ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication La Manière d'un vrai prophète de William Branham a été prêchée 62-0513M La durée est de: 2 hours and 21 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

La Manière d'un vrai prophète

1 Eh bien, bonjour, mes amis. C'est un beau matin et c'est agréable d'être ici. Je suis heureux d'être en vie ce matin et d'être ici à - avec cette assemblée une fois de plus. Il y a beaucoup de choses qui peuvent arriver en si peu de temps. Et nous ne savons pas à quel moment nous serons appelés pour répondre au Grand Tribunal, et nous voulons être prêts à tout moment; nous pouvons ainsi avoir la paix.

2 Et je suis tr√®s reconnaissant, comme je l'ai dit... Naturellement, dimanche soir, j'√©tais ici et je me suis adress√© aux gens. J'ai pr√™ch√© dimanche soir et j'aimerais remercier Fr√®re Roberson et vous tous qui avez t√©l√©phon√© pour avoir aim√© ce Message de dimanche soir : ¬ęNous poss√©dons toutes choses.¬Ľ Et ainsi je - parfois - je ne pensais pas que j'allais pr√™cher, je suis seulement descendu et j'ai regard√© Fr√®re Neville (et sa gorge, c'est comme s'il y avait un bourdon l√†-dedans) et je me suis dit : ¬ęPauvre fr√®re, si vraiment il vient me voir ce soir, je vais le secourir ou faire tout ce que je peux¬Ľ, car je sais ce que cela repr√©sente, quand on est fatigu√© et enrou√©, et que vous avez pr√™ch√© durement ce matin-l√†. Et ainsi je - j'ai parl√© √† sa place dimanche soir. Et, euh - ainsi, nous sommes - nous sommes... Je vous remercie beaucoup.

3 Maintenant, on dit qu'il y a beaucoup de requêtes de prière; et ainsi, pensons-y d'abord tout simplement, à toutes ces requêtes. Inclinons la tête maintenant.

4 Notre P√®re c√©leste, il est √©crit que nous devons entrer dans Tes assembl√©es avec des actions de gr√Ęces dans nos coeurs, faire conna√ģtre nos requ√™tes dans les assembl√©es des Saints; et nous en avons beaucoup ce matin, beaucoup au point que nous ne savons comment les porter √† Ton attention, mais Tu les connais. Et il y en a beaucoup qui n'ont pas √©t√© exprim√©es, Tu les connais aussi. Ainsi, nous prions de tout notre coeur comme nous l'avons fait le soir du dimanche dernier pour l'enfant de la Soeur et du Fr√®re Shepherd. L√†, alors que dans le...?... reviendrait... Le Saint-Esprit a dit : ¬ęElle n'a pas de polio, elle se r√©tablira.¬Ľ Quelle satisfaction nous avons lorsque nous recevons un message de Ta part!

5 Maintenant, nous Te demandons ce matin de vouloir exaucer ces requêtes pour les malades, pour la famille endeuillée, pour les bien-aimés et pour tout ce dont on a parlé, Père; nous Te prions de bien vouloir Te souvenir de chacune d'elles. Et je T'offre ma prière ainsi que celles de ceux qui sont réunis devant Toi, au Nom de Jésus-Christ. Exauce-nous, Père, nous T'en prions. Amen.

6 J'aimerais remercier chacun de vous sans exception pour vos pri√®res en ma faveur pendant que je... Vous savez, j'ai eu une petite explosion, l√†, dans la prairie. Et Satan a essay√© de me tuer et - et un... Naturellement, il ne pouvait pas le faire; Dieu n'en avait pas encore fini avec moi. Eh bien, il ne peut tout simplement pas le faire avant que tout ne soit termin√©. Quand Dieu aura fini, alors je serai pr√™t. Mais je - mon cher ami, Fr√®re Wood, qui est l√†-bas, n'e√Ľt √©t√© la mis√©ricorde de Dieu, il n'aurait retrouv√© de moi que d'ici jusqu'en bas et rien d'ici jusqu'en haut. Il y a eu une explosion d'environ cinq ou six tonnes, tout pr√®s de mon visage comme √ßa. √áa ne m'a pas du tout fait du mal, voyez-vous? √áa m'a un peu √©gratign√© le visage, si bien que - mais c'est compl√®tement termin√© maintenant. Il n'en reste l√† qu'une petite tache.

7 Ainsi, je désire remercier Frère et Soeur Dauch qui sont ici, Frère Brown et les autres qui, d'après ce que j'ai compris par entretien téléphonique, ont réuni un groupe de gens et ont prié pour moi. Et je - c'est quelque chose; cela vous fait quelque chose. Vous savez, vous priez pour les autres et ainsi de suite, mais alors, lorsque vous découvrez que quelqu'un prie pour vous quand vous en avez besoin, cela signifie beaucoup. Et je sais que beaucoup d'entre vous n'ont pas téléphoné ni fait quoi que ce soit, mais vous avez exactement fait la même chose. Et cela signifie beaucoup pour nous. Et c'est pour cette raison que je - j'en suis sorti indemne. Dieu m'a épargné, et j'en suis donc très reconnaissant.

8 Maintenant, j'ai quelques annonces juste avant de consacrer ces petits amis. Maintenant, ce soir, il y a un service au tabernacle; et vous tous qui venez ici au tabernacle, venez directement √† ce service. Ainsi, nous allons - Je vais parler ce soir √† la place de Fr√®re Ruddell, l'un de nos fr√®res visiteurs, l√†, sur l'autoroute. Et ensuite, aussit√īt que je rentre, si j'ai un autre soir, je d√©sire aller chez Fr√®re Junie Jackson. Et puis je - Ce Fr√®re-l√†, √† Sellersburg, nous lui devons une soir√©e l√†-bas. Ainsi, nous voulons aller l√†-bas lui rendre visite. Le fr√®re, l√†, √† Utica... arriver √† ces soir√©es autant qu'il nous est possible.

9 Cette semaine, je pars pour Green Bay, dans le Wisconsin, comme vous le savez, à la convention régionale des Hommes d'Affaires du Plein Evangile.

10 Dimanche prochain, je serai √† cette √©cole secondaire o√Ļ je - l√†-bas, l√† o√Ļ j'√©tais la fois derni√®re. J'oublie le nom de l'auditorium de cette √©cole secondaire. C'est comment? Mather? Stephen Mather. Oui, tr√®s bien. L'auditorium de l'√©cole secondaire. Et puis, lundi, je serai √† une convention, l√† o√Ļ j'ai eu une discussion avec cette association des ministres, l√† √† Chicago, la fois derni√®re. Nous serons √† cet endroit pour une - une r√©union d'adieu √† Fr√®re Joseph Boze qui s'en va au Tanganyika (je crois qu'il l'appelle Tanganyika), au Kenya, √† Durban et partout l√†-bas, pour faire des arrangements en vue de mes r√©unions d'automne prochain et - en Afrique et √† travers l'Afrique du Sud. Et alors, nous vous demandons de vous souvenir de nous dans la pri√®re pendant ces r√©unions.

11 Ensuite, nous rentrerons... Maintenant, j'ignore si j'aurai ou non le temps d'avoir un autre jour au Tabernacle avant d'aller par la suite en Caroline du Nord, et puis de là, en Caroline du Sud, et ensuite, partout là-bas jusqu'à la Cow Palace et à Los Angeles, à South Gate. Et c'est là que j'espère avoir l'occasion d'aller voir Monsieur Weatherby, celui qui a fabriqué la carabine dont la cartouche a explosé à l'intérieur.

12 Il n'avait pas - Il avait trop recul√© la chambre √† munitions et cela a fait reculer la cartouche au lieu de la laisser avancer. C'√©tait une vieille carabine; je la lui avais simplement envoy√©e et il lui avait alors donn√© un calibre convenable et l'avait transform√©e en une autre esp√®ce de carabine. Et j'y ai mis la cartouche et je me suis lev√© pour tirer, et cela - eh bien, cela a fait √©clater le fusil sur un rayon d'environ 46 m√®tres autour de moi, comme cela, et il s'est d√©sint√©gr√© dans ma main. Le canon s'est envol√© sur une distance d'environ 46 m√®tres; la culasse mobile a √©t√© directement renvoy√©e derri√®re l'enclos √† cerfs, √† une distance de 28 √† 37 m√®tres derri√®re moi, et des particules de projectile se sont envol√©es et ont arrach√© des √©corces d'arbres et tout le reste. C'√©tait si proche de mon oeil, √† environ deux centim√®tres et demi, l√† o√Ļ cela avait ainsi explos√©. Et si cela avait explos√©... Et ce fusil peut supporter une pression de 6.900 livres [333450 kilos. - N.D.T.] sans exploser. Vous pouvez alors vous imaginer ce qu'il y avait l√†-dedans pour produire cela. Et rappelez-vous, si cela l'avait fait exploser, √ß'aurait pu aussi me faire sauter la t√™te et les √©paules, voyez-vous? Mais le Seigneur Se tenait l√†. Il n'a m√™me pas permis que cela me fasse du mal, √ßa m'a un peu √©gratign√© le visage et un petit projectile est entr√© en dessous de l'oeil, il a d√©crit un cercle autour de la pupille de sorte qu'il ne l'a pas touch√©e √† l'endroit o√Ļ il s'est log√©. L'un des gros morceaux qui √©tait entr√© dans le cr√Ęne avait contourn√© l'oeil sans y entrer. Ainsi... Oh! l√† l√†!

13 Il n'y a pas longtemps, vous vous en souvenez, je vous ai dit qu'Il √©tait venu vers moi dans la chambre et m'avait dit : ¬ęNe crains pas, car la Pr√©sence infaillible de J√©sus-Christ est toujours avec toi.¬Ľ Ainsi, c'est la preuve qu'Il existe.

14 Le m√©decin qui a examin√© mon oeil √† Louisville a dit... Ils ont r√©pondu par √©crit √† notre ami, le Docteur Sam Adair ci- pr√©sent, disant: ¬ęLa seule chose que je puisse dire, c'est que le Seigneur Se tenait ce matin-l√† aupr√®s de Son serviteur pour le prot√©ger, sinon il ne lui resterait ni t√™te ni √©paule.¬Ľ Il a donc √©t√© vraiment bon pour moi et j'appr√©cie cela. Cela me rend toujours un peu diff√©rent.

15 Et puis, deux jours après cela, trois jours après, j'allais partir pour le Canada à une réunion que j'avais programmée; l'homme, sans rien savoir de tout ceci, me téléphona encore, car il devait ajourner la réunion. Voyez-vous? Je me serais retrouvé là, en route, si la chose ne s'était pas produite. Voyez-vous? Et ainsi, on a téléphoné une fois de plus, car je dois tenir la réunion, la réunion du Canada et ce sera en juillet, les dernières semaines de juillet. Ensuite, je me rendrai à Dawson Creek, puis à Anchorage, en Alaska, le Seigneur voulant.

16 Maintenant, je n'ai re√ßu aucune directive pour me rendre √† l'une de ces r√©unions, aucune. Mais je ne puis concevoir de rester ici tout l'√©t√©, rester par ici alors que les gens meurent partout. Je dois semer les Semences n'importe o√Ļ, peu importe ce qu'il y a. M√™me si elles ne poussent pas, m√™me si les oiseaux du ciel les mangent, m√™me si n'importe quoi arrivait, je d√©sire semer les semences, parce qu'Il m'a donn√© quelque chose √† semer. Ainsi je - je vais de toute fa√ßon semer la semence.

17 Maintenant, nous avons un temps ici... Maintenant, beaucoup de gens - ce qu'ils appellent ¬ębaptiser¬Ľ les petits enfants dans la foi Chr√©tienne, eh bien, c'est tr√®s bien si vous le faites, c'est votre affaire. En r√©alit√©, ils ne les baptisent pas du tout; ils leur aspergent simplement d'eau sur la t√™te. Quant √† moi, j'aime rester simplement avec ce que la Bible ordonne; par cons√©quent, c'est seulement ce que dit la Parole que je d√©sire faire, seulement ce qu'Elle dit. Et maintenant, je-je ne trouve nulle part dans la Bible... Dans l'Ancien Testament, on amenait les enfants pour la circoncision dans la chair, les petits gar√ßons, et la m√®re offrait un sacrifice de purification : deux tourterelles ou un agneau. Mais dans le Nouveau Testament, l'unique passage que je trouve pour la c√©l√©bration de ce grand service de... C'√©tait une cons√©cration. On amena des enfants √† J√©sus, et Il les prit dans Ses bras et les b√©nit. C'est ce qu'avaient fait les parents de Son √©poque. Or, Sa vie √©tait un exemple de ce que nous devions faire. Voyez-vous? Il faisait ces choses en guise d'exemple.

18 Maintenant, nous prenons simplement les enfants, on nous les am√®ne, et nous les pr√©sentons simplement √† Dieu, et nous invoquons les b√©n√©dictions de Dieu sur eux; puis nous offrons √† Dieu une pri√®re de cons√©cration de la m√®re et du p√®re pendant qu'ils pr√©sentent leur enfant. Et nous les consacrons au Nom de J√©sus-Christ jusqu'√† ce qu'ils soient assez √Ęg√©s pour √™tre baptis√©s au Nom de J√©sus-Christ. Et maintenant, Il a dit que tout ce que nous faisons en paroles ou en actes, faisons tout cela au Nom de J√©sus-Christ. Ainsi-ainsi, c'est ce que nous voulons faire.

19 Et maintenant, pendant que la soeur joue doucement ce petit cantique... Soeur, nous avons ici ¬ęAmenez-les...¬Ľ Et les m√®res et les p√®res qui ont ces petits b√©b√©s qui n'ont jamais √©t√© consacr√©s au Seigneur, si vous voulez les amener maintenant pendant que la congr√©gation - pendant que nous chantons doucement √† leur intention maintenant...?... Amenez-les, amenez-les,
Amenez les enfants à Jésus.

20 J'aime ces petits amis. Il y a en eux quelque chose de vraiment doux. [Frère Branham consacre les bébés - Ed.]

21 Oh! J'aime vraiment ces petits amis. Chacun qui... Chacun est le plus beau bébé du monde. Il n'est vraiment pas nécessaire... Quand j'ai amené le petit Joseph à la maison, c'était, honnêtement parlant, le bébé le plus laid que j'aie jamais vu; mais sa mère et moi, nous pensions qu'il était une poupée. Mais vous savez, c'est comme ça; c'est le... Nous pensons simplement cela.

22 Je me demande ce matin, certains de nos membres d'ici, il y avait un... (Maintenant, cet oeil-ci a de la belladone dedans, √ßa rend vraiment flou.) Mais Soeur Nash se renseignait au sujet du Fr√®re Nash. Je me demande s'il s'est r√©tabli. Est-ce que - Sont-ils ici? Oh! eh bien! oui, il est ici. Gloire au Seigneur! Fr√®re Nash, c'est - c'est bien. Alors Soeur Edwards, est-elle l√† - ou Soeur Shepherd qui avait une fillette malade? Elle va tr√®s bien maintenant. Bien. J'en √©tais inform√©, et en fait, c'√©tait juste cinq minutes avant que je n'aie re√ßu des gens venus de l'ext√©rieur de la ville pour l'entretien. J'ai couru dans la chambre et j'ai pri√©, et on disait que l'enfant √©tait atteinte de la polio, ses bras et ses jambes s'ankylosaient. Alors, je suis entr√© en courant pour prier, et j'ai dit : ¬ęJe vais venir apr√®s culte.¬Ľ Je dis - j'ai dit √† Loyce de rappeler pour informer la dame que j'y serai apr√®s culte; que si elle avait besoin de moi, qu'elle me t√©l√©phone. Et quand je suis entr√© pour prier, l'Esprit a dit - adit : ¬ę Il n'y a pas de polio, elle se r√©tablira.¬Ľ

23 Je suis venu... Eh bien, nous avons tous prié ici à l'église; ainsi, le problème a été tout simplement réglé. [Frère Branham converse avec une dame dans l'assemblée - Ed.] Oui, madame. Gloire au Seigneur. La prière change les choses! Dis donc, il n'est pas ici ce matin, n'est-ce pas, le beau-fils?

24 Dimanche pass√©, la derni√®re fois que j'ai pr√™ch√© ici, le dimanche d'il y a une semaine, un jeune homme √©tait assis ici; je le regardais sans cesse. Je me disais : ¬ęJe dois conna√ģtre ce gars.¬Ľ Et j'ai fini par d√©couvrir que c'√©tait le fils de mon vieux condisciple, Jim Poole. Eh bien, nous avions grandi ensemble, depuis l'enfance. C'est par lui qu'autrefois j'avais eu cet accident de fusil de chasse et puis plus tard, il en a eu un lui-m√™me, et c'est un ami √† moi. J'ai la conviction que je peux conduire ce gar√ßon √† Christ. J'ai essay√© de mon mieux avec son papa, et je crois que je le ferai encore, je le ferai entrer. J'esp√®re que je pourrai conduire ce jeune homme... Il avait un... Je l'ai observ√©, il semblait avoir une bonne vibration de l'esprit (comme je l'appelle; maintenant, ne faites pas cette observation √† n'importe qui d'autre mais...), une bonne disposition. Je crois que √ßa ne demandera pas beaucoup pour conduire ce gar√ßon √† Christ. Ainsi prions pour lui. C'est juste.

25 Et Frère... Voyons, quelqu'un d'autre qui était malade, ou quelque chose de ce genre, auquel j'essaie de penser...

26 Toutefois, nous prions pour tous. Et parfois quand - quand vous envoyez une requ√™te, souvenez-vous-en, aussit√īt que je la re√ßois (ma femme est quelque part dans le b√Ętiment, je pense, elle sait cela), aussit√īt que je re√ßois une requ√™te, je vais directement √† mon cabinet de travail pour prier; et j'y reste jusqu'√† ce que je sente quelque chose. Je n'abandonne simplement pas cela.

27 L'autre jour, lorsque Sam, Docteur Sam enlevait cette chose de mon oeil (il essayait de l'enlever), et √ßa lui a fait tellement de la peine qu'il a d√Ľ placer une serviette sur mon visage, disant : ¬ęJe ne peux pas voir le sang de mon copain.¬Ľ Il dit... Et j'y baignais, vous savez. Il dit-Il dit : ¬ęJe ne peux tout simplement pas voir cela et continuer √† op√©rer.¬Ľ Voyez-vous? Ainsi, il a enlev√© cela, et le lendemain il a √©t√© hospitalis√©. Alors j'ai pri√© pour lui et il en est ressorti en bonne sant√©. Et puis, le jour suivant, c'√©tait sa femme, on ne savait m√™me pas ce qu'elle avait, on pensait qu'elle √©tait atteinte de polio (Voyez? Voyez-vous?) et on a pri√© pour elle; et maintenant, elle est √† la maison, en bonne sant√©. Alors nous sommes entr√©s dans la salle, Doc... Nous sommes entr√©s dans le bureau, et il - nous avons ferm√© la porte ensemble. Il a dit: ¬ęMaintenant, Fr√®re Bill, je vais te demander quelque chose.¬Ľ Il a dit : ¬ęVeux-tu prier pour Betty et moi?¬Ľ
J'ai dit : ¬ęPouvons-nous - Prions.¬Ľ

28 En effet, c'est pour lui que le Seigneur avait montr√© la vision de l'endroit o√Ļ b√Ętir la clinique. Vous-Vous vous souvenez de l'histoire. Si jamais vous en doutez, allez une fois le lui demander. Ouais, il disait simplement : ¬ęLaissez simplement venir n'importe qui.¬Ľ Il disait : ¬ęJe l'ai racont√©e √† dix mille personnes.¬Ľ [Un homme dit √† haute voix dans l'assembl√©e : ¬ęFr√®re Branham¬Ľ. - Ed.] [Fr√®re Branham ] : Oui, fr√®re.

29 [L'homme dans la congr√©gation continue : ¬ęA l'intention de ceux qui sont ici ce matin et pour susciter plus de foi dans les coeurs des autres; le matin du dimanche de P√Ęque, vous avez appel√© ici une pr√©cieuse √Ęme, la troisi√®me, c'√©tait un homme. Vous avez dit qu'il venait de Seymour et, sous l'onction du Saint-Esprit, vous avez dit : "On vous appelle Bill." Je connais cet homme, je le connais tr√®s bien. Et apr√®s, nous sommes partis d'ici. Son nom est Isaac. On l'appelle vraiment Bill.¬Ľ -Ed.]

