ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Questions et réponses sur le Saint-Esprit de William Branham a été prêchée 59-1219 La durée est de: 2 hours and 40 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Questions et réponses sur le Saint-Esprit

1 Après la soirée d'hier, nous sommes tous bien remplis. Aujourd'hui, j'ai reçu de bonnes nouvelles concernant beaucoup de personnes qui ont reçu le Saint-Esprit. Et nous en sommes très heureux.

2 Nous sommes heureux d'avoir Fr√®re Graham avec nous ce soir, il est l'un de nos associ√©s ici au tabernacle, et pasteur de l'√©glise de la Saintet√©, l√† √† Utica. Et Fr√®re Jackson √©tait ici hier soir, je pense bien, ou plut√īt quelqu'un a dit qu'il est quelque part, ici dans l'auditoire ce soir. Oui, je vois maintenant Fr√®re Jackson l√†-derri√®re dans l'auditoire. Et - et Fr√®re Ruddel est-il ici ce soir? C'est un autre de nos associ√©s, ici sur la route 62. Nous sommes heureux de leur pr√©sence ici. Et avec notre... Oh, Fr√®re Pat et tous ces autres fr√®res, nous sommes... qui sont dans l'auditoire. Nous sommes heureux de vous avoir tous ici ce soir.

3 Maintenant, si je voulais prouver cela, je ferais venir ici quelques-uns de ces bons prédicateurs pour qu'ils vous parlent, parce que je suis enroué pour avoir eu un temps si merveilleux hier soir.

4 Eh bien, ma femme est la personne qui me corrige; vous comprenez, mes frères, de quoi je parle. Elle m'a dit que les gens qui étaient dans le fond hier soir ne m'entendaient pas, parce que je parlais dans cette chose. Et maintenant, avant de commencer, je vais tester quelque chose. Maintenant, je me demande si ça s'est amélioré. Très bien. Vous, là-bas dans le fond, est-ce que ça s'est amélioré? Ou c'est mieux comme ceci? Est-ce mieux? Eh bien, chérie, pour une fois je marque un point contre toi. Ils disent donc que c'est mieux. Bien. Oh, la la! C'est vraiment une femme! C'en est une, car il y a longtemps que je n'en ai pas marqué un. D'habitude c'est elle qui a raison.

5 Eh bien, nous avons certainement eu un... avons eu de bons moments pendant ces trois soirées de réunions. Moi, j'en ai vraiment eu. Et puis, les bandes, toutes, à l'exception de celles d'hier soir... J'ai appelé Frère Goad et lui ai dit de venir prendre la bande pour le Tabernacle. Mais finalement, j'ai compris que Billy Paul avait sa voiture et qu'il était déjà parti. Donc, autant que je sache, la bande n'a pas été emportée. Ainsi, il nous manque celle-là. J'aurais aimé la garder dans l'église pour le bien de l'église, pour quelqu'un qui aimerait savoir ce que nous croyons.

6 Eh bien, ce soir, je vais vous parler sur "la Grande Conférence", si j'arrive à terminer avec les questions à temps. Et puis, demain matin, nous aurons un service de guérison et nous allons prier pour les malades. Donc nous ne pouvons distribuer - ou simplement dire : "Bon, je vais vous prendre vous, vous et vous!" Ce ne serait pas juste. Mais nous distribuons un lot de cartes, et à partir de ces cartes, j'appelle quelques-uns à venir sur l'estrade. Et puis, quand le Saint-Esprit commence à faire des révélations, Il parcourt alors l'auditoire et désigne là des personnes pour le service de guérison. Et alors, demain matin, je parlerai, le Seigneur voulant, juste avant le service de guérison.

7 Je vois ma femme rire. Chérie, m'entends-tu? Oh, tu m'entends! Bon, très bien. Elle est assise là-bas dans le fond, et quand c'est - elle ne m'entend pas, elle secoue la tête : "Tre... Je ne t'entends pas, je ne t'entends pas!"

8 Ainsi alors, demain - demain soir, il y aura un service d'√©vang√©lisation, suivi d'un service de bapt√™me d'eau. Et alors, demain soir, d√®s que j'aurai fini de pr√™cher, nous ouvrirons les rideaux et nous aurons un service de bapt√™me d'eau ici, demain soir. Si Dieu le veut - si Dieu le veut, le matin je voudrais - ou plut√īt demain soir, je voudrais parler sur le sujet : "Un - un Signe a √©t√© donn√©". Et alors, si nous sommes ici mercredi soir, si le Seigneur me permet d'√™tre ici mercredi soir, je d√©sire parler sur le sujet : "Nous avons vu Son Etoile en Orient et nous sommes venus pour L'adorer". Eh bien, c'est juste √† la veille de No√ęl.

9 Et puis, imm√©diatement apr√®s No√ęl, c'est la semaine des vacances de No√ęl. C'est alors que nous prenons toutes les lettres. G√©n√©ralement, Fr√®re Mercier et les autres les font sortir toutes, et nous les √©talons toutes, et nous prions sur ces lettres, et demandons au Seigneur de nous conduire √† l'endroit du monde o√Ļ nous devrons aller.

10 Maintenant, les Hommes d'affaires Chr√©tiens ont projet√© une importante s√©rie de r√©unions, il s'agit d'√™tre premi√®rement en Floride pour leur conf√©rence, de l√†, nous irons √† Kingston, puis √† Ha√Įti, ensuite nous descendrons √† Porto Rico, en Am√©rique du Sud, et nous reviendrons par le Mexique.

11 Mais le Seigneur semble me conduire en Norvège; je ne sais pourquoi. Vous connaissez le petit livre intitulé "Un homme envoyé de Dieu"? C'est la plus grande publication religieuse en Norvège. Pensez à ce que le Seigneur a fait là-bas. Et quand j'y étais, ils ne voulaient pas me laisser imposer les mains aux malades. J'y suis resté trois soirées. Et ils ne voulaient pas me laisser imposer les mains aux malades. Ainsi, vous voyez ce que Dieu peut faire. La foule était si immense qu'ils durent faire appel à la police montée (à cheval), pour faire évacuer les rues afin que je puisse arriver sur le lieu de la réunion. Et je n'ai pas imposé les mains aux malades. Cependant, j'ai prié pour eux; et je les ai laissés s'imposer les mains les uns aux autres.

12 Ainsi... Oui, assurément je le ferai [Frère Branham parle à quelqu'un. - N.D.E.]. Donc, demain matin... Bon, ce soir, peut-être allons-nous simplement nous occuper de ces questions parce que nous en avons de très bonnes. Et je ne sais pas combien de temps le Seigneur nous gardera là-dessus. Puis, demain matin, soit Billy Paul soit Gene ou Léo, l'un d'eux sera ici pour distribuer les cartes de prière de 8h à 8h30. Maintenant, pour ceux qui ne sont pas de cette ville, je vais répéter, afin que vous ne l'oubliiez pas : Si vous désirez venir dans la ligne... Nous préférerions avoir dans la ligne les gens qui ne sont pas de cette ville, si possible.

13 Maintenant, quelquefois, ici dans cette assembl√©e, il arrive que les gens disent : "Eh bien..." Quand nous faisons venir les gens qui ne sont pas de cette ville... quelqu'un dira : "Eh bien, je ne savais pas ce qui n'allait pas chez eux. Il se peut qu'ils aient dit quelque chose de faux." Puis quand ce sont des gens d'ici, on dit : "Oh, vous les connaissez peut-√™tre." Ainsi... alors on dit - on dit : "Eh bien, moi, je vous dirai que ce sont les cartes de pri√®re!" Eh bien, qu'en est-il de ceux qui n'ont pas de cartes de pri√®re? Et il y a eu plusieurs jours de suite, o√Ļ c'est...?...
Que dites-vous? [On demande à Frère Branham de s'éloigner du micro. - N.D.E.] Que je m'éloigne du micro? Bon... Eh bien, vous savez, j'ai toujours prêché en me tenant à une distance moyenne. Ainsi, peut-être vais-je le mettre comme ceci. Est-ce mieux? C'est mieux, c'est bien. Je vais vous dire ce qu'il y a. Notre - notre système de sonorisation, ici, est très mauvais, très mauvais. Et si nous n'essayons pas de l'améliorer pour le moment, c'est parce que nous allons construire un nouveau tabernacle très prochainement. Et alors, nous aurons beaucoup de place. Voyez-vous? Si nous pouvons disposer d'un espace ici pour agrandir un peu cet endroit et avoir davantage de sièges, nous serons alors prêts pour les réunions, quand nous en aurons ici.

14 Maintenant, souvenez-vous, le matin, ces jeunes gens - l'un de ces jeunes gens distribuera les cartes entre 8 h 30, - ou plut√īt 8 h et 8 h 30. Cela permettra √† tout le monde de s'installer. Et j'ai expliqu√© comment ils distribuent les cartes, et pourquoi nous le faisons. C'est pour maintenir de l'ordre. Voyez? Que direz-vous donc si je viens ici, comme juste maintenant, et que je dise : "Faites venir cette dame, cette dame, et ce monsieur, et cette dame-ci..."? Vous voyez, ce serait un peu - ce serait un peu difficile. Voyez? Alors si vous... Tr√®s souvent, j'ai fait cela. Et s'il n'y a pas trop de monde demain matin, je ferai peut-√™tre la m√™me chose. Je dirai : "Combien y en a-t-il ici qui viennent de l'ext√©rieur de la ville et qui ont un probl√®me? Qu'ils se l√®vent."

15 Frère Mercier, venez à mon secours. Allez-vous m'aider? [Frère Mercier répond. - N.D.E.] Oh, vous venez... Il vient à son propre secours. J'ai parlé à votre petite amie aujourd'hui. Alors, vous feriez mieux d'être très gentil avec moi. Très bien. C'est bon. Je - j'admire ce courage, Frère Léo. Quand ce n'est pas juste, cherchons - cherchons à corriger la chose au mieux de notre connaissance, de la meilleure façon possible.

16 Ainsi, alors je demanderais simplement aux gens de l'ext√©rieur de la ville, qui ont un probl√®me, de lever la main. Puis, je me tiens simplement l√† et me consacre √† une personne jusqu'√† ce que le Saint-Esprit commence √† agir et saisisse tout l'auditoire. Combien ont d√©j√† √©t√© ici et ont vu cela s'accomplir ici? Bien s√Ľr! Vous voyez? Vous voyez? Ainsi, la fa√ßon dont cela se fait n'a aucune importance. C'est simplement...

17 J'aimerais que vous vous souveniez de ceci, et j'essaierai d'y revenir demain matin. Les Gentils, l'Evangile qui leur a √©t√© donn√© est un Evangile de foi, et pas du tout des oeuvres. Vous voyez? Comme je l'ai dit hier soir, quand le Saint-Esprit √©tait descendu le jour de la Pentec√īte, quand ils sont all√©s chez les Juifs (Actes 19.5), ils durent leur imposer les mains pour qu'ils Le re√ßoivent. Et quand ils all√®rent chez les Samaritains, ils durent leur imposer les mains. Mais quand ils arriv√®rent chez les Gentils, dans la maison de Corneille, "comme Pierre pronon√ßait ces paroles..." Pas d'imposition des mains.

18 Quand la petite fille mourut, la fille de Ja√Įrus, le sacrificateur, celui-ci dit : "Viens, impose-lui les mains, et elle vivra." Mais le centenier romain, un Gentil, dit : "Je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit; dis simplement une parole." C'est cela. Vous voyez?

19 La femme syrophénicienne (en réalité, elle était une Grecque), quand elle - quand Jésus lui dit, Il dit : "Il n'est pas convenable que je prenne le pain des enfants pour le donner aux chiens", elle répondit : "C'est vrai, Seigneur; mais les chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants."
Il dit : "A cause de cette parole, le démon est sorti de ta fille." Ainsi, dites de bonnes paroles. Dites du bien de votre prochain. Parlez de Jésus. Dites une parole juste, une vraie parole. Voilà la façon de se débarrasser des démons. Il n'a jamais dit... Il n'a jamais prié pour la fille. Il n'a jamais dit un mot pour qu'elle soit guérie; Il a simplement dit : "A cause de cette parole, à cause de cette parole..."

20 Hattie Wright, l'autre jour, n'avait rien demandé. Elle était tout simplement assise là, mais elle dit la chose juste et cela plut au Saint-Esprit. Et le Saint-Esprit lui a répondu en disant : "Hattie, demande ce que tu veux, tout ce que tu veux. Vois si c'est vrai ou pas. Demande n'importe quoi (la guérison de sa jeune soeur infirme assise là, dix mille dollars pour ne plus devoir aller bêcher dans ces collines là-bas;... que la jeunesse revienne dans son pauvre corps tout usé); tout ce que tu veux demander, demande-le maintenant même. S'Il ne vient pas te le donner tout de suite, alors je suis un faux prophète." C'est - c'est - c'est quelque chose, n'est-ce pas?

21 J√©sus dit : "Dites √† cette montagne..." Et vous avez entendu le - ce qui est arriv√©; c'est le minist√®re dans lequel nous entrons. Nous sommes tr√®s avanc√©s sur la route maintenant. La Venue du Seigneur J√©sus est pour bient√īt. Et nous devons avoir la foi de l'enl√®vement - dans une √©glise qui peut √™tre chang√©e en un instant, en un clin d'oeil, pour partir - sinon nous ne partirons pas. Mais ne vous inqui√©tez pas, "elle" sera l√†! Elle sera l√†! Et quand la puissance de cette √©glise s'√©l√®vera, elle am√®nera ses fr√®res; la puissance de cette √©glise s'√©l√®ve, et elle am√®nera ses fr√®res; la puissance de cette √©glise am√®nera d'autres fr√®res; alors, il y aura une r√©surrection g√©n√©rale. Nous attendons cela avec impatience.

22 Maintenant, n'oubliez pas, les cartes de pri√®re le matin de 8 heures √† 8 heures 30. Puis, je leur demanderai d'arr√™ter, quel que soit le nombre distribu√©, de retourner √† leur place et de s'asseoir (vous comprenez?); en effet, il est fort probable qu'ils les auront toutes distribu√©es √† ce moment-l√†, ou en tout cas autant que nous pourrons en tirer l√†-bas. Ces jeunes gens viendront, m√©langeront toutes les cartes devant vous, puis, si vous en voulez une - vous en voulez une, ou quelque chose de ce genre... Alors, quand j'arriverai, je vais juste... O√Ļ que le Seigneur me dira de commencer... Et s'Il dit : "N'appelle pas du tout!", je ne les appellerai pas du tout (voyez?), tout ce qu'Il dira.

23 Et je suis... De toute façon, ce ministère est sur le point de s'éteindre; quelque chose de plus glorieux est en route. Souvenez-vous, chaque fois que cela a été dit sur cette estrade ou à cette chaire, et jusqu'à présent, cela n'a jamais failli. Vous vous souvenez de ce ministère, quand je prenais la main? Avez-vous vu ce que cela a produit? Et quant aux pensées du coeur, avez-vous vu ce que cela a produit? Maintenant, observez ceci : prononcez la Parole, et voyez ce qu'Elle produit. Voyez-vous? Je vous ai dit ici, il y a des années - à l'église (je m'adresse au tabernacle) - il y a des années, il y a trois ou quatre ans, que quelque chose était sur le point de se réaliser; cela est sur le point de se produire. Et voici que c'est en train de se manifester maintenant pour... cela est en train de prendre forme de soi-même. Eh bien, nous en sommes très reconnaissants. Oh, combien nous en sommes reconnaissants! Nous en sommes vraiment heureux!

24 Maintenant, nous avons ici quelques questions très difficiles, et nous allons tout de suite nous y mettre. Quelqu'un a regardé tous ces livres que j'avais. J'ai dit : "Eh bien, un homme intelligent n'a besoin que d'un seul." Mais je ne suis pas un homme intelligent. Je dois en consulter beaucoup. Bien, celui-ci est le "Diaglott", celui-ci, c'est la Bible et celui-là, c'est la concordance. Ainsi c'est une... Nous allons simplement demander au Seigneur de nous aider et de nous diriger pour répondre à ces questions conformément à Sa volonté divine et à Sa Parole.

25 Ainsi, maintenant, inclinons la tête juste un moment pour la prière. Seigneur, nous Te sommes reconnaissants du plus profond de notre coeur pour ce que Tu as fait pour nous au cours de ces trois dernières soirées. Oh! voir les prédicateurs se rencontrer dans la pièce qui est là-derrière, se serrer la main et, avec une foi renouvelée en vue - en vue de faire un nouveau pas, appelant au téléphone... Et nos coeurs sont dans la joie, des personnes recevant le Saint-Esprit après avoir été - vu que Ta Parole, indiquait exactement chaque étape, pour recevoir le Saint-Esprit. Nous en sommes tellement reconnaissants, Seigneur.

26 Tu rends les choses tellement simples pour nous, parce que nous sommes des gens simples. Et nous prions, √ī Dieu que - que Tu nous accordes d'√™tre √† tous √©gards toujours simples, car c'est - c'est celui qui s'humiliera qui sera √©lev√©. La sagesse du monde est folie pour Dieu; il a plu √† Dieu de sauver par la folie de la pr√©dication ceux qui √©taient perdus.

27 Et maintenant, Père, j'ai ici devant moi plusieurs questions qui viennent des coeurs sincères et concernés. Et une fausse réponse donnée à l'une d'elles peut mettre la personne qui l'a posée sur la mauvaise voie, jeter une fausse lumière sur la question qui la tracasse. Ainsi, Seigneur Dieu, je prie que Ton Saint-Esprit vienne sur nous et révèle ces choses, car il est écrit dans les Ecritures : "Demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira." Et c'est ce que nous faisons maintenant, Seigneur; nous frappons à Ta porte de miséricorde. Nous tenant dans l'ombre de Ta Divine Justice, nous implorons le Sang du Christ de Dieu, et le Saint-Esprit.

28 Et nous ne venons pas ce soir simplement parce que ces trois soir√©es de pr√©dication sur le Saint-Esprit sont termin√©es, nous venons avec le plus profond respect et la plus grande sinc√©rit√©. Nous venons comme si ce devait √™tre notre derni√®re nuit sur la terre. Nous venons en croyant que Tu exauceras nos pri√®res. Et, Seigneur, nous Te demandons de nous satisfaire en nous accordant Ta Vie Eternelle. Et en r√©pondant aux questions relatives √† Ta Parole, puisse le Saint-Esprit... √Ē Dieu, comme nous avons vu que c'est Toi-m√™me qui es parmi nous, nous prions qu'Il nous r√©v√®le ce soir les choses que nous d√©sirons. Et nous d√©sirons seulement que nos √Ęmes soient en repos, et nos esprits en paix, ayant foi en Dieu pour aller de l'avant et r√©clamer les b√©n√©dictions qu'Il a promises. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.

29 J'ai maintenant toutes les questions qui m'ont √©t√© pos√©es, sauf une seule. Et j'ai r√©pondu au jeune Fr√®re Martin qui m'avait pos√© une question avant-hier soir, juste une. Il y en avait beaucoup ici, hier soir, mais c'√©taient plut√īt des requ√™tes de pri√®res. Fr√®re Martin m'a pos√© une question sur Jean 3.16 - ou plut√īt Jean 3.3, je crois au sujet de : "Si un homme ne na√ģt d'eau et d'esprit, il ne peut voir le Royaume", et il a compar√© cela avec une bande sur les H√©breux, que j'avais envoy√©e. Et je l'ai rencontr√© hier soir, ici, dans la pi√®ce de derri√®re, et avant d'avoir l'occasion de lui r√©pondre, je l'avais d√©j√† fait l√†, sur ce sujet.

30 Maintenant, y a-t-il ici des personnes qui n'étaient pas là hier soir? Faites voir vos mains, ceux qui n'étaient pas ici hier soir. Oh, nous aurions certainement aimé que vous ayez été avec nous! Nous avons eu des moments si glorieux! Le Saint-Esprit...

31 Je voudrais, juste une minute...Cela ne ferait pas de mal. C'est enregistr√©. Et s'il arrivait qu'un ministre - ou quelqu'un d'autre, ne soit pas d'accord avec ce que j'ai l'intention de dire maintenant, ou m√™me sur les questions pos√©es, je vous demande, fr√®re, de ne pas trouver cela √©trange, mais que - souvenez-vous que cet enregistrement est fait ici, dans notre tabernacle. Nous enseignons √† nos fid√®les. Beaucoup de pasteurs de diff√©rentes croyances sont ici. Et je voudrais revenir sur ce sujet, car je vois, ici ce soir, quelques-uns de nos fid√®les qui n'ont pas pu entrer hier soir. Et je voudrais revenir un moment, si vous le permettez, sur ce que j'ai dit hier soir; c'√©tait sur la Pentec√īte, et sur comment recevoir le Saint-Esprit.
Maintenant, je lisais la traduction du texte grec dans "l'Emphatic Diaglott", je lisais hier soir, et elle est ouverte devant moi maintenant. C'est la traduction originale du grec en anglais. Cela n'est pas pass√© par d'autres traducteurs, c'est... ni par d'autres versions, c'est traduit directement du grec en anglais. Maintenant, les mots anglais ont tr√®s souvent des significations qui leur sont propres. Si je disais maintenant "board". Prenez ce mot "board". Vous direz : "Eh bien, il veut dire que nous le d√©rangeons". [We were boring him. En anglais - N.D.T]. Non. "Oh, il - il a fait ses provisions." [He paid his board. - N.D.T.]. Non. Eh bien, il... "C'est la planche sur la paroi de la maison." [It's a board on the side of the house. - N.D.T.] Eh bien, vous voyez, ou l'un de ces... Il y a quatre ou cinq diff√©rents mots qui peuvent √™tre utilis√©s, il vous faut comprendre la phrase. Le mot "see" [voir - N.D.T]. "See" signifie comprendre en anglais. "Sea" [Mer - N.D.T] signifie une √©tendue d'eau. "See" signifie regarder [Cas d'homophonie - N.D.T.]. Voyez-vous? Mais quant √† ces traductions, le mot utilis√©, dont j'ai parl√© hier soir, dans le chapitre 2 des Actes, l√† o√Ļ il est dit : "Des langues de feu se pos√®rent sur chacun d'eux..." J'aimerais, pendant un temps seulement, y revenir un peu. Etes-vous d'accord? Juste un instant pour que l'on revoie cela un peu pendant un moment avant d'aller plus loin.

