ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Jéhovah-Jiré #2 de William Branham a été prêchée 62-0706 La durée est de: 1 hour and 48 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Jéhovah-Jiré #2

1 Merci, Fr√®re Roy. Restons debout juste un instant pendant que nous prions. Si nous pouvons incliner la t√™te. Et maintenant, voyez si dans votre cour il y a une chose, une requ√™te que vous aimeriez que Dieu exauce ce soir; faites-le simplement savoir en levant la main, et dites : ¬ęJ'ai une requ√™te devant Dieu.¬Ľ Tr√®s bien! Inclinons la t√™te pendant que nous prions.

2 Notre P√®re c√©leste, nous consid√©rons ceci comme un tr√®s grand privil√®ge, le fait de venir √† Toi, sachant que si nous venons au Nom du Seigneur J√©sus, il nous a √©t√© promis que nous recevrions ce que nous demanderions. Maintenant, nous ne venons pas au tr√īne du jugement. Nous ne voulons certainement pas y venir, ni au tr√īne de justice non plus. Mais nous venons au propitiatoire, o√Ļ nous sommes - sommes s√Ľrs que nos requ√™tes sont exauc√©es. Car nous ne pourrions pas supporter Ton jugement, ni vivre par Ta justice, mais nous sollicitons Ta mis√©ricorde. Ainsi, Seigneur, pardonne-nous nos p√©ch√©s. Nous Te prions de nous l'accorder et d'√™tre avec nous ce soir, d'exaucer chaque requ√™te que ces mains lev√©es repr√©sentent. Tu connais ce qu'il y a derri√®re cette main, ce qu'il y a dans le coeur; et, √ī Dieu, c'est sans doute pour la maladie, le salut et pour des bien-aim√©s. P√®re, ce soir, nous prions sp√©cialement pour ceux-ci afin que Tu exauces leurs requ√™tes.

3 Maintenant, nous parlons de Ton fidèle serviteur Abraham, et ce soir nous continuons avec lui, dans son voyage. Nous Te prions de nous bénir pendant que nous parcourons ce chemin d'il y a plusieurs centaines d'années, avec un serviteur fidèle qui crut Ta Parole. Que ce qu'Abraham était soit un exemple comme l'a dit Paul dans Hébreux, un exemple. Et nous prions qu'il... que la foi qu'il avait nous soit révélée ce soir : de croire la Parole de Dieu et de ne pas douter d'Elle, de ne pas En douter un seul mot, mais de La croire dans Sa totalité, croire tout ce qu'Il a dit. Et puissions-nous nous en tenir aux promesses qu'Il nous a faites et être des enfants d'Abraham en étant en Christ. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)

4 Fr√®re Borders est un peu plus grand que moi, je dois donc abaisser un peu les microphones. Et c'est un privil√®ge d'√™tre √† nouveau ici ce soir, √† la ... cette r√©union, pour prier pour les malades, pour faire tout ce que le Saint-Esprit nous ordonne. J'aimerais faire ce compliment: de tous mes voyages aux USA, aux Etats-Unis et au Canada, c'est hier soir que j'ai vu quelque chose qui m'a fait tressaillir plus que tous les fauteuils roulants que j'ai vus laiss√©s vides, que toutes les b√©quilles que j'ai vu √™tre d√©pos√©es, que tous les aveugles que j'ai vus recouvrer la vue, que tous les sourds que j'ai vus entendre, que tous les muets que j'ai vus parler, que tous les morts que j'ai vus ressusciter apr√®s que le m√©decin eut sign√© un certificat d'apr√®s lequel ces personnes √©taient mortes; mais elles ont √©t√© ressuscit√©es. Tout cela √©tait √©mouvant. Mais hier soir, lorsque j'ai vu des gens qui sont des membres d'√©glise recevoir la V√©rit√© et se lever aussit√īt au milieu des gens pour confesser qu'ils avaient tort et qu‚Äôils voulaient faire ce qui est juste, c'√©tait √† ma connaissance ce qu'il y a de meilleur.

5 L'Eglise, l'Epouse est peut-être déjà choisie. C'est maintenant qu'il faut L'apprêter. La rendre.

6 Le réveil est terminé, nous le savons. L'esprit de réveil s'est éteint. Il suffit de deux heures de service, et tout le monde se plaint. Dans un réveil, c'est jour et nuit, c'est tout le temps, il n'y a jamais d'interruption. Le réveil est terminé. Et nous sommes donc en train de glaner.

7 Abraham dut s'armer de patience jusqu'√† ce qu'il trouv√Ęt le caract√®re. Et quand il trouva alors le caract√®re, la chose suivante fut donc de la pr√©parer pour rencontrer l'√©poux. C'est √ßa la chose suivante. Vous vous rappelez √† quel moment il la trouva? Au temps du soir, dans la lumi√®re du soir.

8 Hier soir, je r√©primandais les femmes et les hommes, et je les voyais se lever par respect pour la Parole, et reconna√ģtre qu'ils avaient tort, voulant que Dieu leur pardonne, et pour continuer. Voici l'endroit appropri√© pour un r√©veil. A mon avis, si un r√©veil pouvait avoir lieu, c'est juste ici qu'il se produirait, ici o√Ļ il y a des coeurs sinc√®res. Pourquoi? Il y a quelque chose qui s'y pr√™te bien, voyez-vous. Quelque chose. La plupart des gens se montrent arrogants; ils ne veulent pas qu'on leur parle de cela. Rappelez-vous simplement que ce genre de semence est une semence d√©nominationnelle et non la Semence d'Abraham. La Semence d'Abraham saisit la Parole et La croit imm√©diatement.

9 Ce soir-l√†, lorsque cette petite prostitu√©e au puits, cette femme au puits. Des sacrificateurs et des rabbins dans les parages voyaient J√©sus accomplir et leur pr√©senter Son signe Messianique, un signe Scripturaire; mais ils disaient : ¬ęC'est B√©elz√©bul, un d√©mon, un diseur de bonne aventure.¬Ľ

10 Mais, d√®s que cette Lumi√®re frappa cette petite femme, quand Il lui a dit ce qu'elle avait fait, elle dit : ¬ęSeigneur, je vois que Tu es un Proph√®te. Et nous savons que le Messie doit venir, et quand Il sera venu, Il nous annoncera ces choses.¬Ľ Voyez-vous? Cette semence pr√©destin√©e saisit imm√©diatement cela parce que c'√©tait r√©ellement une Semence d'Abraham. Et elle vit la Lumi√®re; C'√©tait la Parole. Elle savait que la Parole avait promis que quand le Messie viendrait, Il ferait ces choses; et elle reconnut cela.
J√©sus dit : ¬ęJe Le suis, Moi qui te parle.¬Ľ

11 Elle entra dans la ville en courant et essaya de convaincre les autres. Elle dit : ¬ęVenez voir un Homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-Il pas le Messie en personne?¬Ľ Voyez-vous?

12 Maintenant, juste un mot à nos soeurs. J'ai toujours été pris pour un misogyne, mais je ne le suis pas, voyez-vous. Quand j'étais gamin, j'ai eu une expérience amère; mais j'ai toujours eu un grand respect pour la femme, celle qui est une femme, une dame. Mais je n'ai pas de considération pour celles qui professent l'être et qui ne le sont pas. J'aime voir une dame, une vraie et authentique dame; elle est un joyau.

13 C'est aujourd'hui que la femme est pervertie, elle est plus pervertie dans ces derniers jours. L'Ecriture le dit. Pourquoi? C'est la fin de l'√Ęge. Vous souvenez-vous de la premi√®re personne √† se pervertir? C'√©tait la femme. C'est vrai. Et dans les derniers jours. Nous n'avons jamais connu ceci; nous avons eu six mille ans pendant lesquels les femmes ont essay√© de demeurer des dames. Maintenant, elles essaient d'agir comme les hommes; elles s'habillent comme les hommes, elles se coupent les cheveux comme les hommes, et ainsi de suite. Elles ne l'avaient jamais fait dans un autre √Ęge. La Bible avait pr√©dit cela, qu'elles le feraient dans les derniers jours. Et voil√†! Les femmes se pervertissent. Pas √©tonnant que la Bible ait dit : ¬ęEn ce temps-l√†, les r√©chapp√©s de - de - de Sion seront glorieux aux yeux du Seigneur.¬Ľ Vous voyez, comment ceux qui √©chappent.

14 Vous dites : ¬ę√áa n'a aucune importance.¬Ľ C'en a une. Il n'y a pas longtemps, quelqu'un m'a dit, il a dit : ¬ęFr√®re Branham, cette petite chose-l√† n'a pas d'importance.¬Ľ

15 J'ai dit : ¬ęElle avait de l'importance pour Paul. Et Paul a dit : 'Si un ange du ciel vient et enseigne quelque chose d'autre, qu'il soit anath√®me!' Qu'il soit ministre, ange, √©v√™que, ou pape, ou qui que ce soit, qu'il soit anath√®me, si c'est quelque chose contraire √† Ceci.¬Ľ
Vous voyez, c'est précisément Galates 1:8, si vous voulez le lire.

16 Et il a dit : ¬ęEh bien, je ne pense pas que.¬Ľ Il a dit : ¬ęJ'ai vu des femmes aux cheveux courts qui √©taient tout aussi humbles que douces.¬Ľ

17 J'ai dit : ¬ęC'est tout √† fait vrai; j'en ai vu aussi. Mais ce n'est pas √ßa. Vous voyez, vous devez en venir √† ce que la Bible dit.¬Ľ

18 Que serait-il arriv√© si Dieu avait dit √† Mo√Įse : ¬ę√Ēte tes souliers¬Ľ, et que celui-ci lui ait dit : ¬ęSeigneur, je vais plut√īt √īter mon chapeau¬Ľ? Vous devez faire ce que Dieu vous dit. Mais le probl√®me en est que - √† mon avis, et c'est ce qui me rend vraiment malade - les ministres tol√®rent une telle chose. Qu'est ce que cela signifie? Cela montre qu'un Adam moderne a suivi sa femme, voyez-vous. Dieu cherche un autre Adam, qui s'en tiendra √† la Parole et √† Elle seule, √† la Parole seule. La Parole a raison quoi qu'il en soit. Ne suivez pas cette voie-l√†.

19 Pendant six mille ans, les femmes n'avaient jamais eu envie de se couper les cheveux, de s'habiller comme les hommes, de se pervertir; jamais. Nous sommes au temps de la fin. Et l'Am√©rique... Quiconque conna√ģt la proph√©tie sait que l'Am√©rique est repr√©sent√©e par la femme. On appelle cela ¬ęLibert√© de la femme¬Ľ. Libert√© de quoi? De faire ce qui lui pla√ģt, le p√©ch√©.

20 La femme ne doit pas faire ce qu'elle veut. La Bible dit qu'elle ne le doit pas. La femme est le sous-produit de l'homme. Elle n'√©tait m√™me pas dans la cr√©ation originelle. C'est tout √† fait vrai. Elle a √©t√© tir√©e de l'homme. L'homme √©tait √† la fois masculin et f√©minin. Il prit l'esprit f√©minin et le mit dans une c√īte qui venait de son c√īt√©. Ecoutez. Avez-vous remarqu√© que, lorsque Rebecca est all√©e √† la rencontre d'Isaac, apr√®s √™tre descendue du chameau, elle s'est voil√© le visage? Pourquoi? Parce qu'elle venait vers sa t√™te.

21 Elles ne le savent pas. Il faut qu'elles le sachent de toute façon. Avez-vous remarqué que quand une femme se marie, elle se voile le visage? Pourquoi? Elle vient vers sa tête. Et l'Eglise - l'Eglise, étant l'Epouse, Elle doit se voiler à tout credo; Elle vient vers sa Tête, la Parole. Christ est la Parole, et Il est la Tête. Voyez-vous?

22 Eh bien, mes amis, je ne veux pas aborder cela. Aujourd'hui, je - je - j'ai parcouru cinq cents passages, un peu plus de cinq cents passages sur de profonds enseignements Bibliques. Mais je veux de toute façon rester seulement avec Abraham pour cette réunion.

23 Vous savez, je crois que le Seigneur pourrait... si cela ne d√©range pas les fr√®res, et si personne... j'aimerais revenir ici pour tenir un r√©veil o√Ļ on pourra rester quelque temps, voyez-vous, o√Ļ on pourra vraiment passer aux choses s√©rieuses et juste. [L'assembl√©e applaudit. - Ed.] Merci. Oui. Merci. Merci. Je sais qu'il y a des poissons ici; je - je - je le sais. Et j'aime faire la p√™che. Et - et on a du mat√©riel n√©cessaire, quelqu'un de sinc√®re. Tout le monde peut commettre des fautes. Ne savez-vous pas que je meurs chaque jour √† mes fautes pour essayer de vivre devant Christ. Et si tout homme qui est assez noble et qui a suffisamment d'Esprit de Dieu pour s'approcher et reconna√ģtre qu'il a tort, disait : ¬ęJe veux la chose juste¬Ľ, j'aurais aussit√īt pleinement confiance, car c'est r√©ellement la semence d'Abraham. Ils veulent le savoir. Ils n'en savent rien √† moins d'en entendre parler. Mais on doit d'abord en entendre parler. Il est dit : ¬ęComment on. s'il n'y a personne qui pr√™che? Et comment y aura-t-il d pr√©dicateur, s'il n'est pas envoy√© de Dieu?¬Ľ C'est absolument la v√©rit√©.

24 Eh bien, remarquez maintenant, nous revenons à Abraham maintenant. Nous ferions mieux de revenir à lui, ainsi... pour continuer. M'entendez-vous parfaitement là au balcon? Nous sommes. C'est agréable de voir, ce soir, une foule aussi sympathique. Vous êtes vraiment aimables par ici, assurément, je.

25 Je parlais aujourd'hui √† un ami qui vient du Canada. Le Seigneur m'a conduit quelque part o√Ļ je devais observer l'accomplissement de quelque chose. Et alors me tenant l√†. Cet ami, je l'ai rencontr√©, et il parlait de la gentillesse des Am√©ricains. Et j'ai dit : ¬ęOui, et il y a ici des semences pr√©destin√©es de Dieu, ici et dans les environs, √† cet endroit le plus impie.¬Ľ Par ceci, je ne parle pas de votre ville. Ma ville, celle d'o√Ļ je viens, est aussi impie que la v√ītre. Et le monde entier est impie, mais toutes les ordures sont entra√ģn√©es vers l'ouest; nous le savons. La civilisation a voyag√© avec cela. Et l√† o√Ļ on est civilis√©, c'est l√† que s'√©tablit le p√©ch√©. C'est vrai.
Examinez √† fond cet endroit-ci. C'est un cimeti√®re des pr√©dicateurs. C'est vrai. Consid√©rez Los Angeles, n'importe quoi et chaque culte finit toujours par y atterrir; tout le monde a un credo, une doctrine. On n'arrive pas √† y apporter la Parole. C'est si souill√©. C'est vrai. Des d√©mons, des esprits malins, juste au si√®ge de Satan. Et pourtant au milieu de tout cela, il y a aussi l√† des semences. Et tout ce que vous avez √† faire, c'est de diffuser la Lumi√®re. Et si une partie de cette Lumi√®re. S'il y a l√† une Semence, elle viendra √† la Vie aussit√īt que la Lumi√®re la frappera. Vous n'avez qu'√† semer la Lumi√®re, c'est tout. Et Il est la Lumi√®re du soir; nous le savons, c'est Sa Parole.

