Messieurs, Nous Voudrions Voir Jésus

Date: 57-0226 | La durée est de: 1 heure et 55 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1          Bonsoir, mes amis. Oh! c’est tellement bon d’être de retour à Phoenix. C’est tellement bon–on est tellement heureux de voir deux chaleurs différentes ici: l’une d’elles, c’est la chaleur des gens, laquelle est toujours la meilleure. Et je viens d’un endroit où il fait presque moins dix degrés, alors il fait chaud de deux manières. Et je suis réellement heureux d’être ici ce soir.

            Je regrette de n’avoir pas été ici hier soir. Frère Jack va m’aider à en porter le poids. Je devais–une réunion était prévue là à Shreveport, et nous n’avons pas pu rouler assez vite. Ma vieille Ford n’y arrivait vraiment pas, alors nous–nous étions heureux d’arriver cet après-midi aux environs de quatorze heures trente, et d’être ici ce soir dans ce merveilleux endroit, le Madison Square Garden, avec vous tous, aimables gens, et cela pour ces deux semaines de service. Oh! nous allons vraiment avoir suffisamment de temps pour servir le Seigneur Jésus. Et nous en sommes heureux. Et ici, il y a un beau climat, des gens bien, et un merveilleux esprit, ici ce soir, et tout le monde est heureux. Eh bien, le Seigneur Jésus peut vraiment faire des miracles pour nous, n’est-ce pas? Nous nous attendons à Lui.

2          Et sur la route, en venant nous avons prié, et il y a quelques instants... Je suis logé dans une belle maison, dans un coin reculé d’ici dans–dans la partie ouest de Phoenix; et cet après-midi, j’étais dans une petite cour intérieure où l’on m’avait préparé un endroit là à l’arrière pour y rester afin d’étudier cet après-midi, et, oh! quel moment merveilleux! Ainsi, je suis vraiment sûr que le Seigneur va nous bénir.

            Et maintenant, chaque soir, nous allons essayer de ne pas vous garder trop longtemps afin que nous puissions revenir le soir suivant. Je sais que beaucoup d’entre nous travaillent, et nous respectons cela. Et maintenant, pour la première partie de la semaine, cette semaine, et une partie de la semaine prochaine, il y a beaucoup de malades ici, si je comprends bien, et nous allons essayer de prier pour eux. Et peut-être la semaine prochaine, Dieu voulant nous aimerions aborder quelques passages de cette précieuse Parole, pour enseigner, et pour chercher le baptême du Saint-Esprit, et–et voir les enfants naître dans le Royaume de Dieu.

            Je crois réellement que nous vivons dans les derniers jours. Juste... Et je suis tellement heureux aujourd’hui de savoir que nous connaissons le Seigneur Jésus béni.

3          L’autre jour, je suivais un compte rendu sur l’un de ces avant-postes, ou plutôt là où les unités d’observation au sol surveillent, ou plutôt... Ils surveillent les avions. Et cet homme m’a dit, il a dit: «Vous savez, Frère Branham, a-t-il dit, nous n’allons plus demander aux gens d’entrer dans leur sous-sol, ni d’entrer dans une cachette.» Il a dit: «Eh bien, ils ont maintenant une bombe, qui dès qu’elle frappe une ville, elle creusera un trou dans le sol d’une profondeur de cent soixante-quinze pieds [53 m] sur une surface de quinze miles carrés [24 km²] à partir de–de son point d’impact. Cela creusera un trou de quinze miles dans le sol allant jusqu’à cent soixante-quinze pieds [53,3 m] de profondeur. Alors, jusqu’à quelle profondeur cela pourra-t-il aller?»

            Et j’ai dit: «Frère, je suis très heureux, car je possède un abri qui peut m’abriter contre tout cela.»

            Cet homme a dit: «Eh bien, qu’est-ce que vous trouveriez qui vous protégera contre cette bombe-là?»

            J’ai dit: «C’est un–un abri fait de plumes.»

            Il a dit: «Un quoi?»

            J’ai dit: «C’est un abri fait de plumes: [c’est] sous Ses ailes.» J’ai dit...?... Et c’est donc–donc la meilleure protection que je connaisse.

            Oh! quel jour que celui dans lequel vivons-nous! Et quel moment pour prêcher l’Evangile, et le... Oh! c’est vraiment un temps merveilleux!

4          Maintenant, avant que nous entrions dans Sa Parole, inclinons la tête juste un moment pour la prière.

            Notre Bienveillant Père céleste, nous venons à Toi ce soir avec simplicité de coeur pour déverser sur Toi tout ce qui est en nous. Nous T’adorons. Nous ne pouvons simplement pas vivre sans Toi. Nous T’aimons. Et Tu es notre Vie.

            Et nous prions ce soir, Père céleste, que dans Ta grande miséricorde Tu étendes Ta main et que Tu touches chaque pécheur qui se trouve dans cette salle. Et lorsqu’ils partiront ce soir, qu’ils ne sortent pas d’ici des pécheurs, des incrédules, mais qu’ils partent en se réjouissant, heureux, et louant Dieu.

            Et nous prions ce soir pour chaque rétrograde qui se trouve dans cette salle, que Tu étendes Ta main de miséricorde, que Tu le prennes avec soin, et le places sur Ton épaule, et que Tu le ramènes en sécurité à la bergerie.

5          Et alors, ô Dieu, comme autrefois, quand les disciples ont prié juste après la Pentecôte, une grande persécution sévissait, et ils ont prié et ont dit: «Ô Seigneur, étends les mains de Ton saint Fils pour guérir les malades et les affligés.» Et nous voudrions dire cela ce soir, Seigneur, pendant que nous prêchons Ta Parole. «Etends Ta main, et touche les malades et les affligés, et qu’il n’y ait pas une seule personne faible parmi nous lorsque nous sortirons d’ici ce soir. Que tous soient guéris. Accorde-le, Père. Que les saints se réjouissent de voir qu’en cette glorieuse heure d’épreuve notre Dieu vit encore et qu’Il a la même puissance, la même autorité, et qu’Il s’est confirmé comme étant vivant ce soir. Accorde ces bénédictions.

            Bénis les ministres, toutes ces personnes qui collaborent, tous les ministres à travers cette vallée, partout. Et puissions-nous avoir un glorieux rassemblement, Seigneur, qu’il y ait un déversement du Saint-Esprit sur les gens dans cette vallée, et qu’il y ait un grand réveil, en sorte que les réunions de prière continueront derrière le cactus et partout, jusqu’à ce que Jésus viendra. Accorde-le, Seigneur.

            Maintenant, nous prions pour les gens qui nous ont permis d’obtenir cette salle, et nous Te prions de les bénir. Puissions-nous tous être reconnaissants et Te rendre la louange. Nous le demandons au Nom du Seigneur Jésus, Ton Fils. Amen.

6          La foi vient de ce que l’on entend, de ce que l’on entend de la Parole de Dieu. Et pendant que nous voyons le jour approcher comme c’est le cas maintenant, je suis très heureux de savoir que nous avons encore la Bible, la Parole éternelle et sainte de Dieu. Et il n’y a rien qui pourra La remplacer. Il n’y aura jamais une dénomination, ni une église, ni une personne, ou un individu qui prendra la place de cette Parole écrite. Parce qu’au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

            Et la Bible, c’est simplement le prophète qui, par un don de connaissance, a vu à l’avance ce que Dieu avait déclaré avant la fondation du monde. Pensez combien cela est magnifique! Avant la fondation du monde, Dieu avait prononcé ces Paroles. Voyez, Il était–Il a regardé, et comme Il a vu ce qui allait venir, et Il a vu ce qui allait se produire...

7          Et maintenant, Il a dit: «Au commencement était la Parole.» Et avant que cela soit une Parole, cela avait... Qu’est-ce qu’une parole? Une «parole» est une «pensée exprimée». Et Dieu, dans Sa pensée, avait tout simplement pensé ce qui allait arriver, et puis après, Il a saisi cela dans Sa pensée, et tout cela n’avait pas encore été manifesté, parce que ça se trouvait dans Sa pensée. Mais dès qu’Il a dit une chose, Il ne peut jamais la retirer. C’est éternel. C’est une partie de Lui. Et c’est là où nous avons confiance en Lui, du fait qu’Il ne peut pas retirer Sa Parole.

            Nous, nous sommes obligés de retirer la nôtre, parce que nous sommes des humains. Nous commettons toutes sortes de fautes. Mais Dieu ne peut pas retirer Sa Parole, parce qu’Il est Dieu, et Il est infini. Il connaît toute chose. Il connaît la fin dès le commencement. Et lorsque nous nous penchons sur ces précieuses lignes, combien cela fait frémir nos coeurs de savoir qu’elles sont tellement réelles–elles sont vraiment réelles.

8          Maintenant, étant donné que nous allons prier pour les malades selon la manière dont je prie pour eux, j’aimerais lire ce soir juste une petite portion de la Parole de Dieu, au chapitre 12 de Saint Jean, vers les versets 30 et 31. Et maintenant, je crois que Dieu ajoutera ses... Excusez-moi. Ceci, c’est le verset 20, le verset 21. Et que le Seigneur ajoute Ses bénédictions pendant que nous lisons.

Quelques Grecs, du nombre de ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête, s’adressèrent à Philippe de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent avec instance–avec instance: Seigneur, nous voudrions voir Jésus.

9          On vient juste de me signaler cet après-midi, comme je reste en compagnie de quelques amis, que vous avez eu de glorieuses réunions ici à Phoenix, et que beaucoup de grands évangélistes passent par cette belle ville. Et étant donné que géographiquement vous êtes po-... juste à l’endroit où vous êtes, vous êtes un peuple privilégié, pour entendre ces grands évangélistes qui passent par ici.

            Et ils viennent dans une merveilleuse période, pendant l’hiver, quand il y a beaucoup de touristes dans la ville. Et vous avez eu le privilège de bénéficier des ministères de grands hommes, et cela vous fait de la joie lorsque vous voyez une annonce affichée là, disant: «Frère Tel vient dans la ville.» Combien cela vous émeut! Et je sais que cela vous réjouit, et je me réjouis avec vous.

            Mais, oh! je sais qu’il y en a Un que vous aimeriez voir par-dessus toute personne: ça devrait être le Seigneur Jésus. Messieurs, nous voudrions voir Jésus. Je ne crois pas qu’il y ait jamais eu une personne ici qui ait déjà entendu Son Nom sacré être cité par des lèvres humaines, sans qu’il ait éprouvé dans le coeur le désir de dire: «Nous voudrions voir Jésus.»

10        Je me suis souvent demandé ce que j’aurais fait si je m’étais tenu là en ce jour-là et que je L’avais entendu dire: «Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et Je vous donnerai du repos.» Je me demande si je peux vivre assez longtemps pour voir le moment où on pourra capter cette Parole par les ondes de la radio, parce que les gens disent que–que votre voix, une fois que vous la faites sortir, ne disparaît jamais de la terre.

            C’est juste comme un petit caillou jeté dans un lac, et ces petites vagues continueront d’avancer, et parfois l’oeil humain ne pourra plus les voir, et cependant sous forme de petites vibrations, elles finissent par atteindre le rivage. Et, oh! comme ce serait merveilleux d’apprendre que la radio capte les vibrations qui sont toujours sur terre provenant de cette Parole-là: «Venez à Moi vous tous qui êtes fatigués et chargés.»

            Et, à propos, si nos voix continuent comme cela, alors nos propres voix seront un témoignage contre nous au jour du Jugement. Alors que la vibration de nos voix sera toujours là, Dieu aura le grand microphone, ou le grand cristal là, qui captera chaque vibration que nous... Et nos propres paroles nous jugeront.

11        Et puis je sais, peut-être que je ne vais pas... peut-être que je ne vivrai pas assez longtemps pour voir ce jour-là où la radio arrivera à capter cette petite vibration de Sa voix littérale. Mais j’ai ardemment désiré vivre pour voir le jour où je pourrais L’entendre dire ceci: «C’était bien fait, Mon bon et fidèle serviteur. Entre dans les joies du Seigneur.»

            Et si je... possède une promesse dans la Bible de Dieu. Si seulement je peux vivre en Lui restant fidèle jusqu’en ce jour-là, c’est ce qu’Il a promis de dire. Et, oh! j’attends ce jour-là: «C’était bien fait, Mon bon et fidèle serviteur.»

            Je crois que nous vivons dans l’une des heures les plus glorieuses qu’il n’y ait jamais sur terre en ce qui concerne l’Evangile. Je crois que c’est le temps du murissement, l’un des plus glorieux moments.

            Je me demande ce qui serait arrivé si Saint Paul pouvait se tenir dans les rues de Phoenix ce soir, et voyait les choses qui se passent, les choses qui sont en train de se passer dans le monde. J’imagine qu’il prêcherait jour et nuit, apportant la Parole, car le temps est proche.

12        En voyageant à travers le monde, et dans différentes nations, et après avoir vu leur condition... Il semble qu’il y a un grand drame qui est sur le point d’arriver. Et il semble que tout est en train de se mettre en place dans le–sur la scène, là où Dieu peut simplement accomplir cette chose glorieuse, tout d’un coup.

            J’aimerais dire ceci ce soir, que je crois de tout mon être, que nous sommes sur le point de recevoir l’une des plus grandes secousses que ce monde ait jamais expérimentée en ce qui concerne le déversement de la puissance de l’Evangile. Tous les cieux seront déversés au bout de quelque temps. Et souvenez-vous, au même moment tout l’enfer aussi sera déversé.

            Mais, oh! pour faire votre choix ce soir, et mettre votre ancre dans le Rocher des âges... Combien c’est beau de rester assis en ayant cette parfaite assurance, de savoir que tout va bien.

13        Et alors, cette grande heure cruciale dont nous approchons maintenant, où tout est en train de se produire dans ce grand monde scientifique, et les hommes tremblent, de savoir que nous vivons dans un jour au sujet duquel l’Evangile a fait beaucoup de grandes promesses pour ces jours. Eh bien, ces promesses sont-elles vraies? Et si elles sont vraies, nous devons alors vivre par elles; et si elles ne sont pas vraies, nous devrions nous en éloigner et chercher ce qui est vrai.

            Maintenant, soit cette Parole est la Vérité, soit Elle n’est pas la Vérité. Eh bien, ici dans Hébreux 13.8, la Bible nous enseigne que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Maintenant, soit c’est la vérité, soit ce n’est pas la vérité.

14        Bon, s’Il est le même, il n’y a qu’une seule chose qui ferait qu’Il soit différent de ce qu’Il était lorsqu’Il a marché sur les rives de la Galilée: c’est le fait qu’Il ne sera pas dans un corps physique. A présent, ce corps-là a été élevé, et Il est sur le Trône de Dieu ce soir. «Celui qui vaincra s’assiéra avec Moi sur Mon trône, comme Moi J’ai vaincu et me suis assis sur le Trône de Mon Père.»

            Et lorsqu’Il viendra, Il viendra comme la Lumière, venant de l’est vers l’ouest. Et tout oeil Le verra, tout genou fléchira, et toute langue confessera, lorsqu’Il viendra.

            En venant sur la route cet après-midi, lorsque j’ai quitté notre ciel nuageux de l’est, et que j’ai levé les yeux vers le... brillant bleu. Ma petite femme s’était endormie à côté dans la petite camionnette. Et pendant que je levais les yeux vers les cieux et que je voyais combien il était bleu, j’ai regardé derrière, vers Billy pour voir à quelle distance il était derrière moi. Et lorsque j’ai regardé en arrière, regardant dans le rétroviseur, j’ai vu une toute petite tache bleue dans mes yeux. Je me suis dit: «Je me demande si Dieu, en étant si grand, si tous les cieux ne sont juste que le bleu de Son oeil. Et ce soleil-là, de l’autre côté, et cette petite terre qui tourne autour du soleil, si ce n’est pas le spectacle qui est sous Ses yeux pendant qu’Il regarde la terre.»

            Et ce n’est que Son oeil. Que Tu es grand! que Tu es grand! Il voit. Et je me suis dit: «Ô Dieu, comme Tu es merveilleux!»

15        Et ensuite, la Bible enseigne que Jésus était ici sur terre, et qu’Il a vécu avec nous pendant trente-trois ans et demi, et qu’Il est monté au Ciel. Et après qu’Il... Avant qu’Il monte, Il avait promis à Ses disciple qu’Il enverrait l’Evangile à toute la terre, et que chaque créature devrait en être le témoin.

            Or, Il a dit: «Comme le Père M’a envoyé, Moi aussi Je vous envoie.» Or, le Père qui a envoyé le Fils accompagne le Fils. Ce Dernier a dit: «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon Père qui habite en Moi, c’est Lui qui fait les oeuvres.» Alors s’Il devait être–si l’Eglise devait être envoyée de la même manière que Dieu avait envoyé le Fils, et si le Fils a envoyé l’Eglise, et puis si le Père accompagne le Fils, c’est que le Fils accompagne l’Eglise. Amen. Ça doit être ainsi. «Comme le Père M’a envoyé pour être Son témoin, Je vous envoie pour être Mes témoins.» En d’autres termes, Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde: Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Comme c’est merveilleux!

            Maintenant, soit c’est la vérité soit ce n’est pas la vérité. Or, Christ... Je sais que l’église faillit, et l’église témoigne. Mais Christ n’a pas de faiblesse. Il ne peut faillir. Il sera toujours Christ, le Fils de Dieu, l’Oint, le Logos qui est sorti de Dieu. Il le sera toujours.

16        Et maintenant, s’Il est si grand, comme nous Le voyons en Galilée, comme nous Le voyons à travers la Bible, au fur et à mesure que les pages s’ouvrent. Et avec ces promesses, je me demande ce soir, si nous, en tant que Son église, n’avons pas autant le droit que ces Grecs qui étaient venus adorer de dire: «Messieurs, nous voudrions voir Jésus.»

            Eh bien, il y a dans la Bible certaines choses pour lesquelles Dieu désire que nous puissions relever le défi. Dieu est un Dieu Tout-Puissant, Il a donné à Ses serviteurs la commission d’accomplir de grandes choses. Et nous ne devrions pas avoir peur de demander à Dieu d’accomplir de grandes choses, parce qu’Il nous a demandé de faire des choses impossibles sans Lui. Alors s’Il nous a demandé de faire des choses impossibles, nous désirons avoir ce Dieu omnipotent pour accomplir ces choses impossibles. «Allez par tout le monde, et prêchez la Bonne Nouvelle à toute la création. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru», l’impossible avec l’homme. Et nous ne devons pas avoir peur de demander à Dieu de tenir Sa Parole.

17        Or, ces Grecs avaient entendu parler de Lui. Alors, ils sont montés pour Le voir. Ils voulaient comprendre qui Il était. Ils ont dit: «Messieurs, nous voudrions voir Jésus», c’est ce qu’ils ont dit à Philippe, et Philippe est allé en parler à André; et finalement ils sont arrivés à pouvoir rencontrer Jésus.

            Maintenant, je me demande ce soir dans le... Voici ce que nous constatons, et nous en sommes tous conscients, mes chers amis, que ce monde tout entier possède à la fois le pour et le contre. Il a de véritables et authentiques saints de Dieu. Et il a des gens qui essaient d’imiter les saints. Il a de véritables et authentiques voisins, et il a ceux qui essaient d’imiter ces voisins. Il a des gens qui sont de véritables chauffeurs, et il y a ceux qui essaient de penser qu’ils sont des chauffeurs. Et il y a le pour et le contre.

18        Eh bien, il y a ce soir un véritable Seigneur Jésus-Christ. Cela est tout aussi vrai que cette Bible est vraie. Et maintenant, si nous sondons vraiment la Bible, pendant quelques instants... et si ces promesses qu’Il a faites, s’Il les tient... Lorsque la Parole fut écrite, il y a deux mille ans, et nous les voyons ce soir, ces promesses être dévoilées devant nous, alors vous n’avez qu’à croire de tout votre coeur qu’Il est le Fils du Dieu vivant ressuscité. Qu’Il...

            Maintenant, j’ai entendu parler de certaines glorieuses promesses. J’ai entendu parler de Bouddha, de Mahomet, et de beaucoup d’autres fondateurs de différentes religions. Je me suis tenu à leurs tombes. Mais il n’y a jamais eu un seul qui soit déjà ressuscité à part le Seigneur Jésus.

            Eh bien, lorsque j’étais en Inde, les gens disaient: «Oh! tel est ressuscité, tel est ressuscité, tel autre a eu une naissance virginale, et celui-là a eu une naissance virginale. Oh! nous...»

            J’ai dit: «Vous ne pouvez pas... Vous essayez de comparer le ridicule au sublime. Vous ne saurez le démontrer.» J’ai dit: «Mais je peux vous démontrer que le Seigneur Jésus est ressuscité des morts, et qu’Il est vivant maintenant même.» Oui, oui.

            Alors ne devrions-nous pas être les gens le plus heureux? Ce n’est pas étonnant que nous nous sentions tel que nous nous sentons ce soir. Ce n’est pas étonnant que nos coeurs battent au-dedans de nous comme un papillon qui bat ses ailes. Parce que c’est la vérité.

19        Et quand je regarde mon assistance ce soir, je vois des jeunes aux cheveux noirs, et des vieux aux cheveux gris. Et ça ne fera pas longtemps que ces jeunes deviendront vieux. Et cela ne prendra que quelques tours du soleil. Et qu’est-ce? Cette vie s’en va juste comme un mythe, juste comme une histoire qu’on a racontée, disent les Ecritures. Mais alors si–si nous avons la promesse bénie que Dieu nous ressuscitera et nous rendra parfaits, alors pourquoi nous inquiéter? Eh bien, nous devrions être heureux, par-dessus toutes choses.

            Maintenant, c’est l’unique façon appropriée de nous comporter. Si je disais ceci... Si Jésus-Christ, le Fils de Dieu, vient dans cette salle ce soir, et vous confirme qu’Il est ressuscité des morts, qu’Il est juste ici à Phoenix, en Arizona, et dans cette salle du Madison Square Garden, quel défi!

