ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Ecoutez-Le / 57-0322 / Oakland, CA, USA // SHP 1 heure et 41 minutes PDF

Ecoutez-Le

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 Inclinons la tĂȘte. Notre Adorable PĂšre cĂ©leste, nous Te remercions ce soir pour le privilĂšge que nous avons de nous rassembler ici dans cette grande arĂšne pour T’adorer. Et nous Te prions de sanctifier nos efforts, et que cela soit pour la gloire de Dieu. Que plusieurs soient sauvĂ©s et guĂ©ris en ce lieu. Et que cela soit un grand mĂ©morial pour beaucoup lorsqu’ils passeront par ici dans les jours Ă  venir, si JĂ©sus tarde, et puissent-ils ĂȘtre en mesure de dire: «C’est Ă  cet endroit que Dieu a pardonnĂ© mes pĂ©chĂ©s» ou «c’est Ă  cet endroit que Dieu m’a guĂ©ri.»
Seigneur, puisse-t-il y avoir un moment de l’histoire, oĂč cela pourrait s’accomplir pour l’Eglise du Dieu vivant. Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons Ă  ceux qui nous ont offensĂ©s. Et nous Te prions de nous rassembler tous ce soir sous les ailes de Sa PrĂ©sence permanente. Comme une poule rassemble ses poussins, puissions-nous ĂȘtre rassemblĂ©s ce soir. Et que le Saint-Esprit nous visite avec une grande puissance. Car nous le demandons au Nom de Christ. Amen. Vous pouvez vous asseoir.
E-2 C’est un grand privilĂšge de parler Ă  des si merveilleuses gens que celles que nous avons rencontrĂ©es ici Ă  Oakland depuis que nous sommes ici. Et j’aimerais prĂ©senter des excuses... Ma femme m’a dit que l’autre soir j’avais commis une erreur. Et j’avais dit: «Depuis que je suis Ă  Oklahoma...» Eh bien, j’avais dit: «Presque tous ceux que vous rencontrez en Californie sont soit de l’Oklahoma, soit de l’Arkansas.» Alors cela avait marchĂ© de toute façon.
Vous savez, je... lorsque je suis arrivĂ© en Californie pour la premiĂšre fois, les gens disaient: «Tous ceux que vous rencontrez lĂ -bas seront soit de l’Oklahoma soit de l’Arkansas.» Il y a une bonne part de vĂ©ritĂ© lĂ -dedans. Je ne sais pas si c’est jusqu’ici ou pas; c’est en dehors de la contrĂ©e pĂ©trolifĂšre.
E-3 Et ainsi, ce soir pourrait ĂȘtre un temps merveilleux pour prĂȘcher sur la Seconde Venue de Christ, aprĂšs un tremblement de terre comme celui d’aujourd’hui. Mais ce n’est qu’un rappel pour montrer que JĂ©sus vit toujours et que Sa Parole est toujours la VĂ©ritĂ©. Il y aura des tremblements de terre en divers lieux. Et Il... toujours... Sa Parole est toujours tout aussi puissante et tout aussi vraie qu’Elle l’était Ă  l’époque oĂč Il L’avait prononcĂ©e.
E-4 Et ce soir, j’ai Ă©tĂ© trĂšs bĂ©ni lorsque je suis arrivĂ© dans mon bureau, ou juste avant d’entrer dans mon bureau. Un de mes nobles amis, un trĂšs bon frĂšre, T. L. Osborn, sa femme et ses petits enfants nous ont rencontrĂ©s alors qu’ils Ă©taient dans leur voiture. Eh bien, nos coeurs Ă©taient certainement heureux, et j’espĂšre qu’on a prĂ©sentĂ© frĂšre Osborn, s’il se trouve ici sur l’estrade; c’est un trĂšs bon frĂšre.
Vous savez, bien des fois, lorsque je vais Ă  des rĂ©unions, je vois les gens avec de grandes affiches, disant: «L’homme de l’heure.» «L’homme qui a le Message de Dieu.» Eh bien, ces choses sont trĂšs bien. Mais voici ce que j’aime au sujet de frĂšre T. L. Osborn: il n’utilise pas de grands titres, il part tout simplement et accomplit le travail. Ça, c’est la meilleure chose aprĂšs tout.
E-5 Je crois que frĂšre Osborn a fait plus dans les champs de mission pour le Royaume de Dieu que n’importe quel homme que je connaisse sur la surface de la terre; c’est frĂšre T. L. Osborn. Et si on ne l’a pas encore prĂ©sentĂ©, on va le faire, car je pense qu’il est avec nous jusqu’à la fin de cette sĂ©rie de rĂ©unions, et j’aimerais qu’il... C’est un vĂ©ritable prĂ©dicateur, et j’aimerais qu’il prĂȘche de temps en temps Ă  notre place pendant la sĂ©rie de rĂ©unions, aprĂšs que je lui aurai parlĂ©. C’était de bonne heure, ou plutĂŽt plus tard, et je–je venais d’entrer en courant, aprĂšs avoir fait ma lessive. Et je vais pouvoir lui parler peut-ĂȘtre demain pour arranger cela, afin qu’il puisse prĂȘcher pour nous. Je suis certain que vous apprĂ©cierez son message.
E-6 Et puis, demain matin, ça sera le petit dĂ©jeuner des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens. Cela a-t-il Ă©tĂ© annoncĂ©? Oui, cela a Ă©tĂ© annoncĂ©. TrĂšs bien. Nous attendrons les Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens, les ministres avec leurs femmes... Je pense que tout le monde a Ă©tĂ© invitĂ©? Oui, tout le monde est invitĂ©.
Bon, je ne suis membre que d’une seule organisation, et c’est celle des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens. Je pense qu’aucune autre organisation ne voudrait m’avoir, alors eux m’ont simplement admis, Ă©tant donnĂ© qu’ils sont en quelque sorte interdĂ©nominationnels. J’étais autrefois membre de l’Eglise baptiste, et j’avais renoncĂ© Ă  ma communion–non pas ma communion, mais j’avais tout simplement quittĂ© l’église parce que je priais pour les malades. Ce n’est pas que j’aie quelque chose contre cette Ă©glise; c’est une merveilleuse Ă©glise avec des gens merveilleux. Mais c’est pour ĂȘtre libre et rester indĂ©pendant; je dois ĂȘtre indĂ©pendant de toutes les dĂ©nominations pour essayer de nous unir en tant que frĂšres. C’est... Ainsi donc, lorsque je suis allĂ© parmi les gens du Plein Evangile, ils m’ont reçu, mais j’ai dĂ©couvert qu’ils avaient autant de divisions que les baptistes. Alors c’était juste une autre dĂ©nomination.
E-7 Si je ne me trompe pas, je crois que celui que je vois assis lĂ  est mon manager canadien, Fred Sothmann. Est-ce toi lĂ , Freddie? Je–je me disais que cet homme vous ressemblait. Il vient de trĂšs loin au nord dans le Saskatchewan, au Canada, lĂ  oĂč ils tiendront les prochaines rĂ©unions aprĂšs celles-ci, encore au Canada, dans le Saskatchewan, Ă  Saskatoon, dans le Saskatchewan. Il y a beaucoup de «s» Ă  prononcer lĂ  pour moi qui suis quelqu’un du Sud.
E-8 Maintenant, pour ce soir, et pendant un court instant, nous avons l’intention de parler de la Parole, et nous projetons de... Je crois que Billy a distribuĂ© quelques cartes de priĂšre. Et s’il ne l’a pas fait, eh bien, nous n’allons pas–nous allons faire comme hier soir. Combien ont apprĂ©ciĂ© la rĂ©union d’hier soir? Laissez seulement le Saint-Esprit agir. Et maintenant, nous–nous allons voir comment... Billy sera lĂ  dans un instant. C’est lui qui m’a amenĂ© ici il y a quelques minutes, et je n’ai pas eu l’occasion de lui poser la question.
E-9 Mais maintenant, ouvrons la Bible sur un passage des Ecritures qui nous est trĂšs familier pour notre leçon de ce soir. Et si vous voulez bien y accorder toute votre attention... Etant donnĂ© que j’ai mal Ă  la gorge, elle a Ă©tĂ© durement Ă©prouvĂ©e Ă  force de prĂȘcher, je suis trĂšs enrouĂ©, et il se peut que je ne sois pas en mesure de me faire trĂšs bien comprendre par vous, mais j’espĂšre que vous comprendrez.
Au chapitre 17 de Saint Matthieu, j’aimerais lire quelques passages des Ecritures. Et c’est lĂ  que le Seigneur pourra peut-ĂȘtre nous donner un sujet pour cette soirĂ©e.
AprĂšs... Six jours aprĂšs, JĂ©sus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frĂšre, et il les conduisit Ă  l’écart sur une haute montagne.
Il fut transfigurĂ© devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vĂȘtements devinrent blancs comme la lumiĂšre.
Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s’entretenant avec lui.
Pierre, prenant la parole, dit Ă  JĂ©sus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour MoĂŻse, et une pour Elie.
Comme il parlait encore, une nuĂ©e lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuĂ©e ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimĂ©, en qui j ‘ai mis toute mon affection: Ă©coutez-le!
Et comme sujet, nous allons prendre les trois derniers mots: Ecoutez-Le! [Hear Ye Him. En anglais–N.D.T.] Et que notre Adorable Seigneur ajoute Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  la Parole.
E-10 Eh bien, Dieu ne fait rien juste–juste comme nous. Nous sommes comme qui dirait des gens qui comptent sur le hasard et qui flĂąnent. «Eh bien, si ceci arrive, c’est trĂšs bien; et si cela arrive, c’est trĂšs bien.» Mais tout ce que Dieu fait a une signification bien dĂ©finie. Et je crois que si nous, en tant que Ses serviteurs, nous Lui obĂ©issions... Je crois que la Bible a dit que les pas du juste sont conduits par l’Eternel.
E-11 Et nous ne devrions tout simplement pas vadrouiller de lieu en lieu. Nous devrions toujours nous mettre Ă  penser au Seigneur avant d’y aller. Est-ce que vous le faites lorsque vous quittez la maison? Priez, disant: «Seigneur, aide-moi Ă  effectuer un dĂ©placement sans danger Ă  l’endroit oĂč je vais et d’oĂč je reviendrai, dirige mes pas aujourd’hui, afin que je ne sorte pas de Ton sentier bĂ©ni. Mais s’il m’arrive de faire ce qu’il ne faut pas, avertis-moi et ramĂšne-moi sur la bonne voie. S’il arrive que ma langue commence Ă  dire des choses qui ne sont pas justes, je Te prie d’arrĂȘter ma langue. RamĂšne-moi de nouveau au bon endroit. Et si je me mets Ă  avoir de mauvaises pensĂ©es, je Te prie de changer ma façon de penser, et de me permettre de penser des choses justes.»
Ce que vous pensez, c’est gĂ©nĂ©ralement ce que vous faites. Vous savez, si vous faites ce qui est juste, c’est votre devoir envers Dieu. Si vous pensez Ă  ce qui est juste, c’est votre devoir envers vous-mĂȘme. Et vous devez finir correctement. Vous ne pouvez pas aller Ă  l’est pendant que vous allez Ă  l’ouest. Vous ne pouvez pas agir bien pendant que vous agissez mal, ou vice-versa. Pensez juste, agissez juste, et vous serez dans le bon.
E-12 Et Christ... La pensĂ©e de Christ doit ĂȘtre dans l’Eglise. Et la pensĂ©e de Dieu Ă©tait en Christ. Et de mĂȘme que l’Esprit conduisait Christ, ainsi Son Esprit doit conduire l’Eglise. Et tout ce que Dieu Ă©tait, Il l’a dĂ©versĂ© en Christ; et tout ce que Christ Ă©tait, Il l’a dĂ©versĂ© dans l’Eglise. Ainsi l’Eglise a la puissance qu’avait Christ. Christ avait la puissance qu’avait Dieu. Il a dit: «En ce jour-lĂ  vous connaĂźtrez que Je suis dans le PĂšre, que le PĂšre est en Moi, que Je suis en vous et vous en Moi.» Vous verrez que Dieu habite dans Son Eglise, dans Son peuple. Le Seigneur voulant, dimanche j’aimerais en parler, ou plutĂŽt demain soir, pour montrer que Dieu habite dans Son peuple.
Maintenant, nous voyons que Dieu fait tout–ou plutĂŽt Christ, chaque action qu’Il a faite sur terre, il y avait une rĂ©union–une raison Ă  cela.
E-13 Maintenant, parfois Dieu se rĂ©unit avec un groupe d’hommes en grand nombre. Une fois Il s’était rĂ©uni avec cinq cents frĂšres. Une autre fois, Il s’est rĂ©uni avec–avec douze. Ensuite Il s’est rĂ©uni parfois avec trois, et parfois avec juste un homme. Ainsi cela importe peu que nous soyons en grand nombre ou en petit nombre. Christ nous a laissĂ© cette Parole qui dit: «LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je serai au milieu d’eux.» Quelle belle promesse pour le croyant! Si ce soir nous pouvions tous ensemble nous accrocher Ă  cette promesse et comprendre que c’est la promesse Ă©ternelle de Dieu...