32 Maintenant, prenez la traduction du Roi Jacques, ou n'importe quelle traduction que vous lisez... Et je vais le lire. Ecoutez donc très attentivement. Ne comprenez pas mal. Aujourd'hui beaucoup, même ma soeur, beaucoup ont appelé, disant... Madame Morgan... beaucoup de ceux qui étaient là hier soir. Madame Morgan est l'une de nos soeurs, elle était abandonnée; elle était sur la liste des personnes condamnées à mort par le cancer, à Louisville, il y a seize ou dix-sept ans. Je pense qu'elle est de nouveau ici ce soir. Elle a dit qu'elle n'entendait pas, parce que je parlais directement dans le microphone. Ainsi pour eux, je désire revenir sur ce sujet, un moment.

33 Maintenant, je lis ce passage dans Actes 2: "... le jour de la Pentec√īte, ils √©taient tous d'une m√™me pens√©e... (Eh bien, je pr√©f√®re cela √† "d'un commun accord", parce que vous pouvez √™tre d'accord sur presque n'importe quel sujet, mais ici, ils avaient une m√™me pens√©e) ... d'une m√™me pens√©e, dans le m√™me lieu. Et soudain, il vint du Ciel un bruit comme celui d'un vent imp√©tueux, et il remplit toute la maison o√Ļ ils √©taient assis (pas √† genoux, ni en pri√®re, mais assis!) ... des langues divis√©es... (L-A-N-G-U-E-S - langues. "Divis√©es" cela veut dire "s√©par√©es")... Des langues semblables √† du Feu leur apparurent, et une... ("une", singulier) se posa sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis ("Et" : conjonction) ... tous remplis du Saint-Esprit, et ils se mirent √† parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Or, il y avait en s√©jour √† J√©rusalem des Juifs pieux, venus de toutes les nations qui sont sous le Ciel. Lorsque ce - et le bruit de ceci s'√©tant r√©pandu, la multitude s'assembla et fut confondue, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.

34 Maintenant, remarquez! Quand le feu vint, c'√©taient des langues; quand ils parl√®rent, ce fut un langage. Or, il y a une grande diff√©rence entre langue et langage. Pour nous, c'est la m√™me chose. Mais en grec, "langue" c'est ceci, [Fr√®re Branham illustre cela. - N.D.E.] oreille, c'est ceci. Vous voyez? Cela ne signifie pas un langage; cela d√©signe la partie de votre corps qui est la langue. Si vous remarquez, c'est traduit par "langues de feu", ce qui signifie "comme des langues" - juste comme une flamm√®che, une longue flamme de feu. Or, pr√™tez attention √† l'endroit o√Ļ l'accent est port√© et n'oubliez aucun de ces passages maintenant.

35 Eh bien, nous allons vous présenter un petit tableau ce soir. Et je vous laisserai en penser ce que vous voudrez. Or, souvenez-vous, si c'est contraire, c'est à vous de choisir. Mais le seul moyen pour quiconque de recevoir quoi que ce soit de Dieu, c'est par la foi. Et avant que vous ne puissiez...

36 Je dois savoir ce que je fais, avant d'avoir foi en cela. Pourquoi avez-vous √©pous√© votre femme? Vous aviez confiance en elle. Vous l'aviez mise √† l'√©preuve, vous l'aviez observ√©e, vous saviez d'o√Ļ elle venait, qui elle √©tait. C'est ainsi avec l'Ecriture et avec Dieu. C'est ce qui am√®ne ces visions, le... cette Colonne de Feu, toutes ces choses; c'est parce que Dieu a promis cela. Dieu l'a dit. Je L'ai √©prouv√© par Sa Parole, et je sais qu'Elle est la V√©rit√©. Et vous suivez Sa Parole. Alors, s'il y a de la confusion quelque part, c'est qu'il y a quelque chose de faux quelque part, parce que Dieu (√©coutez!) - Dieu n'a jamais fait et ne fera jamais quelque chose en dehors de Son propre... ou quelque chose qui soit contraire √† Ses propres lois. L'hiver ne viendra pas en √©t√©, et l'√©t√© ne viendra pas en hiver. Les feuilles ne tomberont pas au printemps et ne repousseront pas en automne. Vous ne trouverez pas cela.

37 C'est comme je l'ai dit hier soir en parlant du puits art√©sien arrosant vos r√©coltes. Ou encore, si vous √™tes debout au milieu d'un champ par une nuit noire, et que vous disiez : "√Ē toi, grande √©nergie √©lectrique, je sais que tu existes dans ce champ. Je suis perdu, maintenant, je ne sais pas o√Ļ je vais. Donne de la lumi√®re afin que je puisse voir o√Ļ je marche. Il y a assez d'√©lectricit√© pour √©clairer le champ!" C'est vrai. Oui, monsieur! Il y a assez d'√©nergie √©lectrique dans cette pi√®ce pour l'√©clairer m√™me sans ces lumi√®res, sans cela. Mais vous devez la ma√ģtriser. Eh bien, vous pourriez hurler jusqu'√† l'√©puisement, elle ne va jamais √©clairer. Mais si vous agissez selon les lois de l'√©lectricit√©, alors vous aurez de la lumi√®re.

38 Eh bien, avec Dieu, c'est la même chose. Dieu est le grand Créateur des cieux et de la terre, le Même hier, aujourd'hui et pour toujours. Il est toujours Dieu. Mais Il n'agira que si vous observez Ses lois et Ses instructions. Mes amis, je peux dire ceci : je n'ai jamais vu cela faillir, et cela ne faillira pas.

39 Maintenant, remarquons. Dans Luc 24.49, J√©sus commissionna les ap√ītres apr√®s qu'ils eurent √©t√© sauv√©s et sanctifi√©s selon la Parole; justifi√©s pour avoir cru au Seigneur J√©sus; sanctifi√©s dans Jean 17.17, quand J√©sus a dit : "Sanctifie-les, P√®re, par la V√©rit√© : Ta Parole est la V√©rit√©." Et Il √©tait la Parole.

40 Ainsi, Il leur donna le pouvoir de guérir les malades, de chasser les démons, de ressusciter les morts; et ils revinrent tout joyeux. Leurs noms étaient inscrits dans le Livre de Vie de l'Agneau. Maintenant, vous vous souvenez que nous en avons parlé. Mais ils n'étaient pas encore convertis. La nuit de Sa crucifixion, Jésus parla à Pierre, Il dit: "Quand tu seras converti, alors affermis tes frères."

41 Le Saint-Esprit est ce que... Vous croyez à la Vie Eternelle, mais quand le Saint-Esprit vient, c'est la Vie Eternelle. Vous croyez à... Vous êtes "engendré" de l'Esprit lors de la sanctification, mais vous n'êtes pas du tout "né" de l'Esprit, jusqu'à ce que le Saint-Esprit vienne en vous. C'est exact. Un bébé est vivant dans le sein de sa mère, ses petits muscles s'agitent; c'est une vie. Mais cela devient une vie différente quand il aspire le souffle de vie par ses narines. C'est quelque chose de différent. Voilà ce que c'est, c'est...

42 Mes chers frères méthodistes, pèlerins de la Sainteté, et nazaréens, le baptême du Saint-Esprit est différent de la sanctification. La sanctification c'est la purification qui prépare la Vie. Mais quand le Saint-Esprit vient, Il est la Vie. La préparation consiste à purifier le vase; le Saint-Esprit c'est le remplissage de celui-ci. "Sanctification" signifie "purifié et mis à part pour le service". Le Saint-Esprit le met en service. Vous êtes le vase que Dieu a purifié.

43 Nous d√©couvrons que le Saint-Esprit, c'est Dieu Lui-m√™me en vous. Dieu √©tait au-dessus de vous dans la Colonne de Feu, du temps de Mo√Įse. Dieu √©tait avec vous quand Il √©tait en J√©sus-Christ. Maintenant, Dieu est en vous par le Saint-Esprit. Non pas trois dieux, mais un seul Dieu agissant dans trois offices.

44 Dieu S'abaissant, descendant jusqu'√† l'homme. Ce dernier ne pouvait pas entrer en contact avec Lui, parce qu'il avait p√©ch√© dans le Jardin d'Eden et s'√©tait s√©par√© de Sa communion. Alors, qu'est-il arriv√©? Il devait √™tre au-dessus de l'homme. Le sang des taureaux et des boucs ne Lui permettrait pas de communier de nouveau avec l'homme, mais √† travers les lois et les pr√©ceptes prescrivant l'offrande de boeufs, de moutons et autres, pr√©figurant ces temps √† venir... Puis, quand Dieu descendit et demeura dans un corps sanctifi√©, n√© d'une vierge que Dieu Lui-m√™me... Savez-vous ce que Dieu a fait? Il - Il n'a fait que... Il a plant√© Sa tente parmi nous. Dieu a demeur√© dans une Tente appel√©e J√©sus-Christ. Il a tout simplement dress√© Sa Tente parmi nous, Il est devenu... (Je vais pr√™cher l√†-dessus le matin, c'est pourquoi je ferais mieux de mettre cela de c√īt√©.) Maintenant, cela... comment Dieu a tab... ou plut√īt a demeur√© avec nous.

45 Et maintenant, Dieu est en nous. J√©sus a dit dans Jean 14 : "En ce jour-l√†, vous conna√ģtrez que Je suis dans le P√®re, le P√®re en Moi, Moi en vous, et vous en Moi." Dieu en nous. Quel en √©tait le but? Pour accomplir Son plan.

46 Dieu avait un plan. Il voulait travailler parmi les hommes; et Il le manifesta dans la Colonne de Feu qui √©tait le Feu mystique qui Se tenait au-dessus des enfants d'Isra√ęl. Puis, ce m√™me Feu fut rendu manifeste dans le corps de J√©sus. Et Il dit qu'Il √©tait ce Feu : "Avant qu'Abraham f√Ľt, JE SUIS." Il √©tait ce Feu. Il dit : "Je viens de Dieu, et Je retourne √† Dieu." Et apr√®s Sa mort, Son ensevelissement et Sa r√©surrection, Saint Paul (alors qu'il s'appelait encore Saul) Le rencontra sur le chemin, sur le chemin de Damas, Il √©tait retourn√© √† cette Colonne de Feu. Une Lumi√®re l'aveugla. C'est vrai.

47 Et Le voici aujourd'hui, cette même Colonne de Feu, ce même Dieu, accomplissant les mêmes signes et les mêmes oeuvres. Qu'en est-il? Il oeuvre parmi Son peuple. Il est en nous. Je... Il est avec vous en ce moment. "Et, Je serai en vous, Je serai avec vous, et même en vous, jusqu'à la consommation du monde." Il sera avec nous.

48 Maintenant, remarquez. Jésus leur avait ordonné de monter à Jérusalem et d'y attendre. Le mot "tarder" ["tarry" - N.D.T] signifie "attendre" ["wait" - N.D.T.], il ne signifie pas prier, il signifie "attendre". Ils n'étaient pas encore en mesure de prêcher, parce qu'ils ne connaissaient Sa résurrection que par Sa Personne, parce qu'ils L'avaient vu de l'extérieur. Il - Il leur ordonna de ne plus prêcher, de ne rien faire jusqu'à ce qu'ils aient été premièrement revêtus de la Puissance d'En-haut.
Je ne crois pas qu'un pr√©dicateur qui est envoy√© de Dieu, ou qui est correctement ordonn√©... Parce que Dieu est infini. Et ce que Dieu fait une fois, Il le fait toujours. Or, si Dieu n'a pas voulu les laisser pr√™cher jusqu'√† ce qu'ils arrivent √† la Pentec√īte et re√ßoivent l'exp√©rience de la Pentec√īte, aucun homme (√† moins qu'il n'en ait le profond d√©sir par lui-m√™me, ou qu'une organisation quelconque le lui ait ordonn√©) n'a le droit de monter en chaire avant d'avoir √©t√© rempli du Saint-Esprit. C'est tout a fait vrai. Car, il conduira les gens par une conception intellectuelle d'une certaine organisation, jusqu'au moment o√Ļ il sera rempli du Saint-Esprit, et c'est alors qu'il pourra leur donner la nourriture de la colombe - "L'Agneau et la Colombe", comme nous l'avons vu hier soir.

49 Maintenant, remarquez, Il leur dit : "Montez à Jérusalem et demeurez-y, attendez simplement là jusqu'à ce que J'envoie la Promesse du Père." Et alors, qu'ont-ils fait? Ils étaient cent vingt, hommes et femmes. Ils sont allés dans une chambre haute, au temple.
Eh bien, on s'approchait du jour de la F√™te de Pentec√īte... Depuis la purification du sanctuaire, la mise √† mort de l'agneau pascal, jusqu'√† la - la venue de la Pentec√īte, qui √©tait la f√™te des pr√©mices de la moisson, le jubil√©, le jubil√© de la Pentec√īte. Et sur les b√Ętiments...

50 Bon, j'ai visit√© ces pays. Les pays orientaux ont rarement un escalier int√©rieur. L'escalier est √† l'ext√©rieur. A l'ext√©rieur du temple, nous dit-on, il y avait un escalier qui conduisait √† une petite pi√®ce l√†-haut; vous deviez monter, monter et monter, jusqu'√† ce que vous arriviez l√†, √† une petite chambre semblable √† un magasin, tout en haut, au sommet du temple; une sorte de petite chambre, une chambre haute. Et la Bible dit qu'ils √©taient l√†, et que toutes les portes √©taient ferm√©es, par crainte des Juifs; en effet, ces derniers les auraient mis en pi√®ces, du fait qu'ils rendaient un culte au Seigneur J√©sus apr√®s que Ca√Įphe, le souverain sacrificateur, Ponce Pilate et les autres L'eussent mis √† mort. Ainsi, ils voulaient se d√©barrasser de tous ces soi-disant Chr√©tiens. Cependant eux, s'√©tant enferm√©s, attendaient.

51 Bon, les pi√®ces de ce genre-l√† n'ont pas de fen√™tres. En guise de fen√™tres, c'√©taient de sortes de petits grillages, que l'on ouvrait en tirant. Dans ces pi√®ces pendaient de petites lampes √† huile qui √©taient allum√©es... Si jamais vous allez en Californie, √† la Caf√©t√©ria Clifton, descendez au sous-sol, et vous en trouverez une exactement pareille √† celles qui √©taient dans la chambre haute. Y avez-vous d√©j√† √©t√©? Combien d'entre vous y ont d√©j√† √©t√©? Je vois des gens hocher la t√™te. Donc, vous savez de quoi je parle. Tr√®s bien. Allez l√†-bas, et vous verrez le jardin de Geths√©man√©; avant de le voir, vous passerez dans une de ces pi√®ces orientales. C'est tout √† fait vrai! Vous y trouverez une petite lampe remplie de l'huile d'olive dans laquelle trempe une petite m√®che en laine qui br√Ľle.

52 Bon, disons simplement qu'ils étaient là-haut, après être montés en longeant le contour extérieur; ils étaient montés pour se cacher là, par crainte des Juifs. Jésus ne leur avait pas dit d'aller dans la chambre haute. Il leur avait seulement dit : "Attendez à Jérusalem." S'ils étaient là en bas dans une maison, il est difficile de savoir ce qui serait arrivé. On serait entré et on les aurait arrêtés. Aussi allèrent-ils dans une vieille petite chambre, tout en haut à l'étage, et là, dans la mansarde, ils s'enfermèrent pour que les Juifs ne puissent pas y entrer et se saisir d'eux. Et ils restèrent là dix jours, en train d'attendre.

53 Eh bien, maintenant, nous en sommes au chapitre 1 des Actes. Bon, √©coutez attentivement. Maintenant vous repr√©sentez-vous la sc√®ne? A l'ext√©rieur de l'√©difice, ce petit escalier montait, et ils all√®rent dans cette petite chambre. En bas, dans le temple, on c√©l√©brait la f√™te de Pentec√īte. Oh, c'√©taient des moments merveilleux! Alors, quand le jour de la Pentec√īte arriva, ils √©taient tous d'une m√™me pens√©e, d'une m√™me pens√©e, croyant que Dieu allait envoyer ce qu'Il avait promis. Que chaque personne pr√©sente ici ce soir entre dans le m√™me esprit, et elle verra ce qui va arriver. Cela doit se r√©p√©ter. C'est exactement la m√™me promesse que celle qu'ils avaient re√ßue. Vous voyez?

54 Que faisaient-ils? Ils suivaient les instructions et se conformaient aux - aux - aux lois de Dieu. "Attendez jusqu'à ce que..."

55 Or, ils avaient peur des Juifs. Eh bien, souvenez-vous de cela. Ils avaient peur des Juifs. Alors, tout à coup, il y eut un bruit comme celui d'un vent impétueux. Ce n'était pas un vent impétueux; c'était semblable à un vent impétueux. Dans quelques minutes, je lirai les commentaires du traducteur. C'était semblable à un vent impétueux. En d'autres termes, c'était un vent surnaturel (oh!), quelque chose qu'ils pouvaient sentir. Le vent était en eux. Il y eut un - un vent impétueux, semblable à un vent impétueux. Ce vent ne soufflait pas impétueusement, mais il faisait simplement le même bruit qu'un vent impétueux, quelque chose qui faisait comme [Frère Branham produit le son d'un vent. - N.D.E.] L'avez-vous déjà senti? Oh, la la! Comme un vent impétueux. Maintenant, observez. Et cela remplit... Or, ici, il est dit "toute" la maison, mais dans le texte grec, il est dit "tout entier" (T-O-U-T E-N-T-I-E-R en majuscules) - la Maison tout Entière, partout, dans tous les coins. Toutes les fissures, tous les coins et toutes les crevasses paraissaient en être remplis. Ils ne disaient pas : "Dites donc, frères, sentez-vous ce que je ressens?" Non! Il soufflait partout comme un vent impétueux. Maintenant, suivez attentivement. "Alors, il y eut un bruit comme celui d'un vent impétueux, "et" (une conjonction : alors faites attention à ces "et". Si vous n'y prenez garde, vous Lui ferez dire quelque chose qu'Il ne dit pas. Vous voyez?) - "et" comme... (c'est ce qui est arrivé en premier, un bruit; quelque chose comme un - un vent impétueux qui vint sur eux) - "et"... (vous vous souvenez, hier soir, je suis allé à l'épicerie et j'ai acheté un pain et de la viande. C'est quelque chose qui accompagnait cela. Le pain est une chose, et la viande en est une autre.) Et le bruit était une chose qui les a frappés - et il leur apparut (devant eux) des langues - des langues divisées.

56 Quelqu'un ici a-t-il d√©j√† vu les "Dix Commandements" de Cecil DeMille? Avez-vous remarqu√© le moment o√Ļ les Commandements ont √©t√© √©crits? Comment fut faite la prise de vue, je n'en sais rien. Il y a deux ou trois choses que j'ai vues l√†-dedans et que j'ai vraiment aim√©es. La premi√®re est cette lumi√®re couleur √©meraude, c'est exactement √† quoi Cela ressemble. Vous voyez? Une autre chose, c'est quand les Commandements furent √©crits, et quand cela fut achev√©, avez-vous remarqu√© les flamm√®ches qui s'√©chappaient de cette grande Colonne de Feu? Avez-vous remarqu√© cela? Maintenant, je pense que c'est ce qu'il y avait √† la Pentec√īte. Cela leur apparut... Ainsi, ils pouvaient voir Cela. Il n'est pas dit : "Il descendit en eux." Mais, il leur apparut des flamm√®ches (comme on pourrait les appeler), des langues - semblables √† des langues, comme cette langue-ci [Fr√®re Branham fait une illustration. - N.D.E.], en forme de langue, de flamm√®ches. Maintenant, l'oreille - comme je le disais, l'oreille, c'est l'oreille; le doigt, c'est le doigt. Le doigt ne signifie pas que vous le sentiez; cela signifie qu'il ressemble √† un doigt. Et si c'√©tait une oreille, cela ne voudrait pas dire qu'ils entendaient cela, mais que cela ressemblait √† une oreille. Ceci, c'√©tait du feu qui ressemblait √† une langue - ce n'√©tait pas quelqu'un qui parlait, c'√©tait un feu qui ressemblait √† une langue.

57 Maintenant, écoutez. Observez comment le grec le mentionne ici: "Et soudain, il y eut un bruit... comme celui d'un vent impétueux" (Le troisième - troisième verset). "Et des langues divisées leur apparurent... (non pas que des langues divisées eussent été en eux, ou qu'ils eussent parlé en langues divisées; c'étaient des langues divisées qui leur apparurent. Maintenant, observez. Elles ne sont pas encore sur eux. Elles sont là dans la chambre, tourbillonnant comme ce vent) leur apparurent, semblables à du Feu - des langues de feu divisées leur apparurent... (c'est-à-dire devant eux) ... semblables à du Feu (des langues semblables à du feu)... et il y eut une... (au singulier) ... qui reposa sur chacun d'eux" (non pas "entra en eux", mais "reposa sur eux").

