ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS



Prédication L'Adoption #2 (Les Fils De Dieu Manifestés) / 60-0518 / Jeffersonville, Indiana, USA // shp 2 heures et 5 minutes PDF MP3 low MP3 HQ

L'Adoption #2 (Les Fils De Dieu Manifestés)

Voir le texte français et anglais simultanément
E-1 ...que nous inclinons la t√™te ce soir, en tant qu'√©glise, en tant que groupe de gens appel√©s √† sortir, de gens qui croient, nous sommes ici ce soir pour enseigner Ta Parole, afin d'√™tre plac√©s √† notre position dans le Corps, √† notre place, √† l'endroit o√Ļ nous pourrons oeuvrer de fa√ßon bien coordonn√©e, en tant que membres du Corps de Christ.
E-2 Et maintenant, on nous demande de faire immédiatement appel à Dieu. Et chacun de nous, les pères, nous nous demandons s'il s'agissait de notre fillette à nous, combien nos coeurs se consumeraient de douleur au-dedans de nous et nous ferions appel aux églises pour qu'elles prient immédiatement. Le coeur d'un père est en train de se consumer, c'est douloureux. Seigneur, que cette glorieuse Personne du Saint-Esprit vienne en ce moment même au coeur de ce père. Enlève toute ombre de doute et toute peine, et fais-lui savoir que Tu es Dieu et qu'aucune maladie ne peut résister en Ta Présence, une fois que Ta commission divine a été exécutée par Ton Eglise et par Ton peuple.
E-3 Et, comme tout au long de la semaine, nous avons pri√©; depuis dimanche pass√©, j'ai pens√© aux moyens ou aux ressources qu'offre la pri√®re. Apparemment, nous n'avons pas, aux yeux du monde, une arme tr√®s puissante, mais cette petite fronde est meurtri√®re, quand on la tient avec les doigts de la foi. √Ē Seigneur, que nos pri√®res touchent la cible, que la mort qui est l√†-bas, suspendue au-dessus de cette enfant, soit an√©antie; que l'obscurit√©, les t√©n√®bres quittent le chevet de cette petite enfant, ce b√©b√©, ou cette enfant, cette petite fille. Que la grande Lumi√®re de la Pr√©sence de Dieu brille sur elle, et qu'en sortant de l'h√īpital, cet enfant soit en bonne sant√©.
E-4 √Ē Dieu, nous savons que juste de l'autre c√īt√© de la rivi√®re, nos bien-aim√©s nous attendent, et c'est glorieux. Mais nous aimons nos enfants. Aussi, nous Te prions, √ī Seigneur, pour Ta gloire, d'√©pargner la vie de cette enfant. Nous, en tant que Ton Eglise, nous r√©primandons la mort, et nous disons: "Arr√™te-toi, l√†-bas. Tu ne peux pas prendre cette enfant, parce que nous r√©clamons sa vie pour le Royaume de Dieu." Accorde, √ī Seigneur, que ces choses aillent droit au but, comme nous les projetons, au Nom de J√©sus-Christ, notre Sauveur. Amen.
E-5 Est-ce que nous croyons? Je ne sais pas ce que je ferais si je n'étais pas chrétien. Je n'aurais tout simplement pas aimé rester ici plus longtemps. Il n'y a pas d'autre raison de vivre si ce n'est d'amener d'autres personnes au salut, c'est la meilleure chose que je connaisse.
E-6 Maintenant, ce soir, nous voulons commencer par une petite r√©capitulation de notre le√ßon de la fois pass√©e. Je vais essayer de lire, parce que... le chapitre entier ce soir, si possible. Ainsi, dimanche matin... Le dimanche, je serai peut-√™tre oblig√© de tenir deux r√©unions, le matin et le soir (si √ßa ne d√©range pas), pour t√Ęcher d'aborder cette position que j'aimerais montrer √† l'√©glise. Oh! c'est glorieux, quand on trouve sa position! Et personne ne peut faire quoi que ce soit √† moins de savoir exactement ce qu'il fait.
E-7 Que feriez-vous si vous alliez √™tre... subir une op√©ration, et qu'il y ait l√† un jeune m√©decin qui vient juste de sortir de l'√©cole, qui devait - qui n'a jamais fait une op√©ration auparavant. Toutefois, il serait jeune et beau, et il aurait les cheveux bien peign√©s et liss√©s, il serait tr√®s bien habill√©, tir√© √† quatre √©pingles, et tout. Et il dirait: "J'ai aiguis√© les bistouris, j'ai st√©rilis√© tous les instruments, et tout." Toujours est-il que vous auriez un petit dr√īle de sentiment √† ce sujet. J'aimerais mieux avoir un vieux m√©decin qui a d√©j√† effectu√© cette op√©ration-l√† bien des fois, avant d'accepter de subir cette op√©ration. Je - j'aimerais √™tre s√Ľr que c'est quelqu'un qui ne vient pas juste de sortir de l'√©cole, je veux quelqu'un qui a de l'exp√©rience.
E-8 Et la Personne la plus expérimentée que je connaisse, la meilleure à qui faire appel, c'est le Saint-Esprit. Il est le grand Médecin et le grand Enseignant de Dieu.
E-9 Et, comme toile de fond pour mon Message de ce soir, j'en reviens encore √† ma pr√©dication de dimanche, en disant que c'est... Ils ont rejet√© Samuel, qui avait la Parole du Seigneur, et ils ont accept√© Sa√ľl, le fils de Kis; ils ont rejet√© Samuel, qui repr√©sentait le Saint-Esprit, en effet, il parlait seulement quand l'Esprit le conduisait √† parler. Et quand il a attir√© leur attention, il leur a dit: "Rappelez-vous, je ne vous ai jamais rien dit au Nom du Seigneur sans que le Seigneur l'accomplisse. Et je n'ai jamais eu une mauvaise conduite au milieu de vous. Personne ne peut m'accuser de p√©ch√©." Comme J√©sus l'a dit: "Qui peut Me d√©clarer coupable de p√©ch√©?" Voyez?
E-10 Et il leur a encore dit: "Je ne suis pas venu auprès de vous pour vous réclamer de l'argent, ni quoi que ce soit. Je ne vous ai rien pris. Mais tout ce que j'ai dit, c'était pour votre bien, ce que je vous ai apporté de la bouche du Seigneur."
E-11 Et tout le peuple en a rendu témoignage: "C'est vrai. Tout ça, c'est vrai, mais nous voulons quand même avoir un roi. Nous voulons être comme le reste du monde."
E-12 Maintenant, ce soir, notre passage de l'Ecriture fait le partage... l'Ep√ģtre aux Eph√©siens, c'est le Livre de Josu√© du Nouveau Testament; elle fait le partage et place les vainqueurs √† leur position. Eh bien, nous faisons simplement une r√©capitulation, pendant quelques minutes, jusqu'√† ce qu'on arrive √† un certain point avant de commencer √† lire, √† partir du verset 3.
Or, nous avons vu le soir du dimanche pass√© que Dieu, dans l'Ancien Testament, avait promis √† Isra√ęl un pays de repos; en effet, ils √©taient devenus des p√®lerins, ils √©taient errants. Et ils √©taient dans un pays qui ne leur appartenait pas, et Dieu avait promis, par Abraham, qu'il s√©journerait, que ses descendants s√©journeraient pendant quatre cents ans au milieu d'un peuple √©tranger, et qu'on les maltraiterait, mais que par une main puissante Il les en ferait sortir, pour les amener dans un beau pays o√Ļ coulaient le lait et le miel.
E-13 Et, donc, quand est venu le moment o√Ļ la promesse allait s'accomplir, Dieu a suscit√© quelqu'un pour les emmener √† ce pays-l√†. Combien dans notre auditoire ce soir, qui c'√©tait... savent qui c'√©tait? Mo√Įse. Remarquez, un type tr√®s, tr√®s r√©el de Celui qui nous a √©t√© donn√©, pour nous emmener au Pays promis: Christ. Or nous avons une promesse; en effet, notre promesse √† nous, c'est le Repos spirituel, alors que la leur, c'√©tait le repos physique. Et donc, ils se rendaient vers un pays dont ils pourraient dire: "Ceci, c'est notre pays, nous ne sommes plus errants, nous nous sommes √©tablis ici, √ßa, c'est notre pays, et ici, nous avons du repos. Nous allons planter notre bl√©, nos vignes, et nous allons manger le fruit de nos vignes. Et puis, quand nous mourrons, nous les laisserons √† nos enfants."
E-14 Oh! combien nous pourrions vraiment sonder ce terrain-l√†, les droits quant √† l'h√©ritage; par exemple, Naomi et Ruth, Boaz, reprendre tout cela. De quelle fa√ßon un fr√®re d'Isra√ęl, de quelle fa√ßon il devait... tout ce qu'il avait perdu devait √™tre rachet√© par un parent. Oh! comme c'est beau! Cela nous prendrait des semaines, des semaines, des semaines, et des semaines, pour en parler, et nous n'en finirions jamais avec ce chapitre. Nous pourrions faire le lien avec la Bible tout enti√®re ici m√™me, dans ce seul chapitre, ici.
E-15 Oh! j'aime vraiment étudier Cela. Autrefois, nous prenions un Livre, nous Le prenions pendant un an et demi, et nous n'En sortions pas. Nous restions seulement là-dessus.
E-16 Mais, c'était donc quelque chose de tellement glorieux, l'héritage, la façon dont ça se passait, un héritage dans le pays, personne d'autre sauf un proche parent ne pouvait racheter cet héritage-là. Maintenant, permettez-moi de donner un petit gage ici, en passant, à vous les mères, j'en ai parlé l'autre soir. Combien d'entre vous ont prié pour leurs bien-aimés qui sont perdus? Très bien. Nous y voilà de nouveau, vous voyez, "votre héritage". Voyez?
E-17 Paul a dit au Romain, il a dit: "Crois au Seigneur J√©sus-Christ, et tu seras sauv√© toi et ta famille." Si vous avez assez de foi pour croire √† votre propre salut, ayez assez de foi, peu importe combien ce gar√ßon ou cette fille peut √™tre rebelle, ils vont √™tre sauv√©s de toute fa√ßon. D'une mani√®re ou d'une autre, m√™me s'il faut que Dieu les alite, qu'ils se retrouvent dans un lit d'h√īpital, en train de mourir, ils seront sauv√©s. Dieu l'a promis. L'h√©ritage! Oh! "Et ils seront l√†", a dit Esa√Įe, "et tous leurs enfants seront avec eux. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute Ma montagne sainte, dit l'Eternel."
E-18 Oh! il y a un petit quelque chose que j'esp√®re bien arriver √† voir ce soir, pour vous. √áa br√Ľle vraiment dans mon coeur; et √ßa se rapporte √† ceci. Mais maintenant, allons de l'avant.
E-19 Alors, avez-vous remarqu√© que celui qui avait accompli ces grands miracles, Mo√Įse, qui avait fait traverser Isra√ęl jusqu'au pays et qui les avait emmen√©s jusqu'au pays promis, n'est pas pourtant celui qui leur a r√©parti leur h√©ritage? Ce n'est pas lui qui leur a donn√© leur h√©ritage; il les a conduits jusqu'au pays, mais c'est Josu√© qui a partag√© le pays entre les enfants d'Isra√ęl. Pas vrai? Christ aussi, Il a amen√© l'√©glise jusqu'au point o√Ļ leur possession leur a √©t√© pr√©sent√©e, leur a √©t√© donn√©e, il ne restait plus que le Jourdain √† traverser, mais c'est le Saint-Esprit qui met l'√©glise en ordre. Le Josu√© d'aujourd'hui place l'√©glise en ordre, Il donne √† chacun des dons, des places, une position. Et Il est la Voix de Dieu, qui parle √† l'homme int√©rieur que Christ a sauv√©: le Saint-Esprit.
Eh bien, est-ce que vous saisissez vraiment la chose? Maintenant nous entrons dans l'Ep√ģtre aux Eph√©siens. Maintenant, de la m√™me fa√ßon, Il place l'Eglise dans sa position, chacun √† sa place. Or Josu√© les a plac√©s dans le pays naturel. Maintenant, le Saint-Esprit place l'Eglise dans sa position, dans le pays qui lui... √† la position qui lui revient, son h√©ritage.
E-20 Alors, la premi√®re chose, qu'il commence √† faire ici, il adresse son Ep√ģtre, en disant: "Paul". Et nous allons voir un peu plus tard que tout ce myst√®re lui a √©t√© r√©v√©l√©, non pas dans un s√©minaire, non pas par un th√©ologien, mais c'√©tait une r√©v√©lation divine du Saint-Esprit que Dieu a donn√©e √† Paul, sachant que le myst√®re de Dieu, a-t-il dit, qui avait √©t√© cach√© depuis la fondation du monde, lui avait √©t√© r√©v√©l√© par le Saint-Esprit. Et le Saint-Esprit qui √©tait au milieu des gens pla√ßait chacun dans sa position, pla√ßant l'√©glise dans sa position.
E-21 Donc, la premi√®re chose par laquelle Paul commence ici, c'est qu'il dit aux gens de se d√©barrasser compl√®tement de... Souvenez-vous, ceci s'adresse √† l'Eglise, pas √† l'homme du dehors. Pour lui, c'est un myst√®re, ce sont des √©nigmes, il n'arrive jamais √† comprendre, √ßa lui passe par-dessus la t√™te, il n'en sait absolument rien. Mais pour l'Eglise, c'est du miel dans le rocher, c'est une joie ineffable, c'est l'assurance b√©nie, c'est l'ancre de l'√Ęme, c'est notre esp√©rance et notre soutien, c'est le Rocher des Ages, oh! c'est tout ce qui est bon. Car les cieux et la terre passeront, mais la Parole de Dieu ne passera jamais.
E-22 Mais l'homme qui est en dehors de Canaan, il n'y conna√ģt rien, il est encore errant. Je ne dis pas que ce n'est pas un brave homme, ce n'est pas ce que je dis. Je ne dis pas que l'homme qui est en Egypte m√™me, n'est pas un brave homme, mais il... tant qu'il n'est pas entr√© en possession de ceci, et la possession qui...
E-23 La promesse qui a été faite à l'Eglise, ce n'est pas un pays naturel, mais un pays spirituel, car nous sommes un sacerdoce royal, une nation sainte. Alors, quand on est de ce sacerdoce royal, de cette nation sainte, de ce peuple acquis, appelé à sortir, élu, choisi, mis à part, alors le monde du dehors est complètement mort. Et nous sommes conduits par l'Esprit. Les fils et les filles de Dieu sont conduits par l'Esprit de Dieu; non pas par l'homme, mais par l'Esprit.
E-24 Et c'est par les liens de l'amour que la chose entière se tient ensemble. Ceci, on a cherché à l'enseigner bien des fois, et sans doute que de grands théologiens l'ont fait avec beaucoup plus de profondeur que moi je le pourrais. Mais ce que je veux essayer de vous faire comprendre, c'est ceci: un homme qui est en Christ, qui a le Saint-Esprit, peut supporter patiemment un homme qui est dans l'erreur, il est longanime, doux, patient. Il est gentil, humble, loyal, rempli de l'Esprit, il n'est jamais négatif, il est toujours positif. C'est une personne changée.
E-25 Ce n'est pas juste un homme qui dirait: "Une fois, on L'a reçu. Si on criait, on L'avait, nous les méthodistes. Oh! quand on a crié, on était dans le Pays." C'est bon, c'est bien, moi aussi, je crois cela.
E-26 Ensuite, les pentec√ītistes sont venus avec le parler en langues, ce sont eux qui L'avaient; "tous ceux qui parlaient en langues L'avaient." Moi aussi, je crois cela. Mais toujours est-il qu'on a d√©couvert que beaucoup ne L'avaient pas encore re√ßu, vous voyez. Voyez? Maintenant ils sont...
E-27 Nous en arrivons maintenant à ce grand mystère caché, qui a été caché depuis la fondation du monde, et qui est maintenant révélé dans les derniers jours aux fils de Dieu. Croyez-vous que c'est vrai, que les fils de Dieu sont manifestés? Avant même de pouvoir avancer; ouvrons dans Romains, chapitre 8, juste un instant, et laissez-moi vous lire quelque chose. Voyons si ceci, ça ne correspond pas à ce dont je parle, ici. Maintenant nous allons prendre Romains 8, le verset 19 du - du chapitre 8 de Romains.
Aussi la création attend-elle... un ardent désir les manifestations des fils de Dieu.
E-28 Avec un ardent d√©sir, la cr√©ation enti√®re attend la manifestation. (Vous voyez?) la manifestation! Qu'est-ce que c'est que la manifestation? C'est le fait de faire conna√ģtre!
E-29 Le monde entier. Les musulmans, l√†-bas, ils attendent cela. De tous c√īt√©s, partout, les gens attendent cela. "O√Ļ sont ces gens?" Nous avons eu... Nous avons eu un vent imp√©tueux, nous avons eu des tonnerres et des √©clairs, nous avons eu de l'huile et du sang, nous avons eu toutes sortes de choses; mais nous avons manqu√© d'entendre ce murmure doux et l√©ger, qui a attir√© le proph√®te; qui a fait qu'il s'enveloppe de son manteau, qu'il sorte et qu'il dise: "Me voici, Seigneur." Voyez?
E-30 Maintenant, la création entière soupire et attend les manifestations des fils de Dieu. Eh bien, Paul place d'abord l'Eglise à la position exacte qui lui revient. Maintenant, juste pour avoir notre toile de fond, relisons donc.
Paul, ap√ītre de J√©sus-Christ par la volont√© de Dieu, aux saints (√ßa, ce sont les "sanctifi√©s") qui sont √† Eph√®se, et aux fid√®les en J√©sus-Christ:
E-31 Bon, pour que mon auditoire ne l'oublie pas: Comment entrons-nous en Christ? Est-ce qu'en nous adhérant à l'église que nous entrons en Christ? Est-ce qu'en faisant une confession de foi que nous entrons en Christ? Est-ce qu'en nous faisant immerger dans l'eau que nous entrons en Christ? Comment entrons-nous en Christ? I Corinthiens, chapitre 12: "En effet, dans un seul Esprit", (un seul, en majuscule E-s-p-r-i-t, c'est-à-dire le Saint-Esprit,) "nous sommes tous baptisés, pour entrer dans le Pays promis."
E-32 Dans ce Pays promis, tout nous appartient; dans le Pays promis. Voyez-vous cela, Fr√®re Collins? Vous voyez, tout ce qu'il y a dans le Pays promis... Apr√®s qu'Isra√ęl a travers√© le Jourdain et qu'ils sont entr√©s dans le pays promis, ils ont combattu et triomph√© de tout...
