ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Le Dieu immuable de William Branham a été prêchée 60-0326 La durée est de: 51 minutes .pdf La traduction Shp
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le Dieu immuable

1 … juste un instant pour la prière. Notre Père céleste, c’est un grand privilège que nous avons de venir dans Ta Présence, dans cette attitude d’adoration et de louange pour Toi, et de savoir que nous pouvons T’appeler notre Père. Etant nés de Ton Esprit, nous sommes Tes enfants, et nous avons le privilège de demander ce que nous voulons, et la foi nous l’accordera. Nous Te remercions pour cela.
Dieu très juste et très saint, nous voudrions Te demander de bien vouloir parler ce soir, ô Seigneur, aux nécessiteux, à ceux qui ont besoin du salut pour leurs âmes.

2 Et quant à ceux qui sont malades et qui sont poussés à bout, ceux qui sont emprisonnés, ceux qui sont dans des hôpitaux et qui sont hospitalisés et qui ne peuvent venir à la réunion, ô Toi le grand JE SUIS, va à leurs chevets ce soir et touche leurs corps malades, afin qu’ils puissent sortir des hôpitaux pour Te servir.
Pardonne-nous nos péchés comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, afin que nous puissions avoir Ta faveur au milieu de nous ce soir. Et parle-nous par Ta Parole. Ta Parole est la Vérité. Révèle-La-nous, Seigneur. Vivifie Ta Parole au milieu de nous. Car nous Te le demandons au Nom de Ton Fils, le Seigneur Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

3 Maintenant, c’est juste pour continuer le message. J’étais vraiment ravi, pendant que je me tenais ici, écoutant le frère duPlessis qui apportait ce message sur l’apôtre Pierre qui a pu marcher sur l’eau, chose qu’il n’avait jamais faite auparavant. Et nous sommes capables de beaucoup de choses que nous n’avons jamais faites avant, si nous suivons simplement Sa Parole et La prenons pour ce qu’Elle est. Jamais Il n’a fait une promesse qu’Il n’a soutenue.

4 Eh bien, à quelle heure commence le service le dimanche, frère, le dimanche? Quatorze heures trente. Bien, ce qui signifie à peu près treize heures trente. Ceux qui veulent avoir des cartes de prière devraient donc être ici à treize heures trente, afin que vous ne puissiez pas déranger les réunions en retirant les cartes de prière. Et à quatorze heures trente, les réunions commencent, et ainsi nous sortirons à temps pour que vous puissiez rentrer chez vous et prendre votre… Est-ce le dîner ou le souper ici? Je viens du sud, et pour moi ce – c’est le souper. Si les gens appellent cela dîner, alors qu’est-il advenu de mon souper? Je me trompe quelque part. Ainsi je – je… Vous rentrez chez vous pour le souper. C’est ainsi que je l’appelle. Et ensuite, allez à la – vos églises. Et aux étrangers qui sont dans nos portes, nous voulons, en visitant ici… Ces bonnes églises auront ce dimanche matin l’école du dimanche, et le culte le dimanche soir. Trouvez-vous une place de votre choix et assistez à cette réunion.
Et maintenant, je suis en quelque sorte content de cette réunion pour plusieurs raisons, en effet, j’attendais cela avec impatience, un moment où je pouvais revenir.

5 Ce soir, j’aimerais juste lire un verset du Livre de Job, au chapitre 23, le verset 3. Oh! si je savais où le trouver, Si je pouvais arriver jusqu’à son trône.

6 C’est Job 23.3. Je vais parler pendant quelques minutes sur le sujet : «Le Dieu immuable», si je peux l’appeler sujet.

7 Il y a beaucoup de choses, et tout pratiquement change. Le temps change; les gens changent; le climat change ; les nations changent; mais Dieu est dans im – immuable. Il ne change pas. Il est toujours le même. Dieu est un Dieu infini. Je ne crois pas qu’il y ait un terme qui puisse e – expliquer le – le mot ... ou un moyen pour expliquer le mot «infini,» car c’est l’infini. Il n’a jamais eu de commencement, et Il n’aura jamais de fin. Ainsi, lorsque Dieu est appelé en scène pour agir, ou pour prendre une décision, Sa façon d’agir ou la décision qu’Il prend, reste toujours la même. Il ne peut pas la changer, parce qu’Il est infini. Il est parfait.

8 Or, vous et moi, nous pouvons dire une certaine chose, et l’année suivante, il nous faut peut-être changer cela, et faire quelque chose d’autre, parce que nous sommes limités. Nous – nous ne connaissons pas toutes choses. Mais Lui est parfait, et Sa première décision devra être – Sa deuxième décision devra être comme la première. Sinon, s’Il prend une autre décision, c’est qu’alors Il n’avait pas agi correctement quand Il avait pris la première décision. Alors cela Le rend limité comme vous et moi.
Ce que je cherche à faire, avant que le service de guérison ne commence, c’est d’injecter en vous la foi en Dieu. Car c’est ce qu’il faut pour avoir la guérison ou le salut. Il vous faut avoir foi en Dieu, et Dieu n’est pas plus grand que Sa Parole, ni plus parfait que Sa Parole, car Dieu et Sa Parole, c’est une seule et même chose. Vous n’êtes pas – vous ne valez pas plus que votre parole. Dieu ne vaut pas plus que Sa Parole. Et votre parole, c’est ce que vous êtes. La Parole de Dieu, c’est ce qu’Il est.

9 Maintenant, tout le monde sait que si Dieu a été appelé en scène une fois pour sauver un homme qui était perdu, et que Dieu ait sauvé cet homme sur base de la foi de celui-ci, la personne suivante qui invoquera Dieu, Dieu devra la sauver, si elle s’approche sur les mêmes bases que la première personne. Ainsi, si un malade implore la miséricorde de Dieu et que Dieu lui accorde la miséricorde et la guérison sur base de sa foi, la personne suivante qui s’approchera sur la même base, et qui fera la même requête, Dieu devra agir de la même façon à son endroit, sinon Il avait fait une erreur la première fois. Ainsi, vous voyez, nous devons rendre Dieu vraiment immuable. Chaque âme qui vient à Dieu pour chercher le salut ou la guérison, doit venir sur ces bases. Il doit venir en croyant que Dieu existe, et qu’Il est le Rémunérateur de ceux qui Le cherchent.