30 Oui, monsieur! Voyez-vous? Son vrai nom est Isaac, mais on l'appelle Bill. Le Saint-Esprit ne commet pas d'erreurs. Il est infaillible. Maintenant, ce... Quelqu'un parlait, disant... J'ai - J'ai cinquante-trois ans, et trente - pendant environ trente et un ans, je me suis tenu derrière la chaire et je L'ai vu dans des milliers et des milliers de cas.

31 Hier, j'√©tais l√†, l√†-bas au Sud du Kentucky, juste √† la fronti√®re avec le Tennessee, et j'√©tais assis dans un bateau avec Fr√®re Daulton, celui √† qui le Seigneur a donn√© tous ses enfants (vous vous souvenez de ce matin-l√† quand il commen√ßa...), et il dit : ¬ęFr√®re Branham, dit-il, je pense qu'il vous sera difficile de faire des √©valuations.¬Ľ

32 J'ai dit : ¬ęOh! Fr√®re Daulton, des milliers et des milliers de choses semblables.¬Ľ
Il dit : ¬ęNe voulez-vous pas essayer d'√©crire un livre... (J'ai dit)... √† ce sujet?¬Ľ

33 J'ai r√©pondu : ¬ęOh! l√† l√†, Fr√®re Daulton, ce serait - √ßa d√©borderait ce bateau-ci, ce serait une encyclop√©die, des tas de livres sur ce que j'ai vu le Seigneur faire. Et pas une seule fois Il n'a failli (voyez-vous?), pas une seule fois, mais c'est parfait chaque fois.¬Ľ

34 Je vois; je crois maintenant, si je ne me trompe pas, la fille du Fr√®re Shepherd v√™tue d'une esp√®ce de robe d'apparence orange; je pense que c'est cela. Je me suis arr√™t√© √† c√īt√© d'elle un matin, elle descendait √† pied et je me suis dit qu'il se pourrait que je transporte une autre fille √† la place, alors je suis reparti. Ainsi, c'√©tait moi qui m'√©tais arr√™t√©, soeur. Je - je pensais que c'√©tait la fille de Fr√®re Shepherd et je voulais la transporter, car je pensais que, peut-√™tre, sa voiture √©tait tomb√©e en panne ou quelque chose d'autre. Nous allions prendre Becky. Et je - j'ai pens√© que √ßa pouvait √™tre la fille qu'il ne fallait pas, mais maintenant, je vois qu'elle est assise avec eux l√†, alors, je - je crois que c'√©tait bien elle. C'√©tait donc moi qui m'√©tais arr√™t√© l√†, en voiture et √©tais ensuite reparti. Ainsi...

35 Est-ce que tout le monde aime le Seigneur J√©sus? Oh! c'est merveilleux! C'est vraiment tr√®s bien. Amen! [Quelqu'un parle √† Fr√®re Branham - Ed.] Bien, Fr√®re Willard, nous sommes bien contents de vous avoir ici et en plus vous avez tr√®s bonne mine, la meilleure forme dans laquelle je puisse vous voir. Nous avions, tous deux, des visages gonfl√©s comme des hamburgers [Hamburger up around the face - N.D.T.] Et je donne l'air d'en avoir attrap√© une poign√©e. Et j'ai observ√© Fr√®re Willard cette nuit-l√†, quand il s'√©tait endormi, et sans exag√©rer, il avait l'air affreux. Mais ce matin, vous avez vraiment bonne mine, et nous remercions et louons Dieu pour cela. Amen! Vous savez, le diable ne peut pas nous tuer √† moins que Dieu ne dise : ¬ęViens maintenant.¬Ľ C'est alors que nous d√©sirons nous en aller, n'est-ce pas, Fr√®re Willard? C'est vrai. Avant ce temps-l√†, il ne fait qu' essayer en vain. C'est tout. Le Seigneur J√©sus est notre secours et notre refuge.

36 Maintenant, ici, voil√† que je tra√ģne en parlant, alors que j'ai √† peu pr√®s six heures pour pr√™cher ce matin. Voyez-vous? Maintenant, nous n'avions jamais annonc√© cela, nous n'avions pas envoy√© d'avis, ni rien d'autre, parce que j'√©tais-j'avais d√©j√† annonc√© que je ne serais pas ici; mais je ne suis descendu que pour aider Fr√®re Neville et vous revoir vous tous et passer un petit moment de communion fraternelle.

37 Et dimanche dernier soir, Fr√®re Roy Roberson (je ne sais pas s'il est l√† ou pas; je n'arrive pas √† bien distinguer pour voir s'il est l√†), il m'a t√©l√©phon√© et m'a parl√© du Message. Et quelqu'un a t√©l√©phon√© et a dit : ¬ęJ'√©tais √©merveill√© quand vous avez parl√© de ce que Dieu nous a donn√© toutes choses.¬Ľ Voyez -vous? Il l'a fait : Il nous donne la vie, nous essayons de l'acheter. Il nous a donn√© l'amour, nous essayons de l'acheter. Il nous a donn√© la joie, nous essayons de l'acheter. Il nous a donn√© la paix, nous essayons de l'acheter. Il n'y a pas moyen d'acheter cela, voyez-vous? Vous ne pouvez pas acheter cela. Puis j'ai dit : ¬ęIl nous a donn√© la mort.¬Ľ

38 Quelqu'un a t√©l√©phon√© pour dire : ¬ęPr√©dicateur, je me suis demand√© o√Ļ vous alliez aboutir avec cela.¬Ľ Il a dit : ¬ęJe me suis dit : Oh! Oh! l√†, Fr√®re Branham s'est coinc√© cette fois-ci.¬Ľ

39 Pas lorsque la Bible le dit! Voyez-vous? La Bible dit qu'Il nous a donné la mort.

40 Eh bien, que pouvons-nous faire avec la mort? Vous savez, Paul, face √† la mort, a dit : ¬ęO mort, o√Ļ est ton aiguillon?¬Ľ La mort n'a pas d'autorit√© sur nous; c'est nous qui avons l'autorit√© sur elle. C'est vrai. Toutes choses nous ont √©t√© donn√©es.

41 Et alors, j'ai donn√© l'exemple de la mani√®re dont Isra√ęl a march√© vers la terre promise sans l'avoir jamais vue; ils n'en savaient rien. Ils avaient tout simplement la promesse de Dieu selon laquelle il y avait un pays, lequel √©tait plein de lait et de miel, un endroit agr√©able et - et magnifique. Et c'√©tait... Ils ne l'avaient jamais vu; personne n'y avait jamais √©t√©, personne n'en savait rien, mais ils en avaient re√ßu la promesse. Et par la foi, ils avaient s√©journ√© au - dans le d√©sert. Et quand ils arriv√®rent juste √† la fronti√®re, il y eut l√† un guerrier du nom de Josu√©, ce qui signifie ¬ęJ√©hovah Sauveur¬Ľ. Alors, il traversa le Jourdain et entra dans la terre promise, et il ramena l'√©vidence que le pays √©tait l√†. (J'aime cela!) Et c'√©tait un bon pays. Il fallait deux hommes pour porter une grappe de raisins. C'√©tait un bon pays. Ainsi, il ramena la preuve que le pays qu'ils allaient poss√©der existait.

42 Maintenant pour l'Eglise, nous sommes en voyage pour un pays de l'immortalit√©, un pays o√Ļ il n'y a pas la mort, un pays o√Ļ les morts sont ressuscit√©s; et nous avons un grand Sauveur dans notre camp; ¬ęJ√©sus¬Ľ qui signifie ¬ęJ√©hovah Sauveur, le bien-aim√©.¬Ľ Et Il a travers√© le Jourdain de la mort jusque dans l'autre pays, et Il en est revenu et a apport√© l'√©vidence que nous avons la vie apr√®s la mort. Amen! O√Ļ en est donc la mort?

43 Et puis, Il nous a donné toutes choses. Maintenant, nous avons le gage de notre héritage (maintenant, écoutez attentivement. J'aimerais prêcher sur ce sujet, mais seulement je - c'est bon pour moi à l'instant même. Voyez-vous?) au point que nous en avons le gage, car un jour, nous avons marché dans le péché; et après avoir été baptisés en Son Nom et être ressuscités avec Lui dans la résurrection, nous avons été tirés hors du péché pour ne plus désirer y retourner. Voyez-vous? Nous sommes ressuscités du péché avec l'évidence que nous avons - que nous sommes potentiellement dans la résurrection de toute mort. Voyez-vous? Si nous pouvions ressusciter du péché par la foi en Lui, et s'il y a le péché... Qui voudrait encore retourner aux poubelles du péché? Voyez-vous? Nous passons de la mort à la Vie. Voyez-vous? Et c'est cela le gage (Amen!), cela est le gage de la complète résurrection. Toute mort, physique et spirituelle; nous avons déjà vaincu la mort spirituelle, puisque nous sommes passés de la mort à la Vie

44 Et de même qu'Elie descendit un jour au Jourdain, le frappa (en compagnie d'Elisée) et l'eau se fendit et il traversa, il revint avec une double portion, de même, quand nous frappons le Jourdain (en compagnie de Christ), nous recevons une portion; mais lorsque nous retournons, nous revenons avec une double portion. Nous avons maintenant la Vie Eternelle, nous sommes ressuscités du péché dans la justice par le Saint-Esprit; et puis en revenant avec Christ, nous revenons avec la résurrection physique, et en même temps, nous avons déjà la résurrection spirituelle; nous en avons une double portion. Elisée et Elie, c'est toujours un type de Christ et de l'église.

45 Oh! je ne veux pas entamer cela. Oh! la, la! Oh! la, la! Oh! la, la!, nous ne terminerons jamais ce Message de six heures. [Frère Neville parle à Frère Branham -Ed.] Oui, ce n'est pas - de la chair sur les os, Frère Neville, c'est toujours oint. Oh! n'êtes-vous pas heureux? Voyez-vous?

46 Nous n'avons pas... Il n'y a plus de soucis. La mort n'est rien; nous l'avons conquise; elle est à nous. Elle ne peut pas avoir autorité sur moi. C'est moi qui ai autorité sur elle. Comment? Par Lui, qui a fait de moi un vainqueur, parce que j'ai déjà vaincu la mort. Comment l'ai-je vaincue? En croyant en Lui. Voyez-vous? La mort est dans le péché, l'incrédulité. Je ne suis pas un incrédule, je suis un croyant. Je suis ressuscité de cet état, ressuscité. C'est le gage de toute ma complète résurrection : physique, spirituelle et autre. Oui, monsieur! Le comprenez-vous?

47 Ainsi, nous avons vraiment la mort sous notre autorité par Jésus-Christ Qui a vaincu la mort, l'enfer, la tombe, la maladie, les afflictions et tout le reste; Il a triomphé de tout. Et nous sommes maintenant ressuscités avec Lui, assis dans les lieux célestes, spirituellement parlant, en Christ Jésus, ayant toutes choses sous nos pieds. Même la résurrection physique est sous nos pieds parce que nous sommes en Christ. Est-ce que - est-ce que vous comprenez cela? Si oui, levez la main. Amen! C'est bien; seulement, aussi longtemps que vous comprenez cela, c'est bien. Voyez-vous? Ne laissez pas... Maintenant, continuez simplement à garder cela à l'esprit. Voyez-vous? Nous sommes passés de la mort à la Vie. Tout ce qui est physique, spirituel, et toutes choses nous appartiennent maintenant.

48 Alors que ce monde-ci, dit que nous sommes fous, la terre entière nous appartient. Mais comment allez-vous hériter de cela? Quand - Comme je l'ai dit concernant Abraham (voyez-vous?), lui se trouvait dans la terre promise; Dieu la lui avait donnée. Lot avait été enlevé par quelques renégats hors-la-loi; on l'avait enlevé, (C'était son neveu). Très bien! Tout ce qui était dans ce pays appartenait à Abraham. D'ailleurs, il n'était pas un guerrier, il n'avait jamais combattu. Il n'avait aucun guerrier avec lui, il n'avait que des serviteurs. Mais quand il a vu que quelque chose - que le diable était venu lui dérober quelque chose qui lui avait été promis, il arma ses serviteurs et prit lui-même une arme.

49 Il ne savait pas comment il allait vaincre tout ce groupe de rois rien qu'avec une poignée de serviteurs, mais Dieu lui dit comment le faire. Et il divisa sa troupe, et massacra les rois et revint triomphant. Pourquoi? Il avait placé sa foi sur la promesse de Dieu selon laquelle tout dans ce pays-là lui appartenait; et Lot en faisait partie (c'est vrai), il faisait partie du pays. Oh! la, la! Et là, il rencontra Melchisédek après que la bataille fut terminée. Ne pouvez-vous simplement pas voir Abraham remonter la route? Il ne savait pas qu'il était guerrier, mais après, il le sut. Oui, monsieur, et il rencontra Celui Qui avait donné la promesse : Melchisédek.

50 Maintenant, lisons dans le Livre d'Amos. Je vais parler ce matin (non pas pendant six heures; je ne le souhaite pas, voyez-vous?) sur un-sur un sujet que - ¬ęLa mani√®re d'un vrai proph√®te¬Ľ Et ce soir, Dieu voulant, je vais parler sur ¬ęLaissez √©chapper la pression¬Ľ, et donc si le - le Seigneur le veut.

51 Maintenant, on me prend pour un critiqueur, mais j'aimerais-je-je ne suis pas un critiqueur, si ce n'est √† l'√©gard de tout ce qui est faux. Voyez-vous? Mais je... nous devrions critiquer ce qui est faux. Maintenant, si vous voulez mettre vos magn√©tophones en marche dans cette pi√®ce, eh bien, c'est tr√®s bien. Je d√©sire lire maintenant dans Amos, chapitre 3 ou le-oui, le chapitre 3 d'Amos, juste une portion de cela. Amos 3 : Ecoutez, cette Parole que le Seigneur a prononc√©e contre vous, O enfants d'Isra√ęl, contre toute la famille que j'ai fait monter du pays d'Egypte, disant: Je vous ai choisis vous seuls, parmi toutes les familles de la terre, c'est pourquoi je vous ch√Ętierai pour... votre iniquit√©. Deux hommes peuvent-ils marcher ensemble sans en √™tre convenus? Le lion rugit-il dans la for√™t sans avoir une proie? Le lionceau pousse-t-il des cris du fond de sa tani√®re sans avoir fait une capture? L'oiseau peut-il tomber dans le filet qui est √† terre, sans qu'il y ait un pi√®ge? Le filet s'√©l√®ve-t-il de la terre, sans qu'il n'y ait rien de pris? Sonne-t-on de la trompette dans une ville, sans que le peuple soit dans l'√©pouvante? Arrive-t-il un malheur dans une ville sans que le Seigneur en soit l'auteur? Certainement le Seigneur... ne fait rien sans avoir r√©v√©l√© Ses secrets √† Ses serviteurs les proph√®tes. Le lion a rugi, qui ne serait effray√©? Le Seigneur Dieu a parl√©, qui ne proph√©tiserait?

52 Ses yeux ont d√Ľ se r√©tr√©cir pendant qu'il se tenait, ce matin-l√†, sur la colline, juste au-dessus de la ville de Samarie. Je peux voir comment ses mains fermes parcouraient sa barbe grise; le soleil tapant dur. Il n'√©tait pas si attrayant pour attirer les regards. Combien il √©tait diff√©rent de l'√©vang√©liste moderne d'aujourd'hui! Ses v√™tements √©taient d√©chiquet√©s et sa barbe d'apparence hirsute... Et il baissa les regards sur cette ville de Samarie, ses yeux se r√©tr√©cirent pendant qu'il regardait. Il n'√©tait pas tr√®s beau, mais il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR pour cette nation.

53 Peut-être que cette campagne qui approchait, celle pour laquelle le Seigneur l'avait envoyé en Samarie, était de loin différente de ce que seraient celles de nos évangélistes modernes. Il n'était pas équipé pour un tel réveil comme nous pourrions penser qu'il devrait l'être aujourd'hui. Mais rappelez-vous, qu'il n'était pas un évangéliste moderne; il était un prophète. Il ne se souciait pas de l'équipement moderne; il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR.

54 Il ne s'occupait ni de son apparence, ni de son accoutrement. Que ses cheveux soient bien peign√©s ou pas, qu'on le regarde ou pas, il avait la Parole du Seigneur, et tout son objectif √©tait d'apporter la Parole du Seigneur. Qui √©tait cet homme? Oui, c'√©tait Amos, le proph√®te. Une personne rude, mais il savait o√Ļ il se tenait; il savait ce qu'il faisait; c'√©tait un v√©ritable proph√®te de la Parole.

55 Et la raison pour laquelle il était venu dans cette ville était que la Parole était venue à lui. Et quand la Parole du Seigneur vient à un vrai serviteur, il doit aller sans tenir compte des circonstances ni des difficultés. Il doit aller de toute façon. Qu'il soit préparé, qu'il en ait envie, qu'il le veuille, que sais-je encore, il doit y aller de toute façon. C'est Dieu qui parle et il faut qu'il apporte ce Message, parce que c'est... Il n'y va jamais pour des bêtises; il n'y va jamais pour de l'argent; il n'y va jamais pour la popularité; il n'y va qu'au Nom du Seigneur, et pour une seule chose. Il a une - une mission et il est envoyé par le Seigneur. Et il est la Parole de Dieu parce qu'il porte la Parole du Seigneur. C'est cela un vrai prophète du Seigneur. Mon sujet est : LA MANIERE D'UN VRAI PROPHETE DE DIEU.

56 Ce grand et intr√©pide homme de Dieu proph√©tisa dans les jours de J√©roboam II. J'ai une partie de son histoire √©crite ici devant moi. Il proph√©tisa pendant environ les treize ans que dura sa campagne. Et J√©roboam √©tait - J√©roboam II √©tait un homme presqu'aussi habile et intelligent que ceux qu'Isra√ęl avait eus pendant un certain temps. C'√©tait un homme qui avait amen√© la prosp√©rit√© en Isra√ęl. Isra√ęl prosp√©rait en tout, mais il √©tait - quelque chose n'allait pas : il √©tait un idol√Ętre.

57 Et je - en lisant un peu cela l'autre jour, j'ai plut√īt pens√© que cela correspondait bien √† aujourd'hui. Peu importe combien un homme est intelligent et peu importe ce qu'il peut faire, et combien il est prosp√®re; s'il s'√©loigne de Dieu, il est redevable √† la nation, √©tant loin de Dieu et de Sa Parole. Je me demande si cela ne s'applique pas √† nous aujourd'hui, √† quelqu'un qui aime para√ģtre √† la t√©l√©vision et montrer combien il est distingu√© et combien il est intelligent. Mais je me demande s'il l'est assez pour recevoir le AINSI DIT LE SEIGNEUR.

58 Il √©tait un homme habile, un homme tr√®s bien. Isra√ęl √©tait dans une condition r√©trograde: ses pr√©dicateurs, ses sacrificateurs ainsi que son gouvernement avaient tous abandonn√© la Parole du Seigneur. Maintenant, ils ne La croyaient plus. Ils croyaient qu'ils avaient la Parole du Seigneur, mais ¬ęTelle voie para√ģt droite √† un homme, mais son issue, c'est la voie de la mort¬Ľ. Pourquoi √©taient-ils dans l'erreur? Ou bien, est-ce que quelqu'un pouvait croire que - que - qu'ils √©taient dans l'erreur? Tout un sacerdoce, des milliers de pr√©dicateurs, de pr√™tres, de rois et de gouverneurs qui confessaient tous √™tre des adorateurs de Dieu et qui, pourtant, √©taient tous dans l'erreur!

