Messieurs, Nous Voudrions Voir Jésus (Message De Noël)

Date: 61-1224 | La durée est de: 2 heures et 6 minutes | La traduction: Shp
doc pdf mp3
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1          ...?...

            Tout est possible,

            Crois seulement.

            Merci, Frère Neville. Merci. Bonsoir, les amis. Je disais à frère Neville que je - j'ai essayé de l'appeler chez lui cet après-midi. La semaine passée, j'ai dit aux gens de la Géorgie et des alentours que je - je ne pensais pas vraiment que je serais ici aujourd'hui, car beaucoup de gens viennent...

2          Et en outre, à Noël, vous savez, les petits enfants, vous ne pouvez pas leur dire le contraire. Ils... Pour eux, c'est la période de Noël, et ils ne voudraient pas avoir leur petite chaussette suspendue... il y aurait quelque chose... C'est une tradition, même dans notre nation, de suspendre une chaussette ou quelque chose d'autre. Eh bien, je l'ai fait quand j'étais enfant. Et - et bien que cette chose soit comme telle hors des sentiers battus des Ecritures, les enfants sont cependant... Ils entendent les autres enfants dire : "Eh bien, j'ai reçu ceci à Noël; j'ai reçu ceci." Les petits amis se tiennent tout autour pour voir, vous savez. Vous - vous ne pouvez pas les forcer à comprendre. Vous voyez?

3          Ainsi... Noël est entré dans nos moeurs, mais ce n'est pas l'anniversaire de notre Seigneur, la période où Il était né. Bon, si vous prenez notre - le mappemonde, vous verrez que la Judée est autant éloignée de l'équateur vers le sud  que nous le sommes vers le nord. Aussi découvrons-nous qu'en Judée, dans ces montagnes là-bas, il neige. Oh! la la! c'est - plus de neige qu'il y en a ici. Donc les bergers ne pouvaient pas se trouver à - sur la montagne à cette période-là, en train de paître leurs brebis.

4          Autre chose, Il... Ce serait contraire à toute la nature. Vous voyez? Les agneaux et autres naissent au printemps, pas à cette époque-ci de l'année. Les agneaux ne naissent pas pendant cette période; les - les brebis ne mettent pas bas pendant cette période. Et Lui était l'Agneau de Dieu, vous voyez, aussi Il - Il était né (d'après ce qu'on dit) en avril, à la mi-avril, ou à peu près à ce moment-là.

5          Mais ce jour du 25 décembre, eh bien, où on célèbre cet anniversaire, cela correspond à l'anniversaire du dieu soleil, vous voyez, les Baals romains, le dieu soleil. Vous voyez? Et le soleil est exactement à mi-chemin maintenant. Et c'était du 20 au 25 qu'on célébrait l'anniversaire du dieu soleil au cirque romain. Et le... Aussi dirent-ils : "Eh bien, maintenant, pour satisfaire le - aussi bien les chrétiens que les païens, au lieu de célébrer l'anniversaire du dieu soleil, nous célébrerons celui du Fils de Dieu et celui du dieu soleil à la fois. Nous allons donc les mettre ensemble et en faire un même anniversaire que nous célébrerons le 25."

6          Ainsi cela a alors semblé satisfaire les païens et la soi-disant église, ou la première église de Rome qui était simplement... Pour eux, c'était en ordre, donc ça importait peu pour eux. C'est ainsi qu'ils en firent l'anniversaire du dieu soleil et du Fils de Dieu.

7          Eh bien, le jour le plus long de l'année, c'est le 21 ou le 22 - la plus longue nuit, je veux dire, de l'année, c'est celle du 21 ou du 22, au moment où, dans le système solaire, le soleil retourne, revient. Eh bien, ils commenceront à s'allonger de quelques secondes ou de quelques minutes, et alors dans le courant de juin ou juillet, nous avons le jour le plus long de l'année.

8          Ainsi... Mais Noël est entré dans nos moeurs, nous sommes donc... On n'y peut rien. Les pneus sans chambre à air sont d'usage. Je les ai en horreur, mais ils sont - sont bien d'usage. C'est vrai.

9          Les femmes dévêtues, c'est chose courante. Les shorts, c'est chose courante. C'est tout. Ils vont tout le temps devenir plus courts; ainsi, je n'y puis rien. Je peux juste dire que c'est mal et m'arrêter à cela. C'est vrai.

10        Le péché est entré dans nos moeurs. Il est entré dans nos moeurs. Nous en aurons continuellement, donc juste... Il est entré dans nos moeurs, jusqu'à ce que Jésus vienne. Et toutes ces choses sont entrées dans nos moeurs.

