ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication L’Alliance confirmée d’Abraham de William Branham a été prêchée 61-0210 La durée est de: 1 hour and 33 minutes .pdf La traduction Shp
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

L’Alliance confirmée d’Abraham

1 Bonsoir, mes amis. Ça fait bon d’être encore de retour dans la maison du Seigneur ce soir, et d’être encore disposé à parler de Lui et de communier autour de Sa Parole. J’aime vraiment communier autour de la Parole de Dieu, pas vous? Frère Arganbright vient de m’informer que frère Espinosa est dans la réunion ce soir, qu’il est ici; et je pense que le frère a dit qu’on voulait qu’il vienne sur l’estrade, mais il s’en est abstenu et il est allé se mettre quelque part.

2 Je me rappelle bien la merveilleuse réunion à Mexico City en compagnie de frère Espinosa, comment le Seigneur a béni. C’était au moment où le petit enfant mort était ressuscité, que le… Je n’oublie jamais le soir où la pauvre señorita [Une femme espagnole – N.D.T.] qui – qui avait le bébé là pour un…
Eh bien, oh! la la! voici droit – droit en face de moi frère Espinosa; ça me fait vraiment plaisir de vous rencontrer. Que Dieu vous bénisse…?... Nous…?... Que Dieu vous bénisse. Avez-vous une place assise? Ou plutôt… Avez-vous – vous, votre femme ou quelqu’un là-bas? [Le frère répond: «Je suis avec ma femme et quelques amis.» – N.D.E.] Oh! eh bien, combien c’est… ça, c’est chic! Bon, c’est bien.

3 Bien des fois je me suis référé à cela, Frère Espinosa, je pensais à la façon dont le Seigneur a béni là à Mexico. Je pense que j’ai aperçu la soeur Espinosa maintenant. Je suis très content de vous voir tous. Vous savez, lorsque nous arriverons tous au ciel, quel jour de réjouissance ce sera, lorsque nous nous assoirons tous à ce dîner international, ce sera le souper international. Et nous passerons un… vraiment des moments glorieux à parler des choses anciennes et du renouvellement de vieilles connaissances, et ce sera des moments glorieux.
J’ai envie de tenir une autre réunion à Mexico; ce serait très bien, nous y avons passé des moments glorieux. Je me souviens de ce petit enfant, je n’oublie jamais cela. Cette ravissante petite mexicaine était…

4 Billy est venu vers moi, et m’a dit: «Papa, il faut que tu fasses quelque chose.» Il a dit: «On n’arrive pas à maîtriser cette femme là-bas.» Il a dit: «Ils ont beaucoup de huissiers, mais, a-t-il dit, elle veut monter là de toutes les façons.» Et il a dit: «Le frère…»

5 Son nom me – m’échappe, celui qui était avec lui, qui distribuait des cartes, c’était… Je l’appelle toujours «manãna» [mot espagnol qui signifie demain. – N.D.T.] parce qu’il est toujours en retard. Il était… Il – il devait donc me chercher à six heures, je pense, et il est venu me prendre à 9 heures. Ainsi, je l’ai surnommé «Manãna»: «demain», vous savez. Ainsi… Et malgré cela, c’était un brave frère, un frère très doux et très aimable.

6 Et je me souviens de ce petit enfant. J’ai parlé à frère Jack Moore, disant: «Eh bien, descendez et allez prier pour le bébé et ça ira…» C’était frère Espinosa qui était mon interprète. Et j’ai regardé l’assistance dans cette direction, et ces gens… vous parlez d’aller et d’être loyal à l’église, oh! la la! Ils étaient venus là le matin, ils s’étaient tenus sous un soleil ardent toute la journée pour être là le soir. Voyez-vous? Et ainsi, ils… C’est de cette façon que vous obtenez quelque chose. C’est ainsi que vous pouvez trouver quelque chose.

7 Ce n’est pas parce qu’Espinosa est ici, mais je l’ai dit la première soirée ici. L’autre jour, j’étais dans une église, une église dans une autre ville, à Tucson, en Arizona. Et il y avait là environ une demi douzaine de mes amis mexicains qui étaient venus de quelque part, et ils étaient assis là toute la journée, ce jour-là, dans une salle surchauffée, attendant mon arrivée ce soir-là; ils étaient assis là toute la journée, à attendre.

8 Et lorsque je suis monté sur l’estrade… je suis revenu prier toute la journée. J’avais prêché dans la matinée, et ensuite je suis revenu. Et ce soir-là, dès que l’estrade… ces pauvres gens, certainement qu’on doit – qu’on prend – qu’on mélange les cartes et on les donne à tout celui qui en veut. Et quand j’ai lancé l’appel pour la ligne de prière, ça s’est mélangé… on a omis tous ceux… Presque tout le monde, je pense qu’il y avait là une femme mexicaine, elle ne parlait pas l’anglais.

9 Et quand elle est venue sur l’estrade, le Saint-Esprit est descendu et s’est mis à lui parler et lui a dit d’où elle venait, Il lui a dit qu’elle avait une – une maman ou quelqu’un, quelque part là dans cette (comment appelle-t-on cette ville qui est au sud de la frontière ici? Le… Tijuana.)… Tijuana, là-bas, et elle était malade, et il lui a été dit que dans autant de jours elle recevrait une lettre disant qu’elle allait très bien et qu’elle avait recouvré la santé.

10 Et aussitôt qu’Il a commencé, alors le Saint-Esprit a commencé à se mouvoir parmi ces blancs qui étaient là, Il est allé là, et a saisi chacun de ces mexicains qui ne pouvaient même pas prononcer un seul mot anglais et les a tous guéris; c’est ce qui s’était passé. L’expectative. Voyez-vous? Vous… Si vous arrivez au point où vous pouvez simplement vous humilier, sans vous poser des questions, être simplement – simplement humble, alors Dieu agira. Il va… C’est Son… au moment où Il veut effectivement agir.

11 Eh bien, je me souviens donc que la pauvre dame s’est avancée, et lorsque frère Moore est descendu pour essayer de la satisfaire, j’ai regardé dans cette direction, et j’ai eu une vision du même petit bébé mexicain on ne peut plus mignon, se tenant là, à gazouiller, et il n’avait même pas de dents, il gazouillait et souriait. Je me suis dit: «C’est un mignon… Un instant», je me suis dit: «C’est ce bébé sous la couverture.» Alors, ils… Une petite… il pleuvait, et la petite dame l’avait enveloppé dans une couverture.

12 Et il – il était mort ce matin-là. Et la scène se passe le soir. Je suis allé imposer les mains à ce bébé, j’ai prié pour lui, et il s’est mis à s’agiter et à crier de toutes ses forces. Et il… il a été ramené à la vie et il est vivant aujourd’hui pour autant que je le sache.

13 Eh bien, le frère et la soeur Espinosa l’un des… je suis sûr qu’ils ont examiné la chose. Et maintenant, ça fait cinq fois que je L’ai vu de façon authentique ramener des morts à la vie après qu’ils étaient morts des heures et des heures avant (Voyez-vous?), ils ont été ramenés à la vie. Il – Il est Dieu. Je vous assure frère, soeur, voici ce qu’il y a, nous – nous… ç’a été – il était une fois… Je vais vous raconter une petite histoire, ensuite vous – vous comprendrez ce que je veux dire.

14 Une fois, un homme a effectué un voyage, et il se rendait à la mer. Il avait lu au sujet de la mer, il en avait entendu parler, mais il n’avait jamais vu la – la mer. Et en route, il a rencontré un vieux loup de mer, ou plutôt un vieux marin, vous savez, qui revenait de la mer, et il lui a demandé, disant: «Où vas-tu, mon ami?»

15 Il a répondu: «Oh! je vais à la mer.» Il a dit: «Ça vous fait frémir de joie et vous donne de l’enthousiasme.» Il a dit: «Je n’ai jamais vu cela, a-t-il dit, oh! combien j’ai ardemment désiré voir cela, voir ses magnifiques et saumâtres vagues se projeter dans l’air, entendre les mouettes chanter, sentir l’odeur salée de l’air» et ainsi de suite, et il lui a dit tout ce que ça représenterait pour lui. Le vieux loup de mer a dit: «J’y suis né et j’y ai vécu depuis soixante ans, je n’y vois rien d’émouvant.»

16 Eh bien, c’est ce qu’il en est. Il y a tant de choses qui se sont produites pendant ce réveil américain, au point qu’on s’y est habitué, et qu’on ne se rend pas compte de ce que ça représente. Et ces gens qui n’avaient jamais vu ni entendu cela, oh! la la! leurs – leurs coeurs sont simplement édifiés et prêts à agir. Voyez-vous? C’est ce que ça… On s’y est habitué.

17 Et frère, soeur, c’est la raison pour laquelle vous m’entendez tailler la chose en pièces de toutes mes forces, disant:…?… «Le réveil américain est terminé.» Cela s’est terminé il y a environ quatre ans. C’est – c’est donc fini. Et il n’y a plus de réveil en Amérique, nous ne faisons que glaner dans le champ qui a déjà été moissonné et brûlé. Vous pouvez ramasser un chaume de temps en temps, mais il y en a très peu. Bon, ce n’est pas seulement à Los Angeles ou à Long Beach que nous voyons cela; nous voyons cela partout dans la nation, c’est la même chose partout.
Et les… pour le moment les réunions, les grands réveils, c’est outre-mer, là dans les – dans d’autres pays, loin d’ici. Et c’est – c’est…

18 Je parlais à l’un des missionnaires de votre église, un jeune garçon qui est assis ici ce soir; j’ai croisé sa femme là derrière, c’est un frère très aimable, il est à peine venu de Côte d’Or [Ancienne appellation du Ghana – N.D.T.] Et, oh! la la! J’ai dit: «Qu’est-ce que vous envisagez?»
Il a dit: «Ce… Je ne tiendrai plus jamais de réunions ici.» Voyez-vous?

19 Vous n’aurez plus la même attitude, lorsque vous vous y rendez. Et vous allez voir notre peuple américain bien habillé, et bien nourri, n’ayant besoin de rien, vous savez, et «tu ne sais pas que tu es misérable, malheureux, aveugle, pauvre, nu et tu ne le sais pas.» Vous verrez ces gens couchés là dans la rue, mourant, un petit bébé, son petit ventre gonflé à cause de la faim, et la maman mourante, se traînant dans la rue… Et parlez simplement de Jésus-Christ, ils attendront là, ils en ont vivement le désir. Et dites simplement une chose, ils sont prêts. Lorsque vous vous apprêtez à les quitter ou quelque chose du genre, ils vous accompagnent jusqu’à l’aéroport: «Parlez-nous encore de Jésus.» Voyez-vous? «Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.» C’est ça.
Maintenant, inclinons la tête juste un instant devant notre Grand Roi, en – en signe de respect pour Lui, et parlons-Lui.

20 Père céleste, c’est Toi qui es l’Auteur de cette Parole éternelle. Au commencement était la Parole, la Parole existait toujours parce qu’Elle était Dieu. Elle a été faite chair et a habité parmi nous. Et ce soir, nous Te voyons encore révéler cette Parole, Te dévoiler au travers de la Parole, et nous permettre de communier autour de ces choses glorieuses.
Je Te rends grâces, Seigneur, tandis que nos pensées sont tournées vers Mexico, notre Etat voisin. Là loin parmi ces gens, je me souviens de ce pauvre vieil homme aveugle qui était venu sur l’estrade ce soir-là et qui voulait sortir son chapelet. Comment j’avais posé mon pied contre le sien, pour voir si mes chaussures lui conviendraient, et mes épaules, pour voir si je pouvais lui donner ma veste.

21 Mais ô Dieu, Toi Tu as fait quelque chose de plus grand pour lui, Tu lui as fait recouvrer la vue. Et combien il en était reconnaissant. Ô Dieu, la soirée suivante, j’ai vu l’estrade pleine de vieilles vestes, de lambeaux et autres dont ces pauvres gens se couvraient pour se protéger contre le vent frais… Oh! combien je Te rends grâces, Seigneur, comme il est dit: «Heureux ceux qui ont faim et soif, ils seront rassasiés.»
Ce soir, je prie, Père, que ce petit groupe ici saisisse une nouvelle vision du Seigneur Jésus et de Sa Venue imminente. Nous voyons que nous sommes maintenant juste à la fin de l’âge de l’Eglise de Laodicée.

22 Je prie pour le frère et la soeur Espinosa, pour leur grand travail, et pour leur amour pour Toi, sachant que c’est lui qui a continué les réunions après que j’étais parti et Tu l’as béni; et les boiteux ont marché, les aveugles ont vu, les infirmes… Oh! comme Tu as guéri les gens dans un puissant réveil. Nous sommes heureux, Seigneur, de ce que Tu as été miséricordieux envers ces précieuses personnes impuissantes. Ô Dieu, veux-Tu encore nous y envoyer? Nous aimerions y aller si c’est Ta volonté.
Maintenant, nous implorons la miséricorde pour nous qui sommes ici ce soir, et puisse le Saint-Esprit venir et entrer dans la Parole comme nous essayons d’enseigner pour édifier en vue du prochain service de guérison du dimanche soir. Nous prions, Seigneur, que les boiteux marchent, que les aveugles voient et que le glorieux Saint-Esprit se manifeste de façon merveilleuse. Assiste-nous, demain, Seigneur, pendant l’emis – l’émission et pendant le déjeuner des Hommes d’Affaires. Et où que [Frère Branham martèle les mots. – N.D.E.] nous, soyons, puissions, nous, être, capables, de, répandre, la, lumière, du, soleil, de la lumière, aux, nécessiteux, appeler, Seigneur, ceux, qui, ont, faim, et, soif, afin, qu’ils, soient, rassasiés.
Bénis la Parole dans nos coeurs ce soir comme nous communions au Nom de Jésus. Amen.

23 Bon, ce soir nous essayerons de continuer notre étude dans le livre de la Genèse. S’il m’arrive de siffloter un peu, c’est parce que je – je me suis cassé le bout d’une dent aujourd’hui, et ainsi c’est bizarre en quelque sorte par là, lorsque j’essaye de parler. Ainsi, maintenant, nous… Je jetais la base pour le prochain service de guérison du dimanche soir.
Et maintenant, demain soir, le Seigneur voulant, nous terminons à Sodome, ou plutôt sur la montagne où Abraham avait amené son fils pour l’offrir en sacrifice. Je pense que ce sera là une bonne leçon pour nous introduire dans ce service de guérison du dimanche; en effet, c’est ce qu’ en réalité cela exprime là, c’est donc pareil à ce qu’il en sera en ce jour-ci.
Et hier soirée je… Bien des fois quand je prêche, je cogne, je n’ai pas l’intention de blesser. Je… tout ce que je cherche c’est de faire ancrer une parole. Voyez? En effet, ce – c’est un moment où nous sommes – sommes… Je suis rempli de zèle pour l’église. Je – je le suis. Je … Lorsque je vois l’église se plonger dans le monde, cela me met vraiment en pièces; je n’arrive simplement pas à rester tranquille.
Eh bien, ce n’est pas que je veuille me singulariser, Dieu le sait; ce n’est pas que je veuille me singulariser. Je vous aime tellement que je ne peux pas faire ça, me singulariser. Mais quand je… quand je vois des choses et que je sais que c’est la vérité, alors je… Il y a quelque chose en moi qui fait que je ne peux pas me tenir tranquille; il faut que j’en parle simplement parce… Et après tout, je ne parle que par inspiration. Ainsi, ce n’est pas mon – mon intention de vous blesser. Mais je – j’aimerais que vous acceptiez cela de cette façon-là.

