ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Et dès ce moment-là de William Branham a été prêchée 59-1231 La durée est de: 53 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Et dès ce moment-là

1 C'est vraiment bien d'√™tre de retour et d'entendre le fr√®re, le pasteur, donner le t√©moignage de la gr√Ęce de Dieu envers sa petite fille. C'est propre au Seigneur J√©sus d'accomplir de telles choses. Certainement.

2 Eh bien, nous sommes tr√®s heureux, ce soir, d'avoir avec nous l'un de nos h√ītes ici au (comme nous l'appelons), au service de pri√®re de la nuit du nouvel an, un cher ami √† moi, le fr√®re Ernie Fandler, un des convertis au Seigneur J√©sus-Christ, un troph√©e de la gr√Ęce. Son foyer se trouve en Suisse; c'est de l√† qu'il vient. Et je crois que le fr√®re en sa compagnie l√†-bas (ils restent maintenant √† Shawano), est d'origine allemande, le fr√®re Waters. Nous sommes heureux de les avoir avec nous, ce soir.

3 Puis, nous avons aussi avec nous ce soir, un - un pr√©cieux fr√®re dans la foi, venu de l'Afrique du Sud, le fr√®re David duPlessis. Nous sommes heureux de l'avoir aussi avec nous. Et nous sommes... David et moi sommes - sommes dans l'expectative, ou plut√īt en train de prier que le Seigneur nous donne une grande ouvre √† faire ensemble, en cette ann√©e qui vient, en Afrique et dans diff√©rentes parties du monde. Fr√®re David est ici en ce moment pour en parler, et pour prier pour cela d'ici lundi, afin de d√©cider du moment et de l'endroit o√Ļ aller en - en Afrique et dans les autres parties du monde. Fr√®re David, en effet, occupe une fonction bien en vue dans la Convention du Monde Pentec√ītiste [Pentecostal World Convention], et il est aussi beaucoup connu de beaucoup de grands conducteurs religieux de par le monde. Et il est tr√®s influent et persuasif, et il contribue √† rassembler, autant que nous le sommes maintenant, le Corps de J√©sus-Christ, de toutes les d√©nominations de la foi. Peu importe ce que le... ils... e quelle √©glise ils sont, ou quel... ils... de quelle marque ils sont marqu√©s. Ce - c'est ce. l'Eglise pour laquelle Christ est mort.

4 Et j'y ai souvent pens√©. J'aidais au rassemblement du b√©tail, souvent l√† dans l'Ouest. Nous montions l√†-haut, Fr√®re David, et nous nous tenions l√† o√Ļ l'on fait entrer le b√©tail dans des cl√ītures √©rig√©es pour contenir le b√©tail, l√† dans les montagnes, pour les faire pa√ģtre dans le... les laisser pa√ģtre dans le p√Ęturage, le... de la for√™t. Dans l'entre-temps, au bas croissaient les herbes des pr√©s, les herbes des pr√©s sauvages. Puis on coupait ces herbes des pr√©s et on en paissait le b√©tail en - en hiver, quand l√† dans les montagnes il y a beaucoup de temp√™te de neige.

5 J'avais coutume de me mettre là en selle pour observer le garde forestier faire entrer ce bétail; et chaque ranch là en bas qui pouvait produire une tonne de foin. S'ils pouvaient produire cinquante tonnes de foin, cela signifiait qu'ils pouvaient placer cinquante têtes. S'ils pouvaient produire mille tonnes de foin, mille têtes de bétail pouvaient entrer. Chacun mettait une marque sur ses vaches. Ils veillaient évidemment aux marques, les différents ranches, afin qu'ils ne les mélangent pas. Et alors quand le...

6 Le garde forestier ne s'intéressait pas tellement à la sorte de marque qu'on faisait entrer, car il y avait toutes sortes de marques. Mais il y avait une chose qu'il devait vraiment vérifier, c'était la plaque de sang. Ils devaient être des Hereford reconnus, sinon ils ne franchissaient pas la porte. On les renvoyait. Vous voyez?

7 Et je pense qu'il en sera ainsi au jugement. Ce ne sera pas la sorte de marque que nous portons qui comptera, mais la plaque de Sang qui est là. C'est ça qui sera - qui sera considéré, la plaque de sang.
Et je suis très heureux que nous ayons frère David avec nous.

8 Et je - j'ai vu frère Estell Beeler, il était ici il n'y a pas longtemps. Je l'ai vu se lever là, quelque part, ainsi que d'autres ministres que nous voudrions écouter ce soir. Et aussi, je pense que frère Ruddell et les autres viendront, en effet, ils vont rester jusqu'à minuit.

9 Toutefois, fr√®re David ne peut rester jusqu'√† minuit. C'est un homme tr√®s sollicit√©, partout. Et aussit√īt que fr√®re Rodgers a appris qu'il √©tait ici, eh bien, il a envoy√© le chercher pour qu'on l'am√®ne l√† √† 10 heures. Cela revient √† dire qu'il doit quitter ici assez t√īt afin de pouvoir aller l√† dans le Sud de Louisville.

10 Et je me suis dit que ce serait bien, si ça arrange frère David, si - si nous pouvons le faire venir ici pour qu'il dise ce qu'il a sur le coeur, nous prêcher, faire tout ce que le Seigneur donne. Nous aimerions tous écouter frère David duPlessis, de l'Afrique du Sud.

11 Permettez-moi de dire ceci. En fait, quand j'étais en - là en Afrique, lors de ma grande campagne que le Seigneur nous a donnée là-bas, c'est son frère, frère Justus qui était mon interprète. Je crois qu'il s'appelle frère Justus. C'est une très bonne famille, ces frères duPlessis. Je pense qu'il y a... Je crois qu'ils sont tous des ministres, à ma connaissance; et peut-être leur père aussi était un ministre. Ils sont d'une très bonne famille. Et frère David jouit d'une grande renommée dans les milieux de toutes ces églises et dénominations du monde.

12 Et frère David, j'aimerais que tu viennes maintenant nous parler, ou dire tout ce que Dieu a mis dans ton coeur. Viens directement. Et je suis très heureux de te présenter à mon église ce soir. Voici frère Dav - Orman Neville, notre pasteur. Et vous église, voici un de mes précieux amis, et - et un compagnon de lutte au service de Dieu, frère David duPlessis, de l'Afrique du Sud. Que Dieu te bénisse, Frère David.

13 [Frère David duPlessis parle. Espace vide sur la bande - Ed.]... parler. Amen. Nous l'avons tous fait. Frère David, reviens vraiment vite pour être encore avec nous. C'est très bien. Nous sommes certainement heureux.

14 Fr√®re David a dit des choses ici pour lesquelles j'aurais souhait√© avoir mon stylo, et pouvoir les noter. Mais je vais toujours me souvenir ¬ędes petits-fils, des petits-enfants¬Ľ.

