ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



PrĂ©dication Qu’est-Ce Que Le Saint-Esprit? / 59-1216 / Jeffersonville, Indiana, USA // SHP 1 heure et 47 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

Qu’est-Ce Que Le Saint-Esprit?

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...difficilement pour une rĂ©union. Cette rĂ©union sera une rĂ©union un peu diffĂ©rente de ce que nous avons l’habitude d’avoir ici. Presque chaque fois que nous nous rassemblons ici, c’est une rĂ©union de... pour la guĂ©rison des malades et pour les... des besoins physiques. C’est... C’est lĂ -dessus que l’accent est mis. Mais, ce soir, nous avons commencĂ© ce rĂ©veil pour la guĂ©rison de l’ñme, le–l’esprit de l’homme.
Toutefois, le Seigneur voulant, dimanche matin, Ă  l’école du dimanche, dimanche matin, nous allons prier pour les malades et tenir une ligne de guĂ©rison comme d’habitude, pour dimanche matin, le Seigneur voulant. Et pendant ces soirĂ©es, au cours de la semaine, nous sentons un grand empressement de parler des choses Ă©ternelles pour la–l’ñme.
E-2 Or, nous savons que quand un–un corps est guĂ©ri, ça nous rend tous heureux, car nous savons que ça montre, de façon certaine, que notre Dieu guĂ©rit les malades. Mais ces personnes malades, s’elles vivent assez longtemps, il se peut qu’elles tombent encore malades, peut-ĂȘtre de cette mĂȘme maladie dont elles ont Ă©tĂ© guĂ©ries. Et ça, ça n’enlĂšve pas la guĂ©rison. Le mĂ©decin peut donner un mĂ©dicament contre la pneumonie, et il se peut que, deux jours plus tard, on meure d’une pneumonie, aprĂšs qu’il les a dĂ©clarĂ©s guĂ©ris. Elle revient de nouveau. Mais quand cette Ăąme est guĂ©rie, alors vous avez en vous la Vie Eternelle.
E-3 Et je crois que nous sommes tellement proches de la Venue du Seigneur JĂ©sus qu’il nous incombe de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour amener chaque Ăąme au Royaume et pour apporter le Royaume aux gens, afin que notre esprit soit guĂ©ri. Je crois que le Corps de JĂ©sus est le corps le plus malade que je connaisse; c’est-Ă -dire le–le Corps, le Corps spirituel de Christ, sur la terre, est trĂšs malade.
E-4 Et maintenant, ce n’est pas notre intention de vous retenir trop longtemps le soir, parce que dĂ©jĂ , le premier soir, nous n’avons pas assez de places pour asseoir nos trĂšs chers amis. Nous prĂ©parons la construction d’une nouvelle Ă©glise, un grand tabernacle, ici mĂȘme sur ce terrain, ou lĂ  oĂč le Seigneur conduira; mais Ă  notre connaissance, ici.
E-5 Et maintenant, nous avons annoncĂ© que la sĂ©rie de rĂ©unions irait de mercredi Ă  dimanche. Mais lĂ , le dimanche, la fin coĂŻncide avec les vacances de NoĂ«l, mais ce... n’importe quand que le Seigneur nous dira d’arrĂȘter, ce sera le moment de le faire. Nous ne savons pas exactement quels en seront les rĂ©sultats. Mais, comme nous croyons que les gens du tabernacle ici et nos Ă©glises soeurs, dont c’est... l’une d’elles est–est le Holiness Tabernacle, Ă  Utica, dont frĂšre Graham Snelling est le pasteur, et celle de New Albany, dont frĂšre–frĂšre Junie Jackson est le pasteur, et aussi celle, lĂ -bas sur la route, dont frĂšre Ruddell est le pasteur. Nous (et ce sont des Ă©glises soeurs de ce tabernacle) nous essayons d’amener les... nos gens Ă  une meilleure communion avec Christ. C’est lĂ  notre but. Alors, j’ai choisi de lire et d’enseigner, pour les quelques soirs qui vont suivre, sur...
E-6 Ce soir, j’aimerais parler sur le sujet: Qu’est-ce que le Saint-Esprit? Et demain soir, j’aimerais prĂȘcher sur: Pourquoi a-t-Il Ă©tĂ© donnĂ©? Et vendredi soir (Et, pour ceux qui enregistrent, je ne veux pas que ce soit enregistrĂ© vendredi soir): Comment faire pour recevoir le Saint-Esprit et comment savoir si je L’ai? Et ensuite, nous laisserons simplement, ensuite nous verrons comment le Seigneur nous conduira pour samedi et dimanche. Et dimanche matin, un service de guĂ©rison, et un autre service d’évangĂ©lisation pour dimanche soir.
E-7 Et maintenant, nous aimerons que tout le monde sache que... Et je sais que les magnĂ©tophones sont en marche dans la piĂšce arriĂšre, et voici ce que nous aimons dire: En effet, dans les rĂ©unions comme celles-ci, de caractĂšre Ă©vangĂ©lique, on a des gens de diffĂ©rentes dĂ©nominations d’églises, qui ont Ă©tĂ© enseignĂ©s selon leur propre cadre de croyance, Ă  chacune. Et ça, c’est trĂšs bien. Je n’ai jamais voulu me rendre coupable d’avoir semĂ© la discorde parmi les frĂšres. Et, dans les rĂ©unions Ă  l’extĂ©rieur, je prĂȘche seulement sur les grandes VĂ©ritĂ©s Ă©vangĂ©liques des Ecritures, sur ce que les frĂšres qui parrainent mes rĂ©unions croient. Mais, ici au tabernacle, je–je veux parler de ce que nous croyons. Par consĂ©quent, si vous–si vous ne comprenez pas, je serais trĂšs content de recevoir une petite lettre ou une note de votre part, oĂč vous me posez une question sur–sur la raison pour laquelle nous le croyons ainsi. Et ce sera un plaisir pour moi d’essayer de l’expliquer de mon mieux.
E-8 Vous savez, chaque Ă©glise, si vous n’avez pas une doctrine, vous n’ĂȘtes pas une Ă©glise. Il vous faut avoir quelque chose sur lequel vous vous tenez des principes que vous soutenez. Et, peu importe l’affiliation ou la dĂ©nomination d’une personne, si cette personne est nĂ©e de l’Esprit de Dieu, c’est mon frĂšre ou ma soeur, peu importe... Nous pouvons ĂȘtre en dĂ©saccord sur d’autres choses, autant que l’est est Ă©loignĂ© de l’ouest, mais nous sommes quand mĂȘme frĂšres. Et je ne ferais rien d’autre qu’essayer d’aider ce frĂšre Ă  avoir une meilleure marche, plus intime avec Christ. Et je crois que tout vrai, vĂ©ritable chrĂ©tien ferait la mĂȘme chose pour moi.
E-9 Maintenant, j’ai demandĂ© Ă  ce tabernacle... Eh bien, nous n’entreprenons pas ceci, juste une rĂ©union qui dure. Je veux entreprendre ceci, et je veux que vous, et je vous ai demandĂ© de brĂ»ler tous les ponts derriĂšre vous et de rectifier chaque pĂ©chĂ©, pour que nous abordions ça en y mettant tout notre coeur et toute notre vie. Nous devons venir ici dans le seul but de prĂ©parer notre Ăąme pour la Venue du Seigneur, et dans aucun autre but. Et comme j’en ai parlĂ© et l’ai dit, il peut m’arriver Ă  un certain moment d’enseigner ou de dire quelque chose qui pourrait ĂȘtre un peu contraire Ă  ce que quelqu’un d’autre... leur façon de le croire. Je–je ne–ne suis pas venu pour soulever une controverse, (voyez vous?), je–je suis venu... Nous sommes ici pour prĂ©parer la Venue du Seigneur.
E-10 Et je pense que ce petit groupe... J’ai des frĂšres de visiteurs ici avec moi, je sais, venant de divers endroits, et nous sommes heureux de les avoir parmi nous. Et sans doute qu’un peu partout dans l’auditoire, lĂ , il y en a d’autres qui viennent d’en dehors de la ville, d’un peu partout, de nos petites villes avoisinantes, ici. Et nous sommes heureux de vous avoir, et nous apprĂ©cions vraiment ça de votre part, que vous nous aimiez assez pour venir Ă©couter ces choses. Dieu... Puissiez-vous rentrer chez vous, mon frĂšre, ma soeur, en emportant avec vous les trĂ©sors les plus riches que Dieu puisse dĂ©verser dans votre coeur; voilĂ  ma priĂšre.
E-11 Et, quant Ă  ce petit tabernacle, comme je crois que certains des gens les meilleurs qui, je pense, sont sur terre frĂ©quentent ce tabernacle... Je n’ai point dit: tous les gens les meilleurs; j’ai dit que quelques-uns des gens les meilleurs de la terre frĂ©quentent ce tabernacle. Mais, jour aprĂšs jour, comme je reviens, d’une rĂ©union Ă  une autre, je vois un grand besoin de ce tabernacle, qu’il a un grand besoin, et c’est d’un remplissage, ou d’une consĂ©cration, une vie plus profonde, une marche plus intime avec Dieu. Et je leur ai promis de faire ceci, d’apporter ces Messages pour eux. Et nous sommes heureux de vous inclure, et que vous fraternisiez avec nous autour de la Parole de Dieu, alors que nous L’enseignons et que nous essayons de La mettre en Ă©vidence.
E-12 Maintenant, les trois premiĂšres soirĂ©es, nous ne prendrons pas un sujet sur lequel prĂȘcher, mais un Message d’enseignement tirĂ© de la Parole de Dieu... et maintenant... car je ne demanderais Ă  personne de faire quoi que ce soit que je ne ferais pas moi-mĂȘme. Et cette semaine a Ă©tĂ© un Calvaire total pour moi. Il s’en est fallu de tellement peu que–que je perde connaissance, comme je pourrais l’exprimer, j’en avais presque perdu l’esprit. Mais j’ai complĂštement abandonnĂ© toute volontĂ© et, Ă  ma connaissance, tout au Seigneur.
E-13 L’autre soir, il devait ĂȘtre un peu aprĂšs minuit, mon Ă©pouse et moi, aprĂšs ĂȘtre restĂ©s debout plus tard que d’habitude Ă  prier et Ă  parler au Seigneur, d’un cĂŽtĂ© et de l’autre du petit tabouret dans le... notre salon, avec nos deux Bibles ouvertes, nous nous sommes consacrĂ©s de nouveau Ă  Dieu, pour un service total, pour abandonner nos volontĂ©s propres, et tout, et chaque pensĂ©e nĂ©gative, et... pour servir le Seigneur JĂ©sus.
Et j’espĂšre que ça a Ă©tĂ© votre attitude Ă  vous aussi, que vous avez fait la mĂȘme chose. Alors, quand nous venons ce soir, nous venons sur un terrain saint, parmi un peuple qui a Ă©tĂ© en priĂšre, qui a jeĂ»nĂ©, qui a fait des restitutions et qui s’est prĂ©parĂ© Ă  recevoir quelque chose de Dieu. Et je sais que celui qui viendra affamĂ© ne repartira pas affamĂ©, mais que Dieu le nourrira du Pain de Vie.
E-14 Maintenant, avant de lire dans Son Livre sacrĂ©, inclinons la tĂȘte un petit instant pour la priĂšre.
E-15 Seigneur, il y a dĂ©jĂ  eu la priĂšre qui a Ă©tĂ© offerte dans cet endroit ce soir. Il y a eu... Les cantiques de Sion ont Ă©tĂ© chantĂ©s par Tes enfants. Leurs coeurs se sont Ă©levĂ©s. Et nous sommes venus ici pour nous consacrer Ă  Toi et pour T’adorer du plus profond de notre Ăąme. Et nous Te rappelons ceci, Seigneur, c’est que Tu as dit quand Tu Ă©tais assis sur la montagne et que Tu enseignais Tes disciples: «Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiĂ©s.» Tu l’as promis, Seigneur. Nous venons ce soir avec des coeurs ouverts. Nous venons, ayant faim et soif, et nous savons que Tu tiendras Ta promesse.
E-16 Alors que nous nous proposons d’ouvrir ces pages sacrĂ©es de la Bible pour En lire le contenu, puisse le Saint-Esprit L’apporter Ă  chaque coeur. Et que cette Semence tombe dans une foi profonde et riche, qui produira chaque promesse que la Parole a faite. Exauce-nous, Seigneur, et purifie-nous, et Ă©prouve-nous. Et s’il y a en nous quoi que ce soit d’impur, Seigneur, un pĂ©chĂ© non confessĂ©, quelque chose qui ne soit pas juste, rĂ©vĂšle-le maintenant mĂȘme, Seigneur, nous irons tout de suite faire ce qu’il faut, car nous sommes conscients de ce que nous vivons dans les ombres de la Venue du Seigneur JĂ©sus. Et nous sommes, ĂŽ Dieu saint, entrĂ©s dans les ombres de Ta–Ta justice ce soir, et nous T’implorons de nous accorder une nouvelle dĂ©dicace, une nouvelle consĂ©cration et un nouveau remplissage du Saint-Esprit dans nos vies.
E-17 Comme nous voyons les feux du rĂ©veil commencer Ă  baisser, ajoutons du bois de la Parole, pour qu’Elle puisse allumer une nouvelle flamme, que nos coeurs soient remplis de zĂšle. Sanctifie-nous, Seigneur, par Ta prĂ©cieuse Parole et par Ton Sang, et par Ta grĂące, nous T’implorons. Et toutes les actions de grĂące et toute louange Te reviendront. Ôte de nos coeurs tous les prĂ©jugĂ©s. Purifie-nous, ĂŽ Seigneur. Donne-nous des coeurs purs, des mains propres et des pensĂ©es propres, pour que nous puissions entrer dans Ton sanctuaire soir aprĂšs soir, nous rĂ©jouissant et remplis de Ton Esprit. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus, et pour Lui. Amen.