10 Notre Seigneur Jésus n’a-t-Il pas dit : «Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez reçu et vous le verrez s’accomplir»? N’a-t-il pas dit : «Demandez au Père ce que vous voulez en Mon – Mon Nom, et vous le recevrez»? Eh bien, c’est une Vérité infaillible. Et personne n’a jamais demandé à Dieu quoi que ce soit que Dieu ne lui ait donné s’il s’approche d’un coeur sincère. Eh bien, ce qu’il en est, c’est que des fois Dieu donne cela de la façon dont on ne s’y attend pas. Mais Dieu tient toujours Sa Parole. Dieu ne peut aucunement vous dire quelque chose et mentir à ce sujet et rester Dieu. Il ne le peut pas, Il doit tenir Sa Parole pour toujours. C’est la Vérité.

11 Et quand la Bible dit que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, c’est la vérité. Je peux ne pas avoir assez de foi pour faire revivre tout ce qu’Il a fait, mais je ne me dresserai jamais sur le chemin de quelqu’un qui a assez de foi pour faire cela. Je remercierais Dieu pour une telle foi. Mais malgré tout, chaque promesse qu’Il a faite est absolument la vérité.

12 Je déclare publiquement ce soir que si les gens adoptent l’attitude mentale correcte envers une quelconque promesse divine que Dieu a jamais faite et qu’ils la revendiquent comme étant la leur, Il va – Dieu l’accomplira. Si vous adoptez une attitude correcte envers elle, sachant que Dieu l’a dit, la promesse vous appartient, et elle est votre propriété personnelle, à la minute même où vous la recevez de cette façon.
Car Jésus a dit : «La Parole est une semence qu’un semeur a semée.» Et une semence, si elle est une semence fécondée et qu’elle tombe en terre, alors cette semence, dans les conditions requises du soleil et de l’humidité, elle manifestera la vie qui est en elle.

13 Et il en est ainsi de la Parole de Dieu. Si quelqu’un peut prendre la Parole et La mettre dans son coeur, et L’exposer au soleil qu’il faut, à la température qu’il faut, non pas le soleil [en anglais s-u-n – N.D.T.], mais le F-i-l-s [en anglais S-o-n – N.D.T.], et avec au-dedans une bonne température de foi, cette semence et cette promesse vivront pour vous tout comme la première fois, pour celui à qui elles avaient été données. Car c’est la Parole de Dieu, et Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il ne peut pas faillir.

14 Donc les problèmes qu’ont les gens, c’est la façon dont Dieu se manifeste. Bien des fois, nous voulons faire de Dieu une idole. Nous demandons à Dieu de faire quelque chose, et alors Il doit le faire exactement tel que nous le demandons, sinon nous dirons qu’Il n’a jamais répondu. Quand nous faisons cela, nous affaiblissons notre foi en Dieu. Et nous affaiblissons notre témoignage quand nous ne Le prenons pas au mot. Dieu répond toujours. Nul n’a jamais demandé… Jésus a dit : «Demandez et vous recevrez; cherchez et vous trouverez. Celui qui demande reçoit. Celui qui cherche trouve. Celui qui frappe, on lui ouvrira.»

15 Eh bien, la seule manière dont j’ai toujours obtenu cela, dont je peux recevoir quelque chose de Dieu, c’est en Le prenant au mot et en croyant la chose telle qu’Il l’envoie.
Or, si nous ne prenons pas cela tel que nous l’imaginons… Nous avons pris Dieu pour une idole. Il doit répondre selon nos conceptions, sinon : «Eh bien, ça ne vaut rien. Il ne nous a pas répondu.» Dieu répond de plusieurs façons. Il répond d’une façon toute particulière, à des moments particuliers, et tout est particulier.

16 Nous voulons prendre, par exemple, Moïse. Moïse avait quatre-vingts ans. Vous penserez peut-être qu’il était presque trop vieux pour que Dieu traite avec lui. Il était un vieil homme, et il ne s’attendait pas, vu son âge, à ce que Dieu traite avec lui. Autre chose, il était au mont Horeb, un endroit inattendu. Dieu l’a rencontré à un âge inattendu, à un endroit inattendu, de façon inattendue. Dieu n’a pas rencontré Moïse de façon dont Il a généralement rencontré les hommes. Il a rencontré Moïse d’une façon inhabituelle, de la façon qu’Il avait choisie de le rencontrer. C’est ainsi qu’Il répond à notre prière, de la façon qu’Il juge être la meilleure. Et Sa façon est toujours correcte.

17 Si nous demandons quoi que ce soit, et que cela ne s’accomplisse pas tel que Dieu – ou plutôt tel que nous pensons que Dieu devrait l’accomplir, alors cela nous fait perdre la chose et cela nous fait rétrograder. Demandons à Dieu, tenons-nous fermement sur la Parole, et disons qu’Elle est vraie, et cela… recevons simplement cela tel que Dieu l’envoie. C’est ainsi qu’on doit croire Dieu.
Cela peut arriver d’une façon déguisée; cela peut arriver d’une autre façon, à peu près de cette façon. Mais peu importe comment cela arrive, si nous avons demandé, nous recevrons. Dieu l’a dit. Et cela règle le problème pour toujours, si Dieu l’a dit. Or, quand vous vous mettez à considérer Dieu ainsi et que vous croyez cela…

18 Eh bien, Moïse, que serait-il arrivé s’il avait dit : «J’ai prié Dieu de faire de moi un militaire, et Le voici dans le buisson ardent»? La façon dont Dieu lui était apparu ne change rien. C’est ainsi qu’Il était apparu.
Du moment que Dieu vient et répond, du moment que nous reconnaissons cela comme étant Dieu, c’est bien cela qui a de l’importance.

19 Jacob, un autre personnage; il était devant un dilemme. Il avait fait des choses méchantes, de petits tours joués en cachette contre son – son beau-père, Laban. Et il fuyait son beau-père, retournant à la maison, chez maman. Et quand il finit par s’en rendre compte, voici venir son frère à qui il avait joué de sales petits tours, il approchait pour le rencontrer, accompagné d’une armée.
Rappelez-vous simplement : «On n’échappe pas aux conséquences de ses fautes.» Et puis Jacob, tout troublé, tout perplexe et tout confus, fit traverser ses femmes de l’autre côté du petit torrent, et retourna de l’autre côté dans un endroit inattendu, et au moment inattendu, il rencontra Dieu de façon inattendue. Quelle façon de rencontrer Dieu que dans une rencontre de lutte! Mais c’était Dieu. Peu importe qu’Il soit dans un buisson ardent ou dans une rencontre de lutte, c’était Dieu.