E-33 Maintenant, souvenez-vous, une fois dans ce Pays promis, ça ne veut pas dire que vous êtes immunisé contre la maladie, ça ne veut pas dire que vous êtes à l'abri des soucis. Mais voici ce que ça représente (Oh! que ceci pénètre profondément), voici ce que ça veut dire: c'est votre propriété! Levez-vous simplement et prenez-en possession! Voyez? Quand cela...
E-34 Et, souvenez-vous, la seule circonstance o√Ļ Isra√ęl ait jamais perdu un homme, c'est quand le p√©ch√© est entr√© dans le camp. C'est le seul facteur qui puisse nous faire perdre une - une victoire: c'est quand le p√©ch√© entre dans le camp, qu'il y a quelque chose qui cloche quelque part. Quand Acan a vol√© le lingot et ce manteau de Schinear, il y avait le p√©ch√© dans le camp, et le combat a mal tourn√©.
E-35 Donnez-moi cette église sans tache ce soir, ce groupe de gens, parfaitement, parfaitement dans la promesse de Dieu, ayant le Saint-Esprit, marchant dans l'Esprit, et je défierai toute maladie, toute affliction, ou n'importe quoi, tous les Joe Lewis du pays, avec toute son infidélité, et tous les incroyants qui existent; qu'ils fassent entrer par cette porte n'importe quelle maladie ou affliction, et les gens ressortiront parfaitement guéris. Oui, oui. Dieu a fait la promesse, il n'y a que le péché de l'incrédulité qui puisse l'empêcher de s'accomplir.
Or, nous allons en venir à ce qu'est ce petit péché-là, tout à l'heure. Bien.
... qui sont en Jésus-Christ:
Que la gr√Ęce et la paix vous soient donn√©es de la part de Dieu notre P√®re et du Seigneur J√©sus-Christ!
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ, en - en Christ!
E-36 Quand nous sommes en Christ, nous avons des bénédictions spirituelles. En dehors de Christ, nous avons des sensations. En Christ, nous avons de véritables bénédictions. Pas du faux-semblant, pas un simulacre, pas de la frime. Mais, tant que vous cherchez à prétendre que vous êtes dans le Pays promis alors que vous n'y êtes pas, vos péchés vous atteindront. Et avant longtemps vous vous retrouverez renfrogné et - et tout, comme on le dirait dans le monde, tout embrouillé. Vous allez découvrir que vous ne possédez pas ce dont vous parlez. Mais lorsque vous êtes en Jésus-Christ, Il vous a promis une paix céleste, des bénédictions célestes, un Esprit céleste; tout vous appartient. Vous êtes dans le Pays promis et en pleine possession de toute chose. Amen. Comme c'est beau! Oh! Etudions cela.
En lui Dieu nous a élus...
E-37 Maintenant, c'est ici que l'église est vraiment achoppée.
En lui Dieu nous a élus... (En Qui?) En Christ!
E-38 Nous voyons donc que là dans - dans la Genèse et dans l'Apocalypse, Apocalypse 17.8, qu'Il nous a élus en Christ avant la fondation du monde. Or, le mot... Laissez-moi lire le verset suivant.
...fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, Nous ayant prédestinés...
E-39 Maintenant, j'aimerais m'arr√™ter sur ce mot, "pr√©destin√©". Bon, "pr√©destin√©," ce n'est pas de dire: "Je vais choisir fr√®re Neville, et je - je - je - je - je ne choisirai pas fr√®re Beeler." Ce n'est pas √ßa. C'est par la prescience de Dieu, qui savait lequel allait √™tre juste, et lequel n'allait pas √™tre juste. Donc, par Sa prescience, Dieu, qui savait ce qu'Il allait faire, a pr√©destin√©, par Sa prescience, toutes choses, afin qu'elles concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, pour qu'Il puisse, dans l'√Ęge √† venir, r√©unir toutes choses en une seule Personne, c'est-√†-dire J√©sus-Christ.
E-40 Permettez-moi de vous illustrer ça un peu, ici. C'est beau. Nous retournons en arrière... Je pense que j'en ai parlé un tout petit peu l'autre soir, ou que je l'ai abordé dans la Genèse, chapitre 1, 1.26, quand Dieu S'est donné pour Nom "Eternel Dieu", c'est le mot El, Elah, Elohim, qui veut dire "Celui qui existe par Lui-même". Rien d'autre n'existait, il n'y avait que Lui. Il n'y avait pas d'air, il n'y avait pas de lumière, il n'y avait pas d'étoiles, il n'y avait pas de monde, il n'y avait rien d'autre. Il y avait Dieu, et Dieu seul: El, Elah, Elohim. Eh bien, c'est Lui qui a fait cela.
E-41 Là à l'intérieur, il y avait des attributs, c'est-à-dire qu'Il était un... A l'intérieur de ce grand El, Elah, Elohim, il y avait un attribut ou une... Vous savez ce qu'est un attribut, ou, je vais le dire comme ceci, il y avait une "nature". Ça, c'est pour que les petits enfants comprennent cela. Et moi, je suis un de ces petits enfants qui doivent comprendre cela, en ces termes-là.
A l'intérieur de Lui, il y avait la nature d'être un Père. Mais Il existe par Lui-même, il n'y a rien pour lui permettre d'être un Père. Et, là à l'intérieur, il y avait encore une chose, c'est qu'Il était Dieu. Et un dieu, c'est un objet d'adoration; mais, Lui existait par Lui-même, El, Elah, Elah, Elohim. Il n'y avait donc rien qui puisse L'adorer. A l'intérieur de cela, Il était un Sauveur; et il n'y avait rien de perdu, qui puisse être sauvé. Voyez? A l'intérieur de cela, Il était un Guérisseur, voyez, mais il n'y avait rien de malade, qui puisse être guéri, ni rien qui puisse être malade. Maintenant, comprenez-vous la situation? Ce sont Ses attributs, c'est Sa nature qui a donc produit ce qui existe aujourd'hui.
E-42 Certaines personnes disent: "Eh bien, pourquoi Dieu n'a-t-Il pas arrêté la chose là au commencement?" "C'est une brute cruelle", a dit Joe Lewis, celui qui a condamné Joe, ou, Jack Coe. Voyez? Il a dit: "Il n'est rien d'autre qu'une brute cruelle. Dieu n'existe pas. S'Il existait, Il serait..." Oh! je... Il L'a simplement traité de tous les noms, vous voyez. Mais tout ça, c'est parce qu'il a peut-être beaucoup de connaissance ici en haut; mais il n'a rien ici en bas.
E-43 Or, c'est, c'est là que ça se trouve. Voyez? Cette Parole le dit, ici, et Dieu l'a caché. Et ces mystères ont été cachés: maintenant, souvenez-vous, la Bible dit: "Depuis la fondation du monde, en attendant les manifestations des fils de Dieu", pour qu'ils les démontrent à l'église. Oh! la la! vous saisissez?
E-44 Bon, je vais arr√™ter mon r√©cit un peu, ou je vais... Je vais prendre le point suivant que j'ai √† l'esprit jusqu'√† ce que j'en arrive √† ceci. Maintenant, souvenez-vous, tout au long des √Ęges, dans l'√Ęge de Mo√Įse, dans l'√Ęge des proph√®tes, dans tous les √Ęges, ils ont attendu ces derniers jours, pour que ces choses soient manifest√©es, conform√©ment aux Ecritures (C'est exact), pour qu'elles soient r√©v√©l√©s aux fils de Dieu. Pourquoi? A partir de...?... jusqu'√†, c'est comme la pyramide, comme je l'ai d√©j√† dit, √† mesure qu'elle se construit, elle s'amenuise de plus en plus.
E-45 J'ai souvent fait cette observation, en disant que Dieu a fait trois Bibles. La première, Il l'a placée dans le ciel, le zodiaque. Avez-vous déjà vu le zodiaque? Quel est le premier signe du zodiaque? La Vierge. Quel est le dernier signe du zodiaque? Leo le Lion. La première fois qu'Il est venu, c'est par la vierge. La deuxième fois qu'Il viendra, Il viendra en tant que Lion de la tribu de Juda. Voyez?
E-46 Il a √©crit la Bible suivante dans la pyramide, l√† au temps d'Enoch, quand ils ont construit la pyramide. Et ils les mesurent. Je ne le comprends pas. Mais, pour ce qui est des guerres; ils se penchent et marchent √† genoux sur une certaine distance, et ils peuvent mesurer l'intervalle entre les guerres. Savez-vous o√Ļ ils en sont dans leurs mesures maintenant? En plein dans la chambre du roi. Et au fur et √† mesure que la pyramide gagnait en hauteur... Nous, on ne pourrait pas construire √ßa, malgr√© tout ce qu'on a aujourd'hui. On ne pourrait pas construire √ßa.
E-47 C'est √©rig√© en montant, comme ceci, en pointe. Et la pierre qui devait servir de pierre de fa√ģte, on ne l'a jamais trouv√©e. La pyramide n'a jamais √©t√© coiff√©e. Je ne sais pas si vous √™tes au courant ou pas, mais la grande pyramide d'Egypte, elle n'a jamais eu de pierre de fa√ģte √† son sommet. Pourquoi? La Pierre de fa√ģte a √©t√© rejet√©e, Christ, la Pierre principale, vous voyez, a √©t√© rejet√©.
E-48 Mais, √† mesure que nous croissons, √† partir de l'√Ęge luth√©rien, de l'√Ęge baptiste, de l'√Ęge m√©thodiste, de l'√Ęge pentec√ītiste, nous sommes maintenant arriv√©s √† la Pierre de fa√ģte, voyez, nous attendons et nous avons un ardent d√©sir de voir cette Pierre de fa√ģte √™tre pos√©e, l'√©difice est achev√©. N'avez-vous pas lu dans l'Ecriture que "la pierre a √©t√© rejet√©e"? Evidemment, nous comprenons bien que cela s'appliquait au temple de Salomon. "Mais la Pierre qui a √©t√© rejet√©e est devenue la Principale de l'angle." Je dis cela simplement pour vous brosser un - un tableau de la chose.
E-49 Bon, et dans la Bible, nous vivons dans les derniers jours, au sommet de la pyramide, les poissons crois√©s de l'√Ęge du Cancer dans le zodiaque, au temps de la venue de Leo, le Lion, de la Pierre de fa√ģte, et au temps de la manifestation des fils de Dieu, dans la Bible. Vous voyez. Vous voyez o√Ļ nous en sommes? Nous sommes exactement au temps de la fin.
E-50 Combien ont lu le journal cette semaine, ce que Khrouchtchev et les autres ont dit? Oh! ils sont pr√™ts; nous aussi. Amen. Dans ce... Tout va bien. Oh! quel - quel - quel privil√®ge, quel jour! Si seulement les chr√©tiens pouvaient prendre conscience du jour o√Ļ nous vivons. Oh! la la!
E-51 Que pensez-vous que celui qui a √©crit ce Livre, qui a vu cela, et a vu que ce serait manifest√© dans les derniers jours...? Il attendait et soupirait de voir ces fils de Dieu se lever dans les derniers jours, avec la puissance du Saint-Esprit √† la fin de l'√Ęge, pour r√©v√©ler les choses qui avaient √©t√© tenues secr√®tes depuis la fondation du monde, pour les montrer.
E-52 Maintenant, retournons là à la fondation du monde, pour y puiser une révélation, pour voir si nous sommes dans le vrai ou pas. J'espère que ça n'a pas l'air sacrilège que j'appelle Dieu "Papa", mais j'aimerais le dire de cette façon pour que vous le compreniez. Papa! Papa voulait avoir des enfants; alors, qu'a-t-Il fait? Il a dit: "Qu'il y ait des anges." Et ils sont venus auprès de Lui. Oh! c'est bien. Ils L'ont adoré, et à ce moment-là Il était Dieu, les attributs. Souvenez-vous, Il était El (E-l), Elah, Elohim, Celui qui existe par Lui-même, il n'y avait que Lui. Les premiers qui sont arrivés, c'étaient les anges. A ce moment-là, les anges, tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était d'adorer. Ils ne pouvaient pas être perdus; et ils ne pouvaient donc pas être malades, c'étaient des êtres immortels. Il ne pouvait donc pas manifester Sa puissance de guérison; Il ne pouvait pas manifester Son salut. Ainsi donc, avant... Maintenant...
E-53 Et puis, après cela, Il a dit: "Nous allons créer quelque chose de tangible." Alors, Il a fait une terre. Et, quand il a fait la terre, Il a fait toutes les créatures de la terre, et ensuite, Il a fait l'homme. Tout ce qui a été produit à partir de la terre; en commençant par un - un têtard ou une méduse, ce qui n'est qu'une masse de chair qui flotte sur l'eau, c'est parti de là pour... après ça, la grenouille, ce qui est, à ce qu'on dit, la forme de vie la moins évoluée qui existe, la grenouille. La forme la plus évoluée, c'est l'être humain. Après la grenouille, il y a eu le lézard, et après le lézard, ça a continué, continué, continué, et chaque fois que le Saint-Esprit se mettait à souffler "wouououhh", la vie apparaissait de nouveau, "wouououhh", une forme de vie supérieure. Et puis, il y a eu quelque chose qui était à l'image de Dieu, c'était un homme. Il n'y en a jamais rien eu, il n'y en avait jamais eu, et il n'y aura plus jamais rien de créer, rien qui soit supérieur à l'homme, parce que l'homme est à l'image de Dieu. Voyez? Alors, l'homme...
E-54 Quand Il a fait Son premier homme. Or, quand Il a fait Ses êtres angéliques... Il a fait l'homme: "Il les créa homme et femme", tous dans un seul bloc. Il était à la fois homme et femme, féminin et masculin. Quand Il a fait Adam et qu'Il l'a mis dans un corps de chair... Souvenez-vous, dans Genèse 1, Il a fait l'homme et la femme. Et dans Genèse 2, il n'y avait pas encore d'homme pour cultiver le sol, pas d'homme de chair, il n'y avait pas d'homme qui puisse tenir quelque chose et cultiver le sol, mais pourtant, il y avait un homme à Son image. "Et Dieu est un..." [L'assemblée dit: "Esprit." - N.D.E.] C'est exact. Voyez? Il a fait le premier homme: "Homme et femme, Il les créa." Or, quand Il a fait le premier homme...
E-55 Maintenant, souvenez-vous, Il avait tout √ßa dans Sa pens√©e. Et dimanche soir, j'en ai parl√©. Une - une parole, c'est une pens√©e exprim√©e. Dieu avait pens√© qu'Il pouvait √™tre Dieu, qu'Il pouvait √™tre ador√©, qu'Il pouvait √™tre un Gu√©risseur, qu'Il pouvait √™tre un Sauveur; et d√®s qu'Il a prononc√© la Parole, c'√©tait r√©gl√© pour toujours. Oh! si seulement ces fils de Dieu d'aujourd'hui pouvaient s'emparer de cette Parole comme cela. Quand Dieu prononce une Parole, c'est r√©gl√©! Absolument! Il se peut qu'Il ait attendu... La chronologie dit que, oh! les arch√©ologues, et autres, ils affirment qu'il a fallu peut-√™tre au monde des millions et des millions et des millions de... Je ne sais pas, il se pourrait que √ßa ait pris des billions et des billions d'ann√©es. Je ne sais pas combien de temps cela a pris. Dieu n'existe pas dans le temps. Il ne Lui reste pas une minute de moins qu'au moment o√Ļ Il a prononc√© la chose. Il est toujours Dieu. Pour Lui, le temps n'existe pas.
E-56 Je ne l'avais jamais compris comme √ßa avant l'autre nuit, ou plut√īt l'autre matin. Eternel: pas d'hier, pas de demain, tout est maintenant. Avez-vous d√©j√† remarqu√© le terme "JE SUIS"? Non pas "J'√©tais" ou "Je serai". C'est Eternel, "JE SUIS"! Vous voyez, "JE SUIS", toujours!
E-57 Bon, mais Il voulait placer les choses dans le temps. Il Lui fallait cr√©er quelque chose qui puisse L'adorer; ainsi Ses attributs ont produit cela. Ensuite, Il a fait l'homme. Et cet homme, il avait l'air solitaire. Ainsi donc, pour exprimer Sa grande pens√©e, l√†, l'image qu'Il avait de Christ et de l'Eglise, Il n'a pas pris un autre morceau d'argile pour en faire une femme, mais Il a pris une c√īte du c√īt√© d'Adam; et Il a pris de l'esprit d'Adam, la partie f√©minine et Il l'a plac√©e dans cette c√īte.
Quand vous voyez un homme qui se comporte comme un efféminé, il y a quelque chose qui cloche. Et quand vous voyez une femme qui veut se comporter comme un homme, il y a quelque chose qui cloche. Voyez, il y a quelque chose qui cloche. Ce sont deux esprits totalement différents. Mais ensemble ils forment un seul bloc: "Ces deux-là sont un."
Donc, Il a fait la femme et l'homme, et ils ne devaient jamais vieillir, jamais mourir, jamais grisonner, jamais... Ils mangeaient, ils buvaient, ils dormaient, exactement comme nous; mais ils n'avaient jamais connu ce qu'était le péché.
E-58 Maintenant, ici je vais bifurquer, et on reviendra là-dessus à un autre moment, dans une autre leçon, sur la semence du serpent. Ça aussi, on m'a demandé de le retirer de la circulation. Mais que quelqu'un vienne donc me montrer qu'il en est autrement. C'est ce que je voudrais savoir. Vous voyez?
E-59 Bon, mais ensuite, après tout ceci, quand le péché entre, ensuite, qu'est-ce qui se produit?
E-60 Là, très haut, au-dessus d'ici, à un million, à cent millions de milles, il y a un espace grand comme ça, et c'est l'amour agapao, l'amour parfait. Chaque fois que vous faites un pas dans cette direction-ci, ça se rétrécit d'un pouce. Alors, vous savez combien ça deviendrait petit quand ça arriverait sur la terre. C'est une ombre de l'ombre des ombres. C'est ce que vous avez, c'est ce que j'ai, une ombre de l'ombre des ombres de l'amour agapao.