            Ce n’est pas... Je ne parle pas de quelque chose de mentalement bricolé, une certaine psychologique: je veux bien dire le Seigneur Jésus, par Son Esprit. Maintenant, Il ne–ce n’est pas qu’Il viendra dans Son corps physique. S’Il vient ainsi, tout est fini. Il pourrait venir dans un corps physique avant la fin de cette série de réunions. S’Il le fait, gloire à Dieu. Nous irons dans l’Enlèvement, et nous serons avec Lui.

20        Mais Il ne nous a jamais abandonnés. Il est ici sous forme d’Esprit appelé le Saint-Esprit. Or, lorsqu’Il conduisait les enfants d’Israël, Il était sous la forme d’une Lumière (Vous le savez tous.), une Colonne de Feu.

            Il était un homme lorsqu’Il est venu sur terre, Il est descendu dans la chair pour ôter le péché. Il avait dit: «Je viens de Dieu, et Je retourne à Dieu.» Il est retourné à Dieu.

            Après Sa résurrection, il y a eu un homme qui L’a vu. Après Sa résurrection, après qu’Il fut monté au Ciel, et que Son corps a été ramené auprès de Dieu, et qu’Il s’est assis sur le Trône, un homme L’a vu. Et je crois que c’est dans Actes, vers le chapitre 8, le chapitre 9, quelque part par là. Et cet homme s’appelait Paul. Et il était en route vers Damas, et une Lumière (Est-ce juste?) l’a terrassé, en plein jour, et il a dit: «Qui es-Tu, Toi que je persécute?»

            Il a dit: «C’est Jésus.» Il était sous la forme de l’Esprit.

            Et c’est sous cette forme qu’Il sera jusqu’à ce qu’Il reviendra dans Son corps physique. Il sera sous la forme de l’Esprit, une Lumière. Dieu est Lumière. Il était une Lumière au commencement. Il est toujours la Lumière. Il a été fait chair, Il est retourné à la Lumière, et sera Lumière jusqu’à ce qu’Il reviendra dans la chair. Et lorsqu’Il reviendra la seconde fois dans la chair, à ce moment-là nos corps seront transformés et deviendront comme le Sien, et nous serons avec Lui éternellement. Quelle chose réjouissante et magnifique!

21        Mais maintenant, pendant qu’Il est ici opérant avec Son Eglise sous la forme de l’Esprit... Alors, si Son Esprit est avec nous, Il agira exactement comme Lui agissait lorsqu’Il était ici sur terre. Cela vous fera agir de la même façon, parce que ce n’est plus votre esprit: c’est Son Esprit en vous, l’Esprit de Christ en vous.

            «Les choses que Je fais... Celui qui croit en Moi (Saint Jean 14.12), vous ferez aussi les oeuvres que Je fais.» Voyez-vous? Nous ferons les mêmes oeuvres, nous aurons les mêmes pensées, nous mènerons le même genre de vie. Si l’Esprit de Dieu est en vous, Il vous fera vivre comme Christ, vous serez comme Christ. A ce moment-là, vous devenez une épitre écrite, lue de tous les hommes, Christ en vous, reflétant Sa Lumière en vous, de même que Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui-même, et que Christ reflétait Dieu à partir de Son propre corps. Aucun homme n’a jamais vu Dieu, mais le Fils unique engendré du Père L’a fait connaître. Dieu était en Christ. Et ce qu’était l’attitude de Christ, c’était l’attitude de Dieu, parce que Les Deux oeuvraient ensemble, l’Esprit et la chair étaient unis. J’ai un sermon là-dessus: L’Agneau et la Colombe... J’aimerais aborder cela un soir, une de ces semaines.

22        Très bien, remarquez maintenant, eh bien, lorsqu’Il était venu autrefois au jour de la Pentecôte sous la forme de l’Esprit, c’était pour être avec Son église jusqu’à la fin du monde. Pas jusqu’à la fin de l’âge apostolique, mais jusqu’à la fin du monde. Et les apôtres, oui, je peux arranger cela et dire: «C’est vrai.» Parce qu’un apôtre signifie un envoyé.

            Un apôtre aujourd’hui, un apôtre moderne n’est rien d’autre qu’un missionnaire. Maintenant, si vous me dites ce que signifie le mot missionnaire, dites-moi alors ce que signifie un apôtre. Apôtre signifie un envoyé et missionnaire signifie un envoyé. C’est la même chose.

             Les apôtres, les prophètes, les docteurs, les pasteurs, et les évangélistes, ces cinq dons à l’oeuvre sont établis dans l’église.

            Maintenant, considérons le seul moyen approprié pour nous d’y aller; si je demandais ce soir aux presbytériens: «Et que pensez-vous de ceci? Pensez-vous que Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement?»

            «Oui, monsieur, je le crois.»

            Les baptistes, les méthodistes et les autres témoigneront tous de la même chose: «Eh bien, diront-ils, notre église enseigne cela, notre église croit cela.» C’est vrai. Je le crois, mais de tout mon coeur je crois...

            Je viens d’une réunion qui s’est tenue à Lima, dans l’Ohio, parrainée par les baptistes, les méthodistes et les presbytériens; et quelle réunion, je–je vous assure! Des centaines de gens, chaque soirée, affluaient à l’autel, pleurant, cherchant le baptême du Saint-Esprit.

23        Et tout récemment, là où frère Moore et moi étions ici à Minneapolis, dans le Minnesota, j’ai reçu un jour une lettre venant d’un doyen luthérien qui m’a vraiment taillé en pièces. Il avait écrit vingt-deux pages. Et il disait: «Quelle idée hier soir! J’ai roulé, a-t-il dit, sur une distance de quinze miles [24 km] (je crois), à travers une tempête de neige aveuglante, je me disais que je pourrais entendre un–un homme de Dieu. Et qu’ai-je vu si ce n’est qu’un fin diseur de bonne aventure.» Et c’était tout simplement ridicule. Et il a dit: «Quelle idée! Un homme qui prêche aux gens comme vous, et vous dites que le diable n’a pas la puissance de guérir.» Et il a tout simplement, oh! il s’est tout simplement déchaîné contre moi.

            Eh bien, je me suis dit: «C’est... J’aime de bonnes critiques. Si c’est décent comme cela.» Alors, à mon tour, j’ai répondu à sa lettre. Et il avait dit: «Eh bien, vous disiez que vous prêchez depuis vingt-cinq ans.» Il a dit: «Je prêchais avant votre naissance.» Et il a dit... Il a donc continué à me relater toutes ces choses, c’était en ordre.

24        J’ai répondu à sa lettre, et j’ai dit: «Mon cher et bien-aimé frère, je vous apprécie, et vous... Je sais que vous m’aimez certainement. Si vous ne m’aimez pas, vous aimez le Seigneur dont je parle, parce que vous essayez de me corriger. Si vous ne m’aimiez pas, vous n’alliez pas chercher à me corriger. Et je crois que dans votre coeur, vous essayez de me corriger. Et maintenant, si je suis en erreur, j’aimerais être corrigé.»

            Et j’ai dit: «Premièrement, vous avez dit que les choses que vous aviez vues hier soir ont été accomplies par la puissance d’un devin.» J’ai dit: «Lorsque Jésus-Christ faisait les mêmes choses que vous avez vues hier soir, les gens disaient qu’Il était Béelzébul. Et Jésus a dit: ‘Si vous dites une seule parole contre Moi pendant que je fais ceci (en d’autre termes), cela vous sera pardonné; mais lorsque le Saint-Esprit viendra faire la même chose, Christ le même hier, aujourd’hui et éternellement, une seule parole contre cela ne sera jamais pardonnée ni dans ce monde ni dans le monde à venir.’»

            J’ai dit: «Maintenant, qu’en serait-il si j’avais raison? Souvenez-vous des pharisiens, beaucoup de ces pharisiens et–et des sacrificateurs de ce jour-là avaient prêché depuis plus longtemps que vous, et c’étaient des sages, mais leurs yeux avaient été, en fait, aveuglés pour qu’ils ne voient pas cela, et ils n’ont pas compris cela.»

25        «Mais, ai-je dit, j’aimerais vous demander quelque chose, mon bien-aimé frère. Vous me condamnez pour avoir dit que le diable peut–ne peut pas guérir, le diable ne guérit pas.» Et j’ai dit: «Jésus a dit qu’il ne peut pas guérir, et si Jésus a dit qu’il ne peut pas guérir, cela règle la question en ce qui me concerne.»

            Jésus avait dit: «Si Satan peut chasser Satan, alors son royaume est divisé, et il ne peut tenir.» Satan ne peut pas chasser Satan. Mais voici la raison qu’il m’a donnée: il a dit qu’il y avait une–une femme qui vivait dans sa ville qui avait un–un mauvais esprit, et les gens venaient la consulter, et elle se piquait les veines pour en faire sortir du sang, et elle arrachait un cheveu de leur tête, ou vice-versa. Et elle appliquait le sang sur les cheveux et enroulait cela, et elle descendait à la rivière qui était derrière sa maison, et elle jetait cela par-dessus son épaule. Si elle se sentait obligée de regarder en arrière, à ce moment-là la maladie en question revenait sur les gens. Si–si elle ne se sentait pas obligée de regarder en arrière, les gens étaient guéris. Et il a dit: «Vingt pour-cent ou plus de ces gens-là étaient guéris. Et alors vous me dites que le diable ne peut pas guérir.»

            J’ai dit: «Je suis...» J’ai écrit et je lui ai répondu, et j’ai dit: «Je suis certainement étonné qu’un doyen luthérien puisse baser sa théologie sur une expérience au lieu que ça soit sur la Parole de Dieu.»

            J’ai dit: «La Bible de Dieu dit qu’il ne peut pas guérir.» Mais j’ai dit: «Veuillez me pardonner, j’expliquerai cela. Il y a bien des gens dans ce pays aujourd’hui qui disent... Des guérisseurs, ils prétendent être des guérisseurs; ils prétendent avoir la puissance de guérir, et les gens vont et sont guéris, bien sûr.» Mais j’ai dit: «J’ai vu des sorciers guérisseurs en Afrique. Des gens vont consulter des idoles et sont guéris.»

26        Là en France, il y a une idole qu’on a posée là et les gens passent à côté, les gens passent à côté de cette idole-là, et les médecins passent à côté de l’idole, et ils regardent les gens pendant qu’ils passent à côté, et ces derniers sont guéris.

            Cette idole en bois ou en pierre ne les guérit pas. Le sorcier guérisseur non plus ne guérit pas les gens. Le guérisseur divin, non plus, ne guérit pas les gens. Ces gens pensent qu’ils s’approchent de Dieu. Et sur base de cela, non de votre salut, mais sur base de votre foi, Dieu est obligé d’honorer cette foi. Certainement. C’est la foi qui les guérit. Aucun homme n’a le pouvoir de guérir. C’est Dieu seul qui peut guérir.

            Et je dis ceci devant les gens: il n’existe aucune autre guérison au monde, si ce n’est la guérison divine. Vous ne pouvez produire aucun autre genre de guérison, si ce n’est la guérison divine.

27        Si je me brise le bras ici en démarrant ma voiture à la manivelle, et que j’aille en toute hâte chez le médecin, et que je dise: «Docteur, guérissez mon bras sans tarder, je n’ai pas encore démarré ma voiture. J’aimerais finir de démarrer ma voiture.»

            Eh bien, il dirait: «Ce qu’il vous faut, c’est une guérison mentale.» Il peut remettre ce bras en place, mais c’est Dieu qui apporte la guérison.

            Si vous avez une appendicite, et que le médecin retranche cela, ce n’est pas lui qui guérit, il enlève tout simplement l’obstruction. C’est Dieu qui guérit. Voyez? Il n’y a jamais eu d’hôpital, de médecin, de médicament, ou quoi que ce soit d’autre qui ait déjà guéri. La Parole de Dieu ne ment pas. «Je suis l’Eternel qui te guérit de toutes tes maladies.» Certainement.

28        Voyez-vous, il n’y a que Dieu qui crée. Le diable ne crée pas. Si vous dites que le diable peut guérir, alors vous faites de lui un créateur, alors il est égal à Dieu. Seul Dieu peut créer. Le diable peut seulement pervertir ce qui a déjà été créé.

            Qu’est-ce que l’injustice? C’est la justice pervertie. Vous saisissez? La justice pervertie... C’est juste pour un homme de vivre, prendre sa femme, et être mari et femme, de vivre de cette manière. Mais un homme qui fait le même acte avec une autre femme, ce serait de la justice pervertie, ce serait un péché. Et tout ce que le diable peut faire, c’est de pervertir ce que Dieu a créé. Vous saisissez cela?

            C’est donc Dieu seul qui peut développer les cellules qui peuvent guérir. Et Il est le seul guérisseur, car Il est le seul Créateur. C’est Dieu seul qui guérit.

29        Ce luthérien nous a invités, frère Moore et moi, nous sommes allés dans leur université, il voulait avoir un petit entretien. Nous ne savions pas ce qu’il allait dire, mais lorsque nous sommes arrivés là, ils avaient organisé un grand dîner pour nous dans la salle en face du grand gymnase. Et ceci, après avoir dîné, il a repoussé son assiette, il a dit: «Frère Branham, j’aimerais vous poser une question.»

            J’ai dit: «Sur quoi?»

            Il a dit: «J’ai vu toutes sortes de choses se produire, mais j’aimerais vous demander, est-ce qu’il existe réellement quelque chose d’autre à part le fait d’accepter Christ par la foi et de croire? Est-ce que le baptême du Saint-Esprit existe?»

            J’ai dit: «Absolument.»

            Il a dit: «Qu’est-ce qu’un homme peut faire de plus, sinon croire? Dieu a... Abraham a cru en Dieu et cela lui fut imputé à justice.»

            J’ai dit: «C’est-ce qu’Abraham a pu faire, mais pour reconnaître Sa justice, Dieu lui donna le sceau de la circoncision en reconnaissance de sa foi.» Et j’ai dit: «Nous croyons que Dieu a ressuscité Christ, et nous L’acceptons comme notre Sauveur personnel. Et alors, lorsque Dieu reconnaît cette foi, Il nous donne le sceau du Saint-Esprit, montrant qu’Il a agréé notre foi dans le Fils de Dieu ressuscité.»

            Il a dit: «C’est ce que nous voulons dans ce séminaire, cette université.»

30        J’ai parcouru cette longue file d’étudiants du regard, et j’ai dit: «Eh bien, que dira l’Eglise luthérienne?»

            Il a dit: «Ce que l’Eglise luthérienne veut nous importe peu. C’est Dieu que nous voulons.»

            Et j’ai dit: «Voulez-vous dire que vous voulez recevoir le Saint-Esprit?»

            Il a dit: «Comment vous y prenez-vous, Frère Branham?»

            J’ai dit: «Repoussez vos assiettes, et agenouillez-vous le long du mur.»

            Et soixante-onze étudiants et le doyen, et tous ont reçu le baptême du Saint-Esprit, et ils ont des signes, des prodiges, et des miracles. Quel est son nom, Frère Moore? Aegery? Frère Aegery, le doyen de l’université.

            J’étais là il y a quelques jours, et ils ont des signes, et des prodiges, et des guérisons, et tout ce qui se passe. Maintenant, il a un–il a établi un groupe, lorsque je reviendrai de ce voyage du Canada, et je passerai par là, et nous aurons deux jours de bonnes réunions juste avec le doyen des universités luthériennes.

            Oh! frère, la Pentecôte n’est pas une dénomination, c’est une expérience qui appartient à tout le monde. C’est ce qu’il nous faut. Et la Pentecôte n’est rien d’autre que la confirmation d’un Seigneur Jésus ressuscité, Lequel est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est cela. Je sais que cela a été utilisé de travers. Cela a été mal interprété, ainsi de suite, et imité. Mais pour moi cela démontre tout simplement mieux le véritable Christ. Si vous voyez un faux dollar, cela signifie qu’il en existe un véritable.

31        Maintenant remarquez, eh bien, lorsque Jésus était ici sur terre, si nous voulons découvrir ce qu’Il était, et voir s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, lorsqu’Il était ici sur terre, prétendait-Il être un guérisseur? Non, non, non. Il a dit: «Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres: c’est Mon Père qui habite en Moi, c’est Lui qui fait les oeuvres.» Est-ce juste? Et ensuite Il a dit: «En vérité, en vérité (Saint Jean 5.19)... En vérité, en vérité Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, mais ce qu’Il voit faire au Père, le Fils le fait pareillement.» Combien ont déjà lu cela, Saint Jean 5.19?

            Et puis Jésus, Lui qui ne pouvait mentir, étant Dieu incarné ici sur terre Il ne pouvait pas mentir. Et Il a dit qu’Il ne faisait rien avant que Dieu, qui était en Lui, ne Lui ait d’abord montré quoi faire. Eh bien, c’est soit la vérité, soit ce n’est pas la vérité. Je crois que c’est la vérité.

            «En vérité, en vérité, Je vous le dis (saint Jean 5.19): Le Fils ne peut rien faire de Lui-même (Il faisait allusion à l’homme), mais ce que Je vois, pas ce que J’entends, ce que Je vois faire au Père, le Fils le fait pareillement.»

32        Remarquez, maintenant retournons en arrière pour trouver ce qu’Il a fait. Et ensuite, si nous pouvons découvrir ce qu’Il a fait, et alors, Il fera au cours de ces deux semaines qui vont suivre, ici dans cette salle, ce qu’Il fit à l’époque, oh! nous devrions être les gens les plus heureux de toute la terre. Parce que Celui qui nous a donné la promesse de la Vie Eternelle est vivant et Il est avec nous ce soir pour confirmer cette promesse. Comme c’est merveilleux!

            Suivons-Le donc pendant un moment. Et puis, demain soir nous allons reprendre cela à partir de–d’un–d’un autre passage. Suivons-Le pendant un moment. Prenons l’Evangile de Saint Jean, le premier chapitre et commençons par là. Et puis demain soir, peut-être, nous allons passer à une autre partie de la Bible.

            Prenons Saint Jean 1 pour commencer.

            Lorsqu’Il vint sur terre... Nous connaissons le récit de Sa naissance, comment Il a été conçu par le Saint-Esprit, et comment Marie a été recouverte par l’ombre du Saint-Esprit. Et cette première petite forme de vie, la Cellule de Sang, a été introduite en Marie sans aucun–sans qu’il y ait une personne terrestre ayant quoi que ce soit à faire avec la chose. Et les cellules ont commencé à se développer, et Il est né. Les Anges ont chanté et ainsi de suite. Et nous n’avons aucun récit de Son ministère à partir de douze ans jusqu’à environ trente ans.

33        Ensuite, lorsqu’Il est réapparu sur terre dans Son ministère, nous Le voyons être baptisé par Jean-Baptiste, et Il est allé passer quarante jours dans le désert pour être tenté, Il est sorti du désert, et immédiatement Il s’est mis à prier pour les malades.

            Maintenant, voyons s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, et ensuite posons cette question: «Nous voudrions voir Jésus.» Je vais consacrer environ dix minutes ici juste pour les Ecritures, et suivez l’Ecriture, et ensuite voyez si l’Esprit suit l’Ecriture. Si un esprit ne suit pas l’Ecriture, c’est un faux esprit. C’est juste. S’il va au-delà de cette Bible, c’est un faux esprit. Si cela ne s’accorde pas avec cela, c’est un faux esprit.

            Voyez, si le diable n’arrive pas à vous empêcher de voir une vérité, il vous poussera à aller trop loin avec cela. Vous voyez? C’est ça son travail. Voyez? Il s’embarquera dans une certaine histoire imaginaire, ou soit il vous empêchera de voir cela entièrement. Mais il faut vous en tenir très exactement au Calvaire, cela s’accordera toujours à la Parole, à chaque fois. C’est la Parole.

34        Maintenant, nous sommes dans Saint Jean, le premier chapitre. Là nous voyons, qu’il y avait un homme qui a été sauvé; il s’appelait Philippe, et il est allé trouver son ami Nathanaël. Et lorsqu’il a trouvé Nathanaël, ce dernier était en train de prier sous un arbre, il a dit: «Viens voir qui nous avons trouvé, Jésus de Nazareth, le Fils de Joseph.»

            Et cet homme juste, droit et loyal s’est levé et a dit: «Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?» C’était une méchante ville.

            Je pense que Nathanaël lui a donné la meilleure réponse, ou plutôt Philippe lui a donné la meilleure réponse que n’importe qui pourrait recevoir. Il a dit: «Viens, et vois.» Viens voir toi-même.

            Maintenant, suivez, nous pourrions avoir un sermon juste là; oh! pour cet homme qui n’a pas le courage de venir voir lui-même, mais qui se tiendra là sur le côté de la route, à l’extérieur, pour critiquer. Comment le saurez-vous?

35        Ce brave Docteur Davis qui m’avait ordonné dans l’Eglise baptiste missionnaire, un soir dans un débat il y avait un infidèle. Il était en train de faire un débat avec cet infidèle. Et il y avait un pauvre gars qui se tenait là au fond de la salle, il s’est présenté là, les cheveux pendant jusqu’au cou, en train de mordre à belles dents dans une pomme. Et l’infidèle a dit: «‘Que voulez-vous?»

            Ce frère a dit: «J’aimerais vous poser une question.»

            Il a dit: «De quoi s’agit-il?»

            Il a dit: «Est-ce que cette pomme est douce ou aigre?» Il était en train de la manger.

            Il a dit: «Je ne sais pas. Ce n’est pas moi qui la mange.»

            Il a dit: «C’était juste ce que je pensais.» Et il est retourné s’asseoir. C’était réglé.

            Comment le saurez-vous à moins de goûter et de voir? La Bible dit: «Goûtez...», ou plutôt le poète a dit: «Goûtez et voyez combien l’Eternel est bon.» [Darby] Il est le Rémunérateur de ceux qui Le cherchent, non pas de ceux qui se tiennent en retrait pour critiquer.