E-14 Juste avant de venir Ă  la rĂ©union, je lisais le Livre de Daniel, et j’ai l’intention de le prendre un jour comme un rĂ©veil complet. Et j’ai remarquĂ© que Daniel avait lu dans le Livre du prophĂšte JĂ©rĂ©mie qui l’avait prĂ©cĂ©dĂ©, qu’ils allaient passer soixante-dix ans en captivitĂ©. Eh bien, pendant ces soixante-dix ans il a vu que c’était presqu’à la fin, et alors il s’est mis Ă  chercher l’Eternel.
Et si en ce jour oĂč nous vivons, alors que nous voyons chaque signe opĂ©rer, indiquer la Venue du Seigneur, cela devrait amener chaque ministre Ă  jeĂ»ner, Ă  prier et Ă  dire: «Ô Dieu, que dois-je faire ensuite? Car nous nous approchons du temps de la fin.» C’est le moment oĂč nous devrions nous mettre Ă  genoux et comprendre que nous ne devons tout simplement pas convoiter et fainĂ©anter comme si nous n’avions aucun souci, nous venons Ă  notre aise, nous nous en allons Ă  notre aise. Nous devrions ĂȘtre bien Ă©veillĂ©s. Et, normalement, des choses qui se produisent aujourd’hui, telles que les secousses des tremblements de terre, mĂȘme le plĂątre tombe des murs, des immeubles faisant monter beaucoup de fumĂ©e ou des rideaux de poussiĂšre semblables Ă  des champignons, et ainsi de suite, cela devrait nous amener Ă  comprendre que la Venue du Seigneur est proche. Et lorsque nous voyons l’Eglise du Dieu vivant indiffĂ©rente et passionnĂ©e pour le monde, ayant perdu son amour pour Christ, pour devenir tellement dĂ©nominationnelle, avec des barriĂšres et le reste au milieu de nous, cela devrait ĂȘtre des bornes kilomĂ©triques pour nous faire comprendre que nous sommes Ă  la fin de la route.
E-15 J’ai remarquĂ© qu’à JĂ©rusalem, il n’y a pas longtemps, cette Ă©toile Ă  six pointes de David, le plus ancien drapeau du monde, flotte de nouveau pour la premiĂšre fois depuis deux mille cinq cents ans; on voit les Juifs revenir, disant: «OĂč est le Messie?» Toutes ces choses indiquent que c’est le temps de la fin. Et nous sommes juste ici en AmĂ©rique, au lieu d’avoir nos tĂȘtes plongĂ©es dans la Bible de Dieu pour L’étudier, nous collons nos tĂȘtes Ă  une tĂ©lĂ©vision quelque part, pour voir Qui aime Lucy ou une futilitĂ© de ce genre, et nous restons Ă  la maison au lieu d’aller Ă  la rĂ©union de priĂšre. Et voilĂ  la condition dans laquelle l’AmĂ©rique se trouve.
E-16 Notre Ă©glise est devenue tiĂšde, elle a suivi ce qui est imaginaire et chaque petite Ă©motion, en nous dĂ©tournant de la Parole de Dieu. Si jamais il y a eu un temps oĂč nous devons nous rassembler, la Bible dit: «N’abandonnons pas notre assemblĂ©e, d’autant plus que nous voyons s’approcher la fin des temps.» Oh! chaque salle et chaque arĂšne partout aux Etats-Unis et dans le monde devraient ĂȘtre louĂ©s par des prĂ©dicateurs pour prĂȘcher l’Evangile et avertir les gens des choses Ă  venir. Nous sommes presqu’à la fin, et comment pouvons-nous rester tranquilles?
E-17 Ma chĂšre Ă©pouse me parlait, elle disait: «Billy, ta gorge est trĂšs irritĂ©e, et tu prĂȘches tellement que tu te tues.» Elle a dit: «Tu prĂȘches si dur que j’ai peur que tu fasses une crise cardiaque un jour.»
J’ai dit: «Je prĂ©fĂ©rerais plutĂŽt mourir debout sur l’estrade en train de prĂȘcher l’Evangile que de mourir de toute autre maniĂšre que je connaisse.» C’est tout aussi proche de la Gloire Ă  partir d’ici mĂȘme qu’à partir de n’importe oĂč...
PrĂȘche la Parole, insiste et sois prĂȘt Ă  avertir les gens des choses Ă  venir.
Nous remarquons qu’avant que tout grand Ă©vĂ©nement n’arrive, Dieu donne toujours Son avertissement. Et nous voyons dans notre leçon sur l’Ecriture de ce soir qu’un grand Ă©vĂ©nement Ă©tait sur le point d’arriver. Et Christ ne fait rien juste pour faire le pitre. Nous savons qu’Il Ă©tait Dieu.
E-18 Et une petite femme a tellement cru cela qu’elle a touchĂ© Son vĂȘtement et a Ă©tĂ© guĂ©rie. Il Ă©tait tellement rempli de l’Esprit qu’Il s’est retournĂ© et a reconnu qui elle Ă©tait et lui a dit de quoi elle avait Ă©tĂ© guĂ©rie.
Et nous voyons aussi qu’une fois un soldat romain avait posĂ© un tissu ou un chiffon sur Ses yeux et L’a frappĂ© Ă  la tĂȘte, puis a dit: «Si Tu es le Fils de Dieu, dis-nous qui T’a frappĂ©, Toi qui prophĂ©tises. Fais-nous savoir qui T’a frappĂ© Ă  la tĂȘte. Dis-le-nous.» Il se moquait de Lui. Ce soldat n’a jamais senti une quelconque vertu, parce qu’il L’avait approchĂ© de la mauvaise maniĂšre.
E-19 Mais nous voyons ici que JĂ©sus avait pris Pierre, Jacques et Jean. Eh bien, j’aimerais considĂ©rer cela pendant un instant. Remarquez, ces trois hommes sont toujours Ă  Ses cĂŽtĂ©s au moment des miracles. Lorsqu’Il avait ressuscitĂ© la fille de JaĂŻrus, Il avait pris avec Lui ces trois: Pierre, Jacques, Jean. Ils reprĂ©sentent l’espĂ©rance, la foi, la charitĂ©. Pierre Ă©tait la foi; Jacques l’espĂ©rance; Jean, la charitĂ©. Et Il avait pris ces trois, parce qu’il est Ă©crit dans leurs lois: «Que chaque parole soit Ă©tablie sur la dĂ©position de deux ou trois tĂ©moins.»
E-20 C’est ainsi qu’Il avait pris Pierre, Jacques et Jean; et Il a poursuivi Sa route jusqu’à ce que nous appelons «la montagne de la Transfiguration». Et ensuite, lorsque devrait se produire ce glorieux Ă©vĂ©nement, dont on s’était souvenu bien des annĂ©es plus tard... Pierre a dit: «Lorsque nous Ă©tions sur la sainte montage...» Ce n’est pas que la montagne Ă©tait sainte, c’était le Dieu saint qui les avait rencontrĂ©s sur la montagne; ce n’est pas la sainte montagne, mais le Dieu saint.
Aujourd’hui parfois les gens disent de l’église: «Eh bien, ils croient dans la saintetĂ©.» Il ne s’agit pas des gens saints. C’est le Dieu saint qui habite au milieu d’un peuple saint. Il ne s’agit pas des gens saints; c’est un Dieu saint qu’ils reprĂ©sentent sur terre.
E-21 Et nous voyons que lorsqu’ils sont montĂ©s sur la montagne, et ces trois grands dons (l’espĂ©rance, la foi et la charitĂ©) couvrent pratiquement toute la sphĂšre des dons, la charitĂ© Ă©tant le plus grand; l’amour. Et quand ils sont parvenus au sommet de la montagne, Ă  ce moment-lĂ  Dieu a fait descendre du Ciel trois tĂ©moins pour rendre tĂ©moignage au Ciel. Un glorieux Ă©vĂ©nement Ă©tait sur le point d’arriver. Et je crois ce soir que l’un des plus glorieux Ă©vĂ©nements que le monde ait jamais connu est sur le point d’arriver. Regardez la condition dans laquelle se trouve le monde.
E-22 Il y a quelque temps, dans le fin fond de l’Afrique, je lisais une petite histoire au sujet de... observant un petit agneau au milieu des Ă©leveurs... Ce petit animal s’est retrouvĂ© Ă  un petit endroit... en train de brouter de l’herbe, c’était tout aussi paisible, je l’observais Ă  l’aide des jumelles. Et pendant que... Tout d’un coup, le petit animal a commencĂ© Ă  devenir nerveux. Evidemment, il ignorait pourquoi. Alors en dirigeant les jumelles de l’autre cĂŽtĂ©, lĂ  trĂšs loin, au milieu de trĂšs hautes herbes, un trĂšs gros lion Ă  la criniĂšre noire avait reniflĂ© l’air et senti l’odeur du petit animal. Or, la brebis ne peut pas sentir l’odeur du lion, mais le lion peut sentir l’odeur de la brebis. Et il approchait furtivement, trĂšs doucement. Le petit animal Ă©tait devenu trĂšs nerveux. Et il s’est mis Ă  courir ça et lĂ , dĂ©crivant des cercles.
E-23 Alors en pensant Ă  ceci, je me suis dit: «ConsidĂ©rez la... notre beau pays, l’AmĂ©rique, qui est reprĂ©sentĂ© dans la Bible dans Apocalypse 13 comme un agneau et de voir combien on est devenu trĂšs nerveux.» Tout le monde est pressĂ©. Ils donnent des coups de klaxon en prenant les coins; dites-leur un mot et ils sont secs et vous coupent la parole. Et ils vont descendre la rue et payent des amendes pour avoir dĂ©passĂ© la vitesse limite juste pour prendre un verre un petit moment dans un bistrot avant de rentrer chez eux. Pourquoi cet empressement? Autrefois nous avions le temps de communier et de causer les uns avec les autres. Mais maintenant, nous n’avons mĂȘme pas le temps de rencontrer notre voisin. Nous ne nous connaissons pas. MĂȘme les psychiatres font des dĂ©pressions nerveuses et vont Ă  l’hĂŽpital psychiatrique. Il y a tellement de gens nerveux, dĂ©rangĂ©s, nĂ©vrosĂ©s, que je me demande souvent: «Qu’est-ce qui en est la cause?»
E-24 C’est le mĂȘme tableau. C’est le dĂ©roulement d’une scĂšne. Le jugement est sur le point de frapper cette nation, et la... non seulement cette nation mais toutes les nations. Et les gens sont nerveux. Leurs Ă©motions... Ils ne sauront vous dire ce qui les rend ainsi. Les hĂŽpitaux psychiatriques sont pleins. Les pavillons des psychopathes sont dĂ©bordĂ©s, et on ignore ce qui provoque cela. C’est la Venue du Seigneur. Il fait toujours plus sombre avant le jour, parce que c’est le jour qui fait pression sur les tĂ©nĂšbres. Et c’est maintenant mĂȘme l’heure la plus sombre, c’est juste avant le lever du jour.
E-25 Et un grand drame a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© selon la Parole de Dieu. Les agneaux se posent des questions. Et il y a un grand ennemi qui tout le temps s’approche furtivement de nous. Et que devraient faire les ministres, sinon avertir les gens et ensuite leur montrer les signes du temps dans lequel nous vivons maintenant; que le Seigneur JĂ©sus est venu parmi nous, manifestant des signes, des prodiges, des miracles, toutes sortes des choses; et un grand rĂ©veil s’est rĂ©pandu partout dans le monde. Et nous continuons tout simplement, prenant trois repas par jour, et conduisant une Cadillac, nous disons: «Qu’est-ce que cela change?» FrĂšre, cela change beaucoup de choses.
Vous dites: «Je suis membre de l’église.» Ce n’est pas lĂ  le problĂšme. JĂ©sus a dit: «Si un homme ne naĂźt de nouveau, il n’entrera nullement. Il y a beaucoup d’appelĂ©s, mais peu d’élus.» Soyez un Ă©lu. Ne soyez pas un chrĂ©tien lamentable, un chrĂ©tien Ă  moitiĂ©. Venez entiĂšrement Ă  Christ. Naissez de nouveau.
E-26 Et alors que Dieu est en train de monter ce grand drame, du Ciel sont descendus Moïse et Elie, et Christ était là, trois témoins célestes; Pierre, Jacques et Jean, trois témoins terrestres. Dieu allait faire quelque chose. Et Il allait révéler cela aux témoins du Ciel et aux témoins de la terre.
Maintenant, je sais, et vous frĂšres, surtout les ministres qui sont ici, que la maniĂšre correcte d’aborder ceci serait de dire: «C’était l’ordre de la Seconde Venue de Christ.» Et c’est vrai. Mais la Parole de Dieu est si inspirĂ©e qu’Elle s’accordera avec n’importe quel autre sujet de la Bible parce que c’est entiĂšrement la Parole de Dieu.