20 Et l’essentiel était que Jacob… Il avait eu des songes, des visions et tout, mais c’était l’unique instant où il put poser sa main sur quelque chose et dire que c’est Dieu. Et il a pu s’accrocher à Cela jusqu’au moment où la bénédiction est tombée.
Oh, si nous pouvions faire cela, si nous pouvions trouver un endroit où nous pouvons voir Dieu, que ce soit dans Sa Parole, où que ce soit, et reconnaître que c’est Dieu, et nous en tenir à Cela jusqu’à ce que la bénédiction tombe… Lutter avec Dieu pour obtenir la chose. Dieu a promis de faire cela.
Dieu a dit que si nous cherchons, nous trouverons; si nous demandons, il nous sera donné; si nous frappons, on nous ouvrira. Chaque Parole est la vérité.
Quand Jacob a saisi quelque chose qu’il a pu regarder, qu’il a saisi de ses mains et a vu que c’était Dieu, il n’a pas voulu lâcher Cela.

21 Oh, si le christianisme pouvait faire cela. Si vous pouvez étendre votre main et saisir quelque chose de réel, saisir une vision de Dieu et voir Sa Présence, et vous en tenir à cela jusqu’à ce que Dieu donne en retour la réponse et la bénédiction, quel réveil éclaterait ici à Tulsa, si les gens pouvaient faire cela, et voir la puissance du Dieu vivant, quelque chose de réel!

22 Peu importe la forme dans laquelle Il se manifeste, nous avons nos idées. Mais Dieu a une façon de nous envoyer des choses, de répondre à notre prière. Il y a des réunions de prière qui se tiennent ici dans cette ville depuis longtemps, pour un réveil. Je crois que si nous pouvions simplement ouvrir les yeux et être en mesure de recevoir cela, Dieu nous l’enverrait selon Sa façon de faire cela. Dieu l’accorderait en Son temps. Mais nous devons reconnaître que nous avons demandé; et si nous avons demandé, alors nous recevrons.

23 Il s’en est donc tenu à cela. Un moment inattendu, un endroit inattendu, et de façon inattendue. Mais quand il a compris que c’était Dieu, il s’en est tenu à Cela.

24 Esaïe, le jeune prophète, avait eu une vie magnifique. Il s’appuyait sur le bras d’un brave roi, et tout allait bien, et il avait tout à fait pris de l’embonpoint et avait pris des kilos en trop à cause du manger. Et un jour, le roi mourut. Et Esaïe fut ravi dans une vision. Quand il vit les pans de l’Eternel, il vit des anges voler dans le bâtiment, des ailes couvrant leurs faces, des ailes couvrant leurs pieds, et ils volaient à l’aide de deux ailes, en criant : «Saint, saint, saint, est l’Eternel Dieu tout-puissant.» Et lorsqu’il vit cela, et sut qu’il se tenait dans la Présence d’un Dieu saint, il dit : «Malheur à moi! car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple impur.»

25 Et le Seigneur criait : «Qui marchera pour nous?» Et l’ange prit des pincettes et retira de l’autel des charbons et en toucha sa bouche et le purifia. C’était un spectacle inhabituel pour le prophète. C’était d’une façon inhabituelle que Dieu traita avec lui. Mais Dieu sait comment traiter avec l’homme. Esaïe avait reçu de l’instruction, et – et c’était à l’école avec le roi, et tout. Il avait reçu la meilleure qui pouvait lui être donnée, mentalement, je pense, dans son intellect. Mais Dieu a dû faire de lui un prophète en Se révélant à lui, en lui donnant quelque chose de tangible, afin qu’il voie que ce n’était plus tellement dans la littérature, la lecture, et les écrits. Mais les choses qu’il avait lues sur Dieu et dont il avait entendu parler sur Dieu, étaient devenues manifestes juste devant lui. Alors il dit : «J’ai des lèvres impures, et je traite et j’habite au milieu d’un peuple impur.» Et Dieu l’a préparé pour ses jours de prophétie. C’est ainsi que Dieu fait les choses. Il fait cela de façon mystérieuse.

26 Le prophète Elie, nous pouvons nous y référer à lui un instant. Il est là, couché dans une caverne. Il avait vu la puissance de Dieu quelques jours auparavant, quarante jours avant. Il avait la puissance de Dieu. Il avait prié, et il n’a pas plu pendant trois ans et six mois. Puis il a encore prié sur la montagne, et le feu est descendu du ciel et a consumé le sacrifice. Et il a encore prié, et la pluie est tombée et a inondé la terre. Et ensuite, à cause de la peur due à la menace de la reine, il s’est sauvé dans le désert; il savait qu’il lui manquait quelque chose. Quelque chose en lui n’allait pas encore.

27 Quand il se retira dans la caverne, il survint un tremblement de terre dehors qui secoua la caverne, là où il était assis. Il y eut un vent impétueux; il y eut des tonnerres, des éclairs, et des déflagrations. Et tout cela était Dieu, mais cela n’attira pas le prophète. Cela ne le toucha pas pourtant. Il savait ce qu’était la puissance de Dieu. Il savait Que Dieu avait secoué les montagnes, et qu’Il avait fait souffler des vents violents, et ainsi de suite, et qu’Il avait envoyé du feu du ciel. Mais il a attendu. Mais du fin fond de lui-même vint un murmure doux et léger. Cela attira le prophète. Il y avait quelque chose. Il avait vu Sa puissance accomplir des choses, mais cette fois-ci, il sentit Sa Présence, et un murmure doux et léger parla dans son coeur. Alors le prophète se leva et alla au fond de la caverne.

28 Des fois nous demandons des choses et recevons autre chose et vice versa. Nous faisons de Dieu quelqu’un que nous pouvons amener à nous répondre tel que nous pensons qu’Il devrait répondre.
Israël, voilà un autre cas. Israël s’attendait à avoir un roi puissant qui viendrait conquérir les Romains avec une verge de fer. Qu’est-ce que Dieu leur a donné? Un Bébé. Au lieu d’un roi puissant, Il leur a donné un Bébé enveloppé des langes, et a dit : «Vous Le verrez couché dans une crèche.» Il n’est pas venu tel qu’ils s’attendaient à Le voir venir, et ils ont rejeté cela. «Cela doit venir tel que nous le voulons, sinon ce n’est pas valable.» Ils ont dit : «Reprends cela.» Et Il l’a fait. C’est vrai. Vous devez accepter cela de la façon que Dieu l’envoie et en être heureux.

29 Dieu ancre un petit quelque chose dans votre coeur et dit : «C’est Cela.» Croyez Cela. Tenez-vous-en à Cela. C’est la Parole de Dieu. Il a promis qu’Il La confirmera pour vous. Et s’Il confirme la Parole, tenez-vous-en à Elle.

