Il est toujours le même Seigneur Dieu. Et vous L'entendez heure après heure, vous parler dans votre tout petit bureau, dans votre salle de prière, sortir devant l'auditoire puis parler ouvertement devant les gens : la voix de Dieu. Elle était rare au temps de Samuel. Elle est plus rare aujourd'hui, car les visions ne sont pas fréquentes.
Pierre a entendu une voix. Et cela a transformé toute sa théologie. Il est allé droit vers les Gentils qu'il croyait être une bande d'illettrés proscrits. Mais la voix de Dieu, non pas ses enseignements, la voix du Dieu vivant le transforma.

72 Juste une encore, maintenant. Une fois dans la Bible, il y avait un homme bon, un homme qui connaissait personnellement Jésus, qui L'aimait, croyait en Lui, L'adorait, jouait avec Lui, montait sur les collines avec Lui, et descendait avec Lui au fleuve pour pêcher. C'était un homme bon.
Un jour, pendant que Jésus était au loin, la mort est entrée furtivement dans sa chambre. Et cet homme avait quitté la vieille église orthodoxe, lui et ses gentilles soeurs, Marthe et Marie. Et ils sont sortis parce qu'ils L'aimaient et croyaient qu'Il était le Messie. Et pour avoir cru ainsi, l'église les avait vite excommuniés.
Et ce jeune homme devint tellement malade qu'il mourut, et cela faisait quatre jours depuis qu'il était enterré. A quoi avait alors servi les enseignements théologiques? Quel bien cela a-t-il fait à son église? Mais la voix de Dieu était sur la terre, et Il a parlé à Lazare. Et Lazare, un homme qui était mort et en qui la corruption s'était déjà installée là dans la tombe, a entendu Sa voix, et est sorti et a vécu encore.

73 Autrefois, j'√©tais mort dans le p√©ch√© et la transgression. Vous √©tiez mort dans le p√©ch√© et la transgression, mais c'est la voix de Dieu qui a dit : ¬ęVenez √† moi, vous tous qui √™tes fatigu√©s et charg√©s et Je vous donnerai du repos.¬Ľ
J'ai vu cette voix parler aux estropiés et les redresser. J'ai vu la voix de Dieu parler aux aveugles et leur ouvrir les yeux, aux mourants, à ceux qui étaient rongés par le cancer, aux lépreux, et je les ai vus se reconstituer, leurs corps en parfaite santé. Je L'ai vu parler aux alcooliques, aux névrosés, aux proscrits, et aux bandes de clochards, et ils sont devenus des dames et des gentlemen, et des saints du Dieu vivant parce que la voix de Dieu avait parlé.

74 C'est ce que nous observons aujourd'hui. Laissez-moi terminer en disant ceci. Il arrivera un temps o√Ļ quand votre √Ęme errante sera √īt√©e de votre corps, elle ira quelque part √† sa destination, elle va soit errer l√† dans l'obscurit√©, soit partir dans le sein de Dieu. Cette voix parlera encore. Et la Bible dit : ¬ęTous ceux qui sont dans la tombe entendront Sa voix et en sortiront. Certains pour un opprobre et une honte √©ternels, et d'autres para√ģtront pour une paix et une joie √©ternelles¬Ľ.

75 Ce matin pourrait √™tre le moment o√Ļ vous devez vous d√©cider, si vous allez √©couter ce que la t√©l√©vision dit, ce que les journaux disent, ce que les th√©ologiens disent, ou ce que Dieu dit. Laissez-moi vous parler, vous en tant qu'un peuple : n'√©coutez pas ce que dit quoi que ce soit, mais √©coutez ce que Dieu dit. Attendez-vous √† cette petite voix tranquille, et Il vous transformera.
Vous dites : ¬ęJ'aimerais croire, Fr√®re Branham. J'aurais bien voulu croire. J'aurais bien voulu faire certaines choses.¬Ľ Mais vous ne le pouvez pas. Pourquoi? Vous ne restez pas tranquille assez longtemps. Vous n'atteignez pas ce point o√Ļ les - les doutes sont totalement dissip√©s. Si vous atteignez ce point o√Ļ les doutes ont disparu, alors vous serez libre et vous √©coutez la voix de Dieu dire : ¬ęMon enfant, Je suis Ton Sauveur. Mon enfant, Je suis Ton Gu√©risseur. Tu n'as pas √† faire ces choses. Je suis mort pour que tu puisses √™tre libre.¬Ľ Mais aussi longtemps que tu es ici en bas sous ces vibrations, embrouill√© avec toutes sortes de voix. Eloigne-toi de tout cela.¬Ľ