36        Il y a quelques jours j’ai lu un article, c’était le magazine McCalls; ce magazine critiquait certains des hommes qui sont dans le champ missionnaire et qui prient pour les malades. Et je me trouvais dans la ville où habitait l’éditeur de ce magazine. Et j’ai dit: «Peut-être que ces hommes méritent certaines critiques, particulièrement en ce qui concerne l’argent et ainsi de suite. Peut-être qu’ils méritent cela. J’ai honte de le dire, mais ils les méritent probablement. Ce n’est pas moi le patron.» Mais j’ai dit: «J’aimerais poser des questions à cet éditeur. Si ces hommes dans leur erreur essaient de faire quelque chose pour Dieu, qu’est-ce que lui fait pour le Royaume de Dieu?»

            Et puis, lorsque j’ai vu son article là, il disait que c’est A. A. Allen qui avait écrit ce livre sur le–sur le démon qui mord, ou ainsi de suite; Allen n’a jamais écrit ce livre-là, frère Allen n’a jamais écrit cela. Et si jamais il vérifiait ses articles comme il faut, je me demande si la moitié de ses articles sont dignes de foi. C’est juste. Si cela était examiné à fond...

37        Mais si quelqu’un essaie de faire quelque chose, tout en commettant néanmoins des erreurs, et que vous, vous ne fassiez rien, tenez-vous alors tranquille à ce sujet. Ils sont en train de sauver des âmes malgré tout. Alors qu’est-ce qu’ils font eux? Ils combattent la chose. J’aimerais plutôt être trouvé en train de commettre une erreur, que de me tenir à l’écart en train de crier, critiquant ceux qui essaient de faire quelque chose malgré tout: certainement.

            Très bien. Philippe a dit: «Viens, et vois.» C’est une bonne chose. Viens voir, ensuite dis ce que tu en penses.

            Et lorsqu’il s’est avancé dans la ligne, là où Jésus était en train de prier pour les malades, comme Il le faisait toujours... Ou plutôt partout où Il allait, les gens Lui amenaient des malades et des affligés. Et Jésus se retourne, et Il regarde ce Juif loyal en face, et dit: «Voici un Israélite...»

            Eh bien, il pouvait être un Grec ou n’importe qui. Ils s’habillaient tous de la même façon, ils étaient barbus et portaient des turbans. Il a dit: «Voici un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.» Cela a surpris celui-ci.

            Il a dit: «Rabbi, quand m’as-Tu connu?»

            Et Jésus l’a regardé droit en face, et a dit: «Avant que Philippe t’appelât, lorsque tu étais sous l’arbre, Je t’ai vu.» A trente miles [48 km] de l’autre côté de la montagne, quels yeux!

38        C’était Jésus hier. S’Il est le même aujourd’hui, Il fait la même chose aujourd’hui. Est-ce juste? Maintenant, remarquez, qu’a dit cet homme, celui sur qui le miracle a été accompli? Vous direz: «Un miracle?» Certainement, c’était un miracle. Tout ce qui est surnaturel est un miracle.

            Il a dit: «Rabbi...» Eh bien, ici il s’agit d’un Juif maintenant. «Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d’Israël.»

            Et Jésus a dit: «Parce que Je t’ai dit ces choses, tu crois; tu verras de plus grandes choses que celles-ci.»

            Mais maintenant, les Juifs se sont retournés et ont dit: «C’est Béelzébul, le chef des diseurs de bonne aventure.» Et Il leur a dit que s’ils blasphémaient contre Lui, cela leur serait pardonné, mais, lorsque le Saint-Esprit viendrait faire la même chose, blasphémer contre cela ne sera jamais pardonné.

39        Maintenant, suivons-Le tout du long. Pierre est venu vers Lui. Et vous savez quoi? Il connaissait le nom de cet homme, et Il connaissait qui était son papa. Il a dit: «Tu t’appelles Simon; tu es le fils de Jonas.» Cela l’a plutôt fait sursauter. C’était Jésus hier.

            Maintenant, nous voyons qu’une petite femme qui avait une perte de sang s’était faufilée dans la foule pour toucher le bord de Son vêtement. Eh bien le vêtement palestinien comporte un vêtement de dessous, à cause de la poussière qui s’attachait à leurs jambes, et ensuite il y avait une robe par-dessus.

            Et Jésus, avec la foule des gens qui se pressaient contre Lui, si cette petite femme qui a touché Son vêtement touchait votre veste, vous ne sentiriez jamais cela, physiquement. Et elle s’est retournée et est rentrée dans l’assistance. Et Jésus a arrêté tout le monde et a dit: «Qui M’a touché? Quelqu’un M’a touché.»

            Et Pierre Lui a résisté et a dit: «Eh bien, tout–c’est tout le monde qui Te touche, et pourquoi dis-Tu: ‘Qui M’a touché?’»

            Il a dit: «Mais Je sens que Je suis devenu faible. La vertu M’a quitté.» C’était un genre de toucher différent.

40        Maintenant, il existe... Oh! ne manquez pas ceci. C’est là où ce monde instruit, hautain, manque cela aujourd’hui. Les gens font inscrire leurs noms dans le registre des églises, mais ils manquent de toucher avec ce toucher-là. Voyez?

            Et Il s’est retourné, et a dit: «C’est toute la multitude qui T’a touché.» Et Il a regardé, et tous ont nié cela. Mais Il était revêtu d’une puissance. Dieu était en Lui.

            Et si tout ce que Dieu était a été déversé en Christ, et que tout ce que Christ était a été déversé dans l’Eglise par le Saint-Esprit, alors la Bible dit (Le Nouveau Testament, dans Hébreux) que ce soir Il est toujours... Voici la chose. Il est un Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Vous pouvez toujours Le toucher.

41        Et Il a regardé autour de Lui jusqu’à ce qu’Il a trouvé la femme en question. A ce moment-là, Il lui a révélé ce qui s’était passé. Elle ne pouvait pas se cacher. Et elle s’est présentée et s’est prosternée. Il a dit: «Ma fille, ta foi...» Il n’avait eu aucune vision. Elle L’avait touché. Il s’agissait là de sa vision à elle. C’était là sa foi à elle. «Ma fille, ta foi t’a sauvée.»

            Remarquez, quelque chose en Lui a fait qu’Il sache qu’elle était guérie. Il l’a déclarée guérie: «Ta foi t’a sauvée.» Eh bien, cette femme pouvait mourir une année plus tard de la même maladie, mais à ce moment-là elle a été guérie.

            Le médecin pourrait venir et vous administrer... Vous pouvez être–avoir la pneumonie et aller à l’hôpital. Il pourrait venir vous mettre sous une tente à oxygène et vous injecter de la pénicilline, et vous pouvez être parfaitement guéri. Vous pouvez être déclaré guéri, vous rentrez chez vous la semaine suivante, vous travaillez pendant un mois, et le mois suivant vous pouvez mourir de la pneumonie. Mais vous avez été guéri la première fois. C’est juste. Voyez-vous, voyez?

42        Maintenant, j’aimerais vous demander quelque chose. Ça, c’était Jésus hier. S’Il est le même aujourd’hui, Il fait la même chose. Il est le même Souverain Sacrificateur. «Je ne te délaisserai point, Je ne t’abandonnerai point. Je serai avec toi jusqu’à la fin du monde.»

            Maintenant, observez-Le. Dans... Il–dans Saint Jean 4, prenons cela maintenant. Dans Saint Jean 4, Il est allé à Béthesda. Non, je vous demande pardon, Il est monté vers la Samarie. Il était en route, descendant à Jéricho, qui se trouve en contrebas par rapport à Jérusalem.

            Mais Il a gravi la montagne pour–pour aller à Samarie. Et lorsqu’Il est allé vers les Samaritains, la Samaritaine plutôt, Il a envoyé Ses disciples dans la ville acheter des vivres. Et pendant qu’ils étaient partis, une femme s’est présentée devant Lui, une femme de mauvaise réputation. Elle avait cinq maris.

            Eh bien, d’après les gens de l’Orient, elle–elle était une femme de mauvaise réputation, mais notre Bible dit qu’elle avait cinq maris, et celui avec lequel elle vivait en ce moment-là, elle vivait avec un homme auquel elle n’était pas mariée, eh bien, pour moi c’était donc une mauvaise réputation.

43        Eh bien, elle est sortie chercher de l’eau, et pendant qu’elle faisait descendre la corde dans le puits pour puiser de l’eau... elle l’a remontée, et beaucoup d’entre vous, vous savez qu’en Orient les gens portent leur eau sur la tête et sur la hanche. Et pendant qu’elle faisait remonter l’eau, c’était peut-être une belle femme, elle a posé cela sur–elle s’est mise à poser cela sur sa tête, et elle a regardé là, au coin d’un petit endroit offrant une vue panoramique, et un Juif d’âge moyen était assis là.

            Or, la Bible dit... Bien sûr, nous savons qu’Il n’avait que trente et quelques années, mais Il paraissait en avoir cinquante. Les gens avaient dit dans Saint Jean, chapitre 6: «Tu es un homme qui n’a pas plus de cinquante ans (Voyez-vous, Son travail L’avait tellement affaibli, physiquement parlant.)–Tu n’as pas encore cinquante ans, et Tu dis avoir vu Abraham.»

            Il avait dit: «Avant qu’Abraham fût, JE SUIS.» Voyez?

44        Eh bien, Il paraissait–Il paraissait avoir cinquante ans. Mais Il était assis là à cet endroit, lorsqu’Il lui a dit: «Femme, apporte-Moi à boire.»

            Et elle a dit: «Eh bien, Tu es un Juif.» Il y avait une loi de ségrégation. Elle a dit: «Vous n’avez aucune–aucune... Nous n’avons aucune relation entre nous.»

            Il a dit: «Mais si tu savais à qui tu parles, c’est toi qui M’aurais demandé à boire.»

            Que faisait-Il? Il contactait son esprit. Voici l’Evangile venir à Samarie.

            Maintenant, remarquez, Il n’a accompli aucun miracle là. Il avait laissé cela à Philippe, lorsque Philippe y est descendu. Il savait qu’il y aurait un réveil, mais Il leur avait parlé; Il avait apporté la Parole.

            Mais remarquez, Lui, lorsqu’Il a fait cela, la femme a dit: «Eh bien, nous adorons sur cette montagne. Et vous, vous dites que c’est à Jérusalem qu’il faut adorer.»

            Et la conversation s’est poursuivie jusqu’à ce qu’Il a découvert exactement ce qu’était le problème de la femme. Et lorsqu’Il a découvert son problème, Il a dit: «Va chercher ton mari.»

            Elle a dit: «Je n’en ai pas.»

            Il a dit: «C’est juste. Tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. Et en cela tu as dit vrai.»

45        Maintenant, observez ce qu’elle a dit. Eh bien, c’est une Samaritaine. Qu’ont dit les Juifs lorsqu’Il a fait cela devant les Juifs? «Eh bien, a dit l’homme, Tu es le Fils de Dieu, le Roi d’Israël.»

            Qu’en est-il alors de la Samarie? Qu’est-ce que la femme a dit? «Monsieur, je vois que Tu es Prophète. Nous savons (nous les Samaritains), nous savons que lorsque le Messie sera venu, Lequel est appelé le Christ, lorsque le Messie sera venu, Il nous annoncera ces choses, toutes choses.» Mais elle ne comprenait pas qui Il était. Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.»

            Maintenant, remarquez, et sur ce, elle est entrée dans la ville en courant et a dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Messie même?»

            Alors, si c’était le signe du Messie à l’époque, et qu’Il est le même aujourd’hui sous la forme de l’Esprit du Saint-Esprit, Il fera la même chose, parce qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ne serait-ce point le Messie?

            Maintenant, encore une déclaration. Ne serait-ce point le Messie? Et les gens sont venus L’entendre parler. Eh bien, d’après la Samaritaine c’était ça. D’après les Juifs, c’était ça le signe du–du Messie.

46        Et à la piscine de Béthesda, lorsqu’Il a guéri un homme, Il a regardé tout autour de Lui et a aperçu un certain homme, Il a dit: «Veux-tu être guéri?» Il a laissé la multitude d’affligés, Il a guéri cet homme-là, Il l’a rétabli, l’a mis sur son... lui a demandé de porter son lit sur le dos et il est parti... Et les gens L’ont trouvé et Lui ont posé des questions. Et Il a dit: «En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, mais ce qu’Il voit faire au Père, le Fils le fait pareillement.»

            Maintenant, remarquez, s’Il est donc ressuscité des morts, et nous qui luttons, et essayons, nous conjuguons tous les efforts... Chacun de vous qui venez de différentes églises, que vous soyez méthodiste, baptiste, pentecôtiste, ou nazaréen, pèlerin de la sainteté, si vous faites de votre mieux avec tout ce que vous savez pour aimer et servir le Seigneur Jésus, Il est tenu par Sa Parole, de se manifester à vous. Il est obligé de le faire, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

47        Maintenant, dans ce cas, le seul moyen pour nous de savoir qu’Il est vivant, tout d’abord... Maintenant, souvenez-vous, eh bien, vous pourriez dire: «Bien, je Le sens dans mon coeur.» C’est bien ici en Amérique, mais cela ne marchera pas outremer. Le mahométan a dit: «Je sens Mahomet.» Le bouddhiste dit: «Je sens Bouddha. Nous pouvons produire autant de psychologie que vous.» Ils le peuvent certainement. Ils peuvent s’exciter au point qu’ils peuvent prendre une lance...

            J’ai vu un homme le faire à Zurich, en Suisse, il n’y a pas longtemps. Eh bien, je n’ai jamais regardé cela, mais il s’est tenu juste là et a pris un sabre et s’en est transpercé le corps, au niveau du coeur et il a introduit cela, on a fait venir un médecin là et on y a déversé de l’eau, cela est ressorti de l’autre côté. Il a retiré cela, et il est descendu de l’estrade en riant. Voyez? Un mahométan.

            Je les ai vus, au–à ce qu’ils appellent la fête des prophètes, prendre une épée ou une lance et se la planter au menton, et en poussant simplement des cris et en faisant des histoires, jusqu’à ce qu’elle transperce le nez et ressorte par le front, et la faire descendre comme cela, et sans qu’il y ait la moindre goutte de sang, dans cet état d’excitation.

48        Mais lorsqu’on fait ça, pareille chose n’existe pas dans la Bible. C’est une affaire imaginaire. C’est un–c’est quelque chose d’autre. C’est simplement de la psychologie. Mais Christ, qui est ressuscité des morts, agit conformément à la manière dont Il a agi dans la Bible. Voyez? Alors ces religions peuvent produire de la psychologie, mais elles ne peuvent pas produire la résurrection. Et le christianisme est l’unique religion, parmi les centaines qui existent sous le soleil en ce jour, qui puisse–c’est l’unique religion qui soit en mesure de produire la preuve que Jésus-Christ est ressuscité des morts.

            «Messieurs, nous voudrions voir Jésus.» J’aimerais Le voir. J’aime... En aucun moment je n’ai tenu une réunion sans que mon coeur se réjouisse, lorsque je sais que Sa glorieuse Présence est tout près pour Le voir opérer, quelque chose prend des ailes en moi. Mon âme s’élève dans une atmosphère que vous n’arriverez pas à expliquer. J’ai vu cela électrifier des assemblées.

49        Il y a quelques soirées, parmi les centaines, voire des milliers de luthériens et de presbytériens réunis, ils avaient poussé une vieille femme sur l’estrade dans un fauteuil roulant, et lorsque le Saint-Esprit s’est mis à lui révéler, qu’Il lui a dit qui elle était, d’où elle venait, ce qui n’allait pas, alors la vieille femme a hoché sa tête, pour dire que c’était la vérité. Il lui a dit quelle église elle fréquentait, comment on l’avait exclue de l’école du dimanche depuis longtemps, toutes ces choses, elle a dit: «Oui, c’est juste.» Je me suis mis à prier pour la pauvre créature, et voici dans une vision cette femme descendre à travers le toit de la salle et venir en marchant.

            Oh! tous les démons de l’enfer ne pouvaient jamais toucher cela à ce moment-là. C’était une oeuvre achevée. Dieu avait montré ce qui allait arriver. Oh! mon coeur a frémi. J’ai dit: «Vous les frères luthériens, et vous autres qui avez accepté le Seigneur Jésus, vous qui aviez peur et qui avez peur du baptême du Saint-Esprit, observez la puissance du Dieu Tout-Puissant. Observez ce qui arrive avec cette femme.»

            Et me tenant là, j’ai dit: «Soeur, au Nom du Seigneur Jésus, levez-vous de ce fauteuil, car votre foi a fait quelque chose. Je vous ai vue dans une vision venir dans cette direction, vous réjouissant, les mains en l’air.» Et là, elle avait été dans ce fauteuil roulant pendant je ne sais combien de temps, on l’a tenue par les mains, elle est descendue de l’estrade et elle est allée dans l’assistance en se réjouissant.

50        Christ vit. «Messieurs, nous voudrions voir Jésus.» Prions.

            Dieu Tout-Puissant, Toi le Créateur des cieux et de la terre, qui nous as aimés d’un grand amour éternel au point que Tu as donné Ton Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la Vie Eternelle. Et, ô Dieu, que Sa Présence apparaisse ici ce soir dans Son Eglise, parmi les croyants.

            Et, si par hasard, il y avait peut-être un incrédule assis ici tout près, qu’il puisse voir les preuves infaillibles du Christ ressuscité. Et lorsque les gens retourneront chez eux ce soir, qu’ils soient comme ceux qui revenaient d’Emmaüs en ce premier matin de Pâques, lorsque tous les lys fleurissaient. Et que le parfum des roses remplissait l’air en ce premier matin de Pâques, pendant que Cléopas et son ami marchaient sur la route, découragés, comme le monde entier semble marcher ce soir. Ô Dieu, Quelqu’Un est apparu et s’est mis à parler de la Parole, leur disant que la Bible devait être accomplie.

51        Et, ô Saint-Esprit, je Te prie, ce soir, de prendre cette Parole, et de L’accomplir en cette soirée aux yeux, aux oreilles et dans les coeurs de cette assistance qui est dans l’attente. Et aussitôt que Tu les a eus là à l’intérieur et pendant que les portes étaient fermées, Tu as accompli quelque chose exactement comme Tu l’avais fait avant Ta crucifixion, et ils ont reconnu que c’était Toi. Ensuite, ils sont partis en se réjouissant, en disant: «Réellement le Seigneur est ressuscité.»

            Et puissions-nous ce soir lorsque nous partirons d’ici... Que Tu fasses ici ce soir quelque chose, comme ce que Tu avais accompli avant Ta crucifixion, afin que cette assistance sache que leur foi dans le Seigneur n’est pas vaine. Ils croient. Et que le Christ ressuscité fasse les mêmes choses qu’Il a promises qu’Il ferait et qu’Il avait faites avant qu’Il soit crucifié. Et Il a promis que Son Eglise continuerait à accomplir les mêmes oeuvres jusqu’à Sa Venue. Qu’Il en soit ainsi, pour l’amour de la Parole de Dieu et la gloire de Christ. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

52        Je vous avais promis d’être à temps, et je regrette vraiment. Mais je vous assure, si vous vous teniez ici et que vous sentiez ce merveilleux, merveilleux Esprit... Ça fait bien des fois que j’ai été avec vous les gens de Phoenix, et nous avons tenu de merveilleuses réunions, mais je dis ceci: «Je crois simplement que celle-ci sera la même onction chaque soir pendant que nous serons ici.» Oh! c’est merveilleux. C’est comme si tout le monde est dans l’expectative, et que quelque chose est sur le point d’arriver. Maintenant, puisse-t-Il bénir.

            Maintenant, j’aimerais que ce soit clairement compris que je dis ceci du fond de mon coeur. Je ne suis pas un guérisseur. Et n’importe qui le sait, n’est-ce pas? J’ai–je n’ai ri-...–rien–rien du tout pour guérir les gens. Il n’y a personne d’autre au monde qui soit un guérisseur. Il n’existe aucun médicament au monde qui guérisse. Il existe des médicaments qui peuvent garder propre, pendant que Dieu guérit. Il existe des médicaments qui tuent les infections. Il existe des médecins qui peuvent remettre les os en place, ou enlever des tissus morts dans le corps, mais ils ne prétendent pas guérir. Les médecins ne prétendent pas être des guérisseurs, pas du tout.

53        Eh bien, vous direz: «Que direz-vous lorsqu’on a la pneumonie et qu’on vous donne de la pénicilline?» Eh bien, c’est comme disséminer de la mort au rat. Cela empoissonne seulement les rats qui sont en vous, c’est–cela... Ça ne peut pas guérir ces tissus qui ont été détruits, pas du tout. C’est Dieu qui doit le faire, c’est Lui qui doit créer ces cellules de sang et ainsi de suite. C’est Dieu seul qui peut guérir.

            Maintenant, pour avoir–garder les gens en ligne, combien ici aimeraient qu’on prie pour eux? Levez la main, partout où vous êtes. L’endroit où vous êtes m’importe peu, levez simplement la main. Très bien, partout.

            Maintenant, si vous croyez... Maintenant, retranchez-vous donc entièrement du monde extérieur. Et si vous croyez que Jésus-Christ, le Fils de Dieu est vivant ce soir, pas là-haut au Ciel, mais ici en vous, en moi, dans Son Eglise, essayant de se frayer un chemin jusqu’aux incrédules à travers nous; si vous croyez cela de tout votre coeur, et que vous l’acceptez de la même manière, je crois que Christ apparaîtra ici et guérira les malades.

54        Maintenant, appelons quelques cartes de prière. Combien en avez-vous distribué, cent? Cinquante? Cent? Très bien. Très bien, numéro 1, tenez-vous debout par ici si vous le pouvez. Si vous ne le pouvez pas, levez la main. La carte de prière numéro 1. Nous allons simplement devoir les aligner. Jetez un coup d’oeil sur vos cartes de prière et voyez qui l’a. Est-ce vous qui avez la carte de prière numéro 1, madame? Très bien, juste ici, madame, s’il vous plaît.

