Qu’Entends-Tu, Élie?

Date: 59-0412E | La durée est de: 1 heure et 38 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          [Frère duPlessis lit 1 Rois 19.1-12]

          Achab rapporta à Jézabel tout ce qu’avait fait Elie, et comment il avait tué par l’épée tous les prophètes.

          Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire: Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d’eux!

          Elie, voyant cela, se leva et s’en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur.

          Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s’assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant: C’est assez! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.

          Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit: Lève-toi, mange.

          Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau. Il mangea et but, puis se recoucha.

          L’ange de l’Eternel vint une seconde fois, le toucha, et dit: Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi.

          Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, à Horeb.

          Et là, il entra dans la caverne, et il y passa la nuit. Et voici, la parole de l’Eternel lui fut adressée, en ces mots: Que fais-tu ici, Elie?

          Il répondit: J’ai déployé mon zèle pour l’Eternel, le Dieu des armées; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.

           L’Eternel dit: Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Eternel! Et voici, l’Eternel passa. Et devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers: l’Eternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre: l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre.

          Et après le tremblement de terre, un feu: l’Eternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

            [Soeur Vivian Piper chante Place ta main dans la main aux cicatrices de clous.]

2          Je suis sûr que nous avons tous apprécié ce merveilleux message donné par le cantique. Ceci étant dimanche soir, nous sommes heureux de savoir que le Seigneur nous a bénis tout au long de cette semaine par une puissante série de réunions.

            Et je viens d’apprendre, il y a quelques instants, du père du petit Rickey, qu’on l’a ramené à l’hôpital pédiatrique pour que les médecins l’examinent. Et il a dit que des médecins et des infirmières, par grands groupes, ont gravi les marches en toute hâte jusque dans la chambre, et ils se sont tenus là, étonnés de voir ce qui était arrivé au petit Rickey. Le Seigneur a béni cet enfant et Il a guéri son corps. Eux l’avaient abandonné là-bas, il ne lui restait que deux ou trois jours à vivre, mais il est en bonne santé. Nous en sommes donc reconnaissants et nous donnons très certainement toute la louange à notre Père céleste. C’est un trophée de la grâce de Dieu à la race humaine.

3          Juste avant de quitter ma chambre, j’étais en prière... Et Philadelphie, et–et Baltimore, dans le Maryland, et différents endroits qui appellent... Et le matin, de recevoir un appel venant de loin depuis l’Allemagne, et depuis la Suisse, car les gens appellent de partout dans le monde, comme au pays, et ainsi de suite pour que l’on prie pour eux.

            Nous aimerions faire une petite annonce maintenant, à savoir que mercredi prochain, le Seigneur voulant, je vais prêcher au service de l’après-midi, à l’Eglise biblique de Pisgah, ici dans la ville. Et je crois que c’est ça le nom de l’endroit: Pisgah; et frère Smith en est le pasteur. Il va avoir une réunion, et il... Je vais prêcher à sa place mercredi prochain dans l’après-midi.

4          Et puis, de plus, étant donné qu’il y aura encore réunion ici mardi soir, demain ce sera un jour du petit repos. Dieu sait que j’en ai besoin. Et ainsi nous sommes... Après cette série de réunions, je vais me rendre à San Jose. Et ensuite, j’irai outre-mer pour un long périple dans plusieurs nations pour prêcher l’Evangile. Et j’aimerais certainement vous remercier. Je ne savais pas que cet après-midi une offrande missionnaire a été prélevée pour que j’y aille. Je vous en remercie; c’est gentil.

            Tout récemment, je suis allé dans les îles; et là, quarante mille personnes ont donné leurs coeurs à Christ au cours de neuf soirées. Et le gouverneur de l’île parlait lorsque je quittais, et il parlait de l’impact que cela avait sur les gens. Il a dit qu’il y avait une chose à noter: je ne demande jamais de l’argent.

            Je n’ai jamais de ma vie prélevé une offrande; je ne l’ai jamais fait de ma vie. Mais les dîmes et tout, que les gens me donnent... Je ne demande même pas aux gens, quand je vais outre-mer, de supporter les frais de mon voyage.

5          Je prends vos dîmes pour supporter les frais de mon voyage. Et alors, je suis donc certain que cela est dépensé pour le Royaume de Dieu. Lorsque je répondrai au jour du Jugement, je pourrai dire d’un coeur sincère que j’ai utilisé cela au mieux de ma connaissance. Et c’est de la même manière que ces offrandes-ci seront utilisées. Je vous remercie, et pour tout ce que vous avez fait ce soir.

            J’appelle cet homme «Big Mike», c’est l’un des huissiers d’ici. Il a dit qu’une soeur a été assez gentille pour me préparer un gâteau. Je n’ai pas mangé toute la journée; ce sera très bien après que cette réunion sera terminée. Tous mes remerciements. J’aurais souhaité vous inviter tous, mais je crains qu’il n’y en ait pas assez. Mais tous mes remerciements, et pour les petites choses que vous faites, et vous passez chez les gens, et on envoie... Nous apprécions cela de tout notre coeur. Mon épouse et moi, ainsi que les enfants, qui sont ici dans l’église ce soir, nous apprécions vraiment cela de tout notre coeur.

6          Avec frère duPlessis et son message très extraordinaire, avec sa façon d’apporter les Ecritures, je suis sûr que vous appréciez frère duPlessis; il sera avec nous la semaine prochaine.

            Mon garçon est ici... Je les appelle mes garçons. Ce sont eux les spécialistes de bandes. Et ils vendent les livres. Eh bien, ces livres, nous les achetons; ils ne sont pas à nous. Nous achetons ces livres avec une réduction de quarante cents, et puis nous les transportons et les vendons aux gens juste pour que le Message se répande. C’est monsieur Lindsay qui publie ce livre. Et les garçons font des bandes. Ces deux garçons, monsieur Mercier et monsieur Goad, sont de braves garçons. Ils sont donc avec moi depuis quelque temps. L’un d’eux était un catholique; je ne pense pas que l’autre était membre d’une quelconque église.

7          Et là dans l’Indiana, où nous avions tenu une grande série de réunions, ces garçons étaient venus et ils avaient vu ce discernement, alors ils ont dit: «Ce n’est pas vrai; c’est simplement faux; c’est un canular; c’est tout ce que cela peut être.» Alors ils ont dit: «Nous allons démasquer cet homme.» Alors ils se sont constitués en un petit FBI. Monsieur Mercier était un barman. Monsieur Goad était un technicien de machines à vapeur, je crois, ou plutôt un ingénieur.

            Ainsi ils se sont mis ensemble et ont formé un petit FBI, et ils ont porté de très longues barbes, sont venus chez moi, et ils sont passés, disant: «Monsieur Branham, nous sommes des évangélistes. Nous sommes en route pour le Sud.»

            J’ai dit: «C’est bien, je suis heureux de faire votre connaissance, les garçons», et ainsi de suite.

            Ils sont plutôt allés dans la ville, ils se sont procuré une petite pièce, ils ont loué cette pièce, et ils se sont mis à demander partout aux gens si ces visions étaient réelles. Ils y sont allés de façon très habile. Alors ils... Après avoir passé là quelques semaines, ils sont revenus. Ils ont dit: «Nous revenons du Sud; nous faisons juste une escale». Monsieur Mercier portait une très longue barbe.

8          Et il s’est fait qu’ils sont venus là au mauvais moment: l’Ange du Seigneur était dans la pièce. Alors Il a dit: «Monsieur Mercier, pourquoi essayez-vous de vous présenter sous de faux noms, vous et monsieur Goad?» Et cela les a vraiment envoyés droit au tapis.

            Je les appelle mes étudiants, depuis lors. Et ils s’y sont carrément mis, ils ont commencé à participer aux réunions. Et ils voulaient quelque chose qu’ils pouvaient faire pendant la réunion. Je n’avais pas grand-chose à faire, parce que je n’ai jamais laissé mes campagnes en arriver au point où je ne peux pas aller vers la plus petite église, vers les gens les plus humbles. Je viens de tenir un réveil dans une église qui ne contenait que vingt personnes. Eh bien, si j’avais de très grosses dépenses à faire, je ne pouvais pas le faire. Mais je ne veux pas en arriver là. J’ai toujours dit: «Je ne voudrais jamais être grand; je veux être honnête.»

            Et ainsi je... Ces garçons font des bandes pendant les réunions, et ils les vendent presque au prix coûtant, juste afin que les gens reçoivent le Message. Ils ont ces bandes, et cela se trouve au stand des livres. Et vous seriez... Nous avons des centaines et des centaines de messages qui ont été prêchés à travers le monde. Et si vous êtes intéressés à avoir les bandes, et le reste, ou les disques (Ils les ont aussi sur des disques.), vous pourrez les obtenir là à l’étalage des livres.

            Que le Seigneur vous bénisse abondamment. Et priez pour moi maintenant, pour que demain, j’aie un peu de repos.

9          Frère David vient de lire une merveilleuse Ecriture ici, et j’aimerais prendre comme texte les quelques derniers mots, ou plutôt les quelques derniers mots du verset 9.

          Qu’entends-tu, Elie?

            Maintenant, inclinons la tête pour un mot de prière.

10        Eternel Dieu, nous Te remercions ce soir, alors que nous nous adressons à Toi comme Celui qui est Eternel, pour tout ce que Tu as fait pour nous. Car il est vrai que nos coeurs tremblent en voyant la puissante manifestation de Ta force, de comprendre sans l’ombre d’un doute que nous, ce soir en tant que chrétiens, nous avons, de toutes les religions du monde, la seule religion qui peut prouver que son Fondateur est vivant.

            Et nous en sommes très heureux ce soir, Seigneur, parce que cela nous donne cette parfaite assurance et ce repos dans nos âmes, de savoir que chaque Parole qu’Il a promise, Il est toujours vivant pour L’accomplir. Et Il L’accomplit effectivement. Et nous en sommes reconnaissants, du fait que Tu es venu de la Gloire au milieu d’un peuple humble tel que nous, à cause de Ta grâce et de Ton amour envers nous.

11        Et nous Te prions ce soir, Seigneur, puisque nous avons réservé cette soirée maintenant pour appeler une ligne de prière, afin de prier pour les malades et les nécessiteux, qu’il n’y ait pas une seule personne faible au milieu de nous à la fin de ce service. Que cela soit infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer. Accorde-le, Seigneur. Bénis cette église, cet Angelus Temple, afin que la fidélité et l’oeuvre d’une petite femme, une petite servante qui a établi ceci comme un mémorial de son amour pour Toi...

            Ô Dieu, bénis son pasteur, son très cher fils frère Rolph, avec sa charmante épouse, ainsi que tous les docteurs et les pasteurs de cette grande oeuvre, ses missionnaires qui sont dans les champs, et tous ceux qui y sont associés, Seigneur, ce qui pourrait inclure toute l’Eglise du Dieu vivant.

            Bénis, ô Seigneur; et puissions-nous avoir une telle effusion de l’Esprit la semaine prochaine que des centaines de précieuses âmes trouveront leur position au Calvaire. Accorde-le, Seigneur. Fortifie nos voix, et bénis notre frère duPlessis et–et les autres aussi, qui aident, les chanteurs, et tous ceux qui y sont associés; car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

12        Juste pour un petit moment, j’aimerais attirer votre attention maintenant sur trois étapes contenues dans cette Ecriture qui vient d’être lue. L’une d’elles, je l’appellerai le mont Carmel; la suivante, le genêt; et après, la caverne.

            Elie venait de passer une journée glorieuse en Sa Présence, et Dieu préparait Elie.

