ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Siméon et Anne de William Branham a été prêchée 59-0211 La durée est de: 54 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Siméon et Anne

1 Et nous nous attendons à ce que Dieu accomplisse de grandes choses pour nous. Ce soir, notre scène commence à Jérusalem, environ une année après ce dont nous parlions hier soir. C'est juste après la naissance du Seigneur Jésus. En ces jours-là, les nouvelles ne se répandaient pas comme aujourd'hui. Ils n'avaient pas de télévision, ni de presse ni rien d'autre. Le seul moyen qu'ils avaient pour les répandre, c'était de bouche à oreille.
Et il y avait alors un vieil homme du nom de Sim√©on. Et il √©tait sacrificateur au temple, ce que nous appellerions un vieux sage. Il √©tait l'un des serviteurs de Dieu oints. Dieu a toujours eu des serviteurs dans tous les √Ęges. Dans chaque √Ęge, Dieu a quelqu'un sur qui Il peut mettre Sa main ou en qui Il peut placer Sa Parole. Parfois Il vient vers un petit nombre; parfois vers une seule personne. Mais Il a toujours eu quelqu'un.

2 Cet homme attendait la consolation d'Isra√ęl. Il attendait que Dieu accomplisse ce qu'Il avait dit qu'Il ferait. C'√©tait un homme qui avait le Saint-Esprit, car le Saint-Esprit lui avait r√©v√©l√© qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il avait le droit de le croire.
En ce temps-là, beaucoup de ses frères sacrificateurs, comme on les appelait, disaient qu'il avait un peu perdu la tête. Eh bien, comment cela pouvait-il se faire? Ils attendaient le Messie depuis le commencement des temps. Ils étaient alors dans une situation pire que tout ce qu'ils avaient jamais connu. Comment donc pouvait-Il venir en ce temps-là?
Mais, voyez-vous, Dieu travaille selon Ses propres voies, des voies myst√©rieuses, pour accomplir Ses prodiges. J√©sus a dit : "Le Fils de l'homme viendra √† l'heure o√Ļ vous n'y penserez pas." Ne serait-ce pas alors un temps merveilleux?

3 Voyez-vous, jamais Il ne fait quelque chose avant d'avoir rassembl√© Son peuple √† cet effet. Je crois que c'est ce qu'Il est en train de faire maintenant, en appelant Ses √©lus √† sortir, alors que le monde est dans un √©tat de prosp√©rit√© : abondance de nourriture, des avions performants et toutes sortes de grands savants. "Oh!", disent-ils, "nous sommes bien d√©termin√©s √† vivre. Rien de pareil ne peut arriver maintenant." C'est √† l'heure o√Ļ vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra.

4 Ne voyez-vous pas ce qu'Il est en train de faire? Il rassemble Ses enfants élus juste comme Il l'avait fait en ce temps-là. Siméon, Zacharie, Elisabeth, Jean Baptiste... ils étaient juste en train de se préparer. Quelque chose était sur le point d'arriver.
L'autre partie du monde, m√™me le monde religieux, pensait qu'ils √©taient all√©s du mauvais c√īt√©, qu'ils √©taient des fanatiques. Mais eux savaient de quoi ils parlaient. Ils savaient cependant de quoi il parlait, car le Saint-Esprit l'avait dit. Il avait le droit de le croire. Si le Saint-Esprit le dit, cela r√®gle la question.

5 Je crois qu'il en est de même aujourd'hui. Nous avons la promesse du Saint-Esprit. Et en ces derniers jours, Il répandra Son Esprit et Il rassemblera Son Eglise. Il manifestera de grands signes et des prodiges. Je crois que nous sommes en train de voir cela, exactement tel qu'Il l'avait promis. Ainsi, nous sommes dans l'attente, bien que qualifiés de fanatiques. Et pourtant, il n'y a pas deux Saints Esprits, il n'y a qu'un seul Saint-Esprit. Le même Saint-Esprit qui avait fait la promesse à cet homme, nous donne aussi une promesse. Nous le croyons. Peu importe ce que dit le monde, nous le croyons. Dieu tiendra Sa promesse; Il L'a toujours tenue. Il La tiendra toujours.

6 En ce temps-là, selon la coutume, Jésus devait être amené au temple à Jérusalem huit jours après, pour la circoncision. Selon la loi, la mère devait offrir un sacrifice pour sa purification.
Supposons simplement que c'est un lundi matin. Nous sommes au temple. C'est un jour charg√©. Je regarde le long de la ligne, une ligne semblable √† une ligne de pri√®re, du c√īt√© droit du Temple. Il y a environ deux millions de Juifs en Palestine, beaucoup d'enfants naissent en vingt-quatre heures. Et chaque jour, une longue file de m√®res entre dans cette ligne pour la circoncision de leurs enfants m√Ęles et pour l'offrande de purification.

