L'Eglise Choisissant La Loi Au Lieu De La Grâce

Date: 61-0316 | La durée est de: 1 heure et 40 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1          ...Parfois aussi, quand les gens n'ont pas l'onction sur eux, ils manquent de saisir cela. Je suis très content ce soir d'être ici et de communier avec vous tous les croyants ainsi que notre cher frère qui est pasteur ici, frère Sullivan, un précieux frère. Nous prions aujourd'hui ensemble et causons ensemble.

            Il y a eu beaucoup d'appels téléphoniques toute la journée, venant de différents ministres, de divers endroits, désirant avoir... partir d'ici pour une autre série de réunions, ou ailleurs. Mais je suis continuellement en mouvement depuis Noël, et je commence à éprouver une grande fatigue. Tout le monde sait que j'ai environ six ou sept jours de repos, je dois donc le prendre, je suis presque sur le point de succomber.

            Et vous savez, nous sortons d'une série de réunions où parfois trente visions venaient en une seule soirée. Personne ne saura jamais ce que cela représente. C'est... Ce sera un secret entre Dieu et moi, et qui ira avec moi dans la tombe. Les gens pourraient simplement... Vous... Il n'y a pas moyen de l'expliquer. Vous... il n'y a pas du tout... vous ne pouvez tout simplement pas le faire. Et personne ne sait... Si... Réfléchissez à ceci : une seule vision qu'a eue notre Seigneur Jésus a fait qu'Il dise : "Je sens que Je Me suis affaibli." Une femme L'avait touché. Or, cela... Qu'en sera-t-il alors d'un pécheur qui est sauvé par grâce? La seule chose qui produit cela... "Vous en ferez davantage," c'est une promesse, "car Je M'en vais au Père."

2          Et ma belle-fille, quand elle a été aux réunions au cours de ce dernier long voyage de huit semaines, à son retour à la maison, elle est restée au lit trois ou quatre jours se reposant simplement. Elle a dit qu'elle était presque morte. Eh bien, les garçons, tous sont tout simplement éreintés. De retour chez moi et à peine ai-je sorti la moitié de mes valises que me voici en mouvement, en mouvement, en mouvement, en mouvement, en mouvement, toute la journée, toute la nuit; je suis en mouvement, en mouvement, en mouvement, toute la journée et toute la nuit; continuant tout simplement ainsi, sans arrêt. Et j'ai dit : "Eh bien, maintenant vous trouvez que c'est dur, de juste se déplacer, d'être aux réunions, d'aller s'asseoir à la réunion, y passer de bons moments, rentrer à la maison, aller au lit et dormir la moitié du lendemain, si vous le voulez, se lever et aller à la réunion suivante. Vous êtes alors fatigués." Prenez seulement la responsabilité de l'une de ces réunions sur vos épaules, sachant que vous en êtes responsable, vous voyez, que vous rendrez compte pour tout. Puis prêchez, alors que vingt minutes d'une puissante prédication sont comparées à huit heures de dur labeur, c'est ce que dit la science, pour votre corps. Des fois, je prêche pendant une heure et demie, deux heures. Et en plus de cela, une seule vision vous met plus en pièces que ne le feraient trois jours de prédication! Vous voyez? Et puis en avoir trente la même nuit... Vous voyez? Vous voyez, il n'y a pas moyen... C'est simplement... c'est un miracle, c'est en soi un miracle extraordinaire, que Dieu me laisse en vie. Et Il le fait à cause de votre... de vous.

3          Combien ont déjà entendu parler de Raymond Richey, frère Raymond Richey? Non. L'autre soir, à Los Angeles, il s'est agenouillé à côté de moi et a prié. Vous connaissez Richey, frère Richey est dans un... [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.] Etiez-vous au courant de cela? [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.] C'est vraiment dommage, cela l'a amené à des crises. Il avait pensé qu'il pouvait tout autant en tenir un autre, il est donc parti, il est allé dans les champs missionnaires et est revenu, et il a tenu un réveil, et il est fini. Et il a fait une crise de nervosité, et oh! un état terrible... Et c'est un très brave petit frère.

            Il est venu; dès qu'il m'a vu, il a essayé de parler. Et il s'est agenouillé et j'ai essayé de comprendre ce qu'il disait. Il a dit : "Frère Branham, ne continuez pas comme cela!" Il a dit : "Ne continuez plus; vous serez comme moi un de ces jours. Ne faites pas cela. Seulement..." Mais je pense que peut-être notre zèle consume notre sagesse, nous continuons donc de toute façon, ayant confiance au Seigneur, que ça - que ça ira bien.

4          Je suis très heureux de voir certains de mes amis ici présents ce soir. Notre - mon secrétaire particulier, frère Maguire et son épouse... [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.] Canada, Saskatchewan. Et je suis heureux de les avoir ici. Et mes deux frères ici présents, de là au Kentucky, je n'arrive pas à rappeler leurs noms. Ils sont... Je pense que vous êtes en fait de l'Arkansas, n'est-ce pas, frères? Et vous êtes venus aux réunions... Et je vois mon frère Dauch, ou Dauch. Dauch qui est assis là est d'ici, de l'Ohio, et son aimable épouse est là derrière lui. Je suis heureux de vous voir tous présents ce soir ainsi que les différentes personnes le long de la route [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.] ...?... reconnais, frère Charlie, Rodney, Roger et frère Sothmann. Et si j'ai bien compris... [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.]... un certain nombre ce soir, m'a dit Billy cet après-midi. Je suis très heureux qu'il soit ici, venant de cette Géorgie ensoleillée, tout au sud. Certains d'entre eux ont demandé : "Comment allez-vous?"

            Il a répondu : "Je gèle." Mais nous sommes... Où êtes-vous, Frère Welch? Je n'arrive pas à vous localiser, peu... Ça alors! Il est assis juste sous mon n-... ici en face de moi. Et soeur Evans. Oui, regardez par ici, un groupe venu donc de la Géorgie. C'est bien, je suis heureux de vous avoir tous présents.

5          Bon, que le Seigneur bénisse à jamais frère Sullivan pour nous avoir invités ici. Il se charge lui-même du parrainage, sous la conduite de Dieu, pour... Je pense qu'en ce qui vous concerne, vous, à ce que je comprenne, frère Sullivan va très bientôt vous quitter, il part. Et un grand homme va vous manquer. En effet, un homme qui se présente lui-même là devant le public pour parrainer une chose comme celle-ci (Vous voyez?), cela montre qu'il vous aime; il cherche à faire quelque chose pour les gens, sinon il ne le ferait pas. C'est vrai. Un véritable et fidèle serviteur de Dieu, loyal... J'apprécie frère Sullivan de tout mon coeur.

            Un homme qui arrive à réaliser quelque chose, c'est un homme qui se tient seul, lui avec Dieu seulement; c'est ça un homme. Il y a... Sur la route de Jéricho, il n'y a de la place que pour deux, pas plus pas moins, juste Jésus et vous, c'est tout. Et c'est donc ainsi qu'on doit marcher sur ce chemin étroit. Chaque homme qui a fait quelque chose pour Dieu a marché sur cette même route. C'est vrai. Critiqués, abandonnés, bannis, dans tous les âges, de tout temps, ils ont dû subir la même chose. Nous sommes donc exactement comme eux, c'est pareil. Nous devons endurer cela seul. Mais on n'est jamais seul, Il est toujours là.

6          Nous apprécions les - les gens qui ont la responsabilité de ce magasin d'armes-ci, qui nous ont aussi accordé de disposer de ce magasin d'armes. S'ils sont quelque part, ils entendent ma voix, j'apprécie assurément cette gentillesse de votre part. Le Seigneur vous bénisse à jamais. Ça a été un... Eh bien, il s'agit de l'armée des Etats-Unis, et notre sincère prière est que Dieu les bénisse richement et les assiste. Et je vous informe que nous sommes sur un programme de défense; nous le savons, ainsi que les autres nations et ainsi de suite, et nous cherchons à les battre dans une course aux missiles.

            Mes frères, il y a une seule course que nous devons faire, c'est la course du berceau à la tombe, avec nos visages tournés vers le Calvaire, voilà la course. Notre défense est au Calvaire. Donnez-moi chaque soldat des Etats-Unis qui est consacré à Dieu et qui est sur sa face, priant, et vous pourrez faire sauter tous les missiles et la laisser aller. C'est vrai. Nous serons si bien protégés que chaque nation sous les cieux nous craindra. Comme c'était aux jours de Salomon, je crois que j'ai prêché là-dessus ici la dernière fois. La reine du Midi... Comment à cette époque-là Israël n'avait pas d'ennuis avec une autre nation; elles avaient toutes peur d'eux. Ils se confiaient en Dieu.

7          Je ne pense pas que vous m'entendez très bien, y a-t-il une résonance? Entendez-vous bien là-bas, au fond? Je pensais que cela résonnait comme un écho. Voyons si je peux changer ceci. Est-ce mieux? Entendez-vous mieux au fond? Que personne ne bouge. Ici, entendez-vous mieux? Je pense que je vais casser ma chaire. C'est comment? Est-ce mieux? Très bien, nous allons essayer de laisser ça là.

8          Bon, nous voulons vite passer à la Parole. Je vous ai gardés jusque tard hier soir à l'église de frère Sullivan, mais nous... J'ai particulièrement apprécié le - ce que le Seigneur nous a donné sur les sons, Les sons confus. Et nous avons essayé de décrire beaucoup de sons confus de ce jour-ci. Et ensuite, après avoir terminé avec tous les sons confus, nous avons alors apporté un son qui était clair. Merci, Frère Gene, peut-être que ça nous aidera un peu. Très bien. Sur les sons clairs de ce jour, nous avons vu qu'il y avait un son qui était clair. C'était le son de l'Evangile. Et que l'Evangile n'est pas venu avec la Parole seulement, mais avec la puissance et la manifestation du Saint-Esprit. Ce son qui est venu le jour de la Pentecôte comme un vent impétueux, était la certitude que la Vie était venue, car c'était une Vie spirituelle.

9          M'entendez-vous mieux si je recule? Si je recule cela? Très bien. Je vais essayer de prendre certaines idées de Paul Rader. Combien ont déjà vu Paul? J'ai ri de Paul. Il avait l'habitude de reculer tout en arrière, comme ceci, remontant tout le temps son pantalon. Ensuite il faisait sa remarque et courait en plein sur l'estrade de toutes ses forces et levait les deux mains en l'air. Et il s'éloignait ainsi complètement de son micro.

            Oui, je viens d'apercevoir frère et soeur Collins assis là derrière dans la salle. Si quelqu'un ne croit pas que Dieu donne le baptême du Saint-Esprit aux prédicateurs méthodistes, en voilà un assis là à qui Il a donné le baptême du Saint-Esprit : un - un prédicateur méthodiste, un prédicateur méthodiste du Kentucky qui reçoit le Saint-Esprit et qui est maintenant un humble serviteur de Dieu. Nous sommes donc heureux que le Saint-Esprit soit pour quiconque le désire. Quiconque est disposé à se soumettre aux conditions de Dieu peut recevoir le Saint-Esprit. Oui monsieur. Il est pour les méthodistes, les baptistes, les presbytériens, les luthériens, les catholiques, les Juifs, les protestants, les Jaunes, les Noirs, les Blancs, les Bruns, sans distinction, pour nous tous ensemble. Le Saint-Esprit est pour tous.

10        Bon, je désire incliner... Si vous voulez bien incliner la tête juste quelques instants pendant que nous prions. Et avant que nous priions, avec vos têtes inclinées, si vous avez une requête spéciale, voulez-vous bien la faire connaître en levant la main vers Dieu? Gardez votre requête dans votre coeur. Dieu vous bénisse. Que Dieu accorde à chacun de vous sa requête.

11        Notre Père céleste, nous nous approchons de Ton trône de grâce, pas de Ton trône de justice, Seigneur, nous ne pouvons pas supporter cela. Nous ne sollicitons pas la justice; nous serions perdus; nous sollicitons plutôt la grâce. Et nous venons parce que Tu nous as invités à venir, et nous avons la promesse que nous recevrons ce que nous avons demandé si nous venons avec assurance, sans douter, et le demandons au Nom du Seigneur Jésus, car il est écrit : "Quoi que vous fassiez, en paroles ou en oeuvres, faites tout cela au Nom de Jésus." Lui-même a dit, quand Il était sur terre : "Si vous demandez quelque chose au Père en Mon Nom, Je le ferai." Et nous sommes sûrs que nous obtiendrons ce que nous demandons, car nous venons avec foi, croyant avec tout ce qu'il y a dans nos coeurs pour croire, et nous le demandons au Nom de Jésus pour que grâce, miséricorde et courage nous environnent ce soir et nous donnent une grande portion de Ton Esprit dans nos coeurs selon notre besoin.

            Donne la foi à ceux qui ont levé la main, et je suis l'un d'eux, concernant les requêtes qui étaient dans notre coeur, afin que nous croyions de tout notre coeur que Tu accorderas nos requêtes. Car nous Te confions le service ainsi que nous-mêmes afin que Tu fasses de nous comme bon Te semble. Tandis que nous nous approchons de la Parole pour La prêcher, que le Saint-Esprit vienne oindre la Parole et La planter dans le coeur de chacun de nous. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

12        Maintenant, vous qui avez l'habitude de noter les Ecritures, je vais vous demander ce soir d'aller dans le livre de Deutéronome, au chapitre 2, le verset 3, pour le texte.