            Numéro 2. Numéro 2? Numéro 3, levez la main s’il vous plaît, au fur et à mesure que j’appelle, si vous avez... Numéro 3, voulez-vous lever la main, celui qui a la carte de prière numéro 3? Désolé, soeur, 3. 4? Très bien, monsieur. 5? 5, est-ce vous, monsieur? Très bien. 6, qui a la carte de prière numéro 6? 6. 7? 8? 9? 10? 11?

            Ils sont en train de former une ligne pour que... 11, 12, veuillez lever la main, celui qui a la carte de prière numéro 12. La petite dame portant le châle, est-ce vous qui avez la carte numéro 12, là, soeur? Votre... prière 12. Oh! Allez simplement... 12, la carte de prière 12? Ecoutez, ça pourrait être... Avez-vous une carte de prière, monsieur? Vous–ce–ce n’est pas le numéro 12, n’est-ce pas? Non, très bien.

            La petite dame sur la civière, avez-vous le–une carte de prière? Non, très bien. Vous n’êtes pas obligée d’en avoir. C’est très bien, vous... Très bien, 12? 13? 14? Il y a certainement quelque chose qui ne va pas. Très bien. Très bien, c’est là qu’on est arrivé. Ce serait donc OK. Ça va, nous allons donc commencer avec ceux-là. Très bien, eh bien, peut-être–peut-être qu’ils sont sortis. Nous pourrons peut-être les rappeler dans quelques minutes.

55        Très bien, maintenant nous allons... Maintenant, j’aimerais vous demander vous tous les petits enfants, si vous pouvez, si vous pouvez m’aider. Voulez-vous aider le Seigneur Jésus ce soir? Voulez-vous m’aider? Est-ce que toute l’église...?... Essayez simplement de rester aussi révérencieux que possible pendant un moment. Et celui qui est en train de manier ce haut parleur, si vous voulez hausser cela un petit peu. Et maintenant, soyez très révérencieux juste pendant quelques instants maintenant. Et voyons si notre Seigneur Jésus viendra. Ne serait-ce pas merveilleux de Le voir descendre juste dans cette assistance?

            Maintenant, combien parmi vous n’ont pas de cartes de prière, et veulent cependant que Dieu les guérisse? Levez la main. Oh! c’est partout. Maintenant, je vais vous dire quoi. S’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités, regardez dans cette direction et croyez. Comment saurez-vous qu’Il vous a touché, s’il n’y avait pas un moyen pour Lui de confirmer cela? Est-ce juste?

56        Maintenant, qu’est-ce que l’Esprit de Dieu? C’est quelque chose qui vit en vous et opère par vous. Eh bien, qu’a dit Jésus? Vous êtes... «Je suis (le quoi?) le Cep; vous êtes (les quoi?)» [L’assemblée répond: «Les sarments.»–N.D.E.] Le cep ne porte pas de fruit, n’est-ce pas? Non, non. Qu’est-ce qui porte le fruit? Tous les sarments.

            Lorsqu’Il était ici, Il était aussi un Sarment, issu de Dieu. Dieu était en Lui. Mais maintenant, Dieu est en nous, et c’est Lui le Cep et nous sommes... Que fait le cep? Il fournit de l’énergie aux sarments. Est-ce juste? Et les sarments portent le fruit. Alors Ses mains... Nos mains sont Ses mains. Nos yeux sont Ses yeux. Notre vie, c’est Sa Vie. Il place Sa Vie en nous. Nous vivons la vie qu’Il aurait vécue s’Il était ici sur terre sous une forme physique, pendant que le corps est assis à la droite de Dieu, faisant intercession pour nous tout le temps. Oh! n’est-ce pas magnifique? Pour moi, cela ôte tout simplement toute l’incrédulité. Ça rend la chose si réelle.

57        Bon, maintenant écoutez, je... Laissez-moi voir, Frère Moore, si vous voulez bien. Maintenant, là dans la ligne au fond, nous allons... Sommes-nous des inconnus l’un pour l’autre? Sommes-nous tous des inconnus? Combien ici savent que je ne vous connais pas, que je ne sais rien à votre sujet? Faites-nous voir vos mains levées. Partout dans–là dans les lignes là-bas. Très bien. Mais il y a Quelqu’Un ici qui vous connaît. Maintenant, si Dieu dans les Cieux se manifeste de la même manière...

            Est-ce que la femme est la première? Venez ici, madame. Voici une femme. A ce que je sache, je ne sais rien de cette femme. Elle a simplement levé la main pour montrer que je ne la connaissais pas. Je ne l’ai jamais vue de ma vie, à ce que je sache. Elle est une parfaite inconnue. Elle se tient ici. Elle pourrait être une incrédule. Elle pourrait être une critiqueuse. Elle pourrait être une chrétienne. Elle... Je–je ne sais pas. Elle pourrait avoir quelque chose qui cloche en elle. Peut-être qu’elle se tient ici pour quelque chose d’autre. Peut-être qu’elle se tient ici pour quelqu’un d’autre. Peut-être qu’elle se tient ici pour elle-même. Elle peut être malade. Elle peut être... J’ignore ce qu’elle est. Je ne peux pas vous le dire.

58        Maintenant, voici la position. Maintenant, si Christ se tenait ici... Eh bien, si cette femme est malade, je ne sais pas. Si cette femme est malade, si elle et Christ se tenaient ici, elle pourrait Le regarder dans Son corps physique... Elle pourrait Le regarder, et elle dirait: «Seigneur Jésus, je suis malade. Veux-Tu me guérir?» Eh bien, Il ne peut pas aller en dehors de Sa Parole. Est-ce juste? Alors la seule chose qu’Il pourrait faire, c’est de se référer à Sa Parole et dire: «Je l’ai fait il y a dix-neuf cents ans.» Est-ce juste?

            Maintenant, si vous vous teniez ici, et que vous étiez une pécheresse... Qu’en serait-il si cette femme est une pécheresse, qu’elle s’avance ici pour dire: «Seigneur Jésus, je veux–je veux que Tu me sauves. Veux-Tu me sauver ce soir?»

            Que dirait-il? Il ne peut pas aller en dehors de Sa Parole. Il dira: «Je l’ai fait lorsque J’ai dit: ‘Tout est accompli’, au Calvaire.» Crois-tu cela?

            «Oui, je le crois.»

            «Alors, qu’il te soit fait comme tu as cru.» Est-ce juste?

59        Tout ce qui est de Dieu... Maintenant, pensez-y. Tout ce qui est de Dieu est une oeuvre achevée. C’est fini, tout. La guérison, le salut, toute chose est une oeuvre achevée, cela a déjà été achevé. Maintenant, la seule chose qu’il faut, c’est notre propre foi dans cette oeuvre achevée. Si cela n’est pas l’Ecriture, je ne sais pas. C’est notre propre foi dans une oeuvre achevée. Maintenant, nous tirons les rémunérations de notre–de Sa–de Sa mort au Calvaire par notre foi personnelle dans la chose pour laquelle Il est mort. Il a été blessé pour nos transgressions, c’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris.

            Maintenant, Dieu, tout d’abord Il a dit cela dans la Bible. Cela devrait régler la chose une fois pour toutes, mais pas avec Dieu. Il a dit qu’Il établirait certaines personnes dans l’Eglise, des prophètes, certaines personnes ayant des dons et ainsi de suite, pour–pour réunir l’Eglise, pour amener l’Eglise à la perfection, et vous garder dans l’harmonie et vous amener à vous aimer les uns les autres, et à avancer avec foi sachant qu’Il est ressuscité des morts. Il fera par Son Eglise la même chose qu’Il avait faite autrefois. Alors Il est tenu à cette Parole. Est-ce juste?

60        Maintenant, si Christ se tenait ici en train de parler à la femme... Considérons ce... Voici la photo. Faites-le comme ceci juste un moment. Voici–voici encore un tableau de–de Samarie. Voici un homme et une femme.

            Maintenant, c’est la première fois que nous nous rencontrons. La voici. Je ne la connais pas. Elle ne me connaît pas. Et si elle était née à Phoenix, et moi au Kentucky, nous sommes nés à des kilomètres de distance. Et voici que nous nous rencontrons pour la première fois.

            Maintenant, prenons donc ce tableau maintenant. Eh bien, Jésus était assis là, et Il s’est avancé vers le–le... Il s’est assis près du puits, et la femme est allée puiser de l’eau. Et Il s’est mis à lui parler, et pendant qu’Il lui parlait, Il a capté son esprit. Et Il a dit... Il a découvert ce qu’était son problème. Il a dit... Son problème, c’était l’adultère, alors Il a dit: «Va, chercher ton mari.»

            Elle a dit: «Je n’en ai pas.»

            Il a dit: «C’est juste. Tu en as eu cinq.»

            Elle a reconnu que c’était là le signe du Messie. Est-ce qu’elle a... Voici ce qu’elle a dit: «Nous savons, nous les Samaritains, nous savons que lorsque le Messie sera venu, Il fera ces choses.»

61        Combien savent que c’est ce que dit la Bible, faites voir vos mains? Eh bien alors, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, croyez-vous autant que les Samaritains? Certainement. Alors, s’Il est ressuscité des morts, Il saura pourquoi cette femme est ici.

            Maintenant, juste un moment de prière. Père céleste, maintenant j’ai parlé longuement de Ta Parole. Cette merveilleuse réunion ce soir, qu’elle soit une glorieuse visitation pour Phoenix. Que des plus glorieuses choses qui aient jamais été accomplies sur la face de la terre soient manifestées ici à Phoenix. Accorde-le, Seigneur.

            Et je prie que juste ce soir, que le Saint-Esprit... Nous nous rendons compte que l’homme ne peut pas faire ceci. Il n’appartient pas à l’homme de faire ceci. Mais je prie que le Saint-Esprit vienne, et se révèle, afin que les gens sachent que Christ est vivant ce soir.

            Et, ô Dieu, cette assistance et moi-même, nous nous abandonnons, chaque croyant, à Toi, afin que Tu oeuvres par nous, et en nous, pour manifester Ton amour envers nous, au Nom de Jésus. Amen.

62        Maintenant, la seule chose que j’aimerais que vous fassiez c’est de me répondre pendant que je vous parle. Maintenant, vous êtes la première personne à monter sur l’estrade. Juste pour faire que l’oint commence, ou plutôt que l’onction commence, et alors cela commencera à opérer dans l’assistance. Juste pour que vous puissiez Le toucher là, partout. Et aussitôt que vous verrez... Si vous voyez cela commencer à opérer... Eh bien, cette femme ici ne me connaît pas, et je ne la connais pas... Je ne sais pas si vous la connaissez ou pas. Très bien. Mais si le Saint-Esprit vient et fait la même chose que le Seigneur Jésus ferait s’Il se tenait ici...

            Et vous savez, je n’ai même pas une instruction d’école primaire. Et il n’y a rien que je puisse faire. Si vous autres aimeriez venir prendre ma place, vous êtes les bienvenus. Vous êtes simplement les bienvenus pour le faire. Voyez? Mais il y a... C’est une assistance très silencieuse. Voyez? Mais vous voyez, personne ne peut faire ça à part le Saint-Esprit.

63        Maintenant, s’il y a un sceptique ou un incrédule assis ici tout près... Maintenant, vous diriez: «Eh bien, c’est fait, mais ça se fait par une autre puissance.» Alors, c’est juste ce que vous allez recevoir. Cela–cela... Voyez-vous? Les Pharisiens avaient dit la même chose. Ils ont dit: «C’est Béelzébul.» Et ils sont en enfer ce soir. Voyez?

            Nathanaël a dit: «Tu es le Fils de Dieu.» Il est dans la Gloire ce soir. Cela dépend tout simplement de la manière dont vous classez cela. Vous devez reconnaître que c’était surnaturel.

            Maintenant, alors que je m’adresse à cette dame et que je la regarde, juste comme un frère... Maintenant, bien sûr, elle porte des lunettes. Tout le monde le voit. Si je disais: «Cet homme ici est infirme.» Je devine qu’il l’est. Il est assis dans un fauteuil roulant. Et cette femme pourrait être paralysée ou quelque chose d’autre, je ne sais pas. Elle est couchée sur une civière. Je doute... Vous diriez: «Bien sûr, tout le monde voit cela.» Cette femme porte des lunettes. Bien sûr qu’elle a un problème d’yeux, ou soit qu’elle a dépassé quarante ans et qu’elle est obligée d’utiliser des lunettes pour lire. Si vous dépassez quarante ans, eh bien, en fait vos globes oculaires s’aplatissent. Ainsi, vous êtes obligé d’utiliser des lunettes de lecture. Ainsi...

64        Mais je ne la connais pas. Mais maintenant, si le Saint-Esprit agit et proclame que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement... Maintenant, madame, s’il y avait une seule chose que je pouvais faire pour vous aider, je le ferais. S’il s’agissait des problèmes financiers, et que j’avais de l’argent, je vous en donnerais. S’il s’agissait des problèmes conjugaux et que je pouvais parler à votre mari, si vous êtes mariée, j’allais–je–je ferais tout mon possible. Maintenant, si c’est pour la guérison, il n’y a qu’une seule chose que je puisse faire, c’est prier pour vous.

            Mais maintenant, le Saint-Esprit peut aller au-delà de mes limites. Vous voyez? Le Saint-Esprit peut vous révéler si Son–ce qu’est Son attitude à votre égard. Il peut me révéler la raison de votre présence ici ou que sais-je encore comme cela, ou–ou ce que vous avez fait, ou–ou qui vous êtes, ou quelque chose qui y a trait. Est-ce juste? Très bien. Et s’Il le fait, croirez-vous en Lui? Est-ce que l’assistance va croire de tout coeur?

            Maintenant, regardez simplement dans cette direction pendant que... Dans la Bible il est dit: «Regarde-nous.» Pierre et Jean ont dit: «Regarde-nous.»

            Et Elie avait dit: «Si je n’avais égard à la présence de Josaphat, je ne t’aurais même pas regardé.» Voyez, c’est quelque chose qui attire votre attention, parce que les autres ici qui sont en train de prier, sont tous des esprits (Certainement.), et beaucoup sont malades.

65        Mais vous êtes ici à cause de la maladie. Et vous êtes une chrétienne (C’est juste.), et une chrétienne née de nouveau. Et je vous vois vous éloigner de moi, des années dans le passé, et vous souffrez d’une sorte de maladie de nerfs qui vous donne des maux de tête. Et ça fait au moins cinq ou six ans, depuis que vous avez attrapé cette maladie. Et vous avez un genre de mal de dos. Vous avez un mal de dos, et quelque chose sous le côté droit. C’est une affection de la vésicule biliaire.

            Et je vous vois debout quelque part, et quelqu’un en train de prier pour vous. Vous êtes très abattue, vous souffrez vraiment de quelque chose. C’était moi. Et vous aviez le cancer, vous aviez été guérie du cancer lorsque j’avais prié pour vous. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai, n’est-ce pas?

            Prions. Notre Père céleste, nous nous approchons de Toi dans le merveilleux, glorieux Nom du Seigneur Jésus, et pendant que nos mains sont posées sur cette femme, délivre-la, Seigneur, de toutes ses maladies et ses afflictions. Qu’elle soit guérie dès cette soirée. Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur. Ayez la foi; croyez de tout votre coeur.

66        Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, je suppose. Soyez très respectueux juste un instant. Si vous croyez, tout est possible. Maintenant, si le Seigneur Jésus me révèle pourquoi vous êtes ici, allez-vous croire en Lui de tout votre coeur? Allez-vous accepter cela?

            Juste un instant. La petite dame qui est assise là en train de prier et de pleurer, en veston rouge, vous qui êtes assise là les mains sur la tête, ne pleurez plus. Vous avez piqué des crises d’évanouissement, c’est comme si vous alliez vous effondrer. Si c’est juste, levez la main. C’est juste. C’est fini maintenant.

            Elle a touché quelque chose. Elle est à trente pieds [9 m] de moi. Est-ce juste? Qu’a-t-elle touché? Le Souverain Sacrificateur qui peut être touché par le sentiment de nos infirmités. Voyez? Elle n’a pas de carte de prière, ni rien. Elle est simplement assise là en train de prier. Et j’ai vu quelqu’un qui semblait s’évanouir, et j’ai regardé, et c’était une femme plus jeune que cette femme. Je me suis demandé où c’était, et j’ai regardé, et cela venait juste là en face. Et la voici.

            Maintenant, est-ce que vous croyez? Il est ici. La Parole de Dieu est accomplie. Maintenant, ayez foi en Dieu.

67        Maintenant, petite dame, je n’aimerais certainement pas me tenir ici comme un séducteur. J’aimerais me tenir ici d’une certaine manière afin d’essayer de vous aider. Si le Seigneur Jésus me révèle ce que vous êtes venue Lui demander ici... Vous êtes venue Lui demander quelque chose; et si vous êtes venue Lui demander quelque chose, et qu’Il me le révèle, alors Il répondra par moi.

            Maintenant, si je disais: «Petite dame, vous êtes venue demander quelque chose à Jésus, vous allez la recevoir.» Et que je vous renvoie, vous aurez le droit d’en douter. Mais s’Il vient et me dit quelque chose qui s’est passée dans votre vie ou quelque chose là sur la route, que vous savez qui était arrivé, alors vous saurez si c’est vrai ou pas. Dans ce cas vous devrez avoir la foi et reconnaître que c’était Dieu, que ce n’était pas frère Branham, n’est-ce pas?

            Vous souffrez d’une tumeur. C’est une tumeur, et cette tumeur se trouve dans votre bouche sur le côté gauche de la mâchoire. C’est AINSI DIT L’ESPRIT. C’est juste.

            Notre Père céleste, en imposant les mains sur cette jeune fille, je demande que l’ennemi soit ôté d’elle et qu’elle soit rétablie pour la gloire de Dieu. Amen, amen. Que Dieu vous bénisse, madame. Allez en croyant. Est-ce que vous croyez, madame, de tout votre coeur?

68        Maintenant, soyez respectueux, très respectueux. Prenez–continuez de prier. Maintenant, vous êtes merveilleux. Mettez-vous en ordre avec Dieu. Mettez-vous simplement en ordre avec Dieu. Soyez très calme. Observez. Bien sûr, si vous sentez comme si vous devriez Lui rendre la louange, faites-le certainement. Dieu est un Dieu d’adoration, et Il veut être adoré. Je ne vous condamne pas. Je L’adore. Je crie Ses louanges à tue-tête.

            Mais la dame qui se tient ici m’est inconnue, et moi je ne la connais pas, mais Dieu la connaît et Il connaît tout à son sujet.

            Il y a quelqu’un ici en train de prier, et je peux capter... Oh! c’est la dame assise à côté de cette dame-là, elle a l’arthrite. Et c’est juste. Croyez-vous que Christ vous guérira, madame? Si vous croyez, vous pouvez recevoir votre guérison. Amen. Qu’a-t-elle touché? Croyez-vous maintenant?

69        Vous avez un problème des pieds. On dirait que c’est la voûte plantaire qui s’est affaissée. Et vous êtes ici désirant me poser une question, et c’est la suivante: vous voulez que je prie pour quelqu’un d’autre. Et cette personne a quelque chose comme de l’eau dans les tissus. C’est l’hydropisie. Et cette personne n’habite pas ici. Elle est dans un endroit élevé là où il y a beaucoup de vent. C’est Lubbock, au Texas. C’est juste. Est-ce que vous croyez? Partez et recevez exactement ce que vous avez demandé, au Nom de Jésus.

            Bonsoir, croyez-vous en Lui? Je ne vous connais pas, monsieur, mais Dieu vous connaît. Il y a quelque chose qui cloche dans vos os: c’est un cancer des os. C’est juste. Croyez-vous que je suis le prophète de Dieu, ou Son serviteur? Monsieur Hattan. C’est ça votre nom. Rentrez chez vous et soyez guéri au Nom de Jésus-Christ, qu’Il vous... Soyez rétabli. Amen. Que Dieu vous bénisse...?... Oui. Très bien, croyez maintenant.

            Très bien. Croyez-vous de tout votre coeur?

70        Un instant. Oh! Il est merveilleux. Que pensez-vous de cette maladie du coeur? Croyez-vous que Dieu vous en guérira? L’homme assis juste là... Non, la dame assise là ayant les mains levées n’a pas une maladie du coeur, elle a–cette dame a l’arthrite, et elle veut aussi en être guérie. C’est juste. Est-ce juste? Hein? Oui, oui. Pensez-vous que cette indigestion va vous quitter aussi? Croyez-vous que Dieu vous guérira? Le croyez-vous, monsieur? Croyez-vous que Dieu vous guérira aussi? Oui, oui. Croyez-vous que Dieu vous guérira de cette maladie du coeur? Imposez-vous donc les mains là. Oui, oui.

            Notre Père céleste, ce démon a été exposé, je le réprimande au Nom du Seigneur Jésus. Qu’il quitte. Amen. Ayez la foi. Mettez-vous simplement en ordre avec Dieu, maintenant. Ne doutez pas. Croyez de tout votre coeur.

71        Vous là-bas, vous avez une maladie de la vésicule biliaire, vous êtes en train de prier, n’est-ce pas, la dame assise juste ici? Vous avez une maladie du foie, de la vésicule biliaire, la dame de couleur, celle qui a les mains levées sur le visage, croyez-vous que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, vous rétablira? Croyez-vous que Dieu vous rétablira et vous guérira? Vous le croyez?

            Vous êtes tellement gentille que vos yeux aussi seront guéris, si vous croyez. Vous aviez une maladie de l’oeil, n’est-ce pas? Si c’est juste, levez la main. Vous ne portez pas des lunettes, mais vous aviez une maladie de l’oeil. Imposez-vous les mains.

            Ô Dieu, au Nom de Jésus-Christ, je réprimande cet ennemi, et cette église le réprimande aussi, qu’il quitte ces femmes et sorte d’elles, et qu’elles soient guéries. Amen.

            Est-ce que vous croyez? Oh! la la! c’est ça. Voici ce que Dieu veut que vous fassiez, c’est de croire en Lui.