7 Observons cette ligne, ce matin. Il est environ neuf heures, et les mères sont toutes alignées. Chacune d'elles porte un petit bébé; ils sont vêtus de petits vestons tricotés et portent de jolis chaussons. Beaucoup d'entre elles offrent des agneaux. L'agneau était l'offrande du riche. Cependant l'offrande du paysan, d'un homme pauvre était deux tourterelles ou deux pigeons.
Et remarquez le long de la ligne, il y a une petite fille, de pas plus de 18 ans, et elle se tient toute seule. Toutes les autres personnes se tiennent loin d'elle. "Ne perdez pas votre temps avec elle. Elle a - elle a une mauvaise r√©putation, car cet enfant qu'elle a est n√© en dehors du lien sacr√© de mariage. Par cons√©quent, tenez-vous √† distance. N'ayez rien √† faire avec elle". Mais Marie, elle, savait d'o√Ļ venait cet Enfant. Elle savait que c'√©tait le Fils de Dieu.

8 C'est comme aujourd'hui, ce soir les gens disent que nous sommes des fanatiques parce que nous croyons en Dieu, parce que nous croyons au surnaturel. Mais nous, nous savons d'o√Ļ Cela vient. Peu importe ce qu'ils pensent ou ce qu'ils disent, nous sommes - nous pouvons voir leur style de vie, leur mani√®re d'agir. Ils pensent que nous sommes une pauvre classe d'illettr√©s. Mais nous savons Ce que nous avons dans nos coeurs.
Tous les autres bébés étaient vêtus d'habits tricotés. Mais ce petit Enfant était enveloppé de langes.

9 Si je comprends bien cela, ce dont Il √©tait envelopp√©... lorsqu'Il √©tait n√©, Il n'avait m√™me pas d'habits. Pourtant Il √©tait le Cr√©ateur des cieux et de la terre, n√© dans une cr√®che, dans une petite √©table, laquelle √©tait une grotte sur le flanc d'une montagne. Ils n'avaient pas d'habits, aussi avaient-ils √īt√© la couverture de l'arri√®re du joug d'un boeuf et L'en avaient-ils envelopp√©. Le voici dans des langes.

10 Il n'avait pas de valeur aux yeux des autres, mais pour Sa mère qui savait Qui Il était, c'était un joyau. Il en est de même ce soir pour quiconque Le garde au fond du coeur; c'est la même chose. Comme elles avançaient...
Maintenant, si Dieu fait une promesse, Dieu doit tenir Sa promesse. Dieu avait promis √† Sim√©on par le m√™me Saint-Esprit - qui vous a fait la promesse, qui m'a fait la promesse - qu'il ne mourrait point avant qu'il n'e√Ľt vu le Christ.

11 Observons-le. Il est là dans le bureau d'études. Il prend la Bible et La lit. Tout à coup, le Saint-Esprit dit: "Siméon, mets-toi debout." J'aime cela.
Dieu est miséricordieux en ce qui concerne Sa promesse. Le Saint-Esprit était à l'oeuvre. Ce Saint-Esprit est le même Saint-Esprit qui est à l'oeuvre ici à Puerto Rico, comme c'est le cas maintenant.

12 David a dit: "Quand la profondeur appelle la profondeur..." S'il y a une profondeur qui appelle, il doit y avoir une profondeur pour y répondre; quelque chose comme ceci : avant qu'il n'y ait un - un arbre qui pousse sur la terre, il devait premièrement y avoir une terre pour que l'arbre y pousse. Avant qu'il n'y ait une nageoire sur le dos d'un poisson, [Frère Branham explique à l'interprète ce qu'est une nageoire -Ed.] une nageoire... une nageoire sur le dos d'un poisson, une nageoire sur un poisson; il devait premièrement y avoir de l'eau pour qu'il y nage, sinon il n'aurait pas de nageoires.
Maintenant, il y a quelque temps ici en Amérique, je lisais dans un journal qu'un - un petit garçon mangeait les gommes de ses crayons à l'école. Et sa mère en était inquiète. Un jour, elle sortit et le trouva dans la véranda en train de manger le caoutchouc de la pét - le caoutchouc de la pédale d'une bicyclette. Elle l'emmena alors chez le médecin, et on l'emmena à la clinique, on examina son corps. Le médecin dit : "Son corps a fortement besoin de soufre - de soufre".
Maintenant - maintenant, s'il y a ici un ardent désir de soufre, il devrait premièrement y avoir du soufre, premièrement du soufre, car si - il doit y avoir quelque chose quelque part pour répondre à ce besoin impérieux.

