ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication Je Me Tiens A La Porte, Et Je Frappe / 57-1208 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 1 heure et 46 minutes PDF

Je Me Tiens A La Porte, Et Je Frappe

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...JĂ©sus, et Il nous sauve du pĂ©chĂ©. Et maintenant, nous allons juste lire un petit texte et vous parler quelques instants de la Parole de Dieu, parce que, aprĂšs tout, c’est la partie toute suffisante, c’est la Parole. «La foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend de la Parole de Dieu.»
E-2 Maintenant, inclinons la tĂȘte juste un instant avant d’ouvrir Sa Parole.
E-3 TrĂšs gracieux Seigneur, nous sommes heureux ce matin du privilĂšge que nous avons de nous tenir dans Ta PrĂ©sence, de lever nos regards vers Toi et de T’appeler notre PĂšre, alors que nous nous souvenons que Tu as dit dans notre passage des Ecritures: «Priez: Notre PĂšre qui es aux cieux...»
Sachant que nous sommes complĂštement impurs, nous sommes nĂ©s dans le pĂ©chĂ©, conçus dans l’iniquitĂ© et venus au monde en profĂ©rant des mensonges, et misĂ©rables tels que nous sommes, et cependant, par le Sang de Ton Fils, le Seigneur JĂ©sus, par la grĂące immĂ©ritĂ©e qui nous a Ă©tĂ© donnĂ©e, nous avons le privilĂšge de lever les yeux et de dire: «PĂšre.» Oh! Combien nous Te remercions pour ceci!
E-4 (2) Et aujourd’hui, Seigneur, nous voudrions Te demander de sonder nos coeurs alors que nous adorons. Nous venons ici dans le seul but de T’adorer. Et de voir, en ce grand jour oĂč nous vivons actuellement, oĂč tout semble avoir failli, que nĂ©anmoins il y a une chose certaine qui ne peut jamais faillir, c’est JĂ©sus. Car Il nous a dit, quand Il Ă©tait sur terre, que les cieux et la terre passeraient, «mais Mes Paroles ne passeront jamais.» Quelle assurance nous avons alors de reposer la destinĂ©e Ă©ternelle de nos Ăąmes sur Sa Parole!
E-5 Et maintenant, c’est... Cela nous a Ă©tĂ© donnĂ© sous forme d’un Livre appelĂ© la Bible; nous savons qu’Elle a Ă©tĂ© Ă©crite par le Saint-Esprit et qu’Elle ne peut ĂȘtre interprĂ©tĂ©e que par le Saint-Esprit. Puisse-t-Il venir maintenant sur cette Parole Ă©crite, parler par des lĂšvres mortelles Ă  des oreilles mortelles et donner une comprĂ©hension Ă©ternelle. Accorde-le, PĂšre, afin qu’Elle puisse remuer nos coeurs pour L’aimer davantage et pour avoir une meilleure communion avec Lui, pour nous amener Ă  une communion plus intime.
E-6 (3) Ensuite, nous voudrions Te demander ce matin, Seigneur, car il y a beaucoup de malades et de nĂ©cessiteux ici dans l’église et partout dans le pays, que nous puissions recevoir sur nous aujourd’hui les bienfaits des meurtrissures de Son corps. En effet, il est Ă©crit: «Il fut blessĂ© pour nos pĂ©chĂ©s, et c’est par Ses meurtrissures que nous avons Ă©tĂ© guĂ©ris.»
Et comme David s’est Ă©criĂ© autrefois: «Mon Ăąme, bĂ©nis l’Eternel, et n’oublie aucun de Ses bienfaits; c’est Lui qui pardonne toutes tes iniquitĂ©s; qui guĂ©rit toutes tes maladies.» Accorde aujourd’hui, Seigneur, dans cette adoration, que chaque personne ici qui a besoin de ces deux choses, le salut de son Ăąme ou la guĂ©rison de son corps, puissions-nous retirer les bienfaits de ce grand Sacrifice suprĂȘme aujourd’hui.
E-7 Nous nous soumettons Ă  Toi maintenant, Seigneur. Et nous Te prions de parler au travers de nous, d’entendre au travers de nous et d’exaucer la priĂšre. Car nous le demandons au Nom de Ton Fils bĂ©ni, le Seigneur JĂ©sus, notre Sauveur. Amen.
E-8 (4) Il y a tellement de bonnes choses dans la Parole de Dieu qu’il est difficile pour n’importe qui de choisir un certain passage de l’Ecriture. Quand je lis la Parole, je dirai: «Ceci semble si bon, je vais juste le souligner. Et alors, quand j’irai Ă  la prochaine rĂ©union, je vais prĂȘcher lĂ -dessus.»
Et, je m’assieds quelques minutes et j’écoute l’Esprit parler. Ensuite, il ne faut pas longtemps que je lise un peu plus loin et je trouve quelque chose qui sonne mĂȘme mieux. Et je vais souligner cela et dire: «C’est de ceci que je vais parler quand j’irai Ă  l’église prochainement.» Et avant que je m’en rende compte, ma Bible est soulignĂ©e sur certaines choses dont je vais parler quand j’irai Ă  l’église.
E-9 C’est Ă  ce point que le Seigneur est bon et que Sa Parole est prĂ©cieuse pour Ses saints. Et quel grand privilĂšge nous avons aujourd’hui en cette heure, oĂč tout espoir semble ĂȘtre perdu, de trouver cependant une fondation sĂ»re et solide, qui est la Parole.
E-10 (5) J’avais Ă  coeur, il y a quelques jours, comme je l’ai dit Ă  frĂšre Neville, ou je lui ai transmis un mot par notre soeur Wood, que j’allais parler ce matin sur L’Ecriture sur la muraille. C’est un message que le Seigneur m’a donnĂ© Ă  bord d’un train, quand je revenais de Californie.
Mais dans le message, c’était tellement remuant, et un moment grandiose, au point qu’en laissant les gens, on dĂ©couvre de grandes choses, mĂȘme ce spoutnik moderne dont vous entendez tant parler est rĂ©vĂ©lĂ© dans la Parole de Dieu... Et de voir l’heure dans laquelle nous vivons, nous sommes Ă  la fin, c’est sĂ»r et certain.
Et puis, laisser les gens dans cet Ă©tat, et alors, ne pas apporter un autre message pour faire suite Ă  cela, pour donner l’espĂ©rance qu’a l’Eglise, alors cela laisse les gens dans le suspens et cela les rend nerveux.
E-11 Je me suis alors proposĂ© d’attendre le dimanche prochain, Ă  mon retour, et parler alors sur: L’Ecriture sur la muraille, dimanche matin. Et puis, dimanche soir, parler sur. L’EnlĂšvement de l’Eglise avant la tribulation. Et donc, si ces choses sont si proches, alors l’EnlĂšvement est encore plus proche que ça, si l’Eglise va dans la tri... avant la tribulation. Ainsi, je suis sĂ»r que vous comprenez que c’est ainsi.
E-12 (6) Maintenant, j’aimerais lire dans le Livre de l’Apocalypse, chapitre 3, en rapport avec l’église de ce jour. Je vais lire au verset 14 pour commencer. Apocalypse 3.14:
Ecris Ă  l’ange de l’Eglise de LaodicĂ©e: Voici ce que dit l’Amen, le tĂ©moin fidĂšle et vĂ©ritable, le commencement de la crĂ©ation de Dieu:
Je connais tes oeuvres... tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu ĂȘtre froid ou bouillant!
Ainsi, parce que tu es tiùde, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.
Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misĂ©rable, pauvre, aveugle et nu,
je te conseille d’acheter de moi de l’or Ă©prouvĂ© par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vĂȘtements blancs, afin que tu sois vĂȘtu et que la honte de ta nuditĂ© ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.
Moi, je reprends et je chñtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zùle, et repens-toi. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.
E-13 (7) Maintenant, je vais tirer mon sujet du verset 20, pour voir si Dieu va nous donner un contexte: Je me tiens Ă  la porte, et Je frappe.
E-14 Tout ce message que nous venons de lire ce matin, ce sont les Paroles de Christ Lui-mĂȘme, aprĂšs Sa rĂ©surrection, qui s’adresse au dernier Ăąge de l’Eglise. Comme nous le comprenons, il y avait sept Ă©glises en ce jour-lĂ , les sept Ă©glises d’Asie. Chacune d’elles avait un ange. Et ces anges Ă©taient envoyĂ©s pour guider ces Ă©glises au cours des Ăąges. Et maintenant, nous arrivons Ă  la fin, au dernier Ăąge de l’Eglise, LaodicĂ©e.
E-15 (8) Et c’est trĂšs inhabituel, voir combien c’est frappant ce matin, combien cela se rapporte Ă  l’église de ce jour; voir la condition de tiĂ©deur et d’indiffĂ©rence dans l’église. Et comme ils disent: «Oh! Nous avons un grand programme. Nous construisons une Ă©glise d’un million de dollars. Notre Ă©glise prospĂšre. Nous avons plus de membres que nous n’en avons jamais eus. Notre pasteur est mieux payĂ© et nous sommes tout Ă  fait les meilleurs.» Si ce n’est pas la tendance du jour!
E-16 Cependant, la Bible déclare: «Tu es nu, pauvre, misérable, aveugle.»
E-17 Pensez-y donc, qu’une personne soit nue, pauvre, misĂ©rable et aveugle, et qu’elle ne le sache pas. Or, s’il le savait, il essaierait de s’amĂ©liorer. Il se hĂąterait de quitter la rue pour trouver des vĂȘtements. Il essaierait de s’amĂ©liorer. Mais s’il est dans cet Ă©tat et ne le sait pas, quelle chose horrible!
(9) Eh bien, devant tout cela... Ce n’est pas là mon sujet.
E-18 JĂ©sus a dit: «Je me tiens Ă  la porte, et Je frappe. Et si quelqu’un ouvre la porte, J’entrerai chez lui et Je souperai avec lui, et lui avec Moi.» Quelle invitation à–à un peuple qui vit en ce jour, de voir ces spectacles horribles que nous voyons maintenant et d’avoir une telle invitation glorieuse: «Je me tiens Ă  la porte, et Je frappe. Et si un homme entend et ouvre, J’entrerai chez lui et Je souperai avec lui, et lui avec Moi.» Quelle communion! Quel privilĂšge! Quelle communion! Se tenir Ă  la porte en train de frapper!
E-19 (10) Quand le grand artiste (Son nom m’échappe pour l’instant) a peint JĂ©sus en train de frapper Ă  la porte... Tout tableau, avant de devenir un tableau cĂ©lĂšbre, doit passer par la commission des critiques, des–des artistes cĂ©lĂšbres qui vont critiquer le tableau. Ils vont dĂ©couvrir tous les dĂ©fauts qu’il y a.
Ainsi, aprÚs que ce tableau eut pratiquement passé par la commission des critiques, on posa des questions au peintre... Un critique a dit: «Il y a juste une chose qui cloche avec votre tableau, que je peux trouver.» Il a dit: «Vous avez oublié de mettre le loquet sur la porte.»
E-20 Et le peintre a dit: «Oh! Non. Vous comprenez mal. Si le loquet Ă©tait Ă  l’extĂ©rieur, Il appuierait dessus et entrerait. Mais le loquet est Ă  l’intĂ©rieur; c’est Ă  la personne Ă  l’intĂ©rieur d’actionner le loquet.»
E-21 C’est comme ça. JĂ©sus, malgrĂ© toute Sa misĂ©ricorde et toute Sa compassion, cependant, c’est vous qui allez Le laisser entrer ou Le laisser dehors. Le loquet se trouve de votre cĂŽtĂ©.
E-22 (11) Pourquoi un homme frapperait-il Ă  la porte d’un autre? Quelle en serait la raison? Eh bien, c’est afin d’entrer. Il dĂ©sire entrer. Il dĂ©sire... Il a quelque chose dont il dĂ©sire parler, ou quelque chose Ă  vous montrer. Quand quelqu’un frappe Ă  votre porte [FrĂšre Branham frappe.–N.D.E.], il dĂ©sire entrer, ou–ou avoir un peu de communion, ou vous parler de quelque chose. C’est la raison pour laquelle JĂ©sus frappe Ă  votre porte.
E-23 (12) Que penseriez-vous, au cours des ùges, de nombreuses visites qui ont été effectuées à la porte des gens? Remontons quelques instants dans le passage.
E-24 Pensons au grand CĂ©sar Auguste Ă  l’époque de l’Empire romain. Et si un fantassin habitait une petite cabane quelque part, et que CĂ©sar Auguste quittait son palais et descendait Ă  cette cabane oĂč habitait le fantassin et frappait Ă  la porte?