26 Eh bien, hier soir, nous avons quitt√© Abraham. J'ai commenc√© au - au chapitre 22, mais je n'ai pas du tout termin√© cela parce que j'√©tais rentr√© au fondement, √† ce qu'Abraham √©tait au commencement. Et hier soir, nous l'avons quitt√© l√† o√Ļ Dieu confirmait l'alliance qu'Il avait faite avec lui. Oh! j'aime cela : d√©chirant le sacrifice, faisant une - une alliance avec Abraham. Nous sommes arriv√©s l√† o√Ļ Il appela Abraham et o√Ļ Il allait lui confirmer l'alliance, l√† o√Ļ Il lui dit de prendre trois animaux √Ęg√©s de trois ans et de les couper. Et nous avons vu les trois. Nous n'avons pas le temps d'aborder √ßa. Oh! la la! On pourrait rester juste l√† sur ce seul - ce seul sujet jusqu'au matin sans l'avoir expliqu√©. Mais on touche pour ainsi dire seulement les points essentiels, on s'attend √† ce que le Saint-Esprit r√©v√®le ensuite le reste.

27 Eh bien, oh, comme la perfection, le Sacrifice parfait - parfait. Dieu a rendu parfaite la vie humaine, ce qu'Il allait faire. Nous savons que nous avons. Oh! nous avions Dieu le P√®re, qui √©tait le Tout-Puissant J√©hovah; ensuite, dans la Colonne de Feu, Il conduisit Isra√ęl √† travers le d√©sert. Et ce m√™me J√©hovah devint chair et habita parmi nous sous la forme de Son Fils unique, S'√©tant cr√©√© un Tabernacle pour y habiter : Dieu manifest√© dans la chair. La Pl√©nitude de la Divinit√© habitait corporellement en Lui, la manifestation parfaite. Ensuite, √† travers l'alliance, Sa partie humaine fut retir√©e, s√©par√©e, afin qu'Il puisse, dans cette alliance, s√©parer du Corps qui mourut le Sang qui fut vers√© pour la r√©mission des p√©ch√©s. Et Il Le ressuscita et Le pla√ßa √† Sa droite, ensuite Il envoya l'Esprit le jour de la Pentec√īte. Et cette m√™me Vie que v√©cut J√©sus-Christ doit √™tre v√©cue par le peuple de l'alliance, cette m√™me Vie qui accomplit la m√™me chose.
J√©sus a dit dans Jean 14:12, : ¬ęCelui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi.¬Ľ Eh bien, ou cela est vrai, ou cela est faux. √áa doit √™tre vrai. Pour moi, chacune de Ses Paroles est vraie. Chaque Parole est absolument vraie. Remarquez comment Dieu agit de fa√ßon glorieuse!

28 Et ensuite ceux du P√®re. Par exemple, Matthieu a dit : ¬ęAllez donc, et faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du P√®re, du Fils et du Saint-Esprit.¬Ľ Voyez-vous? Maintenant, P√®re. Cela ne signifie pas que nous avons trois Dieux. Nous avons un seul Dieu en trois fonctions : celles du P√®re, du Fils et du Saint-Esprit, le m√™me Dieu hier, aujourd'hui et √©ternellement. C'est exact.

29 Maintenant, remarquez combien cela fut glorieusement manifesté à Abraham, et comment Dieu par cette Lumière passa entre ces morceaux les séparant. Juste comme le. Hier soir, nous avons vu comment un contrat était fait; on le rédigeait et ensuite on le déchirait afin de le faire concorder. Le contrat devait être conforme.

30 Maintenant, vous voyez, mes amis, c'est ce que j'essaye de dire. Ce d√©mon d'intellectualisme commence √† se glisser m√™me parmi nos pentec√ītistes, essayant d'amener les gens √†. Or, je crois √† tous les dons de Dieu. Je crois au fait de crier. Je crois au parler en langues. Je crois √† tout ce que Dieu a dit. Cependant on ne peut pas se fier √† l'une de ces choses comme √©tant le... une preuve qu'on a le Saint-Esprit. Vous voyez, votre vie doit s'accorder avec cela. Voyez-vous? Votre. On vous reconna√ģt √† vos fruits, voyez-vous. Et c'est ce qui m'inqui√®te aujourd'hui, car je vois ma propre √©glise, l'√©glise pentec√ītiste, tendre √† prendre cette forme de pi√©t√© et √† s'√©carter de la V√©rit√©. Et lorsqu'on leur apporte la V√©rit√© de la Parole, ils La rejettent. Ensuite, lorsqu'on leur dit : ¬ęVenez, et observez¬Ľ, ils refusent de le faire. Vous voyez, cela montre qu'il y a quelque chose de faux. C'est √ßa qui m'inqui√®te. Eh bien, ce n'est pas que je sois contre mon √©glise; je suis... je.

31 Si j'aime Christ, il serait beaucoup mieux pour moi de vanter Son Eglise que de Le vanter, Lui. En effet, je pr√©f√©rerais que vous vantiez mes enfants au lieu de me vanter, moi. Et rappelez-vous, je me suis toujours dit que si j'avais deux gouttes du Sang litt√©ral de J√©sus sur un plateau, je Le porterais de fa√ßon √† ne pas Le renverser! Je marcherais tr√®s prudemment. Mais ce soir, j'ai quelque chose qui, √† Ses yeux, est plus important que cela. J'ai ceux que Son Sang a acquis. Vous voyez, Il versa Son Sang pour vous. Et ce soir, me voici en tant que ministre, tenant, ou plut√īt vous indiquant votre destination √©ternelle. Je ne vais donc pas me r√©f√©rer √† un credo ni √† un dogme quelconque; √ßa doit √™tre la Parole, parce que c'est Elle qui va demeurer. Ma foi est bas√©e sur la Parole, et Christ est la Parole. Et si Christ est devenu la Parole, alors la Parole est rendue manifeste parmi nous. Vous voyez, il doit en √™tre ainsi.

32 Eh bien, c'est pourquoi je crois que le Dieu de l'Ancien Testament, tout ce qu'Il √©tait, Il le d√©versa en J√©sus, Son Fils. Et tout ce qu'√©tait J√©sus du Nouveau Testament, Il l'a d√©vers√© dans l'Eglise qu'Il a acquise par Son propre Sang, voyez-vous. ¬ęEncore un peu de temps, et le monde (ici c'est kosmos, le syst√®me du monde) ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez (vous, l'Eglise), car Je serai avec vous, m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ Ensuite la Vie, ce Contrat, cet Esprit qui a √©t√© retir√© de Christ au Calvaire est ramen√© et d√©vers√© sur le peuple, la Semence d'Abraham √† laquelle Dieu fit la promesse. Rappelez-vous, ce n'√©tait pas √† toutes ses semences, mais √† la Semence.

33 Or, il y a une doctrine erronée et absurde sur la prédestination. Mais il existe en réalité une vraie prédestination. Dieu, par la prescience, a pu prédestiner parce qu'Il est prescient. Dieu ne veut qu'aucun périsse, mais étant le Dieu infini, Il savait qui périrait et qui ne périrait pas.

34 C'est la raison pour laquelle Il dit qu'avant qu'Isaac, ou plut√īt - ou plut√īt qu'avant que Jacob ou Esa√ľ ne soit n√©, Il avait ha√Į Esa√ľ et aim√© Jacob. Sa prescience Lui permit de savoir qu'Esa√ľ serait un escroc et que Jacob s'int√©resserait √† ce droit d'a√ģnesse, peu importe comment il l'obtiendrait, il le d√©sirait. Or, ces deux gar√ßons √©taient des jumeaux n√©s de m√™mes parents saints; pourtant l'un √©tait un ren√©gat et l'autre un - un croyant. Eh bien, Dieu le savait par Sa prescience.

35 Eh bien, Dieu, par Sa prescience. Il - Il ne fait pas Ses affaires comme. Vous ne pouvez pas traiter vos affaires comme cela, sur une feuille volante. Dieu, dans Sa prescience, savait qui serait sauvé; c'est pourquoi Il a envoyé Jésus pour prendre ceux qu'Il avait vus d'avance être sauvés. Lisez le chapitre 1 des Ephésiens et vous verrez cela. Voyez-vous? Eh bien, là.

36 Ensuite, Il envoie Son Evangile et Le s√®me, Il envoie Son Esprit pour vivifier cela. Or, tous les deux croissent dans le m√™me champ; H√©breux 6 nous le dit : ¬ęLa pluie tombe souvent, a dit J√©sus, sur la terre¬Ľ, et remarquez l√†, ¬ępour pr√©parer, pour cultiver la terre; mais des √©pines et des chardons, qui sont pr√®s d'√™tre r√©prouv√©s, et auxquels on finit par mettre le feu.¬Ľ. Vous avez vu cela? Eh bien, souvenez-vous-en.

37 Prenons un champ de blé. Vous qui cultivez du blé par ici. Et voici que survient une - une sécheresse. Voici que les plantes rampantes ou l'ivraie qu'on a ici, une variété d'ivraie connue, pousse dans le champ; des plantes rampantes poussent dans le champ, des laiterons poussent dans la roue... le champ, des chardons poussent dans le champ. Et le blé pousse dans le champ. Tous ont soif. Et la pluie ne tombe pas pour l'ivraie, mais pour le blé; mais cette petite ivraie va se redresser et se réjouir autant que le blé.

38 Mais c'est √† vos fruits qu'on vous reconna√ģt. Le m√™me Esprit tombe sur un hypocrite, et celui-ci pousse des cris et agit comme les autres, sa vie montre n√©anmoins ce qu'il est. Voyez-vous? Mais nous nous fions trop aux sensations. Et aujourd'hui le champ est plein de toutes sortes de sensations, de toutes sortes de sensations qui ne sont pas scripturaires et tout le reste. Absolument. Mais nous devons revenir √† la Parole, √† la V√©rit√© de la Parole, √† la Parole, √† ce qu'Elle dit.

39 Maintenant, Dieu disait à Abraham que la troisième et la seule alliance, c'est par lui. Jésus, la Semence Royale, la Semence de l'Esprit, n'était que la confirmation de l'alliance qu'Il fit avec Abraham.

40 Et vous, mes chers amis catholiques, lorsque vous dites : ¬ęJe vous salue Marie, m√®re de Dieu¬Ľ, n'avez-vous pas honte? Comment Marie peut-elle √™tre la m√®re de Dieu? Elle ne peut l'√™tre. Vous dites : ¬ęEh bien, . ¬Ľ

41 L'autre jour, je parlais à quelqu'un; il n'était pas d'accord. Il disait que - que Jésus était la - la Semence de - de Marie. S'Il était la Semence de Marie, avant que la semence ne puisse descendre dans la trompe, il fallait une sensation pour l'y amener. Alors, vous faites que Jéhovah. Vous voyez ce que vous Lui faites faire?

42 Dieu, le Créateur, créa à la fois l'ouf et la cellule de Sang, et engendra le Tabernacle. Et l'homme n'avait rien à voir avec Cela. C'était Dieu seul. C'est vrai.

43 Elle √©tait certainement une bonne femme. Il y a beaucoup de bonnes femmes assises ici ce soir. Et quand Dieu a fini d'utiliser quelqu'un, celui-ci dispara√ģt de la sc√®ne. Elle n'est pas une m√©diatrice. Elle n'est pas la m√®re de Dieu. Elle est une bonne et sainte femme, √† pr√©sent dans la Gloire pour avoir servi au dessein de Dieu. Et chaque femme ici pr√©sente a la m√™me opportunit√©, peut-√™tre pas de la m√™me fa√ßon, mais celle de servir Dieu. Voyez-vous? Dieu veut vous utiliser.

44 Il l'avait utilis√©e juste comme un incubateur, mais l'Enfant appartenait √† Dieu. Oui, Il √©tait le Cr√©ateur √† la fois de l'ouf et de l'h√©moglobine. Et l'h√©moglobine vient naturellement du sexe m√Ęle; et Il en √©tait le Cr√©ateur. Et Marie re√ßut ce b√©b√© sans aucune sensation, pas plus que lorsque le Saint-Esprit la couvrit de Son ombre et cr√©a dans son sein cette cellule de Sang et cet oeuf qui produisirent cet Homme, Christ J√©sus.

45 C'√©tait cette alliance que Dieu √©tait en train d'√©crire quand Dieu √©tait devenu un homme parmi nous, ensuite Il a √©t√© d√©chir√©. Vous voyez, tous les trois √©taient √Ęg√©s de trois ans et ils ont √©t√© ensuite divis√©s. Et Dieu En amena une partie √† la Maison, et En envoya l'autre partie ici-bas. Eh bien, lorsque le Corps se rassemble, il faudra que la m√™me Vie qui avait dirig√© ce Corps-l√† soit la m√™me qui dirige ce Corps-ci. Et Il √©tait la Parole. Il est la Parole. Voyez-vous? Et les oeuvres que la Parole a faites autrefois sont les m√™mes qu'Elle fait aujourd'hui. Il est la Parole, la Parole √©ternelle. Et la Parole de Dieu est √©ternelle. Tr√®s bien.

46 Bien, que faisait-Il? Il frayait une voie, montrant qu'Il savait qu'Isra√ęl, la semence naturelle, Le rejetterait; mais Il savait que la Semence royale, non pas celle provenant d'un acte sexuel avec Sara, mais celle provenant de la foi qu'Abraham avait, c'est elle qui produirait Christ; c'est √ßa, la Semence royale, constitu√©e de toutes les nations confondues, l'Epouse venant de toutes les nations. Abraham, le p√®re des nations, non parce qu'il devait... le... v√©cut avec sa femme, Sara, et engendra le fils, mais parce qu'il crut √† la Parole. Amen! C'est √ßa.

47 Or, nous découvrons, après ceci - cette glorieuse expérience. Maintenant, nous en arrivons au chapitre 17. Nous allons essayer, si possible, d'arriver au chapitre 22. Le chapitre 17. Appréciez-vous ce voyage en compagnie d'Abraham? J'aime bien examiner cela. Pourquoi? Tout ce qu'il a fait est le type parfait de l'Eglise. Croyez-vous cela? Remarquez, toutes les Ecritures en sont les types.