E-18 Je dĂ©sire lire la Parole maintenant mĂȘme. Et pendant que... Je vous ai demandĂ© d’apporter vos Bibles, vos crayons, vos papiers, pour les passages des Ecritures, si vous le dĂ©sirez, ce serait trĂšs bien. Et je... pendant que vous cherchez le chapitre 7 des Actes, pour commencer... pour rĂ©pondre Ă  la question, ou pour commencer Ă  rĂ©pondre Ă  la question: Qu’est-ce que le Saint-Esprit?
E-19 Il n’y a rien qui puisse vaincre Satan; il n’y a encore jamais rien eu sur la terre qui puisse jamais vaincre Satan, comme la Parole de Dieu. JĂ©sus L’a utilisĂ©e dans Son grand combat; Il a dit: «Il est Ă©crit...»
E-20 Et ce matin, pendant que je suivais, il y a quelques jours, une Ă©mission qui semblait insinuer que la crĂ©ation, c’était simplement venu de cendres que le vent avait rassemblĂ©es, et de phosphate et de quelques produits chimiques de la terre, et que c’est la chaleur du soleil qui avait crĂ©Ă© le germe de vie et qui en avait fait sortir la vie... Comme c’est ridicule, alors que le soleil tuerait n’importe quel germe de vie! Exposez un germe au soleil, ce dernier le tuera instantanĂ©ment. Alors, pareille chose n’existe pas, mais Satan essayait de me faire avaler ça. Et aprĂšs avoir conduit ma petite Rebecca Ă  l’école ce matin, en revenant, j’allais encore allumer la radio; mais je me suis dit que je me ferais encore rebattre les oreilles avec ça; alors, je l’ai Ă©teinte.
Et comme je remontais la rue, Satan m’a dit, il a dit: «Sais-tu que cet Homme que tu appelles JĂ©sus Ă©tait seulement un homme comme, un jour Ă  Son Ă©poque, comme Billy Graham ou Oral Roberts? Il Ă©tait seulement un homme autour duquel quelques personnes ont commencĂ© Ă  se rassembler et Ă  dire qu’Il Ă©tait un grand Homme. Et, peu aprĂšs, Il est devenu plus grand et, ensuite, Il est devenu un–un Dieu pour eux. Et maintenant, ça s’est rĂ©pandu dans le monde entier, depuis qu’Il est mort, et c’est tout.»
E-21 J’ai pensĂ©: «Que tu es menteur!» Et puis, comme je traversais la rue Graham, j’ai rĂ©pliquĂ©, j’ai dit: «Satan, toi qui es en train de parler Ă  mon conscient, j’aimerais te poser quelques questions. De Qui est-ce que les prophĂštes hĂ©breux ont annoncĂ© la Venue? Qui Ă©tait le Messie oint? Qu’est-ce qui est descendu sur ces hommes qui L’ont vu d’avance et qui ont annoncĂ© Sa Vie des milliers d’annĂ©es avant Son arrivĂ©e? Qui est-ce qui a prĂ©dit ça Ă  la lettre? Et quand Il est venu, ils avaient dit: ‘Il a Ă©tĂ© mis au nombre des malfaiteurs’, et Il l’a Ă©tĂ©. ‘Il a Ă©tĂ© blessĂ© pour nos pĂ©chĂ©s’, et Il l’a Ă©tĂ©. ‘On a mis Son tombeau parmi les riches, mais Il ressuscitera le troisiĂšme jour’, et Il l’a fait. Et puis, Il a promis le Saint-Esprit, et je L’ai. Alors, tu ferais tout aussi bien de t’En Ă©loigner, car c’est Ă©crit dans la Parole, et chaque Parole est vraie.» Alors, il est parti. Vous n’avez qu’à lui donner la Parole, ça suffit. Il ne peut pas supporter cette Parole, car Elle est inspirĂ©e.
Commençons à lire, ce soir, au chapitre 7 du Livre des Actes.
Le souverain sacrificateur dit: Les choses sont-elles ainsi?
Etienne rĂ©pondit: Hommes frĂšres et pĂšres, Ă©coutez! Le Dieu de gloire apparut Ă  notre pĂšre Abraham, lorsqu’il Ă©tait en MĂ©sopotamie, avant qu’il s’établĂźt Ă  Charran;
Et il lui dit: Quitte ton pays et ta famille, et va dans un pays que je te montrerai.
Il sortit alors du pays des ChaldĂ©ens, et s’établit Ă  Charran. De lĂ , aprĂšs la mort de son pĂšre, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant;
Il ne lui donna aucune propriĂ©tĂ© en ce pays, pas mĂȘme de quoi poser le pied, mais il promit de lui en donner la possession, et Ă  sa postĂ©ritĂ© aprĂšs lui, quoiqu’il n’eĂ»t point d’enfant.
Dieu parla ainsi: Sa postérité séjournera dans un pays étranger; on la réduira en servitude et on la maltraitera pendant quatre cents ans.
Mais la nation Ă  laquelle ils auront Ă©tĂ© asservis, c’est moi qui la jugerai, dit Dieu. AprĂšs cela, ils sortiront, et ils me serviront dans ce pays-ci.
Puis Dieu donna Ă  Abraham l’alliance de la circoncision; et ainsi, Abraham, ayant engendrĂ© Isaac, le circoncit le huitiĂšme jour, Isaac engendra et circoncit Jacob, et Jacob les douze patriarches.
E-22 Sur ce, nous voulons aborder le sujet (lequel, je pense, est le sujet marquant d’aujourd’hui): Qu’est-ce que le Saint-Esprit? Qu’est-Ce? Et, maintenant, la raison pour laquelle j’ai pris des sujets successifs comme ça, c’est que vous ne pouvez pas venir recevoir le Saint-Esprit si vous ne savez ce que C’est. Et vous ne pouvez pas Le recevoir (si vous savez ce que C’est) si vous ne croyez pas qu’Il vous est donnĂ© et qu’Il est pour vous. Et puis, vous ne pouvez pas savoir si vous L’avez ou pas, Ă  moins de savoir quels rĂ©sultats Il produit. Donc, si vous savez ce que C’est, et Ă  qui Il est destinĂ©, et quelle action Il produit quand Il vient, alors vous saurez ce que vous avez quand vous Le recevrez. Voyez? Cela rĂ©glerait carrĂ©ment la question.
E-23 Comme, par exemple, je parlais Ă  notre frĂšre Jeffries aujourd’hui, et il disait: «J’aimerais ĂȘtre Ă  la rĂ©union ce soir, mais j’y serai demain soir.» Il n’était pas au courant que nous avions des rĂ©unions, parce que nous n’avions pas annoncĂ© cela, sauf ici mĂȘme. Quelques-uns des... FrĂšre LĂ©o et les autres ont Ă©crit Ă  quelques-uns de nos amis pour les informer, ceux du dehors. Eh bien, parce que nous n’avions pas de place...
E-24 Eh bien, j’ai dit: «FrĂšre Jeffries, si vous m’envoyiez mettre un de vos puits de pĂ©trole en marche, et que je ne connaisse rien Ă  propos, je le ferais probablement sauter. Je tournerais peut-ĂȘtre la mauvaise clĂ© ou bien je dĂ©marrerais le mauvais moteur. Il faudrait que je sache comment procĂ©der avant de le faire.» Et c’est pareil pour ce qui est de recevoir le Saint-Esprit. Vous devez savoir ce que vous venez chercher, et comment Le recevoir, et ce qu’Il est.
E-25 Bon, d’abord, le Saint-Esprit a Ă©tĂ© promis. On pourrait passer dix semaines et ne jamais... seulement effleurer ce sujet: Qu’est-ce que le Saint-Esprit? Mais, pour commencer, j’aimerais en aborder juste assez chaque soir pour en donner les grandes lignes, et le soir d’aprĂšs, je verrai s’il y a des questions.
E-26 Combien ici n’ont pas reçu le Saint-Esprit, n’ont pas Ă©tĂ© baptisĂ©s du Saint-Esprit? Levez la main. Vous savez que vous n’avez pas Ă©tĂ©... Regardez donc les mains.
Maintenant, j’aimerais En parler, parler du Saint-Esprit en tant que Signe, car Il est un Signe. Nous savons que–que toutes les promesses nous sont donnĂ©es par... Abraham Ă©tait le pĂšre de la promesse, parce que Dieu a donnĂ© la promesse Ă  Abraham et Ă  sa postĂ©ritĂ© aprĂšs lui. La promesse a Ă©tĂ© faite Ă  Abraham et Ă  sa postĂ©ritĂ©. Et ce Signe est destinĂ© Ă  un peuple de l’alliance.
E-27 Or, il y a une Ă©norme diffĂ©rence entre un chrĂ©tien tout court et un chrĂ©tien rempli du Saint-Esprit. Et lĂ , on va voir ça dans l’Ecriture et le situer trĂšs prĂ©cisĂ©ment par rapport Ă  l’Ecriture. Pour commencer, il y a le chrĂ©tien qui fait profession d’ĂȘtre chrĂ©tien. Mais si ce chrĂ©tien n’a pas encore Ă©tĂ© rempli du Saint-Esprit, il est seulement en voie de devenir un chrĂ©tien. Voyez? Il fait profession de le croire; il s’efforce d’y parvenir, mais Dieu ne lui a pas encore donnĂ© cet Esprit du Saint-Esprit. Il n’en est pas encore arrivĂ© Ă  ce but avec Dieu, que Dieu l’ait reconnu.
E-28 En effet, Dieu a conclu une alliance avec Abraham, aprĂšs l’avoir appelĂ©, ce qui est un type de l’appel du croyant aujourd’hui... Il a appelĂ© Abraham, et Abraham a quittĂ© son pays pour aller dans un pays Ă©tranger et habiter parmi des Ă©trangers. Et c’était un type de quand Dieu appelle un homme Ă  arrĂȘter sa mĂ©chancetĂ©, Ă  se repentir de son pĂ©chĂ©. Alors, il s’éloigne du groupe dont il faisait partie pour vivre dans un nouveau groupe, parmi un nouveau genre de personnes.
Et puis, aprĂšs que Dieu a trouvĂ© Abraham fidĂšle Ă  la promesse que Dieu lui avait donnĂ©e (selon laquelle il aurait un enfant, et Ă  travers cet enfant toute la terre serait bĂ©nie), alors Dieu a confirmĂ© sa foi en lui donnant un signe; et ce signe, c’était la circoncision. Et la circoncision est un type du Saint-Esprit.
E-29 Les versets qui viennent tout de suite aprĂšs, dans ce chapitre que nous venons de lire, si vous voulez le noter... Et le... Etienne a dit, au verset 51:
Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d’oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pĂšres ont Ă©tĂ©, vous l’ĂȘtes aussi.
E-30 La circoncision est un type du Saint-Esprit. Et Dieu a donnĂ© Ă  Abraham le–le signe de la circoncision, aprĂšs qu’il a acceptĂ© Dieu sur Sa promesse et qu’il est parti dans un pays Ă©tranger. Voyez? C’était un signe. Et tous ses enfants et sa postĂ©ritĂ© aprĂšs lui devaient avoir ce signe dans leur chair, parce que c’était un signe distinctif. Il servait Ă  les distinguer de tous les autres peuples, ce signe de la circoncision.
Et c’est ce que Dieu utilise aujourd’hui. C’est le signe de la circoncision du coeur, le Saint-Esprit, qui fait de l’Eglise de Dieu une Eglise sĂ©parĂ©e de tous les autres credos, croyances et dĂ©nominations. Ils sont dans toutes sortes de dĂ©nominations, mais ils sont quand mĂȘme un peuple Ă  part.
E-31 Laissez-moi parler Ă  un homme deux minutes, je peux vous dire s’il a reçu le Saint-Esprit ou pas. Vous le pouvez aussi. Ça les distingue. C’est une Marque. C’est un Signe. Et le Saint-Esprit est un Signe. Et c’est... Dans l’Ancien Testament, tout enfant qui refusait la circoncision, laquelle prĂ©figurait le Saint-Esprit, Ă©tait retranchĂ© du milieu du peuple. Il ne pouvait pas avoir communion avec le reste de l’assemblĂ©e s’il refusait d’ĂȘtre circoncis. Eh bien, appliquez ça Ă  aujourd’hui. Une personne qui refuse de recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit ne peut avoir aucune communion parmi ceux qui ont le Saint-Esprit. Vous ne le pouvez pas, c’est tout. Vous devez ĂȘtre d’une nature.
E-32 C’est comme... Ma mĂšre, lĂ , disait souvent: «Qui se ressemble s’assemble.» Eh bien, c’est un vieux proverbe, mais ça en est un vrai. Les colombes et les corbeaux, vous ne les voyez pas fraterniser. Ils ont une alimentation diffĂ©rente; ils ont des habitudes diffĂ©rentes; ils ont des dĂ©sirs diffĂ©rents. Et c’est pareil entre le monde et un chrĂ©tien, quand vous avez Ă©tĂ© circoncis par le Saint-Esprit, ce qui veut dire retrancher une chair.
E-33 La circoncision ne pouvait ĂȘtre pratiquĂ©e que chez le mĂąle. Mais si la femme Ă©tait mariĂ©e Ă  un homme, elle faisait partie de lui; elle Ă©tait circoncise avec lui. Vous vous souvenez, dans TimothĂ©e, oĂč il est dit, lĂ : «Jamais... Elle sera nĂ©anmoins sauvĂ©e en devenant mĂšre, si elle persĂ©vĂšre avec toute modestie dans la foi et dans la saintetĂ©.»
E-34 Maintenant, la circoncision... Vous savez, quand le... Sara a ri dans la tente, derriĂšre elle, du message de l’Ange quand Il avait dit: «Abraham (sans savoir qui c’était, un Etranger), oĂč est ta femme Sara?»... Comment savait-Il qu’il avait une femme?