15 Eh bien, nous appr√©cions certainement la visite de notre fr√®re. Et il est... il √©tait le... est en contact avec la conf√©rence mondiale des croyants pentec√ītistes. Et de par les fonctions qu'il exerce, c'est un homme d'envergure internationale. Et nous sommes heureux, ce soir, que fr√®re David soit venu nous parler en cette soir√©e du nouvel an. Et vous voyez ce que les grands hommes pensent de notre Seigneur, ce qu'ils pensent de Son grand serviteur.

16 Eh bien, comme demain sera le jour de l'an (Je crois que c'est dans juste quelques heures. Et je dois partir t√īt le matin.), je me suis donc dit que je parlerai un peu, si fr√®re Neville est d'accord. [Fr√®re Neville dit : ¬ęOui. Amen.¬Ľ - Ed.] ainsi que fr√®re Beeler, et les autres ministres qui sont ici. Je ne prendrai pas beaucoup de temps. Et je pense que si nous disons ¬ęAmen¬Ľ, et rentrons √† la maison, √ßa sera un merveilleux message. Et nous pourrions √™tre reconnaissants au Seigneur pour ce que nous avons entendu ce soir.

17 Et maintenant. Mais ceci √©tant la veille du nouvel an, nous allons simplement nous entretenir sur le Royaume de Dieu, pr√™cher jusqu'√† ce que le nouvel an vienne. Et j'ai... Je me suis r√©veill√© tr√®s t√īt matin, avant l'aube. Et je ne suis pas aussi jeune que David. Peut-√™tre que je... Peut-√™tre que je ne me sens pas aussi jeune que lui. Il est un... Bien s√Ľr, David est un tout petit - petit peu plus √Ęg√© que moi. Je pense qu'il est de sept, huit ou peut-√™tre de dix ans plus √Ęg√©. Il est cependant, il est assur√©ment une boule de feu pour Dieu, il a effectu√© un voyage de 50.000 miles [8.045 km - N.D.T.] cette ann√©e pour le Royaume de Dieu. Il est maintenant en route pour aller pr√™cher chez fr√®re Rodgers, et demain, il sera avec d'autres - d'autres personnes ailleurs, ailleurs, puis quelque part ailleurs, pour ensuite revenir ici le lundi. Et je dois donc le voir pour qu'on fasse des arrangements pour le prochain tour du monde.

18 Et si j'ai bien compris cet apr√®s-midi, nous devons √™tre en Afrique en mars, au - au mois de mars prochain. Je dois rencontrer Clayton Sondmore, des Hommes d'Affaires Chr√©tiens du Plein Evangile, cette semaine-ci ou au d√©but de la semaine prochaine, et faire des arrangements pour la Jama√Įque et le Ha√Įti. La semaine prochaine, j'irai au Kentucky, o√Ļ l√† en Georgie, pour y tenir des r√©unions. Je vais revenir, puis descendre au Kentucky; une soir√©e ici et une soir√©e l√†, visitant ces √©glises. De l√†, je vais directement revenir √† la maison pour aller √† - √† - √† Atlantic City pour. Nous allons commencer le 27 pour terminer le 30, et nous quitterons l√† le matin du premier, et nous commencerons par - par Kingston, √† la Jama√Įque, √† la cour... √† la piste de course, la soir√©e, une s√©rie de r√©unions pour dix jours. Et de l√†, nous irons en Ha√Įti et ailleurs. Nous ne savons pas o√Ļ nous irons apr√®s l√†-bas, si ce n'est selon que le Seigneur nous conduira.

19 Eh bien, tout ceci n'est qu'un projet. Ils. Je n'ai pas dit : oui. David est ici, Clayt arrive. Gordon, fr√®re Gordon Lindsay vient pour aller en Am√©rique du Sud. Et - et les autres, les Hommes d'Affaires Chr√©tiens pour l'Am√©rique latine. Et fr√®re David pour la Suisse, l'Allemagne et ainsi de suite. Mais nous ne savons pas encore. Continuez √† prier. Je ne veux aller nulle part avant que Dieu me dise d'y aller, et au mieux de ma connaissance. En effet, si je me sens conduit √† aller, alors quand je descends de l'avion, je... Et peu importe l'opposition, je peux dire : ¬ęJe viens au Nom du Seigneur J√©sus.¬Ľ

20 J'étais reconnaissant pour frère David, pour cette amitié que nous entretenons, en effet, c'est un très grand homme, et il - il - il croit vraiment en ce ministère du Seigneur. Il croit vraiment. Et - et partout dans le monde maintenant nos noms sont associés, frère David et moi.

21 Et je suis très heureux d'être associé à un homme comme lui. Et, mes amis, j'apprécie cela. Mais la Personne la plus importante à laquelle je veux être associé c'est Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Grand.

22 Bon, frère Neville et les autres parleront dans quelques instants, mais j'aimerais à présent lire juste une petite chose dans les Ecritures.

23 Et √ßa fait du bien, je pense, en cette nuit du nouvel an, de voir diff√©rents pr√©dicateurs et la fa√ßon dont ils abordent un sujet, ce qu'ils disent, et ainsi de suite, et chacun ayant sa fa√ßon de pr√™cher. Vous savez, Dieu ne nous a pas cr√©√©s tous pareils. Il nous a cr√©√©s diff√©rents. Il nous a cr√©√©s diff√©rents par la taille. Il a cr√©√© un monde vari√© : de grandes montagnes, de petites montagnes, des prairies, des d√©serts, de grandes fleurs blanches, des fleurs bleues, et de toutes sortes. Il nous a cr√©√©s simplement diff√©rents. C'est tout. Il a cr√©√© des gens aux cheveux roux, des gens aux cheveux noirs, des gens aux cheveux blancs; des gros, des minces, des grands, oh! tout. Vous voyez? Simplement Il - Il nous a simplement cr√©√©s diff√©rents. Dieu est un Dieu de vari√©t√©s. Et j'aime r√©ellement cela, pas vous? [L'assembl√©e dit : ¬ęAmen.¬Ľ - Ed.]. Mais, est-ce la m√™me chose tout le temps? Oh! la la! Oh! la la! J'aime ceci.

24 Alors, prenons donc notre passage des Ecritures, là dans le Livre de saint Matthieu, l'Evangile de saint Matthieu à partir du... Et le verset 4, j'aimerais lire pendant un... lire pour nous un texte si le Seigneur nous aide. Saint Matthieu, au chapitre 4.
Je crois que nous devons prier avant de lire.

25 Gracieux Père céleste, c'est encore avec des cours reconnaissants que nous nous approchons de cette nouvelle année. Et nous sommes - nous nous approchons de Toi et T'apportons tous nos soucis passés et Te demandons de les jeter dans la mer de l'oubli, afin de ne plus Te souvenir de nos péchés. Et puissions-nous non seulement examiner notre état spirituel, mais dans notre... puissions-nous examiner notre communion avec Toi. Et pardonne-nous tous nos péchés. Et nous demandons que Ton Esprit soit avec nous ce soir. Et s'il y a quelque chose d'impur en nous, Seigneur, éloigne cela autant que l'est est éloigné de l'ouest. Jette cela dans la mer de l'oubli pour ne plus T'en souvenir contre nous, afin que nous puissions entrer dans cette nouvelle année, purs et lavés dans le Sang de l'Agneau, étant prêts.