13 Ecoutez, c'est comme ceci : avant qu'il ne puisse y avoir une création, il devait y avoir un Créateur pour créer la création. C'est pourquoi, si ce soir il y a dans cette foule une faim de la guérison Divine, cela montre qu'il y a quelque part une fontaine ouverte, sinon vous n'auriez jamais ressenti ce besoin impérieux. Si vous désirez ardemment voir la puissance de Dieu, c'est qu'il y a quelque part une puissance de Dieu...?... Dieu...?...

14 Maintenant, m√™me s'il n'y avait pas une Ecriture dans la Bible pour soutenir la gu√©rison Divine, la gu√©rison Divine devrait n√©anmoins exister, du fait que vos √Ęmes la r√©clament - la r√©clament. La profondeur appelle la profondeur. Voil√† donc pourquoi vous √™tes ici. Le - le m√™me Saint-Esprit qui avait fait la promesse √† Sim√©on est le m√™me Saint-Esprit qui vous dit qu'il y a ici la puissance de gu√©rison. Le m√™me Saint-Esprit qui avait conduit Sim√©on vous a donc conduits des environs de cette ville, √† travers ces collines, jusqu'ici en vue de tenir cette promesse: "Dans les derniers jours, Je r√©pandrai Mon Esprit...?...le peuple. Il y aura des signes et des prodiges...?..." Ce m√™me Saint-Esprit est en train de tenir Sa promesse. Je Le vois. Je Le vois.
Maintenant, si Christ était dans le temple, alors il était du devoir du Saint-Esprit d'amener ceux qui croyaient la promesse à Le voir. Ainsi en est-il ce soir. Si Christ est ici, les gens qui aiment Christ sont conduits ici par Son Esprit pour voir Ses puissantes oeuvres, si au moins c'est Lui qui L'envoie.

15 Il est assis là derrière dans le temple, en train de lire. Je suppose que le Saint-Esprit a dit: "Lève-toi. Avance-toi". Croyez-vous que les fils de Dieu sont conduits par l'Esprit de Dieu? Vous n'avez pas besoin d'être intelligents; vous devez seulement avoir foi en Celui qui vous conduit.

16 Une fois, je me souviens, je revenais de Dallas, au Texas. Je rentrais √† la maison et une temp√™te se leva; et l'avion fut oblig√© d'atterrir √† Memphis dans le Tennesse. Et on a d√Ľ me loger dans un h√ītel jusqu'au matin suivant. Ils ont dit : "Nous quitterons √† sept heures. La limousine vous prendra √† six heures". Tr√®s bien.
Et ce soir-là, j'écrivis quelques lettres.
Le lendemain matin, je me suis levé et je suis parti poster ces lettres. Je descendais la rue. Le Saint-Esprit vint et dit: "Arrête-toi. Retourne-toi. Rentre. Continue à marcher". Je regardai à ma montre, je continuai simplement à marcher.