58 Maintenant, voyez comment la version du Roi Jacques a mal rendu cela : "Et des langues séparées vinrent sur eux, ou reposèrent... (Comment donc cela est-il rendu dans la version du Roi Jacques?) ...se posèrent sur eux." Vous voyez? Or, elles ne pouvaient pas aller là et se poser. Nous savons cela. Mais le texte original dit : "Elles reposèrent sur eux", je crois, n'est-ce pas? (Laissez-moi répéter cela exactement.) Oui! "... reposèrent sur chacun d'eux." Une langue de feu reposa sur chacun d'eux. Voyez-vous là? Le comprenez-vous? C'est ce qui arriva en second lieu. D'abord, il y eut un vent, puis des langues de feu sont apparues.

59 Cela s'est pass√© l√†, dans cette petite chambre √©clair√©e par ces petites lampes √† huile. Imaginez-les assis l√†. Et l'un d'eux dit : "Oh!"; il promenait ses regards partout dans le b√Ętiment; cela remplissait tout le b√Ętiment. Puis il dit : "Regardez!" Des langues de feu commen√ßaient √† tournoyer partout dans le b√Ętiment. Maintenant, observez! Et l√†, apparurent ces langues de feu. Maintenant, observez ce qui suit.
"Et... (une autre conjonction, quelque chose d'autre est arrivé)... ils furent tous remplis du Saint-Esprit... (C'est la deuxième chose qui était arrivée.)

60 Maintenant, vous voyez, on veut changer cela pour dire : "Ils avaient reçu des langues de feu, et ils se mirent à bredouiller; et puis ils sortirent, et commencèrent à parler dans une langue inconnue!" Il n'y a rien de tel dans les Ecritures, mon ami! Quiconque parle dans une langue inconnue lorsqu'il reçoit le Saint-Esprit est en désaccord avec la Bible. Je vais vous le démontrer dans quelques minutes, et vous prouver que je crois dans le fait de parler en langues inconnues, mais pas lorsqu'on reçoit le Saint-Esprit. C'est un don du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est un Esprit.

61 Maintenant, observez. Ces langues qui étaient dans la chambre étaient semblables à du feu, et elles se posèrent sur chacun d'eux. Alors, ils furent remplis du Saint-Esprit (deuxième chose), et puis, après qu'ils furent remplis du Saint-Esprit, ils parlèrent en langues; non pas en langues [inconnues], mais en langues [étrangères]. Avez-vous remarqué cela? Ils commencèrent à parler en d'autres langues [étrangères], selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Alors ce bruit se répandit.

62 Maintenant, regardez. Bien, représentons-nous de nouveau la scène pour que vous ne l'oubliiez pas donc. Selon les Ecritures, pendant qu'ils attendaient dans la chambre haute, soudain, un bruit comme celui d'un vent impétueux vint sur eux; c'était le Saint-Esprit. Combien croient que c'était l'apparition du Saint-Esprit? Semblable à un vent, à un vent surnaturel. Alors ils s'aperçurent que dans la pièce, il y avait de petites langues de feu; il y en avait cent vingt, et elles commencèrent à descendre, et se posèrent sur chacun d'eux. Qu'était-ce? Qu'était-ce? La Colonne de Feu, qui était Dieu Lui-même, Se partageant parmi Son peuple, et entrant en eux. Jésus avait la plénitude; Il avait l'Esprit sans mesure; nous, nous L'avons avec mesure (vous voyez ce que je veux dire?) parce que nous sommes des enfants adoptés. Sa Vie - Sa Vie Eternelle entrait en eux. Puis, qu'est-il arrivé? Alors, ils furent tous remplis du Saint-Esprit.

63 Maintenant, je voudrais vous poser une question. A quel moment la rumeur a-t-elle commenc√©? S'ils durent sortir de cette chambre haute pour descendre l'escalier et aller dans le parvis du palais - ou plut√īt dans le - le parvis du temple, qui √©tait probablement √† un p√Ęt√© de maisons de l'endroit o√Ļ ils se trouvaient, de l'√©tage jusqu'en bas, dans la cour o√Ļ les gens s'√©taient rassembl√©s... Ainsi, ils sortirent de l√† comme s'ils √©taient ivres de l'Esprit. En effet, les gens disaient : "Ces hommes sont pleins de vin doux!" Ils n'avaient jamais rien vu de pareil.

64 Et chacun d'eux essayait de leur dire : "Le Saint-Esprit est venu. J'ai re√ßu la promesse de Dieu. Je - j'ai √©t√© rempli de l'Esprit." Et celui qui parlait √©tait un Galil√©en, celui √† qui il parlait, qu'il f√Ľt Arabe ou Perse, l'entendait dans sa propre langue.

65 "Comment entendons-nous (ce n'√©tait pas dans une langue inconnue) - comment entendons-nous chaque personne dans notre langue maternelle? Tous ceux qui parlent ne sont-ils pas Galil√©ens?" Et peut-√™tre parlaient-ils le galil√©en... Mais quand les autres entendaient cela, c'√©tait pour eux leur langue maternelle. S'il n'en √©tait pas ainsi, j'aimerais que vous me demandiez - me donniez la r√©ponse √† cette question : Comment se fait-il que Pierre se pr√©senta l√† et parla galil√©en, mais tout le groupe comprenait tout ce qu'il disait? Trois mille √Ęmes vinrent √† Christ juste l√†, alors que Pierre ne parlait que dans une seule langue. Certainement! C'√©tait Dieu qui accomplissait un miracle pendant que Pierre s'adressait √† cette m√™me assistance compos√©e des habitants de la M√©sopotamie, des √©trangers, des pros√©lytes, et de tous ces gens venus du monde entier, qui √©taient l√†... Et Pierre se tint l√† et pr√™cha dans une seule langue, et tout le monde l'entendait, car trois mille se repentirent et furent imm√©diatement baptis√©s au Nom de J√©sus-Christ. Comment est-ce possible?

66 Vous voyez, mes amis, je ne m'attends pas √† ce que mes fr√®res d√©nominationnels pentec√ītistes acceptent cela d'embl√©e. Mais examinez cela √† travers la Bible, et montrez-moi alors une seule fois o√Ļ ils aient re√ßu le Saint-Esprit et parl√© dans une langue sans qu'ils aient su dans quelle langue ils parlaient. Si c'est de cette mani√®re qu'ils l'avaient re√ßu l√†, le Dieu souverain... Cela doit arriver chaque fois de la m√™me mani√®re.

67 Maintenant je ne peux pas... Eh bien, chez Corne... Nous nous souvenons que hier soir, quand nous avons examin√© ce qui s'est pass√© en Samarie, nous avons d√©couvert qu'il n'est rapport√© nulle part qu'ils entendirent parler dans une autre langue. Rien n'est rapport√© √† ce sujet. Mais quand ils sont all√©s √† la maison de Corneille, o√Ļ il y avait des gens de trois nationalit√©s diff√©rentes, ils parl√®rent en langues. Et quand ils le firent, s'ils le firent, ils re√ßurent le Saint-Esprit, dit Pierre, de la m√™me mani√®re qu'eux L'avaient re√ßu au commencement. Et ils surent que les Gentils avaient re√ßu la gr√Ęce de Dieu, parce qu'ils avaient re√ßu le Saint-Esprit exactement comme eux au commencement. J'ai une question ici, quelque chose l√†-dessus, j'en parlerai tout √† l'heure. Je voudrais poser la fondation, pour que vous saisissiez ce que c'est.

68 Maintenant, je ne peux pas m'attendre √† ce que les gens ayant re√ßu un enseignement diff√©rent... Et, √©coutez-moi, mes chers et pr√©cieux fr√®res pentec√ītistes. Je ne pourrais pas enseigner ceci √† l'ext√©rieur. C'est... Je n'aimerais rien faire qui puisse provoquer une controverse. Mais si nous ne recevons pas la V√©rit√©, quand allons-nous commencer? Il faut que quelque chose se produise ici pour nous redresser. Nous devons recevoir la gr√Ęce pour l'enl√®vement ici, maintenant. La V√©rit√© doit √™tre proclam√©e.

69 Que ferait un homme s'il était sourd-muet et totalement incapable de parler? Pourrait-il recevoir le Saint-Esprit? Et tout d'abord qu'en serait-il, si ce pauvre homme n'avait pas de langue et qu'il désirait être sauvé? Vous voyez? Si le Saint-Esprit est un baptême... Puis après, tous ces dons, tels que le parler en langues, l'interprétation des langues, ne sont manifestés qu'après que vous êtes entrés dans le Corps par le baptême du Saint-Esprit, car ces dons sont dans le Corps de Christ.

70 Bon, la raison pour laquelle je dis... Maintenant, regardez ici. Pouvez-vous vous attendre √† ce que l'√©glise catholique, qui fut la premi√®re √©glise organis√©e dans le monde apr√®s les ap√ītres... C'est alors que l'√©glise catholique fut organis√©e. Oh! plusieurs centaines d'ann√©es apr√®s la mort du dernier ap√ītre, quelque six cents ans apr√®s les ap√ītres, imm√©diatement apr√®s le Concile de Nic√©e, quand les p√®res de Nic√©e se r√©unirent et s'organis√®rent; ils √©tablirent alors l'√©glise universelle, qui √©tait l'√©glise catholique. Ils √©tablirent l√† une √©glise mondiale. Et le mot "catholique" signifie "universel"; c'est-√†-dire qui est partout. Ils... La Rome romaine - pa√Įenne devint la Rome papale. A sa t√™te, ils √©tablirent un pape qui devait prendre la place de Pierre; en effet, ils pensaient et disaient que c'√©tait √† lui que J√©sus avait remis les cl√©s du Royaume, et que ce pape √©tait infaillible, et il l'est encore aujourd'hui, pour l'√©glise catholique. Ce... Sa Parole a force de loi et est irr√©vocable. Il est le pape infaillible. Cela a continu√© ainsi.

71 Et alors, pour n'avoir pas accept√© la doctrine catholique, les gens √©taient condamn√©s √† mort, br√Ľl√©s sur le b√Ľcher, et tout le reste. Tous nous connaissons cela d'apr√®s les √©crits sacr√©s de Jos√®phe et du "Livre des Martyrs" de Fox, et de bien d'autres... sacr√©s, "Les deux Babylones" d'Hislop, et les - les c√©l√®bres livres d'histoire. Puis, cela - apr√®s quinze cents ans d'√Ęges sombres comme nous le savons; la Bible fut retir√©e aux gens. Et Elle fut - Elle fut cach√©e par un petit moine ou quelqu'un d'autre, nous le savons bien.

72 Puis, apr√®s cela, vint la premi√®re R√©forme, celle de Martin Luther. Il est sorti et a dit que l'hostie que les catholiques appelaient le corps - le Corps litt√©ral de Christ, repr√©sentait seulement le Corps de Christ. Et il jeta l'hostie sur la balustrade de l'autel, ou plut√īt sur les marches de l'autel, et refusa d'appeler cela le Corps litt√©ral de Christ; et il pr√™cha disant : "Le juste vivra par la foi." Maintenant, vous ne pouvez pas vous attendre √† ce que l'√©glise catholique soit d'accord avec lui. Certainement pas; puisque leur chef infaillible leur dit le contraire. C'est vrai.

73 Puis, après Martin Luther qui prêcha la Justification, vint John Wesley, prêchant la Sanctification. Il prêchait qu'un homme, après avoir été justifié (ce qui est très bien), devait être sanctifié, purifié, que la racine du mal devait être extirpée de lui par le Sang de Jésus. Maintenant, vous ne pouvez pas espérer que les luthériens prêchent la Sanctification, car ils ne le feront pas.

74 Apr√®s que Wesley eut pr√™ch√© la Sanctification, beaucoup de petites branches en sont sorties, telles que les m√©thodistes wesleyens, les nazar√©ens, et ainsi de suite, qui firent en sorte que le feu continue de br√Ľler √† travers leur √Ęge; alors vinrent les pentec√ītistes qui dirent : "Eh bien, le Saint-Esprit, c'est le bapt√™me, et nous parlons en langues quand nous Le recevons." Bien s√Ľr! Alors, quand cela arriva, vous ne pouviez pas vous attendre √† ce que les nazar√©ens, les m√©thodistes wesleyens et les autres croient cela. Ils ne le feraient pas. Ils appel√®rent cela le diable. C'est vrai. Qu'arriva-t-il? Ils commenc√®rent √† d√©choir, et les pentec√ītistes √† monter. Maintenant, les pentec√ītistes ont mont√© jusqu'au point o√Ļ ils ont √©t√© secou√©s. Ils se sont organis√©s et sont sortis de la ligne, n'acceptant rien d'autre. Ils ont leurs propres r√®gles et lois, et cela r√®gle la question.

75 Maintenant, lorsque le Saint-Esprit vient et r√©v√®le la V√©rit√© sur une chose et la prouve par Sa Pr√©sence et par Sa Parole, vous ne pouvez pas vous attendre √† ce que les pentec√ītistes disent : "Je suis bien d'accord avec cela!" Vous devez prendre position, seul, comme l'ont fait Luther, Wesley et les autres. Vous devez prendre position l√†-dessus, parce que l'heure est arriv√©e. Et c'est ce qui fait de moi un vilain petit canard. C'est cela qui me rend diff√©rent.

76 Et je ne pourrais pas avoir du succès comme mes chers frères Oral Roberts, Tommy Osborn, Tommy Hicks et d'autres, parce que les églises ne seront pas d'accord avec moi. Ils disent : "Il croit à la sécurité éternelle. C'est un baptiste. Il ne croit pas que le parler en langue soit le signe initial du Saint-Esprit. Eloignez-vous de ce type-là!" Vous voyez?

77 Mais affrontez cela. Tenez t√™te √† cela. Ils peuvent affronter les luth√©riens, les - les m√©thodistes le peuvent. Les pentec√ītistes peuvent tenir t√™te aux m√©thodistes. Je peux affronter les pentec√ītistes avec cela. C'est exactement la V√©rit√©. C'est la V√©rit√©. Pourquoi cela? Nous marchons dans la Lumi√®re, comme Lui-m√™me est dans la Lumi√®re. Vous voyez? Nous montons la Voie Royale, et plus nous avan√ßons, plus la gr√Ęce nous est donn√©e, plus la puissance nous est donn√©e, plus le surnaturel nous est donn√©. Et nous y voil√†! Voici l'heure o√Ļ le Saint-Esprit est descendu sous la forme d'une Lumi√®re, comme Il √©tait au commencement, une Colonne de Feu; et Il S'est manifest√© Lui-m√™me, faisant exactement les m√™mes choses qu'Il fit quand Il √©tait ici sur terre. Et J√©sus dit : "Comment saurez-vous si oui ou non ils sont dans le vrai? Vous les reconna√ģtrez √† leurs fruits. Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi. Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru."

78 Maintenant, mes fr√®res pentec√ītistes, je suis d'accord avec vous. Je suis l'un de vous. J'ai re√ßu le Saint-Esprit. J'ai parl√© en langues, mais ce n'√©tait pas au moment o√Ļ j'ai re√ßu le Saint-Esprit. J'ai re√ßu le bapt√™me du Saint-Esprit, j'ai parl√© en langue, j'ai proph√©tis√©, j'ai eu le don de connaissance, de sagesse, d'interpr√©tation, et j'ai vu toutes ces choses arriver. Je suis candidat √† chacune de ces choses, parce que maintenant, je suis un enfant de Dieu. La puissance, le Feu de Dieu est dans mon √Ęme; cette langue de feu qui s'est √©tablie - est entr√©e en moi et a consum√© tout ce qui √©tait contraire √† Dieu, et maintenant je suis conduit par l'Esprit. Il peut dire : "Va l√†-bas", et j'irais. "Va l√†-bas", j'irais. "Parle ici" - je parlerais. "Et fais ceci, et cela." Voil√†. Juste comme... Vous √™tes conduit par l'Esprit. C'est Dieu en vous, accomplissant Sa volont√©. Peu importe ce que c'est, Il accomplit Sa volont√©.

79 Maintenant, écoutez. Laissez-moi voir - lire ici dans ce lexique, avant de passer aux questions. Bon, c'est tiré de la Traduction du Vatican, Volume 7, 190 - 1.205 :
"Il est difficile de d√©terminer si c'√©tait la voix de ces gens parlant dans une langue √©trang√®re, ou plut√īt la nouvelle ou la rumeur de l'op√©ration surnaturelle de ce vent imp√©tueux qui mit en √©moi la foule."
Ils ne purent le comprendre. Maintenant, remarquez. Si c'était les gens...

80 Je vais illustrer cela. Voici un groupe de pauvres Galiléens en haillons. Et les voici qui sortent là-bas dans la rue. Ils n'avaient jamais rien vu de semblable; ils sortirent de là, de cette chambre haute, ils descendirent les marches, les mains en l'air, ils étaient simplement remplis; ils n'avaient encore rien dit. Vous voyez? Les voilà qui descendent là. Et maintenant, disons qu'ils se trouvent là dehors, titubant. Et les gens ont dit... Un Grec accourt vers moi et dit... Je parle galiléen. Vous vous approchez de moi en courant et vous dites : "Et qu'est-ce qui te prend, mon garçon!"

81 "J'ai été rempli du Saint-Esprit. La puissance de Dieu est descendue là dans cette chambre. Quelque chose m'est arrivé. Oh, gloire à Dieu!"
Et un autre là-bas parlait à un Arabe, et lui, un Galiléen, parlait l'arabe - l'arabe.

82 Maintenant, ils ne pouvaient pas dire si c'était ce vent impétueux qui avait causé cet attroupement, lorsque la multitude s'est réunie, ou si c'était parce qu'ils s'exprimaient dans une langue étrangère. Or, la Bible ne dit pas exactement... Il y a deux choses que vous pouvez constater. C'était cela... Les - les gens de l'extérieur disaient : "Comment se fait-il que chacun, nous entendons parler notre langue maternelle?" Elle ne dit pas qu'ils parlaient leur langue, mais qu'ils les entendaient parler.

83 Puis le m√™me groupe, les m√™mes gens... Expliquez ceci. Pierre d'un bond, monta sur quelque chose et dit : "Vous, hommes Galil√©ens, et vous qui s√©journez √† J√©rusalem, sachez bien ceci (les gens disent qu'il n'y avait pas de langue galil√©enne) - sachez bien ceci, et √©coutez mes paroles (pourquoi - en quelle langue leur parlait-il √† eux tous?) Eh bien, ces hommes ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisi√®me heure du jour; mais c'est ce qui a √©t√© annonc√© par le proph√®te Jo√ęl : "Dans les derniers jours, dit Dieu, je r√©pandrai mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles proph√©tiseront." - Il continua √† leur parler et dit : "Vous, par les mains impies, vous avez crucifi√© l'innocent Fils de Dieu. David avait parl√© de Lui, disant qu'Il n'abandonnerait pas Son √Ęme dans le s√©jour des morts ni ne permettrait que Son Saint voie la corruption", et il ajouta : "Sachez bien que Dieu a fait Seigneur et Christ ce J√©sus que vous avez crucifi√©." Et quand ils entendirent cela... Amen! Qui? Chaque homme sous les cieux. Que se passa-t-il? Il ne disait pas : "Maintenant, je vais parler galil√©en; je vais parler dans telle langue; et ensuite dans telle autre."

84 Après que Pierre eut prononcé ces paroles, ils dirent ; "Hommes frères, que pouvons-nous faire pour être sauvés?" Et Pierre leur donna la formule. C'est toujours de cette manière que cela se passe. Voyez?

85 Cela continue √† monter, jusqu'√† entrer en Dieu, dans une marche √©troite avec Lui. Comment le savez-vous? Bon, maintenant, quand Luther a re√ßu la Justification, il appela cela le Saint-Esprit. C'√©tait bien cela. Dieu En mit un peu l√†-dedans. Puis, qu'a-t-Il dit? Wesley a re√ßu la Sanctification et a dit : "Mes amis, quand vous criez, vous L'avez re√ßu!" Mais beaucoup d'entre eux ont cri√© sans L'avoir. Quand les Pentec√ītistes parl√®rent en langues - des langues inconnues - ils dirent : "Mes amis, vous L'avez re√ßu!" Mais beaucoup d'entre eux ne l'avaient pas.
Il n'y a pas de signes pour reconna√ģtre cela. "Le seul moyen par lequel vous reconnaissez un arbre", a dit J√©sus, "c'est au fruit qu'il porte", les oeuvres de l'Esprit, le fruit de l'Esprit. Ainsi, quand vous voyez quelqu'un rempli de puissance, rempli du Saint-Esprit, alors, vous voyez une vie qui a √©t√© chang√©e. Voyez les signes qui accompagnent ceux qui croient : "En Mon Nom, ils chasseront les d√©mons, ils parleront de nouvelles langues. Si un serpent venait √† les mordre, cela ne leur ferait pas de mal. S'ils buvaient quelque chose de mortel, un breuvage, cela ne leur ferait pas de mal. Ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront gu√©ris." Oh! la la! Ces sortes de signes accompagnent ceux qui croient. Mais comment y entrez-vous? Ce genre sont dans le Corps. Comment entrez-vous dans le Corps? Pas en parlant √† votre mani√®re l√†-dedans, mais en √©tant baptis√©, dans un seul Corps (1 Cor. 12.13). Nous sommes tous baptis√©s par un seul Esprit dans ce Corps, et sommes candidats √† tous les dons. Que le Seigneur vous b√©nisse!