26 Que 1960 soit l'année la plus glorieuse par le service que nous aurons accompli pour Toi. Donne-nous infiniment, au-delà de toute mesure. Toutes ces réunions qui sont en cours, Seigneur, auxquelles nous pensons avec frère duPlessis, et partout dans le monde, en Asie, et là en Europe, et partout. Seigneur, que ça soit Ta volonté et Ta puissance qui conduisent ces choses. Et si à n'importe quel moment il nous arrivait de sortir de Ton sentier divin que Tu as fixé, puisse le Saint-Esprit mettre un obstacle sur le chemin et nous arrêter, Seigneur, et nous faire rentrer au bon endroit. Accorde-le.

27 B√©nis cette petite √©glise, Seigneur Dieu. Voici pr√®s de 30 ans, je pense, qu'elle se tient ici maintenant, comme un m√©morial de la gr√Ęce de Dieu envers un peuple humble. Notre pri√®re, P√®re, c'est que Tu b√©nisses fr√®re Neville, le pasteur. B√©nis toute l'√©glise. B√©nis les administrateurs, les diacres, le conducteur de chants, le pianiste, et tous les la√Įcs, chaque personne, les moniteurs de l'√©cole du dimanche et tout le monde. Seigneur, puissions-nous en cette ann√©e, cro√ģtre dans la gr√Ęce de Dieu. Et puisse le nombre de nos membres augmenter et - et - et qu'il y ait plus de Ta gr√Ęce qu'il n'y en a eu les ann√©es pass√©es. Accorde-le, P√®re.

28 Aide-nous maintenant pendant que nous abordons ce texte que nous sommes sur le point de lire, Ta Parole. Et Toi seul, Seigneur, peux L'interpréter et nous Te prions de nous accorder cela à cause du Royaume des cieux. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.

29 Je vais annoncer maintenant ce que j'ai choisi comme sujet pour les quelques instants qui vont suivre. Cela se trouve ici dans les Ecritures, et je vais lire cela. C'est intitulé. j'aimerais intituler cela : Dès ce moment-là...

30 Je ne pensais pas, comme je l'ai dit l'autre soir, je ne pensais pas venir parce que ma gorge √©tait irrit√©e. Et ma femme m'a dit hier, ou avant- hier, elle a dit : ¬ęJe suppose donc que tu ne vas pas aller √† l'√©glise.¬Ľ

31 Et j'ai dit : ¬ęCh√©rie, je ne pense pas. Ma gorge fait tr√®s mal et elle est irrit√©e.¬Ľ

32 Et ensuite, pas plus tard que cette nuit-là, je me suis assis et j'ai pris ce passage de l'Ecriture, et je me suis mis là-dessus.

33 Fr√®re Sothmann est venu. Il a dit : ¬ęIras-tu √† l'√©glise demain soir?¬Ľ J'ai r√©pondu : ¬ęOui. J'y serai.¬Ľ

34 Et Meda m'a regard√© et elle a dit : ¬ęJe ne te comprends pas.¬Ľ J'ai dit : ¬ęJe ne pense pas que tu le pourras, tu vois, ai-je dit, quelqu'un d'autre non plus.¬Ľ

35 Celui qui est conduit par l'Esprit de Dieu ne peut jamais être compris.

36 Notre Seigneur, on ne Le comprenait pas. Il semblait qu'il parlait tant√īt dans un sens tant√īt dans un autre. Et ailleurs, Il parlait de quelque chose d'autre. A certains moments, c'√©tait J√©sus qui parlait; √† d'autres, c'√©tait Dieu qui parlait. Vous voyez? M√™me les disciples ont reconnu l√† √† la fin, ils ont dit : ¬ęVoici, Tu parles clairement maintenant. Nous comprenons maintenant.¬Ľ Vous voyez?

37 Puis J√©sus a dit : ¬ęEst-ce que vous com... Et croyez-vous maintenant?¬Ľ Voyez, apr√®s cela.

38 Vous ne pouvez tout simplement pas faire cela, parce que vous êtes conduit par l'Esprit. Et quand vous commencez à faire quelque chose, vous vous rendez compte que. vous voyez, que vous êtes... Dieu veut vous utiliser quelque part. Vous devez vous arrêter ici et aller ici, conduit simplement par l'Esprit. Ils sont bizarres, un peuple particulier qui a une vie qu'il veut consacrer à Dieu.

39 Et puis, j'ai toujours dit ceci : ¬ęJe le ferai si le Seigneur le veut.¬Ľ Vous voyez? Si je fais une promesse √† quelqu'un, je l'accomplirai si le Seigneur le veut. Vous voyez? Et donc, si, apr√®s, cela n'est pas la volont√© du Seigneur, je vais √™tre... Je parlerai sur ce message, si c'est la volont√© du Seigneur. Il se peut qu'Il m'appelle, pendant qu'on est en plein dans ce message, pour aller en Californie. Je mettrai tout de c√īt√© et partirai pour la Californie aussi rapidement que possible.

40 Et j'aimerais vivre comme cela. Je ne veux pas que quelque chose me lie. Je ne veux pas d'une gigantesque chose ou une autre chose qui me lie, qui vaut des millions de dollars et dont vous devez tirer beaucoup d'argent chaque jour. Je veux √™tre √† un endroit o√Ļ, quand Dieu dit : ¬ęJe veux que tu ailles l√† vers ces gens. Ils ne sont que cinq. Mais va l√†-bas et reste l√† jusqu'√† ce que Je te dise de partir.¬Ľ, que je veuille aller l√†. Je ne suis pas li√©, juste... et s'Il veut que j'aille outre-mer...

41 Bon, voil√†, c'est mentionn√© ici, aller en Allemagne ou en - en Afrique. Et aussit√īt que l'Esprit mit dans mon cour d'aller en Afrique, une femme millionnaire a dit : ¬ęJe vais parrainer ce voyage et en supporter tous les frais.¬Ľ Vous voyez? C'est tout. Pourquoi devrais-je me faire des soucis pour l'argent et tout, alors que tout cela appartient √† mon P√®re? Vous voyez? Il peut simplement parler √† cet homme riche ou √† un autre homme riche, √† telle personne ou √† telle autre, et point n'est besoin pour moi de me faire des soucis l√†-dessus. Vous voyez? Dieu prend soin de tout cela.

