La Foi

Autres traductions de ce sermon: La Foi - VGR
La Foi - Shp
Date: 57-1229 | La durée est de: 1 heure et 21 minutes | La traduction: MS
doc pdf mp3
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1     …encore ce chant, Crois seulement.
Tout est possible, crois seulement.

2     Et nous n’avons pas suffisamment de—de places assises ici pour recevoir notre petite église. Il n’y a que deux ou trois cents personnes, je pense, ou un peu plus, qui peuvent s’y asseoir. Et nous regrettons que les gens soient obligés de rester debout. Mais, je vais me dépêcher tout de suite, et—et mes quelques remarques que j’ai à faire. Et je prierai que Dieu vous accorde à tous ce que vous êtes venus voir ici ce soir, et que vos cœurs soient remplis de Sa bonté et de Sa miséricorde. Car je sais vraiment que ce serait Sa Divine volonté qu’il en soit ainsi.

3     La première chose que je veux dire, c’est qu’on regrettera pendant longtemps ici, le départ de notre Sœur Casey. Malgré son âge avancé — elle avait passé quatre-vingts ans, je pense, et jour après jour, à travers la neige et la pluie, elle se dirigeait vers l’église du Dieu vivant. L’autre soir, c’était un grand privilège de me tenir à son chevet comme elle s’en allait. Et j’ai dit: «Me connaissez-vous?» Et elle… Je ne sais pas si elle m’avait reconnu ou pas. Mais quand j’ai dit: «Connaissez-vous Jésus?», elle a fait un signe de tête affirmatif, oui, qu’elle Le connaissait. Alors, j’étais content d’appeler ses enfants, ses petits-enfants et, je crois, même ses arrière-petits-enfants, à son chevet, et de dire: «Voilà la belle façon de partir.»

4     Après tout, il nous faut partir. «Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement.» Et puis notre Sœur Hall…

5     Frère William Hall, pasteur de l’église baptiste de Milltown, qui s’était converti au Seigneur lors d’une des réunions récemment, il y a quelques années, et qui a été guéri d’un cancer grave. Alors que les médecins avaient dit, les meilleurs qu’on puisse trouver dans son coin du pays, et puis le médecin de New Albany avait dit: «Il est mourant.» Et il est venu ici. Et sa femme… m’a téléphoné, et elle disait: «Frère Billy, voudriez-vous venir prier pour Will? Il se meurt du cancer.» Et nous sommes allés le voir. C’était un cancer du foie, et ça avait déjà gonflé son foie, et il était devenu jaune et était presque inconscient. Et je lui ai demandé si ça ne le dérangeait pas que j’appelle mon ami médecin, de la ville, ici, pour lui parler. C’était le docteur Sam Adair. Beaucoup d’entre vous le connaissent.

6     Et le docteur Sam a dit: «Billy, il n’y a qu’une seule chose à faire, c’est de l’envoyer à Louisville auprès d’un fameux cancérologue.» Et ils l’ont envoyé là-bas pour un examen. Évidemment, comme le médecin de là-bas ne voulait pas lui dire ce qu’il en était, il a appelé le docteur Adair. Et le docteur Adair m’a appelé, et il a dit: «Billy, ton ami prédicateur, dans quatre jours, il sera mort.» Il a dit: «Il n’a plus que quatre jours à vivre,» il a dit, «parce que le cancer a rongé son foie.»
    J’ai dit «Docteur, n’y a-t-il plus rien que tu puisses faire pour lui?»

7     Il a dit «Billy, nous ne pourrions pas lui enlever le foie, et qu’il reste en vie.» Et il a dit: «S’il est prédicateur, il devrait être prêt à partir.»
    J’ai dit: «Ça, je crois qu’il l’est.»

8     Alors, c’était dur pour moi d’aller annoncer à sa précieuse épouse que Frère Will Hall mourrait dans quatre jours. La famille Wright ici, assise ici, en est témoin, ainsi que beaucoup d’autres. Et où… Je suis allé annoncer à Mme Hall: «Dans quatre jours, Will sera mort. Le médecin a dit que son foie est rongé par le cancer.» Alors, je suis rentré à la maison.

9     Le lendemain matin… Beaucoup de gens viennent à la maison, vous savez, alors il faut que je m’éloigne un peu, de temps à autre. Je reviens d’un tel voyage, là-bas au Kentucky, où je suis allé à la chasse. Et ce matin-là, j’allais chasser l’écureuil. Je me suis réveillé de bonne heure, j’ai regardé dehors, il n’y avait personne sur la voie d’accès à la maison. Alors, je—je suis allé prendre mon vieux chapeau et ma carabine de calibre vingt-deux, et j’étais sur le point de sortir.

10     Et j’ai vu une pomme suspendue là, c’était une pomme d’apparence la plus horrible que j’aie jamais vue. J’ai pensé: «Pourquoi est-ce que Meda a mis une pomme comme celle-là au mur?» Ratatinée et rongée par les vers. Et j’ai remarqué qu’elle n’était pas accrochée au mur. Elle flottait dans l’air. Et je me suis agenouillé, avec mon vieux chapeau et mon fusil à la main. Et j’ai vu une autre pomme, puis une autre pomme, jusqu’à ce qu’il y ait là cinq pommes. Et puis, une très grosse pomme avec des rayures rouges est descendue et a happé cinq fois, et elle a simplement coupé les pommes en morceaux et les a avalées. Et j’ai pensé: «Qu’est-ce que c’est?»

11     Et alors l’Ange du Seigneur, dont vous voyez la photo là, s’est tenu dans la pièce et a dit: «Va dire à Frère Hall, AINSI DIT LE SEIGNEUR: Il ne va pas mourir. Il y a maintenant cinq mois qu’il est malade, mais d’ici cinq jours il sera rétabli.»

12     Rapidement. j’ai appelé le docteur Adair. et j’ai dit: «Il va vivre.»

13     Il a dit: «Billy, comment peut-il vivre avec en lui un foie complètement rongé?»

14     J’ai dit: «Je ne sais pas. Mais le Seigneur a simplement dit qu’il va vivre, et c’est tout ce que je sais.» Et il est en vie aujourd’hui.

15     Sa femme, qui avait près de soixante-quinze ou quatre-vingts ans, est partie pour être avec le Seigneur il v a quelques jours, pendant que j’étais dans le Kentucky. Que Dieu accorde le repos à son âme, et aussi à Sœur Casey. Elles ont été toutes deux de cette église et elles ont été en communion avec nous.

16     Tout homme, peu importe qu’il soit jeune ou vieux, ou en bonne santé, il y a un jour où nous allons tous rencontrer Dieu. Nous pouvons nous préparer pour ça.

17     Maintenant, ce soir, je… juste quelques remarques de la Parole Éternelle et bénie de Dieu. Et je voudrais En lire juste un passage ici, qui se trouve dans le Livre de Marc, au chapitre Il de Marc. Je veux parler sur la Foi, juste pendant quelques instants, parce que beaucoup d’entre vous sont debout, vous aurez mal aux jambes. Je veux commencer au verset 20. Je veux le lire d’après le lexique du grec original.
    Et le matin, comme ils passaient, ils virent le figuier séché depuis les racines.
    Et Pierre, se ressouvenant de ce qui s’était passé, lui dit: Rabbi, voici, le figuier que tu as maudit est sec.
    …Jésus, répondant, leur dit: Ayez foi en Dieu.
    En vérité, je vous dis que quiconque dira à cette montagne: Ôte-toi, et jette-toi dans la mer, et qui ne doutera pas dans son cœur, mais croira que ce qu’il dit se fait, tout ce qu’il aura dit lui sera fait. [version Darby—N.D.T.]

18     Quelle promesse bénie! «La foi en Dieu!» Pour beaucoup de gens, c’est quelque chose de stupéfiant. Et pourtant, nous devrions avoir honte de confesser que nous n’avons pas foi en Dieu.

19     D’abord, il y a des lâches, qui meurent dix mille fois pendant qu’ils sont ici sur terre, mais un héros ne meurt jamais. Sa mémoire subsiste par suite de ses hauts faits héroïques.

20     Et d’habitude, les gens qui ont la foi sont des gens qui ont de l’expérience. L’expérience produit la foi. Je pense que c’est la raison pour laquelle la Bible nous enseigne…

21     Jésus a dit, dans Jean, au chapitre 3: «Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut pas comprendre le royaume de Dieu.» Or, ça, c’est en le citant d’après le texte original. Dans la version du—du roi Jacques, il est dit: «Il ne peut pas voir.» Mais ce mot ne veut pas dire «voir», comme vous regardez avec vos yeux. Ça veut dire «comprendre». Vous ne pouvez pas voir le royaume, de toute façon. Vous devez le comprendre. Et Jésus a dit: «Si un homme ne naît de nouveau, premièrement, il… ne peut pas comprendre le royaume de Dieu.» Alors, c’est…

22     Il nous faut avoir une expérience, avant que la foi puisse accomplir beaucoup de choses. Par conséquent, les gens devraient d’abord être sauvés. Premièrement, ils viennent à Dieu et ont une expérience du salut, avant de s’approcher de Dieu pour leur guérison. Cela devra, cela—cela accomplira des prodiges, si seulement vous pouvez le croire.

23     Maintenant, remarquez, bien des fois, dans les Écritures. Prenons cette fameuse vieille scène, d’Israël, quand ils avaient des difficultés. Une guerre avait éclaté entre Israël et les Philistins, et Israël s’était rassemblée sur le flanc d’une colline. Et ils étaient en ordre de bataille, mais personne n’était capable d’aller combattre, parce que, sur l’autre flanc de la colline, l’ennemi avait un grand challenger.

24     Et ce qui est arrivé à cette époque-là arrive de même maintenant: quand le peuple de Dieu se met en marche pour commencer à faire quelque chose, l’ennemi a toujours un challenger, pour vous défier.

25     Et ce grand géant, presque préhistorique, se tenait là, avec des doigts de quatorze pouces [35,56 cm—N.D.T.]. Et il avait à la main une lance de la taille d’une aiguille de tisserand. Il défiait tout homme d’Israël de venir se battre avec lui.

26     C’est comme ça que l’ennemi agit, quand il pense qu’il a le dessus. Il ne le fera jamais quand il voit une foi victorieuse. Mais il le fera uniquement quand il sait qu’il a réussi à vous intimider. C’est là que l’Église ne peut pas bouger: quand il a l’aiguille de tisserand sur vous.

27     Mais, pendant que, dans les armées des Israélites, Saül, le grand guerrier… S’il y avait un homme dans toute l’armée qui était plus apte à pouvoir aller se battre avec ce géant, c’était Saül. Premièrement, il était un guerrier bien entraîné. Il connaissait toutes les manœuvres: comment esquiver les lances, et comment les parer avec son bouclier. Et en plus de ça, il dépassait d’une tête tous les hommes de son armée. Physiquement, il faisait plus le poids, et c’était un entraîneur d’hommes.

28     Mais, ce qui est arrivé dans le cas de Saül à l’époque, nous voyons que c’est la même chose aujourd’hui, parmi les gens qui fréquentent l’église. Certains d’entre eux, qui sont des érudits avec la plus solide formation, ont, quelquefois, la plus petite foi en Dieu. Ils ont doctorat en philosophie, et doctorat en théologie, et ils essaient de l’expliquer… Ou, ils essaient d’éviter le fait même de faire face à la Parole de Dieu, ils essaient d’y trouver une explication convaincante, qui va dans un autre sens. Et c’est vrai. Tout notre savoir, toute notre formation ne nous mettra jamais en position d’affronter l’ennemi. Il faut la foi en Dieu pour le faire, et rien que ça. Mais si nous remarquons, pendant que ce géant était là à se vanter. Ce grand théologien, dirait-on, se tenait là avec une solide formation, pour savoir comment se battre, mais il n’avait jamais eu aucune expérience avec Dieu.

29     Et c’est vraiment dommage, aujourd’hui, de voir des hommes et des femmes, qui ont vécu dans l’église, qui y ont été élevés, inscrits sur les registres dès la naissance, et qui connaissent bien la Bible, mais qui, pourtant, n’ont jamais témoigné d’une expérience avec Dieu. Ce dont nous avons besoin, c’est de revenir à une expérience qui touche vraiment le cœur, pour savoir en qui vous croyez. Non pas des écrits, mais le Dieu vivant et vrai, qui vit maintenant.

30     Et là, au milieu de tout ça, en retrait derrière les champs, Dieu avait un jeune garçon au teint rosé, du nom de David. Il gardait les brebis de son père—père. Et pendant qu’il gardait ses brebis, il avait eu des expériences. Et c’est son père qui l’a envoyé là-bas auprès des armées, pour apporter à ses frères des gâteaux de figues et des gâteaux de raisins. Et pendant qu’il était là-bas, il a vu ce grand géant s’avancer et se vanter haut et fort.

31     Or, le petit David ne faisait pas le poids du tout. D’abord, il n’était qu’un jeune garçon. Et puis, il était un garçon au teint rosé, ce qui veut dire que c’était un «gringalet», comme on l’appellerait. Et, il ne faisait pas le poids du tout. Il n’avait jamais tenu une épée dans sa main, peut-être qu’il n’avait jamais soulevé un bouclier, de sa vie. Il ne connaissait rien de la formation militaire.

32     Mais il y avait une chose qu’il connaissait bien. Il connaissait son Dieu. C’est ça l’essentiel. Il connaissait Celui en Qui il avait cru. Et alors, quand le géant a lancé son défi, David, il y avait une autre chose qu’il connaissait: ce qui était bien et ce qui était mal.

33     Parfois, nous qui fréquentons l’église, il semble que nous n’avons pas pour ainsi dire l’intelligence spirituelle qu’il faut pour faire la différence. Si nous l’avons, il n’y a pas de différence dans notre comportement.

34     Mais il savait ce qui était bien et ce qui était mal. Il savait que c’était mal pour ce Philistin de défier les armées du Dieu vivant. Alors. il a prononcé ces mots: «Vous n’allez pas me dire que vous allez laisser ce Philistin incirconcis se tenir là et défier les armées du Dieu vivant?» Quelle réprimande pour une armée bien entraînée!

35     Quelle réprimande aujourd’hui, qu’une petite lavandière, qui peut-être ne connaît pas son alphabet, mais elle peut se tenir en face d’un ecclésiastique bien formé, qui déclare que les jours des miracles sont passés, et elle va défier ses propos, en disant: «À un moment donné, j’étais estropiée, ou malade, et maintenant je suis guérie.» Peut-être qu’elle ne connaît pas tous les tenants et les aboutissants de la théologie, mais elle connaît Dieu. Après tout, c’est ça qui est exigé.

36     Et là, ce petit David au teint rosé, tout jeune, enveloppé de son petit manteau en peau de mouton, il s’est avancé devant ces gars-là, et il leur a fait honte. Il a dit: «Vous vous tenez là, l’armée bien entraînée du Dieu vivant, et vous laissez ce Philistin défier les armée de Dieu.» Il a dit: «J’irai le combattre moi-même.» Oh, j’aime cet esprit courageux de David.

37     Et Saül a essayé de l’instruire, et il lui a fait mettre une veste ecclésiastique, mais ça ne lui allait pas. Il a dit: «Débarrassez-moi de ça, je ne sais pas dire ‘ah-men’ comme vous. Et je ne connais pas non plus votre théologie. Laissez-moi y aller avec ce que j’ai expérimenté.»

38     Oh, un homme m’a dit, il y a quelque temps, il m’a dit: «Frère Branham, votre prédication est en vain, car la guérison Divine, ça n’existe pas.»

39     J’ai dit: «Ce qu’il y a, frère, c’est tout simplement que vous n’avez pas été là où nous, nous avons marché, voilà tout. En effet, vous arrivez vraiment trop tard pour nous dire ça maintenant. Nous l’avons déjà trouvée, et nous en avons témoigné dans le monde entier — le grand réveil de l’effusion du Saint-Esprit, pour produire des signes et des prodiges, pour accomplir la Parole de Dieu dans ces derniers jours.»