Quelle vive Ă©motion cela susciterait chez ce fantassin! Eh bien, le grand empereur de Rome Ă©tait Ă  sa porte, cherchant Ă  lui parler. Oh! Il aurait Ă©tĂ© heureux. Il aurait ouvert la porte et serait tombĂ© sur sa face et aurait dit: «Grand Empereur, entre dans ma modeste demeure. Et tout ce que tu vois et que tu veux, t’appartient.» Certainement, il aurait Ă©tĂ© tout enthousiasmĂ© d’avoir un–un tel privilĂšge d’accueillir l’empereur de Rome, de son temps.
E-25 (13) Quel privilĂšge cela aurait Ă©tĂ© pour un paysan, du temps d’Adolf Hitler, en Allemagne, le FĂŒhrer de l’Allemagne, si ce dernier Ă©tait allĂ© chez un pauvre homme et qu’il avait frappĂ© Ă  la porte! Et l’homme serait allĂ© Ă  la porte, aurait soulevĂ© le rideau et regardĂ©. Et le FĂŒhrer de l’Allemagne, le grand Hitler, se tenait Ă  la porte, le dirigeant, le dictateur de l’Allemagne!
Il dirait: «Eh bien, je ne suis pas digne qu’un tel homme frappe Ă  ma porte. Voulez-vous dire qu’Hitler veut me parler, Ă  moi, un paysan?»
E-26 Eh bien, il ouvrirait grand la porte, tomberait sur sa face et dirait: «Hitler, entrez dans ma maison. Certainement. Tout ce qu’il y a ici vous appartient, grand FĂŒhrer de l’Allemagne.» Certainement, il aurait Ă©tĂ© heureux de le faire. Pas seulement cela, mais il aurait Ă©tĂ© honorĂ© de le faire, Ă  l’idĂ©e qu’Hitler soit venu Ă  sa porte.
E-27 (14) Et il vous faut considĂ©rer l’importance de la personne qui frappe Ă  votre porte. Cela a de l’importance. Si c’était un mendiant, vous pourriez avoir le droit de fermer votre porte, ou de ne pas aller Ă  la porte, si vous n’avez rien Ă  lui donner et si vous Ă©prouvez de la pitiĂ© pour le mendiant. Mais si c’était une personne importante...
E-28 (15) Je dirais aujourd’hui, si–si le PrĂ©sident Dwight Eisenhower venait ici Ă  Jeffersonville, aujourd’hui, et frappait Ă  la porte de tout bon dĂ©mocrate, vous vous sentiriez trĂšs honorĂ© d’aller accueillir Ă  votre porte le PrĂ©sident Eisenhower. Bien que vous ayez une opinion diffĂ©rente de la sienne en politique, vous apprĂ©cieriez certainement qu’il frappe Ă  votre porte. En effet, pourquoi? Il est le PrĂ©sident des Etats-Unis. C’est un homme de grande importance.
Et bien que vous ayez une opinion diffĂ©rente de la sienne en politique, ce serait un honneur pour tout dĂ©mocrate, dans cette ville ou une autre ville, d’accueillir le PrĂ©sident Dwight Eisenhower, Ă  cause de son importance comme PrĂ©sident des Etats-Unis. C’est un grand homme, un homme honorable, et il a une position honorable.
E-29 (16) Tout rĂ©cemment, la reine est venue d’Angleterre. Elle est allĂ©e au Canada. Elle a visitĂ© tout le Canada. Ensuite, elle est venue aux Etats-Unis. Et il n’y aurait pas une personne aux Etats-Unis qui n’aurait pas Ă©tĂ© heureuse de recevoir la visite de cette reine.
E-30 Qu’auriez-vous pensĂ© ce matin si la reine d’Angleterre (bien que vous ne soyez pas l’un de ses sujets, vous ĂȘtes un sujet amĂ©ricain), mais nĂ©anmoins, et si elle Ă©tait venue frapper Ă  votre porte, et vous auriez vu ses demoiselles d’honneur, et autres, se tenant lĂ ? Et elle dirait: «Je suis la reine d’Angleterre. Je viens vous rendre visite.» Quel honneur ce serait, compte tenu de son importance. Elle est la reine. Et la reine d’Angleterre, c’est l’une des plus grandes reines au monde. Cependant, elle n’a aucun pouvoir dans cette nation. Mais parce qu’elle est importante, vous seriez heureux de la laisser entrer. Je serais heureux de la laisser entrer, sachant que j’ai le privilĂšge et l’honneur d’accueillir la reine d’Angleterre.
E-31 (17) Mais (oh!) JĂ©sus se tiendra Ă  la porte et frappera, et nous Le laisserons dehors. Nous ne voudrons pas ouvrir la porte. Nous Le laisserons simplement frapper. Et qui est plus important que JĂ©sus? Dites-moi quelle personne est plus grande que Lui? Et voici, Il dit: «Je me tiens Ă  la porte, et Je frappe; et si quelqu’un ouvre, J’entrerai.»
E-32 Si vous aviez tous les CĂ©sar, tous les Hitler, tous les grands hommes et toutes les grandes femmes du monde devant votre porte, vous n’en auriez jamais un... Tous rĂ©unis ne pourraient ĂȘtre comparables Ă  Celui qui se tient Ă  la porte Ă  longueur de journĂ©e et frappe Ă  votre coeur: le Seigneur JĂ©sus. Il dĂ©sire entrer. Il veut vous parler. Vous ĂȘtes l’un de Ses sujets. Vous avez Ă©tĂ© crĂ©Ă© Ă  Son image. Vous ĂȘtes un ĂȘtre humain, crĂ©Ă© Ă  l’image de Dieu. Et Il dĂ©sire vous parler.
Il ne va tout simplement pas vers les grands, les cĂ©lĂšbres. Il vient aux pauvres et aux nĂ©cessiteux. «Tout homme qui entendra Ma voix et qui ouvrira la porte, J’entrerai et Je parlerai avec lui.»
E-33 (18) Pensez donc Ă  ce que cela reprĂ©sente ce matin pour le Roi de Gloire, pour le grand JE SUIS, pour Celui qui est... Ă©tait dans le buisson ardent, ou Celui qui a fendu les eaux de la mer Rouge pour que les enfants d’IsraĂ«l passent, ou Celui qui a parlĂ© et fait s’arrĂȘter le soleil, Celui qui a formĂ© la lune et les Ă©toiles, et les a mises dans leurs orbites pour briller, Celui qui a dit: «Lazare, sors!», et un homme qui Ă©tait mort depuis quatre jours, dans la tombe, est revenu Ă  la vie. Pensez-y! Celui qui est allĂ© dans la fosse aux lions avec Daniel et qui l’a protĂ©gĂ© des lions; Celui qui est allĂ© dans la fournaise ardente avec les enfants hĂ©breux, et qui a apaisĂ© le feu pour eux; Celui qui s’est levĂ© et a dit: «Je suis la RĂ©surrection et la Vie. Celui qui croit en Moi vivra, quand mĂȘme il serait mort. Quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais»,
E-34 Il se tient Ă  la porte d’une humanitĂ© dĂ©chue, frappant et essayant d’accĂ©der Ă  l’ñme. Et nous rejetons cette grande Personne importante.
E-35 (19) Oh! Vous me direz alors: «FrĂšre Branham, je ne suis pas d’accord avec vous ici mĂȘme, car je L’ai dĂ©jĂ  laissĂ© entrer.»
E-36 Eh bien, c’est trĂšs bien. Je suis trĂšs content que vous ayez fait cela, que vous L’ayez laissĂ© entrer. Mais alors, vous savez quoi? Il semble qu’aprĂšs L’avoir laissĂ© franchir la porte, vous avez tout un tas de–de petits–petits appartements dans votre coeur. Et vous L’accueillez Ă  la porte: «Reste donc ici mĂȘme, mais ne va pas regarder partout dans ma maison.»
E-37 Pourriez-vous vous imaginer qu’on dise au FĂŒhrer qu’il peut entrer, mais qu’il ne peut pas visiter toute la maison? «Maintenant, FĂŒhrer, vous pouvez rester ici Ă  la porte, monsieur Hitler, mais ne regardez pas dans ce compartiment. Ne regardez pas ici. J’ai de petits secrets que je ne veux pas que vous sachiez.»
E-38 C’est ainsi que nous traitons parfois JĂ©sus, nous qui nous disons chrĂ©tiens: «Tu peux entrer. Oui, je crois que Tu es le Fils de Dieu, mais ne Te mĂȘle pas de mes affaires.» Voyez? C’est la ligne oĂč il y a le danger. Vous avez de petits endroits dans votre coeur, de petites portes qui ouvrent sur de petits rĂ©duits dans votre coeur. Les chrĂ©tiens ont cela. Et beaucoup de ceux qui laissent JĂ©sus entrer ne veulent pas laisser JĂ©sus aller oĂč Il veut. Il n’est pas tout Ă  fait le Bienvenu.
E-39 (20) Si je viens chez vous et que vous me souhaitez la bienvenue, je me sentirai comme votre frĂšre. Et je peux aller partout oĂč je le dĂ©sire, si je suis vraiment bien accueilli. Si je vais chez vous, et que je sente comme si–si vous disiez: «Soyez le bienvenu», cela veut dire que je suis le bienvenu partout dans la maison. Je pourrai juste aller partout. Si je veux me coucher un moment, j’irai dans la chambre Ă  coucher. Et si je dĂ©sire manger un peu, j’irai Ă  la cuisine. Je me sentirais juste le bienvenu.
E-40 Et si vous veniez chez moi, ou moi chez vous, et que vous disiez: «Eh bien, restez ici mĂȘme, mais n’essayez pas d’ouvrir cette porte. N’allez pas là», je ne serais pas tellement le bienvenu.
E-41 (21) Eh bien, c’est ce qui se passe aujourd’hui avec les gens qui se disent chrĂ©tiens. Vous dites: «Oh! Je suis membre de l’église.» C’est bien. Mais vous voyez, la raison pour laquelle il y a tant de problĂšmes dans l’église, la raison pour laquelle il y a tant de confusion dans l’église, tant de mĂ©contentement dans l’église, ce n’est pas parce que JĂ©sus n’est pas lĂ . C’est parce que JĂ©sus ne peut obtenir l’accĂšs aux endroits oĂč Il veut aller.
Nous avons ces petits compartiments et nous disons: «Oh! Non, ne touchez pas cela. Maintenant, vous pouvez entrer, mais oh! pas plus loin. Je vais me joindre Ă  l’église, mais Ă  part cela, laissez-moi diriger ma propre entreprise.»
E-42 JĂ©sus veut ĂȘtre le Chef SuprĂȘme de votre ĂȘtre.
Et le seul moyen par lequel Il puisse vous bĂ©nir, c’est quand Il devient votre Seigneur. Seigneur, c’est le gouvernement, la possession. Qui vous a crĂ©Ă©? JĂ©sus. Qui a un droit sur chaque place dans votre coeur? Le CrĂ©ateur. N’ayez pas de secrets pour Lui. Ouvrez votre coeur.
E-43 (22) Maintenant, parlons juste un moment de certaines de ces petites portes.
E-44 L’une d’elles est une petite porte de l’égoĂŻsme. Oh! Nous dĂ©couvrons si souvent cela dans le coeur des chrĂ©tiens de profession: EgoĂŻstes. Oh! Vous... je... «C’est pour moi et pour mon groupe. Aussi longtemps que c’est dans ma dĂ©nomination, c’est en ordre. Mais si c’est Ă  l’extĂ©rieur, si ce n’est pas une Ă©glise baptiste, ou si ce n’est pas mon Ă©glise presbytĂ©rienne, ou mon Ă©glise pentecĂŽtiste, si c’est en dehors des AssemblĂ©es, ou autres, ce n’est pas bon.»
E-45 Alors, vous voyez, Christ ne peut pas avoir le commandement. Il ne peut ĂȘtre Seigneur. S’Il est Seigneur, Il est le Chef.
E-46 Et si vous dites: «Eh bien, je–j’aimerais qu’Il fasse une certaine chose pour moi, mais si c’est un... si je peux en obtenir autant. J’irai Ă  l’église si les gens de ma communautĂ© ont une meilleure opinion de moi.» Mais vous ne voulez pas ouvrir cette petite porte.
(23) «Je L’accepterai, mais je ne Le laisserai pas entrer dans ce petit endroit, parce que je suis comme cela depuis mon enfance et je sens que je suis juste un peu au-dessus de ce type de personnes. Je laisserai JĂ©sus entrer, mais je n’irai jamais Ă  l’une de ces petites missions, Ă  l’un de ces endroits oĂč ils hurlent tous: «Amen!», et «Gloire Ă  Dieu!», et «AllĂ©luia!» Je Le laisserai entrer, mais je ne–n’irai pas lĂ .» Il n’est pas votre Seigneur.
E-47 «Mes brebis entendent Ma Voix.» Alors, Il est votre Seigneur. Il est le Chef.
E-48 «Je Le laisserai entrer, s’ils m’amĂšnent dans la meilleure Ă©glise de la ville.»