E-35 Comme JĂ©sus l’a dit: «Ce qui arriva du temps de Lot arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.» Souvenez-vous, ces signes n’ont pas Ă©tĂ© accomplis lĂ -bas, Ă  Sodome et Gomorrhe, dans le monde, parmi des faux-religieux, mais c’était pour les Elus, les appelĂ©s Ă  sortir. Et Abraham avait Ă©tĂ© appelĂ© Ă  sortir. Et le mot Ă©glise veut dire appelĂ©s Ă  sortir; les sĂ©parĂ©s, comme Abraham qui s’était sĂ©parĂ© et avait Ă©tĂ© circoncis. Et alors, quand Sara a ri du message mĂȘme de l’Ange, Dieu l’aurait tuĂ©e sur-le-champ; mais Il ne pouvait pas toucher Ă  Sara sans toucher Ă  Abraham, parce qu’ils Ă©taient un. Elle faisait partie de lui. «Vous n’ĂȘtes plus deux, mais vous ĂȘtes un.»
E-36 Donc, la circoncision, le Saint-Esprit aujourd’hui circoncit le coeur. Et c’est un Signe, un Signe qui est donnĂ©.
L’autre jour, quelqu’un disait... Si je le rĂ©pĂšte, ce n’est pas pour plaisanter, c’est parce que c’est la vĂ©ritĂ©; mais ça a l’air d’une plaisanterie. Comme je l’ai souvent dit, ici, ce n’est pas un endroit pour plaisanter. Mais il y avait un jeune Allemand, sur la CĂŽte Ouest, lĂ  oĂč nous venons d’ĂȘtre. Il avait reçu le Saint-Esprit, et il marchait dans la rue; il marchait un peu, et il levait les mains et parlait en langues. Et il courait, et il sautait, et il criait. Et, au travail, comme il se conduisait de cette maniĂšre bizarre, son patron lui a dit: «OĂč es-tu allĂ©?» (Je–j’aime ces lieux oĂč on est allĂ©.) Il a dit: «Tu dois ĂȘtre allĂ© parmi cette bande de cinglĂ©s.»
Il a dit: «Alors, vous pensez que ce sont des cinglés?»
Il a dit: «Bien sur que oui.»
E-37 Il a dit: «Eh bien, gloire au Seigneur pour les cinglĂ©s!» Et il a dit: «Savez-vous quoi? Les Ă©crous [ou cinglĂ©s] ont un grand rĂŽle Ă  jouer, a-t-il dit; par exemple, l’automobile, si vous en enlevez tous les Ă©crous [ou cinglĂ©s], il ne vous reste plus qu’un tas de ferraille.» Alors, c’est Ă  peu prĂšs ça.
E-38 Vous ĂȘtes tellement diffĂ©rent, quand le Saint-Esprit vient sur vous, que l’esprit de ce monde ne vous aime pas. Et ils sont contre vous, et ils ne veulent rien du tout avoir Ă  faire avec vous. Vous ĂȘtes nĂ© d’un autre Monde. Vous ĂȘtes aussi Ă©tranger et... dix fois plus Ă©tranger que vous le seriez si vous alliez dans la rĂ©gion la plus reculĂ©e des jungles d’Afrique. Vous ĂȘtes diffĂ©rent quand le Saint-Esprit vient. Et C’est un Signe. C’est une Marque au milieu des gens.
E-39 Eh bien, vous dites donc: «FrĂšre Branham, ce signe de la circoncision a Ă©tĂ© donnĂ© Ă  Abraham (C’est vrai.) et Ă  sa postĂ©ritĂ©.» Oui. TrĂšs bien.
E-40 Maintenant, nous allons prendre Galates, chapitre 3, le verset 29, pour voir comment ça peut s’appliquer à nous. Galates 3.29, juste voir comment cette circoncision peut s’appliquer à quelqu’un des nations, puisque si nous sommes des nations; et nous le sommes, par notre naissance naturelle. Bon, d’abord, j’aimerais lire le verset 16.
Or, les promesses ont Ă©tĂ© faites Ă  Abraham et Ă  sa postĂ©ritĂ©... (Abraham et sa postĂ©ritĂ©!) Il n’est pas dit: et aux postĂ©ritĂ©s, (n’importe quelle sorte de... dire: «Oh! Moi aussi, je suis les postĂ©ritĂ©s d’Abraham.» Non. A une postĂ©ritĂ©, la PostĂ©ritĂ© d’Abraham!» ...pas aux postĂ©ritĂ©s), comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule: et Ă  Ă  eux... et Ă  ta postĂ©ritĂ©, c’est-Ă -dire, Ă  Christ.
Christ Ă©tait la PostĂ©ritĂ© d’Abraham. Croyez-vous cela? TrĂšs bien. Maintenant, prenons les versets 28 et 29.
Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous nous sommes un en JĂ©sus-Christ.
Et si vous ĂȘtes Ă  Christ, vous ĂȘtes donc la postĂ©ritĂ© d’Abraham, hĂ©ritiers selon la promesse.
E-41 Comment devenons-nous la postĂ©ritĂ© d’Abraham? En Ă©tant en Christ, alors nous sommes la postĂ©ritĂ© d’Abraham. Et la postĂ©ritĂ© d’Abraham, c’était quoi? Pour ça, on pourrait continuer dans Romains 4 et Ă  diffĂ©rents endroits... Abraham n’a point reçu la promesse, pendant qu’il Ă©tait circoncis. Pour montrer que la circoncision n’était qu’un type, il a reçu la promesse avant d’ĂȘtre circoncis. Et c’était un type pour reconnaĂźtre sa foi, qu’il avait avant d’ĂȘtre circoncis.
E-42 Or, quand nous sommes en Christ, nous devenons la postĂ©ritĂ© d’Abraham, et nous sommes hĂ©ritiers avec Christ; par consĂ©quent, peu importe qui nous sommes, Juifs ou Gentils... Et la postĂ©ritĂ© d’Abraham, la postĂ©ritĂ© d’Abraham possĂšde la foi d’Abraham, qui prend Dieu au Mot. Peu importe combien Ça peut sembler ridicule, combien Ă©trange est votre comportement, combien Ça peut faire de vous quelqu’un de bizarre, vous prenez Dieu au Mot, quoi qu’il en soit.
E-43 Abraham, Ă  soixante-quinze ans, et Sara, Ă  soixante-cinq ans, prirent Dieu au Mot. Et il appelait tout ce qui Ă©tait contraire Ă  Cela comme si ça n’existait pas. Que pensez-vous que les mĂ©decins se sont dit, Ă  cette Ă©poque-lĂ ? Que pensez-vous que les gens se sont dit, quand ils ont vu un vieillard de soixante-quinze ans se promener en louant Dieu, qu’il aurait un bĂ©bĂ© de sa femme, alors qu’elle avait soixante-cinq ans, ayant dĂ©passĂ© la mĂ©nopause depuis environ vingt-cinq ans? Mais, voyez-vous, ça vous fait agir d’une maniĂšre bizarre, la foi d’Abraham.
E-44 Et quand vous ĂȘtes circoncis du Saint-Esprit, Cela vous fait faire la mĂȘme chose, Ă  vous. Cela vous fait faire des choses que vous n’auriez pas pensĂ© faire. Cela vous fait prendre la promesse de Dieu et croire Dieu.
E-45 Maintenant, c’est aussi, en plus d’une–d’une promesse et d’un signe, c’est aussi un Sceau. Maintenant, si vous voulez prendre avec moi Romains. D’abord, j’aimerais que vous preniez avec moi EphĂ©siens 4.30, et on va lire ici, juste un instant. EphĂ©siens 4:30 dit ceci...
Or, vous avez entendu tellement de gens dire que diffĂ©rentes choses sont des sceaux. «Si vous entrez dans l’église, vous avez le sceau de l’église.» Et certaines personnes disent: «C’est d’observer un certain jour, un jour de sabbat; c’est ça–c’est ça le Sceau de Dieu.» Certains d’entre eux disent: «Si nous devenons membres d’une certaine dĂ©nomination, nous sommes scellĂ©s dans le Royaume de Dieu.»
Or, la Bible dit: «Que toute parole d’homme soit reconnue pour mensonge, et Celle de Dieu pour VĂ©ritĂ©.»
E-46 Maintenant, dans ÉphĂ©siens 4.30, voici ce qu’on y lit:
N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez Ă©tĂ© scellĂ©s pour le jour de la rĂ©demption.
LĂ , il va falloir que je me fasse un peu plus Ă©nergique ici. PrĂ©senter cela... Maintenant, vous frĂšres lĂ©galistes, tenez-vous tranquilles pendant un petit instant. Voyez? Avez-vous remarquĂ© combien de temps dure ce Sceau? Pas jusqu’au prochain rĂ©veil, jusqu’à la prochaine fois que quelque chose ira de travers. «Jusqu’au jour de votre rĂ©demption», voilĂ  pour combien de temps vous ĂȘtes scellĂ©s. «Jusqu’au jour de votre rĂ©demption», quand vous serez rachetĂ©s pour ĂȘtre lĂ -haut avec Dieu, voilĂ  pour combien de temps le Saint-Esprit vous scelle. Pas de rĂ©veil en rĂ©veil, mais d’éternitĂ© en Ă©ternitĂ©, vous ĂȘtes scellĂ©s par le Saint-Esprit. VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit. C’est le Sceau de Dieu, qui montre qu’Il a trouvĂ©... que vous avez trouvĂ© grĂące Ă  Ses yeux, et qu’Il vous aime, et qu’Il vous croit, et qu’Il a apposĂ© Son Sceau sur vous. Qu’est-ce qu’un sceau? Quelqu’un... Eh bien, un sceau indique ou veut dire une oeuvre achevĂ©e. Amen. Dieu vous a sauvĂ©, vous a sanctifiĂ©, vous a nettoyĂ©, vous a manifestĂ© Sa grĂące, et Il vous a scellĂ©. Il a terminĂ©. Vous ĂȘtes Son produit jusqu’au jour de votre rĂ©demption. Un article scellĂ©, c’est un produit fini.
E-47 Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est un Signe. Nous allons voir ça un peu plus tard, dans un autre Message, le signe dont Paul a parlĂ©. Les langues Ă©taient un signe pour les croyants... ou pour les incroyants.
E-48 Bon, remarquez, mais ici, le Saint-Esprit est un Signe, je veux dire, le Saint-Esprit est un Sceau. C’est un Signe que Dieu a donnĂ© Ă  Ses enfants choisis. Le rejeter, c’est ĂȘtre retranchĂ© du peuple; et Le recevoir, c’est en avoir fini avec le monde et toutes les choses du monde, et devenir un produit sur lequel Dieu a apposĂ© un Sceau d’approbation.
E-49 Autrefois, je travaillais pour la compagnie des chemins de fer, ici, avec Harry Waterberry. Et on partait charger un wagon. Mon frĂšre Doc, debout lĂ  au fond, aide... charge les wagons. Quand on est en train de charger un wagon, ils vont examiner ce wagon de fond en comble, l’inspecteur; et s’il trouve quelque chose de branlant, qui risquerait de tomber et de se briser, ou quelque chose qui pourrait causer des dommages, il ne scellera pas ce wagon tant que tout dans ce wagon ne sera pas empilĂ© comme il faut, tellement bien tassĂ© et bien disposĂ© en ordre que les secousses du voyage ne feront pas de mal au produit qui est Ă  l’intĂ©rieur.
E-50 C’est ça le problĂšme. Il n’y a pas beaucoup de scellements parmi nous; il y a trop de laisser-aller en nous. Quand l’Inspecteur fait son examen, qu’Il inspecte votre vie pour voir s’il n’y a pas un peu de laisser-aller en vous, un peu de laisser-aller dans votre vie de priĂšre, un peu de laisser-aller quant Ă  ce tempĂ©rament colĂ©rique, un peu de laisser-aller quant Ă  cette langue pour parler des autres, Il ne scellera jamais le wagon. Des habitudes sales, des choses dĂ©goĂ»tantes, des pensĂ©es vulgaires, Il ne peut pas sceller le wagon.
Mais quand Il a trouvĂ© tout Ă  sa place, l’Inspecteur, alors, Il le scelle. Que quelqu’un ose donc ouvrir ce sceau avant que le wagon ait atteint sa destination, l’endroit pour lequel il a Ă©tĂ© scellĂ©! Ça y est. «Ne touchez pas Ă  Mes oints; ne faites pas de mal Ă  Mes prophĂštes. Car Je vous dis qu’il vaudrait mieux pour vous qu’on suspende Ă  votre cou une meule de moulin et qu’on vous jette au fond de la mer, plutĂŽt que de chercher Ă  scandaliser ou Ă  Ă©branler, ne serait-ce qu’un peu, le plus petit de ceux qui ont Ă©tĂ© scellĂ©s.» Voyez-vous ce que ça veut dire?
E-51 VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit. C’est votre Assurance. C’est votre Protection. C’est votre TĂ©moin. C’est votre Sceau. C’est votre Signe, qui dit: «Je suis en route pour le Ciel. Peu m’importe ce que le diable dit, je suis en route pour le Ciel. Pourquoi? Il m’a scellĂ©. Il me L’a donnĂ©. Il m’a scellĂ© dans Son Royaume, et je suis en route pour la Gloire. Que les vents soufflent, que Satan fasse ce qu’il veut. Dieu m’a dĂ©jĂ  scellĂ© jusqu’au jour de ma rĂ©demption.» Amen! VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit. Oh! Vous devriez Le dĂ©sirer. Je ne pourrais pas continuer sans Lui. On pourrait en dire tellement lĂ , mais je suis sĂ»r que vous savez de quoi je parle.
E-52 Maintenant, prenons aussi Jean 14, juste un instant. J’aime tellement la Parole! Elle est la VĂ©ritĂ©. Maintenant, l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit... Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est l’Esprit de Christ en vous.
E-53 LĂ , avant que nous lisions, j’aimerais juste faire quelques commentaires ici. Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est un Sceau. Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est une Alliance. Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est un Signe. Qu’est-ce que le Saint-Esprit, alors? C’est un... l’Esprit de JĂ©sus-Christ en vous. Voyez? «...un peu de temps, a dit JĂ©sus, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, et mĂȘme en vous, jusqu’à la fin du monde.»