59 Alors ils n'avaient pas besoin d'un roi pour la prospérité. Ce dont ils avaient besoin, c'était un prophète, car la Parole du Seigneur ou l'interprétation de la Parole du Seigneur vient à un vrai prophète. Parfois, vous pouvez voir ce qu'est alors sa manière. C'est une voie très difficile lorsque tous les prêtres, tous les prédicateurs et - et - et tous les devins et - et le gouvernement lui-même sont contre lui; et pourtant, la Parole du Seigneur vient au prophète et à lui seul. Il a la vraie Parole bien qu'ayant la même Bible qu'eux. Mais la Parole venait à lui; Dieu confirmait qu'il avait la Parole.

60 Ils avaient les plus grands b√Ętiments, des syst√®mes religieux et autres choses qu'ils aient jamais eus, des autels construits partout et - et toutes sortes de - de choses, et pourtant ils √©taient √† un million de kilom√®tres, loin de la Parole de Dieu. Je pense personnellement que ce tableau correspond tr√®s bien √† aujourd'hui selon ce que je lis dans ce Livre d'Amos. Il faut que vous le lisiez quand vous rentrerez chez vous. Tout le gouvernement, les sacrificateurs, eux tous avaient abandonn√© la Parole de Dieu.

61 J'aimerais juste lire une autre portion de l'Ecriture que j'ai ici pour montrer o√Ļ ils avaient fait cela. Maintenant, lisons au chapitre 2, verset 4 pendant juste une minute. Ainsi dit le Seigneur : A cause de trois transgressions de Juda, et m√™me de quatre, je ne r√©voque pas le ch√Ętiment, parce qu'ils ont m√©pris√© la loi de l'Eternel... [c'est-√†-dire la Parole, ils L'avaient m√©pris√©e et pourtant ils pensaient qu'ils L'avaient] et qu'ils n'ont pas gard√© Mes ordonnances et que leurs mensonges les ont fait errer... [Or, ils avaient la Parole, la Bible, mais les mensonges qu'ils Y avaient m√™l√©s les ont fait errer] apr√®s lesquels leurs p√®res ont march√©.

62 Voyez-vous la raison? Maintenant, ils commirent des erreurs parce qu'ils avaient ajout√© leurs propres traductions ou interpr√©tations √† la Parole. Et j'ai pens√© que cela correspond √† ce jour-ci, o√Ļ beaucoup de gens aiment ajouter leurs propres id√©es √† la Parole, et nous entrons dans un g√Ęchis. Quelle r√©primande ce proph√®te apportait de la part de Dieu!

63 Maintenant, Amos √©tait un proph√®te de Dieu, un v√©ritable proph√®te. Quiconque a d√©j√† lu au sujet d'Amos conna√ģt la hardiesse de cet intr√©pide homme de Dieu. On le consid√®re comme l'un des proph√®tes mineurs parce qu'il n'a pas v√©cu tr√®s longtemps; mais il mit assur√©ment la cogn√©e √† la racine de l'arbre. Il fut l'un des proph√®tes les plus intr√©pides et il vint avec l'onction. Il vint avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Il savait de quoi il parlait, car l'onction de Dieu √©tait sur lui pour leur apporter l'interpr√©tation correcte de la Parole de Dieu.

64 Amos venait de la campagne, du désert, se dirigeant vers cette ville attrayante. Il n'y avait jamais été auparavant. Il était un jeune campagnard. Là, au fond, dans le désert, pendant qu'il était là en prière, Dieu le rencontra et lui parla de la méchanceté de cette prestigieuse nation à laquelle il appartenait. Et Samarie en était la capitale, l'une des capitales à l'époque de - durant le règne de Jéroboam.

65 Et ce matin-l√†, lorsqu'il se tint l√†, au sommet de la colline, marchant dans ses vieux habits rudimentaires de campagne, peut-√™tre avec de la poussi√®re et de la boue aux pieds; et il avait dormi l√†, nuit apr√®s nuit, dans ses vieux v√™tements d√©chiquet√©s. Et je ne sais pas, il n'y avait pas de baignoires en ces jours-l√†; il se pourrait qu'il se soit pass√© quelques jours depuis qu'il avait pris un bain. Mais cela ne fait pas de mal √† l'homme int√©rieur. Aujourd'hui, on accorde trop d'importance √† l'ext√©rieur, mais pas assez √† l'int√©rieur. Nous sommes tellement pr√©occup√©s de savoir si nous nous baignons chaque jour, si nos cheveux sont bien peign√©s et si nous avons chang√© d'habits et autres; mais alors, nous laissons l'int√©rieur, dans n'importe quel √©tat, porter les m√™mes vieux v√™tements de p√©ch√©, empestant compl√®tement l'√Ęme avec des cr√©dos et des dogmes, sans jamais la sonder, ni la laver dans la Parole de - dans l'Eau de s√©paration d'avec les choses du monde.

66 Et il se tenait ce matin-l√†, regardant du sommet de la colline, cette ville splendide, remplie de choses modernes dont il n'avait jamais r√™v√© l'existence : Isra√ęl avait atteint son apog√©e. Il avait conclu des alliances avec toutes les nations de ses alentours; des femmes, bien s√©duisantes, √©taient v√™tues √† la mode ainsi que les - ainsi que les hommes. Et ils √©taient √©pris des plaisirs, des courses et des jeux olympiques et de tout ce qui avait lieu. Il n'est pas √©tonnant que ses yeux se soient r√©tr√©cis, non pas √† cause de l'√©clat de la ville (comme ferait un touriste qui viendrait √† New York ou √† Los Angeles), mais en voyant des femmes √† moiti√© nues, les hommes se conduisant mal et le p√©ch√©.

67 Certains de mes amis revenaient, il y a quelques jours, d'une tournée de pêche, juste au bas d'une Ecole Supérieure Biblique, d'une grande et célèbre Ecole Supérieure Biblique. Et il y avait, couchés là sur la route, dans les herbes sauvages, des jeunes filles à moitié nues et des jeunes garçons, probablement des étudiants de cette école, buvant et se conduisant mal, c'était horrible!

68 Maintenant, une mauvaise conduite telle que celle-là excite l'appétit de plusieurs Américains qui se disent Chrétiens. Lorsqu'ils jettent leur regard sur Los Angeles, ou je n'ai pas - je les ai observés dans l'avion quand nous entrions dans Los Angeles (ils n'y avaient jamais été auparavant) ou dans Hollywood ou - ou en Floride avec toutes leurs lampes à néon au-dessus des palmiers. Oh! elles se refaisaient une beauté et arrangeaient leurs maquillages. Ils étaient - ils pensaient que c'était la chose la plus fascinante qu'ils aient jamais vue. Et en voyant ces femmes bien coiffées et bien habillées marcher dans les rues, ils voulaient descendre là-bas et voir de quelle façon elles avaient pu porter leurs habits bien serrés ou de quelle façon elles pouvaient faire des va-et-vient en se tortillant dans les rues, pensant que c'était quelque chose de merveilleux.

69 Mais les yeux de ce proph√®te, oints par Dieu, ne se r√©tr√©cirent pas √† cause de l'√©clat comme ceux d'un touriste, mais plut√īt √† cause de la corruption morale d'un peuple qui √©tait appel√© √† √™tre b√©ni de Dieu. Ses yeux ne regard√®rent pas √† l'√©clat; ils ne se r√©tr√©cirent pas √† cause de l'√©clat, mais c'√©tait √† cause de - de - de la corruption et du manque de pudeur d'un peuple appel√© √† √™tre l'√©lu de Dieu et qui se conduisait de cette fa√ßon-l√†. Rien d'√©tonnant qu'il ait dit : ¬ęLe lion rugit, qui ne serait effray√©? Dieu a parl√©, qui peut s'emp√™cher de proph√©tiser?¬Ľ

70 Il vit la corruption, la d√©pravation. C'est √† cela qu'il regardait; quoiqu'il ait vu tout cela, cela ne l'attira pas, cela √©coeura son √Ęme. Pourquoi? Il √©tait un proph√®te. Il savait ce que Dieu avait promis de b√©nir, ce qu'√©tait une b√©n√©diction, et comment les gens agissent avec la b√©n√©diction. Et en son jour, le diable avait perverti la v√©ritable b√©n√©diction, de ce qu'elle √©tait en une - une - une d√©pravation morale, d'une b√©n√©diction √† ce qui pla√ģt aux yeux et excite les app√©tits des inconvertis - loin de la volont√© et de la voie de Dieu, ainsi que du mode de vie de Dieu.

71 Comme c'est typique pour aujourd'hui! Voir des pr√©dicateurs qui peuvent se tenir √† la chaire et consid√©rer le p√©ch√© et la corruption de ce monde, et voir les gens faire et agir comme ils le font, et ensuite les b√©nir tout simplement parce qu'ils sont membres de leur √©glise ou d'une d√©nomination, c'est au-del√† de ce que mon √Ęme peut comprendre! Quand Dieu parle, vous, proph√©tisez!

72 Si l'Esprit de Dieu saisit un vrai prophète de Dieu, il va crier avec la Parole. Je ne veux pas être critique, mais qui peut rester tranquille? Qui peut supporter de voir une telle chose tout en confessant être un serviteur de Christ, et ne pas la dénoncer? Peu m'importe ce qu'une dénomination dirait ou ce que n'importe quelle église dirait; c'est pourquoi je n'y appartiens pas. Ils vous mettraient dehors d'un coup de pied, pour commencer. Mais la Parole de Dieu vient en premier lieu. Si vous êtes un messager, vous avez quelque chose à dire. Et si vous dites quelque chose de contraire à cette Parole-ci, vous n'êtes pas un messager venant de Dieu; vous êtes un messager de l'alliance d'une quelconque dénomination ou d'une quelconque théorie. Mais un messager de Dieu a la Parole de Dieu. Et notre ami, ce matin, alors que nous le regardons, avait la Parole de Dieu parce qu'il était un vrai prophète du Seigneur.

73 Maintenant ils pensaient qu'ils en avaient la - l'interpr√©tation; et ils pensaient : ¬ęEh bien, assur√©ment, voyez ce que nous faisons.¬Ľ

74 Maintenant, ce qu'il en est c'est que nous l'avons là, debout au sommet de la colline ce matin, parcourant la ville du regard, secouant la tête et regardant avec ses yeux qui se rétrécissaient, prenant ses manches pour essuyer de son visage la sueur ainsi que la poussière; un soleil torride brillant sur sa tête chauve; il frottait de ses mains sa barbe pendante; il ne voyait pas l'éclat, il voyait le péché! Cela ne lui avait pas plu; ça l'avait écoeuré!

75 Pourquoi ne pouvait-il pas dire : ¬ęVous voyez comment mon pays √† moi, un Isra√©lite, prosp√®re¬Ľ? Comment dirait-il cela alors qu'il √©tait un vrai proph√®te de Dieu, connaissant les r√©sultats et ce qui en adviendrait?

76 Qu'il se tienne sur la colline aujourd'hui et qu'il regarde vers le bas; qu'il regarde, √† Jeffersonville, les gens qui se disent Chr√©tiens. Qu'il cherche n'importe o√Ļ en Am√©rique, des gens qui se disent Chr√©tiens. Ses yeux oints par Dieu se r√©tr√©ciraient de nouveau! Ses mains se tordraient dans sa barbe. Pourquoi? Il ne voit pas l'√©clat et la prosp√©rit√© que le monde voit; il voit le - l'√©loignement d'avec Dieu; il voit la corruption morale des gens. Il voit la r√©trogradation de la nation. Il voit la pourriture dans l'√©glise. Comment pourrait-il faire autrement que r√©tr√©cir ses yeux et d√©sirer y entrer pour mettre cela en pi√®ces?

77 Qu'en serait-il si un √©v√™que l'avait rencontr√© l√†-haut et lui avait dit : ¬ęEh bien, √™tes-vous le proph√®te du Seigneur? Maintenant, nous vous dirons ce que vous pouvez dire et ce que vous ne pouvez pas dire.¬Ľ Pensez-vous qu'il l'aurait √©cout√©?

78 Qu'en serait-il s'il lui avait dit : ¬ęVenez maintenant vous joindre √† notre organisation et nous vous aiderons dans votre campagne¬Ľ? Pensez-vous qu'il l'aurait √©cout√©? NON. Je ne pourrais pas m'imaginer cela pour un homme comme celui-l√†. Non, il √©tait envoy√© de Dieu. Il n'avait pas besoin de leur coop√©ration. Il avait la Parole de Dieu, l'onction de Dieu, le temps marqu√© par Dieu; et il venait avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR, et c'est cela le vrai proph√®te. C'est de cette mani√®re qu'il voyage. Il ne voyage qu'avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR.

79 Est-ce que cette ville resplendissante de Samarie, ce soi-disant Isra√ęl hautement instruit, ces pr√©dicateurs et pr√™tres bien raffin√©s, recevraient ce petit homme inconnu? Sa grammaire √©tait probablement tr√®s pauvre. Il √©tait issu d'une pauvre famille du d√©sert. Il partit de chez lui, appel√© de Dieu et alla dans le d√©sert apprendre Dieu et Sa Parole, et devint un proph√®te. Le Seigneur l'a ainsi cr√©√©. Les proph√®tes naissent messagers pour un √Ęge. Dieu par Sa prescience conna√ģt l'√Ęge et Il place Son agent l√† pour d√©noncer le p√©ch√©.

80 Cette √©clatante ville pouvait-elle le recevoir? Pensez-vous que ces femmes-l√† auraient fait attention √† ce qu'il disait? Pensez-vous que ces pr√™tres l'auraient √©cout√©? Bien s√Ľr que non, monsieur! Il n'avait aucune lettre de recommandation d'une quelconque organisation. Il ne pouvait pas dire : ¬ęLes Pharisiens m'ont envoy√©.¬Ľ Il ne pouvait pas non plus dire que les Saduc√©ens l'avaient envoy√©. Il n'√©tait pas porteur d'une lettre de cr√©ance. Il n'avait pas de carte de membre d'un quelconque groupe de gens. Il n'avait personne pour pr√©parer sa campagne √† l'avance. Il n'y avait pas eu de r√©union d'association de tous les Pharisiens, ni un - ni de d√©jeuner minist√©riel qui aurait tout r√©uni afin d'organiser sa campagne, sachant qu'il viendrait. Il leur √©tait inconnu. Il n'avait pas de carte de membre. Il n'avait pas de lettre de cr√©ance. Il n'avait pas de recommandation de la part d'un homme, mais il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR. C'est cela la mani√®re d'un vrai proph√®te. Il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR.

81 S'il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR, C'est tout ce dont il avait besoin. C'est donc de loin différent de nos programmes d'ici, faits des mains d'hommes. S'il vient de cette manière-ci, il vient au nom d'une église; s'il vient de cette manière-là, il vient au Nom du Seigneur. Ainsi, un vrai prophète vient toujours par la voie du Nom du Seigneur; toujours, il vient au Nom du Seigneur.

82 Maintenant, il ne pouvait pas présenter de carte de membre, mais il - il avait la Parole de Dieu; et c'est ce que Dieu avait envoyé aux gens. En ce temps-là, les gens s'étaient formé des organisations. Ils avaient différentes sectes, et c'est ce que les gens avaient formé. Mais Amos n'en avait pas; il n'avait que le AINSI DIT LE SEIGNEUR, c'est ce qu'il avait.

83 J'imagine qu'un matin, ces sacrificateurs avaient une petite - un matin de Sabbat, ils avaient eu une petite pri√®re et ainsi de suite, et aussi un petit service de cons√©cration et - et s'en retournaient; ils parlaient de quelques faits au sujet du grand Mo√Įse qui v√©cut un jour, et au sujet d'un autre grand homme qui v√©cut un autre jour. ¬ęMais, oh! les jours de ceux-l√† sont maintenant pass√©s. Vous, vous connaissez notre nouveau pr√©sident, notre nouveau gouvernement et notre... tout ce que nous avons¬Ľ; et ils parlaient de quelques faits de ce genre et rentraient chez eux.

84 Mais, voici venir un homme qui ne se souciait pas de cela; il vint avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Voyez-vous? Voilà la manière d'un prophète : pas de coopération, il savait ce qu'il allait affronter, il savait que tout serait contre lui; il savait qu'on le rejetterait, qu'on le refuserait. Mais il venait au Nom du Seigneur.

85 Jésus savait qu'il allait affronter le Calvaire, mais Il vint au Nom du Seigneur. Voyez-vous? Voilà la manière d'un vrai prophète.

86 Il avait la Parole du Seigneur pour la nation, mais la vraie Parole du Seigneur était étrangère à ces gens. Or, ils pensaient qu'ils L'avaient. (J'espère que ceci pénètre profondément). Ils pensaient être très pieux et très religieux, néanmoins la véritable Parole de Dieu leur était quelque chose d'étranger.

87 Et il en est de m√™me aujourd'hui. La vraie Parole de Dieu rendue manifeste est quelque chose d'√©tranger √† beaucoup de Pentec√ītistes. La v√©ritable interpr√©tation de la Parole, les v√©ritables malheurs et d√©tresses, les v√©ritables b√©n√©dictions de Dieu sont quelque chose d'√©tranger √† beaucoup de gens qui se disent de ¬ęLa Saintet√©¬Ľ, des membres d'√©glises, des chr√©tiens; c'est quelque chose qui leur est √©tranger; ils ne savent pas Cela. Parlez-leur de Cela : ils n'ont jamais entendu parler d'une telle chose. Et pourtant, leurs organisations croissent et prosp√®rent, devenant de plus en plus grandes en membres, √† tout moment, et beaucoup d'organisations s'ajoutant chaque ann√©e. Ils pensaient que tout ce qui leur parvenait devait provenir de ces sectes.

88 Certainement, ils ne l'avaient pas reçu; ils ne le recevraient pas non plus aujourd'hui. Ils avaient longtemps oublié que Dieu était capable de susciter de vrais prophètes de Dieu à partir de ces pierres. Dieu est capable de faire cela d'un homme des bois; Il est capable de susciter de ces pierres un homme qui défendra Sa Parole et prophétisera la Vérité en Son Nom, mettant la cognée à la racine de l'arbre et laissant tomber des débris. Peu m'importe si vous avez ou non la coopération. Mais c'est la manière d'un vrai prophète.

89 Certaines personnes pensent que c'√©tait facile pour lui. Elles ne savent pas de quoi elles parlent. On ne l'a pas amen√© dans la ville √† bord d'un chariot tra√ģn√© par des chevaux aux harnais garnis de glands, et les souverains sacrificateurs se tenant l√†, ayant sur la t√™te des choses impressionnantes, se prosternant devant lui, disant : ¬ęL'honorable Docteur Untel approche.¬Ľ Cela aurait √©t√© la mise en place d'une organisation.

90 Et c'est comme lorsque vint le Roi de tous, Il vint comme - Il vint dans une étable, dans une crèche, une mangeoire de boeufs. Il ne vint point avec pompe et gloire, mais Il vint dans l'humilité d'un bébé né dans une crèche. Amos n'est pas devenu la Parole du Seigneur, mais il était la Parole du Seigneur. Pour toute Parole de Dieu, ce n'est pas la personne, mais c'est Dieu!
J√©sus dit : ¬ęCe n'est pas Moi qui fais les oeuvres.¬Ľ
Ils lui dirent : ¬ęToi, Tu es un homme, et Tu te fais Dieu.¬Ľ

91 Il dit : ¬ęAlors, si Je ne fais pas les oeuvres de Dieu, ne Me croyez pas. Mais si les oeuvres elles-m√™mes parlent, alors croyez les oeuvres, si vous ne voulez pas Me croire.¬Ľ

92 Amos était la Parole de Dieu qui marchait sur la route. Il y marchait rudement, pas à la manière du monde. Il vint dans la puissance de l'Esprit; c'est de cette manière que vient la Parole de Dieu, non pas selon le credo d'une organisation, non pas par quelque chose d'efféminé à la chaire, mais Elle vient dans la puissance de l'Esprit pour manifester Dieu à la nation et aux gens. Cela fait une différence. Combien c'est différent!

93 Maintenant on se rend compte... Il y a longtemps qu'on a oublié qu'à partir des pierres, Dieu est capable de susciter de vrais prophètes. Ils n'avaient pas - leur organisation n'avait pas à susciter un vrai prophète, parce qu'ils - ils ne pouvaient peut-être pas faire cela, car si cela était possible, ce serait un prophète d'une organisation. Mais c'est Dieu qui suscite. Dieu qui prend ce qu'Il veut prendre. D'habitude Il prend un rien pour faire Son oeuvre : cela montre que c'est Dieu. Si un homme est tout enflé d'orgueil et pense qu'il vaut quelque chose, alors Dieu ne peut pas l'utiliser, car il a une haute opinion de lui-même.