30 Oui, ils ne voulurent pas de ce Bébé. «Si Tu ne peux pas nous envoyer un roi, eh bien, nous n’accepterons pas ce Bébé. Tu n’as qu’à Le reprendre.» Voyez-vous, cela doit être tel que – que nous pensons que ça devrait être. Nous devons nous rappeler que Dieu fait cela à Sa façon. Et Sa façon est toujours la bonne façon. Il nous faut croire ce que Dieu a dit à ce sujet, et reconnaître que c’est absolument la vérité, et nous en tenir à cela. Accrochez-vous-y.

31 Jésus, quand Il est devenu un homme, Il était humble. Et comment un Roi du – du ciel pouvait-Il accepter qu’on crache sur Son visage, et qu’on mette un chiffon autour de Sa tête, et qu’on Le frappe avec un bâton, et qu’on dise : «Dis donc, on m’a dit que tu es un prophète. Dis-nous qui t’a frappé, et nous croirons en toi.» Et Il n’ouvrit jamais Sa bouche. Comment cela pouvait-il se faire? Le roi qu’eux attendaient, allait conquérir le monde. Mais Dieu leur envoya le Roi. Et puisque Dieu envoya cela à Sa façon, ils refusèrent alors de croire cela. Mais Dieu avait Sa façon d’envoyer cela, et Il ne l’a jamais envoyé autrement sinon de la manière dont Sa Parole avait dit qu’Il viendrait. Mais eux avaient des conceptions bien arrêtées qu’il devait en être autrement. C’est là que nous commettons l’erreur, mes amis. C'est là que se trouve le problème.

32 Quand Jean-Baptiste, le précurseur, la voix de celui qui crie dans le désert, est venu, eh bien, la Bible dit que toutes les montagnes seraient abaissées, et que toutes les vallées seraient élevées, et que toutes ces choses arriveraient. Les montagnes sauteraient comme de petits béliers, et les feuilles taperaient des mains. Eh bien, ils attendaient une secousse de cet homme descendant les corridors du ciel, tout habillé de fin lin, avec une couronne sur la tête, ou quelque chose de ce genre.
Qu’arriva-t-il? Dieu leur envoya un vieux prédicateur là dans le désert, enveloppé d’une peau de brebis, ressemblant à un vers velu, le visage tout couvert de barbe.
«Oh! la façon d’être pour ce gars, mangeant des sauterelles et du miel sauvage! Nous ne voulons rien à voir avec cela. Comment pouvait-il être le précurseur du Messie?» Mais c’était la façon de Dieu d’annoncer le Messie.

33 Nous devons recevoir cela de la façon que Dieu l’a dit, Dieu en est content. C’est Sa façon. Il est la toute-intelligence. Il est tout-puissant. Il est omnipotent, omniprésent, oh, Il est Dieu, le JE SUIS. Non pas le «J’étais» ou le «Je serai,» mais le «JE SUIS», le même pour toujours. Il est Dieu, et Il fait des choses de façon mystérieuse. Et… Mais Il fait cela pour Sa propre gloire. Il fait cela parce que c’est mieux de le faire de cette façon-là. Nous devons recevoir cela tel qu’Il l’envoie.

34 Je suis certain que tous nos tableaux et tous nos calendriers, et ainsi de suite, que nous avons dressés, disant : «Jésus vient sur une nuée; pour l’autre, Il vient sur un cheval blanc, et tout comme cela… Ça sera tout à fait différent quand Il viendra. Je… Ça ne va pas correspondre à ce que nous avons, et beaucoup manqueront de voir cela.» Beaucoup manqueront de voir ce jour dans lequel nous vivons. Beaucoup manquent de voir en ce moment même le signe du Messie qui vient. Beaucoup de gens manquent de voir cela. Ils – ils… C’est juste devant eux, et cependant ils – ils ne voient pas cela.

35 Jésus dit, quand Il parla dans – dans S… Luc, je crois que c’était là. Et Il dit : «Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à l’avènement du Fils de l’Homme. Ce qui arriva du temps de Noé…» Avez-vous remarqué comment Il a parlé de la moralité des gens du temps de Noé? «Ils mangeaient, buvaient, se mariaient, et donnaient en mariage.» Mais quand Il a dit : «Sodome,» Il a simplement laissé la chose cachée. C’était le feu qui brûla Sodome. C’est le feu qui brûle la terre aujourd’hui.

36 Revoyons cela pour quelques minutes. Abraham, assis là, sans–ne s’attendait pas à quoi que ce soit. Il habitait la terre la plus pauvre de la région. C’était pendant la chaleur du jour, un temps bizarre pour que quelque chose arrive, mais il vit un Homme s’approcher, ils étaient trois. Quelque chose dans son coeur lui dit que c’était Dieu, et il s’en tint à cela. Il ne voulut pas les laisser passer. Ô Dieu, puisse cela arriver ici. Ne laissez pas passer cela. Accrochez-vous-y.
«Entrez, asseyez-vous sous le chêne. J’irai chercher un peu d’eau. Je Vous servirai. Permettez-moi de Vous laver les pieds. Je Vous apporterai un morceau de pain. Rassasiez-vous, ensuite vous pourrez continuer, car c’est la raison pour laquelle mon Seigneur est venu chez moi.» Cependant il n’était pas très sûr, mais il savait que quelque chose s’était déclenché dans son coeur. Ça doit être le moment. Quand cet Homme s’assit et lui parla, observez ce qu’Il fit.

37 Il baissa les yeux, Il dit : «Abraham,» (un Etranger, comment savait-Il qu’il s’appelait Abraham?) «où est ta femme, Sara?» Il savait qu’il avait une femme, et Il savait qu’elle s’appelait Sara.

38 Et la Bible dit qu’Abraham Lui dit : «Dans la tente, derrière Toi.»

39 Et Il dit : «Etant donné que ce Abraham est l’héritier de la terre, cacherai-Je quoi que soit à Abraham, étant donné qu’il est l’héritier de la terre?» Et Il dit : «Au temps fixé, Je te visiterai.» Et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, là dans la tente derrière Lui, ne L’avait pas du tout vu, elle ne savait rien du tout à Son sujet, ni Lui au sujet de Sara, et elle rit en elle-même, peut-être comme cela, en mettant la main sur la bouche.

40 Et cet Ange, le dos tourné, dit : «Pourquoi Sara a-t-elle ri?» Qui était-ce? Il s’attendait peu à ce que cet Homme soit Celui qu’Il était. Mais quand Il s’apprêtait à partir, Abraham L’appela Elohim, le Dieu Tout-Puissant. Quel en était le signe? Ce Dieu tout-puissant, dans la forme du Saint-Esprit dans les derniers jours, avant que ce monde ne brûle, Il viendra vers Son peuple et habitera dans la chair au milieu de Son peuple, Se révélant à Son Eglise juste avant que le feu ne tombe. Juste avant la destruction du monde, Elohim, Dieu, le Saint-Esprit viendra au milieu de Son peuple et accomplira les signes qu’Il accomplit en ce temps-là. Oh, Il est le Dieu immuable!