42 Frère Roy, c'est comme ça qu'on doit vivre. Laissez-Le simplement prendre soin de cela. C'est vraiment bien.

43 Prenons maintenant notre passage des Ecritures, au chapitre 4. Et commen√ßons √† - √† lire au verset 12 du chapitre 4 de l'Evangile selon saint Matthieu. J√©sus ayant √©t√©... et J√©sus ayant appris que Jean avait √©t√© livr√©, se retira dans la Galil√©e. ... quitta Nazareth, et vint demeurer √† Caperna√ľm, situ√©e pr√®s de la mer, dans le territoire de Zabulon √† de Nephtali, Afin que s'accompl√ģt ce qui avait √©t√© annonc√© par Esa√Įe, le proph√®te : Le peuple de Zabulon et de Nephtali, De la contr√©e voisine de la mer, du pays Au-del√† du Jourdain Et de la Galil√©e des Gentils, Ce peuple, assis dans les t√©n√®bres a vu une grande lumi√®re; et sur ceux qui √©taient assis dans les r√©gions de l'ombre de la mort la lumi√®re s'est lev√©e. D√®s ce moment J√©sus commen√ßa √† Pr√™cher, et √† dire : Repentez-vous, car le Royaume des cieux est proche.

44 Je voudrais parler sur le sujet : Et d√®s ce moment-l√†... Vous savez, en tant qu'humains, nous pensons tous √† des choses, √† partir d'un certain moment, telle chose s'est produite, et d√®s ce moment-l√†. Et maintenant, souvent quand vous rencontrez un vieil homme ou une vieille femme, ils aiment se r√©f√©rer √† un moment o√Ļ telle chose s'√©tait produite; ils peuvent nettement situer cela et dire : ¬ęC'√©tait √† tel moment.¬Ľ

45 Bon, je suppose que nous sommes presque tous présents, ce soir et nous pouvons nous. peler -. peler - nous rappeler certaines choses qui se sont produites à certaines époques. Et dès ce moment-là, quelque chose a changé. Telle chose s'est produite à cette époque, et dès ce moment-là, ç'a changé. Et c'est une bonne chose que nous puissions le faire. Et certains souvenirs des choses auxquelles nous pensons, ce sont des choses louables qui ont changé. Et il y a des choses qui ne méritent pas du tout qu'on s'en souvienne.

46 Par exemple, si une femme de mauvaise vie dit : ¬ęIl y eut un temps, j'√©tais une bonne fille, juste et vertueuse. Et un certain soir, ou √† un certain endroit, une certaine chose s'est pass√©e.¬Ľ Et depuis ce temps-l√†, elle a pris le mauvais chemin. Sa vie a √©t√© g√Ęch√©e √† cause du p√©ch√©, de l'obscurit√© et des t√©n√®bres, et elle n'attend plus que le jugement. Mais elle peut se souvenir que depuis tel moment, quelque chose est arriv√©, quand elle a pris le mauvais chemin.

47 Le - le so√Ľlard, ce soir dans les rues, qui essaie de noyer sa tristesse dans la boisson, vous pouvez le prendre... C'est comme, il y a quelque temps, j'√©tais √† Bowery, √† New York, le grand centre des so√Ľlards. Je me promenais en compagnie d'un certain ministre. Et un homme √©tait couch√© l√†, oh! beaucoup d'hommes pas m√©chants, sans secours, couch√©s l√†, et le devant de leurs habits √©tait tout mouill√©, et le - et leurs visages tout couverts de barbe, et vraiment dans un √©tat affreux. Et ils n'√©taient pas m√©chants du tout.

48 Et ce ministre a dit : ¬ęRelevez celui-ci et posez-lui des questions.¬Ľ

49 Et je me suis approch√© de cet homme qui √©tait couch√©, un pied en travers du pare-chocs d'une voiture, et la t√™te pos√©e √† m√™me la chauss√©e, d'o√Ļ il n'avait √©t√© en mesure de - de - de se rendre √† certains moments aux toilettes. Oh! il √©tait dans un √©tat affreux. Et je l'ai touch√© et j'ai dit : ¬ęPouvez-vous parler?¬Ľ Et il n'a pas voulu me r√©pondre.

50 Le ministre s'est donc inclin√©. Il en savait mieux sur la mani√®re de l'aborder. Et il lui a demand√© : ¬ęQui √™tes-vous?¬Ľ

51 Et finalement, il l'avait suffisamment tir√© de sa torpeur au point qu'il a pu dire : ¬ęVeuillez m'acheter √† boire!¬Ľ Et on est arriv√© √† comprendre qu'il pointait son doigt en direction de la banque dont il fut le pr√©sident.

52 ¬ęEh bien, dit-il, nous sommes des pr√©dicateurs. Pouvez-vous me dire ce qui s'est pass√©?¬Ľ
¬ęSi vous me promettez de la boisson!¬Ľ

53 Eh bien, nous ne pouvions pas le faire. J'ai dit : ¬ęJe ne saurais pas ajouter la tristesse √† vos tristesses. Je voudrais vous aider.¬Ľ

54 Toute son histoire! Il est revenu √† la maison un soir et une - comme il l'a appel√©e, une lettre de rupture se trouvait sur la - la table, qui disait que sa femme l'avait quitt√©. Et il avait... Il l'aimait. Et elle avait emmen√© ses enfants. Et elle a divorc√© d'avec lui et s'est enfuie avec un autre homme. Et il a dit : ¬ęJe ne savais quoi faire, me faire sauter la cervelle, ou quoi faire d'autre. Ainsi je - je suis all√© au bar.¬Ľ Et d√®s ce moment-l√†, voil√† ce qu'il √©tait devenu. C'est partout √† travers le monde.

55 Le menteur. Vous pourriez en prendre un, comme je l'ai dit un jour √† un homme qui je crois, faisait des plaisanteries. Et j'ai fini par d√©couvrir qu'il avait dit tellement de mensonges que finalement il y croyait lui-m√™me. Et j'ai dit : ¬ęQu'est-ce qui te fait faire cela?¬Ľ Et je me suis assis pour parler avec lui. J'ai dit : ¬ęJ'aimerais te poser une question. Ces histoires sont trop farfelues pour que les gens y croient.¬Ľ

56 Il a dit : ¬ęLa premi√®re que je me souviens avoir jamais racont√©e... ¬Ľ Il dit : ¬ęJ'√©tais un petit gar√ßon √©lev√© dans un bon foyer.¬Ľ Et il dit : ¬ęJe suis sorti et j'ai fum√© des cigarettes faites avec le style doux d'un √©pi de ma√Įs, juste pour faire le malin. Et j'ai mang√© du caf√© pour chasser de mon haleine l'odeur de la cigarette. Et il a dit : ¬ęJ'ai fait cela l√† derri√®re la vieille chemin√©e, derri√®re la maison.¬Ľ Et il a dit : ¬ęJe n'oublierai jamais, quand maman m'a attrap√© et qu'elle m'a dit : 'Fiston, fais sentir ton haleine.' Et je lui ai souffl√© au visage et elle a dit : 'Tu as mang√© du caf√© pour √īter l'odeur de quelque chose de ton haleine.' Qu'est-ce que tu faisais? Fumais-tu des cigarettes?¬Ľ

57 Et il a dit : ¬ęQuelque chose m'a dit de lui dire la v√©rit√©.¬Ľ Il a dit : ¬ęMais j'ai dit : 'Non, maman. Croix de bois, croix de fer. Je ne fumais pas la cigarette.'¬Ľ Il a dit : ¬ęEt d√®s ce moment-l√†, cela a commenc√©.¬Ľ

58 Nous pouvons tous trouver quelque chose qui - qui a commencé à un certain moment. Et dès ce temps-là, les choses ont changé. Et il y a d'autres choses louables dont on peut se souvenir. Des hommes animés de bonnes intentions ont cherché à entreprendre des choses d'une nouvelle façon, de réaliser des oeuvres à un moment donné.