24 Et maintenant, afin que vous puissiez comprendre, nous sommes tous d’accord que nous vivons dans l’âge de l’Eglise de Laodicée; nous le savons tous. Eh bien, ne l’oubliez pas, au sujet de l’âge de l’Eglise de Laodicée, c’est le seul de tous les âges où Jésus a été mis à la porte par Sa propre Eglise, Il frappe à la porte pour essayer de rentrer.

25 Et c’est exactement ce que nous avons fait. C’est ce que les groupes pentecôtistes ont fait. Car ce sont toujours les églises… Dans chaque âge, ç’a été une église pentecôtiste. Si vous suivez l’émission demain, je vais parler là-dessus. Et vous verrez donc si ce n’est pas vrai. C’est toujours ça.

26 Lorsque nous entendons parler de la – de l’église, l’église, lorsque la Bible parle de – d’elle, il s’agit de l’Eglise pentecôtiste. Elle a toujours été là. Il y a eu une petite monarchie pentecôtiste tout au long de chaque âge. Et si vous considérez l’histoire…

27 Frère Paul Boyd que je connais bien, un ami à moi, il est quelque part ici. Merci, Frère Paul, pour ce merveilleux livre que vous m’avez envoyé. J’ai consulté le Concile de Nicée, le Concile prénicéen, et le Concile de Nicée; et beaucoup de ces autres prédicateurs y sont mentionnés, ou plutôt ils y sont – sont versés plus que moi. Mais c’était au Concile de Nicée que les restes de la Pentecôte a été rejeté, et ils ont introduit leurs propres idées dans l’église, la doctrine des nicolaïtes, qui n’était au départ qu’une – une petite rimeur parmi eux. C’était… Et «Nico» est un mot qui signifie «conquérir.» «Laitia» signifie «conquérir les laitia».

28 En d’autres termes, ils avaient retiré tout l’Esprit de l’assemblée, les laïcs, et ils en ont fait sortir un saint homme. Que les… «Les croyants ne sont pas saints, alors le saint prêtre, le saint évêque ou quelqu’un d’autre…» Et «Nico», conquérir les laïcs pour placer la chose sur un seul homme. Ainsi, les gens y entraient tous, ils construisaient l’église, ils donnaient leurs contributions et ainsi de suite. Il n’y avait qu’un seul homme qui pouvait intercéder pour le pardon de péchés.

29 Mais ce n’est pas là le remède de Dieu. Dieu ne traite pas avec nous en tant qu’église, Il traite avec nous en tant qu’individus. Ainsi, le Saint-Esprit est dans les laïcs tout comme Il est ici ou n’importe où. Et – et à ce propos, nous voyons qu’en ce temps-là, on avait banni le Saint-Esprit de l’église, et l’église et l’Etat s’étaient unis.

30 Et Constantin, l’homme qui a fait toutes ces choses n’était pas un converti. Il était juste comme Achab; c’était un politicien. Il n’a fait que prendre la Rome païenne et l’unir à la Rome chrétienne, il a pris les superstitions chrétiennes et les a associées aux cérémonies païennes, et il a fondé une religion universelle afin d’affermir son propre royaume. Il n’était pas un converti. Il… Les choses qu’Il a faites ont prouvées qu’il ne l’était pas. Ainsi, il… Bien sûr que je ne suis pas son juge, néanmoins j’explique cela tel – tel que l’histoire le relate.

31 Et puis, l’église est entrée dans l’âge sombre, assurément. Puis après, elle en est ressortie avec Martin Luther, ensuite avec John Wesley, enfin on revient à la Pentecôte une fois de plus. Ç’a toujours été une église de la Pentecôte. Observez tout au long des âges, si vous considérez la période après saint Paul de l’église d’Ephèse, ensuite, considérez Irénée dans l’âge de l’église suivant, Saint Martin dans le suivant, Colomban dans l’âge suivant, puis Luther, Wesley et ainsi de suite jusqu’en ce dernier jour.

32 Nous attendons maintenant un puissant messager pour ces derniers jours, ce qui sera la seconde venue d’Elie. C’est glorieux.
Si vous remarquez, Jésus a dit de… Si vous observez, nous avons beaucoup de choses comme cela, vous devez surveiller ce que vous dites; en effet, c’est tout le monde qui se fait passer pour Elie. Nous l’avons partout et tout, mais ce – c’est une erreur. C’est faux au possible.

33 Ainsi, vous remarquerez dans Apoca – dans Malachie, le dernier prophète, dans la dernière partie du – du chapitre 4, il est dit: «Avant que le jour grand et redoutable de l’Eternel n’arrive, Je vous enverrai Elie, le prophète.» Maintenant, observez. «Et il ramènera les coeurs des enfants – les coeurs des pères aux enfants, et les coeurs des enfants aux pères.»

34 Maintenant, si vous observez bien, les disciples Lui ont demandé: «Quand est-ce que ces choses se produiront? Pourquoi dit-on qu’Elie doit venir premièrement?»

35 Il a répondu: «Il est déjà venu.» Jésus a dit: «Mais ils l’ont traité comme ils ont voulu.» Ils comprirent alors qu’Il leur parlait de Jean Baptiste.

36 Il était l’Elie, c’est vrai. Mais observez, il y a là une double venue. Ça ne pouvait pas être le véritable Elie qui était censé venir; en effet, quand cet Elie vient c’est en ce moment là que Dieu va brûler la terre avec… et que les justes vont marcher sur les cendres des – des méchants. Voyez-vous, cela – cela devrait être dans…
Ce n’était donc pas Elie. Il est le messager du chapitre 3 de Mal… «Voici, J’envoie Mon messager devant Ma face.» Ça, c’était Elie.
Et remarquez ici, le premier Elie qui devait venir, c’est lui qui devait ramener les coeurs des enfants aux pères, ou plutôt les coeurs des pères aux enfants. Voyez les vieux pères, les patriarches, les vieux orthodoxes, les légalistes, la loi, là il a ramené la – la foi des pères à celle des enfants, il a ramené leurs coeurs aux enfants, ce nouveau message que Jean prêchait (Voyez?), de la venue du Messie à cette époque-là. C’est à cela qu’il a ramené leurs coeurs.

37 Mais observez la prochaine – la prochaine fois que Jean apparaît, il ramène les coeurs des enfants à la foi des pères de la Pentecôte. Ainsi, ce sera le retour au message originel. Et nous… Vous saurez – vous comprendrez lorsqu’on y arrivera. Ce sera un rétablissement afin de ramener cette église tiède de Laodicée à la foi originelle de jadis, une fois de plus. Oui, oui.

38 Et il sera oint pour le faire. Lorsque cet Elie viendra, il sera un prophète. Il ne mâchera pas ces mots. Il cognera de tous côtés. Considérez la – considérez la nature d’Elie. Considérez Elie; examinez ce qu’Il était. Qu’était-il lorsqu’il est venu au temps de Jean? Il haïssait les dénominations. «Vous pharisiens, ne prétendez pas en vous-mêmes: ‘Nous avons Abraham pour père,’ car Dieu de ces pierres est capable de susciter des enfants à Abraham.» Elie avait fait la même chose.

39 Tous deux haïssaient les femmes ou plutôt les femmes immorales, les mauvaises choses. Considérez Elie avec Jézabel. Considérez Jean-Baptiste avec Hérodias. Voyez? Tous les deux, c’étaient des hommes du désert, ils aimaient la forêt et le plein air. Ils sortaient droit de la brousse et ils apportaient un message. L’un de ces jours, il viendra sur la scène. Cela… Oui, et il se pourrait que ça ne soit pas la même personne. Mais ce sera un message pour l’église. Le Saint-Esprit dans l’église pour ramener de nouveau cette foi à la foi originelle. C’est vrai. En effet, il ramènera les coeurs des enfants aux pères.

40 La première fois, il a ramené les coeurs des pères aux enfants; cette fois-ci, il ramènera les coeurs des enfants aux pères. Voyez? Il prend la foi que les pères avaient et il la place ici sur les enfants, ceux qui allaient donc venir. Et cette fois-ci, il doit prendre cette même foi, parce que les gens se sont éloignés de la foi originelle, et il ramènera la foi des pères – des enfants aux pères, les pères de la Pentecôte. Actes 2 qui se répète, c’est juste, un autre Livre d’Actes.
J’en parlerai le matin, le Seigneur voulant: Il n’en était pas ainsi au commencement, au déjeuner des Hommes d’Affaires Chrétiens. Le Seigneur… Ce sera donc diffusé. Et puis ensuite, j’aimerais parler sur un sujet: Entendre, reconnaître et agir sur base de la Parole de Dieu.
Bon, puis demain soir, nous serons de nouveau ici pour terminer cette étude sur la Genèse. Et le dimanche soir, le Seigneur voulant, nous aimerions tenir un service de guérison pour prier encore pour les malades, le dimanche soir.

41 Eh bien, aujourd’hui la raison pour laquelle le Saint-Esprit devrait réprimander et mettre l’église en pièces, … Rappelez-vous, dans l’âge de Laodicée, Il a dit: «Je châtie ceux que J’aime. Je châtie ceux que j’aime.» Grâces soient rendues à Dieu pour la réprimande, un véritable Père qui nous redresse et nous libère.
J’ai rencontré un… il m’est arrivé de rencontrer une dame aujourd’hui, et elle était très navrée concernant ce que j’avais dit l’autre soir au sujet des femmes qui portent des petits vêtements courts, que ce n’était pas convenable pour des chrétiennes de faire cela, et que c’était absolument contraires aux Ecritures.
Elle a dit: «Jeune homme, tu – tu vas ruiner ton ministère.»
J’ai dit: «Oh! non, non. Si je ne le fais pas, c’est alors qu’il sera ruiné. Voyez?»
Elle a dit… J’ai dit: «Vous sentez-vous coupable?»
Elle a dit: «Non, non, je ne porte pas de shorts.»
J’ai dit: «Eh bien, alors, qu’est-ce qui vous embarrasse?»
Elle a dit: «Je porte des pantalons.»
J’ai dit: «C’est pire.»

42 Elle a dit: «Oh! non, a-t-elle dit, c’est – c’est convenable comme si…» Et elle dit: «Vous – vous portez un… comme… que ferez-vous si vous êtes avec une femme dans le champ?» Je pense que c’est ainsi qu’elle l’a dit. Elle a dit: «Oui, chevauchant.» Elle a dit: «Là avec mon mari pour aider à rassembler le bétail. Pensez-vous qu’il me faut porter une jupe?» Elle a dit: «Vous êt…»

43 J’ai dit: «Pour commencer, vous ne devriez pas être là-bas.» C’est là le problème; les femmes essayent maintenant de faire le travail des hommes; nous avons beaucoup d’hommes qui n’ont pas d’emploi.» C’est ça; c’est ça.
Elle a dit: «Et si vous êtes dans le jardin lorsque vous êtes – lorsque vous faites le sarclage dans le jardin, en – en robe. Ne pensez-vous pas que ce serait mieux d’être en – en pantalon?»
J’ai dit: «Non, madame. Ma femme n’a aucun problème là-dessus, ma mère n’en avait pas non plus. Je pense que vous non plus vous n’en ferez pas un problème si seulement vous veillez sur vous-même.» J’ai dit: «Je ne...?...»
Elle a dit: «Et le pantalon, ce n’est pas bon?»

44 J’ai dit: «La Bible dit que c’est une abomination aux yeux de Dieu, pour une femme de porter un vêtement d’homme.» C’est vrai.

45 Frère, c’est la totalité des Ecritures; obéissons-y simplement. C’est tout. «Je châtie ceux que J’aime.» C’est le – c’est cet âge, est-ce vrai? Ainsi… Et puis la Bible ajoute aussi dans Hébreux, chapitre 12 au verset 8: «Et s’ils ne peuvent pas supporter… S’ils n’acceptent pas le châtiment, ils sont des enfants illégitimes, et non des fils de Dieu.»
Un homme explosera: «Hum!» Une femme dira: «Oh! je ne vais plus entendre cela, je ne suis pas obligée…»
Très bien, allez de l’avant, enfant illégitime. C’est exact.
Mais un véritable enfant de Dieu acceptera la correction, en disant: «Oui, Père, c’est Ta Parole, je dois maintenant me mettre en ordre; je dois faire ce qui est juste.»

46 Vous savez que c’est la vérité, n’est-ce pas? Un enfant illégitime, c’est celui qui recule toujours et c’est lui le cheveu dans la soupe, qui dérange plutôt. Mais un vrai enfant de Dieu aime être châtié et redressé. Je sais que mon vieux papa m’a fouetté, je ne peux que lui rendre hommage pour chaque raclée qu’il m’a administrée pour faire de moi ce que… N’eût été cela, eh bien, j’aurais été peut-être un renégat.
Ainsi, je… Aujourd’hui, c’est là le problème qu’ont bon nombre de petits Rickys et tout. Vous laissez les enfants courir ça et là, jeter les choses ça et là, taper du pied, et la petite Marie dira: «Je ne ferai simplement pas cela.» Elle aurait dû avoir ma mère. C’est vrai. Oui, oui.

47 Nous en avons trop aujourd’hui qui laissent les enfants… Ce n’est pas étonnant que nous ayons la délinquance juvénile. Savez-vous ce qui est à la base? C’est la délinquance de parents. C’est ce qui en est à la base. Oui, oui. Vous n’avez pas gardé vos enfants autour de vous. Vous les avez laissés là dans ces endroits se méconduire comme cela, et vous approuvez cela. Ce n’est pas étonnant que nous soyons dans un âge tel que celui dans lequel nous sommes aujourd’hui.

48 Bon, ça, c’est impopulaire. C’est la raison pour laquelle mon ministère n’a pas grandi ou plutôt n’a pas pris de l’ampleur comme celui des autres collègues. Et si jamais il en arrive à ce point-là, j’aimerais que Dieu le mette en pièces afin qu’Il en arrive au point où je peux réellement aller de l’avant et dire aux gens la vérité. Je – je – je ne suis membre d’aucune organisation, ainsi je peux cogner cela comme je veux. Voyez? Je ne fais partie d’aucun groupe, ainsi je peux dire ce que je veux. J’appartiens simplement à Christ, et je peux bien demeurer là.

49 Je n’ai pas à dépendre de l’argent; ainsi, voilà – voilà tout. Je m’en tiens juste à cela, de sorte que où que Dieu m’envoie, j’y vais simplement et j’accepte la chose tel qu’Il me le dit, puis je m’en vais (voyez?) pour y revenir à nouveau. Ainsi, je…

50 C’est ainsi que je veux que ça se passe. Je n’ai pas l’intention d’avoir de grandes charges pour lesquelles vous devez quémander de l’argent, supplier pour ceci, entreprendre ceci, accomplir cela, et ce grand… Je dois garder ma pensée sur Christ. Allez chercher parmi vous d’autres personnes qui peuvent le faire. Quant à nous, donnons-nous à la Parole de Dieu et – et à la prédication, restons attachés à la Vérité et à la révélation du Saint-Esprit et à ce qui va arriver.