E-61 Il y a quelque chose en vous, il y a quelque chose dans chaque femme ici qui a plus de vingt ans, il y a quelque chose dans chaque homme ici qui a plus de vingt ans, qui fait qu'on voudrait tant rester l√†. Vous n'avez que cinq ann√©es, ce sont celles qui sont entre quinze et vingt ans. Apr√®s vingt ans, vous commencez √† mourir. Mais, √† partir de quinze ans, vous n'√™tes encore qu'un adolescent, un enfant. Et apr√®s cela, vous m√Ľrissez jusqu'√† ce que vous atteigniez vingt ans. Et, pass√© vingt ans, oh! vous dites: "Je suis encore un homme en forme." Vous dites √ßa, mais vous ne l'√™tes pas. Vous √™tes en train de mourir. Et vous d√©p√©rissez, peu importe ce que vous faites. Dieu vous a fait grandir jusqu'√† cet √Ęge-l√†, mais apr√®s, vous allez mourir. Qu'est-ce qui arrive donc? Alors, vous commencez √† mourir, mais l√† √† l'int√©rieur de vous, il y a quelque chose qui dit: "Je voudrais revenir √† l'√Ęge de dix-huit ans."
E-62 Maintenant je voudrais vous poser une question. Qu'arriverait-il si vous √©tiez n√©e il y a cinq cents ans, et que vous soyez rest√©e √† l'√Ęge de dix-huit ans jusqu'√† aujourd'hui? Vous seriez toute une antiquit√©, avec vos id√©es d'il y a cinq cents ans, d'avant m√™me que les P√®res P√®lerins arrivent ici; vous √©tiez une jeune fille avec ce genre d'id√©es l√†. Voyons, vous auriez √©t√© en meilleure posture si vous aviez tout simplement pris de l'√Ęge et que vous ayez v√©cu cinq cents ans. Voyez-vous, il y a quelque chose qui cloche.
E-63 Vous direz: "Eh bien, maintenant m√™me, je me sens assez bien, Fr√®re Branham. Oh! j'ai - j'ai - j'ai dix-huit ans, j'ai seize ans, je me sens bien." Tr√©sor, je vais te dire quelque chose. Qu'est-ce qui te dit que ta m√®re, si elle n'est pas dans cette √©glise, est vivante √† cette minute? Qu'est-ce qui te dit que ton petit ami ne s'est pas fait tuer il y a quelques instants, ou ta petite amie? Qu'est-ce qui te dit que demain matin tu ne seras pas un cadavre dans ta maison? Qu'est-ce qui te dit que tu repartiras vivante de cette √©glise? Il y a tellement d'incertitude. Il n'y a rien de certain. Que vous ayez quinze, douze, dix-neuf, soixante-quinze ou quatre-vingt-dix ans, il y a... Tout est incertain. Vous ne savez pas o√Ļ vous en √™tes. Mais pourtant, vous d√©sirez tant revenir √† l'√Ęge de quinze ans, de dix-huit ans. Qu'est-ce qui vous fait faire cela?
E-64 Bon, si vous revenez vos dix-huit ans, et que vous restiez comme √ßa, et que vous ne tombiez jamais malade et que vous ne soyez jamais... Il vous faudrait avoir d'autres gens avec vous; en effet, vous aurez perdu tous ceux de votre g√©n√©ration. Vous voyez? Les gens continueraient, il y aurait d'autres √Ęges, et vous, vous seriez une antiquit√©. Vous seriez en plus mauvaise posture que si vous aviez pris de l'√Ęge avec eux. Mais il y a quelque chose en vous qui r√©clame cela. C'est cette petite parcelle d'agapao, cette petite ombre qui vous fait... Quelque chose qui est au-dessus d'ici...
E-65 Or, l'autre nuit ou l'autre matin, √† sept heures, quand le Saint-Esprit, dans Sa bont√© et Sa gr√Ęce, m'a pris de ce corps-ci, je le crois (je le crois, si c'est √ßa ou pas, je ne saurais l'affirmer), et que je suis entr√© dans ce pays-l√†, et que j'ai vu ces gens-l√†, ils √©taient tous jeunes. J'y ai vu les personnes les plus jolies que j'aie jamais vues de ma vie. Et Il m'a dit: "Certaines d'entre elles avaient quatre-vingt-dix ans. Ce sont tes converties. Ce n'est pas √©tonnant qu'elles crient: 'Mon fr√®re! Mon fr√®re!'"
E-66 Or √ßa, c'est un corps c√©leste; quand nous mourons, nous ne devenons pas un mythe; nous devenons un corps. Si nous, chacun de nous, nous mourions, que la bombe atomique nous d√©truise compl√®tement √† cette minute, dans cinq minutes qui suivent, nous serions l√† √† nous serrer la main les uns les autres, √† nous √©treindre, √† crier, et nous serions l√†, dans l'euphorie, √† glorifier Dieu! Oui, oui. Et fr√®re et soeur Spencer, qui sont assis ici, je pense qu'ils sont un des couples les plus √Ęg√©s ici, ils auraient dix-huit, vingt ans. Fr√®re Neville ne serait qu'un jeune homme, et moi je serai un petit gar√ßon. Et nous serions simplement tous... √áa, c'est l'exacte V√©rit√©. "Si cette tente o√Ļ nous habitons sur la terre est d√©truite, nous en avons une qui nous attend d√©j√†."
E-67 Quand un petit bébé sort de sa mère, comme ça se fait au cours d'une naissance naturelle, son petit corps se tortille et gigote, et tout. Excusez l'expression, vous, les jeunes filles, mais, à ce moment-là, c'est la vie qu'il y a dans les muscles qui le fait gigoter. Mais quand il vient au monde, la première chose, il reçoit son souffle de vie, et il y a un corps spirituel, une nature, qui entre dans le bébé à cet instant-là. Laissez-le tranquille, avec sa petite tête, il va s'accrocher au sein de sa mère, et il va se mettre à téter. S'il ne faisait pas ça, il n'y aurait même pas de montée de lait.
E-68 Avez-vous déjà remarqué un veau, à sa naissance, il... dès qu'il a assez de force pour se mettre sur ses pattes? Qui est-ce qui le lui dit? Il va directement vers sa mère, il s'installe et se met à téter. Eh oui!
E-69 En effet, quand ce corps terrestre vient au monde, il y a un corps spirituel qui l'attend. Et aussit√īt que ce... Oh! all√©luia! "Et, si cette tente o√Ļ nous habitons sur la terre est d√©truite, il y en a une qui attend l√†-bas." Aussit√īt que nous quittons cette tente-ci, nous entrons dans celle-l√†; c'est un corps qui n'a pas besoin de l'eau fra√ģche, il n'y a aucun besoin de boire de l'eau; dans ce corps-l√† on ne mange pas, ils ne sont pas faits de la poussi√®re de la terre. Mais ils sont tout aussi r√©els, on peut les toucher, on peut leur serrer la main, et ils peuvent aimer, et tout est parfait. Et ce corps-l√† attend l√†-bas. C'est une partie du tout. Il y en a trois.
E-70 Vous commencez votre Vie Eternelle ici même à l'autel. C'est ici que vous commencez l'Eternité. Oh! Vous commencez votre Vie Eternelle, ici même. Alors vous naissez de nouveau, un fils de Dieu. Ensuite, quand vous mourez, vous commencez... Quand la mort vous frappe, dans ce corps-ci, que le coeur cesse de battre et que les roues de la vie mortelle commencent à s'arrêter, cette petite ombre qui était une ombre de l'ombre, une seconde plus tard, elle devient une ombre de l'ombre, puis après elle devient l'ombre, ensuite elle devient une petite goutte d'eau, ensuite elle devient un ruisseau, ensuite elle devient une rivière, ensuite elle devient l'océan, et au bout d'un moment, vous êtes en présence de vos bien-aimés, là-bas, revêtu des vêtements d'un corps céleste dans lequel vous vous reconnaissez les uns les autres, et dans lequel vous vous aimez les uns les autres. Vous êtes redevenu un jeune homme, une jeune femme. C'est tout à fait exact. Ce corps attend là-bas jusqu'à la Venue du Seigneur Jésus. Et un jour, ce corps glorifié de son...
Maintenant, souvenez-vous, ça, c'est un corps céleste, pas un corps glorifié, un corps céleste. Et un jour, ce corps céleste quittera le Ciel avec Jésus.
E-71 "Voici, en effet, ce que je vous déclare", II Thessaloniciens, chapitre 5, ou I Thessaloniciens, chapitre 5, c'est l'un ou l'autre, "ce que je vous déclare: Je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas, comme les autres qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons que Christ est mort et qu'Il est ressuscité le troisième jour, croyons aussi que Dieu ramènera par Christ et avec Lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après les commandements du Seigneur: nous les vivants, qui serons restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas, ou nous ne ferons pas obstacle (le meilleur terme), nous ne ferons pas obstacle à ceux qui dorment. Car la trompette du Seigneur sonnera, et les morts en Christ ressusciteront premièrement." Ces corps célestes descendent, et ils revêtent des corps terrestres glorifiés. "Et nous les vivants, qui serons restés, nous serons changés, en un instant, en un clin d'oeil, et nous serons tous ensemble enlevés avec eux, à la rencontre du Seigneur dans les airs."
E-72 "Je ne boirai plus d√©sormais du fruit de la vigne et Je n'en mangerai plus, jusqu'au jour o√Ļ J'en mangerai du nouveau avec vous dans le Royaume de Mon P√®re", le Souper des Noces. Au cours des trois ans et demi o√Ļ l'antichrist termine son r√®gne, le monde entier est d√©truit. Les Juifs sont appel√©s √† sortir, Joseph se fait conna√ģtre √† ceux des nations, ou plut√īt aux Juifs. Rappelez-vous, au moment o√Ļ Joseph s'est fait conna√ģtre √† ses fr√®res, il n'y avait personne des nations qui √©tait pr√©sent. Quand il a fait venir...
Vous connaissez le r√©cit. Joseph, un type parfait de Christ, en tous points. Et, quand Joseph a fait venir ses fr√®res, et que ceux-ci sont arriv√©s, il a regard√© et il a vu le petit Benjamin; il les a vus l√†, et alors il... Ils ont dit: "Eh bien, cet homme-l√†! On - on n'aurait pas d√Ľ tuer notre fr√®re Joseph." Les Juifs qui s'aper√ßoivent qu'ils ont commis une erreur; au moment o√Ļ Christ, au moment o√Ļ Il Se fait conna√ģtre √† eux... Et Joseph ne pouvait plus se contenir, il √©tait sur le point de verser des larmes, alors il a fait sortir sa femme et ses enfants, et tous ses gardes, et tout, et il les a envoy√©s dans le palais. C'est tout √† fait exact. Et alors, pendant qu'il √©tait seulement en pr√©sence des Juifs, il a dit: "Je suis Joseph, votre fr√®re. Je suis votre fr√®re." Ils se sont effondr√©s, et ils se sont mis √† trembler, ils ont dit: "Eh bien, nous en aurons certainement pour notre compte, parce que nous avons tu√© notre fr√®re. Nous avons dit qu'on a tu√© notre fr√®re, et maintenant il est devenu ce grand roi."
E-73 Il a dit: "Dieu l'a fait dans un but, pour vous sauver la vie." Et c'est exactement pour cette raison-là que Dieu l'a fait, pour nous sauver, nous les Gentils. Or, les Gentils, ils étaient dans le palais. Alléluia! Comme Il avait été rejeté par Ses frères, Joseph a pris une Epouse; et Son Epouse était des Gentils, elle n'était pas une Juive. C'est ça.
E-74 Bon, √† quoi allez-vous en venir maintenant? Apr√®s que nous aurons rev√™tu ce corps glorieux, et dans ce grand √Ęge √† venir, quand ce corps glorifi√©, ce corps c√©leste aura √©t√© transform√© en un corps glorifi√©... Vous saisissez ce que je veux dire, maintenant? Alors, je pourrais m'avancer et dire: "Fr√®re Neville!" Je vous illustre cela un petit peu. Je dirai: "Fr√®re Humes, allons chez Papa ce matin." Il est Dieu. Maintenant nous Le connaissons, Il est un Sauveur, Il est un Gu√©risseur.
E-75 Il n'y a jamais eu de création du péché. Ça, ce n'est pas bien reçu, n'est-ce pas? Le péché n'est pas une création. Non, non! Le péché est une perversion. Il n'y a qu'un seul Créateur, c'est Dieu. Le péché, c'est la justice pervertie. Qu'est-ce qu'un adultère? La justice pervertie. Qu'est-ce qu'un mensonge? La vérité déformée. Certainement. Qu'est-ce qu'un juron aux yeux de Dieu? Ce sont les bénédictions de Dieu transformées en un juron, au lieu d'une bénédiction. Le péché n'est pas une création. Le péché est une perversion. Satan ne pouvait donc pas créer le péché, il a seulement perverti ce que Dieu avait créé. C'est tout à fait exact. La mort n'est qu'une perversion de la vie.
E-76 Maintenant, remarquez bien, remarquez bien. C'est alors que je m'avancerai et que je dirai: "Frère Humes, toi et moi, avec frère Beeler et quelques frères, allons voir Papa Dieu, dites donc, faisons un petit voyage. Les amis, vous aimiez les montagnes quand vous..."
- Oui, assurément.
E-77 Oh! il y en a sur une distance de deux ou trois millions de miles là-bas, dans ce nouveau monde. Allez-y, parcourez-les.
E-78 "Je dois...?... le soleil tous les jours, venez plus haut. Je vous exaucerai. Avant qu'ils aient cess√© de parler, J'exaucerai." Esa√Įe 66. C'est exact.
E-79 Et, vous savez, je fais une promenade à pied là-bas; tous ensemble, on fait une promenade à pied, là-bas, pendant environ cinq cents ans, juste un petit voyage, ou d'un million d'années, ça ne change rien, vous voyez. Or - or, ç'a l'air insensé, mais c'est la vérité. Vous voyez, c'est la vérité, parce que le temps n'existe pas là-bas, c'est l'Eternité. Et lorsque je sors là-bas, pendant que je me promène à pied là-bas, savez-vous qui je - je - je rencontre là-bas? Je dis: "Tiens! voilà soeur Georgie Bruce! Eh bien, soeur Georgie, il y a longtemps que je t'ai vue." Elle a toujours la même apparence. Voyez? Elle a peut-être dix millions d'années, mais elle est toujours aussi jeune. Elle serait là, en train de gratter le dos à quelqu'un, je regarde là et je vois Cheetah, le lion.
Je dirais: "Comment ça va ce matin, Cheetah?"
E-80 "Miaou!", comme un petit chat. "Oh! j'ai été là-bas, je parlais avec quelques soeurs près de ces grandes fleurs qu'il y a là-bas, nous y sommes restées pendant cinq cents ans, voyez, à nous promener par là." Or, ça a l'air insensé, mais c'est la vérité. C'est tout à fait vrai. C'était ça l'intention de Dieu.
E-81 Eh bien, sois b√©nie, Soeur Georgie. Aucun mal ne pourra nous survenir, rien du tout. Le soir, nous monterons au sommet de la montagne, et nous dirons: "√Ē Papa Dieu, autrefois j'√©tais perdu. Oh! Papa Dieu, un jour j'√©tais dans la boue du p√©ch√©, et Tu m'as sauv√©."
E-82 Eh bien, les gens qui ont essay√© d'exprimer √ßa, sont devenus fous. Eh bien, cet homme qui a compos√© le dernier couplet du cantique "√Ē Amour de Dieu", qui a √©t√© √©crit sur le mur d'un asile d'ali√©n√©s, il a essay√© d'exprimer l'amour de Dieu. Il S'est abaiss√© pour sauver les p√©cheurs, et ce qu'Il a fait, Son amour, descendu pour nous sauver, vous et moi. Vous parlez d'une adoration! Les anges ne connaissent rien de √ßa! L'adoration... Un - un -un - un ange, tout ce qu'il sait, c'est se tenir l√† √† battre des ailes pour voler, tant√īt en avant, tant√īt en arri√®re, dans tous les sens: "All√©luia! All√©luia!" Mais, oh, mis√©ricorde! Quand il est question de savoir que j'√©tais perdu et que maintenant j'ai √©t√© retrouv√©, que j'√©tais mort et que je suis revenu √† la vie! √Ē Dieu, j'√©tais p√©ch√©, j'√©tais souillure, j'√©tais dans un d√©potoir!
E-83 Voici ce que la vie peut vous offrir de mieux. Etes-vous d√©j√† all√©s au d√©potoir Colgate ici? C'est l'endroit la plus puante o√Ļ j'aie jamais √©t√©. Cette vieille fum√©e, √ßa me rend malade rien que de la sentir. Si vous restez l√† dans toute cette vieille fum√©e, √ßa vous rend tellement malade que √ßa vous remue l'estomac, apr√®s avoir pris de l'huile de ricin. Vous voyez, √ßa vous rend malade au possible! Et avec des rats qui vous courent dessus, partout, qui essaient de vous ronger. Et √ßa, c'est la vie √† son meilleur. Et puis, si quelqu'un tend la main et vous rel√®ve, alors que vous √™tes tr√®s vieux et impuissant, il vous rel√®ve et qu'il vous transforme en un jeune homme de dix-huit ans, et qu'il vous place au sommet d'une montagne, avec une sant√© florissante, oh! la la! avec une bonne bouff√©e d'air pur, comme cela, et avec une bonne eau fra√ģche, est-ce que vous voudriez jamais retourner √† ce d√©potoir? Non, fr√®re, jamais, ne retournez jamais √† ce d√©potoir.
E-84 Maintenant, voilà ce que ça représente, mes amis. Voilà ce qu'il y a eu, dans cette vision, ou ce ravissement, l'un ou l'autre, une vision, - j'appellerais cela vision, parce que je crains que quelqu'un soit froissé si je dis ravissement, - C'est ce que c'était. Or, ça, c'est quand Dieu... ce que Dieu a fait pour amener des fils et des filles à Lui. Maintenant, qui sont ces gens? Comment ont-ils jamais... Qu'ont fait ces gens pour mériter cela? Comment donc l'ont-ils fait? Dieu, au commencement, avant même qu'un ange ait été créé... Combien savent qu'Il est infini?