E-49 Peu m’importe s’ils mettaient... Si je voulais aller dans le poulailler, oĂč qu’Il veut que j’aille, j’aimerais aller, tant qu’Il m’appelle. Je Le laisserai entrer sur base de ce qu’Il est mon Seigneur. Tout ce qu’Il veut faire, qu’Il le fasse.
E-50 (24) Il y a une autre petite porte appelĂ©e orgueil. Oh! Que d’horribles petits dĂ©mons noirs sont accrochĂ©s dans le coeur de l’orgueil, quand vous pensez ĂȘtre meilleur que quelqu’un d’autre! «Eh bien, je n’enverrais pas mes enfants lĂ . Ils ne s’habillent pas convenablement. Les gens qui vont lĂ  ne sont pas de ma classe.»
E-51 Si Christ est Seigneur dans votre coeur, nous sommes tous d’une seule classe, car nous avons tous Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit pour former un seul Corps.
L’orgueil, on sent juste qu’on a un pet–un petit complexe. Oh! Vous ne voulez pas que JĂ©sus touche Ă  cela, car cela dĂ©graderait votre rang social dans la communautĂ©. Je prĂ©fĂ©rerais dĂ©grader de mon standing social dans la communautĂ© plutĂŽt qu’effacer mon nom du Livre de Vie de l’Agneau. Mais ils ne Le laisseront pas entrer. Ce petit orgueil Le tient dehors.
E-52 (25) «Ô JĂ©sus, oui, je vais adhĂ©rer Ă  l’église. Je vais T’accepter, mais, oh! ne regarde pas dans ce petit compartiment. En effet, Tu peux T’asseoir sur une chaise Ă  la porte, mais je ne Te permettrai pas d’entrer dans ce compartiment.»
Alors, Il ne peut pas ĂȘtre votre Seigneur. Il doit accĂ©der Ă  chaque piĂšce de la maison, chaque compartiment. Tous les petits secrets de votre vie, Il doit avoir accĂšs Ă  chacun d’eux. Alors, Il devient Seigneur.
E-53 Pourquoi dĂ©sire-t-Il venir dans votre coeur? C’est pour ĂȘtre votre Seigneur. Il frappe Ă  la porte pour ĂȘtre votre Sauveur. Et si vous gardez de l’égoĂŻsme, de l’orgueil, de la malice et toutes ces choses dans votre coeur, Il ne peut pas ĂȘtre le Seigneur, quand bien mĂȘme vous Le receviez Ă  l’intĂ©rieur, Il ne peut pas ĂȘtre le Seigneur.
Quand Il est Seigneur, Il est Seigneur sur tout. Et c’est pour cela qu’Il frappe. [Frùre Branham frappe sur la chaire.–N.D.E.] Ô Seigneur...?.... Laissez-Le entrer.
E-54 «Je veux entrer et souper.»
Ce qu’est souper, c’est la communion, quand vous avez communion l’un avec l’autre. Combien alors le–le Seigneur et vous, vous ĂȘtes amis intimes! Vous ĂȘtes partenaires. Et tout ce que vous avez, Il l’a aussi. Tout ce qu’Il a alors, vous l’avez aussi. Vous voyez, Il devient vous, afin que vous puissiez devenir Lui. Et tout est en commun.
E-55 (26) Ensuite, il y a dans le coeur une autre petite porte dont j’aimerais parler ce matin. Et cette petite porte est la porte de la foi. Il y en a tant qui professent ĂȘtre chrĂ©tiens qui ne veulent pas ouvrir cette porte de la foi.
Or, vous dites: «Seigneur, Tu peux entrer. C’est en ordre. Mais je ne crois pas que toute la Bible est vraie.» Oui, oui. «J’accepterai ce que mon Ă©glise dit, mais je n’En accepterai pas le reste.»
Comment le Seigneur va-t-Il donc vous bĂ©nir alors? Comment peut-Il ĂȘtre votre Seigneur et votre GuĂ©risseur, s’Il ne peut obtenir que la porte de la foi de votre coeur s’ouvre? S’Il peut entrer et que vous L’accueillez, Il ouvrira cette porte, et Il entrera dans cette foi qui est la vĂŽtre, et Il soupera avec vous, dans la porte de la foi.
E-56 Oh! Je dĂ©sire Lui souhaiter la bienvenue ce matin, dans mon coeur, dans chaque piĂšce. Tout ce que je suis, je veux L’accueillir Ă  chaque porte, l’ouvrir vivement, me tenir lĂ  et embrasser la coupe des bĂ©nĂ©dictions avec Lui, Ă  la porte, et dire: «Oui, Seigneur, tout ce que je suis, et tout ce que j’ai, et tout, c’est Ă  Toi. Tenons-nous Ă  cette porte, Seigneur, et ayons communion l’un avec l’autre. Ayons communion Ă  la porte de la foi, Seigneur. Ayons communion Ă  la porte de l’orgueil, Seigneur. Ayons communion Ă  la porte de l’égoĂŻsme, Seigneur. DĂ©barrasse-moi de tout cela, Seigneur.»
(27) La foi!
E-57 Oh! Vous dites: «Je vais adhĂ©rer Ă  l’église, mais je crois que les jours des miracles sont passĂ©s.» Alors, vous refusez de laisser le Seigneur entrer par la porte de la foi et de se manifester Lui-mĂȘme Ă  vous.
«Oh! Si, dites-vous, mais, FrĂšre Branham, je suis une chrĂ©tienne.» Je sais, petite chĂ©rie, que tu es une chrĂ©tienne et j’apprĂ©cie cela, en acceptant le Seigneur, mais tu vis en dessous de tes privilĂšges. Tu gardes ta porte fermĂ©e. Tu cours d’un endroit Ă  l’autre, et ainsi de suite, parce que tu ne crois pas.
E-58 Tu dois ouvrir cette porte de la foi et Le laisser entrer. Alors, Il te donnera le dĂ©sir de ton coeur. «Ceux qui s’attendent au Seigneur renouvelleront leur force. Ils s’élĂšveront comme les aigles; ils courront et ne se fatigueront pas; ils marcheront et ne failliront pas.»
«Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordĂ©.» Oh! «En vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, si vous dites Ă  cette montagne: Ôte-toi...», et dans le lexique originel en grec, il est dit: «Sois Ă©levĂ©e et jette-toi dans la mer, et si vous croyez que c’est fait...» Oh! la la! «Si vous croyez que c’est fait, vous le verrez s’accomplir.» Certainement.
E-59 (28) Oh! Cela ne doit pas se faire instantanĂ©ment. Cela ne doit pas ĂȘtre ainsi. Certainement pas. Aussi longtemps que vous le croyez. C’est lĂ  que les chrĂ©tiens faillent aujourd’hui.
E-60 La Bible dĂ©clare: «La foi est une ferme assurance des choses qu’on espĂšre, une dĂ©monstration de celles qu’on ne voit pas.» Alors, qu’en diriez-vous donc?
Maintenant, ce n’est pas un mythe. Ce n’est pas une pensĂ©e. Ce n’est pas une espĂ©rance. Ce n’est pas un souhait. «C’est une substance.» C’est en fait quelque chose que vous possĂ©dez.
E-61 Par exemple, je viens vers vous et je vous dis: «J’ai faim. J’ai besoin d’avoir du pain.»
Et vous dites: «De quoi avez-vous besoin? Combien d’argent vous faut-il?»
E-62 «J’ai besoin de vingt-cinq cents pour acheter du pain. J’ai faim.»
E-63 Et vous dites: «Voici les vingt-cinq cents.»
Or, vingt-cinq cents, c’est le pouvoir d’achat du pain. Et tant que j’ai les vingt-cinq cents, je l’ai. C’est une substance. Je peux ĂȘtre tout aussi heureux de me tenir ici avec les vingt-cinq cents qu’avec le pain, sur le Spring Street.
E-64 Oh! BĂ©ni soit Son Nom! Vous ne Le laissez pas entrer. Ouvrez cette porte de la foi. Quand Il dit quelque chose, c’est la VĂ©ritĂ©. Quand Sa promesse est pour vous, c’est la substance, une fois que la foi est ancrĂ©e, sachant que Dieu ne peut mentir. C’est rĂ©glĂ©.
E-65 Or, j’ai les vingt-cinq cents. Ce n’est pas juste quelque chose d’imaginaire. Je possùde les vingt-cinq cents. Je sors. Eh bien, je suis tout aussi heureux que je... si j’avais le pain, car j’ai le pouvoir d’achat.
E-66 (29) Et si j’ai la foi, c’est fini avec les oeuvres [FrĂšre Branham frappe sur la chaire.–N.D.E.] Il peut ouvrir cette porte, entrer et me donner la foi de Dieu dans mon coeur. C’est terminĂ©, dĂšs que je peux vĂ©ritablement Le croire. Cela pourrait ne pas arriver sur-le-champ.
Vous savez, la Bible dit que Moïse a persévéré, en regardant à Celui qui est invisible.
E-67 Beaucoup parmi vous ont Ă©tĂ© voir le film Les Dix Commandements qui a Ă©tĂ© Ă  l’affiche Ă  Louisville pendant tout un temps. Un film merveilleux!
E-68 Eh bien, MoĂŻse a persĂ©vĂ©rĂ©, en regardant Ă  Celui qui est invisible, l’Invisible; il a persĂ©vĂ©rĂ©. Cela veut dire qu’il a tenu bon.
E-69 Abraham, quand il a reçu la promesse, Ă  soixante-quinze ans, de recevoir un enfant par Sara, c’était rĂ©glĂ© Ă  l’heure mĂȘme oĂč Abraham a ouvert son coeur et sa porte de la foi et qu’il a dit: «Cela s’accomplira.» Et comme il vieillissait, il... la Bible dĂ©clare qu’il n’a jamais chancelĂ©, par incrĂ©dulitĂ©, mais il fut fortifiĂ© par la foi, donnant gloire Ă  Dieu, car il savait qu’Il Ă©tait capable d’accomplir ce qu’Il avait dit. VoilĂ  la foi.
Les années ont passé; Sara, pas de changement. Mais il ne douta pas, par incrédulité, de la promesse de Dieu, mais il fut fortifié, donnant gloire à Dieu.
E-70 (30) Nous, qui nous disons chrĂ©tiens, nous laissons JĂ©sus entrer et nous disons: «Oh! Je suis chrĂ©tien!» Et on peut prier pour vous, vous oindre, ou faire ce que Dieu ordonne, ou Il peut accomplir un miracle devant vous et vous pouvez le voir; et si vous n’ĂȘtes pas guĂ©ri instantanĂ©ment: «Eh bien, c’est ça. Je ne l’ai point reçu. Je reviendrai la prochaine fois.»
Vous voyez, ce n’est pas la foi.
E-71 Vous devez Le laisser entrer. Dites: «Seigneur, voici la porte. Entre et prends possession.» Alors, quand Il entre lĂ , c’est rĂ©glĂ© pour toujours.
E-72 «Je me tiens Ă  la porte, et Je frappe.» Il cherche Ă  entrer par cette petite porte de la foi. Si simplement Il peut se frayer Son chemin lĂ , alors l’affaire est rĂ©glĂ©e.
E-73 (31) Pendant que je marche avec les vingt-cinq cents en main, c’est tout juste comme si j’avais le pain, car j’ai le pouvoir d’achat de la–de la substance que je dĂ©sire.
E-74 Et quand la foi s’ancre dans un coeur, rien ne peut l’ébranler. L’oeuvre est achevĂ©e. Dieu a rĂ©glĂ© cela. C’est fait pour toujours.
E-75 Je descends la rue. Je traverse le fleuve. Je traverse le carrĂ© des ronces. Je deviens plus affamĂ©, tout le temps. Je n’ai pas encore le pain, mais tout le temps, je marche en me rĂ©jouissant parce que j’ai le pouvoir d’achat et l’assurance que le pain m’appartient. Oh! BĂ©ni soit Son Saint Nom!
E-76 Quand je...
Avant d’arriver lĂ , je peux avoir des crampes, j’ai trĂšs faim. Je peux dĂ©lirer, au point de me frayer un chemin au travers des buissons, en combattant comme un fou. Mais tant que je tiens les vingt-cinq cents, le pain doit venir.
E-77 Vous y voilĂ !
Tant que cette foi est ancrĂ©e, les mĂ©decins peuvent m’abandonner tous, tout, mais je serai lĂ . Je serai guĂ©ri. Dieu l’a dit. Je vais Le laisser entrer dans la porte de mon coeur. Ma foi Lui a Ă©tĂ© donnĂ©e et Il m’a donnĂ© la promesse, et rien ne pourra interfĂ©rer. C’est lĂ , la foi, la porte de la foi.