E-27 J’aimerais relier cela ce soir avec quelque chose d’un peu diffĂ©rent. Bien des fois nous lisons dans le Nouveau Testament, Jean chapitre 14, dans la version du Roi Jacques... Et je ne sais pas combien des fois les hommes et les femmes sont venus me voir et ont dit: «FrĂšre Branham, qu’est-ce que cela signifie? ‘Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon PĂšre.’» Vous ĂȘtes-vous dĂ©jĂ  demandĂ© cela? «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon PĂšre.» Cela ne semble tout simplement pas raisonnable, n’est-ce pas? «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon PĂšre.»
Or, la version Moffatt, je crois que c’est ça, a rendu ce passage encore plus ridicule. Il a dit: «Il y a plusieurs appartements dans les appartements de la maison de Mon PĂšre.» C’est comme si vous alliez monter lĂ -haut louer un appartement. Mais les deux ne sont pas correctes.
Dans le texte original c’est: «Il y a plusieurs palais dans le Domaine de Mon PĂšre.» Du temps des traducteurs du Roi Jacques on avait toujours le vieil ordre de la Bible, et les royaumes de l’époque, comme je vais m’y rĂ©fĂ©rer maintenant.
E-28 Nous remarquons qu’autrefois, dans l’Ancien Testament, lorsqu’un homme avait cette–sa grande ferme (nous appelons cela ainsi), peut-ĂȘtre de plusieurs centaines d’hectares, et sur toute l’étendue de ces hectares il avait de petites maisons; et lĂ  vivaient ses mĂ©tayers. Et les... ses mĂ©tayers s’occupaient de la ferme. Ainsi tout ceci Ă©tait appelĂ© la maison. Et du temps du Roi Jacques, dans la traduction de la version du Roi Jacques, dans le royaume, le domaine du roi d’Angleterre, c’était appelĂ© sa maison. Et toutes ces petites maisons partout Ă©taient appelĂ©es des demeures. Alors voilĂ  pourquoi, vous voyez, ils ont traduit ainsi afin que les Anglais comprennent cela comme ceci: «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon PĂšre.» En d’autres termes, le PĂšre, le Roi, Ă©tait le PĂšre de tous ceux qui Ă©taient dans Son domaine: «Il y a plusieurs demeures dans la maison de Mon PĂšre.»
E-29 Or, jadis, dans l’Ancien Testament, il y a bien, bien des annĂ©es, lorsqu’un pĂšre possĂ©dait un grand domaine, il plaçait ses sujets tout autour, et tous le considĂ©raient comme un pĂšre. Et cet homme... Si un enfant naissait dans son pre–dans sa maison... Or, lorsque cet enfant naissait... J’aimerais que vous les pentecĂŽtistes suiviez trĂšs attentivement ce que je suis en train de dire, vous tous les autres. VoilĂ  lĂ  oĂč vous avez commis une erreur fatale. Lorsque cet enfant naissait dans la maison de ce parent, certainement qu’il Ă©tait un enfant lorsqu’il naissait. Mais alors, pour l’éducation de cet enfant, le pĂšre ayant tant de choses sur lesquelles veiller, il allait et engageait un tuteur, ou un Ă©ducateur, un enseignant. Et ce pĂšre aimait tellement son enfant, vous savez, qu’il parcourait toute la contrĂ©e jusqu’à ce qu’il trouvait le meilleur enseignant qu’il pouvait trouver. Celui-ci devait ĂȘtre le type d’enseignant qui Ă©tait bien instruit et qui comprenait ce que le pĂšre voulait, un homme gentil qui allait Ă©lever son enfant correctement; parce que cet enfant devait hĂ©riter de tout ce que le pĂšre possĂ©dait. Et ce tuteur Ă©duquait l’enfant. Quelle belle image de Dieu avec Son Eglise!
E-30 Maintenant, ce tuteur devait rendre compte au pĂšre de tout ce que cet enfant faisait, que le rapport soit bon ou mauvais. Il devait donner un rapport correct. Et le pĂšre veillait Ă  cela afin que ce tuteur ne soit pas une espĂšce de gars un peu mou, le genre qui, si son fils se comportait mal, aurait peur de dire devant le pĂšre que son fils se mĂ©conduisait. Il devait ĂȘtre le vrai genre de tuteur, un homme vraiment sincĂšre et honnĂȘte. Il cherchait ce genre de personne pour lui confier son enfant.
E-31 Et c’est tout Ă  fait un magnifique type de Dieu, notre PĂšre, qui nous envoie, Ă  nous l’Eglise, le Tuteur, l’Educateur, le Saint-Esprit. Dieu a trouvĂ© le meilleur Tuteur qui existait au Ciel pour L’établir sur Son Eglise: le Saint-Esprit; pas un intellectuel qui a plus d’instruction qu’il n’a de connaissance pour savoir comment contrĂŽler cela.
Et l’Eglise n’était pas censĂ©e ĂȘtre Ă©levĂ©e sur base de l’intellect, mais elle devait avoir comme Tuteur, non pas une dĂ©nomination, mais elle devait avoir comme Tuteur le Saint-Esprit. C’est Lui le Tuteur de Dieu.
E-32 Et que pensez-vous que ce tuteur faisait lorsqu’il se prĂ©sentait devant le pĂšre et qu’il devait lui dire comment ses enfants progressaient? Je me demande parfois comment le Saint-Esprit doit se sentir en entrant dans la PrĂ©sence de Dieu pour prĂ©senter le comportement de Ses enfants aujourd’hui, nous qui nous disons fils et filles de Dieu. Combien Il doit rougir, comme le prophĂšte d’autrefois, dans la PrĂ©sence de Dieu; de voir combien l’église s’indigne Ă  propos des choses de Dieu, combien les gens piquent un peu de crises de colĂšre, sans mĂȘme faire attention Ă  la Parole de Dieu.
E-33 Souvenez-vous, le Saint-Esprit instruira les enfants au moyen du Livre du PĂšre, c’est-Ă -dire la Parole. Dieu Ă©lĂšvera Son Eglise au moyen de la Parole. Et le Saint-Esprit enseignera la Parole Ă  l’Eglise, pas le catĂ©chisme, pas les rĂšglements de l’église, mais la puissance de la Parole du Dieu vivant. C’est ce que le Saint-Esprit apportera Ă  l’Eglise. Notre Adorable Seigneur n’a-t-Il pas dit: «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»? C’est la chose que le Saint-Esprit enseignera.
Et lorsque le Saint-Esprit enseigne une saintetĂ© pure devant le Seigneur... Comment pensez-vous que le Saint-Esprit se sent en faisant le rapport au PĂšre, Lui disant que nous sommes Ă©goĂŻstes, que nous sommes indiffĂ©rents, que nous restons Ă  la maison Ă  l’heure des soirĂ©es de priĂšre, pour suivre de vieilles Ă©missions religieuses non censurĂ©es, avec de sales plaisanteries et tout, et ensuite nous nous disons l’Eglise du Dieu vivant? Que pensez-vous qu’Il se dit ce soir?
E-34 Maintenant, il se pourrait que je vous blesse, mais ce n’est pas mon intention de le faire. Il y a quelque temps, parmi vous, surtout parmi vous les femmes, c’était mal de vous couper les cheveux. La Bible dit que c’est absolument mauvais de le faire. C’est ce que dit la Bible, et c’est la Parole. Maintenant, prĂ©dicateur, si vous ne vous en tenez pas Ă  cela en tant que fils de Dieu, que va dire le Saint-Esprit de vous devant le PĂšre? Et c’était mal pour vous les femmes de porter cette manucure, ou tout ce que vous appliquez au visage. C’était mal pour vous de le faire. Alors votre pasteur a-t-il rĂ©trogradĂ©? Sinon que vous est-il arrivĂ©? La Bible dit que les gens se donneront une foule de docteurs selon leurs propres dĂ©sirs et ils se dĂ©tourneront de la vĂ©ritĂ© pour Ă©couter les fables.
E-35 Et je me demande si ce n’est pas simplement par un petit motif Ă©goĂŻste pour que nos Ă©glises deviennent plus grandes, ou quelque chose comme cela, ou un certain type trĂšs important qui est venu dans notre Ă©glise, a parlĂ© au pasteur et au comitĂ© de diacres, et le prĂ©dicateur n’ayant pas une vĂ©ritable expĂ©rience Ă  l’ancienne mode du Dieu vivant, ce comitĂ© lui a dit qu’il l’excommunierait s’il enseignait contre cela. Et alors l’église fait des paris sur les courses de chevaux, fume la cigarette, court çà et lĂ ; les femmes portent des robes scandaleuses aux yeux de Dieu.
E-36 Savez-vous, femmes, que lorsque vous vous habillez de maniĂšre sexy, et que vous allez dans la rue portant ces vieilles robes sales Ă  la Hollywood, et que vous sortez lĂ , et qu’un pĂ©cheur vous regarde pour vous convoiter, il a commis adultĂšre avec vous dans son coeur? Et au jour du jugement, lorsqu’on lui demandera d’ĂȘtre–on dĂ©voilera son adultĂšre, qui devra rendre compte pour l’avoir poussĂ© Ă  commettre adultĂšre sinon vous, Ă  cause de la maniĂšre dont vous vous Ă©tiez prĂ©sentĂ©e devant lui? C’est juste.
Vous vous habillez de ces sales petits vĂȘtements serrĂ©s. Vous dites: «Eh bien, FrĂšre Branham, on ne vend plus rien d’autre que ça.» Eh bien, soeur, on vend encore des machines Ă  coudre, et il y a encore des tissus. Le problĂšme est que vous avez laissĂ© tomber les barriĂšres de l’Evangile Ă  l’ancienne mode, qui avaient Ă©tĂ© posĂ©es, les fondements posĂ©s par notre Seigneur JĂ©sus.
E-37 Et la grande Eglise du Plein Evangile est devenue pratiquement un spectacle de cabaret. C’est juste. Vous avez tant d’évangĂ©lisation Ă  la Hollywood. Que Dieu nous aide Ă  arracher cette chose de la chaire et Ă  revenir Ă  la Parole de Dieu et au vrai baptĂȘme du Saint-Esprit. C’est ce qu’il nous faut.
Oh! vous pourriez pointer votre petit nez en l’air aprĂšs ceci et sortir lĂ  sous la pluie et cela vous noierait, mais laissez-moi vous dire quelque chose, soeur, vous rĂ©pondrez au jour du jugement comme une femme adultĂšre. Et si ce pĂ©cheur vous a regardĂ©e pour vous convoiter, mĂȘme si vous ĂȘtes aussi pure qu’un lis vis-Ă -vis de votre mari... Mais si ce pĂ©cheur vous a regardĂ©e comme cela, JĂ©sus a dit: «Il a commis adultĂšre avec vous.» Et s’il aura Ă  rĂ©pondre pour avoir commis adultĂšre, qui aura Ă©tĂ© Ă  la base de cela? C’est vous, votre maniĂšre de vous habiller. Que Dieu aide votre pasteur rĂ©trograde qui ne veut pas vous dire ces choses. C’est juste.
E-38 Je pense que les prĂ©dicateurs en sont arrivĂ©s au point oĂč ĂȘtre pasteur consiste plus en un gagne-pain, plutĂŽt qu’en la prĂ©dication de l’Evangile de Christ. Eh bien, vous savez que c’est ça. C’est juste. Ou bien, pour une certaine popularitĂ©... FrĂšre, je ne cherche jamais Ă  ĂȘtre populaire. Je dis: «Ô Dieu, rends-moi honnĂȘte.» C’est ce que j’aimerais ĂȘtre, pas populaire, honnĂȘte.
E-39 Ce n’est pas Ă©tonnant que nous acceptions chaque petit «isme» qui apparaĂźt, chaque petite chose fantastique qui se produit, vous ĂȘtes sorti de la Parole de Dieu. C’est juste. Vous cherchez Ă  voir qui possĂšde la plus grande Ă©glise, le groupe le mieux vĂȘtu. Le Saint-Esprit ne nourrit pas l’église aussi longtemps que nous dĂ©pendons de ce qui est intellectuel. Lorsque nous nous dĂ©barrassons de l’intellect, et que nous nous tournons vers la Parole de Dieu et le baptĂȘme du Saint-Esprit, ces choses partiront. C’est juste. Il n’est pas Ă©tonnant que la guĂ©rison divine ne puisse pas ĂȘtre prĂȘchĂ©e dans sa puissance comme elle l’était auparavant. C’est parce que cela n’a aucune fondation sur quoi reposer. C’est tout Ă  fait exact. Cela n’a rien d’étonnant. La façon dont nous devrions ĂȘtre enseignĂ©s...
Certaines personnes ne savent mĂȘme pas se tenir tranquilles pour permettre que les dons spirituels opĂšrent dans l’église. Je ne vous rĂ©primande pas. Je prĂȘche simplement la Parole. C’est juste. C’est ce que dit la Bible. Oh! quel dommage! Oh! quel dommage!