          Vous avez assez suivi les contours de cette montagne. Tournez-vous vers le nord.

            J'aime enseigner à partir de l'Ancien Testament, parce que l'Ancien Testament est le type du Nouveau. Pendant que nous nous approchons ce soir de ce texte très solennel et très sacré (comme toute Sa Parole est solennelle et sacrée), je désire établir un parallèle entre l'Ancien et le Nouveau Testament, entre les jours passés et les jours présents.

13        Israël n'aurait jamais cru, si quelqu'un leur avait dit qu'ils étaient à quarante ans de la terre promise, quand ils chantaient, criaient et dansaient dans l'Esprit, de l'autre côté de la mer Rouge. Ils ne l'auraient jamais cru. Si quelqu'un avait dit : "Vous êtes maintenant sortis de la tribulation et de la persécution. Dieu vous a délivrés et vous a fait traverser." Et ils n'avaient que quelques jours de voyage. Mais pourtant, leur incrédulité les a maintenus dans le désert pendant quarante longues années. Et nos pères sont arrivés au même point il y a environ quarante ans ou un peu plus, se trouvant dans la même condition.

            Israël avait eu un grand réveil. Et ils étaient en route vers une - une - une terre promise où Dieu leur avait juré, à travers le père Abraham, de les amener. Et ils se rendaient à cette terre promise avec des promesses de Dieu, avec des bénédictions sur eux, et l'heure de la délivrance était arrivée, et Dieu avait accompli tout ce qu'Il avait promis de faire, et ils étaient en route vers cette terre-là. Ce n'était qu'à quelques kilomètres. Evaluez cela sur la carte. Je crois vraiment que je pourrais moi-même parcourir cela à pied en moins de cinq jours : juste me mettre en route et parcourir cela à pied dans l'espace de cinq jours, de la mer Rouge jusque là où ils ont traversé le Jourdain pour entrer en Palestine. Ce n'est qu'un court voyage, et pourtant, à cause de leur incrédulité, ils sont restés quarante ans dans le désert.

14        Maintenant, c'est une chose grave; nous devrions réfléchir là-dessus un petit moment. Ils ne s'étaient jamais doutés qu'il y avait devant eux les eaux de Mara, ni le désert de Sin ni le mont Sinaï ni Kadès-Barnéa, où ils ont complètement laissé tomber Dieu... Alors que de Kadès, il n'y avait que onze jours de traversée. Ils ne pouvaient s'en douter, car ils avaient déjà vu tant de grandes choses être accomplies. Ils étaient sûrs qu'ils étaient dans la volonté de Dieu. Exactement comme nos pères l'étaient il y a quelques années. Et ils l'étaient, mais c'est là qu'ils ont commis leur grave et fatale erreur. Ils... La plus grave erreur qu'Israël ait jamais commise, c'était quand ils ont renoncé à la grâce et qu'ils ont accepté la loi. Il a commis sa plus grave erreur dans Exode 19, c'était l'une des erreurs fatales qu'Israël avait commises. L'alliance que Dieu avait faite avec Abraham était entièrement la grâce. Et la grâce avait pourvu pour eux à un libérateur, à un prophète, et à un agneau du sacrifice. Elle avait pourvu au plus grand réveil qu'ils n'avaient jamais eu. Et néanmoins, ils n'en étaient pas satisfaits. Ils voulaient quelque chose au sujet duquel ils pouvaient discuter. Ils voulaient d'un cadre où ils pouvaient avoir quelque chose à faire.

15        C'est ce qu'il en est d'aujourd'hui. C'est ce qu'il en était de nos pères il y a quarante ans, de nos pères pentecôtistes. La grâce leur avait donné un réveil, les avait fait sortir du monde, du chaos dans lequel ils étaient, dans leurs dénominations et organisations formalistes, et ainsi de suite, et les avait amenés au plus grand réveil qu'ils n'avaient jamais eu; elle avait versé le Saint-Esprit sur eux et les avait remplis de l'Esprit. Ils chantaient, dansaient dans l'Esprit, passaient un temps merveilleux. Mais ils ne s'étaient jamais doutés qu'ils étaient toutes ces années loin de la pleine promesse.

            Mais comme il en était d'Israël naturel, ainsi en est-il d'Israël spirituel. Nous sommes des Israélites parce que nous sommes la postérité d'Abraham. L'Israélite ce n'est pas celui qui l'est dans la chair, mais c'est celui qui l'est de l'Esprit. "Etant morts en Christ, nous devenons la postérité d'Abraham et nous sommes héritiers avec Abraham selon la promesse." Nous sommes donc... et Abraham n'était pas un Juif. Abraham était un Gentil venu du pays des - des Chaldéens, de la ville d'Ur. C'était absolument un Gentil.

16        Or, remarquez, ils étaient pourtant tous dans cette condition parce qu'ils refusaient d'accepter ce que Dieu avait pourvu pour eux, et ils voulaient y ajouter quelque chose. C'est là que nous commettons toujours nos erreurs, c'est quand nous essayons d'ajouter quelque chose à ce que Dieu a fait et à ce qu'Il a dit. Laissez simplement la chose tranquille. Cela fait deux mille ans que les gens essayent d'ajouter un mot à la prière du Seigneur pour l'améliorer, ou d'en retrancher un mot pour l'améliorer. Mais on n'y arrivera pas, car quand Il parle, c'est parfait. Et quand vous ajoutez quelque chose de plus à la perfection, vous êtes en dehors de la ligne. Quand Dieu fait quelque chose, c'est parfait.

            Et quand nous pensons qu'Il a besoin de notre assistance... Il n'a pas besoin de notre assistance. Il est Dieu. Vous dites : "Bien, Il doit utiliser l'homme pour prêcher la Parole." C'est juste comme Jean a dit : "De ces pierres, Dieu est capable de susciter des enfants à Abraham." Il n'a pas besoin de nous. Il est le Créateur; Il peut faire tout ce qu'Il veut, car Il est Dieu.

17        Maintenant, nous voyons que toutes ces choses... Un agneau pascal avait été pourvu pour eux. Dieu les avait pourvus pour le voyage de la manne qui tombait du ciel. Il les avait pourvus d'un rocher auquel boire quand ils avaient soif, d'un serpent d'airain pour les guérir quand ils étaient malades. Et néanmoins, malgré tout cela, il leur fallait avoir une loi. Ils voulaient une - une expérience théologique, afin de pouvoir avoir quelque chose pour se disputer, s'organiser et se séparer.

            C'est exactement le même genre de chose qui est arrivé à nos pères pentecôtistes il y a plus de quarante ans. Dieu a appelé un homme en Californie, un Noir, quelqu'un qui louchait, Il lui a donné l'expérience du baptême du Saint-Esprit. De là vit le jour la rue Azusa, la vieille mission de la rue Azusa. De là, la chose s'est répandue jusqu'à balayer la nation entière. D'une nation, cela est allé de nation en nation, au point que le réveil de la Pentecôte brûlait partout. Quelle bénédiction que celle à laquelle Dieu avait pourvue par grâce! Beaucoup d'entre eux ne savaient pas écrire leurs propres noms. Certains d'entre eux venaient à l'église en haillons. Ils allaient sur la voie ferrée et ramassaient des poignées de maïs et le broyaient sur la voie, de petites mères, pour nourrir leurs enfants, afin que leurs maris puissent prêcher l'Evangile. Ils erraient; ils étaient l'objet de railleries, de moqueries, ils étaient taxés d'exaltés et passaient toute la nuit en prison, jour après jour. Certains d'entre eux, on voulait les mettre dans des asiles de fous, on disait qu'ils étaient fous.

            Dieu avait pourvu pour eux à l'un des plus grands réveils que cette nation ait jamais connus; peu m'importe quand c'était, il n'y a jamais eu de réveil comme le réveil de la Pentecôte. C'est vrai. Wesley n'en a pas eu; aucun d'eux n'en a eu. Spurgeon, Calvin, Knox, les grands réformateurs n'ont cependant jamais eu de réveil comme le réveil de la Pentecôte. C'est la plus grande chose qui ait frappé la terre depuis que le Saint-Esprit est tombé le jour de la Pentecôte. Rien... Maintenant même, ils - ils ont eu plus de conversions l'année dernière, cette église a fait à elle seule plus de conversions que presque les autres églises mises ensemble. Vous avez entendu Billy Graham en parler il n'y a pas longtemps; vous ne pouvez pas l'ignorer.

18        Où avons-nous commis notre erreur? Comme l'a fait Israël, nous ne pouvions pas avancer juste en ayant - en suivant le chemin où le Saint-Esprit nous conduisait. Il nous fallait ajouter quelque chose qui ferait entrer l'incrédulité. Si Israël était allé de l'avant en suivant le chemin où le Seigneur les conduisait, ils se seraient retrouvés dans la Terre promise en l'espace de deux semaines. Mais ils devaient substituer quelque chose. Et si l'Eglise pentecôtiste avait continué à avancer dans l'Esprit, tel que Dieu avait décidé que la chose aille, et Il avait déjà prouvé qu'Il était dans la chose, nous vivrions déjà dans le Millénium. Mais ils ont fait la même chose que firent les autres dans le passé; comme le dit la Bible dans Corinthiens, ces choses nous ont servi d'exemples. Ce qui leur est arrivé nous arrive.

            Qu'est-il arrivé d'abord? Nous ne pouvions pas être - continuer à être conduits par l'Esprit en tant qu'un groupe de croyants; il nous fallait quelque chose pour nous coller un nom. Nous voulions faire une organisation.

19        C'est ainsi qu'ils ont formé cela, et c'en était là la cause. Quelqu'un a reçu la révélation selon laquelle les gens devraient se faire baptiser au Nom de Jésus au lieu de "Père, Fils, Saint-Esprit". Au lieu de cela, qu'est-il alors arrivé? Le vieux concile général devait alors devenir les Assemblées de Dieu. Qu'en est-il advenu du Nom de Jésus? Il leur fallait se faire une organisation appelée P.A.M., P.A.J.C., et toutes les différentes autres : pour l'un Il vient sur un cheval, et pour l'autre Il vient sur une nuée. C'est là que vous commettez votre erreur. C'est là que vous commettez un péché horrible. Pourquoi n'avez-vous pas laissé la chose tranquille? Si ce Nom de Jésus ainsi que toutes les petites choses que vous avez, et ainsi de suite, n'étaient pas corrects, Dieu a dit que chaque - Jésus a dit : "Toute plante que n'a pas plantée Mon Père céleste sera déracinée." Cela n'aboutira à rien, si ce n'est pas de Dieu. Et si c'est de Dieu, qui va arrêter cela? C'est cela. Laissez cela tranquille. Laissez Dieu diriger. Mais nous devions organiser cela. Maintenant, nous avons les unitaires, les binitaires, les trinitaires, et oh! la la! ils se sont divisés, se disputant les uns avec les autres. De petits groupes: "Nous sommes les plus grands; nous sommes minoritaires; nous sommes majoritaires; nous sommes ceci, nous sommes cela; nous avons ce qui est meilleur; nous avons plus d'argent; nous avons plus de missionnaires, nous avons..." Oh! la la! Nous ne sommes pas divisés. Nous ne devrions pas l'être. Tous nous sommes un seul corps, un dans l'espérance, dans la doctrine, un dans la charité. Oui, la charité. "En avant soldats chrétiens, marchant comme à la guerre", avec une seule chose devant nous, pas une organisation, "mais la croix de Jésus allant de l'avant".

20        Il s'est toujours fait que l'homme veut y ajouter du sien, faire ce qu'il pense qui devrait être fait. C'est la même chose qui est arrivée quand Israël a éprouvé le désir d'avoir un roi. C'est Dieu qui était leur Roi. Dieu a toujours voulu être le Tout en Tout pour Son peuple. Mais l'homme veut se faire quelqu'un d'important là-dedans; en effet, nous devons avoir des anciens de district, nous devons détenir des doctorats d'Etat, et nous devons porter tous ces autres grands titres et tout, pour faire de nous quelqu'un de respectable, si bien que les autres frères disent : "Bien, ils se disputent, se battent, font des histoires et prennent des détours pour avoir quelque chose dont se vanter", disons-nous. Eh bien, c'est honteux! Cela amène l'incrédulité. La Bible dit : "Comment pouvez-vous avoir la foi quand vous vous rendez des honneurs les uns aux autres", et des choses de ce genre. Comment le pouvez-vous quand vous cherchez à dire : "Le responsable de district est là. Nous devons l'écouter. L'évêque est là, nous devons l'écouter. L'ancien est là; nous devons l'écouter." Vous essayez d'être quelqu'un dans votre organisation, vous ne pouvez pas faire cela et ensuite avoir foi en Dieu. Vous devez tout abandonner pour avoir foi en Dieu. C'est là qu'a commencé la Pentecôte. C'est ça que la Pentecô-... qui faisait de vous les gens de la Pentecôte.

            Le mot "église" signifie "appelé à sortir". Israël fut appelé à sortir. La Pentecôte était appelée à sortir et séparée. Israël était l'Eglise de Dieu. La Pentecôte était l'Eglise de Dieu quand elle fut appelée à sortir et qu'elle fut séparée. Mais que faites-vous? Il vous faut agir comme les autres gens. Il vous faut faire les choses qu'ils font. Vous - vous voulez être comme eux.