40     Et ce petit homme s’est débarrassé de ces vieux diplômes, il s’est avancé et il a dit: «Écoutez, voici pourquoi j’y vais. Je sais en Qui j’ai cru.»

41     Saül, de ça, il n’en savait rien, pourtant il allait à l’église tous les sabbats. Et peut-être qu’il pratiquait tous les actes religieux comme les autres, mais il n’avait jamais eu d’expérience.

42     Et qu’est-ce qui s’est passé? David a dit: «Quand je gardais les brebis de mon père, quand je marchais là-bas dans les verts pâturages et près des eaux paisibles, j’ai appris au sujet d’un Dieu qui a fait les cieux et la terre. Et j’étais responsable des quelques brebis de mon papa. Un ours est venu saisir l’une d’entre elles, et je l’ai tué. Puis, un lion est venu, a saisi un petit et s’est sauvé, et je l’ai jeté à terre avec ma fronde. Et quand il s’est relevé, je l’ai saisi par la barbe et je l’ai tué.» Il a dit: «Le Dieu qui a livré l’ours et le lion, à combien plus forte raison livrera-t-Il ce Philistin incirconcis entre mes mains.» Certainement, il savait de quoi il parlait. Il avait foi en Dieu. Il avait eu une expérience, d’avoir vu ce que Dieu allait faire, par conséquent il savait que cette expérience-là allait le mener à la victoire.

43     Oh, des années plus tard, quand il est devenu roi d’Israël. Ce n’est pas étonnant qu’il soit devenu roi, un guerrier comme celui-là. Quand il est devenu roi, il a eu une idée: «Je vais bâtir la maison de l’Éternel.» Et alors le prophète Nathan, ce soir-là, était sorti avec lui et s’était entretenu avec lui.

44     Le Seigneur est apparu à Nathan. Il a dit: «Va dire à Mon serviteur David: Je sais qu’il n’était qu’un petit gars au teint rosé. Je sais qu’il portait un manteau en peau de mouton. Mais Je l’ai retiré de ce pâturage, et Je l’ai établi chef sur Mon peuple, Je lui ai donné un nom semblable aux grands hommes de cette terre.» Oh, combien Dieu a vu cette sincérité de foi pour Le croire, fondée sur une expérience qui montrait qu’Il était le Dieu vivant.

45     C’était bien peu de chose pour Abraham, après qu’il avait tenu ferme, comme voyant Celui qui était invisible. Là, après avoir rencontré Dieu, et après avoir eu l’expérience de parler avec Dieu face à face, il pouvait appeler les choses qui n’étaient pas comme si elles étaient. En effet, il avait une expérience. Il avait parlé à Dieu face à face. C’est ça qu’il nous faut: une expérience personnelle avec le Dieu vivant.

46     Moïse, après quarante ans de formation religieuse auprès de sa mère, quarante ans avec le pouvoir militaire en main, pour savoir comment vaincre une nation, comment conquérir, et Dieu a mis quarante ans à sortir ça de lui. Mais une fois seul, là-bas dans le désert, un jour il s’est trouvé face à face avec Dieu dans un buisson ardent. Et, en cinq minutes, il était mieux équipé, après avoir parlé avec Dieu, qu’avec ce que les quatre-vingts ans d’instruction lui avaient apporté. Il avait été un lâche, qui était mort mille fois. Et après avoir rencontré Dieu, il aurait voulu avoir mille vies à donner pour Christ. Il était prêt à aller de l’avant. Rien ne pouvait l’arrêter, bien qu’il n’ait pas eu d’armée, bien que son instruction ne lui fut d’aucune utilité. Il ne pouvait pas combattre; il n’avait pas d’épée. Il n’avait pas de guerriers, pas de chars, pour le soutenir — d’après ce que le monde en savait. Mais il s’était trouvé face à face avec Dieu, par une expérience qui avait amené les Anges armés de toute l’Éternité à se tenir derrière lui. Et comme Moïse allait son chemin, avec sa femme assise à califourchon sur une espèce de vieux mulet, sa longue barbe qui pendait, je crois que des myriades de myriades d’Anges faisaient route avec lui sur ces routes poussiéreuses. Il avait une expérience.

47     Il v a eu la fois où, à Dothan, un jeune homme, serviteur d’un—d'un prophète, était descendu avec celui-ci à Dothan. Et pendant que le prophète dormait, la grande armée des Syriens était venue entourer, assiéger les grandes murailles de Dothan. Et quand il s’est réveille, le lendemain matin… Il n’avait jamais eu une expérience. Alors il a dit, en voyant cette grande armée, qui cherchait Élie, il a dit: «Oh, mon père, des armées entières se sont rassemblées et ont entouré ce lieu. Ils te cherchent.»

48     Ça n’a pas ébranlé ce vieux prophète du tout. Ç’aurait pu être le cancer, ç’aurait pu être la tuberculose, ç’aurait pu être une attaque, mais ça n’a pas ébranlé ce prophète. Il l’a regardé, et il a dit: «Fils, ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux.»
    Il a dit «Je ne peux voir que toi et moi.»

49     Il a dit «Ouvre ses yeux, ô Dieu, pour qu’il puisse voir. Donne-lui une expérience.» Et quand ses yeux se sont ouverts, il a regardé, et les montagnes étaient toutes pleines de chars, et de feu, et de chevaux de feu, tout autour de ce vieillard, ce saint prophète. Il a eu une expérience. Il n’y avait plus de doute dans sa pensée à ce moment-là.

50     Il y a eu Samson, qui, avec une mâchoire de mulet, a tué un millier de Philistins, parce qu’il avait eu une expérience: il était né de nouveau. Il avait eu une expérience: il était un naziréen, et le Dieu du Ciel était avec lui.

51     Il y a eu Philippe, qui avait vu Jésus, dans des expériences passées, et qui est allé trouver Nathanaël derrière la montagne. Et il a dit: «Viens voir Celui que nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.»

52     Et cet homme, qui était très orthodoxe, a dit: «Mais, peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?»

53     Il a dit: «Viens et vois.» Pourquoi? Il avait été avec Jésus. Il savait qu’il y avait quelque chose dans cet Homme, qui était largement de taille à faire face à tout ce que le diable pouvait présenter. Oh, écoutez attentivement.

54     Et pendant qu’ils contournent la montagne, Philippe se met à parler, et Nathanaël converse avec lui. Et il lui dit: «Bon, quand tu arriveras là-bas… Je l’ai vu. Quand Pierre s’est approché, Il n’avait même pas (jamais) vu Pierre, de toute Sa vie. Mais quand il est arrivé là, Il a dit: ‘Tu t’appelles Simon, et tu es le fils de Jonas.’ Il savait son nom, et Il savait qui était son père.» Oh, lui, il ne pouvait pas croire ça. Mais Philippe avait été une fois avec Lui, alors il a su le convaincre, que c’était possible, qu’Il l’avait bien fait.

55     Alors, quand il s’est avancé jusque dans la Présence de Jésus de Nazareth, il en était alors venu à croire. Alors. quand Il l’a regardé. Il lui a dit. Il a dit: «Voici un Israélite. dans lequel il n’y a point de fraude.»
    Et il Lui a dit: «Rabbi, d’où me connais-Tu?»

56     Et Il a dit: «Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.»
    Or, ça l’a étonné. «Comment a-t-Il pu faire ça?»

57     Mais Philippe a su convaincre Nathanaël, que ça pouvait se faire, parce qu’il avait eu une expérience, d’avoir été avec Jésus.

58     Vous savez, il y a quelque chose, d’être avec Jésus, ça vous donne une expérience. D’être là où Il se trouve, de voir Son œuvre, alors ça vous donne la foi. Quand vous avez une expérience, ça produit la foi. La foi agit en fonction de votre expérience.

59     Maintenant, remarquez ceci, là, alors qu’il s’approche, eh bien, nous pouvons les voir se mettre à se parler l’un à l’autre, quand ils se sont approchés. Et Il s’est mis à lui dire ce qui se passait, et qui il était, d’où il venait, et tout à ce sujet. Et alors, aussitôt qu’il a eu l’expérience… Oh, que le Nom du Seigneur soit béni! Quand il a eu l’expérience, — qu’un miracle de Dieu s’était opéré sur lui, — alors il a pu tomber à Ses pieds et dire: «Rabbi, Tu es le Fils du Dieu vivant. Tu es le Roi d’Israël.» Mais il devait d’abord voir cela s’accomplir. Il pouvait avoir foi en Dieu, après que Dieu S’était manifesté. C’est comme ça que Dieu agit.

60     La femme au sujet de qui Frère Neville lisait ce soir, dans la Bible, elle était assise au puits, ou bien elle puisait de l’eau du puits. Elle était Samaritaine. On lui avait enseigné qu’il viendrait un Messie, qui ferait de grands signes et des prodiges. Elle en savait un peu là-dessus. Et quand ils ont plongé le sceau dans le puits, pour puiser de l’eau, Jésus a dit: «Apporte-Moi à boire.»

61     Elle a dit: «Mais, Tu n’as rien pour puiser. Et pourquoi me demandes-Tu à boire, étant donné que Tu es… D’abord, en tant que Samaritaine, nous n’avons pas de relations les uns avec les autres.»

62     Et ainsi de suite, la conversation s’est poursuivie. Au bout d’un moment, voici ce qui s’est passé, Il a trouvé où était son problème. Rappelez-vous, quand elle s’était présentée là, d’abord, c’était pour Le critiquer, car Il était Juif. Mais Il a dit: «Va chercher ton mari et viens ici.»
    Elle a dit: «Je n’ai pas de mari.»

63     Il a dit: «C’est vrai. Tu en as cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari.»

64     Et très vite, aussitôt que ça s’est produit, elle a été intriguée dans sa pensée. Rappelez-vous, elle avait fréquenté une église froide et formaliste. Elle ne savait pas quoi faire. Elle a dit: «Eh bien. maintenant. Monsieur. je cois que Tu es prophète. Nous savons que, quand le Messie sera venu, Il nous dira ces choses.»

65     Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.» Oh, quelle expérience! «Je Le suis, Moi qui parle avec toi.»

66     Et qu’a-t-elle dit? Elle a couru dans la ville, avec une expérience dont elle avait été témoin, que Jésus était le Fils du Dieu vivant. Pourquoi? Elle avait vu une puissance œuvrer en Lui, qui avait accompli un miracle, qui lui avait dit qui elle était, et où se trouvait son péché, et où se trouvait son problème. Donc, elle pouvait courir et dire: «Vraiment, c’est le Fils de Dieu. Venez voir l’Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Messie?»

67     Maintenant, remarquez encore. Dans quelques instants… Il y avait une femme qui avait une perte de sang. Elle avait pleuré, et elle avait tout essayé pour se rétablir; elle n’y était pas arrivée. Elle s’est frayé un chemin à travers la foule et elle a touché le bord de Son vêtement, car elle croyait. Alors quoi? «La foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu.» Elle s’est frayé un chemin, parce que la foi vient de ce qu’on entend. Elle a touché Son vêtement. Et elle a dit: «Avec ça je suis satisfaite. Je L’ai touché.» Et elle retourne dans la foule, en croyant dans son cœur que quelque chose se passerait. Oh, si seulement les gens aujourd’hui pouvaient saisir ça, croire!

68     Et quand ça s’est produit, Jésus s’est retourné et Il a dit «Qui M’a touché?»

69     Et Pierre a dit: «Tout le monde Te touche. Pourquoi dis-Tu: ‘Qui M’a touché?’»

70     Il a dit: «Mais Je me suis affaibli. Je suis si affaibli! De la vertu, de la force, est sortie de Moi. Je suis affaibli.»
    Et il a dit: «Eh bien, comment l’as-Tu su?»

71     Et Il a promené Ses regards sur la foule. Elle pensait qu’elle était cachée. Elle était tout au fond, cachée dans la foule. Et quand Jésus s’est retourné et l’a regardée, Il lui a dit quel était son problème, et qu’elle avait été guérie. C’est alors qu’elle a pu tomber à Ses pieds et tout confesser. Après avoir fait l’expérience de Sa grande puissance magnifique, qui lui a révélé qu’elle avait touché, non seulement Son vêtement à Lui, mais le vêtement de Celui qui vit pour toujours, le Dieu Tout-Puissant. Certainement que c’était ça.

72     Alors, il y a eu ces gens, le Jour de la Pentecôte, qui étaient craintifs, et ils étaient dans une chambre haute. Les portes étaient toutes fermées. Ils avaient peur des Juifs. Mais quand Dieu est venu, sous la forme du Saint-Esprit, et qu’Il a baptisé chaque personne de ce groupe, du baptême du Saint-Esprit et de Feu, c’est là qu’ils ont pu aller dans la rue. Et cet homme qui avait juré en Présence de Jésus, quelques jours auparavant, a pu dire: «Hommes Juifs, et vous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci et prêtez l’oreille à mes paroles: Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour, mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël.» Certainement, après qu’il avait eu une expérience! Avant de passer par l’expérience, il avait la foi pour y croire; mais après que l’expérience est venue, l’expérience a produit les résultats. Certainement que oui.

73     Or, ces gens à qui Jésus parlait, là, à propos de l’arbre. Maintenant, remarquez, un petit instant, maintenant, alors que nous terminons. Comme Il s’approchait du… sortait du temple un jour. Il est allé en courant vers un arbre, pour voir si on pouvait trouver quelque chose à manger sur cet arbre. Il n’y avait rien, parce que ce n’était pas la saison des figues. Comme Il n’avait rien pu trouver, Il a dit à l’arbre: «Que désormais personne ne mange de ton fruit. Que personne n’en mange.» Et le lendemain…

74     Ils n’avaient pas vu la moindre différence dans l’arbre à cet instant-là. Il n’y avait aucun résultat apparent, aucun résultat physique apparent. Maintenant, voici ce que je voudrais que vous saisissiez. Il n’y avait aucun résultat apparent. Mais qu’avait-Il dit? «Que personne ne mange de ton fruit.»

75     Et vingt-quatre heures plus tard, vers midi le lendemain, ils sont passés à côté du même arbre. Et là, ils ont remarqué que l’arbre avait commencé à sécher. Et Pierre a dit: «Regarde l’arbre que Tu as maudit; il sèche déjà depuis les racines.»

76     Maintenant, observez là ce que Jésus a dit, alors que nous terminons. «Ayez foi en Dieu.» Quoi? D’abord, Il leur avait montré Sa puissance. Il l’avait montrée sur un figuier, ce qu’Il pouvait faire. En effet, quand Il demandait quelque chose au Père, Il croyait qu’Il recevrait ce qu’Il demandait. Alors, Il leur a dit: «Vous, ayez foi en Dieu. Car Je vous le dis, si vous disiez à cette montagne: ‘Ôte-toi de là, transporte-toi et jette-toi dans la mer’, et si vous ne doutez pas en votre cœur, mais croyez que ce que vous dites arrive, ce que vous aurez dit vous sera fait.» Saisissez-vous? C’est ici, dans le lexique du grec original, vous voyez. «Croyez que ce que vous dites arrivera, ce que vous aurez dit vous sera accordé. Avez foi en Dieu. Croyez que ce que vous demandez, vous le recevez, croyez que c’est déjà fait, et ce que vous aurez dit vous sera accordé.»

77     Maintenant, au sujet de la «montagnes» à déplacer. Peut-être qu’un petit grain de sable a commencé à se déplacer. mais de toute façon, aux yeux de Dieu, c’était déjà fait. Si vous croyez, ce soir, que, peu importe ce qui ne va pas avec vous, si vous croyez, quand vous demandez à Dieu, que vous recevez ce que vous dites, ce que vous aurez dit vous sera accordé. Ayez foi en Dieu.