76 √áa me rappelle un moment o√Ļ je me trouvais autrefois l√† dans les montagnes. Et je n'oublierai jamais ces exp√©riences. Et il y a environ dix ans ou √† peu pr√®s cette dur√©e, j'√©tais en train d'aider monsieur Jefferies √† rassembler le b√©tail. Et quand je. Ils √©taient. Je chargeais du sel sur les chevaux. Et je les amenais √† certains salants o√Ļ je pouvais les d√©poser et o√Ļ le b√©tail pouvait acc√©der, tout au fond, √† presque 70 miles [112,6 km - N.D.T.] de la civilisation, je veux plut√īt dire √† environ 30 miles [48,2 km], 35 [56,3 km], peut-√™tre 40 miles [64,3 km] de Kremmling, dans le Colorado, o√Ļ vous trouvez une petite ville d'environ sept ou huit cents habitants.

77 Et j'avais mon cheval, et je - j'avais déchargé les sacoches de selle et . Nous regardons le - surveillions le bétail avec des jumelles. Et j'ai attaché mon cheval à une - une branche, et les remorques étaient derrière lui, c'est à dire le cheval. Le cheval efflanqué était devant.
Et je suis all√© sur la montagne et c'√©tait si beau. C'√©tait l'√©t√©. Et je regardais les vall√©es de l'autre c√īt√©, observant √† distance les petites ondulations sur l'eau. Et pendant que j'observais, c'√©tait au milieu de l'apr√®s-midi, j'ai vu quelque chose qui m'a √©mu.
J'ai vu une brave m√®re prendre ses petits du nid, une brave aigle. Et elle voltigeait au-dessus d'eux jusqu'√† ce qu'elle les a pris sur ses ailes, et ils √©taient d√©j√† sortis du nid bien avant. Et elle les a fait descendre dans la vall√©e; ils n'y avaient jamais √©t√© auparavant; ils apprenaient √† voler. Elle les a donc l√Ęch√©s. Et ils se promenaient, picorant dans l'herbe, et culbutant les uns sur les autres, insouciants comme tout.

78 Et pendant que j'√©tais assis l√†, je me suis dit : ¬ęBien, n'est-ce pas pareil √† un groupe des croyants chr√©tiens?¬Ľ Ils sont insouciants. Pourquoi sont-ils insouciants? Ils n'avaient pas √† avoir peur de quelque chose, car maman √©tait all√©e l√† derri√®re, s'√©tait pos√©e sur un rocher et les surveillait. Oh! comme cela change les choses !
Quand il vous arrive de penser : ¬ęQu'est-ce que le pasteur Untel va penser s'il m'arrivait de recevoir le Saint-Esprit? Qu'est-ce que l'√©v√™que Untel va dire?¬Ľ Peu m'importe ce qu'ils disent. J√©sus est mort, et Il est mont√© sur les remparts de la gloire, et Il est assis dans les cieux des cieux. Rien ne vous d√©range. Son oil est sur le passereau, et je sais qu'Il veille sur moi. Et Il veille sur vous.

79 Et alors, si quelque chose venait, si un coyote ou quelque chose d'autre venait d√©ranger un de ces petits, eh bien, elle. il ferait mieux de ne pas oser. Elle est capable de saisir un coyote dans ses mains, dans ses serres, et de l'emporter l√† haut √† plusieurs milliers de pieds, pour ensuite le l√Ęcher. Il se d√©sint√©grerait dans l'air.
Rien ne va déranger ces petits. Elle veille sur eux. Rien ne va vous déranger. N'ayez pas peur de prendre Dieu à Sa Parole. Détendez-vous, ayez foi et croyez. Il veille sur vous. Il fera se désintégrer tout ce qui essayera de vous déranger. Oh! la chose peut vous attaquer, mais elle ne pourra pas vous faire du mal.
Car c'est Lui qui permet toutes choses. Il ne peut en être autrement, car cela concourt au bien de ceux qui aiment le Seigneur. Aucun mal ne pourra vous arriver.

80 Et alors, quelque temps après, une tempête est survenue. Et quand la tempête commença, elles arrivent brusquement, ces tempêtes du Nord; un petit éclair, et ce vent vient à une vitesse de 60 ou 70 miles à l'heure [96,5 ou 112,6 km/h - N.D.T.]. Et cette brave maman aigle poussa un très grand cri et se lança dans la vallée. Et ce cri, qu'est-ce que cela a fait? Ces petits aigles connaissaient la voix de leur maman.
¬ęMes brebis connaissent Ma voix¬Ľ, dit-Il. Le danger √©tait imminent. Bon, ils n'ont pas essay√© de se cacher sous des tron√ßons de bois. Ils n'ont pas essay√© de courir pour entrer dans une sorte de tas d'ordures. Ils se sont tout simplement attendus √† maman.
C'est ce que le chrétien devrait faire. Voyez ce que Dieu va faire à ce sujet.