21        Quand Israël a désiré un roi, le brave vieux Samuel, le prophète, les a convoqués et il a dit : "Ecoutez, j'aimerais vous dire quelque chose." En d'autres termes : "Ne cherchez pas à être comme les Philistins; ne soyez pas comme les autres nations du monde. Ils ont eu leurs rois, mais vous avez un Roi, c'est Jéhovah." N'importe quel vrai prophète vous dirait cela, il ne vous amènera pas à quelque chose d'autre; il vous ramènera à Jéhovah; laissez-Le vous conduire. Laissez-Le vous guider. Bien, ils voulaient de toute façon être comme les autres nations. Et le brave Samuel s'est levé; il a dit : "C'est Dieu, votre Roi."

            C'est Dieu qui est notre Roi. Ne cherchez pas à prendre pour modèles les choses du monde, les autres nations. Qu'ils aillent de l'avant s'ils en veulent. Si les autres peuples veulent de leur espèce d'imposants évêques qui leur va, des prédicateurs instruits et tout ce genre d'histoires de Hollywood, qu'ils les aient. Mais cela n'est pas pour les enfants de Dieu. Le Saint-Esprit est notre Guide, Il est notre Conducteur spirituel. Vous n'avez pas besoin de ces choses. Ils veulent de ces choses, qu'ils les aient; pas vous, cela n'est pas pour vous.

22        Bon, nous voyons ce qui s'est passé, Samuel a dit à - à Israël, il a dit: "Dieu m'a envoyé pour que je sois votre prophète. Vous ai-je déjà dit quelque chose au Nom du Seigneur qui ne soit arrivé?" Pensez-y. Et il a dit: "Vous ai-je déjà demandé votre argent? Vous ai-je déjà pris de l'argent?"

            Je viens de recevoir une lettre d'un frère de l'Arizona, où un certain grand conducteur a tenu une réunion. Et dans cette réunion, dans une petite église, il n'y avait pas plus de monde qu'il y en a assis juste ici, cela a coûté à cette église six mille dollars, cet homme fait partie du conseil, pour avoir cet homme. Cela a coûté dix mille dollars pour la diffusion. Et de penser à cela, frère, ce que six mille dollars feraient dans le champ de mission, où je sais que des frères prêchent l'Evangile sans souliers aux pieds. Et nous plaçons des millions de dollars dans d'énormes bâtiments.

            Je ne parle pas d'une certaine personne; je parle de l'ensemble de la situation. De grands bâtiments... Tout récemment, j'ai vu là où une grande organisation est en train de placer six millions de dollars, je crois, trois à six millions de dollars dans un immeuble de bureaux, alors que des missionnaires dans le champ de mission sont affamés. Et nous prêchons que Jésus revient bientôt. Comment cela peut-il tenir debout, les amis? Tout simplement, cela me... je ne sais plus quoi faire, je ne comprends pas ça! Votre vie, la façon dont vous vivez révèle réellement ce que vous pensez dans votre coeur. Jésus a dit : "Si vous dites une chose et en faites une autre..." Il a dit : "Hypocrites! Comment pouvez-vous dire de bonnes choses de votre bouche, et penser autre chose dans votre coeur?" Vos actions parlent plus fort que vos paroles. Pourquoi croyons-nous que Jésus revient et faisons-nous ces choses? Nous n'avons pas de temps pour ces choses.

23        Samuel a dit : "Maintenant, dites-moi si je vous ai déjà dit quelque chose au Nom du Seigneur qui ne soit arrivé."

             - Non, ont-ils dit, tout ce que tu nous as dit est arrivé.

             - Dites-moi quand j'ai déjà pris votre argent. Dites-moi...

            Et il a dit : "Maintenant, si vous vous mettez à agir comme les autres, en introduisant un roi, ici, pour substituer quelque chose à Jéhovah..."

             - Bien, ont-ils dit, vous voyez, ce sera un roi, et nous serons comme les autres. Eh bien, ça - ça ira mieux. Nous aurons un homme à qui nous pourrons parler, un homme qui peut nous consoler, un homme qui sera ces différentes choses pour nous, qui nous répondra." Oh! Frère, si vous êtes assez spirituel, Dieu vous répondra.

24        Ils cherchent à éviter la question même de la nouvelle naissance. C'est ce qui se passe. Eh bien, les gens ne peuvent penser à cette nouvelle naissance, au baptême du Saint-Esprit et ainsi de suite. Comment au monde pouviez-vous venir à l'existence ici sans la naissance naturelle? Vous ne le pourriez pas. Il n'y a pas moyen du tout que vous le fassiez, que vous veniez à l'existence et - et de pouvoir marcher et être conscient, sans être passé par la naissance naturelle. Est-ce vrai? Bien, c'est pareil dans le spirituel. Si vous n'êtes pas né de nouveau, vous n'en saurez rien. Comment pouvez-vous comprendre un homme qui cherche à engager un important groupe de gens, et qui dit : "J'ai une affaire par ici", un homme qui court de toutes ses forces vers le cimetière, qui court vers le cimetière?

             - Où allez-vous, monsieur?

             - Oh! J'ai un très grand projet par ici; je vais chercher des gens pour m'aider.

             - Des gens pour quoi faire?

             - Pour m'aider.

             - Où allez-vous?

             - Au cimetière. Oh! J'ai vu des noms là partout.

            C'est ce que c'est; juste des noms. C'est ce que nous devenons, un tas de noms pentecôtistes. C'est vrai. Nous avons besoin de quelque chose qui a la vie. On ne trouve pas de vie dans un cimetière ...?... Vous pouvez leur prêcher toute la journée et toute la nuit; il n'y a rien qui va bouger.

25        Votre tâche ne sera jamais accomplie quand vous dites aux gens que le Seigneur revient, quand vous évangélisez et sortez témoigner dans les rues et faites quelque chose pour Dieu. Comment pouvez-vous le faire alors qu'ils sont morts? Vous devez aller quelque part où il y a la vie. Il faut qu'un homme naisse de nouveau. L'église doit revenir aux principes de Christ, à la nouvelle naissance, au Saint-Esprit, aux réunions de prière de toute la nuit, des endroits embrasés pour Dieu...?...

            Vous dites : "Bien, je suis membre de ceci, je suis membre de cela." Etes-vous chrétien? "Oui, je suis membre de ceci, de cela." C'est une chose mondaine qui a pratiquement fait son temps. Mais je cherche maintenant à faire une remarque, frères; restez tranquilles une minute.

            Certains d'entre vous très fervents frères dénominationnels, ne commencez pas à être très mal à l'aise et à brailler, car je - je - je sais que vous êtes de braves frères. C'est comme le petit garçon qui est rentré pour manger son sandwich, et quand il le mangeait, il a dit qu'un - un - un vieux chat s'est approché et a miaulé autour de lui. Ayant vu sa queue sur le plancher, il a donc simplement appuyé un peu dessus. Le vieux chat s'est mis à brailler, et sa maman a dit : "Junior, si tu ne cesses pas de tirer la queue à ce chat, je viendrai te casser la figure."

            Il a dit : "Maman, je ne tire pas la queue du chat; je ne fais qu'appuyer un peu dessus; c'est lui qui braille. C'est lui qui tire." C'est vrai.

26        Maintenant, remarquez, oh! juste appuyer un peu sur l'Evangile... Ce que nous désirons faire, c'est de mettre la chose à sa place. Et l'église a commis son erreur fatale quand elle a formé sa première organisation au début. Qu'avez-vous fait? Vous dites : "Bien, ils - ils commencent à discuter." Bien, si vous êtes un vrai croyant en Dieu, Dieu nous a promis que si Lui n'a pas planté la chose, celle-ci n'ira de toute façon nulle part. Laissez cela tranquille, ça n'ira pas loin. "Toute plante que Mon Père céleste n'a pas plantée sera déracinée." C'est tout à fait vrai. Mais ils devaient simplement faire cela.

27        Bon, nous remarquons qu'après que toutes les bénédictions étaient venues sur Israël, ils voulaient néanmoins (Exode 19), ils voulaient avoir une - ils voulaient avoir une loi. Ils voulaient avoir quelque chose qu'ils pouvaient faire eux-mêmes, des jours de sabbat qu'ils pouvaient observer, ou des ordonnances qu'ils pouvaient pratiquer, ou - ou une chose ou l'autre qui serait dans - qui leur serait apportée, qu'ils pouvaient faire eux-mêmes.

            Et si vous pouvez faire une chose pour vous sauver, alors il n'existe pas la moindre grâce. La loi, c'est ce que vous faites en rapport avec ce que Dieu vous a manifesté en vous sauvant.

            Comme je l'ai souvent dit, ce n'est pas par crainte de divorcer d'avec ma femme que je ne cours pas avec d'autres femmes. Je ne cours pas avec d'autres femmes parce que j'aime ma femme. C'est ça. Je ne crois pas que vous devriez courir. Mais ce n'est pas une loi qui garde cela, mon voeu de mariage, c'est mon amour. Et c'est pour cette raison que j'aime Dieu. Ce n'est pas parce que j'ai peur qu'Il m'envoie en enfer; je ne crois pas qu'Il le fera. Mais puisque je L'aime tant, je ne veux pas faire cela. Il n'y a rien en moi qui m'amènerait à faire cela. Je L'aime trop; je ne L'offenserai pour rien au monde. Assurément, je L'aime.

28        Et quand des hommes et des femmes en arrivent au point... "Bien, j'aurais vraiment dû rester à la maison pour voir cette bonne pièce ce soir et... Mais je - je vous assure; ils me prendront pour un rétrograde, si je ne vais pas à l'église." Et vous êtes assis là et vous dormez de toute façon. Vous feriez mieux de rester à la maison pour regarder quelque chose que vous aimeriez mieux. Mais quand le Seigneur devient votre joie, et le Seigneur est votre joie, vous ne pouvez pas rester loin de l'église, alors vous êtes arrivé quelque part. Il y a quarante ans l'église était dans une meilleure condition, de loin meilleure, quant à la Venue du Seigneur Jésus, qu'elle ne l'est ce soir. Ils étaient plus près de Dieu. Ils avaient plus de Dieu parmi eux; ils avaient plus de l'Esprit parmi eux qu'ils n'En ont ce soir.

29        Qu'est-ce qui a fait cela? La raison en est que nous nous sommes séparé nous-mêmes, chaque petit groupe s'est isolé. On sort là pour dire à l'autre - l'autre : "Eh bien, c'est un sale perchoir de buse là-bas; c'est cela, là. Ils n'ont pas la chose; c'est nous qui avons la chose." Et vos petites différences doctrinales et ainsi de suite... Mais Dieu n'y prêtera pas [Frère Branham claque ses doigt. - N.D.E.] autant attention que ça. Si nous n'avons pas l'amour, de toute façon à quoi ça sert? "Quand j'aurais la connaissance de tous les mystères et comprendrais tous les mystères de Dieu; quand j'aurais la foi pour déplacer une montagne, et quand je donnerais mon - tous mes biens aux pauvres et quand je ferais brûler mon corps en sacrifice, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien", a dit Paul (I Corinthiens chapitre 13).

            Vous voyez, vous - vous manquez la chose essentielle quand vous vous mettez à vous séparer, apparemment vous n'avez pas la foi. Quand vous vous mettez à vous séparer... "Nous sommes tel groupe, nous sommes membres de ceci, nous n'avons rien à voir avec eux." Et tout cela c'est le Saint-Esprit. Chacun de ces groupes parle en langues. Chacun de ces groupes a des bons et des méchants en son sein, exactement comme le premier groupe, et ce sera toujours ainsi. Et Dieu donne le Saint-Esprit à ceux qui Lui obéissent. Qui donc Lui a obéi? Celui qui a cru en Lui et qui a accepté la chose, voilà la personne qui Lui a obéi.

30        Vous voyez, mais il nous faut avoir quelque chose là dedans, que nous ferons nous-mêmes. Nous voulons être comme les méthodistes, comme les presbytériens, les baptistes et les catholiques. Nous devons faire une organisation. Nous avons... C'est sur cette même chose que Martin Luther a failli. Pas Martin Luther, il n'a pas initié cela. John Wesley n'a pas initié cela. Ce sont les groupes venus après eux qui ont initié cela. C'est vrai. Eux n'ont pas initié cela. Non, monsieur, ils ont gardé la chose pure. Mais quand ils sont partis, alors la génération qui les a suivis a commencé à s'organiser.

            Et c'était exactement ainsi au commencement. Le premier groupe s'est rendu compte que c'était Dieu et le baptême du Saint-Esprit, ils s'en sont tenus à cela. Mais le second groupe s'est amené et a dit : "Bien, nous devons faire ceci, nous devons nous séparer d'eux, ils ne semblent pas avoir la foi, c'est nous qui l'avons. Nous allons former notre groupe par ici et nous retirer." Et alors cela a amené des conducteurs à aller par ici, à tirer celui-ci, et celui-ci tire par ici, par là, vous voyez, exactement la même chose qu'Israël avait faite.

            Ils voulaient... Exode 19. Ils voulaient une loi. Ils voulaient quelque chose qu'ils pouvaient faire par eux-mêmes. Ils devaient avoir quelque chose à faire là dedans. Ils devaient faire de grands personnages, ils devaient produire des oeuvres qu'ils pouvaient faire par eux-mêmes.