59 Par exemple, au d√©but, quand Benjamin Franklin a d√©couvert l'√©lectricit√© et que les gens ont pu ma√ģtriser cela, ils ont commenc√© √† dire : ¬ęA partir de ce moment, il n'y aura plus de guerres. En effet, l'√©lectricit√© pourra √™tre mise sur des cl√ītures √† un voltage tel qu'aucun homme ne pourra la traverser.¬Ľ Ils avaient de bonnes intentions.

60 Et juste apr√®s la Premi√®re Guerre mondiale, quand - quand Kaiser Wilhelm a sign√© le trait√© de paix, nous en avons √©t√© inform√©s ici en Am√©rique. J'√©tais un gar√ßon d'environ 9 ans. Mais je me souviens bien que tout le monde disait : ¬ęNous n'aurons plus une autre guerre. D√®s ce moment, la chose est r√©gl√©e pour toujours.¬Ľ Mais nous avons eu une autre guerre.

61 Et quand la grande O.N.U., ou je veux dire avant cela, ils ont form√© ce qu'on a appel√© la Soci√©t√© des Nations. Et ils ont dit : ¬ęMaintenant, nous n'aurons plus de guerres parce que nous avons la Soci√©t√© des Nations qui fera la police du monde. Et s'il y a un soul√®vement quelque part, ces hommes provenant de chaque nation iront l√† et feront la police dans le monde.¬Ľ Mais √ß'a √©t√© un √©chec. On a bel et bien continu√© √† avoir des guerres. Et avec l'O.N.U. ce sera la m√™me chose.

62 Il nous est annonc√© par pr√©diction que demain, la nuit ou plut√īt dimanche, la nuit. Le m√™me homme qui avait donn√© la pr√©diction sur Pearl Harbor, indiquant le moment exact o√Ļ les - les avions le bombarderaient, a dit que dimanche, la nuit, √† minuit, soixante-quinze pour cent des Am√©ricains seront r√©duits en cendres, que la Russie va bombarder les Etats-Unis la nuit du dimanche prochain √† minuit. Le m√™me homme qui a donn√© une pr√©diction sur Pearl Harbor. Ils ne diffusent pas cela parce que les gens vont paniquer. Je n'y crois pas. Vous voyez? Non. En effet, on ne peut pas survivre √† une guerre atomique. Si l'une de leurs bombes traverse le mur du son vers ici, nous en lancerons une vers l√†, et le monde √©clatera en morceaux. Cependant, quelque chose doit d'abord se produire avant que J√©sus ne vienne. C'est vrai.

63 Prenons un couple de jeunes mari√©s, ils sont mari√©s depuis un certain temps. Et ils - ils ont fait leurs voeux. Ils se sont faits des voeux de loyaut√©. Et ils ont dit : ¬ęNous allons nous aimer, nous honorer et nous ch√©rir l'un l'autre tant que nous serons tous deux en vie.¬Ľ Mais il vient un moment o√Ļ quelque chose se passe.

64 Toutes ces choses qui sont. Il y a un temps o√Ļ quelque chose se passe. Et peut-√™tre tous leurs voeux, la Soci√©t√© des Nations, et ainsi de suite, peut-√™tre qu'ils avaient de bonnes intentions, mais tout cela a une fin. Tout cela s'est effondr√© sous les - les - les pieds des hommes. Malgr√© toutes les bonnes intentions que nous pouvons avoir, tout doit prendre fin.

65 Mais il y a un temps o√Ļ l'homme en est arriv√© - en arrive √† quelque chose d'√©ternel. C'est quand un homme - au moment o√Ļ un homme rencontre Dieu. C'est alors que quelque chose d'√©ternel se passe.

66 Nous commettons des erreurs. Et nous faisons nos voeux la nuit du nouvel an pour les briser juste le jour suivant. Nous tournons de nouvelles pages et nous faisons des voeux. Et nous allons chez les prêtres et les. (Nous, nous ne le faisons pas, mais les catholiques le font.) et on fait sa confession, on fait des promesses; et on vient à l'autel et on tourne de nouvelles pages, mais tout cela en vain. En effet, dès que quelqu'un nous contrarie, ou fait autre chose, ce vieux tempérament colérique va directement revenir. Chaque fois que nous avons des difficultés ou quelque chose de ce genre, cela revient.

67 Mais il y a un lieu qu'un homme peut atteindre √† un moment, qui le changera pour toujours, pour l'Eternit√©. ¬ęJe ne mettrai pas dehors celui qui vient √† Moi,¬Ľ a dit J√©sus. Quand un homme vient √† Dieu, alors toute sa destin√©e √©ternelle est chang√©e. Et quand un homme rencontre Dieu, il ne sera plus jamais le m√™me apr√®s. Vous ne pouvez rencontrer Dieu et demeurer la m√™me personne qu'avant. Si vous vous d√©tournez de Lui, vous serez pire que vous ne l'avez jamais √©t√©. Si vous Le recevez, vous avez la Vie √©ternelle et Il vous ressuscitera au dernier jour, selon Sa promesse.

68 Il y eut un temps o√Ļ un homme du nom d'Abraham vint de Chald√©e, et il habita dans la ville d'Ur. Et il √©tait juste un homme, un homme bon. Peut-√™tre. Il pouvait peut-√™tre avoir. Son p√®re adorait peut-√™tre des idoles; en effet, ils venaient de Babylone. Et il √©tait juste un homme ordinaire, et il devenait vieux. Il avait soixante-quinze ans et sa femme en avait soixante-cinq.

69 Et un jour, pendant qu'Abraham √©tait peut-√™tre l√† dans les champs en train de chasser, ou de faire on ne sait quoi, de cueillir des baies, ou quelque autre travail qu'il faisait, il rencontra Dieu. Et d√®s ce moment-l√†, il fut chang√©. Il pouvait appeler des choses qui n'existaient pas comme si elles existaient, car il avait rencontr√© Dieu. Il connaissait la minute et l'heure o√Ļ il avait rencontr√© Dieu. Cela l'avait chang√©. Et Dieu l'appela pour √™tre le p√®re d'un grand nombre de nations. Et Il crut Dieu, il crut √† Sa promesse, car il avait rencontr√© Dieu. Vingt-cinq ans plus tard, les gens discutaient, cherchaient √† le d√©sint√©resser, lui disant qu'il avait cru en quelque chose de faux. Mais la Bible dit : ¬ęIl fut fortifi√© en tout temps, louant Dieu.¬Ľ En effet, il savait que Dieu devait tenir Sa promesse.