17 L√†, loin de la partie importante de la ville, l√†-bas √† la rivi√®re... (Comment appelez-vous les gens de couleur ici?) l√† o√Ļ vivent les Noirs. Et je descendais la rue, le Saint-Esprit dit: "Continue seulement √† marcher". Je sais que vous croyez que nous sommes conduits par le Saint-Esprit. Et je regardai √† ma montre, il √©tait presque sept heures. Le Saint-Esprit dit : "Continue √† marcher".
Je regardai, il y avait l√† une - une grosse femme qui se tenait √† une porte - appuy√©e contre la porte d'une toute petite maison. Et comme je m'engageai √† passer √† c√īt√© d'elle. Elle dit : "Bonjour pasteur".
Je me suis retourné et je l'ai regardée. J'ai demandé : "Comment avez-vous su que j'étais pasteur?"
Elle répondit : "Je savais que vous alliez venir".
Dieu travaille de part et d'autre. Ceci est arrivé des milliers de fois. Je ne vous raconte que ceci parce que ça se trouve sur mon coeur.
Et l'ayant regardée, je lui ai demandé : "Tantine (madame), comment avez-vous su que je suis un pasteur?"
Elle r√©pondit : "La nuit derni√®re, j'√©tais en pri√®re. J'ai un gar√ßon, c'est le Seigneur qui me l'a donn√©." Elle dit : "Avez-vous jamais lu dans la Bible l√† o√Ļ la Sunamite d√©sirait un gar√ßon, et le proph√®te Elie la b√©nit et elle eut un gar√ßon?"
Je répondis: "Je me souviens de ce cas".
Elle dit: "J'étais ce genre de femme. Dieu m'a donné un garçon. Je suis cependant chagrinée; il a eu de mauvaises fréquentations et il a attrapé une maladie - une maladie vénérienne et il est en train de mourir, rétrograde." Elle poursuivit : "Le médecin était ici il y a deux jours et il a déclaré qu'il ne s'en sortira plus jamais, les valves de son coeur sont toutes rongées par la maladie". Et elle ajouta : "Il est couché...". Elle dit: "Il est couché là, mourant. Et je ne puis tout simplement pas supporter de le voir mourir ainsi. C'est mon enfant.
Et elle dit : "J'ai pri√© toute la nuit : √Ē Seigneur, c'est Toi qui m'as donn√© ce gar√ßon, mais n'as-tu pas un Elie?" Et elle dit : "Je suis all√© dormir et le Seigneur m'a dit ce matin √† trois heures : " Va te tenir √† la porte, il y a quelqu'un qui va descendre la rue"....?... Et elle poursuivit: "C'est depuis bien avant l'aube que je me tiens ici. Et je vous ai vu venir...?..."
Je dis : "Madame, mon nom est Branham. Je prie pour les malades. Avez-vous jamais entendu parler de moi?"
Elle répondit : "Non, Révérend Branham, je n'ai jamais entendu parler de vous". Et je me suis avancé, j'ai posé ma main sur son dos; il était mouillé par la rosée. Elle avait noué une chemise d'homme autour de sa tête. Les larmes coulaient sur ses grosses joues sombres. Elle dit: "Voudriez-vous entrer?"

18 Lorsqu'elle ouvrit la petite porte, j'entrai dans cette petite cabane à deux pièces. Je ne vis point de tapis sur le plancher, simplement un petit lit, mais une inscription sur la porte mentionnait: "Que Dieu bénisse notre maison".
J'ai prié pour des rois dans leurs palais, et j'ai eu le privilège d'être dans certaines des plus belles maisons du monde. Cependant de toute ma vie, je n'ai jamais reçu un accueil plus grand que celui que j'avais reçu ce matin-là, dans cette petite hutte.
Et je regardai, il y avait un grand garçon couché là sur le lit, il pesait environ 180 livres [82 kg -N.D.T.] Il tenait la couverture dans ses mains et poussait des gémissements. Et il était en train de marmonner, disant : "Il fait sombre".
Et je lui posai la question : "Qu'est-ce qu'il dit?"Elle répondit: "C'est cela, Révérend. Il est perdu. Et ça fait deux jours qu'il dit cela. Il ne sait plus rien. Il a perdu la raison. Mais il pense qu'il est en mer, qu'il a froid, et qu'il fait froid et sombre, et qu'il s'est perdu. Il pense qu'il est dans un bateau, et il ne peut pas retrouver son chemin, aussi implore-t-il la miséricorde. Pouvez-vous comprendre, Révérend; c'est pourquoi je suis venue et j'ai prié Dieu. Si seulement je peux entendre mon enfant dire : "Maman, je suis sauvé", je serai heureuse de le voir s'en aller à la Maison".
Je demandai : "Voulez-vous que je prie pour sa guérison?" Ce n'était pas là sa préoccupation. Elle ne connaissait rien de la guérison. Elle désirait juste qu'il soit sauvé. Elle lui donna un baiser au front. Elle dit : "Que Dieu bénisse l'enfant de maman".

19 Pensez-y. Couch√© l√†, il √©tait dans le p√©ch√©, sous la disgr√Ęce, et pourtant, l'amour de cette m√®re se manifesta sans tenir compte de l'√©tat dans lequel il √©tait. C'√©tait toujours l'enfant de maman.
Au sujet de cet amour, Jésus a dit - Dieu a dit : "Une mère pourrait abandonner son enfant, mais Moi, Je ne vous abandonnerai jamais...?"... ce soir, oh, quel amour Dieu a pour le monde!
Je dis: "Priez, Soeur". Et nous nous m√ģmes √† genoux. Oh! vous parlez d'une pri√®re! Elle pria au point que je r√©alisai qu'elle connaissait Dieu. Je pleurai. Et alors, quand elle se leva, elle prit son tablier et s'essuya les yeux. Elle dit : "Voudriez-vous prier maintenant?"