86 Maintenant, si quelqu'un entendait cette bande, ou si quelqu'un ici est en désaccord, rappelez-vous, faites-le amicalement, frère, parce que je vous aime.
La première question, ce soir, est celle-ci :
1. Frère Branham, je crois que la télévision est une malédiction pour le monde. Qu'en pensez-vous?

87 Eh bien, qui que ce soit qui a √©crit cela, je suis d'accord avec lui. Ils en ont fait une mal√©diction pour le monde. Cela aurait pu √™tre une b√©n√©diction pour le monde, mais ils en ont fait une mal√©diction. Pour toutes les choses de ce genre, mes chers amis, c'est la fa√ßon dont vous les consid√©rez vous-m√™me qui compte. Si la t√©l√©vision est une mal√©diction, alors les journaux sont une mal√©diction, la radio est une mal√©diction, et, tr√®s souvent, le t√©l√©phone en est une. Vous voyez? Vous voyez? Vous voyez? Vous voyez? Tout d√©pend de l'usage que vous en faites. Mais, comme l'a dit un fr√®re l'autre soir, il n'y a presque plus de programmes √† la t√©l√©vision; cela co√Ľte trop d'argent. Un pauvre pr√©dicateur qui pr√™che le Plein Evangile ne peut s'offrir une √©mission √† la t√©l√©vision. C'est pourquoi... un fr√®re disait l'autre soir, je crois, ou quelque part : "Epoussetez votre radio!" ou plut√īt quelqu'un a dit : "Sortez-la un peu de son coin, et √©coutez ces √©missions!" C'est vrai.

88 Mais, mon cher, qui que vous soyez, je suis certainement d'accord avec vous. C'est devenu une des choses les plus maudites pour la race humaine. Avec elle, on prend tout l'argent destin√© au gouvernement pour les imp√īts, et on affecte cela aux √©missions publicitaires sur toutes ces cigarettes et le whisky, et des choses de ce genre; on d√©duit cela des imp√īts du gouvernement, et puis on vient l√†, on prend des pr√©dicateurs et on les tra√ģne devant les tribunaux pour en tirer un peu d'argent! Je suis d'accord avec vous, c'est une chose horrible. Maintenant, ce n'est pas... Vous savez, c'est simplement quelque chose que vous ressentez. Merci, fr√®re ou soeur, qui que vous soyez, d'avoir pos√© cette question.
2a. Maintenant, voici une bonne question : Il y a des endroits dans la Bible tels que 1 Samuel 18.10, o√Ļ il est dit qu'un mauvais esprit de Dieu fit des choses. Je ne comprends pas ce qu'est ce qu' "un mauvais esprit de Dieu". Veuillez expliquer cela.

89 Eh bien, peut-être qu'avec l'aide du Seigneur, je pourrais y parvenir. Cela ne veut pas dire que Dieu est un mauvais esprit. Mais tout esprit est soumis à Dieu. Il fait tout marcher selon Sa volonté. Voyez-vous?

90 Bon, dans votre question, vous parlez du mauvais esprit qui est venu de Dieu pour tourmenter Sa√ľl. Il √©tait maussade et bris√©, premi√®rement parce qu'il avait r√©trograd√©. Et quand vous r√©trogradez, un mauvais esprit - Dieu permet qu'un mauvais esprit vous tourmente.

91 Je voudrais vous lire quelque chose dans - dans un moment. Moi, j'ai une autre opinion l√†-dessus. Voyez-vous? Chaque esprit doit √™tre soumis √† Dieu. Vous souvenez-vous de ce moment o√Ļ Josaphat et Achab partaient √† la guerre? Premi√®rement, vous savez, vous les trouvez assis aux portes de la ville. Et Josaphat qui √©tait un homme droit dit (les deux rois √©taient l√†, et ils avaient uni leurs arm√©es) - et alors, il dit : "Consultons l'Eternel pour savoir si nous devons sortir ou non."

92 Et Achab s'en alla chercher tous les quatre cents prophètes qu'il avait, qu'il nourrissait, engraissait et tout; ils étaient en bonne forme. Ainsi, ils vinrent là, et prophétisèrent tous de commun accord, disant : "Montez, et Dieu vous donnera la victoire. Montez à Ramoth, en Galaad, et là, Dieu interviendra en votre faveur." Pour illustrer cela, l'un d'eux se fabriqua une paire de cornes et commença à courir ça et là, disant : "Par ces cornes de fer, vous les bouterez tous hors du pays; car il vous appartient."

93 Mais, vous savez, il y a quelque chose dans un homme de Dieu, qui fait qu'il ne s'emballe pas pour tout cela. Vous voyez? Si ça ne concorde pas avec l'Ecriture, il y a quelque chose de faux. Tout vrai croyant... Ainsi, Josaphat dit : "Eh bien, ces quatre cents hommes ont l'air très bien. Ils semblent être de braves gens!"
"Oh! ils le sont", dit peut-être Achab.
Mais Josaphat reprit : "N'en avez-vous pas un autre?" Pourquoi un autre, quand on en a quatre cents qui sont d'un même accord? - Parce qu'il savait que quelque chose ne sonnait pas tout à fait juste. Vous voyez?
Il dit : "Oui, nous en avons un autre, le fils de Jimla, l√†-bas, dit-il, mais je le hais." Bien s√Ľr! Il fermera son √©glise chaque fois qu'il le pourra. Il le chassera du pays. Vous voyez? "Bien s√Ľr que je le hais!"
"Pourquoi le hais-tu?"
"Il prophétise toujours de mauvaises choses contre moi!" Je crois que Josaphat sut à ce moment-là qu'il y avait - que quelque chose ne marchait pas.
Alors, il dit : "Allez chercher Michée."
Ils all√®rent donc le chercher, et le voici qui descend... Or, quand ils √©taient mont√©s, ils avaient envoy√© un messager lui dire : "Maintenant, attends une minute! Eh bien, ils ont l√†-bas quatre cents docteurs en th√©ologie. Ce sont les meilleurs du pays, avec des dipl√īmes de docteurs en philosophie et en droit et tout. Eh bien, tu vois, toi, pauvre petit homme illettr√©, tu ne vas surtout pas contredire tout ce clerg√©!"

94 Jimla dit ceci - ou plut√īt je veux dire Mich√©e dit ceci : "Je ne dirai rien √† moins que Dieu mette quelque chose dans ma bouche, et alors, je dirai exactement ce qu'Il m'aura dit." J'aime cela! J'aime cela! En d'autres termes : "Je m'en tiendrai √† la Parole." Peu importe ce que disent les autres. "Eh bien, lui dit-il, je t'avertis. Si tu ne veux pas √™tre jet√© dehors, tu ferais bien de dire la m√™me chose."
Ainsi, il descendit là-bas. Et le roi lui dit : "Dois-je monter?"
Il dit : "Vas-y!" Mais il dit : "Accorde-moi cette nuit, laisse-moi en parler avec l'Eternel." J'aime cela. Ainsi cette nuit-l√†, l'Eternel lui apparut, et le lendemain, il monta l√† et il dit, il dit : "Vas-y; mais je vois Isra√ęl comme des brebis sans berger dispers√©es sur les collines." Oh! la la! Cela mit l'autre hors de lui.
Et il dit : "Ne te l'avais-je pas dit? Je le savais. C'est toujours ainsi qu'il agit, disant de mauvaises choses contre moi!"

95 Pourquoi? Il s'en tenait à la Parole. Pourquoi? Un prophète avant lui, Elie, le vrai prophète, par qui la Parole de Dieu était venue, avait dit : "Puisque tu as versé le sang innocent de Naboth, les chiens lécheront aussi ton sang." Et il prononça contre lui des paroles de malédiction. Elie était déjà allé au Ciel. Mais lui, il savait qu'Elie avait la Parole de Dieu, aussi s'en tint-il à la Parole. J'aime cela. Tenez-vous-en à la Parole.

96 Si la Bible dit que Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et pour toujours, Sa puissance est encore la même; le Saint-Esprit est pour quiconque Le désire, qu'il vienne et s'en tienne à la Parole. Oui, monsieur! Peu importe ce que disent les autres, combien ils ont été nourris, et le nombre des écoles qu'ils ont fréquentées, cela n'eut rien à voir avec ces choses.
Alors, il dit... Ce grand gaillard, avec ces cornes sur la tête, celui qui devait l'expulser du pays, en présence du roi, s'avança et le frappa sur la bouche (ce petit prédicateur). Il savait que ce n'était qu'un petit saint exalté et que pas un mot ne serait donc dit à ce sujet; c'est ainsi qu'il le frappa sur la bouche. Il dit : "Je veux te poser une question." Il dit : "Par quel chemin l'Esprit de Dieu S'en est-Il allé lorsqu'Il est sorti de moi, pour entrer en toi?"

97 Il dit : "Tu le comprendras quand tu te retrouveras dans une cage comme captif l√†-bas." Il dit : "J'ai vu Dieu assis sur un tr√īne (Amen! Ecoutez maintenant!), et l'arm√©e des Cieux √©tait rassembl√©e autour de Lui." Qu'est-ce qui se passait? Son proph√®te avait d√©j√† dit ce qui arriverait √† Achab. Dieu... Ce n'√©tait pas Elie qui disait cela; c'√©tait le proph√®te oint. C'√©tait la Parole du Seigneur, LE AINSI DIT LE SEIGNEUR! Et Mich√©e dit : "J'ai vu toute l'arm√©e des Cieux r√©unie autour de Dieu dans une grande conf√©rence. Et ils s'entretenaient. Et l'Eternel a demand√© : "Qui pouvons-nous envoyer l√†-bas... Qui de vous veut aller l√†-bas pour tromper Achab, afin qu'il aille l√†-bas se faire tuer, pour accomplir la Parole de Dieu? Qui pouvons-nous envoyer l√†-bas?"

98 Eh bien, l'un répondait d'une manière et l'autre d'une autre. Au bout d'un moment, un mauvais esprit, un esprit de mensonge se présenta, venant d'en bas et dit : "Si seulement vous me le permettez, je suis un esprit de mensonge, et je vais descendre; j'entrerai dans tous ces prédicateurs, car ils n'ont pas le Saint-Esprit, et je ferai en sorte qu'ils... (Ce ne sont que des hommes formés dans une école.) Et je descendrai et j'entrerai dans chacun d'eux. Je les séduirai et je leur ferai prophétiser un mensonge." A-t-il bien dit cela? Et il dit : "C'est ainsi que nous le séduirons." Ainsi, il descendit.
Il dit - Dieu dit : "Tu as Ma permission pour y aller."

99 Il descendit donc, entra dans ces faux proph√®tes, ces ministres form√©s √† l'√©cole, et leur fit proph√©tiser un mensonge. C'√©tait un esprit de mensonge agissant selon la volont√© de Dieu. Laissez-moi... juste quelque chose d'autre que peut-√™tre vous... Regardez ici une minute. Observez ceci. Je d√©sire que vous preniez avec moi I Corinthiens, chapitre 5, verset 1, I Corinthiens... Et observez ceci, si vous voulez voir quelque chose, Dieu faire quelque chose... et comment ces mauvais esprits, comment ils - ils agissent... Tr√®s bien. C'est Paul qui parle : On entend dire g√©n√©ralement qu'il y a parmi vous de l'impudicit√©, et une impudicit√© telle qu'elle ne se rencontre pas m√™me chez les pa√Įens... (Que pensez-vous d'une telle chose dans l'√©glise?) ... C'est au point que l'un de vous a la femme de son p√®re. Et vous √™tes enfl√©s d'orgueil, et vous n'avez pas √©t√©... (Voyons, je crois que j'ai tourn√© deux pages √† la...)... Vous √™tes - et vous √™tes enfl√©s d'orgueil! Et vous n'avez pas √©t√© plut√īt dans l'affliction afin que... (Maintenant, attendez un moment ici. Suis-je... Oui, c'est cela. Oui.) ... dans l'affliction... (C'est cela.) ... enfl√©s d'orgueil! Et vous n'avez pas √©t√© dans l'affliction, afin que celui qui a commis cet acte f√Ľt √īt√© du milieu de vous."

100 Je suis - je ne sais pas... Je ne crois pas que quelqu'un contesterait ceci, mais je défends seulement ce que je crois : si un homme a été rempli de l'Esprit une fois, il ne peut pas Le perdre. Voyez-vous? "Pour moi, absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus-Christ, Qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus."

101 Dieu dit √† la Sainte Eglise, qui est Son Corps ici sur terre, que (maintenant ceci, c'est apr√®s l'Ancien Testament, c'est dans le Nouveau Testament) il parle d'un homme qui √©tait tellement corrompu et souill√© parmi les gens qu'il vivait avec la femme de son propre p√®re. Il dit : "Une telle chose dans le Corps de Christ... Vous, l'Eglise, livrez-le au diable pour la destruction..." Vous voyez? Dieu permet que le... Et quand Il veut fouetter quelqu'un, s'Il veut voir quelque chose √™tre fait, Il l√Ęche un mauvais esprit sur lui afin de tourmenter cette personne pour - pour la faire revenir. Maintenant, nous voyons que cet homme, apr√®s...

102 C'est ce qui se passe avec les églises, aujourd'hui. Quand un homme entre dans le Corps de Christ et devient un de ses membres, s'il commence à mal agir, au lieu de vous mettre tous ensemble pour faire cette même chose... Et vous, Branham Tabernacle, faites-le, car aussi longtemps que vous le soutenez, il est sous le Sang et continuera à poser les mêmes mauvais actes tout le temps. Réunissez-vous et livrez-le au diable pour la destruction de la chair, afin que son esprit soit comme - puisse être sauvé au jour du Seigneur. Et voyez le fouet de Dieu entrer en action. Observez le diable se saisir de lui. C'est un mauvais esprit qui s'empare de lui.

103 Et le jeune homme en question s'est mis en ordre. Il est revenu. Nous découvrons dans II Corinthiens qu'il s'est vraiment mis en ordre avec Dieu.

104 Regardez Job, un homme parfait, un homme juste. Dieu a permis √† un mauvais esprit de venir sur lui, pour le ch√Ętier, et tout le reste pour le perfectionnement de son esprit. Vous voyez? Ainsi, les mauvais esprits ont... Dieu utilise souvent de mauvais esprits pour accomplir Son plan et Sa volont√©.
Maintenant, en voici une qui est bien d√©licate. (Je crois qu'elle provient de la m√™me personne, car l'√©criture para√ģt √™tre la m√™me):
2b. Si une personne doit avoir le Saint-Esprit pour √™tre - avoir le Saint-Esprit afin d'√™tre convertie et √™tre enlev√©e, quel sera l'√©tat des enfants qui sont morts avant l'√Ęge de la raison? Et quand ressusciteront-ils?

105 Maintenant, mes fr√®res et soeurs, je ne peux pas vous le dire. Je ne peux trouver aucun passage √† ce sujet dans la Bible. Mais je puis vous dire ce que je pense. Et cela vous √©difiera, vous qui croyez dans la gr√Ęce de Dieu. Vous voyez, cette personne d√©sire savoir (c'est une tr√®s bonne question, voyez-vous?), cette personne d√©sire savoir √† quelle r√©surrection - ce qui arrivera √† un b√©b√© - s'il faut qu'il ait le Saint-Esprit pour √™tre enlev√©... Comme je l'ai dit, c'est juste. C'est conforme √† la Bible. C'est l'enseignement de l'Ecriture. Il ne s'agit pas de - il ne s'agit pas d'aller au Ciel... Parce que les gens remplis du Saint-Esprit sont dans la premi√®re r√©surrection, les Elus. Et le reste de ceux... Le reste des morts ne reviennent point √† la vie jusqu'√† ce que les mille ans soient accomplis. Apr√®s le Mill√©nium vient alors la seconde r√©surrection, le jugement du grand Tr√īne Blanc. Vous voyez? C'est exactement l'ordre de la Bible. Mais cette personne veut savoir ce que deviennent ces b√©b√©s. Ils... En d'autres termes, avaient-ils le Saint-Esprit avant de na√ģtre? L'avaient-ils re√ßu? Maintenant, cela, je ne saurais vous le dire.

106 Mais maintenant, disons ceci : nous savons que les b√©b√©s qui meurent, peu importe ce que sont leurs parents, sont sauv√©s. Or, je ne suis pas d'accord √† ce sujet avec l'√©cole des proph√®tes. Ils disent que si c'√©tait - si ce b√©b√© qui mourrait √©tait n√© des parents p√©cheurs, il irait en enfer; il tomberait en pourriture, et c'en serait fini de lui. Eh bien, J√©sus... quand J√©sus est venu, Jean a dit : "Voici l'Agneau de Dieu qui √īte le p√©ch√© du monde." Ce b√©b√©, √©tant un √™tre humain, devait tomber sous le jugement de Dieu, mais J√©sus est mort pour √īter le p√©ch√©, tous les p√©ch√©s furent effac√©s devant Dieu, lorsque J√©sus mourut. Vos p√©ch√©s ont √©t√© pardonn√©s. Mes p√©ch√©s ont √©t√© pardonn√©s. Et le seul moyen pour vous d'√™tre pardonn√©, c'est d'accepter Son pardon. Mais le b√©b√©, lui, ne peut pas accepter Son pardon, puisqu'il n'a rien fait. Il n'a absolument rien fait. Aussi, c'est absolument sans obstacles qu'il va au Ciel.

107 Mais vous direz : "Seront-ils enlevés?" Maintenant - maintenant, voici ce que j'en dis; voici donc mon opinion. Ne... Je ne peux pas prouver ceci par la Bible. Mais regardez. Si Dieu, avant la fondation du monde, connaissait chaque être humain qui devait exister sur la terre... Croyez-vous cela? Il connaissait chaque moucheron, chaque puce, chaque mouche. Il connaissait tout ce qui serait sur la terre. S'Il connaissait cela...

108 Regardez. Prenons par exemple Mo√Įse. Quand Mo√Įse naquit, il √©tait un proph√®te. Avant que J√©r√©mie... Dieu dit √† J√©r√©mie : "Avant m√™me que tu sois form√© dans le sein de ta m√®re, avant m√™me que tu sois form√© dans son sein, Je te connaissais, et Je t'avais consacr√©, Je t'avais √©tabli proph√®te des nations." Sept cent douze ans avant que naisse Jean-Baptiste, Esa√Įe le vit en vision, et il dit : "Il est la voix de celui qui crie dans le d√©sert."

109 La prédestination ou la prescience de Dieu sait tout au sujet des petits bébés (vous voyez?), tout ce qu'ils devaient faire. Et Il savait qu'ils mourraient. Il le savait. Rien ne peut arriver sans que Dieu le sache. Rien ne peut arriver à... Exactement comme le Bon Berger, comment Il va dans... Maintenant, en considérant ceci d'après les Ecritures, je ne peux pas dire que les Ecritures déclarent ceci ou cela. Je considère cela d'après ma pensée.
3. Maintenant, la question suivante, je pense, est peut-être celle que quelqu'un était... au sujet de ce que j'avais dit l'autre soir. Expliquez comment une épouse est sauvée en devenant mère.

110 La femme n'est pas sauvée en devenant mère. Mais prenons juste un instant I Timothée 2.8, et voyons ce que dit la Bible au sujet de l'enfant. Maintenant, je sais que c'est une doctrine catholique, selon laquelle les catholiques disent que la femme est sauvée par sa maternité, en devenant mère. Moi, je ne crois pas cela. I Timothée chapitre 2, et commençons au verset 8, et lisons maintenant juste un moment. Très bien, écoutez. "Je veux aussi que vos femmes, vêtues d'une manière décente... (Nous ne devrions pas demander cela, n'est-ce pas? Ecoutez ceci.) ... avec pudeur... (Fiou!) ... et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d'or, ni de perles, ni d'habits somptueux. (Mes frères, je suis en train de vous aider, ici, j'espère. Tous ces chapeaux qu'on renouvelle tous les jours ou tous les trois jours. Vous voyez? Cela ne convient pas à des Chrétiennes.) Mais qu'elles se parent de bonnes oeuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu. Que vos femmes écoutent l'instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur... homme; mais elle doit demeurer dans le silence. Car Adam a été formé le premier et Eve ensuite. Et ce n'est pas Adam qui a été séduit, mais c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression. Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si... (Bien, il ne s'adresse pas à la femme mondaine ayant des enfants) ... si elle persévère dans la foi... (Vous voyez? Si elle persévère. Elle est déjà... C'est de cette femme-là qu'il parle, la femme qui est déjà sauvée. Vous voyez?) ... dans la charité et, dans la sainteté et en toute modestie.