72        Est-ce que vous croyez, madame? De tout votre coeur? Oh! très bien, ayez foi en Dieu. Vous avez bien des choses qui clochent en vous: vous avez une hernie, une maladie de l’estomac, la nervosité, quelque chose qui cloche dans votre hanche. C’est juste. Vous vous êtes fait mal à la hanche en tombant. Vous êtes missionnaire. Est-ce correct? Missionnaire chez les Indiens. C’est juste.

            Vous avez amené cette petite fille ici. Vous désirez que je prie pour elle, pour ses yeux. C’est l’exacte vérité. Si c’est vrai, levez la main. Est-ce que vous croyez? Très bien, petite fille, crois maintenant de tout ton coeur.

            Très bien, voyez ce qui lui est arrivé avant que nous regardions. Elle louchait lorsqu’elle est montée ici. Je–avant même que je prie ses yeux se sont redressés. Regarde ici. Voilà ses yeux. Regarde ici, soeur. Ils sont parfaitement normaux, sans même qu’on ait prié pour cela. Le Saint-Esprit est ici. Amen. Continuez votre chemin en vous réjouissant, et au Nom de Jésus qu’elle reçoive ce qu’elle a demandé. Amen. Que Dieu vous bénisse. Vous avez donc adopté cette enfant. Croyez maintenant. C’est juste, vous l’avez adoptée. Voyez? Oui, monsieur.

            Oh! comme c’est merveilleux! Est-ce que vous croyez, madame? Je ne peux pas vous guérir, mais Dieu peut guérir la tuberculose. Et croyez-vous qu’Il le peut? Comment ai-je su qui vous êtes ou ce qui vous concerne? Dieu le sait, n’est-ce pas? Assurément, si j’étais à votre place, je me lèverais et j’emporterais cette vieille civière, et je rentrerais chez moi, et je croirais en Dieu, et je serais guéri.

            Croyez-vous, madame? Croyez-vous que Dieu guérira cette maladie de l’estomac et vous rétablira? Voulez-vous rentrer chez vous et manger ce que vous désirez? Au Nom de Jésus-Christ, qu’elle reçoive sa guérison. Amen. Ayez la foi et croyez.

73        Eh bien, cette dame bien-aimée fait un effort pour se lever de là, pour... La voilà, elle s’est tenue debout. Disons gloire au Seigneur!

            Croyez-vous, mon frère, que Dieu vous guérira? Au Nom du Seigneur Jésus, puissiez-vous recevoir votre guérison. Amen. Partez en remerciant Dieu.

            Petite dame, croyez-vous que Dieu guérira l’arthrite, et vous rétablira? Descendez tout simplement de l’estrade en vous réjouissant et en disant: «Gloire au Seigneur!» Combien ici voudraient croire maintenant, que Dieu guérira toute l’assistance et qu’Il vous rétablira? Dieu est capable de tout.

            Est-ce que vous croyez? Oh! quel moment merveilleux! Vous rendez-vous compte que... Combien croient que c’est l’Esprit du Seigneur Jésus-Christ qui permet ceci? Alors, d’un commun accord, en une seule fois, le Saint-Esprit peut guérir chaque personne ici. Croyez-vous cela? Imposez-vous simplement les mains, et faites cette prière ensemble, vous tous avec moi.

            Approchez, mes soeurs, afin que nous puissions prier pour vous. C’est juste. Offrez la prière de la foi, et celle-ci sauvera les malades. Dieu les relèvera. Oh! la Présence du Saint-Esprit confirme la Parole, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

74        Ô Dieu, notre Père, au Nom de Jésus, nous condamnons toutes les maladies, et toutes les afflictions, et toutes les puissances du diable, et je réprimande le diable. Qu’il sorte de ces gens maintenant même. Sors d’eux et ne les tourmente plus, au Nom de Jésus-Christ!

            C’est juste. Etes-vous convaincus? Ecoutez, maintenant même le Saint-Esprit me dit d’arrêter immédiatement et de faire cet appel à l’autel. C’est maintenant le moment. Pendant que mon–Son Esprit est à l’oeuvre. Voici les jours de la Bible. Voici le Saint-Esprit, sans l’ombre d’un doute.

            J’aimerais que chaque personne qui désire accepter Christ comme son Sauveur vienne juste ici une minute. Donnez à ces gens cette opportunité. Voulez-vous approcher? J’aimerais vous serrer la main et vous rencontrer juste ici. Approchez donc. Avançons juste ici à... Venez juste ici. Levez-vous de vos sièges. J’aimerais avoir un mot de prière avec vous. Venez ici. Chaque pécheur qui désire venir, avancez directement ici maintenant. C’est juste. Descendez carrément des balcons...?...

75        Viens directement ici, fiston. Que Dieu te bénisse, mon garçon. J’aimerais que Dieu fasse de toi tout ce que tu dois être. Que Dieu te bénisse, jeune homme. Voulez-vous venir, monsieur? C’est juste. Approchez donc. Descendez directement. Eh bien, donnez-lui le temps de descendre des balcons. Descendez juste ici, monsieur, frère. Très bien. Voulez-vous faire monter cet homme ici? Très bien, faites-le monter immédiatement. C’est bien, frère. Très bien, monsieur. Très bien. Descendez carrément maintenant. C’est juste. Que Dieu vous bénisse.

Je viens.
Tel que... (Que Dieu vous bénisse, mon frère...?...),
versé pour moi,

            [Frère Branham s’éloigne du micro.–N.D.E.]

Ô Agneau de Dieu, je viens! je viens!

            (Que Dieu vous bénisse, mon frère. Que Dieu vous bénisse, mon frère. Tenez-vous juste ici...?... Priez. Que Dieu te bénisse, jeune fille. C’est juste. N’aie pas honte de te tenir ici, ma soeur bien-aimée. C’est la chose la plus glorieuse que tu aies jamais faite. Que Dieu bénisse cette fille...?... Amen. Que Dieu te bénisse, soeur. Tiens-toi juste ici juste une minute pendant que nous prions. Que Dieu te bénisse, ma soeur espagnole. Que Dieu t’accorde ce que tu Lui as demandé. Que Dieu vous bénisse, ma soeur. Que Dieu vous bénisse. Approchez, monsieur. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse, mère. Que le Seigneur vous bénisse, mon frère, et vous accorde la grâce et vous accorde le baptême du Saint-Esprit même ce soir...?...)

Tel que je suis, bien que balloté,
Ayant beaucoup de conflits, beaucoup de doutes,
De luttes et de craintes en moi,
Ô Agneau... (Dites à cet homme-là de ne pas s’en aller, nous voulons...)
Je viens! je viens!
...guérison de l’esprit,
Oui, tout ce dont j’ai besoin, de trouver en Toi,
Ô Agneau...
(C’est juste, frère. Montez directement ici. Venez directement...)
... beaucoup de doutes,
Parce que je crois Ta promesse,
(Ne voulez-vous pas descendre, quelqu’un d’autre maintenant? Ici...)
Je viens!...tache sombre,
A Toi...
Ô Agneau de Dieu, je viens! je viens!

76        Y a-t-il maintenant quelqu’un d’autre qui aimerait venir pour la prière pendant que nous attendons encore un instant? Le Saint-Esprit est en train de parler. Ecoutez, mes amis, le Christ surnaturel même est juste ici. Maintenant, voyez-vous ce que cela signifie d’être conduit par l’Esprit? Regardez les pécheurs qui viennent s’épancher à l’autel. Voyez? Ils sont conscients. Le Saint-Esprit est ici. Ils le savent. C’est juste la même chose qui me dit ce qui ne va pas. Cela m’a parlé, et a dit: «Fais cet appel maintenant même. J’ai quelques personnes ici qui vont venir.» Et je me suis arrêté juste là, et j’ai obéi. Voyez-vous les gens emporter leurs civières loin de cette dame? Maintenant, le Dieu même que vous acceptez, Celui même en qui vous croyez... Que Dieu te bénisse, jeune homme.

            Oh! quel moment merveilleux! Quel moment merveilleux! Le Saint-Esprit est en train d’agir ici même.

77        Je vous prie de venir juste ici, bien-aimée soeur? J’aimerais juste vous serrer la main et demander à Dieu de vous bénir, pendant que nous nous tenons tous ici pour la prière. Que Dieu vous bénisse, ma bien-aimée soeur. Que Dieu te bénisse ma petite soeur. Qu’Il te bénisse richement. Les petites filles espagnoles par ici, que Dieu vous bénisse, petites soeurs. Et les jeunes filles là-bas. Que Dieu soit avec vous, bien-aimées soeurs. J’aimerais juste–toucher votre main, pendant que je sais qu’Il est ici. Que Dieu vous bénisse, bien-aimées soeurs. Qu’Il–que l’Esprit soit sur vous.

            Maintenant, n’est-ce pas merveilleux de savoir que le Seigneur Jésus est ici? Vous savez quoi? Très loin là-bas dans le vieux monde, là dans les pays reculés où les gens ne savent même pas ce que c’est qu’un journal, le Saint-Esprit fait les mêmes oeuvres avec ces gens là-bas, et ils ont les mêmes actions qu’on fait ici. Pensez-y tout simplement, que ce Jésus-Christ, qui est le Fils de Dieu, Celui qui va nous amener au Ciel, est juste ici en ce moment. C’est Son Esprit qui opère par nous.

            Vous direz: «Frère Branham, je n’ai jamais vu pareille chose.» Eh bien, c’est la même chose qui opère en vous. C’est le Saint-Esprit.

78        Ces jeunes filles qui se tiennent ici, et ces jeunes gens, juste en tant que des adolescents, en ce temps remarquable de négligence dans lequel nous vivons, voir les gens venir en train de pleurer. Oh! vous ne savez vraiment pas ce que–combien cela plaît au Saint-Esprit. C’est merveilleux.

            Maintenant, inclinons nos têtes juste un moment pour la prière. Maintenant, à vous qui venez ici, j’aimerais vous citer quelques passages des Ecritures, vous les jeunes filles, et vous les personnes âgées, et tous ensemble. La Bible dit ceci... Savez-vous ce que vous êtes ce soir? Vous êtes des dons d’amour de Dieu donnés à Christ. Jésus a dit: «Nul ne peut venir à Moi, si le Père ne l’attire premièrement. Et tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi.»

            Pensez à ce que vous avez fait ce soir. Vous êtes passé, du fait que vous êtes venu ici pour accepter Christ, vous êtes passé de la mort à la Vie. Maintenant, si vous me croyez comme étant un serviteur de Dieu, si vous me croyez comme étant... de Dieu [Espace vide sur la bande–N.D.E.] C’est juste ce qui vous est arrivé. Maintenant, je vais vous citer l’Ecriture. Voici ce qu’a dit Jésus: «Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit en Celui qui M’a envoyé, a la Vie Eternelle et ne vient point en Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.» Pensez-y. C’est ce qu’a dit Jésus.

79        Et maintenant, pensez simplement aux jeunes filles de cette ville ce soir. Pensez aux hommes âgés de cette ville, les femmes et les hommes d’âge moyen, qui ce soir n’ont pas l’occasion que vous avez eue.

            Dieu vous a envoyé ici, Il s’est manifesté devant vous, et vous avez... d’un coeur brisé, vous êtes venu à l’autel en pleurant. Qu’est-ce que vous êtes? Vous êtes le don de Dieu, le don du Dieu Tout-Puissant, vous êtes Son don d’amour qu’Il a choisi et donné à Jésus-Christ ce soir. Et Jésus vous aime tellement qu’Il a dit: «Nul ne peut les arracher de Ma main. Ils M’appartiennent. Je les ressusciterai au dernier jour.» C’est ce que Dieu vous a promis. Vous tous, vous possédez la Vie parce que vous vous tenez ici devant cette assistance en tant que des témoins qui attestent que vous croyez cela et que vous l’acceptez.

            Maintenant, vous qui êtes venus ici ce soir, vous tous qui êtes autour de l’autel, et qui voulez croire et prendre Jésus-Christ comme votre Sauveur et croire dans cela, et dans Sa Présence maintenant, croyez mes paroles. Croyez-moi si vous le pouvez, car le discernement...

80        C’est comme la petite dame assise là ayant cette maladie gynécologique, elle vient d’être guérie. Très bien. Croyez-vous cela? Croyez-vous que Dieu vous a rétablie? Si vous croyez, vous pourrez... C’est juste, vous pouvez obtenir votre guérison. Amen. C’est fini, madame, vous qui êtes assise là en train de prier. C’est complètement fini. Avez-vous une carte de prière? Vous n’avez pas une carte de prière? Non, non. Vous n’en avez pas besoin. Voyez, vous êtes guérie de toute façon. Amen.

            Voyez-vous là? Maintenant, vous savez qu’il y a ici quelque chose qui me dit cela. Est-ce juste? Notez cela. Voyez comme cela est infaillible. Maintenant, ce même Seigneur Jésus est ici pour dire ceci. Si vous L’acceptez ce soir comme votre Sauveur et pour–demander–Lui demander de pardonner tous vos péchés...

            Maintenant, voyez, vous n’aurez pas pu venir par vous-même. Quelque chose est en train de se produire. Vous direz: «Frère Branham, que dois-je faire maintenant?» Rien. Soyez simplement reconnaissant. Voyez? Ecoutez: «Tous ceux que le Père m’a donnés viendront, et nul ne peut venir, si Mon Père ne l’attire premièrement.»

81        Maintenant, combien parmi vous qui êtes ici, vous qui êtes debout ici en train de vous repentir, aimeraient dire: «Je mets fin au péché, et dès ce soir, par la grâce de Dieu, je vivrai pour Jésus-Christ»? Voulez-vous lever la main, pendant que vous vous tenez là autour de l’autel? Dites: «Je mets fin au péché; J’accepte Christ comme mon Sauveur.» Que Dieu vous bénisse. C’est merveilleux.

            Maintenant, «Celui qui Me confessera devant les hommes, Je le confesserai devant Mon Père et devant les saints Anges». Cette Parole est-Elle la vérité? Alors qu’est-ce qui vient de se passer? Lorsque vous avez fait votre confession, Christ a inscrit votre nom dans le Livre de Vie de l’Agneau. Vous ne pouvez périr, et Il vous ressuscitera au dernier jour. Maintenant, n’en êtes-vous pas heureux?

            Maintenant, inclinons nos têtes et rendons-Lui grâce, et louons-Le pour ce qu’Il a fait pour nous. Maintenant, tous les autres chrétiens, priez pour ceux qui sont ici, qui viennent d’accepter Christ. Et je crois que Dieu leur donnera le Saint-Esprit ici même, là où ils se tiennent. Je le crois réellement, que Dieu leur donnera aussi le Saint-Esprit juste ici. Très bien. Les frères ministres, avancez tout près maintenant, montez ici tout près. Nous aimerions voir Dieu accomplir une chose glorieuse ici.

82        N’aimerez-vous pas ressentir tout ce Grand Saint-Esprit qui est ici maintenant, Lui qui connaît tout ce qui vous concerne et qui vous parle dans votre coeur, comme Il est merveilleux? N’aimeriez-vous pas qu’Il établisse Sa demeure par un grand baptême et qu’Il prenne–qu’Il entre dans votre coeur et vous rende heureux et joyeux, et–et qu’Il vous donne la force de vaincre les choses du monde? N’aimerez-vous pas tous avoir cela juste–juste ici, là où vous vous tenez? Vous tous? Voulez-vous avoir le Saint-Esprit? Levez la main. Vous tous, juste ici autour de ce... Aimerez-vous demander... Maintenant, Il est ici pour vous l’accorder.

            Voyez, vous êtes venu en confessant que vous croyez en Lui, vous êtes passé de la mort à la Vie, mais maintenant il vous faut le baptême du Saint-Esprit pour vous donner la force de vaincre et d’accomplir des choses glorieuses. Observez simplement ce qui arrivera pendant cette semaine durant le réveil, et la semaine suivante. Oh! je crois que Dieu fera des choses merveilleuses. Ne le croyez-vous pas, église?

83        Maintenant, avançons-nous, inclinons la tête maintenant et louons Dieu. Partout maintenant. Notre Père céleste, avec un coeur qui bondit de joie, et quelque chose en moi qui me fait savoir que ceci Te plaît tellement. Tu es descendu, et Tu vas droit dans ces lignes et Tu parcours ces allées, guérissant les gens, et maintenant Tu as fait plus que cela.

            Tu as ramené les gens de la mort à la Vie. Il y a eu une résurrection. Ces pécheurs qui étaient autrefois étrangers, là dans le monde sans aucune espérance, sans Dieu, et ce soir par l’action du Saint-Esprit, qui les a vivifiés, ils sont revenus à la Vie, ils se sont rués à l’autel. Je leur ai serré la main en le laissant debout ici et en leur citant Ta Parole infaillible; et les cieux et la terre passeront, mais Ta Parole ne passera jamais.

84        Et pendant que je regarde en face ces jeunes, ces vieux, et les personnes d’âge moyen, les fillettes, les jeunes filles et les jeunes gens, ainsi que les vieillards et les vieilles, pendant qu’ils se tiennent ici, certains descendent l’allée tout en tremblant de–sous la conviction. Ô Glorieux Saint-Esprit, cette grande et merveilleuse puissance de Ta Présence. Les gens T’ont accepté comme leur Sauveur.

            Maintenant, je Te prie ô Dieu, d’envoyer cette grande puissance du Ciel et de laisser s’ancrer dans leur âme le baptême du Saint-Esprit. Accorde-le, Seigneur. Maintenant même que quelque chose se produise, qu’un enfant naisse de nouveau, une onction, une puissance qui descend sur leur coeur maintenant même. Et que le Saint-Esprit remplisse cet endroit de la gloire, et qu’Il secoue le lieu, et que Dieu soit glorifié et exalté. Accorde-le, Seigneur. Oh! exauce la prière de Ton serviteur. Exauce-moi, Seigneur, alors que je Te prie et accorde ces bénédictions.

85        Maintenant, gardez vos mains levées. Levez vos mains. Louez-Le maintenant. Jouez: Je Le louerai. Levez simplement vos mains. Dites: «Merci Seigneur.» Maintenant. C’est ça. C’est ça.

Je Le louerai! Je Le louerai!
Louez l’Agneau immolé pour les pécheurs:
Je Lui rendrai gloire, vous tous les peuples,
Car Son Sang peut laver chaque tache.

            Maintenant, vous qui êtes autour de l’autel ici, vous êtes à peine venus à Christ, chantez cela avec moi maintenant. Allons, vous tous ensemble maintenant, avec vos mains levées, ici autour de l’autel. Que chacun maintenant, avec vos mains levées vers Christ, chantez ceci avec moi maintenant.

Je Le louerai!Je Le louerai!
Louez l’Agneau immolé pour les pécheurs:
Rendez-Lui gloire, vous tous les peuples,
Car Son Sang peut laver chaque tache.

            Maintenant, tous ceux qui sont dans cette salle, qui ont été malades et affligés, qui aimeraient L’accepter comme leur guérisseur, voudriez-vous vous tenir debout? Dites: «Je vais L’accepter maintenant même.» Amen. Amen.

86        Tous ceux qui sont dans la salle, qui désirent recevoir le baptême du Saint-Esprit, tenez-vous debout. Acceptez Christ maintenant même. C’est merveilleux! C’est ça. Comme c’est bon, comme c’est glorieux!

            Oh! si ceci n’est pas comme le Ciel, je ne sais pas comment sera le Ciel. C’est merveilleux! Maintenant même quelque chose peut arriver. Etes-vous prêts? Maintenant, levons tous nos mains, inclinons nos têtes, et rendons-Lui gloire.

            Frère, qu’un des pasteurs vienne ici et nous conduise dans la prière. Ne voulez-vous pas le faire, frère, l’un de vous, qu’il vienne ici nous conduire dans la prière? Rendons-Lui gloire maintenant, tous.

            Dieu notre Père, au Nom du Seigneur Jésus nous Te rendons la louange et la gloire pour tout...

E-1 Good evening, friends. Oh, it's so good to be back in Phoenix again. So good--glad to see two different warmnesses here: One of them the warmness of the people, which is always the best. And I just come from where it's about ten below zero, so it's warm two ways. And I'm sure glad to be here tonight.
I'm sorry that I wasn't here last night. Brother Jack's going to help me bear that. I had to--a meeting scheduled down in Shreveport, and we just couldn't drive it fast enough. My old Ford just wouldn't make it, so we--we was glad to get in this afternoon around about two-thirty, and to be here tonight in this, lovely place, Madison Square Garden, with all you lovely people, and for this two weeks of service. Oh, we're just going to have plenty of time to serve the Lord Jesus. And we're just so happy for this. And down here where it's nice weather, nice people, and a wonderful spirit here tonight, and everybody happy. Why, the Lord Jesus can just do wonders for us, can't He? We're expecting Him.

E-2 And on the road down we've been praying, and a few moments ago... I've been staying at a lovely home, way back out here in--in West Phoenix, and I was out in a little patio this afternoon where they had me a place back there to stay to study this afternoon, and, oh, what a wonderful time. So I'm just sure that the Lord's going to bless us.
And now, we'll try not to keep you too long each night so that we can just, get back the next night. I know many of you people work, and we respect that. And now, for the first part of the week this week, and part of the next week, there's many sick folks here, I understand, and we're going to try to pray for them. And maybe next week, if the Lord willing, we'd like to get in on some of the precious Word, to teach, and to seek the baptism of the Holy Spirit, and--and to see children borned into the Kingdom of God.
I truly believe we're living in the last days. Just... And I am so happy today to know that we know the blessed Lord Jesus.

E-3 The other day I was listening to a report on one of these outposts, or wherever they watch the ground observers, or... They watch for airplanes. And this fellow said to me; he said, "You know, Brother Branham," said, "We're not to tell people to get into their basements anymore, or to get to a hiding place." Said, "Well, they got a bomb now, that when it hits in a city, it'll blow a hole in the ground a hundred and seventy-five feet deep, a fifteen miles square from--from either way it falls. Fifteen miles would blow a hole in the ground a hundred and seventy-five feet deep. Then how far would it go beyond that"?
And I said, "Brother, I'm so happy that I got a shelter that beats that all to pieces."
He said, "Well, what would you ever find that would protect you from that?"
I said, "It's a--a shelter made out of feathers."
He said, "A what?"
I said, "A shelter made out of feathers: under His wings." Said...?... And so--so that's the best protection I know of.
Oh, what a day to live, and a hour to preach the Gospel, and the... Oh, just a wonderful time.