78     Mais d’abord, Dieu doit Se montrer à vous, vous prouver qu’Il—qu’«Il est toujours le même Seigneur Dieu. Il est toujours le même puissant Jéhovah. Or, Jésus a dit choses que Je fais. vous les ferez aussi.»

79     Maintenant, vous qui êtes ici, ce soir, au tabernacle, alors que nous allons commencer à former la ligne de prière, combien d’entre vous voudraient dire ceci: «Si je peux voir Jésus-Christ accomplir les mêmes miracles, et faire la même chose que ce qu’Il avait fait quand Il était ici sur terre, moi, dans mon cœur, j’accepterai Dieu, et je croirai que tout ce qui ne va pas chez moi, la chose se fera aussitôt que je demanderai à Dieu.» Le croirez-vous? Voulez-vous lever la main pour dire: «Ô Dieu, je croirai de tout…» Peu importe ce que c’est.

80     Or, il n’y a personne qui peut guérir. La guérison est un produit fini de Dieu. Si un homme vous dit qu’il peut vous guérir, s’il est médecin et qu’il vous dit qu’il peut vous guérir, il a tort. En effet, il n’y a qu’un seul guérisseur, c’est Dieu. Un médecin peut donner des médicaments. Il peut administrer un médicament dans une plaie, pour tuer les microbes qui s’y trouvent, pour qu’elle puisse guérir. Qu’est-ce qui arrive? Le médicament ne guérit pas. Le médicament empêche seulement les germes nuisibles d’entrer, tue les germes de maladies qui détruisent les germes utiles, qui vous tuent. Alors, la science travaille sur différents poisons, qu’ils introduisent dans votre système pour empoisonner certains microbes, sans que ça vous empoisonne. Voilà ce que fait la science. Voilà ce qu’est un médicament, c’est quelque chose qui va tuer un certain microbe, sans vous tuer, vous. Les antibiotiques, dans bien des cas, ça tue les deux, ainsi donc ils… C’est la raison pour laquelle ils sont difficiles à prendre, par exemple la pénicilline, qui, quelquefois, tue la personne.

81     Bon, un médecin peut enlever une obstruction. Il peut replacer un os, mais il ne peut pas guérir. Dieu est Celui qui opère la guérison. C’est Dieu qui produit le calcium. C’est Dieu qui produit la—la multiplication des cellules, pour reconstruire votre corps, là où on a enlevé l’appendice ou quelque chose comme ça. Dieu est le seul guérisseur.

82     Or, Jésus a promis qu’Il nous guérirait. «Si vous demandez quoi que ce soit en Mon Nom, Je le ferai. Quand vous priez, croyez que vous recevez ce que vous demandez, et vous le recevrez.» C’est à vous. Croyez que la chose s’accomplit maintenant.

83     Or, quand Il a déployé Ses grandes puissances sur terre, là, Il ne guérissait pas les gens avant que le Père Lui ait d’abord montré quoi faire. Jean 5.19. Il a dit: «Si tu peux le croire, tout est possible.» Et puis, dans Jean 5.19, Il a dit: «Je ne fais rien avant de l’avoir vu faire au Père premièrement. Tout ce que le Père Me montre, le Fils le fait pareillement.’» Combien savent que la Bible le dit? L’avez-vous déjà lu dans la Bible? [L’assemblée dit: «Amen.»—N.D.É.] Certainement.

84     Maintenant, quand Il a fait ça, pendant Son séjour ici sur terre… Il le faisait dans une ville; ils croyaient en Lui. Ils étaient guéris, par milliers. Il va dans une autre ville, Il le fait; ils croient. Il va dans Sa propre ville, l’endroit où Il a grandi; et quand Il a commencé à le faire, ils ont dit: «Qui est cet Homme? D’où Lui vient cette sagesse? Comment sait-Il accomplir ces choses? Nous Le connaissons.» Et la Bible dit qu’«Il n’avait pas pu faire beaucoup d’œuvres puissantes, à cause de leur incrédulité. Il n’avait pas pu faire beaucoup d’œuvres puissantes».

85     Maintenant, je prie, s’il y a un pécheur ici, ce soir, que quand vous verrez, s’Il veut bien le faire. Ici, c’est la ville où j’ai grandi, et c’est l’endroit le plus difficile où j’aie jamais combattu de ma vie. J’ai été chez les Hottentots en Afrique. J’ai été en Inde chez les vaudous, et tout le reste, et j’ai été défié par leurs sorciers et tout. Et je n’ai jamais eu à lutter pour faire agir l’Esprit de Dieu, comme je dois le faire dans ma propre ville, là où j’ai grandi. C’est tout à fait vrai. Ce n’est pas parce que les gens ne m’aiment pas, c’est parce que la Bible est vraie. «En vérité, en vérité, Je vous le dis, un prophète, si ce n’est dans son propre pays et dans sa propre région, il n’est pas sans honneur, si ce n’est dans ce lieu-là.» Il doit en être ainsi.
    Maintenant, courbons la tête un petit instant, pendant que nous prions.

86     Ô Seigneur béni, Toi qui as fait les cieux et la terre, qui les as créés de Ta propre main bénie, je Te prie, Seigneur, d’être bienveillant et miséricordieux envers nous, ce soir, en pardonnant nos péchés et nos transgressions. Je Te prie d’être bienveillant envers ceux qui sont malades et ceux qui sont dans le besoin. Accorde-le, Seigneur. Et s’il y a un péché parmi nous, ô Éternel Dieu, pardonne-le.

87     En effet, dans les quelques instants qui suivront, soit que Ta Parole sera tenue pour vraie, soit qu’Elle sera tenue pour fausse. Soit qu’Elle sera tenue pour vraie, soit qu’Elle est une erreur. Dieu est toujours Dieu, ou bien les Écritures ont tort. Et, Seigneur, ceci, nous le prêchons, nous le croyons, nous nous y tenons jusqu’à ce que vienne l’épreuve de force, Seigneur, jusqu’au point où il faut que quelque chose se passe. Il faut que… Ou bien Dieu doit prouver qu’Il est réel, ou bien les gens sont en droit de dire: «Je dois d’abord voir ça.»

88     Mais, Seigneur, les gens sont nés dans le péché, conçus dans l’iniquité, comme nous le sommes tous, venus au monde en disant des mensonges. Alors, nous savons, Seigneur, que le Dieu miséricordieux nous fera certainement miséricorde, et qu’Il nous aidera, Dieu bien-aimé. Nous prions ce soir pour chaque individu ici, que Ton Esprit repose sur eux, pardonnant nos péchés et notre mauvaise conduite. Et puissions-nous reconnaître le Seigneur Jésus comme notre Sauveur béni maintenant même. Et que Son Esprit soit bienveillant.

89     Maintenant, Père, il est écrit dans la Parole, c’est des lèvres de notre Seigneur et Sauveur béni, Lui-même, Ton Fils, qu’il a été dit ainsi: «Les choses que Je fais, vous, les ferez aussi. Celui qui croit en Moi fera aussi les œuvres que Je fais. Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, et en vous, jusqu’à la fin de l’âge.» Tu as fait la promesse que les enfants incrédules d’Adam ne seraient plus jamais capables de Te voir après que Tu aurais quitté la terre, mais que le croyant Te verrait dans la puissance et la démonstration, dans chaque génération. Nous le croyons, Seigneur.

90     Et nous croyons que nous vivons dans les derniers jours de la dispensation des nations, qu’elle va bientôt se terminer. Et Tu as ramené ces œuvres puissantes pour que les gens des nations soient sans excuse. Tu T’es fait photographier avec nous comme la grande Colonne de Feu qui avait conduit les enfants d’Israël. Et, oh, quel phénomène que celui-là, et de Te voir! Si ce n’était que la photo, si, nous pourrions dire: «Bon, ça pouvait être telle et telle chose, bien que le monde scientifique ait dit que c’était vrai.» Mais quand nous voyons l’Esprit descendre et se manifester, et faire les mêmes choses qu’Il avait faites, alors, nous sommes forcés de reconnaître qu’il s’agit là du Seigneur ressuscité.

91     Aide-nous, ce soir, Seigneur. Nous sommes un peuple en route vers l’Éternité. Nous avons courbé nos têtes vers la poussière d’où Tu nous as tirés, et où nous retournons rapidement. Ce petit moment de préparation est pour nos âmes. Sois bienveillant maintenant, Seigneur.

92     Et comme Ton serviteur se tient là, ô Dieu, avec… J’ai la foi pour croire que Dieu ne peut pas mentir, qu’Il tiendra Sa promesse. Il doit le faire, afin d’être Dieu.

93     Seigneur, comme je prends de l’âge, et je ne sais pas combien de temps encore je dois rester ici, je Te prie, ô Dieu, de me donner de grandes expériences, même plus grandes que ce qui a été fait, si c’est possible, afin que les gens puissent le savoir et en faire l’expérience, que la Parole vivante de Dieu est une partie de Dieu. Et que chaque personne soit sans excuse, ce soir, quand nous sortirons d’ici, si jamais ils Te tournaient le dos. Accorde-le. Sauve des âmes et guéris les malades. Car nous le demandons au Nom de Ton Enfant, le Seigneur Jésus. notre Sauveur béni. Amen.

94     Merci de votre attention. Je sais que je vous ai retenus un—un peu trop longtemps. J’aime tant cette bonne vieille Parole. J’Y suis né. Je veux mourir avec Elle. L’endroit où je voudrais partir, c’est ici même derrière l’estrade, j’aimerais m’en aller à la Maison pour rencontrer Dieu. Si j’avais vingt vies à vivre, ou cent vies, je voudrais que chacune d’elles soit donnée au Seigneur Jésus. Même si après, il n’y avait pas de Ciel où aller, je voudrais quand même servir le Seigneur Jésus, à cause de la paix et de la satisfaction que j’ai de savoir qu’Il vit. Et parce qu’Il vit, je peux vivre, moi aussi.

95     Maintenant, si je me tenais ici ce soir pour dire à ce petit groupe de gens que j’ai la puissance de guérir quelqu’un je… vous sauriez tout de suite, ou ceux qui connaissent la Bible le sauraient, que je suis en train de tromper les gens. Je n’ai pas de puissances pour guérir. Il n’y a pas non plus un homme au monde qui ait des puissances pour guérir. Ce n’est que par Christ et par votre foi dans l’œuvre terminée. Chaque pécheur peut être sauvé maintenant même, par… Pourquoi? parce que Jésus descend et vous sauve maintenant? Non. Parce qu’Il vous a sauvés quand Il est mort pour vous au Calvaire, c’était terminé, le plan entier du salut, et de votre guérison. C’est votre foi personnelle dans le Dieu vivant.

96     Bon, je me suis tenu avec le Coran dans une main, et la Bible dans l’autre, devant des centaines de milliers de mahométans, et j’ai dit: «L’un doit être vrai, et l’autre faux.»

97     Quoi que dise un homme, s’il ne peut pas confirmer ses dires, il ment. Et si Jésus-Christ a promis que son Église ferait la même chose que ce que Lui avait fait, et qu’Il ne le confirme pas, il y a quelque chose qui ne va pas: Il n’était pas le Fils de Dieu. Mais s’Il le confirme, alors le monde est sans excuse. C’est exact. Il est obligé de tenir Sa Parole.

98     Et vous Lui êtes obligés. Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes; Il est mort pour vous racheter. Et c’est vous qu’Il cherche, pour que vous reveniez à Celui qui vous a rachetés.

99     Si je le pouvais, ce soir, je guérirais chaque personne ici présente. Je n’ai pas de puissance pour le faire. Le seul moyen pour un ministre de le faire, c’est de prêcher la Parole. «La foi vient de ce qu’on entend la Parole.»

100     Et la Parole dit aussi qu’il y aura, dans les derniers jours, et tout au long de l’âge, de l’âge de l’Église, qu’«il y aura, premièrement des apôtres,» qui sont des missionnaires, «secondement des prophètes, ensuite des docteurs, et puis différents dons», qui seraient dans l’Église, pour manifester et montrer Sa Présence.

101     Or, ce que j’affirme, c’est ceci. S ‘Il y a des nouveaux venus ici, je ne reste pas à ma propre église assez longtemps pour savoir qui vient ici. Voici le petit tabernacle, vous visiteurs, où je… j’ai été élevé. mon premier et mon seul petit tabernacle. C’est dans cette ville-ci que j'ai vécu parmi les gens. Si vous êtes des nouveaux venus chez nous, demandez à quelqu’un dans cette ville, allez à la police, chez le maire de la ville, et chez n’importe qui, et voyez si jamais un Chrétien d’ici a déjà vu faillir une seule de ces visions. Ça ne peut pas faillir; c’est Dieu. Voyez? C’est Dieu.

102     Et juste là-bas sur la rivière, il y a bien, bien, bien des années, quand nous étions en train de baptiser, lors de mon premier petit réveil, là où cet Ange du Seigneur ici était descendu et s’était tenu suspendu au-dessus de l’endroit où nous étions. Et Il m’a dit: «Ce Message fera le tour du monde, Il amorcera un réveil qui se répandra dans le monde entier, et ce sera juste avant la Venue de Christ, la seconde fois.»

103     Et alors que le frère Davis, le docteur Roy Davis, beaucoup d’entre vous le connaissent, celui qui m’a ordonné dans l’église, dans l’église baptiste, alors qu’il disait que j’avais fait un cauchemar. Avec un niveau d’instruction de septième primaire, comment allais-je prêcher aux rois, aux potentats, et aux monarques, dans le monde entier? Je ne saurais vous le dire. Mais Dieu l’a dit, et je l’ai cru. Et Il m’a permis de vivre pour le voir, que ça s’est réalisé. Et un grand réveil maintenant, des feux de réveil sont en train de flamber sur chaque colline, partout dans le monde, dans l’attente de la Venue du Seigneur béni.

104     De grands précurseurs de ces choses! Il y a un grand message dans le monde aujourd’hui, de l’évangélisation, c’est Billy Graham, qui, comme Jean-Baptiste, travaille d’arrache-pied à ces choses, et il met la cognée à la racine de l’arbre, sans faire de miracles; Jean non plus n’en avait pas fait. Mais il prêchait la Parole.

105     Mais tout de suite après lui, le Seigneur Jésus est venu; pas un si grand prédicateur, mais Il faisait des signes et des prodiges, Il disait: «Si Je ne fais pas les œuvres de Mon Père, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les œuvres, si vous ne Me croyez pas, croyez aux œuvres.» Puis Il a dit: «Je ne fais rien de Moi-même, mais seulement ce que Je vois aussi faire au Père.» Et qu’est-ce qu’Il a fait? Il a dit à la femme ses péchés. Il a dit à Philippe où il était, avant que Nathanaël… à Nathanaël où il était, avant que Philippe le trouve, sous un arbre, en train de prier. Il a dit à Pierre quel était son nom. Il a dit à la femme qui avait la perte de sang, quand elle avait touché Son vêtement, toutes ces choses.

106     Et Il a dit: «Ces œuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez davantage, car Je m’en vais à Mon Père.» Une seule femme a touché Son vêtement, et Il a été affaibli. Il n’y avait personne d’autre qui avait touché, à ce que nous sachions. C’est tout ce que nous avons, la Bible est tout ce que nous avons, comme référence. Mais maintenant nous pouvons le voir se produire, maintes et maintes fois, par des pécheurs sauvés par la grâce. Pourquoi? Parce que Sa Parole a dit: «Vous en ferez davantage.» Or, Il est mort. Oui, mais Il est ressuscité, et Il est vivant ce soir.

107     Il a dit: «Je suis le Cep, vous êtes les sarments.» Le cep ne porte pas de fruit. Il émonde les sarments, et ce sont les sarments qui portent le fruit. Il n’a de mains que les miennes et les vôtres: Il n’a d’yeux que les miens et les vôtres, parce qu’Il est retourné à l’état Esprit.