13        Et pendant que je me tenais derrière le rideau ce soir, écoutant mon très talentueux frère David duPlessis parler de ce que représentait un ministère surnaturel... Personne ne sait ce que ça représente, à moins d’être passé par là. Et bien des fois, les gens ont pensé que j’étais un–un isolationniste, parce que je–je ne suis pas tout le temps là en compagnie de gens. Ce n’est pas que je n’aime pas les gens; j’aime les gens; mais je ne peux pas être un serviteur de Dieu et être un serviteur du peuple au même moment. Je dois rester dans la présence de Dieu, afin que je puisse servir Son peuple.

            Et je crois que tout ministre de l’Evangile n’a rien à voir avec les rassemblements mondains, les grands dîners, et les choses semblables, avant de monter à la chaire. Il montera à la chaire sans être digne, sans onction. Je pense qu’un ministre devrait rester dans la gloire de la Shekinah, dans la Présence de Dieu, avant de se présenter devant l’auditoire.

            Je crois beaucoup à la prière; ce qui change les choses, c’est la prière.

14        Et avez-vous déjà remarqué qu’après que la méchanceté qui se manifeste la nuit s’est calmée... Et êtes-vous déjà sorti très tôt matin, après que tous les démons qui sont... et les auberges... et se sont calmés et sont allés se reposer, et que toute la méchanceté s’est calmée? Alors vous pouvez sortir tôt le matin dans la quiétude et dans le calme du matin, la rosée a apporté le parfum des fleurs. C’est rafraîchissant de sortir dans une telle atmosphère.

            Et c’est ce qui arrive quand nous sortons de la salle de prière. Quel privilège pour moi chaque soir d’entrer dans cette petite pièce où madame McPherson, Paul Rader ainsi que de grands hommes se tenaient, écoutant ce cantique: «Crois seulement, crois seulement, tout est possible»! Savez-vous qui a écrit ce cantique? C’était Paul Rader.

            Et je me disais, en me tenant là derrière, je me demandais quand Paul était... a eu l’inspiration pour écrire ce cantique, s’il savait que ce serait mon thème partout à travers le monde, moi, ce pauvre petit garçon qui se tenait à ses pieds. Nous ne savons pas ce que nous faisons quand nous parlons sous l’inspiration. Il n’y a pas de fin à cela; cela continue tout simplement.

15        J’aime Longfellow, quand il a dit: «Les empreintes de pas sur le sable du temps.»

Les empreintes de pas que, peut-être un autre,

Voguant sur l’océan solennel de la vie,

Un frère désespéré et naufragé,

En les voyant, reprendrait courage.

Les vies des grands hommes nous rappellent tous

Que nous pouvons rendre nos vies sublimes,

Et en partant, laisser derrière nous

Des empreintes de pas sur le sable du temps.

16        J’aime cela. Quand vous agissez, quelqu’un vous observe.

            Et Elie est resté au mont Carmel pendant longtemps. Dieu le nourrissait par les corbeaux. Et il arriva finalement un temps où Dieu préparait cet homme pour un grand miracle extraordinaire. Et il a convoqué tout Israël, et il s’est dit évidemment que si les gens pouvaient voir la main surnaturelle de Dieu se mouvoir, ils croiraient que Dieu est Dieu. En effet, la nation s’était souillée avec Achab, un roi rétrograde, et Jézabel, une–une méchante idolâtre. Ils avaient entraîné la nation dans l’idolâtrie. Et cela brisait le coeur de ce serviteur de Dieu.

            Et, vous savez, comme je l’ai dit l’autre soir, les amis, nous ferions mieux de vérifier notre expérience. En effet, dans les derniers jours, le Saint-Esprit va oindre seulement ceux qui soupirent et gémissent à cause des abominations qui se commettent dans la ville.

17        Aujourd’hui nous pouvons crier, nous pouvons hurler, nous pouvons parler en langues, avoir des signes et autres, mais où est cette sincérité qui consiste à être si sincère envers la Parole de Dieu et la–l’Eglise de Dieu que cela fera de la peine à nos coeurs de voir le péché qui se commet? Et Elie en était arrivé à tout ceci.

            Alors, lorsqu’il a convoqué tout Israël, il leur a lancé un défi, disant: «Que le Dieu qui est surnaturel, que Celui qui peut prouver qu’Il est vivant, que ce soit Lui qui est Dieu. Si toutes vos théologies», il leur parlait, «si Balaam est un dieu, s’il est capable de répondre, qu’il réponde. Que le Dieu qui répondra, que le Dieu qui tiendra Sa Parole soit Dieu.»

            N’est-ce pas encore un défi pour le monde ce soir: «Que ce soit le Dieu qui tient Sa Parole qui est Dieu.»

18        Qu’arriva-t-il alors? Il les rassembla et le Dieu du Ciel répondit par un signe surnaturel qu’Il a donné à Israël, montrant qu’Il est toujours le Dieu qui peut répondre par le feu. Et Il a fait simplement ce qu’Il a toujours fait, Il a exaucé la prière, Il a tenu Sa Parole.

            Et après tout ceci, ce n’était toujours pas suffisant. Et le pauvre vieux Elie ne sachant que faire, il a alors couru sous le genêt. Je suis content qu’il y ait un genêt. Tout le peuple de Dieu a besoin d’aller sous ce genêt. C’est un point où il était si découragé qu’il ne savait que faire. Il a donc couru là pour être seul, et il s’est mis sous le genêt. Beaucoup d’entre nous ont envie d’y aller.

            Et aujourd’hui, lorsque nous voyons les hôpitaux psychiatriques remplis du peuple de Dieu, souffrant des dépressions nerveuses, de la tension, oh! cela nous fait tous sentir le besoin de courir sous le genêt.

19        Je pense que nous pouvons exprimer cela comme l’a dit la vieille dame de couleur dans le Sud, lorsqu’elle avait été cognée par un véhicule. Une voiture l’avait heurtée, et on lui a demandé si elle voulait engager des poursuites en dommages-intérêts. Elle a dit: «Pas un procès, mon enfant. Je n’ai pas besoin de dommages-intérêts; j’ai besoin d’une réparation.»

            Et je pense que c’est de cela que l’église a besoin ce soir, une réparation, un lieu sous le genêt afin que nous puissions être seuls. Combien le prophète de ce grand jour était déçu, car il avait fait exactement ce que Dieu lui avait dit de faire, et il s’est dit qu’en faisant cela, le peuple croirait certainement la chose. Mais il s’est finalement rendu compte que tous les miracles que Dieu lui avait dit d’accomplir, il les avait accomplis; cependant Jézabel, non seulement elle a rejeté cela, mais elle a aussi dit qu’elle arrêterait sa campagne. Il ne pouvait plus tenir ces campagnes, elle le décapiterait s’il les tenait.

            Vous voyez, quand le diable s’empare d’une personne, il la rend affreuse. Et lui pensait que les miracles et les prodiges d’un Dieu vivant seraient suffisants, mais ce n’était pas le cas.

20        Alors son pauvre coeur était brisé, et il a couru sous le genêt pour trouver refuge. Et il s’est étendu là, et je le vois laisser derrière lui son serviteur à plusieurs kilomètres pour s’en aller seul sous l’arbre. Tous, nous avons un petit endroit où nous allons lorsque nous avons ces ennuis.

            J’ai une petite caverne que je fréquente, où le FBI ne pourrait pas me retrouver lorsque j’y entre. Je reste là deux ou trois jours; je dois traverser une rivière, je monte une colline; je traverse un ruisseau, je passe sous un arbre et j’entre dans la caverne. Et il y a toujours un endroit où nous pouvons nous retirer pour entrer encore dans la Présence de Dieu.

21        Et je crois, mes amis, qu’aucun homme n’a le droit de confesser le christianisme en tant que chrétien, avant qu’il n’ait trouvé une telle retraite. Il peut arriver que des hommes qui ont une formation mondaine, qui n’ont pas été envoyés de Dieu, soient capables de réfuter tout le surnaturel mentionné dans la Bible. Il se peut qu’ils soient capables de convaincre l’esprit charnel qui ne connaît pas Dieu, que les jours des miracles sont passés, que le Saint-Esprit n’existe pas. Mais quand un homme est déjà passé par une expérience où il a rencontré Dieu, tous les théologiens du monde ne pourront jamais lui ôter cette expérience. Vous avez rencontré Dieu face à face, et vous savez de quoi vous parlez.

            C’est comme Moïse sur ces sables sacrés, derrière le désert; lorsqu’un homme rencontre Dieu sur ces sables sacrés du lieu secret de la retraite, aucun démon de l’enfer ne peut lui ôter cela. Car il sait qu’il a parlé face à face avec Dieu. Les gens peuvent expliquer tout ce qu’ils veulent, mais vous étiez là quand la chose est arrivée, et vous savez de quoi vous parlez.

22        Et Elie savait que son Dieu était réel. Et alors, il a amené la chose à une épreuve de force, mais alors, lorsque les gens ont rejeté le signe surnaturel, disant: «Oh! ça ne vaut rien. C’est possible que l’éclair ait frappé...» Jézabel a proféré des menaces, ainsi que toute sa bande. Les gens ne voulaient pas abandonner leurs associations mondaines. Et le coeur du pauvre petit Elie était brisé.

            Tout ministre sait comment est le lundi matin après une journée difficile le dimanche. Comparez cela; vous, femmes de prédicateurs, vous savez comment est votre mari le lundi matin, après qu’il a prêché durement deux ou trois fois le dimanche. Il est très épuisé.

            Que pensez-vous du pauvre vieux Elie? Il était là, et il n’y avait personne pour le consoler, et il s’est arrêté sous ce genêt. Et il s’est agenouillé, et il a levé les yeux vers Dieu et il a dit: «Eternel, je suis très fatigué, très épuisé. Pourquoi ne m’ôtes-Tu pas simplement la vie pour me laisser m’en aller? Mes pères sont tous partis, alors laisse-moi m’en aller.»

23        Les hommes qui traitent avec le surnaturel, qui restent dans la Présence de Dieu, lorsque vous voyez le programme de Dieu être rejeté, alors que vous le prêchez et que vous faites de votre mieux, et que vous faites tout ce que Dieu vous dit de faire, et que néanmoins les gens s’en éloignent, cela brise le coeur. Le Dieu Tout-Puissant a fait assez ici à l’Angelus Temple la semaine passée, au point que cela a enflammé Los Angeles. Il n’est pas étonnant qu’Il ait dit: «Au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement.»

            Et le pauvre petit homme, maigre, était étendu là, la chevelure grisonnante tombant sur ses épaules... Dieu a dit: «Mon serviteur a besoin de repos.» La miséricorde de Dieu envers Son serviteur! Il l’a simplement laissé s’étendre sur un tas d’herbes, et il s’est endormi. Je m’imagine qu’il y avait dix mille anges qui veillaient sur lui pendant qu’il dormait. Le croyant a une assurance, même si le monde l’abandonnait, cependant Dieu l’aime. Le monde peut vous traiter de saint exalté; les gens peuvent vous traiter de fanatique; mais si vous êtes fidèle envers Dieu, une chose est certaine: Dieu vous aime, et Ses anges campent autour de ceux qui Le craignent.

24        Je m’imagine que sur chaque branche, tout autour de cet endroit, il y avait une multitude d’anges. Et Dieu est descendu, et Il a dit: «Mon pauvre petit serviteur fatigué. Il est si nerveux et déchiré qu’il ne sait que faire. Je voudrais désigner l’ange qui a les mains les plus douces pour se tenir ici. Ne l’effraie pas; avance et caresse-lui très doucement le front. Et J’ai besoin du meilleur cuisinier parmi vous, pour qu’il aille là-haut prendre toutes les vitamines qu’il peut trouver pour les mettre dans cette farine de maïs. Le monde l’a rejeté; mais Moi, Je vais bien le traiter.» Alléluia! Cela signifie «Gloire à Dieu». N’ayez pas peur de cela.