E-4 Now, just before we turn into His Word, let us bow our heads just a moment for prayer. Our kind heavenly Father, we come to Thee tonight with the simplicity of our hearts to pour out to You all that is within us. We adore You. We just couldn't live without You. We just love You. And You're just our Life.
And we pray tonight, heavenly Father, that Thou in Thy great mercy will stretch forth Thy hand and touch every sinner in the building. And may when they leave tonight, may they not go from here sinners, disbelievers; but may they go rejoicing, happy, praising God.
And we pray tonight that for every backslider that's in the building, that Thou will put forth Thy hand of mercy, carefully pick him up, and lay him upon Your shoulder, carry him safely back to the fold.

E-5 And then, O God, as the disciples prayed once just after Pentecost, the great persecution had set in, and they prayed and said, "O Lord, stretch forth the hands of Thy holy Child to heal the sick and the afflicted." And we would say that tonight, Lord, as we preach the Word. Stretch forth His hand, and touch the sick and the afflicted, and may there not be a feeble one in our midst when we go out of here tonight. May every one be healed. Grant it, Father. May the saints rejoice to see that in this great hour of trial that our God still lives and has the same power, the same authority, and's proven Himself alive tonight. Grant these blessings.
Bless the ministers, all these who are cooperating, all the ministers throughout this valley, everywhere. And just may we have a great gathering, Lord, just the pouring out of the Holy Spirit upon the peoples in this valley, and a great revival, till prayer meetings will be behind cactus stalks and everywhere until Jesus comes. Grant it, Lord.
Now, we pray for the people who let us have this place, and we pray that you'll bless them. And may we altogether be thankful and give Thee the praise. We ask it in the Name of the Lord Jesus, Thy Son. Amen.

E-6 Faith cometh by hearing, hearing of the Word of God. And as we see the day approaching as it is now, I am very happy to know that we still have the Bible, God's eternal blessed Word. And there's nothing will never take Its place. There'll never be a denomination, or a church, or never be a person, or an individual will ever take the place of this written Word. 'Cause in the beginning was the Word, and the Word was with God, and the Word was God.
And the Bible is just the prophet to, by a gift of knowledge, foresaw what God spoke before the foundation of the world. Think of how beautiful. Before the foundation of the world, God spoke these words. See, He was--He looked, and as He seen the great oncoming, and He saw what had taken place...

E-7 And now, He said, "In the beginning was the Word." And before it could be a Word it had... What is a word? A "word" is a "thought expressed." And God, in His mind He was thinking just what would take place, and then after He received it into His mind, and all was yet not official yet, because it was in His mind. But when He once speaks it, He can never take it back. It's forever. It's part of Him. And there's our confidence we have in Him, because that He cannot take His Word back.
We have to take ours back, because we're human. We make all kinds of mistakes. But God can't take His back, 'cause He's God, and He's infinite. He knows everything. He knows the end from the beginning. And when we look down upon these precious lines, how it thrills our hearts to know that they're just so real--just so real.

E-8 Now, being we're going to pray for the sick in the manner that I pray for them, I want to read just a little portion of God's Word tonight out of the 12th chapter of Saint John, and about the 30th verse and the 31st. And now, I trust that God will add Hi... I beg your pardon. This is the, 20th verse, 21st verse. And may the Lord add His blessings as we read.
And there were certain Greeks among them that came up to the worship at the feast:
And the same came therefore to Philip, which was of Bethesda of Galilee, desiring--desired him, saying, Sirs, we would see Jesus.

E-9 I have just been notified this afternoon, as I'm staying with some friends, that you've had some great meetings here in Phoenix, that many great evangelists which passes through this lovely city. And by you being geographically po--just in the place you are, you are a privileged people to hear these great evangelists that pass through here.
And they come in a wonderful time, while the winter seasons are on, many tourists are in. And you've had the privilege of setting under the ministry of great men, and a joy when you see the advertisement up, a "Brother So-and-so is coming to the city," how it makes you feel. And I know you rejoice, and I rejoice with you.
But, oh, I know that there's One that you would love to see above everyone: that would be the Lord Jesus. "Sirs, we would see Jesus." I don't believe that there's ever been a person who ever heard His sacred Name mentioned through lips, but what that's been one of their hearts desires: "We would see Jesus."

E-10 I've often wondered what I would've done when I'd stood there that day and would've heard Him say, "Come unto Me, all ye that labor and are heavy laden, and I will give you rest." I've wondered if I could live long enough to find the time that they could pick that Word up by the radio wave, because they say that--that your voice once speaks, it never dies in the earth.
It's just like a little pebble throwed out into a lake, and those little waves carry on and on, and sometimes till the human eye, can't see them no more, but yet in the little vibration, it finally reaches the bank. And, oh, how sweet it would be to hear the radio pick up the vibrations that's still in the earth from that word, "Come unto Me all ye that labor and are heavy laden."
And, by the way, if our voices carry on like that, then our own voices will be a witness to us at the day of the judgment. When the vibration of our voices is still going on, God will have the great microphone, or the great crystal there, that'll pick up every vibration that we... And our own words will judge us.

E-11 And then I know, perhaps, I'll never, may never live to see that day that when the radio can pick up that little vibration of His literal voice. But I've longed live to see that day when I can hear Him say this: "It was well done, My good and faithful servant. Enter into the joys of the Lord."
And if I... Got a promise in God's Bible. If I can only live true to Him until that day, that's what He promised He would say. And, oh, I look for that day: "Well done, My good and faithful servant."
I believe that we're living in one of the greatest hours for the Gospel that has ever been on the earth. I believe this is the ripening time, one of the greatest times.
I wonder what would take place if Saint Paul could stand on the streets of Phoenix tonight, and see the things taking place that's taking place in the world. I'd imagine he would preach day and night, getting the Word out, for the time is at hand.

E-12 Traveling around the world, and the different nations, and seeing their condition... There seems to be a great drama fixing to take place. And looks like that everything's moving right into the--to the scene where God can just make that great thing come to life, just at once.
I want to say this tonight, that I believe with all that's within me, that we are just fixing to have one of the greatest shakings that this world has ever witnessed of the Gospel power being poured out. All heavens will turn loose after while. And remember, at the same time all hell's going to turn loose too.
But, oh, to make your choice tonight, and put your anchor in the Rock of Ages... How beautiful it is to just set with that perfect assurance, to know that all is well.

E-13 And then, at this great crucial hour that we are now approaching, where everything's taking place in the great scientific world, and they're trembling, and to know that we are living in the day that the Gospel made many great promises for this day. Now, is those promises true? And if they are true, then we should live by them; and if they're not true, we should get away from them and find out what is true.
Now, this Word is either the truth or it is not the truth. Now, the Bible teaches us here in Hebrews 13:8, that Jesus Christ is the same yesterday, today, and forever. Now, that either is the truth, or it is not the truth.

E-14 Now, if He is the same, there's only one thing that would make Him any different from what He was when He walked on the banks of Galilee: that is that He would not be in a corporal body. Now, that body has been lifted up, and it's on the throne of God tonight. He that overcometh shall set with Me on My throne, as I have overcome and set down on My Father's throne.
And when He comes, He will come like the Light, coming from the east to the west. And every eye shall see Him, every knee shall bow, and every tongue shall confess, when He comes.
Coming down the road this afternoon, when I got out of our eastern cloudy skies, and was looking up into the bright blue... My little wife had went to sleep over at the side in the little truck. And as I looked up towards the skies and seen how blue it was, I looked back to Billy to see how far he was behind me. And as I looked back, I looked in the glass, and seen a little-bitty spot of blue in my eyes. I thought, "Wonder, God being so great, wonder if all the skies is just the blue of His eye. And that sun yonder, that this little earth turns around, is the sight that's in His eye just looking all over the earth?"
And that's just His eye. How great Thou art. How great Thou art. He can see. And I thought, "O God, how wonderful You are."

E-15 And then the Bible teaches that Jesus was here on earth, and lived with us for thirty-three and a half years and ascended up. And after He... Before He went up He promised His disciples that He would send the Gospel to all the earth, and every creature should be a witness of it.
Now, He said, "As the Father has sent Me, so send I you." Now, the Father that sent the Son, went with the Son. He said, "It's not Me that doeth the works, it's My Father that dwelleth in Me. He doeth the works." Then if He was to be--if the Church was to be sent in the same measure that God sent the Son, and the Son sent the Church, then the Father that went with the Son; the Son goes with the Church. Amen. It has to be. "As the Father has sent Me to be a witness of Him, I'm sending you to be a witness of Me," in other words. I'll be with you, even in you, to the end of the world: Jesus Christ, the same yesterday, today, and forever. What a marvelous thing.
Now, that's either the truth or it isn't the truth. Now, Christ... I know the church fails, and the church witnesses. But Christ has no weakness. He cannot fail. He will always be Christ, the Son of God, the anointed, the Logos that went out of God. He will always be that.

E-16 And now, if He is so great, as we see Him in Galilee, as we see Him through the Bible as the pages unfold. And with these promises, I wonder tonight, if we as His church wouldn't have just as much right as those Greeks did, that come up to the worship, to say, "Sirs, we would see Jesus."
Now, there's some things in the Bible that God wants us to challenge. God is an all powerful God, and He give His servants a commission to do great things. And we mustn't be afraid to ask God to do great things, because He's asked us to do the impossible without Him. So if He's asked us to do the impossible, we want to have the omnipotent God to do those impossibles. "Go ye into all the world; preach the Gospel to every creature. These signs shall follow them that believe," the impossible with man. And we mustn't be afraid to ask God to keep His Word.

E-17 Now, these Greeks had heard of Him. So they come up to see Him. They wanted to understand Who He was. They said, "Sirs, we would see Jesus," told Philip that, and Philip went and told Andrew, and finally they got to the place where they could see Jesus.
Now, I wonder that tonight in the... We realize this, and we're all aware of it, dear friends, that this world, all over, has the both pro and con. It has the real, genuine, sainted person of God. And it has people who tried to impersonate saints. It has real, genuine neighbors, and it has some who try to impersonate neighbors. It has people who are real drivers of cars, and some who try to think they're drivers of cars. And it's a pro and con.

E-18 Now, there is tonight a real Lord Jesus Christ. That's just as true as this Bible is true. And now, if we'll just look into the Bible, just for a few moments... And if these promises He made, if He will keep those promises... When the Word was written two thousand years ago, and we see them tonight, those promises unfold before us, then there's nothing but to believe with all your heart that He is the risen Son of the living God. That He...
Now, I've heard some great promises. I've heard of Buddha, Mohammed, and lot of those founders of different religions. I've stood at their graves. But there never was one that ever raised up but the Lord Jesus.
Now, when I was in India, they said, "Oh, this one raised, that one raised, this was a virgin birth, and that a virgin birth. Oh, we..."
I said, "You can't... You're trying to compare the ridiculous with the sublime. You can't prove that." I said, "But I can prove to you that the Lord Jesus has raised from the dead, and is alive right now." Yes, sir.
Then should not we be the happiest people. No wonder we can feel the way we do tonight. No wonder our hearts can beat like a butterfly in there flopping. Because it's the truth.

E-19 And I'm looking at my audience tonight, some young, with their black hair, and some old and gray. And it won't be long till the young will be old. It just doesn't take but just a few turns of the sun. And what is it? This life goes away just like a myth, like a story that's told, says the Scriptures. But then, if--if we have the blessed promise that God will raise us up again, and make us perfect, then what's the worry? Why, we're should be happy, above all things.
Now, the only just way that we could do. If I could say this... If Jesus Christ, God's Son, will come to this building tonight, and will prove to you that He's risen from the dead, that He is right here in Phoenix, Arizona, and the Madison Square Garden Building, what a challenge.
Not... I don't mean something mentally worked up, some psychology; I mean the Lord Jesus, in His Spirit. Now, He don't--won't come in His corporal body. If He does it's all over. He might come in a corporal body before this meeting ends. If it does, praise be to God. We'll go in the rapture, and we'll be with Him.

E-20 But He's never left us. He's here in the Spirit called the Holy Spirit. Now, when He led the children of Israel, He was in a form of a Light (All of you know that.), a Pillar of Fire.
When He come on earth He was a man, come down into flesh to take away sin. He said, "I come from God, and I go to God." He went to God.
After His resurrection, there was a man who saw Him. After His resurrection, after He'd ascended on high, and His body had been taken back to God, and was setting on the throne, there was a man saw Him. And I believe that's Acts about the 8th chapter, 9th, somewhere along there. And that man's name was Paul. And he was on his road down to Damascus, and a Light (That right?) struck him down, right in the middle of the day, and he said, "Who art Thou that I persecute?"
He said, "It's Jesus." He was in Spirit form.
And that's the form He will be until He returns in His corporal body. He will be in Spirit form, a Light. God is Light. He was in the beginning. He's still the Light. He was made flesh, went back to Light, and will be Light till He comes in the flesh. And when He comes again the second time in the flesh, then our bodies will be transformed, and made like unto His, and we'll be with Him forever. What a beautiful, rejoicing thing that is.

E-21 But now, while He's here working with His Church in the form of the Spirit... Then if His Spirit is with us, He will act just exactly like He act when He was here on earth. It'll make you act the same way, because it's not your spirit any more; it's His Spirit in you, Christ's Spirit in you.
"The things that I do... He that believeth on Me (Saint John 14:12.), the works that I do, shall ye do also." See? We'll do the same works, think the same thoughts, live the same type of life. If the Spirit of God is in you, it makes you live like Christ, Christ-like. Then you become a written epistle, read of all men, Christ in you, reflecting His Light out of you, as God was in Christ reconciling the world to Himself, and reflecting God from His own body. No man has seen God at any time, but the only begotten of the Father has declared Him. God was in Christ. And what Christ's attitude was, was God's attitude, 'cause the two work together, the Spirit and flesh united together. Got a sermon on that: "The Dove And The Lamb." Want to get on it one night, one of these weeks.

E-22 All right, notice... [Blank.spot.on.tape--Ed.] apostle is nothing in the world but a missionary. Now, if you'll tell me what the word missionary means, then tell me what apostle means. Apostle means "one sent," and a missionary means "one sent." It's the same thing.
Apostles, prophets, teachers, pastors, and evangelists, those five ministering gifts is set in the church. They'd all witness the same. "Well," they'd say, "our church teaches that; our church believes that." That's true. I believe that, but with all my heart I believe...
I've just come from a meeting at Lima, Ohio, sponsored by the Baptist, Methodist, and Presbyterian, and such a meeting I--I tell you. The hundreds each night, swarmed to the altar, weeping, seeking the baptism of the Holy Spirit.

E-23 And just recently where Brother Moore and I was up here at Minneapolis, Minnesota, and I got a letter one day from a Lutheran dean that really tore me to pieces. He had twenty-two pages in it. And he said, "The very idea of last night. I drove," he said, "fifteen miles (I believe,) through a blinding snowstorm; thought I could hear a--a man of God. And what did I see but a polished up soothsayer," and just everything ridiculous. And said, "The very idea. A man that preaches to the people that you do, and would say that the devil didn't have power to heal." And he just, oh, he just laid me out on it.
"Well," I thought, "that's... I love good criticism. If it's decent like that." So I turned around and answered his letter back. And he said, "Now, you was talking about you've been preaching for twenty-five years." Said, "I was preaching before you were borned." And said... Went ahead telling me all those things, then, that was all right.

E-24 I wrote him a letter back, and I said, "My dear, beloved brother, I appreciate you, and you... I know that you must love me. If you don't love me, you love the Lord that I speak about, because you're trying to correct me. If you didn't love me, you wouldn't try to correct me. And I believe that in your heart, you're trying to correct me. And now, if I'm wrong, I wish to be corrected."
And I said, "The first thing, you said the things that you seen last night was by the power of a soothsayer." I said, "When Jesus Christ did the same things that you seen last night, they said He was Beelzebub. And Jesus said, 'You speak a word against Me doing this (in other words), it'll be forgiven you; but when the Holy Spirit is come to do the same thing, Christ the same yesterday, today, and forever, one word against It will never be forgiven in this world or the world to come.'"
I said, "Now, what if I was right? Remember the Pharisees, many of those Pharisees and--and priests of that day had preached a lot longer than you have, and they were sages. But their eyes were actually blind to that, and they couldn't understand it."

E-25 But I said, "I want to ask you something, my dear brother. On your condemning me for saying the devil could--couldn't heal, the devil cannot heal." And I said, "Jesus said he could not heal; and if Jesus said he could not heal, that settles it as far as I'm concerned." See?
Jesus said if Satan can cast out Satan, then his Kingdom's divided, and he can't stand. Satan cannot cast out Satan, but here's what his reason he give me. He said there was a--a woman lived in his town that had a--a spirit of evil, that the people come to her, and she plucked some of the blood out of her veins, and pulled a hair out of their head, or vice versa, one. And wound the blood and the hair together, and walked down to the river behind her, and throwed it over her shoulder. If she was constrained to look back, then the disease come back to the people. If--if she wasn't constrained to look back, they got well. And he said, "Twenty percent of those people or more'd get well. And then you tell me the devil can't heal."
I said, "I'm..." Wrote and answered him, and I said, "I am certainly surprised that a Lutheran dean would base his theology upon an experience in the stead of the Word of God."
I said, "God's Bible said he cannot heal." But I said, "If you'll excuse me, I'll explain it. There's many people in the land today who say... Healers, claim to be healers, claim to have power to heal, and people go and get healed. Sure." But I said, "I seen witch doctors in Africa. People go to idols and get healed."

E-26 Over in France there's an idol setting up that people go by, goes by that idol, and the doctors go by, and look at the people as they go by, and they get healed.
That wooden or stone idol doesn't heal them. Neither does the witch doctor heal them. Neither does the divine healer heal them. Those people think they are approaching God. And upon the basis of, not your salvation, but on the basis of your faith, God has to honor that faith. Certainly He does. It's the faith that heals them. Never no man has power to heal. God alone can heal.
And I say this in the face of the people: There is no other healing in the world but Divine healing. You cannot make out any other kind of healing but Divine healing.

E-27 If I broke my arm out here cranking my car, and run in to the doctor and said, "Doctor, heal my arm right quick. I didn't get my car started. I want to finish my car."
Why, he'd say, "You need mental healing." Well, he can set the arm, but God does the healing.
If you've got a appendix, and the doctor cuts it out, he doesn't heal, he just moves the obstruction. God heals. See? There never was a hospital, a doctor, a medicine, or anything else ever done any healing. God's Word doesn't lie. "I'm the Lord that heals all your diseases." Certainly.

E-28 See, God's alone in creation. The devil can't create. If you say the devil can heal, then you make him a creator, then he's coequal with God. Only God alone can create. The devil can only pervert what's already created.
What is unrighteousness? Is righteousness perverted. You get it? Righteousness perverted... It's right for a man to live, take his wife, and be a husband and wife, to live that way. But with some other woman who could do the same act, it would be righteousness perverted, which would be sin. And everything the devil can do, is to pervert what God has created. You get it?
So God alone can develop cells that can heal. And He's the only Healer, for He's the only Creator. God alone is a Healer.

E-29 That Lutheran man called Brother Moore and I to the college, wanted a little interview. We didn't know what he was going to say; but when we got up there, they had a great dinner set for us across the big gym. And this, after eating dinner, he scooted his plate back; he said, "Brother Branham, I want to ask you a question."
I said, "What is it?"
He said, "I've seen all kinds of going on, but I want to ask you, is there really something besides accepting Christ by faith and believing? Is there such a thing as the baptism of the Holy Ghost?"
I said, "Yes, sir."
He said, "What more can a man do but just believe? God got... Abraham believed God and it was imputed to him for righteousness."
I said, "That's what Abraham could do, but God to recognize his righteousness, gave him the seal of circumcision as a recognition of his faith." And I said, "We believe God raised up Christ, and accept Him as our personal Saviour. And then when God recognizes that faith, He gives us the seal of the Holy Ghost, that He's recognized our faith in the resurrected Son of God."
He said, "That's what we want in this seminary, college."

E-30 I looked down that long line of students, and I said, "Well, what will the Lutheran church say?"
Said, "We don't care what the Lutheran Church wants. We want God."
And I said, "Do you mean that you want to receive the Holy Ghost?"
Said, "How do you do it, Brother Branham?"
I said, "Scoot your plates back, and kneel along side of the wall."
And seventy-one students, and the dean, and all received the baptism of the Holy Ghost, and they're having signs, wonders, and miracles. What's his name, Brother Moore? Aegery? Brother Aegery, the dean of the college.
I was up there a few days ago, and they're having signs, and wonders, and healings, and going on. Now, he's getting a--a group set, when I come back from Canada this trip, to come by, and just have two day's solid meetings with just deans of Lutheran colleges.
Oh, brother, Pentecost is not a denomination, it's an experience that belongs to everybody. It's what we need. And Pentecost is nothing but the vindication of a resurrected Lord Jesus, which is the same yesterday, today, and forever. That's what it is. I know it's been misused. It's been misconstrued, and so forth, and impersonated. But that only shows out the real Christ much better to me. If you see a bogus dollar, means there's a real dollar.

E-31 Now, notice, now when Jesus was here on earth, if we want to find out what He was, and see if He is the same yesterday, today, and forever, when He was here on earth, did He claim to be a healer? No, sir, no. He said, "It's not Me that doeth the works; it's My Father that dwelleth in Me, He doeth the works." That right? And then He said, "Verily, verily (Saint John 5:19)... Verily, verily I say unto you, the Son can do nothing in Himself; but what He sees the Father doing, that doeth the Son likewise." How many ever read that, Saint John 5:19?
Then Jesus, Who could not lie, being God incarnate here on earth He could not lie, and He said that He did nothing until God, Who was in Him, showed Him first what to do. Now, that's either the truth, or it isn't the truth. I believe it's the truth.
Verily, verily I say unto you (Saint John 5:19): the Son can do nothing in Himself (He's talking of the man.), but what I see, not what I hear, what I see the Father doing, that doeth the Son likewise."