51 Maintenant, nous voyons… Bon, prenons maintenant un petit contexte historique avec Abraham. Hier soir, nous avons vu qu’Abraham n’était qu’un homme ordinaire. Est-ce vrai? Maintenant, c’est… Aujourd’hui, lorsque Dieu bénit une personne, alors les – les gens pensent qu’il doit être très étrange, très particulier. Non. Ce n’est qu’un homme ordinaire. On fait de lui un homme saint, un grand homme, qui est venu de la lignée des saints hommes et il doit être… Non, ce n’est pas ça.

52 La Bible dit qu’Elie était un homme sujet aux mêmes passions que nous. Il n’était qu’un homme. Abraham n’était qu’un homme ordinaire qui était venu… un vieil homme qui venait de Babylone, et qui se rendait dans le pays de Chaldéens, dans la ville d’Ur, juste un homme ordinaire; lui et sa femme; c’était peut-être un pauvre fermier; ou je ne sais quoi, il faisait pour vivre.

53 Et nous avons vu qu’un jour Dieu lui a parlé et lui a dit qu’il aurait un enfant par sa femme. Et en ce temps-là, il était âgé de soixante-quinze ans et sa femme était âgée de soixante-cinq ans. Maintenant, c’est ridicule, ou plutôt radical de penser à ce que Dieu a dit à un homme âgé de soixante-quinze ans.

54 Mais voyez-vous, Dieu fait ce qu’Il veut, et souvent Il fait les choses de manière drôle et particulière. Et Il vous fait agir d’une manière étrange à chaque fois que vous obéissez à Sa Parole. «Car tous ceux qui vivent pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.»

55 Mais vous devez venir directement à la Parole; ne – ne… Elle ne peut pas être l’objet d’une interprétation particulière. Lisez-La simplement telle qu’Elle est écrite et croyez-La telle qu’Elle est écrite, et c’est ainsi que vous êtes censé La croire. Si vous n’En doutez pas, Elle produira tout ce qu’Elle a promis. Si seulement vous pouvez adopter une bonne attitude mentale comme quoi, c’est Dieu qui L’a écrite: «Dieu L’a dit; la promesse est mienne; je crois cela», observez comment Elle va s’accomplir. Elle doit – Elle doit simplement s’accomplir.

56 Bon, l’autre soir, nous avons vu que Dieu lui a dit de se séparer de ses parents et de s’en aller. Mais Abraham, comme un homme ordinaire... Eh bien, Dieu n’a jamais – ne l’a jamais classé… ne l’a jamais ramené dans son pays d’origine pour avoir fait cela, seulement Abraham n’était point béni avant qu’il se soit séparé de sa famille. Il a pris avec lui son père. Il a encore pris d’autres gens, et il a pris avec lui son neveu. Et le vieil homme était toujours un obstacle au point que Dieu a fini par le retirer de la scène. Ensuite, Lot, son neveu, a rétrogradé et s’est rendu à Sodome.
Et – et puis, après qu’il s’est séparé d’avec lui, alors Dieu a commencé à lui parler de la bénédiction. Je… qu’Il allait le bénir. J’aime cela.

57 Eh bien, nous voyons dans Genèse 13.16, le… Dieu dit à Abraham, lorsqu’Il lui parla de Son alliance, Il lui a dit: «Je te multiplierai, et ta postérité sera comme la poussière de la… le sable qui est sur le bord de la mer», comme la poussière de la terre. «Telle sera ta – ta postérité, tu seras le père des nations.»

58 Et maintenant, nous remarquons aussi dans Genèse 15.5, quand Dieu a confirmé l’alliance, ou qu’Il lui en a encore parlé, Il lui a dit: «Va dehors et regarde vers le ciel; peux-tu compter les étoiles?» Il y a tellement d’étoiles, elles sont innombrables. Ecoutez, de la poussière aux étoiles. Oh! la la! De la terre, de la tombe à la gloire.

59 Et souvenez-vous, la véritable Semence promise d’Abraham, qui est venu à travers Isaac, c’était Christ. Et «Il est le Lis de la vallée, l’Etoile brillante du matin, le plus Beau d’entre dix mille pour mon âme.» Comme nous contemplons cela, Dieu dans Son grand système solaire déclare… Croyez-vous que Dieu vit dans Son système solaire? Croyez-vous que c’est Lui qui a créé les étoiles? Il a dit que c’est Lui qui les a créées. Comme tout est parfaitement ordonné dans le système solaire. A partir de… Ecoutez, de la poussière, qui est ici bas sur la terre, aux étoiles dans la gloire. Jésus, l’Etoile brillante du matin, la tête de tout cela, est la véritable Semence qui a produit ces autres étoiles par Lui-même.

60 Et nous voyons que nous qui sommes morts en Christ, nous sommes la semence d’Abraham, et héritiers de la promesse avec père Abraham. Ainsi, si nous sommes la semence d’Abraham, nous voyons que nous devons – devons avoir la foi d’Abraham, sinon nous ne sommes pas la semence d’Abraham. Et c’est quoi, la Semence d’Abraham? Le Saint-Esprit (amen), qui vient par Jésus-Christ.

61 C’est ce que cela fait de nous. Quand nous recevons le Saint-Esprit, alors nous ne sommes plus des Gentils, mais des Juifs. Et un Juif par naissance, n’est pas un Juif. Paul a dit: «Le Juif, ce n’est pas celui qui l’est de l’extérieur, c’est celui qui l’est intérieurement», celui qui a la foi d’Abraham. Et si nous sommes la semence du père Abraham, alors, nous acceptons chaque promesse que Dieu a faite, peu importe combien elle parait ridicule, combien… combien elle semble impossible; mais si Dieu l’a dit, nous le croyons de toutes les façons.

62 Maintenant, Abraham, quand il était censé avoir ce bébé… Nous avons étudié cela hier soir. Peut-être qu’après les vingt-huit premiers jours Sara a dit, Abraham lui a demandé: «Comment te sens-tu, chérie?»
«Aucun changement.»
«Dieu soit loué! nous l’aurons malgré tout.»
Et il ne faiblissait point; il se fortifiait toujours. «Oui, nous aurons l’enfant de toute façon.»

63 «Comment sais-tu que tu l’auras? Eh bien, tu – tu deviens plus vieux, de plus en plus vieux. Eh bien, tu as soixante-quinze ans; tu as vécu avec elle depuis qu’elle avait dix-huit ans ou quelque chose comme cela», c’était sa demi-soeur. «Et maintenant, tu sais que c’est impossible. Quand tu étais jeune, quand tu étais un jeune homme… Et peut-être que lorsqu’elle avait dix-huit ans et que toi tu en avais vingt-huit...» Il y avait un écart de dix ans entre les deux. «Eh bien, c’est à ce moment là que tu aurais dû avoir un bébé s’il t’avait fallu en avoir un. Mais pendant toutes ces années, et voici maintenant qu’elle a dépassé la ménopause depuis tant d’années. Alors comment vas-tu avoir ce bébé? C’est impossible.»
Eh bien, le médecin l’a consulté et a dit: «Le pauvre vieil homme, il a perdu la tête, vous savez, il – il a quelque chose qui cloche.» C’est ce qu’on dit de chaque vraie semence d’Abraham. On dira: «Oh! ne… Laissez-le simplement tranquille, il ne fera rien, il est impuissant. Mais vous savez…» Et on pense également qu’il est sans espoir. Mais il croit en Dieu.

64 Comment un homme qui avait une promesse comme Moïse, pouvait-il se rendre là pour conquérir l’Egypte, un seul homme avec une verge à la main? Il se rendait là pour conquérir.
«Comment sais-tu que tu y parviendras?»
«Dieu l’a dit, c’est réglé.» C’est ça. C’était encore la postérité d’Abraham. Voyez? Il avait – Il avait la foi de Dieu parce qu’Il était une semence d’Abraham.

65 Bon, l’autre soir nous avons vu que [son nom] c’était Abram jusqu’au moment où Dieu l’a béni et qu’Il a traité une alliance avec lui; ensuite, Il a changé son nom d’Abram en Abraham. Et h-a-m, c’était une partie du Nom de Dieu. Avez-vous remarqué cela? Cela a-t-il pénétré profondément? Abraham: Elohim (Voyez-vous?) Dieu lui a donné une partie de Son Nom parce que Dieu est le Père de tous. Et Il a fait que Son Nom… étant Elohim, Il a mis une partie de Son Nom dans Abraham (Voyez-vous?), et a fait de lui Son partenaire.

66 Par sa semence, Il engendra un Fils par qui toutes les nations de la terre seront bénies. Il sera le père de plusieurs nations. Abraham reproduirait la foi d’Elohim, h-i-m et h-a-m. Mais Il a fait de lui une partie de Son Nom parce qu’il devait être le père de plusieurs nations.
Oh! c’est tellement riche, nous aurions simplement souhaité avoir tout le temps de prendre cela, lire cela verset par verset et parcourir cela. Je vous assure, cela me fait monter jusque dans le septième ciel pratiquement, de – de penser combien cette Bible est parfaite.

67 Il n’y a aucune Ecriture qui contredit l’autre, Elle est parfaite au possible d’un bout à l’autre. Il n’y a pas de contradictions dans la Bible. Celui qui dit le contraire, amenez-le simplement ici. Il n’y a rien de contradictoire dans la Bible qui ne peut être redressé par la Parole de Dieu. C’est vrai. Eh bien, tout est en énigmes; en effet, c’est ainsi qu’Il a fait les choses afin de les cacher aux sages et aux intelligents et de les révéler aux enfants qui veulent apprendre. Oui.

68 Eh bien, j’ai une femme, combien je l’aime, elle est pour moi la femme la plus douce. Bon, nous ne sommes pas – nous sommes… Nous croyons en – nous croyons que Dieu est amour. Et si Dieu est amour, alors Il nous aime tellement qu’Il a donné Son Fils unique afin que nous soyons sauvés. Eh bien, quand je vais outre-mer, je n’appelle pas madame Branham dans la maison, disant: «Ma chère dame Branham, j’effectue un voyage outre-mer; tu n’auras pas d’autre maris en mon absence. Tu ne feras pas les yeux doux à quelqu’un en mon absence.
Eh bien, maintenant, si elle me – elle me saisissait par la cravate en disant: «Un instant, monsieur Branham, tu n’auras pas d’autres femmes ni même de petites amies pendant que tu seras là.» Eh bien, est-ce là un foyer? Non, non. Si c’était le cas, j’aurais peur tout le temps; elle aussi.

69 Mais la chose est que je – je l’aime. Et je dis: «Chérie, le Seigneur m’a appelé outre-mer.»
«Eh bien, merci, Seigneur.»
Elle est censée rester à la maison, vous savez, et prendre soin des enfants. Et alors, que faisons-nous? Nous nous agenouillons sur le plancher et nous prions, nous faisons venir nos enfants et nous prions. Et elle prie disant: «Ô Dieu, prends soin de Bill, je ne pourrais tellement pas lui venir en aide, mais je – je – je ferai tout ce que je peux ici pour les enfants.»
Puis, je lui dis au revoir en l’embrassant: «Au revoir, chérie.» Tant que je l’aime comme cela, il n’y a rien à s’inquiéter. Tant qu’elle m’aime comme cela, il n’y a rien à s’inquiéter le moins du monde. Ça ne dépend pas de ce que je sois obligé de faire; ce qui compte, c’est ce que je fais par amour.

70 Et c’est comme ça avec Dieu. Si nous – nous cessons de faire ces choses, ce n’est pas parce qu’on se dit: «Eh bien, je – je – je – je ne dois pas aller au cinéma; je ne dois pas danser; je ne dois pas fumer; je ne dois pas boire, je ne fais pas ces choses parce que je suis chrétien, quoique j’aie envie de les faire.» Vous pourriez tout aussi mieux les faire. Voyez? Quand vous aimez Dieu, vous – vous le faites simplement – vous ne faites pas ces choses parce que vous aimez Dieu. Voyez?

71 Maintenant, qu’arriverait-il si à mon retour d’outre-mer… si j’étais sorti avec une dame, si je l’avais amené quelque part à cheval, et qu’en rentrant, je m’étais enfermé avec elle en lui disant: «Bonne nuit», et tout ? Et – et – et je – je sais que je devrais le dire à Meda. Eh bien, je pense qu’elle me pardonnerait pour cela.
Je – je – je dirais: «Meda, je – j’ai fait cela.» Je le confesserais et dirais: «J’ai fait cela. Je – je regrette de l’avoir fait.»
Je sais qu’elle dirait: «Bill, je te pardonne pour cela.»

72 Mais ça me tourmenterait le reste de mes jours sachant que cette pauvre petite amie, je sais ce que – combien je l’aime. Peu importe ce que j’ai dû endurer, je n’aimerais pas lui faire de la peine pour rien au monde. Je l’aime trop. Je… C’est mon amour pour elle. Oui, oui. Il me – m’arrive d’aller, d’être loin du foyer, loin de mes enfants, et là mon coeur saigne pour être avec eux.

73 L’autre jour, le petit Joseph m’a appelé pendant que je devais m’en aller, vous savez, parfois l’eau est troublée et ça vous rend malade. Il est sorti; il voulait vraiment aller avec moi, et il s’est mis à pleurer toute la matinée. Et Il est sorti dans la véranda, il a regardé dehors, il a redressé son petit corps, et il s’est frotté ses grands yeux, il a regardé dehors et s’est écrié: «Papa!»
J’ai dit: «Oui, mon fils.»
Il a dit: «Que Dieu te bénisse et que tu ne tombes jamais malade.»

74 Il n’a que quatre ans, un petit bout d’homme. Oh! la la!
Ce petit gars voit des visions et autres. Et je… Un jour, après que je serai parti, j’aimerais prendre ma Bible et La placer entre les mains de Joseph et dire: «Chéri, reste avec ça; ne fais pas de compromis avec ça; reste attaché à Elle. J’aimerais que tu t’en tiennes à la Parole.»

75 Et, c’est donc ça. C’est l’amour. Même si je sais que si je fais quelque chose de mal, je crois que Dieu va pardonner pour cela, toutefois, oh! la la! je n’aimerais pas Lui faire de la peine. J’aimerais ne rien faire qui puisse Le blesser. Je l’aime tant. Eh bien, c’est ainsi que nous sommes censés vivre pour Dieu, dans l’amour avec Lui. L’amour, avoir tellement de l’amour que vous vous aimez les uns les autres.

76 Jésus a dit: «A ceci tous reconnaîtront que vous êtes Mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.» Non pas parce que vous êtes des méthodistes, ou des baptistes, ou des luthériens, ou des pentecôtistes; mais parce que vous vous aimez les uns les autres. Et c’est ce que j’ai toujours essayé de faire afin de démolir et d’ôter ces petits murs de séparation de sorte que nous pouvons dire: nous nous aimons les uns les autres. Voyez?

77 Mais, voyez, tant que nous ferons les choses que nous faisons, nous verrons qu’il y a dans la Bible une ombre montrant où la chose a déjà été faite au commencement. Et observez ce qui leur est arrivé. «Toutes ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples», c’est ce qui est dit dans Hébreux.