48 Regardez, Jo√ęl dit : ¬ęDans les derniers jours, Dieu r√©pandra Son Esprit¬Ľ, le j√©lek viendra d√©vorer Son Eglise. ¬ęCe qu'a laiss√© le gazam, le j√©lek; le j√©lek, le hasil...¬Ľ Et c'est la m√™me bestiole, le m√™me insecte dans quatre diff√©rents stades. Chacune d√©vora une partie. Voici que vint ce vieux hasil ou ce vieux j√©lek, et il d√©vora l'√©corce, et l'autre d√©vora les fruits, et - et ensuite le - vinrent les autres qui en suc√®rent la vie. C'est quand.

49 Christ, cet Arbre qui était dans le jardin d'Eden. Il y avait deux arbres dans le jardin d'Eden. Ces deux arbres y étaient placés pour la reproduction. Et, alors qu'Eve était l'arbre de la mort si on la touchait, Christ était l'Arbre de la Vie. Maintenant, la mort vient par la femme; la Vie vient par l'Homme.

50 Eh bien, quand Il se tint l√†, parlant aux juifs, Il dit : ¬ęJe. votre. ¬Ľ

51 Ils dirent : ¬ęNos p√®res ont mang√© la manne dans le d√©sert pendant quarante ans.¬Ľ

52 Il dit : ¬ęEt ils sont tous morts. Mais Moi, Je suis le Pain de Vie, l'Arbre de Vie, qui est descendu du Ciel d'aupr√®s de Dieu, afin que celui qui mange de ce Pain ne meure jamais.¬Ľ

53 Dieu mit des Séraphins là-bas pour garder cet Arbre, afin que nul ne Le touche. Maintenant, Il a des Séraphins pour conduire les gens à cet Arbre. En ce temps-là, ils - ils en avaient eu la vision, ils voulaient retourner à cet Arbre, sans expiation. Mais maintenant, après que l'expiation a été faite, le diable les aveugle; il les détourne de cet Arbre.

54 Remarquez que quand Christ vint sur terre, Il √©tait l'Arbre parfait de Dieu. Dans Psaume 1, David Le vit quand il dit : ¬ęUn Arbre plant√© pr√®s d'un courant, des courants d'eau¬Ľ; plusieurs courants, une m√™me Eau; plusieurs dons, le m√™me Esprit. ¬ęSon feuillage ne se fl√©trit point.¬Ľ

55 Mais quand Il vint sur terre, que se passa-t-il? Le pouvoir romain coupa cet Arbre et Le pendit √† un arbre fait de mains d'homme. Ensuite, Dieu ressuscita cet Arbre et Le pla√ßa √† la droite, puis renvoya l'Esprit afin de Lui former une Epouse, comme celle qu'Adam aurait d√Ľ avoir dans le jardin d'Eden. Et lorsque cet arbre-ci a commenc√© √† pousser, c'√©tait un arbre de la Pentec√īte.

56 On entend le Pape dire : ¬ęToutes les √©glises, revenez √† l'√©glise m√®re, au commencement! Revenez √† Rome!¬Ľ

57 Je veux qu'un historien, un ministre ou quelqu'un d'autre se l√®ve, me regarde droit dans les yeux et me prouve que l'√©glise a commenc√© √† Rome. L'Eglise a commenc√© √† J√©rusalem le jour de la Pentec√īte; c'√©tait l√†-bas. L'organisation a commenc√© √† Rome trois cents et quelques ann√©es plus tard. Mais l'Eglise a commenc√© √† la Pentec√īte. Dieu suscita un Arbre-Epouse pour Christ; par le m√™me Esprit qui √©tait en Christ, Il fit pousser un Arbre-Epouse. Et qu'arriva-t-il? Quand il commen√ßa √† g√©mir... √† grandir, cette bestiole romaine se posa dessus et se mit √† le d√©truire. Ce qu'a laiss√© le gazam, le hasil l'a d√©vor√©, si bien qu'il n'en reste que la souche.

58 Mais Dieu a dit : ¬ęJe restaurerai, dit l'Eternel.¬Ľ Cet arbre va repousser, car cet Arbre-Epouse suit l'Epouse.

59 Que fit-Il quand Luther vint? La justification s'ensuivit. C'est exactement de cette fa√ßon que l'√©glise commen√ßa, avec Jean qui pr√™chait la justification. Christ entra en sc√®ne pr√™chant la sanctification. H√©breux. Je veux dire St. Jean 17:17 : ¬ęSanctifie-les par la V√©rit√©, P√®re : Ta Parole est la V√©rit√©.¬Ľ Et Il √©tait la Parole. C'est vrai. Il √©tait le Sacrifice. Ensuite, le jour de la Pentec√īte, Il vint avec le Saint-Esprit. La justification, la sanctification, et quand l'arbre re√ßut le bapt√™me du Saint-Esprit, c'√©tait l'arbre de la parfaite Epouse.

60 Les Romains le dévorèrent. Il a germé de la même manière qu'il était tombé. Et comme il commençait à germer par Luther, que se passa-t-il? Après la mort de Luther, ils organisèrent cela. Que fit l'Epoux? Il coupa les vieux sarments morts.

61 Il grandissait, le coeur de l'arbre croissait. C'était un arbre prédestiné. Cette Semence se trouvait là; elle devait germer. Et elle repoussa, Wesley entra en scène. Et ils eurent un grand réveil sous la sanctification. Que se passa-t-il? Il l'émonda à nouveau quand ils s'organisèrent. Une organisation ne s'est jamais relevée. Jamais une organisation qui est tombée ne s'est relevée.

62 Ensuite, vinrent les pentec√ītistes avec la restauration des dons. Que firent-ils? Ils s'organis√®rent. Que fit Dieu? Il l'√©monda.

63 Mais qu'a-t-Il dit? ¬ęJe restaurerai, dit l'Eternel.¬Ľ Il fera sortir de ce m√©lange une Eglise lav√©e dans le Sang, rachet√©e selon la Bible, affermie dans la Parole, une Epouse. Les Lumi√®res du soir brillent. O√Ļ le fruit m√Ľrit-il? Juste au sommet de l'arbre. Me voil√† reparti.

64 Revenons, revenons à Abraham; venons-en à Abraham. Le voici venir au temps du soir, cette Semence royale qui entre en scène. Les nations. Remarquez maintenant, après le chapitre 17, nous découvrons ici au chapitre 17 que Dieu apparut à Abraham sous le Nom de Dieu Tout-puissant.

65 Abraham avait quatre-vingt-dix-neuf ans, et pendant tout ce temps, il ne fut jamais √©branl√©, mais il crut √† la Parole de Dieu, et il appela les choses qui n'√©taient pas comme si elles √©taient, parce que Dieu l'avait dit. Il continuait √† croire que cet enfant viendrait, s'en tenant √† la promesse. Quel homme! Quel fr√®re! ¬ęAbraham qui, contre toute esp√©rance...¬Ľ Le sein de Sara √©tait mort. Lui √©tait st√©rile. Son corps √©tait mort. La Bible le dit, que son corps √©tait pratiquement mort. Et le sein de Sara √©tait mort. Et elle avait ainsi d√©j√† d√©pass√© la m√©nopause depuis pr√®s de quarante ans, et Abraham y croyait toujours, qu'elle aurait cet enfant, parce que Dieu l'avait dit. Vous y √™tes! Il s'en tenait √† la Parole parce que Dieu l'avait dit. M√™me si les cr√©dos avaient couvert cette Parole, Elle √©tait toujours l√†. Elle devait s'accomplir. Et cette Parole qui reposait dans le coeur d'Abraham.

66 Peu importe combien grand est le nombre de ceux qui disent : ¬ęLes jours de ceci et de cela sont pass√©s.¬Ľ Tant que cette Parole repose l√†, Elle va cr√©er; parce que c'est une Parole vivifi√©e. Car Dieu est la Parole, et la Vie de Dieu est dans la Parole. Remarquez maintenant : quand cette Parole entre dans la Vie de Dieu, quelque chose se produit, cela s'accomplit.

67 Remarquez maintenant. Ensuite Il lui apparut sous le Nom de Dieu Tout-puissant. Eh bien, Dieu a sept Noms r√©dempteurs compos√©s. Et ici, Il lui apparut sous la forme de Dieu Tout-puissant, ce qui signifie ¬ęEl Hadda¬Ľ. En ... ¬ęHadda¬Ľ. En h√©breu, ¬ęEl¬Ľ signifie ¬ęle Puissant¬Ľ, ¬ęShad¬Ľ signifie ¬ęsein¬Ľ comme le sein de la femme. Or, au lieu de ¬ęshad¬Ľ, au singulier, c'est ¬ęshaddai¬Ľ, au pluriel. Eh bien, quelle douce consolation pour un vieillard de cent ans, qui gardait la Parole de Dieu dans son coeur; et ici la Voix de Dieu lui fut adress√©e et lui dit : ¬ęJe suis El Hadda. Je suis le Dieu Qui porte des seins.¬Ľ

68 Oh! quelle consolation nous avons! Bien, non pas. Rappelez-vous, pas seulement ¬ęsein¬Ľ, mais ¬ęqui porte des seins¬Ľ. ¬ęIl fut bless√© pour nos transgressions; par Ses meurtrissures nous sommes gu√©ris.¬Ľ

69 Eh bien, que fait une mère de son petit bébé lorsque celui-ci est malade et qu'il pleure? Elle prend le petit enfant. Elle le porte à son sein, et elle... en tétant, il tire de la mère, par le sein, la force pour son propre corps. Et il est non seulement satisfait ou est. Cela l'apaise. Il pleure à tue-tête, il est tout agité; mais lorsque la mère le prend et met son - le met sur son sein, et qu'elle commence à lui fredonner quelque chose, et à le bercer; il tète sa mère, la tête couchée sur la poitrine de celle-ci, et il se met à téter et à tirer de la mère la force pour son corps. Il se revigore et prend de la force, et il est aussi satisfait; ce faisant, jour après jour, il devient de plus en plus fort.

70 Quelle exp√©rience pour la Semence d'Abraham! Il est toujours le Dieu Tout-puissant, El Hadda. Nous pouvons nous saisir de toutes les promesses qu'Il a faites dans la Bible. Vous, Sa Semence; vous, Ses enfants, si vous √™tes malades, emparez-vous seulement du sein de la promesse de la Parole qui dit : ¬ęPar Ses meurtrissures, nous sommes gu√©ris.¬Ľ Cela satisfait. Et nous tirons constamment notre force de Celui qui est puissant, de El, le Puissant, l'Eternel; nous tirons de Lui Sa vie par Sa promesse.

71 Quel bien-être cela procure à celui qui se repose sur le sein d'El Hadda, qui croit, qui sait qu'il tire pour lui la puissance de Christ en tétant à Sa promesse!

72 Quand El Shadai, vingt-cinq ans plus t√īt, posa Abraham sur Son sein, lui, un vieil homme de soixante-quinze ans, et sa femme √Ęg√©e de soixante-cinq ans, celui-ci ne l√Ęcha plus jamais ce Sein. Il partit directement pour une terre √©trang√®re, chez des √©trangers qui ne connaissaient pas Dieu; mais il t√©moignait constamment et fut fortifi√© par la foi, donnant gloire √† Dieu, parce qu'il savait qu'il su√ßait de cette promesse.

73 Quelle esp√©rance pour l'√©glise, ce soir, en ce temps de t√©n√®bres, de superstitions, de sensations et d'intellectualisme! Le Saint-Esprit a dit : ¬ęDans les derniers jours, il y aura une √©glise intellectuelle.¬Ľ L'Esprit dit express√©ment (I Timoth√©e 3) : ¬ęDans les derniers jours, quelques-uns abandonneront la foi pour s'attacher √† des esprits s√©ducteurs et √† des doctrines de d√©mons (certainement), ayant une forme de pi√©t√©.¬Ľ Que faisaient-ils? ¬ęEmport√©s, enfl√©s d'orgueil. ¬Ľ : Docteur en philosophie, Docteur en droit, etc., et tous ces titres. ¬ęEh bien, notre pasteur, c'est le Docteur Untel, il est tant de fois ceci et cela.¬Ľ

74 Je préférerais avoir un homme, peu importe s'il est de ma famille ou si c'est mon enfant, qui ne sait pas distinguer les pois cassés du café, mais qui connaisse Christ. C'est vrai. L'amener là, quelque part près d'une vieille souche et le mettre à genoux, et prier avec lui jusqu'à ce que le Saint-Esprit entre en lui. Je préférerais avoir cela au lieu de toute la psychologie que vous pourriez déverser en lui par un doctorat. Parlez-lui de la Parole de Dieu. Oui!

75 ¬ęMais emport√©s, enfl√©s d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, d√©loyaux, calomniateurs, intemp√©rants, ennemis des gens de bien.¬Ľ

76 Vous dites : ¬ęOh! il s'agit des communistes.¬Ľ Non, non. Il s'agit des soi-disant Chr√©tiens.

77 ¬ęAyant l'apparence de la pi√©t√©, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-l√†. Il en est parmi eux qui vont de maison en maison, et qui entra√ģnent les femmes d'un esprit faible, agit√©es par des passions de toute esp√®ce, ne pouvant jamais arriver √† la connaissance de la v√©rit√©.¬Ľ C'est vrai. C'est ce qu'il en est. Et nous voyons cela aujourd'hui.

78 Et quelle consolation pour le croyant qui se s√©pare de toute incr√©dulit√©, de tous ses cr√©dos impies, de toutes ses doctrines impies, pour regarder droit √† Christ et recevoir la Parole, et qui s'attache √† cette Parole jusqu'√† ce qu'il La voie rendue manifeste! Peu importe combien vous devez attendre, restez l√†. Dieu l'a promis. Il vous a conduit √† cela. Accrochez-vous-y. Restez l√†. N'y renoncez pas. Restez juste l√†. Si vous en √™tes s√Ľr, vous y resterez. Mais si vous h√©sitez, vous allez l√Ęcher prise pour un petit rien. Un singe se jette sur ce qui brille, mais un ours ne l√Ęche pas sa prise. Ainsi, restez l√†. Oui, tenez bon, une bonne prise.

79 El Hadda! Il dit : ¬ęAbraham, Je suis El Hadda; Je suis Le Puissant. Tu es un vieil homme. Tu as maintenant cent ans, toute ta force s'est √©puis√©e; mais Moi, Je suis ta Force. Toute ton esp√©rance s'est dissip√©e; mais Moi, Je suis ton Esp√©rance.¬Ľ

80 Oh! vous qui √™tes souffrants maintenant et qui √™tes ici, souffrants de cancer et autres, ne pouvez-vous pas voir d'o√Ļ vient votre force? Elle ne vient pas du bistouri, mais de la - de la Parole de Dieu! ¬ęJe suis ta Portion. Je suis ta Force. Tire de Moi ta force.¬Ľ

81 Maintenant, ce n'est pas que je veuille manquer d'√©gards envers le chirurgien; il accomplit son devoir en ce qui le concerne. Mais le Gu√©risseur, c'est Dieu. Aucun chirurgien, aucun m√©decin, aucun m√©dicament ne peut gu√©rir. Non, monsieur! Ils n'ont pas de m√©dicament qui gu√©risse. Eh bien, tout m√©decin vous le dira. Ils apportent une assistance, mais le Gu√©risseur c'est Dieu, Ils peuvent faire une entaille dans votre main, mais c'est √† Dieu de la gu√©rir. Ils n'ont rien pour la formation des tissus; s'ils le pouvaient, ils cr√©eraient un homme. Vous comprenez donc que c'est Dieu le Gu√©risseur. Vous pouvez remettre un os en place, mais c'est Dieu qui gu√©rit. C'est Dieu le Gu√©risseur. ¬ęJe suis l'Eternel qui gu√©rit toutes tes maladies.¬Ľ Et vous ne pouvez pas faire mentir la Parole de Dieu; Elle dira toujours la v√©rit√©, rien que la v√©rit√©. Vous ne pouvez La faire mentir.