E-32 Notice, now let's go back and find out what He did. And then, if we could find out what He did, and then, He will do this coming two weeks, in here in this building, what He did then, oh, we should be the happiest people on all the earth. Because that He Who gave us the promise of Eternal Life is alive and with us tonight to confirm that promise. What a wonderful thing.
Let's follow Him just for a moment now. And then tomorrow night we'll pick it up from a--a--a different place. Let's follow Him for a moment. Let's take Saint John's Gospel, the 1st chapter and begin with it. And then, tomorrow night maybe we'll go to another part in the Bible. Let's take Saint John 1st to begin.
When He came on earth... We know His birth story, how He was conceived by the Holy Spirit, and Mary was overshadowed by the Holy Spirit. And that first little form of life, Blood Cell, was brought into Mary without any--any earthly person having anything to do with it. And the cells begin to develop, and He was born. The Angels sang and so forth. And we have no record of His ministry from twelve on till about thirty.

E-33 Then when He appeared on the earth in His ministry again, we find Him being baptized by John the Baptist, and into the wilderness for forty days for temptation; out of the wilderness He came, and immediately He begin praying for the sick.
Now, let's see if He's the same yesterday, today, and forever, and then ask the question, "We would see Jesus." I'm going to give about ten minutes here just of the Scripture, and you follow the Scripture; then see if the Spirit follows the Scripture. If any spirit doesn't follow the Scripture, it's a wrong spirit. That's right. If it goes beyond this Bible, it's a wrong spirit. If it doesn't get to it, it's a wrong spirit.
See, if the devil can't keep you from seeing a truth, he will push you overboard with it. You see? That's his business. See? If he will go off onto some fantastic, or either he will keep you from seeing it at all. But to stay right straight on Calvary, it'll always come right back to the Word every time. It's the Word.

E-34 Now, we're at Saint John the 1st chapter. We find out down there, that there was a man got saved by the name of Philip, and he goes over to find his friend Nathanael. And when he found Nathanael, he was under a tree praying; he said, "Come, see Who we have found, Jesus of Nazareth, the Son of Joseph."
And this righteous man, gun barrel straight, stood up and said, "Could there be any good thing come out of Nazareth?" It was a wicked city.
And I think Nathanael give him the best answer, or Philip rather, gave him the best answer that anyone could receive. Said, "Come and see." Come and see for yourself. Now, look it, we could have a sermon right there. Oh, to that man that doesn't have the audacity to come and see for himself, but'll stand on a sideline outside and criticize. How do you know?

E-35 Old doctor Davis that ordained me in the Missionary Baptist Church. One night in a debate there was a infidel. He was debating with the infidel. And there was an old boy stood in the back of the building, he'd come up, had the hair hanging down his neck, carving on an apple. And the infidel said, "What do you want?"
He said, "I want to ask you a question."
Said, "What is it?"
Said, "Is this apple sweet or sour?" He was eating it.
He said, "I don't know. I'm not eating it."
Said, "That's just what I thought." And went back and set down. That settled it.
How do you know unless you taste and see? The Bible said, "Taste--or the poet said, "Taste and see the Lord is good." He's the Rewarder of those who diligently seek after Him, not those who stand back and criticize.

E-36 A few days ago I read an article, "McCalls" magazine, and how it was criticizing some of the men on the field, praying for the sick. And I was in the city where this editor lived. And I said, "These men might deserve some of that criticism, especially on the money and so forth. They might deserve it. I'm ashamed to say it, but they probably do. I'm not the boss." But I said, "I'd like to ask this to that editor. If these men in their mistakes are trying to get something done for God, what's he doing for the Kingdom of God?"
And then when I noticed his article, that he said A. A. Allen wrote that book at the, on the biting Devil, or so forth, and Allen never wrote that book, Brother Allen never. And if he never checked his articles no better than that, I wonder if half of it's authentic. That's right. If it wasn't checked no more closer than that...

E-37 But if somebody is trying to do something and yet making blunders, and you're doing nothing, then keep still of that thing. They're getting souls saved anyhow. So what they doing? Working against it. I'd rather be found making a mistake, than crying on the sideline criticizing those who are trying to do something anyhow: certainly would.
All right. Philip said, "Come and see." That's a good thing. Come find out, then pass your opinion.
And as he come up into the line where Jesus was praying for the sick, as He always was. Or wherever He went the people brought to Him the sick and afflicted. And Jesus turns and looks that staunch Jew in the face, and said, "Behold, an Israelite..." Now, he could've been a Greek or anything. They all dressed alike, beards and turbans. Said, "Behold, an Israelite in whom there's no guile." It astonished him.
Said, "Rabbi, when did You know me?"
And Jesus looked straight into his face, and said, "Before Philip called you, when you were under the tree, I saw you." Thirty miles around the mountain, what eyes.

E-38 That was Jesus yesterday. If He is the same today, He does the same today. Is that right? Now, notice, what did this man say, upon whom the miracle was performed. You'll say, "A miracle?" Certainly, was a miracle. Anything that's supernatural's a miracle.
He said, "Rabbi..." Now, this is a Jew now. "Rabbi, Thou art the Son of God. Thou art the King of Israel."
And He said, "Because I said this to you, thou believest? Thou shall see greater things than this."
But now the Jew turned and said, "He's Beelzebub, the chief fortuneteller." And He told them if they spoke that against Him, it would be forgiven, but when the Holy Ghost come to do the same thing, to speak against that would never be forgiven.

E-39 Now, let's follow Him along. Peter came to Him. And you know what? He knowed that man's name, and knowed who his daddy was. He said, "Your name's Simon. You're the son of Jonas." That kindly of startled him. That was Jesus yesterday.
Now, we find out that a little woman had a blood issue, and she pressed through the crowd to touch the border of His garment. And now the Palestinian garment has an underneath garment, because of dust getting on the legs, and then a robe that went over that.
And Jesus, thronged with the people pressing Him, and that little woman touching His garment, if she'd touch your coat you'd never feeled it, physically. And she turned and went out into the audience, and Jesus stopped them all and said, "Who touched Me? Someone touched Me."
And Peter withstood Him and said, "Why, all--everybody's touching you, and why sayest Thou, "Who touched Me?'"
He said, "But I perceive that I have gotten weak. Virtue's went from Me." It was a different kind of touch.

E-40 Now, there is... Oh, don't miss this. That's where this educated, high-headed world today is a missing it. They're putting their name on church books, but failing to touch with the feeling. See?
And he turned, and he said, "The whole multitude's touched You." And He looked, and every one of them denied it. But He was endued with a power. God was in Him.
And if all that God was, was poured out into Christ, and all that Christ was, was poured into the Church by the Holy Ghost, then the Bible said (New Testament, Hebrews) that He's still tonight... Here it is. He is a High Priest that can be touched by the feeling of our infirmities. You can still touch Him.

E-41 And He looked around till He found the woman. Then He revealed it to her. She could not be hid. And she come and fell down. He said, "Daughter, thy faith..." No vision of His. She'd touched it. That was her vision. That was her faith. "Daughter, thy faith has saved thee."
Notice, there was something about Him that knowed she was healed. He pronounced her healed. "Thy faith has saved thee." Now, that woman could've died a year later with the same disease, but she was healed then.
The doctor could come and give you... You can be--have pneumonia and out in a hospital. He could come put you in a oxygen tent and give you penicillin, and you can be perfectly well. Pronounce you well, go on home next week and work for a month, and the next month die with pneumonia again. But you were healed the first place. That's right. See, see?

E-42 Now, I want to ask you something. That was Jesus yesterday. If He is the same today, He does the same thing. He's the same High Priest. "I'll never leave thee nor forsake thee. I'll be with you till the end of the world."
Now, watch Him. In He--in Saint John 4, we take now. In Saint John 4 He went up to Bethesda. No, I beg your pardon, He was went up to Samaria. He was on His road down to Jericho, which is just below Jerusalem.
But He went up over the mountain to--to Samaria. And when He went to the Samaritans, the Samarian rather, He sent His disciples into the city to buy some vittles. And while He was gone, a woman came out, a woman of ill fame. She had five husbands.
Now, the Eastern view said she--she was of ill fame, but our Bible said she had five husbands, and the one she was living with then, she was living with a man not married to him, well then, it was ill fame to me.

E-43 Now, she came out to get some water, and as she let down the windle into the place to get the water, she brought it up, and many of you in the orients you know they pack it on their head and on their hip. And as she brought the water up, perhaps a beautiful woman, set it on--started to set it on her head, and she looked over there in the corner of the little panoramic, and there set a middle-aged Jew.
Now, the Bible said... 'Course we know He's only thirty-something years old, but He looked to be fifty. They said in Saint John the 6th chapter, "Thou art a man not yet fifty (See, His work had drug Him down so, physically speaking.)--not yet fifty, and say you've seen Abraham."
He said, "Before Abraham was I AM." See?

E-44 Now, He looked--might've looked fifty. But He was setting back in this place, and when He said to her, "Woman, bring Me a drink."
And she said, "Why, You're a Jew." There was a law of segregation. Said, "You have no--no, we have no dealings with each other."
He said, "But if you knew Who you were talking to, you would ask Me for a drink." What was He doing? Contacting her spirit. Here's the Gospel coming to Samaria.
Now, notice, He never done any miracles there. He left that for Philip, when Philip went down. He knowed there'd be a revival, but He talked to them; He laid the Word down.
But notice, He, when He did this the woman said, "Why, we worship in this mountain, and You say in Jerusalem."
And the conversation went on until He found exactly what that woman's trouble was. And when He found her trouble, He said, "Go, get your husband."
She said, "I have none."
Said, "That's right. You've got five, and the one you have now is not your husband. And thou saidst well."

E-45 Now, watch what she said. This is Samaritan now. What did the Jews say when He did that to the Jew? "Why," he said, "You're the Son of God, the King of Israel."
What about Samaria now? What did she say? "Sir, I perceive that You are a prophet. We know (We Samaritans), we know that when the Messiah cometh, which is called the Christ, when Messiah cometh He will tell us these things, all things." But she couldn't understand Who He was. He said, "I'm He that speaks to you."
Now, watch, and on that, she run into the city and said, "Come, see a Man that told me what I done. Isn't this the very Messiah?"
Then if that was the sign of the Messiah then, and He's the same today in the Spirit of the Holy Ghost, He will do the same thing, because He is the same yesterday, today, and forever. Isn't this the Messiah?
Now, one more statement. Isn't this the Messiah? And they come heard Him speak. Now, that's what the Samaritan thought. That's what the Jew thought was the sign of the--of the Messiah.

E-46 And at the pool of Bethesda, when He'd healed a man, looked all around and found a certain man, said, "Will thou be made well?" Left the multitude of afflicted, healed that man, and made him well, put him on a his... bed on his back and went away... And they found Him, and they questioned Him. And He said, "Verily, verily I say unto you, the Son can do nothing in Himself, but what He sees the Father doing, that doeth the Son likewise."
Now, notice, then if He has raised from the dead, and we who are struggling, and trying, and putting forth every effort... Every one of you from different churches, whether you're Methodist, Baptist, Pentecostal, or Nazarene, Pilgrim Holiness, if you are putting forth your best with all that you know how to love and to serve the Lord Jesus, He's obligated to His Word, to manifest Hisself to you. He's obligated to do it, if He is the same yesterday, today, and forever.

E-47 Now, then the only way that we would know that He is alive, first... Now, remember, now you could say, "Well, I feel Him in my heart." That's fine here in America, but that won't work overseas. The Mohammedan said, "I feel Mohammed." The Buddha says, "I feel Buddha. We can produce just as much psychology as you can." Certainly can. They can work themselves up into such a frantic, they could take a lance...
I've seen one in Zurich, Switzerland, not long ago. Well, I never looked at it, but he stood right there and took a sabre and pushed it through his body, over his heart and put, let a doctor come there and pour water in it, run out on the other side. Pulled it back out, and walked off the platform laughing. See? A Mohammedan.
I've seen them at the, what they call the feast of the prophets, take a sword or lance and stick it through their chin, and just screaming and going on, till it go up through their nose and plumb up into their forehead, and drop it down like that, and never bleed a drop under such excitement.

E-48 But when it comes, there's no such a thing as that in the Bible. That's a fantastic. That's a--that's something else. That's just a psychology. But Christ, who raised from the dead, acts according to way He did in the Bible. See? So those religions can produce psychology, but they can't produce the resurrection. And Christianity is the only religion out of the hundreds that there is under the sun this day, can--only one that can produce the evidence that Jesus Christ has raised from the dead.
"Sirs, we would see Jesus." I want to see Him. I love... There's never when I have a meeting, but what my heart rejoices when I know that His great Presence is near to watch Him moving, something just takes wings within me. My soul lifts up into a atmosphere that you can't explain. I've seen it set congregations electrified.

E-49 A few night ago amongst hundreds, yet thousands of Lutherans and Presbyterians together, they rolled an old woman to the platform in a wheelchair, and when the Holy Spirit begin to reveal and to tell her who she was, and where she come from, and what was wrong, and then the old woman nodded her head, that was truth. Told her what church she went to, how they'd moved her in and out of Sunday school for so long, all those, saying, "Yes, that's right." Started to pray for the old thing, and look, coming down across through the top of the building, there come that old woman walking down through the vision.
Oh, all devils out of hell could never touch it then. It was a finished work. God had showed what was going to take place. Oh, my heart thrilled. I said, "You Lutheran brethren, and to the rest of you that's accepted the Lord Jesus, you that are afraid and was afraid of the baptism of the Holy Spirit, watch the power of Almighty God. Watch what takes place with this woman."
And standing there, I said, "Sister, in the Name of the Lord Jesus, rise up from that chair, for your faith has done something. I saw a vision of you coming this a way, rejoicing, with your hands up in the air." And there, has been in that wheelchair for I don't know how long, they picked her up by the hands, and off the platform and down to the audience she went, rejoicing.

E-50 Christ lives. "Sirs, we would see Jesus." Let us pray.
Almighty God, the Creator of heavens and earth, Who loved us with such undying love until You gave Your only begotten Son, that whosoever believeth in Him should not perish, but would have Eternal Life. And, O God, may His Presence appear here tonight in His Church, among the believers.
There if by chance might be an unbeliever setting near, may they then see the infallible proofs of the resurrected Christ. And when they go home tonight, may they be like those who come from Emmaus on that first Easter morning, when the lilies was all blooming. And the fragrance of the rose was in the air on that first Easter morning, as Cleopas and his friend walked down the road discouraged, as the whole world seems to be walking tonight. O God, Someone appeared and begin to speak on the Word, how that the Bible must be fulfilled.

E-51 And, O Holy Spirit, I pray tonight, that You'll take this Word, and will fulfill it this night in the eyes and ears and hearts of this waiting audience. And when once You've got them inside and shut the doors, You did something just like You did before Your crucifixion, and they recognized it was You. Then away they went rejoicing, saying, "Truly the Lord has risen."
And may we tonight as we leave here... May You do something tonight here, just like You did before Your crucifixion, that this audience might know that their faith is not in vain in the Lord. They're trusting. And may the resurrected Christ do the same things that He promised that He would do, and did do before He was crucified. And He promised that His Church would continue the same works until He comes. May it be so, for God's Word and the glory of Christ. We ask it in Jesus' Name. Amen.

E-52 I promised you to be early, and I'm so sorry. But I tell you, if you were standing here and feeling this wonderful, wonderful Spirit... I've been with you Phoenix people many times, and we've had wonderful meetings, but I say this: I just trust that this'll be the same anointing every night while we're here. Oh, it's marvelous. Just look like that everybody's under expectations, and something's fixing to happen. Now, may He bless.
Now, I want this to be thoroughly understood, that I say this from my heart. I am not a healer. And anyone knows that, don't you? I'd--I have noth--no thing--nothing at all to heal people with. There's no one else in the world is a healer. There's no medicine in the world that'll heal. There's medicines that will keep clean, while God heals. There's medicine that'll kill infections. There's doctors who can set bones, or remove pieces that's dead in the body, but they don't claim to heal. Doctors don't claim to be healers, not at all.

E-53 Well, you say what about when you got pneumonia and they give you penicillin? Well, that's like putting rat poison out. It just poisons the rats that's in you, that's--that... It can't heal up them tissue's that's been tore down, certainly not. God has to do that, create those blood cells and so forth. Only God can heal.
Now, in order to get--keep the people lined up, how many in here wants to be prayed for, raise your hands up, ever where you're at. I don't care where you're at, just raise your hands. All right, everywhere.
Now, if you believe... Now, cut off all your outside world now. And if you believe that Jesus Christ, God's Son, is a living tonight, not up in heaven, but here in you, in me, in His Church, trying to work His way out to unbelievers through us, if you'll believe that with all your heart, and accept it in the same way, I believe Christ will appear here and will heal the sick.

E-54 Now, let's call some of the prayer cards. How many did you give out, a hundred? Fifty? A hundred? All right. All right, number 1 stand up over here if you can. If you can't, raise your hands. Prayer card number 1. We'll just have to line them up. Look at your prayer cards and see who's got it. You have prayer card number 1, woman? All right, right here, lady, if you will.
Number 2. Number 2? Number 3, raise up your hand if you will, just as I call, if you got... Number 3, would you raise your hand, ever who has prayer card 3? I'm sorry, sister, 3. 4? All right, sir. 5? 5, you, sir? All right. 6, who has prayer card 6? 6. 7? 8? 9? 10? 11?
They're forming a line so... 11, 12, would you raise your hand, ever who has prayer card 12? The little lady with the shawl, do you have 12 there, sister? Your prayer... 12. Oh, you just go... 12, prayer card 12? Look it may be... Have you got a prayer card, sir? You--it--it's not 12 is it? No, all right.
Little lady on the stretcher, you have n--prayer card? No, all right. You don't have to have. That's all right, you... All right, 12? 13? 14? Something must be wrong. All right. All right, that's just as far. That'd be okay then. All right, we'll start with them right there then. All right, why, maybe--maybe they stepped out. And maybe we can call them back just in a few minutes.

E-55 All right, now let's... Now, I'm going to ask all you little fellows, and if you will, will you help? Will you help the Lord Jesus tonight? Will you help me? Will all you church, ple--just try to keep just as reverent as you can for a few moments. And ever who's operating this speaker, if you'll speak it up just a little bit. And now, let's be real reverent just for a few moments now. And let's see if our Lord Jesus will come. Wouldn't it be wonderful to see Him move right down into this audience?
Now, how many doesn't have prayer cards, and yet you want God to heal you, raise up your hand. Oh, it's just everywhere. Now, I'll tell you what. If He's the High Priest that can be touched by the feeling of our infirmities, you look this way and believe. How would you ever know that He touched you, if there wasn't some way for Him to vindicate it back. Is that right?

E-56 Now, what is the Spirit of God? It's something that lives in you and moves through you. Now, what did Jesus say? Ye a... "I am (the what?) Vine; ye are (the what?) [Congregation answers, "Branches"--Ed.] The vine doesn't bear fruit, does it? No, sir. What bears fruit? All branches.
When He was here, He was a Branch too, from God. God was in Him. But now, God's in us, and He's the Vine and we're... What does the vine do? It furnishes energy to the branches. Is that right? And the branches bears the fruit. Then His hands... Our hands are His hands. Our eyes are His eyes. Our life is His life. He puts His Life in us. We live the life that He would live if He was here on earth in a physical form, while the body is sitting at the right hand of God making intercessions for us all the time. Oh, isn't that beautiful? That just knocks all the kinks out of unbelief, to me. It just makes it so real.

E-57 Now, now look, I... Let me just see Brother Moore if you will. Now, back into the line there, we'll... Are we strangers? Are all of us strangers? How many here knows that I don't know you, know nothing about you, let's see your hands go up. Everywhere round--round in the lines there. All right. But there's somebody here does. Now, if God in heaven will manifest Hisself the same way...
Is the woman with the first one? Come here, lady. Here's a woman. As far as I know, I know nothing of that woman. She just raised her hand that I didn't know her. I've never seen her in my life, as far as I know. She's a perfect stranger. She's standing here. She could be an infidel. She could be a critic. She could be a Christian. She... I--I don't know. She could have something wrong with her. Maybe she's standing here for something else. She might be standing for someone else. She might be standing for herself. She might be sick. She may be... I don't know what she is. I couldn't tell you.

E-58 Now, here's the position. Now, if Christ was standing here... Now, if the woman is sick, I don't know. If the woman is sick, if she and Christ was standing here, she could look at Him in His corporal body... And she could look at Him, and she'd say, "Lord Jesus, I am sick. Will you heal me?" Now, He can't go beyond His Word. Is that right? So the only thing He could do would refer back to His Word and say, "I did that nineteen hundred years ago." Is that right?
Now, if you were standing here, and you was a sinner... What if the woman's a sinner, and she's come up here to say, "Lord Jesus, I want to--I want You to save me. Will You save me tonight?"
What would He say? He can't go beyond His Word. "I did that when I said, 'It's finished' at Calvary. Do you believe that?"
"Yes, I believe it."
"Then as thou has believed, so be it to you." Is that right?

E-59 Everything of God... Now, just think of this. Everything of God is a finished work. It's finished, everything. Healing, salvation, everything's a finished work, done finished. Now, the only thing it is, is our personal faith in that finished work. If that ain't the Scripture, I don't know it. That's our personal faith in a finished work. Now, we draw the remunerations of our--of His--of His death at Calvary by our personal faith in what He died for. He was wounded for our transgressions; with His stripes we're healed.
Now, God, first He told that in the Bible. That should settle it forever, but not with God. He said He'd put some in the church, prophets, some with gifts and so forth, to--to bring the church together, to perfect the church, and to keep you in harmony and loving one another, and moving on with faith knowing that He's raised from the dead. He'd do the same thing through His Church that He did then. Then He's obligated to that Word. Is that right?