31        Dieu pourvoira aux oeuvres. Si vous marchez simplement dans la grâce, vous serez plus à l'oeuvre que vous ne l'êtes maintenant avec l'association d'assistance des dames et toute cette autre absurdité qu'on a ajoutée dans l'église. Des dîners de bienfaisance pour payer le prédicateur; où trouvez-vous une telle Ecriture? C'est avec les dîmes que le prédicateur est payé. Il doit vivre des dîmes du peuple. Mais nous devions chercher autre chose à faire. Nous devons y mettre du nôtre. Et puis si le - s'ils n'arrivent pas à y pourvoir, une autre association le fera, une autre association. La voie de Dieu est la bonne. Les dîmes et les offrandes reviennent à Lévi qui était le prédicateur. Si tout le monde payait sa dîme, vous n'auriez pas besoin des dîners de bienfaisance. Vous voyez, vous avez adopté autre chose et avez laissé les dîmes de côté. Vous direz que c'est un ar-... argument de l'Ancien Testament. J'aimerais que vous me le prouviez. C'est vrai. Vous ne pouvez pas le faire avec la Parole de Dieu; c'est une ordonnance du Nouveau Testament aussi. Quand Dieu donne une ordonnance, elle ne peut jamais être modifiée. Elle doit rester telle quelle.

32        Le Sang, par exemple. Quelqu'un dira : "Bien, nous - nous... Je vous assure, nous - nous faisons ceci et cela, nous avons des credos, nous essayons de les amener à Christ par l'instruction, nous essayons de les amener à Christ par la dénomination." On se bat contre le vent; ça ne sert à rien. Il n'y a qu'une seule voie qui mène à Christ; c'est par le Sang. C'est le programme de Dieu pour commencer, et Lui ne peut pas changer. Nous venons à Christ par le Sang. Et après que nous avons reçu le Sang, nous... la substance chimique du Sang pour que nos péchés soient ôtés et que nous soyons nettoyés de notre iniquité, alors nous recevons l'Esprit qui est dans le Sang, Lequel Esprit est le Saint-Esprit qui revient sur nous et fait de nous des fils et des filles de Dieu. C'est vrai. Vous êtes alors de nouvelles créatures en Christ. Vous avez alors la même expérience qu'ils avaient eue au commencement. Vous menez le même genre de vie, et vous faites le même genre d'oeuvres qu'ils ont faites au commencement. Oui, Exode 19.

33        Puis la Bible dit que c'est à onze jours de voyage, du mont Sinaï à Kadès. Onze jours après qu'ils ont été endoctrinés avec leur théologie, les oeuvres qu'ils voulaient accomplir, ils ont commis la plus grave erreur qu'ils aient jamais commise. C'est à Kadès qu'ils ont douté de la Parole de Dieu, depuis le temps où ils suivaient et étaient en ligne avec Dieu jusqu'à celui où ils ont été endoctrinés; après l'avoir donc fait, ils ont commis leur erreur fatale pour croire que la Parole de Dieu est la vérité.

            Ils ont pris leurs organisations, les douze différentes tribus ont envoyé des représentants de l'autre côté faire la reconnaissance de la contrée. Deux d'entre eux ont traversé et ont ramené l'évidence. Ils ont ramené une évidence selon laquelle c'était un bon pays. Josué et Caleb ont porté cette grappe de raisins, peut-être, sur leurs épaules. Tous ceux qui ont goûté ont dit : "Hum! Oh! la la! C'est très bon, c'est exquis!" Mais quand ils sont revenus devant l'assemblée, ils ont dit : "Il y a une trop grande opposition; nous sommes tout simplement incapables d'y arriver. C'est inutile que nous essayions. Eh bien, nous avons l'air de sauterelles à côté de ces géants de l'instruction qui sont là-bas, ces grands évêques et ces grands docteurs en théologie. Il n'y a qu'une seule chose, comment nos pauvres petites deux - deux années d'instruction, notre petite instruction d'école primaire pourrait-elle se mesurer avec des doctorats, des doctorats d'Etat, des doctorats en droit, S.Q.T. et tout le reste; comment y parviendrons-nous face à ces très grands personnages?" Ce n'est pas ça. Dieu a promis le pays. L'instruction n'a rien à voir avec la chose.

34        Dieu a promis le Saint-Esprit à quiconque Le désire, qu'il vienne. Si vous ne savez pas différencier les haricots cassés des grains de café, qu'est-ce que ça change? Si vous ne savez pas réciter votre alphabet, qu'est-ce que ça change, du moment que vous avez fait une expérience?

            Quand Pierre et Jacques ont été pris - ou plutôt Jean à la Belle porte, là où ils avaient fait marcher l'homme qui était estropié, là où ils l'avaient fait marcher, il était boiteux depuis le sein de sa mère... La Bible dit qu'ils étaient des hommes du peuple, sans instruction, mais l'on s'aperçut néanmoins qu'ils avaient été avec Jésus. Voilà la qualification d'un véritable pentecôtiste, ce n'est pas le nombre de diplômes que vous détenez, le nombre de diplômes que vous avez décrochés, si vous êtes licencié en lettres ou si vous êtes docteur d'Etat ou docteur en droit ou quoi que ce soit, cela n'a rien à voir avec la chose. Il est question de montrer aux gens que vous avez été avec Jésus-Christ. Que les gens sachent qu'il y a quelque chose là derrière qui a enflammé votre âme. C'est ça la Pentecôte. Parfois je vois ce que devient l'église...

            J'ai quitté l'Eglise baptiste pour devenir un pentecôtiste. Je l'ai quittée parce que je savais que les autres avaient quelque chose. Mais quand je suis arrivé là, elle était aussi rigoureusement organisée que l'étaient les baptistes - c'était pire. C'est vrai.

35        Maintenant, nous sortons et nous regardons, nous regardons partout et comprenons : un voyage de onze jours, de la théologie à une incrédulité totale, depuis les jours où ils ont eu la loi jusqu'à ce qu'ils sont finalement tombés dans une incrédulité totale. Voici revenir deux qui avaient l'évidence. Il y a quarante ans, l'Eglise pentecôtiste a ramené une vraie évidence qu'il y avait un pays là de l'autre côté, car ils avaient l'évidence du parler en langues. Mais, frère, ce n'est pas la seule évidence. Non seulement il y avait de bons raisins, mais il y coulait le lait et le miel; il y avait tout. Mais rien qu'avec les raisins ils étaient satisfaits, et ils ont dit : "C'est... Je pense que c'est tout ce qu'il y a." C'est ce que l'Eglise pentecôtiste a fait. Actes 2.4, Actes 2.4, Actes 2.4, si bien que vous avez tellement de raisins que je crois que cela passe des vrais raisins à des raisins sauvages, à des raisins aigres. Actes 2.4, Actes 2.4, si bien que vous devenez presque un pasteur minable (c'est vrai) pour suçoter une organisation. Hum!

            Une chose : ne me payez pas. Je suis libre de prêcher la Bible. Et aussi longtemps que Dieu me laissera vivre, je me tiendrai juste comme un témoin contre le mal. Peu m'importe où...

36        Il n'y a rien de mal dans l'organisation; l'organisation, c'est bien. La loi, c'était bien; elle a rempli sa mission, c'est vrai. Mais la loi n'a rien fait pour eux; elle ne leur a pas procuré la grâce. La loi ne les a pas amenés à la Terre promise. Non, monsieur. La loi a pris fin. C'est Josué qui les a fait traverser, et Moïse, le législateur est mort. Et de même l'organisation de l'église va disparaître, et la grâce, la puissance de Dieu et le Saint-Esprit retournent dans l'Eglise pour enlever l'Eglise, pour L'amener dans la Terre promise. Oui. Oui, elle a accompli sa mission, mais ce n'était pas ce que Dieu voulait. La loi est morte, a cessé d'exister. Moïse, le législateur, est mort. Josué, celui qui croyait la promesse, a continué sans s'arrêter.

37        Maintenant, remarquez, chacun d'eux a dit : "Oh! Nous n'y arriverons pas." Qu'est-ce que cela fera? "Cela gâtera notre héritage." C'est ce que vous pensiez, vous les méthodistes. C'est ce que vous pensiez, vous les baptistes, quand vous avez marché jusqu'à cette frontière et que vous avez jeté un coup d'oeil : vous avez dit : "Oh! Je n'y arriverai pas... Je - je vous assure, s'ils le font, ils vont - mon organisation méthodiste me mettra dehors." "Mon organisation baptiste me mettra dehors." "Mon organisation presbytérienne me mettra dehors." "Si je me mets à parler en langues, ou pendant que je suis en chaire, que quelqu'un dans mon auditoire se mette à parler en langues, sans que je le rejette, eh bien, on me chassera de l'organisation." Vous y êtes. La même chose... Permettez-moi de vous dire le résultat de cela. Allez dans Hébreux chapitre 6 et dans Hébreux chapitre 10, comparez ces versets.

            Car nous qui avons été une fois éclairés, qui avons eu part au Saint-Esprit, et qui avons goûté la puissance du siècle à venir (vous voyez, ceux qui ont reçu la connaissance de la vérité et qui se sont ensuite détournés)... qui sont tombés, soient amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient de nouveau pour leur part le Fils de Dieu, et l'exposent à l'ignominie...

38        Le voici. Un homme est appelé à être un prédicateur, oui, monsieur. "Le Seigneur m'a appelé." C'est une bonne chose, c'est bien. Il vient et se repent de ses péchés: il est justifié. Il devient un bon croyant. Maintenant, la chose suivante qu'il fait, il fume encore; il convoite encore; il porte son attention sur les gens du monde, sur les femmes du monde, et il - il y a la convoitise et tout dans son coeur. Il sait que ce n'est pas juste. Cela n'est pas convenable pour un pasteur. Il s'agenouille donc et demande à Dieu de le sanctifier. Il est alors à la deuxième étape. Il ôte cette chose de lui. Maintenant, il regarde de l'autre côté dans la Terre promise, la frontière. Il arrive à l'endroit où il ne peut pas aller plus loin; il doit traverser le Jourdain, c'est tout, ou rester en arrière. Vous voyez? "...qui ont eu part, qui ont été éclairés et qui ont reçu la connaissance de la vérité." Et Christ est la Vérité.

            Comment entrons-nous en Christ? Par l'organisation? Par la poignée de main? Par la dénomination? Par le baptême d'eau? Non, monsieur. Par un seul Esprit nous sommes tous baptisés pour former un Corps; méthodistes, baptistes, presbytériens, luthériens, unitaires, binitaires, quinquitaires, quoi que vous soyez; par un seul Esprit nous sommes baptisés pour former ce Corps.

39        Mais - une fois qu'il a reçu la connaissance, il vient là et regarde de l'autre côté, il dit : "Oui, oh! C'est merveilleux. Mais si je reçois cela, ma dénomination me mettra dehors. Je ne peux pas le faire, parce qu'ils n'y croient pas. Je ne peux pas laisser mes fidèles faire cela. Si j'enseigne cela dans mon église, que feront-ils? Ils réuniront des anciens de district; ils feront venir de grands hommes, qui diront : 'Si vous faites une telle chose, si vous autorisez cela, vous quittez l'organisation. Si vous avez telle chose ici, nous vous excommunierons tout simplement de la communion.'" Ô Dieu, un pasteur aussi mou a besoin de retourner au Calvaire. Quelque chose cloche en lui, quand vous êtes convaincu que c'est la Parole de Dieu, mais qu'il n'y a pas assez de vraie conviction du Saint-Esprit pour vous en tenir à ce qui est juste. Alléluia.

            Un homme respectera une femme, elle peut être aussi noire que du charbon de bois; mais il considère cette femme comme une femme; elle défend la dignité qui revient à une femme. Un vrai homme enlèvera son chapeau devant elle (c'est vrai), car elle défend ce qui est juste par principe. C'est exact. Elle peut être laide comme tout; il aura mille fois plus de respect pour elle que pour une de ces reines de Hollywood, ou quoi que ça puisse être, si c'est vraiment un homme. C'est vrai.

40        C'est ce que Dieu fait quand Il trouve un homme à qui Il peut faire assez confiance pour lui révéler Sa Parole, un homme qui prendra position, qui s'en tiendra à la conviction de la Bible et qui dira : "Prouvez-le-moi!" C'est vrai. Si donc vous prenez la Parole de Dieu, chaque Parole juste telle qu'Elle est écrite et que vous La prêchez juste telle qu'Elle est écrite, Dieu sera tenu d'y apporter Son soutien en La confirmant d'abord avec des miracles et des prodiges, comme Il a dit qu'Il le ferait.

            Ne vous bornez pas à une seule évidence, il y a davantage d'évidences. Il y a des maisons; il y a de l'espace; il y a des jardins, du lait et du miel, de la bonne nourriture, beaucoup de choses, des eaux qui coulent des montagnes. Tout est bon là-bas, pas seulement des grappes de raisins. Mais c'est à cela que nous nous bornons. "Que Dieu soit béni, j'ai reçu le Saint-Esprit, l'évidence du parler en langues." C'est bien, cela montre que quelqu'un est allé là-bas. Mais pourquoi restez-vous à cette frontière? Voyez? "...qui ont eu part au Saint-Esprit, et qui ont goûté la puissance du siècle à venir (vu qu'ils retombent dans cette même vieille ornière que les méthodistes, les baptistes, les presbytériens), et qui ont crucifié pour leur part le Fils de Dieu, et qui L'ont exposé à l'ignominie..."