            «Apportez le meilleur que nous avons; préparez-lui un gâteau de maïs et apprêtez de l’eau pour lui.» Et cet ange aux mains douces est allé là et a caressé le front du petit serviteur de Dieu.

            Rappelez-vous, si vous avez fait de votre mieux, Dieu a toujours ces anges sous Ses ordres. Il vous aime exactement comme Il a aimé Elie.

25        Et il lui a caressé le front, et Elie s’est réveillé. Et je peux l’entendre dire quelque chose comme ceci: «L’Eternel Ton Dieu qui t’aime... Tu as fait de ton mieux, Elie. Je t’ai seulement envoyé ces signes comme témoignage, afin qu’au jour du Jugement, les gens aient à y répondre seuls. Je... Tu as fait exactement ce que Je t’ai ordonné. Je sais que tu es fatigué et épuisé maintenant. Et l’Eternel Dieu, Créateur des cieux et de la terre, m’a envoyé pour te nourrir de ce pain et cette eau.»

            Elie, en se frottant les yeux, s’est levé et de ses petites mains frêles et tremblantes, il a pris le pain et l’a mangé. Juste à ce moment-là, la grande chorale angélique est venue, elle a formé un petit panorama autour de lui comme cela, et s’est mise à chanter des cantiques comme aucune mère ne pourrait le faire pour bercer son bébé afin de l’endormir. On l’a encore endormi. Puis le Père s’est retourné et a dit: «Vous savez, Je l’aime tellement; le trajet est grand. Il a encore un long voyage à faire. Je n’ai pas encore fini avec lui. Je dois donc le nourrir encore.»

            Alors Il a appelé les anges, et Il a mis dedans une grande quantité de vitamines, et on lui a préparé un autre gâteau de maïs, et on lui a apprêté une cruche d’eau, on lui a caressé le front, et on lui a encore donné à manger.

26        Je suis si heureux qu’il y ait un genêt, lorsque nous sommes tout épuisés et déchirés, nous pouvons aller sous ce genêt et trouver des vitamines spirituelles pour effectuer n’importe quel genre de voyage.

            Il était couché là. Il s’est réveillé, se sentant un peu mieux, et il a marché pendant quarante jours et quarante nuits. J’imagine que si un médecin est dans la salle écoutant ceci, il aimerait certainement savoir quel genre de vitamine Dieu a utilisé, pour garder pendant quarante jours et quarante nuits un homme qui a pris juste un gâteau de maïs et un verre d’eau. C’est ça la puissance de notre Dieu.

            Puis il trouve la caverne tout au fond du désert. Et aussitôt, vous savez, Dieu l’a trouvé au fond de celle-ci. Et Il l’a appelé, et un vent impétueux a soufflé là, taillant la montagne en pièces. Les rochers se sont fendus et sont tombés. Elie est resté assis et il écoutait. Puis une secousse, un tremblement de terre a secoué la montagne. Mais Elie est resté tranquille. Et ensuite, le feu est tombé; l’éclair a jailli, mais Elie est resté tranquille. Mais alors un murmure doux s’est fait entendre, et Elie a répondu. Il s’est couvert le visage avec son manteau, et il est sorti.

27        Je me demande si nous n’avons pas tellement écouté les vents impétueux, le feu, le sang, et tout le reste, que nous avons manqué d’entendre ce murmure doux et léger. Je me demande si nous n’avons pas tellement regardé aux dons que nous ne voyons pas le Donateur. Vous savez, l’Amérique est portée à faire du bruit. C’est la raison pour laquelle le rock-and-roll est tellement populaire, et tous ces autres tas de bruits.

            Eh bien, nous avons eu des vents impétueux; nous avons eu de grandes secousses, mais où est Dieu dans tout cela? Elie a dit qu’Il n’était pas là-dedans. Qu’avons-nous fait des vents impétueux? Qu’avons-nous fait avec toutes sortes de sensations? Où cela nous a-t-il amenés? Nous nous sommes si fortement organisés en dénominations que nous ne voulons pas communier les uns avec les autres. Qu’avons-nous fait en faisant cela? La condition de l’église est-elle meilleure? Des vents impétueux l’ont-ils unie? Pas du tout. Elle ne sera unie que lorsque ces gens entendront ce murmure doux et léger de Dieu.

            C’est là que nous faillissons, mes amis. Lorsque Dieu apparaît par le miracle avec quelque chose et prouve qu’Il est Dieu, au lieu de suivre le bruit, suivons Celui qui a produit le bruit. Nous oublions le Donateur.

28        Paul a dit: «Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Quand j’aurais la foi pour déplacer des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien.»

            Voyez-vous, nous sommes tellement portés à suivre les dons au lieu de suivre le Donateur. Lorsque vous voyez des miracles et des prodiges se produire, ne faites pas tellement attention aux miracles, mais regardez ce qui est derrière cela. C’est ce murmure doux et léger qui parle.

            La raison pour laquelle nous ne pouvons pas avoir des réveils en Amérique est que les gens courent après les dons au lieu de courir après le Donateur. C’est ça le problème qu’a le monde ce soir. Oh! nous en sommes arrivés au point où si nous voulons attirer de grandes foules et de grandes audiences, nous devons avoir un appareillage d’Hollywood très classique avec beaucoup de spectacles. Le peuple américain aime le divertissement. Ils n’aiment pas le vrai Evangile du Seigneur Jésus-Christ. Ainsi donc, la radio et la télévision leur donnent plus de divertissements que ne saura le faire l’église, et ils restent à la maison. Tous ceux qui viennent, ce sont les élus de Dieu qui ont toujours faim et soif, et qui invoquent et implorent pour avoir la véritable chose de Dieu.

29        C’est tout à fait dommage lorsque nous pensons au Seigneur Dieu du Ciel, à ce qu’Il fait, au fait qu’Il accorde de grands prodiges et de grands miracles, et puis les gens ne prêtent pas attention à cela.

            Ils se mettent à dire: «Oh! j’ai vu cela une fois. Oh! j’ai été à la réunion de frère Branham; j’ai vu le discernement. J’étais à la réunion d’Oral Roberts, je l’ai entendu parler du nombre de gens qui étaient dans l’auditoire, qui devaient aller à l’autel, mais qui ne l’ont pas fait, et ainsi de suite, et dire aux gens ce qui allait arriver. J’ai vu tout cela. J’ai été chez les pentecôtistes, et j’ai entendu le vent impétueux, et le–le parler en langues. J’ai entendu tout cela.» C’est juste. Mais qu’y avait-il derrière cela?

            C’est là que vous faillissez, en n’écoutant pas le murmure doux et léger de Dieu qui vous appelle. C’est là que se trouve le problème; c’est là, certainement. Le monde peut imiter et–et vous divertir. L’Eglise ne consiste pas en un divertissement. Elle n’est pas censée divertir. Elle est censée prêcher une nouvelle naissance qui crée une nouvelle créature en Christ. Mais le monde recherche un divertissement, des fêtes mondaines, ou quelconque chose du genre fantastique.

30        Eh bien, je veux que vous remarquiez ce qui est arrivé. Ce ne sont pas toujours les choses qui font du bruit qui sont de grandes choses. Ce ne sont pas les choses qui font du bruit. Un chariot peut aller dans le champ; lorsqu’il n’est pas chargé, il cahote, produit un bruit de ferraille, et fait beaucoup de bruit. Il peut revenir juste sur ces mêmes bosses, étant chargé de bonnes choses, et il ne fera même pas entendre un grincement. Pourquoi? Il est chargé. Ce dont l’Eglise a besoin ce soir, c’est d’être chargée, remplie de l’amour de Dieu.

            Le soleil peut évaporer des milliers de litres d’eau avec moins de bruit que nous, lorsque nous remplissons un verre d’eau à la pompe. C’est juste. Le–le ciel peut répandre de la rosée sur toute la terre avec moins de bruit que vous, lorsque vous arrosez votre pelouse du devant. Certainement. Avez-vous déjà entendu les bruits des planètes pendant qu’elles tournent? Les grandes choses sont des choses tranquilles.

            Observez le Saint-Esprit lorsqu’Il descendra ce soir, comment Il rendra tout calme. Mais nous courrons après les sensations, nous courrons après les petites choses, sans écouter cette Voix.

31        Avez-vous déjà entendu le jour faire du bruit quand il se lève? Non, vous n’avez jamais entendu le jour faire du bruit quand il se lève, cependant il disperse toutes les ténèbres. Si seulement nous écoutions la Voix de Celui qui parle derrière ces choses, il y aurait la communion entre toutes les églises. Les méthodistes, les baptistes, les protestants, les catholiques, et tous les autres ensemble renverseraient les murs de séparation, et nous aurions l’amour fraternel.

            Ce soir cet Angelus Temple serait plein à claquer, avec des gens debout quelque part là dans la cour, si seulement nous écoutions cette Voix de Dieu parler derrière cette chose. Rappelez-vous, ces choses ont précédé. La Voix a parlé à la fin. C’était la dernière chose.

            Nous avons eu des vents impétueux, le tonnerre, et tout le reste. Mais l’heure est venue maintenant, où la Voix de Dieu parle. Et Il confirme qu’il s’agit de Lui. C’est Lui qui a envoyé le tonnerre. Et les gens ont couru après le tonnerre au lieu d’écouter la Voix. Il a envoyé le vent, mais ils ont couru après le vent au lieu de la Voix.

32        Vous savez quoi? Ce n’est pas le petit étang, qui ondule et fait beaucoup de bruit, qui reflète les étoiles du ciel. C’est le petit étang profond, calme et tranquille, qui reflète les étoiles. Toutes ces choses, c’est la manière de Dieu de faire cela. Je me demande si ce soir nous n’avons pas tellement couru après le–le bruit (vu que nous y avons porté tant d’intérêt) que nous avons oublié la petite Voix. Vous dites: «Qu’essayez-vous de dire, Frère Branham?»

            J’ai reçu des lettres et des lettres cette semaine, que les gens m’ont adressées, disant: «Je suis venu à l’Angelus Temple, je pensais que j’écouterais un serviteur de Dieu. Mais hélas, vous êtes toujours un baptiste. Hélas, vous êtes tout aussi mort qu’eux. Vous n’avez pas l’Esprit. Vous êtes tout aussi formaliste que les autres baptistes.»

33        Ecoutez, frère, il se pourrait que vous ayez eu beaucoup de bruit, mais je me demande à quel point l’Esprit se trouve derrière cela; voilà ma préoccupation. Ce n’est pas le bruit qui crée l’Esprit. J’ai vu des gens qui pouvaient sauter, courir, crier, et–et jouer de la musique, et courir çà et là sur l’estrade, et qui n’avaient pas assez de véritable et authentique foi pour mettre fin à un mal de dent. C’est juste.

            C’est ce murmure doux et léger de Dieu qui manifeste la puissance de Dieu, qui rend les choses réelles et qui apporte la Vie à l’Eglise. C’est de cela que je parle. Ce n’est pas le bruit qui compte; c’est la confirmation, l’Esprit de Dieu qui fait la différence. Chaque soir Il est ici, accomplissant des signes, des prodiges, et des miracles au milieu du peuple. C’est vrai.

            Je ne vois pas comment les pentecôtistes, qui prétendent avoir embrassé la coupe dorée des bénédictions de Jésus-Christ, peuvent à peine rester tranquilles pendant que le Saint-Esprit se manifeste dans de pareilles choses. Mais c’est parce qu’il n’y a pas de bruit derrière cela. Le bruit a précédé, puis le murmure doux et léger a suivi. Nous avons eu ces moments-là; tout cela était la manière de Dieu.

34        Dieu attirait l’attention d’Elie. Et Elie représente l’Eglise. Il l’amenait à écouter. Mais alors, quand arrive le moment pour que la Voix parle, cette chose dans notre coeur, nous regardons et nous nous demandons alors: «Qu’est-ce que c’est?»