E-40 Autrefois les hommes et les femmes priaient toute la journĂ©e. Ils allaient Ă  l’église et prĂȘchaient la moitiĂ© de la nuit, et ils restaient Ă  l’autel le reste de la nuit. Trouvez cela aujourd’hui. Et la Bible dit: «Marquez seulement ceux qui ont–gĂ©missent et pleurent pour les abominations qui se commettent dans la ville.» OĂč pourrait-Il marquer Ă  Oakland ce soir, s’Il venait pour faire le marquage? Les hommes et les femmes qui sont tellement sincĂšres au sujet des Ăąmes perdues qu’ils pleurent et prient jour et nuit pour la ville qui se perd, oĂč sont-ils? Nous n’en avons pas. Que dirait alors le Saint-Esprit s’Il se prĂ©sentait devant le PĂšre? Que rapporterait-Il sur Son Eglise, sur Ses enfants?
E-41 Mais maintenant, que se passerait-il si les enfants Ă©taient obĂ©issants, si ce petit enfant Ă©tait obĂ©issant? A ce moment-lĂ  le tuteur est–était... redressait les Ă©paules, s’avançait devant le pĂšre arborant un grand sourire, et il disait: «Seigneur, votre enfant fait de grands progrĂšs. Oh! c’est son pĂšre tout crachĂ©. Il est exactement comme vous. Il se comporte comme vous. Il se conduit comme vous.»
Et si nous sommes fils et filles de Dieu, nous devons nous conduire comme des enfants de Dieu, pas comme le monde, non pas nous comporter comme des vedettes de cinĂ©ma. Nous ne sommes pas de vedettes de cinĂ©ma; nous sommes des fils et des filles de Dieu, Ă  des millions de kilomĂštres de ces gens-lĂ . Nous avons quelque chose qu’ils ignorent complĂštement Ă  moins qu’ils expĂ©rimentent la mĂȘme chose. Les enfants de Dieu, combien nous devrions ĂȘtre...
E-42 A ce moment-lĂ  si le pĂšre apportait le message, et disait: «Ton enfant fait de grands progrĂšs.»... A ce moment-lĂ , lorsqu’il atteignait un certain Ăąge, on organisait une grande fĂȘte ou une grande cĂ©rĂ©monie. Le pĂšre prenait son fils, lequel avait Ă©tĂ© son fils depuis sa naissance. Or, si ce fils n’a pas Ă©tĂ© un bon enfant, il n’hĂ©ritait de rien. C’est juste. Il restait simplement un fils. Mais le pĂšre ne pouvait pas faire confiance Ă  cet enfant; il ne recevait aucun hĂ©ritage.
E-43 Et je pense que c’est ce que nos Ă©glises deviennent. Nous sommes des enfants de Dieu, mais nous perdons notre hĂ©ritage Ă  cause de notre conduite, des choses que nous faisons, et les choses que nous laissons faire, et notre façon de vivre et de nous comporter et ainsi de suite.
Nous vivons Ă  des millions de kilomĂštres en dessous de nos privilĂšges. Et ensuite quelqu’un peut voir l’oeuvre de Dieu ĂȘtre accomplie, et le docteur Untel, le docteur Dupont dit que c’est–c’est ceci, et l’autre docteur dit que c’est ceci; et nous croyons cela au lieu de regarder dans la Parole. La Parole confirme ce que–ce qu’est la nourriture des brebis. Cela provient de la Parole.
E-44 Maintenant, j’aimerais que vous remarquiez que lorsque l’enfant Ă©tait un bon gentleman, Ă  ce moment-lĂ  le pĂšre le prenait et organisait une cĂ©rĂ©monie. Il amenait cet enfant Ă  une place publique. Et il l’élevait lĂ  sur la place publique, et il organisait une cĂ©rĂ©monie. Et le pĂšre adoptait son enfant dans sa propre famille.
E-45 Galates 1 nous dit que nous Ă©tions prĂ©destinĂ©s Ă  l’adoption des fils par JĂ©sus-Christ, prĂ©destinĂ©s par Dieu, quoique beaucoup soient appelĂ©s mais peu sont Ă©lus. Les Ă©lus ont Ă©tĂ© Ă©lus au commencement. Eh bien, nous avons cependant Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©s Ă  l’adoption des enfants de Dieu par JĂ©sus-Christ.
En d’autres termes, Ă  vous les Ă©rudits de la Bible, ce que j’essaie de dire c’est en rapport avec le placement d’un fils. Le fils Ă©tait placĂ© cĂŽtĂ© position. Et aujourd’hui nous... L’église est partie pour des annĂ©es et des annĂ©es. Et lorsque nous voyons Dieu appeler un homme Ă  sortir, un de Ses fils, et qu’Il le place cĂŽtĂ© position et fait de lui Son fils, et qu’Il le reconnaĂźt en public, et qu’ensuite nous rejetons ce fils et disons: «C’est un guĂ©risseur divin, ou un saint exaltĂ©.», ne voyez-vous pas oĂč l’église... Oh! je ne sais pas quel sera le remĂšde. Je ne sais pas comment elle reviendra Ă  sa place. Mais il s’agit des attitudes que nous affichons devant cette personne-lĂ . Si ce ministĂšre est de Dieu, Dieu confirmera ce ministĂšre. Si cela n’est pas de Dieu, alors Dieu n’aura rien Ă  faire avec cela.
E-46 Mais maintenant, lorsque ce fils... On habillait ce fils, on lui faisait porter une belle tunique, et on l’élevait sur la place publique oĂč tout le monde pouvait le voir. Et le pĂšre organisait une cĂ©rĂ©monie d’adoption, et il plaçait le fils ou l’adoptait dans sa famille. Alors ce fils devenait–avait–il devenait un fils Ă  part entiĂšre. Son nom Ă©tait aussi valable sur un chĂšque que celui de son pĂšre.
Et, frĂšre, c’est lĂ  le problĂšme de l’Eglise aujourd’hui. L’Eglise devrait se tenir debout avec toute la grande puissance de Dieu Ă©manant d’elle. Elle devrait ĂȘtre le modĂšle pour le monde et attirer celui-ci. JĂ©sus a dit: «Lorsque je serai Ă©levĂ©, J’attirerai tous les hommes Ă  Moi.»
Et aujourd’hui, nous disons: «Oh! je suis un baptiste. Je suis un mĂ©thodiste. Je suis un pentecĂŽtiste. Je suis un presbytĂ©rien.» Qu’est-ce que cela signifie si vous n’ĂȘtes pas des enfants de Dieu? Mais nous avons dressĂ© ces barriĂšres. Et nous avons formĂ© nos petites dĂ©nominations, et nous nous asseyons tout simplement, et nous sommes satisfaits. Oh! nous devrions ĂȘtre debout et occupĂ©s aux affaires du PĂšre. C’est ce qu’il vous faut, mon frĂšre.
E-47 Et maintenant, Dieu n’a jamais demandĂ© Ă  un homme de faire quelque chose qu’Il n’a pas fait Lui-mĂȘme. Mais lorsqu’Il a prononcĂ© la mort sur le pĂ©cheur au jour du jugement dans le jardin d’Eden, lorsqu’Adam et Ève avaient mangĂ© le fruit et avaient mal agi... L’homme avait Ă©tĂ© crĂ©Ă© Ă  l’image de Dieu, et ensuite Dieu est descendu en Christ, et Il a fait que l’image de l’homme subisse la peine de mort qu’Il avait placĂ©e sur l’homme.
Et ici sur la montagne de la Transfiguration, Il avait Ă©levĂ© JĂ©sus pour montrer qui Il Ă©tait. Maintenant remarquez, Pierre Ă©tait tout Ă  fait emballĂ© lorsqu’il a vu la gloire de Dieu. Et bien des fois nous devenons tout excitĂ©s. Et Pierre a dit: «Il est bon d’ĂȘtre ici. VoilĂ  MoĂŻse et voilĂ  Elie. Construisons trois tentes ici. Nous en bĂątirons une pour ceux qui veulent observer la loi, pour MoĂŻse. Nous ferrons une tente ici pour MoĂŻse, et tous ceux qui veulent observer la loi et les jours du sabbat et ainsi de suite. Nous allons en faire une dĂ©nomination.»
E-48 Et tout... Or, MoĂŻse reprĂ©sentait la loi de Dieu. Et personne n’est sauvĂ© par la loi. Aucune chair ne peut ĂȘtre sauvĂ©e en observant la loi. La loi servait seulement de pĂ©dagogue. La loi n’avait aucun remĂšde. La loi Ă©tait la–la prison. Vous n’auriez jamais connu de pĂ©chĂ© n’eĂ»t Ă©tĂ© la loi. La loi vous a tout simplement indiquĂ© cela. La loi Ă©tait le policier de Dieu qui vous a jetĂ© en prison. Mais elle n’avait aucun remĂšde pour vous en faire sortir. La loi ne vous en fait pas sortir.
E-49 Eh bien, Elie reprĂ©sentait la justice de Dieu. Il Ă©tait la frontiĂšre de la justice de Dieu. Or, nous le voyons lorsqu’il est montĂ© sur la montagne revĂȘtu de Son onction. Et le roi a dit: «VoilĂ  ce vieux cinglĂ© lĂ -haut. Montez et ramenez-le-moi.» Et cinquante soldats d’élite pris dans l’armĂ©e sont montĂ©s.
Et le vieil Elie s’est levĂ© et a dit: «Si je suis l’homme de Dieu, que le feu descende du ciel et vous consume.» Le feu est descendu et les a consumĂ©s.
Le roi a dit: «C’est juste un fait du hasard, je suppose. Cela est tout simplement arrivĂ©, alors nous allons envoyer un autre groupe de cinquante.»
Et Elie s’est levĂ© et a dit: «Si je suis l’homme de Dieu, que le feu descende du ciel et vous consume.» Et cinquante autres hommes sont morts. Le roi Ă©tait plutĂŽt fatiguĂ© d’en envoyer encore cinquante. En effet, Elie Ă©tait la sĂ©vĂ©ritĂ© de la justice de Dieu.
E-50 Or, aucun homme ne peut ĂȘtre sauvĂ© par la loi. Et nous savons, frĂšre... Qui pourrait rĂ©clamer la justice de Dieu? Je ne recherche pas Sa justice. Je n’essaie pas non plus de L’atteindre par la loi. Je recherche Sa misĂ©ricorde, pas Sa justice ni Sa loi, mais Sa misĂ©ricorde.
Alors lĂ  se trouvait MoĂŻse, la loi de Dieu; lĂ  se trouvait Elie, la justice de Dieu. Oh! quel tableau sombre!
Mais jetons un coup d’oeil par ici. Dieu avait amenĂ© Son propre Fils devant les tĂ©moins du Ciel, devant les tĂ©moins de la terre comme une confirmation. MoĂŻse avec la loi avait disparu. Et nous, regardons par ici. Et Il a dit: «Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©. Ecoutez-Le.» Que reprĂ©sentait-Il? L’amour de Dieu, pas la justice ni la loi, mais Il reprĂ©sentait l’amour de Dieu.
E-51 Et, frĂšres, nous avons tracĂ© de petits cercles des lois et de diffĂ©rentes choses, et cependant nous n’arrivons pas toujours au vĂ©ritable noyau. C’est JĂ©sus-Christ l’amour de Dieu, que Dieu dĂ©sire que nous voyions. Quel dommage! L’amour est l’arme la plus grande, la plus puissante que ce monde ait jamais vue ou connue. Le monde meurt faute d’amour. L’église pĂ©rit faute d’amour, l’amour des eaux de la grĂące de Dieu qui doit couler des uns vers les autres. Lorsque la confiance est restaurĂ©e, lorsque la justice est restaurĂ©e parmi nous, l’amour de Dieu qui est rĂ©pandu dans nos coeurs par la dĂ©nomination, quelque chose sonne mal lĂ , n’est-ce pas? L’amour de Dieu est rĂ©pandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit, l’amour de Dieu envers nous...?...
E-52 Je vous assure... JĂ©sus a dit: «Vous ĂȘtes le sel de la terre: mais si le sel perd sa saveur, il ne sert plus qu’à ĂȘtre foulĂ© aux pieds par les hommes.» Et je dis ce soir, frĂšre, que lorsque l’église perd son amour, elle perd sa saveur. Et alors nous devenons un groupe de moqueurs. Peu importe combien de dons nous possĂ©dons, combien de miracles nous pouvons accomplir, combien d’autres choses... 1 Corinthiens nous dit: «Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, quand j’aurai la foi jusqu’à transporter des montagnes; quand je donnerais tous mes biens aux pauvres; si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien.» Vous perdez le sel lorsque vous perdez l’amour. Et le sel produit la saveur lorsqu’il entre en contact. Il ne reste qu’une seule chose pour le monde–que l’Eglise devrait faire, c’est d’ĂȘtre salĂ©e, et Dieu fera que le monde ait soif d’ĂȘtre comme vous. C’est juste. Les gens auront soif d’ĂȘtre comme vous, si seulement vous ĂȘtes salĂ©.
E-53 Je vois maintenant que l’une des plus grandes choses dont l’Eglise a besoin, alors que nous terminons, c’est ceci: la dĂ©monstration du vĂ©ritable amour de Dieu. Les hommes et les femmes dĂ©sirent voir les hommes et les femmes qui sont des chrĂ©tiens, ceux qui sont braves, ceux qui rĂ©ellement vous aiment d’un amour divin. Vous pouvez sentir cela si c’est un amour divin.