94 Voil√† ce qui ne va pas avec l'√©glise chr√©tienne d'aujourd'hui. Ils pensent qu'ils connaissent quelque chose. La Bible d√©clare que, lorsque quelqu'un pense qu'il conna√ģt quelque chose, il ne conna√ģt rien de ce qu'il devrait conna√ģtre. La difficult√© aujourd'hui est que nous sommes pleins de nous-m√™mes, nous avons tant d'hypocrisie, tant d'instruction, tant de religion, et nous ne savons rien de ce qui concerne le salut par la Parole de Dieu. C'est ce qui est pitoyable.

95 Oui! Ils avaient oubli√© que de ces pierres Dieu √©tait capable de susciter des enfants √† Abraham ou de susciter de vrais proph√®tes de la Parole. Il ne faut pas qu'ils proviennent d'une certaine √©cole. C'est Dieu qui leur donne l'instruction. Ils n'ont pas besoin d'avoir quatre dipl√īmes d'universit√©. Ils n'ont pas besoin d'avoir des licences en lettres ou - ou de dipl√īmes de doctorat et ainsi de suite; ils n'en sont pas oblig√©s. Dieu prend tout ce qu'Il veut prendre et place Sa Parole dedans. Comment le fait-Il? Il le manifeste et le prouve.

96 Ils ne pouvaient pas dire de quel s√©minaire J√©sus √©tait sorti. Il n'en avait aucun. ¬ęDe quelle √©cole est-Il sorti?¬Ľ Il - Il n'en avait aucune! ¬ęEh bien, qu'avait-Il?¬Ľ Il avait Dieu et Il √©tait la Parole. Ils ne pouvaient pas d√©signer une quelconque √©cole. Et Dieu n'a jamais suscit√© un homme √† partir d'une √©cole. Remontez le cours de l'histoire et cherchez o√Ļ Il l'ait jamais fait. Il ne le fait pas. Il prend de quelque part quelque chose d'insignifiant, pour lequel il n'y a pas d'espoir, et alors Il l'am√®ne et y met Sa Parole et Se manifeste. C'est ce qu'Il √©tait en train de faire ici, dans Amos. Tr√®s bien.

97 Maintenant, la parole d'Amos fut confirm√©e par Dieu en ce jour-l√†, dans leurs jours. Dieu confirma la parole d'Amos comme √©tant... qu'il √©tait - il avait la Parole du Seigneur. Et s'il venait chez nous en cet instant m√™me, pensez-vous que notre nation et notre peuple recevraient un homme comme √ßa? Pensez-vous que les Baptistes, les M√©thodistes, les Presbyt√©riens, les Pentec√ītistes et les Catholiques recevraient Amos? Non, monsieur! Non; ils ne le feraient certainement pas!

98 Transportons-le juste un moment et amenons-le ici, pour une minute, et voyons si on le recevrait ou pas. Voyons simplement s'il allait - si le - si aujourd'hui nos églises le recevraient ou pas.

99 La premi√®re chose qu'il ferait, c'est qu'il ne serait pas d'accord avec chaque organisation parce que chacune est contraire √† la Parole. Oui, monsieur! Il condamnerait tout notre syst√®me. C'est vrai. Chaque doctrine, chaque credo, chaque d√©nomination : il condamnerait la chose tout enti√®re. Je m'imagine simplement, je peux voir certains de ces anciens Pentec√ītistes dire : ¬ęEh bien, gloire √† Dieu. S'il... Eh bien, nous ne voudrions pas avoir cet homme dans notre ville!¬Ľ

100 Et que pensez-vous que les Presbyt√©riens et les Baptistes feraient? ¬ęTiens, cet ignare, nous n'en voulons pas sur notre territoire. Il n'est rien qu'un - un excentrique!¬Ľ Ils signeraient un document pour le mettre en prison, s'ils le pouvaient, afin de le faire dispara√ģtre des rues. Mais pensez-vous que vous pourriez le retenir l√†-bas? Oh! non, vous ne pouvez pas enfermer la Parole de Dieu dans une cage. Non, non! Elle en sortira de toute fa√ßon. Les portes de la prison s'ouvrirent une nuit, alors qu'on essayait de L'enfermer dans une cage. Une Lumi√®re entra et le d√©livra. Non, il - il ne serait certainement pas d'accord avec notre organisation. Tr√®s bien.

101 Que commencerait-il √† faire? A mettre cela en pi√®ces! Pourquoi? Il est un serviteur de Dieu. Il irait droit √† la fondation pour commencer sa campagne; il retournerait tout droit √† cela, en arracherait chaque credo et rentrerait √† la fondation. Qu'est-ce que la fondation? La Parole de Dieu. C'est vrai! ¬ęLes cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera pas.¬Ľ

102 Ainsi, il mettrait en pi√®ces chaque d√©nomination, chaque credo, chaque doctrine et jetterait cela de c√īt√©; il ferait sauter cela pour l'√©ternit√©. Pensez-vous que les Pentec√ītistes le recevraient? Non, monsieur! Les Baptistes, les Presbyt√©riens? Non, monsieur! Les Nazar√©ens, les P√®lerins de la Saintet√©? Ils le ha√Įraient. Certainement.

103 Pensez-vous qu'ils iraient l'accueillir dans une - une limousine pour le conduire dans la ville? Ils prieraient que le soleil le grille l√†-haut. Ils √©rigeraient une barricade pour l'emp√™cher d'entrer dans la ville. Eh bien, il y aurait davantage de r√©unions des ministres partout dans la ville, telles que vous n'en avez jamais vues de votre vie. ¬ęGardez ce d√©traqu√© hors de la ville!¬Ľ Et pourtant, il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Voyez-vous? Voil√† la mani√®re d'un vrai proph√®te.

104 Il serait m√©pris√©. Certainement! Il irait tout droit √† la fondation pour sa campagne. Il n'aurait pas besoin de... Il ne dirait pas : ¬ęMaintenant, je d√©sire que vous tous M√©thodistes veniez m'aider en ce moment. Je veux que vous les Baptistes, je veux que vous tous ici... Vous tous Pentec√ītistes, vous qui pr√©tendez √™tre le dernier groupe que Dieu va appeler, je veux que vous veniez tous aupr√®s de moi et (je veux) que vous souteniez ma campagne.¬Ľ

105 ¬ęComment baptisez-vous? Quelle est l'√©vidence initiale du Saint-Esprit?¬Ľ Ces questions lui seraient lanc√©es en pleine figure. Et quand il r√©pondrait avec la V√©rit√© Biblique, on le repousserait. Mais c'est cela la mani√®re d'un vrai proph√®te. Il doit affronter tout cela. Voyez-vous?

106 Certainement, nous ne l'aurions pas re√ßu. Non, monsieur! Notre - notre... Nous n'aurions aucune - nous n'aurions accept√© aucune de ses campagnes ici dans notre - notre pays. Bien s√Ľr que non! Eh bien! Nous ne l'aurions pas re√ßu. Non, monsieur! Pourtant il serait venu ramener l'Eglise √† la Parole, car c'est cela le Fondement. Et tout autre fondement sur lequel un homme se tient n'est que du sable mouvant. C'est sur ce seul Fondement que Dieu b√Ętit Son Eglise : sur la Doctrine des ap√ītres.

107 Comme je le disais l'autre jour, il y avait quelqu'un qui parlait du - du purgatoire et il se r√©f√©rait √† plusieurs saints tels que Saint Fran√ßois et Sainte C√©cile, et que cette derni√®re prierait pour certaines personnes pour les faire sortir du purgatoire; et il citait des autorit√©s comme celles-l√†. C'est une autorit√© non-scripturaire, ce sont des gens qui n'ont pas d'autorit√©! Les ap√ītres avaient l'autorit√© scripturaire, et quant √† moi, si c'est contraire √† ce qu'ils ont dit, alors c'est un mensonge!

108 Je crois vraiment √† un purgatoire, mais je crois que c'est maintenant m√™me. Vous purgez votre propre √Ęme. Purgatoire signifie ¬ępurger¬Ľ. Lorsque vous voyez que vous avez fait quelque chose de faux, retirez-vous quelque part et purifiez-vous-en par la confession en pleurant, en je√Ľnant et en priant. Quelqu'un s'est m√™me moqu√© de moi lorsque le Seigneur est venu ici, il n'y a pas longtemps, et m'a donn√© une vision. En effet, j'avais toujours voulu voir ce serpent √™tre li√©. Je m'√©tais toujours demand√© comment - qu'en serait-il s'il fallait que je m'en aille comme cela, alors que cela est tout ce que j'ai d√©sir√© toute ma vie. Alors j'ai commenc√© √† je√Ľner et √† prier. Cet homme m'a dit: ¬ęPourquoi as-tu fait cela?¬Ľ J'ai dit : ¬ęL√†-bas, Il avait dit que je n'√©tais pas assez sinc√®re.¬Ľ Je devais venir maintenant pour me purger. N'attendez pas de mourir pour qu'un pr√™tre essaie de vous purger. Purgez vos √Ęmes!

109 Mais vous voyez, ils ont tiré cela de la Parole qui fait autorité et l'ont placé sous l'autorité d'un dogme établi par des hommes pour faire entrer de l'argent dans l'église, parce qu'ils regardent aux choses du monde, à l'église du monde, aux grandes puissances du monde, aux puissances politiques. Mais Dieu regarde à Sa Parole. Et toute parole contraire à la Parole de Dieu est fausse. Pour moi, c'est la Parole ou rien. Oui monsieur! Oui monsieur!

110 Il irait droit au fondement. Il mettrait la chose en pi√®ces. Il le ferait. Si Amos √©tait ici aujourd'hui, il ne pourrait rien faire d'autre. Il ne pourrait rien faire d'autre, car, rappelez-vous, il est un vrai proph√®te de Dieu √† qui vient la Parole. Il ne pourrait rien faire d'autre que retourner √† la Parole. Peu importe si tous les Pentec√ītistes du pays se r√©unissaient et disaient: ¬ęMonsieur Amos, nous croyons que tu es un proph√®te, mais tu es en dehors de la Parole; nous voulons te redresser¬Ľ, il resterait avec la Parole. Il n'y a rien d'autre qu'il ferait, parce qu'il √©tait proph√®te. Il n'avait pas besoin de leur coop√©ration. Il a un message √† donner : ¬ęTous ceux que le P√®re M'a donn√©s viendront √† Moi.¬Ľ Et il va pr√™cher la Parole; et il va La pr√™cher exactement comme Elle doit √™tre dans la Bible, et par cons√©quent, nous le repousserions. C'est vrai. Peu importe ce que cela serait, la Parole de Dieu, l'interpr√©tation de la Parole, la bonne interpr√©tation vient du proph√®te.

111 Isra√ęl sortait toujours de la ligne et Dieu leur envoyait un proph√®te avec des signes et des prodiges pour interpr√©ter cette Parole. Mais comment le reconnaissait-il? Il avait dit : ¬ęSi ce proph√®te parle et que cela s'accomplit, alors cela est vrai.¬Ľ Il confirmait Ses proph√®tes, parce qu'Ils avaient raison. J√©sus a dit : ¬ęCelui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi. A ceci vous les reconna√ģtrez : ces signes accompagneront ceux qui auront cru.¬Ľ

112 Alors comment peut-on pr√©tendre √™tre un proph√®te du Seigneur et renier la Parole m√™me de Dieu? Comment un homme peut-il baptiser au Nom du P√®re, Fils, Saint-Esprit, dans ces titres, et renier le Nom m√™me de J√©sus-Christ alors qu'il n'y a pas une seule Ecriture dans la Bible qui soutient leur th√©orie? Il se peut que je sois dur et critique, mais c'est le moment de le devenir. C'est vrai. Comment les gens peuvent-ils pr√©tendre √™tre aujourd'hui des chr√©tiens et courir apr√®s toutes ces choses? Et les femmes ont des cheveux coup√©s, portent des shorts, fument des cigarettes, courent apr√®s des projections cin√©matographiques (n'importe quel genre de vieux films) et se m√©conduisent. Et me dire que c'est cela le Saint-Esprit? Ne me dites jamais cela! Vous - Vous √©coeurez Dieu, si une telle chose peut se faire. Je suis s√Ľr que vous comprenez. Vous vous appelez ainsi. Comment peut-il y avoir pareille chose? C'est √† leurs fruits qu'on les reconna√ģt.

113 Il attaquerait violemment et condamnerait chaque femme aux cheveux coup√©s. Comment pourrait-il agir autrement? Il est un proph√®te. Et c'est cela la Parole. Il dirait : ¬ęEsp√®ce de J√©zabel!¬Ľ Il serait dur √† leur √©gard. Pourquoi? Il est un proph√®te. Il devait rester avec la Parole. C'est vrai. Pensez-vous qu'elles arr√™teraient? Non, monsieur! Elles diraient : ¬ęCe fanatique. Il est aussi mauvais que le vieux Paul dans la Bible, un misogyne.¬Ľ Vous, bande d'imposteurs, soi-disant chr√©tiens!

114 ¬ęPeu importe combien vous essayez de vivre dans la saintet√©, cela n'a rien √† voir. Aussi longtemps que vous reniez la Parole de Dieu et que vous ne vous mettez pas en ordre avec Elle, vous √™tes un p√©cheur, un incr√©dule.¬Ľ C'est ce qu'il dirait. Il ne la mettrait pas - Il mettrait la cogn√©e juste √† la racine de l'arbre; il n'√©pargnerait rien. Il est un proph√®te et c'est cela la mani√®re d'un vrai proph√®te. Ils s'en tiennent √† cette Parole sans tenir compte de qui que ce soit. Qu'il s'agisse de leur propre m√®re ou de leur propre papa, cela ne fait aucune diff√©rence; J√©sus l'avait fait. Il ne l'appelait m√™me pas m√®re, elle ne l'√©tait pas. Lui √©tait Dieu, Dieu n'a pas de m√®re. S'Il en avait une, qui serait alors Son p√®re?

115 Il les attaquerait violemment et les condamnerait. Il condamnerait chaque d√©nomination parce qu'il n'y a aucune d'elles qui soit b√Ętie sur la Parole. Je ne puis en trouver aucune. Et aussit√īt qu'ils s'organisent en d√©nomination, ils deviennent, √† l'instant m√™me, oppos√©s √† la Parole. Ainsi, comment le - un proph√®te peut-il b√©nir ce que la Parole condamne? Quoiqu'il ne veuille pas le faire pour ne pas offenser son fr√®re, il doit cependant le faire parce qu'il est un proph√®te. Et il est la repr√©sentation de la vraie Parole de Dieu, et il ne s'En √©loigne pas du tout, en aucune mani√®re - pr√©cepte sur pr√©cepte et ligne sur ligne. Voyez-vous ce que je veux dire? La mani√®re d'un vrai proph√®te.

116 Venir √† Moi, et dire : ¬ęSeigneur, je souhaite que Tu fasses de moi un proph√®te.¬Ľ Il ne fait pas cela. Non, Il ne le fait pas.

117 Il condamnerait chaque acte immoral des √©glises : ces parties de jeux de bunco ainsi que toutes ces choses qu'ils ont : les parties des cartes, les soupers de soupe. Il condamnerait chacune d'elles; il les attaquerait violemment et les enverrait en enfer d'o√Ļ elles viennent. Pensez-vous que vous l'auriez re√ßu? Non! L'√©glise d'aujourd'hui ne le recevrait pas. La Pentec√īte le recevrait-elle quand il y entrerait et dirait : ¬ęVous, bande de Jezabel aux cheveux coup√©s, ne savez-vous pas ce que signifie AINSI DIT LE SEIGNEUR? Vous vous pr√©sentez ici en une petite robe qui vous serre au corps, ne savez-vous pas que chaque jour vous √™tes coupables d'adult√®re avec des centaines d'hommes?¬Ľ Voil√† ce qu'il dirait.

118 Vous diriez : ¬ęEh bien, ce vieil excentrique, ce vieil homme, grisonnant et chauve, chassez-le de cette chaire. Allons voir le conseil d'administrateurs. Diacres, faites-le sortir d'ici! Nous allons...¬Ľ
¬ęVous bandes d'hypocrites mis√©rables¬Ľ. C'est vrai! Amos le dirait tout haut.
Et alors vous, vous dites : ¬ęNous sommes... Nous appartenons √† ce groupe-ci. Nous appartenons √† ce groupe-l√†.¬Ľ
Vous êtes de votre père le Diable, car il est celui qui renie la Parole.
Vous dites : ¬ęJ'ai parl√© en langues¬Ľ, et ensuite vous vous coupez les cheveux!
¬ęGloire √† Dieu! All√©luia!¬Ľ

119 La Bible dit que c'est une - c'est une chose vulgaire - vulgaire pour une femme de prier en ayant des cheveux coupés comme cela. Ensuite vous vous dites chrétienne. Honte à vous! Retirez-vous en rampant quelque part dans un coin et mettez-vous en ordre avec Dieu.

120 Vous portez ces vieux petits v√™tements courts et vous sortez dans une cour, et vous vous √©talez, alors que vous savez bel et bien que vous commettez adult√®re avec une centaine d'hommes chaque jour. Il a dit : ¬ęJe...¬Ľ J√©sus a dit : ¬ęQuiconque regarde une femme pour la convoiter a commis adult√®re avec elle.¬Ľ C'est elle qui s'est pr√©sent√©e et toi, tu l'as fait dans ton... Que tu aies...

121 Vous √™tes morts aux choses du monde; vous en √™tes ressuscit√©s, comme je l'ai dit au d√©but. Vous d√©tournez votre t√™te de honte. Que vos yeux se r√©tr√©cissent devant une chose aussi horrible que le p√©ch√©, au lieu de regarder les femmes pour les convoiter. ¬ęVous, hommes qui feriez pareille chose, et vous vous dites chr√©tiens!¬Ľ C'est ce qu'il vous dirait. J'essaie de prendre ses paroles ce matin. C'est ce que seraient ses paroles, car il - rappelez-vous qu'il - il est un vrai proph√®te, il devrait rester avec cette Parole. Et je ne fais que citer ses paroles, c'est tout, parce que si vous l'ameniez ici, il serait la Parole; ainsi, voici la Parole Elle-m√™me. Vous pouvez ne pas recevoir l'homme, mais vous avez la - Sa Parole, parce qu'il aurait la Parole du Seigneur.

122 Chaque doctrine √©labor√©e par l'homme telle que le bapt√™me dans le Nom du P√®re, Fils et Saint-Esprit, lui la condamnerait. Il rejetterait cette chose compl√®tement, pour l'√©ternit√©. Il la condamnerait si bien qu'il n'en resterait rien. Oui, Monsieur! Combien d'entre vous, combien dans l'√©glise le recevraient sur cette base-l√† ce matin? Ainsi, eux, ce groupe du Nom de J√©sus, ils - ils diraient : ¬ęOh, nous l'aurions re√ßu sur cette base-l√†¬Ľ; et quand √† votre organisation, il vous condamnerait, et vous, et cela. C'est vrai! Vos femmes ont les cheveux coup√©s et vous tol√©rez cela. C'est vrai. Vos hommes, leur fa√ßon de faire et d'agir. C'est vrai!

123 Beaucoup de gens disent que c'est bien d'être un prophète. C'est vrai si vous êtes prêts à remettre au monde toute chose pour rester avec Dieu et Sa Parole.

124 Non, nous ne voudrions en aucun cas le recevoir, nos dénominations d'aujourd'hui. Nous voudrions certainement n'avoir rien à faire avec lui.

125 Ecoutez-le condamner cela! Il dit : ¬ęLe Dieu m√™me en qui vous pr√©tendez croire vous d√©truira¬Ľ. Qu'en adviendra-t-il? Le Dieu m√™me en qui les Pentec√ītistes croient, √† cause de ces actes d'immoralit√© et autres qu'ils sont en train de poser et qu'ils autorisent, ce m√™me Dieu am√®nera le jugement sur ces organisations. Voil√† exactement ce que leur a dit Amos.