78 Bien, nous voyons que c’est la même chose aujourd’hui. On s’éloigne, on devient froid et indifférents, et on s’est établi sur cette montagne pendant quarante ans au lieu d’entrer dans la terre promise. Ainsi la poussière… de la poussière aux étoiles. De la poussière de la terre, dont nous sommes formés, aux étoiles brillantes dans la gloire. «Ceux qui connaîtront leur Dieu feront des exploits et ils brilleront comme des étoiles a toujours et à perpétuité d’éternité en éternité.» Daniel 12. Oui, assurément.

79 Pensez-y simplement, cette étoile du matin n’a rien perdu de sa beauté depuis que Dieu l’a suspendue là dans le – le système solaire. Elle n’a rien perdu de sa beauté. Quand nous passerons des milliards et des milliards d’années là, nous serons toujours en train de briller dans la gloire. Oui, oui. Ce n’est qu’un échantillon, ce n’est qu’un type.

80 J’aimerais dire quelque chose ici; j’ai peur de… et je… Ça va, frère? Oh… Eh bien, vous devez faire attention quand vous êtes… particulièrement avec les gens; ils comprennent mal. Eh bien, je crois que les trois personnes de la trinité sont Une, comme nous le savons. Maintenant, je crois que si vous examinez bien, Dieu a eu trois Bibles. Bon, la première Bible qu’Il a écrite, c’était dans le ciel, le zodiaque. Maintenant, je sais que vous pouvez aller à l’extrême avec cela, et vous allez à l’extrême avec n’importe quoi. Mais en réalité, si vous remarquez le zodiaque, comment ç’a commencé?

81 Ça commence, le premier signe du zodiaque, c’est la vierge. Le dernier signe du zodiaque c’est Léo, le lion, la première Venue et la seconde Venue de Christ: La première fois, à travers la vierge, la fois suivante comme le lion de la tribu de Juda. Saisissez-vous les poissons croisés? (Voyez?) C’est dans l’âge du cancer que nous vivons. Tout dans le ciel rend témoignage de Dieu. Certainement. Et le peuple de Dieu est appelé à lever les yeux, voyant que Dieu n’est pas sur la terre, mais qu’Il est dans le ciel. Il a écrit la première Bible.

82 Maintenant, la deuxième Bible qu’Il a écrite, c’était par Enoch, à l’époque de la pyramide, là en Egypte. J’ai été là-bas et peut-être que beaucoup d’hommes et de femmes y ont été. Observez ces pyramides. Nous ne pouvons pas les reproduire. C’est très grand, gigantesque. Géographiquement, elles sont situées au centre de la terre. Quelle que soit la position du soleil, Il n’y a jamais d’ombre tout autour d’elles.

83 Et ils ont placé là-haut des tonnes et des tonnes de blocs de pierre, au sujet duquel on discutait une fois. Souvent, on discute là-dessus à l’école, sur la façon dont ils ont construit cela. «Eh bien, celui avec qui je discutais a dit: «Ils faisaient rouler cela.»

84 Eh bien, ai-je dit, c’est – c’est… Eh bien, c’était impossible.» Je sais que vous ne pouvez pas prendre un wagon, le décharger, le placer sur les rails et placer beaucoup d’hommes tout autour pour le pousser. Même s’il est déchargé, vous n’y parviendrez pas. Plusieurs fois, j’ai vu comment on a tenté de le faire. Vous ne pourrez placer qu’une rangée d’hommes. L’autre rangée sera obligée de pousser derrière ceux qui forment la première rangée.

85 Comment allez-vous faire monter jusque là-haut dans l’air, un – un bloc de pierre de la grandeur d’un demi-pâté de maisons, qui pourrait peser mille tonnes? Ce qu’ils avaient à l’époque, c’était la puissance atomique juste comme on en a aujourd’hui, et ils ont construit cela. C’est avec ça qu’ils ont déplacé la terre de son orbite; en effet, ils l’ont fait basculer en l’éloignant du soleil et cela a causé les pluies et – et la destruction de la terre par l’eau. Cette fois-ci, avec la même puissance atomique, ils vont la faire basculer une fois de plus en la rapprochant du soleil et ça la mettra en feu. C’est parfait au possible.

86 Mais remarquez dans la construction de la pyramide… Maintenant, suivez attentivement ceci. Avez-vous un billet d’un dollar dans votre poche? Je – je pense que j’en ai un. Ainsi, si vous remarquez au revers de votre billet d’un dollar, pourquoi ont-ils placé sur la pyramide cette inscription: «Le grand sceau?» L’avez-vous déjà remarqué sur votre billet d’un dollar américain? Oui, oui. Le grand sceau…

87 Remarquez aussi sur cette pyramide, comment elle commence à la base, et continue à monter comme cela, en s’amenuisant progressivement. Et si vous avez bien observé, la pierre de faîte n’y est même pas placée. La pyramide n’est pas coiffée non plus. Pourquoi? La pierre de faîte a été rejetée, Jésus-Christ, la Tête de cela, c’est exact.

88 Maintenant, remarquez, qu’avons-nous vécu dans l’âge luthérien? La justification, juste ici à la base, l’installation des pierres de fondation, Luther. Avec Wesley, nous avons cru dans la sanctification, on est devenu une minorité. Avec les pentecôtistes, c’est encore le baptême du Saint-Esprit, on est devenu une minorité.

89 Mais suivez attentivement, l’église qui arrivera jusqu’au sommet de cela, juste au sommet de cela, cette église devra donc avoir un ministère parfaitement semblable au ministère de Jésus-Christ, de sorte que quand cette pierre viendra, Elle s’ajustera parfaitement dans la cannelure. Oh! Alléluia! Oh! Si seulement vous pouvez comprendre et saisir ce dont je suis en train de parler…

90 Lorsque le ministère même que Jésus-Christ accomplissait ici sur terre, lorsque ça retournera, ce ministère même qu’il y avait à la Pentecôte ne devra pas s’étendre pour devenir une organisation, mais il prendra forme en Christ jusqu’au point où la Pierre de faîte et l’Eglise s’ajusteront. Et Elles seront tellement soudées que vous ne pourrez même pas prendre une lame de rasoir et la faire passer tout autour et trouver une fissure à l’endroit où ces pierres ont été assemblées.

91 Et c’est à cela que l’Eglise doit en venir, devenant tellement semblable à Christ. Et voyez ce que nous devons faire à ce moment-là. Nous devons être séparés, circoncis et taillés, façonnés et modelés à l’image de Jésus-Christ jusqu’à ce que l’église et la pierre de faîte s’ajusteront parfaitement.

92 Observez l’ombre de ma main sur le mur. Lorsqu’elle est à distance par rapport à moi, elle est diffusée. Au fur et à mesure qu’elle s’approche, elle devient plus précise. Il n’y a pas de très gros doigts, ça devient de plus en plus petit et sombre jusqu’à ce que l’ombre, le négatif et le positif deviennent un. Et c’est ce qu’il en est de la Venue. L’Eglise doit prendre forme au point de n’avoir ni tâche ni ride en Elle. Amen. Voilà cette deuxième Bible.

93 La troisième Bible a été écrite sur du papier parce que celui-ci est ce grand âge de l’instruction, l’âge dans lequel nous vivons. Et ni… Aucune d’Elles ne contredit l’autre.

94 Ainsi, vous voyez, le grand système solaire parle de Christ. Tout ce que vous voyez parle de Christ si seulement vous observez cela. Observez l’église aujourd’hui dans sa condition, faible, rétrograde, elle est retournée dans le monde. Cela parle de Christ, c’est exactement ce qu’Il a dit. Il se tient à la porte et frappe. Et cette… Ils L’ont mis à la porte; ils se sont organisé et L’ont ainsi chassé; et L’ont mis à la porte; leurs crédos et autres L’ont fait sortir.

95 Mais Il se tient toujours à la porte et Il frappe, disant: «Je châtie et réprimande celui que J’aime.» C’est vrai. Cherchant à les tailler pour les amener au point où, lorsque la grande Pierre de faîte viendra, le ministère qui est dans l’Eglise sera parfaitement unie à Elle comme à un aimant lorsque la Pierre de faîte viendra. Elles vont donc se joindre. Ô Dieu, aide-nous à avoir…

96 Ça sera là, ne vous en faites pas, ça sera là. Il a dit que ça sera là. Ainsi, préparons-nous à rencontrer cette Pierre angulaire. Aimons-nous et projetons nos vies en Christ, soyons sincères et tenons-nous-en à la Parole afin que, quand Il viendra, nous soyons simplement ajustés Lui comme cela, comme le gang à la main. Oh! c’est ce genre d’église que Dieu attend. Oui, oui.

97 Eh bien, Il était… Nous réalisons donc qu’à partir de la poussière, du chapitre 13 au chapitre 15... Eh bien, nous voyons… Hier soir, nous avons arrêté avec Abraham là où il avait fait quelque chose de magnifique. Lot, son frère rétrograde, s’était rendu à Sodome et là, il était devenu un grand homme et il est sorti de la volonté de l’Eternel.
Alors, devrons-nous chercher un lit fleuri d’aisance? Devrons-nous chercher le chemin facile? Non. Autrefois, le vieil écrivain a écrit, a écrit un chant qui disait:
«Dois-je être transporté au ciel sur un lit fleuri d’aisance, alors que les autres ont combattu pour gagner le prix et ont navigué sur la mer ensanglantée? Non, je dois combattre si je dois régner. Augmente mon courage, Seigneur.»
C’est ça. Nous ne demandons pas des choses faciles. Vous savez, aujourd’hui, l’église cherche simplement à s’endormir et s’éventer avec une espèce de petite théologie.
«Oui, nous croyons cela. Oui, vous êtes en ordre, adhérez à l’église, c’est tout ce qu’il vous faut. Apportez votre lettre de transfert des méthodistes pour venir chez nous les baptistes. Et – si les unitaires refusent de vous recevoir, nous les trinitaires nous vous recevront. Et ainsi, nous sommes là, que Dieu bénisse votre âme! Oh! frère. Hum!

98 Ça, ce ne sont pas de chrétiens. Ce sont des hybrides. C’est une religion hybride. J’ai prêché là-dessus il n’y a pas longtemps. Tout ce qui est hybride est pollué. Et la religion qui s’est hybridée en laissant cette Bible pour adopter une organisation ou une dénomination ou des crédos d’une église, c’est une religion hybride.

99 Maintenant, écoutez, un produit hybride, c’est quelque chose de plus beau, de plus… un beau produit. Prenez le blé… Nous avons du maïs, le maïs hybride, c’est l’une des meilleures sortes de maïs que nous ayons jamais eues, mais il n’est pas bon. Prenez ce maïs hybride et replantez-le, il ne peut pas se reproduire de nouveau.

100 Le meilleur travailleur qu’on connaisse, c’est le mulet. Sa – sa maman était une – une jument, son papa une petite ânesse, ou plutôt un petit âne. Et ils – ce mulet ne peut pas produire un autre mulet; il ne peut plus se reproduire. Et ce que nous avons aujourd’hui, c’est un tas de religions hybrides de mulet. C’est exact. Ils se sont hybridés, mélangeant les crédos méthodistes, baptistes, pentecôtistes et presbytériens avec les dénominations au point que nous n’avons plus rien.

101 S’il y a quelque chose que je n’aime pas regarder, c’est un vieux mulet. Ça – ça n’a pas du tout d’affection. Il ramène en arrière sa grosse et longue tête, vous savez, et dites-lui: «Viens, mon gars, viens, mon gars.»
Il dira: «Hum! Hum! Hum! Les jours des miracles sont passés, c’est ce que nous avons appris au séminaire, hum! Le baptême du Saint-Esprit n’existe pas, hum! hum!» pas du tout d’affection. Il ne connaît pas qui était son père. Il ne connaît pas qui était sa mère, et il ne peut pas aller plus loin que là où il est parvenu.

102 Mais s’il y a quelque chose que j’aime, c’est un bon cheval hybride – un véritable cheval enregistré, du bon bétail enregistré, oh! frère, de race pure. C’est ainsi que j’aimerais que la religion soit. J’aime la vraie religion pentecôtiste pure. Ces gens peuvent vous dire leur origine. Ils connaissent qui était leur père et qui était leur mère.

103 Vous ne les voyez pas portant des cheveux coupés, et vêtues des robes dans lesquelles on est moulé, où l’on devient comme un – une espèce de saucisse de Francfort dont la peau a été ôtée ou quelque chose du genre. Maintenant, vous fumez la cigarette, vous vous mariez à trois ou quatre femmes, vous courez ça et là, buvant et faisant des extravagances, et vous vous dites chrétiens. Eux ne font pas cela. C’est le pentecôtisme hybride qui est devenu une dénomination. Mais des vrais pentecôtistes se tiennent sur la ligne de tir, prennent position pour Dieu. C’est vrai.

104 Hybride, c’est tellement hybride en cela. L’Amérique s’est tellement adonnée à l’hybridation que les gens sont devenus des hybrides. Vous êtes conscients que vous devez retourner à l’original.

105 Maintenant, laissez-moi vous montrer là où la science prétend dire que nous provenons de la vie animale. La, il n’y voit que du feu. Si quelque chose se produit… Genèse 1.26 dit… Je pense que là, il est dit: «Chaque… Que chaque semence se reproduise selon son espèce.» Chaque semence selon son espèce. Et si vous croisez cette semence, elle ne peut plus se reproduire de nouveau. Non, non. C’est fini lorsque…

106 Cela prouve que nous ne sommes jamais venus des singes et tout, pour évoluer de mieux en mieux. Non, non. Certainement pas. Nous sommes simplement créés à l’image de Dieu. Nous sommes des fils et des filles de Dieu. Oui,

107 L’homme et sa femme sont un. L’homme, quand il a été créé au commencement, il était double, à la fois mâle et femelle dans son esprit. Il était double, seul mais à la fois mâle et femelle.

108 Mais quand Dieu l’a séparé, il n’est point allé… La femme n’est pas dans la création originelle. Elle est un sous-produit de l’homme. Dieu a pris une partie du corps de l’homme et Il a retiré la partie femelle de son esprit et l’a placée en elle. Elle, elle est féminine et lui, il est masculin.

109 Lorsque vous voyez aujourd’hui les femmes comme en Amérique, qui veulent agir comme des hommes, c’est qu’il y a une perversion quelque part. Lorsque vous voyez un homme tout efféminé, poltron, qui dit: «Je n’aimerais simplement pas vous dire à tous où vous vous dirigez.» Vous êtes un prédicateur peureux, en disant: «Je ne veux pas…» Oh! la la! Dieu veut que les hommes (c’est vrai), Il veut que si vous êtes une femme, soyez alors une dame. Si vous êtes un homme, que vous soyez alors un homme. Ne…
Maintenant, écoutez, c’est hybride. C’est corrompu. Et mon gars, cette côte ouest en est pleine, partout. Savez-vous pourquoi? La civilisation a voyagé allant de l’est à l’ouest; et toute cette corruption l’a accompagnée.

110 Les indiens disaient qu’avant que l’homme blanc ne s’amène avec ses femmes, son whisky et ses péchés, ils menaient une bonne vie. Mais voici que l’homme blanc est venu, un tueur, un meurtrier, et il a exterminé ses buffles et tout; ensuite, il y a eu contamination du péché, et ç’a frappé cette côte ouest au point que c’est allé au-delà des cieux. C’est très exact. Si vous allez plus loin, vous retournez de nouveau à l’est.