E-85 Maintenant, vous, les fr√®res trinitaires, je ne veux pas vous froisser, mais comment, au Nom de la bonne Parole de Dieu, pouvez-vous donc arriver √† faire de J√©sus une autre personne distincte de Dieu Lui-m√™me? Si J√©sus s'√©tait permis de prendre une autre personne pour l'envoyer mourir, pour racheter cette autre personne, Il serait un √™tre injuste. Il n'y a qu'un seul moyen pour Dieu de pouvoir le faire, c'est de prendre Lui-m√™me cette place-l√†! Et Dieu s'est fait chair, pour qu'Il puisse goutter aux souffrances de la mort, afin de nous d√©barrasser de l'aiguillon et de la mort, que nous soyons rachet√©s par Sa propre... Voil√† pourquoi Il sera tant ador√©. J√©sus √©tait un homme, bien s√Ľr qu'Il l'√©tait. Il √©tait un homme, h-o-m-m-e, n√© de la vierge Marie. Mais l'Esprit qui √©tait en Lui, c'√©tait Dieu, sans mesure, en Lui habitait corporellement la pl√©nitude de la Divinit√©. Il √©tait J√©hovah-Jir√©, Il √©tait J√©hovah-Rapha, Il √©tait J√©hovah-Manass√©, Il √©tait J√©hovah, notre Bouclier, notre rempart, notre Gu√©risseur, Il √©tait l'Alpha, l'Om√©ga, le Commencement et la Fin, Il √©tait le Premier, le Dernier, Celui qui √©tait, qui est, et qui vient, le Rejeton et la Post√©rit√© de David, l'Etoile du Matin, oh, Il √©tait le Tout en tout. En Lui habitait corporellement la pl√©nitude de la Divinit√©!
E-86 Et la mort avait toujours eu un aiguillon, avec lequel elle piquait les gens. "Ah", le diable a dit: "je t'ai eu, parce que tu m'as écouté. Je vais te piquer, je vais te mettre dans la tombe. Ce sang de brebis, ça ne peut rien arranger pour toi, c'est seulement du sang d'animal." Mais Dieu, dans Sa sagesse, savait qu'un Agneau viendrait, immolé depuis la fondation du monde. Oui, oui. Et ils... il a attendu cette heure-là, que la plénitude du temps vienne.
E-87 Mais un jour, quand cet Agneau, cet Homme, est arrivé, Satan a même perdu le nord. Il a regardé, il a dit: "Si Tu es le Fils de Dieu, fais ceci. Si Tu es le Fils de Dieu, accomplis un miracle, et que je Te voie le faire. Que je Te voie le faire. Oui, oui, je vais Lui mettre un bandeau au visage; je vais Te frapper. Si Tu es prophète, dis-nous qui T'a frappé." Hum! "Je ne - je ne crois pas que c'est Toi. Si Tu l'es, dis-le-nous franchement, si Tu l'es." Vous voyez, et tout, comme cela. "Oh! dis-nous si Tu l'es!" Il n'a pas ouvert la bouche. Oh! oh! Avec ça, Satan était désemparé.
E-88 Il s'est tourné vers Son disciple, et Il a dit: "Je pourrais parler à Mon Père, et Il M'enverrait douze légions d'anges." Pilate n'avait pas entendu ça, vous savez.
E-89 "Si Tu es! Si Tu es. Oh, ce n'est pas Lui. Eh bien, regardez-Le saigner. Hé, quelques-uns d'entre vous, les soldats, allez Lui cracher au visage." Ils lui ont craché dessus, ils se sont moqués de Lui, ils Lui ont arraché des poignées de barbe. "Oh! Il n'est pas... Non, ce n'est pas Lui! Je vais ancrer mon aiguillon en Lui, dis donc. Je vais Le pendre là. Je T'ai eu maintenant!"
E-90 Lorsqu'Il était... dernier cri: "Eli! Eli! Mon Dieu! Mon Dieu!" Ça, c'était un homme. "Pourquoi M'as-Tu abandonné?"
E-91 Dans le jardin de Geths√©man√©, l'onction L'a quitt√©, vous savez; il a d√Ľ mourir comme p√©cheur. Il est mort comme p√©cheur, vous le savez; non pas √† cause de Ses p√©ch√©s √† Lui, mais √† cause des miens et des v√ītres. C'est de l√† qu'est intervenu cet amour: Il a pris mes p√©ch√©s! Oh! all√©luia, Il a pris les miens!
E-92 Et Il était là; Il ne pouvait pas ouvrir la bouche. Satan a dit: "Tu sais, je crois qu'Il n'était qu'un homme ordinaire. Il n'est pas né d'une vierge, puisque j'ai ancré mon aiguillon en Lui."
E-93 Et il s'est approché et Lui a enfoncé son aiguillon, ah, mais cette fois-là, c'était le mauvais moment! C'est là qu'il s'est fait alors arracher son aiguillon. Depuis ce moment-là, il ne peut plus piquer, il a laissé son aiguillon là.
Il est ressuscité le troisième jour, et Il a dit: "Je suis Celui qui était mort, et Je suis revenu à la vie, Je suis vivant aux siècles des siècles, Je tiens les clés de la mort et du séjour des morts." Oui, oui. Satan n'avait pas reconnu Qui c'était. "Et parce que Je vis, vous vivrez aussi. Cela n'a pas encore été manifesté..."
E-94 Un jour, trois ou quatre jours plus tard, apr√®s qu'Il est mont√© vers le P√®re; Il √©tait revenu, alors certains disaient: "Oh! Il est un... Il - Il doit √™tre un fant√īme. Il doit y avoir quelque chose de fantomatique chez cet Homme-l√†. Ce que vous avez vu l√†, c'√©tait une vision.
- Non, c'était le vrai Jésus.
E-95 Thomas a dit: "Il faut que je voie Ses mains et tout, je vous dirai si c'est Lui."
E-96 Il a dit: "Me voici." Il a dit: "Avez-vous du pain et du poisson, là-bas? Apportez-Moi un sandwich." Et ils Lui ont apporté un sandwich, Il s'est tenu là et l'a mangé. Il a dit: "Maintenant, est-ce qu'un esprit mange comme Moi? Est-ce qu'un esprit a de la chair et des os comme J'en ai?" Voyez? Il a dit: "C'est bien Moi. Je le suis."
E-97 Et Paul a dit: "Au juste, cela n'a pas encore √©t√© manifest√©, quel genre de corps nous aurons, mais nous savons que nous aurons un corps semblable au Sien." Qu'est-ce? A-t-Il d√©j√† eu ce corps de th√©ophanie? Oui, monsieur! Quand Il est mort, la Bible dit qu' "Il", c'est encore un pronom personnel, "Il est all√© au s√©jour des morts, et Il a pr√™ch√© aux √Ęmes en prison". All√©luia! Comment l'a-t-Il fait? Il avait Son sens du toucher, Il avait Son sens de l'ou√Įe, Il avait Son sens de la parole, Il a pr√™ch√© dans le m√™me genre de corps que celui qu'avaient les gens glorifi√©s que j'ai vus l'autre nuit. Il a pr√™ch√© aux √Ęmes qui √©taient dans le s√©jour des morts, qui ne s'√©taient pas repenties lorsque la patience [de Dieu] se prolongeait, aux jours de No√©.
E-98 Mais quand Il est ressuscit√©, √† P√Ęques, il n'√©tait pas possible que ce corps-l√† voie la corruption, parce que David le proph√®te l'avait vu d'avance: "Je n'abandonnerai pas Son √Ęme dans le s√©jour des morts, et Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption. Et Ma chair reposera avec esp√©rance, car Il n'abandonnera pas Mon √Ęme dans le s√©jour des morts, et Il ne permettra pas que Mon Saint voie la corruption." Et au cours des soixante-douze heures, avant que la corruption s'installe, cette th√©ophanie, ce corps qui est all√© pr√™cher aux √Ęmes qui √©taient en prison, qui ne s'√©taient pas repenties lorsque la patience [de Dieu] se prolongeait, aux jours de No√©, Il est ressuscit√©, et le corps mortel a rev√™tu l'immortalit√©, alors Il s'est tenu l√† et a mang√©, et Il nous a dit qu'Il √©tait un Homme. All√©luia!
E-99 C'est comme √ßa que nous Le verrons, Fr√®re Evans. C'est √† ce moment-l√† qu'Il s'assi√©ra sur le tr√īne de David. All√©luia! C'est l√† que nous nous prom√®nerons donc √† pied, que je ferai un voyage avec vous √† travers les montagnes pendant un million d'ann√©es, voyez, √ßa ne repr√©sente que quelques jours, quelques minutes; nous allons parcourir ces endroits-l√†, nous nous assi√©rons l√†.
E-100 Et, quand viendra l'heure de manger, vous savez, tout √† coup, soeur Woods dit... Je dirai: "Soeur Wood, eh bien, o√Ļ √©tais-tu pendant tout ce temps? Je ne t'ai pas vue depuis... il me semble que √ßa fait quinze minutes.
- Oh, ça fait deux mille ans, Frère Branham.
E-101 - Oui, oui. Comment te sens-tu?
Oh! évidemment, on ne peut pas se sentir autrement que bien.
E-102 " Dites donc, venez ici, les gars, je vais vous montrer tous quelque chose, les fr√®res, mes fr√®res bien-aim√©s. Voici, il y a ici la - une source d'eau, de la meilleure eau que vous ayez jamais bue. Et, oh! nous allons boire de la bonne eau fra√ģche. Je tendrai le bras et je cueillirai une grosse grappe de raisin, et nous nous assi√©rons tous l√† et en mangerons." √áa sera merveilleux, n'est-ce pas? C'est exactement comme √ßa. C'est exactement √ßa.
E-103 Comment avons-nous reçu ceci? Comment le savons-nous? Dieu, avant la fondation du monde, nous a prédestinés! Qui? Ceux qui sont dans le Pays promis.
... nous a pr√©destin√©s √† l'adoption des enfants par J√©sus-Christ... selon le bon plaisir de Sa volont√©, √† la louange de Sa gloire... (Afin que nous puissions Le louer comme Il l'a dit. C'est ce qu'Il est, Dieu, nous aimerions Le louer)... louange de la gloire de Sa gr√Ęce qu'il nous a accord√©e en Son Bien-Aim√©. (Nous sommes accept√©s en Christ) En Lui, nous avons la r√©demption par Son Sang, le pardon des p-√©-c-h-√©-s.
E-104 Il faut que je revienne à l'adoption, mais je voudrais m'arrêter sur les "péchés", ici, un instant. "Des péchés", l'avez-vous remarqué? Savez-vous que Dieu ne condamne pas le pécheur parce qu'il pèche? Il le condamne parce qu'il est un pécheur. Si un pécheur fume le cigare, Il ne le condamne pas pour ça; il est un pécheur de toute façon. Voyez? Voyez? Il n'a pas de péchés, le pécheur n'en a pas. Il est simplement un pécheur, (Voyez-vous?) il n'a pas de péchés. Mais c'est vous qui avez des péchés, vous qui êtes chrétiens. Si vous remarquez bien, ici, il s'adresse à l'Eglise, pour la garder dans l'ordre. Voyez? Voyez? "La rémission des péchés", p-é-c-h-é-s. C'est nous qui commettons des péchés. Mais le pécheur, lui, il est simplement un pécheur, Dieu ne lui pardonne pas.
E-105 Bon, vous direz: "Mais, il est allé là et il a abattu un homme. Que ferez-vous à ce sujet?" Ça, ce n'est pas mon affaire. Je ne suis pas un réformateur, je suis un prédicateur. La loi va s'en occuper; eux, ils sont des réformateurs. Ils sont les... Eh bien, vous direz: "Il a commis un adultère." Ça - ça - ça, c'est à la loi de s'en occuper. Ça, c'est entre lui et la loi. Je - je - je - je ne suis pas un réformateur, je ne réforme pas les gens. Je veux les amener à se convertir. Je suis un prédicateur, vous voyez, mon affaire, c'est de l'amener à Dieu. S'il a péché, c'est son affaire, il est un pécheur. Dieu le condamne à un niveau plus élevé. Il est un pécheur pour commencer, il est condamné pour commencer. Il n'est même pas parvenu à la première base, il - il n'est nulle part. Il est un pécheur pour commencer, Il n'a pas de péchés, il est un pécheur.
E-106 Vous ne pourriez pas aller dehors et dire: "Cette partie-ci, c'est la nuit, et cette partie-là, ce n'est pas la nuit." Non, c'est la nuit partout, c'est la nuit partout. C'est ce que Dieu a dit. C'est vrai. Il est tout simplement un pécheur, c'est tout. "Eh bien, il a fait ceci. Cette partie-ci, c'est la nuit; cette partie-ci, c'est vraiment une nuit très claire, ici." Je sais, mais c'est la nuit partout, c'est tout. Voyez?
E-107 Eh bien, je ne pourrais pas dire: "Cette partie-ci, c'est de la lumière, ici." Non, c'est de la lumière partout, voyez, c'est la lumière, vous ne pouvez pas dire à quel degré, c'est de la lumière. Voyez? Mais s'il y a une tache noire dans ceci, alors il y a de l'obscurité dedans.
E-108 Alors, "des péchés", p-é-c-h-é-s, nous avons le pardon de nos péchés par Son (quoi?) Sang, Son précieux Sang.
...selon la richesse de sa...
E-109 Comment l'obtenons-nous? Est-ce parce que nous en sommes dignes, parce que nous avons fait quelque chose pour que nos péchés soient pardonnés? Sa quoi?
...gr√Ęce,
E-110 Oh! la la! Je n'ai dans mes mains rien à T'apporter, Seigneur. Il n'y a rien que j'aie pu faire, absolument rien que j'aie pu faire. Ecoutez! Il m'a prédestiné, Il m'a appelé, Il m'a choisi. Je ne L'ai jamais choisi. C'est Lui qui m'a choisi, c'est Lui qui vous a choisis; c'est Lui qui nous a tous choisis. Ce n'est pas nous qui L'avons choisi. Jésus a dit: "Vous ne M'avez pas choisi, c'est Moi qui vous ai choisis." Il a dit: "Personne ne peut venir à Moi si Mon Père ne l'attire premièrement, et tous ceux que le Père M'a donnés viendront à Moi. Et aucun d'eux ne s'est perdu, sinon le fils de perdition, afin que les - les Ecritures s'accomplissent." Vous voyez? Il a dit: "Mais tous ceux que le Père M'a donnés viendront à Moi."
E-111 Oh! je prends trop de temps, n'est-ce pas? Et je n'ai m√™me pas encore termin√© ceci. Je ne l'ai m√™me pas encore abord√©! Je vais me d√©p√™cher, il y a quelque chose auquel je dois parvenir; ici, tr√®s rapidement, l√†, si on fait vite. Il faut que je revienne √† l'adoption, juste un instant. Oh! voudrez-vous me pardonner, juste - juste un instant? Prenons √ßa, ici... Certaines personnes sont venues de tr√®s loin, de la G√©orgie, rien que pour la soir√©e, que Dieu les b√©nisse. Maintenant, mon fr√®re de la G√©orgie, et du Texas, et d'o√Ļ que vous soyez, √©coutez ce verset 5. Attardons-nous l√†-dessus pendant quelques minutes.
E-112 Nous ayant prédestinés à - à... Qu'est-ce que le mot "à" veut dire, le mot "à"? Ça signifie qu'il y a quelque chose à quoi nous arrivons; à. "Je vais à la fontaine. Je vais à la chaise." Frère Humes, vous saisissez ça? "Je vais à la chaire."
Or, Il nous a prédestinés [dans son amour] à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon Son propre bon plaisir de sa volonté,
E-113 Combien de plaisir? De qui était ce plaisir, de qui était cette bonté? Le Sien; Son propre bon plaisir de Sa propre volonté!
E-114 Maintenant, qu'est-ce que l'adoption? Eh bien, laissez-moi prendre ceci maintenant, je ne sais pas si... Je n'aurai pas le temps de terminer ça en entier, mais je vais toucher les points essentiels. Alors, s'il y a une question, vous pourrez me la poser un peu plus tard, au cours d'un message, quelque chose. Ecoutez. Votre adoption, ce n'est pas votre naissance. Votre adoption, c'est votre placement. Quand vous êtes né de nouveau, Jean 1.17, je crois, quand nous naissons de l'Esprit de Dieu, nous sommes fils de Dieu. Mais nous avons été prédestinés, et voici ce à quoi j'essaie de vous amener, concernant ces fils de ce dernier jour, vous voyez, à... Voyez? Nous avons été prédestinés à - [à arriver] à l'adoption.
E-115 Bon, maintenant nous y sommes. Or, voici ce qui froisse un peu les pentec√ītistes. Ils disent: "Je suis n√© de nouveau! Gloire au Seigneur, j'ai re√ßu le Saint-Esprit!" Tr√®s bien. Vous √™tes un enfant de Dieu. C'est vrai. N√©anmoins ce n'est pas de √ßa que je parle. Vous voyez, vous avez √©t√© pr√©destin√© √† l'adoption. L'adoption, c'est le fait de placer un fils.
E-116 Je suis trop près de ceci, en effet, Becky m'a dit que je m'en approche trop et vous qui êtes au fond, vous ne pouvez pas entendre.
E-117 Je suis... Voyez-vous, un enfant... Combien connaissent les r√®gles de l'adoption de l'Ancien Testament? Bien s√Ľr, vous avez... Ecoutez. Un fils naissait. Je crois que j'en ai parl√© dans une pr√©dication. Te souviens-tu de ce que c'est, Gene, tu t'en souviens? C'est sur bande. Oh! qu'√©tait-ce? Je - je - je - j'en ai parl√©. Oh! oui, je l'ai, c'est Ecoutez-Le. Ecoutez-Le, l'adoption des enfants.
E-118 Or, dans l'Ancien Testament, quand un - quand un enfant naissait dans une famille, il était un enfant à sa naissance, parce qu'il était né de ses parents, il était un fils dans la famille et il était héritier de toutes choses. Bon, mais ce fils était élevé par des tuteurs. Galates, chapitre 5, du verset 17 au verset 25. Bien. Il était élevé par des tuteurs, des précepteurs, des professeurs. Bon, par exemple, s'il me naissait un fils, bon, disons que je sois un père et...
E-119 Et c'est pour cette raison que dans la version du roi Jacques... Combien ont d√©j√† trouv√© que √ßa faisait vraiment bizarre, en lisant, dans la version du roi Jacques, l√† o√Ļ il est dit: "Dans la maison de Mon P√®re, il y a plusieurs demeures"? ... une maison, plusieurs demeures? Voyez? En fait, √† - √† l'√©poque o√Ļ la Bible a √©t√© traduite, pour la version du roi Jacques, une "maison", c'√©tait un "domaine". "Dans le domaine de Mon P√®re, il y a plusieurs demeures." Ce n'est pas une maison, dans laquelle il y aurait des demeures, mais on l'appelait le P√®re de ce domaine. Ils ont arrang√© √ßa de fa√ßon tr√®s biblique; dans la Bible, c'est comme √ßa.
