Ecriture sur la muraille

Autres traductions de ce sermon: L'Ecriture sur la muraille - Shp
Date: 58-0108 | La durée est de: 1 heure 12 minutes | La traduction: MS
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1    Étant donné que c’est mercredi soir, j’ai aussi promis hier soir de – que j’allais parler, si le Seigneur le permet ce soir, du sujet: L’écriture sur la muraille. C’est un très... 0h! nous pourrions rester des semaines sur le sujet et ne jamais en égratigner la surface. Mais je vais essayer d’en faire ressortir les lignes principales ce soir avec l’aide du Saint-Esprit. Et maintenant, je désire lire dans Daniel, chapitre 5 et au verset 25. Et voici ce que cela dit:
    Et ceci est l’écriture qui était écrite: MENE, MENE, TEKEL, UPHARSIN.
    À présent, puisse le Seigneur ajouter Ses bénédictions à la lecture.

2    Et je me demande si notre cher frère, le gardien ici, voudrait juste éteindre ces fortes lumières. Je suis un – un... Cela éclaire droit dans cette direction. Merci, c’est très gentil. Je ne peux voir l’auditoire. Ainsi, lorsque je parle à quelqu’un, j’aime le regarder en face, quand je parle. Cela semble  un contact plus personnel avec les gens.

3    Maintenant, nous faisons confiance à notre Seigneur ce soir, alors que nous prenons le temps de parler de ce sujet. Je sais que c’est un sujet important. Et c’est un sujet pour un service d’évangélisation et non pour la guérison Divine. Mais c’est pour la plus grande des guérisons Divines. Le Corps le plus malade que je connaisse ce soir sur cette terre, c’est le Corps spirituel de notre Seigneur Jésus: tellement déchiré et brisé, au point où Cela a vraiment besoin de la guérison Divine.

4    Maintenant, notre sujet ce soir débute à Babylone. Et Babylone se trouvait d’abord, et jusqu’à présent, à Shinéar. Et elle fut d’abord appelée «La porte de Dieu», Babel. Babel. Et plus tard, elle fut appelée Babylone, ce qui signifie «confusion». Et Babylone apparaît au début de la Bible, dans la Genèse; et elle apparaît au milieu de la Bible; et elle apparaît à la fin de la Bible, dans le dernier livre, l’Apocalypse. Étant donné qu’elle se retrouve à travers toute la Bible, elle doit encore exister aujourd’hui.

5    Et aussi, tout ce qui est sur la terre aujourd’hui, dans les choses spirituelles, comme l’Esprit de Dieu et l’esprit du Diable, et tous les sectes et tout ce que nous avons aujourd’hui dans le monde, cela a commencé dans la Genèse. «Genèse» signifie «le commencement». Et toutes ces choses, cependant ayant un autre nom et une autre forme, mais le même esprit qui a commencé dans la Genèse les produit. C’est tout comme un arbre qui grandit, il arrive à la tête, où tout arrive à une apogée à la fin, pour les grands jugements de Dieu, où Il réglera toutes choses. Et tout ce qui a eu un commencement aura une fin. Seules les choses qui n’ont pas eu de commencement n’ont pas de fin.

6    C’est pourquoi, le – le chrétien né de nouveau n’aura jamais de fin, parce qu’il a la Vie éternelle. Et la Vie éternelle est une partie de la propre Vie de Dieu, car Dieu est Éternel. Et c’est le même mot, le mot grec «Zoé», qui signifie «la Vie de Dieu». Quand Jésus parle et dit: «Je leur donne la Vie éternelle», ce même mot est utilisé de nouveau. C’est pourquoi, un homme né de nouveau, son esprit a été changé, et il devient une partie de Dieu, pour autant qu’il soit un Fils de Dieu. Et il est tout aussi éternel que Dieu est Éternel, parce qu’il est une partie de Dieu, par sa naissance, sa naissance spirituelle.

7    Maintenant, Babylone a été fondée par un homme du nom de Nimrod, qui était le fils de Cham; un très méchant homme.

8    Et Babylone fut autrefois la capitale du monde. Quand cette grande ville fut construite là, toutes les petites villes tout autour payaient le tribut, des taxes, et ainsi de suite, à cette grande ville, Babylone.

9    Et là, si vous lisez dans les vieux livres, comme «Les Deux Babylones» de Hislop, et beaucoup d’anciennes histoires, vous trouverez qu’ils avaient là toutes sortes de doctrines curieuses. Ils avaient là une femme, je ne peux me rappeler son nom à l’instant; elle cherchait des racines bizarres de la terre et  en faisait des dieux. On croit que ce sont les dieux que Jacob avait pris de son beau-père, quelques-uns de ces dieux en racines et autres. Juste de petits ismes et de ces choses sont sortis ces sectes que nous voyons dans le monde aujourd’hui. Si vous remarquez, leur nature et la nature de ces choses aujourd’hui, c’est la même nature.

10    Ainsi, Babylone se trouvait là dans cette grande vallée fertile, et elle était environnée et irriguée par le fleuve Euphrate et le Tigre. Et c’était un grand centre agricole. Et Babylone était une grande ville. La ville avait une circonférence d’environ cent vingt miles [environ deux cents kilomètres – N.D.T.]; trente miles [environ cinquante kilomètres] de chaque coté, cela fait environ cent vingt miles [environ deux cents kilomètres] de circonférence. Ils disent que les rues dans la ville de Babylone avaient quelque deux cents pieds [soixante mètres] de large. Les murs étaient épais de quatre-vingt pieds [vingt-quatre mètres] et avaient pratiquement deux cents pieds [soixante mètres] de haut. Ils pouvaient faire des courses de char autour de ces murs, avec des chars. Et les portes étaient faites d’airain, et ces portes, en ce temps-là, avaient deux cents pieds [soixante mètres] de large.

11    Et juste au milieu de la ville se trouvait le palais, et le palais était le trône. Et au centre de la ville passait le grand fleuve, l’Euphrate. Si vous le remarquez, c’est la ville du Diable, car elle est selon le modèle de la Cité de Dieu, tout comme le Fleuve de Vie devant le Trône. Et dans cette ville, ils avaient de grands jardins suspendus aux murs, tout autour. Et c’était, à l’époque, une nation si grande et puissante qu’elle avait assujetti le monde connu, et tout le monde payait le tribut. Elle avait progressé dans la science, et elle avait tout ce que la science pouvait produire de neuf. Elle avait les derniers chars, les derniers modèles, les plus puissantes armures et les meilleurs métaux. C’était remarquable par rapport au reste du monde.

12    Et alors, à l’intérieur de ces murs, où le roi Belshatsar était roi au moment de ces événements dont nous parlons ce soir. Le roi Belshatsar, que la Bible appelle «Nebucadnetsar», lequel était son père, mais en réalité, c’était à son grand-père qu’il succéda, le roi Nebucadnetsar.

13    Et beaucoup parmi vous se souviennent que Nebucadnetsar était le commencement des royaumes des Gentils, la tête d’or. Et il était allé à Jérusalem, distante de nombreux, nombreux miles, et avait capturé les Juifs et les avait emmenés dans son royaume, et les avait rendus esclaves. Et ils utilisaient leurs hommes de science, et ainsi de suite, tout comme la Russie l’a fait quand ils sont allés en Allemagne.

14    C’est la raison pour laquelle ils ont la bombe atomique et ainsi de suite, ils ont eu ces hommes de science allemands. C’est pourquoi ils sont si avancés aujourd’hui, ils les ont capturés et les ont emmenés là-bas. Eux-mêmes, ils n’avaient pas cela, mais ils sont allés chercher ces choses exactement comme Nebucadnetsar l’a fait avec les Juifs.

15    Et nous trouvons que, pendant ce temps, il y avait un homme juste du nom de Daniel, un prophète du Seigneur, qui fut emmené en captivité en ce temps-là. Il travaillait comme chef de tous les astrologues et ainsi de suite, des hommes sages et des mages, sous le règne de Nebucadnetsar.