            Il y a quelque temps, j’ai vu en Allemagne un tableau qui s’intitule Tableau des nuages. Ç’a l’air affreux lorsque vous le regardez. C’est comme un grand méli-mélo de nuages mis ensemble, et–et cela a l’air d’une chose affreuse. Mais au fur et à mesure que vous vous en approchez, plus vous vous en approchez, plus vous découvrez que ce ne sont pas de nuages. Ce sont des ailes d’Anges qui battent ensemble, se réjouissant, louant Dieu.

            Et vous avez vu les expériences pentecôtistes, et vous avez regardé cela de loin, et vous avez dit: «Oh! écoutez cela, et tout ceci, et les tonnerres, et les vents impétueux.»

            Mais si vous vous en approchez simplement et y entrez, vous vous rendrez compte que plus vous vous approchez, plus cela devient réel, et ce murmure doux et léger de Dieu révèle la partie angélique de Dieu, et Il parle à Son peuple. Ce n’est pas aussi rude que cela semble l’être. C’est la gloire de Dieu, mais vous vous tenez à distance pour regarder cela.

            C’est comme Jézabel; elle n’était pas sur le mont Carmel pour voir arriver la chose. Les gens sont venus lui dire: «Oh! le prophète a accompli de grands miracles.»

            «Je vais le décapiter.» Vous ne pouvez pas vous tenir à distance pour regarder quoi que ce soit.

35        John Sproule, un ami à moi, a pris sa femme et ils sont partis en voyage en Alsace-Lorraine, en France. Et le guide les conduisait dans un certain jardin, et il leur a montré une statue du Seigneur Jésus. Et frère Sproule a dit qu’il regardait cette statue. Il s’est dit: «Qu’est-ce que le sculpteur avait à l’esprit? Eh bien, je ne vois aucune souffrance de Christ. Je ne vois rien, c’est juste une statue. Qu’est-ce que cela signifie?»

            Et le guide lui a dit, il a dit: «Monsieur Sproule, vous êtes peut-être en train de critiquer cette statue.»

            Il a dit: «Oui, oui.» Il a dit: «Je ne sais pas ce que le sculpteur avait à l’esprit.»

            Il a dit: «Voici le problème: vous devez savoir ce que le sculpteur avait à l’esprit, avant de pouvoir comprendre ce qu’il essayait de faire.»

            Il a dit: «Maintenant, venez ici.»

            Et il est allé au pied de la croix, et il y avait un coussinet. Il a dit: «Agenouillez-vous.» Il a dit: «Maintenant, levez les yeux.»

            Et monsieur Sproule a dit qu’il a pensé que son coeur a failli se fendre; il vit là toute l’agonie que Jésus-Christ a endurée sur la croix, le tout mis en relief.

            Il a dit: «Vous voyez, monsieur, la statue a été faite pour qu’on s’agenouille, puis qu’on lève les yeux vers elle, et non pas pour qu’on se tienne à distance pour la regarder.»

36        Eh bien, c’est pareil avec la Pentecôte. C’est... Et c’est pareil avec la Parole de Dieu. C’est pareil avec les promesses de Dieu. On ne doit pas se tenir à distance d’un côté pour dire: «Oh! ça ne vaut rien.» Agenouillez-vous une fois, et levez les yeux vers cela, et vous verrez un tableau tout à fait différent. Vous entendrez quelque chose vous parler par cette Parole que vous avez juste prise en disant: «Oh! ce n’est qu’une parole écrite sur du papier.»

            Agenouillez-vous une fois et dites: «Seigneur Dieu, est-ce Ta Parole? Est-ce Ta promesse pour moi, ô Seigneur?» Et vous sentirez les larmes couler sur vos joues.

            Cela paraîtra sous un jour complètement différent.

37        Si vous faites cela, les méthodistes paraîtront différents pour vous les baptistes; et vous les pentecôtistes, vous paraîtrez différents pour les autres. Tous vous verrez Dieu, si vous vous agenouillez pour honorer la chose, et écoutez la Voix de Dieu, et recevez l’Ecriture, et recevez les choses de Dieu à la Lumière de ce à quoi elles sont destinées. La Parole de Dieu ne doit pas être critiquée; on doit La croire.

            Quelqu’un m’a dit il n’y a pas longtemps, il a dit: «Frère Branham, Jésus a dit: ‘Vous en ferez de plus grandes.’» Il a dit: «Assurément, de plus grandes, c’est prêcher la Parole.»

            Jésus a dit: «Vous ferez aussi ces choses que Je fais. Vous ferez aussi ces oeuvres que Je fais», les mêmes oeuvres, seulement davantage. Ce sera dans l’Eglise universelle à travers le monde. Quand donc cela ne pouvait être qu’à un seul endroit, c’était en Christ. Mais lorsque Christ est dans Son Eglise, les mêmes oeuvres qu’Il a faites seront accomplies tout le temps partout dans le monde.

38        Ce que nous manquons de comprendre, c’est qu’il faut écouter ce murmure doux et léger qui nous parle, puis nous envelopper de Sa justice, et nous avancer en disant: «Seigneur Dieu, m’as-Tu parlé? Est-ce de moi qu’il s’agit, ô Seigneur? Je suis ici ce soir; je suis malade; je suis nécessiteux. Oh! si seulement je pouvais me tenir là au mont Carmel et voir Elie, après tout ce jeûne et toute cette prière, faire descendre ce feu du ciel, faire venir du ciel un signe et confirmer que Tu es toujours Dieu, le Dieu qui était avec les enfants hébreux dans la fournaise ardente. Le Dieu qui était dans le buisson ardent avec Moïse, ce même Dieu était là au mont Carmel. Si je pouvais Te voir faire cela, ou plutôt faire comme Tu l’as fait lorsque Tu étais manifesté dans la chair ici sur terre, je T’adorerais de tout mon coeur.» Alors, vous entendrez Dieu vous parler lorsque vous ferez cela.

            Inclinons la tête. [Un message en langues et son interprétation sont donnés.–N.D.E.]

39        Merci, Seigneur. Eh bien, il se peut que vous de l’auditoire radiophonique, vous n’ayez pas entendu cela. C’était un–un parler en langues et une interprétation des langues. C’est un don qui a une place dans l’église. C’est Dieu Lui-même qui a placé cela dans l’église. C’était après le message, c’est venu juste dans l’ordre, pas pendant que le message était apporté. L’Esprit des prophètes est soumis au prophète. Eh bien, cela est venu juste dans l’ordre, et cela a appelé l’église à se repentir et à avancer avec Dieu. Que le Seigneur Dieu vous bénisse.

40        Seigneur Jésus, nous Te remercions pour ces choses, ces manifestations. Et puissent les gens voir ce soir que Tu es le Dieu qui guérit les malades. Tu es le Dieu qui connaît les secrets de coeur. Tu es le Dieu de la Pentecôte. Tu es le Dieu d’Elie. Tu es le Dieu de Moïse. Tu es le Dieu qui viendra un de ces jours Te révéler à nous, et nous amener dans la Gloire. Nous Te remercions pour Ta Présence, pour les Paroles de consolation que Tu nous as adressées, et pour l’avertissement donné afin que nous puissions nous repentir. Je Te prie, Seigneur Dieu, d’accorder que toutes ces choses soient accomplies au Nom du Seigneur Jésus.

            Maintenant, Père, alors que la ligne de prière doit être formée dans quelques instants, je ne sais pas qui viendra dans cette ligne de prière, mais Toi, Tu le sais. Et je Te prie ce soir de faire des choses telles que les gens vont s’asseoir, observer, et écouter ce murmure doux et léger de Dieu. Et lorsqu’ils verront Ton Esprit commencer à se mouvoir au milieu du peuple, puissent-ils être heureux et se réjouir, et accepter Jésus comme leur Sauveur et leur Guérisseur; car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

41        Eh bien, pendant ces cinq, quatre, ou plutôt cinq soirées, nous n’avons pas distribué des cartes de prière; nous laissons simplement le Saint-Esprit se mouvoir dans l’auditoire, appelant les gens et faisant les choses qu’Il désire faire. Et hier soir, quelque chose d’étrange est arrivé une fois hier soir, et cela n’était pas arrivé auparavant au Temple. C’était... C’est juste un don par lequel vous pouvez vous humilier, ou plutôt vous détendre devant Dieu, pour qu’Il utilise votre voix. Dieu n’a que votre voix et la mienne. Il... Nos mains sont Ses mains. Si seulement nous pouvons être vraiment sou-... soumis à l’Esprit afin qu’Il puisse utiliser notre voix, et utiliser nos mains, et utiliser nos yeux...

            Eh bien, si vous ne devez pas faire ces choses, Dieu les établit dans l’Eglise pour que quiconque... Ce sont des signes pour que les gens sachent que Dieu est toujours vivant. C’est Jésus le Fils de Dieu qui opère à travers Son Corps qu’Il a racheté. Nous ne sommes pas dignes, certainement pas, mais Lui est digne. Et ce n’est pas à nous de dire que celui-ci est digne, que celui-là n’est pas digne. C’est à Dieu de faire le choix concernant ces choses.

            Eh bien, hier soir, je n’arrivais pas à me faire comprendre aux gens qui étaient tout au fond de l’auditoire, et là où Cela les appelait. Et puis, j’ai juste demandé au Seigneur, et Il a appelé leurs noms. Et cela est arrivé à une petite dame qui souffrait de quelque chose; je ne me rappelle plus. Et lorsque le Saint-Esprit a parlé, et l’a appelée, et qu’Il a dit son problème, alors elle n’a pas du tout réagi à cela. Et juste quelques instants après, j’ai entendu ma propre voix parler dans une autre langue. Et on a fini par découvrir que la petite dame était une Finlandaise; elle était une Finlandaise. Et le Saint-Esprit l’a appelée par son nom, et lui a parlé de tout cela, et lui a dit de louer Dieu. Je ne connais pas le finlandais. C’était le Saint-Esprit qui appelait cette femme, veillant à ce qu’elle ne soit pas omise, puisqu’Il parle dans chaque langue.

42        Au jour de la Pentecôte, chaque langue qu’il y a sous le ciel se retrouvait là. Et Dieu a parlé dans chaque dialecte qu’il y avait sous les cieux. Et si nous pouvons simplement nous soumettre... Eh bien, c’est... Qui pourrait critiquer cela et dire que ce n’est pas la Pentecôte?

            Lorsque le Saint-Esprit ici... Je ne connais même pas l’anglais. Je suis du Kentucky. Je–je ne parle même pas un bon anglais. Mais lorsque le Saint-Esprit s’est saisi de moi, Il a parlé le finlandais, Il a appelé la femme, Il lui a dit son problème, et lui a dit en finlandais de louer le Seigneur. Il s’est fait qu’il y avait ici des gens qui comprenaient cela et pouvaient traduire cela, et ils sont venus me voir ce matin pour me parler de la petite femme qui s’était levée, agitant les mains et louant Dieu. C’est la grâce souveraine.

            Cela devrait amener chaque malade ici à se saisir de Christ. Cela devrait amener chaque infirme à se mettre debout, et à croire au Seigneur Jésus. Ecoutez cette Voix-là.

43        Eh bien, ce soir l’imposition des mains a été enseignée au peuple américain. Cela est une coutume juive, cela n’a jamais été pour les Gentils. Mais c’est ce qui nous a été enseigné. Ce qui vous a été enseigné, c’est ce que vous croyez.

            Jaïrus a dit: «Ma fille est malade, à l’article de la mort; viens lui imposer les mains.» C’est là la tradition des anciens. Elle a survécu.