E-120 Quand un p√®re poss√©dait une grande ferme de mille acres [520 ha - N.D.T.], ou quelque chose comme √ßa, un groupe de gens √† son emploi vivait de ce c√īt√©-ci. Il avait engag√© des ouvriers, qui vivaient par ici, pour s'occuper des moutons, et d'autres de ce c√īt√©-ci, pour s'occuper du b√©tail; il en avait d'autres ici, qui montaient dans la prairie qui se trouvait dans la partie sup√©rieure, √† cent miles, et il en avait d'autres ici, tout pr√®s qui s'occupaient des ch√®vres, et il en avait d'autres qui s'occupaient des mulets, et - et de toutes sortes de choses. Il - il poss√©dait un grand royaume. Il montait sur son petit √Ęne, et il allait voir chacun, pour voir comment √ßa se passait, la tonte des moutons, et tout, comme cela. Il n'avait pas le temps...
E-121 Vous ne m'entendez pas quand je m'éloigne de là. Je - je - je vais essayer de rester ici. Est-ce que vous m'entendez comme il faut maintenant, ici? Suivez attentivement.
E-122 Il partait √† dos d'√Ęne, il allait, pour essayer de - de s'occuper de son - son - son royaume. Ainsi donc, il veut... Son fils va h√©riter de tout ce qu'il a; il est h√©ritier.
E-123 Et nous, quand nous naissons dans le Royaume de Dieu, par Jésus-Christ, nous sommes héritiers du Ciel, cohéritiers avec Jésus, parce qu'Il a pris notre place. Il est devenu nous (le péché), pour que nous devenions Lui (la justice). Voyez? Il est devenu moi, pour que je devienne Lui, vous voyez; cohéritiers avec Lui. Très bien. Maintenant, souvenez-vous-en, c'est pour chacun d'entre vous.
E-124 Maintenant, souvenez-vous, Dieu vous a pr√©destin√©s, par Sa prescience, comme quoi vous alliez arriver √† Ceci. Que tout ceux qui comprennent l√®vent la main. Vous voyez? Dieu, par Sa prescience, vous a pr√©destin√©s au pays promis. Qu'est-ce que le pays promis pour le chr√©tien aujourd'hui? Levez la main, si vous le savez. "La promesse est pour vous, pour vos enfants et pour ceux qui sont au loin. Dans les derniers jours, dit Dieu, Je r√©pandrai de Mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles." Et dans Esa√Įe 28.18: "Il faut que ce soit pr√©cepte sur pr√©cepte, r√®gle sur r√®gle; un peu ici, un peu l√†. Retenez ce qui est bon. Car c'est par des l√®vres balbutiantes et d'autres langues que Je parlerai √† ce peuple. Et voici le repos (le - le Repos), le pays du sabbat, dans lequel Je leur ai dit qu'ils devaient entrer. Mais malgr√© tout √ßa, ils n'ont pas voulu √©couter, ils ont hoch√© la t√™te et se sont √©loign√©s, ils ont refus√© d'√©couter." Voyez? Exactement.
E-125 Qu'en √©tait-il? C'est exactement comme ces gens qui avaient fait tout le trajet depuis Canaan ou depuis l'Egypte, qui avaient fait tout le trajet dans le d√©sert, et qui √©taient arriv√©s tout pr√®s, assez pr√®s pour go√Ľter aux raisins qui venaient du pays. Fr√®re, voil√†... Ces hommes qui veulent que je retire ce que - ce que j'ai dit, l√†, au sujet d'H√©breux 6. Comment puis-je le faire? Ces gens-l√†, ce sont des croyants frontaliers; ils ne traverseront jamais! Ils ne peuvent pas traverser. J√©sus a dit...
Ils ont dit: "Nos pères ont mangé la manne dans le désert."
E-126 Et Jésus a dit: "Ils sont tous morts." C'est-à-dire, séparés. Ils sont tous morts. C'est vrai. Il a dit: "Mais Je suis le Pain de Vie qui est descendu du Ciel, d'auprès de Dieu. L'homme qui mange de ce Pain ne mourra jamais. C'est vrai. Oui, oui, il a la Vie Eternelle, s'il mange de Ceci. Je suis cet Arbre de Vie qui était dans le jardin d'Eden."
E-127 Donc, vous voyez, ces gens sont arriv√©s tout pr√®s... Voyez, si vous remarquez, dans H√©breux 6, ce n'est pas pour revenir l√†-dessus, mais dans H√©breux 6: "Ces gens qui ont une fois eu part au Saint-Esprit, qui sont venus tout pr√®s, et qui ont go√Ľt√© le don c√©leste." Ils √©taient assis l√†, ils ont vu des gu√©risons s'accomplir, ils ont vu des gens rev√™tus de la puissance de Dieu, ils ont vu des vies chang√©es, mais eux ne veulent pas toucher √† Cela. Non, non. Non, non. "Et ces gens qui ont go√Ľt√© la puissance du si√®cle √† venir; et, s'ils devaient essayer d'√™tre encore renouvel√©s et amen√©s √† la repentance, puisqu'ils - ils ont crucifi√© pour leur part le Fils de Dieu et qu'ils ont tenu pour profane le Sang de l'alliance, par lequel ils avaient √©t√© sanctifi√©s..."
E-128 "Je suis membre d'une église qui croit à la sanctification." C'est bien, jusque-là, seulement vous n'allez pas assez loin. Voyez? Oui,oui. Le désert les avait sanctifiés. Absolument. Ils avaient le - ils avaient le serpent d'airain, le - l'autel d'airain, et tout, là-bas, la sanctification; mais ils sont entrés en Palestine pour le repos. Est-ce que...
E-129 Regardez, dans Hébreux 4, n'a-t-il pas parlé "d'un autre repos"? Dieu a créé le septième jour et leur a donné le repos le septième jour. Ailleurs, Il a encore parlé du repos, disant: "Et aujourd'hui, dans David..." Et puis, Il leur a donné un autre Repos: "Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et Je vous donnerai du Repos." Entrez dans ce Repos! Car nous qui sommes entrés dans ce Repos, nous nous reposons de nos oeuvres, comme Dieu s'est reposé des Siennes le jour du sabbat. Certainement. Voilà votre sabbat, le repos. Voilà votre vrai Repos, dans ce pays promis.
E-130 Le Saint-Esprit est une promesse qui appartient aux gens. Pourquoi donc veulent-ils avoir des prédicateurs instruits, érudits, qui laissent les femmes porter des shorts, se couper les cheveux, mettre du rouge à lèvres, et qui laissent les hommes jouer à des jeux d'argent, boire de la bière, faire des plaisanteries, et continuer comme ça, faire des extravagances comme cela, et se dire membres d'église. Eh bien, ils sont prêts à accepter quelque chose de semblable, mais ils refusent la conduite du Saint-Esprit. Eh bien, la Bible dit que la Parole de Dieu est plus tranchante qu'une épée à deux tranchants, qu'elle pénètre jusqu'à l'os, et qu'elle discerne même les pensées du coeur. Oui, même les pensées de l'esprit.
E-131 Et si nous aimons le monde ou les choses du monde, l'amour de Dieu n'est même pas en nous. "Il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus; car étroite est la porte, resserré est le chemin qui mène à la Vie, et il n'y en aura que peu qui les trouveront. Beaucoup viendront à Moi ce jour-là et s'assiéront dans le Royaume, a dit Jésus, avec Abraham, Isaac et Jacob. Mais les enfants du royaume seront chassés - chassés et ils diront: 'Seigneur, n'avons-nous pas fait ceci en Ton Nom? N'avons-nous pas prêché? N'étions-nous pas le docteur Untel et le révérend Untel?' Je ne vous ai point connus. Retirez-vous de Moi, ouvriers d'iniquité. Je ne vous connaissais pas. Ceux qui disent: 'Seigneur, Seigneur', n'entreront pas tous. Mais celui-là qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les Cieux, c'est celui-là qui entrera."
E-132 Voil√†. L'entr√©e dans ce pays promis. Comment y entrons-nous? Nous y sommes pr√©destin√©s, l'Eglise, par la prescience de Dieu, Elle a √©t√© pr√©destin√©e √† quoi? A Son honneur, par Sa gr√Ęce, √† glorifier, √† adorer et √† glorifier Dieu. Papa, qui √©tait l√†-bas au commencement, Il existait par Lui-m√™me, Il n'avait rien autour de Lui, Il voulait que quelque chose puisse L'adorer, ainsi Il a √©tabli d'avance et a pr√©destin√© une √©glise, avant la fondation du monde, et Il a mis leurs noms dans le Livre de Vie de l'Agneau quand ils √©taient... immol√© avant la fondation du monde, pour qu'ils puissent √™tre manifest√©s pour Sa gloire et Sa louange, √† la fin des temps, lorsque toutes choses seront r√©unies en ce seul Homme, J√©sus-Christ. Fiou! Gloire! C'est √ßa. C'est... Et voil√† la chose, elle est juste l√†, mon fr√®re, ma soeur. Ne vous √©loignez jamais de cela.
E-133 Dieu, par la gr√Ęce de Son √©lection, vous a appel√©s. Dieu, par la gr√Ęce de Son √©lection, vous a sanctifi√©s. Dieu, par la gr√Ęce de Son √©lection et par Sa puissance, vous a baptis√©s et vous a fait entrer dans ce pays de repos. Ceux qui sont entr√©s dans ce Repos ont cess√© de s'√©garer. Ils se reposent de leurs oeuvres, comme Dieu s'est repos√© des Siennes. Ils ont une joie ineffable et glorieuse! L'Arbre de Vie fleurit en eux. Ils ont la longanimit√©, ils sont doux, ils ont la bont√©, la patience, la foi - la foi - la foi, la douceur, l'amabilit√©, et ainsi de suite. L'Arbre de Vie fleurit en eux, parce que leur esp√©rance est ancr√©e en J√©sus-Christ, avec le t√©moignage du Saint-Esprit, qui rend t√©moignage par les signes et les prodiges qui accompagnent les croyants. "Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru." Tout au long de leur voyage, ils gu√©rissent les malades, ils chassent les d√©mons, ils parlent en langues, ils ont des visions. Ils... Et ils marchent avec Dieu, ils parlent avec Dieu. Aucun d√©mon ne peut les faire broncher, ils sont in√©branlables, le regard fix√© sur la Vie Eternelle... Oubliant les choses qui sont du pass√©, ils courent vers le but de la vocation c√©leste en J√©sus-Christ. Voil√†. Les voil√†. La voil√†, cette Eglise.
E-134 Comment sont-ils arrivés là? Vous ne pouvez pas dire: "Eh bien, Seigneur, Tu sais, un jour, je me suis mis à fumer le cigare, et je suis tombé, et alors, je me suis dit que je devrais..." Oh! non, non, non, non.
E-135 La pr√©destination! Il nous a appel√©s, et lorsque nous L'avons suivi, c'est alors que nous avons dit: "√Ē Dieu, nous √©tions perdus, finis. Nous √©tions comme... Nous n'avions m√™me pas la moindre envie de nous sauver nous-m√™mes. Nous avions une nature de cochon, nous √©tions des cochons pour commencer."
E-136 Allez à un enclos à cochons, regardez une vieille truie, et dites lui: "Eh bien, écoute là, ma vieille, je veux te dire quelque chose. Ce n'est pas bien pour toi de boire de l'eau du bourbier."
E-137 Elle dira: "Groin-groin!" Voyez? Eh bien, voil√† o√Ļ vous en √™tes quant √† vous sauver vous-m√™mes. C'est exactement √ßa.
E-138 Si vous dites: "Madame, vous ne devriez pas porter des tels vêtements; vous devriez porter une tenue décente. Vous devriez faire ceci. Vous ne devriez pas aller... Vous ne devriez pas avoir ces parties de cartes. Vous ne devriez pas fumer la cigarette. Vous ne devriez pas faire ceci. Monsieur, vous ne devriez pas porter ça."
E-139 Il dira: "Groin-groin! Je suis membre de Groin-groin." Oui, oui. "Groin!", c'est à peu près tout ce qu'ils savent. "Eh bien, j'aimerais que vous sachiez que je suis aussi bon que vous. Groin-groin!" Voyez, ils rejettent la conduite du Saint-Esprit; en effet, la Bible dit que si vous aimez le monde ou les choses du monde, l'amour de Dieu n'est même pas en vous.
E-140 Qu'est-ce qui fait qu'ils soient particuliers? Vous êtes une nation sainte. Qu'avez-vous fait? Vous êtes sortis de ce pays-là. Vous êtes dans un autre Pays. Comment êtes-vous entrés là? C'est le Pays de la promesse. Quel genre de promesse? "Dans les derniers jours, dit Dieu, Je répandrai Mon Esprit sur toute chair." D'un seul Esprit, nous sommes tous baptisés, pour entrer dans ce Pays promis. Amen. Des frères et soeurs, alléluia, qui ont le coeur pur, sans jalousie, sans inimitié, rien... Peu importe, si un frère s'égare, peu importe ce qu'il fait, vous partirez à sa recherche.
E-141 Il n'y a pas longtemps, je suis parti à la recherche d'un frère qui s'était égaré. Un jeune homme m'a dit, il a dit: "Laissez ce coquin s'en aller. Laissez-le tranquille."
E-142 J'ai dit: "Si jamais j'en arrive au point o√Ļ mon coeur n'est pas port√© vers mon fr√®re, alors il sera temps pour moi d'aller √† l'autel, parce que je serai d√©chu de la gr√Ęce." J'ai dit: "J'irai, tant qu'il y aura le souffle de vie dans son corps, et je le rattraperai quelque part, sur le chemin." Oui, oui. Et je l'ai rattrap√©, all√©luia, je l'ai ramen√©. Oui, oui. Il est rentr√© au bercail, il est en s√Ľret√© maintenant. Oui, oui. Il se serait √©gar√©, aussi s√Ľr que deux et deux font quatre.
E-143 Tout √† l'heure, quand j'ai vu cette pauvre petite femme, assise l√†, le sh√©rif m'avait appel√©, il disait: "Eh bien, elle devrait porter la camisole de force." Il disait: "Elle d√©lire vraiment, elle a perdu la t√™te." Elle - elle... Ils l'avaient amen√©e √† un h√ītel jusqu'√† ce que je suis arriv√©.
J'ai dit: "Ça va aller."
E-144 Il disait... le shérif disait: "Voyons, Billy!" Je la connais très bien, je la connais depuis son enfance. Il disait: "S'il y a quelque chose que je peux faire pour t'aider..."
J'ai dit: "Ça va aller."
Il a dit: "Peux-tu l'aider?"
J'ai dit: "Non, mais Lui, Il le peut." J'ai dit: "Passe-la moi."
E-145 Alors, ils l'ont amenée là. Et quand elle est repartie tout à l'heure, elle était en paix. Que s'est-il passé? Nous avons envoyé une prière à sa rescousse. Amen! Elle était tellement...
E-146 Ils disaient: "Voulez-vous faire venir un médecin?" Ils disaient à son mari: "Voulez-vous faire venir un médecin?"
E-147 Il a dit: "Un médecin ne peut rien faire pour elle." Et c'est vrai. Elle a perdu la raison. "Le médecin ne peut rien faire pour elle."
Il a dit: "Notre seul espoir, c'est de nous rendre là-bas."
Et il a dit: "Billy, je ne comprends pas ça."
J'ai dit: "Je ne m'attends pas à ce que tu comprennes, tu vois. Je ne m'y attends pas."
E-148 Mais, oh! la la! moi non plus, je ne le comprends pas! Non. Oh! mais, frère, je me rappelle que lorsque j'étais égaré, là-bas, une fois, Quelque Chose est venu me chercher. Amen! Ce n'est pas parce que j'ai voulu venir, mais c'est parce que Quelque Chose est venu me chercher. En effet, avant la fondation du monde, Dieu avait prédestiné, alléluia, que nous serions à Lui, pour Son honneur et Sa gloire. Ecoutez! Ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a quoi? Appelés. Pas vrai? Est-ce qu'Il vous a appelés? Oui! Pourquoi vous a-t-Il appelés? Il vous a connus d'avance. Ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appelés; ceux qu'Il a appelés, Il les a justifiés. N'est-ce pas vrai? Et ceux qu'Il a justifiés, Il les a glorifiés! Amen! C'est ce que dit la Bible. Ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appelés. Chaque génération! Ceux qu'Il a appelés, Il les a déjà glorifiés. Qu'est-ce? Maintenant, laissez-moi lire le passage des Ecritures ici. Ça va.
Les ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon Son propre plaisir...
A la louange de Sa gloire...
E-149 Oh! saisissez-vous cela? A la louange de Sa gloire! Pour qu'Il puisse √™tre l√†, dans les √Ęges √©ternels √† venir, et que Ses enfants s'√©crient: "Abba, P√®re! Abba, P√®re!"
E-150 Et les anges diront: "De quoi parlent-ils? De quoi est-ce qu'ils parlent?"
E-151 Nous en avons une si belle image dans la parabole du fils prodigue. "J'étais perdu." "Celui-ci est mon fils. Il était perdu, et maintenant il est retrouvé. Il était mort, et il est revenu à la vie. Amenez le veau gras, la plus belle robe, un anneau, et mettez-le-lui au doigt. Et nous allons..." Ce n'est pas étonnant que les étoiles du matin aient chanté ensemble, et que les fils de Dieu aient poussé des cris de joie, quand ils ont vu le plan du salut, Dieu, mettant votre nom dans le Livre avant la fondation du monde.
E-152 Eh bien, vous direz: "Calvin croyait quelque chose comme cela." Moi, je n'ai pas cru à Calvin. Calvin était un meurtrier. Calvin a mis un homme à mort parce qu'il baptisait au Nom de Jésus. C'était une canaille, il avait lui-même besoin d'être converti. Oui, oui. Mais ce qu'il a dit, au sujet de certaines choses, qu'il a déclarées, c'était juste. Ne... Mais cet acte qu'il a posé, un homme qui tuerait un autre pour quelque chose comme ça, c'est horrible, c'est un acte coupable. C'est ça.
Que Dieu a répandue abondamment sur nous...
E-153 Oh! attendez, je n'ai pas abordé cette adoption", n'est-ce pas? Est-ce qu'il est trop tard? Voyons un peu ce qu'indique cette horloge, l'heure qu'il est. Très bien. Oui, prenons seulement dix minutes à cause de ces gens qui sont venus de si loin. Ecoutez.