E-78 Combien de chrĂ©tiens Le gardent Ă  l’extĂ©rieur? Combien de pentecĂŽtistes Le gardent Ă  l’extĂ©rieur de cette porte de la foi? Combien de baptistes? Combien de presbytĂ©riens? De mĂ©thodistes? Cette porte...
E-79 Oh! Il y a beaucoup de portes.
(32) Je vais encore parler d’une, et c’est la porte de vos yeux. Il a dit: «Tu es aveugle et Tu ne le sais pas.» Il parle de l’église d’aujourd’hui, spirituellement aveugle.
E-80 Je parlais l’autre jour (Je ne peux pas dire cela en public.), mais Ă  frĂšre Sothmann lĂ  et Ă  beaucoup d’autres, LĂ©o et Gene et les autres: «OĂč en arrive-t-on?», disais-je. Pourquoi les gens ne peuvent-ils voir ces choses? Pourquoi ne peuvent-ils comprendre?
E-81 MĂȘme cette photo devrait secouer les nations, mais pas mĂȘme–pas mĂȘme un journal n’a pu publier cela.
Qu’a dit George J. Lacy, du F.B.I.? Il a dit: «Monsieur Branham, cela sera dans les bazars, un de ces jours, mais pas de votre vivant.» Cela n’a jamais fait Ă©cho. Il n’y a jamais eu de rĂ©ponse jusqu’à l’autre jour. Je me suis dit: «C’est vrai.»
E-82 Pensez au fou Ă  Portland. Pensez aux sorciers en Inde. Pensez au petit poisson, FrĂšre Wood, sur la riviĂšre. Pensez aux choses qui sont infaillibles, les preuves.
Et malgrĂ© tout, je peux Ă  peine sortir pour tenir une grande campagne; je suis retenu. Quelque chose va devoir aller de l’avant, mais c’est retenu. Qu’est-ce?
E-83 Ils n’ont point reconnu Elie avant qu’il ne soit parti. Ils n’ont jamais reconnu beaucoup d’entre eux. Ils n’ont jamais su qui Ă©tait Jean avant qu’il soit dĂ©capitĂ©. Ils n’ont jamais reconnu JĂ©sus comme Ă©tant le Sauveur du monde jusqu’à ce qu’Il fĂ»t crucifiĂ© et qu’Il ressuscitĂąt.
E-84 (33) Saint Patrick haĂŻssait l’Eglise catholique et il protesta contre elle. Mais aprĂšs sa mort, ils l’ont canonisĂ© comme un saint. Ils n’ont jamais su qu’il Ă©tait un saint avant sa mort et son dĂ©part.
E-85 Ils n’ont jamais su que saint François d’Assise Ă©tait un saint. Il a protestĂ© contre l’Eglise catholique. C’était un prĂ©dicateur itinĂ©rant, avec sa Bible sous le bras. Il allait prĂȘcher au fleuve, et de petits oiseaux piaulaient. Il disait: «Mes petits frĂšres, taisez-vous; je prĂȘche la Parole de Dieu.» Et ils se taisaient. Mais ils ne surent pas cela si ce n’est longtemps aprĂšs son dĂ©part.
E-86 Jeanne d’Arc, qui a sauvĂ© la France, cette fille Ă©tait une sainte. Elle Ă©tait spirituelle. Elle avait des visions. C’était une femme spirituelle. Elle a entendu des anges lui parler. Elle a entendu la Voix de Dieu. Elle avait une vision. Qu’ont-ils dit? «C’est une sorciĂšre.» Et l’Eglise catholique a Ă©rigĂ© un bĂ»cher et l’y a conduite et l’a brĂ»lĂ©e; ces prĂȘtres l’ont fait, pendant qu’elle implorait misĂ©ricorde.
E-87 Deux cents ans plus tard, ils se sont rendu compte qu’elle Ă©tait une sainte. Aussi, ils se sont beaucoup repentis. Ils ont dĂ©terrĂ© les corps de ces prĂȘtres qui l’avaient brĂ»lĂ©e et les ont jetĂ©s au fleuve. C’est beaucoup de repentance, bien sĂ»r. Mais ils ne l’ont jamais reconnue avant qu’elle soit venue et repartie.
E-88 JĂ©sus a dit qu’ils ne pouvaient pas croire, parce qu’EsaĂŻe a dit qu’ils avaient des yeux et ne voyaient pas; des oreilles, et n’entendaient pas.
E-89 (34) Seulement hier soir, sur la page de garde de ma Bible, quand il y a quelque temps, dans une vision que le Seigneur m’avait donnĂ©e, et j’en ai parlĂ© Ă  l’église... Et alors, Il m’a dit: «Va en Afrique, ensuite en Inde.»
J’ai dit: «Oui, Seigneur.»
E-90 Et quand monsieur Baxter m’a dit au Canada, ou Ă  Chicago, il a dit: «Allons en Inde. Laissez ces Afrikaans tranquilles, ils ne veulent pas collaborer avec nous correctement», j’ai dit: «TrĂšs bien.»
E-91 J’avais oubliĂ© cela.
De retour Ă  la maison, l’Ange du Seigneur m’a rencontrĂ© entre deux piĂšces: une Colonne de Feu, une LumiĂšre, la mĂȘme que lĂ . Et Il a dit: «Va en Afrique comme Je t’ai dit d’y aller.»
Et une annĂ©e plus tard, ils m’en parlĂšrent de nouveau, et j’ai oubliĂ© cela.
E-92 Je ne l’ai pas notĂ©. Et j’étais avec mon fils, lĂ  au Portugal, Ă  Lisbonne au Portugal. Et une maladie m’a terrassĂ©, toute la nuit. Et le lendemain matin, je me dirigeais vers la baignoire pour prendre une petite douche. Et quand j’y allais, l’Ange du Seigneur se tenait lĂ  et a dit: «Je pensais t’avoir dit d’aller d’abord en Afrique.»
E-93 Et j’ai dit: «Seigneur Dieu, je ne suis pas digne d’ĂȘtre Ton serviteur.» J’ai dit: «Si Tu le veux, enlĂšve Ton Esprit et donne-Le Ă  un autre.»
E-94 (35) Ensuite, jusqu’à il y a Ă  peine quelques jours, quand j’ai fait les prĂ©paratifs pour l’Afrique cette annĂ©e... Ils sont lĂ  en train de les faire maintenant. Et hier soir, je lisais la vision. Et Dieu savait que j’allais manquer cela. Et dans la vision... Je ne l’avais jamais vu jusque hier soir. Et j’ai appelĂ© frĂšre Sothmann, LĂ©o et eux tous. La vision disait: «Tu iras en Inde premiĂšrement, et ensuite en Afrique.»
E-95 Voyez, je–je l’ai Ă©crite moi-mĂȘme. J’ai Ă©crit la chose moi-mĂȘme.
J’ai sautĂ© du lit oĂč j’étais assis, tĂŽt un matin, et je L’ai vu entrer dans la chambre. Et j’ai Ă©crit juste exactement ce qu’Il a dit, comme Il–Il me le disait lĂ . Et je l’ai relu de nombreuses et nombreuses fois, et je ne l’ai jamais remarquĂ©. Et hier soir, quand j’ai appelĂ© les gars... Le voilĂ  juste sur la page de garde de ma Bible, oĂč de nombreuses personnes l’ont lu.
E-96 Cela disait: «Il viendra des gens Ă  moitiĂ© vĂȘtus, et–et je leur prĂȘchai. Ils se rĂ©jouissaient. Puis, une LumiĂšre brilla aprĂšs et montra les Noirs et les Blancs ensemble en Afrique.» Je n’avais jamais vu cela, alors que je regardais droit cela, les yeux ouverts.
E-97 «Ô Dieu, ouvre-moi les yeux afin que je voie. Laisse-moi regarder au-delĂ  du rideau du temps, Seigneur. Laisse-moi juste voir, Seigneur, ce qu’il y a autour de moi. Laisse-moi voir ce qui est sur le point d’arriver.»
E-98 (36) Quand je pense aux ĂȘtres humains aveuglĂ©s sur cette terre, qui voient, mais cependant ne peuvent comprendre... Ils voient Dieu entrer dans la rĂ©union et accomplir les choses mĂȘme qu’Il avait accomplies quand Il Ă©tait ici sur terre, ils voient JĂ©sus-Christ, le Fils du Dieu vivant, accomplir et agir, et faire exactement comme Il avait fait quand Il Ă©tait ici sur terre, et ils ne comprennent toujours pas. Comment est-ce possible? C’est parce que leurs yeux ne sont pas ouverts.
E-99 Ils vont s’ouvrir l’un de ces jours, mon ami, mais ce sera alors trop tard. Le temps sera passĂ©. Et vous vous demanderez: «Voulez-vous me dire que ceci, cette telle et telle chose Ă©tait ceci, et je ne l’ai pas su?» Cela leur passe par-dessus la tĂȘte. Ils ne le saisissent pas. Saisissez-vous ce que je dis? Cela passe au-dessus d’eux. C’est juste... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]
Vous vous attendez Ă  voir quelque chose de grand arriver dans le futur, alors que cela arrive maintenant mĂȘme, et vous manquez de le voir.
E-100 Ô Dieu, entre dans mon coeur et ouvre les portes de mes yeux afin que je puisse voir.
E-101 (37) Comme ClĂ©opas et son ami qui marchaient sur la route un jour, venant d’EmmaĂŒs, ou allant Ă  EmmaĂŒs. Et sur la route, lĂ , Il leur parla, Il marcha avec eux. Il soupa avec eux. Et les yeux de leur entendement Ă©taient fermĂ©s.
Quand Il entra, et qu’ils se calmĂšrent tout Ă  fait, Il fit un petit quelque chose qu’ils reconnurent, que personne d’autre que Lui ne pouvait faire. C’était aprĂšs Sa rĂ©surrection. Et rapidement, dit la Bible, leurs yeux s’ouvrirent. Il leur ouvrit les yeux et ils reprirent le chemin de retour en se rĂ©jouissant et dirent: «Vraiment, le Seigneur est ressuscitĂ©, car Il Ă©tait avec nous pendant la journĂ©e.» Leurs yeux s’ouvrirent. Ils avaient de l’entendement.
E-102 (38) Notre JĂ©sus peut venir en plein milieu des gens et accomplir ces mĂȘmes actes, et que se passe-t-il? Les gens s’en iront en disant que c’est de la tĂ©lĂ©pathie mentale. «Oh! C’est peut-ĂȘtre un spirite ou un diseur de bonne aventure, quelque chose qui est arrivĂ© de cette maniĂšre.»
E-103 Oh! Si Dieu ouvrait nos yeux et nous permettait de voir ce que sont ces choses!
Cette porte de l’oeil est dans le coeur. Ce n’est pas ce que vous voyez avec vos yeux. Ça, ce n’est pas voir; c’est regarder. JĂ©sus a dit Ă  NicodĂšme: «Si un homme ne naĂźt de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu.» Vous ne Le voyez pas avec vos yeux; vous Le voyez avec votre entendement. Vous regardez avec vos yeux, et vous comprenez avec votre coeur. Ainsi, la porte de vos yeux, c’est dans votre coeur, parce que c’est une porte d’entendement.
E-104 «Oh! Je comprends que JĂ©sus a dit qu’Il ferait cela dans les derniers jours. Je comprends que ces choses sont le signe de Dieu.» Alors, comme c’est diffĂ©rent! Comme cela devient une rĂ©alitĂ© pour vous! Comme les choses changent, si nos yeux s’ouvrent. Il est avec vous tout le temps. Il vous aide. Il se tient Ă  votre porte, tous les jours, mais vous ne Le reconnaissez pas.
E-105 (39) Il n’y a pas longtemps, j’ai entendu un prĂ©dicateur raconter quelque chose qui m’a frappĂ©. C’était lĂ  dans le sud. Il y avait un vieil homme lĂ , un homme de couleur, qui... C’était un bon vieux gars, mais on n’arrivait pas Ă  obtenir qu’il s’aligne avec Dieu. Il ne voulait tout simplement pas aller Ă  l’église. Et pourtant, c’était un bon vieux gars. Et on ne pouvait pas obtenir qu’il aille Ă  l’église.
E-106 Ainsi, un jour, lui et le prĂ©dicateur sont allĂ©s Ă  la chasse. Et il n’était vraiment pas un bon tireur. Il ne pouvait rien atteindre. Alors, ce jour-lĂ , sur le chemin du retour Ă  la maison, ils avaient tuĂ© tant de gibier qu’ils en Ă©taient surchargĂ©s. Et le nom de ce vieil homme de couleur Ă©tait–était Gabriel. Et il l’appelait Gabe, un diminutif. Ainsi, il Ă©tait surchargĂ© du gibier, ça lui pendait tout autour. Il pouvait Ă  peine se dĂ©placer. Il marchait derriĂšre le prĂ©dicateur.
(40) AprĂšs un moment, il lui tapota sur l’épaule et dit: «Pasteur?»