82 Maintenant, ils disent que la Bible se contredit. J'ai demandé et j'ai dit aux gens que je leur donnerai si possible tout un salaire d'une année de champ missionnaire, je ferai tout, s'ils me montrent une seule Parole de la Bible qui en contredit une Autre. C'est vrai. Il n'y en a pas. C'est parce que votre esprit charnel regarde à cela de cette façon-là. Le Saint-Esprit est l'Interprète de cette Parole. Cette Parole est vraie dans Son ensemble. C'est tout à fait comme un puzzle, mais il faut que le Saint-Esprit La rassemble pour En faire ressortir l'image de la Rédemption de Dieu et de Ses bénédictions pour Son peuple. Amen! Elle ne se contredit pas. Aucune Ecriture, aucun verset n'en contredit un autre. S'il y en a un, Elle ne vaut pas le papier sur lequel Elle est écrite, c'est de la séduction. Dieu ne séduit pas. Dieu est véridique, juste, saint et sincère. Il est Dieu.

83 Eh bien, quand Abraham re√ßut cette parole qui d√©clarait : ¬ęJe suis El Hadda, Je suis Celui qui te donne la Force, le sein de ta femme s'est dess√©ch√©; √ßa fait quarante ans qu'elle est dans la m√©nopause, ton corps est pratiquement mort; mais je suis El Hadda¬Ľ, il venait d'engendrer Isma√ęl, vous savez; mais Il dit : ¬ęCe n'est pas lui. Non, il sera un grand homme. Il va engendrer plusieurs princes. Mais celui que je t'ai promis viendra de toi et de Sara.¬Ľ C'est tout. Amen! Abraham se sentit r√©confort√©.

84 Il dit : ¬ęMaintenant, Je veux te dire quelque chose, Abraham. Je vais changer ton nom.¬Ľ Il dit : ¬ęTu ne seras plus appel√© Abram, mais Abraham.¬Ľ ¬ęAbram¬Ľ signifie ¬ęp√®re √©lev√© - √©lev√©¬Ľ. Mais Abraham signifie ¬ęp√®re des nations¬Ľ. Et elle ne sera plus appel√©e S-a-r-a-√Į; elle sera appel√©e S-a-r-a; Sara : princesse. Il changea leurs noms. Quel changement de nom! Quelque chose se passa parce qu'ils sont. Voyez, il faut un changement avant que les choses s'accomplissent. Il ne pouvait pas leur donner l'enfant aussi longtemps qu'ils gardaient les m√™mes noms.

85 Et vous ne pouvez pas na√ģtre de nouveau aussi longtemps que votre nom n'est pas dans le Livre du ciel. Vous pouvez l'enregistrer dans chaque √©glise : m√©thodiste, baptiste, presbyt√©rienne, l'amenant d'un endroit √† un autre, faisant un tas d'histoires avec eux tous; mais il faut qu'il ait √©t√© d'abord inscrit dans le Livre du ciel pour que quelque chose se produise et que la nouvelle cr√©ation se manifeste. Pour que la nouvelle vie commence, leurs noms devaient √™tre chang√©s. Peut-√™tre devriez-vous d√©placer aussi le v√ītre de certains de ces livres artificiels vers les Livres du ciel.

86 ¬ęMaintenant, ton nom n'est plus Abram :'P√®re √©lev√©', mais Abraham : 'P√®re des nations'. Plus Sara.... Sarai, mais Sara : 'princesse'.¬Ľ

87 Oh! nous voici alors maintenant au chapitre 18. Passons directement du chapitre 17 au 18, parce c'est simplement. Je ne veux pas trop m'en éloigner ce soir de peur de vous garder ici, parce que je veux que vous reveniez demain soir. Maintenant, remarquez. Et nous arriverons aussi vite que possible au chapitre 22. Soyez attentifs, maintenant. Un jour après, disons peut-être deux ou trois jours après cela, Abraham et Sara dressèrent leurs tentes.

88 Très loin, là, en ville, je m'imagine que Mme Lot portait toutes les robes dernier cri qu'on avait là-bas. Et elle faisait toutes les coiffures et tout ce qu'on avait. Elle vivait vraiment dans le luxe, et elle avait poussé ses filles à faire de même. C'est exactement ce qu'a fait la mère prostituée aujourd'hui : elle a poussé toutes ses filles à faire la même chose.

89 Bien, mais Sara, bien qu'elle f√Ľt la plus jolie femme de tout le pays, s'installa dans cette r√©gion aride parce qu'elle s'accrochait √† celui qui avait la promesse. Maintenant, je ferais mieux de m'arr√™ter ici, sinon je vais... je serai ... je vous garderai ici jusqu'√† minuit. Elle s'accrocha √† Abraham. C'est vrai. Il avait la promesse.

90 Accrochez-vous à Christ; Il est Celui qui a la promesse. Il est la Promesse. Il est la Promesse.

91 Remarquez : un jour, un matin, il faisait tr√®s chaud; Abraham √©tait assis dehors, √† l'ombre de sa tente, l√† pr√®s du ch√™ne. Et il regarda l√† - c'√©tait aux environs de 11h00 - et il vit trois hommes qui approchaient, ayant de la poussi√®re sur leurs habits. Et Abraham accourut. Quelque chose dans son coeur le rassura et, il accourut et se jeta √† leurs pieds. Et observez; il dit : ¬ęMon Seigneur.¬Ľ N'est-ce pas √©trange? Ils √©taient trois; mais : ¬ęMon Seigneur¬Ľ.

92 Regardez Lot. Quand deux d'entre eux se rendirent l√†-bas, juste deux d'entre eux, il dit : ¬ęMes seigneurs.¬Ľ Lot les appela ¬ęseigneurs¬Ľ. Abraham. Lot appela les deux ¬ęseigneurs¬Ľ.

93 Mais Abraham appela les trois ¬ęSeigneur, Mon Seigneur¬Ľ. Amen! Oh! le temps est proche! Remarquez qu'il dit : ¬ęMon Seigneur, si j'ai trouv√© gr√Ęce √† Tes yeux, approchez-vous, asseyez-vous sous le ch√™ne. Permettez que j'apporte un peu d'eau pour vous laver les pieds, et que j'apporte un morceau de pain; car c'est pour cela que vous √™tes pass√©s me voir.¬Ľ Ils s'approch√®rent.

94 Il se retira et passa derri√®re la tente, et dit : ¬ęSara, vite, p√©tris de la farine, et fais-en des g√Ęteaux.¬Ľ Il sortit et prit un petit veau qu'il fit tuer et appr√™ter; et il pr√©para des c√ītelettes, apporta aussi de la cr√®me et du lait, et - et il les mit l√†, devant ces - ces hommes. Et ils mang√®rent.

95 Et l'Un d'eux √©tait Dieu Lui-m√™me. C'est ce que dit la Bible. Eh bien, si vous voulez discuter √† ce sujet, allez de l'avant. Il L'appela ¬ęElohim, Dieu¬Ľ. Il a d√Ľ savoir que c'√©tait √† Lui qu'il parlait. Remarquez : ¬ęSeigneur, Dieu¬Ľ. Bon, l'Un d'eux √©tait Dieu. Et il Le regardait. Abraham reconnut cela. Eh bien, regardez l√†-bas.

96 Une fois, un ministre m'a parl√©, disant : ¬ęFr√®re Branham, vous n'allez pas me dire que vous croyez que cet - cet Homme-l√† √©tait Dieu?¬Ľ

97 J'ai dit : ¬ęAbraham dit qu'Il L'√©tait. Tous les traducteurs ont traduit cela de la m√™me fa√ßon, S-e-i-g-n-e-u-r, avec majuscule. Et quiconque lit la Bible sait que S-e-i-g-n-e-u-r, avec majuscule, c'est Elohim. Cela vient du m√™me mot : Elohim. 'Au commencement, au commencement Dieu cr√©a (Elohim, le Tout-puissant, Celui qui existe par Lui-m√™me)... cr√©a les cieux et la terre.' Le voil√† de nouveau, Se tenant debout juste devant lui.¬Ľ
Il a dit : ¬ęBien, vous ne. ¬Ľ Il a dit : ¬ęCe - c'√©tait simplement un homme.¬Ľ

98 J'ai dit : ¬ęCertainement, Il mangea de la viande; Il mangea, but du lait, et Il... et Il... et Il mangea du pain.¬Ľ J'ai dit : ¬ęCertainement, c'√©tait Dieu.¬Ľ
Il a dit : ¬ęComment cela a-t-il pu √™tre possible?¬Ľ
J'ai dit : ¬ęMonsieur, vous-vous ...¬Ľ

99 Je - j'esp√®re que je ne vous blesse pas; c'√©tait un T√©moin de J√©hovah. Et il m'a dit, il a dit : ¬ęEh bien, Monsieur Branham, regardez ici, je veux vous dire quelque chose. Dieu ne pouvait pas faire cela.¬Ľ

100 J'ai dit : ¬ęVous ne connaissez vraiment pas mon Dieu. C'est tout.¬Ľ J'ai dit : ¬ęDe quoi est compos√© un corps humain? Du p√©trole, de la potasse, et de la lumi√®re cosmique, seize √©l√©ments. La seule chose que Dieu a d√Ľ faire pour descendre et se livrer √† des investigations sur Sodome, Il a dit... a √©tendu la main et a pris une poign√©e de lumi√®re cosmique et de p√©trole, et : 'Pfiou!' Il a dit : 'Viens ici, Gabriel et entres-y.' C'est vrai. Il a √©tendu la main et a pris une autre poign√©e de poussi√®re, et a dit : 'Viens ici, Micha√ęl, et entres l√†-dedans.' Et Il s'en fit un pour Lui-m√™me.¬Ľ Il a d√Ľ repr√©senter ce qu'Il serait dans les derniers jours, Il descendit donc et parla dans la chair humaine. C'est absolument vrai. Oh! je suis vraiment heureux qu'Il soit ainsi!

101 Un jour, il se peut qu'il ne reste rien du tout de moi. Je suis aussi constitu√© de ces seize √©l√©ments. L'autre jour, j'√©tais en train de peigner les quelque deux ou trois cheveux qui me restent, ma femme m'a regard√©, et elle a dit : ¬ęBilly, tu deviens chauve.¬Ľ
J'ai dit : ¬ęMa ch√©rie, je n'en ai perdu aucun.¬Ľ
Elle a dit : ¬ęTu avais des cheveux boucl√©s.¬Ľ
J'ai dit : ¬ęOui, mais je n'en ai perdu aucun.¬Ľ
Elle a dit : ¬ęJe t'en prie, dis-moi o√Ļ ils sont.¬Ľ

102 J'ai dit : ¬ęAlors, ma ch√©rie, dis-moi d'o√Ļ ils sont venus avant que je ne les aie. Et l√† o√Ļ ils √©taient avant que je ne les aie, c'est l√† qu'ils m'attendent afin que j'aille vers eux.¬Ľ

103 Amen! Gloire! La Bible dit : ¬ęIl ne se perdra pas un cheveu de votre t√™te.¬Ľ All√©luia! C'est tout √† fait vrai. Il n'y en avait pas, pourtant il y en a; et m√™me s'il n'y en a pas, il y en aura alors. Certainement. Absolument. Le p√©trole, la lumi√®re cosmique, le calcium, la potasse, ainsi de suite. Dieu. Quand je ne serai rien, rien que vous ne sauriez distinguer, juste de la cendre, Il parlera (All√©luia!), Il rassemblera cette potasse et ce p√©trole, et je vivrai de nouveau dans Sa pr√©sence. All√©luia! C'est Lui qui nous donne la Vie Eternelle. Amen! ¬ęTous ceux que le P√®re M'a donn√©s, Je n'en ai perdu aucun, et Je les ressusciterai de nouveau au dernier jour.¬Ľ Je le crois. En tant que Semence d'Abraham, j'attends ce jour-l√†. Je cherche cette Cit√© dont Dieu est l'Architecte et le Constructeur. Amen! Certainement. Peu importe si ceci se ride et s'en va, et que les cheveux tombent; peu importe ce qui arrive, Dieu va le ressusciter dans la splendeur de la jeunesse au dernier jour. Il a promis qu'Il le ferait, et je herche cette Cit√©. Amen! Oh! la la! Je me sens tr√®s religieux en ce moment m√™me, sachant que cette esp√©rance b√©nie m'attend l√†-bas. Je cherche cette Cit√©. Mon cour bat pour Elle. Oh! je ne m'en d√©tournerai d'aucune fa√ßon, mais je regarderai droit vers ce Lieu-l√†. √Ē Dieu, aide-moi √† rester ferme et fid√®le, jetant partout une ligne de sauvetage, pour prendre chaque p√®lerin √©puis√© que je peux.

104 Oui, il n'y a pas longtemps, j'en ai eu une vision, et j'ai vu cela, et j'ai vu mes bien-aim√©s l√†-bas, rajeunis. √áa existe. √áa existe. Je sais que √ßa existe. Oui, monsieur! Eh bien, vous avez probablement lu cela dans ¬ęLa Voix¬Ľ des Hommes d'Affaires Chr√©tiens, et plusieurs revues et tout ont publi√© cela. Mes amis, cela n'√©tait pas une vision. J'ai eu des visions. Je sais, je suis sens√© savoir ce que c'est, Il m'en a donn√© des milliers. Mais ceci n'√©tait pas une vision. J'√©tais l√†, me tenant debout exactement l√†, regardant en arri√®re. Et je sais que √ßa existe. √áa existe, mes amis; √ßa existe. Je sais que √ßa existe. Oui, monsieur! Aussi vrai que je me tiens debout ici, en mon √Ęme et conscience, si je suis dans mon bon sens, me tenant debout ici √† cette chair, √ßa existe. Dieu a fait Sa promesse, et c'est vrai, c'est si vrai. Oui, monsieur! √áa existe.