126 ¬ęOh! dirent-ils, nous avons Abraham. Nous avons - nous avons ceci. Nous avons la loi. Nous avons des pr√™tres. Nous avons des proph√®tes.¬Ľ

127 Oh! fr√®re, ses yeux se r√©tr√©cirent pendant qu'il les regardait et faisait retentir cette Parole en eux. Oui, monsieur! Assur√©ment, ils ne voudraient pas le recevoir. Non, Monsieur! Il dit : ¬ęOn les d√©truira, et eux, et vos doctrines humaines.¬Ľ C'est ce qu'il vous dirait aujourd'hui. Il dirait la m√™me chose qu'il a dite alors. Il avait dit : ¬ęLe Dieu m√™me pour qui vous construisez des √©glises (d√©pensant peut-√™tre des millions de dollars), les sanctuaires m√™mes que vous construisez pour J√©hovah que vous pr√©tendez aimer, ce Dieu-l√† m√™me vous d√©truira, parce que vous rejetez Sa Parole.¬Ľ

128 Ainsi en est-il aujourd'hui! Le Dieu même que l'Amérique prétend servir exercera le jugement sur la nation et la détruira! Je veux que cela pénètre si profondément que vous n'aurez jamais à vous en échapper. Celui-là même que vous prétendez aimer, avec vos propres dogmes humains, votre vie immorale, et la corruption qui est en vous, vous qui êtes éloignés de la Parole de Dieu, Il vous détruira un jour. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR! Il ne reste rien d'autre pour eux.

129 On s'aligne sur la Parole, on leur pr√™che l'Evangile, on parcourt la nation, on leur dit la V√©rit√©; les ministres font des histoires, poussent des cris et font des sc√®nes; l'homme est condamn√©; les organisations vous rejettent. Les femmes secouent la t√™te et, pour rien au monde, elles ne voudraient laisser pousser les cheveux, elles s'habillent exactement de la m√™me fa√ßon ann√©e apr√®s ann√©e. C'est comme verser de l'eau sur le dos d'un canard. ¬ęEt puis vous pr√©tendez aimer Dieu?¬Ľ, a-t-il dit.

130 J√©sus a dit : ¬ęVous avez pris vos traditions et avez rendu les commandements de Dieu sans effet.¬Ľ C'est cela la mani√®re d'un vrai proph√®te. Voyez-vous? Ce n'est pas une voie facile. Ce n'est pas ce que chacun pense que cela pourrait √™tre : sautiller, crier, et tout le monde vous donnent des tapes sur l'√©paule. Cela est alors un signe que vous n'√™tes pas un vrai proph√®te. C'est l'un des signes m√™mes que vous ne poss√©dez pas ce dont vous parlez.

131 Quand lui ont-ils déjà passé la main dans le dos sans profit? Eh bien, il se retournerait et les condamnerait. C'est vrai, ils ne pouvaient pas passer la main dans le dos d'Amos, ils ne pouvaient pas passer la main dans le dos d'Elie; il n'a pas toléré ces choses-là. Non, monsieur! Il leur a dit la Vérité de Dieu. Et si le Ciel est si grand et que c'est là que nous allons, alors si nous ne pouvons pas nous conformer aux toutes petites choses, comment allons-nous nous conformer à l'Esprit là-bas? Vous devez vous aligner sur la Parole. Et c'est cela la manière d'un vrai prophète. Quoiqu'en le disant, cela le déchire, il doit mettre une nation en pièces avec cela. C'est vrai. Mais c'est ainsi.

132 Il condamnerait cela. Oh! la, la! Vous savez ce qu'il leur a dit? Le tumulte, si vous le remarquez ici. Il a dit : ¬ęCe n'est pas dans votre gouvernement, c'est en vous!¬Ľ Voil√† ce qu'il a dit! Des tumultes dans l'√©glise, votre apparence de pi√©t√© : voil√† ce qui a caus√© des troubles.¬Ľ

133 La raison pour laquelle le communisme est en train de balayer le pays aujourd'hui, ce n'est pas à cause du communisme; c'est à cause de l'église; c'est à cause des gens. Aujourd'hui ils se nomment chrétiens, ils chantent comme des anges, avec des voix exercées et parlent avec une telle éloquence qu'on dirait qu'ils sont des archanges, mais ils doutent de la Parole de Dieu comme des démons. C'est vrai. Ils chantent comme des archanges, s'habillent comme des je ne sais quoi et renient la Parole de Dieu.

134 Un homme, un pr√©dicateur qui se tient l√† √† la chaire, qu'on appelle Docteur, R√©v√©rend, posez-lui la question : ¬ęLa Bible a-t-Elle parl√© du bapt√™me au Nom du Seigneur J√©sus-Christ ou du P√®re, Fils et Saint-Esprit?¬Ľ Et il vous rira au nez, et prendra ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ. Et puis vous vous dites un fils de Dieu! Les femmes savent que la Bible les condamne quand elles font certaines choses, comme se couper les cheveux, agir comme le monde, porter des v√™tements immoraux et des choses semblables, mais malgr√© tout, elles le font sans cesse et parlent en langues, sautillent, crient et ont des soci√©t√©s de vieilles dames et des cercles de couturi√®res, et elles envoient des missionnaires dans le champ. Devant Dieu, c'est devenu une puanteur. Et AINSI DIT LE SEIGNEUR, Il d√©truira la chose enti√®re! Il le fera.

135 Ce n'est pas une chose facile, mais c'est cela la manière d'un vrai prophète. La faire retentir et La proclamer, qu'Elle blesse ou pas.

136 Jean √©tait un vrai proph√®te. Il a dit : ¬ęLa cogn√©e est mise √† la racine de l'arbre.¬Ľ C'est bien l√†, leur mani√®re.

137 Bien s√Ľr, le probl√®me chez elle c'est : chanter comme des anges, danser ici comme des d√©mons, des danses, des histoires, des jeux de cartes et des parties de course. Les pentec√ītistes vont dans des lieux de distraction, ils remplissent les salles de cin√©ma. Partout o√Ļ il y a n'importe quelle sorte de vieux jeu ou tout autre chose, ils y vont directement... aux courses et √† tout le reste, et ils se disent chr√©tiens. Ils sautent, crient, parlent en langues, et prennent part au lavage des pieds et √† la communion. Eh bien, c'est - c'est un - c'est un - ¬ęcomme un chien qui retourne √† ce qu'il a vomi, a dit le proph√®te, ils font de m√™me.¬Ľ Si cette chose-l√† √©tait du monde et qu'elle a d√Ľ √™tre chass√©e de vous, pourquoi y retourneriez-vous de nouveau? Bien.

138 Elles se tortillent dans les rues; elles appellent cela Rock and Roll, elles se coupent les cheveux, elles portent des shorts, oh! la, la! Et elles se disent chrétiennes. Pourriez-vous jamais... Non, je ferais mieux de ne pas le dire. Voilà pourquoi je les condamne. S'il me faut rester avec cette Parole, si cette Parole vient à moi, je reste avec cette Parole. C'est ce qui vient à moi : la Parole. On condamne cela. On prétend être conduit par le Saint-Esprit et on fait de telles choses!

139 Pouvez-vous imaginer une femme conduite par le Saint-Esprit se laisser couper les cheveux, alors que ce m√™me Saint-Esprit condamne cela? Alors quel genre de Personne est le Saint-Esprit? Pouvez-vous vous imaginer cela? Pouvez-vous vous imaginer un pr√©dicateur se tenant √† la chaire et quelqu'un le d√©fie de lui montrer un seul endroit o√Ļ quelqu'un ait d√©j√† √©t√© baptis√© en utilisant les titres de P√®re, Fils et Saint-Esprit; et qui vous rit au nez et vous traite de fanatique parce que vous baptisez au Nom de J√©sus-Christ, et dit qu'il est conduit par l'Esprit et dit qu'il a le Saint-Esprit? Le Saint-Esprit renierait-Il Sa propre Parole? Non monsieur! Voyez-vous? J'esp√®re que vous comprenez cela.

140 Maintenant, j'ignore combien de temps... La prochaine explosion peut m'atteindre, mais avant cela, je me tiendrai juste-l√† avec la Parole. Je me tiendrai juste √† c√īt√© de cette Parole quand je vous rencontrerai l√†-bas au jugement; c'est ce que je crois √™tre la V√©rit√©. Non, vous ne pouvez pas faire des choses comme celles-l√† et ensuite avoir le Saint-Esprit.

141 Je suis all√© √†... Une fois, la femme d'un ministre se tenait l√†, portant une robe et c'√©tait horrible √† voir. Vous dites : ¬ęVous n'en avez pas le droit.¬Ľ J'en ai le droit, c'est la Parole. Pr√™che-La dans Son enti√®ret√©. Beaucoup de pr√©dicateurs eff√©min√©s vous √©vitent ces choses parce qu'ils n'ont pas l'auda -... peut-√™tre qu'ils n'ont m√™me pas √©t√© appel√©s √† pr√™cher, pour commencer. Amen! Mais un vrai serviteur de Dieu restera juste avec cette Parole. C'est vrai. La femme du ministre se tenait l√†, avec une robe lui serrant le corps, portant des boucles d'oreilles qui pendaient, maquill√©e, des cheveux coup√©s courts, alors que Dieu condamne tout cela comme √©tant de la souillure. Et puis vous dites que vous avez le Saint-Esprit!

142 Je pr√™chais ici √† Phoenix, il n'y a pas longtemps, sur quelque chose comme cela, et la femme d'un ministre √©tait assise √† l'estrade avec des cheveux tout fris√©s coup√©s courts comme ceux d'un gar√ßon, et elle portait une robe dans laquelle elle ne savait m√™me pas emp√™cher ses jupons de se faire remarquer. √áa n'allait pas au-del√† de ses genoux, √ßa s'arr√™tait √† quelques 10 ou 13 cm au-dessus des genoux. Elle √©tait l√†, sautillant, conduisant des cantiques. J'ai condamn√© cela aussi durement que je le pouvais. Bien s√Ľr, il ne m'invitera plus, je ne m'y attends pas; de toute fa√ßon il conna√ģt le bien et le mal. Quand je me tiendrai au jugement, je ne serai plus responsable de cela. Puis, on s'en ira dire...

143 Un homme, un soi-disant enseignant (je ne dis pas qu'il ne l'est pas) a fait une remarque l'autre jour en pr√©sence de quelques-uns de mes amis dans une certaine ville o√Ļ j'avais √©t√©. Vous connaissez le Fr√®re. Alors, ce fr√®re est entr√© et a dit...

144 Eh bien il a dit : ¬ęNous avions re√ßu Fr√®re Branham ici, une fois¬Ľ. (Dans une certaine ville dans - √† l'ouest).

145 Et cet homme a dit : ¬ęOh! Fr√®re Branham est un brave homme (Vous voyez? Il se gardait bien de dire quoi que ce soit sur ma personne)¬Ľ. Il a dit : ¬ęFr√®re Branham,... mais n'√©coutez pas ses bandes parce que vous serez embrouill√©s¬Ľ.

146 Et il s'est fait qu'un de mes amis se trouvant l√† a dit : ¬ęJuste un instant, monsieur! Moi j'√©tais dans la confusion jusqu'au moment o√Ļ j'ai √©cout√© les bandes.¬Ľ Et voil√† la diff√©rence. Il a dit : ¬ęJe ne pouvais pas comprendre comment un Dieu Saint pouvait supporter des choses semblables, comme celles que vous faites tous.¬Ľ

147 Il n'y a pas longtemps la m√™me personne √©tait avec une autre √† un certain endroit et elle a dit : ¬ęFr√®re Branham est un proph√®te; il peut discerner des choses, etc... Comme... mais, dit-il, maintenant, n'√©coutez pas sa doctrine, car il est dans l'erreur¬Ľ.

148 C'est de la folie! Une expression grossière comme celle-là! Ne savez-vous pas que le - si c'est un... Je ne suis pas prophète, mais si la Parole de Dieu est vraie, Elle vient au prophète. La Parole du Seigneur venait aux prophètes. Ce sont eux qui interprétaient la Parole. Vous voyez donc que vous ne - Ça n'a même pas de sens. C'est simplement pour se cacher derrière une petite dénomination. Un de ces jours, elles vont se briser, se fondre et périr en enfer, mais la Parole de Dieu demeurera pour toujours. Je fonde pour toujours mes espoirs sur ce Rocher, sur la Parole du Seigneur. Et que toute autre chose sombre, que je perde chaque ami, n'importe quoi, mon amitié est en Christ. Mes espoirs ne sont fondés sur rien d'autre
Que les Paroles de justice de Jésus;
Lorsque tout ce qui environne ma personne cède,
Il est alors tout mon espoir et mon soutien.

149 Ce fusil a explos√© l'autre jour et j'ai vu... Je me croyais mort. Je me sentais en paix. J'ai regard√© tout autour et je me suis dit : ¬ęEh bien, √ßa y est.¬Ľ Quel bien m'aurait alors fait une d√©nomination? Quel bien m'aurait alors fait une organisation? Je devrais me tenir l√† aux jugements de feu de Dieu pour √™tre jug√© par cette Parole. Bien que je doive blesser, courber beaucoup de gens, leur faire changer de direction et les d√©chirer, j'ai toutefois l'espoir de faire - d'extraire le v√©ritable noyau par la Parole de Dieu et d'y b√Ętir une √Ęme pour l'√©ternit√©. C'est vrai. Que Dieu la prenne dans Ses mains et en fasse un enfant ob√©issant.

150 Comment - comment un homme conduit par le Saint-Esprit pourrait-il - pourrait-il faire pareilles choses, ou une femme qui a le Saint-Esprit, comment pourrait-elle faire pareilles choses? Non, Lui est saint, et si Sa Vie est en vous, vous l'êtes aussi. Vous serez exactement comme Lui.

151 Isra√ęl, comme nous, pensait que parce qu'ils prosp√©raient dans leurs alliances avec les autres, Dieu √©tait d'accord avec cela. Maintenant, vous savez, c'est ce que nous pensons aujourd'hui! Il y a quelques jours, je parlais √† certaines personnes ici dans un h√ītel, il n'y a pas longtemps; c'√©taient de grands hommes dans le domaine religieux. Et ils m'ont dit : ¬ęDieu montre qu'Il est avec nous. Tenez! Fr√®re Branham, l'ann√©e pass√©e, nous avons augment√© en nombre, (je ne me rappelle plus de combien), des centaines¬Ľ, quelque chose comme cela.

152 J'ai r√©pondu : ¬ę√áa, ce n'est pas du tout de l'approbation.¬Ľ C'est juste. L'ann√©e pass√©e la prostitution a augment√© d'environ trente pour cent. Est-ce que √ßa prouve que Dieu √©tait d'accord avec la prostitution? Cet argument n'est pas valable. Non, vous ne pouvez pas le faire. Non, monsieur! Dieu s'en tient √† Sa Parole. N'importe quel autre homme s'en tiendra √† Sa Parole, s'il est honn√™te. Tr√®s bien!

153 Ils pensaient que le fait d'avoir une alliance... Maintenant, ici nous allons nous pencher un instant sur les affaires du gouvernement. Notre nation a rejet√© la Parole de Dieu, juste comme l'avait fait Isra√ęl. Ils ont rejet√© la Parole de Dieu; et leur peuple, leurs pr√™tres et proph√®tes, etc., leur proph√©tisent du bien et ils... Que pouvons-nous faire sinon proph√©tiser du mal parce que c'est contraire √† la Parole. Elle est condamn√©e, notre grande et bien-aim√©e nation, fond√©e sur la - notre - l'exp√©rience de nos a√Įeux; retournez donc √† ce qu'ils avaient.

154 Certainement, Isra√ęl √©tait une grande nation; consid√©rez leurs a√Įeux, mais Dieu ne les a pas √©pargn√©s. Ce vieux proph√®te chauve leur adressait la Parole, et cela arrivait exactement comme il le disait. Lisez ici votre histoire pour voir si ce n'est pas juste. Cela s'est pass√© exactement comme il l'avait dit.

155 Et il les a condamn√©s bien qu'ils se soient tenus l√†, ces saints pr√™tres, dans leurs habits sacr√©s, aspergeant ceci, et ne voulant pas bouger la main de ce c√īt√© ou de l'autre, parce qu'il y avait quelque chose de ce c√īt√©, soit la tradition soit autre chose. J√©sus a dit : ¬ęVous avez pour p√®re le diable et ce sont ses oeuvres que vous voulez faire.¬Ľ

156 Et ils L'ont pris, et L'ont condamné, et L'ont pendu au bois, puis L'ont tué. C'est tout à fait exactement vrai. Dieu L'a ressuscité. Oui, Monsieur!

157 Non, ils ne pourraient pas - nous ne pourrions pas croire Amos aujourd'hui, pas du tout. Et aujourd'hui, nous avons fait une alliance. Nous avons ce que nous appelons aujourd'hui... Nous pensons que Dieu est d'accord parce que le - nos organisations augmentent en nombre et - et que tout marche comme il faut; nous pensons que Dieu est d'accord avec ça. Vous savez, les protestants, ils ont augmenté, je crois, d'environ deux ou trois millions; et les catholiques ont augmenté de plusieurs millions. Voyez-vous? Ils pensent que Dieu est d'accord que le - qu'ils soient catholiques. Les Protestants pensent que Dieu est d'accord qu'ils soient Protestants; c'est un non sens. C'est de la chair à canon; c'est de la cendre atomique; c'est la colère de Dieu qui monte pour exploser. C'est tout à fait vrai.

158 Vous, √©coutez-moi, je vais vous annoncer la Parole du Seigneur! Amen. Regardez-nous. Regardez le monde pour - regardez notre nation. Nous nous sommes joints aux Nations-Unies. Qu'est-ce qu'il y a l√†-dedans? Une bande d'impies. Et nous avons l'audace de ne m√™me pas permettre qu'une pri√®re soit offerte avant l'ouverture de nos sessions. N'ai-je pas lu ici, tout √† l'heure : ¬ęComment deux hommes peuvent-ils marcher sans en √™tre convenus?¬Ľ Dieu ne fait rien sans le r√©v√©ler √† Ses serviteurs les proph√®tes. Comment deux hommes peuvent-ils marcher sans en √™tre convenus, tandis que nous avons des Mahom√©tans, des Bouddhistes, des ath√©es, des impies, des √©go√Įstes et tout l√†-dedans? Vous pensez qu'un - vous pensez que Dieu pourrait √™tre dans une chose comme celle-l√†?

159 ¬ęEh bien! vous dites, eh bien! nous sommes leurs alli√©s. Nous avons toute la protection occidentale.¬Ľ Ils avaient la protection de toutes les nations qui les entouraient, mais ce proph√®te a dit : ¬ęDieu vous d√©truira; le Dieu m√™me que vous servez vous d√©truira √† cause de votre folie.¬Ľ Il dirait la m√™me chose ce matin.

160 Il aurait vociféré de la Maison Blanche jusqu'à la pauvre ferme. Il l'aurait fait, certainement. Il les aurait condamnés avec la Parole de Dieu. Il l'aurait fait, certainement. C'est cela la manière d'un vrai prophète.

161 ¬ęObservez-nous, les √©glises. Oh! nous sommes la grande et sainte √©glise Catholique Romaine.¬Ľ La Bible en parle comme √©tant une prostitu√©e.

162 ¬ęNous sommes les Patriarches issus des p√®res, les √©glises Protestantes unies toutes ensemble et appel√©es...¬Ľ Cela - cela est appel√© le Conseil Mondial des Eglises.

163 Les prostituées de la prostituée, dit la Bible. C'est exactement ce qu'Elle dit. Et pourtant nous pensons que...

164 Et maintenant, toutes les √©glises se rassemblent. Mr Collins, un ami √† moi (un fr√®re de Californie - de l√† en Arizona), vous √™tes - Elmer, j'ai dit : ¬ęEh bien, je pense que vous fr√©quentez une bonne petite √©glise m√©thodiste.¬Ľ

165 Il a dit : ¬ęJ'en suis sorti quand ils se sont joints √† ce conseil des √©glises l√†-bas.¬Ľ

166 J'ai dit : ¬ęQue Dieu vous b√©nisse. Vous √™tes pr√®s du Royaume, Fr√®re.¬Ľ

167 Oui, Monsieur! Un dogme, on compte sur une association avec les hommes et avec leur doctrine humaine et on abandonne la Parole de Dieu. Ce qu'il nous faut aujourd'hui, c'est un prophète pour faire retentir cette Parole là-dedans. C'est exact. Oui!