70 C'est cela quand un homme rencontre Dieu. Cela change sa constitution. Cela lui donne le super sens. Comme je le disais l'autre soir, l'homme naturel n'a que cinq sens. Mais le croyant, lorsqu'il rencontre Dieu, il obtient quelque chose de différent : c'est un super sens qui l'élève au-dessus des ombres. Cela lui fait croire des choses qui ne peuvent pas se produire. Il croit néanmoins que ça va se produire, parce que Dieu l'a dit. Quand un homme rencontre Dieu, quelque chose se passe.

71 Une fois, un homme fut form√© dans toute la sagesse, toute la th√©ologie de la Parole de Dieu. Il la connaissait selon la lettre. Il avait fr√©quent√© les √©coles. Il avait tous les dipl√īmes. Il √©tait si intelligent qu'il pouvait enseigner les savants √©gyptiens ainsi que leurs enseignants. Il connaissait tout selon la lettre; mais malgr√© cela, il √©tait un l√Ęche, il s'est enfui, et est all√© l√† derri√®re le d√©sert pour faire pa√ģtre les moutons d'un √©tranger. Mais il arriva un temps o√Ļ Dieu le rencontra l√† dans un buisson ardent, et d√®s ce moment-l√†, Mo√Įse fut chang√©, car il avait rencontr√© Dieu dans un buisson ardent. Et ayant rencontr√© Dieu face √† face, il ne pouvait plus √™tre le m√™me.

72 Quand un homme ou une femme. Peu m'importe combien de voeux vous avez faits ou combien de nouvelles pages vous avez tournées, vous ne pouvez être changé à moins de rencontrer Dieu. Mais une fois que vous avez rencontré Dieu, alors vous êtes changé pour toujours.

73 Cela n'a pas seulement chang√© Mo√Įse, cela a chang√© Isra√ęl. Cela a chang√© l'Egypte. Cela a chang√© le monde √† ce moment-l√†, en effet, un homme avait rencontr√© Dieu et L'avait pris au Mot.

74 Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est de quelqu'un qui rencontre Dieu face à face et qui Lui parle. La situation. Lorsque les hommes rencontrent Dieu, les choses sont changées. Certainement. C'est seulement de cette façon que nous pouvons recevoir des choses.

75 Et d√®s ce moment-l√†, Mo√Įse le l√Ęche, Mo√Įse le fugitif, a √©t√© chang√©; et d√®s ce moment-l√†, il √©tait devenu le serviteur du Seigneur. Les choses ont toujours march√© comme cela. Lorsqu'un homme rencontre Dieu, les choses sont chang√©es.

76 Il y avait une fois, l√† √† Nazareth, une jeune fille de pas plus de 18 ans, ou peut-√™tre m√™me pas cet √Ęge-l√†, qui allait un matin vers un puits pour puiser un seau d'eau. C'√©tait une belle jeune fille. Elle croyait. Elle avait la foi. Mais, ce matin-l√†, elle rencontra Dieu, et Dieu lui dit quelque chose, et elle crut cela. Et cela changea tout le cours de la vie de cette femme, et la rendit immortelle. Elle s'appelait Marie, la m√®re de notre Seigneur J√©sus. La petite dame √©tait simplement une jeune fille ordinaire, mais elle rencontra Dieu. Et √† partir de ce moment-l√†, quelque chose se passa. Certainement.

77 Il y avait un homme r√©pondant au nom de Pierre, un vieux p√™cheur rude, probablement aussi rude qu'on peut le devenir. Et il √©tait probablement un sacr√© brutal parce que. Il n'y a pas longtemps ici, j'ai suivi une pi√®ce intitul√©e ¬ęLe Grand P√™cheur¬Ľ. Je me suis dit que c'√©tait une tr√®s bonne description de Pierre parce qu'il √©tait un vieux type robuste et rude. Il ne se souciait de rien. Il croyait difficilement une chose. Mais un jour, il rencontra Dieu. D√®s ce moment-l√†, il √©tait chang√©. Et d√®s ce moment-l√†, il est devenu un ap√ītre du Seigneur J√©sus-Christ.

78 Comme le disait frère David duPlessis, il n'y a pas longtemps, à propos de Saul de Tarse, un meurtrier qui a gardé les manteaux des meurtriers qui. il rendit témoignage, il a été témoin de la mort d'Etienne, le martyr. Il avait des lettres dans ses poches pour aller au - au conseil principal des églises, et arrêter les gens qui faisaient trop de bruit, qui criaient et louaient Dieu. Il était un grand homme aux yeux des pharisiens. Il était pharisien né des pharisiens. Mais un jour, il était sur son chemin vers Damas, et il rencontra Dieu. Une Lumière brilla autour de lui. Et dès ce moment-là, il n'était plus Saul de Tarse, mais il était Paul, l'humble, le doux, il avait en effet rencontré Dieu, et cela le changea.

79 Un l√©preux √©tait couch√© √† une porte. Tous les traitements √† base des m√©dicaments n'avaient pu le gu√©rir. Ses plaies putr√©fi√©es √©taient devenues tellement grandes qu'il ne pouvait plus lever les mains. Et ses pieds, il pouvait difficilement les tra√ģner. Son cas √©tait d√©sesp√©r√©. Mais un jour, il rencontra Dieu sortant par la porte, et il tomba par terre, adora et dit : ¬ęSi Tu le veux, Tu peux me rendre pur.¬Ľ

80 Et il dit : ¬ęJe le veux. Sois pur.¬Ľ Et d√®s ce moment-l√†, il n'eut plus de l√®pre, en effet, il avait rencontr√© Dieu.

81 Un aveugle était assis au bord d'une route. Et il ne pouvait pas distinguer la lumière de l'obscurité. Rien ne pouvait l'aider. Un jour, Quelqu'un sortit de la ville de Jéricho. Et alors, il rencontra Dieu; et dès ce moment-là, il vit. Sa vue lui fut restituée. La lumière jaillit devant lui et il put de nouveau voir. Car, dès ce moment-là, quand il a rencontré Jésus, il devint un homme différent. Il avait recouvré la vue.
Lorsqu'une personne rencontre Dieu, quelque chose se passe absolument.

82 Il y avait une fois un jeune homme, un bon citoyen du pays, sans aucun doute, mais il faisait des crises. Et son √©tat empira √† tel point que m√™me la prison ne pouvait plus le garder. Et on l'avait li√© avec des cha√ģnes. Et il avait une l√©gion de d√©mons en lui, ce qui faisait qu'il pouvait briser les cha√ģnes et se lib√©rer. Et les d√©mons l'avaient conduit dans un cimeti√®re, et il restait l√†. Et il prenait des plaques de pierre et il √©tait devenu tr√®s m√©chant, il se faisait des entailles sur le corps. Oh! c'√©tait un homme terrible. Quand ces crises le quittaient, il se disait sans aucun doute : ¬ęQu'est-ce que je fais ici.¬Ľ Et √† ce moment-l√†, les d√©mons revenaient encore en lui, lui causaient des entailles et le blessaient. Mais un jour, il rencontra J√©sus. Et d√®s ce moment-l√†, le fou de Gadara a retrouv√© le bon sens; il s'est habill√© et s'est assis √† Ses pieds. Il pouvait retourner chez lui comme un gentleman. Il pouvait retourner √† la civilisation. Il pouvait retourner aupr√®s de ses bien-aim√©s, et il pouvait dire : ¬ęD√®s ce moment-l√†, j'ai √©t√© chang√©.¬Ľ Oui.