108     La Colonne de Feu qui conduisait les enfants d’Israël. C’était l’Ange de l’Alliance, Jésus-Christ. La Bible le dit. Tout lecteur de la Bible le sait. Et Il a dit: «Je viens de Dieu. Je vais à Dieu.» Et Il est retourné à Dieu.

109     Vous dites: «Il est retourné à cette Colonne de Feu?» Absolument. «Est-ce que la Bible le dit?» Oui monsieur.

110     Paul, un peu après Sa résurrection, L’a rencontré sur le chemin de Damas. C’était cette même Lumière éclatante, qui a rendu Paul aveugle. Et personne ne L’avait vue, sauf Paul. C’était une réalité pour les uns, mais pas pour les autres.

111     Je sais, par une expérience, que ce même Seigneur Jésus est à moins de d-… deux pieds [60,96 cm—N.D.T.] de là où je me tiens maintenant même. C’est exact. Les visions viennent, et vous voyez ça.

112     Et Elle était si éclatante qu’Elle l’a rendu aveugle. Il a dit «Seigneur! Seigneur!»
    Il a dit «Pourquoi Me persécutes-tu, Paul?»
    Il a dit «Qui es-Tu, Seigneur?»
    Il a dit «Je suis Jésus», la Lumière.

113     Le voici, dans les derniers jours, produisant la même chose, les mêmes fruits. Un esprit rendra chaque fois témoignage de lui-même. S’Il veut bien le faire, ce soir, dans cette petite église, alors que vous vous tenez ici, avec les pieds et les jambes qui font mal! Je prie. Il suffirait qu’Il le fasse une fois. Une fois suffirait.

114     Nous sommes des gens qui avancent à tâtons dans l’obscurité. Nous voulons penser qu’il en est autrement, mais ce n’est pas le cas. Nous voyons ces choses. Jésus a dit, dans la Bible, ou la Bible dit de Lui, dit ceci: «Ils ont des yeux, mais ils ne voient pas; des oreilles. mais ils n’entendent pas. Malgré tant de miracles qu’Il avait faits, ils ne croyaient pas en Lui.» Voyez-vous ce que je veux dire? Réveillez-vous maintenant, vite.

115     Si le Seigneur Jésus accomplit ces choses, alors Il est le Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Puisse-t-Il l’accorder maintenant. S’Il le fait, je Lui serai reconnaissant. Alors que nous prions.

116     Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, maintenant le reste est entre Tes mains, Seigneur. Voici le petit Message entrecoupé, apporté avec difficulté. Des gens qui ont l’esprit perturbé, qui sont debout, les pieds qui font mal, et des gens malades qui pleurent, et, c’est très difficile. Mais je prie, Seigneur, que, d’une manière quelconque, d’une manière ou d’une autre, Tu leur fasses parvenir ce petit Message: ces hommes qui ont la foi, qui croient que Tu as promis que tout est possible.

117     Et ceux qui ont touché le vêtement de notre Seigneur; le Nouveau Testament nous enseigne qu’«Il est toujours le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités». Il peut encore parler. Il est toujours vivant. Et nous sommes Son cep… ou, Ses sarments, qui sont rattachés au Cep. Alors viens, Saint-Esprit, parle et donne-nous la Lumière. Donne-nous la guérison. Donne-nous le pardon de nos péchés, et fais de nous Ton peuple. Car nous demandons ceci au Nom de Jésus, et pour Sa gloire. Amen.

118     Je ne sais pas comment nous pourrions procéder pour faire tenir les malades ici. Nous ne pouvons pas en faire venir beaucoup à la fois. Voyons voir. Des cartes de prière, est-ce que vous en… Bon, il y a deux frères de plus qui viennent distribuer des cartes de prière, Gene et Leo. Ils ne sont pas arrivés. Aussi ils n’ont pas distribué beaucoup de cartes. Je crois que Billy avait… Combien? Il n’en avait que cinquante. Vous n’êtes pas obligés d’en avoir une. Évidemment, il n’y en a que quelques-unes, on les mêle, on peut en faire venir un petit nombre ici, jusque—jusqu’ici. Alors, c’était quoi? de un à cinquante? C’était de un à cinquante. Comment vont-ils faire? Ils viennent là et ils battent les cartes, les distribuent entre vous. [espace non enregistré sur la bande—N.D.É.]

119     …seulement pour vous parler, simplement pour contacter… Tenez, placez-vous de ce côté-ci, parce que je crois que la voix ne passe pas comme il faut dans ce petit microphone-ci. Si vous…

120     Si le Saint-Esprit révèle pourquoi vous êtes ici, comme à la femme au puits qui était venue au Seigneur Jésus. Et Jésus a dit: «Ces choses que Je fais, vous les ferez aussi.» Et s’Il révèle ce que vous attendez de Lui, ce que vous voulez, quel est votre problème, croiriez-vous que c’était Lui? Vous croiriez. Ils sauraient que ça ne pourrait venir que d’une puissance surnaturelle. Maintenant, si la dame…

121     Si je disais: «Madame, vous voulez—vous voulez de l’argent, parce que vous—vous êtes… vous avez une dette à régler. Vous en aurez.» Hum! Elle aurait le droit d’en douter. Si je disais: «Vous êtes malade, et vous allez vous rétablir.» Elle aurait le droit d’en douter. Elle ne saurait pas.

122     Mais si le Saint-Esprit retourne en arrière, et montre quelque chose qu’elle faisait, quelque chose? Ça, elle saura si c’était vrai ou pas. Elle sera à même d’en juger. Voyez? Ce sera à elle d’en juger. Voyez?
    «Vous dites que vous êtes en train de faire quoi, là, Frère Branham?»

123     Après avoir prêché comme ça, et dans mon église locale, ici, j’attends que cette onction descende, que ce Saint-Esprit béni donne l’onction. Et j’ai confiance qu’Il le fera, pour la gloire de Dieu.

124     Maintenant, que la dame… Elle est ici. Elle a la tête inclinée. Ses yeux sont fermés. Elle est en prière. Je veux que vous priiez pour ce que vous voulez obtenir. Que le Seigneur le révèle, et ce sera à vous d’en juger.

125     Cette femme, si l’auditoire peut encore entendre ma voix, elle souffre d’une nervosité extrême. Et je vois un médecin qui fait quelque chose. Il lui met un—un truc autour du bras. Et il dit qu’elle a de l’hypertension. C’est vrai. N’est-ce pas vrai, madame? [La sœur dit, en pleurant: «C’est vrai.» —N.D.É.] Maintenant, quelque chose…

126     Avez-vous entendu cette voix? Ce n’était pas moi. Je n’ai rien eu à voir là-dedans. Maintenant, plus je parlerais avec elle, plus il se passerait des choses. Regardez bien, là, nous allons encore lui parler. Je ne sais pas ce qu’Il a dit qui n’allait pas chez elle. S’ils… Ce que c’était, ce sera sur les bandes, là au fond, vous voyez. Mais, peu importe ce que c’était, c’était vrai.

127     Maintenant, posons encore un peu notre regard sur elle. [Frère Branham fait une pause. —N.D.É.] Oui, je la vois maintenant dans un état de nervosité. Et quelque chose ne va pas dans son sang. Et elle n’est pas de cette ville. Elle est de Louisville. Dernièrement, elle a été dans un hôpital, et c’était pour une pneumonie. Et son médecin lui dit qu’elle fait une rechute, et qu’elle doit encore retourner à l’hôpital. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai.

128     Mais vous n’êtes pas obligée d’y retourner, madame. Votre foi vous a rétablie. Vous êtes—vous êtes guérie maintenant, au Nom du Seigneur Jésus. Maintenant, allez et soyez en bonne santé. Que le Seigneur vous bénisse.
    Est-ce que j’ai eu quoi que ce soit à voir là-dedans? Rien du tout.

129     Maintenant, voici une dame que je n’ai jamais vue de ma vie. Je suppose que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. N’est-ce pas? Vous m’avez vu, mais je ne vous ai probablement jamais vue. Vous avez probablement été à des réunions ou quelque part. Maintenant, si le Seigneur Jésus me faisait savoir ce pour quoi vous êtes ici, alors vous reconnaîtriez, puisque je ne vous connais pas, que j'ai un moyen qui me permet de le savoir. Il vous faudrait reconnaître que ça vient du surnaturel. Alors, à votre avis, ce serait quoi? La même chose que dit la Bible, que Jésus-Christ est le même hier et éternellement.

130     Est-ce que mon auditoire le croirait? [L’assemblée dit: «Amen.» —N.D.É.] Je lève la main. Pour autant que je sache, je n’ai jamais vu cette femme de ma vie. Voyez? Mais elle m’a vu…

131     Mais je ne sais pas ce pour quoi vous êtes ici. Je n’en sais rien. Je—je—je ne le sais vraiment pas, mais Dieu, Lui, le sait. Maintenant, si le Seigneur le révèle, amen. C’est tout ce qu’Il pourrait faire s’Il se tenait ici. Que ce soit pour une guérison ou pour quoi que ce soit d’autre, Il désire simplement que vous le croyiez, c’est tout. C’est pour manifester que Sa Parole est vraie. [Frère Branham fait une pause. —N.D.É.]
    Il s’est passé quelque chose dans l’auditoire, là. Ayez seulement la foi.

132     Maintenant il semble que… Maintenant si vous pouviez voir entre moi et la femme. Vous souffrez d’une faiblesse. Vous avez des moments de grande faiblesse. C’est exact. Vraiment une faiblesse extrême; nerveuse, faible. Mais ce n’est pas la raison de votre présence ici. Vous êtes ici pour quelqu’un d’autre, et c’est un homme. C’est votre mari. Il ne pouvait pas venir, parce qu’il souffre d’une maladie cardiaque grave, et de nervosité. Et vous n’êtes pas de cette ville. Vous êtes d’un endroit appelé Columbia. Columbia, dans le Kentucky. [La sœur dit: «C’est exact.» —N.D.É.] Vous vous appelez Lottie Goodin. Votre mari s’appelle Elmer. Rentrez chez vous, et trouvez la chose comme vous l’avez crue. Et que Dieu vous l’accorde, au Nom du Seigneur Jésus.
    Croyez seulement. Ayez la foi. Maintenant ne doutez pas. Croyez seulement.

133     Je suppose que nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, monsieur? Maintenant, voici deux hommes. Tout comme Philippe, qui était allé trouver Nathanaël et l’avait amené au Seigneur. Je ne vous connais pas, et vous ne me connaissez pas. Mais Dieu nous connaît tous les deux. Vous êtes conscient qu’il se passe quelque chose en ce moment même. Voyez? De vous tenir devant un homme, vous ne ressentiriez pas ça, cette sensation humble et douce.

134     Maintenant, si seulement vous pouviez voir, il v a une Lumière qui se déplace, et qui se pose entre moi et cet homme. Maintenant il disparaît de devant moi. Et. il n’est pas ici pour lui-même. Il est ici pour quelqu’un d’autre, c’est un parent, un neveu. Et il est dans les forces armées, dans la marine. [Le frère dit: «Oui.» —N.D.É.] Mais il n’est pas loin d’ici. [«Non, monsieur.»] Il est à proximité d’un endroit où il y a beaucoup d’installations militaires. C’est un hôpital, et, c’est Fort Knox. [«Oui.»] Et il est aveugle. [«Oui.»] Par suite d’un—d’un coup de fusil. [«Oui.»] Et le médecin dit qu’il n’y a pas d’espoir pour lui. [«Oui.»] C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez-vous? [«Oui, monsieur.»] Alors, qu’il en soit selon votre foi, mon frère. [«Gloire à Jésus!»] Et recevez, au Nom de notre Seigneur Jésus. Amen. [«Gloire à Dieu!»] Croyez-vous? [«Gloire à Dieu! Gloire…»] Que Dieu vous bénisse, mon cher frère. [«Loué soit le Nom de Jésus!»]
    C’est vous la personne suivante. Bonjour. [espace non enregistré sur la bande—N.D.É.]

135     Qu’Il est aimable, notre Sauveur béni, qu’Il—qu’Il est omniprésent, qu’Il est ce même Jésus qui s’est tenu en Galilée!

136     Un petit instant. Est-ce que c’est cet homme-là qui était sur l’estrade tout à l’heure? Lequel de ces hommes était-ce? Cet homme-là? Bien. Vous pouvez vous asseoir.

137     Il s’agit de cette dame ici au bout, avec le chapeau rouge. Oui. Vous êtes en train de prier pour un ami qui est alcoolique. C’est exact. Bien. Si vous pouvez le croire, vous pouvez le recevoir. Amen. Bien.

138     Croirez-vous? Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Mais si le Seigneur Dieu du Ciel Se manifeste, dans Sa puissance, et révèle qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, croirez-vous en Lui? [La sœur dit: «Oui, je crois en Lui.» —N.D.É.]

139     Voyons un peu, est-ce que c’est trois ou… personnes ou… Il y en a eu plus que ça qui sont passées, n’est-ce pas? Trois, c’est une confirmation, bien sûr. Mais, quoi qu’il en soit.

140     Vous êtes ici pour quelqu’un d’autre. C’est ça votre désir principal. Et c’est pour un homme. Et cet homme, c’est votre fils. Et il souffre d’une maladie de cœur. Et il y a eu quelque chose qui lui est arrivé. C’est une attaque. Et ça l’a partiellement paralysé. Et vous aussi, vous êtes malade. Vous souffrez de colite. C’est une affection intestinale. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR.

141     Et autre chose, je vois un messager qui va d’un endroit à l’autre. Non. C’est quelqu’un qui était venu ici au tabernacle, il y a quelque temps, et qui avait demandé qu’on prie pour vous, et le Seigneur vous avait guérie. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Si c’est vrai, levez les mains. Vous croyez que vous recevez ce que vous demandez? [La sœur dit: «Oui, je le crois.» —N.D.É.] Alors, qu’il vous soit fait, ma sœur, selon ce que le Seigneur Jésus a pourvu. Amen.
    Bonjour.

142     Est-ce que tout le monde croit? [L’assemblée dit: «Amen.» —N.D.É.] Vous croyez de tout votre cœur? Avez la foi, là. Qu’est-ce?

143     Il faut que je parle, là, une seconde, si vous me permettez: en effet, il y en a encore d’autres dont je dois m’occuper, et je veux juste me reposer un petit instant. Vous ne vous rendez pas compte de ce que ça vous fait. C’est pire que pri-… Bien sûr. Combien se rappellent que le grand prophète Daniel a eu une seule vision, et il a eu la tête troublée pendant plusieurs jours? Vous vous rappelez?» Bien sûr. Voyez? C’est seulement Sa grâce.

144     Maintenant vous, dans l’auditoire, qui n’êtes pas dans la ligne de prière, commencez donc à regarder par ici. Je… Vous dites: «Frère Branham, est-ce que ça servirait à quelque chose?» Bien sûr. Demandez simplement au Seigneur Jésus. Dites: «Père béni, laisse-moi toucher Ton vêtement. Et le seul moyen pour moi de savoir que Tu m’as touché, ou que Tu m’as entendu, c’est si Tu parles à travers les lèvres de cet homme et que Tu me dis ce que je demande, comme là-haut sur l’estrade. Je crois en Toi.» Vous qui n’avez pas de carte de prière maintenant, priez et croyez-le de cette manière-là. Ne doutez pas. Ayez seulement la foi.