105 Remarquez. Eh bien, nous d√©couvrons que ces hommes s'assirent et mang√®rent. Et deux d'entre eux se lev√®rent et descendirent √† Sodome. L'autre resta avec Abraham. Faisons attention √† leur conversation. Ils regardaient continuellement en direction de Sodome. Et Abraham savait qu'il y avait l√† quelque chose d'un peu √©trange. Il dit donc, alors qu'Il s'appr√™tait √† partir, Il dit : ¬ęPensez-vous que je pourrais cacher √† Abraham ce que je vais faire, √©tant donn√© qu'il sera le p√®re des nations? Je sais comment il √©l√®vera ses enfants, ainsi de suite¬Ľ. Il dit : ¬ęle p√©ch√© de Sodome √©tait devenu si √©norme que cela √©tait parvenu √† Ses oreilles¬Ľ. Il √©tait descendu pour mener une enqu√™te.

106 Maintenant, rappelez-vous, comme je l'ai dit l'autre soir, deux de ces messagers descendirent à Sodome, et ils prêchèrent à ces Sodomites; et ce soir-là, ils les aveuglèrent par la Parole. Mais rappelez-vous qu'il y en avait Un; ils - ils avaient leur signe, un Etranger parmi eux.

107 Regardez Lot. Lot √©tait assis √† la porte, et il a dit : ¬ęMes seigneurs.¬Ľ Et quelle vie il menait! Il a dit : ¬ęEntrez dans ma maison.¬Ľ Ils dirent : ¬ęNous passerons la nuit dans la rue.¬Ľ Quelle maison!

108 Mais aussit√īt qu'Abraham. Ils dirent : ¬ęVoici la raison pour laquelle nous sommes venus : nous tenir ici √† tes c√īt√©s.¬Ľ

109 C'est ainsi qu'il faut s'y prendre. Menez une vie telle que, si Dieu veut vous utiliser, qu'Il sache exactement o√Ļ venir vous trouver. Vous √™tes dans une condition o√Ļ vous menez une vie pure devant Dieu; vos paroles sont sinc√®res, votre vie est correcte. C'est √† ce genre d'endroit que ces Anges viennent. Regardez Elisabeth et Zacharie, voyez-vous, honn√™tes et droits, marchant selon tous les commandements du Seigneur. C'est ainsi que nous devons vivre, de fa√ßon que Dieu s'appr√™tant √† nous utiliser, dise : ¬ęVoici mon peuple. Je peux faire de cette √©glise ce que je veux. Ils Me croient. Ils s'en tiennent √† Ma Parole.¬Ľ Voyez, c'est ainsi que vous devriez faire; menez ce genre de vie.

110 Maintenant, nous d√©couvrons que cet Ange dit : ¬ęJe ne le cacherai pas √† Abraham. Mais Je vais te visiter √† cette m√™me √©poque.¬Ľ Et remarquez qu'Il ne l'appela pas Abram; Il l'appela Abraham. Comment savait-Il que ce nom avait √©t√© chang√©? C'est Lui qui l'avait chang√©. Certainement. Remarquez qu'Il ne l'appela jamais Sara√Į, vous savez, S-a-r-a-√Į; S-a-r-a. ¬ęO√Ļ est Sara, ta femme?¬Ľ Comment savait-Il qu'il √©tait mari√©? Comment savait-Il qu'il avait une femme et qu'elle s'appelait Sara?
Et Abraham dit : ¬ęElle est dans la tente, derri√®re Toi.¬Ľ

111 Quelle vraie dame! Aujourd'hui, les femmes n'ont vraiment pas honte. Chaque. Leurs maris ne peuvent même pas parler. Elles en arrivent à se mettre là, cigarette à la main, en shorts, et étant la seule à parler. Quelle race pervertie! Elle doit être une cuisinière en chef et une laveuse de vaisselle, et tout le reste. Quand elle quitte la cuisine, elle quitte son poste de travail, c'est vrai, en tant que mère.

112 Eh bien, nous trouvons qu'autrefois les femmes restaient derrière et se comportaient comme il faut; elles agissaient comme des dames; leur chef était celui qui prenait des décisions et tout.

113 Et osez laisser un homme le dire √† sa femme; elle dira : ¬ęJe vais te faire comprendre tout de suite que...¬Ľ, [Fr√®re Branham souffle. - Ed.] tout en rejetant cette fum√©e par la bouche, ayant l'air d'une ... Quelle apparence hideuse! Je n'en ai jamais vu de semblable. Et imaginez-vous qu'√©tant l√†, vous tenant l√† en train d'observer une telle personne, discernant l'esprit qu'elle a, et tout; et peut-√™tre qu'elle chante dans la chorale d'une certaine √©glise! Oh! dans quel jour vivons-nous? Ce n'est pas √©tonnant que nous en soyons √† ce jour. Je - j'esp√®re que vous pouvez lire entre les lignes ce que je veux dire.

114 Remarquez, vous y √™tes. Sara √©tait dans la tente; elle y restait et se comportait correctement. Abraham recevait et s'occupait des Anges. Eh bien, Il dit alors : ¬ęJe vais te visiter.¬Ľ

115 Et Sara √©coutait. Et elle rit sous cape; elle dit : ¬ęMoi, une vieille femme, vieille comme je le suis, et l√† se trouve mon seigneur qui, lui aussi, est vieux; et, dire que nous allons encore avoir du plaisir comme mari et femme?¬Ľ Et elle rit.

116 Et l'Ange, ayant le dos tourn√©, dit : ¬ęPourquoi Sara a-t-elle ri?¬Ľ

117 Rappelez-vous que c'√©tait √ßa le dernier signe que la Semence de... ou plut√īt Abraham lui-m√™me qui est un type de l'Eglise, c'est le dernier signe qu'il re√ßut. De tous les autres signes qu'il re√ßut, celui-ci √©tait le dernier avant la destruction de Sodome. Est-ce vrai? Le dernier signe.

118 Quand Isra√ęl, la post√©rit√© d'Abraham. Et les Samaritains, une post√©rit√© rejet√©e issue d'une race m√©lang√©e, disaient pourtant qu'ils L'attendaient. ¬ęNotre - notre p√®re Jacob nous a donn√© ce puits¬Ľ, dit la femme √† Sychar, voyez? ¬ęNotre p√®re Jacob, il - il a donn√© ce puits √† Joseph, son fils, et - et nous y avons bu, et il y a abreuv√© ses chameaux. Et Tu dis que Tu as de l'eau et des choses de ce genre? ¬ĽVoyez? Et le dernier signe que la post√©rit√© naturelle d'Isra√ęl re√ßut fut le m√™me genre de signe. Pfiou! Ne pouvez-vous pas voir cela? R√©fl√©chissez une minute.

119 Le dernier signe qu'Abraham reçut en rapport avec l'alliance, le dernier signe qui précéda le rejet de l'église tiède et sa destruction, ce fut le signe du discernement des pensées du coeur et de l'esprit : Dieu manifesté dans une chair humaine.

120 Et ce fut la m√™me chose qu'Isra√ęl vit comme dernier signe avant sa destruction. Et ils dirent que c'√©tait B√©elz√©bul, le diseur de bonne aventure.

121 C'est maintenant l'heure. √Ē Dieu, laisse ceci p√©n√©trer. Maintenant, c'est l'heure √† laquelle la Semence royale d'Abraham. Comprenez-vous cela? Dieu manifest√© dans la chair humaine leur donna leur dernier signe avant la destruction de ceux qui sont ti√®des et avant le d√©part, comme jadis. Le dernier - le dernier √©clat de la r√©trogradation de Lot. Laissez cela p√©n√©trer juste une minute.

122 Abraham, un; la semence naturelle d'Abraham, deux; la Semence royale d'Abraham, trois.

123 Observez, le Message ne concerne pas les ti√®des, l√† dehors. O√Ļ cela leur a-t-il √©t√© destin√©? C'√©tait envoy√© aux pentec√ītistes, aux √©lus, √† ceux qui √©taient sortis.

124 Et comme le fit alors Isra√ęl, quatre-vingt-dix. Regardez combien - regardez combien d'Isra√©lites re√ßurent Cela. Quand ce fut pour eux le moment d'aller l√†-bas, il y en eut cent vingt sur environ quatre millions.

125 Maintenant, observez la Semence royale. Voyez, il faut en arriver √† trois fois, voyez-vous, o√Ļ que vous le preniez : les races de Cham, Sem, et Japhet. La Semence royale d'Abraham; il y a Abraham, la semence naturelle, la Semence royale. Tout. La Semence royale, c'est par Christ, √† travers . Nous en arrivons par... √† la promesse d'Abraham que Dieu lui a donn√©e par Christ, la Semence royale. Et la Semence royale, c'est cette Eglise du Seigneur J√©sus qu'Il est en train de restaurer dans les derniers jours : la Semence royale.
Remarquez qu'il re√ßut ce signe. Et la Semence royale Elle-m√™me a dit, quand Elle √©tait ici : ¬ęCe qui arriva du temps de Lot arrivera de m√™me √† la venue du Fils de l'homme.¬Ľ La Semence royale, la Semence d'Abraham, les appel√©s √† sortir; Lot aussi, le fils de son fr√®re, un ti√®de, l√†-bas √† Sodome; et ensuite les gens de Sodome, le monde. Aujourd'hui, il y a le monde, le monde eccl√©siastique et la Semence royale. Absolument, ils sont, c√īt√© position, dispos√©s et tout, exactement dans le m√™me ordre. Et Dieu est descendu avec Sa promesse et a manifest√© la m√™me chose. Amen! Si cela n'est pas parfait, je ne sais pas ce qu'est la perfection. C'est l'Ecriture.

126 On a eu des parlers en langues, des danses en Esprit. On a eu toutes ces sensations, et on a vu des miracles de guérison, et - et des fauteuils roulants, et ainsi de suite. On a vu tout ça. Mais ici, voici aujourd'hui le dernier signe qui est arrivé. Abraham voyait certainement toutes sortes de choses que Dieu faisait pour lui tout le long du parcours, mais le dernier signe est venu juste avant la venue du fils promis. Et aujourd'hui, la Semence royale attend le Fils promis.
Alléluia! sommes-nous - sommes-nous en train d'attendre le Fils promis, le retour du Fils de Dieu? Alléluia! Oh! cela me donne l'envie de crier. Regardez; la Semence royale attend le Fils promis. La Semence royale doit faire comme fit Abraham au fil des années : il dut attendre, accroché à cette Parole. Et la Semence attend la venue de ce Fils, la venue du Seigneur, depuis la première, la deuxième, la troisième veille, jusqu'à la septième; et nous voici attendant toujours la Semence royale. Et que voyons-nous juste avant la venue du Seigneur? Que se passe-t-il? Dieu descend parmi nous, montrant à la Semence royale ce qu'Il avait fait avec Abraham et sa semence; la semence d'Abraham; et Le voici avec la Semence royale, Dieu habitant parmi nous sous la forme du Saint-Esprit, faisant les mêmes choses qu'Il fit autrefois là-bas, accomplissant et montrant que c'est la même chose.
Et quant aux analyses scientifiques sur la photo, le monde sait, le monde scientifique sait que c'est la vérité. L'église dans le monde entier sait que c'est la vérité.

127 Et je crois que chaque Semence prédestinée est presque entrée; la porte est presque fermée, et le jugement est sur le point de frapper. C'est vrai. Dieu ne contestera pas toujours avec l'homme. Il fait tout ce qu'Il peut. Mais l'heure approche, mes amis.

128 Remarquez : je vais vous dire quelque chose pour vous aider maintenant, souvenez-vous-en. Qu'arriva-t-il ensuite? Avant de recevoir la Semence royale, il fallait qu'un miracle se produise physiquement dans Abraham et Sara, avant qu'il y ait une Semence royale... ou plut√īt avant que la semence puisse na√ģtre.
¬ęOr, le corps d'Abraham √©tait pratiquement mort¬Ľ; c'est la Bible qui le dit, n'est-ce pas? ¬ęEt le sein de Sara √©tait mort¬Ľ; c'est la Bible qui le dit. Eh bien, il fallait que quelque chose de physique se produise avant que la Semence royale ne puisse - ou plut√īt avant que la semence ne puisse venir, le fils promis. Avant la venue de ce fils promis, il avait fallu que quelque chose de physique se passe dans leur corps, avant l'apparition du fils promis. Observez ce qu'Il a fait. Je vais vous donner un petit quelque chose.

129 Bon, quand on lit la Bible, on découvre que c'est une Histoire d'amour que Dieu a écrite à Son Eglise. C'est Dieu. Dieu est amour. Le croyez-vous? Et la Bible est écrite de telle manière que les gens instruits et intelligents ne puissent jamais La comprendre. Vous devez tomber amoureux de Dieu pour La comprendre. Vous devez avoir Dieu en vous. Il est Son propre interprète auprès de vous.

130 Eh bien, c'est juste comme il en est de moi avec ma femme. Oh! comme je l'aime! Je l'aime de tout mon cour. Et quand je suis quelque part outre-mer et qu'elle va. Apr√®s avoir mis les gosses au lit, elle m'√©crit une lettre, et elle dit : ¬ęCher Billy, je suis assise ici ce soir, je pense √† toi. Je suis en train d'√©crire.¬Ľ Voyez, je sais ce qu'elle √©crit sur la feuille. Mais je la connais et je l'aime tellement que je connais vraiment sa nature; je sais ce qu'elle veut dire, je peux donc lire entre les lignes. Voyez?

131 Et Dieu veut que Son Eglise lise entre les lignes, non pas lire quelque chose qui est en dehors de Cela. Eh bien, vous devez lire entre les lignes pour comprendre ce que Cela veut dire. Maintenant, observez pour voir et savoir si Cela n'est pas le cas.

132 Bien, par ce que Dieu a fait avec Abraham et Sara, Il montre qu'ils sont un exemple pour Son Eglise; ce qu'Il fit d'eux, le fait qu'Il les changea en un jeune homme et en une jeune femme. Certainement qu'Il le fit; Il les rajeunit, juste comme Il va le faire √† toute la Semence d'Abraham. Peu importe combien vous √™tes vieux et combien vous √™tes √† bout, le jour viendra o√Ļ vous serez √† nouveau jeune et beau (C'est vrai), dans l'√©clat de la vie.