E-54 L’Esprit de Dieu dans Son Eglise, pour quoi faire? Pourquoi a-t-Il fait ça? LĂ , j’empiĂšte un peu sur le sujet de demain soir. Mais, pourquoi a-t-Il fait ça? Pourquoi est-ce qu’Il... Qu’est-ce que le Saint-Esprit... Pourquoi–pourquoi est-Il venu? Pourquoi est-Il venu en vous? Pourquoi est-Il venu en moi? C’était pour poursuivre les oeuvres de Dieu.
E-55 «Je fais toujours ce qui est agrĂ©able Ă  Mon PĂšre. Je viens non pas pour faire Ma propre volontĂ©, mais celle du PĂšre qui M’a envoyĂ©. Et le PĂšre qui M’a envoyĂ© est avec Moi; et comme Mon PĂšre M’a envoyĂ©, Moi aussi, Je vous envoie.» Oh! la la! Le PĂšre qui L’a envoyĂ© Ă©tait en Lui. Le PĂšre qui a envoyĂ© JĂ©sus est venu en Lui; Il agissait Ă  travers Lui. Le JĂ©sus qui vous envoie va avec vous et est en vous. Et si cet Esprit qui vivait en JĂ©sus-Christ Lui a fait faire ce qu’Il a fait et L’a fait agir comme Il l’a fait, ça vous donne une idĂ©e gĂ©nĂ©rale de ce qu’Il fera quand Il sera en vous, parce que cette Vie ne peut pas changer. Elle va passer d’un corps Ă  l’autre, mais Elle ne peut pas changer de nature, car C’est Dieu.
E-56 Bon, dans Jean 14, lisons donc un petit bout, en commençant au verset 10.
...crois-tu... que je suis dans le PĂšre, et que le PĂšre est en moi? Les oeuvres... les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-mĂȘme; et le PĂšre qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres. (Pensez-y. Bien.)
Croyez-Moi, Je suis dans le PĂšre, et le PĂšre est en moi; croyez du moins Ă  cause de ces oeuvres.
En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que Je fais, et il en fera de plus grandes, parce que Je m’en vais au PĂšre;
Vous voyez, n’est-ce pas? Voyez-vous ce qu’Il a dit, là? Maintenant, regardez, ici, à quoi on en arrive. Je vais en lire encore un bout. On va lire à peu prùs jusqu’au verset 20.
Et tout ce que vous demanderez en... (Voyons, j’avais le... Oui. Oui, oui...?...)
Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le PÚre soit glorifié dans le fils.
Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.
Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Et moi, Je prierai le PĂšre (Remarquez bien)... et Il vous donnera un autre Consolateur, afin qu’Il demeure Ă©ternellement avec vous,
L’Esprit de vĂ©ritĂ©, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaĂźt point; mais vous, vous Le connaissez, car Il demeure avec vous, et Il sera en vous.
E-57 Cet Esprit, c’est Qui alors? Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est Christ en vous, le Consolateur; c’est ça le Saint-Esprit. «Et quand le Consolateur sera venu, Il fera les mĂȘmes choses que J’ai faites pendant que le Consolateur est en Moi. Je prierai le PĂšre, et Il vous donnera ce Consolateur. Vous connaissez le Consolateur. Le monde ne Le connaĂźt pas (ne Le connaĂźtra jamais), mais vous, vous Le connaissez, parce qu’Il demeure avec vous en ce moment (c’est JĂ©sus qui parle), mais Il sera en vous.» Vous y ĂȘtes donc; c’est ça le Consolateur.
... sera en vous.
Je ne vous laisserai pas orphelins, Je viendrai à vous. (Je ne... Eh bien, c’est ça le Consolateur: Christ. Voilà ce qu’est le Saint-Esprit, c’est Christ.)
Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je vis, et vous vivrez aussi.
E-58 Oh! On pourrait continuer sans arrĂȘt, mais que vous sachiez... Qu’est-Il? Il est un Sceau; Il est un Signe; Il est un Consolateur. Vous voyez tout ce qu’Il est. La postĂ©ritĂ© d’Abraham hĂ©rite de Ça.
E-59 Maintenant, on va aussi voir que le... quelque chose d’autre qu’est le Consolateur. Prenons 1 Jean 16.7. Voyons s’Il n’est pas aussi un Avocat. Savez-vous ce qu’est un avocat? Celui qui dĂ©fend une cause. Nous avons un Avocat; nous le savons. 1 Jean, chapitre 16... Oh! Un instant; je suis dĂ©solĂ©. C’est Saint Jean 16.7. Je suis dĂ©solĂ©. Je suis vraiment dĂ©solĂ© d’avoir dit ça. J’ai mal lu sur mon... c’est 16.7.
Cependant, Je vous dis la vĂ©ritĂ©: il vous est avantageux que Je m’en aille, car si Je ne m’en vais pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous; mais si Je m’en vais, Je vous L’enverrai.
Et quand Il sera venu, Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:
en ce qui concerne le pĂ©chĂ©, parce qu’ils ne croient pas en Moi;
la justice, parce que Je vais au PĂšre, et que vous ne Me verrez plus;
le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.
E-60 Oh! la la! Maintenant, l’Avocat, on le trouve dans–dans 1 Jean 2.12... Maintenant, lisons ça un instant, 1 Jean 2 et 12. Excusez-moi. 1 Jean... 1 et 2, plutĂŽt. Je les ai notĂ©s ici, 1 Jean 2:1 Ă  2.
Mes petits enfants, je vous Ă©cris ces choses, afin que vous ne pĂ©chiez point. Et si quelqu’un a pĂ©chĂ©, nous avons un avocat auprĂšs du PĂšre, JĂ©sus-Christ le Juste.(Qui est l’Avocat? JĂ©sus-Christ le Juste.)
Il est–Il est Lui-mĂȘme une victime propitiatoire pour nos pĂ©chĂ©s, non seulement pour les nĂŽtres, mais aussi pour ceux du monde entier.
E-61 Qu’est-ce que le Saint-Esprit? C’est un Avocat. Qu’est-ce qu’un–Qu’est-ce qu’un Avocat? Que fait-Il? Il dĂ©fend une cause. Il fait misĂ©ricorde. Il–Il prend votre place. Il–Il fait des choses que vous ne pouvez pas faire. Il–Il est–Il est une victime propitiatoire pour vos pĂ©chĂ©s. Il est votre Justice; Il est votre guĂ©rison; Il est votre Vie; Il est votre RĂ©surrection; Il est tout ce que Dieu a pour vous. Il est un Avocat.
E-62 Nous pourrions vraiment entrer dans les dĂ©tails, lĂ , et dĂ©velopper ça, voir de quelle maniĂšre Il–Il intercĂšde Ă  cause de notre ignorance. Parfois, quand le... on a le Saint-Esprit et, par ignorance, on fait un faux pas et on se retrouve dans quelque chose. Le Saint-Esprit est lĂ  pour dĂ©fendre notre cause. Il est notre Avocat. Il se tient lĂ , Il est notre ReprĂ©sentant. Il se tient lĂ  et Il plaide pour nous. Nous ne plaidons pas pour nous-mĂȘmes, parce que le Saint-Esprit en nous plaide pour nous. C’est le Saint-Esprit qui vous donne de vous exprimer, parfois avec des mots que vous ne comprenez pas, et Il intercĂšde pour nous. VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit.
E-63 Quand je me retrouve les deux pieds dans quelque chose, je–je marche comme un petit enfant; vous marchez comme un petit enfant. Nous–nous marchons dans un monde de tĂ©nĂšbres, plein d’ennemis, plein de pĂ©chĂ©s, plein de piĂšges, plein de tout. Vous dites: «Oh! J’ai peur–j’ai peur de mener une vie chrĂ©tienne. Je–j’ai peur de faire ceci. J’ai peur de faire ceci.» N’ayez pas peur. Nous avons un Avocat. Amen. Oh! Il nous soutient. Il est en nous, et Il intercĂšde pour nous. Le Saint-Esprit est constamment–constamment en train de dĂ©fendre notre cause, tout le temps.
E-64 Il est notre Avocat (Oh! Comme nous remercions Dieu pour ça!), un Sceau, un Signe, l’Esprit de Vie, le Dieu du Ciel, le Consolateur, la Vie, l’Avocat. Qu’est-Il! Oh! la la! On pourrait continuer là-dessus pendant des heures. Maintenant, nous allons parler d’autre chose pendant un instant.
E-65 Maintenant, nous allons demander, lĂ ... Il nous a Ă©tĂ© promis pour les derniers jours... Cet Avocat, ce Sceau, cette Promesse, tout ce que nous avons dit de Lui ce soir, et dix mille fois plus, C’est une promesse qui nous a Ă©tĂ© faite pour les derniers jours. A cette Ă©poque-lĂ , ils ne L’avaient pas. Ils avaient seulement un sceau dans leur chair, comme gage et comme signe, en croyant qu’Il allait venir, et ils marchaient par l’ombre de la loi, par laquelle, ils Ă©taient circoncis dans la chair.
E-66 Aujourd’hui, nous ne marchons pas par l’ombre de la loi; nous marchons par la puissance de la rĂ©surrection. Nous marchons par la puissance de l’Esprit, Qui est notre vrai Sceau, notre vrai Avocat, notre vrai Consolateur, notre vrai Signe que nous sommes nĂ©s d’En Haut; des gens singuliers, Ă©tranges, qui agissent d’une maniĂšre drĂŽle, qui prennent Dieu au Mot, qui appellent tout le reste faux. La Parole de Dieu est vraie. VoilĂ ... Oh! la la! VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit.
E-67 Le voulez-vous? Vous aimeriez L’avoir, n’est-ce pas? Voyons s’Il a Ă©tĂ© promis. Maintenant, revenons Ă  EsaĂŻe, au Livre d’EsaĂŻe. Prenons le chapitre 28 d’EsaĂŻe. Eh bien, prenons EsaĂŻe 28, et nous allons commencer vers le... Prenons le verset 8, pour voir ce qu’EsaĂŻe a dit sept cent douze ans avant qu’Il arrive. On pourrait en dire beaucoup lĂ -dessus, revenir en arriĂšre, jusqu’au tout dĂ©but; mais on va simplement commencer ici mĂȘme et voir s’Il a Ă©tĂ© promis Ă  l’Eglise.
E-68 En quel jour est-Il censĂ© venir? Dans les derniers jours, quand il y aurait la–la corruption. Maintenant, souvenez-vous, le mot est au pluriel, les jours, les deux derniers jours, les derniers deux mille ans. Bon, maintenant le verset 8:
Toutes... toutes les tables sont pleines... d’ordures; il n’y a plus de place propre.
E-69 Cherchez un peu partout aujourd’hui pour en trouver une. Regardez tout autour et voyez si nous ne sommes pas dans ce jour-lĂ . Toutes les tables... Oh! Ils vont au Souper du Seigneur et, pour commencer, sur le plan matĂ©riel, ils prennent un bout de pain blanc, ou des biscuits salĂ©s, et ils morcellent cela pour faire la communion, alors que c’est censĂ© ĂȘtre fait par les mains de quelqu’un qui a le Saint-Esprit et avec du pain sans levain. Christ n’est pas sale et souillĂ©, et ça Le reprĂ©sente.
E-70 Autre chose, ils la donnent Ă  des gens qui boivent, qui mentent, qui volent, qui fument, qui chiquent, n’importe quoi, pourvu qu’ils soient membres de l’église. Loin de lĂ ! Si jamais un homme la prend, quand nous la mangeons ici, il respire et boit un jugement contre lui-mĂȘme, parce qu’il ne discerne pas le Corps du Seigneur. S’il ne mĂšne pas la vie qu’il faut, qu’il s’en tienne Ă©loignĂ©. Et si vous ne la prenez pas, ça montre que vous n’avez pas la conscience tranquille. «Celui qui ne mange pas n’a pas de part avec Moi», a dit JĂ©sus.
E-71 Mais toutes les tables du Seigneur sont pleines d’ordures. Il n’y a pas une seule place qui soit propre. Ecoutez, si ce n’est pas là le tableau d’aujourd’hui, ça!
A qui veut-on–à qui veut-on enseigner la sagesse? A qui veut-on donner des leçons?...
Qui comprendra la sagesse? A qui peut-on donner des leçons?
«Eh bien, Dieu soit bĂ©ni, je suis presbytĂ©rien.» «Je suis mĂ©thodiste.» «Je suis pentecĂŽtiste.» «Je suis nazarĂ©en.» «Je suis pĂšlerin de la saintetĂ©.» Ça ne veut absolument rien dire pour Dieu, ça; une autre table, c’est tout.
E-72 «A qui ferai-Je connaßtre des leçons?» Quelle sorte de leçons: méthodistes, baptistes, presbytériennes, pentecÎtistes? Les Leçons de la Bible! «A qui ferai-Je connaßtre des leçons?»
E-73 Comment savoir que vous L’avez? On va voir ça vendredi soir. Voyez? «A qui ferai-Je connaĂźtre des leçons?» Remarquez bien, lĂ .
Est-ce Ă  des enfants qui viennent d’ĂȘtre sevrĂ©s, qui viennent de quitter la mamelle?
E-74 Des petits bĂ©bĂ©s disent: «Eh bien, je vais Ă  l’église. Ma maman Ă©tait membre de cette Ă©glise.» Je n’ai rien contre ça, cher frĂšre. (Et je suis bien conscient que ceci est enregistrĂ©.) C’est trĂšs bien; soyez membre de l’église de maman. Mais Ă©coutez. Maman a marchĂ© dans une lumiĂšre; vous, vous marchez dans une autre.
E-75 Luther a marchĂ© dans une lumiĂšre; Wesley a marchĂ© dans une autre. Wesley a marchĂ© dans une lumiĂšre; la pentecĂŽte a marchĂ© dans une autre. Mais aujourd’hui, nous marchons plus haut que ça. Et s’il y a une autre gĂ©nĂ©ration, elle nous dĂ©passera.
E-76 Au dĂ©but, dans les premiers jours, quand c’était large, trĂšs large, Luther enseignait la justification par la foi. C’était seulement pour faire passer les gens du catholicisme au protestantisme, Ă  la communion autour de la Parole. La justification par la foi, ça, c’était trĂšs large comme cadre; ils n’ont jamais bougĂ© de lĂ .