145     Maintenant, est-ce la malade, Frère Neville? C’est la malade? [Frère Neville dit: «Oui, c’est elle.» —N.D.É.]

146     Je ne l’ai pas fait exprès, de vous laisser debout là. Mais c’est… Vous pouvez vous imaginer ce qui se passe. Sommes-nous des inconnus l’un pour l’autre? [La sœur dit: «Exact.» —N.D.É.] Nous le sommes. Maintenant, que ce soit une chose réglée. Cette femme m’est inconnue. Je ne la connais pas. Je ne l’ai jamais vue de ma vie. Et c’est la première fois que nous nous rencontrons. C’est exact. [«Exact.»] C’est la première fois que nous posons les yeux l’un sur l’autre. Et elle est simplement une femme, qui est venue ici sur l’estrade. Quelqu’un lui a donné une carte de prière, et elle est simplement venue ici sur l’estrade. C’est tout ce que je sais d’elle.

147     Mais le Seigneur Jésus peut le révéler. Et s’Il peut le révéler, alors Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est exactement ce qu’Il a promis de faire. Et si cette promesse-là s’accomplit, Il accomplira chaque promesse qu’Il a faite. Et Il a promis de vous guérir si vous le croyiez. Voyez-vous ce que je veux dire maintenant? Ça ne peut pas faillir. Il faut qu’il en soit ainsi. Oh, béni soit Son Nom! Il ne peut tout simplement pas faillir.

148     Si le Seigneur Jésus me fait savoir ce qui s’est déjà passé dans votre vie, certainement qu’Il saura ce qui se passera dans votre vie. Ce sera à vous d’en juger.

149     Combien diront: «Je croirai de tout mon cœur, si cette femme lève les mains, que vous le faites tous les deux, pour dire que vous ne vous êtes jamais rencontrés avant, et que le Seigneur Jésus le révèle. Je croirai»? De—de tout votre cœur, le ferez-vous? [L’assemblée dit: «Amen.» —N.D.É.]

150     Dieu ne veut pas que nous soyons paresseux. Il veut que nous ayons la foi. Nous voici, devant la chaire, la Bible posée ici, et tous les deux, nous voici debout ici.

151     Cette dame souffre d’une nervosité extrême. C’est ça votre problème. Mais vous, ce que vous pensez, c’est que c’est quelque chose à l’estomac, qui vous donne des gaz dans l’estomac. C’est la nervosité qui fait ça. C’est exact. Et vous avez des problèmes avec votre cou, et avec vos épaules. En effet… Vous fréquentez l’église, et vous êtes Chrétienne. Et vous êtes pianiste de votre église. Et quand vous jouez du piano, cette douleur se fait sentir quand vous jouez du piano. C’est AINSI DIT L’ESPRIT. C’est vrai. [La sœur dit: «C’est vrai.» —N.D.É.] Et vous n’êtes pas de cette ville. [«Non.»] Mais vous êtes d’une ville au bord de la rivière. Et ce n’est pas Louisville. C’est Cincinnati. [«C’est vrai.»] Cincinnati, dans l’Ohio. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR.

152     Pouvez-vous voir cette ligne? La foi a touché, juste à ce moment-là, parce que son… Ce jeune homme assis juste là, avec les cheveux un peu ondulés, il a un lien avec vous. C’est vrai, jeune homme. Votre foi a touché quelque chose. Vous souffrez d’une hernie. C’est exact. Et vous venez aussi de Cincinnati. C’est vrai. Vous croyez?

153     Une petite dame a haussé les épaules, elle est assise juste ici, avec un chapeau rose, un châle autour d’elle. Elle a des problèmes avec ses yeux. C’est vrai. Elle aussi vient de Cincinnati. C’est vrai. Et je vais vous dire. Vous croyez que je suis le prophète de Dieu? Vous le croyez? Vous priez pour un mari qui s’est mis à boire. Avant il allait à l’église et il était Chrétien, mais il a rétrogradé, et maintenant il boit. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai. Eh bien, levez la main si c’est vrai. Alors, très bien.

154     Cette petite dame, assise à côté de vous, là, souffre de nervosité. Elle aussi, elle vient de là-bas. Mais la chose dont vous avez besoin, plus que jamais… Vous fréquentez l’église, mais vous n’êtes pas encore devenue une vraie Chrétienne. C’est vrai. Voulez-vous L’accepter maintenant comme votre Sauveur personnel, étant donné qu’Il est là? Si oui, faites-Lui signe de la main. acceptez-Le maintenant. Que Dieu vous bénisse. Vos péchés sont pardonnés. Allez en paix. et votre nervosité est partie. Amen. Rentrez chez vous et soyez heureuse, au Nom du Seigneur.
    Croyez-vous? Tout est possible à ceux qui croient.

155     Maintenant j’ai senti une vibration, là-bas, au fond… pas une vibration, mais un esprit qui dit que je lis dans leurs pensées. Je ne fais pas ça. Faites attention, sinon c’est à vous que ça arrivera.

156     Tenez, cet homme-ci, mettez votre main sur la mienne, monsieur. Je ne vous regarderai même pas. Si le Seigneur Jésus me révèle quel est votre problème, accepterez-vous votre guérison, ou ce dont vous avez besoin? Le ferez-vous? Cet homme-ci: vous le ferez? [Le frère dit: «Oui.» —N.D.É.] Problèmes cardiaques. Maintenant, allez et soyez guéri. Que le Seigneur Jésus vous rétablisse. Si vous croyez de tout votre cœur, vous pouvez aller et être en bonne santé. Que Dieu vous bénisse.

157     Venez. Maintenant, cette dame ici. Cette femme a un esprit de mort sur elle, car elle a le cancer. Vous croyez que le Seigneur vous guérira, sœur? [La sœur dit: «Bien sûr, je le crois.» —N.D.É.]

158     Ô Dieu bien-aimé, qui as fait les cieux et la terre, cette pauvre petite femme a été prise dans les griffes du diable. Une ombre noire est suspendue près d’elle, mais nous défions ce démon. Au Nom du Seigneur Jésus, sors de cette femme. Et puisse-t-elle aller et être en bonne santé, par le Nom de Jésus-Christ. Amen.
    Que le Seigneur vous bénisse, sœur. Allez, et ne doutez en rien.

159     Si tu peux le croire! Croyez-vous? [L’assemblée dit: «Amen.» —N.D.É.] Ayez seulement la foi. La Bible dit: «Si tu peux le croire, tout est possible.» Mais c’est le seul moyen par lequel ça peut se faire.

160     Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, monsieur, mais le Seigneur nous connaît tous les deux. S’Il me révèle ce pour quoi vous êtes ici, le recevrez-vous? Vous avez des problèmes d’estomac.

161     Et autre chose, vous êtes un pécheur. Vous n’avez pas accepté le Seigneur comme votre Sauveur. Voulez-vous L’accepter comme votre Sauveur? Levez les mains vers Lui, acceptez-Le comme votre Sauveur, et je vous déclare, au Nom de Christ, guéri de vos problèmes d’estomac. Allez et ne péchez plus. Amen.
    Sois miséricordieux, Dieu vivant!

162     Vous croyez que Dieu vous guérit de ces problèmes cardiaques?» Alors allez là-bas et soyez guéri, au Nom du Seigneur Jésus.

163     Est-ce que la petite dame assise ici, avec un manteau noir, des lunettes, est-ce que vous avez une carte de prière, madame? Vous n’en avez pas? Vous avez des problèmes avec vos oreilles, vous voulez que je prie pour ça. Et vous avez aussi des problèmes d’intestins. Est-ce vrai? Très bien. C’est fini maintenant. Allez, croyez. Si tu peux le croire!

164     Vous voulez qu’on prie pour quelqu’un, n’est-ce pas? [Le frère dit: «Oui, monsieur.» —N.D.É.] Une sœur. [«Oui, monsieur.»] Dans un hôpital psychiatrique. [«Oui, monsieur.»]

165     Ô Dieu Éternel, envoie Ta bénédiction à cette personne, et puissent-ils être guéris. Accorde-le, ô Seigneur, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
    Trouvez la chose comme vous l’avez crue, mon frère. Ne doutez pas.

166     Si tu peux le croire! Est-ce que vous croyez? [L’assemblée dit: «Amen.» —N.D.É.] Oh, quel moment glorieux ça pourrait être pour tous, si vous croyiez!

167     Il semble y avoir une Lumière autour de la femme qui est plutôt corpulente, qui me regarde, juste ici derrière. C’est la dame qui est dans la rangée. Cela s’éloigne d’elle, parce que cette dame vient d’être guérie. Mais la dame à côté a quelque chose, comme de la tension artérielle, de l’hypotension. Vous croyez que le Seigneur vous guérira, madame? Si tu peux le croire, tout est possible. Le croyez-vous, madame, celle qui regarde autour d’elle, là? En croyant de… Vous le croyez, de tout votre cœur? Oui. Vous l’acceptez? Très bien. Vous pouvez aller et être rétablie, au Nom du Seigneur Jésus.

168     L’homme assis juste ici, en train de prier. Vous voulez que je vous dise ce que vous êtes en train de dire? «Seigneur, guéris-moi de cette sinusite.» Très bien. Il le fait, au Nom du Seigneur Jésus, si tu peux le croire.

169     Vous croyez que Dieu va vous enlever cette maladie de cœur, que vous pourrez repartir pour être en bonne santé? [Le frère dit: «Oui.» —N.D.É.]

170     Ô Seigneur, envoie Ta miséricorde et Ta puissance, et bénis ce pauvre homme, Seigneur. Et rétablis-le, par le Nom de Jésus-Christ, je le demande. Amen.
    Croyez-le maintenant. Ne doutez pas. Tout est possible.

171     L’arthrite n’est pas une chose difficile à guérir, pour Dieu. Vous croyez qu’Il le fera?

172     Ô Seigneur, je Te prie, au Nom de Jésus, d’envoyer Ton Esprit sur cette chère femme et de la guérir complètement. Et puisse-t-elle rentrer chez elle dans la joie, et qu’elle soit rétablie, sans douter du tout, mais en croyant que la chose arrive maintenant même. Et elle recevra ce qu’elle aura cru. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

173     Croyez-vous de tout votre cœur? Alors, vous pouvez recevoir ce que vous demandez.

174     Tout au fond, là-bas, au coin, il y a l’Ange du Seigneur qui se tient là, une Lumière. Si vous pouvez croire! Vous là-bas, à environ trois rangs du fond, de ce côté. D’après ce que je peux voir d’ici, c’est à peu près la deuxième personne dans la rangée: celle qui est en train de prier, là-bas au fond, qui a des problèmes intestinaux. Croyez-vous que Dieu va vous guérir? Très bien. Vous pouvez recevoir ce que vous demandez.

175     Imposez vos mains à cet homme qui est là à côté de vous. En effet, il est en train de prier, il souffre d’une affection des amygdales. Si vous croyez de tout votre cœur, vous pouvez recevoir ce que vous demandez. Amen.

176     Est-ce que vous croyez? [L’assemblée dit: «Amen.» —N.D.É.] Le Seigneur Jésus, juste à Son… en ce moment, peut rétablir parfaitement chacun de vous, si vous pouvez le croire. Le croyez-vous? [«Amen.»] Alors, imposez-vous les mains les uns aux autres un petit instant, et je vais vous montrer la gloire du Seigneur.

177     Maintenant, il y a soit Frère Woods, soit Billy, l’un des deux, qui me touche au dos, alors je sais qu’il est presque temps, là, ils ne vont plus me laisser debout encore très longtemps, parce que je suis à bout de forces.

178     J’ai dit, il y a quelques instants, que si Dieu venait et qu’Il Se manifestait, s’Il prouvait, par une expérience, qu’Il est le Seigneur Dieu, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, alors vous n’auriez aucune raison de douter; ceux de mon Message de ce soir non plus, aucun d’eux n’aurait pu douter, une fois qu’ils avaient vu la Présence de Dieu. Comment Philippe aurait-il pu douter? Comment Nathanaël aurait-il pu douter? Comment la femme qui avait la perte de sang aurait-elle pu? Elle ne pouvait pas douter. Elle L’avait touché, et Il lui avait révélé ce pour quoi elle L’avait touché.

179     Ne regardez pas aux dimensions de l’église ni à son aspect. Ne regardez pas à la petite assemblée, parce que nous sommes tous des gens ordinaires. Mais pensez au Seigneur béni, dont la Présence est ici, qui montre qu’Il est vivant. Croyez en Lui maintenant même, et vous pourrez recevoir tout ce que vous demandez et croyez. Maintenant, Il peut guérir, exactement de la même manière, ici même. Sa Présence… Vous êtes déjà guéris. Il n’y a qu’une seule chose qui vous empêche de le recevoir, c’est l’incrédulité. Débarrassez-vous de ça, maintenant même. Ne soyez plus incrédules; renoncez à ça, et acceptez le Seigneur Jésus comme votre guérisseur. Regardez bien ce qui se passera. Vous sortirez de ce bâtiment dans la joie, parce que vous êtes maintenant même en Présence du Seigneur Jésus. Non pas parce que vous êtes dans ce tabernacle, mais parce que Lui est venu nous visiter. Non pas parce que je suis le prédicateur, ou ce… ou mon Frère Neville, ou n’importe lequel de ces autres Chrétiens, ce n’est pas notre présence, mais c’est Sa Présence à Lui. Elle est infaillible. C’est la Bible. C’est la Vérité. Béni soit Son Nom!

180     Malgré ce qu’Il avait dit, «dans notre propre pays, parmi les gens de chez nous», la grâce a passé outre à ça, ce soir, parce que le temps est proche. La fin est proche. Il a promis que, quand ces choses commenceraient à arriver, le temps de la fin serait proche.

181     Croyez-le maintenant, pendant que je prie. La Bible dit: «La prière fervente a une grande efficacité.» Alors, prions, alors que vous priez les uns pour les autres, que vous vous imposez les mains les uns aux autres.

182     Seigneur, Tu as été notre retraite dans chaque génération. Tu as été notre refuge. Nous nous sommes longtemps attendus à Toi. Cette église protestante a longtemps brûlé de voir le jour où elle pourrait se tenir debout. Alors que ce petit groupe a été repoussé, mis à l’écart, parce qu’ils avaient refusé de se conformer à l’incrédulité des incroyants qui se sont mis sous un même joug. Et ceux-ci ont lancé leur défi, disant que ce petit Feu, qui avait commencé à descendre, il y a quelques années, finirait par s’éteindre. Mais, oh, nous sommes si contents d’avoir notre grand Capitaine, David, qui se tient au milieu de nous ce soir, et qui défie l’ennemi.

183     Ô Seigneur Dieu, nous adressons cette prière de la foi pour chaque personne ici présente. Qu’ils sachent, en ce moment précis, que Ta grande Présence est ici, pour envahir tout cet auditoire et guérir chaque personne. O grand Saint-Esprit, puisse chaque cœur tressaillir de joie en ce moment même, alors qu’Il les baptise dans la grande Présence du Saint-Esprit.

184     Oh, Satan, tu es vaincu. Sors de ce lieu et retire-toi des gens. Au Nom de Jésus-Christ, que chaque personne soit guérie.

185     Ô Dieu Éternel et béni, accorde ces choses, par le Nom de Jésus-Christ.

186     Que chaque personne qui croit qu’elle est guérie se lève et donne la louange à Dieu. Merci, et que le Seigneur Dieu vous bénisse! Frère Neville.

E-1 That song again, "Only believe, all things are possible, only believe." And we do not have here the--the adequate seating room to have our little church, and it only seats about couple of a hundred people, I guess, or a little more. And we're sorry that the people has to stand, but I'll hurry right away and--and my few remarks that I have to make, and I'll pray that God will give you all what you come here to see tonight and to get your hearts filled with His goodness and His mercy, for I truly know that that would be His Divine will for it to be so.

E-2 The first I want to say that it'll be long missed around here, the going of our Sister Casey. Though being old, I think way in her eighties... And as day after day through the snow and rain as she made her way to the church of the living God, the other night it was a great privilege to stand by her bedside as she was going. And I said, "Do you know me?" And she... I don't know whether she did or not. But when I said, "Do you know Jesus?" She nodded her head yes that she knew Him. Then I was glad to call her children, her grandchildren, and I believe even great grandchildren to the bedside and say, "That's the way to go." After all, we must go. "It's allotted unto man once to die, and after that the judgment."