Il a dit: «Oui, Gabe; que veux-tu?»
E-107 Il a dit: «Dimanche matin, je serai au banc des pĂ©nitents. Je prends ma position dans l’église, pour y vivre le reste de mes jours.»
E-108 Le pasteur a dit: «Bien, Gabe. Mais qu’est-ce qui a provoquĂ© ce soudain changement? Eh bien, alors que nous t’avons parlĂ©, des gens saints et pieux ont priĂ© avec toi et t’ont persuadĂ©, et tu dĂ©tournais ton coeur.»
E-109 Il a dit: «Patron, vous savez, je sais que je ne suis pas un bon tireur. Je ne peux rien atteindre.» Et il a dit: «Regardez le gibier que j’ai. Il doit m’aimer, sinon Il ne me l’aurait pas donnĂ©.» Vous y voilĂ . Qu’était-ce? Ses yeux venaient de s’ouvrir. Il a rĂ©alisĂ© Qui lui avait donnĂ© ce gibier, d’oĂč cela Ă©tait venu.
E-110 «Le boeuf connaĂźt son Ă©table. La mule connaĂźt la mangeoire du maĂźtre, mais Mon peuple ne sait pas», dit le Seigneur. Certainement, ils ne savent pas d’oĂč viennent ces bonnes choses. Si seulement vos yeux Ă©taient ouverts, vous verriez...
E-111 (41) Il y a un certain temps, un homme Ă©tait en route vers le rivage de la mer. Il y allait se reposer. Il voulait se rafraĂźchir, parce qu’il aimait... pensait qu’il aimerait entendre les mouettes survoler l’eau et sauter prĂšs de grandes vagues aux franges blanches, alors qu’elles rugissent et Ă©clatent en l’air. Et il voulait flairer l’eau salĂ©e.
Il disait: «Ce sera un tel repos de vivre prĂšs du bord de la mer, pour un moment. Je veux juste me reposer. Je veux vivre au bord de la mer pour voir tout ce que la mer a Ă  offrir: le ciel bleu, alors qu’il se reflĂšte du ciel sur l’eau; comme l’écume de l’eau salĂ©e bouillonne dans les grandes vagues, frappe et roule.» Et il disait: «Si je peux me tenir lĂ , voir cela et entendre le cri des mouettes...»
E-112 Et sur son chemin vers le rivage, il rencontra un homme. C’était un vieux loup de la mer, un vieux marin. Il lui a demandĂ©: «OĂč allez-vous?»
E-113 Il a dit: «Je vais au bord de la mer jouir de la bonté de la mer.»
E-114 Et le vieux marin a dit: «Je ne vois rien de spĂ©cial lĂ . Les eaux, ce sont juste des eaux. Le ciel, c’est juste le ciel. La mouette, c’est un oiseau juste comme tout autre.» Vous voyez, il en avait tant vu que c’était devenu quelque chose de–d’ordinaire pour lui. Ce n’était plus captivant pour lui.
E-115 (42) Et c’est ça votre problĂšme. Vous avez vu la bontĂ©, et les miracles, et les choses divines de Dieu qui agit et qui est Ă  l’oeuvre, au point oĂč cela devient ordinaire pour vous. Vous ne le remarquez plus.
E-116 Dans les rĂ©unions, j’ai remarquĂ© des gens, lĂ  oĂč le Seigneur, sous Son discernement, va parler directement dans l’assemblĂ©e, tout comme Il le fit quand Il a marchĂ© en GalilĂ©e, et accomplir la promesse qu’Il a faite, et les gens... La premiĂšre fois, ils disent: «Oh! Si jamais... Oh! Cela doit ĂȘtre le Seigneur.» Et la fois suivante: «Eh bien, ça devient...» Et peu aprĂšs: «Eh bien, c’est juste une autre chose.»
C’est commun. C’est passĂ© par-dessus. Vous ne le remarquez pas. Les yeux de votre entendement, votre coeur, se ferment.
E-117 L’enthousiasme, la bĂ©nĂ©diction de connaĂźtre le Seigneur JĂ©sus ressuscitĂ©, qui se tient au milieu de nous devrait envoyer chaque Ăąme dans des hauteurs au-dessus de tout, dans ce monde qui peut Ă©mouvoir. Cela devrait vous faire quelque chose.
Cela devrait secouer votre foi au point d’ouvrir toutes les portes de la foi, et tout le reste, et vous amener Ă  dire: «Seigneur JĂ©sus, prends une pleine possession de moi maintenant. Prends soin de moi. Voici, entre dans mon coeur. Ôte mon Ă©goĂŻsme; enlĂšve mon incomprĂ©hension. Ôte mes doutes. Ouvre mes yeux, Seigneur, et laisse-moi voir, dĂ©barrasse-moi de tout et sois mon Seigneur.» Avant que l’église fasse cela, nous marchons dans l’aveuglement. JĂ©sus frappe Ă  la porte [FrĂšre Branham frappe sur la chaire.–N.D.E.] et nous Le laissons dehors.
E-118 (43) Prions un moment, alors que nous inclinons la tĂȘte. Alors que nos tĂȘtes sont inclinĂ©es en silence, nos visages tournĂ©s vers la poussiĂšre de la terre d’oĂč nous avons Ă©tĂ© tirĂ©s, et un jour, cette chair mortelle devra... La fin, ce sera de retourner Ă  la poussiĂšre. Y aurait-il ici une telle personne qui n’a jamais ouvert son coeur, de cette maniĂšre, au Seigneur JĂ©sus, et qui aimerait lever les mains vers Lui maintenant et dire: «JĂ©sus, sois misĂ©ricordieux envers moi»?
Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur. Que Dieu vous bĂ©nisse. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme. «Je vais ouvrir mon coeur en ce moment.» Dites: «Seigneur JĂ©sus, prends-moi entiĂšrement, une pleine possession. Sois mon Seigneur.» Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur.
E-119 Dites: «Sois mon Seigneur.» Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. «Sois mon Seigneur; le Seigneur sur mon orgueil, le Seigneur de ma foi, le Seigneur de mes yeux, le Seigneur de ma vue, le Seigneur de mon ouĂŻe, le Seigneur de mon appĂ©tit.» J’aurais pu parler de beaucoup de ces choses, mais le temps ne le permet pas.
«Sois Seigneur de tout.»
Que Dieu vous bĂ©nisse, madame. Juste... Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. «Prends-moi, Seigneur.» Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. «Prends-moi tel que je suis, Seigneur.» Que Dieu vous bĂ©nisse, soeur. Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse, lĂ  derriĂšre. C’est bien. «Prends-moi juste tel que je suis, et prends pleinement le contrĂŽle, Seigneur. Ne me laisse pas Te conduire. Toi, conduis-moi.»
(44) Un gars disait... Que Dieu vous bénisse, mon frÚre.
E-120 Un gars a dit qu’il Ă©tait allĂ© dans une prairie et a attrapĂ© un poney, ici, l’autre jour. Il a mis la corde autour du cou du poney, puis il a fait un demi-noeud autour de son museau et il ramenait le poney Ă  l’écurie. Avant d’arriver lĂ , c’est le poney qui le conduisait!
E-121 Et c’est ce qui se passe. Dieu nous attrape, et nous essayons de Le conduire. Laissez-Le conduire. Il connaĂźt le chemin. Il a dĂ©jĂ  parcouru la route. Il a fait la route. Nous ne connaissons pas la route; ainsi, pourquoi alors essayons-nous de raisonner sur ces choses? Soumettons-nous simplement Ă  Lui; disons: «Seigneur, Toi, conduis-moi. Je suivrai.»
E-122 (45) Peut-ĂȘtre que vous avez Ă©tĂ© un chrĂ©tien. Peut-ĂȘtre que Christ est entrĂ© dans votre coeur, mais vous n’avez jamais libĂ©rĂ© votre foi envers Lui. Dites: «Seigneur, entre. Ôte de mon coeur tous les doutes. Si Ta Parole dit cela, je le crois. Ainsi, Ă  partir de ce jour, je Te prends comme... Je–j’aimerais que Tu me donnes ce dont le frĂšre vient juste de parler, comme une piĂšce de vingt-cinq cents pour un pain. Et ce matin, dans la priĂšre pour les malades, je vais Te recevoir. Je crois que Tu vas le faire. Et je continue Ă  marcher, en me rĂ©jouissant. Peu importe quand cela arrive, cela arrivera.»
Voudriez-vous Lui ouvrir votre porte de la foi, dans votre coeur, aujourd’hui? [Espace vide sur la bande.–N.D.E.]... vous feriez, alors levez les mains et dites: «Seigneur, me voici.» Que Dieu vous bĂ©nisse. Beaucoup ont les mains levĂ©es.
...Toi, Agneau du Calvaire,
Sauveur divin,
Maintenant, Ă©coute-moi quand je prie,
Ôte tous mes pĂ©chĂ©s (mon incrĂ©dulitĂ©),
Oh! Laisse-moi dĂšs ce jour
Etre tout Ă  Toi!
E-123 (46) Seigneur JĂ©sus, Tu vois les mains de ces gens. Tu connais leurs coeurs. Tu te tiens lĂ . C’est Toi qui frappes. Puissent-ils ne pas s’attendre Ă  quelque mysticisme mythique, mais qu’ils regardent directement le visage du Fils de Dieu crucifiĂ©. Qu’ils aient ce matin une comprĂ©hension comme jamais auparavant. Accorde-le, Seigneur.
E-124 Nous avons connu des difficultĂ©s. Satan nous a combattus de toutes les maniĂšres. MĂȘme pour la rĂ©union de ce matin, il n’y avait mĂȘme personne ici pour distribuer les cartes de priĂšre, afin que les gens puissent s’aligner, pour ceux qui viennent de l’extĂ©rieur de la ville, afin que Tu puisses montrer infiniment l’abondance de Ta PrĂ©sence, selon un don divin et la volontĂ© de Ta propre grande puissance. Mais Tu es le Dieu qui rĂšgne sur toutes choses. Tu surmontes les difficultĂ©s et les circonstances.
E-125 Et je Te prie, ĂŽ Dieu, de saisir le coeur de chaque personne aujourd’hui. AccĂšde Ă  chaque piĂšce et compartiment. Qu’ils ouvrent grand leur coeur maintenant mĂȘme. Et tous ceux qui ont levĂ© les mains, pour avoir Ă©tĂ© Ă©goĂŻstes, ou pour avoir Ă©tĂ© nĂ©gligents, ou pour avoir fait des choses qui ne sont pas comme Tu voudrais que ce soit, cela montre que, dans leur vie, Tu ne vis pas dans ce compartiment. Puisse-ceci ĂȘtre ouvert maintenant mĂȘme. Et, Seigneur JĂ©sus, entre et Ă©tablis Ta demeure chez eux.
E-126 Et ensuite, Seigneur, nous prions aussi pour ceux qui sont malades et affligĂ©s, afin qu’en cette heure quelque chose se fasse qui soit comme un grand choc pour ces gens, qu’ils rĂ©alisent la PrĂ©sence de JĂ©sus-Christ et que leurs coeurs soient ouverts. Je prie au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-127 (47) Il a Ă©tĂ© annoncĂ© Ă  la radio et de bouche Ă  oreille au tabernacle qu’on distribuerait des cartes de priĂšre aujourd’hui. La raison pour laquelle nous distribuons des cartes de priĂšre au tabernacle, c’est pour avoir les gens qui viennent de l’extĂ©rieur de la ville. Voyez-vous? Les gens qui sont d’ici, de la ville, nous prions pour eux au jour le jour, ou Ă  certains moments ici au tabernacle. Mais pour avoir les gens...
La puissance de discernement est en Christ seul. Et tout le monde le sait. Cela est en Dieu seul. Et dans...
E-128 Quand Christ Ă©tait sur terre dans un corps physique, corporel, comme nous aujourd’hui, Il a marchĂ© en GalilĂ©e et en diffĂ©rents endroits. LĂ , Il ne prĂ©tendait pas avoir la puissance de guĂ©rir les malades ou d’accomplir des miracles. Il disait: «Je ne peux rien faire de Moi-mĂȘme. Je ne fais rien avant que le PĂšre Me montre ce que Je dois faire.» Tous ceux qui connaissent les Ecritures (Saint Jean 5) savent que c’est vrai. Il n’accomplissait pas de miracles avant que le PĂšre le Lui ait montrĂ©.
Il a dit: «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, le Fils (Lui-mĂȘme, le Tabernacle dans Lequel Dieu habitait, Son corps), le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme; Il ne fait que ce qu’Il voit faire au PĂšre, le Fils aussi le fait pareillement.»
E-129 (48) Et remarquez, quand Il est venu dans Sa propre patrie, dans Sa propre ville, que s’est-il passĂ©? Il n’a pas pu le faire. Il a imposĂ© les mains Ă  quelques personnes malades; Il s’est retournĂ© et a dit: «En vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, un prophĂšte, dans sa propre patrie, parmi les siens...» Vous savez comment cela a Ă©tĂ© dit. Cela...