111 Ce n'est pas le fait d'avoir un bébé qui la sauve, mais le fait d'élever des enfants, de faire son devoir; non pas d'élever des chats, des chiens, ou autre, à la place d'un enfant, comme elles le font aujourd'hui, leur vouant un amour maternel, de façon à pouvoir sortir et courir çà et là toute la nuit! Certaines personnes font cela. Je regrette, mais elles le font. C'est vraiment rude pour moi de le dire, mais la vérité reste la vérité. Vous voyez? Elles ne veulent pas avoir un enfant de crainte d'être liées par lui. Mais, elle sera sauvée par la maternité si elle persévère dans la foi, la sainteté et en toute sobriété. Mais le "si" veut dire que vous serez aussi sauvée, si vous êtes née de nouveau. Vous serez - vous pouvez être guéris si vous croyez. Vous pouvez recevoir le Saint-Esprit si vous y croyez, si vous êtes préparé pour Cela. Si vous êtes prêt pour Cela. Et elle sera sauvée si elle continue à faire tout cela (vous voyez?), mais pas parce qu'elle est une femme! Ainsi, c'est vrai, mes frères et soeurs. Ce n'est pas du tout un enseignement catholique. Maintenant je voudrais... En voici une autre, qui est très délicate. Puis, nous en avons une autre. Je pense que nous aurons peut-être le temps d'y répondre. J'ai consommé notre temps. Maintenant, ce sont juste - ce sont juste les répercussions du réveil. Ce sont les répercussions des réunions.
4. Maintenant, Frère Branham (c'est dactylographié) , est-ce conforme à l'Ecriture qu'une personne parle an langues et interprète son propre message? Si oui, veuillez expliquer I Corinthiens - ou Corinthiens 14.19 et aussi I Corinthiens 14.27.

112 Tr√®s bien. Lisons ce passage de l'Ecriture, et voyons ce qu'il dit. Et alors, nous verrons si nous gardons ceci scripturaire. Nous voulons nous conformer toujours √† l'Ecriture. Et Corinthiens 14; eh bien la personne veut donc savoir s'il est conforme aux Ecritures qu'un homme interpr√®te son propre message qu'il a donn√© en langues. "Si oui, expliquez Corinthiens 14.19." Voyons, 14.19. Tr√®s bien! Nous y voil√†. ... mais, dans l'Eglise, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langues. Maintenant, le verset suivant qu'il veut conna√ģtre, c'est le verset 27. En est-il qui parlent en langues, que deux ou trois au plus parlent, chacun √† son tour, et que quelqu'un interpr√®te.

113 J'en viens maintenant à ce que la personne cherche à savoir. (Je veux - je vais vous lire quelque chose à ce sujet, dans un instant.) Mais je pense que ce que le frère ou la soeur cherche à savoir, c'est : "Est-ce correct pour quelqu'un de parler en langue et d'interpréter le message qu'il a donné?" Maintenant, très cher ami, si vous voulez bien lire le verset 13 du même chapitre, il vous dira : "C'est pourquoi, que celui qui parle en langues prie pour avoir le don d'interpréter."

114 Certainement, il peut interpréter son propre message. Maintenant, si seulement nous... que nous... Eh bien, vous... lisez-le en entier ici, et vous verrez que c'est... Lisez tout ce chapitre. C'est très bien et très explicite.

115 Donc, le parler en langues... Maintenant, pendant que nous y sommes, et ceci étant enregistré, je veux dire que je crois tout autant au parler en langues qu'à la guérison Divine et au - au baptême du Saint-Esprit, à la seconde venue de Christ et à la puissance du monde à venir; je crois autant à cela. Toutefois, je crois que le parler en langues a sa place comme la venue de Christ a la sienne; la guérison Divine a sa place; chaque chose a sa place.

116 Maintenant, vous √† qui j'ai maintenant l'occasion de dire ceci, j'aimerais aussi vous l'expliquer. Et si je blesse quelqu'un, je ne le fais pas intentionnellement. Je n'ai pas l'intention de cr√©er de la confusion. Mais √©coutez. Ce qui s'est pass√© avec le parler en langues inconnues chez les pentec√ītistes (ce que je suis moi-m√™me, je suis pentec√ītiste, voyez-vous?) ... Maintenant, le probl√®me est celui-ci : ils n'ont pas de r√©v√©rence pour cela; et d'autre part, ils laissent cela aller √† l'aveuglette. Ils ne reviennent pas √† la Parole.

117 Maintenant, √©coutez. Voici comment - laissez - voici comment l'√©glise est √©tablie. Eh bien, dans une √©glise pentec√ītiste... si j'√©tais pasteur de cette √©glise, je vous dirais comment je l'√©tablirais, vous voyez? Si j'√©tais - je devais √™tre tout le temps ici pour m'en occuper. Je souscrirais √† tous les dons de la Bible. Je dirais aux croyants d'√™tre d'abord baptis√©s du Saint-Esprit. Et puis, tous les dons de I Corinthiens 12 op√©reraient dans mon √©glise, si je pouvais les avoir l√†, le corps entier sera en action.

118 Maintenant, si vous faites attention... Je ne suis pas en train de critiquer... Et souvenez-vous, je ne dirais jamais un seul mot contre; je pourrais blasph√©mer contre le Saint-Esprit. Et Dieu sait que je n'en parlerai jamais en mal. Vous voyez? Mais je vous dis simplement ceci pour essayer de vous donner le point de vue de l'Ecriture apr√®s avoir √©tudi√© Celle-ci pendant pr√®s de vingt ans. Maintenant cela fait pr√®s de trente ans que je pr√™che. J'en ai vu de tout genre. Je m'en suis toujours tir√©. Vous pouvez vous imaginer ce que cela a d√Ľ √™tre. J'ai observ√© chaque homme et chaque doctrine √† travers le monde. Je l'ai fait parce que j'y trouve un int√©r√™t. Cela a un int√©r√™t pour les √™tres humains, outre moi-m√™me. Je devrai m'en aller d'ici. Vous devrez vous en aller d'ici. Et si je m'en vais comme un faux proph√®te, je perdrai ma propre √Ęme, et je perdrai la v√ītre avec moi. Aussi cela vaut-il plus que - cela vaut-il plus que le pain quotidien, c'est plus que la popularit√©, c'est plus que tout autre chose; c'est la vie pour moi. Vous voyez? Et je veux toujours √™tre profond√©ment sinc√®re.

119 Maintenant, si vous entrez dans une √©glise pentec√ītiste, la premi√®re chose... (Je ne veux pas dire que c'est ainsi dans toutes. Certaines d'entre elles sont...) En g√©n√©ral, vous entrez dans une √©glise et vous commencez √† pr√™cher; pendant que vous pr√™chez, quelqu'un se l√®ve et parle en langues. Eh bien, cette ch√®re personne peut √™tre tout √† fait remplie du Saint-Esprit, et √ßa peut-√™tre le Saint-Esprit parlant par cette personne; mais ce qu'il y a, c'est qu'elle n'est pas enseign√©e. Si le pr√©dicateur sur l'estrade parle sous l'inspiration, l'esprit des proph√®tes est soumis aux proph√®tes. Vous voyez? "Que tout se fasse..." Maintenant, ici, referez-vous √† Paul, eh bien, il dit : "Quand l'un parle..." et ainsi de suite... "Quand il est entr√©, il n'y avait que confusion."

120 Bon, je faisais un appel à l'autel, et quelqu'un s'est levé et a parlé en langues. Seulement ce... Eh bien, vous feriez mieux de cesser de faire appel à l'autel; ça interrompt cela. Vous voyez?

121 Et puis, autre chose. Souvent, des gens se l√®vent et parlent en langues, pendant que d'autres sont assis et m√Ęchent du chewing-gum, regardant tout autour. Si Dieu parle, restez tranquilles, √©coutez. Si c'est la V√©rit√©, si c'est le Saint-Esprit qui parle par cette personne, restez tranquilles et √©coutez, soyez respectueux. L'interpr√©tation pourrait venir √† vous. Vous voyez? Restez tranquillement assis; suivez l'interpr√©tation. Maintenant, s'il n'y a pas d'interpr√®te dans l'√©glise, alors, ils sont cens√©s rester tranquilles dans le Corps.

122 Et puis, s'ils parlent dans une langue inconnue, dit la Bible, qu'ils se parlent à eux-mêmes et à Dieu. Celui qui parle dans une langue inconnue s'édifie lui-même. Bon, cela concerne les langues inconnues, les dialectes, des langues qui sont différentes. "Ce n'est rien, dit-il..., mais c'est ce qui fait qu'un son a une signification. Mais vous... Quand une trompette sonne, vous devez en savoir la signification (... vous soufflez simplement dedans), sinon vous ne saurez pas comment vous préparer pour la bataille. Si quelqu'un parle en langues et ne produit simplement qu'un son de clairon, et que ce soit tout ce qu'il en est, qui saura ce qu'il faut faire? Mais si cela commence à claironner la "diane", ça signifie "levez-vous!" Si elle sonne "l'extinction des feux", ça signifie "couchez-vous!" Vous voyez? Si elle sonne la "charge" ça signifie "chargez". Cela doit avoir une signification, et non simplement se parler tout seul. Il en est donc de même dans l'église, s'il n'y a pas d'interprète; mais quand il y a u interprète, les langues ont donc leur place dans l'église.

123 Maintenant, cher ami, pour revenir √† votre question qui dit : "Je pr√©f√©rerais prononcer cinq mille - cinq mots dans - de fa√ßon que les gens puissent me comprendre, plut√īt que cinq mille (ou peu importe ce que cela dit de plus) dans une langue inconnue." C'est vrai. Mais continuez √† lire : "... sauf si c'est par r√©v√©lation ou par interpr√©tation pour l'√©dification." Vous voyez? Pour √©difier.

124 Maintenant, je vais simplement vous donner une petite id√©e de ce qu'il en serait si - ce que... Si je devais √™tre le pasteur de cette future √©glise, si Dieu m'appelait √† en √™tre le pasteur, voici comment je la dirigerais : j'essaierais de trouver chaque personne qui y est et qui a un don. Et je ferais que ces gens se rencontrent environ une heure avant le d√©but des services, dans une pi√®ce r√©serv√©e pour eux. Je les mettrais sous la conduite de l'Esprit. Et la premi√®re chose, vous savez, celui qui a un don de parler en langues s'approche et il parle en langues. Tout le monde se tient tranquille. Et ensuite, un autre se l√®ve et interpr√®te ce qu'il a dit. Maintenant, avant que cela puisse √™tre donn√© √† l'√©glise, la Bible dit que cela doit √™tre jug√© par deux ou trois t√©moins. Eh bien, ce sont des hommes qui ont le discernement de l'esprit (vous voyez?), parce que bien des fois des puissances mal√©fiques s'en m√™lent. Paul en a parl√©. Mais cependant, la puissance de Dieu y est aussi. Citez-moi une assembl√©e o√Ļ le mal ne se trouve pas! Dites-moi o√Ļ les fils de Dieu se rassemblent sans que Satan soit au milieu d'eux. C'est en toute chose. Ainsi, ne froncez pas les sourcils pour cela. Voyez? Satan est partout. Maintenant, nous y voici. Quelqu'un parle en langues. Bien, il y en a trois qui sont assis l√† et qui ont l'Esprit de discernement. Et l'un parle en langues et donne un message. Maintenant, cela ne peut pas √™tre une citation de l'Ecriture, parce que Dieu ne fait pas des r√©p√©titions vaines, et Il nous a dit de ne pas en faire. Vous voyez? Ainsi, ce n'est pas cela. Ce doit √™tre un message √† l'√©glise.

125 Jusqu'ici, nous avons eu deux choses dans ce r√©veil. Remarquez que chacune d'elles fut parfaite et bien √† propos. Vous voyez? On est entr√©. Un homme s'est lev√©, a parl√© en langues et a donn√© l'interpr√©tation, il s'est retourn√© directement puis il a confirm√© le message qui venait d'√™tre donn√©. Un autre s'est lev√© l'autre soir, et a dit dans le - sous l'inspiration de la proph√©tie - et il a dit quelque chose, ne sachant pas ce qu'il disait, et alors √† la fin, il a dit : "B√©ni soit celui qui vient au Nom du Seigneur!" Aussit√īt, quelque chose m'a saisi tr√®s rapidement et a dit : "Autrement dit, b√©ni soit celui qui croit que c'est le Seigneur qui est venu!"

126 Voyez-vous l'inter... Donc, le Saint-Esprit est tombé dans cette salle hier soir. Vous voyez? C'est pour l'édification. Je me tenais là, essayant de dire aux gens qu'ils doivent recevoir le Saint-Esprit; et le diable est venu autour de ces gens, leur disant : "N'écoutez pas; restez tranquilles." Ma soeur m'a dit : "Bill, j'étais si heureuse pendant que tu prêchais, j'ai senti comme si je pouvais me lever et sauter le mur."
J'ai dit : "Il fallait te lever et sauter." Voilà tout.
Et elle a dit : "Mais pendant que tu continuais à faire cela, dit-elle, les gens ont commencé à pousser des cris, dit-elle, alors je me suis sentie comme une vieille chose inutile."

127 Je dis : "√áa, c'est le diable. C'est Satan. Quand il est entr√© pour faire cela, ai-je dit, tu aurais d√Ľ te lever malgr√© tout." Nous sommes les sacrificateurs pour Dieu, offrant un sacrifice - un sacrifice spirituel, le fruit de nos l√®vres donnant gloire √† Son Nom. Vous voyez?

128 Eh bien, maintenant, voici ce qui est arrivé. Alors le Saint-Esprit est intervenu, parce que c'était simplement... "Béni soit celui qui croit!" Deux ou trois soirées de suite, j'ai essayé d'exposer cela ici; et alors, le Saint-Esprit a parlé et dit (sous l'inspiration), Il a dit : "Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur!" Et avant que je puisse dire quoi que ce soit, je l'ai vraiment dit là : "Béni soit celui qui croit que le Seigneur est venu par ceci!" Voyez? Et je venais tout juste de dire ceci : le Saint-Esprit c'est Dieu Lui-même en vous. Vous voyez? Et ils l'ont saisi. Voyez-vous? Et alors, le Saint-Esprit est descendu parmi les gens. Vous voyez comment cela - cela édifie, la prophétie?

129 Or, il y a une diff√©rence entre une proph√©tie et un proph√®te. La proph√©tie va d'une personne √† une autre, mais un proph√®te na√ģt proph√®te d√®s son berceau. Il a le AINSI DIT LE SEIGNEUR! On n'a pas √† les juger. On n'a pas vu les gens se tenir devant Esa√Įe ou J√©r√©mie, devant aucun de ces proph√®tes. En effet, ceux-ci avaient le AINSI DIT LE SEIGNEUR! Mais un esprit de proph√©tie parmi les gens, vous devez le surveiller, parce que Satan s'y glisse. Vous voyez? Maintenant, cela doit √™tre jug√©.

130 Maintenant, nous - nous allons avoir un réveil. Observez donc ceci de très près maintenant, vous les prédicateurs. Nous préparons un réveil. Très bien. Ou bien, nous allons peut-être juste avoir un service ordinaire de l'église. L'église est en feu. Elle devrait l'être tout le temps. Bon, peut-être avons-nous cinq ou six personnes qui ont un don; l'une parle en langues, peut-être deux ou trois parlent en langues, quatre ou cinq ont les langues - ont le don des langues et parlent en langues inconnues. Deux ou trois parmi elles peuvent interpréter. Peut-être y en a-t-il une, deux ou trois qui ont le don de sagesse. C'est bien. Elles se rencontrent toutes, ces personnes ayant des dons... Vous... Ces dons ne vous sont pas donnés pour que vous jouiez avec, ou que vous disiez "Gloire à Dieu, je parle en langues! Alléluia!" Vous allez - vous - vous vous avilissez. Ils vous sont donnés pour travailler avec. Et votre participation dans l'église devrait avoir lieu avant le début du service principal, parce que les ignorants seront parmi nous.

131 Alors, vous vous retirez dans une pi√®ce, et vous vous asseyez l√†, ensemble, parce que vous √™tes co-ouvriers dans l'Evangile. Alors, vous vous asseyez l√†, disant "Seigneur, y a-t-il quelque chose que Tu voudrais nous faire conna√ģtre ce soir? Parle-nous, √ī P√®re C√©leste!", offrant des pri√®res, des supplications, chantant des cantiques. Imm√©diatement l'Esprit descend et se pose sur quelqu'un qui se met √† parler en langues. L'un se l√®ve et dit : "AINSI DIT LE SEIGNEUR!" Qu'est-ce? Ecoutez. "Allez dire √† Fr√®re Jones de quitter l'endroit o√Ļ il habite, car demain apr√®s-midi, un cyclone balayera cette contr√©e; et cela va emporter sa maison. Qu'il prenne ses biens et s'en aille!"

132 Bien, cela - cela para√ģt juste. Mais attendez une minute. Il doit y avoir l√† trois hommes qui ont l'Esprit de discernement. L'un d'eux dira : "Cela venait du Seigneur." L'autre dira : "Cela venait du Seigneur." √áa fait deux sur trois, deux ou trois t√©moins. Tr√®s bien. Ils √©crivent cela sur une feuille. C'est ce que l'Esprit a dit. Tr√®s bien. Ils se remettent √† prier, remerciant le Seigneur.

133 Quelques instants apr√®s, "AINSI DIT LE SEIGNEUR! (un proph√®te se l√®ve), AINSI DIT LE SEIGNEUR! ce soir, une femme viendra de New York; elle sera sur un brancard; elle entrera dans la salle sur un brancard. Elle aura un foulard vert √† la t√™te. Elle se meurt du cancer. La raison pour laquelle elle est dans cet √©tat, c'est parce que le Seigneur a ceci contre elle : une fois, quand elle avait seize ans, elle avait vol√© de l'argent de Son Eglise. Dites √† Fr√®re Branham de lui dire ces choses. AINSI DIT LE SEIGNEUR, si elle r√©pare cela, elle sera gu√©rie." Attendez une minute! Cela para√ģt vraiment juste, mais attendez une minute! Voulez-vous inscrire votre nom sur ce papier, vous qui discernez? Voulez-vous y mettre votre nom?

134 "Cela venait du Seigneur," dit l'un. "Cela venait du Seigneur." Alors - alors vous l'inscrivez : "AINSI DIT LE SEIGNEUR, ce soir une femme viendra, il y aura telle et telle chose!" Ceux qui ont le discernement d'esprit, deux ou trois d'entre eux signent cela. Tous ces messages sont donnés. Très bien.

135 Puis, après un moment, ils entendent la cloche qui commence à sonner. C'est le début de la réunion. Alors, on apporte ces messages et on les pose ici sur la chaire. C'est à cet endroit précis qu'ils sont censés se trouver. Moi, je suis à l'écart quelque part, en train d'étudier et de prier. Après un moment, après qu'on a chanté les cantiques, j'apparais. L'église est tout à fait dans l'ordre; les gens viennent, s'asseyent, méditent, prient; c'est ce que vous êtes censés faire. Ne venez pas à l'église pour parler l'un avec l'autre. Venez à l'église pour parler à Dieu. Fraternisez en dehors de l'église. Vous voyez? Nous sommes en communion avec Dieu maintenant. Et nous venons ici pour parler et faire tout dans le calme, avec respect, pendant que l'Esprit est en train d'agir. Le pianiste vient au piano environ cinq minutes avant le début du service de chants, et il commence à jouer tout doucement:
L√† √† la croix, o√Ļ mourut mon Sauveur
Là, j'ai crié pour être purifié du péché...
Ou un très bon cantique vraiment doux. Cela amène la Présence du Saint-Esprit dans la réunion. Vous voyez? Très bien.

136 Les gens sont assis l√†. Certains d'entre eux sont vraiment - commencent √† pleurer et viennent √† l'autel et se repentent avant m√™me que le service ne commence. Le Saint-Esprit est l√†. Vous voyez? L'√©glise est en travail. Les Chr√©tiens prient; ils ont pris leur position. Ils ne sont pas assis l√†, en train de m√Ęcher du chewing-gum et de dire : "H√©, Lydie, pr√™te-moi ton rouge √† l√®vres, j'aimerais... Tu sais, tu sais, j'ai besoin de... Tu sais, l'autre jour, quand je faisais mes courses l√†-bas, je t'assure, je t'ai presque march√© sur les pieds. Ai-je jamais vu... Que penses-tu de cela?" Oh, mis√©ricorde! Et vous appelez cela la maison de Dieu! Eh bien, c'est une disgr√Ęce! Le Corps de Christ se r√©unit... C'est l√† que nous sommes.
L'homme √† c√īt√© de vous dira peut-√™tre : "Dis donc, tu te souviens, quand nous √©tions l√†-bas et cet untel et untel..." C'est en ordre si vous le faites dehors, mais ici √† l'int√©rieur, c'est la maison de Dieu.

137 Entrez en étant dans une attitude de prière; prenez place. Maintenant, je ne m'adresse pas à vos églises, frères. Je ne sais pas ce que vous, vous faites; je m'adresse à ce tabernacle, je parle à mes fidèles. Vous voyez? C'est vrai.

138 Alors, quand vous entrez comme cela... Alors la premi√®re chose, vous savez, le pasteur appara√ģt. Il est tout frais. Il n'est pas cens√© r√©pondre √† ceci ou √† cela. Il sort directement de la - la ros√©e de son minist√®re. Il a √©t√© sous la puissance du Saint-Esprit. Il entre l√†, o√Ļ beaucoup de langues de feu sont rassembl√©es! C'est presque une colonne √† ce moment-l√† (vous voyez?), qui se d√©place ici et l√†. Il appara√ģt, avance ici, et il prend ceci : "Un message √† l'√©glise : AINSI DIT LE SEIGNEUR! Fr√®re Jones doit quitter sa maison. Demain apr√®s-midi, √† deux heures, un cyclone balayera sa propri√©t√©. Qu'il prenne ses affaires et s'en aille." Fr√®re Jones comprends cela. C'est bien. C'est enregistr√©. "AINSI DIT LE SEIGNEUR, une dame appel√©e telle viendra ici ce soir, et c'√©tait - elle a fait telle ou telle chose." (Comme je viens de le dire, vous voyez, comme cela.) Tr√®s bien, cela se trouve l√†. C'est tout! A ce moment-l√†, ils ont d√©j√† pris place dans l'√©glise. C'est tr√®s bien.