41 C’est de cette façon qu’Il s’est révélé aux Juifs. C’est ainsi qu’Il s’est révélé aux Samaritains, de la même façon. La plupart des églises pensèrent de Lui : «Oh, Il est un Béelzébul.» Mais ceux qui avaient vu la chose et qui avaient reconnu que c’est Dieu, ils reconnurent qui Il était. La femme au puits, elle dit : «Seigneur, nous savons que le Messie viendra, et qu’Il nous révélera ces choses. Tu dois être Son prophète.»

42 Il dit : «Je le suis, moi qui te parle.»

43 Elle courut dans la ville et dit : «Venez voir un Homme.» Elle ne s’attendait pas à voir un Homme de ce genre. Elle ne s’attendait pas à voir le Messie sur la terre, habitant au milieu de Son peuple. Il en est de même aujourd’hui, les gens ne sont pas dans l’attente. Ils attendent autre chose. Ils attendent que les bombes et tout tombent, ce qui se fera probablement. Ils attendent une certaine grande union parmi les ecclésiastiques, il se peut que cela se fasse maintenant. Mais au milieu de tout cela, Dieu a envoyé la puissance de Son Fils, Jésus-Christ, parmi les gens, et ils ont une nouvelle Pentecôte, la puissance de Dieu étant déversée, et les mêmes miracles et les prodiges qu’Il fit il y a plusieurs années, s’opèrent au milieu des gens, tel que Jésus l’avait annoncé. Nous ne cherchons pas à avoir une union de toutes les églises et tout. Nous cherchons à avoir une effusion du Saint-Esprit, et cela viendra et fera les choses auxquelles – auxquelles nous ne pouvons pas nous attendre.

44 Et je sais qu’Il est ici maintenant. Je sais que le Saint-Esprit est ici dans ces réunions. Et je sais qu’Il a promis : «Là où deux ou trois sont assemblés en Mon – ensemble là-dedans, Je serai au milieu d’eux.» Jésus l’a promis. «Là où deux ou trois…» C’est cela la puissance… C’est la… sur cela que l’église primitive reposait : «la Présence de Jésus. Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux. Et tout ce sur quoi les gens s’accordent, par exemple en rapport avec une chose, et s’ils demandent, ils recevront cela.» C’est vrai. C’est cela la promesse de Dieu. Il est immuable; Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Et Il est ici maintenant. Croyez-vous cela?

45 Inclinons la tête juste un instant pour la prière. Juste avant que nous ne priions, et vous, avec vos têtes inclinées, y aurait-il ici, quelqu’un qui voudrait dire : «Frère Branham, souvenez-vous de moi. Que mes yeux spirituels s’ouvrent, afin que je Le voie et que je Le reconnaisse. Comme j’aimerais Le voir. Comme je L’aime,» levez la main et dites : «Souvenez-vous de moi.» Que Dieu vous bénisse. Seigneur, bénis. C’est bien. Que le Dieu du ciel soit miséricordieux. Quelqu’un d’autre là derrière, là à ma droite. «Souvenez-vous de moi dans la prière, Frère Branham.» Que Dieu vous bénisse.
Les richesses insondables de Christ, la révélation de Sa puissance et de Sa bonté… Que le Dieu du ciel vous accorde à tous et la miséricorde, et la bonté, et la grâce.

46 Notre Père céleste, nous T’apportons cette audience en ce moment, en regardant partout et en voyant les mains des gens se lever, le Dieu immuable oeuvrant de façon mystérieuse, pour accomplir des prodiges. Nous prions, ô Dieu, que Ton Saint-Esprit, que Ton Esprit demeure dans chaque coeur ici ce soir. Donne-leur le désir de leur coeur. Fais qu’ils aient la foi, Seigneur. Mets quelque chose en eux, du courage, afin qu’ils sachent que Tu es toujours présent, toujours vivant, pour intercéder. Tu es assis à la droite du Dieu tout-puissant. Et là sur Son Trône, le précieux corps de Jésus-Christ est assis là, pendant que le Saint-Esprit est sur la terre.

47 Et Il est là en tant que notre Souverain Sacrificateur pour intercéder sur base de notre confession. Ce que nous confessons, Il l’accomplira. C’est pour cela qu’Il est là, pour rendre justice. Son propre Sang dans – dans le récipient qui est devant Lui, Ses propres vêtements ensanglantés, étant là, vu que Dieu ne peut pas regarder à travers ce Sang et voir l’injustice, car Christ a ôté notre péché et notre maladie. Ô Père divin, nous prions, qu’étant donné qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses, qu’Il compatisse ce soir à chaque faiblesse qui est dans ce bâtiment, toutes les faiblesses, qu’elles soient spirituelles ou physiques, afin que les gens obtiennent la guérison, et qu’un réveil prenne dans cette ville, oh, des âmes et des âmes pour les faire entrer dans le Royaume de Dieu. Accorde-le, Seigneur. Ecoute notre prière. Nous T’aimons, Père, et nous nous attendons à de grandes espérances pour que le Saint-Esprit vienne au milieu de nous et fasse ce qu’Il a promis de faire. Nous le demandons pour Sa gloire, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

48 L’aimez-vous de tout votre coeur? Vous attendez-vous à ce qu’Il fasse bien au-delà de tout ce que nous pouvons faire ou penser? Il a dit qu’Il ferait bien au-delà de tout ce que nous pouvons faire ou penser. Il a promis de le faire. Eh bien, quand Jésus était ici sur terre, combien savent qu’Il ne prétendait pas être un guérisseur? Combien savent qu’Il n’était pas un guérisseur? Vous voulez dire que vous ne connaissez pas la Bible mieux que cela? Il a dit : «Ce n’est pas moi qui fais les oeuvres, c’est mon Père qui habite en moi, c’est lui qui fait les oeuvres.» «En vérité, en vérité, je vous le dis…» Jean 5.19 : «En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même. Mais ce qu’il voit faire au Père, le Fils le fait pareillement.» Est-ce ce qu’Il a dit? Saint Jean 5.19.

49 Quand Il a su là où un homme était étendu, ayant une infirmité, étendu sur un grabat, Il lui a dit que sa foi le guérirait; il a pris son lit et est sorti du bâtiment. Et Il était soumis à un questionnaire parmi les Juifs, et Il laissa des milliers de gens étendus là, des boiteux, des estropiés, des aveugles, des tordus. Il dit : «Je ne fais que ce que le Père me dit, ou plutôt me montre de faire. Maintenant, Je fais ce que je vois faire au Père. Le Père travaille, et Je travaille aussi.» Eh bien, voilà Son Esprit. Eh bien, Jésus Lui-même n’a pas accompli des guérisons sans que Dieu Lui ait montré premièrement cela. C’est ça l’Ecriture. «Je ne fais rien, à moins que le Père me le montre premièrement, non pas me dit, mais me le montre premièrement.» Ainsi, quand Il Lui montre, Il part et fait ce que le Père Lui dit.