            Et nous voyons dans l'Age de l'Eglise de Laodicée qu'Il était à l'extérieur de l'Eglise pentecôtiste, cherchant à rentrer. "L'exposer à une ignominie.". Ô Dieu, aie pitié! Frère! Si vous n'êtes pas d'accord avec moi sur ces choses, sondez les Ecritures. Cherchez dans quel jour nous vivons; voyez où on en est.

41        J'ai une exhortation; je ne lirai pas cela maintenant, mais le voici. Demas Shakarian le fait authentifier. Ça a été donné par un homme, un homme de Hollywood qui était venu me serrer la main et qui s'est mis à parler en français, et l'interprète de l'O.N.U. qui était là en a donné l'interprétation, ainsi qu'une Française. Il disait : "Comme tu as choisi le chemin difficile, et c'est Mon chemin, ne crains pas ce que les gens diront de toi, car Je suis avec toi, Je serai avec toi, et J'accomplirai une infinité de choses." J'ai fait écrire cela juste ici et l'ai fait signer par... Et - et Frère Demas Shakarian le fait authentifier par un notaire public. Et cet homme, un baptiste, n'en savait rien, mais j'avais essayé de me tenir là et de condamner la chose qui aveugle les yeux des pentecôtistes : Hollywood dans les églises, l'évangélisation Hollywoodienne.

42        Un homme a distribué des enveloppes et a dit : "Mettez vingt-cinq dollars dedans et je prierai pour vous", disant que vos récoltes seront mauvaises si vous ne - laissez - ne mettez pas ce montant dans l'offrande. Depuis quand arrive-t-il que la Pentecôte coure après l'argent? Pourquoi, frère, au temps de la Bible, les gens ont vendu ce qu'ils avaient et l'ont distribué à l'église. Et aujourd'hui, nous devons avoir un parc de Cadillacs, sinon vous n'êtes pas spirituel. C'est un péché; c'est une honte. Nous essayons de voir si nous ne pouvons pas construire une meilleure église que - que celle que l'on a là-bas, les presbytériens ont une meilleure église que les méthodistes et ils disent que Jésus revient bientôt. Ils vous rient droit au nez. C'est vrai.

            Ce qu'il nous faut aujourd'hui, ce n'est pas une meilleure église; vous seriez mieux si vous aviez une mission. Vous seriez mieux si vous vous teniez sous l'un de ces chênes par ici ou sous l'un de ces pins sans endroit où reposer la tête, prêchant l'Evangile, plutôt que de se compromettre.

43        Nous sommes dans une condition terrible, l'église elle-même. Quelle en est la cause? C'est parce que nous nous sommes séparés. L'un est séparé de celui-ci, l'autre est séparé de celui-là; nous nous intéressons aux grandes dénominations et tout. Cela vous montre avec exactitude, en type, ce qu'ils avaient fait alors. Et nous aurions déjà traversé et serions entrés dans le Millénium.

            Je crois que les pa-... la Venue de Jésus-Christ devrait avoir déjà eu lieu. Je pourrais le prouver avec la Bible. La Bible dit... Jésus-Christ Lui-même a dit : "Ce qui arriva au temps de Noé..." Et Dieu était patient, ne voulant pas qu'aucun ne périsse, Il était patient, attendant, attendant, attendant, retenant la colère, attendant pour voir si quelqu'un d'autre voudrait, attendant, attendant et attendant. "Ce qui arriva au temps de Noé arrivera de même aux jours de la Venue du Fils d'homme." La patience de Dieu, attendant pour préparer Son Eglise.

            Qu'est-ce? Qu'est-ce que c'est? Au lieu de nous préparer, nous nous éloignons tout le temps davantage. Nous devrions être dans le Millénium; nous devrions être en train de faire quelque chose pour Dieu. Nous devrions être entrés il y a quarante ans. Mais non, nous avons commis la même erreur qu'eux. Ils en sont arrivés aux quarante années de Kadès et Dieu leur a fait faire demi-tour à cause de l'incrédulité. Qu'était-ce? L'organisation. Les gens regardaient... Que s'est-il passé?

            Maintenant, vous demandez : "Quelle organisation?" Vous tous, vous vous séparez. Vous demandez : "M'est-il possible d'être un - un membre des Assemblées et être spirituel?" Assurément. "M'est-il possible d'être un unitaire et être spirituel?" Assurément. Dieu vous donne le Saint-Esprit même si vous êtes un catholique. Peu importe ce que vous êtes, aussi longtemps que vous êtes un enfant de Dieu de naissance, par le Saint-Esprit, vous êtes un enfant de Dieu. Alors ne...

44        Souvenez-vous que l'autre frère tire aussi la couverture de son côté. La couverture est assez grande pour vous deux. Dieu l'a fait ainsi. Ne la tirez pas entièrement pour vous y enrouler en disant : "Crève de froid!" Si vous avez froid, laissez-moi vous aider. Quand on en arrive à ne pas vouloir aider un frère qui est tombé... Vous pensez qu'il est tombé, aidez-le de toute façon; tenez-vous sur les brèches. Comblez la brèche qu'il y a sur le chemin avec l'amour. C'est le ciment qui unit l'Eglise de Dieu, c'est le ciment du saint amour de Dieu parmi les frères. "A ceci, tous connaîtront que vous êtes Mes disciples", si vous êtes membres des Assemblées? Tous connaîtront que vous êtes Mes disciples quand? Parce que vous êtes unitaires, parce que vous êtes de l'Eglise de Dieu?" "A ceci, tous connaîtront que vous êtes Mes disciples, quand vous avez de l'amour les uns pour les autres." C'est alors qu'ils - que nous le connaîtrons; c'est alors que le monde connaîtra que nous sommes des chrétiens. C'est alors que le monde connaîtra que nous sommes frères et soeurs, quand nous avons l'amour les uns pour les autres. C'est la marque du Christianisme, c'est de vous aimer les uns les autres. Quand nous aurons cela, alors Dieu Se mettra à l'oeuvre parmi nous et nous apportera du lait, du miel, de grandes choses. Eh bien, c'est agréable quand nous découvrons ce qu'est le plan de Dieu et que nous y entrons.

45        Bon, nous remarquons que... Qu'ont-ils fait, les croyants frontaliers? "Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont eu part et - au Saint-Esprit, et qui ont goûté le bon siècle à venir, et - et qui ont reçu la connaissance de la vérité", qui ont reçu la connaissance de la vérité, aller voir le pays et dire : "Bien, je ne peux pas le faire", puis retourner. C'est exactement ce que ces gens frontaliers ont fait en ce temps-là. Et qu'ont-ils fait? Ils ont tous péri dans le désert.

            Si nous pensons que Dieu a une obligation envers nous parce que nous sommes Untel... que les méthodistes n'ont rien à voir là dedans, les baptistes n'ont rien à voir là dedans, les unitaires n'ont rien à voir avec cela, les Assemblées n'ont rien à voir avec cela, alors nous avons tort... [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.]

46        Ne regardez pas à votre organisation; regardez dans quelle direction l'Esprit est en train de conduire. Et si l'Esprit vous conduit, Il ne vous conduira jamais contrairement à la Parole. Il ne se conduira jamais de façon inconvenante, aussi longtemps qu'Il restera avec cette Parole.

            Qu'est-ce que Dieu a fait? Il les a laissés quarante ans là dans le désert. C'est exactement ce qu'Il a fait aux pentecôtistes. Nous avions l'évidence initiale, le parler en langues. Oh! Ils ont dit : "Nous avons eu la guérison divine." Eux aussi. Ils avaient un serpent d'airain; ils avaient un rocher frappé. Oh! Assurément. "Oh! Frère Branham, permettez-moi de vous dire que nous les unitaires, nous les Assemblées, nous Untel, nous avons crié; nous avons dansé dans l'Esprit." Oh! C'est sûr, ils l'ont fait aussi. Mais ils sont restés quarante ans hors de la terre promise.

            Avez-vous déjà réfléchi sur ce qu'ils ont fait? Oh! Dieu les a bénis, n'est-ce pas? Il a dit qu'Il l'a fait. Ils ont fait de bonnes récoltes; ils avaient de bonnes familles; ils sont restés là; et ils ont été bénis et ont prospéré. Eh bien, certains de nous pentecôtistes sont - dites donc! Certains d'entre eux, eh bien, notre fortune s'élève à des millions de dollars, beaucoup d'entre eux. Assurément, nous - Dieu nous a fait prospérer.

47        J'étais dans une - une réunion, il n'y a pas longtemps. Un frère qui est ici maintenant était présent, frère Fred Sothmann, quand je prêchais un soir à Kingston, en Jamaïque, et j'étais avec les Hommes d'Affaires du Plein Evangile, l'homme même que j'avais l'habitude de...?... pour essayer d'apporter mon message aux gens pour montrer qu'à travers cette organisation d'hommes d'affaires... Eh bien, alors si les hommes d'affaires de cette église viennent à cette réunion, cela amènera... Bien, si le pasteur ne vient pas, cela l'embarrassera un peu. Ainsi, de cette façon, je peux y oeuvrer pour essayer d'apporter le message du Seigneur aux gens que je vois, mes frères, mes frères.

            Ensuite, qu'est-il arrivé? Je - je prêchais un peu durement contre cela. Et ce certain conducteur s'est levé, et il a dit : "Frère Branham!", a-t-il dit, "je vais vous dire..."

            J'ai dit : "Qu'est-ce qui vous prend, vous les hommes d'affaires? Qu'est-ce que vous faites? Vous êtes à cette réunion d'affaires ce soir; tout ce que vous avez témoigné à ces Jamaïcains c'était : 'J'avais une toute petite affaire au coin; elle ne prospérait pas du tout. Alléluia! J'ai reçu le Saint-Esprit. Dieu m'a donné un parc de Catholiques, ou plutôt - différ-... ou plutôt de Cadillacs, et - et de très grosses voitures, et de très grosses ceci, et Il m'a donné une nouvelle maison; Il m'a donné tout ceci.'" Ces hommes possèdent ces choses. Ils n'ont pas besoin d'entendre cela. C'est contraire à la Pentecôte. A la Pentecôte, les gens ont vendu tout ce qu'ils avaient, ils ont distribué cela aux pauvres, et ils sont partis sans rien. Ils sont partis avec Jésus seul. C'est vrai.

48        Ce conducteur s'est levé ce soir-là; il a dit : "Mais, Frère Branham, je veux vous dire quelque chose maintenant même." Il a dit : "C'est à ce moment-là que les pentecôtistes, ce groupe de gens a commis la plus grosse erreur qu'ils aient jamais commise, quand ils ont vendu leurs maisons et qu'ils les ont données aux pauvres." Je ne demande à personne de vendre sa maison; je vous demande seulement de suivre Christ. Mais je vous dis - je cite simplement les Ecritures. Et alors il a dit : "Bien..."

            J'ai dit : "Bien, frère, ils étaient conduits par le Saint-Esprit."

            Il a dit : "Bien, ils ont commis une erreur."

            J'ai dit : "Voulez-vous me dire que le Saint-Esprit induirait un homme en erreur?"

            Il a dit : "Cela l'a prouvé. Je peux vous le prouver par les Ecritures."

            J'ai dit : "Vous avez la parole, et faites-le." J'ai dit : "Maintenant..."

            Il a dit : "Tenez : Aussitôt que la persécution s'est levée contre l'Eglise, ces gens n'avaient aucun endroit où aller. Ils avaient déjà vendu leurs maisons et les avaient données aux pauvres. Ils erraient tout simplement."

            J'ai dit : "C'est exactement ce que Dieu voulait qu'ils fassent. Et le message a été répandu dans tout le pays." S'ils avaient une maison, ils y seraient rentrés. Mais ils n'avaient aucun endroit où aller; par conséquent, ils ont erré et ont répandu le message. C'était exactement ce que Dieu voulait qu'ils fassent. Les gens ne veulent plus prendre ce chemin. Ils n'en veulent pas. Oh! non, monsieur.

            Nous tous américains, nous sommes emplumés et gras, et nous - nous nous vautrons, et nous n'avons même pas besoin de nous asseoir pour écouter cela. Nous nous levons et rentrons à la maison. Assurément, c'est vrai. Ils n'en veulent pas.

49        Ce qu'il en est, vous vous rappelez qui le Saint-Esprit va sceller dans les derniers jours, savez-vous ce que la Bible dit? "Ceux qui soupirent et gémissent à cause des abominations qui sont commises dans la ville", Ezéchiel chapitre 9. Ceux... J'aimerais poser une question à certains d'entre vous. Combien de doigts peuvent se lever ce soir, le doigt de quiconque est de cette ville ou est de la ville d'où vous venez, des personnes qui soupirent et gémissent jour et nuit à cause des abominations de la ville? Levez la main. Dites-moi : "Je peux montrer cinq personnes de ma ville. Je peux montrer deux personnes." Ou je puis montrer une personne? Si vous ne le pouvez pas, gardez la main baissée. Il n'y a pas une seule main levée. Vous y êtes. "Ce qui arriva au temps de Noé, arrivera de même à la Venue du Fils de l'homme." Comprenez-vous ce que je veux dire? Nous avons perdu le zèle. La - l'Eglise pentecôtiste doit revenir à sa condition originale.