E-3 And then our Sister Hall... Brother William Hall, pastor of the Milltown Baptist Church, which was a convert to the Lord in one of the meetings recently, a few years ago, and was healed of a serious cancer when the doctors said, the best that could be gotten in his part of the country, and then the doctor in New Albany said, "He's dying."
And he come up here and his wife called me, and she said, "Brother Billy, will you come pray for Will? He's dying with cancer." And we went down to see him, and the cancer was of the liver. And it done swollen his liver out, and he had turned yellow, and was almost unconscious.
And I asked him if he minded if I would call my doctor friend here in this city to talk to him. That was Doctor Sam Adair, many of you know him. And Doctor Sam said, "Billy, there's only one thing to do; that's send him to Louisville to some famous cancer specialist." And they sent him over there for an examination. And 'course, the doctor over there wouldn't tell him, so he called Doctor Adair, and Doctor Adair called me, and he said, "Billy, your preacher friend will be dead in four days." Said, "He's got four more days to live," said, "because the cancer has eaten his liver up."
I said, "Doctor, isn't there nothing you can do for him?"
He said, "Billy, we couldn't take his liver out and him live." And he said, "If he's a minister, he ought to be prepared to go."
I said, "That I believe he is."
So it was a hard thing for me to go tell his precious wife that Brother Will Hall would be dead in four days. The Wright family here, setting here, which they're witnesses to it, and many more. And where I went down and told Mrs. Hall, "Will, will be dead in four days. The doctor says his liver's eaten out with cancer."

E-4 So I come home, and the next morning... A lot of people come to the house, you know, and I have to get out just a little while. I just come off of such a trip down in Kentucky where I was a hunting. And I was going squirrel hunting that morning, got in early and looked out, there was nobody on the runway at the house, so I--I went and got my old hat and twenty-two rifle and started out, and I seen an apple hanging there. It was the horriblest looking apple I ever seen. I thought, "What did Meda put that kind of a apple on the wall for?" Knotty, and worm eaten, and I noticed that it wasn't hanging on the wall; it was in the air. And I knelt down with my old hat and gun in my hand, and I seen another apple, and another apple, until five apples stood there. Then a great big apple with red streaks in it, came down and made five big chomps and just cut the apples to pieces and swallowed them up. And I thought, "What is this?"
And then the Angel of the Lord, whose picture you see there, stood in the room and said, "Go, tell Brother Hall, 'THUS SAITH THE LORD he's not going to die.' He's been sick five months now, but within five days he will be well." Quickly I called Doctor Adair and I said, "He's going to live."
He said, "Billy, how can he live and his liver eat out of him?"
I said, "I don't know, but the Lord just said he's going to live and that's all I know." And he's living today.
His wife, I guess nearly seventy-five or eighty years old, slipped out to be with the Lord a few days ago while I was down in Kentucky. God rest her soul and Sister Casey also. They both have been in this church and fellowshipped with us. Every man, no matter how young, or how old, or how healthy, there's one day that we're all going to meet God. We can prepare for that.

E-5 Now, tonight I... Just few remarks from God's eternal and blessed Word. And I would like to read just a portion of it here found in the Book of Saint Mark, and the 11th chapter of Saint Mark. I want to talk on faith, just for a few moments, 'cause many of you is standing; your limbs will be cramping. I want to begin at the 20th verse. I want to read it from the original Greek Lexicon.
And in the morning, as they passed by, they saw the fig tree dried up from the roots.
And Peter calling to remembrance said unto him, Master, behold, the fig tree which thou did cursedst is withered away.
... Jesus answering said unto them, Have faith in God.
For verily I say unto you, That whosoever shall say unto this mountain, Be... removed, and... cast into the sea; and shall not doubt in his heart, but believe that those things which he saith is coming to pass; he shall have whatsoever he saith.

E-6 What a blessed promise. Faith in God, it's a staggering thing to many people. And yet we ought to be ashamed of ourselves to confess that we don't have faith in God. First, there is cowards who die ten thousand deaths while they're here on earth, and a hero never dies. His memories linger on for his great heroic deeds. And usually people who have faith are people who have experience. Experience brings faith.
I think that's the reason that the Bible teaches us--Jesus said in Saint John the 3rd chapter, "Except a man be borned again he cannot understand the Kingdom of God." Now, that's quoting from the original. In the--the King James it said, "He cannot see." But the word doesn't mean "see, like you look with your eyes"; it means to understand. You can't see the Kingdom anyhow. You must understand it. And Jesus said, "Except a man be borned again first, he will--cannot understand the Kingdom of God." So it's--it behooves us to have an experience before faith can ever accomplish very much. Therefore people ought to be saved before... First they come to God and have an experience of salvation before they approach God for their healing. It must... It'll--it'll work wonders if you can only believe it.

E-7 Now, notice, many times in the Scriptures... We'll take the famous old scene of Israel when they were in trouble and there was a war broke out between Israel and the Philistines. And Israel had gathered themselves over on the side of a hill. And the battle was set in order, but no man was able to go to battle, because over on the other side of the hill the enemy had a great challenger. And as it was then, so is it now, that when God's people starts to go to do something the enemy always has a challenger, challenge you for it.
And this great, almost prehistoric giant stood there with fourteen inch fingers on him and a spear in his hand the size of a weavers needle. He challenged any man of Israel to come and fight with him. That's the way the enemy does when he thinks he has the upper hand. He will never do it when he sees conquering faith. But he will only do it when he knows he's got you cowed down. That's when the church can't move, is when he's got the weavers needle over you.

E-8 But while in the armies of the Israelites... Saul, the great warrior... If there was any man in the whole army that was more apt to be able to go and fight with this giant, was Saul. First, he was a well trained warrior. He knowed all the maneuvers, how to dodge the spears, and how to knock them off with his shield. And above that, he was head and shoulders above any man in his army. He was more physically for a match, and he was a trainer of men.
But as it was with Saul in those days, we find the same thing existing today among people who go to church. Some of them who are the best trained scholars has the least faith in God sometime, has the Ph.D.'s and D.D.'s and try to explain it, or try to get away from the very fact of faith in God's Word; they try to explain it away some other way. And it's true. All of our scholarship, all of our training, never puts us in position to meet the enemy. It takes faith in God to do that, and that alone.

E-9 But if we notice, while this giant was making his great boast, and this great theologian, as it would be, stand there, well trained to know how to fight, but he had never had any experience with God... And such a pity today to see men and women who've lived in church, been brought up in this cradle roll, and knows the Bible well, but yet has never witnessed an experience with God. What we need is to get back to the real heartfelt experience to know Who you've got faith in, not some writings, but the true and the living God Who lives now.

E-10 And there in the midst of that, way back over behind the fields, God had a little ruddy boy by the name of David. He tended his faller--father's sheep. And while he was tending his sheep he got some experience. And it was his father who sent him up to the armies to take his brothers some fig cakes, and raisin cakes. And while he was up there he saw this great giant come out and make this big wide boast.
Now, little David was no match at all. First, he was just a young fellow, and the next thing, he was a ruddy fellow, which means he was a little runt, as we would call it. And he was no match at all. He'd never had a sword in his hand, perhaps had never picked up a shield in his life. He knowed nothing about military training. But there's one thing he did know. He knowed his God. That's the main thing. He knew Who he had believed.

E-11 And so when the giant made his challenge, David knew another thing, what was right and wrong. Sometimes we who go to church doesn't seem to hardly have the spiritual intelligence to know the difference. If we do, we don't act any different. But he knew what was right and what was wrong. He knew it was wrong for that Philistine to defy the armies of the living God. So he said these words: "Do you mean to tell me, that you'll let that uncircumcised Philistine stand there and defy the armies of the living God?" What a rebuke to a trained army.
What a rebuke it is today for some little wash woman, maybe that doesn't know her abc's, but can stand in the face of a well trained clergyman who's saying the days of miracles are past, and defy his words by saying, "I was once crippled or sick, and now I'm healed." She might not know all the ins and out of theology, but she knows God. After all, that's what's required.

E-12 And there, this little ruddy David, just a youth with his little sheep coat wrapped around him, walked up into the face of those fellows and made them ashamed of theirselves. He said, "You stand there, the trained army of the living God, and let that Philistine defy the armies of God." Said, "I'll go fight him myself."
Oh, I love that courageous spirit in David. And Saul tried to educate him and put him on a ecclesiastical jacket, but it didn't fit him. He said, "Take this thing off of me. I don't know how to say 'amen' the way you do. And neither do I know your theology. Let me go with that what I've had experience by."

E-13 Oh, a fellow said to me sometime ago; he said, "Brother Branham, your preaching is in vain, for there's no such a thing as Divine healing."
I said, "This is one thing, brother, you just haven't been where we've walked. That's all. For you're just too late to tell us now; we've already found it and witnessed it around the world, the great revival of the outpouring of the Holy Spirit to bring forth signs and wonders to fulfill the Word of God in these last days."

E-14 And this little fellow took these old degrees off of him, walked out there, and he said, "Looky here, here's why I'm going out. I know Who I have believed." Saul knowed nothing about that, though he went to church every Sabbath. And he might've done all the religious things that the rest of them done. But he had never had an experience.
And what happened? David said, "When I was tending my fathers sheep, out there when I walked down to the green pastures and by the still waters, I learned of a God Who made the heavens and earth. And I was responsible for my papa's few sheep, and a bear run in and grabbed one and I slew him. And a lion run in and grabbed a kid and took off, and I knocked him down with my sling shot. And when he raised up, I grabbed him by the beard and slew him." He said, "The God that delivered the bear and the lion, how much more will he deliver that uncircumcised Philistine into my hands." Certainly, he knew what he was talking about. He had faith in God. He'd had an experience to see what God would do; therefore he knowed that experience would carry him on to victory.

E-15 Oh, years later when he become the King of Israel, no doubt that he'd become king, for such a warrior as that. When he become king, he had an idea: "Let me build the house of the Lord."
And when the prophet Nathan that night took him out and was talking to him, the Lord appeared to Nathan. He said, "Go, tell my servant David: I know he was just a little ruddy thing; I know he's wearing a sheep coat; but I took him away from that sheep coat and made him a ruler over My people and give him a name like the great men in this earth." How God seen that sincerity of faith to believe Him upon an experience, that He was the living God.

E-16 How little it was for Abraham after he had endured as seeing Him Who was invisible, how after he met God and had an experience of talking face to face with God, that he could call those things which were not as though they were. For he had an experience; he had talked to God face to face. That's what we need is a personal experience with the living God.

E-17 How that Moses, after having forty years of religious training by his mother, how having forty years of military might in his hands, of how to whip a nation, how to conquer, and it taken God forty years to take it out of him. But once out there in the wilderness alone, one day he come face to face with God in a burning bush, and he was better equipped in five minutes after he had talked with God, than eighty years of schooling had done anything to him.
He was a coward dying a thousand deaths. And after meeting God he wished he had a thousand lives to die for Christ. He was ready to go; there was nothing could stop him. Though he had no army, though his education was no good to him; he couldn't fight. He had no swords. He didn't have any warriors, any chariots to back him up as far as the world knew. But he'd come face to face with God with an experience, who had the armored Angels of all the eternities to stand by him. And as Moses went his way down with his wife straddle of a little old mule, and a long whiskers hanging down, I believe that ten thousand times ten thousands of Angels rode along down those dusty roads with him. He had an experience.

E-18 It was down at Dothan one time, when a young fellow, a--a prophet's servant... And he went down with him to Dothan. And while the prophet slept, the great Syrian army come and encompassed--encamped about the great walls of Dothan. And when he woke up the next morning, he had never had an experience. He said to--as he seen the great army looking for Elijah; he said, "Oh, my father, the whole armies have gathered and surrounded here. They're looking for you." It didn't shake that old prophet one bit. It might've been cancer; it might've tuberculosis; it might have been a stroke, but it didn't shake that prophet. He looked at him and he said, "Son, there is more with us then there is with them."
He said, "I can only see you and I."
He said, "Open his eyes, God, that he can see. Give him an experience." And when his eyes opened he looked, and the whole mountains was full of chariots and fire and horses of fire, around that old sainted prophet. He had an experience; there was no more doubt in his mind then.

E-19 It was Samson with the jawbone of a mule that killed a thousand Philistines, because he had an experience that he was borned again. He had an experience that he was a Nazarite and the God of heaven was with him.

E-20 It was Philip who had seen Jesus in former experiences, who went and found Nathanael around behind the mountain. And he said, "Come, see Who we have found, Jesus of Nazareth, the Son of Joseph."
And the man being very orthodox, he said, "Now, could there be any good thing come from Nazareth?"
He said, "Come and see." Why? He had been with Jesus. He knew that there was something about the man that was more than a match for anything the devil could stand up.
Oh, listen closely. And as they go around the mountain, Philip is beginning to talk, and Nathanael's speaking with him; and he said to him, "Now, when you get there, I have seen Him when Peter come up, and He didn't even never see Peter in all his life; but when he got there He said, 'Your name is Simon, and you are the son of Jonas.' Knew his name and knew who his daddy was." Oh, he couldn't believe that. But Philip had once been with Him, so he knowed to persuade him how it could be--how He did it. So when he walked up into the Presence of Jesus of Nazareth, he'd come then to believe.

E-21 Then when He looked at him He said to him; He said, "Behold, an Israelite in whom there is no guile."
And he said to Him, "When did you know me, Rabbi?"
And He said, "Before Philip called you when you were under the tree, I saw you."
Now, it's astonished him. How could He do it? But Philip knew that to persuade Nathanael that it could be done because he'd had an experience of being with Jesus. You know, there's something about being with Jesus gives you an experience. Being around where He's at, watching His work, and then that gives you faith. When you have an experience, it gives faith. Faith goes by your experience.
Now, notice in this. Now, as he come up... Well, we can see them as they begin speaking to each other as they moved up. And He begin to tell him what was taking place, and who he was, and where he come from, and all about it. And then as quick as he got the experience... Oh, blessed be the Name of the Lord. When he got to experience that a miracle of God had been performed on him, then he could fall at His feet and say, "Rabbi, thou art the Son of the living God. Thou art the King of Israel." But first he had to see it done. He could faith in God, after God had manifested Himself. That's the way God does.

E-22 The woman, that Brother Neville was reading about tonight in the Bible, she was setting at the well, or getting her water out of the well. She was a Samaritan. She had been taught that there was coming a Messiah Who would do great signs and wonders. She knowed a little about it. And when they dipped the bucket into the well to get the water, Jesus said, "Bring Me a drink."
And she said, "Why, You have nothing to draw with. And why would You ask me for a drink? Seeing that you're a Samaritan first, we have no dealings with each other, and so forth."
The conversation went on. By and by here's what taken place: He found where her trouble was. Remember, she first come out there to criticize Him as a Jew. But He said, "Go, get your husband and come here."
She said, "I don't have any husband."
Said, "That's right. You've got five. And the one that you have now is not your husband." And quickly, as soon as that happened she was puzzled in her mind. Remember, she'd went to a cold formal church. She knowed not what to do. She said, "Well, now sir, I perceive that You are a prophet. That we know when the Messiah cometh, that He will tell us these things."
He said, "I'm He that speaks to you." Oh, what an experience. "I am He that speaks with you." And what did she say? She ran into the city with an experience that she had witnessed that Jesus was the Son of the living God. Why? She had seen a power working in Him that had performed a miracle, that told her who she was, and where her sin was, and where her trouble was. Therefore she could run and say, "Truly, that is the Son of God. Come, see the Man, that told me the things that I have done: isn't this the very Messiah?"