Paul Rader qui est mort par ici il n’y a pas longtemps, un ami intime, un jour il parlait Ă  sa femme, et ils avaient eu une espĂšce de petite prise de bec dans le foyer avant de sortir de la chambre. Et Paul a dit que lorsqu’il quittait la maison, il embrassait toujours sa femme en guise d’au revoir, et elle se tenait Ă  la porte, la tĂȘte baissĂ©e. Il a dit qu’il lui a juste donnĂ© une petite bise sur le cĂŽtĂ© de la mĂąchoire, puis il a franchi le portail. Et il se retournait toujours pour lui faire au revoir de la main. Il a dit qu’elle se tenait lĂ  Ă  la porte la tĂȘte baissĂ©e.
Il a dit: «Au revoir!»
Et elle a dit: «Au revoir!»
E-54 Il a dit qu’il a descendu la rue et il a commencĂ© Ă  sentir une condamnation. Il a dit: «Ecoute. Et si elle mourait aujourd’hui avant que je rentre! Et si j’étais tuĂ©, et que je la laissais dans cette condition-lĂ ?» Il a dit: «Je vais vite retourner pour arranger cela.» ImmĂ©diatement il a remontĂ© la rue, il a franchi le portail, il a ouvert la porte en la secouant, et elle se tenait derriĂšre la porte en train de pleurer. Il a dit qu’il l’a simplement prise dans ses bras et l’a embrassĂ©e, puis il est reparti jusqu’au portail, il s’est retournĂ© et a dit: «Au revoir.»
Elle a dit: «Au revoir.»
Il a dit: «Vous pourriez me demander la diffĂ©rence que cela faisait. La premiĂšre fois elle avait fait au revoir de la main, et la deuxiĂšme fois elle avait fait au revoir de la main.» Il a dit: «Mais la deuxiĂšme fois il y avait de la chaleur lĂ -dedans. Et c’est ce qui faisait la diffĂ©rence.» Et, frĂšre, ce qu’il nous faut aujourd’hui, ce n’est pas un semblant d’amour, il nous faut un amour qui a de la chaleur afin que le monde sache que nous aimons le Seigneur JĂ©sus.
E-55 Prions maintenant alors que nous inclinons la tĂȘte. Ô Dieu, ces Paroles retentissent dans mes oreilles et dans mon coeur: «Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©; Ă©coutez-Le.» Et voici Ses Paroles: «Lorsque Je serai Ă©levĂ©, J’attirerai tous les hommes Ă  Moi.» Et Il a encore dit: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, mĂȘme en vous jusqu’à la fin du monde. Et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Et nous voyons que les oeuvres que Tu as accomplies en ce temps-lĂ , c’est ce que le PĂšre Te montrait de faire conformĂ©ment aux Ecritures, et Tu as Ă©crit cela pour nous. Et je Te prie ce soir, ĂŽ Saint-Esprit, de parler Ă  chaque coeur qui est ici de façon trĂšs claire. Accorde-le. Et que ceux qui ont Ă©tĂ© juste des membres d’église tiĂšdes ou qui jusque-lĂ  n’ont jamais confessĂ© Christ comme leur Sauveur, puissent le faire en ce moment.
E-56 Et pendant que nous avons la tĂȘte inclinĂ©e, j’aimerais poser cette question solennelle, et je dĂ©sire que votre rĂ©ponse vienne du plus profond de votre coeur. Je dĂ©sire savoir... Maintenant, soyez honnĂȘte. C’est le Saint-Esprit qui se tient avec vous et prĂšs de vous. Voulez-vous rĂ©ellement devenir le genre de chrĂ©tien dont je viens de parler, un homme ou une femme, un garçon ou une fille craignant vraiment Dieu?
Pendant que vous priez, la tĂȘte inclinĂ©e, si vous pouvez faire autant que ceci: lever simplement la main et dire: «FrĂšre Branham, je vais lever ma main vers le Dieu Tout-Puissant et dire: ‘Aie pitiĂ© de moi.’ C’est le genre de chrĂ©tien que j’ai toujours dĂ©sirĂ© ĂȘtre. Aide-moi.» Que Dieu bĂ©nisse vos coeurs. Oh! la la! c’est partout dans la salle, partout. Ça c’est Dieu qui est misĂ©ricordieux. C’est merveilleux. Maintenant, vous pouvez l’ĂȘtre; vous pouvez l’ĂȘtre maintenant mĂȘme. Abandonnez-Lui simplement votre volontĂ© et marchez comme le Tuteur, le Saint-Esprit, vous conduit; et Il vous conduira vers toute la vĂ©ritĂ© et toute la LumiĂšre.
E-57 Maintenant, pendant que nous avons toujours la tĂȘte inclinĂ©e, prions. Adorable Sauveur, le Sauveur de l’humanitĂ©, combien nous avons Ă©tĂ© avertis aujourd’hui par la secousse d’un tremblement de terre! Et Tu as dit qu’il y aura des tremblements de terre en divers lieux, au bruit de la mer, les hommes rendront l’ñme de terreur, il y aura un temps de perplexitĂ©; la dĂ©tresse parmi les nations. Mais Tu as dit que le germe de l’Eternel qui Ă©chappera en ce jour-lĂ  aura de la magnificence. Ô Dieu! nous dĂ©sirons ĂȘtre trouvĂ©s dignes de faire partie de ceux qui Ă©chapperont aux jugements qui sont sur le point de tomber. Fais que nous nous dĂ©pĂȘchions ce soir, PĂšre, vers l’Arche de la sĂ©curitĂ©, le Seigneur JĂ©sus. Car l’Arche est le seul lieu oĂč l’homme peut adorer Dieu sous le Sang versĂ©. Et nous prions ce soir que toutes ces mains qui se sont levĂ©es, que Tu les reçoives dans Ton Royaume maintenant mĂȘme.
E-58 Qu’ont-ils fait lorsqu’ils ont levĂ© la main? Ils ont brisĂ© chaque loi de la gravitation. Il ne leur serait pas possible de lever la main. Leurs mains ont Ă©tĂ© faites pour pendre. Mais il y avait en eux un Esprit, un Etre surnaturel, qui a pris la dĂ©cision de lever la main, et qui a dit: «Par ceci, souviens-Toi de moi, ĂŽ Seigneur.» Peux-Tu les oublier? Non, Seigneur. Non, Tu n’oublieras jamais un coeur sincĂšre, car Tu as dit dans Ta Parole: «Nul ne peut venir Ă  Moi, si Mon PĂšre ne l’attire.» Alors nous reconnaissons que le PĂšre est ici, et qu’Il est en train d’attirer. Et Tu as dit: «Tous ceux qui viendront, Je leur donnerai la Vie Eternelle, et Je les ressusciterai au dernier jour.» Ô Christ, confirme ceci par le Saint-Esprit dans chaque coeur qui a levĂ© la main ce soir, et qu’ils aient cette paix et cette joie qui dĂ©passent tout entendement, et qu’ils mĂšnent une vĂ©ritable vie exemplaire.
E-59 Et puisses-Tu prendre ces petits enfants qui errent d’église en Ă©glise et de lieu en lieu, et que Tu puisses les placer cĂŽtĂ© position par le Saint-Esprit ce soir dans leur position en JĂ©sus-Christ. Ensuite viens et reçois-nous, Seigneur, lorsque notre travail sera fini. Car nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. [Espace vide sur la bande–N.D.E.]
...alors que Tu m’appelles de venir à Toi,
Ô Agneau de Dieu, je viens, je viens.
Tel que...
(Laissez cela pénétrer profondément maintenant. Parlez-Lui tout simplement.)
... rien en moi,
Sinon Ton sang versé pour moi.
Et Tu m’appelles de venir à Toi,
Ô Agneau de Dieu, je viens, je viens.
E-60 Maintenant, j’aimerais vous poser une question. Ici mĂȘme oĂč nous nous trouvons, soyez sincĂšre. Ne vous sentez-vous pas un peu rĂ©curĂ© et transformĂ©? Ne... Le sentez-vous? Levez la main. Nous sentons comme si le Saint-Esprit vient de purifier nos coeurs. Lorsque la Parole nous purifie de tout... Nous sommes... Ceci, c’est le lavage de l’eau de purification par la Parole. C’est la Parole qui nous lave et nous purifie, et: «Sanctifie-les, PĂšre, par la VĂ©ritĂ©,–a-t-Il dit, Ta Parole est la VĂ©ritĂ©.» Est-ce juste? Et nous sommes lavĂ©s de nos pĂ©chĂ©s par les eaux de purification pour... par la Parole de Dieu. La Parole nous sĂ©pare et nous Ă©tablit dans notre position. Comme c’est merveilleux!
E-61 Maintenant... As-tu distribuĂ© des cartes de priĂšre? Quelle sĂ©rie? La sĂ©rie C de 1 Ă  100. TrĂšs bien, nous allons maintenant prier pour les malades. Eh bien, j’ai parlĂ© longtemps. Oh! la la! je regrette d’avoir Ă©tĂ© en retard. Mais voulez-vous me supporter pendant vingt minutes? Le voulez-vous? Merci beaucoup, et que Dieu vous bĂ©nisse.
Maintenant, Ă©coutez, mon ami, c’est une chose de dĂ©clarer quelque chose, c’est une chose de prĂȘcher quelque chose; c’est une chose de parler de quelque chose, et puis c’en est une autre de faire quelque chose. C’est juste.
E-62 Maintenant, en tant que des reprĂ©sentants de Dieu, nous prĂ©sentons ici ce soir JĂ©sus-Christ le Fils ressuscitĂ© du Dieu vivant. La Bible dit qu’Il n’est pas mort. Croyez-vous qu’Il est vivant? La Bible dit-Elle dans HĂ©breux 13.8 que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et qu’Il le sera Ă©ternellement? La Bible le dit-Elle?
Maintenant, si les tremblements de terre Ă©branlent... Les Nations Unies ne peuvent plus avoir autoritĂ© sur IsraĂ«l, Ă  ce qu’il semble, du fait que tout simplement, elles... tout... Et savez-vous que c’est l’accomplissement d’une prophĂ©tie de la Bible? VoilĂ  IsmaĂ«l et Isaac. Tout est mis en place. Maintenant, toutes les religions arrivent Ă  la fin de leur temps.
E-63 Maintenant, sommes-nous dans l’erreur, nous les chrĂ©tiens? Serait-il possible que nous soyons dans l’erreur? C’est impossible que nous soyons dans l’erreur. Oh! chaque fondateur... Mahomet est mort et il est dans la tombe. Bouddha est mort et il est dans la tombe. Les fondateurs de toutes les autres religions sont morts et ils sont dans la tombe, Ă  ce que je sache. Mais JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, est ressuscitĂ© et Il est vivant et est avec nous Ă©ternellement. Nous devrions donc en ĂȘtre reconnaissants.
E-64 Eh bien, Il ne nous a jamais dit qu’Il nous abandonnerait, mais Il a dit: «Je serai avec vous, mĂȘme en vous jusqu’à la fin de l’ñge.» Le monde n’est pas encore arrivĂ© Ă  sa fin. Ainsi donc, Il est avec nous. Comment est-Il avec nous? Sous la forme du Saint-Esprit. Est-ce lĂ  ce qu’Il a dit? «Je m’en vais, mais Je reviendrai. Je serai avec vous et en vous. Je prierai le PĂšre,» c’est JĂ©sus qui parle: «Il vous enverra un autre Saint–un autre Consolateur qui est le Saint-Esprit.» Lequel Ă©tait Dieu qui habitait en Lui. «Et Je reviendrai, et nous Ă©tablirons notre demeure avec vous et nous serons en vous jusqu’à la fin du monde. Vous ferez aussi les choses que Je fais.»
Et nous voyons dans la Bible qu’Il a dit qu’Il ne faisait que ce que le PĂšre Lui montrait d’abord. Est-ce juste? Saint Jean 5.19 comme nous avons Ă©tĂ© conduits dans notre leçon. Ensuite s’Il voyait la chose dans une vision et qu’Il vienne alors ce soir pour vous montrer qu’Il est vivant et qu’Il est ici dans cette salle, allez-vous L’accepter, ĂȘtre heureux et reconnaissant de savoir que vous ĂȘtes ancrĂ© en JĂ©sus?
E-65 Maintenant, souvenez-vous, je ne peux pas guĂ©rir. Aucun homme sur terre ne peut guĂ©rir. La guĂ©rison appartient Ă  Dieu seul. La guĂ©rison est une crĂ©ation. GuĂ©rir c’est souder un os. Le mĂ©decin peut remettre un os en place mais pas le souder. Le mĂ©decin peut enlever un appendice, mais il ne peut pas guĂ©rir cela. Il peut dĂ©gager une obstruction, mais il ne peut pas guĂ©rir l’endroit qu’il a incisĂ©. Il ne prĂ©tend pas le faire. Il est juste un homme comme vous et moi. Mais il a Ă©tĂ© formĂ© et il est qualifiĂ© pour savoir comment remettre cela en place, comment opĂ©rer, mais c’est Dieu qui guĂ©rit. Voyez-vous? Psaumes 103.3 dit: «Je suis l’Eternel qui guĂ©rit toutes tes maladies.» Non pas une maladie, mais toutes. Toute guĂ©rison vient de Dieu. Toute guĂ©rison est une guĂ©rison divine. C’est juste. Aucun hĂŽpital, aucun mĂ©decin... Ce sont tout simplement des assistants de Dieu pour nous aider comme les automobiles et ainsi de suite, mais c’est Dieu qui guĂ©rit.