50        Qu'avons-nous fait? Nous sommes devenus gras et empesés, nous nous asseyons et laissons aller les choses, nous habillant comme le monde, agissant comme le monde, allant à des divertissements mondains, faisant les choses que le monde fait, ayant nos organisations, nos dénominations, qui rivalisent entre elles, et nos bâtiments de l'église et tout, prêchant... "Oh! Oui, alléluia!" Comme David duPlessis l'a dit une fois : "Ce sont des petits-fils; ce ne sont pas des fils de Dieu. Mais Dieu n'a pas de petits-fils." Dieu n'est pas un grand-père; Il est Père. C'est vrai.

            Et que faisons-nous? Nous amenons nos enfants, nous les inscrivons sur la liste. Et le pécheur là-bas, il adhère à l'Eglise pentecôtiste, et dit : "Oh! N'est-ce pas merveilleux, il vient pour devenir pentecôtiste." Un petit-fils...

            Un vrai fils de Dieu est en feu. Il n'y va pas avec mollesse. Il se tient là, ne connaissant rien d'autre que Christ et Christ le crucifié. Seul Dieu le contrôle. Il est conduit par l'Esprit. Rien d'autre ne le dérange. Il suit l'Esprit où qu'Il aille.

            Les êtres vivants, comme dans le livre d'Ezéchiel, où que les roues allaient, les êtres vivants les suivaient. Maintenant, remarquez, les êtres vivants, pas ceux qui étaient morts, les êtres vivants...

51        Suivez juste une minute. Ils sont restés là; ils ont épousé des femmes; ils ont élevé des enfants; ils avaient de bonnes récoltes; ils étaient bénis, oui. Et ils - ils passaient un bon moment. Ils étaient là dans... Ils y sont restés combien de temps? La Bible dit : "Jusqu'à ce que tous les vieux guerriers soient morts." C'est vrai. Tous ceux-ci disaient : "Gloire à Dieu, nous sommes les Assemblées." "Bien, gloire à Dieu, nous sommes ceci." "Ô Dieu, nous sommes les Unitaires, alléluia! Les autres sont dans l'erreur." "Dieu soit béni, nous sommes l'Eglise de Dieu de Prophétie." "Alléluia! Nous sommes ceci." Très bien, allez de l'avant. Que faisaient-ils? Ils discutaient continuellement sur leur doctrine si bien qu'ils sont restés là jusqu'à ce qu'ils soient morts. Et c'est ce qui s'est passé en ce jour même. Ils sont morts. Morts avec leur organisation.

            J'amènerai n'importe quel théologien au... pour citer ceci. Un historien, j'en connais deux bons qui sont assis ici même maintenant, aussi valables que ceux que compte la nation. Je demande à n'importe quel historien de me dire si chaque fois que Dieu était à l'oeuvre dans un réveil, les signes surnaturels suivaient. Quand a-t-Il déjà agi sans que le surnaturel ne suive? Et quand est-il déjà arrivé que les gens organisent cela en une organisation sans que cela ne meure et ne se relève plus jamais? Montrez-moi une seule fois où une organisation s'est relevée pour revenir à son point de départ. Elle est morte aussitôt qu'elle s'est organisée. C'est ce qu'ont fait les pentecôtistes.

            Vous les vieux batailleurs là-bas qui aimez bien dire : "Alléluia! Nous n'avons rien à voir avec cette vieille nouvelle branche. Gloire à Dieu, cela nous est donné par prophétie. Alléluia! Nous n'aurons rien à voir avec les Assemblées ou les unitaires, l'un ou l'autre. Alléluia! Nous sommes différents." Ils sont morts. Ça, ce n'est pas mâcher ses mots. Et ils sont morts, ils ont été éliminés. Il est resté là et les a laissés mourir jusqu'à ce qu'ils soient tous morts.

52        Qu'était-ce? Un jour, l'un d'eux est venu et a dit : "Ce n'est pas tout ce qui est écrit ici." Que faisaient-ils? Chaque soir, ils se retrouvaient au même ancien endroit, ils ont juste tourné et tourné autour de cette montagne, ils ont tourné, tourné, tourné et tourné simplement : c'est la même vieille chose; "Actes 2.4, Actes 2.4, Actes 2.4, Actes 2.4. Alléluia! Recevez le Saint-Esprit; parler en langues selon que l'Esprit vous donne de vous exprimer. Gloire à Dieu! Priez pour que je sois le dernier - celui que Dieu a appelé en ces derniers jours. Actes 2.4. Je suis heureux d'avoir reçu le Saint-Esprit, de parler en langues." C'est bien; c'est très bien. Mais pourquoi parcourez-vous cette même vieille montagne alors qu'il y a une Terre promise devant vous?

            "Dieu soit béni, je me suis joint aux Assemblées. Je me suis joint aux unitaires. Je me suis joint à ceci. Je me suis joint à cela." Exactement la même vieille chose que les méthodistes, les baptistes, les presbytériens, les catholiques, les luthériens et les autres ont faite : ils sont morts en route. Ils sont morts.

            C'est dur; je le sais, frère. C'est comme prendre de l'huile de ricin, mais cela vous fera du bien. C'est vrai. Ce dont l'église a besoin aujourd'hui, c'est d'une bonne - bonne dose de médicaments de l'Evangile, qui vous - fera sortir de vous la mollesse, le monde, la souillure. Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est du retour de la puissance du Saint-Esprit, de la conduite de l'Esprit.

53        Qu'était-ce? C'était une ombre et un type de l'Eglise pentecôtiste d'aujourd'hui. Quarante ans plus tard, voici que nous nous retrouvons encore dans Actes 2.4. Dieu peut venir avec quelque chose d'autre, avec davantage de Ses bénédictions, mais les gens disent : "Gloire à Dieu, nous n'avions pas cela. Alléluia! Nous croyons Actes 2.4. Bien... Ici, nos aïeux ont organisé ceci; s'ils ne viennent pas vers ceci, Dieu soit béni, nous ne - nous ne coopérerons pas avec cela." Espèce de pauvres... dépravés, rétrogrades... Qu'est ce qui vous prend? Misérables... Comment pouvez-vous suivre Dieu? Comment pouvez-vous aller là où va l'Esprit? Votre organisation serait bien si vous terminiez votre doctrine par une virgule. "Nous croyons ceci, plus ce que Dieu peut y ajouter." Mais vous la terminez par un point. "Nous croyons ceci, conformez-vous-y, ou c'est tout." C'est ce que Luther a fait. C'est ce que Wesley a fait. C'est ce que John Smith a fait. C'est ce qu'Alexander Campbell a fait. C'est ce qu'eux tous ont fait. Et c'est ce que la Pentecôte a fait. Vous y êtes : morts quarante années, sur le coup. Et la Terre promise avec une plénitude des bénédictions de Dieu est droit devant vous.

54        Que s'est-il passé? Un jour, le brave petit Josué, il croyait chaque Parole que Dieu avait dite. C'est vrai. Il a dit : "C'est entièrement la vérité. Dieu a pris soin de nous et a tenu Sa promesse; Il a dit qu'Il pourvoirait à nos besoins pendant que nous serions ici. Mais ce n'est pas tout. Il y a là une terre promise; allons-y. Vous avez fait quarante ans sur cette montagne; tournez-vous maintenant; tournez-vous vers le nord, montez et traversez." Amen.

            L'Eglise pentecôtiste est restée quarante ans dans sa position d'organisation. Vous êtes resté ici assez longtemps, frère; levons-nous et dirigeons-nous vers le nord, traversons le Jourdain, là où se trouve la terre promise, où Dieu a promis que, "les choses que Je fais, vous les ferez aussi". Les bénédictions et tout ce qu'Il a promis est pour nous, chaque promesse dans le Livre est vôtre. Mais que devez-vous faire? Venez d'abord au Jourdain et mourez à vos credos et à vos dénominations, puis traversez.

55        Rappelez-vous, Il a dit : "Maintenant, comme vous voyagez, vous allez bientôt arriver là-bas chez les frontaliers. Maintenant, a-t-il dit, ne touchez pas Esaü." Or, Séir est la montagne d'Esaü. Il a dit : "Ne le touchez pas." Il a dit : "Je lui ai donné cela. Quand vous passerez, si vous - si vous mangez quelque chose, payez-le pour cela. Si vous buvez de l'eau, payez-le pour cela. Ne touchez pas le croyant frontalier, car Je ne vous bénirai pas en cela." Voyez? "Ne le frappez plus; passez calmement."

            Maintenant, si les méthodistes et les baptistes vivent là-bas à la frontière... Chaque réveil qui s'est produit a engendré des jumeaux. Peu m'importe où c'était, il produit des jumeaux. L'un d'eux... C'est juste comme - juste comme Esaü et Jacob. Ils ont tous deux été représentés par les deux fils d'Isaac. Esaü était un homme du monde. Il était un homme religieux, il s'occupait des choses, et faisait des choses pour son père, et c'était une personne aimable. Mais Jacob avait le discernement. Il savait que le droit d'aînesse représentait tout, la manière dont il devait l'obtenir ne changeait rien, c'est simplement de cette manière qu'il l'a obtenu. C'est cela l'homme spirituel d'aujourd'hui.

56        Voilà Esaü, il avait son héritage juste là à la frontière. Et Dieu lui a dit, a dit à Jacob comme il passait, Il a dit : "Ne perds pas ton temps avec Esaü. Ne te joins à aucune de ses organisations. Ne fais aucune de ces choses-ci. Maintenant, tu as vu ce que toi-même tu as eu ici pendant quarante ans. Tu veux rester quarante autres années?" Vous frères, vous voulez passer quarante autres années dans un vacarme dénominationnel à vous disputer avec votre frère? Levons-nous et traversons. Allons à la Terre promise où chaque promesse dans le Livre vous appartient.

            "Jourdain" veut dire "la mort". Vous devez mourir à vous-même avant de traverser. C'est vrai. Allez là-bas; les gens vivent dans un état de tiédeur. La Bible le dit.

            Les frères là-bas sur la montagne, ils - ils étaient bénis. Ils avaient - ils prospéraient. Bien, ils avaient beaucoup de nourriture. La manne tombait du ciel. C'était très bien, mais ils étaient malgré tout en dehors de la promesse. Juste comme l'église de Laodicée, l'âge de l'Eglise pentecôtiste. Ils ont eu des bénédictions. Mais Dieu ne traitait pas avec eux; Il ne pouvait pas les emmener dans la Terre promise, car ils n'étaient pas en état d'aller avant de pouvoir se rendre compte qu'ils étaient morts dans leurs théories. C'est alors que Dieu les a fait traverser.

57        Maintenant, quand il est passé à côté de la montagne d'Esaü, qu'il a passé à côté de l'organisation, qu'a-t-il fait? Or, il y avait Moab. Assurément, Moab était une organisation. Il a dit : "Tu traverseras sa terre. Ne - ne lui dis pas un seul mot. Je la lui ai donnée." Maintenant, Il a donné aux méthodistes leur place. Il a donné aux baptistes leur place. Il a donné aux organisations pentecôtistes leur place . Ne leur dites pas un seul mot. Passez carrément et dites : "Bonjour, frère. Bonjour." 

            "Mais Jacob, nous sommes en route pour le Jourdain." Amen, en route pour le Jourdain. S'ils disent : "Bien, écoutez maintenant. Que..." Bien, ça ne change rien ce qu'ils disent, dites : "Merci, frère. Que Dieu soit avec vous, frère." Passez tranquillement. Ne dites rien, mais poursuivez votre chemin vers le Jourdain, car nous montons nous emparer de la Terre promise; elle nous est donnée, la plénitude de la puissance de Dieu. Jésus a dit : "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi."

58        Les gens essayent de se demander pourquoi les visions et les grandes choses puissantes ne se produisent pas dans l'église, les grandes guérisons et ainsi de suite. Dieu veut S'emparer de l'église, et nous, nous sommes ici en bas de cette montagne à tourner et tourner. De quel genre de montagne? De la montagne de l'organisation. "Oh! Attendez une minute, Frère Branham, vous avez..." Oh! Non, ce n'est pas le cas. Le mont Séir, c'est une montagne qui appartenait à Esaü, sa grande organisation. Et Israël s'est fait une montagne. Ils étaient sur une montagne aussi. Mais un jour, Dieu a dit : "Quittez cette montagne. Je vais vous amener là dans les plaines. Vous ne trouverez rien ici sur ces vieilles collines rocailleuses. Vous ne pouvez rien faire de bon. Allez là-bas où Je peux vous bénir avec le lait et le miel et verser les bonnes choses de Dieu en vous, et vous établir."

            C'est de cela dont l'église a besoin ce soir, c'est de quitter cette montagne et de se tourner vers le nord. Quittons cette condition froide et formaliste. Vous frères des Assemblées, vous frères unitaires, vous frères de l'Eglise de Dieu, vous tous frères, n'avons-nous pas tourné ici assez longtemps? Oublions nos différences. Unissons nos coeurs, nos bras, nos efforts, nos motifs et objectifs, et allons au Jourdain, soyons crucifiés à ces choses, et traversons pour entrer dans la Terre promise où Dieu a promis de marcher avec nous et de nous bénir sans mesure.