E-77 Ensuite, il y a eu un autre rĂ©veil, celui de John Wesley. Ça les a secouĂ©s de lĂ , et elle est passĂ©e Ă  la sanctification, mener une bonne vie, propre, sainte, sanctifiĂ©e par la Parole de Dieu, ce qui vous donnait la joie au coeur. Ça, ça a Ă©liminĂ© pas mal de la doctrine luthĂ©rienne.
E-78 Ensuite, il y a eu la pentecĂŽte, avec le baptĂȘme du Saint-Esprit, et ça s’est encore rĂ©trĂ©ci, en recevant le Saint-Esprit. C’est vrai. Et maintenant, lĂ  aussi, ça commence Ă  se rĂ©trĂ©cir. Et les dons, et la restauration et l’Esprit de Dieu, dans la plĂ©nitude des signes et des prodiges, sont entrĂ©s dans l’Eglise, et Cela a secouĂ© la pentecĂŽte. Qu’est-ce? Nous sommes tellement proches de la Venue du Seigneur JĂ©sus que l’Esprit mĂȘme qui Ă©tait en Lui agit dans l’Eglise, accomplissant exactement les mĂȘmes choses qu’Il avait faites quand Il Ă©tait ici sur terre. On n’a jamais eu ça, nulle part, depuis l’époque des apĂŽtres jusqu’à cette Ă©poque-ci.
Pourquoi? Voyez? C’est large; ça se rĂ©trĂ©cit, ça se rĂ©trĂ©cit, ça se rĂ©trĂ©cit. Qu’est-ce? C’est juste comme votre main qui s’approche de son ombre; le nĂ©gatif, le nĂ©gatif, le nĂ©gatif. Mais qu’est-ce? C’est un reflet. Luther, c’était quoi? Un reflet de Christ. Wesley, c’était quoi? Un reflet de Christ.
E-79 Regardez. L’ñge de Billy Sunday vient de se terminer. L’autre jour, le vieux Dr Whitney, qui a enseignĂ© ici mĂȘme Ă  cette chaire, le dernier de l’ancienne Ă©cole, est mort Ă  environ quatre-vingt-dix ans, je pense. Billy Sunday Ă©tait un revivaliste des Ă©glises dĂ©nominationnelles de son temps. Il n’y allait pas de main morte; il se tenait lĂ  et criait: «Vous tous les mĂ©thodistes, venez, avancez-vous tous dans l’allĂ©e de sciure, les prĂ©dicateurs et tout! Vous tous les baptistes, venez, avancez-vous tous dans l’allĂ©e de sciure! Vous les presbytĂ©riens...» Il n’y allait pas de main morte. Il Ă©tait le Billy Graham de ce jour-ci.
E-80 Remarquez. Et puis, au mĂȘme moment oĂč l’église dĂ©nominationnelle avait son rĂ©veil, que se passait-il? Celle du Plein Evangile avait un rĂ©veil. Les frĂšres Bosworth, Smith Wigglesworth, et le Dr Price, Aimee McPherson, tous ceux-lĂ  sont apparus. Regardez, Smith Wigglesworth est mort une nuit; le Dr Price est mort le lendemain matin. Moins de vingt-quatre heures plus tard, j’étais sur le champ de travail. Maintenant, ma fin approche.
E-81 Regardez ça. Vous n’entendez pas beaucoup parler de Billy Graham; vous n’entendez pas beaucoup parler d’Oral Roberts. Je vois mes rĂ©unions commencer Ă  faire moins de bruit. Qu’y a-t-il? On est Ă  la fin, un autre Ăąge.
E-82 Comment Billy Sunday a-t-il fait son apparition, lui et les autres? Ils sont apparus tout de suite aprĂšs le glorieux rĂ©veil de Moody. Quand Moody est-il apparu? Tout de suite aprĂšs le rĂ©veil de Knox. Quand Knox est-il apparu? Tout de suite aprĂšs le rĂ©veil de Finney. Finney aprĂšs Calvin, Calvin aprĂšs... Ainsi, Wesley, et Wesley aprĂšs Luther. Ainsi de suite, d’un bout Ă  l’autre de l’ñge. DĂšs qu’un rĂ©veil est terminĂ©, Dieu en suscite un autre et Il projette plus de LumiĂšre; ça continue Ă  avancer comme ça.
E-83 Maintenant, on est Ă  la fin de cette Ă©poque-ci. Chaque homme, Ă  la fin de sa jonction, s’attendait Ă  la Venue de Christ. Mais ils avaient encore beaucoup de choses Ă  attendre: le retour des Juifs, les soucoupes volantes dans les cieux, tout ce que nous voyons aujourd’hui. Mais nous sommes Ă  la fin. Nous y sommes maintenant.
E-84 Ils savaient que l’Eglise devait recevoir une puissance qui accomplirait dans l’Eglise les oeuvres mĂȘmes de Christ, parce que comme une ombre, qui devient de plus en plus profonde et donne un reflet plus prĂ©cis... Prenez une ombre; plus on est loin de l’ombre, moins l’ombre va donner un bon reflet. Peu aprĂšs, l’ombre s’approche de plus en plus, au point oĂč l’arbre et l’ombre, c’est une seule et mĂȘme chose.
E-85 Or, l’Esprit de Dieu a agi par la justification, avec Luther; la sanctification, avec Wesley; le baptĂȘme du Saint-Esprit, avec la pentecĂŽte; et Le voici dans le dernier jour, accomplissant et faisant exactement les mĂȘmes choses qu’Il avait faites quand Il Ă©tait en Christ. Qu’est-ce? L’Eglise et Christ sont devenus Un. Et dĂšs qu’Ils se connecteront, dans ce dernier lien, Elle traversera le ciel en criant. Ils se lĂšveront, Wesley, Luther, et tous les autres de ces Ă©poques passĂ©es, lĂ . Le premier sera le dernier; le dernier sera le premier; et alors, ce sera la rĂ©surrection.
E-86 Nous sommes au temps de la fin. Ecoutez. VoilĂ  ce que fait le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit, par la justification, (voyez?) qui En est seulement une ombre lĂ©gĂšre; le Saint-Esprit, par la sanctification, qui En est une ombre un peu plus profonde; le Saint-Esprit, par le baptĂȘme de Lui-mĂȘme, une ombre plus profonde; maintenant, le Saint-Esprit, par la restauration de Sa Personne mĂȘme, qui est ici, accomplissant des signes et des prodiges, comme Il l’a fait au commencement. Fiou! Gloire! Vous allez me traiter de saint exaltĂ© de toute façon; alors, vous feriez aussi bien de commencer tout de suite.
E-87 Ecoutez, frÚres. Ecoutez ça.
Toutes les tables sont pleines de vomissements, il n’y a plus de place propre.
A qui veut-on enseigner la sagesse?... qui fera-t-Il connaĂźtre... donner des leçons? Est-ce Ă  des enfants qui viennent d’ĂȘtre sevrĂ©s, qui viennent de quitter la mamelle?
Pas Ă  des petits bĂ©bĂ©s, des bĂ©bĂ©s presbytĂ©riens, des bĂ©bĂ©s mĂ©thodistes, des bĂ©bĂ©s pentecĂŽtistes, des bĂ©bĂ©s luthĂ©riens, des bĂ©bĂ©s nazarĂ©ens. Il veut quelqu’un qui est prĂȘt Ă  s’éloigner de la mamelle et Ă  manger de la nourriture solide. La voici:
Car c’est prĂ©cepte sur prĂ©cepte... sur prĂ©cepte, rĂšgle sur rĂšgle... sur rĂšgle, un peu ici, un peu lĂ .
HĂ© bien! c’est par des hommes aux lĂšvres balbutiantes et au langage barbare que Je parlerai Ă  ce peuple.
Il lui disait: Voici le repos, laissez reposer celui qui est fatiguĂ©; voici le lieu de repos! Mais ils n’ont point voulu Ă©couter. (Le Saint-Esprit.)
E-88 Si ce n’est pas exactement de cette maniĂšre-lĂ  qu’Il est venu le Jour de la PentecĂŽte, prophĂ©tisĂ© sept cent douze ans avant Sa Venue! Voici qu’au Jour de la PentecĂŽte, Il est venu trĂšs exactement ainsi.
E-89 Quelqu’un disait qu’observer le jour du sabbat... Ce n’est pas que je veuille rejeter ou prendre Ă  la lĂ©gĂšre l’église ou la religion de qui que ce soit, mais dire: «Le jour du sabbat, le sabbat de Dieu, c’était le jour du repos.»
Le voici, le jour du repos. «Voici le repos, a-t-Il dit, laissez reposer celui qui est fatiguĂ©.» C’est ça. Amen! «Ce sera prĂ©cepte sur prĂ©cepte, rĂšgle sur rĂšgle.» Voici le repos. Qu’est-ce que le Saint-Esprit? Le Repos. Oh!
E-90 «Venez Ă  moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, et Je vous donnerai du repos.» Qu’est-Il? Celui qui entre en vous, qui vous donne la paix; votre Signe, votre Consolateur; consolĂ©, au repos, scellĂ©. Comment ĂȘtes-vous?
E-91 C’est un Signe; le monde reconnaĂźt qu’il vous est arrivĂ© quelque chose. Qu’est-ce? C’est un Consolateur. Qu’est-ce? Un Sceau. Vous ĂȘtes au repos. Vous avez... C’est votre Avocat. Si vous... s’il vous arrive quelque chose, Quelque Chose est lĂ  pour prendre votre dĂ©fense tout de suite, voyez, pour intercĂ©der. C’est l’Esprit de Dieu qui vit dans l’Eglise, prophĂ©tisĂ© exactement ce qu’Il serait quand Il viendrait. Il serait un repos perpĂ©tuel, Ă©ternel.
E-92 Dieu a crĂ©Ă© le monde (HĂ©breux, chapitre 4); Dieu a crĂ©Ă© le monde, et Il s’est reposĂ© le septiĂšme jour. C’est vrai. Le huitiĂšme jour revenait sous... Il a donnĂ© ça comme alliance aux Juifs, pour un certain temps. C’est vrai. Mais eux, ils se reposent un jour; ils reprĂ©sentent le premier jour de la semaine, ils recommencent de nouveau, recommencent... Ce n’est pas de ce repos-lĂ  que Dieu a parlĂ©. Quand Dieu a crĂ©Ă© le monde en six jours, quand Il est allĂ© se reposer, Il s’est reposĂ© pour de bon. C’est vrai. C’était rĂ©glĂ©. Il n’est pas revenu le huitiĂšme jour pour recommencer. C’était seulement une ombre.
E-93 Eh bien, c’était un type, comme la lune par rapport au soleil. Mais quand le soleil se lĂšve, on n’a plus besoin de la lune. Maintenant, remarquez ceci. Oh! dans Apocalypse 11, la femme avec la lune sous ses pieds, et le soleil autour de sa tĂȘte. Oh! Nous pourrions prendre la Bible de bout en bout pour vous le montrer. Voyez?
E-94 Mais qu’en est-il? Alors que la Bible le dit dans HĂ©breux, chapitre 4, si JĂ©sus leur avait donnĂ© un jour de repos, Il en aurait parlĂ© aprĂšs cela; Il aurait parlĂ© d’un jour de repos. De quel jour a-t-Il parlĂ©, pour un repos?
Venez Ă  moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, et Je vous donnerai du repos. (Matthieu, chapitre 11, verset 22.)
E-95 Regardez. Ensuite, nous voyons que quand nous venons Ă  Lui... «Car celui... dit HĂ©breux 4, qui est entrĂ© dans le repos de JĂ©sus se repose de ses oeuvres du monde, comme Dieu s’est reposĂ© des Siennes», quand Il a crĂ©Ă© le monde, pour ne plus jamais revenir lĂ -dessus. Jusqu’à quand? Jusqu’à quand ĂȘtes-vous scellĂ©s du Saint-Esprit? «Jusqu’au jour de votre rĂ©demption.» Le voilĂ , ce Repos, cette Consolation, cet Avocat, ce Sceau, ce LibĂ©rateur. Oh! Des fois, je suis agitĂ©; des fois, je suis bĂ©ni. Oh!
E-96 «Cela nous est-Il promis, FrÚre Branham? Est-ce prouvé par la Bible?»
TrĂšs bien, prenons JoĂ«l, pour voir ce que JoĂ«l En a dit. Comme je suis reconnaissant pour la Parole de Dieu bĂ©nie! L’aimez-vous? Je me dis que n’eĂ»t Ă©tĂ© la Parole, je ne sais pas oĂč nous en serions. TrĂšs bien. Nous sommes dans JoĂ«l, maintenant. On va prendre JoĂ«l, le chapitre 2 de JoĂ«l, et on va commencer au verset 28. JoĂ«l 2.28, huit cents ans avant la Venue de Christ, le prophĂšte est dans l’Esprit. Maintenant, Ă©coutez.
AprÚs cela, Je répandrai Mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions.
MĂȘme sur Mes serviteurs et sur Ma servante je rĂ©pandrai dans ces jours... rĂ©pandrai dans ces jours-lĂ , mon Esprit.
Je ferai paraßtre des prodiges en haut dans les cieux et sur la terre, du sang, du feu, et des colonnes de fumée.
Le soleil se changera en tĂ©nĂšbres, et la lune en sang, avant l’arrivĂ©e du jour de l’Eternel, de ce jour grand et terrible.
Alors quiconque invoquera le Nom de l’Eternel sera sauvĂ©...
E-97 Ah! Oh! Quoi? JoĂ«l... Avez-vous remarquĂ©? Dans Actes 2, Pierre a repris le mĂȘme verset. Il a dit: «Hommes israĂ©lites, Ă©coutez mes paroles. Ces gens ne sont pas ivres (ces gens scellĂ©s, consolĂ©s, bizarres, marquĂ©s)... ils ne sont pas ivres, comme vous le supposez (Actes 2), car c’est la troisiĂšme heure du jour. Mais c’est ici ce qui a Ă©tĂ© dit par JoĂ«l, le prophĂšte, en ces mots: ‘Dans les derniers jours, Je rĂ©pandrai de Mon Esprit sur toute chair.’» Qu’est-ce? Qu’est-ce que le Saint-Esprit?