16    Et maintenant Belshatsar avait pris la succession. Belshatsar était un méchant homme. Il ne se souciait simplement de rien.

17    Et ensuite, tous les gens de Babylone, combien ils se sentaient en sécurité une fois à l’intérieur de ces portes, les portes fermées, avec des murs de deux cents pieds [soixante mètres – N.D.T.], d’une épaisseur de quatre-vingts pieds [vingt-quatre mètres]. Pensez simplement combien ils ont dû se sentir en sécurité à l’intérieur de ces murs!

18    Mais souvenez-vous simplement de ceci. Peu importe combien la science vous fait sentir en sécurité, Dieu vous trouvera lorsque vous péchez! Il n’y a qu’une sécurité, et c’est en Jésus-Christ.

19    Maintenant, ils se sentaient très importants du fait qu’ils étaient la nation leader du monde, une civilisation très typique, moderne, tout comme celle dans laquelle nous vivons, cette fabuleuse Amérique. Et je suis un peu troublé moi-même, mais je crains que nous n’ayons la même attitude qu’ils ont eu. Le fait que nous sentons que nous avons, comme nous le pensons, les meilleurs hommes de science, les meilleurs mitrailleuses, et les bombes atomiques, et les avions les plus rapides, et que nous avons une sorte... Étant la nation leader du monde, nous nous sentons en quelque sorte en sécurité sans Dieu.

20    C’est un très bel exemple. Et Dieu ne change jamais. Son attitude envers le péché est la même aujourd’hui qu’elle l’était alors. Et il n’y a pas de place où se cacher ici-bas. Vous êtes en sécurité seulement en Christ.

21    Et dans cette grande ville, alors qu’ils sentaient qu’il n’y avait aucune possibilité au monde pour qu’une armée puisse jamais envahir cette ville... les grandes et hautes murailles, et leur équipement moderne... Ils étaient retranchés du monde extérieur. Mais ils savaient bien peu qu’il y avait une nation méchante appelée les Mèdes et les Perses, qui sont maintenant les Hindous de l’Inde. Combien peu savaient-ils qu’à plusieurs miles de là on creusait le lit d’une rivière pour détourner l’Euphrate, afin qu’ils puissent marcher en dessous des murs. Alors qu’ils se sentaient en sécurité! Ils se sentaient tout le temps ainsi. Comme ils se sentaient ainsi, alors ils commencèrent à patauger dans le péché.

22    Il semble que lorsque l’homme arrive au point où il se sent auto-suffisant, le péché commence à se saisir de lui. L’église, la nation, l’individu qui ne ressent pas le besoin d’aide extérieure, le péché commence à régner en lui. C’est vrai. Et nous pourrions remarquer également que, lorsque les gens commencent à sentir ce sentiment de supériorité, habituellement le péché s’installe et les corrompt.

23    Ainsi, quand ils fermaient ces portes, ils pensaient qu’ils étaient en sécurité. Mais Dieu regarde du haut des Cieux! «Et le péché est un reproche à toute nation.»

24    Je me demande ce soir, avec tout notre grand équipement et nos sous-marins nucléaires, et nos jets qui volent à plusieurs centaines de miles à la seconde que même... ou à la minute, qui peuvent même franchir le mur du son... Mais, n’oubliez jamais, vos péchés seront découverts!

25    Et, à ce moment-là, ils avaient fermé les portes et ils pensaient qu’ils pourraient – pourraient simplement vivre dans les orgies comme ils le désiraient, parce qu’ils étaient protégés. Ils étaient la nation leader, toutes les autres nations comptaient sur eux pour la science et pour – pour l’aide.

26    Et ainsi, en un tel moment comme celui dans lequel ils étaient... Ce roi pensait qu’il allait passer un très bon moment. Et il fixa une date pour avoir une grande danse, ou, comme je dirais, un rock’n’roll moderne; rien de plus. Ainsi, il fixa le temps et il invita les célébrités, tous les soldats et les capitaines, et toutes les femmes et les concubines.

27    Maintenant, une concubine n’est rien d’autre qu’une prostituée légale. Et voyez-vous que, lorsqu’un homme se sent auto-suffisant, il commence à patauger dans le péché?

28    Et il fit venir les meilleures liqueurs qu’il puisse trouver pour sa grande soirée de rock’n’roll qu’il allait avoir. Il pensait être en sécurité. Il pensait que rien ne pouvait lui faire de mal, parce qu’il était en sécurité. Et il avait organisé cette grande bordée dans l’un de ces jardins juste derrière le palais. Et alors qu’ils étaient dans ce jardin, peut-être l’avaient-ils très bien décoré avec toutes les guirlandes qui étaient suspendues; toutes les danseuses et beaucoup de femmes étaient venues pour divertir les soldats. Et leur bière et leurs vins... Si ce n’est pas comme une surprise-partie de rock’n’roll aujourd’hui, je ne sais pas où il y en aurait une. C’est exact. Et ils avaient tout préparé, ils allaient passer du bon temps.

29    Sans aucun doute que beaucoup de femmes mariées étaient venues. Leurs maris étaient restés à la maison comme baby-sitters, alors qu’elles étaient sorties pour passer un bon moment. Et vice versa, aucun doute qu’une mère se promenait avec son bébé malade pendant que le mari, ivrogne, était sorti pour avoir du bon temps. L’un vaut l’autre.

30    Et je peux les voir commencer à boire et à se donner du bon temps. Et je peux imaginer qu’ils avaient fait venir la fanfare et qu’ils avaient de la musique. Et les jeunes adolescents se faisaient balancer les uns les autres. Et les soldats, ivres, attrapaient les femmes, les faisaient passer par-dessus leurs têtes, les embrassaient, et ensuite s’asseyaient sur les chaises en criant: «Hourrah!» Ils pensaient qu’ils étaient en sécurité.

31    Ô Amérique! le Dieu qui a abaissé Son regard sur cette surprise-partie de rock’n’roll et d’ivrognes te regarde ce soir!

32    Quel temps ils ont dû avoir! Et je peux imaginer que ce roi Belchatsar était un Elvis Presley moderne; il pouvait faire un bon nombre des fantaisies qu’ils avaient. Et ils continuaient ainsi, ne sachant pas, pendant tout ce temps, que la mort était à la porte!

33    Ainsi, comme la soirée battait son plein comme une parade moderne d’Hollywood télévisée, ils pensaient qu’ils pouvaient faire quelques bonnes plaisanteries sur la religion, comme une émission d’Arthur Godfrey ou quelque chose de moderne dans le genre, ou un cueilleur de pois à la Ernie Ford; faire un peu de plaisanterie sur les prédicateurs. Mais Dieu continue à regarder du haut des Cieux! Ils pensaient qu’ils vivaient dans une nation telle qu’elle ne pouvait pas être touchée. Mais vous récoltez ce que vous semez!

34    Soyez seulement conscients de cela, vous tous. Que vous soyez une nation, ou une église, ou un individu, vous récoltez ce que vous semez.

35    Et, oh la la! je peux voir ce roi se lever et dire: «Une minute, les filles; racontons une bonne blague religieuse sur le prédicateur», et ainsi de suite.

36    Et toutes les guirlandes voletaient, et les jeunes filles disaient: «Youppie! Oui, je crois que nous aimerions entendre cela.»

37    Et les jeunes soldats se comportaient comme les adolescents d’aujourd’hui, car ceci n’est rien d’autre qu’une Babylone moderne. Je suis un Américain, mais de même Daniel appartenait à Babylone en ce temps-là. Mais cela n’excuse pas le péché! Une fois, je disais à une jeune fille: «Êtes-vous Chrétienne?» Elle a dit: «Je veux vous faire comprendre que je suis une Américaine.» J’ai dit: «Cela ne veut rien dire. Pas du tout!»