139 Ensuite, il prend le message, et la première chose, vous savez, il commence à prêcher. Rien ne doit interrompre - cela a déjà eu lieu. Maintenant, on va de l'avant. On a prêché le message.

140 Et, un moment après, quand le... La première chose, vous savez, une fois le message terminé, la ligne de prière pour la guérison commence. Voici venir une femme. Quelqu'un ayant parlé en langues avait dit qu'elle viendrait. Vous voyez? Chacun de nous sait ce qui va arriver. Chacun de nous le sait. Voyez comment la foi commence à grandir avec ces langues de feu qui sont à ce moment-là au-dessus de vous; elle commence à s'accumuler. Eh bien, il s'agit simplement d'une oeuvre achevée. Voilà tout.
Cette femme... Je dirai : "Madame Unetelle, de New York City, qui êtes ici..." Vous voyez?
"Oh, c'est vrai. Comment l'avez-vous su?"
C'est un message venant du Seigneur pour l'église. Quand vous aviez seize ans, n'étiez-vous pas à tel ou tel endroit et fait... réellement pris de l'argent de l'église et vous l'aviez volé et ensuite vous êtes partie vous acheter des habits neufs avec cela.
- Oh, c'est vrai! C'est vrai!
- C'est exactement ce que Dieu nous a dit ce soir par la bouche de frère Untel, qui a parlé en langues; le frère Untel a interprété; le frère Untel ici a dit par le discernement que cela venait du Seigneur. Est-ce la vérité?"
- Oui!
- Alors, AINSI DIT LE SEIGNEUR, allez mettre cela en ordre, et vous guérirez de votre cancer.

141 Frère Jones va chez lui, prend son camion, fait marche arrière, charge ses meubles et part de là. A deux heures, le lendemain après-midi [Frère Branham produit un son en guise d'illustration. - N.D.E.] tout est dévasté. Vous voyez? Alors, l'église glorifie... "Merci, Seigneur Jésus, pour Ta bonté!" Bon, c'est ce qu'il en est, c'est pour édifier, c'est pour l'église.

142 Maintenant, qu'arriverait-il si ce qu'ils ont dit ne se produit pas? Alors, c'est qu'il y a un mauvais esprit parmi vous. Vous n'avez pas √† prendre cette chose mauvaise. Pourquoi voudriez-vous quelque chose de mauvais alors que les - les cieux sont pleins des choses r√©elles de la Pentec√īte? Ne prenez pas de ces vieilles imitations du diable; prenez quelque chose d'authentique. Dieu en a pour vous. Alors, n'ayez plus de r√©unions, et abandonnez tout jusqu'√† ce que Dieu confirme que vous √™tes droit, parce que vous √™tes une aide pour l'√©glise dans l'oeuvre de l'Evangile. Maintenant, comprenez-vous ce que c'est?

143 Et les langues - les langues inconnues... Aucun homme - il - ne sait de quoi il parle. Il parle; mais chaque son a une signification. Cela a une signification [Frère Branham tape les mains. - N.D.E.] : "Gluck, gluck, gluck!" Cela a - c'est un - c'est une langue quelque part.

144 Quand j'étais en Afrique, je ne l'aurais jamais cru, mais tout bruit que l'on produisait avait une certaine signification. La Bible dit qu'il n'y a pas de son sans un sens - sans signification. Chaque son qui se fait entendre signifie quelque chose. Eh bien, j'entendais les gens dire... Je disais : "Jésus-Christ, le Fils de Dieu."

145 L'un d'eux répétait [Frère Branham produit le son que prononcerait un interprète africain. - N.D.E.] Un autre répétait [Frère Branham illustre encore. - N.D.E.] Et cela voulait dire : "Jésus-Christ, le Fils de Dieu!" Vous voyez? Cela avait un... Et cela ne signifie rien pour moi; mais pour eux, c'était une langue juste comme celle que j'utilise pour vous parler. Quand l'interprète des Zoulous, des Xhosa, des Bantous, et que sais-je encore, interprétait, chacun comprenait tout ce qui était dit. Et ces choses que vous entendez les gens marmonner, et que vous prenez pour du papotage, ce n'est pas ça, ç'a une signification. Aussi devons-nous respecter cela et le mettre à sa place.

146 Eh bien, peut-√™tre il n'y a pas eu de message. Le service est donc termin√©, l'appel √† l'autel a √©t√© fait. Et un moment apr√®s, quelqu'un (il n'y a pas eu de message l√†-bas derri√®re), quelqu'un se l√®ve aussit√īt qu'il en a l'occasion. Le Saint-Esprit... Or, la Bible dit : "S'il n'y a pas d'interpr√®te, qu'il se taise." Peu importe combien vous d√©sirez parler, taisez-vous!

147 Vous dites : "Je ne le peux pas." La Bible dit que vous le pouvez. Vous voyez? Ainsi, cela - cela est réglé. Voyez-vous? Qu'il se taise.

148 Alors, quand cela - vient l'occasion o√Ļ tout est en ordre, alors, si le Saint-Esprit tombe sur lui pour donner un message, alors qu'il le donne! C'est exactement cela que vous devriez faire. Ensuite, l'interpr√©tation vient et dit : "Il y a ici une femme qui se nomme Sally Jones. (J'esp√®re qu'une femme portant ce nom ne se trouve pas ici, mais...) - Sally Jones. (Vous voyez?) Dites-lui que ce soir c'est son dernier appel. Qu'elle se mette en ordre avec Dieu, parce qu'il ne lui reste que peu de temps ici." Maintenant, Sally Jones va courir √† l'autel aussi vite qu'elle le peut (vous voyez?), parce que c'est son dernier appel. Vous comprenez? C'est cela donner un message, ou une confirmation, ou quelque chose.

149 Voil√† l'√©glise pentec√ītiste en action. Les mauvais esprits n'ont aucune possibilit√© de s'y glisser, parce que c'est d√©j√†... La Bible le dit avec pr√©cision : "Que trois parlent, chacun √† son tour, et que deux ou davantage jugent." C'est cela l'√©glise. Mais qu'avons-nous aujourd'hui? On saute, on fait des histoires, on rit et on continue √† agir comme cela pendant que quelqu'un parle en langues; d'autres encore regardent et continuent √† bavarder sur autre chose et √† se bousculer; le pasteur, lui, est occup√© √† autre chose, ou plut√īt quelques-uns se bousculent. Eh bien, cela n'est pas juste. Le pasteur est peut-√™tre en train de pr√™cher, et quelqu'un se l√®ve et l'interrompt dans le... Il se peut qu'il soit en train de lire la Bible, et que quelqu'un... pendant qu'il lit la Bible et quelqu'un l√† au fond parle en langues! Oh, non! Vous voyez? Le pr√©dicateur est √† la chaire en train de pr√™cher, quelqu'un se l√®ve et l'interrompt en parlant en langues. Cela est tr√®s bien, je ne dis pas que ce n'est pas le Saint-Esprit mais vous devriez savoir comment "utiliser" le Saint-Esprit, (voyez-vous), comment L'utiliser. Maintenant, je - je prends... Avez-vous le temps pour une [question] de plus? D'ailleurs, demain c'est dimanche. Alors, nous allons... Seulement que nos... En voici une. Je pense que c'est la meilleure. Et maintenant, vous tous, supportez-moi encore quelques minutes, je vous prie. Et aussi, je vais - je d√©sire que vous - je d√©sire que vous compreniez ceci. C'est √† dessein que je l'ai gard√©e pour la fin. C'est ma derni√®re.
Eh bien, je vais d'abord lire les deux choses que la personne a demandées. C'est sur un vieux bout de papier, avec une magnifique écriture. Je ne sais pas du tout de qui cela peut venir, ça ne porte pas de nom - sur aucune des deux.
5. Fr√®re Branham, est-il convenable pour les pasteurs de faire longuement des collectes pendant leurs services, d√©clarant que Dieu leur avait dit que tant de personnes dans l'assistance √©taient cens√©es donner beaucoup? J'aimerais savoir si cela est juste. Si plut√īt cela est faux, j'aimerais aussi le savoir. Cela me trouble terriblement.

150 A présent, vous voyez, mes amis, je vais vous dire - je vais vous dire ce que je pense. Vous voyez? Bon, cela ne veut pas dire que c'est bien; je pense que c'est épouvantable! Maintenant c'est...

151 Eh bien, voici ma pens√©e. Dieu m'a envoy√© sur le champ de travail. J'ai connu le temps o√Ļ il semblait que je serais au moins... et je n'avais pas d'argent du tout. Et je disais : "Faites simplement passer le plateau d'offrande."
Et le manager est venu me dire : "Ecoutez, Billy, nous avons un déficit de cinq mille dollars, ce soir, mon ami. Avez-vous de l'argent à Jeffersonville pour le combler?"

152 J'ai répondu : "C'est en ordre. Dieu m'a envoyé ici, sans cela je ne serais pas venu. Vous voyez? Faites simplement passer le plateau d'offrande."
Et avant que la réunion ne prenne fin, quelqu'un dit : "Vous savez, le Seigneur a mis dans mon coeur de donner pour ceci cinq mille dollars." Vous voyez? Vous voyez? Mais il faut d'abord que vous soyez conduit à le faire.

153 Je ne crois pas au fait de rançonner, de mendier, de quémander de l'argent. Je pense que c'est une mauvaise chose! Maintenant, frères, si vous le faites, que je ne blesse pas vos sentiments. Voyez-vous? Vous - vous pouvez avoir reçu de Dieu le droit de le faire. Mais je donne simplement mon avis. Je ne crois pas en cela.

154 Eh bien, j'ai m√™me connu des pr√©dicateurs qui allaient dire... Je me suis tenu juste... Il n'y a pas longtemps... Ici, il ne s'agit pas des pentec√ītistes; c'est... Bien, il s'agit des √©glises, vous voyez, d'autres √©glises. C'√©tait lors d'un grand rassemblement en plein air. Gertie, vous √©tiez avec moi, ainsi que beaucoup d'autres qui sont ici. Et ils consacr√®rent tout l'apr√®s-midi √† une d√©nomination bien connue et deux ou trois d'entre elles ensemble (il s'agit des √©glises ordinaires - ordinaires, comme nos √©glises modernes ici dans la ville, etc...), dans une grande convention, et ils pass√®rent tout l'apr√®s-midi debout sur l'estrade, prof√©rant des menaces comme quoi - comme quoi Dieu d√©truirait leurs r√©coltes, frapperait leurs enfants de polio et des choses de ce genre, s'ils ne donnaient pas l'argent lors de cette r√©union. C'est l'exacte v√©rit√©, cette Bible est devant moi. J'ai dit : "C'est un blasph√®me contre Dieu et Ses disciples!" Si Dieu vous envoie, Il prendra soin de vous. S'Il ne vous a pas envoy√©, alors que la d√©nomination prenne donc soin de vous. Mais - mais vous... Si Dieu vous envoie, Il prendra soin de vous.
6. Que pensez-vous d'une repr√©sentation de No√ęl dans une √©glise du Saint-Esprit?

155 Eh bien, si c'est au sujet de Christ, cela peut √™tre en ordre. Mais si c'est au sujet de P√®re No√ęl, je ne crois pas en lui. Je - je suis devenu trop grand - je suis devenu trop grand pour cela! Je ne crois pas du tout au P√®re No√ęl. Vous voyez? Et je pense que certaines de ces petites choses de No√ęl qu'ils font, sont ridicules. Et... Mais je pense qu'ils ont enlev√© de No√ęl tout ce qui est de Christ et l'ont remplac√© par le P√®re No√ęl.

156 Le P√®re No√ęl est une fiction. (J'esp√®re bien ne blesser personne, concernant les enfants.) Mais je vais vous dire une chose. Ici, il n'y a pas longtemps, il y a environ vingt-cinq ou trente ans, un ministre de cette ville, pasteur de - d'une certaine grande √©glise de cette ville, que je connaissais vraiment tr√®s bien, un de mes amis intimes, vint vers moi. Et Charlie Bohannon (Fr√®re Mike, vous vous souvenez de Charlie Bohannon, un cher ami √† moi)... Il √©tait assis l√† dans son bureau, et il dit : "Je ne raconterais plus jamais ce mensonge √† mes enfants, et je ferai en sorte qu'on ne le raconte pas non plus √† mes petits-enfants." Il ajouta : "Mon propre petit gar√ßon vint vers moi, quand il eut environ douze ans, et on parlait du P√®re No√ęl..." Et il dit : "Eh bien... ch√©rie, j'ai quelque chose √† te dire," il dit : "maman..." Vous savez, il a commenc√© √† lui raconter ce qu'il avait fait.
Puis, après cela, il est revenu sur cela et a dit : "Alors, papa, ce Jésus, Il est aussi la même chose?"

157 Dites la v√©rit√©. Le P√®re No√ęl est une invention catholique au sujet d'un certain Kriss Kringle dit Saint Nicolas, un vieux saint allemand catholique d'il y a longtemps, qui allait partout, faisant du bien aux enfants. Et ils l'ont perp√©tu√© sous forme de tradition. Mais J√©sus-Christ est le Fils de Dieu. Il est r√©el, et Il vit.
Maintenant, voici une question, la dernière alors, et elle est très...

158 Mais, remarquez. Il se peut que vous ne soyez pas d'accord avec moi sur ce sujet. Mais, si c'est effectivement le cas, rappelez-vous, faites-le amicalement, je vous en prie. Je vous aime, et je n'aimerais pas - je n'aimerais pas vous blesser. Je veux seulement - je veux être franc. Si je ne le peux pas... Si je dis un mensonge à mon fils, alors je suis un menteur. Voyez-vous? Je veux lui dire la vérité.

159 Bon, si je lui parle du P√®re No√ęl, je lui dirai : "Oui, bien s√Ľr, il y a un P√®re No√ęl. Observez bien papa le soir de No√ęl." Vous voyez? Oui.

160 Vous savez, l'autre jour, j'√©tais quelque part ici, et j'ai essay√© cela avec une petite fille, simplement pour voir. Avant-hier, on m'a r√©ellement rendu la monnaie de ma pi√®ce. J'√©tais dans un b√Ętiment et les gens se tenaient l√†, √† la "Quaker Maid". Et j'allai l√† pour faire des provisions. Et ainsi nous √©tions l√†, ma femme et moi. Et il y avait une toute petite fille, qui n'avait pas plus de dix-huit mois, et elle se tenait l√†, faisant - chantant : "Les cloches sonnent, les cloches sonnent..." Et je dis... √† sa fa√ßon, vous savez, assise √† l'arri√®re du petit chariot. Je lui dis : "Attends-tu le P√®re No√ęl?"
"C'est mon papa, monsieur", répondit-elle.
Je lui dis : "Merci, ma petite chérie; tu es sage."
Maintenant, en voici une vraiment ardue, mes amis. Et en ceci... puis, je terminerai. Oh, c'est - c'est un bon passage de l'Ecriture, mais il semble que c'est difficile pour tout le monde. Et cela m'a intrigu√© pendant des ann√©es; et c'est seulement par la gr√Ęce de Dieu... Et ma ch√®re femme, maintenant assise l√†-bas au fond, quand elle a appris que j'avais cette question cet apr√®s-midi, elle m'a dit : "Bill, comment vas-tu y r√©pondre?" Elle a dit : "J'ai toujours √©t√© curieuse de le savoir moi-m√™me, dit-elle, je ne l'ai jamais compris." Et elle a dit...
Je lui dis... Je dis : "Viens ce soir, chérie. Je ferai de mon mieux, avec l'aide de Dieu!"
7. Frère Branham, veuillez expliquer Hébreux 6.4-6.

161 Une fois, cela a vraiment... Vous voyez, maintenant, vous devrez veiller √† ce qui se rapporte √† notre foi, √† la gr√Ęce, √† la s√©curit√© des croyants, √† la pers√©v√©rance [Fr√®re Branham prononce "Pers√©v√©rance". - N.D.T.] des saints - ou plut√īt la pers√©v√©rance des saints. H√©breux, chapitre 6, versets 4 √† 6.
Maintenant, dès que ce - ceci sera fini, j'espère alors que Dieu m'aidera à le rendre bien clair pour vous. Excusez-moi, je - j'ai mon message pour ce soir; peut-être prêcherai-je la même chose demain matin à la - à la réunion, après quoi je m'en irai.

162 Maintenant, celle-ci est vraiment ardue. Vous voyez? Vous devez faire attention maintenant. Rappelez-vous ceci. Nous croyons et enseignons dans cette église que tous ceux qui viennent et crient, tous ceux qui parlent en langues, tous ceux qui serrent la main du prédicateur n'ont forcément pas la Vie Eternelle. Mais nous croyons que si vous avez la Vie Eternelle, si Dieu vous a donné la Vie Eternelle, vous L'avez pour toujours. Voyez-vous, parce que (regardez) s'il en était autrement, Jésus serait un - serait un faux docteur! Dans Jean 5.24, Il dit : "Celui qui écoute Mes Paroles et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie Eternelle, et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie." Eh bien, discutez avec Lui... "Tout ceux que le Père M'a donnés... Nul ne peut venir à Moi, si le Père ne l'attire (je cite l'Ecriture). Tous ceux qui viennent... Nul ne peut venir à Moi, si Mon Père ne l'attire premièrement. Et tous ceux que Mon Père M'a donnés viendront à Moi. (Vous voyez?) Et tous ceux qui viendront à Moi, Je leur donnerai la Vie Eternelle (Saint Jean 6), et Je les ressusciterai au dernier jour." Ce sont Ses Paroles.

163 Maintenant, regardez. Si je reviens au premier chapitre des Eph√©siens, o√Ļ Paul pr√™che... Or, chez les Corinthiens, chacun avait une langue et un cantique. Vous remarquerez que les autres √©glises n'avaient pas ce probl√®me. Il n'a jamais rien dit √† ce propos. A-t-Il une fois fait mention des langues dans l'√©glise d'Eph√®se, dans l'√©glise de Rome? Non. Ils avaient des langues et le reste comme les Corinthiens et les autres, mais tout cela √©tait mis en ordre. Les Corinthiens n'arrivaient tout simplement pas √† mettre cela en ordre. Vous voyez? Mais Paul y alla, et mit l'√©glise en ordre.
Maintenant il - je crois, comme dit Oral Roberts, que "Dieu est un Dieu bon". Ne le croyez-vous pas?

164 Et vous dites : "Bon, alors, qu'en est-il des pentec√ītistes au sujet des langues, Fr√®re Branham?" Je pense qu'ils ont re√ßu le Saint-Esprit. Certainement qu'ils L'ont re√ßu. Tr√®s bien. Pourquoi? Regardez, croyez-vous qu'Il est un Dieu bon? Thomas a dit une fois : "Tu sais, Seigneur..."
Tous les autres croyaient en Lui. Ils disaient : "Oh, nous savons qu'Il est réel!"
"Oh! non, non, dit Thomas, je ne le crois pas. Moi, je ne le croirai qu'√† une condition, il me faudra une preuve. Il faudra que je mette mes doigts dans Son c√īt√© et dans les marques des clous de Ses mains."
Il est un Dieu bon. Il a dit : "Avance ici, Thomas. Voilà!"
"Oh, fit Thomas, maintenant, je crois."

165 J√©sus dit : "Oui, Thomas, apr√®s M'avoir vu, touch√© et mis Ma main - ta main dans Mon c√īt√©, tu crois! Mais combien plus grande est la r√©compense de ceux qui n'ont jamais vu et qui pourtant croient!" Il est un Dieu bon. Bien s√Ľr, Il vous accorde le d√©sir de votre coeur. Croyons simplement en Lui. C'est le - c'est le - c'est le coup mortel donn√© √† Satan. Quand un homme prend Dieu au mot, fr√®re, cela tuera Satan chaque fois. C'est le coup le plus dur que Satan puisse recevoir, quand un homme prend Dieu au mot. Certainement. Comme je l'ai dit, l'autre soir, J√©sus a dit : "L'homme ne vivra pas... seulement, mais de chaque parole qui sort de la..."

166 Maintenant, remarquez ceci. Maintenant je vais donc commencer au premier verset: "C'est pourquoi, laissant les éléments de la Parole de Christ, tendons à ce qui est parfait..." Maintenant, la première chose que je désire que vous sachiez : A qui s'adresse Paul ici? Aux Hébreux. On dit que c'est aux Hébreux qu'est destiné l'enseignement du Livre des Hébreux. Est-ce juste? Les Juifs qui avaient rejeté Jésus... le comprenez-vous - vous maintenant? Il parle aux Juifs, leur montrant que l'ombre de la loi est un type de Christ. Toutes les choses anciennes ne sont qu'un type des nouvelles. Maintenant, observez! "... laissant les éléments de la Parole de Christ, tendons à ce qui est parfait;..."

167 Maintenant, il leur parlait des doctrines. Continuons et parlons maintenant des choses parfaites. Or, vous êtes rendus parfaits en Dieu quand vous êtes scellés par le Saint-Esprit jusqu'au jour de votre rédemption. "Quiconque est né de Dieu (1 Jean) ne pratique pas le péché, car il ne peut pas pécher, la Semence de Dieu demeurant en lui.