E-98 Trùs bien. Maintenant, remarquons encore. Promis aux croyants, voilà ce qu’Il est. Maintenant, ce Saint-Esprit, nous allons voir ce qu’Il est, pendant un instant. A qui est-Il promis? Aux croyants.
Maintenant, prenons Luc, le chapitre 24 de Luc; Ă©coutez ce que JĂ©sus a dit, Ses derniĂšres Paroles avant de quitter la terre. Luc, chapitre 24. Et vous qui notez cela, lĂ , vous pouvez l’écrire, pour l’étudier demain, quand vous aurez plus de temps. Eh bien, Luc 24.49, Ă©coutez, c’est JĂ©sus qui parle. A la fin, comme Il montait pour s’en aller dans la Gloire, Ă  Son ascension, voici les Paroles qu’Il a dites Ă  Ses disciples.
...voici, J’enverrai... ce que Mon Pùre a promis...
(Il a promis quoi? Le Sceau, le Signe, le Consolateur, et toutes ces choses dont j’ai parlĂ©, et des milliers de fois plus.)
...J’enverrai sur vous ce que Mon Pùre a promis...
(Il a promis quoi? Ce qu’EsaĂŻe a dit qu’il allait venir: «C’est par des hommes aux lĂšvres balbutiantes et au langage barbare que Je parlerai Ă  ce peuple.» «Je vous enverrai ce Repos. J’enverrai ce dont JoĂ«l a parlĂ©, que ‘dans les derniers jours, dit Dieu, Je rĂ©pandrai Mon Esprit sur vous’. Oh! Je vous enverrai et Je ferai de toutes les nations, de tous les peuples, en commençant par JĂ©rusalem... Je ferai entrer la postĂ©ritĂ© d’Abraham sous cette alliance. Je scellerai chacun d’eux. (Voyez?) Je rĂ©pandrai Mon Esprit.»)
...J’enverrai sur vous ce que Mon PĂšre a promis; mais vous, restez (ce qui veut dire: attendez) dans la ville de JĂ©rusalem jusqu’à ce que vous soyez revĂȘtus de la puissance d’En Haut.
E-99 Qu’est-ce que le Saint-Esprit alors? «La puissance d’En Haut!» Pas la puissance de la part de l’évĂȘque, pas la puissance de la part de l’église, mais la puissance d’En Haut!
E-100 Comment cette puissance est-elle venue? En devenant membre de l’église? Je vous dĂ©fie de le faire si vous soutenez que c’est vrai. En devenant membre d’une Ă©glise? En serrant la main du prĂ©dicateur? Non, non. Maintenant, pour vous, les catholiques, en tirant la langue pour prendre votre premiĂšre communion? Non, non. Comment est-Elle venue, la puissance d’En Haut?
E-101 Lisons un peu plus loin. Prenons Actes 1.8. Ils se sont rassemblĂ©s, lĂ . Eh bien, ils parlaient de JĂ©sus, ici, alors qu’ils Ă©taient rassemblĂ©s et qu’ils en avaient Ă©tabli un autre pour prendre la... la place de Judas. Actes 1.8:
«Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous...»
(Quoi? Vous deviendrez membre du Branham Tabernacle? Non. Vous deviendrez membre de l’église mĂ©thodiste? De l’église catholique? De l’église presbytĂ©rienne? Ce n’est pas du tout ça qui est dit dans la Bible; ça, c’est une doctrine faite de main d’homme.)
«Mais vous recevrez une puissance aprĂšs ĂȘtre devenu prĂ©dicateur»? Non, non. «Vous recevrez une puissance aprĂšs avoir obtenu votre licence Ăšs lettres»? Non, non. «Vous recevrez une puissance aprĂšs avoir obtenu votre doctorat en thĂ©ologie»? Non, non. «Vous recevrez une puissance aprĂšs avoir Ă©tĂ© baptisĂ© dans l’eau»? Non, non. «Vous recevrez une puissance aprĂšs avoir reçu votre premiĂšre communion»? Non, non. Voyez? Tout ça, c’est fait de main d’homme.
E-102 Ecoutez ce que le Bible déclare, ce que Jésus a dit:
...vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous... (Qu’est-ce que le Saint-Esprit? La Puissance. Ensuite, aprĂšs ça) vous serez des tĂ©moins... (Seulement vous, les douze, tĂ©moignez Ă  JĂ©rusalem?) ...vous serez Mes tĂ©moins Ă  JĂ©rusalem... JudĂ©e ... Samarie, et jusqu’aux extrĂ©mitĂ©s de la terre. Qui n’ont pas encore Ă©tĂ© atteintes.
AprĂšs avoir dit cela... aprĂšs avoir dit cela, Il fut Ă©levĂ© pendant qu’ils Le regardaient, dans la nuĂ©e, et dĂ©robĂ© Ă  leurs yeux.
E-103 Maintenant, prenez juste l’autre page Ă  cĂŽtĂ©, regardez ces prophĂ©ties qui s’accomplissent.
Le jour de la PentecĂŽte, ils Ă©taient... dans le mĂȘme... ils Ă©taient tous ensemble dans le mĂȘme lieu. («Et tout Ă  coup, le pasteur est entrĂ© et...»? Je ne suis pas sur la bonne ligne, lĂ , hein? «Tout Ă  coup, le prĂȘtre s’est avancĂ© Ă  l’autel»? Non.)
Tout Ă  coup il vint... un bruit... (Pas juste un faux-semblant; C’était lĂ )... un bruit... («Un prĂ©dicateur s’approchait de la porte»? «Le prĂȘtre donnait la communion, sortant du lieu saint»? Non, rien de ça.)
...il vint du ciel un bruit... (pas un bruit de pas) ...il vint du ciel un bruit comme... un vent impĂ©tueux (Oh! la la! Oûûûûûh!) ... et il remplit toute la maison oĂč ils Ă©taient assis.
E-104 Qu’est-ce que le Saint-Esprit? Voici oĂč ils reçoivent la puissance. Voici oĂč ils sont censĂ©s attendre; voici ce qui s’est passĂ© quand ils l’ont fait. Tout ça prophĂ©tisĂ©, dĂšs la GenĂšse, tout le long, Ă  partir d’Abraham jusqu’à la fin; Il viendrait, et de quelle maniĂšre Il viendrait, et les rĂ©sultats qu’il y aurait. Qu’est-ce? Promis Ă  l’Eglise, aux croyants.
...et... remplit toute la maison oĂč ils Ă©taient assis.
Des langues, semblables Ă ... de feu, leur apparurent, sĂ©parĂ©es les unes des autres, et se posĂšrent sur chacun d’eux.
Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.
E-105 Eh bien, on va aborder ça vendredi soir. On va en rester là pour tout de suite, vous voyez.
Comment est-ce? C’est une promesse à l’Eglise, absolument, une promesse. Trùs bien.
E-106 Eh bien, maintenant, nous allons voir, aprĂšs qu’ils ont Ă©tĂ© remplis, ils ont Ă©tĂ© scellĂ©s pour combien de temps? Combien ici ont le Saint-Esprit? Faites voir vos mains. Ceux qui ont le Saint-Esprit sont plus nombreux que ceux qui ne L’ont pas. Nous voulons que vous soyez l’un d’entre nous, frĂšre, soeur. Quand vous comprendrez ce que C’est, Ce–C’est l’Esprit de Dieu, demeurant en vous, pour accomplir les oeuvres de Dieu.
Chaque fois que Dieu a envoyĂ© de Son Esprit dans l’un de Ses serviteurs, dans l’un de Ses prophĂštes, dans l’un de Ses docteurs, dans l’un de Ses apĂŽtres, ils Ă©taient toujours rejetĂ©s par le monde. On les considĂ©rait comme fous dans tous les Ăąges qu’il y a eu. MĂȘme Paul, quand il s’est tenu devant Agrippa, il a dit: «Selon la voie qu’ils appellent secte Qu’est ce que la secte? La folie. «Selon la voie qu’ils appellent folie, une bande de cinglĂ©s, c’est comme ça que j’adore le Dieu de nos PĂšres.» [FrĂšre Branham tape une fois dans ses mains.–N.D.E.] Je suis si heureux de dire que je suis l’un d’entre eux. Oui, oui. C’est vrai. Je suis si heureux de dire que je suis l’un d’entre eux.
E-107 Maintenant, aprùs que ce Saint-Esprit est descendu sur eux, Il les a rendus tellement amoureux les uns des autres qu’ils avaient tout en commun. Pas vrai? Oh! la la! la la! Quelle communion! On chante quelquefois ce cantique-là: Oh! quelle communion! Oh! quelle joie Divine!
C’est ça. Ça leur Ă©tait Ă©gal; ça leur Ă©tait Ă©gal que le–le soleil brille ou pas. Ils ne demandaient pas Ă  ĂȘtre couchĂ©s sur un lit d’aisance.
«Eh bien, je recevrai le Saint-Esprit»; c’est ce que certaines personnes me disent: «Monsieur Branham, si vous me garantissez que je deviendrai millionnaire, si vous me garantissez que je trouverai des puits de pĂ©trole, et si je trouve des mines d’or, et que je–je...» Voyez? Les gens enseignent ça, et ils enseignent un mensonge. Dieu n’a pas promis ces choses-lĂ .
E-108 Un homme qui a reçu le Saint-Esprit, qu’il ait Ă  mendier son pain ou pas, ça lui importe peu. Ça lui est Ă©gal. Il est une crĂ©ature en route pour le Ciel. Il ne... Il n’a aucune attache ici, du tout. C’est vrai. Ça lui est Ă©gal. Advienne que pourra. Que les gens critiquent, qu’ils se moquent. Que vous perdiez votre prestige, que vous importe? Vous ĂȘtes en route pour la Gloire! AllĂ©luia! Vos yeux sont fixĂ©s sur Christ, et vous ĂȘtes en route. Ça vous est Ă©gal, ce que le monde dit.
VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit. C’est une Puissance, C’est un Sceau, C’est un Consolateur; c’est un Avocat; c’est un Signe. Oh! la la! C’est l’assurance que Dieu vous a acceptĂ©.
Combien de temps ai-je pris? Il ne me reste plus que huit minutes. Trùs bien. Je vais... J’ai beaucoup de passages d’Ecritures ici. Je ne pense pas pouvoir les incorporer, mais on va–on va faire de notre mieux.
E-109 Maintenant, aprĂšs qu’un homme a Ă©tĂ© rempli du Saint-Esprit, est-il possible qu’à cause des persĂ©cutions et tout, il se trouve forcĂ© de revenir et... Maintenant, il ne va pas se perdre, il est encore un fils de Dieu, il le sera toujours, parce qu’on est scellĂ© pour combien de temps? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Jusqu’au jour de la rĂ©demption.»–N.D.E.] C’est vrai. C’est ce que dit la Bible.
E-110 Maintenant, aprĂšs que les disciples ont Ă©tĂ© battus de verges, qu’ils ont Ă©tĂ© ridiculisĂ©s, raillĂ©s, et tout, ils ont pensĂ© qu’il Ă©tait temps pour eux de se rĂ©unir de nouveau un petit bout de temps. Prenons Actes, chapitre 4, pour voir quand ils... ce qui s’est passĂ©. Maintenant, ça, c’est pour vous qui L’avez dĂ©jĂ : Actes, chapitre 4.
LĂ , Pierre et Jean avaient Ă©tĂ© battus de verges, mis en prison pour avoir guĂ©ri... avoir tenu un service de guĂ©rison Ă  la porte de l’église. Combien savent ça? Il y avait un homme Ă©tendu lĂ , qui avait un genre d’infirmitĂ© aux pieds. Il ne pouvait pas marcher; il Ă©tait dans cet Ă©tat depuis quarante ans. Et Pierre est passĂ© par lĂ . Et il a dit... il a tendu sa coupe pour recevoir quelque chose dans sa coupe, pour pouvoir manger.
(Et Pierre a montrĂ© qu’il Ă©tait un prĂ©dicateur rempli du Saint-Esprit; il n’avait pas d’argent.) Il a dit–il a dit: «Je n’ai ni argent, ni or.» Voyez? Il ne se souciait pas de ça. Mais il Ă©tait une–une crĂ©ature en route pour le Ciel. Oh! Comme j’aimerais qu’on ait le temps d’insister lĂ -dessus pendant un instant, lĂ ! Vous voyez? Il Ă©tait en route pour le Ciel; il Ă©tait consolĂ©; il avait l’Esprit; il avait la puissance; il a continuĂ© son chemin et a dit: «Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donnerai.»
Sans doute que l’homme dit: «Qu’avez-vous, Monsieur?»
«J’ai la foi. J’ai dans mon coeur quelque chose qui a commencĂ© il y a Ă  peu prĂšs dix jours. J’étais lĂ -haut dans la chambre haute et, tout Ă  coup, toutes les promesses que Dieu avait faites... J’ai marchĂ© avec JĂ©sus-Christ trois ans et demi. J’ai pĂȘchĂ© avec Lui lĂ -bas, je ramenais du poisson. J’ai fait toutes ces choses. Et je L’avais vu guĂ©rir les malades. J’ai... Il n’arrĂȘtait pas de me dire: ‘Le PĂšre est en Moi; mais quand Je partirai, Il viendra en toi.’ Alors, je n’arrivais pas Ă  comprendre ça. Mais Il a dit: ‘Maintenant, Je ne m’attends pas Ă  ce que tu le comprennes.’ On ne comprend pas ces choses-lĂ ; on les reçoit, c’est tout.»
Je ne le comprends pas encore. Et ne me dites pas que vous, vous comprenez, parce que vous ne comprenez pas. Voyez? Alors, je ne peux pas comprendre Cela, je ne peux pas expliquer Cela, mais tout ce que je sais, c’est que j’ai Cela.