81 Et quand de ses énormes pattes, à peu près grosses comme ça, la - la brave maman toucha le sol (elle était descendue comme un énorme avion qui atterrit, elle a pointé sa tête en l'air et a poussé un cri), elle a déployé ses grandes ailes d'environ 14 pieds d'envergure [ 4,5 m - N.D.T.]. Eh bien, c'est de ce poteau-ci à celui-là. Tous ces aiglons coururent aussi vite que possible, sautèrent sur une des ailes de leur maman, la saisirent là et s'accrochèrent avec leurs petites serres, avec leurs petits becs, ils s'agrippèrent à ces plumes solides, là. Maman les prit sans même que ces ailes vibrent et s'éleva avec ce vent. Elle alla droit dans ces rochers pour les mettre à l'abri de cette tempête qui arrivait.
Oh! fr√®re, la temp√™te est sur le point de s'abattre. Ecoutez Sa voix qui vous appelle : ¬ęSortez de Babylone et s√©parez-vous. Ne prenez pas part √† leurs - leurs p√©ch√©s. Je vous recevrai. Vous serrez Mes fils et Mes filles. Je serai votre Dieu.¬Ľ

82 Inclinons la tête juste un moment pour terminer.
[Une prophétie est donnée dans l'auditoire. - N.D.E.] Amen. Vous avez entendu cela. Voilà ce que nous appelons une prophétie dans l'église.

83 Y aurait-il des gens ce matin, je sais qu'il y en a, qui diraient : ¬ęSeigneur Dieu, sois mis√©ricordieux envers moi. Bien que j'aie adh√©r√© √† l'√©glise, que j'aie fait une confession, mais je - je ne sais pas ce que c'est que de se tenir tranquille devant Toi et d'√©couter Ta voix me conduire et m'enseigner. Je ne saurais quoi faire si Tu me parlais d'une voix audible. J'aimerais Te conna√ģtre afin que Tu puisses me parler et diriger mes sentiers.¬Ľ
Voudriez-vous lever les mains maintenant et dire : ¬ę√Ē Dieu, sois mis√©ricordieux.¬Ľ Que le Seigneur vous b√©nisse, partout, il y a des mains partout. Continuez √† les lever. C'est vrai. ¬ęSeigneur, sois mis√©ricordieux envers moi; j'ai tellement besoin de Toi.¬Ľ Y en aurait-il quelques-uns de plus avant que nous ne terminions? Dieu voit vos mains l√† derri√®re, Madame, et vous tous l√† au fond qui vous tenez dans les rang√©es et ainsi de suite. Dieu vous voit. M√™me √† l'estrade, tout autour ici.

84 Et Samuel dit : ¬ęEli, m'as-tu appel√©?¬Ľ
Eli dit : ¬ęNon, mon fils. Je ne t'ai pas appel√©.¬Ľ Ce n'√©tait pas moi qui parlais √† votre cour, mon ami. C'√©tait Dieu. R√©pondez en disant : ¬ęTon serviteur √©coute. Et prends soin de moi aujourd'hui, √ī Dieu! Laisse-moi √† partir d'aujourd'hui √™tre tout √† Toi. ¬Ľ
Eternel Dieu, Celui qui aime l'√Ęme, et Cr√©ateur de toutes choses, cette petite voix tranquille de Dieu qui a parl√© √† Samuel, qui a parl√© √† Saul, qui a parl√© √† Pierre, qui a parl√© √† Daniel, √† Esa√Įe le proph√®te, ainsi qu'√† travers tous les √Ęges, a parl√© encore ce matin dans le tabernacle. Peut-√™tre, peut-√™tre trente, quarante ou peut-√™tre cinquante mains des p√©cheurs, et des membres d'√©glise, et des gens qui sont troubl√©s ont lev√© la main. Beaucoup d'entre eux √©taient ici hier soir. Ils ont entendu Ta voix devenir audible. Et maintenant ce matin, cette m√™me voix parle l√† dans la profondeur de leur cour. Ils ont lev√© les mains, ils ont les mains lev√©es vers le ciel, disant qu'ils ont tort et qu'ils voudraient √™tre en ordre.