38    Je suis content d’être un Américain, mais cela ne veut rien dire en ce qui concerne le fait de refléter la chrétienté; rien du tout. Si nous péchons, nous allons payer pour nos péchés. Soyez simplement assurés de cela.

39    Ils avaient un prophète là, mais ils ne voulaient pas l’écouter. Ils avaient le Message, mais ils voulaient s’En moquer.

40    Si ce n’est pas l’Amérique moderne, je ne le sais pas. Ils ont l’Évangile, la Vérité, mais ils veulent s’En moquer.

41    Ainsi ils ont dit: «Descendons chercher ces vases de ces exaltés, et amenons-les ici et ayons une bonne plaisanterie à ce sujet.»

42    Dieu ne permet pas que des pécheurs se moquent de Son peuple! Vous payerez pour cela un jour.

43    Et ils sont allés chercher les vases du Seigneur et les ont amenés dans le temple, et ils allaient boire un bon coup dans ces coupes du Seigneur. Et quand ils y ont versé dedans leurs «Oertel’s 92» ou «Pabst Blue Ribbon» pour faire une bonne plaisanterie, oh, ils ont incliné les verres et les coupes et ont commencé à boire, à rire et à se moquer de la religion du Seigneur. Ils  ignoraient ce qu’ils faisaient.

44    Et de même, cette nation ce soir est si ignorante qu’elle rejette le Message du Seigneur Jésus-Christ, en rejetant le baptême du Saint-Esprit et le fait d’être né de nouveau, bien qu’ils soient religieux.

45    Maintenant, cette surprise-partie de rock’n’roll d’ivrognes... Ils étaient religieux, parce que la Bible dit qu’ils «louaient leurs dieux.»

46    Ainsi, vous pouvez être toujours si religieux et cependant être dans l’erreur! C’est exact. Ce n’est pas la sincérité. «Il y a telle voie qui semble droite à l’homme, mais son issue est la mort.» Ainsi, ils avaient une grande église d’état, et une religion qu’ils pouvaient pratiquer, et ils se moquaient des choses saintes de Dieu.

47    Et cela est très typique de ce qui se passe aujourd’hui; ils se moquent des choses saintes de Dieu. Les gens qui essaient de vivre d’une manière pure, décente et droite, ils les appellent «démodés» ou exaltés ou quelque genre de nom scandaleux. Et ils appellent les dons du Seigneur, qu’Il accomplit, les oeuvres d’un esprit impur, comme un diseur de bonne aventure ou un démon. Oh! comment pouvez-vous échapper au jugement? Le sang des martyrs crie contre cela! Si Dieu ne juge pas cette nation pour son péché moderne, Il devra relever Sodome et Gomorrhe et s’excuser de les avoir détruits. C’est exact! Nous allons au jugement! Et ces grands prodiges que vous voyez notre Sauveur béni accomplir, ce sont des signes d’avertissement que le jugement est à la porte; et cela a ratissé cette nation d’un côté à l’autre, d’est à l’ouest, du nord au sud. Et ils rejettent Cela avec mépris, En rient, critiquent Cela, écrivent Cela dans leurs journaux comme étant du non-sens. Pensez-y, Babylone moderne!

48    Maintenant, pendant qu’ils buvaient, inclinant leurs coupes en buvant, tout à coup, quand ce grand play-boy de cinéma du nom de Belshatsar était sur le point de boire de sa coupe, ses yeux semblèrent sortir de leurs orbites comme il se tournait en regardant vers le château, car il vit, venant du Ciel, la main d’un Homme, et Elle commença à écrire de haut en bas sur la muraille.

49    Je veux que vous remarquiez qu’Elle a écrit sur le plâtre. Maintenant, peut-être que les chandeliers étaient placés dehors au milieu des guirlandes, à l’endroit où ils avaient leur rock’n’roll moderne, et les lumières vacillaient contre la muraille. Dieu ne fait pas les choses dans un coin! C’est là, directement sous la lumière que Dieu parle et se déplace. Ainsi, Son écriture surnaturelle était sur le plâtre de la muraille, à la vue de tous.

50    Et le roi a dû le voir le premier, ce plaisantin moderne, un bon comédien de radio, un acteur de télévision. Comme il inclinait le verre pour boire, ou la coupe, ce qu’il avait en mains, ses yeux furent exorbités et il se sentit tout  bouleversé. Je m’imagine qu’il se soit senti ainsi. La Bible dit que «ses os se détachèrent de leurs jointures». Certainement, il était tout bouleversé. Certainement. Lorsque Dieu commence à montrer Ses signes, c’est le moment où l’on est bouleversé. C’est vrai. Et comme il l’a remarqué, son chant de rock’n’roll l’a bouleversé.

51    Et alors, comme il avait remarqué cette écriture sur la muraille, je peux imaginer une petite demoiselle avec les lèvres peintes comme je-ne-sais-quoi, et les cheveux pleins de clinquant, étant projetée sur le coté par  ces soldats ivres, elle dit: «Je me demande ce qui se passe avec ce gars ce soir», tout en ayant un hoquet.

52    Et un jeune homme l’a attrapée en disant: «Très bien, dansons la suivante ensemble.» Et la musique s’est arrêtée.

53    Oh! cette grande nation pécheresse! Un jour, vos rock’n’roll vont s’arrêter! Si vous ne voulez pas écouter la voix d’un prédicateur, un jour vous écouterez la main de Dieu au jugement. Mais le rock’n’roll s’arrêtera, tout comme l’orchestre le fit et joua Plus près de Toi, Mon Dieu sur le Titanic. Un jour, vous allez changer cet air.

54    Et la musique s’est arrêtée. Et ils ont remarqué que leur plaisantin, leur – leur star de télévision se trouvait là, les genoux s’entrechoquant, comme il voyait cette grande chose se produire. «Eh bien, dit-il, toutes les murailles sont fermées. Mes gardes se tiennent aux portes, mes hommes de choix.»

55    Mais, vous voyez, Dieu ne doit pas venir par les portes, de la manière dont vous pensez. Il vient de la Gloire! Et Sa main écrivait sur la muraille.

56    Et rapidement, étant dans un endroit très moderne, la Bible dit qu’il appela tous ses devins, ses astronomes, tous ses évêques, les docteurs, et les papes, et les cardinaux, et ainsi de suite. Et il dit: «Maintenant, je vais vous dire, Messieurs, que je vous ai donné le privilège de prêcher et de faire ce que vous avez voulu. Maintenant, interprétez pour moi ce qui est sur la muraille.»

57    Mais tout comme c’était alors, ainsi en est-il aujourd’hui; ils n’étaient pas accoutumés au surnaturel. Ils n’en connaissaient rien. Ils ne savaient pas comment interpréter des langues inconnues. Ils ne savaient rien d’un langage céleste. Et ils étaient confondus. Ils n’en savaient rien. Et comme ils se trouvaient tous là...

58    Souvenez-vous, ceci est l’avènement du royaume des Gentils. Et comme il est venu sous le surnaturel, il s’en ira sous le surnaturel.

59    Mais ces évêques et cardinaux, et grands docteurs, ne pouvaient interpréter le surnaturel. Ils n’en savaient rien. Ils ont regardé dans tous leurs livres d’art, et ils n’ont rien pu trouver de comparable à Cela. Vous voyez, les choses spirituelles sont comprises spirituellement. Ensuite, ils étaient tous troublés, ils ne savaient que faire.

60    Et finalement, une petite reine... Souvenez-vous, elle n’était pas à la surprise-partie de rock’n’roll. Et la seule façon par laquelle elle avait appris que quelque chose se passait fut par une parole disant que le roi était tout bouleversé, et que la surprise-partie était arrêtée. Elle aurait fait une de bonnes croyantes. Et d’une façon ou d’une autre, elle en était une qui n’avait pas oublié.