E-130 Mais Il a Ă©tĂ© si bienveillant envers nous, en nous permettant d’avoir quelques rĂ©unions de ce type. C’est exact.
Qu’est-ce Ă  faire? C’est pour faire savoir Ă  cette ville, Ă  ces gens, Ă  ceux qui sont aux alentours, qui n’ont jamais Ă©tĂ© dans d’autres rĂ©unions, qu’Il est le Dieu vivant. Il a dit: «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais. Vous ferez ces mĂȘmes oeuvres.»
Il a dit: «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, mĂȘme en vous, jusqu’à la fin des temps.» C’est exact. «Et vous ferez aussi les oeuvres que Je fais, jusqu’à la fin des temps.»
E-131 (49) Je crois que nous vivons dans les derniers jours de la dispensation des Gentils. Tout est parfaitement en ordre, maintenant mĂȘme, pour le temps de la fin, il ne reste que le retour Ă  la Maison de l’Eglise. C’est ce que Christ attend. Ce qui arriva du temps de NoĂ©, la longanimitĂ©, ne voulant pas qu’aucun pĂ©risse. Il est ainsi aujourd’hui, pas... Maintenant, Il montre de la longanimitĂ©, ne voulant pas qu’aucun pĂ©risse. Il y a eu de grands signes et des prodiges.
E-132 Les gens disent: «Eh bien, nous attendons qu’un grand Ăąge arrive.» Mon ami, l’ñge est pratiquement terminĂ©. Ça en est fini des Gentils. C’est le temps de la fin. Ainsi, maintenant, c’est le temps d’ĂȘtre... de recevoir Christ et d’ĂȘtre prĂȘt.
E-133 (50) Maintenant, Ă©coutez, mes amis, je ne sais pas. Maintenant, il n’y a pas de carte de priĂšre dans le bĂątiment. Il n’y en a pas une. Billy Ă©tait ici il y a quelque temps, quelque part. Il avait une centaine de cartes Ă  distribuer, mais les gens ne sont pas venus ici pour qu’il les leur donne. Ils ont dĂ» commencer la rĂ©union, ainsi, nous n’interrompons pas cela. J’ai donc dit: «Je vais seulement faire venir les gens et prier pour eux.»
E-134 Mais je sens que la PrĂ©sence de Christ est ici. Je sens que j’ai prĂ©parĂ© ce Message mĂȘme pour l’église ce matin, dans ce but. Et d’une façon ou d’une autre, l’ennemi nous a environnĂ©s d’une certaine maniĂšre, mais je crois que Christ est capable de vaincre l’ennemi si nos coeurs sont en ordre avec Lui. Et beaucoup parmi vous qui avez levĂ© la main, bien sĂ»r, dĂšs que la rĂ©union sera terminĂ©e, quand l’appel Ă  l’autel sera fait, je dĂ©sire que vous veniez ici et que vous remerciiez Dieu pour ce qu’Il a fait pour vous.
(51) Quand vous recevez la foi... Qu’est-ce que la foi?
E-135 Nous pourrions former une ligne de priĂšre ici et faire passer les gens, une demi-douzaine ou davantage. Ce discernement est trĂšs puissant. Et si cela venait ici Ă  l’estrade, et vous remarqueriez... J’ai quarante-huit ans; j’ai des visions depuis l’ñge de deux ans, et jamais une seule n’a failli. MĂȘme les choses, quand je les disais, je ne savais pas comment cela–comment cela pouvait jamais arriver; mais cela s’accomplit exactement comme cela. Alors, c’est Dieu. Voyez? Cela doit ĂȘtre Dieu.
Alors, si Dieu est prĂ©sent pour accomplir Sa Parole, pour prouver qu’Il... «Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Donc, Il prouve que c’est ainsi. Alors, Dieu, ouvre nos yeux. Si nous pouvons voir cela se produire, alors chaque promesse est vraie.
E-136 (52) Quand Il Ă©tait sur terre... Juste un instant. Quand Il Ă©tait sur terre, qu’a-t-Il dit? Voici ce qu’Il a dit. Il a dit: «DĂ©truisez ce corps, Je Le relĂšverai en trois jours.» Comment savait-Il qu’Il le ferait? En effet, David le prophĂšte avait dit: «Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption, et Je ne permettrai pas... laisserai pas Son Ăąme dans le sĂ©jour des morts.» Il savait qu’Il Ă©tait le Messie oint. Il savait que c’était Sa position. Et comme Il savait que c’était Sa position (Maintenant, remarquez.), sachant que c’était Sa position, alors Il fut capable d’exprimer cela, parce que c’est Ă  Lui que s’appliquait cette promesse.
Il–Il a dit: «Et les Ecritures ne peuvent ĂȘtre brisĂ©es.» Si votre entendement s’ouvre... les Ecritures ne peuvent ĂȘtre brisĂ©es. Cette promesse se rapportait Ă  Lui, et Il savait que cela devait s’accomplir.
E-137 (Alors, Ă©coutez, les amis.) Chaque Ecriture qui se rapporte Ă  vous, chaque promesse qui se rapporte Ă  vous, vous appartient tout autant que cela Lui appartenait. Certainement.
E-138 (53) C’est pourquoi je prends position ce matin. Je suis... Si le Seigneur le permet, je vais Lui demander de faire quelque chose. Et ici oĂč c’est si difficile, et ainsi de suite, dans mon propre... Non pas parce que vous ne me croyez pas, mais c’est parce que Sa Parole a dit que cela arriverait. Voyez-vous? Sa Parole a dit que cela arriverait. Je vais Lui demander de prendre sous contrĂŽle ce problĂšme de cartes de priĂšre. Voyez? Je vais Lui demander s’Il veut bien le faire. Voyez? Je ne...
E-139 Maintenant, n’oubliez pas. Que je sois enregistrĂ©, et cet enregistreur qui va... plusieurs d’entre eux dans la piĂšce lĂ , je ne dis pas qu’Il le fera. Voyez? Je ne le dis pas. Je vais Lui demander de le faire. Et s’Il le veut, nous serons reconnaissants. Et si le Seigneur...?
E-140 (54) Combien? Personne, lĂ , n’a de carte de priĂšre. Combien y a-t-il de malades lĂ , dans l’assistance, des malades? Levez la main. Qui veulent–veulent... ont... dĂ©sirent quelque chose du Seigneur? Levez la main, oĂč que vous soyez.
Maintenant, je peux voir vos visages; ainsi, je peux pratiquement dire qui vous ĂȘtes. Ainsi, je–je ne... je peux dire...
E-141 Et si c’est quelqu’un du tabernacle, je ne veux pas avoir ceux-lĂ . J’aimerais que le Seigneur me montre quelqu’un qui n’est pas du tabernacle, quelqu’un qui vient de l’extĂ©rieur de la ville. Car, si c’est quelqu’un du tabernacle...
C’est pourquoi nous distribuons des cartes, pour avoir les gens qui ne sont pas du tabernacle, de telle sorte que...
E-142 Les gens diraient: «Eh bien, il connaĂźt cette personne. C’est ainsi que vient ce discernement.»
E-143 Comment vient-Il en Italie, en Allemagne, en Suisse, en Afrique, et partout dans le monde? Comment peut-Il se tenir ici et annoncer des choses qui vont arriver d’ici trois ou quatre–quatre ou cinq ans, et atteindre la chose si parfaitement? C’est Christ.
E-144 (55) Qui conduisait les enfants d’IsraĂ«l dans le dĂ©sert? Christ. Qu’était-Il alors? Je veux vous poser une question. Pensez-y une minute. Qu’était-Il? Une Colonne de Feu, une Colonne de Feu. Et quand Il est venu sur terre, Il a dit qu’Il Ă©tait cette Colonne de Feu. Il...
Ils ont dit: «Nos pÚres ont mangé la manne dans le désert.»
Il a dit: «Je suis le Pain de Vie.»
Ils ont dit: «Nos pÚres ont bu à un Rocher spirituel.»
Il a dit: «Je suis le Rocher.»
Eh bien, il est dit que Moïse L’a vu dans un buisson ardent.
E-145 Il a dit: «Avant qu’Abraham fĂ»t, JE SUIS.» Le JE SUIS Ă©tait dans le buisson.
E-146 Il a dit: «Maintenant, Je suis venu de Dieu», une Colonne de Feu. Dieu est LumiĂšre, nous le savons. Il... Dieu demeure dans l’Esprit, pas dans la chair.
(56) Et dans cette Colonne de LumiĂšre, JĂ©sus a dit: «Je suis venu de Cela, et Je retourne Ă  Cela.» Maintenant, cela pourrait ĂȘtre hors de votre thĂ©ologie, mais c’est dans la Bible. JĂ©sus l’a dit.
E-147 Et quand Il mourut, fut enseveli et ressuscita... Et quand saint Paul Ă©tait sur le chemin de Damas pour arrĂȘter les gens, JĂ©sus lui apparut de nouveau dans cette Colonne de Feu et le terrassa. Maintenant, il est possible que quelqu’un voie Cela et que les autres ne voient pas Cela. Ces hommes qui Ă©taient avec Paul n’ont pas vu Cela. Ils ont dit: «Nous avons entendu un bruit, mais nous n’avons pas vu de LumiĂšre.» Mais la LumiĂšre Ă©tait tellement brillante pour Paul qu’Elle lui creva les yeux, et il fut aveugle pendant plusieurs jours. La Colonne de Feu!
E-148 Il est allĂ© à–Il est allĂ© Ă  Pierre, en prison, sous la forme d’une Colonne de Feu. Et Il est ici aujourd’hui.
E-149 Et si un esprit d’un... du diable est en vous, vous ferez les oeuvres du diable. Si vous ĂȘtes un hors-la-loi, un espr-... Si l’esprit de John Dillinger Ă©tait en vous, vous porteriez des fusils et vous tueriez des gens. Si l’esprit de je ne sais qui Ă©tait en vous, vous agiriez comme cette personne.
E-150 Si l’Esprit de Christ est en vous, Il agira comme Christ. Il fera les oeuvres de Christ. «Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais.» Vous y ĂȘtes!
(57) Et maintenant, je dis ces choses juste pour la gloire de Dieu.
E-151 Et je deviens un vieil homme, et je sais que mes jours ne seront peut-ĂȘtre plus si longs sur terre. Je ne sais pas. Ça, je ne peux le dire. J’espĂšre vivre jusqu’à voir la Venue du Seigneur. Je ne sais pas si ce sera ainsi. Mais je ne sais pas si je prĂȘcherai un autre sermon. Mais je–je... Nous ne pouvons dire cela. C’est entre les mains de Dieu. Je ne sais pas.
E-152 Mais voici une chose. Je suis... Si nous voulons Lui demander de venir parmi nous ce matin et de faire quelque chose, la preuve infaillible de cela, qu’Il est le mĂȘme Christ ressuscitĂ©, et faire la mĂȘme chose qu’Il a faite quand Il marchait sur les rivages de GalilĂ©e, je me demande combien diraient: «Je laisserais ma place dans la ligne de priĂšre mĂȘme s’Il ne m’appelait pas. Je laisserais ma place. Et je crois que dans mon coeur s’ancrerait une foi qui tiendrait fermement Ă  Christ. Et je quitterais ce bĂątiment ce matin...»
(58) S’Il veut entrer dans ces corps humains ici ce matin et donner assez de foi Ă  quelqu’un, lĂ  dans l’assistance, comme la femme qui avait touchĂ© Son vĂȘtement...
Et Il promena Son regard et dit: «Quelqu’un M’a touchĂ©.»
Et ils dirent: «Eh bien, tout le monde Te touche.»
E-153 Il dit: «Mais Je me suis senti faible.» Et Il promena le regard tout autour jusqu’à repĂ©rer la femme, et Il dit... lui dit ce qu’elle avait, et quel Ă©tait son problĂšme, et Il lui dit que sa foi l’avait sauvĂ©e.
E-154 C’était JĂ©sus. Montrez-moi quelqu’un qui ait vĂ©cu sur terre et qui ait fait cela, en dehors de Lui. Montrez-moi oĂč cela ait jamais Ă©tĂ© accompli dans l’histoire. J’ai le livre Les Martyrs de Foxe. J’ai Les Premiers Ecrits de JosĂšphe. J’ai Les Âges Primitifs de Pember. J’ai Les Deux Babylones d’Hislop. Il n’y est jamais parlĂ© de quelque chose comme cela qui soit arrivĂ© jusqu’à ce jour (C’est vrai), parce que nous sommes au temps de la fin. Nous sommes Ă  la jonction du temps. Et c’en est fini des Gentils, c’est terminĂ©, d’ici peu nous serons rĂ©duits en braises et cendres.