20 Je dis : "Seigneur, je suis d√©j√† en retard de deux heures. Mon avion est parti. Et j'ai suivi la conduite de Ton Esprit. Je ne sais pas pourquoi Tu m'as amen√© ici. √Ē Seigneur, Tu es toujours Dieu. J'ai simplement suivi tes instructions. Est-ce la personne que Tu voulais que je voie?"
Et presque à ce moment-là, j'entendis sa voix comme celle d'un homme. La voix disait : "Maman, il commence à faire clair dans la maison". Et environ cinq minutes après, il était assis au bord du lit avec sa mère et moi, glorifiant Dieu.
Deux ans plus tard, j'allais de nouveau √† l'ouest. Cette fois-ci, j'√©tais dans un train. Les sandwiches co√Ľtaient trop cher pour moi dans le train. Je ne pouvais pas m'en procurer. Ainsi, j'ai attendu jusqu'√† ce que nous nous sommes arr√™t√©s, pour me procurer un sachet plein d'hamburgers. Et alors, je suis descendu √† Memphis, je me suis mis √† descendre en courant vers le petit kiosque de hamburgers pendant que le train √©tait en stationnement. J'entendis quelqu'un crier, c'√©tait un petit porteur avec un bonnet rouge : "Salut! R√©v√©rend Branham". Je me retournai; le voici venir, un jeune gar√ßon bien √©panoui, disant : "Vous souvenez-vous de moi?"
- Je répondis : "Non".
- Il dit : "Vous √™tes venu dans cette ville il y a environ un an. Vous souvenez-vous de l'√©poque o√Ļ vous √™tes venu √† la - l√† o√Ļ √©tait maman?"
- "Oui",dis-je, " je m'en souviens.Vous n'êtes pas ce garçon-là?"
- Si, c'est moi. Je suis non seulement guéri, mais je suis maintenant un Chrétien.

21 Quand je quittai cette maison ce matin-l√†, je sortis du b√Ętiment en courant, je h√©lai un taxi et je me pr√©cipitai vers l'a√©roport. Et quand j'y suis arriv√©, avec un retard de deux heures et demie, on faisait juste le dernier appel pour le vol. Pensez-y. Pensez-y.
Dieu, par la foi d'une pauvre femme illetrée qui ne savait pas comment écrire son propre nom, mais dont la foi fit descendre un avion du ciel et le retint au sol ...?... Si seulement nous pouvons être conduits par l'Esprit!

22 Sim√©on a √©t√© conduit par l'Esprit. Voici - le voici venir. Il ne sait o√Ļ il va; il ne fait qu'avancer. Et il se dirige vers cette file de femmes. Le voici parcourir la file. Il s'arr√™ta en face de cette petite femme avec ce b√©b√© envelopp√© dans des langes.
Bien, maintenant pensez-y! Dieu manifesté dans la chair, le Créateur des cieux et de la terre porté dans les bras d'une femme, sans même des habits à porter; une vieille petite loque était enroulée autour de Lui.
Que sommes-nous alors? Quel est alors notre m√©rite? Nous pensons √™tre quelque chose; nous ne sommes rien; si ce n'est par la gr√Ęce de Dieu.

23 Et Siméon s'arrêta. Le Saint-Esprit doit avoir dit : "Arrête-toi, Siméon. Je vais te montrer un signe". Et il tourne sa tête. Il se précipite, saisit le Bébé, Le tient dans ses bras et dit : "Seigneur, maintenant laisse Ton serviteur s'en aller en paix,conformément à Ta Parole, car mes yeux voient Ton salut".
Ensuite, dans un coin de l'autre cot√© se trouvait une vieille proph√©tesse aveugle. Son nom √©tait Anne. Elle ne voyait pas, elle avait 84 ans. Elle je√Ľnait et priait tout le temps. Elle aussi √©tait remplie de l'Esprit. Juste √† ce moment l√†, le Saint-Esprit dit: "L√®ve-toi, Anne." La voici venir, aveugle, traversant l'assistance, conduite par l'Esprit-conduite par l'Esprit. L'endroit o√Ļ elle allait importait peu, elle ne voyait pas o√Ļ elle allait. Mais elle √©tait conduite par l'Esprit. Et c'est le m√™me Saint-Esprit qui nous conduit ce soir. L'endroit o√Ļ vous allez importe peu, aussi longtemps que vous √™tes conduits par l'Esprit. La voici venir. Elle se dirige vers le - Marie. Elle voit Son visage. Elle l√®ve les mains. Le Saint-Esprit vient sur elle et elle commence √† proph√©tiser.
Ce même Dieu est ici ce soir. Fils et filles de Dieu conduits par l'Esprit, voulez-vous qu'Il vous conduise ce soir vers cette même Personne?