111 Il y a ici un cimetière pour les prédicateurs. Prenez par exemple Paul Rader et les autres, qui sont morts ici. Aimee McPherson, et tous les autres. J’avais un frère par ici qui était un brave petit prédicateur. Quand il est arrivé ici, il a mordu la poussière. Et il est là dans un culte avec du sang, de l’huile et toutes sortes d’histoires qui ne sont même pas dans les Ecritures. Que Dieu soit miséricordieux!

112 Vous parlez d’un Sodome moderne, tandis que l’année passée il y a eu une augmentation de trente pourcent de pervertis et des histoires ayant trait à la sexualité. Je reçois des lettres venant des mères d’ici, de la côte ouest concernant leurs propres garçons, qui prennent de garçons et vont vivre avec eux dans une pièce. Elles pleuraient, les pauvres vieilles mamans à cause de leurs enfants… Eh bien, c’est une disgrâce. Quelqu’un doit dénoncer cela. Repentez-vous, sinon vous mourrez. C’est vrai. Revenez à Dieu. C’est pitoyable. Que Dieu soit miséricordieux.

113 Eh bien, je – je n’exempte pas le reste du monde. Le monde entier est dans la même situation. Malgré cela, vous continuez à vous rouler ici, à trébucher de tous côtés. C’est comme je l’ai dit: «Autrefois, il nous fallait nous rendre à Paris, mais aujourd’hui c’est Hollywood qui leur fournit ses – ses modes.» Nos femmes sont devenues tellement mauvaises que ce sont elles qui fournissent carrément les modes à Paris pour leur montrer des choses qui vont leur ouvrir les yeux. Oh! Bonté divine! Comment ça? Et cela est même introduit dans l’Eglise pentecôtiste. Que Dieu soit miséricordieux, c’est une honte. Repentez-vous, sinon vous mourrez. C’est ça. Débarrassez-vous de ce genre de choses. On prend le monde comme modèle.

114 Une fois, c’est ce que voulait le roi. Quand ils réclamèrent un roi en Israël parce que les autres… Ce vieux et bon prophète s’est présenté devant eux et leur a dit: «Quand est-ce que je vous ai donc dit quelque chose au Nom du Seigneur, et qui ne s’est pas accompli? Quand est-ce que je vous ai donc pris de votre argent? Si vous voulez un roi pour être comme les autres, c’est que vous refusez Dieu comme votre Roi.»

115 Lorsque vous adoptez des crédos au lieu de la Bible, alors c’est l’église que vous prenez pour votre salut. Or c’est Christ qui est votre salut. Le Saint-Esprit conduit et guide l’église. Dieu n’a jamais envoyé des évêques et autres pour guider les églises ou les dénominations. Il a envoyé le Saint-Esprit pour – pour diriger l’église. C’est ça l’idée de Dieu sur la chose, son id… Il est censé connaître, Il est Dieu.

116 Eh bien, nous voyons là, qu’après qu’il était allé à la recherche de Lot, son frère rétrograde, et qu’il a ramené, qu’est-ce qui s’était passé, au chapitre 14? Aussitôt qu’il a ramené Lot, Lot devait se raviser pour ne plus retourner dans ce bourbier; toutefois, il s’y est carrément plongé une fois de plus: «Comme la truie retourne à son bourbier et le chien à ce qu’il a vomi», dit la Bible. C’est exact. Si ces choses l’ont donc rendu malade la première fois, au point de les vomir, ça devait le rendre de nouveau malade. Voyez? Oh! comme un chien qui retourne à ce qu’il avait vomi, et la truie à son bourbier.

117 C’est exact. Les pentecôtistes qui étaient sortis bien longtemps avant, il y a quarante ans, formaient une église sainte, une tour puissante pour Dieu, et vous voyez ce que vous ont fait vos crédos la première fois; puis, vous y êtes retournés à nouveau. Laissez le Saint-Esprit prendre le contrôle. Laissez-Le diriger l’église. Laissez-Le entrer.

118 Il n’y a pas longtemps, je me suis fait engueuler pour cela dans un déjeuner des Hommes d’Affaires chrétiens; ou plutôt c’était dans un souper, juste après que le… un soir où frère Roberts avait prêché et que je devais parler après lui la prochaine soirée. Et alors, j’ai prêché là-dessus. J’ai parlé des choses concernant Delila et Samson.
Et alors, un de nos frères s’est levé et a dit: «Eh bien, frère Branham, notre pasteur dit qu’ils le savent, mais ils ne peuvent pas en parler.» Il a dit: «S’ils le font, l’église les mettra directement à la porte.»
J’ai dit: «Qu’ils les mettent à la porte. Je préférerais prêcher à cinq personnes remplies du Saint-Esprit plutôt qu’à tout un pays à moitié remplis de rétrogrades…?... Dites la vérité.»

119 C’est comme quand vient le printemps, les pauvres oiseaux femelles vont aller là et pondre des oeufs, se faire un nid, et les couver. Et elle va… C’est ainsi qu’elle fait ses petits. Eh bien, maintenant, si néanmoins cette pauvre femelle… pourrait pondre des oeufs un nid plein, mais si elle n’a pas été en contact avec le mâle, les oeufs ne vont pas éclore. Ils – ils ne sont pas fécondés. Le sang provient du sexe mâle. Nous le savons, l’hémoglobine, le sang provient de l’homme; en effet, c’est comme cela que ça se passe, parce que la femme produit l’ovule. Elle est une couveuse, mais elle n’a rien à voir avec le sang de l’enfant. C’est la raison pour laquelle l’enfant porte toujours le nom du père. C’est comme cela que Dieu l’a créée.

120 Jésus était… Quelqu’un disait; «Mais Jésus était un Juif.» Il ne L’était pas. « Nous sommes sauvés par le sang juif.» Non. Il était ni Juif ni Gentil; Il était Dieu. Dieu était Son Père. Dieu a créé cette cellule de sang sans rien avoir à faire avec l’homme, Juif ou Gentil. Nous sommes sauvés par le Sang d’Emmanuel. «Tiré de veines d’Emmanuel, les pécheurs plongés dans ce flot, perdent toutes leurs taches de culpabilité.» Il n’y a rien d’hybride là-dedans, c’est le Sang pur et véritable de la création même de Dieu, sans l’intervention du sexe.

121 Le pauvre oiseau femelle, elle peut se poser sur ce nid et pondre… Elle peut très bien pondre les oeufs, tout comme nous pouvons avoir des églises. C’est comme je l’ai dit, une religion hybride. «Nous avons une plus belle église qu’avant. Oh! la la! c’est beau.» J’admire cela. Mais frère, lorsque vous voyez les femmes et les hommes de notre assemblée tomber dans ces actions froides et formalistes et dans le maquillage, et des femmes… Eh bien, autrefois, ce n’était pas correct pour des femmes pentecôtistes de porter de la manucure, ou plutôt cette espèce de truc qu’elles mettent sur le visage, je ne sais pas comment vous appelez cela. Cela… autrefois, c’était… du rouge à lèvre. Autrefois ce n’était pas une bonne chose pour elles de le faire. Mais je me rends compte qu’elles le font aujourd’hui. Qu’y a-t-il? Bien.

122 Ecoutez, il n’y a eu qu’une seule femme dans la Bible qui se soit jamais peint le visage, et c’était Jézabel. Dieu l’a donnée en pâture aux chiens pour avoir fait cela. Eh bien, quand vous voyez une femme avec tout un tas de maquillage, dites-lui: «Bonjour, madame viande pour chiens.» C’était exactement ça dans la Bible. Dieu l’a donnée en pâture aux chiens; ainsi, Dieu a donc fait d’elle de la viande pour chiens. C’est exact.
Ce dont nous avons besoin, c’est d’un réveil pentecôtiste passionnant pour tout nettoyer en commençant par la chaire jusqu’au plancher de l’église, un nettoyage complet. Nous avons besoin de Christ, frère, soeur; assurément.

123 Le pauvre oiseau femelle restera sur ses oeufs jusqu’à ce qu’elle va tellement s’affaiblir qu’elle ne sera plus en mesure de s’envoler du nid. C’est ça. Elle peut les retourner doucement, disant: «Oh! la la! ils sont miens», et continuer à les protéger. Et vous direz: «Eh bien, je peux aller manger, mais je dois simplement – je dois être présent à l’association des dames. Je dois – je dois avoir ceci et cela.» Voyez, jusqu’à s’affaiblir et ne plus être en mesure de s’envoler, malgré cela ils ne vont jamais éclore; ils sont morts. Ils vont donc rester là et pourrir.

124 C’est donc là le problème qu’ont beaucoup de nos petits-enfants pentecôtistes. Et Dieu n’a pas de petits-enfants, comme je vous l’ai dit. Dieu n’a pas de petits-enfants. Il n’a que des enfants, des fils et des filles. Mais nous les pentecôtistes, nous avons amenés nos enfants, nous les avons installés sur les bourrelet du berceau et ils y ont grandi, ils sont pentecôtistes simplement, parce que nous, nous sommes pentecôtistes. Ça, ce sont de petits-enfants. Dieu n’en a pas; Il n’a que des fils et des filles.

125 Et cet oeuf, le pauvre oiseau femelle peut le retourner dans tous les sens qu’elle veut, il ne va jamais éclore; ça va rester juste là et pourrir. Et c’est là le problème aujourd’hui dans nos églises, pour commencer. Elles sont toutes divisées en organisations et en différentes dénominations. Nous avons fait entrer les gens par une lettre et par une poignée de mains seulement parce qu’ils étaient de bons payeurs dans l’église et qu’ils ont contribué à la construction de grands et beaux bâtiments et des choses semblables. Mais ils ne savent rien au sujet de Dieu pas plus que n’en sait un hottentot d’un cavalier égyptien.

126 Ils ne veulent pas croire à la guérison divine. Ils rejettent le Saint-Esprit. Ils – Ils s’en prennent à vous du fait que vous réprimandez les gens et que vous essayez de les redresser. Ce sont des oeufs morts et pourris. La meilleure de chose à faire, c’est de nettoyer le nid tout entier et recommencer à nouveau. Mettez quelqu’un en contact avec Christ, quelqu’un qui vit…?... C’est exact. Nettoyez l’église, nettoyez le nid, stérilisez-le et désinfectez-le parfaitement par fumigation, et recommencez à nouveau. C’est ça. Prenez une personne qui reste à l’autel jusqu’à tout confesser.

127 La nuit dernière, j’ai fait un appel à l’autel, trois ou quatre pécheurs ont accouru vers l’autel, et j’ai dû presque supplier les gens dans cette même église là pour qu’ils viennent prier avec ces gens. Alors vous… Ne criez pas après les baptistes. Je peux me rendre là dans le Kentucky et faire un appel à l’autel, et un pauvre garçon mâchonnant son chapeau peut se diriger vers l’autel, étant convaincu, une quinzaine de ces vieilles mamans se mettront là quelque part autour de lui. Essayer… Eh bien, il n’a pas seulement à s’agenouiller à l’autel et dire: «Je – j’accepte Christ comme mon Sauveur.» Ils se tapent l’un l’autre dans le dos jusqu’au moment où ils n’en peuvent plus. Ils reçoivent quelque chose quand ils sortent de là.

128 Ce dont nous avons besoin, c’est de retourner et d’apprendre ce que les baptistes ont. Nous avons besoin d’un autre prédicateur comme Jean, qui a mis sa cognée à la racine de l’arbre est passé à l’oeuvre, l’a coupé et l’a jeté dans le feu. Amen. Oui.

129 Après qu’Abraham était parti et qu’il a ramené son frère, il a ramené son frère; ce dernier est directement retourné à la même chose, au même bourbier par la suite. Puis après cela, Dieu a dit: «Abraham…»

130 Il a dit: «Que feras-Tu pour moi, Seigneur? Je m’en vais… sans enfant. Eh bien, je n’ai pas d’enfants. Et le seul héritier de ma maison, c’est cet Eliezer de Damas.»

131 Dieu lui a dit: «Ce n’est pas lui ton héritier. Je t’ai fait la promesse que tu aurais un enfant par Sara, et c’est ce qui se passe. Quand Dieu prononce Sa Parole, Cela ne change jamais; Ça doit demeurer ainsi. C’est ce que Dieu a fait. Et si nous sommes enfants d’Abraham, nous croirons cela tel quel. C’est ce que Dieu a dit, c’est ça. Non… [Espace vide sur la bande. – N.D.E.]

132 Eh bien, vous direz: «Comment le saurais-je, Seigneur?» Oh! cette belle histoire, ne – ne – ne manquez pas cela maintenant. Allez lire cela quand vous rentrerez à la maison. La confirmation du – du don, ce que qu’Il allait donc lui donner. Observez ce qu’Il a fait au chapitre 15.

133 Abraham, Dieu l’a appelé à sortir, disant: «Va Me prendre une – une génisse de trois ans, et – et apporte-Moi une – une chèvre de trois ans, et – et un – un bélier de trois ans, apporte-les.» Et Abraham les coupa en morceaux et les étendit au sol. Et Dieu dit: «Apporte-Moi une tourterelle et une jeune colombe.»
Mais il n’a pas… Avez-vous remarqué qu’il n’avait pas partagé la colombe ou la tourterelle; il ne la partagea point. Il coupa les bêtes de sacrifice, assurément. Mais il n’a pas partagé les oiseaux. Pourquoi?

134 Dieu ne change jamais Son alliance sur la guérison divine; en effet, c’était là la guérison divine, la tourterelle ou – ou la jeune colombe. On lui tranchait la tête et on laissait le sang couler sur son compagnon; ensuite on lâchait ce dernier et il s’en allait battant ses ailes et le sang faisait floc flac, criant: «Saint, saint, saint, est le Seigneur.» Ça servait à la purification de la lèpre, c’est ce qu’ils faisaient pour la purification. Vous voyez le…

135 C’est le type même de notre compagnon Christ qui a été tué; Son Sang tombe sur nous, et nous répandons cela d’un bout à l’autre de la terre en criant: «Saint, saint, saint.» Le compagnon mort, Christ, qui est mort à notre place…
Eh bien, il n’a pas partagé les oiseaux en deux, mais il a coupé les animaux. Eh bien, voilà une belle image. Je n’aimerais donc pas que vous le manquiez, mon auditoire. Mais je – je ne pense pas que ça vaut la peine de déchirer cela, je vais déchirer ceci. C’est ça.

136 Eh bien, à l’époque dans les nations, là en orient… Maintenant, nous avons plusieurs façons de traiter une alliance. Que faisons-nous, nous les Américains? Nous sortons là, eh bien, nous allons prendre quelque chose à manger. Je – j’aimerais par exemple parler d’une affaire à monsieur Borders qui est ici, l’un des organisateurs de nos campagnes. Je dirai: «Monsieur Borders, j’aimerais m’entretenir avec vous sur certaines choses.»
Et que faisons-nous? Nous sortons là et nous prenons un sandwich et une tasse de café, ou que sais-je encore, nous nous mettons quelque part et nous parlons un moment. Ensuite, nous nous levons, nous parlons de ce que nous allons faire, et je dirai: «Aimeriez-vous le faire?»
«Oui.» Et nous nous serrons la main. C’est une alliance. Nous avons traité une allia… nous nous sommes fait la promesse l’un à l’autre en nous serrant la main là-dessus. C’est ainsi que nous nous y prenons. Si je disais au frère qui est ici: «Je viendrai là tenir un réveil pour vous, frère.», et qu’il dise: «Eh bien…» Nous pourrons être assis à table en train de parler et – et ensuite nous allons nous lever, et je dirai: «D’accord?»
«D’accord.» On se serre la main. «Tape là.» C’est – c’est un accord; nous nous sommes entendus.