E-154 Ecoutez. "L'adoption", je vais vous montrer... comment √ßa se faisait donc. Un p√®re poss√®de un grand royaume, et il fait ses tourn√©es √† dos d'√Ęne. Voil√† qu'un fils lui est n√©. Oh! il est tellement heureux! (Bon, √ßa, c'est Dieu.) Alors, vous savez ce que ce p√®re fait? Il trouve le meilleur √©ducateur, le meilleur pr√©cepteur. Vous savez ce qu'est un pr√©cepteur, n'est-ce pas? C'est un ma√ģtre d'√©cole. Il trouve le meilleur ma√ģtre d'√©cole qu'il puisse trouver dans tout le pays. (Et puis, nous allons donc partir maintenant, √©coutez.)
Il trouve le meilleur ma√ģtre d'√©cole qu'il puisse trouver. Il ne va pas choisir une esp√®ce de vaurien. Il veut bien que son fils soit homme digne de ce nom.
E-155 Vous d√©sirez la m√™me chose pour vos enfants, n'est-ce pas? Bien s√Ľr, ce que vous pouvez leur offrir de mieux! Oui, oui. Si donc l'homme naturel a pu penser comme √ßa, que pensez-vous que Dieu pense concernant Ses enfants √† Lui? Ce qu'il a pu trouver de mieux...
E-156 Il veut donc un homme qui sera honnête. Eh bien, il ne... un homme... il n'a pas besoin d'un homme qui dira: "Bon, écoute, je - je... Junior, tu peux faire tout ce que tu veux, trésor." "Oh! oui, père, oui, oui, il évolue très bien, c'est un brave garçon." ... un homme qui le tapote un peu dans le dos et qui lui jette des fleurs. Non, non. Ce gars-là se ferait mettre à la porte tout de suite. Certainement. Il veut un homme qui dira la vérité. Si ce garçon évolue bien, dites-le lui. S'il ne va pas bien, dites-lui ce qui ne va pas.
E-157 Et si un p√®re terrestre a pu penser comme √ßa... Vous voudriez que l'homme soit honn√™te avec vous, que le ma√ģtre d'√©cole soit honn√™te au sujet de vos enfants, n'est-ce pas? Bien s√Ľr. Eh bien, d'apr√®s vous, qu'est-ce que Dieu en pense? Et Lui, Il sait; nous, nous ne savons pas; Lui, Il sait. Nous sommes limit√©s; nous ne pouvons pas savoir. Mais Lui, Il est infini, et Il sait.
E-158 Alors, vous savez ce que le Père a fait? Il n'a jamais dit: "Je vais prendre un pape pour veiller sur Mes enfants." Et Il n'a pas dit non plus: "Je vais prendre un - un évêque." Non, non. Il n'a pas fait ça, parce qu'Il savait que le pape serait dans l'erreur, et l'évêque aussi. Voyez? Il n'a jamais dit: "Je vais prendre un surveillant général pour veiller sur Mes églises." Non, non.
E-159 Il a pris le Saint-Esprit. C'était Lui, Son Précepteur, oui, oui pour élever Ses enfants. Très bien. Comment saurez-vous donc que le Saint-Esprit ne...? Il parle par des lèvres humaines. Comment allez-vous donc savoir s'Il dit la Vérité? Quand vous voyez le Saint-Esprit parler par des lèvres qui disent l'exacte Vérité chaque fois, qui prédisent des choses, et qu'elles s'accomplissent parfaitement, comme l'avait dit Samuel, alors vous savez que c'est la Vérité. Ça s'accomplit très exactement. En effet, Dieu a dit: "S'il parle, et que ce qu'il dit ne s'accomplit pas, ne l'écoutez pas, parce que Je ne suis pas avec lui. Mais si cela s'accomplit, eh bien, alors écoutez-le, parce que Je suis avec lui." Voyez? Voilà. C'est comme ça qu'Il fait.
E-160 Bon, donc, Il fait Ses tournées. Maintenant, que pensez-vous que ce Précepteur dirait, s'il Lui fallait aller auprès du Père pour Lui dire: "Tes - Tes enfants se conduisent d'une façon épouvantable. Je T'assure, Ton garçon-là, c'est - c'est - c'est un renégat. C'est un coquin, je n'ai jamais vu un tel gars! Oh! la la! Tu sais ce qu'il fait? Et Ta fille-là... Oh! fiou, elle, je ne sais pas ce que Tu vas faire d'elle. Hum! Eh bien, sais-Tu quoi? Elle a la même apparence que... Voyez-vous? Elle - elle est toute maquillée comme certaines de ces filles qu'il y a là-bas, chez les Philistins. Oui, oui. Elle veut agir exactement comme elles.
- Ma fille?
E-161 - Oui, Ta fille.
Voilà ce que le Saint-Esprit a à dire de l'église d'aujourd'hui. Ce n'est pas étonnant que nous n'ayons pas de réveil. Voyez? Eh bien, C'est vrai.
- Et Ton fils? Hmm? Même chose.
- Quoi?
E-162 - Eh bien, Tu sais, Tu as toujours dit que ces brebis devaient √™tre nourries dans ce p√Ęturage, l√†-haut, de la Nourriture des brebis, l√†-haut. Oui, et Tu sais ce qu'il a fait? Il les a conduites en bas, l√†, dans ce tas de mauvaises herbes. Il les a simplement conduites l√†-bas, et les a toutes abandonn√©es l√†, dans le ruisseau, il les a laiss√©es l√†, dans ce tas de mauvaises herbes, √† manger cette esp√®ce de saule, et elles sont tellement maigres qu'elles ont de la peine √† sortir de l√†." √áa, ce sont les √©v√™ques, les pasteurs, qui renient ce qui en fait la force. "Eh bien, ils... Je Te dis la v√©rit√©; jamais de Ma vie je n'ai vu une bande de brebis aussi nerveuses." Il n'aime pas √ßa. Non. "Et, sais-Tu quoi? Le b√©tail, l√†, Tu sais, que Tu - Tu lui as dit de se nourrir de - de cette luzerne, l√†-haut, Tu sais, pour qu'il soit bien engraiss√©?
- Oui.
- Sais-Tu ce qu'il leur donne?
- Non.
E-163 - Des vieux chardons. Oui. Il les fait adhérer à des sociétés, et tout. Tu n'as jamais rien vu de semblable, de Ta vie. Tu n'as jamais vu une affaire pareille, de toute Ta vie. Tu sais ce qu'il fait? Il se promène, là, en fumant son gros cigare, la tête bien haute. Il a sa femme avec lui, elle porte des shorts, exactement comme le font les Philistines, là-bas. Oui." Voilà le genre de message que le Saint-Esprit doit transmettre, au sujet de l'église d'aujourd'hui. Maintenant, qu'est-ce que vous en pensez?
E-164 C'est l'adoption. Qu'a-t-Il fait? Il nous - nous a prédestinés à l'adoption. Il nous a donnés le Saint-Esprit, mais, attendez un instant; l'adoption, c'est de cela que nous parlons. L'adoption...
E-165 Eh bien, Tu sais ce qu'il fait? L'évêque est passé l'autre jour et Il tenait un petit service de guérison, là-bas, et l'évêque est passé. Un homme, un frère est passé, et il priait pour les malades. Et il a dit: 'Arrête ça!"
- Oh! oh! oui, mon père l'évêque, je le ferai.
- Ne collaborez pas avec lui.
- Oh! non, non, mon p√®re l'√©v√™que, bien s√Ľr que non.
E-166 "Et Moi, je viens lui dire la V√©rit√© de Ta Parole, directement. Tu vois, Elle est ici. Je lui fais la lecture de Tes lois, exactement ce qu'il faut faire, et il refuse de M'√©couter. Il a dit: 'Oh! √ßa, c'√©tait pour un autre √Ęge, pour un autre fils, √† une autre √©poque. Ce n'est pas pour moi.'" Cela... Voil√†. Eh bien, c'est la V√©rit√©, √ßa, mon ami. Maintenant ne voyez-vous pas l√† o√Ļ l'√©glise manque son placement, pourquoi nous n'avons pas de r√©veils, pourquoi les choses ne marchent pas? C'est l√† que se trouve le probl√®me.
E-167 Josu√© dit: "Gad, je veux que tu... C'est ici m√™me que se trouve ta place, selon le plan, ta place, c'est ici, juste ici. Mets-moi ici, Gad, et restes-y. Benjamin, toi, va juste l√†. Et maintenant, tenez-vous tous loin de la fronti√®re des Philistins." Quand Josu√© revient, voil√† que les gens sont tous de l'autre c√īt√©, chez les Philistins, c'est la super-fiesta, ils sont l√†, en train de danser, comme √ßa, et toutes les femmes sont maquill√©es, elles sautillent et font la bringue. Josu√© se gratte la t√™te et dit: "Maintenant, que vais-je faire?" Or, c'est exactement ce qui se passe; pas tous, Dieu merci, pas tous, mais il y en a trop comme √ßa. Bien.
E-168 Maintenant, qu'est-ce qui se passe, alors? C'est ce qui s'est pass√©. Ne pensez-vous pas que cet Homme, le Saint-Esprit, rougit devant le P√®re, quand Il doit Lui dire √ßa? Oh! la la! "Je - Je - Je le lui ai dit, mais il - il - il n'a pas voulu √©couter. Je le lui ai dit, et Je lui ai fait lire directement dans le Livre. J'ai - J'ai fait venir un petit pr√©dicateur pour lui montrer que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Et sais-Tu quoi? Il a laiss√© un de ces... Il a laiss√© un de ces vieux gardiens de boucs venir lui dire que √ßa, c'√©tait pour un autre √Ęge. Tu vois? Et il sentait tellement mauvais quand il est arriv√© l√† et il d√©gageait cette odeur de bouc (Tu sais, les cigares...?... Tu sais, et tout), il sentait tellement mauvais quand il est arriv√©. Mais, Je T'assure, ce gardien de boucs avait assez de m√©dailles √©pingl√©es sur lui (c'est vrai), Je T'assure, si on √©crivait son nom dans le journal, il faudrait (sa notice n√©crologique) - il faudrait une demi-page pour √©num√©rer ses titres. Oui, oui. Ils l'aiment vraiment l√†-bas, dans cette r√©gion-l√†, mais, Je T'assure, il ne sait certainement pas nourrir les brebis. C'est ce qui ne va pas. Il refuse tout simplement de M'√©couter, dit le Saint-Esprit, J'ai essay√© de lui dire que Tu es le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, mais il - il refuse tout simplement de croire. C'est le plus grand poltron que J'aie jamais vu de Ma vie. Oui. Et l'√©glise l'a nomm√© surveillant, √©v√™que, et tout. Tout le monde l'√©coute. Et puis, sais-Tu quoi? Ils prennent ces... ils ont une esp√®ce de petit truc l√†-bas, qu'ils appellent une 't√©l√©vision'. On allume ce petit truc, comme √ßa, et - et il y a des femmes qui apparaissent, et font des extravagances, avec toutes sortes de tenues, √† moiti√© habill√©es; c'est... Et, Tu sais, beaucoup de Tes filles sont...?..."
- Oh! Certainement pas. Voyez?
E-169 Il dit: "Oui, c'est ce qu'elles font. Oui, elles le font. Hmm. Il y en a qui réclament à grands cris un réveil, Père, il y en a qui le veulent vraiment. Il y en a qui marchent vraiment droit. Il y en a qui restent aussi fidèles que possible à la Parole. Quand aux autres, Je ne sais pas quoi faire, ils sont - ils se sont tellement éloignés et sont sortis de la ligne. Sais-Tu ce qu'ils font, ceux-là? Ils se moquent des autres, en disant qu'ils ne sont qu'une bande de détraqués."
- Eh bien, Je suis pas mal peiné de ça.
E-170 Mais maintenant, changeons de tableau. Maintenant, le Père, Son fils, c'est un bon garçon. Son Père cons-... constamment, il y a un Précepteur, le Saint-Esprit. Quelle que soit la direction du Saint-Esprit... Même s'Il dit: "Je vais marcher", le Précepteur dit: "Je vais..."
E-171 L'enfant dit: "Je vais marcher avec Toi. Je vais aller avec Toi."
- Oh, la colline est terriblement haute, fiston.
E-172 - Je vais aller avec Toi. J'ai confiance en Toi. Si je commence à être fatigué, Tu me prendras par la main et Tu me soutiendras.
- Mais il y a des lions, là sur la colline!
E-173 - Ça ne fait rien, tant que Tu es là, ça ne change absolument rien. Je continue à marcher [avec Toi.]
- Il y a des difficultés plus haut, il y a des rochers glissants.
E-174 - Ça m'est égal, tant que Tu me tiens la main, je vais marcher avec Toi. Je vais marcher avec Toi.
- Oh! sais-tu quoi? C'est comme ça que Ton Papa faisait, tu vois.
- C'est bien. Oui, monsieur.
E-175 Il monte jusqu'au sommet de la colline, l√†-haut. Il dit: "Oh!" Tu sais quoi, P√®re? Ton fils, c'est Son P√®re tout crach√©. Il est absolument, exactement comme Toi. A chaque Parole que Tu dis, il dit: 'Amen.' Je - Je lui ai dit d'ouvrir sa Bible, l'autre jour, pour prendre l√† o√Ļ il est dit: 'J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.' Sais-Tu ce qu'il a dit? Il a pouss√© un cri, il a lev√© les mains en l'air, et il a dit: 'All√©luia! Amen!' Oh! Et, Tu sais, l√† o√Ļ il est dit, ici, dans - dans Ta Parole, Tu sais, l√† o√Ļ Tu as dit: 'Les oeuvres... Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais'?
E-176 - Oui, Je me rappelle avoir écrit cela à Mon fils. Oui, je me rappelle avoir écrit cela.
E-177 - Oh! quand il a vu cela, il s'est mis à pousser des cris et à sautiller, en criant: 'Alléluia, Seigneur. Enlève de moi toute la mondanité. Rends-moi comme cela!' Oui, oui. Et toutes ces choses qu'il a faites!
E-178 - Oh, dit le Père, le temps est là. Je suis - Je suis - Je suis content de ce fils-là. Ça, c'est un bon fils. Très bien. Surveille-le pendant quelques années, pour voir comment il - voir comment il évolue, comment il progresse.
Au bout d'un certain temps, les années ont passé. "Comment va-t-il?"
E-179 - Oh! la la! Il continue m√™me √† cro√ģtre dans la gr√Ęce! Oh! la la! Il est tout simplement... Il est tout feu tout flamme l√† dans le bois. Je T'assure; il - il est vraiment... Eh bien, il prend les brebis et il sait s'en occuper exactement - exactement comme Toi. Il ne leur donnera jamais d'algues. Il ne leur donnera jamais de chardons. Quand ils viennent, l√†, et qu'ils disent: 'Nous voulons adh√©rer √† ces √©glises', Tu dis: 'Taisez-vous! Ce n'est pas √ßa qu'il vous faut! Non, non. Voici ce qu'il vous faut: Repentez-vous et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ, pour la r√©mission de vos p√©ch√©s; vous recevrez le don du Saint-Esprit.' Oui, oui, voil√† ce qu'il a dit.
- Oh! Est-ce ce qu'Il dit vraiment?
- Oui, oui, assurément.
- Eh bien, c'est exactement comme ça que Je L'ai écrit.
- C'est exactement comme ça qu'il Le dit. Hmm!
- Oui, Monsieur."
E-180 "L√† o√Ļ il est dit: 'Restez dans la ville de J√©rusalem, jusqu'√† ce que vous soyez rev√™tus de la puissance d'en Haut. Apr√®s que le Saint-Esprit sera survenu sur vous, vous serez Mes t√©moins √† J√©rusalem, en Jud√©e, dans la Samarie, et jusqu'aux extr√©mit√©s de la terre.' Quand il a lu √ßa, il s'est √©cri√©: 'All√©luia, voil√† ce qu'il vous faut!' Sais-Tu ce qu'il fait? Il les garde juste l√†, jusqu'√† ce qu'ils L'aient re√ßu, c'est tout, il reste avec eux."
E-181 "Et s'elles se mettent √† se faire des histoires, il dit: 'H√©! H√©! H√©! Une minute, l√†, une minute! Ce sont les boucs qui se conduisent comme √ßa, pas les brebis. Voyez? Voyez?' Oh! des fois, elles se f√Ęchent un peu contre lui, mais il leur donne une petite tape dans le dos, l√†, en disant: 'Une minute, chut, chut, chut, chut, chut. √áa va.' Il sait vraiment comment ma√ģtriser ses brebis. Oui, oui, Je t'assure."
E-182 "Tu sais quoi? J'ai vu l'archev√™que Untel qui lui disait qu'il - qu'il ne pouvait pas venir dans cette ville pour y tenir une r√©union'. Mais, Tu sais, Je l'ai conduit un peu, l√†, J'ai dit: 'Vas-y quand m√™me.' Tu vois? 'Retirez ces bandes de la circulation, et ne les laissez pas sortir.' Ils y sont all√©s quand m√™me! Ils sont all√©s dans ces villes o√Ļ ils disaient: 'Eh bien, nous ne parraine-...'"
E-183 "Et, Tu sais, le diable est all√© l√†-bas, il a dit: 'Je Te parie que je peux l'emp√™cher d'entrer dans cette ville-l√†.' J'ai dit: 'Impossible. Si Je lui dis d'y aller, il ira. Je te parie qu'il ira. 'Non, non, non, non, non, je vais lui dire. J'irai l√†-bas et je dirai: "Bon, tous mes agents, r√©unissez-vous vous tous. Vous n'avez pas besoin de cette esp√®ce de fanatisme ici, toute cette esp√®ce de gu√©rison divine et cette affaire de Saint-Esprit. √áa, √ßa a pris fin avec les ap√ītres, il y a bien des ann√©es. Vous savez que √ßa, ce n'est plus valable, c'√©tait pour ce temps-l√†.'" Il essayait de leur passer des vieux chardons, et tout, comme √ßa. Ils - ils...
E-184 "Mais, Tu sais quoi? Il y est all√© quand m√™me. Il y est all√©, et il s'est mis √† r√©pandre de la luzerne. Et il est revenu, Tu sais quoi? Les brebis se sont mises √† en manger, et l√† elles sont grasses au possible. Oui, oui. Eh bien, avec les gu√©risons et les r√©unions qu'ils ont, et, Tu sais, beaucoup des jeunes commencent... Eh bien, ils ont vu qu'ils avaient beaucoup de fourrage, comme cette luzerne, l√†. Sais-Tu ce qu'ils ont fait avec? C'√©tait tellement bon qu'ils ont couru chez les voisins leur dire: 'Go√Ľtez Ceci! Go√Ľtez Ceci!' Ils ont dit: 'Les jeunes, pr√©parez-vous...?... Oui, oui, comme ceci. Ici m√™me. Voici, C'est ici. C'est ici, juste ici, voyez-vous. Vous n'avez qu'√† vous repentir, chacun de vous, et √† √™tre baptis√©s au Nom de J√©sus, et vous pouvez recevoir le Saint-Esprit. C'est pour celui qui veut, qu'il vienne, qu'il vienne ici et qu'il voie ce que dit la Bible.' Tu vois? Et ils passent vraiment de bons moments l√†-bas.