24 Inclinons nos têtes. Avant que nous ne priions, j'aimerais savoir, pendant que vous avez vos têtes inclinées en prière, combien par une main levée voudraient dire: "Frère Branham, souvenez-vous de moi dans la prière?" Levez vos mains. Oh là là! des milliers.
√Ē Seigneur, nous sommes tous des gens li√©s √† la terre. Nous avons nos visages tourn√©s vers la poussi√®re d'o√Ļ Tu nous a tir√©s; et un jour, si J√©sus tarde, nous retournerons √† cette poussi√®re. Mais, √ī Dieu, mets dans nos coeurs la Vie Eternelle. Et un jour quand J√©sus viendra, quand bien m√™me nous serions devenus poussi√®re, quand le Soleil de la justice se l√®vera avec la gu√©rison sous Ses ailes, ce qui est mortel rev√™tira l'immortalit√© et nous serons ressuscit√©s et enlev√©s pour Le rencontrer dans les airs. A chacune de ces mains, donne (leur) la Vie Eternelle, car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.

25 Je suis si heureux qu'il y ait de merveilleuses et émouvantes histoires que nous lisons dans la Bible; ce n'est pas seulement l'histoire d'un Dieu historique, c'est l'histoire d'un Dieu vivant qui est le même aujourd'hui.
Maintenant, je ne pense pas que nous ayons de la place ici pour une ligne de prière. Peut-être que s'ils ont distribué des cartes de prière, nous les utiliserons, peut-être demain soir. Je pense qu'avec tout cet espace-ci nous n'aurons pas besoin de cartes de prière. Cela permettra que l'on prie pour chacun de vous qui n'avez pas de carte de prière.
Maintenant, vous, croyez. [ Frère Branham s'adresse à l'interprète - Ed.] Vous leur avez expliqué...?... Le pasteur vous a expliqué ce que Jésus-Christ a promis. Et aujourd'hui, s'Il demeure le même Jésus qu'Il Le fut jadis, Ses promesses sont vraies. Il fera aujourd'hui la même chose qu'Il fit alors. Combien ont déjà été sur le terrain et L'ont vu faire cela? Combien n'ont jamais vu cela, levez vos mains. Juste près de la moitié.

26 Maintenant, à vous...certains... mo... Beaucoup d'entre vous L'ont reçu il y a quelques instants comme leur Sauveur sans rien voir. C'est merveilleux. C'est bien. Mais maintenant, le même Dieu par Lequel vous avez reçu ce....?... a promis de tenir Sa Parole.
Maintenant, pour les nouveaux venus, comme l'a dit le pasteur, quand on amena Pierre auprès de Jésus, Il sut qui il était, Il lui dit qui il était, Il lui dit quel était le nom de son père. C'est vrai. Le juif dit, le vrai juif, le véritable croyant dit : "C'est le Fils de Dieu".
Nathana√ęl vint, amen√© par Philippe. Et quand il arriva, J√©sus lui dit qui il √©tait, o√Ļ il avait √©t√©. Alors il dit : "Rabbi, Tu es le Fils de Dieu".
Beaucoup de religieux dirent : "C'est le diable, Béelzébul." Ils pensaient cela dans leurs coeurs. Ils ne le disaient pas tout haut. Jésus percevait leurs pensées. Il dit : "Je vais vous pardonner pour cela; mais un jour, le Saint-Esprit viendra pour accomplir la même chose; un seul mot contre Lui ne sera jamais pardonné ni dans ce monde ni dans le monde à venir".

27 Il alla trouver les Samaritains. Souvenez-vous-en, Il n'alla jamais vers les gentils; seulement vers les Samaritains et les Juifs - les descendants de Cham et de Sem. Et nous les gentils, nous sommes les descendants de Japhet.
Maintenant quand Il rencontra cette femme samaritaine, Il lui dit: "Va chercher ton mari, et viens ici." Il découvrit ce qu'il y avait dans son coeur.
Elle répondit : "Je n'ai point de mari".
"Tu en as eu cinq".
Elle dit : "Monsieur, je perçois que Tu es prophète. Nous savons que quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses. Mais Toi, qui es-Tu?"
Jésus répondit : "Je le suis, Moi qui Me tiens devant toi".
Elle entra dans la ville et dit: "Venez voir un Homme qui m'a dit des choses. N'est-ce pas là le Messie?" Si c'était là le signe du Messie hier, s'Il est le même Messie aujourd'hui, alors Il fait la même chose.