85 Tu as dit dans Ta Parole : ¬ęNul ne peut venir √† moi si Mon P√®re ne l'attire premi√®rement. Et tous ceux qui viendront, Je leur donnerai la Vie √©ternelle. Et Je les ressusciterai au dernier jour.¬Ľ Tu as promis cela, P√®re. Nous T'invoquons maintenant, en tant que Ton serviteur, √† donner la Vie et la joie √©ternelles √† ceux qui ont lev√© la main. Et puissent-ils vivre pour Toi, tous les jours de leur vie. Et au bout de leur voyage terrestre, qu'ils entrent dans la joie du Seigneur. Accorde-le, P√®re. Nous le demandons au Nom de J√©sus et √† cause de Lui. Amen.

86 Combien parmi vous L'aiment de tout leur cour, vraiment de tout leur cour? [L'assembl√©e dit : ¬ęAmen.¬Ľ - N.D.E.]
Bon, dans de petits endroits comme celui-ci... Je suis vraiment en retard. Mais la Bible dit : ¬ęNous sommes assis ensemble dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ.¬Ľ Le Saint-Esprit vient, entre dans la Parole, se meut dans l'auditoire, et vous pouvez L'observer quand Il Se d√©ploie, les transformant. Comme je l'ai dit, je crois aux √©motions. Certainement. Mais, vous, ce que... Vous voyez, les √©motions ne vous transforment pas. Les √©motions doivent aller jusqu'au point d'atteindre votre moral. C'est cela qui vous transforme d'un... du p√©ch√©...
Qu'est-ce qu'un p√©cheur? C'est un incroyant. Il y a beaucoup de gens aujourd'hui qui ont un - un dipl√īme de doctorat, un doctorat d'√©tat, un doctorat en philosophie et un doctorat en droit attach√© √† leur nom, mais ils sont toujours des p√©cheurs. Ils connaissent la Bible de la Gen√®se √† l'Apocalypse. Ils pr√™chent √† la chaire, mais sont toujours des croy-... des incroyants. La Bible dit : ¬ęCelui qui ne croit pas est d√©j√† condamn√©.¬Ľ

87 Demandez √† l'un de ces gens s'il croit que le Saint-Esprit est pour aujourd'hui. ¬ęEh bien, certainement pas.¬Ľ Croyez-vous que la gu√©rison divine est pour.? ¬ęEh bien, certainement pas.¬Ľ Alors, c'est un incroyant. C'est vrai.
Si le Saint-Esprit est en vous, ne rendra-t-Il pas t√©moignage √† Sa propre Parole? Et si l'esprit en vous rend un t√©moignage contraire √† ce que Dieu dit √™tre la v√©rit√©, il n'est pas l'Esprit de Christ. Vous pourriez appartenir √† l'√©glise de Christ, mais vous n'√™tes pas de Christ, √† moins que votre esprit dise ¬ęamen¬Ľ √† chaque promesse que Dieu a faite. Et quand Il a promis...
Pierre a dit le jour de la Pentec√īte, il a dit : ¬ęRepentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au nom de J√©sus-Christ pour la r√©mission de vos p√©ch√©s et vous recevrez le don du Saint-Esprit.¬Ľ

88 Et si votre esprit dit que c'√©tait pour un autre jour... Que d√©clarent les Ecritures? ¬ęCar la promesse est pour vous,¬Ľ les Juifs, ¬ęet pour vos enfants et pour ceux qui sont au loin,¬Ľ les Gentils, ¬ęen aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu en appellera.¬Ľ La m√™me promesse.
Il a dit : ¬ęJe suis le Cep, vous √™tes les sarments.¬Ľ Et si cela est la doctrine du sarment, du premier sarment, le second sarment doit avoir la m√™me doctrine. Et la m√™me doctrine produira les m√™mes r√©sultats. Et comme chaque sarment sort du cep, cela produira la m√™me chose.
Je suis heureux ce matin, je suis heureux de savoir que l'Esprit du Dieu vivant continue à parler, à s'adresser aux gens et à confirmer Sa Parole.