11        Maintenant, je ne crois pas... Permettez-moi d'éclaircir ceci. Je ne crois pas que Jésus se soucie du jour où vous avez célébré Son anniversaire (que ce soit le 25, le 26, ou que ce soit en avril, en mai, en juin, en juillet, ou à n'importe quel autre moment), donc adorez - adorez-Le tous les jours.

12        Mais, voici le problème. Ils ont ôté à la Noël son caractère sacré pour en faire, non plus Noël, mais - un jour d'adoration, mais une célébration. Vous voyez? Nous ne... Vous entendez les gens dire : "Nous allons célébrer Noël." C'est une erreur. Nous ne devrions jamais célébrer Noël. Noël est un jour d'adoration, pas une célébration.

13        Nous célébrons l'anniversaire de Lincoln; nous célébrons l'anniversaire de Washington. Et si on était dans le sud profond, nous célébrerions l'anniversaire de Lee, ou - ou de Jackson. On célèbre leur anniversaire. Mais l'anniversaire de Christ, je crois, devrait être un jour de consécration, d'adoration. Ce soir, au lieu que les gens soient à l'église à genoux en prière, remerciant Dieu pour le véritable Cadeau de Noël... des souliers à hauts talons, des visages maquillés, des redingotes, des verres à pied de whisky seront entrechoqués; et du whisky, des cigares, et des cigarettes valant des dizaines de millions de dollars seront distribués ce soir, alors que des milliers de petits enfants pauvres et affamés gisent sans rien à mettre sous la dent ni un endroit où reposer la tête.

14        L'adoration, c'est ce qu'il nous faut; ce que nous avons, c'est une célébration. Eh bien, c'est très bien. Cela... ils... ce n'est pas correct, mais nous ne pouvons pas arrêter cela; c'est dans les moeurs. Nous - nous aurons toujours la Noël de la même façon.

15        Et le mot "Christmas" [Noël en français - N.D.T.], "Christmas" vient de l'expression "messe pour Christ, messe de Christ - C-h-r-i-s-t-m-a-s (Vous voyez?), messe de Christ". C'est une tradition catholique.

16        Et ma petite... L'une de mes filles (Je ne peux plus dire qu'elle est petite), Becky, était - devait rédiger l'autre jour un article sur la mythologie, sur le mysticisme. Et j'ai dit: "Parle du père Noël." C'est - c'est cela. Le père Noël a remplacé Christ. Et le père Noël, cette personne n'a jamais existé. Vous voyez? C'est absolument une tradition catholique, qui n'a rien à voir avec les protestants, ni rien à ce sujet ; vous voyez, ni la Noël, ni la naissance de Christ, pas du tout. Mais père Noël est entré dans les moeurs. Mais un jour Jésus viendra S'établir; C'est Lui que nous attendons.

17        Bon, j'aurais certainement préféré que frère Neville soit à cette chaire ce soir, car c'est... J'avais dit aux gens que je ne viendrais pas aujourd'hui; et si je venais pour dire quelque chose, je ferais une bande. Et j'espère qu'ils... Avez-vous mis en marche un enregistreur? L'avez-vous fait? Faire une bande, si... Si le Saint-Esprit disait quelque chose pendant la réunion, il se pourrait qu'on - on entende cela. Vous voyez?

18        J'ai quelques Ecritures et tout, inscrits ici, un petit texte. Et je ne sais pas, je crois que le Seigneur bénira cela. Mais le problème, c'est que généralement, le dimanche soir, les gens sortent d'ici vers 21h00 ou 21h10, et vous aurez la gentillesse de rester jusqu'avant 1h00 juste, ainsi... Mais je pense qu'il y a une veillée... [Frère Branham parle avec frère Neville. - N.D.E.] Hein? Une veillée? Quelque chose... le service de minuit ou... Je veux dire... Non, pas ce soir, non, cela... Il pensait - il pensait que j'avais peut-être confondu cela - c'est la nuit du Nouvel An. Eh bien, je - nous nous attendons à un moment glorieux pour la nuit du Nouvel An. C'est le moment où nous - chaque - tous les frères viennent, et nous avons une grande communion les uns avec les autres la nuit du Nouvel An.

            Bon... Mais ça, c'était juste pour vous taquiner. Et j'espère que ça n'a pas été enregistré.

19        Dites donc, l'autre jour, je faisais une bande et j'ai heurté à cette chose plusieurs fois, et - et j'ai simplement abîmé cette bande sur "Le Christianisme contre le paganisme". Les bandes ont été abîmées. Ainsi, si les bandes sont - sont en marche ou vont commencer, je souhaiterais que celui qui enregistre vienne à la porte et ouvre la porte ou quelque chose comme ça; ainsi, je saurai alors que c'est en marche; je verrai la direction dans laquelle cette chose est tournée, si cela est en marche. O.K., bien, c'est bien. Je vais recouvrir cela, aller de l'autre côté. Je n'y étais pas habitué.