83 Il y eut un jour l√† sur le Calvaire o√Ļ Dieu et la mort se sont rencontr√©s face √† face, o√Ļ la Vie et la mort se sont rencontr√©es. Mais c'est alors que la Vie - Christ, a arrach√© l'aiguillon de la mort. Et depuis ce moment-l√†, la mort n'a plus d'aiguillon en elle. J'en suis si heureux. Dieu. la mort et Dieu se sont rencontr√©s. La mort n'a plus √©t√© la m√™me. Elle n'a plus d'aiguillon maintenant. Le croyant chr√©tien peut aller droit au devant d'elle et dire : ¬ę√Ē mort, o√Ļ est ton aiguillon? Tombe, o√Ļ est ta victoire?¬Ľ Pourquoi? Elles ont toutes les deux rencontr√© Dieu. Elles n'ont plus √©t√© les m√™mes depuis lors.

84 Personne ne peut rester le même, rien ne peut rester le même une fois qu'on rencontre Dieu. Vous ne serez jamais le même.

85 Je me souviens que j'√©tais couch√© ici sur le lit d'h√īpital. Les m√©decins m'avaient donn√© trois minutes √† vivre, mon pouls battait dix-sept battements √† la minute. J'ai rencontr√© Dieu. Depuis lors, je n'ai plus √©t√© le m√™me. Quelque chose m'√©tait arriv√©. Personne ne pouvait me dire le contraire. Bill Branham √©tait mort. J'ai rencontr√© Dieu, et Quelque chose est entr√© en moi. Je ne suis plus le m√™me depuis la minute o√Ļ je L'ai rencontr√©. Il m'a chang√©. Il a fait de moi une personne diff√©rente. Ce n'√©tait pas le fait de faire un voeu de nouvel an, mais j'ai rencontr√© Dieu.

86 Hommes et femmes, quand vous rencontrez Dieu, vous √™tes chang√©s. Nous faisons nos voeux de nouvel an ce soir; le lendemain matin, nous retournons pour les briser; pour les briser le jour suivant. Mais ce qu'il nous faut faire, ce n'est pas un voeu de nouvel an, mais nous avons besoin de rencontrer Dieu face √† face et d'avoir la Vie √©ternelle, de na√ģtre de Son Esprit.

87 Une fois, un vieil homme n'arrivait pas √† se d√©cider. Le diable continuait √† le maintenir ind√©cis. Un jour, l√† dans les champs, il s'est agenouill√© pour prier. Pendant qu'il priait, il a pris une souche. Il a dit : ¬ęQue ceci soit un m√©morial. Satan, si tu viens encore vers moi, je vais te montrer cette souche. Je vais te dire que j'ai rencontr√© Dieu ici m√™me, et d√®s lors, la chose a √©t√© r√©gl√©e.¬Ľ C'est ce dont nous avons besoin, peut-√™tre pas d'une souche dans un champ, mais quelque part, dans une pi√®ce secr√®te, √† un certain endroit. Pas un.

88 Oh! ce soir, il y aura des centaines de voeux qui seront faits, des milliers qui seront faits. Et l'ann√©e prochaine, nous allons encore les refaire. Nous dirons : ¬ęNous allons cesser de mentir. Nous allons cesser de faire ceci. Nous allons abandonner notre temp√©rament col√©rique. Nous ferons plus pour Dieu. Nous ferons ceci et cela,¬Ľ seulement pour nous rendre compte que c'est en vain.

89 Ce que l'homme doit faire ce soir, c'est de rencontrer Dieu face à face. Et à l'instant, il sera une créature changée. Alléluia! Oh! je souhaiterais le dire de la manière dont je le crois. Mais quand un homme rencontre Dieu, il est changé dès cette minute-là pour le reste de ses jours. Il ne sera jamais le même, parce qu'il a la Vie éternelle. Il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, et toutes choses sont devenues nouvelles pour lui. Il est transformé.

90 Le malade peut s'approcher de Dieu apr√®s que les m√©decins ont dit : ¬ęIl va mourir.¬Ľ Mais il peut s'approcher de Dieu et plaider pour son cas. Et il s'en ira une personne diff√©rente, et √† partir de ce moment-l√†...

91 Oh! je me souviens du membre du Congrès Upshaw; il était cloué dans un fauteuil roulant pendant soixante-six ans. Ce soir-là, là-bas en Californie quand le Saint-Esprit est descendu et a commencé à parler, il a rencontré Dieu; et dès ce moment-là, il pouvait marcher sans ses béquilles.

92 J'ai vu des fois o√Ļ des gens rong√©s par le cancer √©taient couch√©s, n'√©tant plus que l'ombre d'eux-m√™mes. Et les m√©decins passaient et disaient : ¬ęC'en est fini d'eux.¬Ľ Leurs bien-aim√©s √©taient rassembl√©s l√† pour leur dire les derni√®res paroles qu'ils pouvaient, pour les encourager. Mais ils ont rencontr√© Dieu, et d√®s ce moment-l√†, ils ont √©t√© chang√©s. Ils m√®nent une vie diff√©rente.

93 Je peux voir une folle l√† dans la rue. Je peux voir un so√Ľlard l√† dans l'all√©e. Je peux voir l'hypocrite l√† dans l'√©glise. Chaque nouvel an, toutes ces diff√©rentes cat√©gories de personnes tournent une nouvelle page, et essayent de faire quelque chose de diff√©rent, ils essayent de restituer des choses et de faire d'autres choses. Qu'ils rencontrent Dieu une fois, et d√®s ce moment-l√†.

94 Jésus a prêché à ceux qui, depuis lors, étaient assis dans les régions de l'ombre de la mort.

95 Et je dis ce soir que si un homme veut recevoir un v√©ritable changement en lui, qu'il vienne devant Dieu. Et une fois qu'il Le rencontre, il peut alors dire : ¬ęDepuis lors, d√®s ce moment-l√†, je suis devenu un homme chang√©. Je le sais par exp√©rience.¬Ľ

96 Dans un petit instant, l'√©glise va se rassembler ici autour de l'autel. Vous allez de nouveau consacrer vos vies. Vous allez abandonner des choses, et d√©poser des choses sur l'autel. Fr√®re, laissez-moi vous donner un conseil. Si vous n'avez jamais rencontr√© Dieu face √† face, laissez-moi vous dire quelque chose : Restez √† cet autel. Restez l√† jusqu'√† ce que vous rencontriez Dieu. Vous pouvez alors d√©signer du doigt la nuit de ce nouvel an, non pas pour dire : ¬ęJ'ai tourn√© une nouvelle page. J'ai fait un nouveau voeu,¬Ľ mais pour dire : ¬ęD√®s ce moment-l√†, j'ai rencontr√© Dieu, ma vie a √©t√© chang√©e, et les choses sont devenues diff√©rentes. Et tout par cons√©quent est devenu nouveau pour moi, d√®s ce moment-l√†¬Ľ, le moment o√Ļ vous avez rencontr√© Dieu.