            Mais le Romain, le Gentil, a dit: «Je ne suis pas digne que Tu viennes sous mon toit; prononce seulement la Parole, et mon serviteur sera guéri.»

            Et Il s’est retourné et a admiré ce Romain, Il a dit: «Même en Israël Je n’ai pas vu pareille foi.»

            Je ne sais pas pourquoi il se fait que mon ministère n’a pas d’influence en Amérique comme c’est le cas outre-mer. Je... Cela doit être le fait que les églises et autres sont endoctrinées. Il semble tout simplement que je n’ai pas de directeur des campagnes et que je n’ai pas un très grand groupe qui coopère, et quelqu’un pour aller partout et obtenir la coopération de tant de centaines d’églises, et pour amener de grands chanteurs, et ainsi de suite. Ce n’est pas ce que je désire. Ce n’est pas cela mon... Je crois que le ministère est pour les élus, pour ceux qui veulent écouter.

44        L’autre jour nous étions outre-mer, là à Kingston, en Jamaïque; jusque jeudi après-midi, les gens ne savaient pas que nous arrivions. Vendredi après-midi, nous étions là. La première soirée, il y a eu environ cinq mille personnes; la deuxième soirée, environ quinze mille; la troisième soirée environ trente mille et quelques; et quinze mille personnes sont venues à Christ en une fois. Et j’ai appelé quelques personnes sur l’estrade, et le Seigneur a commencé à se révéler à elles. Aussitôt que cela est arrivé, dans ce très grand auditoire qui comptait des milliers et des milliers des gens assis, les gens se sont levés de vieux lits de camp, des brancards, des charrettes sur lesquels on les avait fait entrer. Et on pouvait charger des bus, ou plutôt des camions, avec ce qui avait été abandonné par terre, après une prière d’une–de dix minutes. Les gens ont cru la chose.

            Nous sommes allés immédiatement à Porto Rico, et la même chose s’est encore répétée. Et on arrive en Amérique, c’est le contraire. Pourquoi? Je me le demande. Et en Afrique du Sud, à Durban, en Afrique du Sud... [Espace vide sur la bande–N.D.E.]

45        Frère duPlessis est ici dans cette contrée; à Durban où nous avons eu un rassemblement de plusieurs milliers de personnes, lorsque cinq personnes sont venues à l’autel, sur l’estrade, pour que l’on prie pour elles, et que le Saint-Esprit a révélé des choses comme cela, j’ai fait une seule prière, et on a estimé à vingt-cinq mille les cas de guérisons extraordinaires qui ont eu lieu; vingt-cinq mille. On a pris sept voitures... bus chargés, ou–ou plutôt des camions chargés de vieilles béquilles, de bâtons qu’on avait ramassés sur le terrain de la foire où ils étaient restés au sol. Et trente mille personnes ont abandonné leurs coeurs à Jésus en une fois. Pourquoi ne pouvons-nous pas croire comme cela, nous les Américains?

            Vous savez quoi? Je dis ceci avec révérence, non pas à vous frères, pas du tout; ma voix va là où l’on suit à la radio, mais l’Amérique est ratissée. Elle a été passée au peigne fin, glanée, visitée sans bruit, passée au filet, tirée, et ainsi de suite au point qu’elle est prête maintenant pour le jugement. C’est juste. La chose suivante c’est le jugement, et nous allons avoir cela; souvenez-vous-en.

46        Ce soir, nous allons appeler les cartes de prière afin de prier pour les gens. Il n’y aura pas de ligne de discernement; il n’y aura qu’une ligne de prière pour les malades. Et je crois... Quelle série de cartes de prière a-t-on distribuées? Quelle série de cartes de prière a-t-on distribuées aujourd’hui? La série C, très bien, nous allons donc appeler les cartes de prière de la série C. Très bien, il y en a environ cent, je pense. Généralement, ils en distribuent cent.

            Et qui a la carte C numéro 1? Levez la main. Une femme assise ici derrière, dans l’allée du milieu. Venez, si vous le pouvez, venez directement ici à l’estrade. Numéros 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, qu’ils viennent d’abord s’aligner juste ici à l’estrade maintenant. Et ils vont arriver jusque dans le couloir, s’ils sont tous alignés.

            Et à vous, l’auditoire radiophonique, j’aurais souhaité que vous soyez ici ce soir, dans ce bel Angelus Temple, pour voir ici ce très grand rassemblement. Tous les sièges du niveau principal, ainsi que ceux du premier balcon sont occupés; c’est pratiquement plein. Les gens sont assis, impatients, attendant que quelque chose arrive. Devant moi les gens sont assis dans des fauteuils roulants, les autres couchés dans des lits de camp, et ainsi de suite, attendant que l’Esprit entre en action.

47        J’aurais souhaité que vous soyez seulement ici pour voir ça. Les gens sont dans une grande attente. Et aussi certain que le Dieu du Ciel vit et règne ce soir, si seulement ils écoutent la Voix de Dieu, il n’y aura aucune personne faible au milieu de nous dans quelques minutes, si seulement les gens croient.

            Très bien, nous allons maintenant appeler la ligne de prière, de 1 à 10, de 10 à 20, les cartes de prière série C comme dans Californie; 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, prenez place. Très bien. Pendant qu’ils arrivent, de 20 à 50, prenez place, 20, 30, 40, 50, prenez simplement position maintenant dans la ligne. Certains d’entre vous seront mieux s’ils sortent par la porte qui est devant l’allée, retournent directement et viennent en longeant le côté, je crois que vous pourrez mieux vous aligner.

            Vous qui n’êtes pas capable de vous déplacer, montrez simplement votre carte au huissier, et lorsque votre numéro sera appelé, on vous amènera juste ici à l’estrade pour la prière.

48        Vous attendez-vous à ce qu’il arrive quelque chose? Vous attendez-vous à voir le mouvement de... l’agitation de l’eau? Qu’a fait l’eau lorsqu’elle était agitée? C’était un signe que l’Ange du Seigneur était sur l’eau. Est-ce juste? C’était un signe surnaturel montrant que le–le courant de l’eau avait changé.

            Une eau est agitée quand le courant va dans un sens, et que le vent la refoule dans l’autre sens. Voilà l’eau agitée. Et quand nous voyons l’eau agitée, nous savons qu’il doit y avoir quelque chose pour faire que cette eau aille dans le sens contraire à son courant.

49        Sous ce porche, où coulaient ces grands dégorgeoirs, et les eaux coulaient partout près de la piscine des brebis, en descendant, eh bien, les gens étaient étendus là en très grand nombre. Et ils n’attendaient pas simplement une soirée, deux soirées, trois soirées; ils attendaient des mois et des années. Certains d’entre eux étaient étendus là année après année, attendant l’agitation de l’eau. Et la première personne qui y entrait avec suffisamment de foi pour être guérie, cela ôtait de l’eau la vertu de l’Ange. Et les gens devaient attendre une autre saison. La saison venait après combien de temps? Je l’ignore, peut-être après des semaines. Mais ils attendaient patiemment que cela entre dans l’eau.

            Et comme nous le racontent les historiens, ils se blessaient à mort en cherchant à entrer dans l’eau, pour voir qui arriverait là le premier, afin d’éprouver leur foi avec l’Ange du Seigneur. Dieu, dans tous les âges, en tout temps, a toujours eu un moyen de guérison divine, toujours. Depuis le début, dans l’Ancien Testament, en passant par le Nouveau Testament, jusque dans le nouvel âge, jusqu’en ce temps présent, Dieu a eu une Fontaine ouverte pour ceux qui croient à la guérison divine.

            Très bien, de 50 à 60 maintenant, levez-vous, je vous prie, C-50 à C-60. Prenez place par ici. Je crois qu’il y a peut-être une petite pièce ici que vous pouvez traverser par ici maintenant, et juste continuer à aller derrière, ou plutôt si vous voulez sortir et faire le tour, les huissiers là-bas vont–vont vous aligner.

50        Eh bien, pendant ce temps, de 60 à 70, jusqu’à 75, que les gens s’alignent et contournent la–la rangée. Maintenant, si vous ne pouvez pas vous déplacer, eh bien, alors montrez simplement votre carte de prière à quelqu’un et les huissiers vont vous amener à l’estrade, lorsque votre numéro sera appelé. Ils verront lorsqu’ils aligneront les gens. C’est de cette façon que nous alignons les gens, ainsi nous nous assurons que nous avons aligné tous ceux qui sont appelés. Combien n’ont pas de cartes de prière, et veulent que Dieu les guérisse, où que ce soit? Levez simplement la main.

            Avez-vous remarqué ces jours passés de la semaine dernière comment le Saint-Esprit est monté partout aux balcons, de deux côtés, et dans toute la salle? Et pas une seule fois cela n’a failli. Si c’est correct pour l’auditoire ici, dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.] Parfait à chaque fois, car c’est votre foi qui fait cela. Votre foi vous rétablit.

            Vous savez, à la femme qui toucha Son vêtement, Il a dit: «Ta foi t’a sauvée.» Avez-vous remarqué cela? S-a-u-v-é-e, t’a sauvée. Le mot grec là, c’est «Sozo», je crois. Est-ce juste? Ta–ta foi t’a sauvée, t’a sauvée physiquement, c’est la même chose qu’être sauvé spirituellement.

51        Chaque fois dans la Bible, le mot traduit par «sauvé» c’est «Sozo», qui signifie «sauvé», sauvé physiquement, sauvé spirituellement, toujours le même mot. «Ta foi t’a sauvée», sauvé de la maladie, sauvé de la mort, sauvé de la tombe, sauvé de la tombe prématurée, oui, et sauvé de l’enfer démoniaque, sauvé pour le Royaume de Dieu, assurément.

            Très bien, de 75 à 100 maintenant, prenez place, C-75 à C-100. Maintenant, sortez par ici et tournez du côté de l’allée, parce qu’ici, c’est plein ici maintenant, jusqu’à la porte. Et avec révérence, prenez place, et les huissiers vont vous installer. Et nous allons commencer la ligne de prière dans les prochaines minutes. Aussitôt que nous cessons avec l’agitation, nous ne voulons pas perdre quelque chose du Saint-Esprit.

52        Maintenant, écoutez, lorsque vous attendez le Saint-Esprit... eh bien, personne ne croit dans les cris et les réjouissances en Esprit plus que moi; en effet, je crois que tout ce qui a la vie a de l’émotion. Et si votre religion n’a pas de vie, vous feriez mieux de l’enterrer. Elle est morte. La vie produit de l’émotion.

            Mais, pendant que nous nous approchons de Dieu, venons avec révérence, calmement, écoutant pour voir ce qu’Il dira. Et alors, lorsqu’Il fait quelque chose pour nous, c’est le moment de laisser la gloire de Dieu régner au fond de nos coeurs.

            Soyez révérencieux, observez, et si à chaque fois dans la réunion, vous sentez que Dieu a parlé à votre coeur pendant que cette ligne passe, alors levez les mains et dites: «Je Te remercie, ô Seigneur Jésus, de m’avoir guéri.»

            Que... Puis, dites-le à quelqu’un qui est assis à côté de vous. Ils ont vaincu par le Sang de l’Agneau et par leur témoignage. Est-ce juste? Vous avez la victoire par le Sang de l’Agneau et par votre témoignage. Si nous pouvons seulement avoir la foi et croire que le Seigneur Dieu fera ces choses pour nous!

53        Eh bien, c’est tôt. Ce n’est pas nécessaire de se précipiter; soyez simplement révérencieux et calmes; encore quinze minutes, et la ligne sera terminée. Et je crois, si vous pouvez prendre ce temps-là, et vous qui suivez par la radio, soyez certains de faire ceci: lorsque vous entendrez les gens se réjouir de leur guérison, pendant que la prière est faite pour les malades, alors réjouissez-vous aussi, et acceptez Jésus comme votre Guérisseur.