89 Nous allons entrer dans le service de baptême dans quelques instants. Si vous avez été aspergé, si on avait versé de l'eau sur vous, ou que vous avez été immergé d'une autre manière qu'au Nom du Seigneur Jésus-Christ, je vous somme de venir dans l'eau.
Eh bien, vous dites : ¬ęFr√®re Branham, est-ce ce que vous voulez me dire.?¬Ľ Oui, fr√®re. La Bible ne parle pas de l'aspersion. Il n'y a aucun passage dans la Bible o√Ļ quelqu'un n'ait jamais √©t√© asperg√©. Bien, souvenez-vous-en. J'ai demand√© cela du haut de ce pupitre, pendant toute la semaine : trouvez-moi un passage dans la Bible o√Ļ une seule personne n'ait jamais √©t√© asperg√©e pour la r√©mission de ses p√©ch√©s, o√Ļ on n'ait jamais vers√© de l'eau sur quelqu'un pour la r√©mission des p√©ch√©s, ou qu'il n'ait jamais √©t√© baptis√© par immersion au Nom de ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ, pour la r√©mission de ses p√©ch√©s. Il n'y a jamais eu une seule personne qui ait √©t√© asperg√©e, sur qui on a vers√© de l'eau, ou qui ait √©t√© baptis√©e au Nom de ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ, dans la Bible tout enti√®re. Non, monsieur.

90 Ils étaient - certaines personnes avaient été autrefois baptisées par Jean Baptiste. Et elles n'étaient pas du tout baptisées en un nom. Et elles étaient baptisées par le même homme qui avait baptisé Jésus.
Mais quand Paul le rencontra dans Actes 19, il leur dit qu'ils devaient venir se faire baptiser de nouveau au Nom de Jésus-Christ, sinon ils ne pourraient pas encore recevoir le Saint-Esprit.
Quand Pierre en a trouvé quelques-uns qui reçurent le Saint-Esprit avant d'être baptisés, il leur donna des ordres, et il resta avec eux jusqu'à ce qu'ils fussent baptisés au Nom de Jésus-Christ.
C'est vrai, mon ami. Je sais que beaucoup de gens disent : ¬ęEh bien, fr√®re Branham est un J√©sus seul.¬Ľ C'est faux. Je crois simplement aux Ecritures. Je n'appartiens √† aucune d√©nomination. De toute fa√ßon, les J√©sus seul ne baptisent pas de cette mani√®re. Ils baptisent simplement au Nom de J√©sus. La Bible dit : ¬ęLe Seigneur J√©sus-Christ¬Ľ. Il y a plusieurs J√©sus, mais un seul Seigneur J√©sus-Christ. Vous voyez? Vous voyez? Christ est le Messie. Vous voyez? Et cela est la v√©rit√©.
Et maintenant, mes amis, eh bien, vous qui √™tes ici ce matin et qui n'avez jamais √©t√© baptis√©s de cette mani√®re, puisse la petite voix tranquille de Dieu parler dans la profondeur de votre √Ęme; sans tenir compte de ce que l'√©v√™que, de ce que l'√©glise, ou de tout ce que quelqu'un d'autre dit, venez et ob√©issez au Seigneur, c'est mon commandement pour vous.

91 Et maintenant, fr√®re Neville va aller dans cette pi√®ce pour se pr√©parer pour le service de bapt√™me, ainsi que ceux qui - qui appr√™tent les choses. Que quelques anciens aillent avec lui, je serai avec vous l√† dans quelques instants. Mais. Je voudrais que ceux qui viennent maintenant pendant que nous allons chanter ¬ęJ'entends mon Sauveur qui appelle¬Ľ. ¬ęJ'irai avec Lui. Peu importe ce que l'√©glise dit, j'irai avec Lui. Peu importe ce que quelqu'un... J'irai avec Lui partout.¬Ľ Laissez les - les hommes se frayer un passage vers cette pi√®ce et les femmes se frayer un passage vers cette pi√®ce-ci pendant que nous chantons maintenant. Et nous allons √™tre cong√©di√©s officiellement dans quelques instants maintenant. Tr√®s bien. Tous ensemble maintenant. J'entends mon Sauveur qui appelle, (Maintenant, les hommes venez ici, les femmes, allez l√†-bas.) . mon Sauv-. (Que quelques femmes entrent l√†-bas avec ces femmes, s'il vous pla√ģt.) J'entends mon Sauveur, (Qu'aviez-vous entendu, Sa voix?)
¬ęPrends Ma croix, et suis, suis-Moi.¬Ľ
O√Ļ Il. (Bien, est-ce vraiment votre d√©sir?) . je suivrais,
O√Ļ Il me conduit, je suivrai,
O√Ļ Il me conduit, je suivrai,
J'irai avec Lui, avec Lui, par-.