133 Il y a quelque temps, j'ai demand√© √† un m√©decin : ¬ęDites-moi, monsieur. Chaque fois que je mange, je renouvelle ma vie.¬Ľ
Il a dit : ¬ęOui, monsieur, c'est exact.¬Ľ

134 J'ai dit : ¬ęEh bien, Dieu a dit que nous sommes faits de la poussi√®re de la terre.¬Ľ

135 Il a dit : ¬ęC'est vrai. Les l√©gumes, la viande et les choses que vous mangez, c'est de la poussi√®re. C'est de l√† que vous avez la potasse et le calcium et autres qui sont dans vos vitamines, c'est de la terre que vous tirez cela. Et vous √™tes faits de la poussi√®re de la terre.¬Ľ
J'ai dit : ¬ęHem! Bon, Dieu cr√©a cela premi√®rement ainsi.¬Ľ

136 Il a dit : ¬ęJe n'en sais rien; mais, a-t-il dit, je sais que quand vous mangez la nourriture, cela d√©veloppe votre corps.¬Ľ

137 J'ai dit : ¬ęJe vous demande.¬Ľ J'ai dit : ¬ęVous m'interrogiez autrefois au sujet de la naissance virginale?¬Ľ
Il a dit : ¬ęOui, monsieur.¬Ľ

138 J'ai dit : ¬ęJ'aimerais vous demander quelque chose, Docteur, expliquez-moi ce ph√©nom√®ne.¬Ľ

139 Il a dit : ¬ęEh bien, toute chose qui ne peut pas √™tre d√©montr√©e scientifiquement n'est pas vraie.¬Ľ

140 J'ai dit : ¬ęJe vais affirmer le contraire : tout ce qui est scientifiquement d√©montr√© n'est pas vrai, √ßa ne vaut rien.¬Ľ J'ai dit : ¬ęLes seules choses r√©elles dans la vie sont des choses qui ne peuvent pas √™tre d√©montr√©es scientifiquement : l'amour, la joie, la paix, la longanimit√©, la bont√©, la patience, la foi. Prouvez-moi cela scientifiquement. C'est pourtant une r√©alit√©. Dieu, le Saint-Esprit, les Anges. ¬Ľ Amen! ¬ęC'est la foi qui produit ces choses. Tout ce que vous voyez provient de la terre. √áa provient de la m√®re terre, et √ßa y retourne de la m√™me mani√®re.¬Ľ
J'ai dit: ¬ęJ'aimerais vous demander quelque chose. Quand j'avais seize ans, je mangeais la m√™me nourriture que je mange maintenant. Je mangeais des haricots, des patates, du pain et de la viande. Et chaque fois que je mangeais, je devenais plus grand et plus fort.¬Ľ
Il a dit : ¬ęCertainement, vous √©tiez en train de renouveler votre vie.¬Ľ

141 J'ai dit : ¬ęComment se fait-il qu'apr√®s avoir d√©pass√© environ vingt-deux ans, moi ou quelqu'un d'autre, peu importe combien on mange, on devient plus faible et plus vieux? Pensez-y.¬Ľ
J'ai dit : ¬ęJ'ai une cruche d'eau ici et j'ai un verre; et je commence √† d√©verser de l'eau de cette cruche bien pleine dans le verre, et celui-ci commence √† se remplir √† moiti√©; et ensuite, sans cause apparente, au fur et √† mesure que je d√©verse, elle diminue. Peu importe la quantit√© ou la qualit√© que je mange...; maintenant je mange mieux qu'autrefois, cent fois mieux.¬Ľ

142 Je sais ce que c'est que m√Ęcher des peaux de viande chaque soir, et manger du pain de ma√Įs avec de la m√©lasse de sorgho au petit d√©jeuner et d'avoir encore la m√™me chose pour le d√ģner et le souper. Je sais ce que c'est que vivre difficilement. Et maintenant, je peux manger mieux. Merci, Seigneur. Mais peu importe combien je mange, je continue √† m'affaiblir et √† vieillir. Et finalement, je vais s√©cher et mourir. Pourquoi? Pourquoi? C'est un rendez-vous que Dieu a fix√©. C'est vrai. Oui, monsieur!

143 Remarquez qu'Abraham et Sara √©taient de nouveau √Ęg√©s de vingt-deux ou vingt-cinq ans.

144 Oh! vous dites : ¬ęC'est un non sens, Fr√®re Branham!¬Ľ Tr√®s bien. Maintenant, restez tranquille juste une minute; lisons juste une fois entre les lignes.

145 Imm√©diatement apr√®s le d√©part de ces Anges, Sodome fut br√Ľl√©e. Abraham et Sara firent un long voyage jusqu'√† Gu√©rar. C'est vraiment un voyage pour un couple √Ęg√©. Mesurez cela sur votre carte. Ils se sont rendus √† Gu√©rar. Et maintenant, voici Sara, une grand-m√®re de quatre-vingt-dix ans, portant une petite capeline, toute chancelante, et Abraham avec une longue barbe pendante. La Bible dit qu'ils √©taient tous deux avanc√©s en √Ęge. N'osez pas dire qu'ils vivaient plus longtemps. Et la Bible dit que leurs corps √©taient morts et qu'eux √©taient avanc√©s en √Ęge. Et ils sont all√©s l√† √† Gu√©rar.
Et là un jeune roi du nom d'Abimélek cherchait une petite amie. Et lorsqu'il vit Sara, il tomba amoureux d'elle. Est-ce vrai? Une grand-mère?

146 ¬ęEh bien, tu es la plus..¬Ľ Abraham dit : ¬ęTu es belle √† voir.¬Ľ Amen! ¬ęDis-lui, je te prie, que tu es ma - ma soeur.¬Ľ All√©luia! Il montrait l√†-bas ce qu'Il ferait pour toute la Semence d'Abraham. Sara √©tait belle. Abraham √©tait jeune. Je peux entendre Abraham dire : ¬ęSara, ma ch√©rie, sais-tu quoi? le gris est en train de dispara√ģtre de tes cheveux.¬Ľ

147 ¬ęAbraham, la bosse de ton dos est en train de dispara√ģtre. Tu es en train de te redresser.¬Ľ Ils redevinrent un jeune homme et une jeune femme. Dieu, montrant... Oh! la la!

148 Et Abim√©lek √©tait tomb√© amoureux d'elle, et il allait la prendre. Il voulait l'√©pouser. Je peux le voir prendre sa douche et se coucher v√™tu de son pyjama, avec ses orteils ressortis, apr√®s avoir dit ses pri√®res, et il dit : ¬ęDemain je vais √©pouser cette beaut√© √Ęg√©e de cent ans¬Ľ? (Ridicule!) ¬ęCette jolie fille des H√©breux, oh! ce jeune homme est son fr√®re, et qu'elle est belle!¬Ľ

149 Et Dieu lui apparut en songe et lui dit : ¬ęTu es pratiquement un homme mort.¬Ľ
Il dit : ¬ęSeigneur, pourquoi?¬Ľ
Il dit : ¬ęElle a un mari.¬Ľ

150 Il dit : ¬ęTu connais l'int√©grit√© de mon cour, Seigneur. Elle avait dit : 'C'est mon fr√®re', et lui avait dit : 'C'est ma soeur'.¬Ľ

151 Il dit : ¬ęOui, je connais l'int√©grit√© de ton coeur; aussi t'ai-je emp√™ch√© de p√©cher contre Moi.¬Ľ Mais √©coutez : ¬ęMais tu es pratiquement mort, et c'en est fini de toi toute ta nation. Son mari est Mon proph√®te. Peu m'importe combien tu es saint et combien tu pries, je ne vais pas √©couter tes pri√®res, car son mari est un proph√®te. Va et rends sa femme, et qu'il prie pour toi, sinon tu mourras.¬Ľ All√©luia!

152 Qu'√©tait-ce? Dieu pr√©parait Sara et Abraham √† recevoir le fils promis. Il montrait que la chose suivante, apr√®s la manifestation de cet Ange de Dieu, le Saint-Esprit montrant Son dernier signe, la chose suivante sera que ce corps mortel rev√™tira l'immortalit√©, et nous serons enlev√©s dans les airs √† la rencontre du Fils promis, la Semence royale d'Abraham. Gloire √† Dieu! All√©luia! ¬ęCar nous serons chang√©s en un instant, en un clin d'oeil, et ensemble nous serons enlev√©s √† Sa rencontre dans les airs. Ainsi, nous serons toujours avec Lui, le Fils promis.¬Ľ All√©luia!

153 Oh! je ne vais pas aborder. Je vais. Demain soir, je vais peut-être aborder le chapitre 22. Voyez?

154 Oh! j'aime cela! Pas vous? Je suis très heureux. Toutes ces choses, la Bible est simplement pleine de ces bonnes pépites. Etendez simplement le bras et prenez-en, dépoussiérez-les et examinez-les. Chacune d'elles représente Jésus-Christ, chaque homme, car en Lui habitait la plénitude de Dieu. Tout pointe vers Lui. Depuis l'Ancien Testament, tout pointait vers la croix, et dans le Nouveau Testament, tout pointe en arrière vers la croix. C'est vrai. Tout est là. Oh! Béni soit le lien qui unit
Nos coeurs dans l'amour chrétien;
La communion fraternelle des √Ęmes soeurs
Est semblable à celle d'en haut.

155 Combien je L'aime ! Combien je désire Le voir! Combien je meurs d'envie et attends de voir ce vieux corps fatigué, meurtri, épuisé et au coeur brisé, être changé un de ces matins! La trompette sonnera et les morts en Christ ressusciteront. Nous serons enlevés avec eux à la rencontre du Seigneur dans les airs.

156 Comme Rebecca abreuva ce chameau dans la fra√ģcheur du soir! Eli√©zer ne l'avait pas d√©couverte le matin; il ne l'avait jamais d√©couverte √† midi; il l'avait d√©couverte au temps de la lumi√®re du soir. ¬ęAu temps du soir, la Lumi√®re para√ģtra.¬Ľ C'est vrai. C'est √† ce moment-l√† qu'il l'avait d√©couverte. Elle s'√©tait voil√© le visage. Elle n'avait pas de t√™te; elle allait vers sa t√™te. Amen! C'est cela la nature de la femme, c'est sa nature. C'est dans la nature d'une femme de s'abandonner √† son mari. Et c'est dans la nature de l'√©glise de s'abandonner √† Christ, de s'abandonner √† Sa volont√©, de s'abandonner simplement. Elle n'a pas de pens√©e qui lui soit propre; elle re√ßoit Sa Parole √† Lui, pas celle d'un autre. Si Eve l'avait fait, nous n'aurions jamais eu √† mourir; mais elle avait √©cout√© les raisonnements. Mais la vraie Epouse de Christ accepte la Direction de Christ, la Parole, et ne croit qu'√† la Parole de Dieu. C'est elle la vraie Epouse restaur√©e. All√©luia! Il est presque l'heure, mes amis; il est plus tard que vous ne le pensez. Nous sommes au temps du soir. Le Saint-Esprit est ici ce soir. Je sais que c'est un petit groupe, un tout petit.

157 Vous vous dites : ¬ęOh! si une chose de ce genre arrivait, Dieu montrerait cela √† Rome, aux √©v√™ques et aux papes. Il viendrait vers l'√©v√™que m√©thodiste. Il irait au s√©minaire baptiste. Il aurait ...¬Ľ Oui, c'est ce que vous pensez. Mais Il ne l'a jamais fait ainsi.

158 Il va vers ceux qui sont humbles de cour, ceux qui Le cherchent. Et Le voici ce soir, le Saint-Esprit, Dieu, le m√™me Ange, ici devant les scientifiques, donnant la preuve... Le voil√† en photo. Georges J. Lacy, le chef du d√©partement des empreintes digitales et des documents du FBI, a dit : ¬ęLa Lumi√®re a frapp√© l'objectif.¬Ľ Il a dit : ¬ęMonsieur Branham, je disais √† maintes reprises que c'√©tait de la psychologie, que vous lisiez les pens√©es de ces gens-l√†.¬Ľ Il a dit : ¬ęMais l'oeil m√©canique de cet appareil-photo ne peut capter la psychologie. La Lumi√®re a frapp√© l'objectif. C'√©tait l√†.¬Ľ La voil√†. L'une d'elles est expos√©e √† Washington, D.C., tous droits de reproduction r√©serv√©s : ¬ęLe seul √ätre surnaturel qui ait d√©j√† √©t√© photographi√© et prouv√© scientifiquement.¬Ľ

159 Pourquoi? Si je meurs ce soir, si demain soir je ne viens pas du tout √† la chaire, mes paroles resteront la V√©rit√©. Car, ce ne sont pas mes paroles; ce sont les Siennes. Je n'ai jamais dit cela moi-m√™me. Ce n'est pas moi. Je ne peux rien faire. Je suis un homme comme vous, un p√©cheur sauv√© par gr√Ęce. Mais Dieu a promis ces choses dans ces derniers jours, et les voici. C'est la Parole. Si c'√©tait de la fiction, eh bien, √ßa serait diff√©rent. Mais c'est la Parole prouvant la Parole par la Parole; c'est la Bible confirm√©e d'un bout √† l'autre. Elle est confirm√©e par les scientifiques, confirm√©e par l'Esprit, confirm√©e par l'√©glise : Dieu parmi nous. All√©luia! J'en suis tr√®s heureux.
N'êtes-vous pas contents de la soirée d'hier, vous qui vous êtes levés et qui avez pris position? Cela vous a-t-il fait vous sentir différents? Cela le fera toujours, si vous prenez position pour la Parole de Dieu. Prenez position pour Christ. N'en ayez pas honte.

160 Prions. Y a-t-il quelqu'un ici, ce soir, qui aimerait lever la main juste un instant maintenant, et dire : ¬ęFr√®re Branham, souvenez-vous de moi dans votre pri√®re. Je vais. Je meurs tellement d'envie d'√™tre l'une de ces semences d'Abraham. Je - je ne veux pas manquer le Ciel. Je vous en prie, Fr√®re Branham. J'ai toujours senti du fond de mon coeur qu'il y a quelque chose que je cherchais √† atteindre. Je n'ai jamais pu atteindre cela. Priez pour moi, Fr√®re Branham, afin que Dieu me l'accorde.¬Ľ Que Dieu vous b√©nisse! Regardez simplement les mains s'√©lever de partout!

161 Qu'en est-il de ceux du balcon? Maintenant, rappelez-vous que Dieu est tout aussi grand au balcon qu'Il l'est ici en bas.

162 Êtes-vous vraiment sincères, êtes-vous sérieux? Levez la main. Que Dieu vous bénisse! J'observe encore pendant un moment. Continuez simplement à prier; gardez la tête inclinée.

163 Y a-t-il ici, ce soir, un p√©cheur qui aimerait lever la main et dire: ¬ęSouviens-Toi de moi, Seigneur. Je ne l√®ve pas la main vers ce pr√©dicateur; je l√®ve la main vers Toi. Je crois r√©ellement que Tu es vivant aujourd'hui, que Tu n'es jamais mort; si Tu... ou plut√īt quand Tu mourus, Tu ressuscitas et Tu vis √©ternellement; Tu es le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Je l√®ve la main vers Toi, car je crois que Tu es ici?¬Ľ Levez la main, et dites : ¬ęSouviens-Toi de moi, Seigneur.¬Ľ Continuez √† prier. Ayez foi en Dieu!
Etes-vous jusque là rétrograde? Que Dieu vous bénisse! Il voit votre main.