61    Elle fit irruption dans la surprise-partie. Et comme elle voyait le plaisantin moderne tout bouleversé, ainsi que tout son orchestre, elle dit: «Ô roi! vis  éternellement!» Mais il ne savait pas qu’il était mort, à ce moment-là. Elle dit: «Vis éternellement! Je sais que tu es tout bouleversé au sujet de cette écriture sur la muraille. Et je vois le pape, et les évêques et les cardinaux, et les docteurs en théologie, et nul d’entre eux ne peut la lire. Mais, ô roi! laisse-moi te dire quelque chose! Il y a dans ton royaume un homme qui connaît quelque chose au sujet de surnaturel.»

62    Ô frère! quand nous voyons l’écriture sur la muraille aujourd’hui... mais il y a un Homme qui en sait quelque chose. Vous avez pu vous rendre dans tous les cabinets médicaux de la ville et ils vous ont dit: «Vous allez mourir.» Mais il y a un Homme! Vous avez pu patauger dans le péché au point où votre âme est aussi noire que les murs sales de l’enfer, et vous êtes prêts à vous suicider, étant sans espoir. Mais il y a un Homme, et Son Nom est Jésus! Il connaît le surnaturel. Et Il est dans notre Royaume, car nous sommes les enfants de Son Royaume. Il y a un Homme!

63    Elle a dit: «Il connaît le surnaturel, car, il y a de nombreuses années, ils ont trouvé l’Esprit de Dieu en lui. Et il avait un excellent Esprit. Il pouvait interpréter les rêves, il avait des visions, et chacune d’elle était parfaitement exacte. Ainsi, ne sois pas troublé, donne-moi seulement quelques minutes et je vais l’amener ici.»

64    Il y aura un jour où vous allez en appeler à Lui! Vous pouvez ne pas avoir de place pour Lui dans votre maison. Vous êtes trop occupé à regarder la télévision, à jouer aux cartes, à boire de la bière, à fréquenter des surprises-parties de rock’n’roll. Mais un temps vient où vous allez en appeler à Lui! C’est exact.

65    Et ainsi, Daniel fut introduit. Et alors qu’il était introduit... Un prédicateur de la justice, un homme de Dieu! Je ne peux pas imaginer un homme de Dieu vivant dans un tel endroit à moins qu’il ne se soit prononcé contre cela. Mais, vous voyez, le roi n’y avait pas prêté attention, c’est la raison pour laquelle il était dans la condition où il se trouvait.

66    Et ils ont amené Daniel, et il a dit: «Vos papes et docteurs, qu’ont-ils interprété pour vous?» Ils n’avaient rien de quoi interpréter.

67    Ainsi, qu’est-il arrivé? Daniel a dit: «Ô Belshatsar! Vous saviez toutes ces choses. Elles ne vous sont pas cachées.»

68    Et je dis à l’Amérique... Je souhaite que vous puissiez entendre ma voix en cette minute. Vous n’êtes pas ignorants à l’égard de toutes ces choses. Tout comme les nations ont précédemment péché et fait ce que nous avons fait, nous sommes pesés dans la balance et trouvés légers. Qu’est-il arrivé à la France? Qu’est-il arrivé à l’Allemagne? Qu’est-il arrivé aux autres nations qui disaient: «le vin, les femmes et du bon temps»? Cela se termine toujours ainsi, et nous ne sommes pas immunisés contre le jugement. Dieu est juste.

69    Et il a dit: «Votre père, comment Dieu a fait de lui une grande nation, mais il l’a oublié. Et il a fait les mêmes choses que vous faites, et Dieu l’a changé en bête sauvage.» Il dit: «Vous êtes conscient de toutes ces choses, et ensuite vous prenez Ses coupes saintes et vous vous en moquez.» Remarquez. Il a dit: «L’Écriture a été écrite sur la muraille, et cette fois votre royaume est compté.» En d’autres termes: «Regardez, mon gars, vos jours sont comptés! Votre royaume vous est ôté et donné à une autre nation, une nation brutale, impie», une nation qui est – qui est mauvaise comme eux. Dieu fait que le péché combatte le péché. Je me demande, aujourd’hui...

70    Au même moment, puis-je dire d’abord, quand il se trouvait là, regardant cette Écriture sur la muraille, combien peu il savait que juste sous les portes, juste à ce moment-là, les gardes avaient été tués. Et les soldats étaient dans les rues, tuant les gardes du palais. Ils étaient sur les marches. Et ces femmes, se tenant là, loin de leurs bébés, loin de leurs maris, et les maris loin de leurs femmes, tous ivres, suivant une sorte de danse moderne et se comportant...  Et les soldats étaient sur les marches; dans quelques minutes, le roi allait être abattu. Tout ce groupe d’hommes ivres allaient être abattus par une nation athée, possédée du démon. Et les femmes allaient être déshabillées, les jeunes filles et toutes, et violées dans la rue, ensuite saisies par les talons, et on allait leur fracasser la tête contre les murs. Elles étaient hachées après qu’ils avaient vécu avec elles dans la luxure; des soldats fous, ivres! C’était à la porte, car ils avaient été pesés dans la balance et trouvés légers.

71    Et je me demande aujourd’hui, dans toutes nos façons modernes, la rigolade et les moqueries des services de guérison, la rigolade et les moqueries de l’Église du Dieu vivant, et se comportant comme la Bible dit qu’ils le feraient: «Emportés, enflés d’orgueils, ayant une forme de piété, mais reniant  ce qui en fait la force.»

72    Je me demande, dans ce jour où nous pensons que nous sommes tellement en sécurité, si tout à coup, nous découvrons que la Russie a sur nous cinq ans d’avance en ce qui concerne la science.

73    Nous avons été à trop de surprises-parties. Nous nous sommes trop plongés dans le péché. L’église est tellement endormie, elle ne se soucie plus des réunions de prière. Ils ne sont pas concernés. Ils élèvent la voix contre le réel et véritable Esprit du Dieu vivant; ils ne veulent pas cela. Ils sont tellement dans leur dénomination, si bien habillés! Ils n’ont pas de temps pour les réunions de prière, ils regardent la télévision ou vont au cinéma. Ils courent les rues, vont à des soirées d’ivrognes et toutes ces choses. C’est vrai!

74    Cela peut sembler démodé, mais c’est ce dont la nation a besoin aujourd’hui. Il y a trop d’efféminés autour de l’Évangile, avec des gants en caoutchouc. Cela doit être manié avec des mains nues, par le Saint-Esprit. Vraiment!

75    Billy Graham a dit, il y a une semaine ou deux, dans l’un de ses messages, il a dit: «Cette nation peut devenir un satellite de la Russie, quand la Russie le désire.» Où en sommes-nous?

76    Vous achetez des disques d’Elvis Presley et, au lieu de venir à l’église, vous restez à la maison pour écouter «Nous aimons Suzy». Un de ces jours... Vous êtes pesés dans la balance et trouvés légers! Que s’est-il passé? Il y a une écriture sur la muraille.

77    Les Russes ont envoyé un spoutnik que nous ne pouvons pas contrôler, à huit cents kilomètres de la terre; et ils pourraient en envoyer une demi-douzaine au-dessus des États-Unis dans les prochaines trente minutes. Et ils pourraient appeler et dire: «Rendez-vous, ou vous serez un tas de cendres dans quelques minutes.» Ils peuvent le faire. Il n’y a rien que nous puissions faire pour les arrêter. C’est entre leurs mains, des communistes dépourvus de sang, sans cœur, impies! C’est ce que Dieu utilise pour que le péché vienne à la lumière. Certainement. Si vous lisez la Bible, la Russie doit faire cela, selon l’Apocalypse. Très bien, vos maîtres en prophétie peuvent être d’un autre avis, mais attendez seulement que ce soit terminé. La Russie est mise ici dans ce but même. La Bible le dit.