E-23 Now, notice again, in a few moments. They had a woman that had a blood issue. She'd cried and tried everything to do--to get well; she couldn't do it. She pressed through the crowd and she touched the border of His garment, for she believed. Now, what? "Faith cometh by hearing, hearing of the Word of God." She pressed through because faith comes by hearing. She touched His garment. And she said, "That satisfies me. I've touched him." And she goes back into the crowd believing in her heart that something would take place.
Oh, if people today could only get that. Believing. And when it taken place, Jesus turned and said, "Who has touched Me?"
And Peter said, "All of them are touching You. Why do You say, 'Who touched Me?'"
He said, "But I got weak. I'm so weak, virtue, strength has gone from me. I am weak." And he said, "Well, how did you know that?" And He looked around over the crowd. She thought she was hid; she was back out there hid in the crowd. And when Jesus turned and looked at her, He told her what her trouble was and that she had been healed. And then it was that she could fall down at His feet and confess all things. After she had had an experience of His great magnificent power to reveal to her that she had touched the garment, not only of Him, but of Him that liveth forever, Almighty God. Certainly it was.

E-24 Now, it was the people on the day of Pentecost that was cowardly, and they were in an upper room; the doors were all closed; they were afraid of the Jews. But when God came in the form of the Holy Ghost and baptized everyone of that group with the baptism of the Holy Ghost and fire; it was then they could go into the street. And that man who cursed in the presence of Jesus a few days before, could say, "You men of Judaea, and you that dwell in Jerusalem, let this be known unto you, and hearken to my words: these are not drunken, as you suppose, seeing it's the third hour of the day. But this is that which was spoken of by the prophet Joel." Certainly, after he'd had an experience. Before he had the experience he had faith to believe it, but after the experience come, experience brought the results. Certainly it did.

E-25 Now, those people that Jesus has spoke to there about the tree. Now, notice just a moment now as we close. As He was coming to the--out of the temple one day, He run down to a tree to find out if He could find something to eat on this tree. There was nothing there, because the time of figs wasn't yet. And He could find nothing. So He said to the tree, "No man eateth from thee from henceforth, no one eateth."
And the next day... They never seen any difference in the tree right then; it didn't show any results, any physical results. Now, here's where I want you to get it. It showed no results. But what did He say, "No man eateth from thee."
And in twenty-four hours, about noon the next day, they passed by the same tree. And in there they noticed that the tree had begin to wither. And Peter said, "Behold, the tree which Thou did curse, it's already withering from the roots."

E-26 Now, watch what Jesus said now as we close, "Have faith in God." What? He showed them His power first. He showed it on a fig tree, what He could do; because when He asked the Father anything He believed that He received what He asked for. Then He told them, "You have faith in God. For I say to you, if you'd say to this mountain, 'Be moved and be lifted up, and thrown into the sea,' and don't doubt in your heart, but believe that those things that you say is coming to pass; you shall have what you say." Do you get it? Here it is in the original Greek Lexicon, you see. "Believe that what you say shall come to pass; you can have what you say." Have faith in God; believe that what you ask for you receive it; believe it's already taken place, and you can have what you say.
Now, about the mountain being moved. Maybe one little grain of sand begin to move; but anyhow, in the eyes of God it was already taken place. If you'll believe tonight that... No matter what's wrong with you, if you'll believe when you ask God that you get what you say, you can have what you say. Have faith in God. But first, God's got to prove Hisself to you, that He--He is still the same Lord God. He's still the same powerful Jehovah. Now, Jesus said, "The things that I do, shall you also."

E-27 Now, to you here tonight in the Tabernacle, while we're starting to have the prayer line. How many of you would say this? "If I could see Jesus Christ perform the same miracles, and do the same thing that He did when He was here on earth, I in my heart would accept God and believe that whatever is wrong with me would take place as soon as I ask God." Would you believe it? Would you raise your hand, say, "God, I will believe with all--no matter what it is."

E-28 Now, there's no one can heal. Healing is a finished product of God. If any man tells you that he can heal you, if he's a doctor and can tell you he can heal you, he's wrong. Where there's only one Healer, that's God. A doctor can give medicine; he can put medicine in a sore to kill the germs in it, so it'll get well. What does happen? The--the medicine doesn't heal. The medicine only keeps the bad germs down, kills the bad germs that kill the good germs, that kill you. So science works on different poisons that they put into your system to poison certain germs that won't poison you. That's what science does. That's what medicine is, is something that'll kill a certain germ and it won't kill you. These antibiotics kill both to a great big extent. So therefore they--that's the reason they're hard to take. Like penicillin, sometimes it kills a person.
Now, a doctor can move an obstruction. He can put a bone together, but he can't heal. God's the One Who does the healing. God produces the calcium. God produces the--the multiplication of the cells to build your body back, where they've moved appendix or something like that. God is the only Healer.

E-29 Now, Jesus promised that He would heal us. "If you'll ask anything in My Name, I'll do it. When you pray, believe that you receive what you ask for; you shall have it." It's yours; believe that it comes to pass now.
Now, when He displayed His great powers on earth... Now, He didn't heal people until the Father showed Him first what to do: Saint John 5:19. He said, "If thou canst believe, all things are possible." And then in Saint John 5:19 He said, "I do nothing till I see the Father do it first. Whatever the Father shows Me, that does the Son likewise." How many knows the Bible says that? Did you ever read that in the Bible? Certainly.

E-30 Now, when He did that on His journey here on earth, He did it in one city, they believed Him; they were healed, thousands. Goes to another city, does it, they believe. Goes to His own city, His own home, and when He started to do it, they said, "Who is this man? Where did he get this wisdom? How does he know how to perform these things? We know him." And the Bible said that "Many mighty works he could not do because of their unbelief. Many mighty works He could not do.
Now, I pray if there's a sinner here tonight, that when you see, if He will do it... This is my hometown. And this is the hardest place I have ever battled in my life. I've been with the Hottentots in Africa. I've been in India with the hoodooisms and everything else, and challenged by their witch doctors and so forth; and I've never had to struggle to get the Spirit of God to work like I have in my own hometown. It's exactly right. Not because people don't love me, because the Bible is true. "Verily, verily, I say unto you, that a prophet within his own country (is on his own county) is not without honor, except it's in that place." It has to be that way. Now, let us bow our heads just a moment while we pray.

E-31 O blessed Lord, Who made the heavens and earth, created them with Thy own blessed hand, I pray Thee, Lord, to be kind and merciful to us tonight, pardoning our sins and our transgressions. I pray Thee to be kind to those who are sick and needy. Grant it, Lord.
And if there be sin in our midst, O eternal God, forgive it. For just in the next few moments Your Word is either found right or It's found wrong. It's either found to be true, or It is an error. God is still God, or the Scriptures is wrong. And, Lord, preaching this, believing it, holding it to the showdown, Lord, to where that there must be something take place... There must be either... God must prove Hisself real or the people has a right to say, "I first have to see it."
But, Lord, the people borned in sin, shaped in iniquity, as we all are, come to the world speaking lies... Then we know, Lord, that the merciful God will surely have mercy upon us, and will help us, dear God. We pray tonight for each individual here, that Your Spirit will rest upon them, forgiving our sins and our wicked ways. And may we acknowledge the Lord Jesus as our blessed Saviour just now. And may His Spirit be kind.

E-32 Now, Father, it is written in the Word, by the lips of our own blessed Lord and Saviour, Your Son, that has been said this way, "The things that I do, shall you also. He that believeth on Me shall do the works that I do. A little while and the world won't see Me no more; yet ye shall see Me, for I will be with you, and in you, to the end of the age." You made a promise that the unbelieving children of Adam would never be able to see You no more after You left the earth, but that the believer would see You in power and demonstration in every generation. We believe that, Lord.
And we believe that we're living in the last days of the Gentile dispensation, that is soon to close, and You've raised up these mighty works that the Gentiles might not have an excuse. You've had Your picture taken with us as the great Pillar of Fire that led the children of Israel. And how... What a phenomenon it is. And to see You. If it would just be the picture alone, it--we could say, "Well, it might've been such and such, even though the scientific world said it was true." But when we see the Spirit come down and manifest and do the same things that He did, then we're bound to recognize it to be the risen Lord.

E-33 Help us tonight, Lord, we're eternity bound people; we got our heads towards the dust where You taken us from; and we're on our road back swiftly. This little time of preparation is for our souls. Be kind now, Lord. And as Your servant stands, O God, with--I have faith to believe that God cannot lie, that He will keep His promise. He must do it in order to be God.
And, Lord, as my age is creeping along, and I don't know how much longer I've got to stay here, I pray, God, that You'll give me great experiences, even greater than what has been done, if it be possible, that the people might know and experience that the living Word of God is part of God. And may every person be without an excuse tonight when we leave here, if they should turn their back upon Thee. Grant it. Save souls and heal the sick, for we ask it in the Name of Thy Child, the Lord Jesus, our blessed Saviour. Amen.

E-34 Thank you for your attention. I know I kept you just a--a little long. I just love that good old Word. I was borned in It. I want to die with It. The place I want to go is right here behind the platform. Like to go home to meet God. If I had a twenty lives to live, or a hundred lives, I'd want every one of them for the Lord Jesus. Even if there wasn't a heaven to go to afterwards, I'd still want to serve the Lord Jesus for the peace and satisfaction that I have of knowing that He lives. And because He lives, I can live also.

E-35 Now, if I stood here tonight to tell this little group of people that I had powers to heal someone, I--you would know quickly, or people who knows the Bible, to know that I'd be deceiving. I have no powers to heal. Neither is there any man in the world got powers to heal. It's only through Christ and your faith in the finished work. Every sinner can be saved just now by why? By 'cause Jesus comes down and saves you now? No, because He saved you when He died for you at Calvary. It was finished, the whole plan of salvation, and for your healing. It's your personal faith in the living God.

E-36 Now, I have stood with the Koran in one hand and the Bible in the other one, before hundreds of thousands of Mohammedans, and said, "One's got to be right and the other one wrong." No matter what a man says, if he can't back up what he's talking about, he lies.
And if Jesus Christ promised that His church would do the same thing that He did and won't back it up, there's something wrong; He wasn't the Son of God. But if He will back it up, then the world's without an excuse. That's right. He's obligated to keep His Word. And you're obligated to Him. You don't belong to yourself; He died to redeem you. And it's you that He's looking for to come back to the One that's redeemed you.

E-37 If I could tonight, I'd heal every person in here. I have no power to do that. The only way that a minister could do it, preaching the Word. "Faith cometh by hearing of the Word." And the Word also says that there will be in the last days, and through the age, the church age, there would be first apostles, which is missionaries; secondarily, prophets; after that, teachers. And then different gifts would be in the church to manifest and show His Presence.

E-38 Now, my contention is this, if there be strangers here. I don't get to my own church long enough to know who comes here. This is a little tabernacle, you visitors, where I have--was brought up, in my first and only little tabernacle. It's in this city here that I've lived among the people. If you're strangers with us, ask somebody along the city; go to the police force, to the mayor of the city, and anyone, and find out if any Christian here ever seen one of those visions ever fail. It can't fail. It is God. See? It's God.
And right yonder on the river, many, many, many years ago, when we was baptizing from my first little revival, there where this Angel of the Lord here, come down and hung over where we was at, and He said to me this message will go around the world, and would start a revival that'll sweep around the world, and it'll be just before the coming of Christ the second time.

E-39 And when the--Brother Davis, Doctor Roy Davis, many of you know him, who ordained me into the church, into the Baptist Church, when he said I had a nightmare, how would I, with a seventh grade education go and preach to kings and potentates and monarchs around the world. I can't tell you. But God said so, and I believed it. And He's let me live to see it, that it's been done. And a great revival now, of revival fires are burning on every hill around the world, waiting for the coming of the blessed Lord.
Great forerunners of these things... There's a great runner in the world today, evangelism, such as Billy Graham, like John the Baptist, who goes forth plowing into the things, and is laying the axe at the root of the tree, doing no miracles; neither did John. But he preached the Word.

E-40 But immediately after he, come along, the Lord Jesus, not such a great preacher, but forming signs and wonders. Said, "If I do not the works of My Father, then believe Me not. But if I do the works, if you don't believe Me, believe the works." Then He said, "I do nothing in Myself, but what I see the Father doing also." And what did He do? He told the woman of her sins. He told Philip where he was before Nathanael--Nathanael where he was before Philip found him, under a tree praying. He told Peter what his name was. He told the woman with the blood issue when she touched His garment, all these things. And He said, "These works that I do, shall you also; more shall you do; for I go to My Father." One woman touched His garment and He got so weak. There was no one else touched, as far as we know. That's all we have. The Bible's all we had to go by. But now we can see it done time after time, by sinners saved by grace. Why? Because His Word said, "More than this shall you do."

E-41 Now, He died; yea, He rose again, and He's alive tonight. He said, "I am the Vine; ye are the branches." The vine doesn't bear fruit; it purges the branches and the branches bears fruit. He has no hands but mine and yours. He has no eyes but mine and yours, because He's returned into Spirit. The Pillar of Fire that led the children of Israel, It was the Angel of the covenant, Jesus Christ. The Bible said so. Any Bible reader knows that.
And He said, "I come from God; I go to God." And He returned back to God.
You say, "He went back to that Pillar of Fire?" Absolutely. "Does the Bible say so?" Yes, sir. Paul, a little after His resurrection, met Him on the road down to Damascus as that same bright Light that put Paul's eyes out. And no one seen It but Paul.
It was a reality to some and not to the others. I know by an experience, that same Lord Jesus is not two feet from where I'm standing right now. That's right. The visions come and you see it. And it was so bright till it put his eyes out. He said, "Lord, Lord."
He said, "Why are you persecuting Me, Paul?"
He said, "Who are You, Lord?"
He said, "I'm Jesus," the Light.

E-42 Here He is in the last days doing the same thing, the same fruits. A Spirit will bear record of itself each time. If He will do that tonight in this little church when you're standing here with aching feet and limbs, I pray. He'd only have to do it once. Once would be sufficient. We are people who are groped in darkness. We want to think different, but we are not. We see those things. Jesus said in the Bible, or the Bible speaks of Him, said this, "They have eyes but can't see, ears but can't hear." Though He had done so many miracles, yet they could not believe Him. Do you see what I mean? Wake up now quickly. If the Lord Jesus will perform these things, then He's Christ, the same yesterday, today, and forever. May He grant it now. If He will, I'll be thankful to Him, while we pray.

E-43 Lord God, Creator of heavens and earth, now the rest of it's in Thy hands, Lord. This is the little broken up message by difficult. People with their spirits all bothered with standing, aching feet, and sick people crying, and it is very difficult. But I pray, Lord, that You'll somehow, somehow, or some way get the little message to them, that men who has faith, who believes that You promised, all things are possible.
Then those who touched the garment of our Lord... We're taught in the New Testament that He's still the High Priest that can be touched by the feeling of our infirmities. He can still talk. He's still alive. And we are His vine--or His branches that's connected in the Vine. Then come, Holy Spirit, speak and give us light. Give us healing. Give us forgiveness of our sins and make us Thy people. For this we ask in Jesus' Name and for His glory. Amen.

E-44 I don't know how we'd stand the sick people; we can't stand too many at a time. Let's see, prayer cards... Did you all... Now, there's two more boys that's coming to give out cards, Gene and Leo. They've never arrived, and they didn't give out too many cards. I think Billy had--how many? He only had fifty. You don't have to have it, 'course it's just a mix up, and we can get a few up here to--to hear it.
Now, what was it? From 1 to 50? They's from 1 to 50. How they do it, they come right down and shuffle the cards out between you, and mix up...