50 La femme qui toucha Son vêtement. Eh bien, Il n’a jamais fait cela; Il n’a jamais dit que c’est Lui qui l’avait fait. Il dit : «Ta foi t’a sauvée. Ta foi t’a sauvée.» L’aveugle Bartimée à la porte : «Ta foi t’a guéri.» Il n’avait rien à faire avec cela. C’est la foi des gens qui faisait cela, car ils croyaient qu’Il était le Fils de Dieu. Elle Le toucha, la femme Le toucha, et elle toucha Son vêtement. Et ainsi, Il ne le ressentit pas physiquement, parce que le vêtement palestinien est fait d’un sous-vêtement et d’une robe ample. Et elle en toucha le bord, «Car, se disait-elle : ‘ Si je touche seulement Son vêtement, je serai guérie.’» Et elle Le toucha. Et quand elle le fit, eh bien, elle sentit en elle-même… Car, sa foi disait que si elle pouvait toucher cela, elle serait guérie. Et elle fit ce qu’elle croyait pouvoir amener la puissance de Dieu sur elle, et elle sentit que c’était tout-suffisant. Et il en était ainsi, parce qu’elle crut cela.

51 Jésus se retourna et parcourut l’auditoire du regard, et dit : «Qui M’a touché?»

52 Pierre Le reprit et dit : «Qui T’a touché? Eh bien, tout le monde Te touche. Pourquoi dis-Tu une chose pareille?»

53 Il dit : «Mais Je perçois que Je me suis affaibli, ou plutôt la vertu M’a quitté,» ce qui signifie, «force.» «Je me suis affaibli. Quelqu’un m’a touché d’un type de toucher différent.» Et Il regarda tout autour dans l’auditoire jusqu’à ce qu’Il vît la femme. Et Il lui dit que sa perte de sang s’était arrêtée, en effet, sa foi l’avait rétablie. Eh bien, c’était ça le Jésus d’hier. C’est le même Jésus aujourd’hui. Ça sera le même Jésus demain, s’il y a un lendemain, et pour toujours.

54 Quand les gens pensent que Dieu fait une promesse et ne la tient pas… Les mahométans ou rien d’autre… J’ai tenu la Bible dans une main et le Coran dans l’autre et j’ai dit : «L’un d’eux est vrai, et l’autre est faux. Les deux ne peuvent pas être vrais, car ils sont opposés, l’un à l’autre.» J’ai dit : «Vous prouvez que votre prophète est mort. Il est dans la terre. Notre Jésus est ressuscité des morts. Et Il a promis que les choses qu’Il a faites, nous les ferions aussi.» J’ai dit : «Eh bien, faites-moi voir les oeuvres de Mahomet.» Ils n’y arrivent pas. Mais les oeuvres de Jésus-Christ sont accomplies par le Saint-Esprit, quand Il vient oindre les gens. Croyez-vous cela? Nous croyons certainement cela. Qu’est-ce qui nous empêcherait de croire? Puisque Dieu a fait la promesse. Dieu l’a dit. Cela règle le problème.

55 Eh bien, l’homme ne peut pas faire cela. C’est surnaturel. C’est quelque chose que l’homme ne peut pas faire. Pendant que j’ai quelques minutes, j’aimerais expliquer ceci. Voyez-vous, l’homme ne peut rien. C’est Dieu dans l’homme. Jésus a dit : «Je suis le Cep; vous êtes le sarment.» Eh bien, tant qu’un sarment est attaché au cep, il portera le fruit du cep. Eh bien, Dieu a toujours utilisé l’homme comme Son agent. C’est la raison pour laquelle Il a utilisé Son propre Fils pour se dévoiler Lui-même. Il est descendu et a pris la forme d’un homme afin de mourir comme l’homme. Il ne pouvait pas mourir en tant qu’Esprit, mais Il a été mis à mort dans la chair. Dieu était donc en Abraham; Dieu était en Isaac; Dieu était en Jacob; Dieu était en Joseph; Dieu était en David. Il était dans tous ces gens-là d’autrefois, ces prophètes et ainsi de suite. C’était Dieu oeuvrant à travers les hommes.

56 Eh bien, dans cet âge du Nouveau Testament, le Sang de Jésus-Christ purifie Son Eglise et La sanctifie, afin que Son Saint-Esprit continue à accomplir l’oeuvre de Dieu à travers tous les âges. Et Il est le même aujourd’hui. Et s’il n’en est pas ainsi, alors nous sommes de faux témoins de cette Bible. Si cela… Si cela n’est pas vrai, alors la Bible n’est pas vraie. Il est temps que les gens prêchent l’Evangile. Il est temps que la puissance de Dieu soit révélée. Quand les païens cherchent à marcher sur cette Parole, nous avons besoin des gens comme les enfants hébreux : «Notre Dieu est capable de nous délivrer de cette…» C’est vrai. C’est le moment. Dieu reste le même.

57 Eh bien, Dieu ne peut pas vous guérir, parce qu’Il l’a déjà fait. Quand Il a été blessé pour vos transgressions, brisé pour vos iniquités, le châtiment qui vous donne la paix est tombé sur Lui, et par Ses meurtrissures vous avez été guéris… C’est au passé. S’Il se tenait ici ce soir habillé de ce costume qu’Il m’a donné, Il ne pourrait pas vous guérir si vous le Lui demandiez. Il dirait : «Je l’ai déjà fait. Croyez-vous cela?» Il pourrait faire quelque chose pour vous révéler que c’était Lui. Et c’est de cette façon qu’Il agit aujourd’hui. Il révèle cela à Son peuple, par Son peuple, qu’Il est Dieu, non pas l’homme, mais Dieu.