92 Bon, comme je l'ai dit, mon ami, j'ai entendu une voix. Et si la voix ne parle pas conform√©ment √† la voix de Dieu ici, ce n'est pas la vraie voix. Mais : ¬ęMes brebis connaissent Ma voix.¬Ľ Comment avez-vous pu venir? Voici la raison pour laquelle vous √™tes venu, c'est parce que votre nom √©tait √©crit dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde. C'est la Bible qui l'a dit.
Pensez √† une personne qui est assise et qui sait que c'est l'Evangile de v√©rit√©, mais n√©anmoins quelque chose la retient; elle sait que peut-√™tre son nom n'est pas √©crit. Alors quoi? ¬ęC'est en vain qu'ils M'honorent.¬Ľ Vous voyez, en vain.
Oh! vous dites : ¬ęJe suis un homme loyal. Je suis un. loyal¬Ľ Cela n'a rien √† voir avec la chose.
¬ęC'est en vain qu'ils M'honorent, en enseignant pour doctrine les commandements des hommes.¬Ľ

93 Je vous ai dit qu'il n'y a pas une seule personne qui a √©t√© asperg√©e, sur qui on a vers√© de l'eau, ou qui a √©t√© baptis√© au Nom de P√®re, Fils et Saint-Esprit dans la Bible. Cherchez-moi cela. Trouvez-moi cela. Si √ßa se trouve l√†, venez me le montrer √† l'estrade, ce soir. Si donc vous avez √©t√© baptis√© de cette fa√ßon-l√†, vous suivez la tradition des hommes. Et si quelqu'un vous dit : ¬ęEh bien, venez faire votre confession; vous recevrez alors le Saint-Esprit.¬Ľ C'est faux. √áa c'est une doctrine faite de main d'homme.
Il existe un faux bapt√™me d'eau. Il existe un faux bapt√™me du Saint-Esprit. Le diable a imit√© parce qu'il est religieux. Ca√Įn, son p√®re √©tait religieux. Comme nous l'avons vu, la semence du serpent continue toujours. Et la semence de la femme √† travers Christ continue toujours. ¬ęMais nul ne peut venir si Mon P√®re ne l'attire.¬Ľ

94 Maintenant, pensez √† quelqu'un qui est assis ici ce matin, qui sait que vous avez re√ßu un faux bapt√™me selon un credo humain et non selon la Bible, et que la confession de votre premi√®re naissance est fausse. Comment pouvez-vous √™tre en ordre √† moins de rentrer pour recommencer? Vous vous souvenez que cette semaine j'avais pr√™ch√© sur ¬ęIl n'en √©tait pas ainsi au commencement¬Ľ?
Maintenant. Et si vous entendez une voix vous parler, c'est Dieu, car cela concorde avec les Ecritures. Si ce n'est pas le cas, alors il y a une sorte de fausse voix qui vous parle. Mais la vraie voix vous dira de suivre les règles de la Bible, pas d'aspersion, pas le fait de verser de l'eau, rien d'erroné. Venez sans hésitation suivre les règles de la Bible.
Faites-le, mes amis. Si cela exige tout. Peu m'importe ce que cela va co√Ľter, je mettrai tout de c√īt√© pour suivre le Seigneur J√©sus. ¬ęMes brebis entendront Ma voix et viendront √† Moi. Et tous ceux qui viendront √† moi, Je leur donnerai la Vie √©ternelle et Je les ressusciterai au dernier jour.¬Ľ Est-ce vrai? Le voici juste ici dans les Ecritures. Personne ne peut r√©futer cela. C'est vrai. Personne ne peut r√©futer cela. Le voici dans la puissance de l'Esprit, faisant les m√™mes choses que J√©sus fit. Le voici sur la photo, la m√™me Colonne de Feu en train d'agir, les m√™mes fruits, le m√™me Esprit, produisant les m√™mes √©motions, les m√™mes actions, les m√™mes signes, les m√™mes prodiges. Vous y √™tes.

95 Ecoutez la voix de Dieu ce matin. Et cette voix a dit : ¬ęSamuel?¬Ľ
Il a r√©pondu : ¬ęOui, Seigneur. Oui, Seigneur, me voici. Voici Ton serviteur. Voici Ton serviteur. Je vais suivre.¬Ľ
Que Dieu b√©nisse cette dame. Je vais. Vous dites : ¬ęFr√®re Branham, vous rendez la chose tr√®s dure.¬Ľ Je veux que √ßa soit dur. C'est une question de vie ou de mort, je dois donc rendre cela dur.
Ma sinc√®re pri√®re est que le Seigneur soit avec vous. Maintenant, avant qu'on ne d√©place les meubles de ce b√Ętiment pour avoir le. afin que vous puissiez assister au bapt√™me. L'endroit est ouvert tout le temps. J'aimerais lire quelques passages juste dans les Ecritures afin que vous voyiez que je suis - je suis en train de lire.