78    Maintenant, les voici avec un spoutnik. Nous avons essayé d’en mettre un à feu l’autre soir, nous pensions que nous allions faire aussi bien qu’eux; il s’est élevé à un mètre du sol et a éclaté. Trop de rock’n’roll et de péché! Nous sommes pesés dans la balance et trouvés légers. Dieu, sois miséricordieux!

79    Qu’allons-nous faire? Que se passerait-il s’ils envoyaient ces spoutniks en l’air avec ces missiles et s’ils disaient: «Rendez-vous, sinon vous deviendrez un tas de poussière dans cinq minutes»? Bien sûr, notre gouvernement, pour sauver la vie, se rendrait. C’est la seule chose qu’ils pourraient faire.

80    Alors, que vous arriverait-il à certains d’entre vous, Américains, nous tous qui sommes ici? Pas ici, mais je veux dire en parlant d’une façon nationale. En parlant d’une manière nationale.

81    Vous, grosses malignes qui courez les rues avec les lèvres peintes comme un bouton de rose, et qui vous moqueriez d’un prédicateur au coin de la rue, prêchant l’Évangile. Et vous, jeune adolescent, qui pensez que vous avez plus de jugeotte que vous n’avez d’intelligence pour contrôler...

82    Que va-t-il vous arriver, papa, qui vous asseyez à la maison le soir avec maman et regardez la télévision, pendant que votre plus jeune enfant est dans un bolide et sa sœur dans une cantine quelque part, elle se trouve là en train de faire son rock’n’roll? Et vous regardez la télévision, et vous vous moquez de l’Évangile...

83    Que va-t-il vous arriver, membre d’église? Quelle sera votre fin? Vous pouvez avoir votre nom dans tous les livres, ou appartenir à la plus grande église de la ville; mais à moins que vous ne soyez sous la sécurité du Sang du Seigneur Jésus, vous périrez avec ceux qui périront. Il n’y a pas d’espoir pour vous.

84    Que va-t-il arriver? Il y a un spoutnik là-haut. Et que se passerait-il? La nation se rendrait, bien sûr, c’est la seule chose décente que le gouvernement pourrait faire.

85    Ensuite, que se passe-t-il? Vague après vague des navires chargés de soldats; vague après vague des avions atterriraient dans cette nation. Les femmes seraient violées dans les rues. Que feriez-vous? Cela leur appartient. Vous seriez jeté hors de votre maison, ils les prendraient.

86    Que va-t-il vous arriver, jeunes filles, et jeunes hommes, et vous tous pendant ce temps? Il faut payer pour le péché! Peu importe de quelle nation il s’agit, ou de qui il s’agit, c’est ainsi. Individuellement, ou comme nation, il faut payer! Et un tas de soldats communistes brutaux, impies, avec des favoris, vont attraper vos femmes et vos jeunes filles et vont les violer. Et vous resteriez là, comme cela, il n’ y a rien que vous puissiez faire.

87    Quelle en est la cause? C’est parce que vous avez écouté toutes ces  affaires comme ces programmes de télévision sur le rock’n’roll et le péché, et un quelconque prédicateur formaliste incapable d’interpréter le surnaturel. L’écriture est sur la muraille! C’est exact! Et nous sommes pesés dans la balance et trouvés légers.

88    Quand cela a-t-il pu se produire? Le matin, avant la lumière du jour. Qui va l’arrêter? Essayez. La Bible dit que cela arrivera.

89    Mais laissez-moi vous dire quelque chose: cela ne touchera jamais l’Église du Dieu vivant, nous serons partis en ce moment-là!

90    Ainsi, amis, écoutez. Si cette chose est si proche, et nous voyons l’écriture sur la muraille, rien ne pourra empêcher cette chose d’arriver maintenant.

91    On a prêché dans toute l’Amérique, le surnaturel a été accompli, et ils marchent continuellement au-dessus de Cela.

92    Allez dans un pays quelque part et tenez-y un réveil, et ayez quarante convertis en une semaine; et retournez-y six semaines plus tard, vous n’en avez plus que quatre. Le vieil étang a été vidé. Dieu en a autant qu’Il a élus. Et lorsque le dernier est entré, cela ferme la porte et c’est terminé.

93    Alors, il ne reste rien que le jugement, lorsque la miséricorde a été rejetée. Et nous voici à la fin de la route. Le surnaturel a été accompli. On en rit et on s’en moque. Et la dernière chose, Dieu est venu dans Sa propre puissance, dans Son Fils bien-aimé, pour agir à travers Son Église, et ils disent  que c’est du spiritisme! ou que c’est du diable. Que peut-il rester d’autre que le jugement? Et voici l’écriture sur la muraille!

94    Mais si c’est si proche (et tout enseignant sait que l’Église va dans l’Enlèvement avant que la tribulation ne s’installe), ainsi, si c’est si proche que cela pourrait arriver avant le matin, qu’en est-il de l’Enlèvement? C’est plus proche que cela! Oh! béni soit le Nom du Seigneur! La Venue du Seigneur est proche. L’écriture est écrite, et c’est écrit dans la Bible, et nous vivons pour voir cela.

95    Voulez-vous, par la persuasion de ma voix, recevoir Jésus-Christ en cette heure? «Repentez-vous et soyez baptisé, a dit Pierre, chacun de vous, au Nom de Jésus-Christ, pour la rémission des péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit; car la promesse est pour vous, et pour vos enfants, et pour ceux qui sont au loin. Car il n’y a pas d’autre Nom donné sous les Cieux parmi les hommes, par lequel vous puissiez être sauvé.» A moins que vous ne soyez de Christ (vous pourriez être méthodiste, baptiste, pentecôtiste, nazaréen, catholique), vous êtes perdu à moins que vous ne deveniez de Christ! Et Christ vient en vous; c’est la nouvelle naissance par le Saint-Esprit. Recevez-Le ce soir, tandis que nous prions.

96    Avec vos têtes inclinées, je me demande simplement ceci: Combien ici savent que cette grande chose va arriver? Vous pouvez aller au lit ce soir avec votre femme, et le lendemain matin, elle sera partie. Vous, père et mère, vous pouvez embrasser ce soir vos petits pour aller dormir, et demain matin, le petit lit sera vide. Et vous courrez dans la rue pour découvrir ce qui est arrivé à Madame Jones, elle est partie aussi. L’Enlèvement est proche, la Bible l’a pleinement annoncé.

97    Et dans cette réunion, alors que vous en avez la chance, simplement comme un homme qui possède de – de l’intelligence, et des femmes qui possèdent de l’intelligence, pourquoi ne prenez-vous pas garde à cet appel dans votre cœur et ne dites-vous pas: «Seigneur Dieu, remplis-moi de cette Vie éternelle»? Parce que, si votre esprit est encore d’une conception intellectuelle, vous êtes lié à la terre. Mais l’Esprit de Dieu, qui vient du Ciel, vient dans votre cœur et vous donne le Saint-Esprit en vous. Quand la tribulation viendra, l’Esprit (le Saint-Esprit), retournera à Son Créateur, et vous vous en irez avec Lui. Peu importe combien vous êtes religieux, cela n’ira pas à moins qu’il n’y ait Quelque Chose là-dedans pour vous emmener.

98    Combien ce soir, avec vos têtes inclinées devant ce Message, voudraient lever les mains vers Christ et dire: «Dieu, remplis-moi de Ton Saint-Esprit. Et si Tu venais, je veux partir avec Toi»? Voulez-vous lever la main? Dieu vous bénisse, partout dans l’église. Littéralement, deux cents ou davantage de mains sont levées.

99    Ami pécheur, si tu n’as jamais accepté Christ, voudrais-tu en ce moment lever la main et dire: «Seigneur Jésus, sois miséricordieux envers moi»? Que Dieu vous bénisse, Madame. Que Dieu vous bénisse par ici, vous là-bas. Quelqu’un d’autre? «Souviens-Toi simplement de moi, Seigneur.» Que Dieu vous bénisse ici, ici en bas. Que le Seigneur soit avec vous. «Souviens-Toi de moi, ô Seigneur. Mes yeux viennent juste de s’ouvrir. Je me rend compte que j’ai peut-être professé être chrétien pendant longtemps, mais je n’ai jamais su ce que c’était d’être né de nouveau. Je n’ai jamais reçu le Saint-Esprit.»