E-155 (59) Recevez-Le. S’Il veut le faire, je ne dis pas qu’Il le fera. S’Il ne le fait pas, nous formerons une ligne de priĂšre. S’Il le fait, voudriez-vous dire... «Et je sais que cette personne m’est absolument inconnue, et c’est Dieu qui fait cela. «Je croirai que le Seigneur JĂ©sus est prĂ©sent, et Il prendra mon cas dans Ses mains. Je vais le Lui confier et je recevrai, comme les vingt-cinq cents; je sortirai d’ici en remerciant Dieu pour ma guĂ©rison.» Le ferez-vous? Levez les mains et voyons... Combien ici disent qu’ils le feront? Levez simplement la main, partout. C’est merveilleux. Oh! la la!
E-156 Maintenant, soyez en forme. Ouvrez ce coeur. Dites: «JĂ©sus, si jamais Tu as agi sur mon coeur, fais-le maintenant. Fais sortir toute l’incrĂ©dulitĂ©. Laisse-moi me rĂ©veiller ici, me secouer. Est-ce vrai que j’ai nĂ©gligĂ© quelque chose toutes ces annĂ©es, et que je L’ai manquĂ©? Ai-je Ă©tĂ© enfermĂ©? Oh! Oui, je sais que Tu es avec moi. Mais T’ai-je laissĂ© entrer partout pour Te voir?»
Si vous pouvez Le voir ce matin, la foi va s’ancrer, et les maladies s’en iront. Vous serez bien portant. Croyez-le maintenant. Oh! la la! J’espùre que vous le croirez. Ô Dieu, accorde-le, c’est ma priùre.
E-157 Maintenant, avant cela, prions.
E-158 (60) Ô Seigneur, c’est un jour terrible dans lequel nous vivons. Je me rends compte que tout ce qui pouvait arriver, ce le sera, car Tu le permettrais, Seigneur. Il y en a beaucoup ici, une douzaine ou deux, qui ont peut-ĂȘtre un problĂšme grave, quelqu’un qui ne se rĂ©tablira pas Ă  moins que Tu n’interviennes. Et je Te prie de nous accorder cette bĂ©nĂ©diction.
E-159 Et PĂšre, nous savons qu’il n’y a qu’une seule façon de recevoir la foi. La Bible dĂ©clare que la foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu. La Parole de Dieu dĂ©clare que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. La Parole de Dieu dĂ©clare que vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» La Parole de Dieu dit: «Toutes choses sont possibles Ă  ceux qui croient.»
Seigneur Dieu, nous essayons de faire entrer la foi dans le coeur des gens, pour qu’ils ouvrent leur porte, afin qu’ils voient et connaissent la bontĂ© de Dieu, pour permettre que ces choses arrivent.
E-160 (61) Maintenant, aie pitiĂ© de nous, Seigneur. Alors que je m’agenouille ici, Ă  cĂŽtĂ© de cet autel, ĂŽ Dieu misĂ©ricordieux, aie pitiĂ© de nous. Je prie pour chaque personne ici, Seigneur, pour les gens du tabernacle, pour les gens du dehors, de la ville, pour tous. Tu as dit: «La priĂšre de la foi sauvera les malades, et Dieu les relĂšvera. Et s’ils ont commis un pĂ©chĂ©, cela leur sera pardonnĂ©.»
E-161 Et nous savons que si les gens reçoivent quelque chose autrement que par la Parole, cela ne dure pas trĂšs longtemps. Nous pensons aux enfants d’IsraĂ«l, comment ils se sont achoppĂ©s face au Surnaturel et sont ensuite tombĂ©s dans le dĂ©sert.
E-162 Vraiment, c’est ça, Seigneur, à moins que les gens aient une solide foi dans Ta Parole...
E-163 (62) Maintenant, accorde ce matin que Ta grande PrĂ©sence ouvre la voie Ă  ce que nous demandons, Seigneur, afin que les gens sachent et voient la gloire de Dieu. Et que chaque personne qui est ici maintenant, que l’une ou l’autre chose, la foi descende par les canaux de l’Esprit de Dieu et oigne leurs coeurs maintenant mĂȘme et que leurs yeux s’ouvrent afin que, quand ils quitteront ce bĂątiment aujourd’hui, ils disent: «Notre coeur ne brĂ»lait-il pas au-dedans de nous? Car nous avons vu Son Etre ressuscitĂ©, nous nous posions des questions, mais maintenant, nous comprenons.» Dieu, ouvre large maintenant la porte de leur foi et entre, rĂ©vĂšle-Toi Ă  eux et fais-leur connaĂźtre Tes Voies et Ta volontĂ©.
E-164 Viens-moi en aide, Seigneur. Je suis un pauvre sujet de Ton Royaume. Je suis indigne. Et je demande pardon pour mes propres pĂ©chĂ©s, mes propres doutes, mes craintes, mes transgressions, mon indiffĂ©rence et pour tout ce que j’ai fait. Seigneur, pardonne-moi; et aide-moi Ă  ĂȘtre l’un de Tes serviteurs brillants, resplendissants, afin que je puisse magnifier Ton Nom devant mes frĂšres. Dans les choses que je n’ai pas la force de faire, donne-moi la force, Seigneur, non pas pour ma gloire. Certainement, Seigneur, pendant toutes ces annĂ©es, Tu m’as Ă©prouvĂ©. Je prie que je trouve grĂące dans Ton coeur ce matin, que je puisse obtenir un petit temps de communion pour souper avec Toi. Accorde-le, Seigneur.
Je Te prie de m’aider maintenant. Donne la foi aux gens, car je me lĂšve pour regarder afin de voir ce que Tu vas faire, au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-165 (63) Maintenant, ne doutez pas. Croyez seulement, car tout est possible Ă  ceux qui croient.
E-166 Eh bien, le Seigneur JĂ©sus n’est pas obligĂ© de faire ceci pour nous. Je vais Lui demander pour au moins trois personnes que je ne connais pas, trois personnes que je ne connais pas, de me rĂ©vĂ©ler ce que... J’aimerais que chacun de vous qui a un besoin de quoi que ce soit prie. Et ce qu’Il rĂ©vĂ©lera, si c’est la vĂ©ritĂ©, vous saurez, si c’est la vĂ©ritĂ© ou pas. Si ce n’est pas la vĂ©ritĂ©, alors ce n’est simplement pas la vĂ©ritĂ©. Vous saurez oĂč... vous-mĂȘmes. Mais si c’est la VĂ©ritĂ©, alors embrassez-La et recevez-La.
E-167 Que ferait-Il s’Il se tenait ici ce matin? Et s’Il se tenait ici oĂč je me tiens, dans un corps physique, comme celui dans lequel je me tiens? Si vous disiez: «Seigneur JĂ©sus, j’ai besoin de guĂ©rison», que pensez-vous qu’Il dirait? Il dirait: «Eh bien, Je–J’ai fait cela pour toi quand Je suis mort pour toi.» Combien savent que c’est la vĂ©ritĂ©? Certainement. C’est dĂ©jĂ  terminĂ©.
E-168 (64) Alors, qu’est-ce qui vous donnerait plus de foi? Que frĂšre Neville et moi venions prier et vous imposer les mains, et vous oindre d’huile? La Bible dit cela, de faire cela. C’est bon. Nous croyons cela. Parfois, ils n’oignent mĂȘme pas d’huile. Parfois, juste... Ils ont le discernement et trouvent de mauvais esprits et les chassent. Parfois, ça se fait comme ça. Et parfois, c’est fait simplement en...
Quand JĂ©sus marchait... Maintenant, ce que nous sommes... C’est ce qu’Il a donnĂ© aux ApĂŽtres. C’est ce que les apĂŽtres ont fait. Et souvent, ils l’ont fait tous de diverses maniĂšres.
E-169 Maintenant, qu’est-ce qui serait plus efficace, comme nous avons eu tant de rĂ©unions ici, qu’est-ce qui serait plus efficace maintenant, juste laisser le Seigneur JĂ©sus descendre, se manifester qu’Il est ici, dans cette sphĂšre surnaturelle?
E-170 Y a-t-il des gens, ici dans le bñtiment, dont–dont vous savez que je ne sais pas ce qui cloche chez eux ou qui ils sont? Levez la main s’il y en a, les personnes dans le bñtiment qui savent que je ne vous connais pas, levez juste la main. Oui, oui. Je pense que c’est–c’est partout. Trùs bien.
E-171 (65) Maintenant, le Seigneur... Cela dĂ©pend de Toi, Seigneur, maintenant. C’est tout ce que je peux faire. Et, PĂšre Divin, je Te prie d’accorder cela, que ces gens puissent, dans les dix prochaines minutes, affluer vers l’autel, les coeurs dĂ©bordants, parce qu’ils voient.
E-172 Ouvre leurs yeux, Seigneur. Que... Ouvre leurs yeux comme ceux qui Ă©taient allĂ©s Ă  EmmaĂŒs. Ils avaient marchĂ© toute la journĂ©e avec Toi sans Te reconnaĂźtre. Mais quand Tu as fait quelque chose qu’ils savaient que personne d’autre ne pouvait faire si ce n’était Toi, ils ont reconnu que c’était Toi. C’était aprĂšs que Tu Ă©tais mort, enseveli et ressuscitĂ©.
E-173 Maintenant, PĂšre, accorde la mĂȘme chose aujourd’hui parmi ces gens. Et la Bible dĂ©clare que trois, ce serait un tĂ©moin. Ainsi, je prie, ĂŽ Dieu, qu’une confirmation soit faite ce matin, en prĂ©sence des gens, sans qu’ils soient amenĂ©s jusqu’à l’estrade. Maintenant, tout est par Ta grĂące. Que cela se fasse, Seigneur. Je prie pour la gloire de JĂ©sus et au Nom de JĂ©sus. Amen.
E-174 (66) Je sais que c’est un moment Ă©prouvant pour vous. Qu’en est-il de moi? Mais ce que je prĂȘche, je le crois. Ce que je prĂȘche, je le pratique; par la grĂące de Dieu, je le pratique. Que Dieu soit avec moi pour m’aider, afin que vous sachiez que je ne dis pas ces choses de moi-mĂȘme. Que vos yeux s’ouvrent et dites: «Eh bien, je connais frĂšre Branham depuis longtemps. J’ai vu cela. Mais je vous assure, peu importe qui il est, il est peut-ĂȘtre le fils de Charles Branham, ou ainsi de suite comme cela, mais je sais une chose: «Dieu a fait quelque chose au travers de lui.» Alors, regardez Ă  Dieu; ne regardez pas Ă  l’homme. Dieu ne veut pas me manifester, Il veut se manifester. C’est Lui.
Maintenant, si une vision va bien avoir lieu,
E-175 ça y est, Soeur Snider. J’essaie de m’en dĂ©tourner, voyez. Ô Dieu, sois misĂ©ricordieux.
E-176 (67) Voici un homme, assis ici mĂȘme. La vision est sur lui, il regarde droit vers moi. Je pense que je vous suis inconnu. Vous cherchez Ă  vous dĂ©barrasser d’une habitude, n’est-ce pas? Vous dĂ©barrasser de fumer la cigarette, c’est ce que vous essayez de faire. Est-ce exact? Levez la main si c’est vrai. Non, je veux dire le jeune homme assis ici derriĂšre. Je ne vous connais pas. Nous sommes inconnus l’un Ă  l’autre, est-ce exact? Si c’est vrai, faites signe de la main comme ceci. Est-ce exactement ce pour quoi vous priez tout Ă  l’heure? TrĂšs bien.
E-177 Croyez-vous? Qu’est-ce qui fait cela? Qu’a-t-il touchĂ©? La Bible dĂ©clare qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s. Il ne m’a jamais touchĂ©. Je n’ai jamais vu cet homme. Mais il a touchĂ© Christ qui est ici. Et Christ a utilisĂ© mes lĂšvres et mes yeux, pour parler.
E-178 (68) Vous avez les mains levĂ©es, jeune homme. Je vous vois garder les mains levĂ©es. Croyez-vous que je suis le prophĂšte de Dieu? Acceptiez-vous ce que je vous ai dit? Si vous aviez la foi et que vous croyiez... Pensez-vous qu’elle serait vraiment sauvĂ©e? C’est pour votre petite amie que vous priez, n’est-ce pas? Oui, oui! Vous voulez qu’elle soit guĂ©rie aussi, n’est-ce pas? Si c’est exact, levez-vous. Vous, c’est exact, n’est-ce pas? Maintenant, ayez foi en Dieu et vous le recevrez.
Je vous suis inconnu, jeune homme, je ne vous ai jamais vu. Sommes-nous inconnus? Levez les deux mains, haut, si nous sommes inconnus. Je ne vous ai jamais vu de la vie; vous ne m’avez jamais vu. Maintenant, qui... Vous pouvez vous asseoir maintenant et recevoir ce que vous avez demandĂ©. Votre foi vous l’a accordĂ©.