E-60 Now, if Christ was standing here talking to her... Let's take this... Here's the picture. Make it like this just a moment. Here--here's a picture again of--of Samaria. Here's a man and a woman.
Now, here's our first time meeting. Here she is. I don't know her. She doesn't know me. And if she was born in Phoenix, and me in Kentucky, we were born miles apart. And here we are first time to meet.
Now, let's take this picture now. Now, Jesus was setting there, and He walked over to the--the... Set down at the well, and the woman walked over and got the water. And He went to talking to her, and as He talked to her, He caught her spirit. And He said... Found out what her trouble was. He said... Her trouble was adultery, so He said, "Go, get your husband."
She said, "I have none."
Said, "That's right. You got five."
She recognized it to be the sign of the Messiah. Did she... Here's what she said: "We know, we Samaritans, we know that when the Messiah cometh, He does these things."

E-61 How many knows the Bible says that, let's see your hand? Well then, if He's the same yesterday, today, and forever, do you believe as much as the Samaritans did? Sure. Then if He's raised from the dead, He would know what this woman was for.
Now, just a moment for prayer. Heavenly Father, now I've spoke of Your Word at length. This lovely meeting tonight, may this be Phoenix's great visitation. May there be some of the greatest things that's ever been done on the face of the earth, manifested here in Phoenix. Grant it, Lord.
And I pray that just tonight, that the Holy Spirit... We realize that man can't do this. It's not in man to do it. But I pray that the Holy Spirit will come, and will make Hisself known, that the people may know that Christ lives tonight.
And, O God, this audience and myself, we yield ourself, every believer, to You, that You'd work through us and in us, to manifest Your love to us in Jesus' Name. Amen.

E-62 Now, only thing I want you to do is answer me as I speak to you. Now, you're the first person to be on the platform. Just to get the anointed started, the anointing rather, started, and then it'll start moving in the audience. Just so you can touch Him there, wherever it is. As soon as you see... If you see it going to work...
Now, this woman here who doesn't know me, and I don't know her... And I don't know whether you do or not. All right. But if the Holy Spirit will come and do the same thing that the Lord Jesus would do if He was standing here...
And you know, I don't even have a grammar school education. And there's nothing that I could do. And if some of the rest of you would like to come take my place, you're welcome. You're just welcome to do it. See? But there's... Very silent audience. See? But you see, it's no one can do this but the Holy Spirit.

E-63 Now, if there be a skeptic or an unbeliever setting close... Now, you'd say, "Well, it's done, but it's through another power." Then that's just what you would receive. That--that... See? Pharisees said the same. Said, "That's Beelzebub." And they're in hell tonight. See?
Nathanael said, "Thou art the Son of God." He's in glory tonight. It just depends on what you class it. You have to know it was supernatural.
Now, as talking to the lady and looking at her, just as a brother... Now, of course she's wearing glasses. Anyone sees that. If I'd say, "This man here is a cripple." I guess he is. He's setting in a wheelchair. And this woman may be paralyzed or what, I don't know. She's laying in a stretcher. I doubt... You'd say, "Sure anybody can see that." This woman's got on glasses. 'Course she's got bad eyes, or either she's past forty years old and has to use glasses to read by. If you pass forty, why, your eyeballs actually get flat. So you have to use reading glasses. So...

E-64 But I don't know her. But now if the Holy Spirit will move and proclaim Jesus Christ, the same yesterday, today, and forever. Now, lady, if there was one thing that I could do to help you, I'd do it. If it was financial troubles, and I had some money, I'd let you have it. If it was domestic troubles, and I could talk to your husband, if you are married, I'd--I--I'd do everything I could. Now, if it's for healing, there's only one thing I could do, pray for you.
But now, the Holy Spirit can go beyond my boundaries. See? The Holy Spirit can let you know whether His, what His attitude is towards you. He can let me know what you're here for or something, or--or what you've done, or--or who you are, or something on that matter. Is that right? All right. And if He will, will you believe Him? Will the audience believe with all your heart?
Now, just look this way as... In the Bible it said, "Look on us." Peter, John, said, "Look on us."
And Elijah said, "If it wasn't I respect the present Jehoshaphat, I wouldn't even look at you." See, it's something that attracts your attention, 'cause these others in here that's praying, and they're all spirits (Certainly.), and many sick.

E-65 But you are here for sickness. And you are a Christian (That's right.), a borned again Christian. And I see you going from me, years back, and you're suffering with some sort of a nervous condition causing you to have headaches. And that's at least been five or six years back, you've had those. And you got some kind of a trouble in your back. You've got back trouble, and something under the right side. It's a gall bladder trouble.
And I see you somewhere standing, and someone praying for you. You're very low, very sick with something. That was me. And you had cancer, and you were healed with cancer where I was praying for you. That's THUS SAITH THE LORD. That's true, isn't it?
Let us pray. Our heavenly Father, we approach Thee in that marvelous, wonderful Name of the Lord Jesus, and with hands laid upon this woman, deliver her, Lord, from all her afflictions and sicknesses. May she be made well from this night henceforth. Amen. God bless you, sister. Have faith; believe with all your heart.

E-66 We are strangers to each other, I suppose. Be real reverent just a moment. If thou canst believe, all things are possible. Now, if the Lord Jesus will let me know what you're here for, will you believe Him with all your heart? You will accept it?
Just a moment. The little lady setting there praying and weeping, with a little red coat on, setting there with your hands up over you, don't weep no more. You've been having spells of passing out, collapsing like. If that's right, raise up your hands? That's right. That's over now.
She touched something. She's thirty feet from me. Is that right? What did she touch? The High Priest that can be touched by the feeling of our infirmities. See? No prayer card, no nothing. Just setting there praying. And I seen someone passing out like, and I looked, and it was a younger woman than this woman. I wondered where it was, and I looked, and there it was coming right across there. And there she is.
Now, do you believe? He's here. God's Word's fulfilled. Now, have faith in God.

E-67 Now, little lady, I certainly would not want to stand here as a deceiver. I would want to stand here in some way to try to help you. If the Lord Jesus would let me know what you're here to ask Him... You've come to ask Him something; and if you come to ask Him something, and He will let me know, then He will answer back through me.
Now, if I said, "Little lady, you've come to ask Jesus something; you're going to receive it," and send you on, you'd have a right to doubt that. But when He will come and tell me something that's been in your life or something back down the road that you know that's happened, then you'll know whether that's true or not. Then you'd have faith and know that it was God, that it wasn't Brother Branham, wouldn't you?
You are suffering with a tumor. That's a tumor, and that tumor is in your mouth on the left hand side of the jaw. That's THUS SAITH THE SPIRIT. That's right.
Our heavenly Father, laying hands upon the little lady, I ask that the enemy be taken from her, and she be made well for God's glory. Amen, amen. God bless you, lady. Go believing. You believe, lady, with all your heart?

E-68 Now, be real reverent, real reverent. Get--keep praying. Now, you're doing just wonderful. Set in with God. Just set in with God. Be real quiet. Watch. 'Course if you feel like giving Him praise, certainly do it. God is an object of worship, and God wants to be worshipped. I don't blame you. I worship Him. I scream Him praises at the top of my voice.
But the lady standing here being strange to me, and me not knowing her, but God does and knows all about her...
There's someone in here praying, and I can catch... Oh, it's the lady setting next to the lady there, has arthritis. And that's right. You believe that Christ would heal you, lady? If you can believe, you can receive. Amen. What did she touch? You believe now?

E-69 You have something wrong in the feet. It's an arches like, dropped down. And you're here wanting to ask me a question; and that is, you're wanting me to pray for somebody else. And that person has something like water in the tissues. It's dropsy. And that person doesn't live here. It's in a high place where there's a lot of wind. It's Lubbock, Texas. That's right. You believe? Go and receive just exactly what you asked for, in Jesus' Name.
Howdy, you believe Him? I don't know you, sir, but God does know you. There's something wrong in your bones: cancer in the bone. That's right. You believe me to be God's prophet, or His servant? Mr. Hattan. That's your name. Go home and be well in Jesus Christ's Name, make you... Be made whole. Amen. God bless you...?... Yes. All right, believe now.
All right. You believe with all your heart?

E-70 Just a moment. Oh, He's wonderful. What do you think of that heart trouble? You believe God will heal you of it? The man setting right there... No, the lady with her hands up don't have heart trouble, she has--that lady has arthritis, and she wants to be well of it too. That's right. That right? Uh-huh? Uh-huh. Do you think that digestion would leave you too? Believe God will make you well? You believe it, sir? Believe God will heal you too? Yes, sir. You believe that God would heal you of the heart trouble? Lay your hands on each other along there then. Uh-huh.
Our heavenly Father, that devil has been exposed, and I rebuke it in the Name of the Lord Jesus. May it leave. Amen. Have faith. Just set right in with God, now. Don't doubt. Believe with all your heart.

E-71 You got gall bladder trouble there, praying, haven't you, lady setting right here? Trouble with the liver, gall bladder, colored lady, with your hands up around your face, do you believe that Jesus Christ, God's Son, make you well? You believe that God will make you well and heal you? You do?
You're so nice till your eyes will get well too, if you believe. You had eye trouble, didn't you? If that's right, raise up your hand. You haven't got on glasses, but you had eye trouble. Put your hands on each other.
O God, in Jesus Christ's Name, I rebuke that enemy, and this church rebukes it, that it'll leave these women and come out of them, and they'll be made well. Amen.
You believe? Oh, my, this is it. This is what God wants you to do, is to believe Him.

E-72 You believe, lady? With all your heart? Oh, all right, have faith in God. You have many things wrong with you: got a rupture, stomach trouble, nervousness, something wrong with your hip. That's right. By a fall, hurt your hip. You're a missionary. Correct? Missionary to these Indians. That's right.
You brought this little girl here. You want me to pray for her, for her eyes. That's exactly right. If that's right raise up your hand? You believe? All right, little girl, you believe now with all your heart.
All right, you see what's happened to her fore we looked. She was cross-eyed when she walked up here. I--before I've even prayed her eyes is come straight. Look here. There's her eyes. Look here, sister. Just perfectly normal, without even being prayed for. The Holy Spirit's here. Amen. Go on your road rejoicing, and in Jesus' Name may she receive what she's asked for. Amen. God bless you. You adopted that child now. Believe now. That's right, you've adopted it. See? Yes, sir.
Oh, how wonderful. You believe, lady? I can't heal you, but God can heal TB. And you believe He can? How'd I know who you was or what about you? God knows, doesn't He? Sure, I'd get up and take the old cot, and go home, and believe God, and be healed. Amen.
You believe, lady? Believe God will heal that stomach trouble and make you well? You go home and eat what you want to? In the Name of Jesus Christ may she receive her healing. Amen. Have faith and believe.

E-73 Well, the dear lady's making an effort to get up over there to, for... There she is, on her feet then. Let us say praise the Lord.
You believe, my brother, God will heal you? In the Name of the Lord Jesus, may you receive your healing. Amen. Go thanking God.
Little lady, you believe God will heal arthritis, make you well? Go off the platform just rejoicing and saying, "Praise the Lord." How many here would believe right now, God will heal the whole audience will make you well? God can do all things.
Do you believe? Oh, what a wonderful time. Do you realize that... How many believes that that's the Spirit of the Lord Jesus Christ permitting this? Then with one accord, with one great time, the Holy Spirit can make every person here well. You believe it? Let's just lay our hands over on each other and pray this prayer together, all of you with me.
Come, sisters, that we might pray for you. That's right. Pray the prayer of faith shall save the sick. God shall raise them up. Oh, the Presence of the Holy Spirit confirming the Word, Jesus Christ the same yesterday, today, and forever.

E-74 O God, our Father, in Jesus' Name, we condemn all sicknesses, and all diseases, and all powers of the devil, and I rebuke the devil. May he come out of this people just now. Go out from them and never bother them no more, in Jesus Christ's Name.
That's right. Are you convinced? Look, right now the Holy Spirit's telling me to stop right now and make that altar call. Right now is the time, while my--His Spirit is moving. This is Bible days. This is the Holy Spirit, beyond any shadow of a doubt.
I want every person that wants to accept Christ for their Saviour, to come right down here just a minute. Give this people this opportunity. Will you come? I want to shake your hand and meet you right here. Come on now. Let's walk right down here at the... Come right here. Get up out of your seat. I want to have a word of prayer with you. Come here. Every sinner that wants to come; move right up here now. That's right. Come right down out of the balconies...?...

E-75 Come right here, son. God bless you, my boy. I want God to make you every whit what he should be. God bless you, young man. Will you come, sir? That's right. Come right on. Come right down. Now, give him time to come from the balconies. Come [Blank.spot.on.tape--Ed.] on down here. All right. You want to bring this man up here. All right, bring him right up. That's good, brother. All right, sir. All right. Come right on down now. That's right. God bless you.
I come.
Just as... (God bless you my, bother...?... )
was shed for me, [Brother Branham moves from the microphone--Ed.]
O Lamb of God, I come! I come!
(God bless you, my brother. God bless you, my brother. Just stand right here...?... pray. God bless you, young man. That's right. Don't get...?... That's the greatest thing you've ever done. God bless this girl...?... Amen. God bless you, sis. Stand right here just a minute while we have prayer. God bless you, my Spanish sister. May God give you what you've asked from Him. God bless you, my sister. God bless you. Come here, sir. God bless you. God bless you, mother. The Lord bless you, my brother, and give you grace and give you the baptism of the Holy Spirit even tonight...?...)
Just as I am, tho' tossed about
With many a conflict, many a doubt,
Fightings and fears within, without,
O Lamb... (Tell the man there not to go away, we want... )
I come! I come!
...healing of the mind,
Yea, all I need, in Thee to find,
O Lamb ( That's right, brother. Come right up. Come right... )
...many a doubt,
Because Thy promise I believe,
(Won't you come down, someone else now? Here... )
I come!
...dark blot,
To Thee...
O Lamb of God, I come! I come!

E-76 There's somebody else come now for the prayer while we're waiting just a moment longer? The Holy Spirit's speaking. Look, friends, the very supernatural Christ is right here. Now, do you see what it means to be led of the Spirit? Look at the sinners come pouring around the altar. See? They are conscious. The Holy Spirit's here. They know that. Just the same thing that tells me what's wrong. It spoke to me, said, "Make that call right now. I have some in here coming." And I stopped right there and did it. See them packing the stretcher away from the lady? Now, the very God that you're accepting, the very One that you're believing on... God bless you, young man...?...
Oh, such a wonderful time, wonderful time. The Holy Spirit's moving right in.

E-77 Will you come right over here, sister dear. I'd just like to shake your hand and ask God to bless you, while we all stand here for the prayer. God bless you, my dear sister. God bless you, my little sister. May He just ever richly bless you. The little Spanish girls here, God bless you, little sister. And the little ladies there. God be with you, sister dear. Just want to s--touch your hand, as I know that He's here. God bless you, sister dear. May He--Spirit be upon you.
Now, isn't it wonderful to know that the Lord Jesus is here? You know what? Way over in the old countries, way down where they don't even know what a newspaper is, the Holy Spirit works the same with them people there, and they have the same actions that they do here. Just think, that the Jesus Christ, God's Son, the One that's going to take us to heaven, is right here now. That's His Spirit moving through us. You say, "Brother Branham, I never seen anything like that." Well, that's the same thing's working in you. That's the Holy Spirit.

E-78 These little ladies standing here, and young men, just as a little teen-age, and this great reckless time that we're living in, to see them come weeping. Oh, you just don't know what--how that pleases the Holy Spirit. That's wonderful.
Now, let us bow our heads just a moment for prayer. Now, to you that's coming here, I want to quote some Scripture to you, you little ladies, and you elderly people, and all together. The Bible said this... You know what you are tonight? You are God's love gift to Christ. Jesus said, "No man can come to Me except the Father draws him first. And all that the Father has given Me will come to Me."
Think what you've done tonight. You have passed, by coming here on this to accept Christ, you've passed from death to Life. Now, if you trust me to be God's servant, if you believe me to be God's... That's just what's happened to you. Now, I'm going to quote the Scripture to you. Here's what Jesus said: "He that heareth My words and believeth on Him that sent Me, has Everlasting Life and shall never come to the judgment, but's done passed from death to Life." Think of that. Jesus said that.

E-79 And look, just think of the little ladies in the city tonight. Think of the elderly men in city, the middle-aged women and men, tonight that doesn't have the opportunity that you've had.
God has sent you here, manifested Hisself before you, and you've, with a broken heart, come around the altar weeping. What are you? You are God, Almighty God, you are His love gift that He has chosen you and given you to Jesus Christ tonight. And Jesus loves you so much that He said, "No one man can pluck them from My hand. They're Mine. I'll raise them up at the last day." God promised you that. Every one of you, you've got life because you're standing right here before this audience as a witness that you believe it and accept it.
Now, you that's come here tonight, every one of you around the altar, and will believe and will take Jesus as your Saviour and believe in it, and in the Presence now, you trust my words. Trust me if you can, for discernment...

E-80 Like the little lady setting there with the female trouble, just then healed. All right. You believe it? Believe that God made you well? If you do, you can... That's right, you can have it. Amen. It's all over, lady, setting there praying. It's all finished. Have you got a prayer card? You don't have a prayer card? No, no. You don't need one. See you're healed anyhow. Amen.
See there? Now, you know there's something here that tells me that. Is that right? Mark it. See how infallible it is. Now, that same Lord Jesus is here to say this. If you will accept Him tonight as your Saviour and for--ask--ask Him to forgive all your sins...
Now, see, you couldn't have come by yourself. Something's happening. You say, "Brother Branham, what do I have to do now?" Nothing. Just be thankful. See? Look. "All the Father has given Me will come, and no one can come except My Father draws him first."

E-81 Now, how many of you here, standing here that's repenting, that is willing to say, "I am finished with sin, and from this night on, by the grace of God, I'll live for Jesus Christ," will you raise your hand, just standing around the altar? "I'm finished with sin. I accept Christ as my Saviour." God bless you. Wonderful.
Now, "He that will confess Me before men, him will I confess before My Father and the holy Angels." Is that Word the truth. Then what happened just now? When you made your confession, Christ put your name on the Lamb's Book of Life. You can't perish and He will raise you up at the last day. Now, aren't you happy for that?
Now, let's bow our heads and give Him thanks, and praise Him for what He's done for us. Now, all the rest of you Christians, pray for these here that's just coming to accept Christ. And I believe God will give them the Holy Ghost right here where they're standing. I really believe it, that God will give them the Holy Ghost right here too. All right. Minister brethren, walk up close now, up here close. We want to see God do a great thing here.

E-82 Wouldn't you love to have this feeling that all this great Holy Spirit that's here now, that just knows all about you and is telling you in your heart, wonderful. Wouldn't you love for Him just to make His abode in a great baptism and get--come right into your heart and just make you happy and joyful and--and just give you power to overcome the things of the world? Wouldn't you all like to have that right--right here where you're standing? Each one of you? Would you like to have the Holy Spirit, raise up your hands. Each one of you, right here around this... Like to ask... Now, He's here to give it to you.
See you come on confession you believe Him, you pass from death to Life, but now you need the baptism of the Holy Spirit to give you power to overcome and great things to be done. And just watch what happens this week while the revival, and next week. Oh, I believe God's going to do wonderful things. Don't you believe it, church?

E-83 Now, let's just walk up and bow our heads now and give God praise. Everywhere now. Our heavenly Father, with a heart that's just a-jerking for joy, with something down in me that's just letting me know that this is just so pleasing to Thee. Thou hast come down, and going right down these lines and up-and-down these aisles healing the people, and now You've done more than that.
Thou has brought people from death unto Life. There's been a resurrection. These sinners who were once alienated, out in the world without hope, without God, and tonight by the moving of the Holy Spirit, has quickened them, and they've come to life, and they rushed to the altar. I've shook their hands in standing them here and quoting to them Thy infallible Word, which heavens and earth will pass away, but Thy Word shall never pass away.

E-84 And as I look into the face of this young and old and the middle aged, little girls, and little ladies and little young men, and old men and old women, as they're standing here, some of them coming down the aisle just shaking with--under conviction. Oh, great Holy Spirit, this great, tremendous power of Your Presence. They've accepted You as their Saviour.
Now, I pray God that You'll send down great power from heaven and anchor in their soul the baptism of the Holy Ghost. Grant it, Lord. Just now let something take place, a new child be born, a unction, a power fall upon their hearts just now. And the Holy Ghost set this place to glory and shaking and glorifying and magnifying God. Grant it, Lord. Oh, hear the prayer of your servant. Hear me, Lord, as I pray to Thee and grant these blessings.

E-85 Now, keep your hands up in the air. Put your hands up. Praise Him now. Play for "I will praise Him." Just raise your hands up. Say thank you, Lord, now. That's it. That's it.
I will praise Him!
I will praise Him!
Praise the Lamb for sinners slain:
I'll give Him glory, all ye people,
For His blood can wash away each stain.
Now, you that's around the altar here, you've just come to Christ, you sing it with me now. Come on, every one of you, together now, with your hands up, around the altar here. Every one now, with your hands to Christ, sing this with me now.
I will praise Him!
I will praise Him!
Praise the Lamb for sinners slain:
Give Him glory, all ye people,
For His blood can wash away each stain.
Now, all that's in the building that's been sick and afflicted and would want to accept Him as your Healer, will you stand to your feet? Say, "I will accept Him right now." Amen. Amen.

E-86 All that's in the building wants the baptism of the Holy Ghost, you stand to your feet. Make your accept-ion right now of Christ. That's wonderful. That's it. How good, how glorious.
Oh, if this isn't like heaven, I don't know what heaven will be like. Wonderful. Right now something can happen. Are you ready? Now, let's all raise our hands, bow our heads, and give Him praise.
Brother, one of the pastors come here and lead in prayer. Wouldn't you, brother, one of you, come here lead in prayer? Let's give Him praise now, every one.
Father God, in the Name of the Lord Jesus we give Thee praise and glory for all...

Up

S'abonner aux nouvelles