E-111 «Bon, bon, dites-vous, ce n’est pas scientifique, ça.» Oh! Bien sĂ»r que ça l’est! Regardez ces lumiĂšres. Quand Benjamin Franklin a saisi ça, il a dit: «Je l’ai.» Il ne savait pas ce qu’il avait, mais il l’avait. Et je veux que quelqu’un me dise ce soir ce qu’est l’électricitĂ©. On ne sait toujours pas ce que c’est, mais on l’a. Amen. C’est vrai. Il n’y a pas un homme qui sait ce qu’est l’électricitĂ©. Ils peuvent l’exploiter, produire de la lumiĂšre avec, la faire brĂ»ler, la faire agir, mais elle–elle est produite par des gĂ©nĂ©rateurs (deux piĂšces qui tournent ensemble, comme ça, cela produit ça), et c’est tout ce qu’ils en savent. Elle donne de la lumiĂšre, et elle contient de la puissance.
E-112 Et c’est comme l’Esprit de Dieu. Quand vous avez... Une piĂšce, c’est vous, et l’autre PiĂšce, c’est Dieu; et faites-les tourner ensemble comme ça, ça va faire quelque chose pour vous. C’est vrai. Ça donnera de la LumiĂšre. Ça donnera de la puissance. Vous ne savez pas ce que C’est, et vous ne saurez jamais ce que C’est, mais quand vous L’avez, vous le savez. Ça, c’est sĂ»r. Et C’est pour vous. C’est Ă  vous. C’est l’Assurance. C’est vrai.
Que montre cette lumiùre-là? C’est l’assurance que la lumiùre est bien là.
E-113 Maintenant, remarquez ceci. Donc, vous ne savez pas ce que C’est.
Mais ces gens-lĂ  ont dit: «Eh bien, (ils–ils ont dit qu’ils savaient une chose) nous savons que ce sont des ignorants.» Encore des cinglĂ©s, vous voyez, comme le jeune Allemand disait qu’il l’était. Voyez? Ils ont dit: «Ils sont ignorants et sans instruction, mais ils ont Ă©tĂ© avec ce PĂȘcheur, ce Charpentier, lĂ -bas, qu’on appelle JĂ©sus; ça, je peux vous le dire, parce qu’ils accomplissent les mĂȘmes oeuvres que Lui.»
E-114 VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit, c’est JĂ©sus qui vit dans un pĂȘcheur ignorant, dans un charpentier, ou quoi encore, dans un prĂ©dicateur ignorant, dans je ne sais quoi. C’est un homme qui veut ĂȘtre ignorant des choses du monde et laisser le... JĂ©sus entrer en lui, l’Esprit de Dieu, le Sceau, le Consolateur. Le prestige, ça ne compte pas pour lui; tout ce qu’il veut, c’est Dieu.
E-115 Quand Dieu mettait de l’ordre, Il a dit: «Vous tous les lĂ©vites, Je vous ai tous appelĂ©s pour que vous soyez des sacrificateurs. Et tous vos frĂšres, les autres–les douze tribus–non pas... les onze autres tribus vous paieront la dĂźme.»
«Quand vous aurez neuf boisseaux de pommes, versez-en un aux lĂ©vites. Quand vous ferez passer vos brebis dans le–le couloir, ici, prenez la dixiĂšme brebis.» Peu m’importe qu’elle soit petite ou grosse, qu’elle soit grasse ou maigre, elle appartient aux lĂ©vites.
«Maintenant, vous les lĂ©vites, quand vous recevrez tout ça, alors vous aussi, vous donnerez la dĂźme Ă  l’Eternel. Vous ferez l’offrande agitĂ©e, les offrandes Ă©levĂ©es, les diffĂ©rentes offrandes. Vous donnerez la dĂźme Ă  l’Eternel.»
E-116 Il a dit: «MoĂŻse, quant Ă  ta part, c’est Moi qui suis la tienne.» Oh! la la! Il a dit: «Je suis ta Portion, qui satisfait pleinement.» Et c’est ce que le Saint-Esprit est pour l’Eglise aujourd’hui. Je n’ai ni argent, ni or, mais j’ai une Portion qui satisfait pleinement. AllĂ©luia! De par l’instruction, c’est Ă  peine si je peux lire ce Livre, mais j’ai une Portion qui satisfait pleinement, c’est bien. Un doctorat, je n’en ai pas; pas de doctorats en philosophie ou de doctorats en droit, ni rien d’autre. Mais il y a une chose que j’ai: la Portion qui satisfait pleinement; c’est cette part-lĂ  que je veux. C’est cette part-lĂ  que Dieu veut que vous ayez. DĂ©barrassez-vous de toutes ces autres choses, lĂ , de tout le prestige et tout le reste, et avancez-vous pour recevoir la Portion de Dieu, qui satisfait pleinement.
En effet, ce que vous avez reçu sur cette terre, vous le laisserez ici à votre départ. Mais si vous avez la Portion qui satisfait pleinement, Elle vous fera monter, aussi sûr et certain que...
E-117 Aujourd’hui, on souscrit toujours des assurances Ă  prĂ©senter Ă  l’entrepreneur des pompes funĂšbres. Procurons-nous la Portion de Dieu, qui satisfait pleinement, et on aura Celui qui enlĂšve, vers le haut, au lieu de celui qui enterre, vers le bas, (Vous savez, ils fonctionnent tous les deux.)
E-118 Maintenant, voyons voir.
AprÚs avoir été relùchés, ils allÚrent vers les leurs...
Ils ne sont pas retournĂ©s vers les sacrificateurs. Vous voyez? Ça montrait qu’ils L’avaient. Ils n’allaient pas encore retourner vers ce vieux formalisme froid, non; retourner et dire: «Eh bien, regardez donc ce qu’ils nous ont fait!» Non, non. Ils avaient leurs propres amis. Il n’y en avait qu’environ une douzaine lĂ -bas, mais ça leur suffisait comme amis, une toute petite poignĂ©e de gens.
AprÚs avoir été relùchés...
AprĂšs qu’on les a battus de verges et menacĂ©s, disant: «Si jamais vous baptisez encore au Nom de JĂ©sus...» «Oh! Oh! Je voulais dire que...» Bon, c’est ça. Voyez? «Si jamais vous prĂȘchez encore au Nom de JĂ©sus, que vous faites quoi que ce soit, vous aurez affaire Ă  nous!»
E-119 Ils ont dit: «Fiou, c’est toute une menace. Allons vers les autres frĂšres.» Oh! c’est comme ça qu’il faut faire. L’union fait la force. L’union fait la force. Ils ont dit: «Allons donc vers les autres frĂšres pour voir ce qu’on peut faire.»
E-120 Eh bien, ils se sont tous réunis et ils racontaient différentes expériences.
AprÚs avoir été relùchés, ils allÚrent vers les leurs, et racontÚrent tout ce que les principaux sacrificateurs et les anciens leur avaient dit.
Lorsqu’ils l’eurent entendu, ils Ă©levĂšrent Ă  Dieu leurs voix tous ensemble...
Maintenant, Ă©coutez ce qu’ils ont dit. Regardez-le; regardez-les, ils ne sont pas retournĂ©s, en disant: «Oh!...» quelque chose comme: «Ô Seigneur, je suis vraiment dĂ©solĂ©. Je...» Non. Ils Ă©taient dĂ©jĂ  sauvĂ©s. Ils Ă©taient remplis de l’Esprit. Ils avaient la Vie Eternelle.)
... Ă©levĂšrent leur voix tous ensemble, et dirent: Seigneur, Tu es le Dieu... (Amen! J’aime vraiment ça, FrĂšre Palmer. J’aime ça.) ... Tu es le Dieu (Ça, nous le savons) qui as fait les cieux, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, c’est Toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de Ton serviteur David a dit...
E-121 Maintenant, regardez, on va revenir et dire: «Voyons, on n’est pas un...» Maintenant, tu vas aller lĂ -bas et dire: «Mais, lĂ , Seigneur, attends un peu, lĂ . Ils se moquent pas mal de moi, lĂ !» N’a-t-Il pas dit qu’ils le feraient? «Tous ceux qui vivent pieusement en JĂ©sus-Christ seront persĂ©cutĂ©s.»
«Eh bien, tu sais, mon patron m’a dit que si–s’il attrapait...» N’a-t-Il pas dit qu’ils diraient ça?
E-122 «Eh bien, tu sais, ils m’ont traĂźnĂ© l’autre jour au tribunal, pour Ça...» N’a-t-Il pas dit: «Vous serez menĂ©s devant des rois et des gouverneurs Ă  cause de Mon Nom. Ne vous inquiĂ©tez pas de ce que vous direz, car ce n’est pas vous qui parlerez»? (J’ai vu cela se produire hier.) C’est le Saint-Esprit qui demeure en vous; c’est Lui qui parlera. Vous voyez? Amen. C’est exact. TrĂšs bien. «Ne vous inquiĂ©tez pas de ce que vous direz...»
Seigneur, par... C’est Toi qui as dit par ta... bouche de, Ton serviteur David: Pourquoi ce tumulte parmi les nations, et cette vaine pensĂ©e parmi les peuples?
Les rois de la terre se sont soulevés, et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre Son Oint.
En effet, Seigneur, contre ton Saint Fils JĂ©sus, que Tu as oint, HĂ©rode et Ponce Pilate se sont liguĂ©s... avec les nations et avec les peuples d’IsraĂ«l,
Pour faire tout ce que ta main et ton conseil ont arrĂȘtĂ© d’avance.
Oh! la la! J’aime ça. «Seigneur, voilĂ  qu’ils font exactement ce que Tu as dit qu’ils feraient.» Eh bien, la Bible dit: «Dans les derniers jours, il y aura des moqueurs, les gens seront emportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, dĂ©loyaux, calomniateurs, intempĂ©rants, ennemis des gens de bien, ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant...»
Eux, ils ne sont jamais allĂ©s lĂ -haut pour recevoir une puissance, «le Saint-Esprit survenant sur vous...» «ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-lĂ .» VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit. Voyez?
Ce qui est arrĂȘtĂ©.
...maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et–et donne Ă  Tes serviteurs, que nous puissions annoncer Ta Parole avec une pleine assurance, (Oh! J’aime ça! Ôtez de lĂ  ce vieux brĂ©chet et mettez-y une vraie colonne vertĂ©brale. Maintenant, regardez bien.) ... d’annoncer Ta Parole avec une pleine assurance, en Ă©tendant Ta main, pour qu’il se fasse des guĂ©risons...
(Oh! frÚre! Les démons ne meurent pas, mais le Saint-Esprit non plus. Voyez?)
...Ă©tendant Ta main, pour qu’il se fasse des guĂ©risons, des miracles et des prodiges, par le Nom de Ton Saint Fils JĂ©sus.
(Vous voyez pourquoi ils faisaient tant d’histoires, n’est-ce pas? Ils font la mĂȘme chose aujourd’hui, mais ça ne les avance absolument Ă  rien.)
Quand ils eurent priĂ©, le lieu oĂč ils Ă©taient assemblĂ©s trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et... annonçaient la Parole de Dieu avec assurance.
E-123 Oh! la la! Ils ont reçu quelque chose quand ils sont montĂ©s lĂ -haut, n’est-ce pas? La promesse disait... C’est ça, le Saint-Esprit, pour vous donner de l’assurance, pour vous donner une consolation, pour vous sceller, pour vous donner un signe. Oh! la la!
E-124 Ecoutez. (Oh! Comme j’aimerais qu’on ait du temps!) Nous pouvons descendre chez les Samaritains avec Philippe. C’est dans Actes 8.14 (pour vous qui le notez.) Ils avaient Ă©prouvĂ© beaucoup de joie; ils avaient obtenu de glorieuses guĂ©risons, mais ils avaient Ă©tĂ© baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ. Mais ils ont envoyĂ© chercher Pierre Ă  JĂ©rusalem. Il est venu et leur a imposĂ© les mains, et ils ont reçu le Saint-Esprit. Actes 8.14.
E-125 Ceux des nations, il y en avait un du nom de Corneille. C’était un homme formidable, il payait sa dĂźme, il construisait des synagogues pour les gens, il respectait Dieu, il craignait Dieu; c’était un brave homme, un bon presbytĂ©rien, mĂ©thodiste, baptiste, ou quelque chose du genre, vous voyez, vraiment un brave homme. Mais un jour, Dieu a dit: «C’est un brave homme; alors, Je vais l’envoyer Ă  une rĂ©union. Je dois prĂ©parer mon prĂ©dicateur, lĂ , pour lui parler Ă  ce sujet.» TrĂšs bien. Alors, il a eu une vision, qui disait: «Va Ă  JoppĂ©, et tu y trouveras un certain Simon, corroyeur. Et il y a un certain Simon Pierre chez lui. Fais-le venir; il te montrera la voie, parce qu’il a reçu quelque chose.»
E-126 Et pendant que Pierre Ă©tait lĂ ... Et Corneille voulait adorer ce prĂ©dicateur. Il Ă©tait... Pierre a dit: «LĂšve-toi. Je suis un homme comme toi.» «Et comme Pierre prononçait encore ces Mots (Comment ils Ă©taient allĂ©s, au commencement pour avoir... les mĂȘmes choses dont je parle; comment Dieu avait promis de rĂ©pandre le Saint-Esprit) comme il prononçait ces Mots, le Saint-Esprit descendit sur eux.» Fiou! Oui. VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit, Ă  qui Il est destinĂ©. Certainement. «Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit.»
E-127 Maintenant, remarquez. Dans EphĂ©siens, il y avait un frĂšre baptiste. D’abord, c’était un homme de loi, un homme intelligent, brillant, qui connaissait la loi; un grand homme, un Ă©rudit. Un jour, il s’est mis Ă  lire la Bible, et il a vu qu’il allait venir un Homme qui s’appellerait le Messie. Et alors, lĂ , il a commencĂ© Ă  entendre parler de ce JĂ©sus, et il a dit: «Je suis convaincu. Et je confesse ouvertement ma foi que JĂ©sus est le Christ, le Fils de Dieu.» C’était un vrai baptiste. Voici qu’il allait son chemin: «Je confesse ouvertement que JĂ©sus est le Christ», tant et si bien qu’à force de faire ça, Dieu l’a appelĂ© au ministĂšre. Dieu parlera toujours Ă  un coeur sincĂšre.