100    C’est pourquoi, si un homme ne naît de nouveau, il n’entrera en aucune manière dans le Royaume, ou il ne peut même pas voir le Royaume.

101    Voudriez-vous lever la main et dire: «Sois miséricordieux envers moi, ô Saint-Esprit. Et quand Tu viendras pour l’Église, prends-moi»? Que Dieu vous bénisse, Madame. Quelqu’un d’autre? «Souviens-Toi de moi, ô...!» Que Dieu vous bénisse, Monsieur. Que Dieu vous bénisse, Madame. «Souviens-Toi de moi, ô Dieu!» Que Dieu vous bénisse, ici, jeune homme. Que Dieu vous bénisse, là, Madame. Là-bas, jeune dame, en arrière. Et vous là, en arrière, Madame. «Sois miséricordieux envers moi, ô Dieu! alors que je vois l’écriture sur la muraille. Je suis assez intelligent, dis-je, pour voir que ce qui a été dit de la Bible ce soir, c’est une répétition de l’histoire.»

102    Nous sommes à la fin. Il n’y a rien à faire. La chose qui va détruire le monde est entre les mains d’hommes pécheurs.

103    Il en reste juste quelques-uns de plus. Vous pourriez être le dernier qui soit prédestiné à venir à Christ. Lorsque ce dernier viendra, le jugement frappera. Il ne manque qu’une chose maintenant, cela pourrait être vous. Voulez-vous Le recevoir ce soir, pendant que nous attendons?

104    Quelque vingt, trente mains se sont levées. Maintenant, nous n’avons pas de place ici pour faire un appel à l’autel, pour amener les gens ici devant, car nous n’avons pas de place. Mais je vais vous demander certainement... Oh! soyez sincères et écoutez la voix d’avertissement. Soyez sincères et demandez à Christ, juste là où vous êtes assis: «Seigneur, sois miséricordieux envers moi, un pécheur, et reçois-moi avant que je passe au-delà du voile de la miséricorde. Avant que je ne pèche au-delà de mon jour de grâce, sois miséricordieux envers moi, Seigneur.» Et Il le fera. Maintenant, priez comme cela, pendant que je prie avec vous.

105    Seigneur béni, nous nous trouvons dans une condition terrible ce soir. Comme nous avons lu dans Ta Parole, nous savons qu’à n’importe quelle heure la radio pourrait annoncer un flash, et les groupes de rock’n’roll pourraient chanter Plus près de Toi, Mon Dieu. Mais ce sera trop tard alors, le jugement aura frappé. Les missiles sont pointés sur nous. C’est la destruction sur des miles et des miles, avec des tonnes et des tonnes de – d’énergie atomique déferlant sur la terre, et ainsi de suite; cela mettrait toute la terre en feu. Et cela est entre les mains d’hommes pécheurs. Et la Bible dit que c’est ainsi que cela arrivera. Et nous voyons l’écriture sur la muraille.

106    Ô Seigneur Dieu! je ne me suffis pas à moi-même pour essayer d’apporter un Message comme ceci au peuple. Et combien je me sens petit, me tenant ici, essayant de traiter d’un tel sujet, mais veux-Tu me pardonner pour ma part d’incapacité à le faire? Mais d’une façon ou d’une autre, de tout mon cœur, je Te demande de faire entrer le Message, de la façon dont Tu le ferais, dans leurs cœurs, car je vois réellement l’heure approcher. Et sois miséricordieux, ô Dieu, et sauve chacun, et remplis-les du Saint-Esprit. Et puissent-ils être Tes enfants, enveloppés divinement dans Ta bonté, et recevoir la sécurité du Seigneur Jésus.

107    Car notre nation n’offre pas de sécurité. Nous pensions que nous étions en sécurité. Ainsi pensait le Royaume de Babylone, mais, pendant tout ce temps, une nation méchante agissait. Et il y a eu une nation méchante à l’œuvre, jusqu’à ce que nous sachions maintenant qu’ils sont en avance sur nous, et que nous sommes à leur merci.

108    Seigneur, l’Église est à Ta merci. Ils vont détruire; mais Tu enlèveras Ton Église. Ô Seigneur! prends soin de nous, ce soir! Et bénis-nous pour l’amour de Jésus; et en Son Nom nous prions. Amen.

109    Juste doucement, une minute. Soyez respectueux.
Doucement et tendrement Jésus appelle,
T’appelant, toi et...
    (Pendant que nous chantons maintenant, faites l’inventaire.)
...Au portail Il attend et regarde,
Regardant à toi et à moi.
Viens à la Maison, (Où? Monte ici, monte plus haut.)
Oh, toi qui es fatigué, viens à la Maison
Ardemment, tendrement, Jésus appelle,
Il T’appelle, ô pécheur, viens à la Maison
    [Frère Branham commence à fredonner: «Doucement et tendrement» – N.D.É.]

110    Oh! ne serait-ce pas un temps merveilleux si cela arrivait maintenant? Oh! c’est très bien, à n’importe quel moment, Il est prêt. Amen! Je suis si content de Le connaître. Je suis si content que ce vieux corps fragile, qui se dégrade ici bas, sera changé en un instant, en un clin d’œil. Je serai  transformé en un jeune homme, pour vivre éternellement.
Là les vieux seront jeunes à jamais,
Transformés en un instant;
Immortels, ils seront à Sa ressemblance,
Ils surpasseront en éclat les étoiles et le soleil.
Quelle occasion! Ne Le rejetez pas.
Oh, combien vous désirerez qu’Il dise: «C’est bien!», en ce Jour Éternel! 
Ne rejetez pas le cher Sauveur de votre cœur,
Ne Le rejetez pas (Que ceci soit votre soir.)

111    Combien L’aiment de tout leur cœur? Et êtes-vous prêts s’Il venait? Oh! quelle reconnaissance! Ne vous sentez-vous pas comme si vous étiez récurés à l’intérieur maintenant? L’Évangile, nous sommes lavés par l’eau de la Parole. Donnez la main à quelqu’un à côté de vous et dites: «Que Dieu vous bénisse. Je me sens vraiment bien. Que Dieu vous bénisse, pèlerin. Que Dieu vous bénisse, sœur, frère.» Nous sommes des voyageurs sur le chemin.
Marchant sur la vieille grande route,
Disant partout où je vais
Je préfère être un chrétien à l’ancienne mode, Seigneur,
Que tout autre chose que je connaisse.

112    Maintenant, pendant que nous sommes dans ce moment de révérence, je crois qu’il est un peu trop tard pour faire une ligne de prière. Faisons... Je crois que cela plaît bien au Saint-Esprit, ce grand nombre qui vient à Christ. Maintenant, trouvez-vous une église rapidement, soyez baptisé et allez dans cette église, une bonne église remplie de l’Esprit, et restez-y aussi longtemps que vous vivrez.

113    Quelles sont les oeuvres que Christ a promis qu’Il ferait? Il a dit: «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» Alors, Sa Présence est ici. Alors, je sais, mes amis, je – je sais, sans l’ombre d’un doute, que Jésus est ici. Il y a un Homme ici, c’est le même Homme qui a marché en Galilée. C’est le même Homme qui vous a racheté par Son Sang et vous a guéri par Ses meurtrissures. Et Il est ici pour accomplir et faire tout ce qu’Il a fait, car Il est le même Seigneur Jésus.

114    Maintenant, prions un moment, calmement. Soyez simplement en prière pendant que j’essaye de trouver la pensée du Saint-Esprit. [Frère Branham fait une pause – N.D.É.]