            Rappelez-vous, Dieu est omniprésent, omniscient, omnipotent, infini. Le Dieu infini, omniprésent, partout, omniscient (qui connaît toutes choses), Tout-Puissant, omnipotent. Voilà notre Dieu. Il est là à l’hôpital avec vous, exactement comme Il est ici à l’église. Vous ne pouvez pas empêcher un saint de prier.

            Une fois on en avait jeté un dans le ventre d’un grand poisson. Et il est descendu jusqu’au fond de la mer avec des algues enroulées autour du cou; mais vous ne pouvez pas empêcher un saint de prier. Il s’est retourné et a regardé tout autour, il a vu partout le ventre du grand poisson; mais il a dit: «Tout cela n’est que vanité mensongère; une fois encore, je regarderai vers Ton saint temple, ô Eternel.» Et quand il s’est mis à regarder au... vers le temple... Lors de la dédicace du temple, Salomon a dit: «Si Ton peuple a des difficultés où que ce soit, et qu’il tourne le regard vers ce saint lieu, et prie, alors exauce des cieux, ô Eternel, et délivre-le.» Et Jonas croyait à cette prière.

54        Et Dieu garda Jonas en vie pendant trois jours et trois nuits dans le ventre de ce grand poisson, conformément aux Ecritures. Et si Dieu a pu faire cela pour Jonas dans le ventre du grand poisson, alors qu’il regardait vers un–un temple naturel, comme celui-ci qui est fait de main d’homme, à combien plus forte raison écoutera-t-Il votre prière ce soir, lorsque vous tournerez le regard vers le Temple céleste où Jésus est assis à la droite de Dieu avec Son propre Sang pour faire intercession sur base de votre confession, assurément.

            Il est descendu dans une fosse aux lions pour délivrer un de Ses serviteurs. Il est entré dans une fournaise ardente pour en délivrer un. Assurément, Il viendra à l’hôpital où vous êtes en train d’écouter. Il viendra assurément à cette humble petite demeure où vous êtes là, étendu, dans l’attente. Il viendra en haut au balcon. Il descendra dans la salle. Il viendra où que vous soyez pour vous délivrer du péché ou de la maladie, si seulement vous avez la foi et croyez en Lui. Voulez-vous faire cela maintenant?

55        Encore quelques minutes, et ils entreront dans le couloir maintenant pour y aligner les gens, car il y a beaucoup de gens qui attendent que l’on prie pour eux. J’aime ce cantique; fredonnons-le une fois.

Le Grand Médecin est ici maintenant,

Le Compatissant Jésus,

Il réconforte le coeur brisé,

Oh! écoute la voix... (ce murmure doux et léger de Jésus)

La plus douce note du chant des séraphins,

Le plus doux Nom dans la bouche d’un mortel,

Le plus doux choeur jamais chanté,

Oh! Jésus, béni soit Jésus.

            Que tout le monde s’asseye maintenant. La ligne est formée. Les huissiers se tiennent à leur poste. Et je vous demanderais maintenant d’être aussi révérencieux que possible.

56        Maintenant, à vous qui vous tenez dans la ligne, vous remarquerez qu’il y a une différence dans mon ministère; en effet, je ne fais que prier, imposer les mains aux malades, parce que c’est là ce que vous me demandez de faire. Et si je devais m’arrêter pour le discernement sur chaque personne qui est dans cette ligne, je resterais ici pendant plusieurs soirées. Et je ne pourrais me tenir ici que pour une, deux, ou trois personnes, puisque je serais tellement faible qu’on devra me retirer de l’estrade comme d’habitude.

            Maintenant, rappelez-vous, si vous avez un péché non confessé dans votre coeur, je remets cela entre vos mains. Il vous arrivera pire que ceci. Et si vous avez un péché non confessé, sortez de cette ligne de prière et mettez la chose en ordre avec Dieu, puis revenez dans la ligne de prière. Rappelez-vous, il ne m’appartient pas d’ôter par un don divin une malédiction que Dieu a permis à Satan de placer sur vous, pour vous ramener à Lui. Je vais simplement prier.

57        Et maintenant, si vous sentez dans votre coeur que vous êtes en ordre avec Dieu, et que vous sentiez que tout est en ordre, que vous avez le droit et vous croyez que Dieu va vous guérir, alors avancez ici avec révérence. Et lorsque vous passerez sur cette estrade, exactement comme lorsque vous avez été baptisé, ou pour toute autre ordonnance de l’église, descendez de l’estrade en vous réjouissant.

            Lorsque je vous impose les mains, cela n’a rien à voir, à moins que vous acceptiez votre guérison de la part de Jésus-Christ. C’était là Son ordonnance, imposer les mains aux malades, et ces miracles accompagneront ceux qui auront cru. S’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.

            Maintenant, Seigneur, il y a une grande attente et le peuple est dans l’expectative. Maintenant, le reste du service relève de Toi, ô Seigneur. Je prie qu’il n’y ait aucune personne faible au milieu de nous. Que le Saint-Esprit parle au fond du coeur des gens ce soir, qu’ils n’attendent pas un tonnerre puissant ou un vent impétueux, mais qu’ils écoutent. C’est la raison pour laquelle j’ai parlé ce soir, Père, afin que, du fond de leur coeur, les gens saisissent la vision de ce que Dieu fait. Accorde-le, Seigneur, car je le demande au Nom de Jésus. Amen.

            Très bien, maintenant que la ligne de prière commence. Venez juste un à la fois, et nous allons prier.

58        Bonsoir! Maintenant, tenez-vous juste par ici un instant, madame. Il se fait que vous êtes la première personne dans la ligne. Maintenant, afin que l’auditoire... Combien dans cet auditoire visible n’ont jamais vu le ministère auparavant, n’ont jamais vu mon ministère? Levez la main, je vous prie. Oh! la la! plusieurs–plusieurs centaines d’entre eux qui n’ont jamais vu cela.

            Maintenant, si le Seigneur Jésus se tenait ici près de cette femme... Je ne la connais pas, Dieu la connaît. Sommes-nous inconnus l’un à l’autre, madame? Si c’est juste, levez la main, afin que les gens voient. Nous ne nous sommes jamais rencontrés auparavant.

            Eh bien, maintenant si vous voulez être certains que la Bible est toujours vivante, voici un cas semblable à celui de Saint Jean 4: Un homme et une femme se rencontrent pour la première fois, comme Jésus a rencontré la femme au puits. Il lui a parlé pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’Il a découvert ce qu’était son problème. Combien savent ce qu’était son problème? Levez la main. Evidemment, elle vivait avec son sixième mari. Et Jésus lui a dit: «Va, cherche ton mari, et viens ici.»

            Elle a dit: «Je n’ai point de mari.»

59        Il a dit: «C’est juste. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas ton mari.»

            Elle a dit: «Seigneur, je vois que Tu es Prophète. Eh bien, nous savons que lorsque le Messie sera venu, Il nous annoncera ces choses. Mais Toi, qui es-Tu?»

            Il a dit: «Je Le suis, Moi qui te parle.»

            Elle est entrée dans la ville en courant et elle a dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Messie?»

            Or, si Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, et que c’était là le signe du Messie pour cette génération-là, cela doit être le même signe messianique pour cette génération-ci, sinon Il serait un Messie différent. Si c’est vrai, dites: «Amen.» [L’assemblée dit: «Amen.»–N.D.E.]

            Maintenant, pour vous montrer qu’il ne s’agit pas d’un homme, Dieu sait que je ne connais pas cette femme; je ne l’ai jamais vue de ma vie. Mais si le Saint-Esprit vient ici et confirme qu’Il est toujours le Messie en utilisant mes yeux, mes lèvres, ma bouche, et sa foi, ainsi que ma foi... Elle est ici pour quelque chose. Elle pourrait être une séductrice; elle pourrait être une chrétienne. Elle pourrait être ici pour des problèmes d’argent. Je l’ignore. Je–je n’ai jamais... Je n’ai aucun moyen pour le savoir. C’est juste une femme qui vient ici dans la ligne de prière.

60        Mais si le Seigneur Dieu parle, qu’elle juge si c’est juste ou pas, alors combien parmi vous vont effectivement reconnaître que la Présence de Jésus-Christ est ici? Levez la main, dites: «J’accepte cela.» Maintenant, nous deux... Voici la Bible pour montrer que nous ne nous sommes jamais rencontrés auparavant dans la vie. Maintenant, je ne dis pas qu’Il fera la chose. S’Il fait cela, nous serons reconnaissants.

            Maintenant, soeur, pour vous parler un instant, vous n’avez pas besoin de me regarder simplement... vous êtes... Cette femme est une chrétienne; en effet, un sentiment amical émane d’elle. L’esprit qui est en elle est reçu favorablement par l’Esprit qui est en moi.

            Eh bien, en d’autres termes, voici une fille de Dieu. Je suis Son fils, un fils adopté par Jésus-Christ. Elle se tient ici parce qu’elle a besoin de quelque chose. Je me tiens ici pour prier pour elle. Maintenant, si je lui imposais les mains, et disais: «Allez, soyez guérie; Jésus-Christ va vous rétablir.» Ce serait en ordre.

61        Mais maintenant, qu’adviendrait-il si le Saint-Esprit venait ici et révélait quelque chose qui s’est passé là dans sa vie il y a longtemps, et dont elle est sûre que j’ignore? S’Il connaît ce qui a été, Il connaît certainement ce qui sera. Et c’est à elle de juger si c’est juste ou pas. Et puis, c’est à vous de croire d’où ça vient.

            Quand cela était arrivé au temps biblique, l’église orthodoxe a dit: «Il est un diseur de bonne aventure. Il est Béelzébul.» C’est ce qu’ils ont dit dans leurs coeurs.

            Jésus a dit: «Je vous pardonne d’avoir dit cela contre Moi. Mais un jour, le Saint-Esprit viendra et fera la même chose (C’est aujourd’hui.); et un seul mot contre cela ne sera jamais pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.» En effet, ils ont traité l’Esprit de Dieu de diseur de bonne aventure ou de mauvais esprit.

62        La dame qui se tient ici est très nerveuse. Et il lui faut vraiment subir une opération, parce qu’elle souffre des hémorroïdes. Et ces hémorroïdes éclatent et saignent. C’est juste, n’est-ce pas? Si c’est juste, levez la main.

            Maintenant, qui savait cela? Eh bien, quoi que je lui aie dit, je ne le sais pas maintenant. Voyez-vous? Ce n’était pas... Ce n’était pas ma voix; c’étaient mes lèvres qui bougeaient, mais Quelque Chose d’autre lui disait quelque chose; ce n’était pas moi. Maintenant, vous dites: «Vous pourriez avoir deviné cela, Frère Branham.» D’accord, parlons-lui juste encore un moment, afin que l’onction de l’Esprit entre dans la salle.

            Maintenant, je vais lui parler de nouveau. Oui, voici venir la chose une fois de plus. Cette dame est consciente qu’il se passe quelque chose. Avez-vous déjà vu la photo que le monde scientifique a prise, de cet Ange du Seigneur? C’est exactement ce qui se trouve sur vous maintenant. Si vous dans l’auditoire, ceux qui suivent à la radio, ou quoi que ce soit, vous pouvez voir cette Lumière tournoyer juste ici entre moi et cette femme.

63        Cette femme doit passer par une opération; il s’agit des hémorroïdes qui saignent. Et je ne cesse de voir une certaine personne âgée apparaître constamment ici. C’est un homme; c’est son père. Et une ombre ténébreuse de la mort est au-dessus de lui. Il se meurt d’un cancer. Et il est hospitalisé, dans une grande ville où une rivière coule à côté. Il s’agit de Saint Louis, dans le Missouri. AINSI DIT LE SEIGNEUR. Est-ce vrai?