168 Un homme qui est rempli du Saint-Esprit (non pas celui qui pense l'être mais celui qui est né de l'Esprit de Dieu) ne commet pas de péché parce que la Semence de Dieu est en lui et il ne peut pécher. Vous voyez? La Bible ne le dit-Elle pas? Ainsi, c'est cela. Vous êtes... Ce n'est pas ce que vous faites, ce que - c'est ce que - non pas ce que le monde pense de vous, c'est ce que Dieu pense de vous. Vous voyez? Vous voyez? Vous ne pouvez pas... Comment puis-je avoir un ordre écrit par le maire de la ville, disant que je peux rouler à 40 miles à l'heure dans la ville, et être arrêté par un agent de police? Ce n'est pas possible. Comment puis-je pécher alors qu'il y a constamment un sacrifice de sang devant Dieu, au travers duquel Il ne peut même pas me voir, et qu'il y a un pare-chocs sur le - sur le - entre Dieu et moi, un bouclier de Sang; car nous sommes morts, et notre vie est cachée en Christ par Dieu, scellée par le Saint-Esprit. Comment au monde pouvez-vous faire quelque chose de mal aux yeux de Dieu? "S nous péchons volontairement (Hébreux 10), après avoir reçu la connaissance de la Vérité, il n'y a plus de sacrifice pour les péchés." Ici, il est impossible (vous voyez) de pécher volontairement.

169 Maintenant, continuons √† lire. Tr√®s bien. "...parfait, sans poser de nouveau le fondement du - du renoncement aux oeuvres mortes, et... foi en Dieu, de la doctrine des bapt√™mes,... l'imposition des mains, de la r√©surrection des morts, et... jugement √©ternel." C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet. (Maintenant, voici o√Ļ ils voulaient commencer, au verset 4.) "Car il est impossible que ceux... une fois √©clair√©s, qui ont go√Ľt√© le don c√©leste, qui ont eu part au Saint-Esprit, Qui ont go√Ľt√© la bonne Parole de Dieu et les puissances du si√®cle √† venir, Et qui sont tomb√©s, soient encore renouvel√©s - renouvel√©s et amen√©s √† la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent √† l'ignominie."

170 Maintenant, eh bien, il appara√ģt, tel qu'on le dit l√†, qu'un homme peut recevoir le Saint-Esprit, puis r√©trograder et √™tre perdu. Mais il lui est impossible de le faire. Vous voyez? Il ne peut pas le faire. S'il le faisait, Christ aurait menti. Vous voyez? Cela est impossible pour ceux qui ont √©t√© une fois √©clair√©s. Maintenant, faites bien attention √† ceci. A qui parle-t-il? Il parle √† ces Juifs limitrophes. Il n'a jamais dit qu'il s'agissait d'un homme rempli du Saint-Esprit; il dit : "... s'il a go√Ľt√© la Parole de Dieu..."

171 Maintenant, laissez-moi juste pr√©senter √ßa sous forme d'une parabole pour que vous puissiez le comprendre, et que vous ne puissiez donc pas le manquer. Il √©crit donc √† ces Juifs. Certains d'entre eux sont des croyants limitrophes. Vous voyez? Il dit : "Maintenant, nous allons laisser de c√īt√© ces oeuvres et continuer √† parler de la perfection." Il dit : "Nous avons donc parl√© des bapt√™mes, de la r√©surrection des morts, de l'imposition des mains, et de tout; mais avan√ßons maintenant, et parlons de la perfection. Maintenant, nous allons parler de ce moment o√Ļ vous entrez dans le Saint-Esprit. Eh bien, √ßa fait maintenant longtemps que vous √™tes l√† √† r√īder autour de ces r√©unions!"

172 Et vous avez vu ces gens. Ils se tiennent l√† tout pr√®s; ils ne veulent ni entrer ni sortir. Ils appr√©cient le Saint-Esprit. Ils viennent tout autour. Et peut-√™tre le Saint-Esprit fera-t-Il quelque chose, et - monsieur - ils se l√®veront et pousseront des cris, et ils sautilleront sur le pav√© √† cause de cela, mais ils ne voudront jamais Le recevoir personnellement. Non, non! Vous voyez? Et ils diront : "Oh ! oui, c'est bon. Oh, je n'en sais rien maintenant." Vous voyez? Vous voyez? Vous voyez? Ce sont des croyants limitrophes. Ils sont si pr√®s qu'ils peuvent go√Ľter √† Cela, mais cependant, ils ne Le re√ßoivent pas. Vous voyez? Eh bien, ils restent l√† autour pendant un certain temps, jusqu'au moment o√Ļ ils d√©rivent compl√®tement et s'en vont. Je pourrais citer les noms de beaucoup de gens qui √©taient au tabernacle et qui ont fait la m√™me chose. S'ils retombent, ils ne peuvent √™tre renouvel√©s et amen√©s √† la repentance. Il n'y a plus de repentance pour eux. Ils ont attrist√© l'Esprit au point qu'ils L'ont √©loign√©. Ils ont √©t√© si pr√®s que...

173 Voil√†! Si vous voulez prendre avec moi... Je sais que vous n'avez pas le temps maintenant, mais si vous prenez le premier chapitre du Deut√©ronome et que vous le lisiez, vous y trouverez la m√™me chose. Notez-le maintenant, c'est donc le premier chapitre du Deut√©ronome. Bien, commencez au verset 19 et lisez jusqu'au verset 26. Deut√©ronome... Vous trouverez... Maintenant, regardez. Tout Isra√ęl... Que font ces gens? Ils sont arriv√©s √† Kad√®s-Barn√©a. Oh, je vois quelque chose! Ce tabernacle, ce monde pentec√ītiste est √† Kad√®s-Barn√©a en ce moment m√™me. C'est tout √† fait vrai, Fr√®re Neville. Nous sommes √† Kad√®s-Barn√©a, le si√®ge du jugement de ce monde (c'√©tait le si√®ge du jugement).

174 Et les espions sortirent. Josu√© dit ici : "Eh bien, j'ai envoy√© des espions..." ou plut√īt, c'est Mo√Įse qui dit : "J'ai envoy√© des espions, douze - un des - un homme de chacune de vos tribus. Je les ai envoy√©s pour espionner le pays et ramener un rapport." Est-ce vrai?
Et quand ils revinrent, neuf d'entre les douze dirent : "Oh, c'est un bon pays, mais, oh, mis√©ricorde! nous ne pouvons pas nous en emparer. Oh, la la! les Amor√©ens sont l√† et nous avons l'air des sauterelles √† c√īt√© d'eux. Ce sont des hommes arm√©s. Leurs murailles sont √©lev√©es. Oh, c'est trop - eh bien, j'aurais souhait√© que nous mourions l√†-bas en Egypte au lieu que tu nous am√®nes ici!"

175 Eh bien, le bon vieux Caleb ainsi que Josué se levèrent d'un bond là et les apaisèrent en disant : "Nous sommes plus que capables de nous en emparer!" Assurément! C'est ça! Remarquez à présent. Qu'est-il arrivé? Caleb et Josué savaient que Dieu le leur avait promis: "Je ne me soucie pas de sa grandeur, ni du nombre d'obstacles, ni de leur taille ou de leur importance, cela n'a rien à voir. Dieu l'a dit, et nous pouvons nous en emparer!" Et savez-vous qu'ils furent les deux seules personnes - sur les deux millions et demi à pouvoir entrer dans ce pays? Parce qu'ils maintinrent leur foi en ce que Dieu avait dit être la Vérité. Amen!

176 Ce tabernacle, en ce moment m√™me, est √† Kad√®s-Barn√©a. Regardez! Ces gens √©taient si proches qu'ils ont pu m√™me go√Ľter les raisins provenant de ce pays. Ils mang√®rent ces raisins. Quand Caleb et les autres partirent l√† et ramen√®rent les raisins, ces gens en prirent quelques-uns et les mang√®rent. "Oh, ils sont bons, mais nous ne pourrons pas nous en emparer!" "Ceux qui ont go√Ľt√© aux bonnes oeuvres de Dieu, qui ont go√Ľt√© au Saint-Esprit, et ont vu Sa bont√©, ceux qui ont go√Ľt√© √† Lui, ont go√Ľt√© √† la Parole de Dieu..." Vous voyez cela? Aucun de ces hommes, pas un seul d'entre eux ne fut autoris√© √† y entrer. Ils p√©rirent dans leur propre pays, l√†-bas dans le d√©sert. Ils n'y entr√®rent jamais; pourtant, ils √©taient si pr√®s qu'ils ont go√Ľt√© √† cela, mais ils n'avaient pas suffisamment de gr√Ęce et de foi pour s'en emparer. C'est cela.

177 Bon, maintenant, écoutez, mon cher ami qui avez écrit cette lettre. Lisons le verset suivant. Soyez attentifs juste une minute. Observez Paul. Maintenant lisons le verset 7 : "Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; Mais si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite; et on finit par y mettre le feu."

178 Maintenant, considérez ce qu'il dit. Maintenant, observez. Il y avait cette question-ci. Bon. Et puis, nous terminerons... Cette chose m'a tourmenté pendant des années.

179 Une fois, je suis all√© √† une r√©union √† Mishawaka, dans l'Indiana, o√Ļ les gens parlaient en langues. Maintenant, je suis devant mes propres fid√®les. Vous avez entendu ces gens... m'avez entendu raconter l'histoire de ma vie, et parler de cet homme de couleur qui disait : "Le voici! Le voici!" Bon, j'ai d√©j√† racont√© cela.

180 Mais voici la suite : je vis deux hommes. Ils étaient... L'un donnait un message, et l'autre l'interprétait. L'autre donnait un message, et le premier l'interprétait. Et, frères, ils étaient parfaits! Juste ce... Je pensai: "Mon Dieu! Je n'ai jamais rien vu de semblable!" Je dis : "Je suis au milieu des anges!" Je me suis dit : "Je n'ai jamais vu quelque chose..." L'un parlait et l'autre...

181 Et j'√©tais assis au fond, avec un bon vieux pr√©dicateur, vous savez. [Espace vide sur la bande - N.D.E.]... ces deux hommes √† un moment donn√© et leur serrais la main. Je n'avais jamais vu de tels hommes de ma vie. L'un donnait un message, et l'autre l'interpr√©tait. Et, oh, la la! c'√©tait extraordinaire! L'un parlait et l'autre interpr√©tait. Tous les deux... Et quand ils levaient les mains, ils devenaient blancs comme de la craie. Je pensai : "Oh, la la! o√Ļ donc ai-je √©t√© toute ma vie? Voici la chose." Je disais : "Oh, la la! les pentec√ītistes ont raison." C'est tout √† fait vrai.

182 Je n'avais jamais vu grand-chose, sauf ce qui se passait autour d'ici, l√† o√Ļ le... peut-√™tre deux femmes dans une mission quelque part... et elles se disputaient; l'une appelant l'autre "perchoir √† buses", et... vous savez, se disputant comme cela. Bon, ce n'est pas pour manquer de consid√©ration envers les femmes ou quelque chose comme cela, mais seulement... Toujours est-il que les choses - les choses allaient mal. Si quelqu'un parmi vous... Vous vous souvenez, Fr√®re Graham, vous n'√©tiez qu'un petit gar√ßon √† l'√©poque. Donc, les choses se passaient comme cela.
Et, j'ai écouté cela et je me suis dit : "Oh, la la! j'ai rencontré des anges."

183 Un jour, j'ai rencontré l'un de ces hommes au coin de la maison. C'était le deuxième jour. Je lui dis : "Bonjour, monsieur!"
Il dit : "Bonjour." Il dit : "Est-ce que - comment vous appelez-vous?"
Et je répondis : "Branham."
Il dit : "D'o√Ļ √™tes-vous? D'ici?"
Et je répondis : "Non, je suis de Jeffersonville."
Il dit : "Ah, tr√®s bien! Etes-vous pentec√ītiste?"
Je dis : "Non, monsieur. Je ne le suis pas." Je dis : "Je ne suis pas d'accord avec les pentec√ītistes sur la fa√ßon de recevoir le Saint-Esprit, ai-je dit, cependant, ai-je ajout√©, je suis ici pour apprendre."

184 Il dit : "Bon, c'est très bien." Et, en lui parlant, j'ai contacté son esprit (comme ce fut pour la femme au puits), c'était un vrai Chrétien. Je veux dire, frères, qu'il avait l'air très bien. C'était quelqu'un de bien. Maintenant, vous tous... Combien ont déjà été à mes réunions et ont vu ces choses arriver? Vous voyez? Et, cet homme était tout à fait bien. Alors, je - je pensai : "Voilà! Oh, la la! comme c'est merveilleux!"

185 Vers le soir - à une certaine heure des après-midi, je rencontrai l'autre homme. Je lui dis : "Bonjour, monsieur."
Il dit : "Bonjour, comment vous appelez-vous?" Et je le lui dis. Et il demanda : "Avez - √™tes - √™tes-vous pentec√ītiste?"
Je r√©pondis : "Non, monsieur. Je ne pense pas que je sois vraiment un pentec√ītiste, dis-je, je suis venu ici pour apprendre."
Il dit - je dis - il dit : "Avez-vous déjà reçu le Saint-Esprit?"
Je répondis : "Je - je ne sais pas." Je dis : "Au regard ce que vous avez tous, je pense que je ne L'ai pas."
Et il dit : "Avez-vous déjà parlé en langues?"
Je dis : "Non, monsieur!"
Il dit : "Alors, vous ne L'avez pas reçu."

186 Et je dis : "Eh bien, je - je pense que c'est vrai." Je dis : "Je ne sais pas. Cela fait simplement deux ans ou moins que je pr√™che, dis-je, et je ne connais pas beaucoup de choses √† ce sujet." Je dis : "Peut-√™tre, je ne sais pas." Je dis : "Je ne comprends pas..." Parce que ce - j'essayais de le retenir l√†, voyez-vous, pour contacter cela. Et lorsque j'y parvins, je m'aper√ßus que si jamais j'avais rencontr√© un hypocrite, celui-l√† en √©tait bien un. Sa femme avait des cheveux noirs; et il vivait avec une femme blonde, avec qui il avait eu deux enfants; mais il parlait en langues, et il interpr√©tait aussi parfaitement que possible. Et je dis : "Maintenant, Seigneur, dans quelle affaire je me retrouve?" Du milieu des anges, je ne savais plus o√Ļ j'√©tais tomb√©! Je dis : "Je - je - je suis un fondamentaliste; cela doit se trouver dans la Bible. Cela doit √™tre juste! Il y a quelque chose de faux quelque part, Seigneur! Comment est-ce possible?"

187 Je suis allé à la réunion ce soir-là, et cet Esprit est tombé; et frères, vous pouviez Le sentir! Et c'était bien le Saint-Esprit. Ça ,Oui! Si ce n'était pas Lui, Il rendait pourtant témoignage à mon esprit que c'était le Saint-Esprit. Et je n'étais qu'un jeune prédicateur, et je ne connaissais pas comment - grand-chose au sujet du discernement de l'esprit. Mais j'étais assis là. Et je sais que le Dieu même qui m'a sauvé, c'était la même sensation... Je sentais comme si j'allais traverser le plafond, il y avait une si bonne atmosphère dans cette salle! Et je pensais...

188 Il y avait là environ mille cinq cents personnes. Et je pensai : "Oh, la la! ça par exemple! Deux ou trois de leurs groupes s'étaient rencontrés. Et je pensai : "Ça alors! Comment est-ce possible? Maintenant, ce glorieux Esprit est en train de descendre comme cela dans cette salle; et voilà, regarde ce qui se passe là : ces hommes parlent en langues, interprètent, donnent des messages d'une façon parfaite, et l'un d'eux est un hypocrite, alors que l'autre est un véritable homme de Dieu! Et je pensai : "Je suis maintenant complètement embrouillé. Je ne sais que faire!"

189 Eh bien, immédiatement après cela, un de mes chers amis, Frère Davis (vous le connaissez), commença à dire que j'étais une marionnette. C'est un jouet de fille, vous savez. Et ainsi... J'étais célibataire. Et ainsi, je - il se mit à me faire des histoires et il continua en quelque sorte à se moquer de moi.

190 Et nous avions une petite... Et votre mère et nous tous, nous avions de petites réunions à différents endroits dans les environs. Le tabernacle n'était pas - n'était pas encore construit, et nous avions de petites réunions à différents endroits. Un jour, finalement, après que le tabernacle eut été construit, plusieurs années plus tard, je suis allé à ma caverne à Green's Mill pour prier, parce que Frère Davis avait dit des choses horribles sur mon compte dans le - dans - dans son journal. Je l'aimais. Je ne voulais pas qu'il arrive quoi que ce soit, et je - je suis allé là-bas prier pour lui. Je suis allé là-bas et je suis entré dans la caverne. Et j'y suis resté environ deux jours. Et je dis : "Seigneur, pardonne-lui. Ce n'est pas ce qu'il - il voulait dire - voulait dire." Je pensai : "Tu sais..." Un passage de l'Ecriture me vint subitement à l'esprit.

191 Et je sortis. Et il y avait un tronc d'arbre (ce tronc s'y trouve toujours, j'y √©tais assis il n'y a pas longtemps), il √©tait tomb√© de la montagne, et se trouvait en travers d'un petit sentier qui venait du ruisseau. Je m'assis √† califourchon sur ce tronc, regardant les montagnes l√† au loin, et j'avais pos√© ma Bible comme ceci. Je pensai : "Tu sais..." Je pensais √† un passage de l'Ecriture : "... le forgeron m'a fait beaucoup de mal... et a dit des choses." Vous savez... Je pensai : "Je crois que je vais simplement lire cela." J'ouvris ma Bible, et dis : "Eh bien!..." Je m'essuyai le visage; et le vent souffla et L'ouvrit au chapitre 6 des H√©breux. "Eh bien, dis-je, ce n'est pas l√† que cela se trouve." Et je la reposai comme ceci. Le vent souffla √† nouveau et l'ouvrit encore √† la m√™me page. Je dis : "Mais, c'est √©trange que le vent L'ouvre de nouveau comme cela." Je me dis alors : "Eh bien, je crois que je vais La lire." Et il √©tait dit ceci : "Car il est impossible que ceux qui ont √©t√© une fois √©clair√©s... ont eu part au Saint-Esprit, qui ont go√Ľt√© la... Parole de Dieu et la chose du si√®cle √† venir..." Je me dis : "Eh bien, je n'y vois rien." Je continuai √† lire cela, le reste du chapitre. Rien de particulier l√†-dedans. Je dis : "Eh bien, c'est - c'est r√©gl√©." Mais je - je vis cela comme ceci, et Elle √©tait ouverte de nouveau au m√™me endroit. Je saisis ma Bible, en me disant : "Eh bien, qu'est-ce?" Et je me remis √† lire , √† lire, et √† lire. Je dis : "Eh bien, je ne comprends pas." Puis, je continuai... Et je lus : ...il est impossible que ceux qui ont √©t√© une fois √©clair√©s... Puis, j'arrivai au passage o√Ļ il est dit : "Lorsqu'une terre est abreuv√©e par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile √† ceux pour qui elle est cultiv√©e, elle participe √† la b√©n√©diction de Dieu; Mais si elle produit des √©pines et des chardons, elle est r√©prouv√©e et pr√®s d'√™tre maudite, et sa sentence c'est d'√™tre br√Ľl√©e."

192 Je dis : "Je me demande ce que cela signifie?" Seulement je... Or, je n'avais rien en t√™te pendant que j'√©tais l√†-bas. Je pensais simplement donc... Mais juste pendant que j'√©tais assis l√†, je me disais que le Seigneur me donnerait une vision sur le Fr√®re Davis et les autres qui √©taient l√†. Alors que j'√©tais assis l√†, je regardai et je vis quelque chose tournoyer √† travers la vall√©e devant moi. Et c'√©tait le globe terrestre qui tournait. Et je vis qu'il √©tait d√©fonc√©. Il semblait √™tre tout labour√©. Et un Homme sortit avec une - une - une tr√®s grande chose par devant pleine de semences, et Il jetait la semence sur toute la terre en avan√ßant. Il s'en alla en suivant la courbure de la terre et je Le perdis de vue. Et aussit√īt que je l'eus perdu de vue, un homme √† l'air vraiment sournois et habill√© de noir vint, allant √ßa et l√†, faisant [Fr√®re Branham produit un son pour illustrer. - N.D.E.], en jetant de mauvaises semences. [Fr√®re Branham r√©p√®te le m√™me son. - N.D.E.] J'observais cela, et comme la terre continuait √† tourner...

193 Un moment après, le blé germa. Et en même temps que le blé, il sortit des ronces, des chardons, des épines, des daturas, et le tout poussait; des laiterons - et tout cela poussait au milieu du blé. Et ils croissaient tous ensemble. Et il survint une très grande sécheresse; et le petit blé pencha la tête comme ceci, et les petites ronces, les chardons, les épines penchèrent aussi leurs têtes. Chaque mauvaise herbe haletait comme cela. [Frère Branham produit le son de quelqu'un qui halète. - N.D.E.] Vous pouviez les entendre. Elles réclamaient la pluie, la pluie.

194 Un moment après, un très gros nuage apparut, et l'eau se déversa à flots. Et lorsqu'elle atteignit la terre, le blé sauta et se mit à crier: "Gloire! Alléluia! Dieu soit loué!" La petite datura sauta et cria: "Gloire! Dieu soit loué! Alléluia!" Les épines et toutes les autres se mirent à danser dans tout le champ, en criant : "Gloire! Alléluia! Dieu soit loué!" Je dis alors : "Je n'arrive pas à comprendre cela."