E-45 [Blank.spot.on.tape--Ed.]... Just to talk to you, just merely to contact... If you stand up this way 'cause I believe the voice don't come in too good on this little microphone here. If you'll... If the Holy Spirit will reveal what you're here for like the woman at the well, who come to the Lord Jesus, and Jesus said, "These things that I do shall you also."... And if He will reveal what you want of Him, whatever you want, what your trouble is, would you believe it was Him? You would. Then know it would have to come from a supernatural power.
Now, if the lady... If I'd say, "Lady, you want--you want some money because you--your--you got a debt to pay off; you're going to get it." Huh. She'd have a right to doubt that. If I'd say, "You're sick and you're going to get well," she'd have a right to doubt that, she wouldn't know. But what if the Holy Spirit goes back down yonder and shows something that she's been doing, something that... She'll know whether that was right or not. She'll be the judge of that. See? Let her be the judge. See?
Now, "What did you say you're doing, Brother Branham?" After preaching like that, and in my home church here, I'm waiting for that anointing to come down, that blessed Holy Spirit to do the anointing. And I trust that He will for the glory of God.

E-46 Now, let the lady... She's here; she's got her head bowed; her eyes are closed; she's in prayer. I want you to pray for whatever you're wanting, and the Lord reveal it, and you be the judge. The woman, if the audience can still hear my voice, she is a suffering from a tremendous nervous condition. And I see a doctor doing something; he's putting a--a thing around her arm. And he says she's got high blood pressure. That's right. Isn't that right, lady?
Now, Something... Did you hear that voice? That wasn't me. I had nothing to do with that. Now, more I'd talk to her, more would happen. Just watch, and we'll talk to her again. I don't know what He said was wrong with her, if--what it was, it'll be on the tapes back there. You see? But whatever it was, it's right. Now, let's just look to her again.
Yes, I see her now in a nervous condition and something wrong with her blood, and she's not from this city; she is from Louisville. And she has been recently in a hospital, and it was for pneumonia. And her doctor tells her she's got a back set of it and must go back again to the hospital. That's THUS SAITH THE LORD. That's right, is it? But you don't have to go back, lady; your faith has made you well. You're--you're healed now, in the Name of the Lord Jesus. Amen. Now, go and be well. The Lord bless you.
Did I have one thing to do with that? Not a thing.

E-47 Now, here stands a lady that I've never seen in my life. I suppose we're strangers to each other, are we? You saw me, but I probably never saw you. You was probably in some meetings or somewhere. Now, if the Lord Jesus will let me know what you're here for, you'd know then, me not knowing you, that's there's some way I have of knowing. You'd have to know it come through supernatural. Then what would you think it would be? The same thing the Bible said, that Jesus Christ is the same yesterday, today, and forever? Would you believe that audience?
Here's my hand, as far as I know I never seen this woman in my life. See? And she's seen me, but I don't know what you're here about. I don't know nothing about it. I--I--I just don't know. But God does. Now, if the Lord will reveal it, amen. That's all He could do if He stood here. If it's for healing or anything else, He just wants you to believe it; that's all. This is to manifest that His Word is true.
Something happened in the audience then. Just have faith. Now, it seems that there... I... If you could see between me and the woman... You're suffering with a weakness. You have real weak spells (That's right.), just tremendous weakness, nervous, weak. But that's not your reason you're here. You're here for somebody else, and that's a man. It's your husband. He couldn't come because he's got a severe heart trouble and nervousness. And you're not from this city; you're from a place called Columbia, Columbia, Kentucky. Your name is Lotti Goodin. Your husband's named Elmer. Go home and find it as you have believed, and may God grant it to you, in the Name of the Lord Jesus. Just believe; have faith. Don't doubt now; just believe.

E-48 I suppose we're strangers to each other, sir. Now, here is two men, just like Philip went and found Nathanael and brought him to the Lord. I don't know you, and you don't know me; but God knows us both. You're aware that something's going on right now. See? Standing before a man wouldn't make you feel like that, that humble sweet feeling. If you could just see a Light that's moving and settling between me and the man...
Now, he leaves from me, and he's not here for himself; he's here for somebody else. That's a relative, a nephew. And he's in the armed forces, in the navy, but he's not far from here. He's near a place where there's a lot of military stuff; it's a hospital, and it's Fort Knox. And he's blind, caused from a--a gunshot; and the doctor says there's no hope for him. That's THUS SAITH THE LORD. Do you believe? Then may it be according to your faith, my brother, and receive in the Name of our Lord Jesus. Amen. Do you believe? God bless you, my dear brother.

E-49 The next person. How do you do? [Blank.spot.on.tape--Ed.]
How lovely our blessed Saviour is, how--how omnipresent. How that the same Jesus that stood at Galilee... Just a moment. Was that man there at the platform just now? Which one of the men was it? That man there? All right, you may be seated.
It's the lady right here on the end with the red hat on. Yes, you're praying for a friend that's an alcoholic. That's right. All right, if you can believe, you can receive. Amen.

E-50 All right, will you believe? I don't know you; I've never seen you in my life. We're strangers to each other. But if the Lord God of heaven will manifest Hisself in His power and reveal that He is the same yesterday, today, and forever, will you believe Him? Let's see; is this three people or how... There's been more than that through, hasn't there? Three is a confirmation, of course; but whatever it is...
You are here for someone else; that is your main desire. And that's for a man, and that man is your son, and he has heart trouble. And he's had some kind of a something happen to him, it's a stroke, and it's partially paralyzed him. And you also are sick. You have colitis; it's a bowel condition. That's THUS SAITH THE LORD. And another thing, I see a messenger going from place to place... No. It was someone come here to the Tabernacle some time ago and requested a prayer for you and the Lord healed you. That's THUS SAITH THE LORD. If that's right, raise your hands. You believe you get what you ask for? Then may it be unto you, my sister, as the Lord Jesus has provided. Amen.

E-51 How do you do? Is everybody believing? You believe with all your heart? Now, have faith. What is it? I just got to talk here, just a second if you will, 'cause it--I got more to get to, and I just want to rest just a moment. You don't realize what that does to you; it's worse than praying... Sure, how many remembers the great prophet Daniel saw one vision and was troubled at his head for many days? You remember? Sure. See? It's only His grace.
Now, you out there that's not in the prayer line, just start looking this way. I... You say, "Brother Branham, would that do any good?" Sure.
Just ask the Lord Jesus, say, "Blessed Father, let me touch Your garment. And the only way I know that You touched me, or heard me, that be if You'll speak through that man's lips and tell me what I'm asking for, like up there on the platform. I believe You." You without a prayer cards now, pray and believe it that way. Don't doubt; just have faith.

E-52 Now, is this the patient, Brother Neville? This is. I didn't mean to let you stand there. But it's... You can imagine what takes place. Are we strangers to each other? We are. Now, let this be settled. This woman is a stranger to me. I don't know her. I've never seen her in my life. And I... This is our first time meeting (That's right.), first time we've ever laid eyes on each other. And she's just a woman that would come up here at the platform. Someone give her a prayer card, and she just come up here at the platform; that's all I know about her.
But the Lord Jesus can reveal it, and if He can reveal it, then He is the same yesterday, today, and forever. That's exactly what He promised to do. And if that promise is fulfilled, He will fulfill every promise that He made. And He promised to heal you if you'd believe it. Do you see what I mean now? It can't fail. It's got to be so. Oh, blessed be His Name. He just can't fail.
If the Lord Jesus will let me know what has been in your life, He surely will know what will be in your life. You be the judge of that. How many would say, "I'll believe with all my heart if that woman will hold her hands, both of you, and say you've never met before and the Lord Jesus will reveal it. I'll believe." With--with all your heart, will you do it? God don't want us to be slothful; He wants us to have faith. Here we are before the pulpit, the Bible laying here, both of us; here we stand.

E-53 The lady is suffering with an extreme nervous condition. That's your trouble. But what you think it is, is something in your stomach that's giving you gas on your stomach. That's nerves that's doing that. That's right. And you have something wrong with your neck and in your shoulders, because you go to church and you are a Christian, and you're a pianist in your church. And when you're playing the piano, that suffering hurts you, when you're playing the piano. That's THUS SAITH THE SPIRIT. That's true. And you're not from this city. But you're from a city at the river, and it's not Louisville; it's Cincinnati. Cincinnati, Ohio. That's THUS SAITH THE LORD.
Can you see that line? Faith struck just then, 'cause it... That young fellow setting right yonder, kinda wavy hair, he's something connected with you. That's true, young man. Your faith touched Something. You're suffering with a hernia. That's right. And you're also from Cincinnati; that's true. You believe?

E-54 A little lady shrugged her shoulders, setting right here with a pink hat on, a shawl around her. She's got trouble with her eyes. That's right. And she's from Cincinnati. That's right. And let me te... You believe me to be God's prophet? You do? You're praying for a husband that's beginning to drink. He used to go to church and be a Christian, but he's backslid and drinking now. That's THUS SAITH THE LORD. That's right. Raise up your hand if that's right so... All right.

E-55 That little lady setting next to you there, is suffering with a nervous condition. She also comes from up there. But the thing that you need worse than ever; you go to church, but you haven't yet become a real Christian. That's right. Will you accept Him now as your personal Saviour, being that He's there? If you do wave your hand to Him, "I accept Him." God bless you; your sins are forgiven. You go in peace, and your nervousness is gone. Amen. Go home and be happy, in the Name of the Lord.

E-56 Do you believe? "All things are possible to them that believe." Now, I feel the vibration back there, not a vibration, but a spirit that says I'm reading their mind. I'm not doing it. You be careful; that'll come to you. Here this man here, put your hand on mine, sir. I won't even be looking at you. If the Lord Jesus will reveal to me what's your trouble, will you accept your healing, or whatever you need? Will you do it? This man here. You will? Heart trouble. Now, you go and be healed. The Lord Jesus make you well. If you believe with all your heart, you may go and be well.

E-57 Now, this lady here. The woman has a spirit of death on her, for she's got cancer. You believe the Lord will heal you, sister?
O dear God, Who made the heavens and earth, this poor little woman has been caught into the clutches of the devil; a dark shadow hangs near her. But we challenge this demon; in the Name of the Lord Jesus come out from the woman, and may she go and be well through Jesus Christ's Name. Amen.
The Lord bless you, sister; go, and don't doubt for nothing.
"If thou canst believe..." Are you believing? Just have faith. Bible said, "If thou canst believe, all things are possible." But it's the only way it can be done.

E-58 We are strangers to each other, sir, but the Lord knows both of us. If He will reveal to me what you're here for, will you receive it? You have a stomach trouble. And another thing, you're a sinner; you haven't accepted the Lord as your Saviour. Will you accept Him as your Saviour? You raise your hands to Him, accept Him as your Saviour, and I declare you in the Name of Christ, healed of your stomach troubles. Go and sin no more. Amen.

E-59 Be merciful, the living God. You believe God healed you of that heart trouble? Then go out there and be made whole, in the Name of the Lord Jesus.
Does the little lady setting here with a black coat on, glasses, you have a prayer card, lady? You don't? You got something wrong with your ears you want me to pray for, and you got bowel trouble also. Is that right? All right, it's over now. Go, believe.

E-60 "If thou canst believe..." You want prayer for somebody, don't you? A sister in a institution.
O eternal God, send Thy blessing to this person and may they be healed. Grant it, O Lord, for we ask it in Jesus Name. Amen.
Find it as you have believed, my brother. Don't doubt.
"If thou canst believe..." Are you believing? Oh, what a glorious time it could be for all, if you would...

E-61 There seems to be a Light around the woman that's kinda heavy set, looking at me, right back here. It's a lady inside. It moves from her because this lady has just been healed. But the next lady has something, kind of a blood pressure, low blood pressure. Do you believe the Lord would make you whole, lady? "If thou canst believe, all things are possible." Do you believe it, lady, that's looking around there, believing with... You believe it with all your heart? Yes. You accept it? All right, you can go and be made well in the Name of the Lord Jesus.

E-62 The man setting right here praying. You want me to tell you what you're saying? "Lord, heal me of that sinus." All right, He does it, in the Name of the Lord Jesus. "If thou canst believe..."
You believe God take the heart trouble away from you, and you go be well?
O Lord, send Thy mercies and power and bless this poor man, Lord, and make him well through Jesus Christ's Name I ask it. Amen.
Believe it now... Don't doubt; all things are possible.

E-63 Arthritis is not a bad thing for God to heal. You believe that He will do it?
O Lord, I pray that in the Name of Jesus that You'll send Your Spirit upon this dear woman and make her completely whole. And may she go to her home rejoicing and be made well, not doubting one bit but believing that it's taken place right now, and she shall have what she has believed. We ask it in Jesus' Name. Amen.
Do you believe with all your heart? You can have what you ask for then.

E-64 Way back yonder in the corner, there is the Angel of the Lord standing back there, a Light.. If you can believe, you there about three rows this side of the back. Ah, best I can see from here it's about the second person in, that's a praying back there that's got intestinal trouble. Do you believe that God will heal you? All right you can have what you ask for. Lay your hands on that man next to you there, for he is praying with a tonsil condition. If you will believe with all your heart, you can have what you ask for. Amen.

E-65 Are you believing? The Lord Jesus right at His--this time can make every one of you perfectly whole if you can believe it. Do you believe it? Then lay your hands on each other just a minute and I will show you the glory of the Lord.
Now, either Brother Wood or Billy, one, is touching me in the back, which I know it's just about time that... They won't let me stand much longer, 'cause my strength is gone.

E-66 I said it just a little while ago: If God would come and would manifest Himself, if He would prove by an experience that He is the Lord God, that He is the same yesterday, today, and forever, then you would not have any reason to doubt. Neither could in my message tonight, any of those who's once seen God's Presence... How could Philip doubt? How could Nathanael doubt? How could the woman with the blood issue? She couldn't doubt; she'd touched Him, and He had revealed to her what she touched for.

E-67 Don't look at the size of the church or what it looks like. Don't look at the little congregation, because we're all common people; but think of the blessed Lord Who's Presence is here, Who shows Himself alive. You believe Him right now and you can have anything that you ask for and believe.
Now, He can heal right here just the same. His Presence... You're already healed. There's only one thing keeping you from receiving it; that's unbelief. Get rid of that right now. Don't disbelieve it any longer; discard it and accept the Lord Jesus as your Healer. Watch what takes place. You go out of this building rejoicing, because you're right now in the Presence of the Lord Jesus. Not because you're in this tabernacle, but because that He has come and visit us. Not because I'm the preacher, or this--or my Brother Neville, or any of these other Christians; not our presence, but it's His Presence. It's infallible. It's the Bible. It's the truth. Blessed be His Name.

E-68 In the spite of Him saying in our own country, among our own people, grace has overrode it tonight because of the nearness of time. The end is at hand. He promised that when these things begin to take place that the end time was at hand. You believe it now while I pray. The Bible said, "The effectual fervent prayer availeth much." So let us pray, as you pray for each other, as you lay your hands on each other.

E-69 Lord, Thou has been a hiding Place in every generation. Thou has been our refuge. Long have we waited upon Thee. Long has this Protestant church longed to see the day when it could stand to its feet. From the little group that's been pushed off to one side because they wouldn't tallyate with the unbelief of the unbelievers who's yoked themselves together... And they made their challenge that that little fire that begin to fall a few years ago will finally go out. But, oh, we're so glad for our great Captain David, Who stands in our midst tonight, and challenges the enemy.
O Lord God, we would pray this prayer of faith for each and every person here. Let them know at this very moment that Your great Presence is here to sweep over this entire audience and heal every person. O great Holy Spirit, every heart may be thrilled at this moment as He baptizes them into the great Presence of the Holy Ghost.
O Satan, you are defeated, come out of this place and get from the people. In the Name of Jesus Christ may every person be healed. O eternal and blessed God, grant these things through Jesus Christ's Name.

E-70 Every person that believes that you are healed, stand to your feet and give God the praise. Thank you, and the Lord God bless you. Brother Neville.

Up

S'abonner aux nouvelles