28 Il y eut une femme qui traversa la foule et toucha le bord de Son vêtement. Elle avait une perte de sang. Elle retourna dans l'assistance. Je dis ceci dans l'intérêt des nouveaux venus.
Remarquez pour que vous ne pensiez pas que je suis dans l'erreur là-dessus, au sujet de la promesse de Dieu. Il a promis...?... afin que vous puissiez savoir que Dieu tient Sa promesse.
Maintenant, la femme Le toucha. Tout le monde Le touchait. Alors Jésus s'arrêta et dit : "Qui M'a touché?" Ils le nièrent tous. Il dit: "Bien, quelqu'un M'a touché; Je suis devenu faible, une vertu est sortie de Moi". Ainsi, Il regarda tout autour, Il la trouva et Il lui dit qu'elle avait une perte de sang et que sa foi l'avait guérie.
Vous connaissez cette histoire, vous savez que la Bible dit que Jésus Christ est maintenant même un Souverain Sacrificateur. Il est le seul Souverain Sacrificateur, le seul médiateur entre Dieu et l'homme. C'est correct. Et Il est assis à la droite de Dieu en train d'intercéder. Et Il est un Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses. La Bible dit - le livre des Hébreux...

29 Maintenant, s'Il est le même Souverain Sacrificateur, Il agira de la même manière si vous pouvez Le toucher. Maintenant, combien ici n'ont pas de carte de prière et ne seront pas dans la ligne de prière demain soir, mais croient avoir la foi pour Le toucher dans la gloire, levez votre main? Très bien.
"Maintenant si tu peux croire..." Maintenant, c'est ici la confrontation. C'est le moment o√Ļ la Parole de Dieu doit √™tre vraie ou fausse. Je suis soit un vrai t√©moin de Dieu soit un faux t√©moin de Dieu. Dieu va prouver cela, alors laissez-Le √™tre le Juge.

30 Je ne connais personne parmi vous. Maintenant, soyez vraiment respectueux, croyez en Dieu. Ne vous d√©placez pas. Mais soyez simplement respectueux pendant quelques minutes et priez. (Maintenant, soyez pr√™ts pour ce que je vais introduire). Je suis s√Ľr que vous comprenez la position dans laquelle je me trouve. Mais je crois en Dieu. Il m'a envoy√© faire ceci afin que vous puissiez savoir que la religion Chr√©tienne est la seule vraie religion...?...
Je vois une dame (si vous voulez bien lever la t√™te) en train de prier ici au coin, avec une petite fille. Si vous croyez que cette petite fille sera gu√©rie... la petite fille a des troubles de langage. Levez vos t√™tes si vous le voulez...?... sa fa√ßon de s'exprimer. C'est vrai. Aussi a-t-elle √©t√© chez un m√©decin. Et le m√©decin a dit qu'elle - qu'elle allait √™tre op√©r√©e des amygdales. Et vous l'avez amen√©e ici croyant que J√©sus la gu√©rira. Afin que vous sachiez que je suis serviteur de Dieu, c'est la grand-m√®re de l'enfant qui est assise √† c√īt√© de vous, la m√®re est l√† au bout. C'est vrai. Et pour que vous puissiez savoir que je suis serviteur de Dieu, la grand-m√®re est en train de prier pour ses troubles gastriques. C'est vrai. Croyez-vous de tout votre coeur que ce que j'ai dit est la v√©rit√©, que je vous suis √©tranger? Tr√®s bien. Vous pouvez rentrer √† la maison. Ne doutez pas et vous vous porterez bien, "si tu peux croire".

31 Il y a un homme assis ici, il est assis juste ici en face de moi et il est en train de prier. Il a des troubles gastriques. Sa femme est √† c√īt√© de lui; elle a des troubles f√©minins. Si vous croyez de tout votre coeur (croyez-vous?) alors vous pourrez √™tre gu√©ris. Levez votre main..?... Tr√®s bien. Levez-vous. Amen. J√©sus Christ vous gu√©rit.
Il y a un homme assis juste ici derrière, il regarde dans cette direction-ci, il souffre des troubles gastriques. Si vous croyez, Monsieur, vous, la seconde personne assise au bout, vous pourrez être guéri. Jésus Christ vous guérit. Très bien. Croyez...?...
Il y a quelqu'un qui est en train de prier. C'est un homme. Il souffre des nerfs. Il n'arrive pas à dormir. Il a des insomnies. Il craint qu'il n'ait attrapé le cancer. Oubliez cela. Ce soir, vous allez dormir. Jésus Christ vous guérit.