168 Ils - Ils se rassurent entre eux. ¬ęOh! nous nous sommes joints... Nous, Pentec√ītistes? Bien s√Ľr, nous nous sommes joints au Conseil Mondial des Eglises parce que l√†-dedans nous avons la communion. Nous allons les gagner.¬Ľ C'est comme une femme qui va dans un bistrot se so√Ľler avec son mari pour le gagner √† Dieu, ou plut√īt un mari qui, en ces jours-ci, irait avec sa femme se so√Ľler dans un bistrot en vue de la gagner √† Dieu. C'est absurde! Restez loin du terrain du diable. Lorsque quelque chose renie cette Parole, je m'y oppose. Et cela fait que je m'oppose √† chaque organisation, parce qu'elle s'oppose √† la Parole. Cela devrait amener chaque croyant √† se sentir ainsi. ¬ęEh bien, disent-ils, mais rappelez-vous, nous avons...¬Ľ

169 Je dis... J'ai une grande coupure de journal que quelqu'un m'a envoy√©e depuis l'Arizona au sujet du patriarche Un tel qui a dit l'autre jour : ¬ęLe Pape Jean XXII, peu importe comment on l'appelle, a - est un brave homme. Il est le seul homme qui ait toujours parl√© de l'unification des √©glises, des Catholiques et des Protestants ensemble.¬Ľ Il a dit : ¬ęIl se pourrait que cela n'arrive pas de nos jours, mais dans les quinze ou vingt prochaines ann√©es, √ßa se fera.¬Ľ

170 Je me suis dit : ¬ęMon ami, en tant que patriarche, vous √™tes en train de proph√©tiser sans le savoir.¬Ľ

171 ¬ęIl est plus tard que nous ne le pensons.¬Ľ L'homme qui me l'a √©crit l'a mentionn√© en haut de la page. Il est plus tard que nous ne le pensons. Il √©coute aussi les bandes. Oui, Monsieur. Il a dit : ¬ęIl est plus tard que nous ne le pensons.¬Ľ Il a dit : ¬ęFr√®re Branham, ne l'avez-vous pas dit il y a des ann√©es?¬Ľ

172 J'ai dit : ¬ęBien s√Ľr.¬Ľ Oui, monsieur! Cela s'accomplit, car c'est la Parole du Seigneur. Elle doit s'accomplir, bien s√Ľr.

173 Oui! Ils disent : ¬ęEh bien! ce saint patriarche, ne pensez-vous pas qu'il devait en savoir plus que cela?¬Ľ

174 Non, monsieur! S'il renie la Parole de Dieu et Y jette un regard comme cela, il ne peut pas. Peu m'importe combien de papes, de prophètes et quoi que vous ayez parmi vous. Si vous êtes éloignés de la Parole, vous êtes éloignés de la Parole. C'est vrai.

175 Comment Dieu peut-Il jamais b√©nir une telle chose, aussi longtemps qu'ils renient la Parole m√™me de Dieu? Comment peut-Il b√©nir quelque chose en dehors de Sa Parole, quelque chose qui est contraire √† Sa Parole? Comment peut-Il La renier? Comment pouvez-vous b√©nir un cancer qui vous ronge? Comment pourriez-vous b√©nir un - un fil √©lectrique que vous tenez, en disant: ¬ęOh! tiens-moi bien et br√Ľle-moi compl√®tement¬Ľ? Ce serait de la folie. Comment Dieu peut-Il b√©nir quelque chose qui est contre Sa Parole? Ainsi, revenez √† la Parole. Vous, bande de pr√©dicateurs, agissant comme des chiens, qu'est-ce que vous avez? Vous sortez l√† et vous vendez vos droits d'a√ģnesse pour un plat de lentilles afin de rouler √† bord d'une Cadillac ou autre chose, ou pour un imposant palais quelque part, pour une grande √©glise d'un million de dollars ainsi que pour toutes les choses de ce genre, et vous vendez vos droits d'a√ģnesse. Vous avez honte et peur de pr√™cher la Parole de Dieu √† vos assembl√©es. Dites, n'avez-vous pas honte de vous-m√™mes? Et vous vous appelez serviteurs, proph√®tes de Dieu, tout en vendant vos droits d'a√ģnesse pour un plat du monde? Qu'allez-vous produire? La m√™me chose qu'Esa√ľ. Oh! quelle disgr√Ęce!

176 Oh non! Un Dieu Saint qui veille sur Sa Parole pour La confirmer ne pourrait pas b√©nir quelque chose qui est contre Sa Parole. Comment... (Maintenant √©coutez! Je suis juste un petit peu en retard, et il se peut que je sois en train de vous couper le souffle √† mort, mais regardez, j'aimerais vous poser une question. Comment un Dieu Saint, qui a proclam√© Sa Parole et a dit : ¬ęEt les cieux et la terre passeront, mais Elle, ne passera pas, pas un seul iota; maintenant, comment pourrait-Il prendre quelque chose de contraire √† Cela et le b√©nir? Comment pourrait-Il le faire? Regardez! Il produit Ses preuves; Il confirme Sa Parole. Il dit ce qui est vrai; ce n'est pas par le fait d'√™tre membre.

177 Observez Moab. Moab avait aussi Sa Parole - Moab. Isra√ęl avait Sa Parole et Moab avait une forme de pi√©t√© avec Sa Parole. Ils ont offert sept sacrifices des taureaux purs sur sept autels : le nombre parfait, le sacrifice parfait. Ensuite, √† part cela, il a pris sept b√©liers, pour dire qu'ils croyaient √† la venue du Fils de Dieu et il les a offerts l√†-haut, en compagnie de leur √©minent archev√™que. Tous leurs dignitaires, tous leurs pr√™tres et tous les autres se tenaient tout autour de leurs rois et pr√©sidents et que sais-je encore, et ont offert cela aussi religieusement que possible contre Isra√ęl. Et voil√† qu'Isra√ęl √©tait l√† comme une petite bande de ren√©gats. Mais, qu'est-ce qui accompagnait Isra√ęl? Dieu √©tait dans leur campagne. Il √©tait en train de confirmer Lui-m√™me qu'Il √©tait avec eux. Voyez-vous?

178 Peu importe combien de patriarches, de papes, que sais-je encore, qu'ils auraient pu avoir, Dieu ne pouvait être avec eux avant qu'Il n'ait démontré Lui-même qu'Il était avec eux. Mais, aussi longtemps qu'ils sont loin de Sa Parole et qu'ils La renient, comment peut-Il être avec eux? Il n'y a pas de signe du Dieu Vivant parmi eux.

179 Comment Dieu pourrait-Il √™tre parmi les Nations-Unies alors que deux hommes ne peuvent pas marcher sans s'√™tre convenus. Maintenant, regardez par ici. Voici la soi-disant Eglise du Christ unie aux Pentec√ītistes. Les Pentec√ītistes disent qu'ils croient au parler en langues; ils croient que l'√©vidence du Saint-Esprit est le parler en langues. Ils disent qu'ils croient des choses et d'autres, ils croient aux signes et aux prodiges. L'Eglise du Christ se rit d'eux et dit : ¬ęBande d'ignares, cela √©tait pour les jours d'autrefois.¬Ľ Comment deux personnes peuvent-elles marcher ensemble sans s'en √™tre convenues? Et elles se sont unies! Que font-elles? Elles recherchent la s√©curit√© l'une aupr√®s de l'autre. Arr√™tez de raconter de pareilles histoires! Ma s√©curit√© est en Christ et dans Sa Parole, car Sa Parole, c'est Lui-m√™me. C'est juste.

180 Pas de signes du Dieu Vivant, rien du tout. C'est ce que J√©sus disait : ¬ęSi Je ne rends pas la Parole manifeste, alors ne La croyez pas. Si Dieu ne parle pas et ne proph√©tise pas par Moi, s'il ne parle pas par Moi et ne fait pas par Moi exactement ce que le Messie est cens√© faire, alors ne Me croyez pas.¬Ľ Qu'un homme dise qu'il est un proph√®te envoy√© de Dieu, et qu'il renie la Parole, que Dieu soit mis√©ricordieux envers une telle chose. Comment Dieu peut-il faire une telle chose?

181 Laissez-moi demander - demander - est-ce - ceci maintenant... Je - Je ne sais pas quand je vais encore vous parler, cela dépendra de Dieu. Je ne fais qu'emmagasiner de la nourriture, comme Il me l'a dit dans cette vision, en ce temps-là, de la mettre dans des tonneaux.

182 Vous me demanderez : ¬ęComment Amos pouvait-il pr√©voir ce qui allait leur arriver?¬Ľ Certes, cela avait l'air bien. Regardez! Maintenant, regardez ici. Eh bien, √©coutez attentivement maintenant, parce que tout ceci est sur bande et va - et ira √† travers le monde. Voyez-vous?

183 Maintenant, comment... Regardez ici! Il y avait l√† Isra√ęl, leurs s√©minaires √©taient plus que jamais en meilleure forme. Il n'y avait personne pour les tourmenter. Ils avaient leurs propres religions. Ils n'avaient... Personne ne disait : ¬ęVous ne pouvez pas adorer J√©hovah.¬Ľ

184 ¬ęAllez de l'avant¬Ľ, disaient les nations pa√Įennes, adorez. Nous avons conclu une alliance.¬Ľ

185 Ce proph√®te y voyait clair. Voyez-vous? De m√™me aujourd'hui un proph√®te y verra clair. Voyez-vous? ¬ęAllez de l'avant.¬Ľ

186 Et Isra√ęl disait : ¬ęBon, mangeons, buvons et r√©jouissons-nous.¬Ľ Ainsi, ils rassembl√®rent un groupe et se firent des cr√©dos, des organisations, des d√©nominations et autres et arrang√®rent tout cela; et l√†, leurs femmes vivaient tout bonnement dans les plaisirs et le p√©ch√©, mon ami, menant une mauvaise vie dans des cabarets et autres, √† moiti√© nues, portant de petites jupes en soie √† la mode. Si jamais vous examiniez une partie de leur - leur histoire, autrefois, leur apparence, oh! presque le tiers √©tait aussi mauvais qu'ils le sont aujourd'hui! Pas tout √† fait cependant, parce qu'ils ne le pouvaient pas. Oui, et la fa√ßon dont ils agissaient, se comportant mal comme cela; et les rois, et les pr√™tres et tout le monde. J√©sus a dit : ¬ęVous d√©vorez les maisons des veuves, esp√®ces d'hypocrites!¬Ľ Il l'a dit! Et toutes ces choses qu'ils faisaient... Ce proph√®te se tenait l√† et regardait en bas comme cela cette - cette nation. Pas √©tonnant qu'il en ait eu le coeur d√©chir√©. Oui, monsieur.

187 Maintenant, vous dites : ¬ęComment a-t-il su ce qui allait arriver? Comment a-t-il pu pr√©voir cela? Comment?¬Ľ Tout semblait bien marcher. En effet, ils avaient beaucoup de nourriture, ils avaient beaucoup d'habits, ils - ils avaient leurs grandes √©glises; ils prosp√©raient, avec de l'argent plac√© partout. Les plaisirs, les danses dans la rue, l'immoralit√© et tout continuait simplement et tout allait bien! Juste comme l'Am√©rique aujourd'hui. La t√©l√©vision est pleine de sales plaisanteries, de femmes √† moiti√© nues, de tout le reste. Tout ce qu'on voit n'est qu'ordure et p√©ch√©. Vous n'avez pas √† regarder la t√©l√©vision, ouvrez simplement les yeux, regardez n'importe o√Ļ. Des filles, des gar√ßons, des hommes, des femmes fument et boivent; ces J√©zabel qui se disent chr√©tiennes; de sales d√©mons qui se nomment M√©thodistes, Baptistes, Presbyt√©riens, Catholiques et Pentec√ītistes. Pas √©tonnant que cela lui fit r√©tr√©cir les yeux pendant qu'il regardait! C'est vrai.

188 Tout semble bon. Comment pouvez-vous m√©nager cela, si nous allons faire... Comment - comment... ¬ęRegardez-cela. Oh! nous - nous en avons un million de plus. Nous - nous avons... Nous... nos b√Ętiments sont - nos √©glises sont si grandes, nous devons construire de nouvelles √©glises! Bon, nous avons tellement d'argent que nous ne savons qu'en faire! Alors, nous construisons simplement les meilleurs b√Ętiments du - du pays. Les plus grandes √©glises, c'est nous qui les poss√©dons; et nous avons toujours beaucoup d'argent. Ne pensez-vous pas que Dieu nous ait b√©nis?¬Ľ Non! Vous √™tes en dehors de Sa Parole!

189 ¬ęEt Fr√®re Branham, vous voulez dire que Dieu va d√©truire √ßa?¬Ľ
¬ęOui! Chacun d'eux.¬Ľ
¬ęComment le savez-vous?¬Ľ

190 Amos, comment le saviez-vous? Juste comme un docteur qui fait le diagnostic d'une maladie. D√®s qu'il d√©couvre la maladie du patient, il sait ce qu'il faut faire; il sait ce qu'a le patient. Il sait jusqu'√† quel stade elle a √©volu√© et il sait ce qui va arriver. Et il en est de m√™me d'un proph√®te, d'un vrai proph√®te. D√®s qu'il voit... Peu m'importe ce que vous √™tes en train de faire... Quand il voit le p√©ch√© √©voluer, c'est un cancer qui ronge; et il est tellement avanc√© chez les Pentec√ītistes et tous les autres qu'il a atteint le point de non retour! C'est √† un stade avanc√©. Ils vont p√©rir.

191 C'est de cette fa√ßon qu'Amos a pu diagnostiquer le cas. Il l'a diagnostiqu√© par la Parole de Dieu. C'est de cette fa√ßon que vous - qu'un - un vrai proph√®te diagnostique le cas et dit √† ces femmes: ¬ęN'osez jamais aller au jugement avec des cheveux coup√©s alors que vous en savez mieux.¬Ľ Il s'adresse √† vous, hommes, √† tous les autres ainsi qu'√† vous, pr√©dicateurs, qui reniez la Parole en ayant une forme de pi√©t√©, vous joignant aux organisations pour esquiver la question alors que vous en savez mieux. Vous regardez √† la m√™me Parole que les vrais proph√®tes avaient regard√©. Le diagnostic du cas dit : ¬ęMort, s√©paration¬Ľ.

192 Juste comme un docteur, il conna√ģt le cas. Il sait quel genre de sympt√īmes cela pr√©sente. Consid√©rez cette nation. Quand vous dites : ¬ęC'en est fini des Pentec√ītistes?¬Ľ Quand ils vont mettre - ils ne vont m√™me pas vous laisser venir √† l'√©glise, parce que vous pr√™chez aux femmes au sujet de leurs cheveux coup√©s; et la Bible condamne cela. Ils craignent que vous puissiez dire quelque chose au sujet de...

193 Un autre jour ici, alors que j'organisais des campagnes sur la C√īte Ouest, (Roy Borders √©tait l√†) on lui a amen√© - en une fois, un groupe de ministres, oh! je pense environ quarante ou cinquante ministres, l√† o√Ļ je tenais une grande r√©union. Ils ont dit : ¬ęMonsieur Borders, j'aimerais vous poser une question.¬Ľ Il a dit : ¬ęEst-ce vrai que Fr√®re Branham utilise le Nom du Seigneur J√©sus-Christ pour baptiser?¬Ľ

194 Monsieur Borders, un gentleman qui a beaucoup de dignit√©, (comme vous le savez, le Fr√®re Borders d'ici) a dit : ¬ęMessieurs, dit-il, Fr√®re Branham, quand il sort pour ses campagnes - telle que celle-ci, dit-il, il ne pr√™che pas, il va simplement de l'avant et prie pour vos malades. Voil√† √† peu pr√®s ce qu'il fait.¬Ľ

195 Le ministre dit : ¬ęCe n'est pas ce que je vous ai demand√©. Est-ce qu'il...¬Ľ (Eh bien, ils ont re√ßu les bandes, ils le savent). Il a demand√©: ¬ęEst-ce qu'il baptise au Nom de J√©sus-Christ?¬Ľ

196 Il r√©pondit : ¬ęOui, dans sa propre √©glise. C'est l'unique endroit o√Ļ il baptise, dans sa propre √©glise.¬Ľ

197 Il dit : ¬ęC'est cela. C'est tout ce que je voulais savoir. Nous ne voulons pas de lui. Nous ne voulons pas de cette h√©r√©sie parmi nos gens.¬Ľ

198 Et l'autre jour, quand mon brave ami Ed Daulton a re√ßu une lettre venant de l'√©glise Baptiste, on lui a dit : ¬ęNous vous excommunions de la communaut√© Baptiste parce que vous vous √™tes joint √† l'h√©r√©sie d'√™tre baptis√© au Nom de J√©sus.¬Ľ

199 J'aime prendre position avec Paul : ¬ęDans ce que le monde appelle h√©r√©sie, c'est de cette mani√®re que j'adore Dieu, parce que c'est Sa parole.¬Ľ Oui, monsieur! Oui.

200 Oh! bien s√Ľr, le docteur fait le diagnostic du cas, il voit √† quelle √©tape √ßa se trouve. Un vrai proph√®te diagnostique le cas par la Parole. Il fait quoi? Un docteur diagnostique son cas par les sympt√īmes. Est-ce vrai? Il observe les sympt√īmes, il voit ce qui ne va pas chez le malade. Il voit combien la maladie est avanc√©e et dit : ¬ęPlus rien ne peut √™tre fait.¬Ľ Et un vrai proph√®te prend la Parole de Dieu et diagnostique les cas et administre le rem√®de et les gens le rejettent en sa pr√©sence. Que va-t-il arriver? La perdition, c'est tout. Bande d'hypocrites marqu√©s par le monde, aimant le plaisir! Mais c'est cela la mani√®re d'un vrai proph√®te. Oh! la, la!

201 Il voit les maladies. Il a vu qu'ils se sont √©loign√©s de la Parole. Il a vu la Parole et Il connaissait les r√©sultats, ce qui allait arriver. Il a vu la volupt√© dans laquelle ils vivaient. Il a vu de quelle mani√®re ces femmes se comportaient. Il a vu de quelle mani√®re ces pr√™tres agissaient, comment ils s'√©taient √©loign√©s de la vraie adoration de Dieu et des choses semblables. Il y a... Il l'avait - Il avait la r√©ponse; il dit : ¬ęCe Dieu que vous pr√©tendez servir vous d√©truira.¬Ľ Pourquoi?

202 ¬ęVous n'avez pas gard√© Mes commandements.¬Ľ Et pourtant, ils pensaient qu'ils les gardaient. N'ai-je pas lu cela ici m√™me? Le verset 2, 4√®me - chapitre 2, verset 4 : ¬ęParce que Je vous ai choisis, vous, pour √™tre le... parmi toutes les familles de la terre, c'est vous que J'ai choisis, et pourtant vous refusez de marcher selon Mes commandements.¬Ľ

203 Vous pensez que ce petit proph√®te chauve qui se tenait l√† avec cette barbe grise bigarr√©e et des yeux flamboyants, s'adressant √† cette bande de pr√™tres et autres, en disant : ¬ęLe Dieu que vous, hypocrites, pr√©tendez servir, ce m√™me Dieu vous d√©truira¬Ľ, pensez-vous qu'il aurait obtenu leur collaboration? Oh! la, la! Il le ferait... Testez-le aujourd'hui pour voir s'il le ferait. Non! mais il - quoi? C'est la mani√®re d'un vrai proph√®te. Il avait la Parole; il savait ce que C'√©tait.