E-128 Et il y avait lĂ -bas de braves faiseurs de tentes du nom de–de–d’Aquilas et Priscille, un mari et sa femme. C’étaient des faiseurs de tentes. Actes, chapitre 18, vous en parle. Paul... ils Ă©taient des amis Ă  lui. Ils avaient reçu le Saint-Esprit par les mains de Paul et par son enseignement. Ils ont entendu dire qu’il y avait un rĂ©veil lĂ -bas, alors ils y sont allĂ©s. Il n’y avait que dix ou douze personnes qui y assistaient. Donc, il est allĂ© voir lĂ  ça, et il a entendu prĂȘcher ce prĂ©dicateur avec, la sincĂ©ritĂ© de son coeur. Il a dit: «Vous savez, je crois qu’il Ă©couterait la VĂ©ritĂ©.»
Alors, aprĂšs la rĂ©union, il l’a fait venir derriĂšre la tente et il a dit: «Ecoute, on a un frĂšre Ă  peu prĂšs grand comme ça, un petit Juif au nez crochu, et... mais quand il viendra, il t’enseignera la Parole de Dieu, clairement.»
E-129 Eh bien, peu aprĂšs... Paul Ă©tait en prison au mĂȘme moment (Ce serait un lieu terrible, pour un prĂ©dicateur moderniste, hein?), pourtant, il Ă©tait en prison, et c’est le Seigneur qui l’avait envoyĂ© lĂ . Alors, aprĂšs le tremblement de terre qui avait Ă©branlĂ© les murs de la prison, il a amenĂ© avec lui le geĂŽlier et sa famille et il les a tous baptisĂ©s au Nom du Seigneur JĂ©sus; ensuite, il est parti, il est allĂ© lĂ -bas.
Et il venait de chasser un dĂ©mon d’une espĂšce de petite diseuse de bonne aventure. Et, alors, elle leur rapportait beaucoup d’argent, et vu qu’il avait dĂ©voilĂ© leur combine, alors ils l’avaient mis en prison Ă  cause de ça. Et le Seigneur a Ă©branlĂ© les murs de la prison, parce qu’il y avait lĂ -bas un groupe de gens qui allaient entendre la VĂ©ritĂ©. On ne peut pas lier la Parole de Dieu. Peu importe ce qu’on fait. Il y a... On ne peut pas le faire, c’est tout.
E-130 Il s’est donc rendu lĂ  oĂč Ă©tait cet homme, ainsi qu’Aquilas et Priscille. Ils avaient peut-ĂȘtre des sandwiches. Et tout de suite, aprĂšs avoir mangĂ© leurs sandwiches, ils ont dit qu’ils allaient aux rĂ©unions de rĂ©veil. Paul s’est assis lĂ  au fond, retenant sa petite tunique, et il a Ă©coutĂ© prĂȘcher ce prĂ©dicateur baptiste. Il a dit: «C’est bien, ce que vous prĂȘchez, mais il y En a plus.» Il a dit: «Je veux vous poser une question, docteur Apollos. Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?»
«Oh! a-t-il dit, on ne savait pas que ça existait. Que voulez-vous dire par ‘le Saint-Esprit’? On est baptistes, nous.»
Il a dit: «Comment savez-vous que vous ĂȘtes baptistes?» Voyez?
«Eh bien, nous avons Ă©tĂ© baptisĂ©s... Nous ne connaissons que le baptĂȘme de Jean.»
Il a dit: «Il ne faisait que baptiser du baptĂȘme de la repentance, il disait de croire en Celui qui viendrait, c’est-Ă -dire en JĂ©sus-Christ.»
Et quand il a entendu ça, ils se sont fait rebaptiser, au Nom de Jésus-Christ. Et Paul leur a imposé les mains, et le Saint-Esprit est venu sur eux, et ils ont parlé en langues et prophétisé. Il a dit: «Quiconque...»
E-131 Bon. Eh bien, comment fait-on ça? J’aimerais vous dire quelque chose, ensuite je... nous allons terminer, parce que c’est... je vous ai dit que je vous laisserais sortir de bonne heure. Vous savez ce qu’est le Saint-Esprit. Comme dernier passage de l’Ecriture pour ce soir (J’en ai une autre sĂ©rie, lĂ , mais on va ĂȘtre obligĂ©s de laisser ça de cĂŽtĂ©), prenons 1 Corinthiens 12. Et ensuite, nous allons lire ça, puis nous–nous terminerons. TrĂšs bien.
1 Corinthiens, chapitre 12. Combien croient l’enseignement de saint Paul? Bien sĂ»r! Il a dit, dans Galates 1.8: «Si un ange enseignait quoi que ce soit d’autre, qu’il soit anathĂšme», Ă  plus forte raison un prĂ©dicateur. «Si un ange du Ciel descendait et enseignait quoi que ce soit d’autre, qu’il soit maudit.» Vous voyez? N’ayez rien Ă  voir avec ça. Maintenant, regardez bien ça, 1 Corinthiens 12.
E-132 Combien–combien savent qu’il faut que nous soyons en Christ pour avoir part Ă  la rĂ©surrection, parce que c’est Son Corps que Dieu a promis de ressusciter? Il n’y a pas d’autre moyen. Il n’y a aucun autre moyen. Si vous ĂȘtes en dehors de Christ... Vous pouvez peut-ĂȘtre regarder en arriĂšre, ici, et croire en Lui, dire: «Bien sĂ»r, je crois en Lui. Il est le Fils de Dieu.» C’est bien, mon frĂšre, je suis prĂȘt Ă  vous serrer la main quand vous dites ça. «Je crois en Lui. Je Le confesserai comme mon Sauveur.» C’est bien, mais vous n’ĂȘtes pas encore en Lui. «Je vais serrer la main au prĂ©dicateur. Je confesserai mes pĂ©chĂ©s.» Ce n’est pas encore ĂȘtre en Lui.
E-133 Maintenant, regardez. Voyez ce que Paul a dit, comment on entre en Christ. Comment va-t-on savoir que vous faites partie de la circoncision? Avec Abraham, ils donnaient un signe. Ecoutez ça maintenant, 1 Corinthiens, chapitre 12, et commençons au verset 12:
«Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous... membres du corps, malgrĂ© leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ (Pas divisĂ©. Un!)» Ecoutez.
(En effet, dans une seule Ă©glise? Combien lisent Ă  ma suite? «Dans une seule poignĂ©e de main»? «Dans une seule eau...? Non. Alors, il y a quelqu’un qui est dans l’erreur.)
«Dans un seul Esprit!» (Est-ce qu’il y a une majuscule? Dans ce cas-lĂ , c’est le Saint-Esprit. Voyez?)
«Nous avons tous... Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous Ă©tĂ© abreuvĂ©s d’un seul Esprit.»
E-134 Le Corps de Christ est un seul Esprit, oĂč chaque membre, de la PentecĂŽte jusqu’à maintenant, boit du mĂȘme Vin nouveau, du mĂȘme Saint-Esprit, produisant les mĂȘmes rĂ©sultats. Comment faisons-nous ça? «Par un seul Esprit.» C’est la porte ouverte de Dieu, le Saint-Esprit. Qu’est-Ce? C’est la porte ouverte de Dieu; c’est un Signe; c’est un Sceau; c’est un Consolateur; c’est un Avocat; c’est une Assurance; c’est le Repos; c’est la Paix; c’est la BontĂ©; c’est la GuĂ©rison; c’est la Vie; c’est–c’est la Porte ouverte de Dieu, qui donne accĂšs Ă  toutes ces choses. C’est la Porte ouverte de Dieu, qui donne accĂšs Ă  Christ, qui a... Dieu a prouvĂ© qu’Il a ressuscitĂ© JĂ©sus d’entre les morts, et ceux qui sont morts en Christ, Dieu les ramĂšnera par Lui dans la rĂ©surrection. «N’attristez pas le Saint-Esprit, par Lequel vous ĂȘtes scellĂ©s en Christ jusqu’au jour de votre rĂ©demption.» Combien croient ça?
E-135 Qu’est-ce que Christ? Qu’est-ce que le Saint-Esprit? Ce n’est pas quelque chose dont les gens se moquent. En fait, c’est quelque chose dont les gens se moquent, mais pas pour le croyant. Pour l’incroyant... Je souhaiterais avoir deux ou trois longues semaines; j’aurais pris demain soir pour vous dire ce qu’Il est pour l’incroyant. Je vais juste prendre un instant pour Ă©numĂ©rer ça rapidement. Il est une risĂ©e; Il est un piĂšge; Il est une pierre d’achoppement. Il est la mort. Il est la sĂ©paration Ă©ternelle d’avec Dieu. Je ne peux pas me soutenir de tout ce qu’Il est pour l’incroyant.
E-136 Souvenez-vous, la mĂȘme pluie dont l’incroyant s’est moquĂ©, c’est cette mĂȘme pluie qui a sauvĂ© NoĂ© et sa famille. Voyez? Le mĂȘme Esprit (Saint-Esprit) dont les gens se moquent et dont ils disent que c’est fou, et c’est une bande de cinglĂ©s, c’est de la folie, c’est Cela mĂȘme qui enlĂšvera l’Eglise pour La faire monter, dans les derniers jours et qui amĂšnera le jugement sur les incroyants. C’est vrai. VoilĂ  ce qu’est le Saint-Esprit.
E-137 «Heureux ceux qui... (Puis-je dire ceci en toute sincérité) Heureux ceux qui ont faim et soif de Lui, car ils seront rassasiés.»
E-138 Demain soir, on va parler de comment... de ce qu’Il fait quand Il vient.
E-139 Maintenant, combien ici aimeraient recevoir le Saint-Esprit et veulent que quelqu’un prie pour vous, pour que vous voyiez la Lumiùre? Vous savez ce qu’Il est.
E-140 Alors, demain soir, on va voir ce qu’Il fait, et puis, le soir d’aprĂšs, c’est Comment Le recevoir. Ensuite, nous allons faire venir des personnes, leur donner des instructions, et, tout de suite aprĂšs, on va aller dans les piĂšces et rester lĂ , s’il le faut, tout le temps de NoĂ«l (C’est vrai) jusqu’à ce que le Saint-Esprit vienne. Nous allons L’aborder sur la base solide de la Bible. Nous allons nous En approcher et Le recevoir, exactement comme Dieu L’a promis, et comme Il est descendu au commencement. C’est pour faire comme ça qu’on est ici. Je... Peu importe ce qu’on peut dire ailleurs, nous sommes... La Parole de Dieu est... occupe la premiĂšre place dans mon coeur. C’est vrai. Et je veux ce que Dieu me rĂ©serve. S’il y a autre chose, ouvre les cieux, Seigneur, parce que mon–mon coeur est ouvert pour le recevoir. C’est vrai.
E-141 Combien Le veulent? Maintenant, levez la main, pour dire: «Priez pour moi.» Maintenant donc, pendant que vous gardez la main levĂ©e: PĂšre CĂ©leste, nous avons enseignĂ© longuement, mais Ton Esprit est ici. Il y a des mains levĂ©es en ce moment, et ils savent ce qu’Il est. Ils savent ce que le Saint-Esprit reprĂ©sente. Je prie, ĂŽ Dieu, qu’avant la fin de cette sĂ©rie de rĂ©unions, chaque main ici soit levĂ©e pour tĂ©moigner de ce qu’ils L’ont reçu. Accorde-le, Seigneur.
E-142 Nous prions pour eux. Nous Te demandons de les bĂ©nir et de leur donner le dĂ©sir de leur coeur. Vois leurs mains, Seigneur. Ils T’aiment. Ils En veulent. Ils savent qu’ils ne peuvent pas aller... Demain soir, Seigneur, si Tu veux me venir en aide, nous pourrons le dĂ©montrer par les Ecritures que, sans Lui, ils n’iront jamais dans l’EnlĂšvement. Alors, je Te prie, PĂšre, de leur donner d’avoir faim et soif, pour qu’ils soient rassasiĂ©s. Je Te les prĂ©sente maintenant, PĂšre, et accorde ces bĂ©nĂ©dictions, alors que nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
(143) Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’aima le premier,
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
E-143 Je voudrais dire ceci avant que nous reprenions le chant. J’aimerais rencontrer un groupe de prĂ©dicateurs dans la piĂšce, ici, vendredi soir, avant la rĂ©union (Voyez?), vendredi soir. Je... Voyez-vous ce que j’essaie de faire? Montrer ce qu’Il est, comment L’aborder et quoi respecter. Alors, vous ne venez pas Ă  l’aveuglette, comme Ă  tĂątons. C’est pour cette raison-lĂ  que je n’ai pas demandĂ© ça ce soir. J’aimerais que vous sachiez ce que C’est. C’est une Promesse. C’est un Sceau. C’est le Consolateur. C’est... ainsi de suite.
Alors, demain soir et le soir d’aprĂšs, et nous allons donc nous y mettre tout de suite, Ă  partir de lĂ , jusqu’à ce qu’Il vienne. Peu importe le temps que ça prendra, on va rester jusqu’à ce que. Purifiez votre coeur. Il ne Le rĂ©pandra jamais dans un coeur impur. Mettez-vous en rĂšgle. Soyez prĂȘts. Et Il l’accordera.
Je L’aime, je L’aime, (Levons les mains maintenant.)
Parce qu’Il m’aima le premier,
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
(144) Le pasteur vient de dire, et nous sommes d’accord, que demain soir, nous commencerons à dix-neuf heures au lieu de dix-neuf heures trente. Et ça me permettra de vous laisser sortir à vingt heures trente au lieu de vingt et une heures trente. A dix-neuf heures tren-... A dix-neuf heures, demain soir, le service des chants commencera. Je commencerai mon Message à dix-neuf heures trente.
Je L’aime,
(Sortons nos mouchoirs et agitons-les pour Lui.)
...Je L’aime,
(Laissez simplement tomber cette tendance formaliste maintenant!)
Parce qu’Il m’aima le premier,
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
TrĂšs bien. Maintenant, votre pasteur, FrĂšre Neville.

En haut