164 Notre P√®re c√©leste, Tu vois ces mains. Tu sais ce qu'il y a derri√®re. Tu as dit : ¬ęUn semeur sortit pour semer sa semence. Une partie de la semence tomba le long du chemin, elle ne donna rien de bon. Une autre partie tomba sur un sol pierreux; une autre partie tomba au milieu des √©pines; une autre partie donna du fruit au centuple.¬Ľ Le semeur avait seulement la responsabilit√© de semer la semence. Que le Saint-Esprit saisisse cette Semence maintenant m√™me! Seigneur, nous... Je - je crois, Seigneur, que nous...

165 Personne ne conna√ģt l'heure de Ta venue. Nous ne la connaissons pas. Tu as dit : ¬ęM√™me les Anges ne le savent pas, mais le P√®re seul.¬Ľ J√©sus a dit qu'Il ne le savait pas; mais le P√®re seul.

166 Maintenant, Père, comme je prie, s'il y en a ici qui ont levé la main, je crois qu'ils sont sérieux... Il y a derrière eux Quelque chose qui... un Esprit qui leur a dit de lever la main, et ils l'ont fait. Ils sont sincères. C'est peut-être la toute première fois que Tu leur parles, et ça peut être la dernière fois. Peut-être que Tu leur as parlé à d'autres occasions, et que Tu ne parleras plus jamais. Je n'en sais rien. Mais, Père céleste, je prie que Tu accordes le salut à quiconque croit.

167 Que Ton Saint Nom soit honoré devant ce peuple. Que le Saint-Esprit répande Ton amour dans chaque coeur. Bénis ces frères ministres, Seigneur, ces précieux hommes qui m'ont invité, bien qu'étant en plein conflit. Bénis l'assistance.

168 Je n'ai pas l'intention d'√™tre arrogant; je n'ai pas l'intention d'√™tre diff√©rent, Seigneur; je veux seulement √™tre fid√®le. Et tout ce que Tu vas reconna√ģtre, c'est la v√©rit√© qui est dans une personne, car Tu es la V√©rit√©. Ecoute maintenant, P√®re, pendant que je prie. Accorde ce soir que plusieurs ici, qui n'ont peut-√™tre pas lev√© la main, soient sauv√©s de toute fa√ßon. Accorde-le, au Nom de J√©sus. Amen.

169 Maintenant, pendant que nous restons respectueux juste pour un instant. Je crois que nous sommes un peu en retard pour la ligne de prière, néanmoins nous allons l'avoir. Chaque personne, quand vous - vous. Si vous avez une carte, gardez-la. Si vous n'avez pas de carte, procurez-vous-en une. Nous sommes. S'il nous faut rester ici pendant cinq jours de plus, nous prierons pour chacun d'eux. C'est vrai.

170 J'essaie juste d'apporter un message aux gens. J'essaie de vous amener √† voir le principal. Si vous √™tes gu√©ri, vous vivrez peut-√™tre assez longtemps; l'un ou l'autre jour, vous tomberez encore malade. Mais si jamais vous √™tes sauv√©, vous avez la Vie Eternelle. Voyez? Vous pouvez √™tre gu√©ri et poursuivre votre chemin, et perdre votre salut. Vous pouvez plut√īt perdre votre vie. Or, si vous √™tes sauv√©, vous avez alors la Vie Eternelle, pour ne jamais tomber malade.

171 Je me demande si, ce soir, vous avez compris ce dont je parlais. Comment Dieu apparut √† Abraham et √† Sara l√†-bas, et leur donna le dernier signe; comment cet Ange vint avant la destruction et avant que le fils promis ne f√Ľt donn√©. Pour l'Eglise, il... ce signe-l√†, c'√©tait le Fils qui devait venir. Pour le monde, c'√©tait la destruction. Eh bien, ce qu'Il fit pour Abraham et pour les autres, c'√©tait des exemples.

172 J√©sus, la Semence royale d'Abraham, vint sur la terre et fit ce m√™me signe. Combien le savent? Dites : ¬ęAmen.¬Ľ [L'assembl√©e dit : ¬ęAmen!¬Ľ - Ed.] Bien s√Ľr. Et ils rejet√®rent cela. Est-ce vrai?

173 Bon, Il ne le fit jamais chez les Gentils, car la Semence royale n'était pas encore sortie; l'Eglise n'était pas encore née. Mais quand l'Eglise naquit, et maintenant Elle a eu deux mille ans, juste au. Rappelez-vous que c'était à la fin de l'attente d'Abraham. C'était la fin de l'attente du Messie par la semence naturelle, car le Messie était là.

174 C'est la fin de l'attente de la Semence royale. Il est ici, c'est l'apparition de Christ. Avez-vous d√©j√† essay√© de faire la diff√©rence. Il y a un passage dans la Bible, vous savez, je n'ai pas le temps d'aborder cela. Il est parl√© de l'apparition de Christ, et ensuite de la venue de Christ. Ce sont deux choses tout √† fait diff√©rentes : l'apparition et la venue. Il appara√ģt maintenant, ouvrant parmi nous sous la forme du Saint-Esprit, pour parfaire l'Eglise; Elle doit l'√™tre.

175 Si vous avez le billet d'un dollar dans votre poche, sortez-le et regardez-le. D'un c√īt√©, il y a le sceau am√©ricain; de l'autre, il y a un sceau √©gyptien; la pyramide avec, tout au sommet, la pierre fa√ģti√®re, comme un oeil en train de regarder. Et pourquoi est-il mentionn√© sur le dollar am√©ricain : ¬ęLe grand sceau¬Ľ? C'est comme si le sceau Am√©ricain aurait d√Ľ √™tre le grand sceau dont il s'agit ici. Mais, le Gouvernement des Etats-Unis, qu'il le veuille ou non, le reconna√ģt, ce grand sceau.

176 Observez cette pyramide, l'Eglise, comment elle progresse : justification, sanctification, bapt√™me du Saint-Esprit, et ensuite elle doit √™tre taill√©e lorsque. La Pierre fa√ģti√®re n'√©tait jamais venue sur la pyramide; Elle avait √©t√© rejet√©e comme la Pierre angulaire. Bien, mais lorsque cette Pierre fa√ģti√®re vient. J'ai visit√© la pyramide; c'est si parfaitement ajust√©. Vous ne pouvez pas faire passer une lame de rasoir dans les joints, l√† o√Ļ est appliqu√© le mortier. Et quand l'Eglise vient, c'est. Quand le Christ viendra pour prendre Son Eglise, l'Eglise aura un minist√®re tout √† fait semblable √† cela, et par cette gr√Ęce, Elle soul√®vera la chose enti√®re et s'en ira. La venue de la Pierre fa√ģti√®re qui crie : ¬ęGr√Ęces soient rendues au Seigneur¬Ľ.

177 Je pense √† quelque chose. All√©luia! Notre Dieu reste toujours Dieu. Il r√©v√®le Ses secrets √† Ses serviteurs. J'ai parl√© d'un Ange qui avait tourn√© le dos √† la tente, et qui avait le dos tourn√© √† la tente, et qui discerna ce que Sara pensait dans la tente. J'annonce que cet Ange est ici maintenant, le Saint-Esprit, la m√™me Colonne de Feu, le m√™me Qui √©tait en Christ. La Colonne de Feu Qui conduisit les enfants d'Isra√ęl, la Colonne de Feu Qui fut faite chair et habita parmi nous. Il avait dit : ¬ęJe suis venu de Dieu, Je vais √† Dieu.¬Ľ

178 Apr√®s Sa mort, Son ensevelissement , Sa r√©surrection et Son ascension, Il rencontra Saul sur le chemin de Damas. Et une Lumi√®re jeta celui-ci √† terre: et il dit : ¬ęSeigneur, Seigneur.¬Ľ

179 Il dit d'abord : ¬ęSaul, Saul! Qui es. Pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ
Il r√©pondit : ¬ęQui es-Tu, Seigneur?¬Ľ
Il dit : ¬ęJe suis J√©sus.¬Ľ Il √©tait retourn√©...

180 Le voici ici ce soir, prouv√© par Son Eglise, par la science et tout le reste. Oh! mes amis, pourquoi sommes-nous si lents? Pourquoi demeurons-nous si abattus? Que le - que le Dieu Qui proclama la Parole, que le Dieu Qui. Comme le dit Elis√©e, revenant avec une double portion d'Elie, il plia le manteau et dit : ¬ęO√Ļ est le Dieu d'Elie?¬Ľ Que le Dieu Qui a √©crit la Parole confirme cette Parole. Si Ceci est Sa Parole, qu'Il La soutienne. Il a promis de le faire. Il le fera si nous La croyons.

181 Maintenant, laissez-moi déclarer ouvertement ceci. Je ne suis pas cette Personne. Je suis un serviteur de cette Personne, et vous l'êtes, vous aussi si vous êtes la Semence d'Abraham.

182 Mais, moi, je pr√™che Sa Parole et je traverse un temps o√Ļ chaque d√©nomination m'a rejet√©; les organisations m'ont mis √† la porte, l'une apr√®s l'autre. Il n'y a que ces pr√©cieux fr√®res qui sont dans ces organisations, qui voient la Lumi√®re, et qui vont s'Y accrocher sans tenir compte de ce que dit le quartier g√©n√©ral. Que Dieu b√©nisse de tels hommes! Que Dieu b√©nisse les femmes et les hommes qui se sont lev√©s hier soir. Que puis-je faire pour vous? Demandez-moi quelque chose. Demandez-moi ce qu'il faut faire ; je ferai tout mon possible pour vous. Vous √™tes le peuple de Dieu. J'ai du respect pour tout homme ou toute femme qui peut prendre une telle position en plein conflit.

183 Eh bien, si cet Ange. Si la Parole de Jésus-Christ a prédit que juste avant la venue du Fils de l'homme, la même chose qui arriva à Sodome arriverait à l'église, puisse-t-Il entrer en scène.

184 Je vais vous tourner le dos. Inclinez la t√™te et priez. Je ne l'aurais pas du tout dit si je ne m'√©tais pas senti conduit √† le faire. Je serais insens√© en faisant une telle d√©claration. Mais en croyant en Christ, le Fils de Dieu, en croyant qu'Il est la Parole. Et la Parole est rendue r√©elle dans notre chair quand nous acceptons la Parole, car c'est Sa promesse : ¬ęJe serai en vous jusqu'√† la fin du monde, et les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.¬Ľ

185 P√®re c√©leste, j'ai tourn√© le dos √† l'auditoire auquel j'ai pr√™ch√© ce message. Je Te prie, √ī Dieu, que l'on sache ce soir que Tu es toujours J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, et que Tu es toujours J√©hovah-Dieu. Tu es le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, et c'√©tait Toi qui parlais √† Abraham ce jour-l√† √† la tente. C'√©tait Toi qui avais pu discerner ce que cette femme pensait dans la tente, et qui le lui avais dit. Comme elle reniait cela, Tu pouvais sur-le-champ lui √īter la vie; mais elle √©tait une partie d'Abraham, elle √©tait son √©pouse. Seigneur, Tu nous aurais √īt√© la vie √† cause de notre incr√©dulit√©, mais nous sommes une partie de Christ. Tu ne pouvais pas avoir... prendre Sara, sans faire du mal √† Abraham. Et Tu ne peux pas prendre l'Eglise sans faire du mal √† Christ. Aide-moi, Seigneur. Je n'ai aucune instruction. Je suis simplement. Seigneur, je n'ai rien, mais je Te crois simplement. Et je crois. Accorde-le, Seigneur.

186 [On parle en langues et on en donne l'interpr√©tation - Ed.] Amen. Gr√Ęces soient rendues au Dieu vivant. Maintenant, Il est pr√©sent. Soyez r√©v√©rencieux et respectueux.

187 Vous pouvez relever la t√™te si vous le d√©sirez. Eh bien, non seulement. Voyez, la Bible dit que celui qui parle en langues s'√©difie lui-m√™me, sauf s'il y a une interpr√©tation. Et s'il y a une interpr√©tation, c'est une proph√©tie destin√©e √† l'Eglise. Et j'ai compris cette interpr√©tation de la mani√®re suivante : ¬ęCroyez au Seigneur, c'est Lui qui a envoy√© la Parole.¬Ľ Ainsi donc, Je ne suis point venu en mon propre nom; je viens en Son Nom. Et Il fera alors Ses oeuvres par moi en pr√™chant et en confirmant Sa Parole. Certainement. Je le crois. Le croyez-vous aussi? Combien le croient maintenant, avant que tout. Que Dieu vous b√©nisse! Bon, c'est ce qu'il faut pour... c'est ce qu'il faut. Gardez l'√©quilibre; vous verrez quelque chose arriver.

188 Je vais tourner le dos √† l'auditoire, car le Saint-Esprit venait d'en t√©moigner, voyez? ¬ęSoyez courageux... et que faire.¬Ľ Maintenant, croyez, vous qui √™tes l√† dans l'auditoire, quelqu'un... Je ne vois personne qui... Combien, l√†-bas, sont malades et afflig√©s, ou ont quelqu'un qui est afflig√©, ou ont autre chose pour laquelle vous √™tes en train de prier et dont vous savez que je ne sais rien? Levez simplement la main. Eh bien, j'ai l'impression que c'est pratiquement partout. Eh bien, croyons maintenant. Que personne ne - ne s'en aille, accordez-moi juste. Il sera - il sera dix heures dans 12 minutes. Accordez-moi douze minutes, le voulez-vous? Que personne ne bouge! Que personne ne parte! Restez tr√®s tranquilles maintenant. Juste un moment, ouvrez vos cours.

189 [On parle en langue, et une interprétation est donnée] Amen. Merci, Seigneur, merci. Avec révérence, nous respectons cela de tout notre cour. C'est un don dans l'église. Soyez simplement en prière, avec révérence.

190 Rappelez-vous qu'une fois, ils allaient √† une bataille. Ils ne savaient comment livrer cette grande bataille. David se tenait l√† et partageait avec eux un morceau de viande et une cruche de vin . Mais l'Esprit tomba sur un homme, et il proph√©tisa et leur dit o√Ļ rencontrer l'ennemi, et il en fut ainsi.

191 Nous livrons une grande bataille, frère. Et nous sommes dans une grande bataille à l'instant même. L'Esprit est tombé et... sur quelqu'un, et Il vous a dit juste ce que vous devez faire pour croire. Il essaie de vous détourner de la pensée que c'est moi. Voyez? Certains d'entre vous pensent que c'est Frère Branham essayant de faire quelque chose. Ce n'est pas moi; c'est Lui. Seulement je. Un don consiste à s'abandonner simplement. C'est comme si vous changiez de vitesse. C'est juste comme ce micro. Si vous le mettez en marche, quelqu'un devra parler à travers. C'est juste un petit dispositif que je mets en marche, une petite chose. Le Saint-Esprit. Ce n'est pas moi qui mets cela en marche. C'est Lui qui met cela en marche, ensuite Il parle; ce n'est pas moi. Maintenant, soyez révérencieux et croyez, chacun de vous, et priez simplement.