20        Bien, j'aimerais saisir cette occasion pour remercier cette église et ses membres pour les bonnes choses que vous m'avez offertes à l'occasion de Noël.  Mon fils est venu me remettre une très grosse boîte il n'y a pas longtemps, et j'étais dans le - mon bureau en train d'étudier. Et l'ayant ouverte, j'y ai trouvé un complet neuf, offert par ce tabernacle. Et il y a de petits cadeaux individuels que les gens m'ont envoyés, qui sont juste là, que je n'ouvrirai pas encore jusqu'à ce que Joe vienne ce soir ouvrir les siens, et alors... Je - j'apprécie vraiment cela. Que le Seigneur vous bénisse.

21        J'aurais souhaité pouvoir offrir des cadeaux de Noël à chacun. Je ne saurais le faire. Vous savez ce qu'il en est. Vous ne pouvez simplement pas le faire, c'est tout. Quand vous - quand vous donnez à une seule personne, c'est faire donc acception de personne, et vous ne pouvez simplement pas le faire. Un ministre ne peut simplement pas le faire.

22        Et si je comprends bien, frère Neville s'est présenté ce matin dans un nouveau pardessus. Ainsi, je vous suis tous reconnaissant pour mon frère. Il y a un petit secret à ce sujet que Billy Paul et moi connaissons. Vous savez, je suis si lent en tout, je - quelque peu pour saisir quoi que ce soit. Billy me parlait l'autre jour; il a dit: "Tu sais, papa, j'étais au supermarché, a-t-il dit, et qui ai-je rencontré là-bas? (Et sa voix tremblait un peu) Frère Neville." Et il a dit: "Il portait un pardessus qui ne lui allait pas."

            Et j'ai dit : "Le mien lui irait-il?"

            Et alors - et il a dit : "Non, c'est un homme beaucoup plus grand que toi."

            Alors j'ai dit : "Oh! je m'en vais simplement lui en procurer un."

23        Ainsi donc, comme lui, je reçois un chèque de cette église. Au même moment, Billy est venu en courant, souriant, apportant une très merveilleuse nouvelle rassurante, il a dit: "Papa, l'église va lui en procurer un."

24        Eh bien, sachant que l'église voudrait - pourrait probablement lui procurer un pardessus un peu meilleur que celui que je pourrais lui procurer, je me suis alors dit : "C'est simplement merveilleux; ainsi, nous pouvons tous faire quelque chose." Et nous savons que c'est venu à point, comme frère Neville s'est trouvé dans le besoin du pardessus.

25        Vous savez, je voudrais vous dire un petit quelque chose à ce sujet. Je lisais l'histoire. Tout ce que j'ai fait ces quelques dernières semaines, ce mois ou ces deux mois, c'était étudier l'histoire de la Bible.

26        Une fois j'ai lu le... Mon premier livre, c'était l'Ancien Testament, ce que Dieu était dans l'Ancien Testament. Ensuite, j'ai pris le Nouveau Testament pour voir ce que Dieu était, afin de comparer cela à aujourd'hui, car je sais qu'Il doit rester le même. Vous voyez? Puis, il y a une époque de l'Eglise que j'ai sautée; elle se situe entre le départ du dernier apôtre et l'introduction des âges sombres, au commencement du règne de l'Eglise catholique. Ils perdirent tous les miracles ; toute la Divinité sortit de l'église, et tout. Et je - j'ai voulu savoir ce qui s'était passé au cours de cette période, aussi ai-je simplement pris certaines des histoires les plus anciennes qui existent, telles que "Les Deux Babylones" d'Hislop, "L'Eglise des pèlerins" de Broadbent, "Le Livre des martyrs" de Foxe, "Les pères post-nicéens", "Le concile nicéen", "Le concile pré-nicéen", et tous ces grands historiens  qui ont écrit à ces époques-là sur la vie de ces précieux hommes. Quand je les ai lues, c'est comme si j'entendais "Le psaume de la vie" de Longfellow.

            La vie des grands hommes nous rappelle que

            Nous pouvons rendre nos vies sublimes,

            Et en partant, laisser derrière nous

            Des empreintes de pieds sur le sable du temps...