E-66 Maintenant, nous... Et quant Ă  moi, je suis juste un ministre qui prie pour les malades. Mais Dieu a Ă©tabli dans l’Eglise, premiĂšrement des missionnaires, ou des apĂŽtres (les deux, c’est la mĂȘme chose), des prophĂštes, des docteurs, des Ă©vangĂ©listes, des pasteurs. Dieu, par Sa prescience, a prĂ©destinĂ© et Ă©tabli ces ordres dans l’Eglise. Ces ordres viennent de Dieu. Dieu parle Ă  ce moment-lĂ , confirme et prouve Lui-mĂȘme par les prĂ©dicateurs qui prĂȘchent la Parole, par les prophĂštes qui prophĂ©tisent, par les voyants et tous les autres qui sont dans l’Eglise, que Dieu a Ă©tablis, par les Ă©vangĂ©listes, les pasteurs, tous ensemble pour nourrir et prendre soin de Ses brebis.
Mais chaque... Toute l’oeuvre du salut, toute l’oeuvre de la rĂ©demption a Ă©tĂ© tout Ă  fait achevĂ©e par les souffrances que le Seigneur JĂ©sus-Christ a subies Ă  notre place au Calvaire, et Sa rĂ©surrection triomphante Ă  la PĂąques. C’est juste. C’est une oeuvre achevĂ©e. Tout ce que vous avez Ă  faire, c’est de regarder et de vivre. C’est complĂštement achevĂ©.
E-67 Maintenant, nous allons appeler quelques personnes dans la ligne de priĂšre afin de prier pour elles. (Tu as dit quoi? C? C.) TrĂšs bien. On a distribuĂ© les cartes de priĂšre sĂ©rie C cet aprĂšs-midi, cartes de priĂšre sĂ©rie C. Commençons Ă  partir du numĂ©ro 1, et commençons Ă  aligner quelques personnes. NumĂ©ro 1, qui a la carte de priĂšre C numĂ©ro 1? Voulez-vous lever la main? TrĂšs bien, monsieur, venez par ici. NumĂ©ro 2, voulez-vous lever la main? TrĂšs bien, rapidement. Levez la main, afin que je voie alors oĂč vous ĂȘtes. La... la dame? TrĂšs bien. NumĂ©ro 3? TrĂšs bien, madame. NumĂ©ro 4? TrĂšs bien, madame. NumĂ©ro 5? TrĂšs bien. NumĂ©ro 6? C’est bon. C’est comme ça que cela doit continuer Ă  avancer. NumĂ©ro 6, levez la main. Ecoutez, ça pourrait ĂȘtre quelqu’un qui est sourd ou muet ou peut-ĂȘtre qui ne peut pas... Jetez un coup d’oeil... Il y a un fauteuil roulant par lĂ ; regardez cette dame-lĂ . Avez-vous une carte de priĂšre, madame? En avez-vous? TrĂšs bien. NumĂ©ro 6, qui a la carte de priĂšre numĂ©ro... Vous, monsieur, au balcon. Je ne vous ai pas vu. NumĂ©ro 7, voulez-vous lever la main, carte de priĂšre numĂ©ro 7? TrĂšs bien, la dame de couleur. NumĂ©ro 8, 8, trĂšs bien. NumĂ©ro 9, 9, 10. Avez-vous le 10, madame? 10, trĂšs bien. 11, 11, 12, 13, pas ici? TrĂšs bien. 14, pas ici? 15, pas ici? Bien, OK. Bien, nous allons alors arrĂȘter, juste... TrĂšs bien. TrĂšs bien. Nous allons tout simplement... Nous allons maintenant prier. Prions un instant.
E-68 Maintenant, Bienveillant Dieu du Ciel, rĂ©pand Tes bĂ©nĂ©dictions. Le peuple est dans l’attente. J’ai prĂȘchĂ© Ta Parole. Ma parole ne vaut rien. Ta Parole est Ă©ternelle. Et je Te prie, PĂšre, de confirmer Ta Parole maintenant. Tu as dit: «PrĂȘche la Parole. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les miracles qui L’accompagnaient.» Et, Adorable Sauveur, je Te prie au Nom de Christ de nous accorder Ă  tous ces bĂ©nĂ©dictions ce soir, afin que nous voyions l’Admirable Seigneur qui est ressuscitĂ© et est toujours vivant. Alors que les tremblements de terre secouent, confirmant Sa Parole, pendant que les nations se disloquent, confirmant Sa Parole; les coeurs des hommes dĂ©faillent, il y a plus des crises cardiaques qu’on en a jamais connu dans le monde entier, Sa Parole a confirmĂ©... Les coeurs des hommes, pas des femmes, les coeurs des hommes dĂ©faillent, ils ont peur; c’est le temps de perplexitĂ©; il y a la dĂ©tresse parmi les nations; et le Seigneur JĂ©sus dans Sa puissance bĂ©nie se tient au milieu de nous, confirmant Sa Parole. Ô Dieu, nous sommes certains de ces choses.
Maintenant, accorde ces bĂ©nĂ©dictions conformĂ©ment Ă  Ta Parole pour montrer que Ta Parole peut ĂȘtre accomplie. Nous le demandons au Nom de Christ. Comme Ton humble serviteur, je me soumets au Saint-Esprit afin qu’Il m’aide en ce moment et qu’Il aide le peuple. Amen.
E-69 Monsieur Arganbright m’a dit que le numĂ©ro 7 a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© guĂ©ri pendant que j’étais en train de prĂȘcher. Gloire au Seigneur! C’est bon. C’est la maniĂšre originale. Je souhaiterais que Tommy Osborn... S’il est venu ce soir... Ce–c’est Sa maniĂšre de faire la chose. PrĂȘcher la Parole et c’est ainsi qu’il faut le faire. PrĂȘcher la Parole et ĂȘtre guĂ©ri par la prĂ©dication. Dieu a envoyĂ© Sa Parole et qu’a-t-Elle fait? Elle les a guĂ©ris. C’est juste. C’est bon. TrĂšs bien.
E-70 Maintenant–maintenant, voici ma position. Mais maintenant, soit je vous ai dit un–quelque chose qui n’est pas juste, soit je vous ai dit la vĂ©ritĂ©. Eh bien, ça doit ĂȘtre l’un ou l’autre. Soit c’est la vĂ©ritĂ©, soit ce n’est pas la vĂ©ritĂ©. Alors je prie de tout mon coeur que Dieu confirme Sa Parole et fasse pour vous au-delĂ  de toute mesure.
Maintenant, combien lĂ -bas n’ont pas de carte de priĂšre et dĂ©sirent que le Seigneur JĂ©sus les guĂ©risse, n’importe oĂč dans la salle? Eh bien, vous voyez, vous tous, c’est pour cela que nous devons distribuer les cartes de priĂšre. Tous ceux qui aimeraient que l’on prie pour eux, et nous devons... Quelqu’un doit faire la sĂ©lection de ceux qui doivent venir. Nous donnons tout simplement des cartes Ă  tous ceux qui les dĂ©sirent. Et ensuite nous commençons Ă  partir d’un certain numĂ©ro. Demain soir nous pourrons commencer par un autre numĂ©ro et quelque... Nous ne savons pas, c’est juste n’importe oĂč. LĂ  oĂč ça coĂŻncide dans mon esprit. Ce jeune homme ne sait pas... Il mĂ©lange les cartes et vous donne celle que vous voudrez. Voyez-vous? Vous prenez simplement votre carte. Vous pouvez en avoir l’une ici, l’autre par lĂ  et l’autre lĂ -haut. Vous remarquez comment elles sont appelĂ©es.
E-71 Et ce n’est pas cela qui importe. Le problĂšme est que le Saint-Esprit est tout aussi grand lĂ -bas; Il est omniprĂ©sent. Le croyez-vous? La seule Personne dans tous les Cieux et sur toute la terre, qui peut ĂȘtre omniprĂ©sente, c’est Dieu. Le diable n’est pas omniprĂ©sent, Il n’y a que Dieu seul. Et maintenant, la Bible dit qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s. Combien parmi vous chrĂ©-... chrĂ©tiens savent cela? L’Epitre aux HĂ©breux dit que JĂ©sus-Christ est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par les sentiments de nos infirmitĂ©s.
E-72 Une petite femme a touchĂ© Son vĂȘtement (comme je l’ai dit il y a quelques instants), puis elle est allĂ©e s’asseoir. Il a reconnu que quelqu’un L’avait touchĂ©. Il s’était affaibli. Et Il est allĂ©... Si vous voulez savoir pourquoi la faiblesse, lisez le chapitre 11 de Daniel, lorsque vous rentrez chez vous ce soir, ou n’importe oĂč dans la Bible, la vertu et la piscine et ainsi de suite. Et JĂ©sus a dit: «Je me suis affaibli. La vertu, la force M’a quittĂ©.» Et Il a parcouru l’assistance du regard, tout le monde niait l’avoir fait.
Et finalement, Il dĂ©couvrit la femme en question, et Il dit: «Ta foi t’a sauvĂ©e.» Il savait qu’elle avait une perte de sang. Et sa foi L’avait touchĂ©, et non son doigt: «Sa foi M’a touchĂ©.» «Tes doigts ont... touchĂ©.» Non, «ta foi t’a sauvĂ©e.» Voyez-vous? «Ta foi t’a sauvĂ©e.»
Maintenant, si Christ est ressuscitĂ© des morts, et qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut encore ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s, regardez au Souverain Sacrificateur et priez pour voir ce qu’Il vous dira. Et faites cela une fois et voyez. Vous qui n’avez pas de cartes de priĂšre et qui n’allez pas ĂȘtre appelĂ©, regardez par lĂ , croyez de tout votre coeur, et voyez ce que le Seigneur JĂ©sus fera pour vous.
E-73 TrĂšs bien, est-ce le patient? Maintenant, soyez trĂšs respectueux alors que nous faisons de notre mieux maintenant, pour nous soumettre Ă  l’Esprit, au Saint-Esprit. Et ne vous dĂ©placez pas. Si vous voulez juste rester Ă  votre place, juste pour quelques minutes. Monsieur Arganbright et les autres sont en train de surveiller. Je... C’est dans un–un monde diffĂ©rent; c’est dans une autre dimension, et il faut sortir pour voir des visions. Et n’importe qui sait ce que cela a comme effet. Et soyez simplement trĂšs respectueux. Gardez le silence. Observez tout simplement et vivez. Croyez de tout votre coeur et voyez ce que dira le Saint-Esprit.
Eh bien, n’est-ce pas un moment merveilleux? Maintenant, soit c’est la vĂ©ritĂ©, soit ce n’est pas la vĂ©ritĂ©. Si Christ n’est pas le mĂȘme, alors cette Bible est fausse et tout est faux. Mais si c’est la vĂ©ritĂ©, nous devrons mourir pour cela. C’est juste. C’est la vĂ©ritĂ©. Oh! AmĂ©rique, AmĂ©rique, rĂ©veille-toi vite!
E-74 Maintenant, une fois un Juif Ă©tait parti chercher un autre Juif. Et le premier se nommait Philippe; il est parti et a trouvĂ© NathanaĂ«l sous un arbre, en train de prier; il l’a amenĂ© dans la PrĂ©sence de JĂ©sus; et JĂ©sus lui a dit qu’il Ă©tait un croyant.
Et il a dit: «Comment m’as-Tu connu, Rabbi?»
JĂ©sus a dit: «Avant que Philippe t’appelĂąt, Je t’ai vu, quand tu Ă©tais sous l’arbre.» Combien savent que c’est vrai? Saint Jean 1. Comment l’a-t-Il vu Ă  trente miles [48 km] en contournant la montagne?
Mais Il avait Dieu en Lui; Il a vu une vision. Croyez-vous cela?
E-75 Cette femme, ainsi de suite... Il a vu ce que le PĂšre Lui a montrĂ©. Et cet homme a reconnu que c’était l’Esprit du Messie. Voudriez-vous croire la mĂȘme chose?
La femme, Ă  qui Il avait rĂ©vĂ©lĂ© au puits qu’elle avait eu cinq maris, a dit: «Maintenant, nous savons que lorsque le Messie viendra, Il fera ces choses. Mais Toi, qui es-Tu?»
Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.»
Elle s’est dit qu’Il Ă©tait un prophĂšte. Si c’était lĂ  le signe du Messie Ă  l’époque, c’est le signe du Messie aujourd’hui, s’Il est le mĂȘme Messie. C’est juste.