E-185 - Oh! ça, c'est Mon fils! Ça, c'est Mon garçon. Eh bien, trouves-Tu qu'il a atteint sa pleine maturité?
E-186 - Oui. Assur√©ment, dit le Saint-Esprit. Je l'ai mis √† l'√©preuve. Oh! la la! Bien alors, je l'ai √©prouv√© comme ceci, Je l'ai √©prouv√© comme cela. Je l'ai terrass√© par la maladie, Je l'ai humili√©. Je l'ai pi√©tin√©, J'ai laiss√© le diable lui faire tout ce qu'il pouvait, il s'est relev√© imm√©diatement. Il s'est quand m√™me relev√©. Je l'ai rendu malade. J'ai fait ceci. Je l'ai envoy√© √† l'h√īpital. Je l'ai emmen√© ici et J'ai fait ceci, et J'ai fait cela. J'ai amen√© sa femme √† se retourner contre lui, J'ai amen√© ses voisins √† se retourner contre lui, J'ai fait en sorte que tout se retourne contre lui. √áa n'a absolument rien chang√©. Il a dit: 'M√™me s'Il me tue, j'esp√©rerai n√©anmoins en Lui.' J'ai tu√© sa famille. J'ai pris ceci, J'ai fait ceci, J'ai fait tout √ßa, j'ai fait ceci, cela et tout. Il est toujours rest√© ferme: 'M√™me s'Il me tue, je Le servirai quand m√™me! Il est √† moi!'"
E-187 - Oh! Eh bien, Je pense que Nous devrions le faire venir quelque part, dans un petit lieu spécial, pour faire une cérémonie d'adoption."
E-188 Eh bien, dans l'Ancien Testament, quand le p√®re comprenait que son fils avait atteint la maturit√©, qu'il √©tait devenu assez m√Ľr pour √™tre adopt√©... Pour arriver √†... Ils sont des enfants √† la naissance, mais quand... d√©j√† l√†, ils sont fils. Mais alors, ils ne seront jamais rien de plus qu'un simple enfant, qu'un simple fils comme les autres, tant qu'ils n'auront pas m√Ľri et qu'ils n'auront pas montr√© ce qu'ils sont. C'est alors qu'il peut donc l'appeler √† l'√©cart.
E-189 Maintenant nous y sommes, √©glise. Etes-vous pr√™ts? Bon, il se fait un peu tard, que tout le monde se morde le doigt, se pince la conscience et s'empoigne le coeur, pendant une petite minute. Voyez? Maintenant nous allons placer l'√©glise. Donc, quand l'√©glise en arrive √† ce point-l√†, Il dit: "Manass√©, ta place, c'est ici. Ephra√Įm, toi, c'est ici."
E-190 Ensuite, il le conduit dans un certain lieu, le père le conduit là, et il le place à un endroit élevé, comme ceci, et il organise une cérémonie, et tout le monde vient là, autour. Alors il dit: "Je veux que tous sachent que celui-ci est mon enfant, et que j'adopte mon fils. Et je veux que tous sachent que dorénavant son nom... Je le revêts d'un vêtement spécial. Et je veux que vous sachiez que son nom sur un chèque est aussi valable que le mien. Il est mon enfant, je l'adopte dans ma famille, bien qu'il ait été mon fils depuis sa naissance. Depuis qu'il a reçu le Saint-Esprit, il est Mon fils. Mais maintenant, Je vais le placer dans sa position, investi d'autorité. Celui qu'il renvoie est renvoyé, celui qu'il engage est engagé.
E-191 "Et, en v√©rit√©, en v√©rit√©, Je te le dis, si tu dis √† cet arbre, si tu dis √† cette montagne: '√Ēte-toi de l√†', et que tu ne doutes pas en ton coeur, mais que tu crois que ce que tu as dit arrivera, cela te sera accord√©." Voyez? Voil√†; voil√†. Voyez? "Il est Mon fils." Combien savent que l'adoption, que le... qu'on adoptait le fils apr√®s que celui-ci avait prouv√© qu'il √©tait un... Tous ceux qui ont d√©j√† lu la Bible; le placement d'un fils.
E-192 Or, Dieu a fait la m√™me chose √† Son Fils, quand Il a conduit J√©sus sur la montagne de la Transfiguration. Il a pris avec Lui Pierre, Jacques et Jean, les a emmen√©s l√†-haut; √ßa, ce sont trois t√©moins sur la terre. Il y avait J√©sus, Mo√Įse et Elie, et Dieu sur la montagne. Ils se tenaient l√† sur la montagne. Et, tout √† coup, ils ont regard√©, et J√©sus a √©t√© glorifi√© devant eux. Est-ce vrai? Combien savent que c'est ce que dit l'Ecriture? Qu'est-ce qu'Il a fait? Il - Il L'a rev√™tu de la robe de l'immortalit√©. Et il est dit: "Ses v√™tements resplendissaient comme le soleil." Est-ce vrai? Et une nu√©e L'a couvert. Et Pierre, Jean et l'autre disciple sont tomb√©s la face contre terre. Ils ont regard√©, et il y avait l√† Mo√Įse et Elie, qui s'entretenaient avec Lui. Et Mo√Įse √©tait mort, enseveli dans une tombe non marqu√©e, depuis huit cents ans. Elie, lui, est mont√© au Ciel dans un char cinq cents ans auparavant. Fiou! Mais ils √©taient toujours l√†! Ils √©taient l√†, s'entretenant avec Lui. Vous voyez, Il avait conduit J√©sus l√†-haut pour qu'Il les voie, pour qu'Il voie ce qu'il en √©tait, pour qu'Il voie, l√†, pour Lui montrer ces choses. Et ils se sont entretenus avec Lui, ils ont eu une conversation avec Lui.
E-193 Ensuite, dès que Pierre a regardé de nouveau, et que la glorification n'était plus sur Jésus, ils n'ont vu que Jésus seul, et une Voix est sortie de cette nuée-là et a dit: "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, écoutez-Le! Son Nom est tout aussi valable que le Mien à présent. (C'est vrai.) Ecoutez-Le!" C'est ça: des fils adoptés, ou placés.
E-194 Or, c'est √† √ßa que Dieu veut amener l'√©glise de Pentec√īte, dans l'Ep√ģtre aux Eph√©siens. Voyez? Est-ce que vous - est-ce que vous comprenez? Nous devons terminer, parce qu'il se fait vraiment tard, vous voyez, les enfants ont sommeil. Et je voulais arriver ici, √† ce verset juste ici, jusqu'au - au verset 13, vous voyez, mais je ne saurais le faire, la derni√®re partie, l√† o√Ļ il est dit: "Scell√©s du Saint-Esprit qui avait √©t√© promis." Nous allons prendre √ßa dimanche. Vous voyez? Donc... de quelle fa√ßon... ce qui nous fait entrer, et de quelle fa√ßon nous sommes gard√©s par Ceci.
E-195 Mais maintenant, pour ce qui est du "placement", comment êtes-vous placé? D'abord, vous naissez dans le Royaume par le Saint-Esprit. Combien savent ça? Très bien. Ensuite, vous êtes prédestinés à quoi? A l'adoption. Qu'est-ce que cela veut dire? Vous êtes prédestinés à être placés.
E-196 Oh! c'est Soeur Scott, je crois, qui est assise ici. N'est-ce pas vous qui étiez chez nous aujourd'hui? Il y a un enseignement qui circule, quelque part dans le monde, dans différentes régions du pays, j'en ai beaucoup entendu parler, et selon lequel Jésus est ici sur terre, qu'Il marche dans un corps, qu'Il se présente là et fait telle chose. C'est un mensonge! Son Saint-Esprit est ici, et Il cherche à placer Son Eglise, à mettre Son Eglise en ordre, à la placer dans le Pays promis, pour qu'ils puissent entrer... pour que tous les ennemis en soient chassés.
E-197 Manassé ne peut pas prendre possession de son terrain. Je ne peux pas avoir un service de guérison, alors que la moitié de... alors que le... quand je vais là-bas prêcher le baptême au Nom de Jésus-Christ, et les - et les frères trinitaires disent: "Oh! il n'est qu'une espèce de Jésus Seul." Et je ne peux pas aller là pour un service de guérison divine, alors que la moitié d'entre eux disent: "La guérison divine, c'est très bien".
Et beaucoup d'entre eux apprécient les miracles du Seigneur, mais ils disent: "Eh bien, je crois que frère Branham est prophète, mais je vais vous dire quelque chose. Tant que l'Esprit est sur lui, et qu'il pratique le discernement, il est le serviteur du Seigneur. Mais son enseignement est pourri. Ça ne vaut rien." A-t-on déjà entendu pareilles sottises? Ou bien c'est de Dieu, ou bien ce n'est pas de Dieu. C'est exact. Ou bien c'est Dieu d'un bout à l'autre, ou bien ce n'est pas Dieu du tout. C'est comme ça.
Mais qu'allez-vous faire? Manass√© ne veut pas rester sur son terrain; Ephra√Įm ne veut pas rester sur son terrain; Gad ne veut pas rester sur son terrain; Benjamin ne veut pas rester sur son terrain; ils partent tous en courant se joindre aux Philistins, et ils sont tout m√©lang√©s. Comment allons-nous recevoir notre placement? Seulement nous sommes n√©s du Saint-Esprit, tous. N'est-ce pas vrai? Nous sommes n√©s en vue de quoi? Pr√©destin√©s... Ensuite, apr√®s que nous sommes n√©s, nous sommes pr√©destin√©s √† l'adoption, √† √™tre plac√©s dans le Corps de Christ. Vous voyez ce que je veux dire?
E-198 Qu'est-ce qu'est le Corps de Christ? Les uns sont ap√ītres, les autres sont proph√®tes, les autres sont docteurs, les autres sont √©vang√©listes, et les autres sont pasteurs. N'est-ce pas vrai? Nous sommes appel√©s √† cela. D'autres ont les dons, les langues, l'interpr√©tation des langues, la sagesse, la connaissance, les miracles (op√©rer des miracles) toute cette diversit√© de dons. Et l√†, qu'est-ce qu'ils ont fait? Ils les ont exerc√©s un peu. Comment? Ils ont laiss√© cela aller n'importe comment. L'un se l√®ve, il parle en langues, et l'autre se met √† parler [Fr√®re Branham imite un son confus et de d√©sordre. - N.D.E.]...?... m√™me chose. Le pr√©dicateur est en train de pr√™cher, il fait un appel √† l'autel, et quelqu'un se l√®ve, parle en langues: "All√©luia, gloire √† Dieu." Si jamais le - si jamais le pr√©dicateur continue, parce qu'il est sous l'onction, √† apporter son message, alors les gens le traiteront de "vieux r√©trograde". Vous voyez, c'est parce qu'ils ne sont pas enseign√©s.
E-199 La Bible dit que l'esprit des proph√®tes est soumis au proph√®te. Dieu n'est pas un Dieu de d√©sordre. Quand moi je suis debout ici, en tant que pr√©dicateur sous l'onction de Dieu, peu importe combien vous avez envie de parler en langues, vous devez vous taire jusqu'√† ce que Dieu aura termin√© ici. Et puis, si vous parlez en langues, ce ne doit pas √™tre une simple r√©p√©tition des Ecritures, parce que Dieu a dit de ne pas user de vaines redites. Mais c'est un message adress√© directement √† quelqu'un. Demandez-moi s'il y a une seule fois, indiquez-moi une seule fois o√Ļ le Saint-Esprit, dans le discernement, ait d√©j√† dit √† quelqu'un, r√©p√©t√© continuellement le m√™me verset Biblique. Il leur parlait de quelque chose qui n'allait pas chez eux, quelque chose qu'ils avaient fait, quelque chose qu'ils devaient faire, ou quelque chose qui devait arriver, ou quelque chose comme √ßa. N'est-ce pas vrai?
E-200 C'est pareil pour le parler en langues et l'interpr√©tation! S'il y a une personne dans l'√©glise qui parle en langues, et qu'une autre donne l'interpr√©tation, qu'il soit dit quelque chose comme ceci. Disons que fr√®re Neville se l√®ve et parle en langues, et que ce fr√®re ici en donne l'interpr√©tation, et dise: "Dites √† cet homme, ici, qu'hier il est all√© √† tel endroit et qu'il a fait quelque chose qu'il n'aurait pas d√Ľ faire. Et voil√† que le m√©decin lui a dit aujourd'hui qu'il avait un cancer. Allez redresser la chose, et ensuite revenez vous mettre en r√®gle avec Dieu."
Cet homme dirait: "Vraiment, c'est la vérité." Alors, Dieu est avec vous.
E-201 Mais comment allons-nous y arriver de cette fa√ßon-ci? Voyez? Ce n'est que boum! [Fr√®re Branham imite un son confus, de d√©sordre. - N.D.E.], juste au hasard, n'importe comment, aucun placement du tout. Or, √ßa, c'est... Vous voyez, l'Ep√ģtre aux Eph√©siens cherche √†... Vous voyez, les gens passent √† c√īt√©. Vous voyez, ils passent donc √† c√īt√©. Nous sommes pr√©destin√©s √† √™tre Ses fils d'adoption! Maintenant, combien comprennent ce que je veux dire? Levez la main. L'adoption! Nous naissons de l'Esprit de Dieu, bien s√Ľr, nous recevons le Saint-Esprit, et nous crions: "Abba, P√®re! All√©luia! Gloire √† Dieu!" Nous sommes... C'est vrai. Nous sommes des enfants, mais nous n'arrivons √† rien. Nous ne pouvons pas vaincre les Philistins.
E-202 Regardez Billy Graham, qui se tenait là-bas, et ce musulman qui lui disait: "Prouvez-le."
E-203 Regardez Jack Coe, qui se tenait l√†-bas. Et cet ath√©e; ce membre de l'√Čglise de Christ qui serrait la main √† cet ath√©e, l√†-bas, qui le prenait par la main. Quelqu'un qui est cens√© √™tre chr√©tien, qui serrerait la main √† un d√©mon comme Joe Lewis, un libre-penseur qui est m√™me all√© jusqu'√† maudire Dieu et √† dire que "Dieu, n'existe pas de toute fa√ßon, pour commencer", et des choses semblables dans une √©glise qui se donne pour nom l'Eglise de Christ; ils lui serrent la main, et prenant parti contre fr√®re Jack Coe. Comment allez-vous arriver √† quoi que ce soit?
Et les pentec√ītistes, beaucoup d'entre eux, sont contre lui; alors que chaque pr√©dicateur de notre pays aurait - aurait d√Ľ rester coude √† coude avec lui et dire: "√Ē Dieu, fais descendre Ta Puissance." Vous voyez, c'est l√† o√Ļ nous en sommes, nous ne pouvons pas recevoir le placement.
E-204 Ephra√Įm ne veut pas rester l√†. L'un d'eux va de ce c√īt√©-ci, nous trouvons Manass√© de ce c√īt√©-ci, il dit: "Oh! la la! Le Seigneur m'a donn√© un beau champ de ma√Įs!" Et puis, voil√† venir un... un...
Gad dit: "Eh bien, maintenant, maintenant attends une minute. Il dit: "Je suis cens√© cultiver de l'avoine, mais moi aussi, je vais cultiver du ma√Įs. All√©luia!" Voyez-vous? Tu n'as rien √† voir avec le ma√Įs; fais pousser de l'avoine, l'avoine, c'est ta part √† toi, ce que tu dois cultiver. Ce n'est pas √† toi de garder les brebis, alors que tu dois garder le b√©tail. Dieu veut placer l'√©glise. Mais ils veulent tous faire la m√™me chose. "All√©luia!" Vous ne pouvez rien leur dire √† ce sujet. Non, non. Ils ont encore cette nature de bouc: "Beuh! beuh! beuh! beuh! beuh! beuh! beuh." Voyez-vous, vous ne pouvez rien leur dire. C'est vrai. Eh bien, n'est-ce pas vrai? Et il n'y a pas moyen de placer l'√©glise. Voyez?
E-205 L'√©glise est cens√©e √™tre pr√©destin√©e √† √™tre Ses enfants d'adoption, l√† o√Ļ un homme - Dieu peut prendre un homme et l'adopter dans la famille, lui donner quelque chose qui... D'abord, √©prouve la chose pour voir si elle est juste. La Bible dit d'√©prouver les esprits. Si cet homme pr√©tend une certaine chose, √©prouvez-la pour voir si c'est juste. Si c'est juste, avancez avec √ßa. Ensuite, dites: "Seigneur, envoie-nous quelque chose d'autre." Continuez √† avancer, voyez, continuez simplement √† avancer et dites: "Que chacun occupe sa position." Alors, vous verrez l'Eglise de Dieu commencer √† occuper sa position. C'est l√† que les Philistins se mettront √† reculer. Les v√™tements courts seront enlev√©s, les cheveux pousseront, les visages seront lav√©s; les cigares dispara√ģtront. C'est vrai. Quand l'Eglise commencera √† manifester sa formidable Puissance; quand on aura un Ananias et Saphira, peu d'entre eux... Oui monsieur. Vous verrez, quand cette Eglise sainte sera unie et se tiendra l√† dans Sa Puissance, et que tous seront plac√©s dans leur position des fils de Dieu et adopt√©s dans la famille de Dieu, une Eglise puissante qui se tiendra l√†, dans sa gloire. Oh! voil√† pourquoi Il vient.
E-206 Vous voyez comme nous sommes loin du but frères? Vous n'arrivez même pas à vous entendre sur les Ecritures. Et tout homme, tout homme qui ne peut pas voir le baptême d'eau, au Nom de Jésus-Christ dans la Bible, il est soit aveugle, soit il est un malade mental. Et c'est là-dessus qu'il y a la grande dispute.