96 Dans saint Matthieu au chapitre 16, J√©sus-Christ a dit, je crois, √† Pierre : ¬ęJe te donne les clefs du Royaume des cieux : Tout ce que vous lierez sur la terre, Je le lierai au ciel; tout ce que vous d√©lierez sur la terre, Je le d√©lierai au ciel.¬Ľ Savez-vous tous cela?
Le jour de la Pentec√īte, quand le Royaume de Dieu est venu dans la pl√©nitude de sa puissance. Croyez-vous cela?
Pierre debout. Bon, quand Jésus est ressuscité des morts, Il n'avait pas les clefs du Royaume. Est-ce exact? Il avait les clefs de la mort et du séjour des morts, non les clefs du Royaume.
Et voici ce qu'il a dit quand il prêchait. Et ils écoutaient ces choses et avaient endurci leur cour, voici exactement ce que Pierre a dit. Bon, écoutez attentivement pendant que je lis les Ecritures afin que vous puissiez comprendre; Actes, chapitre 2.

97 Souvenez-vous, combien √©taient ici pour suivre le sermon ¬ęIl n'en √©tait pas ainsi au commencement¬Ľ? Rentrons au commencement et voyons ce que. de bapt√™me - baptiser signifie r√©ellement. Comment devrions-nous √™tre baptis√©s? Devrions-nous √™tre asperg√©s, ou devra-t-on verser de l'eau sur nous ou devrions-nous √™tre baptis√©s au Nom de P√®re, Fils et Saint-Esprit? Souvenez-vous, je d√©fie chaque ministre, chaque √©v√™que, n'importe qui, n'importe o√Ļ et √† n'importe quel moment de me montrer une seule Ecriture o√Ļ on ait jamais asperg√© une personne, vers√© de l'eau sur elle, ou baptis√© au Nom de P√®re, Fils et Saint-Esprit. C'est √©vident. Cela ne se trouve pas dans les Ecritures. Non, c'est un credo fabriqu√© de toutes pi√®ces que l'Eglise catholique a lanc√©.

98 L'aspersion fut initi√©e par l'Eglise catholique environ six cents ans apr√®s la mort du dernier disciple. Le P√®re, Fils, Saint-Esprit fut adapt√© pendant la m√™me √©poque parce que les catholiques adoraient diff√©rents dieux. Et ils ont cr√©√© la trinit√© sur base des offices de Dieu, il ne s'agit pas de trois dieux, P√®re, Fils, Saint-Esprit. √áa, c'est pa√Įen. Il n'y a qu'un seul Dieu. ¬ęTu n'auras pas d'autres dieux devant Ma face. Ecoute, √ī Isra√ęl, Je suis l'Eternel ton Dieu, le seul Dieu.¬Ľ
Les Juifs nous demandent : ¬ęLequel est votre Dieu, le P√®re, le Fils, ou le Saint-Esprit?¬Ľ Il n'y en a qu'Un seul. Ce sont les trois offices dans lesquels le m√™me Dieu a ouvr√©, S'est manifest√©. C'√©tait d'abord le P√®re qui ne pouvait pas √™tre touch√©. Il √©tait suspendu l√† au-dessus de la montagne; m√™me la vache ou un animal qui touchait la montagne devait √™tre tu√©. Puis Il est descendu parce qu'Il voulait √™tre ador√©.

99 Il S'est rapproch√© de l'homme parce qu'Il est devenu le Fils de l'Homme. Dieu √©tait en Lui. Et alors quand Il a fait cela, Il a dit : ¬ęEncore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je (un pronom personnel), Je serai avec vous et m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ
Il a dit : ¬ęJe viens de Dieu (Quoi? La Colonne de Feu.), Je retourne √† Dieu.¬Ľ Il l'a fait. Il l'a fait. Et alors quand Il l'a fait, Il est retourn√© √† Dieu; puis nous voyons Paul (dans notre le√ßon de ce matin) en route pour Damas, et Il a rencontr√© Paul sur son chemin. Et Il l'a frapp√© et l'a jet√© par terre. Et quand Paul a lev√© les yeux, qu'est-ce qu'Il √©tait? Il √©tait redevenu la Colonne de Feu, une Lumi√®re qui a aveugl√© ses yeux.
Observez ce que J√©sus a fait quand Il √©tait sur terre et qu'Il a r√©v√©l√© √† la femme ses p√©ch√©s. Il a fait toutes ces choses et a dit : ¬ęJe ne fais rien √† moins que Mon P√®re ne Me le montre premi√®rement.¬Ľ
On Lui a pos√© une question en disant : ¬ęPourquoi ne descends-Tu pas l√† et ne gu√©ris-Tu pas ces gens qui se trouvent l√†-bas?¬Ľ Il passait au milieu d'une grande foule o√Ļ il y avait des boiteux, des estropi√©s, des aveugles, et des gens aux membres atrophi√©s; Il a gu√©ri un homme qui souffrait de la prostate ou quelque chose de ce genre, et qui √©tait couch√© sur un grabat.
Ils ont dit : ¬ęPourquoi ne fais-Tu pas que tout le groupe.?¬Ľ
Il a r√©pondu : ¬ęEn v√©rit√©, en v√©rit√©¬Ľ, saint Jean 5.19, maintenant, ¬ęEn v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-m√™me, il ne fait que ce qu'Il voit faire au P√®re, c'est ce que fait le Fils.¬Ľ