E-76 Maintenant, voici cet homme qui se tient ici. Il se tient ici, dans sa gorge... en train de prier. Je n’ai jamais vu cet homme, je ne le connais pas. Sommes-nous des inconnus l’un pour l’autre? TrĂšs bien. Si nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, nous sommes juste deux hommes qui se sont rencontrĂ©s ici sur terre pour la premiĂšre fois, alors si notre Adorable Seigneur veut bien venir m’oindre de Son Esprit, et vous dire quelque chose... Eh bien, Il... Lorsque Pierre est venu vers Lui, Il connaissait le nom de Pierre. Et lorsque les autres... Il connaissait les noms des autres lorsque le PĂšre le Lui rĂ©vĂ©lait. Et s’Il voulait... Ou bien Il connaissait ce dont les gens avaient besoin, ce pour quoi Il priait selon que le PĂšre Lui montrait.
Eh bien, maintenant, s’Il vient me rĂ©vĂ©ler quelque chose dont vous ĂȘtes certain que j’ignore, allez-vous croire que c’était Lui? Vous savez qu’il faudrait que cela soit le surnaturel. Mais dans ce cas, c’est votre attitude Ă  l’égard de la chose qui compte. Maintenant, vous savez que je ne vous ai jamais vu et ne sais rien sur vous. C’est la premiĂšre fois que nous nous rencontrons. Quelqu’un, LĂ©o, Gene, Billy, ou quelqu’un d’autre vous a donnĂ© une carte de priĂšre et vous voici; on vous a simplement appelĂ© Ă  monter sur l’estrade, et c’est tout.
Maintenant, croyez donc. Au Nom de Christ, je prends tout esprit qui est ici sous mon contrĂŽle, pour la gloire de Dieu. Maintenant, l’Ange que vous voyez sur la photo est ici sur l’estrade maintenant. Maintenant, si cela n’est pas la vĂ©ritĂ©, cela dĂ©clarera que ce n’est pas la vĂ©ritĂ©. Si c’est la vĂ©ritĂ©, cela dĂ©clarera que c’est la vĂ©ritĂ©.
E-77 Maintenant, je m’adresse juste Ă  cet homme comme notre Seigneur l’avait fait avec les apĂŽtres lorsqu’ils–Il les avait rencontrĂ©s, ainsi que la femme. Cet homme... Il me semble qu’il s’éloigne de moi (si l’assistance entend toujours ma voix). Et je vois cet homme tout troublĂ© au sujet de quelque chose. Il est extrĂȘmement nerveux. Mais sa nervositĂ© provient d’une inquiĂ©tude qu’il a. Et c’est Ă  cause d’un... Oh! il est recouvert d’une ombre, c’est un cancer. C’est juste. C’est un cancer. Et ce cancer se situe Ă  votre Ă©paule gauche. C’est juste.
Vous croyez que je suis Son prophĂšte. Dans ce cas vous ĂȘtes dans la PrĂ©sence non pas de votre frĂšre, mais dans Sa PrĂ©sence. Monsieur Phillips, croyez-vous cela? [Espace vide sur la bande–N.D.E.] Monsieur Ollie Phillips aussi, c’est juste, c’est ça votre nom. C’est juste. Croyez-vous maintenant? Alors venez et prions.
Adorable PĂšre cĂ©leste, nous inclinons la tĂȘte dans la PrĂ©sence du glorieux Saint-Esprit comme des enfants qui croient, et nous demandons que la vie de notre frĂšre que voici soit Ă©pargnĂ©e et qu’il soit rĂ©tabli pour la gloire du Dieu Tout-Puissant. Nous le demandons au Nom de Christ. Amen. Que les bĂ©nĂ©dictions soient sur vous, frĂšre. Partez maintenant en croyant et soyez rĂ©tabli.
E-78 Si tu peux croire... Bonsoir, madame. Je pense que c’est la premiĂšre fois que nous nous rencontrons dans la vie. C’est la premiĂšre fois. Mais croyez-vous que vous ĂȘtes dans Sa PrĂ©sence? Vous ĂȘtes consciente qu’il se passe quelque chose depuis que vous ĂȘtes montĂ©e ici. Si l’assistance peut voir l’expression sur le visage de cette femme... Voyez-vous? C’est–c’est–c’est le Saint-Esprit et Ses bĂ©nĂ©dictions.
Bon, je n’ai aucune idĂ©e sur le motif de votre prĂ©sence ici, Ă©tant donnĂ© que je ne vous ai jamais vue et que je ne sais rien sur vous. Alors il faudrait que le Saint-Esprit de Dieu me le rĂ©vĂšle. Et maintenant, s’Il vous disait, comme Il l’avait dit Ă  la femme au puits, oĂč se situe votre problĂšme, croiriez-vous en Lui? TrĂšs bien, puisse-t-Il accorder cela. Je vois que vous ĂȘtes nerveuse, et puis vous souffrez du coeur, chose pour laquelle vous priez. C’est tout Ă  fait exact. Maintenant, si c’est juste, levez la main.
E-79 Bon, vous voyez, maintenant, Il lui a rĂ©vĂ©lĂ© de quoi il s’agissait. Eh bien, ce n’était pas ma voix... C’était peut-ĂȘtre ma voix, mais ce n’était pas moi qui utilisais cela; en effet, j’ignore comment utiliser cela. C’est Lui. Je m’étais simplement abandonnĂ© Ă  Lui. Voyez? Eh bien, plus vous parlez Ă  la femme, plus Il rĂ©vĂšle. Parlons Ă  cette femme juste une minute.
Maintenant, j’ignore ce qu’Il vous a rĂ©vĂ©lĂ©, mais voyons donc s’Il dira quelque chose. Oui, il s’agit de votre maladie du coeur. C’est juste. Le coeur nerveux, ses palpitations, surtout lorsque vous vous Ă©tendez... C’est juste. C’est un coeur nerveux. Ce sont des remontĂ©es de gaz au coeur et cela arrĂȘte momentanĂ©ment le coeur. C’est juste.
Et vous ĂȘtes... Vous ne venez pas d’ici, je ne crois pas. Vous venez de trĂšs loin, et votre mari est un ministre. Et vous venez d’une contrĂ©e oĂč il fait trĂšs froid. C’est... Vous avez une relation... Je vois Ernest Fandler. Vous venez de l’Alaska, de Fairbanks, en Alaska. C’est tout Ă  fait exact. TrĂšs bien. Croyez-vous au Seigneur JĂ©sus? Dans ce cas, partez; votre maladie vous a quittĂ©e, et votre foi vous a guĂ©rie. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-80 Bonsoir, madame. Nous ne nous connaissons pas, vous et moi, et voici un tableau de Saint Jean 4. Il s’agit d’un homme et d’une femme. Et la femme, qui Ă©tait venue vers notre Adorable Seigneur, Ă©tait une Samaritaine. Et Lui Ă©tait un Juif. Et lorsqu’Il lui a demandĂ© de Lui apporter Ă  boire, elle a dit: «Il n’est pas d’usage que vous les Juif demandiez pareille chose Ă  nous les Samaritains. Nous n’avons pas de relation entre nous.» Eh bien, il y avait une sĂ©grĂ©gation comme il y en a dans les Etats du Sud entre les Blancs et les hommes de couleur. Mais JĂ©sus lui a fait comprendre aussitĂŽt qu’il n’y avait aucune diffĂ©rence du tout; nous sommes tous de la race d’Adam. Mais le mĂȘme tableau, comme c’était...
E-81 Maintenant, vous ĂȘtes ici pour chercher de l’aide. Et si Dieu me rĂ©vĂšle ce qu’est votre maladie, allez-vous croire en Lui de tout votre coeur? L’assistance fera-t-elle de mĂȘme? Cette dame a une tumeur pour laquelle elle dĂ©sire que l’on prie. Voulez-vous que je vous dise oĂč cela se trouve? C’est sur le sein, sur votre sein droit. C’est juste. Maintenant, partez et croyez que cela vous quittera. Croyez-vous? Alors, partez et soyez guĂ©rie au Nom de Christ. J’aimerais vous imposer les mains. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse.
E-82 Approchez, ma soeur. Croyez-vous que Dieu vous guĂ©rira de cette sinusite que vous avez, madame, qui ĂȘtes assise sur le siĂšge de devant? Vous ĂȘtes guĂ©rie. Votre foi vous a guĂ©rie. Oh! cela vous a dĂ©rangĂ©e pendant longtemps. Maintenant, vous savez que vous vous sentez diffĂ©rente maintenant mĂȘme. Cela vous a quittĂ©e; continuez simplement de croire. Cela ne reviendra pas si vous croyez. Euh...
E-83 Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, je pense. Nous ne nous connaissons pas. Mais c’est probablement la premiĂšre fois que nous nous rencontrons dans la vie. Mais notre Adorable Seigneur JĂ©sus vous connaĂźt. Vous pensez que c’est quoi qui est arrivĂ© Ă  cette femme-lĂ ? Qu’avait-elle fait? La dame est assise juste lĂ , juste une femme qui est entrĂ©e dans la rĂ©union. Et le Bienveillant Saint-Esprit... Elle vient de toucher le Souverain Sacrificateur. Et Il a rĂ©pondu, et je n’y pouvais rien. Je me suis retournĂ© et j’ai vu cette LumiĂšre suspendue au-dessus de cette femme. Une vision est apparue, et j’ai dĂ©clarĂ© ce qu’Il a dit, et cela est arrivĂ©. Voyez?
Elle a touchĂ© quelque chose. Pas moi, n’est-ce pas? Elle est trop loin de moi pour me toucher. Mais elle a touchĂ© le surnaturel, l’Adorable PĂšre cĂ©leste, le Seigneur JĂ©sus, Son Fils. Et si vous voulez tout simplement croire de la mĂȘme façon, vous ferrez de mĂȘme. Croyez-vous en Lui? Vous ĂȘtes ici afin que je prie pour vous, pour une maladie de l’estomac. Et vous avez souffert du cancer, le cancer de l’estomac... Et vous avez subi une opĂ©ration, et une partie de l’estomac et du systĂšme intestinal ont Ă©tĂ© ĂŽtĂ©s. Et la maladie est revenue, et vous venez afin que je prie pour vous. Et vous avez peur de devoir subir une autre opĂ©ration pour cela. Et votre mari a besoin de priĂšre. Il a une maladie des veines aux jambes, des varices. C’est vrai. C’est AINSI DIT LE SEGNEUR.
E-84 Maintenant, vous ĂȘtes dans Sa PrĂ©sence et vous avez eu aussi une vie des hauts et des bas, comme je l’ai remarquĂ© en passant. Vous n’ĂȘtes jamais parvenue au point oĂč vous pouviez rĂ©ellement vous sentir satisfaite de votre expĂ©rience avec Christ. Cela... Je ne suis pas en train de lire votre pensĂ©e. Mais c’est vrai. Et c’est pour cela que vous ĂȘtes ici ce soir. Maintenant, voulez-vous L’accepter dans cette plĂ©nitude et croire en Lui de tout votre coeur pendant que vous ĂȘtes dans Sa PrĂ©sence? Le voulez-vous?
Ô Bienveillant Saint-Esprit, viens vers cette Ăąme repentante ce soir et accorde lui les profonds dĂ©sirs de sa vie, et qu’elle soit guĂ©rie par Ta puissance et soit remplie de Ton Esprit. Je le demande au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur.... soit sur vous. Partez et vivez maintenant. Que Dieu soit avec vous.
E-85 Si tu crois, tout est possible. L’homme qui est assis juste ici derriĂšre, en train de me regarder, souffre de suite d’une opĂ©ration, celui qui est assis juste ici. Vous m’ĂȘtes inconnu. Avez-vous une carte de priĂšre? Vous n’en avez pas? TrĂšs bien. Tenez-vous debout un instant. Non, l’homme qui est derriĂšre vous, monsieur. C’est l’Ange de la LumiĂšre qui est sur lui. Vous venez d’entrer et vous vous ĂȘtes assis. Vous avez subi une opĂ©ration, et vous souffrez des effets nĂ©gatifs de cette opĂ©ration. Cela ne se guĂ©rit pas bien. C’est comme si vous avez du pus tout autour, ce qui empĂȘche la guĂ©rison. C’est juste, n’est-ce pas? Et vous ĂȘtes venu ce soir afin d’accepter Christ comme votre GuĂ©risseur. Si c’est ça, agitez la main. Maintenant, partez, et que votre foi vous guĂ©risse. Que Dieu vous bĂ©nisse...?...
E-86 Croyez-vous au Seigneur JĂ©sus? Regardez simplement et vivez. Maintenant, madame, nous ne nous connaissons pas, je pense. Nous ne nous sommes jamais rencontrĂ©s dans la vie. Mais le Seigneur JĂ©sus nous connaĂźt tous les deux. Et si le Seigneur JĂ©sus dans Sa sainte rĂ©surrection me rĂ©vĂšle la chose que vous Lui demandez, allez-vous me recevoir comme Son serviteur? Dans ce cas Son serviteur sera vĂ©ridique. Et si donc je suis vĂ©ridique, Dieu rĂ©pondra que c’est la vĂ©ritĂ©. C’est juste. Ce sera une confirmation que Christ est ressuscitĂ© des morts. Vous souffrez... Je vous vois vous Ă©loigner d’une table. Vous ĂȘtes dĂ©rangĂ©e par une maladie de l’estomac. Ensuite vous avez aussi une maladie de femmes qui provoque une espĂšce d’écoulement, et c’est une–c’est une sorte d’abcĂšs ou quelque chose de ce genre Ă  l’intĂ©rieur. Et puis, vous avez aussi subi un examen des petits kystes, et ça se trouve sur votre sein droit: il y en trois sur votre sein droit. C’est juste. C’est correct. Alors, poursuivez votre chemin en croyant et recevez votre guĂ©rison au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Amen.