58 Or, Il est tout aussi réel ce soir. Je – je sais qu’Il est ici. Combien ont déjà vu la photo de l’Ange du Seigneur, cette Lumière? Beaucoup parmi vous. Cela… On a cela ici, je pense, quelque part. Les jeunes gens peuvent avoir cela, Gene et les autres ont cela sur la table, là derrière. Cette Lumière… Rappelez-vous, je… Si je ne vous rencontre plus jamais sur la terre, je vous rencontrerai ce jour-là. Cette Lumière ne se tient pas à deux pieds [60,96 cm – N.D.T.] de l’endroit où je me tiens maintenant. C’est vrai. Il a promis cela. Et je crois en Dieu. J’ai vu Cela. Cela touche des dizaines de milliers de païens. J’ai vu Cela au – au moment où les sorciers de deux côtés, et j’ai vu la puissance de Dieu les paralyser et se tenir là. Ou Dieu est Dieu, ou Il n’est pas Dieu. Ou Jésus est le Fils de Dieu, ou Il était un imposteur. Il est Christ, le Fils de Dieu. Il n’est pas mort, mais Il est vivant, et Il vit éternellement. Il est le même hier , aujourd’hui et pour toujours.

59 Combien croient cela? Que Dieu vous bénisse. Combien parmi vous croient qu’Il peut apparaître juste… Nous n’avons pas distribué des cartes de prière, n’est-ce pas? Combien de malades y a-t-il là, qui voudraient être guéris? Levez la main. Dites : «Ô Dieu, je suis malade, j’ai besoin de guérison.» Levez simplement la main, celui qui est malade et qui veut être guéri. Levez simplement la main et dites : «Je prie que Dieu me guérisse.» Si vous avez un bien-aimé pour lequel vous priez, levez la main, et dites : «Je – je – je prie.» Que Dieu soit miséricordieux.

60 Il n’y a personne dans ce bâtiment que je connaisse, en dehors de… Je crois, si je ne me trompe pas, c’est Pat Tyler, qui est assis juste ici, Pat Tyler. Je suis… Je ne sais pas si tous vous le connaissez. Et frère Gene Goad qui est assis là et qui enregistre le message… Les hommes qui sont sur l’estrade, je les ai rencontrés hier soir, le plus beau groupe de gens que j’ai jamais rencontrés de ma vie. Mais les seuls que je connais vraiment, personnellement, c’est… Le frère qui est juste là; il m’a parrainé la première fois que j’étais ici, frère Williams, et son fils. Frère Borders, frère David, et frère Harvey sont les seuls que je connaisse vraiment ici. Mais Jésus-Christ connaît chacun de vous.

61 S’Il est le même hier aujourd’hui et pour toujours. Soumettez-Le à une épreuve de force. Est-Il Dieu? Est-ce vrai? Il connaît chacun de vous. S’Il… Nous nous approchons de la Venue du Fils de Dieu, comment Lui-même a-t-Il prouvé aux Juifs qu’Il était Dieu et qu’Il était le Fils de Dieu? Quand Il a dit à Pierre qui Il était. Il a dit… Il a dit – raconté à Nathanaël où il était quand il était sous le figuier, quand Il l’a vu sous l’arbre, en train de prier; celui-ci a dit : «Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’Israël.» C’était le signe du Messie à la nation juive. Le sacrificateur s’est rétracté et a dit : «Il est un diseur de bonne aventure.»

62 Et Il a dit : «Vous dites cela de Moi, Je vous pardonnerai. Mais quand le Saint-Esprit viendra, ne dites rien contre Lui alors, car cela ne sera jamais pardonné ni dans ce monde, ni dans le monde à venir.»

63 Observez cela. Eh bien, il n’existe que trois groupes de gens : ce sont les gens de Cham, Sem et Japhet. Ce sont les Juifs, les Gentils et les Samaritains. Rappelez-vous, Pierre, à la Pentecôte, prêcha aux Juifs, il ouvrit le Royaume aux Samaritains, quand Philippe est allé les baptiser, ils ne reçurent pas le Saint-Esprit cependant, là chez Corneille; ainsi, tous avaient entendu parler de Cela. Les gens de Cham, Sem, et Japhet . Le Saint-Esprit était alors… Les gens n’avaient plus besoin de lui pour cela, car le Saint-Esprit était allé chez les gens.

64 Quand Jésus est venu, nous les Gentils étions des Anglo-Saxons qui ne nous attendions pas à la Venue du Messie. Nous étions des païens avec les massues sur les dos. Mais ceux qui attendaient un Messie, c’étaient les Juifs et les Samaritains, eux attendaient le Messie. Quand Il apparut, comment… quel genre de signe accomplit-Il? Il accomplit le signe du prophète dont Moïse avait parlé, que ce serait un Dieu-Prophète. Ils ont vu cela. Ceux qui étaient conduits vraiment spirituellement, ils L’ont vu accomplir ce signe, et ils ont dit : «C’est Lui.»

65 Mais les autres qui avaient tous reçu une formation intellectuelle disaient : «Cet homme est Béelzébul.»

66 Il se rendit en Samarie. Il avait un besoin. Une femme vint au puits, et Il dit : «Apporte-moi à boire.»

67 Et elle dit : «Ce n’est pas la coutume. Ici nous avons la ségrégation. Les Juifs et les Samaritains n’ont pas de relations.»

68 Il dit : «Femme, si tu savais à qui tu parlais, tu Me demanderais à boire.»

69 Elle a dit : «Le puits est profond, et Tu... as…»

70 Que faisait-Il? Il contactait son esprit. Et quand Il vit où était son problème ( Nous savons tous ce que c’était.), où était son problème, Il dit : «Va chercher ton mari et viens ici.»

71 Elle dit : «Je n’ai point de mari.»

72 Il dit : «Tu as dit vrai. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.»

73 Elle dit : «Seigneur, je vois que…» («Tu es Béelzébul? Certainement non.»)
Elle dit : «Je vois que Tu es un prophète.» Je vois que Tu es un prophète. Maintenant, nous le savons. Nous savons, nous les Samaritains, on nous l’a appris. Nous savons que quand le Messie viendra, Il nous dira ces choses. C’était le signe du Messie. Mais Toi qui es-Tu?»

74 Il dit : «Je le suis, moi qui te parle.» Oh! la la!

75 Rappelez-vous, Il n’a jamais fait cela chez les Gentils. Il n’a pas fait cela chez les Gentils. Alors s’Il est un Dieu infini, et qu’Il les laisse, avec une instruction intellectuelle telle que nous en avons aujourd’hui… Si nous allons dans la… sortons de ceci, notre dispensation, sans la même manifestation, alors Il aura fait quelque chose pour eux qu’Il n’a pas fait pour nous. Mais Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Il a promis qu’Il ferait cela.

76 Où a-t-Il fait cela? Il y a plusieurs Ecritures. Mais celle que j’ai notée, c’est : «Ce qui arriva du temps de Sodome, arrivera pareillement à la Venue du Fils de l’Homme.» Cela arrivera pareillement; la même chose arrivera juste avant le feu. Le voilà, le Dieu infini. Il est ici ce soir. C’est glorieux de le dire. Mais c’est quelque chose que la Bible a dit, et le Saint-Esprit est ici pour confirmer cela et déclarer que c’est la Vérité. C’est vrai.