204 Tout comme Mich√©e d'autrefois - (le petit b√©b√© que j'ai consacr√©), il y a quelques instants, j'en ai mis certains de c√īt√© parce que je veux gagner du temps. Mais Mich√©e les regardait alors qu'il se tenait l√†, devant Achab. Il connaissait la Parole. Mich√©e leur annon√ßa la Parole. Pourquoi? Mich√©e examina sa vision, sa doctrine par la Parole de Dieu, et il vit que sa doctrine et la Parole √©taient la m√™me chose, parce que la Parole disait qu'il allait maudire Achab et ferait l√©cher son sang par des chiens. C'est ce que disait la Parole.

205 Ainsi, Mich√©e eut une vision, c'est - il √©tait un proph√®te. ¬ęVoyez-vous quelle Parole vient √† moi?¬Ľ Et il a pri√© : ¬ęOh! Seigneur Dieu, que dois-je faire? Que dois-je dire √† ce groupe de pr√©dicateurs qui se tiennent l√†? Voici toutes les organisations, tout le monde dans le pays s'est ligu√© contre moi, Seigneur. Me voici devant le roi; que dois-je dire?¬Ľ Et il entra dans une vision, il dit : ¬ęVas-y, monte, dit-il, mais j'ai vu Isra√ęl dispers√© comme un troupeau sans berger.¬Ľ

206 Ce - ce pasteur de district s'approcha de lui et le gifla √† la bouche, disant: ¬ęPar o√Ļ est pass√©e la Parole de Dieu, l'Esprit de Dieu quand Il est sorti de moi?¬Ľ De lui.

207 Savez-vous ce que Dieu a dit? Il a permis √† un d√©mon de descendre et de s'introduire parmi eux, parce qu'au d√©part ils √©taient loin de la Parole. La Bible dit que s'ils ne voulaient pas croire la Parole, Il leur donnerait une puissance d'√©garement pour qu'ils croient au mensonge et qu'ils soient condamn√©s par cela. C'est exactement ce que font aujourd'hui ces organisations ainsi que les gens de cette nation: ils croient au mensonge pour √™tre condamn√©s par cela. ¬ęCar il n'y a aucun autre Nom qui ait √©t√© donn√© sous le Ciel par lequel vous devez √™tre sauv√©s.¬Ľ Mettez-vous en ordre, vous, les gens des organisations et autres... Oui.

208 Maintenant, √† quoi ces autres - √† quoi ces autres proph√®tes regardaient-ils? Ils √©taient des proph√®tes. Oui, Monsieur! Ils √©taient des proph√®tes. Mais si seulement ils s'√©taient arr√™t√©s pour examiner leur proph√©tie par la Parole! Si les M√©thodistes s'arr√™taient aujourd'hui pour examiner leur proph√©tie, ils n'aspergeraient plus personne, ils recevraient le Saint-Esprit; ils baptiseraient tout le monde par immersion au Nom de J√©sus-Christ. Si les Assembl√©es de Dieu s'arr√™taient aujourd'hui pour voir leur proph√©tie, ils reviendraient √† la Parole. Si les Unitaires s'arr√™taient aujourd'hui pour examiner leur proph√©tie, ils reviendraient √† la Parole. Mais, vous voyez, si ces proph√®tes-l√† s'√©taient arr√™t√©s pour examiner leur proph√©tie... Ils raisonn√®rent et dirent : ¬ęCela nous appartient, ainsi nous monterons √† Ramoth en Galaad et nous nous en emparerons, parce qu'il nous appartient. Josu√© nous l'a donn√©.¬Ľ Mais Mich√©e dit : ¬ęCela semble raisonnable.¬Ľ

209 Mais voilà ce qu'il en est : vous n'avez pas besoin de raisonner; vous avez besoin de croire ce que Dieu a dit. Ne raisonnez sur rien.

210 Et que serait-il arrivé si Abraham avait raisonné? Comment aurait-il jamais quitté son pays? Comment aurait-il continué à louer Dieu à cent ans? Et comment allaient-ils avoir un bébé par Sarah, elle qui avait quatre-vingt-dix ans? Chassez les raisonnements; croyez tout simplement.

211 Vous laissez le diable vous dire : ¬ęVous savez, Fr√®re Branham n'est rien qu'un hypocrite.¬Ľ

212 ¬ęMaintenant, je... Maintenant, attendez, laissez-moi voir s'il est - s'il enseigne correctement. Laissez-moi retourner √† la Bible.¬Ľ Ne - Ne faites pas cela! Il ne vous laissera pas faire cela. Non, non! Voyez-vous? Mais il dira quelque chose de mauvais √† mon sujet (ce qu'il pourrait avoir le droit de faire), alors vous continuez simplement √† recevoir cela, vous vous arr√™tez et commencez √† raisonner : ¬ęOui! Il n'aurait pas d√Ľ faire ceci, il n'aurait pas d√Ľ faire cela.¬Ľ

213 Si vous commencez √† m'observer, eh bien, vous en aurez simplement beaucoup. Et si vous vous mettez √† observer le Seigneur J√©sus, vous pourrez en trouver beaucoup. Observez-Le un instant. Je vais prendre chacun de vous comme un ministre. Maintenant, oublions qu'Il a d√©j√† v√©cu sur la terre. Voici un Enfant dont il est √©tabli dans toute la nation qu'Il est n√© un - un Enfant b√Ętard. Sa m√®re L'a con√ßu avant que Son p√®re et elle ne soient encore mari√©s; cela est prouv√©. Maintenant, ils ne se r√©f√®rent pas √† la Parole : ¬ęUne vierge concevra¬Ľ, ils se r√©f√®rent seulement √† ce qu'ils entendent. Voyez-vous? Un Enfant ill√©gitime. Ne Lui disaient-ils pas qu'Il √©tait n√© dans le p√©ch√© et qu'Il essayait de les enseigner? Vous voyez?

214 Et observez ce qu'Il faisait. En fait, Il d√©chirait chaque √©glise qu'il y avait dans le pays. N'√©tait-ce pas vrai? Les organisations et le reste. Qui √©tait-Il? Simplement un quelconque Gar√ßon trop grand pour Son √Ęge, qui circulait comme cela, un jeune Homme sans d√©nomination... ¬ęDis-moi √† quelle √©glise tu appartiens. Qui est ton p√®re? Tu dis que Joseph n'est pas ton p√®re?¬Ľ
- Joseph n'est pas Mon père, disait-Il.
- Bon, qui est ton père?
- Dieu est Mon Père!

215 - Ça alors! Espèce de fanatique! Voilà exactement ce que tu es. Toi, tu es un homme et tu dis que Dieu est ton Père?

216 S'ils avaient examiné cela avec la Parole... Alléluia! Ne voyez-vous pas cela? La Parole devait être faite chair. Ils n'ont pas examiné leur vision avec la Parole.

217 C'est cela, c'est ce qui ne va pas aujourd'hui. Vous n'examinez pas vos visions avec la - votre - votre proph√©tie et votre doctrine avec la Parole de Dieu. Quelqu'un essaie de vous dire la V√©rit√©, alors vous vous f√Ęchez contre lui. Juste comme Amos le ferait - comme Amos l'a fait, vous feriez la m√™me chose.

218 Maintenant, regardez ici : il est dans cette condition. Alors, peut-être que vous l'auriez condamné (c'est vrai) si vous n'étiez pas retournés à la Parole. Ils font la même chose, ils Le condamnent aujourd'hui.

219 Qu'arriverait-il si vous, les femmes ici présentes... Oui! Pourquoi n'examinez-vous pas votre pensée sur vos cheveux coupés avec la Parole pour voir ce qu'Elle dit? Pourquoi ne faites-vous pas ces choses?

220 Pourquoi n'examinez-vous pas votre bapt√™me du P√®re, Fils et Saint-Esprit ainsi que cette fausse ¬ętrinit√©¬Ľ, ainsi appel√©e, qui n'est rien d'autre au monde que trois offices d'un seul Dieu, des titres? ¬ęP√®re¬Ľ, ce n'est pas un Nom, une chose comme : ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ n'existe pas en tant que ¬ęNOM.¬Ľ - le Nom du P√®re, Fils et Saint Esprit, c'est le Seigneur J√©sus-Christ. Comparez votre bapt√™me avec la fa√ßon dont tout le monde √©tait baptis√© dans la Bible.

221 Si vous pouvez examiner votre pensée avec la Parole, vous - vous reviendrez et vous vous ferez baptiser au Nom du Seigneur Jésus-Christ. C'est ce que Paul leur a dit de faire, disant que si quelqu'un d'autre enseignait quoi que ce soit de différent, qu'il soit - qu'il soit maudit; même si un Ange descendait...

222 Vous savez, plusieurs fois des Anges descendent. Oh! mon gar√ßon, comme les Pentec√ītistes avalent cela! C'est comme lorsque Saint Martin - un homme qui baptisait au nom de J√©sus, qui croyait dans le Saint-Esprit et qui gardait la Parole - se tenait l√† et voici qu'un grand √™tre brillant s'est pr√©sent√© - pr√©sent√© devant lui. Et les Romains l'avaient expuls√© et lui avaient fait tout subir pour essayer d'introduire leurs dogmes et doctrines faites des mains d'hommes, mais cet homme s'est tenu sur la Parole. Et un jour, dans sa puissance ... Les d√©mons venaient vers lui et essayaient de s'entretenir avec lui. Il ne leur pr√™tait pas attention. Un jour, Satan est venu comme un - comme Christ, couronn√©, portant des pantoufles en or, il s'est tenu l√† et il a dit : ¬ęEst-ce que tu ne ...¬Ľ Avec des flammes de feu autour de lui, il a dit : ¬ęNe me reconnais-tu pas, Martin? Je suis ton Seigneur, adore-moi.¬Ľ Martin l'a regard√©; il y avait l√† quelque chose de faux.

223 Il a dit : ¬ęMartin, ne peux-tu pas me reconna√ģtre?¬Ľ Il a dit : ¬ęMoi, je suis ton Seigneur et Sauveur.¬Ľ Il a dit : ¬ęAdore-moi.¬Ľ

224 Et il a dit cela trois fois et Martin a regard√© tout autour; il a compris que Christ serait couronn√© par Ses sujets lors de Sa venue; Il ne porterait pas de pantoufles en or. Il lui a dit : ¬ęEloigne-toi de moi, Satan!¬Ľ Mon gar√ßon, les pentec√ītistes n'avaleraient-ils pas cela? Mon gar√ßon, un ange tr√®s brillant.

225 Une femme venant de Chicago (o√Ļ je vais me rendre) a dit: ¬ęFr√®re Branham, les ministres de l√† ont dit que si l'Ange du Seigneur vous avait dit de baptiser au Nom de J√©sus, ils l'auraient accept√©; mais puisque cela est votre propre pens√©e ...¬Ľ.

226 J'ai dit : ¬ęSi l'Ange du Seigneur disait quelque chose de contraire √† Cela, ce ne serait pas l'Ange du Seigneur.¬Ľ Voyez-vous?

227 Si un Ange dit quoi que ce soit de contraire à cette Parole, que cela soit reconnu comme un mensonge. Et si un homme vous dit - un messager de Dieu - s'il dit qu'il vient de Dieu, et qu'il vous dit que c'est juste d'être baptisé au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, qu'il soit reconnu comme un menteur. Si un homme vous dit que c'est très bien pour vous d'avoir des cheveux coupés et des choses semblables, et que vous devez porter un chapeau dans l'église ou un bonnet pour servir de voile, qu'il soit reconnu comme un menteur, et la Parole de Dieu comme la Vérité. Toutes ces choses qui sont contraires à la Parole, que cela soit reconnu comme un mensonge. C'est la Parole qui est la Vérité; Elle demeurera.

228 C'est pour cette raison que Michée pouvait savoir que sa prophétie venait de Dieu, parce qu'elle s'accordait avec la Parole de Dieu, oui, monsieur. Sa vision appuyait juste la même chose que la Parole de Dieu appuyait.

229 Oh! si Amos √©tait ici, il resterait avec la Parole. C'est vrai. Mais, vous voyez, la difficult√© que nous avons aujourd'hui est semblable √† celle qu'ils ont eue. (Je m'appr√™te √† terminer). Notre difficult√© est pareille √† la leur. Ils avaient re√ßu des enseignements qui ne reposaient pas sur le Fondement. J√©sus a dit: ¬ęVous avez rendu la Parole de Dieu sans effet par vos traditions.¬Ľ

230 Et ce faux bapt√™me, cette fausse √©vidence d'avoir re√ßu le Saint-Esprit ... Quelques-uns d'entre eux disent : ¬ęSerrez la main!¬Ľ Les autres disent : ¬ęParlez en langues.¬Ľ

231 J'ai entendu des démons parler en langues, et aussi se serrer les mains. Oui, monsieur! Cela n'En est pas l'évidence. Maintenant, regardez : toutes ces choses comme cela, toutes ces choses-là... Voyez-vous? Vous vous éloignez de la Parole de Dieu pour enseigner ces traditions-là. C'est vrai.

232 Maintenant, il - il devait vous ramener √† la Parole. Mais nous avons - nos docteurs d'aujourd'hui ont apport√© aux gens un enseignement qui ne repose pas sur le Fondement de la Parole de Dieu. Maintenant, √©coutez attentivement. C'est ce qu'ils avaient fait l√†-bas; c'est ce qu'Amos leur disait : ¬ęLe Dieu que vous pr√©tendez conna√ģtre est Celui qui va vous d√©truire.¬Ľ

233 De quel enseignement les avons-nous √©loign√©s? Du Fondement de la foi qui a √©t√© une fois transmise aux p√®res de la Pentec√īte. Oui! La Bible. Nous avons enseign√© un faux purgatoire, nous avons enseign√© un faux bapt√™me, tout est faux, faux, faux, nous s√©parant de l'original. Si vous ne le croyez pas, revenez √† la Bible et prenez votre purgatoire, votre P√®re, Fils et Saint-Esprit ainsi que votre aspersion et toutes ces histoires et revenez pour voir si c'est Scripturaire. C'est ainsi qu'il faut faire. Voyez si √ßa repose sur le Fondement.

234 Voyez-vous, ils sont en dehors du Fondement dont Paul a dit que la Bible... La Bible dit que la - la - que l'Eglise de Dieu est fond√©e sur la Doctrine des ap√ītres et des proph√®tes. Les proph√®tes et les ap√ītres doivent √™tre identiques. Assur√©ment. Quoi? Nous avons quitt√© le Fondement de la Parole pour les fondements d√©nominationnels.

235 Ecoutez maintenant pour terminer. Rev√™tez-vous de votre audiophone spirituel. Ecoutez: nous nous sommes √©cart√©s du Fondement de la Parole et nous nous sommes pos√©s sur le fondement d'une d√©nomination. Pendant combien de temps pourrais-je rester sur cela? Trois heures de plus. Nous nous sommes √©loign√©s du Fondement de la Parole pour le fondement des plaisirs du monde, de la mondanit√©, l'immoralit√© s'infiltrant dans l'√©glise. Nous nous sommes √©loign√©s de la Parole pour les cr√©dos. Cela me prendrait trois semaines pour en pr√™cher la moiti√©, au sujet de ces quatre commentaires qui sont l√† m√™me. Eloign√©s de la Parole pour se fonder sur une d√©nomination. La d√©nomination et la Parole ... Aussit√īt que l'Eglise s'organise en une d√©nomination, elle s'√©carte de la Parole √† l'instant m√™me.

236 Il n'y a qu'une seule chose : retourner juste √† l'endroit d'o√Ļ l'on s'√©tait √©cart√© du chemin et repartir - retourner √† la Parole. C'est vrai. ¬ęSe repentir¬Ľ veut dire ¬ęAller - faire demi-tour, faire volte-face¬Ľ. Vous √™tes sur la mauvaise voie. Tr√®s bien!

237 Une dénomination de plaisir. Une dénomination de la mond... un fondement, je veux dire, de plaisir, un fondement de mondanité, un fondement de crédos, et tout cela ensemble a produit une corruption immorale, une corruption spirituelle.

238 Lui, en tant que vrai proph√®te, il verrait en nous juste exactement ce qu'il vit en eux. S'il se tenait aujourd'hui ici, sur cette estrade, et que je lui disais : ¬ęFr√®re Amos, grand proph√®te de Dieu, intr√©pide, venez ici et prenez ma place¬Ľ, il pr√™cherait cette Parole. Il devrait le faire; Il est un proph√®te. Tr√®s bien. Il La pr√™cherait exactement telle qu'Elle est √©crite, juste ce que nous sommes en train de dire maintenant. Tr√®s bien. Il serait - il verrait en eux ce qu'il voit en nous : la d√©pravation immorale.

239 Observez un peu, mes amis. Combien ici - dans cette église ici présente, maintenant, combien voient que le monde est dans la dépravation immorale? Certes, nous savons qu'il s'y trouve. Eh bien, qu'est-ce qui ne va pas? Il s'est éloigné de la Parole. C'est vrai. Très bien.

240 Amos ne r√©primanda jamais le gouvernement. L'avez-vous remarqu√© ici? Lorsque vous lirez cela √† votre retour √† la maison... Il ne r√©primanda jamais le gouvernement. Il r√©primanda l'√©glise pour avoir √©lu pareil gouvernement. Hum! Vous, politiciens, laissez-moi le faire p√©n√©trer profond√©ment en vous pendant un instant, ici et √† travers le monde o√Ļ √ßa va partir.

241 L'√©glise avait √©lu un individu comme J√©roboam. Je me demande si vous - nous n'avons pas fait √† peu pr√®s la m√™me chose? Supposons que √ßa soit un bon gouvernement. Le gouvernement ne peut pas b√Ętir une maison sur un roc, alors que le peuple vote pour une maison sur du sable. N'est-ce pas? Ne dites pas : ¬ęNotre gouvernement, notre gouvernement¬Ľ, c'est vous, la nation; c'est le peuple. Comment pouvons-nous...

242 Un pr√©dicateur m'a parl√©, disant : ¬ęFr√®re Branham, dit-il, regardez! Je sais que l√†-dessus vous avez raison; mais, dit-il, si je pr√™chais cela, ma d√©nomination me bouterait dehors, mes gens me chasseraient aussit√īt de l'√©glise.¬Ľ Il a dit : ¬ęJe ne pourrais plus jamais pr√™cher un autre sermon.¬Ľ
J'ai dit : ¬ęPr√™chez cela de toute fa√ßon.¬Ľ

243 Oui, monsieur! C'est la Parole de Dieu. Vous √™tes responsable; si vous √™tes un proph√®te de Dieu, un vrai, vous resterez avec la Parole; sinon, vous resterez avec votre d√©nomination. Cela d√©pend de l'endroit d'o√Ļ vous venez.

244 Regardez! Non, monsieur. Nous ne pouvons pas b√Ętir - le gouvernement ne peut pas b√Ętir une maison sur un roc solide, quand le peuple vote pour une maison de plaisir sur du sable mouvant.

245 Examinez ce que nous désirons. Prenons juste une minute maintenant. Autrement ... J'espère que je ne vous épuise pas. Mais voyons ce que nous désirons, juste une minute. Je ne peux pas laisser ce commentaire, cette note. Examinez ce que nous désirons.

246 Consid√©rez notre t√©l√©vision. C'est ce que nous voulons. Nous voulons que certains de ces com√©diens se tiennent l√† et fassent toutes sortes de plaisanteries malsaines, et nous restons √† la maison, loin de la r√©union de pri√®re de mercredi soir; ou alors le pr√©dicateur vous laissera sortir plus t√īt pour que vous puissiez aller voir cela, une vieille prostitu√©e crapuleuse, sale, mari√©e cinq ou six fois, faisant de sales plaisanteries, habill√©e de fa√ßon sexy, se m√©conduisant comme tout; et vous aimez cela plus que la maison de Dieu. Cela montre quel genre d'esprit est en vous.

247 C'est nous qui autorisons cela, nous le peuple... Si le peuple de cette nation adressait des lettres √† notre gouvernement (il y en aurait une centaine de millions qui parviendraient √† ce gouvernement par avion) disant : ¬ęArr√™tez ces sales programmes¬Ľ, ils devraient le faire. C'est nous le peuple, mais nous le peuple, nous aimons la salet√©; ainsi, c'est ce que nous obtenons.