E-207 Je - je dirai √† n'importe qui de venir me montrer un passage de l'Ecriture o√Ļ qui que ce soit ait d√©j√† √©t√© baptis√© √† un autre nom qu'au Nom de J√©sus-Christ, dans la nouvelle √©glise. Ou si quelqu'un a d√©j√† √©t√© baptis√© d'une autre fa√ßon, quelle qu'elle soit, il fallait qu'il se fasse rebaptiser, au Nom de J√©sus-Christ, pour recevoir le Saint-Esprit. Venez me montrer. Il n'y en a pas. Il n'y a pas une telle commission. Quand J√©sus a dit, l√†: "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du P√®re, du Fils et du Saint-Esprit." P√®re, Fils et Saint-Esprit, ce ne sont pas des noms, absolument pas. Pierre s'est tourn√© vers eux dix jours plus tard, et a dit: "Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ, pour le pardon des p√©ch√©s." Et partout dans la Bible.
E-208 Et puis, voilà que quelques-uns avaient été baptisés autrement, là-bas, par Jean, seulement du baptême de la repentance. Paul leur a dit: "Vous devez vous faire rebaptiser. Vous devez reprendre cela. "
E-209 - Oh, mais nous avons été baptisés par un grand homme, un homme saint, Jean. C'est lui qui a baptisé Jésus.
E-210 - D'accord, Ceci, c'est l'Evangile. Ceci, c'est l'Esprit de Dieu, qui m'a √©t√© r√©v√©l√©. Je suis un ap√ītre du Seigneur, et si un ange du Ciel vient pr√™cher quoi que ce soit d'autre..."
E-211 Laissez-moi lire cela. La Bible dit: "Si un ang-..." Paul a dit: "Si un ange du Ciel dit quoi que ce soit d'autre", évêque, archevêque, pape, surveillant, qui qu'il soit, "s'il prêche quoi que ce soit en dehors de Ceci, de ce que je vous ai prêché, qu'il soit anathème." Il n'y a pas de... Nous n'avons pas cette habitude. Non, non. Ça n'existe pas, ça. Nous... Et alors - alors, voyez-vous? Comment se fait-il que les gens ne voient pas ça? Comment se fait-il que les gens ne veulent pas - ne veulent pas croire ça? [Quelqu'un dans l'assemblée a dit: "Prédestinés." - N.D.E.] Voyez? Quelqu'un a tapé en plein dans le mille, là, Gene. "Prédestinés", exactement. Comment ça? "Tous ceux que le Père M'a donnés, ils (quoi?) viendront à Moi." C'est tout à fait juste! "Tous ceux que le Père M'a donnés viendront, viendront à Moi." (Qu'est-ce que j'ai, qu'est-ce que j'essaie de trouver là? Nous y sommes. Ça va.
E-212 Laissez-moi juste lire ce verset, et ensuite je vais vous dire ce que Paul... les choses que... Le Message même que j'ai prêché ce soir; voici ce que Paul a dit sur la prédestination, sur le baptême d'eau au Nom de Jésus, sur le baptême du Saint-Esprit, sur le placement dans l'Eglise, et ainsi de suite. Voici ce qu'il a dit:
Je m'√©tonne... (il parle aux Galates) que vous vous d√©tourniez si promptement de celui qui vous a appel√©s √†... la gr√Ęce de Christ...
(J'ai vraiment honte de vous, autrement dit, que vous ayez laissé quelqu'un venir vous détourner de Cela,)... pour passer à un autre Evangile.
Non pas qu'il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent faire obstacle à l'Evangile de Christ, qui veulent faire obstacle au véritable Evangile de Christ.
E-213 Mais soyez attentifs. Maintenant, souvenez-vous, c'est Paul qui a obligé chaque personne qui n'avait pas été baptisée au Nom de Jésus-Christ à venir se faire rebaptiser, au Nom de Jésus-Christ. Combien savent que c'est vrai? Combien savent que c'est Paul qui a dit que ces secrets avaient été cachés depuis la fondation du monde, et qu'ils lui avaient été révélés, comme quoi nous avons été prédestinés à être des fils et... à l'adoption. Cela était enseigné. Ecoutez ce qu'il a dit, ici:
Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème!
E-214 Ne dites pas seulement: "Je ne suis pas d'accord avec vous, monsieur." Qu'il soit anathème. Laissez-moi lire le verset suivant.
Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu'un vous annonce un autre Evangile que celui que nous avons déjà reçu, qu'il soit anathème!
E-215 C'est exact. Maintenant, fr√®re, soeur, si c'√©tait Dieu, l'autre jour, et je - je dis cela et, j'esp√®re que je ne suis pas irrespectueux, ce qui m'a emmen√© √† voir cette petite... Bon, je deviens excit√©; je ne le pense pas, mais je suis b√©ni quand je pr√™che. Je n'arrive plus √† me contr√īler et c'est ce qui fait que je vous retienne ici jusqu'au moment o√Ļ je me rends compte que vous avez sommeil et que vous √™tes fatigu√©s. Mais, oh! je... Si vous - si seulement vous saviez combien je veux que vous soyez l√†-bas! Voyez? Et quand je... encore une fois je le r√©p√®te, quand je... Quand Il a dit... J'ai dit: "√áa me ferait..."
Il a dit: "Aimerais-tu voir ce qu'il y a à la fin?"
E-216 Je me suis retourn√©, et je me suis vu √©tendu l√†, sur le lit. Certainement que vous me connaissez depuis assez longtemps pour √™tre s√Ľr que - que - que je vous dis la v√©rit√©. Je veux vous poser une question, comme Samuel l'a dit, avant qu'on oigne Sa√ľl: "Vous ai-je d√©j√† dit quelque chose au Nom du Seigneur qui n'ait pas √©t√© vrai?" Est-ce exact? Cela a toujours √©t√© vrai. "Suis-je d√©j√† venu vous r√©clamer de l'argent ou quoi que ce soit du genre? Non, je n'ai jamais fait √ßa. Ai-je d√©j√† fait autre chose que de faire de mon mieux pour vous conduire √† Christ? " Exactement.
E-217 Maintenant ils veulent me faire passer pour un t√©l√©pathe, vous savez, disant que j'ai une perception ultra sensorielle. Evidemment, il faut que ces choses-l√† arrivent, la Bible l'a dit. De m√™me que Jambr√®s et Jann√®s s'oppos√®rent √† Mo√Įse; ils faisaient pratiquement la m√™me chose que Mo√Įse, jusqu'√† ce que l'√©preuve de force arrive. C'est vrai. Mais souvenez-vous, Jambr√®s et Jann√®s ne pouvaient pas gu√©rir. Ils ne pouvaient pas gu√©rir. Ils pouvaient faire venir des plaies, mais ils ne pouvaient pas les √īter. Voyez? C'est √ßa. C'est donc Dieu qui est le Gu√©risseur. La Parole de Dieu reste la V√©rit√©.
E-218 J'ai essay√© d'√™tre sinc√®re envers vous. J'ai essay√© de vous dire la v√©rit√©. J'ai - j'ai... pendant environ trente et un ans, je me suis tenu ici √† cette chaire, r√©guli√®rement, pendant trente et un ans, et il se peut qu'un jour je parte pour aller dans la gloire, que je quitte cette chaire. Il y a eu une √©pouse, une fille, un p√®re et un fr√®re, qui ont tous √©t√© enterr√©s de l'autre c√īt√©, l√†-bas, et des amis pr√©cieux. J'ai regard√© leurs cercueils, avec les fleurs d√©pos√©es dessus. Et je sais qu'un jour il y en aura aussi un pour moi. Bon, c'est vrai, √ßa. Mais, sinc√®rement, de tout mon coeur, je vous le dis de tout mon coeur, je crois que je vous ai pr√™ch√© le v√©ritable Evangile du Seigneur J√©sus-Christ. Je crois que chacun de vous doit √™tre baptis√© au Nom de J√©sus-Christ et recevoir le bapt√™me du Saint-Esprit. Et quand vous le ferez, cela vous apportera la joie, la paix, la longanimit√©, la b√©nignit√©, la douceur, la bont√©, la patience, la foi.
E-219 Et l'autre jour, je ne sais pas ce qui m'est arriv√© ce matin-l√†. Je ne saurais pas affirmer si j'√©tais ici dans mon corps et que j'ai simplement eu une vision, ou si j'ai √©t√© enlev√© d'ici et emport√© l√†-bas. Je ne sais pas, je ne saurais l'affirmer. Tout ce que je sais, c'est que je - j'avais toujours eu peur de la mort, du petit lieu de la piq√Ľre. Mais je n'avais pas peur que J√©sus ne vienne donc pas me chercher, je n'avais pas peur de √ßa, parce que je - je ne craignais pas √ßa; mais je me demandais si j'allais vous rencontrer, ou si vous serez seulement une esp√®ce de petit nuage qui flottent dans l'air... Mais maintenant je comprends. Quand j'ai vu ces gens, ils √©taient r√©els.
E-220 S'il y a jamais eu un homme qui a repr√©sent√© le mouvement de la Pentec√īte et qui a √©t√© un vrai ap√ītre, c'est bien F. F. Bosworth; s'il y a jamais eu un homme qui avait un Evangile propre, honn√™te, et v√©ritable Evangile, c'√©tait bien Bosworth. Et quand je l'ai serr√© dans mes bras, je me suis √©cri√©: "Mon p√®re! mon p√®re! Chars d'Isra√ęl et leur cavalerie!"
E-221 Il a dit: "Mon fils, reste sur le champ missionnaire." Il a dit: "Va là-bas, sur les champs de mission, avant certains de ces jeunes gens, si tu peux, avant qu'ils y fassent entrer plein de fanatisme. Apporte-leur ce véritable Evangile que tu as." Voyez-vous? Il a dit: "Ton ministère n'a pas encore commencé, par rapport à ce qu'il sera." Il a dit: "Tu es un Branham tout neuf." Il a dit: "Tu es jeune, mon fils."
J'ai dit: "Frère Bosworth, j'ai quarante-huit ans."
E-222 Il a dit: "Tu n'as pas encore commenc√©." Il a dit: "Ne laisse pas ces jeunes pr√©dicateurs pentec√ītistes aller l√†-bas et empoisonner la chose avec un tas d'absurdit√©s, et faire que tous les - tous les diplomates et le pays tout entier s'Y opposent avant que tu arrives." Il a dit: "Va de l'avant, Fr√®re Branham, va de l'avant avec l'Evangile que tu as, a-t-Il dit, je - je crois que tu es un ap√ītre, ou un proph√®te de l'Eternel notre Dieu."
E-223 Je l'ai regard√©, je l'ai serr√© dans mes bras. J'ai dit: "Fr√®re Bosworth, je voudrais vous poser une question. Quel a √©t√© le moment le plus heureux de votre - le moment le plus heureux de votre... de toutes ces ann√©es o√Ļ vous avez pr√™ch√©?"
Il a dit: "En ce moment même, Frère Branham."
J'ai dit: "Savez-vous que vous êtes en train de mourir?"
Il a dit: "Je ne peux pas mourir."
J'ai dit: "Qu'est-ce qui... Pourquoi dites-vous que c'est maintenant votre moment le plus heureux?"
E-224 Il y avait là une petite porte. Il a dit: "Je suis étendu ici, le visage tourné vers cette porte. D'une minute à l'autre, Celui que j'ai aimé, et Celui pour qui j'ai prêché et pris position pendant toutes ces... toute ma vie, Il viendra à cette porte me chercher, et je partirai avec Lui." Je l'ai regardé, j'ai pensé, je - je l'ai regardé exactement comme j'aurais regardé Abraham, Isaac ou Jacob.
E-225 Je l'ai pris par la main, j'ai dit: "Fr√®re Bosworth, nous croyons tous les deux au m√™me Dieu; nous croyons la m√™me chose. Par la gr√Ęce de Dieu, je pr√™cherai jusqu'√† ce que mon corps rende son dernier soupir. Je resterai fid√®le √† Dieu autant que possible. Je ne ferai aucun compromis sur l'Evangile, nulle part, ni d'un c√īt√© ni de l'autre. Je resterai aussi fid√®le que possible. Fr√®re Bosworth, je vous reverrai dans un Pays meilleur, o√Ļ vous ne serez plus jeune... ou plut√īt, o√Ļ vous ne serez plus √Ęg√©, mais vous serez jeune."
E-226 Il a dit: "Tu y seras, Frère Branham, ne t'en fais pas."
E-227 Et une heure avant, deux heures avant sa mort... environ deux mois plus tard, j'avais cru qu'il √©tait en train de mourir √† ce moment-l√†; mon √©pouse est venue le voir (il avait toujours eu beaucoup d'estime pour elle), lui et Mme Bosworth. Et pendant environ deux heures... Il √©tait, eh bien, l√†, endormi. Il s'est lev√©, il a regard√©, et il a saut√© du lit. Il a dit: "Maman, couch√©, il y a des ann√©es que je ne t'ai pas vue! Papa! Fr√®re Jim, eh bien, a-t-il dit, voyons voir, vous √™tes un de ceux que j'ai converti au Seigneur √† Joliet, dans l'Illinois." Il √©tait mort depuis cinquante ans. Voyez? "Oui!" Il disait: "Voil√† Soeur Une telle. Oui, je vous ai conduite au Seigneur √† - √† la r√©union de Winnipeg. Oui. Tiens, voil√† Soeur Une telle. Je ne vous ai plus vue... Oui, voyez, vous √™tes venue au Seigneur √† tel et tel endroit." Et pendant deux heures d'affil√©e, il a serr√© la main √† des gens qu'il avait conduits au Seigneur. Ensuite il est revenu √† sa place, il s'est couch√©, il a crois√© les mains, et c'√©tait √ßa. Est-ce que Fr√®re F. F. Bosworth est entr√© dans le Pays que J√©sus m'a permis de voir l'autre nuit? Si c'est le cas, il est l√†-bas un jeune homme ce soir. Que Dieu donne le repos √† son √Ęme. Et pendant toute ma vie, puiss√©-je Lui rester si fid√®le, si bien que j'entrerai dans ce Pays-l√†. Et puiss√©-je √™tre un - un serviteur si fid√®le √† Christ...
E-228 J'ai honte de ma vie. J'ai honte, mais je - je - je... Si j'ai p√©ch√© devant vous, vous - vous vous devez de venir me le dire. Voyez? J'ai essay√© de mener une vie droite, dans tout ce que Dieu me permet de faire, par Sa gr√Ęce. Voyez? Voyez? Mais, √©coutez, mes amis, vous vous devez de venir me le dire, si vous savez qu'il y a quelque chose qui n'est pas en ordre dans ma vie, venez me le dire. Et √©coutez, moi, je vous dois de me tenir ici pour vous pr√™cher le v√©ritable Evangile. Je vous dois cela, parce que je m'attends √† voir chacun de vos visages, des jeunes hommes et des jeunes femmes, juste de l'autre c√īt√© de la fronti√®re, l√†-bas. Il n'y a qu'un souffle entre l'endroit o√Ļ vous √™tes en ce moment et l√†-bas. Or c'est vrai, √ßa. C'est l√†.
E-229 Et puisse le Dieu de toute gr√Ęce, le Dieu du Ciel, - non pas d'une fa√ßon sacril√®ge, mais avec r√©v√©rence: "Papa", en ce glorieux jour, quand nous nous pr√©senterons de nouveau ici et que nous rev√™tirons encore nos corps terrestres, pour pouvoir boire, et manger les raisins et les fruits du pays... "Ils b√Ętiront des maisons, et un autre ne les habitera pas. Ils planteront des vignes, et un autre n'en mangera pas le fruit." Voyez? Un homme plante une vigne, et son fils prend la rel√®ve, et puis son fils √† lui, et puis son fils. Mais pas dans ce cas-ci; il la plantera et il restera l√†. Vous voyez, c'est exact. Nous serons l√† pour toujours. Et que, dans ce Pays-l√†, je vous revoie, chacun de vous.
E-230 Et je sais que je parle même à des prédicateurs trinitaires ici. Et, mes frères, je ne dis pas ceci, je ne dis pas ceci pour blesser. Moi aussi, je suis trinitaire; je crois à la trinité, aux - trois attributs de Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit), mais pas en trois Dieux. Voyez? Je crois que ce sont trois attributs, absolument, je le crois de tout mon coeur: "Père, Fils et Saint-Esprit"; mais ce ne sont pas trois Dieux. Ce sont simplement trois attributs, ou les trois fonctions de Dieu. Dieu a habité jadis dans la Paternité, puis dans la Filiation, et maintenant dans le Saint-Esprit. C'est le même Dieu en trois fonctions. Et elles...
E-231 Et Père, Fils et Saint-Esprit, ce n'est pas du tout le Nom de Dieu. Dieu a un seul Nom, et Son Nom, c'est Jésus. La Bible dit: "La famille qui est dans le Ciel se nomme Jésus, et la famille qui est sur la terre se nomme Jésus." C'est exact. Donc Dieu a eu un seul Nom, un Nom humain. Il a été... a eu un nom qu'on a appelé Jéhovah-Jiré, Jéhovah-Rapha, ça, c'étaient les titres de Sa Divinité. Mais Il a eu un seul Nom: Jésus! C'est Lui.
E-232 Et vraiment, mes frères, si vous n'êtes pas d'accord avec moi, rappelez-vous, je - je - je vous reverrai là-bas de toute façon. Voyez? Je - je serai là-bas avec vous. Et que Dieu vous bénisse. Et je vous aime.
E-233 Et je veux que l'église se souvienne... Eh bien, dimanche matin, nous allons reprendre à partir d'ici, et je vais m'efforcer de ne pas vous retenir jusqu'au-delà de quatorze heures, pour que vous puissiez avoir une réunion l'après-midi, si possible; et, si je réussis aussi bien que ce soir, vingt-deux heures trente. Est-ce que vous me pardonnez? Mes amis, il ne nous reste plus beaucoup de temps, trésors. Je - je vous appelle "trésors", parce que c'est ce que vous êtes. Vous - vous êtes mes trésors. Savez-vous quoi? Puisse... Un verset me vient à l'esprit. Paul a dit: "Je suis jaloux de vous (Son Eglise) d'une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés." Voilà, c'est dit là. C'est ça. "Parce que je vous ai fiancés, fiancés à Christ, comme une vierge pure."
E-234 Alors, donc, si c'√©tait vrai en ce temps-l√†, il a dit (ces gens-l√†, ils m'ont dit), ils ont dit: "J√©sus viendra √† Toi, et tu nous pr√©senteras √† Lui", une vierge pure. ["Tu seras] jug√© selon la Parole que tu leur as pr√™ch√©e." Et, √©coutez, si je vous pr√™che exactement ce que Paul a pr√™ch√© √† son √©glise, si son groupe √† lui entre, le n√ītre entrera aussi, parce que nous avons la m√™me chose. Amen. Maintenant inclinons la t√™te, pendant que nous disons: "Que Dieu vous b√©nisse." Maintenant...?...

En haut