77 Prions. Ô Seigneur, il y a quelqu’un là qui souffre. Sans doute, il y a des gens qui sont dans le besoin. Je Te prie, ô Père, d’être miséricordieux et que l’on sache que Tu es Dieu. Prononce simplement la Parole, Seigneur. Et je prie que la pauvre âme qui, ici, Te cherche soit en mesure de toucher le Souverain Sacrificateur qui peut compatir à nos faiblesses. Accorde-le, Seigneur, au moins un ou deux, afin que les gens sachent que de la bouche d’un ou de deux témoins, plutôt de deux ou de trois témoins, chaque parole est établie. Accorde-le, Père. J’ai demandé cela pour la gloire de Dieu et pour le Message de ce soir, ô Seigneur, et pour Ta Parole qui le déclare ainsi, afin que les gens sachent que le temps de la révélation et du dévoilement est proche, que Tu es le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Amen.

78 Maintenant, j’aimerais que vous priiez. J’aimerais que vous croyiez de tout votre coeur, et de tout votre être, que vous croyiez que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ici.
Combien me sont étrangers ici, ceux que je ne connais pas? Levez la main. Partout dans le bâtiment, où que vous soyez.
Eh bien, peut-être que vous n’avez jamais su ceci. Maintenant, si… Il me faut suivre le Saint-Esprit, et s’Il parle, vous, répondez. Je ne dis pas qu’Il le fera. Je dis simplement que je prie qu’Il le fasse (Voyez-vous?), qu’Il le fasse. Je n’ai pas le droit de le dire, si ce n’est par Sa Parole. Il a dit qu’Il l’accorderait, et nous croyons que ça sera accordé. Maintenant, priez. Maintenant, cela dépend de votre foi. Vous ne pouvez rien faire, à moins de Le toucher; alors, Il me parle. Si vous pouvez croire… Si vous pouvez croire…

79 Oui, ça y est! Un instant. Juste par ici, à ma gauche, il y a une dame assise là, un peu corpulente. Elle est gravement malade. Elle est cardiaque, elle est couverte de l’ombre d’un cancer, une dépression – une oppression spirituelle démoniaque, plutôt. La dame est assise juste ici, elle a la tête baissée, elle regarde juste ici vers moi. Croyez-vous, madame, que Jésus-Christ vous rétablira? Croyez-vous cela? Oui? Acceptez-vous cela? Perdue cela… Maintenant, il vous faudra le faire.
Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, que cela soit connu, afin que les gens comprennent, Seigneur.
Ayez foi en Dieu.

80 Voici un homme assis juste ici derrière, il prie pour sa femme. Il pense à sa femme. Il prie pour elle. Elle est passée par des opérations et tout, et cela ne semble pas du tout l’avoir aidée. C’est tout à fait vrai. Cet homme est prédicateur. Révérend Nathan, Jacob Nathan, c’est votre femme qui est assise à côté de vous. Croyez-vous que Jésus-Christ va la rétablir? Acceptez-vous cela, Monsieur? Levez la main, si vous acceptez cela. Que Dieu vous bénisse, allez-y.
Je n’ai jamais vu cet homme de ma vie.

81 Ayez foi en Dieu. Ne laissez pas cela vous passer. Il est éternellement Dieu.
Une femme est assise ici. Elle a la tête inclinée, juste là. Elle est assise là, elle me regarde maintenant. La femme est estropiée, en quelque sorte. Elle a une béquille en dessous, qu’elle utilise pour marcher. Croyez-vous, Madame, que Jésus-Christ vous laissera sortir d’ici ce soir sans ces béquilles? Croyez-vous cela, vous qui êtes assise juste là en train de me regarder? Voulez-vous accepter cela, votre guérison? Levez la main. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Mais si vous croyez cela, vous les laisserez là, et vous vous en irez, et serez guérie. Je défie votre foi de croire cela. «Si vous pouvez croire.»

82 Qu’en est-il d’ici derrière maintenant? Qu’en est-il de vous prédicateurs? Vous, frères, croyez-vous de tout votre coeur? Eh bien, vous m’êtes tous étrangers, en dehors de frère Williams. Dieu vous aime. Vous êtes Son serviteur. Je suis ici en tant que votre frère. L’Esprit de Dieu est ici. Je suis absolument sur les lieux au Nom de Jésus-Christ. Ayez simplement foi et croyez. S’il y a quelque chose qui ne marche pas, demandez-le Lui.

83 Cet homme qui est assis juste ici en train de me regarder. Il ne s’agit pas exactement de vous. Il s’agit de votre père qui est assis là. C’est vrai. Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qu’est son problème? Voulez-vous croire cela? Aux pieds? C’est vrai, tenez-vous debout. Son père est assis juste là, un vieil homme, un peu chauve, il est assis là et il me fixe du regard maintenant.

84 Tenez, regardez ici, ne voyez-vous pas cette Lumière? Regardez cette Lumière au-dessus de cette petite dame ici. Il est aussi en train de prier. Il connaît cette dame qui est assise juste ici, cette petite dame. Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qu’est son problème? Croirez-vous? C’est à la jambe. C’est vrai. Croyez-vous en Dieu? Croyez-vous que l’Ange du Seigneur c’est le même Jésus, hier, aujourd’hui et pour toujours? Il reste Dieu, et rien ne peut causer du tort, rien ne peut faire obstacle. Jésus-Christ, le Fils de Dieu, vit éternellement, Il est toujours vivant pour intercéder. Si seulement nous croyons, avons la foi, Dieu fera le reste. Croyez-vous cela de tout votre coeur?

85 Maintenant, croyez-vous que le Messie qui vient est proche? Qui sont ces gens? Je n’en ai jamais vu un seul de ma vie, et Dieu sait que c’est vrai.
Maintenant, vous avez mis cela en action. Eh bien, cela parcourt simplement tout le bâtiment. C’est maintenant même le moment. C’est maintenant le moment qu’il vous faut recevoir votre guérison. Imposez-vous les mains les uns aux autres. Mettez les mains les uns sur les autres et croyez maintenant. Eh bien, vous l’avez. Bien, vous – vous avez la foi. Ô Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, que l’on sache ce soir que Tu es le Fils de Dieu. Tu l’as révélé. Tu es Dieu. Et que Ton Saint-Esprit tombe ici, parmi ces gens, et leur montre que Tu es le Grand Jéhovah Dieu, que Tu restes le même hier…
Satan, tu es vaincu. Sors de ces gens; je t’adjure, par la puissance du Dieu vivant, de sortir de ces gens, au Nom de Jésus.
Très bien, approchez.

EN HAUT