115    Oh, cette belle musique, combien les gens qui sont dans les tourments  ce soir aimeraient entendre cela! Les gens qui se sont probablement assis sur les chaises où vous êtes ce soir, ont entendu l’Évangile et s’En sont détournés, ils sont dans le tourment ce soir; combien ils aimeraient prendre ce siège sur lequel vous êtes assis; ils sont allés trop loin maintenant. [Frère Branham fait une pause – N.D.É.]

116    Seigneur, Toi Qui as fait les Cieux et la terre, Toi Qui as envoyé le Seigneur Jésus béni ici sur la terre, et en Lui habitait la plénitude de l’Esprit. Et Tu as dit, par Ses lèvres: «Je suis le Cep, vous êtes les sarments. Le Cep ne porte pas de fruits Lui-même, mais les sarments portent le fruit.» Je prie, Dieu, que Tu Te manifestes ce soir au milieu de nous, afin que ces gens sachent que le Message qui vient d’être prêché qui vient de Toi, que Tu nous avertis de nous préparer et que les derniers jours sont proches.

117    Il y a peut-être des gens malades ici, Seigneur. Donne-leur un encouragement afin qu’ils puissent être guéris, car nous demandons ceci pour la gloire de Dieu. Maintenant, Seigneur, alors que nous nous livrons à Toi, comme l’Église du Dieu vivant; voyant, je suppose, que toutes les mains ici se sont levées, et je vais Te demander ce soir, Seigneur, de faire quelque chose de spécial pour nous. Et accorde simplement maintenant que ces personnes puissent s’abandonner elles-mêmes d’une façon telle que le Saint-Esprit puisse se mouvoir au travers d’eux avec une telle foi et que je puisse m’abandonner moi-même à Toi; et que Tu puisses oeuvrer au travers de Tes dons et que Tu confirmes que Tu es Toi-même au milieu de nous, comme quoi... il pourrait y avoir des étrangers parmi nous. Nous demandons ceci au Nom de Jésus. Amen. [Espace non enregistré sur la bande – N.D.É.]

118    ...Il montre toujours de la miséricorde avant le jugement. Je vais simplement demander aux prédicateurs de rester là et de prier. Prions.

119    Et maintenant, spécialement, j’ai prêché et je – je vais juste peut-être demander à vous, les personnes ici devant, ou bien où que vous soyez, commencez juste à dire ceci. La Bible dit qu’ «Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités». Eh bien, s’Il est le Souverain Sacrificateur qui était hier, Il est le même aujourd’hui; alors la même performance qu’Il a faite hier, Il la fera aujourd’hui s’Il est le même. Est-ce exact? Ainsi, s’Il peut être touché maintenant, vous Le touchez avec le sentiment de vos infirmités, laissez-Le répondre en retour.

120    Pensez simplement, quand Il s’est trouvé dans une assemblée comme ceci un jour, il y avait un homme nommé Pierre, ou plutôt son nom était Simon. Et Il a dit: «Ton nom est Simon. Tu es le fils de Jonas. Mais désormais, tu seras appelé Pierre.» Qui est-il devenu? L’ apôtre bien-aimé.

121    Quand Philippe a trouvé Nathanaël, et qu’il est venu, Il a dit: «Voici un Israélite dans lequel il n’y a point de fraude», en d’autres mots «un chrétien, une personne honnête.» Il a dit: «Comment me connais-Tu, Maître?»

122    Il a dit: «Avant que Philippe ne t’appelle, quand tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.»

123    La femme à la perte de sang est venue. Il a regardé l’assemblée.

124    Ils ont pensé que Ses oeuvres étaient du Diable, et ils ont dit dans leur cœur: «Il est Béelzébul.» Et Il percevait leurs pensées. Est-ce exact?

125    Il a dit: «Je ne fais rien avant que le Père ne me l’ait montré premièrement. Et les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» Ainsi doit-Il être, s’Il oeuvre dans Son Église, car c’est Sa Parole.

126    Je désire vous poser une question: S’il y a dans cet auditoire au moins deux ou trois personnes auxquelles le Seigneur accorde d’avoir la foi suffisante pour toucher Son vêtement, et qu’Il revienne dans Son Esprit et accomplisse exactement ce qu’Il a fait quand Il était ici sur la terre, seriez-vous tous satisfaits pour L’accepter comme votre guérisseur? Le feriez-vous? Dites «Amen» si vous le feriez. [L’assemblée dit: «Amen.» – N.D.É.] Puisse-t-Il l’accorder, c’est ma prière. Maintenant priez simplement. Si vous...

127    Combien de personnes malades ici désirent-elles être guéries? Levez la main. Simplement partout. Très bien, des gens malades qui désirent être guéris.

128    Maintenant, s’il y a quelqu’un ici dans ce bâtiment que je... Je ne connais personne de ceux que je vois.

129    Je pense que c’est Rosella qui est assise ici, la petite fille qui était alcoolique, qui a été appelée dans une réunion quelque part, elle était une alcoolique. Et les médecins l’avaient abandonnée. Elle, quand elle a été appelée par le Seigneur, la fille sait que je ne l’avais jamais vue ou rien su d’elle. Et le Seigneur lui a tout dit de sa vie et de sa condition, et lui a dit qu’elle allait bien se porter. Et la voici ce soir, un trophée de la grâce de Dieu. Une alcoolique, au point où un médecin après l’autre l’avait abandonnée, même les Alcooliques Anonymes. Je la connais.

130    Mais autrement, je suis bien sûr que ce frère en train de me regarder, assis juste ici avec le costume gris, il est le frère qui nous apporte les fleurs. Je crois que c’est exact. Je – je ne peux me rappeler son nom maintenant. Il est venu à la maison, il n’y a pas longtemps, avec frère Boze; c’est Shultz, frère Shultz.

131    En dehors de cela, j’ai pensé avoir vu le frère Fred Sothmann il y a quelques instants, quelque part dans le bâtiment, mais j’ai oublié où il est maintenant. Mais quoi qu’il en soit, il était... il est ici quelque part.

132    Et je – je ne connais personne d’autre. Mais Dieu vous connaît tous. Si vous voulez simplement prier et demander à Dieu, testez votre foi.

133    Que personne ne bouge maintenant. Soyez réellement respectueux pour les quelques moments qui suivent. Maintenant, Crois seulement, si vous voulez bien. Et soyez simplement aussi respectueux que possible pendant quelques moments et asseyez-vous calmement. [L’organiste commence à jouer Crois seulement – N.D.É.]

134    Pensez-y, Christ l’a promis. «Un peu de temps et le monde ne Me verra plus; cependant vous, vous Me verrez, car Je... (Je, pas un autre. Je est un pronom personnel.) Je serai avec vous jusqu’à la fin du monde. Les choses que Je fais, vous les ferez aussi.» «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.» Est-ce vrai? Cela doit être vrai.

135    Eh bien, je suis très reconnaissant au Seigneur. Je voudrais... Vous pouvez lever la tête si vous le désirez.

136    Juste ici, au coin, il y a une dame qui est assise ici au coin. C’est une femme de couleur. Madame, je ne vous connais pas. Dieu vous connaît. Mais il y a cette Lumière juste au-dessus de la dame maintenant. Elle a... Si le Seigneur veut me révéler quel est votre trouble et pourquoi vous priez, croirez-vous que c’est le Seigneur Jésus qui vous aidera? Vous devez avoir un problème, ou il y a quelque chose que vous désirez, car cela se trouve là.

137    Vous voyez, les amis, vous dites: «Eh bien, je ne Le vois pas.» C’est possible que vous ne Le voyiez pas. Je suis en train de Le regarder directement. Voyez? Vous dites: «Eh bien, Frère Branham, si vous pouvez Le voir avec vos sens, je le peux aussi.» Oh! non!