100 Le voici qui est revenu en ces derniers jours. Le monde scientifique ne peut d√©noncer cela. L'√©glise ne peut d√©noncer cela. Le voici qui est revenu droit dans l'√©glise pour faire la m√™me chose. L'Esprit. Dieu a besoin de ceux qui adorent en Esprit et en v√©rit√©. Le voici. Voici ce qu'Il a dit le jour de la Pentec√īte, c'est Pierre qui pr√™che. C'est ce J√©sus que Dieu a ressuscit√© ; o√Ļ sont. nous en sommes tous t√©moins. (Sommes-nous des t√©moins?) Elev√© par la droite de Dieu, . re√ßu du P√®re le Saint-Esprit qui avait √©t√© promis, et il l'a r√©pandu, comme vous le voyez et l'entendez. Car David n'est point mont√© au ciel, mais il dit lui-m√™me : Le Seigneur a dit √† mon Seigneur : Assieds-toi √† ma droite, Jusqu'√† ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Que toute la maison d'Isra√ęl sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce J√©sus que vous avez crucifi√©.

101 Apr√®s avoir entendu ce discours,. (c'√©tait les religieux.). Apr√®s avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touch√©, et ils dirent √† Pierre et aux autres ap√ītres : Hommes fr√®res, que ferons-nous? (Devrions-nous simplement nous en aller et √™tre bons, et. Non, non. Fais attention, Pierre; tu as les clefs du Royaume, maintenant. ¬ęCe que tu leur dis, a dit Dieu, Je le lierai au ciel quand tu le lieras sur la terre.¬Ľ) Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au nom de J√©sus-Christ, pour le pardon de vos p√©ch√©s; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.

102 Encore une Ecriture; trente-deux ans plus tard, Paul, ici au chapitre dix-neuf : .Paul, après avoir parcouru les hautes provinces d'Asie, arriva à Ephèse. Il trouva quelques disciples, il leur dit : Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru? Vous les baptistes, laissez cela vous pénétrer. Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru? C'est une naissance, pas une confession. Nous ne savons pas. il y avait un Saint-Esprit. Il dit : De quel baptême avez-vous donc été baptisés? (Ils avaient été baptisés) Du baptême de Jean. Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance. (Pas pour la rémission des péchés.) . du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus-Christ. Et sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus-Christ. Et. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et glorifiaient Dieu.

103 Maintenant, laissez-moi vous amener. C'est Paul terminant son √©p√ģtre, Galates 1.8. Quand nous-m√™mes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous avons pr√™ch√©, qu'il soit anath√®me. Je pourrais aussi vous amener dans Corinthiens chapitre 14, verset 38, o√Ļ il est dit : Si quelqu'un croit professer. √™tre spirituel ou. un proph√®te, qu'il reconnaisse cela. que ce que je vous √©cris est un commandement du Seigneur. Ainsi donc, s'il l'ignore, qu'il l'ignore.

104 Qu'allons-nous faire √† ce sujet? Chaque √©vidence. Si j'√©tais √† votre place et que je n'√©tais pas baptis√© selon le bapt√™me chr√©tien, peu importe ce que mon √©glise pense ou ce que ma m√®re pense, je voudrais conna√ģtre ce que sont les commandements de mon Seigneur.
Seigneur Jésus, c'est à Toi maintenant. Et je prie que Tu ouvres dans chaque cour, et que Tu donnes le Saint-Esprit à ceux qui sont dans la piscine pour être baptisés, pendant qu'ils s'attendent à Toi. Nous Te confions cette foule au Nom de Jésus, afin qu'en ce jour-là, Seigneur, que je ne sois pas trouvé coupable, mais quitte du sang de tous les hommes, ne me tenant pas sur une certaine tradition ou une dénomination ou une organisation, mais me tenant sur Ta Parole. Amen.

EN HAUT