97 Il ne s'agit pas d'entrer dans la nouvelle ann√©e. Nous y serons dans quelques minutes, dans un instant. Dans environ deux heures et demie, je pense, peut-√™tre moins que cela, nous allons entrer dans la nouvelle ann√©e, nous serons en face d'elle. Nous allons y entrer avec des voeux. Nous allons y entrer avec des engagements. Nous allons y entrer avec de bonnes intentions. Nous allons y entrer en disant : ¬ęNous allons essayer de tourner une nouvelle page. Nous allons essayer de faire les choses diff√©remment.¬Ľ Tout cela, c'est bon. J'appr√©cie cela.

98 Frère, ça ne sera jamais éternel tant que vous ne rencontrez pas Dieu pour commencer. Lorsque vous rencontrez Dieu premièrement, tout sera différent dès ce moment-là.
Prions pendant que nous inclinons la tête.

99 Seigneur J√©sus, le Fils de Dieu, je me souviens du moment o√Ļ je T'ai rencontr√©, Seigneur. Je me souviens que j'√©tais un pauvre malheureux, menant une vie de bonne moralit√©, ne sortant pas avec les femmes, ne buvant pas, ne jouant pas aux jeux d'argent, ne fumant pas, et ainsi de suite. Mais je savais, Seigneur, quand la mort s'est gliss√©e furtivement dans cette chambre d'h√īpital, il y a quelques vingt ans, qu'il me manquait quelque chose dans la vie. J'ai rencontr√© Dieu l√†, et d√®s ce moment-l√†... D√®s ce moment-l√†, Seigneur, j'ai essay√© de Te servir. Je. Ma vie a √©t√© chang√©e et toute chose semble diff√©rente. Je suis si content de T'avoir rencontr√©, Seigneur. Et ce soir, ayant en face cette nouvelle ann√©e, je suis heureux de dire que je peux l'affronter avec l'Esprit du Dieu vivant dans mon cour.

100 Donne-nous des exp√©riences, Seigneur. Accorde-nous Ta bont√© et Ta mis√©ricorde. Pardonne-nous nos p√©ch√©s. Et laisse-nous vivre en cette prochaine ann√©e, √ī Seigneur Dieu, une exp√©rience qui montre que nous T'avons rencontr√© et que nos vies ont √©t√© chang√©es. Accorde-le, Seigneur. Pardonne-nous nos manquements. Mets en nous Ton Saint-Esprit. Conduis-nous et guide-nous.

101 P√®re, Dieu, voici 1960 devant moi. Et il y a des opportunit√©s pour une r√©union mondiale, o√Ļ il semble que des dizaines de milliers, des milliers et des milliers de v√©ritables pa√Įens, des irr√©ligieux, et ainsi de suite pourraient venir √† Toi. √Ē Seigneur Dieu, ayant Ton Esprit dans mon cour, je viens devant Ton autel ce soir, devant Toi pour dire : ¬ęAide-moi, √ī Dieu. Mon cour br√Ľle de z√®le. Je T'aime, Seigneur. Je me donne √† Toi pour le service. Conduis-moi o√Ļ Tu voudras me conduire. Envoie-moi o√Ļ Tu voudras m'envoyer, Seigneur. Parle simplement, et j'irai.¬Ľ

102 B√©nis mon √©glise. B√©nis fr√®re Neville. B√©nis tous les gens qui sont ici, les nouveaux venus parmi nous. Et ces pasteurs qui vont parler successivement au cours de la soir√©e, je prie, √ī Dieu, que Tu b√©nisses leurs minist√®res. B√©nis fr√®re Neville. B√©nis fr√®re Junie Jackson. Fr√®re Beeler, tous ces autres ministres, b√©nis-les, P√®re. Donne-nous une glorieuse ann√©e 1960.

103 Nous, Seigneur, qui savons que nous T'avons rencontr√© face √† face, et qui savons ce que cela signifie d'√™tre n√© de nouveau de Ton Esprit, accorde-nous Ta gr√Ęce √©ternelle pour Te servir. Nous prions au Nom de J√©sus. Amen.

104 Vous L'aimez? [L'assembl√©e dit : ¬ęAmen.¬Ľ - N.D.E.] 1960, que √ßa ne soit pas : ¬ęJ'ai tourn√© une nouvelle page.¬Ľ Que √ßa ne soit pas : ¬ęJ'essayerai de commencer une nouvelle vie.¬Ľ Mais que √ßa soit : ¬ęJ'ai rencontr√© Dieu, et d√®s ce moment-l√†, √† partir de ce moment-l√†, j'ai re√ßu une paix qui surpasse tout entendement. J'ai re√ßu une joie inexprimable, et une pleine gloire. J'ai re√ßu une satisfaction. M√™me si la mort venait vers moi, je serai entre les mains de Dieu la minute qui suivra le - mon dernier soupir. Peu importe les circonstances!

105 Qu'ils la fassent exploser le dimanche soir, s'ils le veulent. S'ils veulent le faire, la bombe ne va pas éclater que nous serons dans la gloire avec Lui dans le millénium. Rien ne peut nous faire du mal. Alléluia!

106 Je suis si heureux d'avoir rencontr√© Dieu. Je suis si heureux de pouvoir dire : ¬ęD√®s ce moment-l√†.¬Ľ Epinglez cela √† cet endroit! ¬ęQuand j'ai rencontr√© Dieu, quelque chose m'est arriv√©. J'ai √©t√© chang√© d√®s cette minute-l√†. J'ai √©t√© chang√© depuis lors.¬Ľ Je suis si heureux d'√™tre sur ce chemin, ce soir, comme un t√©moignage pour la gloire de Dieu et un t√©moignage de Sa puissance. J'√©tais un petit rien, Dieu est venu l√† et m'a accord√© Sa gr√Ęce, Il m'a sauv√©, m'a gu√©ri, et m'a rempli de Son Esprit. Et Il me laisse pr√™cher Son Evangile, ce qui est le plus grand honneur qui existe au monde. D√®s ce moment-l√† jusqu'√† maintenant, je n'ai jamais eu un seul regret, mais j'ai √©t√© reconnaissant tous ces jours de ce que j'ai rencontr√© Dieu, et je le serai dans toute l'Eternit√©.
Que Dieu vous bénisse. OK, Frère Neville.

EN HAUT