137 Bon, savez-vous donc comment ils s’y prennent au Japon? Ils se parlent l’un à l’autre, et ils prennent un peu de sel dans un pot et se le jettent l’un sur l’autre. C’est un – c’est un – un conservateur, un préservateur (Voyez-vous?), le sel. Ils s’aspergent du sel l’un sur l’autre lorsqu’ils concluent un contrat.

138 Mais du temps d’Abraham lorsqu’on faisait une alliance l’un avec l’autre, ils le faisait d’une manière différente. Eh bien, lorsqu’ils faisaient une alliance l’un avec l’autre, en – en orient, à l’époque… Eh bien, observez comment Abraham… Dieu avait donc confirmé cette alliance avec lui, et observez comme Il l’a fait. Il a pris une – une brebis, le… et le sacrifice, et il l’a coupé en deux, et il l’a étendu là. Eh bien, remarquez donc, Abraham a chassé les oiseaux de dessus le sacrifice, il a gardé le sacrifice pur.
Oh! frère, chassez les vautours de dessus le sacrifice.

139 C’est ce que j’essaie de faire maintenant. Chassez les vieux vautours mondains d’Hollywood loin de l’Eglise pentecôtiste. Voyez? Oui, oui. Chassez-les de – loin de nos femmes, de nos frères et autres. Et vous pouvez avoir toutes ces plaisanteries stupides et vaniteuses et des choses que vous aimerez. Laissez-les les avoir, c’est ça leur royaume.
Nous ne sommes pas – nous ne sommes pas de ce monde. Notre royaume n’est pas de ce monde. Nous vivons ici en tant qu’Américains, mais notre âme vient d’en-Haut. Quand… Il a dit: «Celui qui croit en Moi, a la Vie éternelle.» Vie Eternelle vient du mot Zoé; et Zoé, c’est la Vie même de Dieu. Nous sommes une partie de Sa Vie.

140 Au commencement, Il était El, Elah, Elohim, le Tout – ex – le Tout-suffisant. En Lui, étaient les attributs de Père, de Sauveur, de Guérisseur. Et ces choses ne font que se manifester, car ce sont Ses attributs (Voyez?), c’est ce que c’est. C’est ce qui fait de nous…

141 Il a créé d’abord… Pour commencer, Il n’était pas Dieu parce que Dieu, c’est un objet d’adoration. Aussi a-t-Il créé les Anges pour qu’Il soit Dieu. Ensuite, Il a donné à l’homme le libre arbitre pour sa propre sainteté, et quand Il l’a fait, alors, l’homme est tombé. Puis, Il est devenu un Sauveur. Voyez, cela ne fait que manifester Ses attributs. Il n’y a rien qui sort de la ligne, ça va… Ne pensez pas que le diable peut flouer Dieu; c’est Dieu qui – qui est le patron; Il connaît tout. C’est ça. Il connaît tout.
«Eh bien, direz-vous, pourquoi prêchez-vous donc?»

142 Il nous a dit d’aller jeter le filet et de le tirer sur le rivage. Il sait qui est poisson, qui est écrevisse, qui sont des serpents, les tortues et les tortues d’eaux douce. Il sait tout cela. Mais c’est ce qu’ils étaient pour commencer. C’est vrai. Notre affaire, c’est de jeter simplement le filet et de la tirer, en disant: «Les voici, Seigneur. Les voici, Seigneur.»
Tout d’un coup, vous savez, monsieur l’araignée d’eau se mettra là un moment, et dira: «Ah, je ne crois pas cela. Mon pasteur ne croit pas cela.» Et flac! le voilà qui saute pour retourner directement dans la boue. C’est ça.

143 Frère, ce gars en sortant s’il était un poisson pour commencer, il sera un poisson au bout du chemin, oui, oui. Son nom était inscrit dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde.

144 Il a dit: «Mes brebis entendent Ma voix; et elles ne suivront pas un étranger. Elles entendront la Parole. « Je reprends et Je châtie tous ceux que J’aime. Aie du zèle et repens-toi et reviens.» C’est le – c’est l’âge… C’est le message qui nous est adressé aujourd’hui. «Revenez.» [Espace vide sur la bande. – N.D.E.]
Nos esprits se portent vers là où il y a la sainteté et la pureté. Nos coeurs devraient se porter… Nous devrions nous affectionner aux choses d’en-haut, où se trouve Dieu. Nous sommes enfants de Dieu. Eh bien, c’est ce que nous allons donc voir ici dans quelques instants.

145 Eh bien, lorsqu’Abraham a chassé tous les vautours du – du sacrifice jusqu’au coucher du soleil… C’est ce que nous sommes censés faire aujourd’hui. Chassez les vautours jusqu’à ce que – jusqu’à ce que le – jusqu’au matin; c’est tout ce que je peux dire. Oui, oui. Maintenant, observez ce qui s’est passé. Aussitôt après cela, un profond sommeil est tombé sur Abraham. Voyez?

146 Eh bien, le sommeil veut dire la mort. Lorsqu’il a ouvert les yeux et qu’il a regardé, voici qu’il y avait une fournaise fumante. C’est là que va tout pécheur, l’endroit où nous méritons tous d’aller. Il y avait une fournaise fumante: c’est l’enfer, là où tout – tout homme et toute femme nés dans le péché, conçus dans l’iniquité, venus au monde en proférant des mensonges, c’est exactement l’endroit où nous méritons d’aller.

147 Mais remarquez, après cela, il y eut une petite lumière blanche. Et cette petite lumière est passée entre ces morceaux de sacrifice. Qu’est-ce que Dieu faisait? Il traitait Son alliance avec Abraham. Oh! frère, ce n’est donc pas par les oeuvres, mais c’est par la grâce.

148 Il montrait à Israël qu’Il – qu’Il – qu’Il les sauverait là même par la grâce et non pas par les oeuvres. L’alliance avec Abraham, ce n’était pas: «Abraham, si tu fais telle chose, Je ferai ceci.» Il a dit: «Je l’ai déjà fait.» Le dessein de Dieu est que les gens vivent par la grâce, et non pas par la loi. Nous devenons tellement légalistes que nous nous disons: «Eh bien, ce n’est pas bon pour moi de fumer. Ce n’est pas bon de tromper ma femme.»

149 C’est l’amour, frère. Ce n’est pas parce que… Si vous aimez votre Dieu, vous ne ferez rien de mal, parce que vous L’aimez tellement. Ce n’est pas parce que je ne dois pas le faire, je ne dois pas le faire. C’est parce que vous L’aimez tellement que vous ne voulez pas le faire. «Ceux qui rendent ce culte étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés.» Une fois qu’il est purifié dans le Sang de Jésus-Christ, il n’a plus le désir de pécher; ces choses les quittent. Il n’a pas à…

150 Quelqu’un dira: «Ne blessez pas ma conscience.» Eh bien, il est des gens qui n’ont plus de conscience pas plus qu’un serpent n’a de hanches. Ainsi, nous savons que – qu’il n’y en a pas. Il ne s’agit pas du tout de la conscience; c’est votre esprit, c’est le Saint-Esprit de Dieu. Voilà. Votre amour pour Lui, vous L’aimez…

151 Eh bien, remarquez, puis, comment faisaient-ils une alliance jadis? Ils immolaient un sacrifice. Eh bien, cette Lumière, c’était Dieu. Il lui montrait là où il devrait aller, après sa mort; il devrait aller en enfer, mais cette petite Lumière blanche est passée là, qui se plaça entre ces sacrifices.

152 Eh bien, dans l’Ancien Testament… Dites donc, venez ici frère Borders. Eh bien, nous allons passer un accord, frère Broders et moi, comme dans l’Ancien Testament. Eh bien, ce que nous allons d’abord faire, c’est de nous asseoir ici et je vais le diriger, je vais faire une certaine chose, une certaine chose. C’est là mon accord. Puis, nous allons immoler le sacrifice. Nous allons le diviser et nous tenir entre le sacrifice, vous et moi. Et nous allons faire une alliance l’un avec l’autre. Et une fois que cela est fait, nous déchirons ceci.
En bien, il y aura un temps où nous y reviendrons. Vous allez garder cette partie et je garderai celle-ci. Eh bien, nous voici. Eh bien, cela ne peut pas trouver de correspondant. Impossible. (Voyez?), parce que c’est du papier et les écrits sont coupés comme ceci et il y a des petites histoires et autres. Cela doit correspondre parfaitement, exactement.

153 Il a dit: «C’est par ceci que tu reconnaîtras Mon alliance, Abraham.» Abraham, spirituel qu’il était, a reconnu cela. Pourquoi? C’est exactement ce que Dieu a fait. Il a pris la Semence de son alliance; la véritable Semence, c’était celle qui est promise par la foi, et qui viendrait par Isaac, par Christ. Christ était l’Alliance de Dieu. Voici ce qu’Il a fait, Il L’a amené là au Calvaire, exactement comme Abraham y avait amené son propre fils quelques jours plus tard, ou plutôt quelques années plus tard, après qu’il était né.

154 Qu’a-t-Il fait? Il L’a amené au Calvaire et L’a déchiré (Amen.) Il L’a déchiré. Et Il a ressuscité Son corps au matin de Pâques et il L’a fait asseoir à la droite de Son trône. Mais l’Esprit qui était en Lui, Il L’a renvoyé à l’Eglise.

155 Ainsi l’Eglise, une fois que cette alliance entre pleinement en vigueur, une fois qu’elle est confirmée par Dieu, l’Eglise, les gens qui entrent dans ce Corps-ci pour constituer Son Epouse, auront exactement le même Esprit que Celui qui était sur Christ, ils accompliront les mêmes oeuvres, ça sera le même ministère, la même puissance, ils s’uniront et seront littéralement la même chose pour confirmer l’alliance.

156 Eh bien, considérez ce jour; considérez ce que nous voyons aujourd’hui, examinons les choses. Qu’ai-je dit au sujet de la pyramide? Elle devra être affûtée et parfaitement arrangée, les copeaux et tout, de sorte que cette pierre de faîte devra parfaitement s’y ajuster. Voyez? La Pierre de faîte qui a été rejetée devra revenir.

157 L’alliance, la Vie qui était en Christ est dans l’Eglise, le Saint-Esprit. Jésus a dit: «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je («Je» c’est un pronom personnel), Je serai avec vous, et même en vous, jusqu’à la fin du monde. Et les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» Ouf!

158 Ne voyez-vous pas cela? Qu’elle est l’alliance confirmée de l’Eglise, c’est celui qui a le Saint-Esprit, c’est une… «Nous qui sommes morts en Christ, sommes devenus la postérité d’Abraham et héritiers selon la promesse.» Si vous n’avez pas encore reçu le Saint-Esprit, c’est que vous n’êtes jamais entré dans cette alliance de Dieu.

159 Il n’y a pas longtemps, un de mes frères baptistes est venu me voir concernant un frère qui avait écrit dans La Voix de la Guérison au sujet de deux Anges qui étaient descendus avec des ailes duveteux. Et ils sont descendus et l’ont enlevé jusque dans la Présence de Dieu le Père. Et oh… Et il a dit: «Qu’en dites-vous Billy?»
J’ai dit: «Eh bien, un instant. Ce n’est pas moi qui ai écrit cet article. Je n’ai rien à voir affaire avec cela.»
Il a dit: «Je vois que tu t’es écarté du bon vieux fondement des Ecritures.»
J’ai dit: «Non, monsieur, j’y suis.»
Il a dit: «Billy, veux-tu me dire que ces pentecôtistes ont quelque chose de différent de ce que nous les baptistes avons, d’après toi?»
J’ai dit: «Non, ils ont plus de ce que vous vous avez dans une petite portion. Voyez?» J’ai dit: «C’est ce qu’il en est; ils en ont plus.»

160 Il n’y a pas longtemps, j’étais à… le docteur Aegery; il se peut qu’il soit assis ici ce soir. Le doyen de l’Université Béthanie, une université luthérienne. Il m’a écrit une lettre, qu’est-ce qu’il m’a vilipendé! Il a dit: «J’ai fait quinze miles en voiture à travers une tempête de neige aveuglante pour venir écouter un serviteur de Dieu et qu’est-ce que j’ai trouvé, si ce n’est qu’un devin raffiné.» Il a dit…
Et oh! il m’a sérieusement taillé en pièces, et a dit: «Un homme comme toi qui prêche aux gens, mais c’est la théologie la plus corrompue que j’aie jamais entendue de ma vie.»
Il a dit: «Tu as dit que Satan ne guérit pas.»

161 Il a dit: «Eh bien, nous avons une femme là dans notre région qui a un – un – un démon familier. Elle porte un grand tablier; elle a des gens qui viennent y verser de l’argent, ensuite elle prend cela et leur arrache les cheveux, elle leur fait une entaille dans les veines, et elle mélange les cheveux et le sang, elle se rend à un ruisseau derrière chez elle; elle jette cela dans le ruisseau, le dos tourné vers le ruisseau. Elle retourne vers les gens, et si elle est contrainte de se retourner pour regarder, alors la maladie va retourner sur ces gens. Sinon, la maladie est partie.»

162 Et il a dit: «Nous avons examiné environ vingt pourcent de ces gens sont guéris. Et puis, tu te tiens là à la chaire et tu dis que Satan ne guérit pas.» Eh bien, je … Il n’a pas voulu m’appeler frère. Il a dit: «Je prêchais avant ta naissance.»

163 Et… Oh! il m’a vraiment savonné. Je me suis dit: «Eh bien, ça va, ça ne fait rien. Ça j’apprécie.» Et je me suis donc dit: «Avec vingt-deux pages, et il me faudrait lui répondre en une page au moins pour lui témoigner ma fraternité.»

164 Alors, j’ai pris un – un bouquin, et je me suis assis, et j’ai dit: «Cher frère en Christ», j’ai dit: «Mes salutations en Christ.» Si un homme a dû prêcher si longtemps, il mérite d’être respecté, s’il a prêché l’Evangile, même s’il est dans l’erreur. J’ai dit: «D’abord, j’aimerais vous dire que je vous pardonne pour ce que vous avez dit.

165 Eh bien, Jésus a dit… Les gens venaient Le voir et Il accomplissait les mêmes oeuvres que vous avez vu s’accomplir, discernant leurs pensées, leur disant ce qui s’était passé et ce qui se passerait dans la suite. Mais ils L’ont appelé Béelzébul, un diseur de bonne aventure, un démon.

166 Et Jésus a dit: ‘Je vous pardonne pour cela, mais un jour, le Saint-Esprit viendra accomplir de nouveau ces choses, et si vous parlez contre cela, cela ne vous sera jamais pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.’»

167 J’ai dit: «Qu’arriverait-il si c’était la vérité? Où seront alors partis vos cinquante ans de prédication? Voyez? Quel bien cela vous aura-t-il fait? Vous serez perdu et vous ne pourrez plus être sauvé.» J’ai dit: «Mais j’aimerais… C’est par ignorance que vous l’aviez dit.» C’était donc pour le pincer en quelque sorte un tout petit peu, afin de lui faire savoir que nous n’étions pas dans les ténèbres.