59        Vous ne pouvez pas briser les types et les ombres de Dieu. C'est cela qu'Israël a fait dans le naturel. C'est cela qu'ils ont fait dans le spirituel. Nous nous rendons compte que ces choses sont arrivées à Israël. Or, elles sont arrivées à l'église d'aujourd'hui exactement comme à eux autrefois. Et nous sommes  maintenant presque au bout de la route, frères. Il est temps que quelque chose se produise. Je veux traverser le Jourdain (Pas vous?) pour entrer dans la Terre promise où nous pouvons voir...

            Nous avons vu de bonnes choses. Dieu a été bon envers nous; nous ne nous plaignons pas. Je suis ici avec vous. Je m'occupe ici de ces choses avec vous. Mais, frères, unissons-nous et traversons. Nous devons traverser.

            Le grand Josué, le Saint-Esprit qui a reçu la promesse de la part de Dieu, Lui qui est descendu pour nous conduire, n'en a jamais douté. Josué n'en a jamais douté; il était un général de Dieu. C'est l'exacte vérité; il était un général de Dieu. Et c'était lui qui conduisait les enfants. Et c'est le même Saint-Esprit, le Général de Dieu, le Chef qui était aux portes de Jéricho quand Josué est monté. Le même Chef, notre Général, veut nous conduire jusque dans la Terre promise, et Il est le seul qui puisse le faire. Nos organisations ne le feront pas : AINSI DIT LE SEIGNEUR. Notez cela. Inscrivez cela dans votre livre et voyez si c'était vrai ou pas. Aucune organisation ne vous fera traverser. Elle vous gardera juste sur la montagne. Mais le Saint-Esprit vous amènera à la Terre promise.

60        Oh! Ne L'aimez-vous pas? Ne croyez-vous pas en Lui? Ne voulez-vous pas Le servir? Oh! Ce sont les intentions de mon coeur, à ce que je sache. Ô Seigneur, montre-moi Jésus. Montre-Le-moi seulement. Laisse-moi étendre les bras et tenir chaque frère des Assemblées qu'il y a. Laisse-moi étendre les bras et saisir les frères unitaires. Laisse-moi étendre les bras et tenir ceux de l'Eglise de Dieu. Laisse-moi étendre les bras et tenir tous ces autres frères, qui qu'ils soient, et dire : "Frères, frères, quittons cette montagne!" Venez, vous des Assemblées de Dieu; venez, vous de l'Eglise de Dieu; venez, vous les unitaires, les binitaires, et quoi que vous soyez, unissons nos coeurs; les jours des combats sont terminés. Marchons vers Canaan. Alléluia! "Sur les rives houleuses du Jourdain, je me tiens (ce soir par la foi), et d'un regard désireux je contemple les belles et heureuses terres de Canaan où se trouvent mes possessions. Oh! Qui veut venir et aller avec moi? Je vais à cette terre promise." Si cela exige tout ce qu'il y a dans ma vie, chaque...?... de tout le reste, je vais à la Terre promise. Voulez-vous aller? Vous voulez... Levons-nous donc juste un instant.

            Sur les rives houleuses du Jourdain, je me tiens, 

            Et d'un regard désireux, je contemple 

            La belle et heureuse terre de Canaan, 

            Où sont mes trésors.

            Levez les mains maintenant, pendant que vous chantez. 

            Je vais à la Terre promise, 

            Je vais à la Terre promise; 

            Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

            Je vais à la Terre promise. 

            Sur ces vastes étendues de plaines

            Brille un jour éternel; 

            Où Dieu le Fils règne à jamais, 

            Et dissipe la nuit. 

            Je vais à la Terre promise, 

            Je vais à la Terre promise; 

            Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

            Je vais à la Terre promise. 

61        Nous ne voulons que rien nous conduise. Dieu le Fils règne à jamais et dissipe tout ce qui n'est pas la communion. Oh! Nous voulons Le rencontrer. Ne voulez-vous pas Le voir?

            Maintenant, vous les unitaires, les binitaires, les trinitaires, les méthodistes, les baptistes, ceux des Assemblées, ainsi que vous tous, serrez-vous la main pendant que nous chantons cela; serrez-vous la main et dites : "Dieu vous bénisse, frère, je suis en route vers la Terre promise." 

                 Je vais à (retournez-vous et serrez-vous la main)... Terre... -mise, 

                 Je vais à la Terre promise; 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la Terre promise.  

62        Oh! Cela ne vous fait-il pas vous sentir mieux? Permettez-moi de vous montrer quelque chose. J'étais dans l'une de nos importantes dénominations il y a environ trois ou quatre semaines. Que s'est-il passé? J'ai fait un appel à l'autel. Quatre ou cinq pécheurs sont venus autour de l'autel. Alors, j'ai demandé : "Quelqu'un veut-il bien venir prier pour ces gens?" Dans une église pentecôtiste... Personne n'est venu. J'ai dit : "Certains d'entre vous, saints, voulez-vous bien, s'il vous plaît, venir prier..." J'étais épuisé. J'ai demandé : "Certains d'entre vous les saints, voulez-vous, s'il vous plaît, venir prier pour ces gens?" Vous savez quoi? Je n'ai pas pu les persuader de venir. Ah! ... Oh! Frère, il y a quarante ans si un seul d'entre eux allait à l'autel, il y en aurait eu cinquante autour de lui avant qu'il ne puisse y arriver. Leurs coeurs étaient en feu. Voyez? Vous parlez des baptistes. Je vous emmènerai ici dans l'Etat du Kentucky, à cette vieille église baptiste missionnaire là-bas, et ils ne sont pas froids et formalistes comme certains d'entre vous, baptistes du nord; ils s'agenouillent à l'autel, ils se donnent l'un l'autre des coups dans le dos jusqu'à ce qu'ils s'en soient tirés. Ils ont quelque chose là-bas. Oui, monsieur. 

63        Et j'étais là-bas il n'y a pas longtemps à une décoration, là où ma grand-mère et tous les autres ont été enterrés, là-bas; et je prêchais sur la Venue de Dieu, le baptême du Saint-Esprit. Ces vieilles femmes balançaient ces vieilles capelines et criaient. Là-bas dans ces collines où vous ne pouvez même pas faire une - vous ne pouvez pas y faire trente miles en voiture [environ 48 km - N.D.T.], là-bas dans ces collines, les personnes âgées criant, les femmes. Elles parcouraient la pièce de long en large à louer Dieu.

            Et il y avait un pauvre grand garçon... J'ai fait un appel à l'autel. J'ai dit : "Là repose ma vieille grand-mère, là dans la tombe, elle est morte dans mes bras en louant Dieu." J'ai dit : "Il y a là ma vieille tante, elle m'a embrassé sur la joue à l'heure de sa mort et elle a dit : 'Billy, je te reverrai de l'autre côté de la rivière, là-bas.'" J'ai dit : "Elle repose là, attendant ce matin de la résurrection. Alléluia!" J'ai dit : "Si quelques-uns d'entre vous qui êtes ici sont des pécheurs, venez; Jésus vous invite." Un pauvre garçon était là avec son chapeau, mordant le bout de celui-ci, comme cela. Il baissa la tête et dit: "O Dieu, sois miséricordieux envers moi, pécheur." Il y a eu vingt de ces vieilles mamans autour de lui avant même qu'il ne soit arrivé à l'autel. Environ vingt ou trente se sont rués là autour de l'autel, tous les pécheurs se ruaient là. Et nous étions censés prendre le dîner à onze heures, mais nous avons mangé autour de trois heures trente, cet après-midi-là : on pleurait, on criait et on louait Dieu, et on parcourait de long en large ces bois, à crier et à louer Dieu. Vous parlez de la Pentecôte! C'était dans l'Eglise Baptiste Missionnaire. 

64        Et je suis allé là dans une église pentecôtiste, et des pécheurs répandaient leurs coeurs autour de l'autel et je ne pouvais même pas persuader, en tant que serviteur de Christ, quelqu'un à venir s'agenouiller autour d'eux. Fiou! Ai-je perdu la tête? Y a-t-il quelque chose qui ne va pas chez moi?

            J'ai demandé à ma femme, j'ai dit : "Chérie, dis-moi ce qui ne va pas." J'ai demandé à frère Moore, un ministre : "Suis - suis - suis-je devenu fou? Est - est-ce que cette Parole... Qu'est-ce qui ne va pas? Est-ce trop d'érudition, comme Agrippa l'a dit à Paul, qui m'a rendu fou?" J'ai dit :"Non, monsieur. Non, monsieur. Quelqu'un doit prendre position pour cela."

65        Un ministre très éminent m'a dit il n'y a pas longtemps, il a dit : "Frère Branham, je crois que vous êtes un homme de Dieu. Mais laissez-moi vous imposer les mains et prier pour vous. Vous critiquez  trop les gens."

            J'ai dit : "Frère, croyez-vous que c'est juste?"

            Il a dit : "Non, mais ce n'est pas votre travail." Il a dit : "Votre affaire, c'est de prier pour les malades."

            J'ai dit : "C'est absurde. Non, monsieur. Dieu ne donne pas des dons pour dorloter et pour se faire un gain matériel. Non, monsieur. Il vous donne des dons pour proclamer la liberté et apporter l'Evangile." C'est vrai. Et j'ai dit : "Si je ne le fais pas, qui le fera?" J'ai dit : "Vous, vous ne le pouvez pas parce que vous avez trop de programmes à soutenir. Je n'ai rien à soutenir d'autre que ma Bible et le Saint-Esprit qui prêche." Alléluia! Gloire à Dieu! Je suis heureux d'être pentecôtiste. Je veux que tout le monde sache que je suis pentecôtiste. J'ai reçu le Saint-Esprit, pas l'organisation pentecôtiste. Elle est loin de moi. Je suis pentecôtiste par expérience. Jésus-Christ est mon Sauveur. Je L'aime. Et rien en moi...

66        Un grand homme d'une grande organisation a dit : "Frère Branham, si seulement vous vous compromettez sur certaines choses, nous vous enverrons par avion aux principaux - prin-... - prin-... - principaux quartiers généraux du monde, par nos avions, et nous vous laisserons prêcher, si seulement vous veniez vous joindre à nous." J'ai dit : "Honte à vous, un homme de haut rang et honorable, détenteur d'un doctorat qui demande à un serviteur de Dieu de se compromette sur Sa Parole." J'ai dit : "Si je suis dans l'erreur, alors prenez les Ecritures, montrez-moi où je suis dans l'erreur." J'ai dit : "Dieu... Comment pouvez-vous faire pareille chose, frère?"

            Il a incliné la tête; il a dit : "Je crois que vous êtes un homme de Dieu." Il a dit : "Ma femme allait mourir il y a des années; elle était le cas de cancer le pire que j'aie jamais vu." Il a dit : "Vous lui avez parlé, et vous l'avez désignée dans l'audience comme cela par le Saint-Esprit." Il a dit : "Je le crois."

            Et j'ai dit : "Ensuite vous me demandez de me compromettre? Cela ne bat pas mon ...?... Non, monsieur. Je resterai avec la Parole, quitte à mourir à la chaire." C'est là l'attitude de nos pères qui s'en sont tenus à la Parole de Dieu, peu importe si cela vous arrache la peau; restez là de toute façon.

                 Je vais à la Terre promise, 

                 Je vais à la Terre promise; 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la Terre promise. 

                 Je vais à la Terre promise, 

                 Je vais à la Terre promise; 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la Terre promise. 

67        Je me demande, en silence, pendant que la musique joue, s'il vous plaît, soeur, Je vais à la Terre promise, y a-t-il un pécheur ici, qui ne sache rien de ce dont je parle, mais néanmoins, vous croyez que c'est la vérité, que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, que la colère de Dieu a été déversée sur Lui et qu'Il a subi au Calvaire la mort d'un pécheur, pour prendre votre place? Il a subi votre mort au Calvaire, et en Lui seul vous pouvez être sauvé, et si vous ne l'êtes pas encore, je vous invite à cet autel. Venez ici maintenant et soyez réconcilié avec Dieu à travers Christ. 

            Si vous êtes un membre d'église, si vous ne connaissez rien d'autre que votre organisation, qu'elle soit pentecôtiste, qu'elle soit méthodiste, baptiste, catholique, juive, orthodoxe, grecque, quoi que vous puissiez être, si vous ne connaissez rien d'autre que votre organisation, vous n'avez jamais rencontré quelque chose, une nouvelle naissance qui vous a changé et qui vous a fait vivre, rendu intransigeant face aux choses du monde... Vous ne voulez rien avoir à faire avec le monde; vous ne voulez rien avoir à faire avec; vous y êtes mort, et vous voulez être vivant en Christ. Si vous n'avez pas encore reçu cette expérience, voudriez-vous venir ici à l'autel pendant que nous chantons encore? 

68        Si vous n'avez pas le Saint-Esprit et que vous vouliez recevoir le Saint-Esprit, voulez-vous bien venir à l'autel et vous tenir ici pendant que nous chantons encore? Vous tous pèlerins qui voulez vous joindre à nous et par la foi et la grâce de Dieu ve-... - aller vers la Terre promise, chantez avec moi maintenant. Très bien. 