195 La vision me quitta. Alors je retombai de nouveau sur cela :"... des chardons, elle est réprouvée..." Alors, je compris! Le... Jésus dit : "La pluie tombe sur les justes et sur les injustes." Un homme peut être assis aux réunions, parler en langues, pousser des cris et agir comme les autres par l'authentique Saint-Esprit, et pourtant ne pas être dans le Royaume de Dieu. C'est tout à fait vrai! Jésus n'a-t-Il pas dit : "En ce jour, beaucoup se tiendront là et diront : "Seigneur, n'ai-je pas chassé les démons en Ton Nom; n'ai-je pas prophétisé (prêché) en Ton Nom; n'ai-je pas accompli beaucoup d'oeuvres puissantes en Ton Nom?" Jésus dira : "Retirez-vous de Moi, vous qui commettez l'iniquité. Je ne vous ai jamais connus!" Qu'en dites-vous?

196 Voici exactement ce que cela signifie ici. Vous voyez? Ils ont go√Ľt√© √† la bonne pluie venant du Ciel. Mais d√®s le d√©part, ils √©taient des faux. D√®s le d√©part, leurs objectifs n'√©taient pas justes, leurs motifs n'√©taient pas justes. Ce... Vous ne pouvez dire au... Vous savez, √† la moisson... Il dit : "Dois-je aller les arracher tous?"

197 Il r√©pondit : "Laissez-les cro√ģtre ensemble, et en ce jour-l√†, ces √©pines et ces ronces seront br√Ľl√©es ensemble et le bl√© sera engrang√©." Maintenant, comment saurez-vous que ceci est une √©pine, que cela est un chardon, que cela est du bl√©? "C'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez." Vous voyez, fr√®res et soeurs, un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits. Quelque part sur la route, n'importe comment, cela va vous rejoindre. Ainsi, vous qui recherchez le bapt√™me du Saint-Esprit... Je suis heureux que quelqu'un ait √©crit cela. Vous voyez?

198 Or, ces croyants limitrophes-là étaient en accord avec les autres. Ils étaient circoncis. Ils sont bien allés vers la terre que Dieu leur avait promise, jusqu'à la frontière de celle-ci. Beaucoup sont allés jusqu'à cette frontière. Ils iront bien jusqu'au baptême du Saint-Esprit, puis, ils Le rejetteront. Ils ne veulent pas abandonner cela. Ils iront bien jusqu'au baptême scripturaire au Nom de Jésus-Christ; puis, une fois là, ils Lui tournent le dos, et Le rejettent pour s'empêcher de voir cela.

199 Il n'y a pas un seul passage dans toute la Bible o√Ļ quelqu'un ait √©t√© baptis√© au Nom du P√®re, du Fils et du Saint-Esprit; pas un seul passage. C'est l'√©glise catholique qui a commenc√© cela, puis cela a continu√© avec Luther, puis avec Wesley, et finalement c'est parvenu jusqu'ici. C'est l'exacte v√©rit√©. Mais la commission biblique, c'est au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. C'est cela, le bapt√™me apostolique. Vous ne pouvez pas avoir cela et rester dans une d√©nomination. C'est vrai.

200 Maintenant, vous comprenez ces choses? Le baptême du Saint-Esprit, les dons de l'Esprit, les choses que Dieu accomplit... Le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la longanimité (Oh, vous dites : "Mais, Frère Branham, Dieu soit béni, j'ai la longanimité!" Ça semble seulement être cela. Je suis allé là dans l'Ohio, il n'y a pas longtemps, et quelqu'un m'a demandé - m'a écrit une lettre ici, me demandant si je baptisais les gens au Nom de Jésus-Christ. Je n'ai pas dit un mot. Mais ils le surent quand même et seize pasteurs qui coopéraient avec moi se retirèrent. Ce n'est pas ça avoir de la longanimité, n'est-ce pas?), la longanimité, la bonté, la douceur, la bénignité, la patience, et le Saint-Esprit! Vous voyez?

201 Oh, fr√®res et soeurs, nous sommes - nous sommes √† Kad√®s-Barn√©a. Vous √™tes en train de go√Ľter maintenant. Hier soir, le Saint-Esprit est descendu sur nous. Il est venu en nous - Il est venu comme un vent imp√©tueux. Il s'est pos√© sur beaucoup d'entre vous. Aujourd'hui, des ministres ont visit√© des foyers ici et l√†, imposant les mains et priant pour ceux qui cherchaient le Saint-Esprit! N'acceptez pas un substitut! N'acceptez pas un certain bruit! N'acceptez pas une certaine sensation! Attendez l√† jusqu'√† ce que Dieu vous ait model√© et fait de vous une nouvelle cr√©ature, qu'Il ait fait de vous une nouvelle personne. Vous y go√Ľtez maintenant, vous ne faites qu'Y go√Ľter, mais laissez la Colombe vous conduire directement √† la table, et - et que l'Agneau et la Colombe s'assoient et festoient √©ternellement autour de la Parole de Dieu. Car Elle demeurera, quand les Cieux et la terre auront pass√©, la Parole de Dieu demeurera. C'est vrai.

202 Je vous en prie, ne croyez pas que je suis un radical. Si je l'ai été, je ne l'ai pas été intentionnellement. Si je... J'espère avoir répondu à ces questions; je l'ai fait au mieux de ma connaissance.

203 C'est ainsi que dans H√©breux 6, si vous voulez le voir, Paul parle aux H√©breux qui avaient dit : "Eh bien, nous irons avec toi jusqu'√† tel point." Ils viendront; vous voyez? Il a dit : "Maintenant, vous avez..." Ceux qui sont venus et qui ont go√Ľt√©...

204 Je viens juste de regarder dans la salle. Pour vous montrer l'√©vidence d'un Dieu Vivant! J'esp√®re que je ne mets pas cette personne en vue. Il n'y a pas longtemps, en revenant d'une r√©union, je suis arriv√© ici, et je vous ai annonc√© qu'un cher ami, mon propre ami, un compagnon de chasse, un homme qui avait √©t√© bon pour moi, un homme qui √©tait venu dans mon √©glise, et qui a √©t√© mon fr√®re... Je l'appelais "Busty". Son nom √©tait Everett Rodgers; il habitait Milltown. Combien se souviennent que j'√©tais venu le leur annoncer? Il √©tait √©tendu l√† √† l'h√īpital; les chirurgiens l'avaient op√©r√©, ils l'avaient op√©r√©, mais il √©tait tellement rong√© par le cancer qu'ils le recousirent. Ils disaient : "Il va vite s'affaiblir. Il sera parti dans quelques semaines; c'est tout ce qu'il en sera, ce sera sa fin." C'est tout.

205 Vous vous souvenez comment, debout ici sur cette estrade, j'ai pri√© pour lui? Je suis all√© l√†-bas dans la chambre, quelque chose me d√©vorait le coeur. Je suis entr√© dans la chambre, et aussit√īt que j'eus fait sortir tout le monde pour pouvoir... Fr√®re Everett √©tait √©tendu l√†. Et vous vous rappellerez ceci. Je suis entr√© et j'ai dit : "Fr√®re - Fr√®re Busty!" (Je l'appelais Busty.)

206 Il y a longtemps, lorsque nous tenions des r√©unions l√† sous la tonnelle, tous les m√©thodistes l√†-bas sur la colline (Gertie √©tait l'un d'eux) se faufilaient l√† tout autour, regardant furtivement au travers des grappes et de la tonnelle, pour voir ce que j'allais dire. Ils agissaient ainsi de peur que l'√©glise m√©thodiste ne les excommunie. Et puis, je suis all√© et j'ai eu une vision l√†, je vis de la viande entass√©e dans une bo√ģte de conserve. J'attrapai un tas de poissons, je les attachai avec une ficelle. Et je formai un noeud de ficelle quand je regardai... Tout cela se passait dans une vision; j'ai laiss√© - laiss√© un groupe de gens dans la tonnelle ce soir-l√† et je suis mont√© au sommet de la colline, chez Fr√®re Wright. Et le lendemain matin, ils ne purent m√™me pas me retrouver. Je dis : "Qu'aucun de vous ne..."

207 Pendant que je me tenais là, prêchant, cette Lumière est venue; cette Colonne de Feu S'est tenue juste là devant moi, et Elle m'a dit : "Quitte ce lieu, et va dans le bois; je Te parlerai." Ce fut ce même jour... Le lendemain, ils m'ont retrouvé sur la colline. J'étais là et j'avais caché ma voiture dans la brousse. Je suis resté à la montagne, priant toute la nuit et tout le lendemain. Quelques-uns d'entre eux étant montés là, découvrirent la voiture; ils montèrent là. Ce fut ce jour-là que Frère Graham Snelling ici présent reçut le Saint-Esprit et l'appel au ministère.

208 L√†-haut, sur la colline o√Ļ je me trouvais, et Il - Il me parla de diff√©rentes choses √† faire et le genre de relations que nous aurions lui et moi. Il m'a donn√© la vision de tous ces poissons attach√©s, et Il dit : "Ceci est ton √©glise de Milltown!"
Et quatre ou cinq de ces poissons se détachèrent et tombèrent; je dis : "Qui sont-ils?"
Il dit : "L'un d'eux est Guy Spencer et sa femme. L'autre est un autre Spencer, et les siens." Et il me nomma les autres qui partiraient.

209 Je leur ai parl√©, j'ai dit : "Qu'aucun de vous ne mange." Ma femme et moi n'√©tions pas... C'√©tait avant que nous soyons mari√©s; et elle rentra √† la maison et resta toute la nuit avec Soeur Spencer, une femme merveilleuse. C'est un homme merveilleux, il n'y a pas de meilleur homme au monde que Guy Spencer. Et il - et il descendit l√†-bas, et Opal dit : "Maintenant, regardez!" ... Elle dit √† Meda : "Eh bien, Meda, je crois Fr√®re Bill, dit-elle, mais quand Opal a faim, il faut qu'elle ait du jambon et des oeufs." Ainsi, elle alla l√†-bas, se fit frire des oeufs au jambon, puis elle s'assit pour manger et se mit √† rendre gr√Ęces... mais elle se pencha sur la table en pleurant, ne pouvant y toucher. Puis, ils all√®rent √† ma recherche.

210 Là-haut, sur la colline, Il me dit ce jour-là exactement ce qui arriverait. Il dit : "Ceux-ci partiront, et ensuite ceux-là." Mais Il avait une grande quantité de viande en conserve. Il dit : "Garde ceci pour plus tard, pour les gens de Milltown." Et, l'autre soir, quand j'ai entendu Frère Creech,... Il était assis ici hier soir. Je ne... Frère Creech, êtes-vous ici ce soir? Quand Frère Creech vint vers moi - me téléphona, alors que Soeur Creech pleurait, son père était étendu là, il dit : "Frère Bill, ne le lui dites pas. Il est en train de mourir. Il dit : Il est rongé par le cancer, les docteurs l'ont opéré, et il est si rongé par le cancer." Et Will Hall (vous vous souvenez tous de lui), quand le même docteur l'opéra, il était tellement rongé par le cancer... Ce matin-là, je commençai par aller à la chasse aux écureuils, et je vis des pommes suspendues dans la chambre (vous vous souvenez de cette histoire?), et cet homme est vivant aujourd'hui! Cela s'est passé il y a des années. Lui et Frère Busty étaient des amis.

211 Et je me suis rendu √† l'h√īpital, le nouvel h√īpital (j'ai oubli√© son nom - c'est l√†-bas, √† New Albany), le nouvel h√īpital. Et je me suis rendu l√†-bas pour voir Busty; quand j'entrai dans la chambre, je dis: "Fr√®re Busty!"
Il dit : "Frère Bill!" Il me donna cette poignée de main d'antan; il était un vétéran de la première guerre mondiale, je ne le dis pas parce qu'il est présent, mais c'est le coeur le plus généreux qui ait jamais battu sous une vieille chemise bleue. Il retint ma main dans la sienne. J'ai été chez lui; j'ai mangé dans sa maison; j'ai dormi dans sa maison, exactement comme si j'étais son frère. Ses enfants et tous, nous sommes juste - juste comme des frères consanguins. C'était un brave homme.

212 Et il... Mais il ne s'est jamais all√© plus loin avec le Seigneur. Il... Je l'ai baptis√© au Nom de J√©sus-Christ. Mais ce jour-l√†, quand ce pr√©dicateur m√©thodiste a dit : "Que tout celui qui a √©t√© baptis√© au Nom de J√©sus-Christ sorte de ma tente!" C'√©tait tr√®s bien. George Wright et les autres sortirent. Cet apr√®s-midi-l√†, j'allai √† Totten's Ford pour baptiser au Nom de J√©sus-Christ. Toute son assembl√©e entra dans l'eau et ils furent baptis√©s au Nom de J√©sus-Christ. Aussi ai-je simplement continu√©. C'√©tait en ordre. Si Dieu est pour vous, qui peut √™tre contre vous? Je ne sais m√™me pas o√Ļ cet homme est all√©, ni ce qui lui est arriv√©.

213 Toutefois, je me suis rendu √† l'h√īpital. Busty √©tait l√†, √©tendu, tellement rong√© par le cancer que les docteurs ne pouvaient m√™me pas - n'avaient rien fait, sinon le suturer. Busty me dit, il dit : "Fr√®re Bill, il y a une raison derri√®re ceci. Quelque chose est arriv√©.
Je dis : "Oui, Busty." Je commençai à sentir cet Esprit, dont je vous parlais, entrer comme un vent impétueux, vous savez. Il dit que lorsque je suis entré, il y avait un arc-en-ciel là dans un coin. Il était là dans un coin. Un arc-en-ciel est une alliance; l'alliance de Dieu. Dieu fit une alliance avec moi ce jour-là, sur cette montagne. J'ai posé mes mains sur Frère Busty, et j'ai prié pour lui.
Les médecins ont dit : "Il s'éteindra doucement. Il va mourir. Il n'y a rien à faire... Il s'en ira dans quelques jours." Et Busty Rodgers... Il y a de cela des semaines, et des semaines, et des semaines - et ce soir, Busty Rodgers est assis là au fond de l'église, en bonne santé et plus vigoureux que je ne l'ai jamais vu de ma vie. Lève-toi, Frère Busty.
Le voilà. Donnons tous gloire à Dieu.
Ils s'étaient rassemblés dans la chambre haute
Priant tous en Son Nom
Ils furent baptisés du Saint-Esprit
Et la puissance pour le service vint alors,
Maintenant, ce qu'Il a fait pour eux ce jour-là,
Il le fera de même pour vous.
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Je suis l'un d'entre eux, l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Alléluia!)
L'un d'entre eux, je suis l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Quoi que ces gens ne prétendent pas à la gloire du monde
Ni ne s'en ventent,
Ils ont tous re√ßu leur Pentec√īte,
Et ils ont été baptisés au Nom de Jésus.
Et ils proclament maintenant partout
Que Sa puissance est encore la même.
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Je suis l'un d'entre eux, je suis l'un d'entre eux; Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Alléluia!)
L'un d'entre eux, je suis l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Maintenant, viens, mon frère, chercher cette bénédiction Qui du péché purifiera ton coeur,
Qui fera sonner les cloches de joie,
Et gardera ton √Ęme enflamm√©e.
Oh, cela br√Ľle maintenant dans mon coeur,
Oh, gloire à Son Nom!
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Chantons-le!)
Oh, l'un d'entre eux, l'un d'entre eux; Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Alléluia!)
L'un d'entre eux, l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
(Combien en font partie? Levez la main) Oh, la la! Oh combien je suis heureux d'être l'un d'entre eux!
L'un d'entre eux; l'un d'entre eux;
"Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Alléluia!)
L'un d'entre eux; l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Ils s'étaient rassemblés dans la chambre haute,
Priant tous en Son Nom.
Ils furent baptisés du Saint-Esprit,
Et la puissance pour le service vint.
Maintenant, ce qu'Il fit pour eux en ce jour-là,
Il le fera de même pour vous.
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Oh, l'un d'entre eux; l'un d'entre eux;
"Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Alléluia!)
L'un d'entre eux; l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Maintenant, pendant que nous chantons encore ce refrain, j'aimerais que chacun de vous se retourne et serre la main de la personne √† c√īt√© de lui, et dise : "Etes-vous l'un d'entre eux?" Voyez-vous? Tr√®s bien. Oh, l'un d'entre eux (je sais que vous l'√™tes, Fr√®re Neville...) "Je sais que vous l'√™tes, Fr√®re...?...
[Frère Branham serre la main à ceux qui sont près de lui. - N.D.E.] L'un d'entre eux.
Oh, l'un d'entre eux, l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"

214 Oh, n'êtes-vous pas heureux d'être l'un d'entre eux? Combien voudraient l'être? Levez la main. Très bien, maintenant, je vais chanter ceci pour vous : Alors, viens, mon frère, chercher cette bénédiction
Qui du péché purifiera ton coeur,
Qui fera sonner les cloches de joie,
Et gardera ton √Ęme enflamm√©e.
Oh, cela br√Ľle maintenant dans mon coeur,
Oh, gloire à Son Nom!
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Oh, l'un d'entre eux, l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!" (Alléluia!)
L'un d'entre eux, je suis l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"

215 Souvenez-vous de ce que la petite jeune fille a dit : "Pierre, n'es-tu pas l'un d'entre eux? " Je suis si heureux! Pas vous?" Vous savez, Pierre dit le jour de la Pentec√īte : "Ceci est Cela!" Maintenant, j'ai toujours dit : "Si Ceci n'est pas Cela, je suis heureux d'avoir Ceci, en attendant la venue de Cela." C'est vrai! J'en suis heureux. Car je suis l'un d'entre eux, je suis l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"
Oh, l'un d'entre eux, l'un d'entre eux;
Je suis si heureux de dire :
"Je suis l'un d'entre eux!"

216 Oh, n'est-ce pas merveilleux d'être assis ensemble dans des lieux célestes en Jésus-Christ, communiant avec l'Esprit, communiant sur la base de la Parole, parlant de bonnes choses à venir? C'est si bon. Je suis si heureux de savoir cela, pas vous? N'êtes-vous pas heureux d'être un Chrétien? N'êtes-vous pas heureux que vos péchés soient sous le Sang? Il viendra un de ces jours et nous partirons avec Lui. Alors, pensez-y, toute la vieillesse nous quittera, toutes les maladies, toutes les afflictions, toute cette vie mortelle changera. Oh, la la! Cela me fait penser à ces chers vieux frères qui se tenaient ici. Je me souviens... Combien se souviennent de Rabbi Lawson? Oh, la la! la plupart d'entre vous. Je le vois encore accrochant sa vieille canne juste ici. Et j'étais assis là au fond. Il chantait ce petit cantique... (Un moment, Frère Teddy). Je veux essayer - voir si je peux en retrouver la mélodie. Je ne sais pas. Un heureux lendemain m'attend là
O√Ļ s'ouvrent large les portes de perles,
Et quand j'aurai franchi ce voile de douleur,
Je me reposerai de l'autre c√īt√©.
Un jour, hors de la portée des mortels,
Un jour, Dieu seul sait juste o√Ļ et quand,
Les roues de la vie mortelle s'arrêteront toutes,
Alors, j'irai habiter sur le mont Sion.

217 Oui, ces petites roues qui tournent en nous - la vue, le go√Ľt, le toucher, l'odorat et l'ou√Įe, ces petits sens et roues qui tournent dans cette vie mortelle s'arr√™teront un jour. Alors, moi, moi-m√™me et vous, nous irons habiter sur le mont Sion. Oh, j'aime cela, pas vous? Savoir que nous avons cette assurance b√©nie. Tr√®s bien. Combien connaissent notre vieux cantique de bapt√™me? Maintenant, nous allons changer cela. Prenons notre cantique de cong√©diement. Prends le Nom de J√©sus avec toi,
Enfant de chagrin et de malheur,
Il te donnera joie et réconfort
Prends-le partout o√Ļ tu vas.
Prenez le Nom de Jésus avec vous. Faites-le simplement alors que vous vous en allez. Très bien. Tous ensemble maintenant. N'oubliez pas, à 8 heures, demain matin, les cartes de prières seront distribuées pour la réunion. La réunion commencera à 9 heures 30. Je prêcherai à 10 heures. Le service de prière pour les malades commencera vers 11 heures.
Demain après-midi, demain soir, il y aura un message évangélique au tabernacle. Et demain soir, le baptistère sera - sera disponible pour vous tous qui vous êtes repentis de vos péchés et qui n'avez jamais été baptisés; nous baptiserons les gens au Nom du Seigneur Jésus-Christ.
Tous ensemble maintenant, pendant que nous chantons de toutes nos forces. Frère Busty, vous ne pouvez pas savoir combien je suis heureux et reconnaissant à Dieu. Vous savez, il est allé chez le médecin. Et on m'a dit que le médecin le regarda, et ne sut quoi penser. Il ne croyait pas que c'était le même individu! Oh, ce n'est pas un secret ce que Dieu peut faire. N'est-ce pas vrai? Très bien. Prends le Nom (Faites-le retentir!) de Jésus avec toi,
Enfant de chagrin et de malheur,
Il te donnera joie et réconfort
Prends-le donc partout avec toi.
Pr√©cieux Nom (Pr√©cieux Nom) ! √Ē combien Il est doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel :
Pr√©cieux Nom (Oh, pr√©cieux Nom) ! √Ē combien Il est doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.
Très bien. Maintenant, je remets le service au pasteur. Il dira quelques mots, ou demandera à quelqu'un de nous congédier; tout ce qu'il entend faire.

EN HAUT