168 Ainsi donc, il a dit… Et j’ai dit: «Mais le fait est que, j’ai étudié la chose, mon frère.» J’ai dit: «Ce qui m’ennuie, c’est de vous entendre dire que Satan peut guérir.» J’ai dit: «Jésus-Christ a dit: ‘Si Satan chasse Satan, alors son royaume est divisé.’» C’est vrai.

169 Jésus a dit que Satan ne peut pas guérir; or vous, vous dites qu’il peut guérir, alors que Jésus a dit qu’il ne le peut pas. Alors, qui a raison? Il a dit: «Que toute parole d’homme soit reconnu pour mensonge et la Mienne pour vraie.’» J’ai dit: «Ainsi donc, Jésus a raison, et moi j’accepte Sa Parole, mon frère.»

170 Et j’ai dit: «Néanmoins, ai-je dit, certainement, je vois d’où provient la guérison.» J’ai dit: «Aujourd’hui, nous avons dans le pays, des gens qu’on appelle des guérisseurs divins, qui vont partout disant: ‘Gloire, j’ai la guérison dans mes mains, ouf! Sentez-vous cela?’» Non, vous n’en avez pas, ce sont les mains que vous touchez, mais pas la guérison.

171 Jésus n’a jamais dit: «Avez-vous senti cela?» Il a dit: «Croyez-vous cela?» C’est vrai. Non pas: «Avez-vous senti cela?» Toutes ces sensations et autres, frère, c’est un mythe fabriqué de toutes pièces. Ce n’est pas la Parole de Dieu. «Celui qui croit…» C’est ça. C’est la foi dans l’oeuvre accomplie.

172 Christ est mort et vous a guéri au Calvaire. C’est là qu’Il vous a sauvé. Vous devez accepter cela par la foi comme le reste d’entre nous le font. C’est exact. Croyez cela. Vous n’avez pas à rester là, faire du tapage et pleurer toute la nuit, vous pouvez pleurer jusqu’à avoir des cheveux gris, vous étendre là sur l’autel et mourir. Tant que vous n’aurez pas accepté ce Sacrifice de Sang que Dieu vous a donné, vous êtes perdu.
Peu m’importe ce que vous ressentez. Je ne marche pas d’après ce que je sens; bien des fois, je sens comme si je suis loin en arrière. Mais la Bible dit que j’ai rempli les exigences de Dieu. Jésus a vaincu le diable par la Parole. Satan a dit: «Si Tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.»
Jésus a dit: «Il est écrit: l’homme ne vivra pas de pain seulement.»

173 Il l’a vaincu par la Parole de Dieu, et c’est ainsi que nous le vainquons, par la Parole de Dieu, AINSI DIT LE SEIGNEUR! C’est exact.

174 Vous, vous dites donc que c’est un devin, pourquoi Dieu a-t-il dit: «S’il y a parmi vous un prophète ou un homme spirituel, lorsqu’il parle, alors si ce qu’il dit s’accomplit, écoutez-le parce que Je suis avec lui»? Comment toutes ces Ecritures convergent vers ce dernier jour?
Voyez, ils ne comprennent simplement pas.

175 Voyez, ils ne comprennent simplement pas. C’est la révélation de Dieu par Sa Parole. Les gens sont allés… Ils n’ont pas cru en Lui quand Il était venu. Aujourd’hui, ils ne croient pas lorsqu’elle l’église apparaît ou lorsqu’elle voit le jour. Ils ne – ils ne croient pas cela parce que ce n’est pas conforme à leur théologie. Néanmoins, c’est conforme à la Parole. Dieu confirmant Sa Parole par des signes qui L’accompagne, c’est la confirmation, et si c’est ce qu’Il a dit et que cela s’accomplit. Si nous prêchons le baptême du Saint-Esprit et que quelqu’un le reçoit, c’est la preuve que c’est évident.

176 Eh bien, remarquez, et pendant que je parlais au docteur Aegery, j’ai dit… Je lui ai écrit cette lettre. J’ai dit: «Certainement, j’étais en Afrique, et j’ai vu des gens être guéris par une idole en argile.» J’ai dit: «J’étais à l’Alsace Lorraine en France, et j’ai vu des gens qui se rendaient auprès de cette femme-là, une défunte, et je les ai vus être guéris. Pourquoi? C’est parce qu’ils croient qu’ils s’approchent de Dieu au travers de cette idole. Voyez? Et Dieu a placé la guérison divine sur base de votre foi.» C’est la raison pour laquelle Il n’avait pas partagé ces tourterelles et autres. Voyez?

177 «C’est sur base de votre foi, si vous croyez cela. Et ces gens pensent qu’ils s’approchent de Dieu. Ces Américains pensent qu’ils s’approchent de Dieu au travers d’un guérisseur divin. L’africain pense qu’il s’approche de Dieu au travers de son sorcier guérisseur. Cette sorcière là derrière votre maison, et ces gens pensent qu’ils s’approchent de Dieu. Et Dieu reconnaît leur foi. C’est tout.»

178 Mais j’ai dit: «Ils en répondront au jour du jugement, à cause de ces choses.» Mais j’ai dit: «Ce qui m’a inquiété, c’est d’entendre un doyen luthérien baser sa théologie sur une expérience plutôt que sur la Parole de Dieu.» …?... Je me suis dit que je lui ferais savoir que nous ne sommes pas des abrutis après tout. Voyez?
Comment peut-il baser son expérience sur la pa… Comment peut-il baser son enseignement sur une expérience, sur une femme qui a fait telle ou telle chose plutôt que sur ce que Dieu a dit. Dieu a dit que Satan ne peut pas guérir, et pour moi, c’est réglé. C’est vrai.

179 Vous savez quoi? Il m’a invité. Il a dit: «Frère Branham…» Eh bien, nous sommes allés là, et nous étions aussi nombreux qu’ici, pour prendre un dîner, il y avait là toute la communauté estudiantine. Il a dit: «Eh bien, Frère Branham, a-t-il dit, je – j’aimerais te demander quelque chose.» Il a dit: «Je ne l’ai pas dit exprès.» Mais il a dit: «Nous avons faim et soif de Dieu ici.»
J’ai dit: «C’est bien; c’est une bonne chose, docteur.»
Et il a dit: «Voici ce dont nous avons besoin.»

180 Et si vous voulez tous lui écrire à ce sujet, écrivez donc à docteur Aegery au – au… Je cherchais à me rappeler de cette… Minne – Minneapolis, Minnesota, Université Béthanie. Et il… Ecrivez simplement et demandez-lui. Et il a dit: «Eh bien, nous avons soif de Dieu ici.» Il a dit: «Nous avons besoin de Dieu.» Et il a dit: «Nous avons lu au sujet des pentecôtistes», et il a dit; «Que pensez-vous d’eux? Eh bien, vous, vous étiez un baptiste.»

181 J’ai dit: «Oui, oui, c’est ça.» J’ai dit: «Je suis maintenant un baptiste pentecôtiste.» Et il a dit: … J’ai dit: « Je suis un baptiste qui a l’expérience de la Pentecôte. Voyez?» J’ai dit: «La Pentecôte, Docteur, ce n’est pas une organisation. Vous ne pouvez pas organiser la Pentecôte; c’est une expérience. (Voyez?) pour les méthodistes, les baptistes, les catholiques, et tout le monde; c’est une expérience. Ce n’est pas simplement…
Il n’y a pas que les Assemblées qui ont reçu le Saint-Esprit. Il n’y a pas que les Unitaires qui ont reçu le Saint-Esprit, ou les Four Square. C’est pour tout celui qui veut, qu’il vienne. C’est ça.» Ça, il avait apprécié cela. Et j’ai dit: «C’est comme ça.»
Et il a dit: «Eh bien, j’aimerais te poser une question.» Il a dit: «J’ai vu des gens renverser d’un coup de pied des chaises et faire tomber les lumières de fenêtres et s’écrouler sur le pavement.»
J’ai dit: «Oui, oui.»
Il a dit: «C’est quoi ça?»
J’ai dit: «Le Saint-Esprit.»
Il a dit: «Le Saint-Esprit?»

182 J’ai dit: «Oui. Ils laissent échapper toute leur vapeur par le sifflet au lieu de la contenir afin de faire tourner les roues. Voyez? Le… ils ne savent simplement pas comment…» Voyez, si jamais vous les amener à s’arrêter quelque part et que vous mettiez un peu de cette – un peu de cette puissance de la vapeur qui est dans les valves pour faire rouler le chariot afin de produire des signes, des prodiges, des miracles, et un grand feu sur l’âme comme cela, ça fera quelque chose.» Voyez?
J’ai dit: «Mais ils laissent échapper simplement cela par le sifflet, et c’est tout ce qu’il y a.» J’ai dit: «C’est bon pour eux d’avoir – de faire voir qu’ils ont de la puissance après tout.»

183 Et il a donc dit: «Eh bien, qu’avons-nous, nous les Luthériens, selon vous?»

184 Je me suis dit: «Oh! oh! Ô Seigneur, aide-moi ici.» Et le Seigneur m’a donné quelque chose. En effet, ils ont pratiquement des milliers d’hectares de maïs et autres qu’ils – qu’ils cultivent là-bas. Les étudiants, ils n’arrivent pas à payer leurs frais académiques, alors ils peuvent travailler dans cette ferme pour payer les frais. Ainsi, ils – ils avaient ce grand champ de maïs là.

185 Et j’ai dit: «Docteur Aegery, un matin, un homme a labouré son champ et il a eu un très beau champ de maïs. Et il a planté du maïs et chaque matin, il s’y rendait pour voir les maïs. Finalement, un matin, il s’y est rendu et il a remarqué deux petites pousses.» Pour tout celui qui a déjà cultivé le maïs, c’est comme cela que ça germe. «Et cet homme a dit: ‘Gloire à Dieu pour mon champ de maïs.’» J’ai dit: «Eh bien, avait-il un champ de maïs?»
Il a dit: «Non.»

186 J’ai dit: «Il en avait potentiellement. Voyez? Il en avait potentiellement.» J’ai dit: «C’étaient vous les luthériens lors de la première réforme.» J’ai dit: «Finalement, ç’a continué à croître jusqu’à produire une aigrette. Et c’étaient les méthodistes. Et les méthodistes ont regardé en arrière vers vous les luthériens et ils ont dit: ‘Vous tous là, vous n’avez rien. Nous nous croyons à la sanctification; vous tous, vous ne croyez que dans la justification. Voyez, vous ne faites même pas partie de cela.’»

187 «Mais un instant, la première chose, vous savez, cette – cette – cette aigrette c’est le pollen, ça devait encore utiliser la feuille. Ainsi, le pollen est tombé dans – dans la feuille, et cela a produit une de la Pentecôte.» J’ai dit: «Cela – c’est le grain original, comme celui qu’on avait mis en terre. Le grain a poussé.» J’ai dit: «Nous avons un tas de champignons dans l’épi, toujours est-il qu’il y a aussi quelques grains là.» J’ai dit: «Ce – c’est ça.» J’ai dit: «Ils – nous avons beaucoup de champignons là-dessus; et ça, je l’admets.» Mais j’ai dit: «C’était le grain original qu’on avait semé.»

188 J’ai dit: «Puis, savez-vous ce que l’épi a dit? Il a dit: ‘Vous pauvres luthériens, et vous pauvres méthodistes, vous n’y êtes même pas.’» Mais j’ai dit: «Après tout, la même vie qui était dans les pousses, a produit l’aigrette, et ensuite, l’aigrette et les pousses ont produit l’épi.» J’ai dit: «L’Eglise pentecôtiste n’est rien d’autre que l’Eglise luthérienne évoluée (Amen.): la même vie, mais un peu plus. C’est cela le problème ce soir, frère. Ne cherchez pas à retourner de nouveau à la racine, portez la vie, avancez, continuez à monter.

189 C’est ce que j’avais dit à mon frère baptiste.
Il a dit – il a dit: «Frère Branham, Abraham a cru en Dieu et cela lui fut imputé à justice.»
J’ai dit: «C’est exact.»
Il a dit: «Frère Branham, j’aimerais te poser une question.» Cet homme était un docteur et moi, un abruti. Il a donc dit: «J’aimerais te poser une question.» Il a dit: «Que peut faire un homme, si ce n’est de croire, c’est tout ce qu’il peut faire?»
J’ai dit: «C’est ça.»
Il a dit: «Et alors, si nous croyons en Dieu, c’est que nous avons reçu le Saint-Esprit au moment où nous croyons.»
J’ai dit: «Non, ce n’est pas conforme à l’enseignement de Paul.» J’ai dit: «Paul a dit dans Galates 1.8: ‘Si un ange du ciel enseigne autre chose que ce que nous avons prêché, qu’il soit anathème!» Paul leur a dit, dans Actes 19, il a posé la question: «Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?» Pas quand vous avez cru, mais depuis que vous avez cru. Ils ont répondu: «‘Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Saint-Esprit.’ Il a dit: ‘De quel baptême avez-vous donc été baptisé?’ Ils ont dit: ‘Du baptême de Jean.’ Il a dit: ‘Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en Celui qui venait après lui, et non pour la rémission des péchés.’ Sur ces paroles, ils furent baptisés au Nom de Jésus-Christ. Et Paul leur a imposé les mains, et le Saint-Esprit est descendu sur eux, et ils se sont mis à parler en langues et à prophétiser.»
«Eh bien, a-t-il dit, qu’en dites-vous?»

190 J’ai dit: «Ecoute, si vous dites que vous avez foi en Dieu et qu’Il n’ait jamais… Voyez? Abraham avait cru en Dieu et ensuite Dieu lui donna la circoncision comme signe ou en guise de confirmation qu’Il avait agréé sa foi.» Ensuite j’ai dit: «Si jusque là Il ne vous a jamais donné le baptême du Saint-Esprit, c’est qu’Il ne vous a jamais donné la confirmation (Amen.), comme quoi vous êtes la semence d’Abraham.»

191 Et comment sommes-nous scellés pour entrer dans le Royaume de Dieu? Ephésiens 4.30 dit: «N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous avez été scellés jusqu’au jour de votre rédemption.» Amen. Tous les ponts ont été brûlés derrière vous. «N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés (Vous êtes la semence d’Abraham.), jusqu’au jour de votre rédemption.» Oh! combien j’aime cela; Dieu, donnant la confirmation par un signe comme quoi Il avait agréé sa foi.

192 Et que dirait-Il sur la façon dont Il perpétuerait cette foi de cette semence? Il a déchiré Christ, Il a élevé Son corps jusqu’au ciel et l’a placé là comme un sacrifice sanglant, Il est assis à la droite de Dieu, intercédant sur base de notre confession: un Souverain Sacrificateur qui peut être touché par les sentiments de nos infirmités, le même hier, aujourd’hui, et éternellement.
Et l’Esprit qui était sur Lui est revenu dans l’Eglise, accomplissant les mêmes oeuvres qu’Il a faites, continuant la même chose, façonnant l’Eglise en vue de cette Pierre de faîte afin qu’Elle vienne sur l’Eglise un jour. Alléluia! Oh! je me sens religieux. Vous allez me taxer de saint exalté de toutes les façons, vous feriez donc mieux de vous y mettre.
Elle est là au-dessus. Quand je vois ce seul Homme parfait assis là-haut, Gouverneur, Chef et Dieu au-dessus de tout, le Sommet de l’édifice, Il est assis là-haut, dans cette pyramide, ce grand majes – cette grande puissance, ce grand Dieu, descendre du ciel, se tenir là, et se mouvoir ici bas parmi ces pierres qui sont placées là.