E-87 Bonsoir, monsieur. Je pense que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Le Seigneur JĂ©sus nous connaĂźt tous les deux. Et si le PĂšre cĂ©leste, qui vous connaĂźt et me connaĂźt, nous aide Ă  devenir Ses enfants qui Lui sont soumis, de telle sorte qu’il peut nous utiliser tous les deux maintenant... Nous sommes tous les deux des hommes, et la vie nous est chĂšre. Et si je pouvais de toute maniĂšre faire quelque chose pour vous aider, monsieur, je le ferais. Mais je–je ne peux pas le faire Ă©tant juste un homme. Mais Lui peut le faire en tant que Dieu. Alors moi en tant que votre frĂšre, et si Lui me rĂ©vĂšle ce que vous Lui demandez, dans ce cas allez-vous croire cela? Vous allez croire.
E-88 Eh bien, il y a un homme qui prie au point que cela apparaĂźt ici sur l’estrade, il est Ă  peu prĂšs comme vous. Cet homme est assis juste lĂ ; il vient de relever la tĂȘte aprĂšs avoir priĂ©. Oui, vous qui vous ĂȘtes redressĂ©; vous qui avez une chevelure noire. Vous souffrez d’une maladie des nerfs et d’une affection de la gorge. C’est juste. Et vous ĂȘtes ministre de l’Evangile. C’est juste. Vous ne venez pas de cette ville. Vous venez d’une ville appelĂ©e Live Oak, en Californie. Et vous vous appelez A. C. Schnelling. C’est correct. Poursuivez votre chemin, frĂšre, et soyez rĂ©tabli au Nom du Seigneur JĂ©sus. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, mon frĂšre. Ayez foi en Dieu.
E-89 Vous aussi vous ĂȘtes ministre. C’est tout Ă  fait exact. Et vous ne venez pas de cette contrĂ©e. Vous venez d’un autre Etat: l’Oregon. C’est correct. Vous avez perdu votre... un de vos sens, l’odorat. C’est correct. Et votre femme est avec vous lĂ , elle a un problĂšme Ă  la hanche. C’est correct. Et votre fils qui est lĂ  derriĂšre a une affection des glandes. Et vous Ă©tiez en priĂšre parce que c’est une urgence; vous devez partir aprĂšs ce soir. C’est correct. AINSI DIT LE SEIGNEUR. Partez et soyez rĂ©tablis au Nom du Seigneur JĂ©sus.
E-90 Croyez-vous, soeur, qu’Il vous rĂ©tablira? Approchez un instant. Adorable JĂ©sus, touche cette femme et rĂ©tablis-la. Amen.
Si tu peux croire... Croyez-vous pour l’enfant? Croyez-vous que le Seigneur JĂ©sus va ĂŽter la maladie de ses reins, qu’Il va le rĂ©tablir et faire... et–et... Crois-tu cela, que tu seras guĂ©rie, chĂ©rie? Approche un instant. Ô Adorable PĂšre, au Nom de Ton Fils, le Seigneur JĂ©sus, nous Te prions de guĂ©rir cette petite fille et de la rĂ©tablir. Amen. Que Dieu te bĂ©nisse, chĂ©rie. Ne doute pas. Poursuis ton chemin en te rĂ©jouissant et sois rĂ©tablie. Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur.
E-91 Qu’en pensez-vous, vous qui ĂȘtes assis lĂ  au bout de ce banc, monsieur, et qui souffrez des catarrhes? Croyez-vous que Christ va vous rĂ©tablir? TrĂšs bien. Si vous le croyez, vous pouvez l’avoir. Cela vous a effrayĂ©. Vous ne saviez pas que vous aviez autant de foi. La foi est une chose inconsciente. Ayez simplement foi et croyez. Si tu peux croire. Votre femme est sourde, et vous dĂ©sirez que l’on prie pour elle aussi. N’est-ce pas ça? C’est certainement ça.
Qu’en pensiez-vous, la dame au chapeau rouge, lorsque vous vous ĂȘtes levĂ©e lĂ ? Voulez-vous guĂ©rir de cette gastrite et de cette affection de la vĂ©sicule biliaire? Le voulez-vous? C’est ce que vous aviez. Si vous croyez, vous pouvez aussi ĂȘtre guĂ©rie. Acceptez cela et dites: «Seigneur JĂ©sus, je crois.»
Croyez-vous, vous aussi, soeur? Bienveillant Saint-Esprit, bénis-la, je prie au Nom de Jésus-Christ. Amen. Ayez la foi maintenant. Ne doutez pas.
E-92 Madame, il y a beaucoup de gens par lĂ , qui souffrent de la mĂȘme maladie que vous: la maladie du coeur. Et croyez-vous que le Seigneur JĂ©sus vous rĂ©tablira? Laissez-moi vous montrer quelque chose. Tous ceux qui ont des ennuis cardiaques, levez la main lĂ -bas. Levez la main. Allez-y. J’aimerais vous montrer quelque chose. Regardez lĂ -bas. Comment allez-vous distinguer de qui il s’agit? Voyez-vous? C’est simplement une attraction de masse maintenant. Voyez-vous? C’est juste un... constant. Le Saint-Esprit est ici en train d’opĂ©rer. VoilĂ  pourquoi c’est difficile de savoir de qui il s’agit (Voyez?), c’est parce que c’est le Saint-Esprit de Dieu qui exerce une trĂšs forte attraction. Mais si chacun de vous veut bien croire lorsque nous prierons pour cette femme, chacun de vous sera guĂ©ri. Le croyez-vous? Prions. Ô Adorable JĂ©sus, nous condamnons maintenant le diable parce qu’il n’est qu’un bluff, et nous ne voulons pas le recevoir. Et nous le sommons, au Nom de JĂ©sus-Christ, de quitter chaque personne ici qui souffre de la mĂȘme maladie que cette femme. Et qu’il la quitte elle aussi, au Nom de JĂ©sus! Amen.
«La priÚre de la foi sauvera le malade. Et Dieu le relÚvera.»
E-93 Une maladie des femmes... gynĂ©cologique. Et maintenant que cette onction a touchĂ© toute la salle, il m’est difficile maintenant de voir lĂ -bas. Mais il y en a beaucoup par lĂ  qui souffrent de la mĂȘme maladie. Les dames qui souffrent des maladies des femmes, levez la main, lĂ  dans toute l’assistance, aux balcons et partout. Voyez-vous? Si vous pouvez croire, vous serez toutes rĂ©tablies. Croyez-vous? Inclinons la tĂȘte. Amenez les autres patientes. Bienveillant PĂšre cĂ©leste, je Te prie de bĂ©nir cette chĂšre femme et toutes celles qui sont par lĂ . Puissent-elles ĂȘtre tout Ă  fait rĂ©tablies alors que je somme le diable, au Nom de JĂ©sus-Christ, de quitter ces gens. Amen. Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Partez en croyant.
E-94 Donnez-moi le bĂ©bĂ©. Oh! il louche. Amenez-le ici. Mon Saint RĂ©dempteur, pendant que cette petite mĂšre approche, amenant sa chĂ©rie qui lĂšve ses petits yeux et qui louche, Tu es Dieu et Tu peux guĂ©rir. Or, cette enfant est trop jeune pour avoir la foi. Elle ignore ce que c’est que la foi. Mais, Seigneur, nous en tant que Tes serviteurs, nous croyons pour cette enfant. Et je somme cet esprit mĂ©chant qui fait loucher ce petit bĂ©bĂ© de quitter cette enfant. Sors d’elle! Je t’ordonne, par JĂ©sus le Christ vivant, de quitter cette enfant, et je demande que ces yeux soient redressĂ©s au Nom de Christ! J’aimerais que chaque tĂȘte soit inclinĂ©e un instant jusqu’à ce je regarde le premier cette enfant.
Eh bien, vous dites: «Pourquoi avez-vous priĂ© pour ce bĂ©bĂ© d’une maniĂšre diffĂ©rente des adultes?» Eux peuvent avoir leur propre foi; ça c’est un bĂ©bĂ©.
E-95 J’aimerais regarder ses yeux. Regarde par ici, ma choute. Regarde ce... Suis mon doigt comme ceci. Par ici, regarde dans cette direction. Maintenant regarde encore par ici. BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! La petite est parfaitement normale et bien portante. Seulement... Ses petits yeux ont Ă©tĂ© redressĂ©s. Je vais vous le montrer. LĂšve les yeux par ici, ma choute. Maintenant, suis mon doigt. Regarde mon doigt. Juste ici, regarde mon doigt. Regarde par ici; suis mon doigt. Maintenant, regarde encore par ici. Le vois-tu? C’est parfaitement nor-... LĂšve les yeux vers ces lampes-lĂ , ma choute. LĂšve les yeux vers ces lampes lĂ -bas. L’enfant est tout Ă  fait normale, et elle ne louche plus. Oh! bĂ©nis le Seigneur, soeur. Votre chĂ©rie est Ă  vous maintenant pour de bon avec de bons yeux qui sont droits. Cela vous rappelle-t-il l’Afrique, le petit bĂ©bĂ© qui louchait? Oh! n’est-ce pas que le Seigneur JĂ©sus est plein de grĂące et de bienveillance?
E-96 Maintenant, croyez-vous de tout votre coeur qu’Il est ici et qu’Il est ressuscitĂ© des morts? Maintenant, imposez-vous les mains pour une priĂšre de l’ensemble des fidĂšles, et chacun de vous sera guĂ©ri. Ne doutez pas. Ayez la foi. C’est juste. Maintenant, rĂ©pĂ©tez cette priĂšre pendant que je prie. RĂ©pĂ©tez cela. Ô Dieu [L’assemblĂ©e rĂ©pĂšte aprĂšs frĂšre Branham.–N.D.E.], je crois dans le Dieu Tout-Puissant, CrĂ©ateur des cieux et de la terre. Je crois en JĂ©sus-Christ, Son Fils, qu’Il L’a ressuscitĂ© des morts et qu’Il est vivant Ă©ternellement. Je confesse maintenant tous mes pĂ©chĂ©s et je demande pardon. Et dans la PrĂ©sence du Saint-Esprit, j’accepte maintenant ma guĂ©rison au Nom du Fils de Dieu, JĂ©sus-Christ.
E-97 Maintenant, gardez vraiment le silence maintenant. Asseyez-vous tout simplement avec Dieu. Continuez à penser à la bonté de Dieu qui entre tout droit en vous, Dieu est en train de projeter Son amour, Sa puissance, et Sa guérison directement en vous. Croyez cela. Maintenant, je vais prier pour vous.
Maintenant, il n’y a qu’une seule chose qui vous empĂȘche d’ĂȘtre normal et en bonne santĂ©. C’est cette petite ombre noire qui est suspendue dans la salle. C’est l’incrĂ©dulitĂ©. Si cela peut quitter, tout sera rĂ©glĂ©. Est-ce que... Pouvez... Qu’est-ce que Dieu peut faire de plus? Voici Sa Parole. Voici Son Esprit. J’ai dĂ©clarĂ© la vĂ©ritĂ©. Il l’a confirmĂ©e des dizaines de milliers de fois sans une seule erreur. Il est ici. Il fait voir les aveugles, Il fait marcher les boiteux, les yeux de ceux qui louchent sont redressĂ©s. Il ne faillit jamais. Il ne peut faillir. Il n’y a qu’une seule chose que Dieu ne peut pas faire: c’est faillir. Il ne peut pas faillir. Il est donc ici. Je vais prier que Dieu ĂŽte cette incrĂ©dulitĂ© de cette salle et que chacun de vous puisse se lever au Nom de Christ et ĂȘtre guĂ©ri.
E-98 Ô Dieu, les gens ont... Leurs paroles continuent de se dĂ©placer dans les airs. S’il y avait un genre d’écran qui pouvait capter cela, et il y en a un: c’est le grand Ă©cran du Saint-Esprit de Dieu. Et Tu as entendu leur confession. Et maintenant, le diable essaie de retenir ces gens, et je prends l’autoritĂ© de reprĂ©senter mon Adorable Seigneur, qui est ressuscitĂ© des morts et qui est ici ce soir. Et au Nom de JĂ©sus-Christ, je somme chaque doute de quitter cette salle, au Nom de JĂ©sus! Et je prie que le Dieu Tout-Puissant fasse entrer la foi dans les coeurs de ces gens, afin que d’un commun accord tout ce groupe de gens soit guĂ©ri instantanĂ©ment maintenant mĂȘme. Qu’il en soit ainsi au Nom de JĂ©sus-Christ! Amen! C’est ça. Tenez-vous debout et soyez rĂ©tablis au Nom de JĂ©sus-Christ!

En haut