32 Voulez-vous m'accorder une faveur, comme Dieu vous a gu√©rie? La dame assise √† c√īt√© de vous...?... les rang√©es l√†-bas. Levez-vous, madame. Vous avez souffert d'une oppression... d'une d√©pression mentale chronique. C'est vrai, Monsieur. Imposez-vous les mains l'un √† l'autre. Je condamne cet esprit au Nom de J√©sus Christ. Satan, tu es d√©voil√©. Sors de cette femme au Nom de J√©sus Christ. Amen. Maintenant vous pouvez partir, soyez gu√©rie. Ce mauvais esprit est sur la femme. Le voil√† encore...?...
Il y a une femme, juste derri√®re elle, en train de prier. Elle a son fils l√†, assis √† c√īt√© d'elle, son fils qui a - qui a aussi des troubles mentaux. Et la m√®re est en train de prier pour son fils. Levez-vous. Posez votre main sur votre fils. Que cela le quitte au Nom de J√©sus Christ. All√©luia!...?...

33 Voici une dame, juste ici en face de vous. Elle a des complications, elle souffre des maux de dos. Elle est dans une mauvaise condition. Je ne pense pas qu'elle me saisit. Ecoutez-moi, Juanta Ortez - Ortez. Levez-vous. Jésus Christ vous guérit...?...
Si tu peux croire. La voilà; voyez-la se mettre debout. Elle est bien portante. Qu'est-ce qu'ils sont en train de toucher? Pas moi. Ils sont en train de toucher le Souverain Sacrificateur, Jésus Christ sous forme du Saint-Esprit, Le même qui conduisit Siméon.
Une dame asthmatique est assise là derrière, au bout. Levez-vous. C'est une bonne foi. Mais il y a une chose dont vous avez le plus besoin, c'est de Jésus Christ en tant que votre Sauveur. Voulez-vous L'accepter comme votre Sauveur? Ça, c'est une bonne foi pour une pécheresse qui ne L'a pas. Soyez sauvée, vos péchés vous sont pardonnés. Allez en paix. Alléluia!

34 Juste derri√®re la femme, il y a un homme qui prie. Il souffre des troubles nerveux. Sa femme, √† c√īt√©, est en train d'observer. Elle a le diab√®te. C'est vrai. Levez-vous. J√©sus Christ vous gu√©rit.
Il y a une dame tout √† fait semblable √† cette femme. Levez-vous. Je vous suis √©tranger. Je ne vous connais pas. J√©sus Christ vous conna√ģt. Si Dieu me r√©v√®le votre maladie, croirez-vous que je suis Son proph√®te? Levez vos mains. Vous avez des troubles f√©minins. Vous √©tiez chez un m√©decin; il veut vous op√©rer.C'est vrai. Me croyez-vous? Je vais vous dire √† quelle √©glise vous appartenez. Vous √™tes baptiste. Levez vos mains.

35 Il y a un homme assis √† c√īt√© d'elle. Il souffre de la prostate, il a des insomnies la nuit. Croyez-vous [Espace vide sur la bande - Ed.]...?... C'est vrai. Levez-vous. Croyez de tout votre coeur. Rentrez chez vous et soyez gu√©ri.
...assis juste là dans la rangée, c'est...?... assis là avec des ombres noires sur eux, étant donné qu'ils sont assis... vous, croyez. Et, croyez-vous, et acceptez-vous votre guérison, acceptez-vous que Jésus Christ vous guérira? Alléluia!

36 Croyez-vous maintenant? Maintenant, croyez-vous que J√©sus Christ est le Fils de Dieu? Si vous croyez maintenant, chacun peut √™tre gu√©ri. Si vous croyez, levez-vous. √Ē Seigneur, au Nom de J√©sus Christ, gu√©ris chacun. Et Seigneur, √©coute la pri√®re de Ton serviteur. Satan, je suis venu ici pour d√©fier le diable. Tu es d√©voil√©. Tu n'es qu'un bluffeur. Nous repoussons ta main. J√©sus Christ t'a vaincu et tu n'as pas de droits l√©gaux. Tu es vaincu. J√©sus Christ t'a vaincu. Sors au Nom du Seigneur J√©sus Christ!

EN HAUT