            Maintenant, croyez-vous au Seigneur? Croyez-vous que Dieu pourrait me révéler qui est cette femme? Cela aiderait-il votre foi? Eh bien, soeur, je ne sais pas s’Il le fera; je sollicite simplement Sa grâce. Votre prénom est Alice. Votre nom de famille est Spade. C’est tout à fait juste. Rentrez chez vous en croyant, et vous pouvez recevoir ce que vous avez demandé au Nom du Seigneur.

            Maintenant, levons simplement les mains et louons Dieu. Que Dieu vous bénisse, ma soeur; partez en croyant maintenant.

64        Maintenant, si je ne vous dis rien, vous allez quand même croire, n’est-ce pas? Très bien, mais vos troubles cardiaques vous quitteront alors, si vous partez en croyant. Au Nom du Seigneur Jésus, que notre soeur soit guérie.

            Eh bien, soeur, vous êtes consciente que le Saint-Esprit est ici. Si je ne vous dis rien, si je vous dis ce qui ne va pas en vous, croirez-vous–vous? Cela vous aidera-t-il à croire davantage? Mais maintenant, voyez-vous, je ne peux pas faire cela de bout en bout de la ligne, mais si vous croyez, le diabète va vous quitter. Croyez-vous cela? Très bien, alors partez et dites: «Merci, Seigneur» et soyez heureuse, et croyez de tout votre coeur.

65        Très bien, soeur, si je ne vous dis rien, mais que je prie simplement pour vous, croirez-vous de tout votre coeur? Très bien, vous êtes... Seigneur Jésus, je Te prie de bénir cette femme et de la rétablir, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Approchez, soeur. Si je ne vous dis rien, ce qui ne va pas, croyez-vous que la Présence de Dieu, Celui dont nous sommes oint maintenant... Si je vous impose les mains, croirez-vous que votre mal de dos... Approchez, Il a déjà dit cela. Voyez-vous? Seigneur Jésus, je Te prie de guérir notre soeur et de la rétablir. Amen.

            «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.»

            Venez, soeur, en croyant. Que pensez-vous de cette tumeur, pensez-vous qu’elle va vous quitter? Continuez votre chemin et dites: «Merci, Seigneur Jésus», et soyez en bonne santé.

66        La vôtre aussi, croyez-vous que la vôtre aussi partira? Au Nom du Seigneur Jésus, j’impose les mains à ma soeur pour sa guérison. Amen.

            Croyez maintenant; au Nom de Jésus-Christ, je prie pour la guérison de ma soeur. Amen.

            Très bien, croyez-vous, vous qui êtes là-bas? Voyez-vous, vous n’avez pas besoin de le dire aux gens: «Maintenant, soyez révérencieux», observez simplement; gardez vos yeux... Ecoutez, auditoire radiophonique, les gens sont en train d’être guéris.

            Je les vois quand je... Ce n’est pas que nous devions le dire aux gens, mais vous le pouvez, c’est en ordre, mais cela affaiblit. Et cela fait que tout le monde veut que cela soit fait pour lui.

67        Voici–voici une femme qui se tient ici. Etes-vous... Est-ce la personne suivante? Très bien, croyez-vous, soeur? Vous et moi sommes inconnus l’un à l’autre, est-ce juste? Je ne vous connais pas; vous ne me connaissez pas. Si c’est juste, levez la main afin que l’auditoire visible voie.

            Si le Seigneur Jésus veut bien me dire le motif de votre présence ici, ou quelque chose, allez-vous croire que je suis Son serviteur et saurez-vous qu’il doit y avoir un certain pouvoir surnaturel ici pour savoir cela, sinon je ne le saurais pas? Penseriez-vous que c’était un–un mauvais esprit, ou bien l’Esprit de Christ selon la promesse de la Bible? L’Esprit de Jésus. Merci. Alors vous aurez ce que vous demandez.

            Le motif de votre présence ici, vous êtes très nerveuse; vous avez des complications. Vous êtes toute fanée; vous souffrez du diabète. Et permettez que je vous le dise; vous avez quelque chose sur le coeur. Il s’agit d’un garçon, votre fils. Croyez-vous que Dieu peut me dire ce qu’il a? Il a des ulcères, et il souffre de l’asthme; mais par-dessus tout cela il est un pécheur et il n’est pas sauvé, et vous priez pour son âme. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR, il...?... gratuitement. Que Dieu vous bénisse. Partez et recevez cela.

68        Croyez-vous, soeur? Ô Seigneur, je Te prie de guérir notre soeur, et de la débarrasser de cette béquille ce soir au Nom de Jésus. Amen. Approchez, soeur. Croyez-vous, soeur? Au Nom de Jésus-Christ, je vous impose les mains, car il est écrit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Maintenant, croyez.

            Croyez-vous que le petit sera guéri si je lui impose les mains? Amenez-le ici alors. Seigneur, il est dit: «Laissez venir à Moi les petits enfants.» Et j’impose les mains à ce petit bébé pour sa guérison et pour sa mère. Au Nom de Jésus-Christ, que cette maladie s’en aille. Amen.

69        La Bible dit: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» Croyez-vous que je crois en Celui dont je parle? Alors ces miracles m’accompagneront. Au Nom de Jésus-Christ, que notre soeur soit guérie. Amen.

            Approchez. Vous femmes, croyez-vous, alors que vous venez ensemble, que Dieu vous guérira et vous rétablira? Je vous impose les mains. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, et conformément à Sa Parole et à Sa promesse, vous serez guéries. Amen.

            Croyez-vous, monsieur, alors que vous amenez cet homme, que cet homme sera guéri? Croyez-vous cela vous-même pour vous? Très bien, approchez et prions.

            Seigneur, j’impose les mains à ce corps faible, et je prie qu’il soit guéri conformément à Ta Parole, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, monsieur. C’est juste, partez en croyant maintenant, frère. Voilà!

70        Que le Seigneur Jésus-Christ qui a fait la promesse accorde à cette femme sa guérison alors que je lui impose les mains au Nom de Jésus. Amen.

            Que le Seigneur Dieu qui a fait la promesse accorde la guérison à cette femme, conformément à Sa promesse qui dit: «Ils imposeront les mains aux malades; et les malades seront guéris.» Amen. Que Dieu vous bénisse, soeur.

            Que le Seigneur Dieu qui a fait la promesse, confirme Sa promesse, alors que j’impose les mains à mon frère, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Que la puissance de guérison qui a été donnée à l’église le jour de la Pentecôte descende sur notre frère, alors que je lui impose les mains comme confirmation que je crois que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Amen.

71        Croyez-vous? Que ceux qui suivent par la radio maintenant... Pendant que nous prions pour ceux qui suivent par la radio...

            Ô Dieu, ceux qui suivent par la radio très loin là-bas, que le Saint-Esprit descende sur ces gens là-bas, et que les malades soient guéris partout. Qu’ils entendent maintenant; la foi vient de ce qu’on entend. Et que le témoignage de l’Evangile de la résurrection de Jésus-Christ aille par les ondes de cette radio et guérisse tous ceux qui écoutent et qui sont malades. Qu’ils soient dans les bars, dans les salles de billard, où qu’ils soient, qu’ils soient guéris maintenant même de leur péché et de leur maladie, au Nom de Jésus-Christ.

            Maintenant, nous allons continuer la ligne de prière.

72        Voici une autre femme debout ici. Nous sommes inconnus l’un à l’autre, n’est-ce pas, soeur? Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous que Dieu peut me dire votre problème? Cela pourrait-il alors... Cela vous aiderait-il à croire? Cela vous aiderait-il donc, l’auditoire? Cela ferait-il que vous... Vous pouvez avoir davantage de foi en Dieu pour votre guérison, n’est-ce pas? Très bien, regardez par ici, soeur. Croyez-vous maintenant de tout votre coeur? Il y en a tellement qui prient, voyez-vous, en ce moment.

            Votre problème, c’est une nervosité extrême; vous êtes toute déchirée et puis vous avez des gonflements aux bras. Ces gonflements sont dus à une opération, l’opération d’un cancer à l’épaule. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai. Maintenant, si vous partez en croyant, cela vous quittera. Amen.

            Venez, soeur. Ô Eternel Dieu, accorde la guérison à cette jeune femme alors qu’elle passe par cette ligne de prière. Amen.

            Seigneur Dieu, alors que cette mère vient dans la ligne, je Te prie de la guérir et de la rétablir, au Nom de Jésus-Christ.

            Maintenant, ce n’est pas seulement moi qui prie, mais regardez simplement ici, il y a des centaines et des centaines de gens visibles ici qui plient... prient, et des milliers là-bas qui suivent par la radio. Cela doit arriver, n’est-ce pas? Et–et la Présence du Seigneur Jésus ici, notre Seigneur ressuscité, notre Sauveur, notre Bien-Aimé Roi...

73        Seigneur Jésus, je Te prie de guérir cette femme, de la rétablir, alors que je lui impose les mains, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Approchez, chère soeur. Je vous impose les mains. Au Nom de Jésus-Christ, que vous soyez guérie. Amen.

            Approchez maintenant, ma soeur. Au Nom de Jésus-Christ, je vous impose les mains pour votre guérison. Amen.

            Tous ceux qui sont là-bas prient maintenant.

74        Seigneur, au Nom de Jésus-Christ, dans la Présence du Saint-Esprit, que le coeur de cet homme ne soit pas charnel, mais puisse-t-il venir comme quelqu’un qui s’approche du–du Dieu vivant. Et les saints sont en prière à travers Los Angeles, partout. Qu’il soit guéri au Nom de Jésus.

            Approchez, ma soeur. Au Nom de Jésus-Christ, je réclame votre guérison. Amen.

            Au Nom de Jésus-Christ, je réclame la guérison de notre soeur. Amen. Que Dieu vous bénisse.

            Au Nom de Jésus-Christ, je réclame sa requête. Amen. Que Dieu vous bénisse.

            Approchez, soeur. Vous souffrez de l’arthrite. Croyez-vous que Jésus-Christ vous guérira? Ô Seigneur, Créateur des cieux et de la terre, accorde à cette femme la guérison au Nom de Jésus. Amen.

75        Allez-vous croire, soeur, pour vous et votre bébé? Au Nom de Jésus-Christ, que la mère et l’enfant soient guéris. Amen.

            Croyez-vous en Lui, frère? Au Nom de Jésus-Christ, que notre frère soit délivré. Amen.

            Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, j’impose les mains à cette femme pour sa délivrance. Amen.

            Approchez, soeur. Maintenant, ne laissez pas votre passage par ici être vain. Oh! non. Cela va arriver. Seigneur Jésus, je Te prie de la guérir et de la rétablir. Bénis cette personne qui est avec elle, Père, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Approchez, frère, pas en vain, mais que la puissance de Jésus-Christ entre dans votre vie maintenant. Ecoutez ce murmure doux et léger alors que vous traversez cet endroit au Nom de Jésus.

            Approchez, monsieur. Au Nom de Jésus-Christ, que vous soyez guéri. Amen.

            Approchez, soeur. Croyez-vous que si Dieu me dit ce qui ne va pas en vous, vous allez... cela vous aiderait-il un peu? Je crois que vous êtes la première dame de couleur qui passe par ici. Croyez-vous que cette maladie gynécologique qui vous dérange s’en ira si je prie pour vous? Au Nom de Jésus-Christ, que cela la quitte, Seigneur. Amen. Partez maintenant.

76        Au Nom de Jésus-Christ, que la requête de cet homme soit accordée, Seigneur. Amen.

            Approchez, soeur. Au Nom de Jésus-Christ, que sa requête lui soit accordée. Amen.

            Maintenant, cela dépend de votre attitude. Eh bien, soyez très révérencieux, que tout le monde soit en prière. C’est... Vous qui êtes dans la ligne maintenant, cela dépend de votre attitude pendant que vous passez ici.