248 Suivez les programmes de radio. Oh! la, la! On a converti ¬ęRocher des √Ęges¬Ľ en twist, la ¬ęVieille Croix Rugueuse¬Ľ en swing, le rock and roll par cela - ¬ęla Vieille Croix Rugueuse¬Ľ. Oui, bien s√Ľr! A nos radios, t√©l√©visions, √† tous les...

249 Il n'y a pas longtemps, ces filles ont mis ici ces crinolines. Toutes ces choses sont aussi immorales qu'elles peuvent l'√™tre, voil√† ce que nous aimons. C'est sponsoris√© par qui? La bi√®re, le whisky, les cigarettes, l'argent de la nation. Qu'est-ce qu'ils font? Ils pr√©l√®vent l'argent qui devrait revenir au gouvernement √† titre d'imp√īt et le payent pour ces programmes sales et malsains qu'ils pr√©sentent √† la t√©l√©vision.

250 Les Pentec√ītistes n'avaient pas l'habitude de se rendre √† ces sales et malsaines projections cin√©matographiques quand de tels spectacles √©taient pr√©sent√©s. Le diable en a plac√© une √† c√īt√© de vous, et il a plac√© la t√©l√©vision dans votre maison.

251 La manière d'un vrai prophète est très dure, mais restons avec la Vérité. Oui, monsieur!

252 Regardez nos panneaux publicitaires : des femmes en vedette avec des cigarettes en mains; chaque petite J√©zabel du pays... Tenez, je suis all√© √†... L'autre jour, j'ai vu une chose √©trange: il y avait une femme qui (j'√©tais all√© l√† √† l'√©cole pour reprendre les enfants, quand j'y allais les reprendre) - qui portait des shorts, et le temps √©tait glacial. Chacune d'elles avec...?... Aussit√īt qu'elles arrivaient l√†, et qu'elles s'arr√™taient, si elles n'avaient pas de cigarettes, elles en allumaient une tout de suite et [Fr√®re Branham fait un bruit comme pour souffler de la fum√©e - Ed.]... ¬ęVoyez-vous comment je marche?¬Ľ Elles se tenaient √† la porte, avec la main √† l'ext√©rieur comme ceci tenant une cigarette. Et si vous leur dites quelque chose, oh! elles s'emportent. Bien s√Ľr!

253 Si vous dites quelque chose √† Ricky ou √† Elvis, ou √† l'un d'eux l√†, ils vous tireraient dessus, et le gouvernement les d√©fendrait parce qu'ils ne sont que des adolescents. ¬ęEh bien, c'est normal. Ils √©taient - ils ne r√©alisent pas. Ce sont des adolescents, oubliez cela.¬Ľ Maintenant, voyez-vous ce que signifie un vrai proph√®te? Sa mani√®re?

254 Voyez-moi ces sales r√™veurs dans les √©glises avec leurs d√©nominations; ils vous tireraient une balle en plein dans le dos. La seule chose qui les retient de le faire, c'est la mis√©ricorde de Dieu, jusqu'√† ce que le Message soit r√©pandu. Le diable vous tuerait s'il le pouvait. C'est vrai. Mais le Message doit aller de l'avant. ¬ęMoi, le Seigneur, Je restaurerai.¬Ľ C'est vrai. Je vais - Je suis capable de susciter cela de ces pierres. C'est vrai. Tr√®s bien.

255 Nos projections cin√©matographiques, nos panneaux publicitaires, nos p√©cheurs √©pris de plaisirs qui se disent chr√©tiens; des gens qui se nomment chr√©tiens, √©pris des plaisirs, √©pris des convoitises, des femmes habill√©es de fa√ßon immorale, les hommes les regardent, les appellent en sifflant, et se disent chr√©tiens. ils sortent... Tenez, ils ont m√™me - ils ont m√™me... C'est quelque chose de grand en Floride, en Californie, qu'ils aient maintenant de grands clubs; tous les hommes se rassemblent et jettent leurs clefs l√†-dedans, et les femmes y entrent et en retirent chacune une des clefs, et celui √† qui appartient la cl√© l'am√®ne comme femme chez lui. Ils cohabitent pendant une semaine, et puis ils reviennent et jettent encore leurs clefs. Voyez-vous? Ce sont des clubs. Des enfants n√©s b√Ętards et toutes les autres choses, les cochons s'entred√©vorent et les chiens s'entred√©vorent. Qu'est-ce qui ne va pas? C'est parce qu'ils ont abandonn√© la Parole.

256 Elles ignorent ce que signifie la pudeur. Elles sortent ici en petites vieilles robes serr√©es et des choses semblables. Des hommes les convoitent et elles pensent qu'elles ont de la pudeur. Il se peut que vous n'ayez rien fait de mal, soeur, mais laissez-moi vous dire quelque chose : vous √™tes un instrument du diable. Et √† la barre du jugement, AINSI DIT LE SEIGNEUR, vous allez r√©pondre d'avoir commis adult√®re et votre √Ęme sera perdue. Vous en √™tes avis√©e; vous le savez maintenant, de toute fa√ßon.

257 Notre structure tout enti√®re est corrompue et pourrie. C'est notre peuple, c'est ce qu'ils veulent. C'est comme un brave ma√ģtre de la maison. En effet, si un homme √©tait un brave ma√ģtre de la maison, bl√Ęmant votre gouvernement... C'est ce qui envoie nos enfants l√†-bas et en fait de la chair √† canon. C'est vrai. C'est √† cause de notre propre corruption. Si nous aimions le Seigneur et que nous Le servions et votions pour le genre de gouvernement qu'il faut et tout le reste, ce serait un endroit merveilleux. C'est vrai. Nous n'aurions pas de guerres. Non. Dieu est notre Refuge et notre Force.

258 Si nous envoyons nos enfants et qu'on les tue, et qu'on les massacre et ainsi de suite, c'est parce que notre propre agissement a causé cela. Dieu l'a dit dans la Bible et Il ne change pas; Il est exactement le même. C'est le désir de leur propre peuple.

259 C'est comme un brave ma√ģtre de la maison. Que ferait un brave ma√ģtre qui veut agir correctement et qui veut vivre pour Dieu, mais qui a une famille qui aime l'immoralit√© et le plaisir? Que fera un homme quand sa femme aime porter des shorts, porter des habits sexy, sortir et se comporter comme une J√©zabel, y compris ses filles, tous ses enfants et tous les autres? Leur papa dit - son petit enfant qu'il a √©lev√©, aim√©, port√©, embrass√© et amen√© au lit, pour lequel il a pri√©, se l√®ve et dit : ¬ęMon vieil homme est devenu fou; tout ce √† quoi il pense, c'est la Bible.¬Ľ Qu'est-ce que cet homme peut faire de sa famille?

260 Il en est de m√™me pour notre gouvernement, concernant son peuple d'ici. Ne bl√Ęmez pas le gouvernement, bl√Ęmez cette bande d'√©glises r√©trogrades pour avoir introduit dans leur politique des choses comme celles qu'elles ont. Ils veulent bien cela! C'est pour cette raison qu'ils votent pour cela, et c'est pour cette raison qu'ils ont obtenu cela, et c'est pour cette raison que le jugement de Dieu est sur eux; et ils vont r√©colter ce qu'ils ont sem√©. Ils sont en train de semer maintenant et ils vont r√©colter plus tard.

261 Nous... Observez! Oh! nous sommes atteints de folie (oh oui!), nous essayons d'acquérir notre entrée en Russie à prix d'argent, nous essayons d'acquérir à prix d'argent la confiance du communisme, nous essayons de... Eh bien, l'argent... Vous ne pouvez pas acheter ces dons de Dieu!

262 Il y eut un gars, Simon, qui essaya de faire cela un jour, et Pierre dit : ¬ęQue tu p√©risses avec ton argent.¬Ľ Nous sommes en train de jouer le r√īle de Simon le magicien, en essayant d'acheter un don de Dieu.

263 Revenez √† la Parole, revenez √† Dieu, revenez √† Christ et alors ne vous inqui√©tez pas au sujet du communisme. Nous voterons pour l'homme qu'il faut, nous aurons un autre homme pareil √† Abraham Lincoln, √† Georges Washington ou √† quelqu'un qui √©tait un v√©ritable homme. Ne bl√Ęmez pas ce gouvernement qui est l√†, bl√Ęmons-nous nous-m√™mes. C'est ce que dirait Amos, et c'est ce que dira tout vrai proph√®te de Dieu, s'il conna√ģt la Parole de Dieu. S'il est un vrai proph√®te, il - il conna√ģt la Parole, parce qu'Elle vient √† lui.

264 Isra√ęl, dans leur alliance qu'ils avaient faite avec - avec leur ennemi, ils devaient d'abord s'√©loigner de la Parole de Dieu avant qu'ils n'aient pu faire une alliance avec leur ennemi. Et avant que nous ne puissions faire alliance avec nos ennemis et autres, nous devons nous √©loigner de la Parole de Dieu.

265 C'est la m√™me chose maintenant, quand nous laissons Rome prendre le dessus. Certes, nous le faisons tout le temps. Elle a gagn√© le gouvernement, elle est en train de gagner du terrain, elle est en train de gagner le peuple, maintenant, elle est en train de gagner des √©glises. Que sommes-nous en train de faire? Nous gardons silence et nous nous mettons d'accord avec eux! ¬ęOh! Peu importe que √ßa aille dans ce sens-ci ou dans ce sens-l√†, de toute fa√ßon, tout cela, c'est Dieu.¬Ľ

266 Vous, espèces de soi-disant prophètes, pauvres, misérables et rétrogrades. Qu'avez-vous donc? Ils ne connaissent pas la Parole de Dieu concernant ces choses. Ils n'étudient pas la Parole. Ils ne s'en rendent pas compte. Ils disent que le communisme va conquérir le monde. Non, il ne va pas le faire! C'est le Romanisme qui va conquérir le monde! Et il le fait sous le nom du Christianisme! La Bible, Jésus n'a-t-il pas dit que ce serait si proche que ça pourrait tromper même les élus, si possible?

267 Ce qu'il nous faut aujourd'hui ... (Laissez-moi terminer en disant ceci. Maintenant, je vais terminer.) Ce qu'il nous faut aujourd'hui, c'est un autre vrai proph√®te. Amen! Il nous faut un homme √† qui viendra la Parole de Dieu. Oui, Fr√®re! Il sera rejet√© et mis dehors, jet√© dehors; mais, assur√©ment, il taillera une br√®che. Il - il le fera. Il aura s√Ľrement sem√© pareilles semences jusqu'√† ce que les √©lus la retrouvent. C'est vrai. Il nous faut un proph√®te! Nous avons besoin d'un homme √† qui vient la vraie interpr√©tation de la Parole, pour que Dieu parle par lui et confirme la Parole pour La rendre vraie. C'est ce qu'il nous faut; et, Fr√®re, on nous en a promis un selon Malachie 4. Pour ramener quoi? La foi des gens √† la Bible. On nous en a promis un; il le fera.

268 Amos savait (Oui, monsieur!) - Amos savait qu'Isra√ęl, ses amoureux impies allaient bient√īt le d√©truire. Et leurs amoureux impies d'aujourd'hui vont bient√īt les d√©truire. Les cr√©dos d√©nominationnels m√™mes et autres auxquels ils se sont li√©s (vous Pentec√ītistes), c'est la chose m√™me qui va vous d√©truire - votre credo et votre d√©nomination. Vous ne faites que vous lier l√†-bas pour prendre la marque de la b√™te et vous ne le savez m√™me pas, cela est juste sous vos yeux. Il s'agit s√Ľrement d'un boycottage. Qu'est-ce que vous essayez de faire? Soit vous y appartenez soit vous n'y appartenez pas. Voyez-vous? Attendez simplement. Qu'il se passe juste un peu - juste un peu plus de temps. Alors, vous direz : Je vais alors sortir de cela.

269 Non, vous n'en sortirez pas, vous y êtes déjà, vous avez déjà pris la marque; vous êtes pris avec la marque sur vous.

270 Peu importe combien am√®rement Esa√ľ pleura quand il comprit. Et il pleura am√®rement, essayant de trouver une occasion pour se repentir, mais il ne put en trouver. Vous resterez l√† donc. C'est maintenant le temps de fuir.

271 Amos savait que ses amoureux impies allaient bient√īt le tuer, car (ils) l'√©glise L'avait abandonn√© Lui, Dieu, et Sa Parole, le chemin de la vie. Ils s'√©taient √©cart√©s du chemin de la vie de Dieu et s'√©taient fray√© le leur. Oh! La Parole √©tait une pierre d'achoppement pour eux et c'est pareil aujourd'hui. La Parole de Dieu est une pierre d'achoppement pour le soi-disant chr√©tien. Parlez-lui du bapt√™me d'eau au Nom de J√©sus-Christ. Parlez-lui du Dieu Saint qui fera que... ¬ęEh bien, disent-ils, eh bien, nous avons le Saint-Esprit.¬Ľ

272 Alors pourquoi avez-vous toujours des cheveux coup√©s? Pourquoi baptisez-vous toujours au Nom du P√®re, du Fils et du Saint- Esprit? Pourquoi croyez-vous toujours certaines de ces choses que vous croyez, en vous comportant de la mani√®re dont vous le faites? C'est pour montrer que vos fruits le prouvent. J√©sus a dit : ¬ęC'est √† leur fruit qu'on les reconna√ģt.¬Ľ Vous voyez que cela ne sert qu'√† vous prouver que vous parlez de quelque chose dont vous ne savez rien. Oui, monsieur!

273 Oui! Si Amos était ici, il crierait contre leurs systèmes. Savez-vous cela?

274 Maintenant je m'en vais lire un verset avant de terminer. Le verset 8 du chapitre 3, et lisons : Le lion a rugi, qui ne serait effrayé? Le Seigneur ... a parlé, qui ne prophétiserait?

275 Ecoutez! maintenant pour en terminer, je désire dire ceci. Je suis désolé de vous avoir retenus ici une demi-heure de plus, mais écoutez, je voudrais dire ceci : je suis un chasseur, je chasse. Je suis heureux que Dieu m'ait donné quelque chose comme cela. L'autre jour, quand le fusil a explosé, je suis juste redescendu voir si je pouvais encore tirer. Je ne veux pas que ça m'effraie. Si je faisais un accident là sur la route, je ne cesserais pas de conduire une voiture. Si je marche sur le plancher et que je trébuche en cognant mon orteil contre le tapis, et que je passe par la fenêtre, je ne cesserais pas de marcher. Voyez-vous? Non, non. Dieu m'a donné un exercice sain; c'était Satan, cela n'était pas Dieu. Voyez-vous? C'était Satan.

276 Maintenant, j'en connais l'application spirituelle. Il y a trois d'entre nous dans cette salle, maintenant m√™me, qui savent ce que c'est; cela vous ferait dresser les cheveux sur la t√™te. Mais je ne le dirai √† personne (voyez-vous?), il n'y a que ces trois en guise de confirmation. Maintenant, tout va tr√®s bien. C'est tout... Dieu connaissait tout √† ce sujet et Il nous a pr√©venus l√†-dessus et tout le reste, et nous savons cela (c'est en partie ma faute) et j'avais quelque chose... Une fois j'avais - j'avais pris position pour un homme alors que je ne devais pas le faire. J'aurais tout simplement pu L'√©couter. Voyez-vous? Au lieu de le faire, j'ai d√Ľ payer pour cela. Ainsi... Ainsi, nous... C'est tr√®s bien, c'est moi et c'est pardonn√© maintenant et nous allons continuer. Voyez-vous?

277 Oui, Amos, ce 8ème verset : Si un lion rugit, qui ne serait effrayé?

278 J'ai chass√© dans les jungles africaines. J'ai √©t√© l√† o√Ļ il y avait des lions. C'est lui le roi des animaux. J'ai pass√© la nuit dehors, dans les jungles et j'ai entendu des gloussements, et des hy√®nes, des rires, des hurlements, et - et le - ainsi que les diff√©rents animaux. Et puis certaines de ces hy√®nes vous feront glacer le sang dans les veines quand elles poussent des cris. Et il y avait des l√©opards et - des cris plaintifs et tout autre chose, et aussi des col√©opt√®res, des singes, des babouins, des milliers de milliers de fois des cris et des gloussements. Allez partout, vous entendrez toutes sortes de choses se passer, mais qu'un lion rugisse, m√™me les col√©opt√®res vont se taire. C'est un silence de mort. Ils restent tranquilles. Qu'est-ce? Leur roi a parl√©. Amen.

279 Si un lion rugit, qui ne serait effray√©? Quand Dieu parle, qui peut s'emp√™cher de proph√©tiser? Quand Dieu parle, le proph√®te crie. Comprenez-vous ce que je veux dire? Le vrai proph√®te crie. Mes amis, Il a parl√©! Alors, que chaque cr√©ature de Son Royaume prenne garde √† ce qu'Il a dit. Si un lion peut reconna√ģtre qu'il y a une chose qui ne va pas; et quand il rugit, tout dans Son royaume se tait. Ils √©coutent. M√™me les petits col√©opt√®res, aussi longtemps qu'ils appartiennent au royaume de ce lion. L'hy√®ne garde silence malgr√© ses hurlements stridents. Cet √©l√©phant-l√†, qui pourrait soulever le lion et le faire tournoyer avec sa trompe [Fr√®re Branham pousse un cri comme un √©l√©phant -Ed.], mais qu'un lion rugisse, il fermera sa gueule et se tiendra tranquille. Le buffle du Cap, capable de ren√Ęcler, capable de projeter du feu de son nez, mais quand un lion saute sur lui, il ne lui fait m√™me pas de mal... Le rhinoc√©ros avec ses sept tonnes, des pointes blind√©es et son √©norme mufle, qu'un lion rugisse, il s'arr√™te su sa piste. Qu'est-ce qui se passe? Son roi a parl√©. Voyez-vous? Il veut entendre ce qui va √™tre dit.

280 Et quand Dieu parle, le prophète crie; et alors, que Son Royaume prenne garde à ce qu'Il est en train de dire. Dieu a parlé, que chaque créature de Son Royaume écoute ce qu'Il est en train de dire. Prions:

281 Oh! Lion de la tribu de Juda, lève-Toi et rugis. Tu es en train de rugir dans ce dernier jour. Tes yeux se sont rétrécis; Tu regardes vers le bas. Tu vois le péché de ce monde et de cette nation soi-disant chrétienne. Tu vois le péché de cette nation, pourtant, elle a été rachetée par le Sang précieux. Tu vois comment les dénominations sont en train de fouler aux pieds Ta Parole, Tu vois comment les faux prophètes mentent; ils renient la Vérité de Dieu.

282 Rugis, √ī Lion de Juda, et que Tes proph√®tes crient fort! Quand Dieu parle, qui peut s'emp√™cher de proph√©tiser? C'est la Parole de Dieu qui sort de la Bible et qui Se meut au travers du proph√®te. Comment peut-il garder silence? S'il le faisait, il √©claterait en petits morceaux.

283 Oh! Dieu, que Ton proph√®te rugisse, Seigneur. Rugis Ton Message, Dieu, et que chaque cr√©ature de Ton Royaume prenne garde. Qu'ils puissent s'arr√™ter. Que les femmes s'arr√™tent et s'examinent. Que les hommes s'arr√™tent et s'examinent. Que chaque pr√©dicateur qui √©coute cette bande s'arr√™te et s'examine, car le Lion de la tribu de Juda rugit, et la Vraie Parole, qui vient aux proph√®tes, proclame et crie: ¬ęRepentez-vous et d√©tournez-vous avant qu'il ne soit trop tard.¬Ľ

284 Oh, Dieu, je Te confie le Message sur bande et cet auditoire visible ce matin, pour - espérant que Tu vas approuver cela et appeler à la repentance, avant qu'il ne soit trop tard, chaque fils et chaque fille de Dieu qui est à la portée - qui va entendre cette bande ou qui est à la portée du son de ma voix.

285 Et je crois, Seigneur, que si Tu envoyais Amos ici, il crierait la même chose; car il ne pourrait pas crier... Mais s'il est un prophète du Seigneur, il est celui qui transmet la Parole; il est envoyé par la Parole, avec la Parole et il est la Parole. Maintenant, Seigneur, accorde cela au Nom de Jésus-Christ. Amen.

EN HAUT