(69) Croyez-vous?
E-179 C’était une plaisanterie, il y a un instant, n’est-ce pas, soeur? Mais ce n’est pas une plaisanterie maintenant. Je savais que le Seigneur ferait cela, ou je pensais qu’Il le ferait. On ne joue pas avec Dieu. Il est rĂ©el. «Si tu peux croire...»
E-180 Voici une femme assise ici derriĂšre, de ce cĂŽtĂ©-ci. Elle prie pour quelqu’un d’autre. Cette femme souffre de nervositĂ©. Elle est de confession catholique. C’est exact. Elle habite sur l’avenue Meigs, n’est-ce pas? Si c’est vrai, levez la main, madame. TrĂšs bien. Croyez-vous? Alors, recevez ce que vous avez demandĂ©. «Si tu peux croire...»
E-181 (70) Et vous, lĂ  tout au fond? Quelqu’un a le... Vous savez, vous n’ĂȘtes pas trop loin derriĂšre. Christ sait exactement oĂč vous ĂȘtes assis. Je vous dĂ©fie, au Nom de JĂ©sus, de croire maintenant. Il est ici. Son Esprit est ici. Sa puissance est ici.
E-182 Voici un homme, assis lĂ  tout au fond, en train de me regarder maintenant. Il porte une cravate verte, un costume gris, comme cela, il est en train de prier Ă©galement. Il aimerait ĂȘtre guĂ©ri d’un genre de trouble d’estomac, un problĂšme gastrique dans son estomac et ses intestins. C’est exact. Vous, assis lĂ . Permettez-moi de vous dire qui vous ĂȘtes. Vous Ă©tiez chez un mĂ©decin hier; il vous a examinĂ©. C’est exact. Je ne vous connais pas, vous le savez. Mais Dieu vous connaĂźt certes. Votre foi vous a sauvĂ©, monsieur. Gloire au Dieu vivant!
E-183 (71) La dame assise juste derriĂšre lui, dans la rangĂ©e suivante, environ trois, lĂ  derriĂšre, lĂ , en train de prier pour votre belle-mĂšre, qui est estropiĂ©e. Si vous croyez, c’est en ordre.
E-184 Il y a un petit homme assis lĂ , la main Ă  la bouche, en train de me regarder, lĂ  tout au fond. Il a la main Ă  la bouche. Il prie. Il y a comme un esprit triste autour de lui. Il s’essuie les yeux. Je n’arrive pas Ă  distinguer, un homme jeune. Il prie pour quelqu’un, de sa parentĂ©. Cet homme a Ă©tĂ© dans une institution psychiatrique. C’est un jeune homme. C’est un beau-frĂšre, un problĂšme nerveux, un problĂšme mental. C’est exact, monsieur. Vous avez la foi, et Dieu le fera pour vous.
E-185 Je dĂ©fie votre foi en Christ. Le croyez-vous? Totalise-t-on trois? Oh! C’est–c’est plus que ça, n’est-ce pas? Maintenant, croyez-vous? Votre foi est-elle ancrĂ©e? Votre coeur est-il ouvert? Levez les mains, si votre coeur est ouvert. La porte est-elle ouverte? Alors, inclinons la tĂȘte.
E-186 (72) Seigneur, approche-Toi maintenant, Adorable JĂ©sus. Ô Dieu, je Te suis reconnaissant, PĂšre, de ce que Tu as accordĂ© ces bĂ©nĂ©dictions afin qu’ils... les gens qui sont ici prĂ©sents maintenant sachent que ce n’était pas Ton serviteur. C’était le Dieu du Ciel, Qui nous a honorĂ©s ce matin en venant au milieu de nous et en permettant que de telles choses se soient produites, pour prouver Ă  cette gĂ©nĂ©ration des Gentils, avant qu’elle soit effacĂ©e de la terre, que Tu es le Messie. Tu es le Seigneur Dieu du Ciel. Tu es ici.
E-187 Ô Seigneur, s’il Te plaĂźt, je Te demande de donner encore un grand choc Ă  ce peuple, pour ainsi dire, ou d’ouvrir leur entendement, sinon ils retomberont dans leurs pĂ©chĂ©s s’ils manquent de Te croire et de confesser leurs doutes et leur incrĂ©dulitĂ©. Qu’une grande bĂ©nĂ©diction descende sur les gens, maintenant mĂȘme, afin qu’ils sachent que le Saint-Esprit est prĂ©sent et qu’Il veut tout autant les guĂ©rir qu’Il dĂ©sire guĂ©rir quiconque. C’est basĂ© sur: «Si tu peux croire, tout est possible.» Seigneur, accorde-le. Et que Ta puissance de guĂ©rison envahisse les coeurs des gens, maintenant mĂȘme, et guĂ©risse chacun d’eux. Je Te remercie, Seigneur.
E-188 Quand Satan viendra comme un lion rugissant, l’Esprit du Seigneur Ă©lĂšvera un Ă©tendard contre lui et le renversera; le grand Satan qui prĂ©tend ĂȘtre le grand, mais notre Seigneur JĂ©sus est le Grand, Lui et PĂšre Divin.
E-189 Et je Te prie, Seigneur, maintenant mĂȘme, par Ton Esprit, de Te mouvoir dans l’assemblĂ©e et de guĂ©rir chaque personne. Par le Nom du Seigneur JĂ©sus, nous le demandons. Amen.
E-190 (73) Croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©ris? Croyez-vous que par Ses meurtrissures, quelque chose s’est ancrĂ© dans votre coeur, que vous avez les vingt-cinq cents qui vous feront quitter le bĂątiment? Les avez-vous? Levez la main: «Je les ai. C’est une foi ancrĂ©e. Peu importe le temps que cela prendra, combien de jours, combien d’heures, j’ai le pouvoir d’achat de ma guĂ©rison maintenant mĂȘme, et je vais quitter ce bĂątiment maintenant mĂȘme tout comme si j’étais parfaitement bien.» Vous pouvez l’ĂȘtre en vous levant. Vous pouvez ne pas l’ĂȘtre, vous pouvez ne pas l’ĂȘtre pendant une semaine. Je ne sais pas. Mais vous le serez, si vous avez la foi pour le croire. Dieu, c’est la foi. Croyez-Le de tout votre coeur.
E-191 Eh bien, enfermez-vous vous-mĂȘme avec Dieu maintenant. Maintenant, commencez comme ceci: «Seigneur, je crois. Seigneur, je crois. Tous mes doutes sont ensevelis dans la Fontaine. Seigneur, je crois. Sauveur, Ă©lĂšve ma foi en Toi jusqu’à ce que cela puisse dĂ©placer la montagne. Ô Seigneur, pourrais-Tu Te tromper? Tu ne peux Te tromper. Tout d’abord, si frĂšre Branham n’avait pas une seule chose Ă  dire, Ta Parole le dit. Alors, par grĂące, Tu as permis Ă  frĂšre Branham de regarder Ă  tant de personnes dans ce bĂątiment, pour faire la mĂȘme chose que Tu as faite quand Tu marchais en GalilĂ©e. Si j’avais eu un doute dans mon coeur, Seigneur, ĂŽte-le donc. Avant que ma journĂ©e soit terminĂ©e, avant que je sois appelĂ© pour rĂ©pondre au Jugement, ĂŽte mon pĂ©chĂ© d’incrĂ©dulitĂ© et rends-moi tout Ă  Toi maintenant mĂȘme. Laisse-moi ĂȘtre Ă  Toi.» Que Dieu vous bĂ©nisse, c’est ma priĂšre. Ceux...
E-192 (74) Maintenant, alors que vous priez, enfermez-vous avec Dieu, il y en avait qui ont levĂ© la main, qui voulaient marcher avec Dieu, qui voulaient Lui ouvrir leurs coeurs. L’autel est ouvert maintenant, mon ami. J’inviterais chacun de vous Ă  venir ici Ă  l’autel, Ă  s’agenouiller et Ă  dire: «Seigneur JĂ©sus, sois misĂ©ricordieux. Je veux que Tu entres dans mon coeur. Ôte tous mes doutes. Ôte toutes mes craintes. Ôte mon Ă©goĂŻsme. EnlĂšve tout, et Toi, entre. Entre dans mon coeur et sois le Seigneur. Oh! Je crois que Tu es mon Sauveur, mais Tu n’as pas Ă©tĂ© mon Seigneur.»
E-193 Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre. Le nom de cet homme est Davis. Il vient de Virginie. Il est ici pour abandonner l’habitude de fumer et une petite rancoeur qu’il gardait dans son coeur contre un bien-aimĂ© depuis son enfance. C’est pourquoi il est Ă  l’autel, ce matin.
E-194 Venez, maintenant. Vous ĂȘtes invitĂ©s Ă  venir Ă  l’autel maintenant, Ă  vous agenouiller ici devant le Christ de Dieu. Ne prenez pas garde Ă  l’humble petit tabernacle. Prenez garde Ă  Celui qui est ici ce matin, notre Adorable Sauveur. Est-ce que vous venez? Vous ĂȘtes invitĂ©s. Le Seigneur JĂ©sus attend que vous veniez, pour que tout esprit, par la purification, s’en aille de votre coeur.
... Ses chers enfants;
Certains par les eaux, d’autres par les flots,
Certains par le feu, mais tous par le Sang;
Certains par un grand chagrin, mais Dieu donne un chant;
Pendant...
Venez ce matin, agenouillez-vous dans Sa Présence.
Parfois sur la montagne oĂč le soleil brille fort,
Dieu conduit Ses chers enfants;
Parfois dans la vallée, au coeur de la nuit,
Dieu conduit Ses chers enfants.
Certains par les eaux, d’autres par les flots,
Certains par le feu, mais tous par le Sang;
Certains par un grand chagrin, mais Dieu donne un chant,
Pendant la nuit et tout au long du jour.
Certains par les eaux, d’autres par les flots,
Certains par de dures Ă©preuves, mais tous par le Sang;
Certains par un grand chagrin, mais Dieu donne un chant.
Pendant la nuit et tout au long du jour.
Bien que la tristesse nous touche et que Satan s’oppose,
Dieu conduit Ses chers enfants;
Par grùce nous pouvons conquérir, vaincre tous nos ennemis, Dieu conduit Ses chers enfants.
(Ne voulez-vous pas Le laisser vous conduire?)
Certains par les eaux, d’autres par les flots,
Certains par le feu, mais tous par le Sang;
Certains par un grand chagrin, mais Dieu donne un chant,
Pendant la nuit et tout au long du jour.
E-195 (75) Maintenant, vous ĂȘtes invitĂ©s, alors que nous chantons; si Dieu est en train de frapper Ă  votre coeur, pour que vous ouvriez votre coeur, pour voir Sa PrĂ©sence, savourer Ses bĂ©nĂ©dictions de ce qu’Il est votre Seigneur, votre chef. Ne voulez-vous pas juste oublier que vous ĂȘtes dans ce petit tabernacle, venir ici au TrĂŽne de Sa grĂące et vous agenouiller avec ces autres personnes qui pleurent, et ouvrir votre coeur, afin qu’Il puisse ouvrir votre entendement, afin que vous soyez Son enfant et que vous Le serviez? Encore une fois, chantons le dernier couplet de ce cantique. Vous ĂȘtes invitĂ©s. Venez maintenant.
Loin du bourbier, et loin de la boue,
Dieu conduit Ses chers enfants;
LĂ -haut dans la Gloire, ĂŽ jour de l’EternitĂ©,
Dieu conduit Ses chers enfants.
Certains par les eaux, d’autres par les flots,
Certains par de dures Ă©preuves, mais tous par le Sang;
Certains par un grand chagrin, mais Dieu donne un chant,
Pendant la nuit et tout au long du jour. (Doucement.)
Certains par les eaux, d’autres par les flots,
Certains par le feu, mais tous par le Sang;
Certains par un grand chagrin (Comprenez-vous?),
Pendant la nuit et tout au long du jour.
E-196 (76) Inclinons la tĂȘte avec respect maintenant dans la PrĂ©sence du Grand Roi de Gloire, le Grand Prince de la Paix. Combien nous sommes reconnaissants de ce que vous avez ouvert vos coeurs en les Ă©levant vers ce grand Esprit qui est prĂ©sent maintenant. «Je ne chasserai pas celui qui vient Ă  Moi.» Quel que soit votre besoin. «Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous l’aurez.» C’est ce que Dieu fait pour nous.
E-197 Maintenant, enfants, pendant que vous ĂȘtes dans le bĂątiment, partout, inclinez juste la tĂȘte. Soyez vraiment respectueux, pendant que notre frĂšre prie, et vous allez recevoir ce que vous avez demandĂ©. Que le Seigneur vous bĂ©nisse richement maintenant, alors que la soeur continue Ă  chanter doucement maintenant...

En haut