138    Paul a vu Cela, Jésus dans une forme de Lumière, et ceux qui étaient avec lui ne L’ont pas vu. Voyez? Les Mages ont vu l’Étoile, la Lumière qui les a conduits, mais personne d’autre ne L’a vue. C’est simplement pour  quelques personnes. Ce sont des dons.

139    La femme a un trouble des sinus. C’est exact. Vous avez également un problème de cœur. C’est tout à fait vrai. [La femme dit: «Gloire! Alléluia! Merci, Jésus! Alléluia! - N.D.É.] Écoutez. Votre nom... on vous appelle Essie. [«C’est exact.»] Ah, ha! Votre nom de famille est Upshire. [«C’est exact, Frère Branham.»] Vous vivez dans la rue North Cleveland. Votre adresse est 1264. C’est tout à fait vrai. [«C’est là  que j’habite.»] Vous êtes... Vous avez touché Quelque Chose, Madame. Vous savez que vous ne m’avez jamais touché.

140    La fille assise à côté de vous, elle prie également. Et elle prie pour quelqu’un d’autre, et c’est votre mère, elle a quelque chose qui ne va pas dans les poumons. Et vous avez des relations avec cette femme ici, vous êtes sa belle-fille. Et votre nom est Margaret. C’est exact. Et vous vivez au même endroit. Je vous vois venir et entrer.

141    Qu’en pensez-vous, Monsieur, l’homme assis à coté là? Croyez-vous que Jésus-Christ est le Fils de Dieu? Vous le croyez? Si le Seigneur veut me révéler quel est votre problème, voudrez-vous L’accepter? Vous avez un problème d’estomac. C’est exact. Si c’est correct, tenez-vous debout. Correct. Vous êtes un prédicateur. Bien sûr, vous dites: «Il regarde ses vêtements de clergé.»

142    Très bien, en plus de cela, on peut supposer que vous êtes un presbytérien, mais vous êtes prédicateur pentecôtiste. C’est exact. Amen. Votre nervosité est ce qui a provoqué votre ulcère. C’est parti. Allez à la maison et soyez en bonne santé, frère. Amen. Ayez foi en Dieu! Ne doutez simplement pas.

143    Que pensez-vous, vous qui êtes assis ici? Oui. Croyez-vous? Croyez-vous que je sois le serviteur de Dieu? Ou bien, désirez-vous quelque chose de Dieu? Si Dieu veut me révéler ce que vous désirez, croirez-vous que le Surnaturel s’accomplit? Croyez-vous que c’est exactement ce que Jésus dirait? De tout votre cœur? Vous avez une grosseur, et cette grosseur est sur votre hanche. C’est vrai. Vous avez également un problème d’estomac, cela vient d’un trouble nerveux. C’est correct. Votre nom est Eva May. Readman est votre nom de famille. Vous vivez dans une rue, 1378 West l3e rue. C’est exact. Afin que vous puissiez savoir que je suis serviteur de Dieu, c’est votre petite fille qui est assise là. Vous désirez la prière pour elle. Cette petite fille a des hémorragies, et elle a cela quand elle est excitée ou qu’elle crie vraiment fort. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Ce petit garçon est son frère. C’est exact. Le petit garçon, aussi, vous désirez la prière pour lui. Il a des ennuis de constipation, et il a perdu assez de poids ces derniers temps, également. N’est-ce pas? C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR.

144    La femme blanche assise à côté de vous semble être troublée à propos de quelque chose. Croyez-vous, sœur? Vous croyez que Dieu a envoyé Son Fils, Jésus-Christ, pour déclarer à la génération des Gentils qu’Il vient bientôt? La sœur dit: «Oui, Monsieur.» – N.D.É.] Vous avez un trouble des glandes, et vous en souffrez, et également un problème du côlon, et vous êtes nerveuse. Vous n’êtes pas de cette ville, non plus. Vous êtes de Détroit. Le numéro où vous vivez est 12134 dans la rue Flandler. C’est exact. Détroit, Michigan. Vous êtes Italienne. Votre nom est Viola P-o-l-o-f... Polofmba. Oui oui! Ayez foi en Dieu, et recevez ce que vous avez demandé.

145    Que pensez-vous, ici, de ce côté? Croyez-vous de tout votre cœur? Qu’en est-il de vous, petite dame assise là-bas? Croyez-vous de tout votre cœur, la petite dame là au fond?

146     Eh bien, l’une ou l’autre, cela n’a pas d’importance. Que pensez-vous, vous là, juste à côté d’elle? Croyez-vous de tout votre cœur, petite mère assise, en train de me regarder? Qu’en pensez-vous? Croyez-vous que le Seigneur Jésus vous guérirait de ces veines variqueuses que vous avez? Vous le croyez? Peut-être penseriez-vous ceci, que vous croiriez plus si je vous disais que votre mari avait un problème d’oreille. Vous désiriez que l’on prie pour lui. C’est tout à fait juste. Maintenant, me croyez-vous? Vous ne l’avez pas reçu tout d’abord. Cela vous a en quelque sorte réveillé à la chose, parce que vous avez reçu votre guérison en ce moment-là.

147    Vous avez levé la main, vous à côté d’elle, Madame. Qu’en pensez-vous? Vous croyez que Dieu vous guérirait? [La dame dit: «Je sais qu’Il le fera.» – N.D.É.] Le croyez-vous? Très bien, alors votre arthrite vous quittera.

148    Qu’avez-vous pensé, Monsieur, vous qui avez fait signe des mains? Croyez-vous que Dieu vous guérirait de votre problème de cœur et vous donnerait la santé? Croyez-vous qu’Il le fera?

149    Vous, qui êtes assis, en train de le regarder là, croyez-vous également? Vous désirez que Dieu... Vous avez eu un problème de cœur également, n’est-ce pas? Oui. Et vous avez eu le diabète aussi. C’est exact. Vous croyez que Dieu va vous guérir? Alors, vous pouvez l’avoir. Ne croyez-vous pas? Ayez foi en Dieu.

150    Qu’en est-il, ici en bas? Vous, Monsieur, assis là sur le rebord de la chaise, croyez-vous? Vous devriez, vous venez d’être guéri. Voyez? Vous aviez un problème de pied, n’est-ce pas? Vous croyez que le Seigneur Jésus... Mais vous priez pour quelqu’un d’autre maintenant, c’est votre frère. Et il est au Wisconsin. Il vient d’avoir une opération de poumons, on en a enlevé la moitié. C’est exact. Croyez-vous? Alors vous pouvez recevoir ce que vous avez demandé.
Oh! béni soit le Nom du Seigneur.
Je – je Le louerai, je Le louerai,
Loué soit l’Agneau immolé pour les pécheurs
Donnez-Lui gloire, vous tous les peuples,
Car Son Sang a lavé toute tache.

151    Seigneur béni, nous Te verrons un jour, venir là dans les Cieux. Nous savons que Tu es ici dans un Corps spirituel. Tu T’es déclaré parfaitement à nous. Le monde ne peut lire cela, Seigneur. Nous n’attendons même pas cela, parce que Tu as dit: «Ils ne Me verront plus.» Mais nous savons que Tu as des enfants qui peuvent Te voir. Nous avons des enfants qui Te connaissent. Et nous sommes reconnaissants pour cela.

152    Et nous prions maintenant que Tu déverses sur ce bâtiment le grand Saint-Esprit, et que Tu guérisses chaque personne malade ici. Maintenant, reçois-en Toi-même la gloire, Seigneur. Puissent les gens ne pas rester dans la mort, mais puissent-ils se lever et briller, et – et donner à Dieu la louange et la gloire. Au Nom de Jésus.

153    Si vous Le croyez, tenez-vous sur vos pieds et donnez-Lui la louange de tout votre cœur. Et réjouissez-vous dans le Seigneur Jésus, car Il guérit maintenant chacun de vous, pour Sa grande gloire divine. Que le Seigneur vous bénisse. Amen.

Up

S'abonner aux nouvelles