            Voyez-vous cette jeune femme? Elle s’est avancée dans cette ligne de prière en réfléchissant. Ecoutez, elle souffre d’un écoulement, peu importe ce que c’était; je vois cet écoulement qui se produisait; si je ne me trompe pas, c’est une maladie gynécologique dont elle sait que seul Dieu connaît; en effet, c’était dans la salle de bain quand cela a commencé. Cela s’est arrêté maintenant; elle peut partir et être en bonne santé. Au Nom de Jésus... Voyez-vous? L’attitude. Qu’est-ce? C’est à cause de son attitude. Oh! la la! ne pouvez-vous pas... Seigneur, au Nom de Jésus, aide-la.

            Dieu notre Père, au Nom de Jésus-Christ, accorde-lui sa guérison. Amen.

            Au Nom de Jésus-Christ, que cette femme soit guérie. Amen.

            Ô Dieu, au Nom de Jésus-Christ, que cette femme soit guérie.

            Eternel Dieu, j’impose les mains à notre soeur pour sa guérison au Nom de Jésus-Christ.

77        Approchez, soeur. Au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, j’impose les mains à ma soeur en obéissance à Son commandement. Amen.

            Au Nom de Jésus-Christ, j’impose les mains à ma soeur que voici pour sa guérison. Amen.

            Au Nom de Jésus-Christ, j’impose les mains à cette soeur pour sa guérison. Amen.

            Et au Nom de Jésus-Christ, j’impose les mains à la soeur pour sa guérison.

            Maintenant, voyez-vous, dès que la–la vision s’est arrêtée, c’est comme si les gens ont perdu la foi. Ne faites pas cela. C’est mal. Tenez, cela–cela se fait tout le temps; je vois ce qui ne va pas chez les gens.

78        Tenez, regardez cette femme. Croyez-vous que Dieu va guérir cette tumeur? Alors partez et croyez cela. Voyez-vous, voyez-vous? Croyez simplement; ayez la foi.

            Très bien, approchez, soeur. Croyez-vous que Dieu guérira cette gastrite? Alors partez et croyez. Ayez simplement la foi maintenant; croyez.

            Seigneur Dieu, je T’apporte cette femme; au Nom de Jésus-Christ, qu’elle soit guérie ainsi que notre soeur que voici, ô Seigneur, qui l’amène au Nom de Jésus-Christ. Je prie pour cette jeune dame, Seigneur, afin que Tu la guérisses au Nom de Jésus. Accorde-le, ô Seigneur.

            Ô Seigneur Dieu, accorde la guérison de notre soeur au Nom de Jésus-Christ. Amen. Au Nom de Jésus-Christ, que notre soeur soit guérie. Accorde-le, Seigneur.

            Au Nom de Jésus-Christ, que notre soeur soit guérie.

            Ô Seigneur Dieu, au Nom de Jésus-Christ, que notre soeur soit guérie.

            Approchez, soeur. Croyez-vous? Vous êtes sérieusement... C’est un problème cardiaque, mais Dieu va guérir cela. C’est parti maintenant, partez donc simplement en croyant. Amen.

            Seigneur Jésus, je Te prie de la guérir. Au Nom de Jésus-Christ, qu’il en soit ainsi.

79        Approchez. Ô Seigneur, Créateur des cieux et de la terre, alors que cette femme tend la main, que cela ne soit pas vers moi, mais vers Toi, Seigneur, au Nom de Jésus.

            Seigneur Dieu, guéris notre soeur, et accorde-lui sa requête, au Nom de Jésus. Accorde-la, Seigneur.

            Père céleste, je Te prie de la guérir et de la rétablir, au Nom de Jésus.

            Voyez-vous ce que cela fait? Aussitôt qu’on a l’impression que les visions apparaissent, cela m’affaiblit vraiment, les amis. Combien comprennent cela? Eh bien, une femme toucha le vêtement de notre Seigneur, et Il dit: «Une vertu M’a quitté; Je me suis affaibli.» Combien savent que c’est la vérité? Eh bien, si Lui, le Fils de Dieu, s’est affaibli à cause d’une vision, qu’est-ce que cela ferait à moi, un pécheur sauvé par grâce?

            Daniel, le prophète, vit une vision et il eut l’esprit agité pendant plusieurs jours.

80        Tenez, amenez cette femme. Nous sommes inconnus l’un à l’autre. Croyez-vous que Dieu vous connaît? Croyez-vous qu’Il me connaît? Peut-Il me révéler votre problème? Vous êtes couverte de l’ombre de la mort à cause d’un cancer. C’est juste. Et en plus de cela, vous êtes une femme prédicatrice. C’est la vérité. Et vous venez d’abandonner votre église. C’est juste. Mais n’abandonnez pas votre église. N’abandonnez pas l’espérance. Regardez à Jésus qui se tient ici et qui connaît votre situation. Et je condamne ce cancer qui est sur ma soeur au Nom de Jésus-Christ, puisse-t-il la quitter. Amen.

            Venez en croyant.

81        Seigneur, j’impose les mains à cette petite fille de couleur; au Nom de Jésus-Christ, guéris-la. Je Te prie, ô Seigneur, de guérir sa bien-aimée.

            Seigneur, alors que cette petite femme passe dans la ligne, que la puissance de Jésus-Christ qui est présente maintenant la guérisse.

            Ô Dieu, guéris cette femme. Je Te prie au Nom de Jésus-Christ d’accorder cela.

            Guéris notre soeur, Seigneur. Au Nom de Jésus-Christ, qu’il en soit ainsi. Que Dieu vous bénisse, soeur. Et que le Dieu du Ciel vous guérisse de cette arthrite.

            Approchez, soeur, en croyant de tout votre coeur maintenant. Ô Dieu éternel, Auteur de la Vie, accorde-lui la bénédiction qu’elle demande, au Nom de Jésus-Christ.

82        Approchez, soeur. Venez avec le bébé. Croyez-vous que Dieu va le rétablir? Au Nom de Jésus-Christ, que sa requête en faveur de ce petit soit accordée, et j’ôte de lui cette affliction au Nom de Jésus-Christ. Maintenant, partez en croyant que tous deux... ayez la foi, et servez Dieu.

            Croyez-vous? Combien–combien pourraient pratiquement voir la Présence du Seigneur Jésus qui se tient là, regardant Son auditoire? Le Grand Jéhovah Dieu, l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin, le Premier et le Dernier, le même hier, aujourd’hui et éternellement, Il est Dieu.

83        Cette femme-ci m’est inconnue, n’est-ce pas, madame? [La dame répond: «Oui.»–N.D.E.] Croyez-vous que Dieu peut me dire votre problème? [«Oui, monsieur.»] S’Il le fait, cela vous aidera-t-il [«Oui.»] à croire? Vous souffrez de l’arthrite. [«Oui, monsieur.»] Vous avez un problème d’yeux. [«Oui, monsieur.»] Vous souffrez du coeur [«Oui, monsieur.»] Vous n’êtes pas de cette ville. [«Non, monsieur.»] Vous venez d’une autre ville [«C’est juste.»], d’un autre Etat [«Oui, monsieur.»], l’Arizona [«Oui, monsieur.»], Kingston, en Arizona. [«Kingman, en Arizona.»] Et vous êtes madame Holby [«C’est juste.»], rentrez chez vous. Votre maladie est terminée. Rentrez chez vous et soyez rétablie [«Alléluia!»] au Nom de Jésus-Christ.

            Maintenant, afin que l’auditoire sache que je ne vous ai jamais vue de ma vie, est-ce juste? Nous sommes de parfaits inconnus l’un à l’autre, mais Dieu nous connaît tous. Il sait tout à votre sujet; croyez simplement. Il sait qui vous êtes et tout à votre sujet. Je demande à chaque personne qui est ici de croire cela, où que vous soyez.

            Ô Seigneur Jésus, je Te prie de guérir cette femme et de la rétablir au Nom du Seigneur Jésus.

            Ô Dieu, je Te prie de guérir notre soeur au Nom de Jésus-Christ. Ô Dieu, accorde sa requête au Nom de Jésus.

            Ô Dieu, guéris cette petite fille au Nom de Jésus-Christ.

84        Approchez, mon cher frère. Venez en croyant maintenant. Seigneur, au Nom de Jésus-Christ, guéris mon frère. Amen.

            Seigneur Dieu, alors que notre soeur passe, puisse-t-elle ne pas... passe près d’un homme, mais puisse-t-elle passer près de la croix de Jésus et recevoir sa guérison. Amen.

            Approchez, ma soeur. Au Nom de Jésus-Christ, que vous soyez guérie.

            Approchez, mon frère. Au Nom de Jésus-Christ, que vous partiez d’ici guéri.

            Approchez, soeur. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils bien-aimé de Dieu, que vous soyez guérie. Amen. Il a fait la promesse. Il–Il doit tenir Sa promesse. Amen.

            Ô Seigneur, alors que j’impose les mains à ces deux femmes qui passent l’une accompagnée de l’autre, que l’Esprit de Dieu les rétablisse au Nom de Jésus. Amen.

            Que Dieu bénisse ma soeur que voici et la guérisse au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Que Dieu bénisse mon frère que voici et le rétablisse au Nom de Jésus-Christ.

85        Que Dieu bénisse notre soeur alors que je lui impose les mains au Nom de Jésus-Christ.

            Que Dieu bénisse cette petite mère au Nom de Jésus-Christ, et la rétablisse.

            Bénis mon frère, ô Seigneur, et guéris son corps.

            Bénis ma soeur que voici et guéris son corps, et rétablis-la. Accorde-le, Seigneur.

            Bénis ma soeur ici présente, et puisse-t-elle être guérie au Nom de Jésus-Christ.

            Seigneur Dieu, bénis mon frère ici présent et rétablis-le au Nom de Jésus-Christ.

            Bénis mon frère ici présent, ô Seigneur, et accorde-lui sa requête au Nom de Jésus.

            Bénis ma soeur, Seigneur; accorde-lui sa requête au Nom de Jésus.

            Fais de même, alors que j’impose les mains à ma soeur au Nom de Jésus-Christ.

            Seigneur, bénis ma soeur ici présente et rétablis-la au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Très bien, soeur. Tous mes remerciements.

            Combien croient que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ici? Il s’agit ici de Ses oeuvres et c’est glorieux à nos yeux.

86        Soeur, je vous vois assise là dans ce fauteuil roulant, souffrant de l’arthrite. Je ne peux pas vous guérir, mais si vous faites un effort, vous pourrez marcher. Si seulement vous pouvez... Allez-vous le faire? Très bien, alors levez-vous et mettez-vous à marcher; c’est la seule manière de vous y prendre.

            Qu’en est-il de vous autres, croyez-vous que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ici pour vous faire marcher aussi? Croyez-vous qu’Il est ici pour vous guérir, pour vous faire sortir de ce lit de camp, frère, et vous guérir? Croyez-vous cela de tout votre coeur?

            Maintenant, c’est votre... C’est vous la personne malade. Dieu est ici pour vous rétablir, si vous voulez bien croire cela. Croyez-vous cela? Alors levez-vous, chacun de vous, partout dans la salle.

            Imposez-vous les mains les uns aux autres. Voilà la femme qui sort du fauteuil roulant; elle marche, alors qu’elle a été liée pendant des années par l’arthrite; elle marche pour la première fois. Voilà! Tenez-vous debout, tout le monde.

            Voilà une femme qui a quitté son fauteuil roulant, elle y était liée, assise depuis des années, liée par l’arthrite; elle marche au Nom du Seigneur Jésus. Levez-vous et recevez votre guérison. Je vous déclare guérie par les meurtrissures et le Sang de Jésus-Christ.

Up

S'abonner aux nouvelles