                 Je vais... (Je vous invite à venir; c'est tout ce que je peux faire.) ... promise,

                 Je vais... (Dieu vous bénisse, frère.)... promise; 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la terre promise. 

                 Je vais à la terre promise, 

                 Je vais à la terre promise; 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la terre promise. 

                 Quand verrai-je le visage de mon Père, 

                 Et me reposerai-je dans Son sein? 

69        Je veux vous dire, pen-... - pendant que nous chantons ce cantique, le... J'étais debout, cinq cents personnes, à Jeffersonville, il y a trente et un ans de cela, c'était mon premier réveil, chantaient : "Sur les rives houleuses du Jourdain je me tiens, et d'un regard désireux, je contemple la belle et heureuse terre de Canaan où reposent mes possessions." Et je suis sorti baptiser cinq cents personnes cet après-midi-là, en tant que prédicateur de l'Eglise Baptiste Missionnaire. A la dix-septième personne que j'ai baptisée, tout à coup j'ai entendu Quelque chose dire : "Lève les yeux." Et j'ai regardé, et voilà descendre du Ciel cette Colonne de Feu, en décrivant des cercles. Elle S'est tenue juste au-dessus de là où j'étais et Elle a dit : "De même que Jean-Baptiste a été envoyé pour être le précurseur de la première Venue de Christ, ton message sera le précurseur de la seconde Venue de Christ." Quand le pasteur baptiste s'est moqué de moi... C'est paru dans Associated Press. "Une Lumière mystique apparaît au-dessus d'un prédicateur pendant qu'il baptisait." Tout au nord, au Canada et partout ailleurs, cela a paru dans la Presse Associée. Des centaines et des milliers de gens ont vu cela. Considérez cela aujourd'hui, frère. Regardez, la promesse est vraie. "Sur les rives houleuses du Jourdain je me tiens, et je jette un regard désireux." Nous avons fait assez longtemps dans ce désert; allons vers la Terre promise.

70        Un groupe de gens se tient ici autour, cherchant Dieu, désirant Dieu, désirant aller à la Terre promise. Je me demande maintenant, si certains de vous ministres, certains de vous frères qui avez un fardeau sur le coeur pour les âmes perdues, vous voudriez bien vous tenir ici autour avec eux. Vous qui voulez malgré tout recevoir Christ, voulez-vous venir, venez aussi ici autour? Restez autour de l'autel. Ces hommes et femmes, garçons et filles sont ici pour recevoir Christ comme leur Sauveur. Si vous voulez... Pendant que nous chantons encore "Sur les rives houleuses du Jourdain je me tiens et jette un regard désireux".

            Moïse s'est tenu debout là-haut et a regardé la Terre promise. L'organisation avait reçu l'interdiction d'y aller parce qu'elle avait abandonné Dieu. Mais Josué a pris les oracles de Dieu et est entré dans la terre promise. La grâce de Dieu nous y amènera, frère.

                 ... les rives houleuses du Jourdain je me tiens,

                 Et d'un regard désireux (Voulez-vous venir, jeunes gens, vieux, qui que vous soyez, joignez-vous à nous.), je contemple

                 La belle et heureuse terre de Canaan, 

                 Où sont mes trésors. 

                 Je vais à la Terre promise, 

                 Je vais à la Terre promise; 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la Terre promise.

71        Maintenant, que tout le monde soit respectueux pendant un instant. Je veux parler à ces gens-ci. Mes aimables amis, ce soir, quelque chose a dû vous parler pour que vous preniez cette position. Jésus a dit : "Tous ceux que le Père m'a donnés, viendront à Moi. Et celui qui viendra à Moi, Je ne le mettrai pas dehors. Celui qui entend Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie éternelle." Il n'y a qu'une seule forme de Vie éternelle, la Vie éternelle, et c'est la Vie de Dieu, Zoe. Du fait que vous vous êtes levé de votre siège et que vous vous êtes avancé jusqu'ici, cela montre qu'un Esprit... Toutes ces années vous aviez tort et Quelque chose S'est tenu à côté de vous ce soir et a dit : "Tu as tort." C'était le Saint-Esprit. "Lève-toi, va devant." Et c'est ce que vous avez fait. "Celui qui Me confessera devant les hommes, Je le confesserai devant Mon Père et les saints anges." C'est Sa promesse. Il ne peut pas la retirer. C'est Sa promesse. Il n'y a pas moyen de la retirer. Il est ici pour vous donner... 

            Comme vous avez pris position pour Lui, Il prendra position pour vous ce jour-là. Il a pris votre place. Maintenant, vous êtes disposé à reconnaître que vous avez tort et vous venez à Lui pour trouver miséricorde. Il n'y a rien du tout que vous puissiez faire si ce n'est de croire en Lui et d'accepter ce à quoi Dieu a pourvu pour vous. C'est ça le salut. 

            Souvenez-vous-en, écoutez Sa Parole. Saint Jean 5.24 : "Celui qui entend Ma Parole, et qui croit en Celui qui M'a envoyé, a la Vie éternelle." Maintenant, Dieu vous a fait faire volte-face; c'est une portion du Saint-Esprit qui vous a fait faire volte-face. Le rôle suivant du Saint-Esprit, c'est de vous sanctifier et de faire sortir de vous toute impureté. Le troisième rôle du Saint-Esprit, c'est de vous baptiser dans le Corps; alors vous êtes rempli du Saint-Esprit et de la puissance de Dieu. C'est la raison pour laquelle vous vous trouvez ici ce soir, parce que pour la première fois vous avez pris position pour recevoir Christ comme votre Sauveur. Maintenant, je veux que l'audience incline la tête. 

72        Notre Père céleste, ces gens qui sont debout ici ont honte de leur vie passée. Ils se tiennent ici parce qu'ils ont entendu Ta voix dire qu'ils avaient tort, et ils sont venus pour Te prendre comme leur Sauveur personnel. Ils se tiennent ici à l'étape de la justification. "Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ." Je Te crois, Seigneur. Je crois que Tes Paroles sont vraies, et comme je me tiens ce soir en tant que Ton serviteur, l'un d'eux, qui intercède pour ces gens, Je Te rappelle ce que Tu as dit. Les voici. Ils se sont levés de leurs sièges et sont venus ici, car ils ont été convaincus que Tu es le Fils de Dieu, et que Tu es mort pour leurs péchés; et ils ont besoin de Ta grâce qui pardonne. Ce serait impossible qu'ils ne la reçoivent pas. Tu l'as promis. Elle est leur. Ils le croient. Ils sont venus le témoigner. Tu as dit que celui qui - honte de Toi devant les hommes, Tu aurais honte de lui devant le Père et les saints anges, "mais celui qui Me confessera devant les hommes, celui-là, Je le confesserai devant Mon Père et les saints anges". 

73        Seigneur, ils sont Tiens. Ils ont été convaincus qu'ils avaient tort. Ils se sont tenus debout ici par la Parole de Dieu pour témoigner qu'ils ont tort et qu'ils ont besoin du pardon. Je plaide pour leurs âmes, Seigneur. Je Te les confie, Père. Ils sont les trophées de Ta Parole, Laquelle a condamné leur vie pécheresse, et ils sont venus T'accepter comme leur Sauveur personnel. Je T'implore pour Ta promesse, je rappelle que Tu as dit que "celui qui entend Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie éternelle". Ils acceptent Ta Parole maintenant. Ils sont désolés de leurs péchés et l'ont démontré, et ils l'ont manifesté en prenant position pour Toi ce soir. 

            Père, je Te prie de leur donner le baptême du Saint-Esprit. Sanctifie leurs âmes et fais d'eux de nouvelles créatures en Christ. Je Te les donne au Nom de Ton très aimable Fils qui a payé le prix pour les racheter. Ils sont Tiens, des dons de l'amour, ô Dieu. Jésus a dit : "Personne ne peut les ravir des mains de Mon Père. Personne n'est plus grand que Lui." Et ils sont dans les mains de Dieu. 

74        Maintenant, avec nos têtes inclinées, et ceux-ci qui sont venus à l'autel, il n'y a rien que vous puissiez faire. Il n'est pas nécessaire que vous sentiez quelque chose. Jésus n'a jamais dit : "Avez-vous senti cela?" Il a dit: "Croyez-vous cela?" Croyez-vous vraiment maintenant que dans la condition pécheresse où vous étiez, que vous... Quelque chose vous a convaincu que vous aviez tort. Vous êtes venu sur base de la Parole de Dieu qui vous a été promise; si vous confessez vos péchés, Il est juste pour les pardonner, et si vous renoncez à vos péchés maintenant et que vous L'acceptiez comme votre Sauveur personnel, si vous le voulez, avec vos têtes inclinées, levez la main. Chacun de vous à l'autel, qui s'est tenu ici, qui L'accepte comme Sauveur personnel maintenant... Cent pour cent, tout le monde. Grâces soient rendues à Dieu. 

            Maintenant, je vous déclare chrétiens, croyants, concitoyens du Royaume, au Nom de Jésus-Christ. Je vais vous demander de faire quelque chose pour moi. Je veux que vous... Cette petite pièce, là, où il est écrit : "Salle de prière", je veux que vous tourniez de ce côté et que vous y alliez pendant que je fais un autre appel. Allez par-là et priez, nous vous y rejoindrons dans quelques minutes. Allez-y, et agenouillez-vous, et dites : " Merci, Seigneur Jésus, pour avoir sauvé mon âme." Je crois que Dieu vous remplira du Saint-Esprit juste là, juste là dans la pièce. Allez juste dans cette direction, comme un des frères vous conduira.

            Bon, pendant que ceux-ci vont là-bas maintenant, ainsi que les instructeurs pour cette - cette affaire, allez avec eux. Ces gens ont accepté Christ comme leur Sauveur personnel.

75        Bon, vous qui désirez le baptême du Saint-Esprit, voulez-vous bien venir devant en ce moment? Passez devant maintenant pendant que nous chantons une fois de plus. Vous dites : "Frère Branham, cela fait des années que j'ai ardemment désiré le Saint-Esprit, mais je ne L'ai pas encore reçu." Venez ici. Si vous croyez que je suis Son serviteur, si vous croyez que je vous dis la vérité, venez ici et laissez-moi prier pour vous. La prière change les circonstances. Elle produit de nouvelles créatures. Si vous êtes vraiment sincère, venez devant maintenant pendant que nous chantons. 

                 Sur les rives houleuses du Jourdain, je me tiens, 

                 Et d'un regard désireux, je contemple 

                 La belle et heureuse terre de Canaan, 

                 Où sont mes trésors. 

                 Je vais à la Terre promise (Tous ceux qui n'ont pas le Saint-Esprit, je vous appelle au Nom de Christ; venez devant.) 

                 Oh! Qui veut venir et aller avec moi? 

                 Je vais à la Terre promise. 

76        Êtes-vous sincère? Est-ce que ce sont là tous ceux qui, dans ce bâtiment, n'ont pas le baptême du Saint-Esprit? Frère, soeur, comment pouvez-vous, sous une telle pression du Saint-Esprit, en arriver à ce point où, n'ayant pas le Saint-Esprit, vous refusez de vous lever pour la prière? Comment pouvez-vous vous attendre à la guérison quand vous refusez même que votre âme soit guérie de l'incrédulité pour recevoir le Saint-Esprit? Comment allez-vous recevoir la guérison divine pour votre corps? Ne voulez-vous pas venir? Vous êtes invité. Frères, soeurs, concitoyens qui avez déjà accepté Christ comme votre Sauveur, voulez-vous le baptême du Saint-Esprit? 

            Très bien. Je désire que certains de vous qui êtes de bonnes personnes, qui avez le Saint-Esprit, que vous veniez ici et imposiez les mains à ces gens pendant que nous prions pour eux. Venez devant maintenant. Imposez les mains à quelqu'un. Là derrière quelques-uns de vous frères ministres qui avez le Saint-Esprit, venez ici, imposez les mains à ces gens en tant que des représentants. Dieu vous bénisse, Frère Gene. Venez juste devant, venez juste devant, frère. Venez imposer les mains à ces gens pendant que nous prions. C'est bien. Venez, Frère Fred; c'est bien. Venez juste devant. Alléluia! 

77        Notre Père céleste, ces gens cherchent le baptême du Saint-Esprit. Ils sont fatigués de ces raisins. Ils veulent du lait, du miel. Ils veulent aller à la Terre promise. Je Te prie, ô Seigneur, de tout mon coeur, comme les hommes se sont imposé les mains, et cela au Nom de Jésus-Christ, que Tu leur donnes le baptême du Saint-Esprit. Accorde-le, Seigneur. La prière de la foi fera ceci; nous le savons. Nous Te les présentons au Nom de Jésus pour la gloire de Dieu. Amen. 

78        Amen! C'est juste. Tout celui qui a besoin de la guérison divine, levez la main. Tout celui qui veut être guéri, levez la main. Maintenant, que quelqu'un leur impose les mains là-bas. Imposez-vous les mains l'un à l'autre. Vous y êtes. Priez l'un pour l'autre. Nous allons à la Terre promise, chaque promesse que Dieu a faite. 

            Père céleste, ces gens sont Tiens. Je Te les présente, Seigneur. Guéris les malades; remplis du Saint-Esprit ceux qui sont nécessiteux, Seigneur. Je Te les confie maintenant, Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, au Nom de Jésus ...?...

Up

S'abonner aux nouvelles