193 Malgré que Luther eut une grande foi, malgré que Wesley eut une grande foi, malgré que les pentecôtistes eurent une grande foi, néanmoins, c’est Lui qui rassemble ces pierres là où elles s’ajusteront pierre sur pierre. Alléluia! Je vois la chose en train de se faire: Dieu confirmant par le Saint-Esprit de Dieu qui agit dans l’Eglise, accomplit les mêmes oeuvres et manifeste la même Vie que Jésus a mené.

194 Si c’est un pêcher, ça produira des pêches. Si c’est un pommier, ça produira des pommes. Peu m’importe l’aspect extérieur; ça montre la vie qu’il y a à l’intérieur, c’est ce qui produit le fruit. Prenez une vigne, si vous introduisez là-dedans la vie de la citrouille, ça produira des citrouilles. Et si vous faites l’inverse, et que vous preniez la citrouille et que vous y injectiez la vie de la vigne, ça produira des raisins.
Quelle que soit la vie qu’il y a à l’intérieur, peu m’importe le titre que cela porte, méthodiste, baptiste, presbytérien, pentecôtiste, quel que soit le titre… Prenez la vie de la citrouille et introduisez la dans la vigne, ça produira des citrouilles. Si celle-ci est une Eglise de la Pentecôte, et que vous y avez introduit la vieille vie d’une vieille citrouille, faites-la sortir et injectez-y un vaccin. Amen.

195 Je vois que vous avez ici des arbres qui produisent environ neuf sortes d’agrumes; j’en ai vu en Arizona l’autre jour. Il y avait un oranger qui portait des citrons et toutes sortes d’agrumes, des pamplemousses. C’est comme ça. Jésus a dit: «Je suis le Cep, et vous êtes les sarments. C’est vrai. Et si le premier sarment…

196 Eh bien, ne l’oubliez pas, le cep ne porte pas de fruits; ce sont les sarments qui portent des fruits. Eh bien, si ce premier sarment a produit une Eglise pentecôtiste, et qu’ils ont écrit un livre des Actes après cela, si jamais ce sarment produit une autre église, ça sera le même genre d’Eglise pentecôtiste, elle accomplira les mêmes signes, et les mêmes prodiges.

197 Eh bien, mais vous direz: «Qu’en est-il de ces autres sarments?» Elles sont greffées. «Qu’en est-il des méthodistes? Qu’en est-il des baptistes? Qu’en est-il des soi-disant pentecôtistes?» Ce sont des vignes greffées. Elles ne donnent pas de fruits. Eh bien, les autres ne sortent pas là pour s’établir là en colonie, en disant: «Nous sommes ceci et cela; nous n’avons rien à voir avec vous.»

198 Ce n’est pas ça la Vie de Christ. Il est mort pour sauver Ses ennemis, les bras étendus, et a même prié pour eux. Alors que Son visage était couvert des crachats, Il a prié pour eux afin qu’ils soient sauvés. Oh! oui. Voyez?

199 Mais qu’est-ce? Qu’était-ce – est-ce que cela… Quel genre de fruit le citronnier greffé à cet oranger va-t-il produire? Ça ne produit pas des oranges; ça produit des citrons. C’est ce que l’église fait. Elle produit des méthodistes; elle produit des baptistes, elle produit des presbytériens. Mais si cet arbre faisait pousser un sarment, celui-ci produirait des oranges. C’est la vie originale qui résulte de…

200 Mais les églises prospèrent, vivent et ont la faveur et la Vie par Christ, elles ont été greffées là. Mais le véritable arbre, c’est le Saint-Esprit qui produit un homme né de nouveau, une femme née de nouveau, la puissance de la résurrection vivant en eux. Voyez? Amen.
Il a confirmé cela, Il lui a montré ce qu’Il ferait, comment Il allait déchirer Son propre Fils. Il a offert son fils dans Genèse – dans Genèse 22.14. Nous voyons que c’est là qu’il a offert son fils, Il lui montrait ce qu’Il ferait. La Croix sur le dos… (Nous aborderons cela demain soir) pendant qu’Il montait là au Calvaire; ne manquez pas cela.

201 Maintenant, nous allons considérer une autre déclaration ici. Je vois qu’il me reste environ trois minutes. Eh bien, au chapitre 17, considérons cela. C’est beau. Suivez attentivement. Il a fait mention de la confirmation de l’alliance à trois reprises. Dans Genèse 13.14, lorsqu’il s’est séparé, et qu’il a obéi, alors Dieu lui a dit: Je te rendrai comme le sable qui est sur le – le bord de la mer. Et puis, ici dans Genèse 15: comme les étoiles du ciel. Dans Genèse 17.1, Dieu lui est apparu après cette grande épreuve, lorsque Sara était sortie de la ligne.

202 Dieu aurait tué Sara. Oh! il y a ici une chose magnifique. Lorsqu’elle douta… Lorsque Sara a douté de Dieu, Dieu se serait débarrassé d’elle, mais, Il ne pouvait pas le faire. Pourquoi? Elle était une partie d’Abraham! C’est la raison pour laquelle lorsque nous commettons le mal, Dieu devrait nous tuer. Je n’aurai pas pu venir ici et tenir un réveil; ni un autre prédicateur n’aurait pu le faire; vous n’auriez jamais eu de réveil. Vous seriez éternellement retranchés, mais Il ne peut pas le faire. Ce sera retranché Son propre Fils s’Il le fait. Voyez? En effet, la femme est une partie du mari. Ils ne sont plus deux; ils sont un. Ainsi, Il ne pouvait donc pas faire du mal à Sara sans faire du mal à Abraham. Ainsi, Il a dû épargner Sara.
C’est ainsi que Dieu agit envers nous. A cause de nos péchés, Il nous aurait abandonnés depuis longtemps, mais nous sommes en Christ. Amen. Voyez? Il – Il pardonne donc nos péchés. Sara, toutes ses erreurs…

203 Et après qu’Abraham avait réussi à ce grand test, et qu’il a eu ce fils là, Ismaël, qui était absolument… Dieu lui a dit d’écouter Sara. Et il a engendré ce fils, après ce grand test. Ensuite, Dieu le rencontra dans – dans genèse au chapitre 17, notez cela et allez le lire quand vous serez à la maison. Nous n’avons pas le temps de l’aborder, mais juste un instant. Dieu lui est apparu au Nom du Dieu Tout-Puissant. «Le Tout-Puissant» ça vient du mot Hébreux El-Shaddaï. Shaddaï: «Shad» veut dire: «Le sein d’une femme.» Shaddaï, c’est au pluriel, deux. Il lui est donc apparu: «Je suis le Dieu qui porte des seins.» Oh! quelle consolation pour un vieil homme!

204 «Comment aurai-je cet enfant, Seigneur? J’ai cent ans.» Il avait quatre-vingt-dix-neuf ans. Et il a donc dit: «Comment moi, un vieil homme et ma femme une vieille… Tu m’as dit que j’aurais un enfant par elle, voilà qu’elle a quatre-vingt-dix ans et moi… ou plutôt quatre vingt-neuf ans, c’est ce qu’elle devrait avoir, et moi j’ai quatre-vingt-dix-neuf ans. Comment pourrait…

205 «Mais Je suis Celui qui porte des seins», le Nouveau et l’Ancien Testaments. «J’ai été blessé pour vos péchés, et c’est par Mes meurtrissures, que vous avez été guéris.» Oh! Celui qui a des seins… A quoi sert le sein? C’est pour un bébé qui pleure.
Prenez simplement ce petit bébé malade et qui s’agite, que la maman le prenne et qu’il le place sur son sein. Il va tirer la force de sa mère en tétant et il va recouvrer sa santé. Eh bien, si donc nous avions été tous rendus estropiés par le péché et que nous avions suivi les modes d’Hollywood, pourquoi ne venons-nous pas auprès d’El-Shaddaï?
Combien aimeraient voir une véritable église remplie du Saint-Esprit ici, de la puissance de Dieu? Assurément. Eh bien, que faisons-nous? Nous… El-Shaddaï, Celui qui porte des seins. Si vous avez besoin du salut, appuyez-vous à Son sein et tirez votre force spirituelle de Sa Parole. Voici Ses seins, le Nouveau et l’Ancien Testaments. Mettez-vous.

206 «Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Le même lait qui provient d’une seule mère et de l’un ou de l’autre sein, c’est exact. Ce ne sont que deux différentes parties de cela. «Il a été blessé…» Si vous êtes malade, pourquoi ne vous appuyez-vous pas sur sa poitrine de la promesse? «J’ai été blessé pour vos péchés, c’est par Mes meurtrissures que vous êtes guéris.» De quoi avez-vous besoin ce soir? Appuyez-vous simplement sur Son sein.

207 Et autre chose, avez-vous remarqué, Il… Le El veut dire: «Le puissant.» Shaddaï, le – le Suffisant, le Donateur de la Vie. Le Tout-puissant, le Puissant. «Abraham, tu as cent ans, tu te fais vieux et tu t’es affaibli. Mais Je suis Ta Force.» Ce…

208 Le petit bébé pendant qu’il tète, non seulement… mais ça donne la satisfaction. Voyez? Le bébé sur le sein de sa mère est satisfait. Il peut se mettre à pousser des cris, parce que son petit ventre lui fait mal, il peut gigoter, et être à bout de ses forces, mais il va s’appuyer contre le sein de sa petite mère comme cela et arrêtera de crier. Tétez, allez de l’avant, ça ira bien. Pourquoi? Parce que ça donne la satisfaction.
Et lorsque je vous montre dans cette Bible qu’Il pardonne toutes vos iniquités (ô Dieu), et qu’Il guérit toutes vos maladies, laissez-moi simplement m’accrocher à cette promesse et dire: «Ô Dieu notre Père, je suis faible; j’ai besoin de Toi. Je sais que Tu tiens Ta Parole. Tu es El-Shaddaï. Je crois en Toi, Seigneur.
Remplis-moi de Ton Esprit. Lave-moi dans Ton Sang. Reçois-moi encore, ô Seigneur, et éprouve-moi. Laisse-moi m’appuyer contre Ta poitrine. Je suis Ton enfant; c’est Toi qui m’as donné naissance, mais je suis faible; mais c’est Toi qui me donnes la force. Tu as promis de le faire, et je vais simplement m’en tenir à cela, Seigneur,
Et je serai satisfait de ce que Toi Tu me rempliras de Ton Esprit, Tu me laveras par Ton Sang, Tu ôteras toute ma condamnation, Tu guériras mon corps et que Tu me rétabliras.» Quelle promesse est-ce, la promesse selon laquelle Dieu confirmerait Sa promesse à Abraham: «Je suis El-Shaddaï.»
«Eh bien, frère Branham, je suis une – je suis une prostituée. Je suis un – je suis un ivrogne. Je suis un – je suis un alcoolique. Je suis tout ce…» Peu m’importe ce que vous êtes. Venez directement auprès d’El-Shaddaï. Si vous n’avez plus de force ni d’espoir, et que la Société Anonyme des alcooliques vous a abandonné, et que le médecin vous a abandonné, et qu’il n’y a rien que l’on puisse faire pour vous, Il est El-Shaddaï, le Puissant. Appuyez-vous sur Sa poitrine et tétez simplement et vous serez satisfait. Il accomplira cela. Ne L’aimez-vous pas? Je L’aime, (Pourquoi ne L’aimerais-je pas?)
Je L’aime,
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut,
Sur le bois du Calvaire.
Inclinons la tête maintenant pendant que nous chantons doucement. Je L’aime, (très doucement et respectueusement.)
Je L’aime, (Eh bien, que le Saint-Esprit vous parle.)
Parce que (c’est ça.) Il…
(Savez-vous qu’Il vous a invité? Si vous vous agitez et que vous ne savez pas où vous vous tenez, que vous dites: «Je suis membre d’une église.») Et… (Je ne sais pas à quelle dénomination vous appartenez, ne voudriez-vous pas venir auprès d’El-Shaddaï maintenant? «Ça fait longtemps que je cherche le Saint-Esprit, Frère Branham. Mais ce soir, je viens.») Sur… Voudriez-vous lever la main et dire: «Priez pour moi, Frère Branham, je viens.» Que Dieu vous bénisse, fils, que Dieu vous bénisse, soeur, que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse, frère. Je L’aime, je L’aime,
Parce que…

209 Eh bien, ce n’est pas une fiction, c’est la vérité. Le Saint-Esprit est ici. Etes-vous un pécheur et aimeriez-vous que Dieu vous sauve ce soir? Levez la main et dites: «Priez pour moi.» Il a acquis… (Que Dieu vous bénisse frère.) sal… (Vous ne pouvez pas lever la main à moins qu’Il…) «Nul ne peut venir à Moi, si Mon Père ne l’attire.» Sur le bois du Calvaire. Fredonnons cela. Maintenant, pendant que vous fredonnez cela, j’aimerais que vous vous retourniez pour serrer la main à la personne qui est à côté de vous, en disant: «Priez pour moi, frère, ou soeur», serrez la main à n’importe qui. Dites à quelqu’un qui est assis à côté de vous: «Priez pour moi.» Tout doucement maintenant. Parce qu’il… (C’est ça, doucement, vous les méthodistes, les baptistes, vous tous ensemble. «Priez pour moi, frère, priez pour moi.») Et acquit mon salut,
Sur le bois du Calvaire.
[Frère Branham se met à fredonner. – N.D.E.] Eh bien, priez. Vous avez dit que vous alliez prier pour la personne qui est à côté de vous, priez maintenant pour elle. «Seigneur, permets que cet homme ou cette femme à qui j’ai serré la main, que je les rencontre dans la gloire, Seigneur. Si son âme n’est pas en ordre, fait qu’elle soit en ordre, Seigneur. Il est assis à côté de moi ce soir; elle est assise ici. Elle prie pour moi, ou il prie pour moi. Aide-moi, Seigneur, aide-moi.» Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
Maintenant, pendant que vous êtes en train de prier, d’implorer Dieu, si vous êtes malade, pourquoi n’imposez-vous pas la main à quelqu’un qui est assis à côté de vous et ne priez-vous pas pour lui? Laissez-les… Ne vous… Maintenant, priez pour lui, il priera pour vous. Imposez-vous les mains les uns aux autres maintenant. Eh bien, vous avez dit que vous vouliez le Saint-Esprit, que vous vouliez le salut. Maintenant, si vous voulez la guérison, imposez-vous les mains les uns aux autres.

210 Jésus a dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris.» ne voudriez-vous pas vous imposez les mains les uns aux autres si vous êtes un croyant en disant: «Seigneur, guéris cette femme qui est assise à côté de moi. Guéris cet homme. Il prie pour moi, Seigneur. J’aimerais qu’il prie pour moi, c’est ainsi que je lui impose la main.» Dieu exaucera votre prière. C’est ça. Priez les uns pour les autres. «Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin d’être guéris. Car la prière agissante du juste a une grande efficacité.» Guéris-les, Seigneur.
Pasteur, venez clôturer la prière. Pendant que vous priez les uns pour les autres, continuez simplement à prier, je demanderai au pasteur de nous conduire dans la prière. Que Dieu vous bénisse.

EN HAUT