192 Bon, tout le monde sait que la Bible dit qu'√† pr√©sent J√©sus-Christ est le Souverain Sacrificateur qui peut compatir √† nos infirmit√©s. Si cela est vrai, que l'assembl√©e dise : ¬ęAmen.¬Ľ [l'assembl√©e dit : ¬ęAmen!¬Ľ - Ed.] Est-Il le m√™me Souverain Sacrificateur? Dites : ¬ęAmen.¬Ľ [¬ęAmen!¬Ľ] S'Il est le m√™me Souverain Sacrificateur, Il agira de la m√™me fa√ßon. Est-ce vrai? Amen. Maintenant, que feriez-vous?

193 Bien, le fait de me toucher n'y changerait rien; je suis un homme, mais Le toucher Lui, alors qu'Il est le Saint-Esprit qui est ici dedans, Il réagira alors et utilisera les lèvres humaines, parce qu'Il est le Cep, nous sommes les sarments; Il ne porte pas de fruits, Il ne donne que de l'énergie au sarment.

194 C'est juste vous tourner le dos pour que vous voyiez que ce que j'ai dit.

195 Maintenant, ces ministres qui sont ici sur l'estrade sont en train de prier. Vous pouvez me regarder si vous le d√©sirez. C'est tr√®s bien. Rien qu'en regardant simplement, vous pouvez savoir qu'ils sont juste. Puisque vous √™tes des bergers; vous √™tes ceux qui font pa√ģtre ces brebis; ainsi, c'est afin que vous le sachiez. Et je veux que vous priiez pour moi, mes fr√®res. En effet, voyez-vous ce que je suis? Je repr√©sente le Christ m√™me que vous servez. Et je suis votre fr√®re, concitoyen du Royaume avec vous, mes fr√®res. Et je suis simplement ici.

196 Voyez, eh bien, maintenant m√™me la Parole que j'ai pr√™ch√©e, vous voyez, Elle est mise √† l'√©preuve. Eh bien, c'est l'√©chec que Satan voudrait voir tout de suite. C'est tout ce qu'il cherche. Mais, Dieu ne conna√ģt pas de d√©faite. Soyez simplement r√©v√©rencieux.

197 Maintenant, vous ayant tourn√© le dos, je veux que quelqu'un. Permettez que je vous tourne le dos; il y a des gens tout autour. Permettez-moi de me tourner de ce c√īt√©, et ensuite j'en viendrai √† l'autre c√īt√©. Bon, quelqu'un ici derri√®re... On dirait que beaucoup sont en train de prier, derri√®re, de ce c√īt√©-ci, quelqu'un prie ici derri√®re, maintenant. Il veut croire en Dieu. Croyez simplement de tout votre cour, quelque part ici derri√®re.

198 Maintenant, Père Céleste, je - je Te suis reconnaissant de tous Tes messages et de tout ce que Tu as fait. Maintenant, aide-moi, Seigneur. Je suis - je suis. Par la foi, je Te crois, je crois Ta Parole. Je crois que C'est Ton Esprit qui m'a appelé à faire ceci. Maintenant, que l'on sache que j'ai dit la Vérité. J'ai témoigné de Toi; maintenant témoigne, Seigneur, que j'ai dit la Vérité. Je le demande au Nom de Jésus. Amen.

199 [Quelqu'un parle en langue - Ed.]
Père Divin, nous en attendons l'interprétation. Tu as dit dans la Bible qu'il y en ait trois, chacun à son tour, et celui-ci est le troisième. Maintenant, nous - nous prions que - que Tu le révèles à celui qui a ce don d'interprétation. Je T'abandonne cela au Nom de Christ.

200 [Quelqu'un donne une prophétie - Ed.] Merci, Seigneur. Eh bien, c'était une prophétie, ce n'était pas l'interprétation. Voyez, il a parlé plus que la femme. Il y a une interprétation qui suit. Voyez, cet homme prophétisait.

201 [Quelqu'un donne l'interprétation - Ed.] Amen. Merci, Seigneur. Juste derrière moi.

202 [Une soeur commence √† prier - Ed.] √Ē Dieu, accorde √† cette femme la b√©n√©diction pour laquelle elle a pleur√©. Aie simplement.

203 Eh bien, soyez très révérencieux maintenant et croyez-le de tout votre cour. Maintenant, par le Saint-Esprit, j'essaie de manifester la Parole que j'ai prêchée, par laquelle Il a témoigné de ce qui arrivera. Maintenant, croyez de tout votre cour.

204 Il y a quelqu'un devant moi, il est assis derri√®re moi. Et c'est une femme. Et elle souffre d'un trouble cardiaque. Et elle a des allergies qui l'emb√™tent. Elle est juste derri√®re moi. Si cette dame ne s'est pas encore lev√©e. Que l'auditoire regarde; j'ai les yeux ferm√©s. Elle est aussi inqui√®te au sujet d'un bien-aim√©. Il s'agit de son mari qui est assis juste √† c√īt√© d'elle. Il est paralys√©. Il a une canne. La dame s'appelle Mme Brumley. Croyez de tout votre cour. Levez-vous et acceptez ce pour quoi vous avez pri√©, et vous recevrez ce que vous avez demand√©. Levez-vous. Est-elle debout? [L'assembl√©e dit : ¬ęOui.¬Ľ - Ed.]

205 Que Dieu vous bénisse! Je ne connais pas cette dame. Je ne l'ai jamais vue de ma vie. Nous sommes étrangers l'un à l'autre? Il y a. Maintenant, demandez-leur; allez leur demander si c'est vrai. Eh bien, si ce n'est pas le même Dieu Qui était juste là-bas devant Sodome, alors je ne sais de quoi il s'agit.

206 Quelqu'un d'autre dans cette section croit maintenant de tout son coeur! Seigneur Jésus. Il y a une dame assise juste derrière moi. Elle a un ardent désir. Elle prie pour quelque chose qu'elle désire que Dieu lui accorde. Elle prie pour avoir un bébé. Elle est juste ici derrière moi. Madame Holmes, levez-vous et croyez le Seigneur Dieu. Et si vous le croyez de tout votre cour, vous aurez le bébé pour lequel vous priez.

207 Une dame appara√ģt, et elle est estropi√©e. Elle est assise dans un fauteuil roulant. Elle est derri√®re moi. Elle n'est pas de cette partie du pays. Elle vient de... elle vient de Sacramento, Sacramento du nord. Elle est tr√®s malade. Les m√©decins ne peuvent pas l'aider. Elle a √©t√© dans un h√īpital o√Ļ elle a subi plusieurs op√©rations. Elle souffre des reins, elle a mal aux os. Elle est tellement nerveuse qu'elle a vraiment des complications. Elle va tr√®s mal. Madame Beeler, l√†-bas, levez la main et croyez au Seigneur J√©sus, et soyez. Que Dieu vous b√©nisse.

208 Croyez-vous? Dieu vit et règne toujours. Si vous le croyez de tout votre cour.

209 Voici une petite dame. Je la vois assise ici. Elle souffre d'un mal de c√īlon. Je ne connais pas son nom. Mais, croyez-vous, Madame, que Dieu peut me dire qui vous √™tes? Vous √™tes Madame Berglund. Croyez de tout votre cour et vous serez gu√©rie. Croyez.

210 Voici une dame assise juste ici. Elle prie pour un ami qui venait d'avoir un accident. Croyez de tout votre cour, et vous recevrez ce que vous demandez.

211 Il y a une dame assise là-bas; elle souffre des maux de tête. Croyez-vous de tout votre cour? Vous serez guérie. N'en doutez pas. Croyez seulement. S'Il n'est pas le même Dieu, je ne sais pas Qui Il est. Il est ici pour - pour. si vous acceptez et croyez cela.

212 [Encore un parler en langues et son interpr√©tation -Ed.]. Amen. Que le Seigneur soit lou√©! Ne pouvez-vous pas r√©aliser que vous √™tes dans la Pr√©sence de Dieu? Le r√©alisez-vous? Maintenant, je pense √† ce que nous devons faire imm√©diatement, apr√®s que l'Esprit a dit : ¬ęVenez √† Moi; croyez en Moi, Mon peuple.¬Ľ Je pense que nous devons faire un appel √† l'autel maintenant m√™me, et permettre √† ceux qui ne connaissent pas Christ de venir ici autour de l'autel et de L'accepter comme leur Sauveur. Si vous n'avez pas re√ßu le Saint-Esprit, venez aussi recevoir le Saint-Esprit, car c'est juste ce qui va se passer.

213 Ne voulez-vous pas venir pendant qu'on nous donne un accord? Quelqu'un va conduire le chant. Le Saint-Esprit √©tait en train de parler. Que Dieu vous b√©nisse, soeur! C'est bien. Que quelqu'un d'autre s'approche et suive cette dame. Venez ici si vous avez ce. Que Dieu vous b√©nisse, soeur. Vous √™tes dans cette Pr√©sence o√Ļ la Bible, la Parole, la confirmation, les dons, et tout sont en train d'agir maintenant m√™me, n'est-ce pas merveilleux? Approchez-vous de l'autel. Descendez des balcons, vous qui √™tes sans Dieu, qui n'√™tes pas remplis de l'Esprit, venez maintenant pendant que nous chantons. J√©sus passe par ici,
Par ici aujourd'hui,
Jésus passe par ici,
Il passe par ici aujourd'hui.
Jésus passe par ici,
Ne voulez-vous pas venir pendant qu'Il passe? Son Esprit se meut, disant : ¬ęViens.¬Ľ .aujourd'hui,
Jésus passe par ici,
Il passe par ici aujourd'hui.

214 Ne voulez-vous pas venir pendant qu'Il passe? Regardez ce qu'Il fait au milieu de vous; Il montre qu'Il est le m√™me. Venez, vous √Ęme qui ne Le connaissez pas, qui n'√™tes pas n√©e de nouveau. Ne voulez-vous pas venir Le chercher maintenant? Rappelez-vous, ce m√™me Saint-Esprit vous conna√ģt. .par ici aujourd'hui.
Jésus passe par ici,
Par ici aujourd'hui,
Oh! Jésus passe par ici,
Il passe par ici aujourd'hui.

215 Maintenant, que chaque √Ęme qui ne conna√ģt pas Dieu et qui n'est pas s√Ľre de sa position, descende maintenant. Ne - ne soyez pas... N'en ayez pas une conception intellectuelle, fr√®re et soeur. Ne le faites pas. Vous pourriez avoir eu n'importe quel genre de sensation. Vous pourriez avoir eu du sang dans les mains, sur le visage. Vous pourriez avoir eu des tressaillements, et ainsi de suite. Je n'ai rien contre cela; eh bien, c'est tr√®s bien. Vous pourriez avoir parl√© en langues; vous pourriez avoir dans√© en Esprit, et n√©anmoins √™tre perdu. C'est vrai. √áa doit √™tre une Vie qui est n√©e en vous, qui prend cette Parole et La fait vivre √† nouveau. Voyez? Christ est la Parole. Et si vous n'avez pas encore la foi pour vous attacher √† cette Parole et La croire, ne voulez-vous pas venir maintenant ?

216 En tant qu'Eglise de Dieu, comme les Lumi√®res du soir commencent √† briller, et que le - l'arbre arrive √† maturit√©, Dieu ayant promis de restaurer cet arbre, ce m√™me arbre de la Pentec√īte, le m√™me genre de foi, la chose m√™me qu'ils avaient; cet arbre sera √† nouveau restaur√©; sans d√©nomination et sans rien, √ßa viendra dans la pleine puissance du Saint-Esprit, enseignant la Bible exactement comme Il le fit. Il nous a √©t√© promis, vous savez, pour les derniers jours, quelqu'un qui viendrait restaurer cette foi. Je crois donc qu'Il est ici ce soir sous la forme du Saint-Esprit. Venez maintenant, pendant que nous chantons encore, ainsi nous serons s√Ľrs de l'avoir fait.

217 Maintenant, rappelez-vous que si ces esprits. Vous les pentec√ītistes, vous croyez certainement √† vos dons de langues et d'interpr√©tations. Si vous ne pouvez pas croire √† ce qu'Il a fait ici, croyez alors √† vos langues et interpr√©tations qui vous appellent √† l'autel. Que tout le monde vienne. Si vous voyez cela op√©rer, ceci op√©rer, Dieu op√©rer, eh bien, c'est Dieu. Combien plus. Voici cette Parole confirmant Cela ici, disant que c'est la V√©rit√©. Venez! Une fois de plus maintenant, et venez maintenant. J√©sus passe par ici
Aujourd'hui, aujourd'hui;
Jésus passe par ici,
Il passe par ici aujourd'hui.

218 Maintenant, que ceux qui croient en Dieu, de vrais ministres consacrés et - et serviteurs de Christ, viennent, qu'ils s'avancent pendant que nous chantons encore maintenant. Approchez-vous de l'autel, autour de ceux-ci. Et prions avec eux. Venez. Ne voulez-vous pas vous approcher? Je ne peux pas les atteindre tous avec mes mains. Je désire que vous veniez. Que quelques-uns parmi vous, frères ministres, aillent maintenant vers eux, là-bas, pour pouvoir ainsi les toucher et leur imposer les mains. Très bien, vous qui connaissez Dieu, venez, avancez par ici, quelques-unes de vous, femmes, avec ces femmes-ci, et vous, hommes, avec ces hommes-ci. Avancez par ici maintenant. C'est un - un ordre de Dieu. Avancez, maintenant, vous autres, ce. C'est ça. C'est le moment. Certains d'entre vous, mères et frères, qui êtes consacrés, avancez par ici maintenant, afin que vous leur imposiez les mains en guise de confirmation; leur imposer les mains afin qu'ils reçoivent le Saint-Esprit. Très bien. Maintenant, c'est ça. C'es ça.

219 Eh bien, pourquoi êtes-vous venu? C'est parce que vous croyez. Vous êtes convaincu que Dieu est au milieu de nous. Il est ici ce soir. Il est ici, opérant de grands signes et des merveilles.

220 Approchez-vous, tous. Approchez-vous afin que les gens aient un peu plus d'espace. Approchez-vous. Il y en a davantage qui viennent dans les allées. Vous voyez? Approchez-vous simplement.

221 Combien dans l'auditoire se soucient du salut des √Ęmes de ces gens qui se tiennent ici maintenant? Levez la main. Tr√®s bien. Maintenant, tous ensemble levons les mains vers Dieu et prions.

222 Notre P√®re c√©leste, nous Te pr√©sentons cet auditoire ce soir, le Saint-Esprit √©tant maintenant pr√©sent au milieu de nous, faisant vivre √† nouveau Sa Parole. Remplis chaque cour, Seigneur. Viens dans la Puissance de l'Esprit. Accorde-le, Seigneur. Chasse toute peur et chaque d√©mon. Viens dans la puissance de Dieu, et conquiers ces √Ęmes. Je Te les confie pour Ta gloire, au Nom de J√©sus-Christ.

EN HAUT