27        Quand j'ai vu ce qu'ont enduré ces hommes et ces femmes à cette époque-là et que j'ai vu - pour sauvegarder ce même Evangile, et quand ils ont prêché ce même Evangile, la même chose qui était arrivée dans l'Ancien Testament arriva de même dans le Nouveau Testament, c'était alors exactement pareil; ainsi cela donne un, deux, trois témoignages par lesquels une affaire est réglée. Le même Dieu, qui avait traité avec les anciens prophètes, a traité avec les apôtres et a traité avec les frères pré-nicéens; et Le voici aujourd'hui, traitant de la même manière avec Son peuple, par les mêmes miracles, les mêmes prodiges, le même Evangile, la même puissance, le même Dieu, tout, par ces trois pour nous témoigner que c'est la Vérité. C'est la Vérité, Dieu nous donne cela en trois testaments (Vous voyez?), cette histoire est...

28        La Bible, c'est l'histoire de ce que Dieu était. Ainsi l'histoire de l'Ancien Testament... Le Nouveau Testament, c'est l'histoire du - du Nouveau Testament, et le concile et les Pères nicéens, et le Concile post-nicéen constituent donc l'histoire de l'Eglise. Et maintenant, l'histoire se fait comme autrefois, une histoire qui, cette fois-ci, ne sera jamais écrite. Non. La Venue est maintenant très proche.

29        Et en ces jours, Dieu aide l'homme... Les gens qui s'évertuent à chercher la gloire venant de l'homme, les hommes qui s'évertuent à - à se rendre populaires ou... parmi les êtres humains, ne savez-vous pas que l'être humain, quand il meurt, tout cela meurt avec lui? Cherchez plutôt à gagner les trésors célestes; ils ne passeront jamais.

30        Que les plus riches bénédictions de Dieu reposent sur vous tous. Je le leur ai dit ce soir; j'ai l'habitude d'aller à l'église quelque part le dimanche, si cela m'est possible. Je...

31        Aujourd'hui, le matin, j'avais une grande envie de venir écouter le message de frère Neville. Mais après avoir fait cette promesse, je ne voulais alors pas la briser. Ainsi donc, j'ai essayé de suivre les radios et - et tout. Et tout ce que j'entendais, c'était : "Juste après ce service, nous allons tous nous rencontrer dans la salle de déjeuner pour prendre le café ensemble, et nous allons..." A quoi l'église en est-elle arrivée? C'est une loge. Pourquoi ne dites-vous pas tout simplement "loge" au lieu de dire "église"? Eglise, vous n'êtes pas censés faire cela. L'église est une - pas une rencontre autour du café, des dîners ni des soupers et des choses de ce genre. Nous communions avec le Seigneur. L'église, c'est là où nous communions avec Lui.

32        J'ai dit à mon épouse: "Chérie, je - je deviens très critique; j'ai horreur d'aller au tabernacle, ou de monter à la chaire." Oh, on dirait que plus je vieillis, pire je deviens. Et je - je - je ne - je ne veux pas être ce - ainsi. Mais quelque chose en moi me pousse à être ainsi. Et alors, j'ai dit: "Est-ce que je perds la tête? Pourquoi ne puis-je pas être du même avis que les autres? Pourquoi ne puis-je pas être comme les autres frères? Pourquoi ne puis-je pas me faire une organisation, bâtir dessus comme eux le font? Ou, pourquoi ne puis-je pas cesser de critiquer sévèrement les gens et de faire des choses semblables? Pourquoi je n'arrive pas à le faire?" Et alors j'ai dit: "Je me demande : 'Ai-je perdu la tête?'" Alors je suis revenu à la Parole, et voilà. Je dois m'en tenir à cette Parole.

33        J'ai dit: "Je... N'eût été la Parole de Dieu, et je sais qu'il existe un Dieu, je me construirais une petite cabane quelque part, très loin au fond de la Colombie-Britannique, tout au fond du Canada, dans les montagnes, où je verrais l'être humain une fois l'an; et j'entendrais là la Voix de Dieu dans le murmure des ruisseaux; et je L'entendrais quand Il hurlerait dans le loup au sommet de la montagne. Je L'entendrais quand Il murmurerait dans les énormes pins, et je contemplerais Son charmant visage dans le miroir du lac, quand ce lac reflète les hautes montagnes au sommet enneigé. Eh bien, j'adorerais Dieu là-bas tous les jours de ma vie. Je suis certain que là-bas, je saisirais la réalité de Dieu plus que j'En entends parler aux soupers avec du café, aux thés, et à tout ce genre d'histoires qu'on a aujourd'hui: des credos, des choses fictives, des fables, et tout le reste dans la soi-disant église, à la place de l'Evangile."

            Je ferais mieux de lire une Ecriture, (n'est-ce pas?), et de commencer. Maintenant, avant de lire, parlons à Celui qui L'a écrite, pendant que nous avons la tête inclinée.

34        Que tous ceux qui ont une requête ce soir, ceci étant la veille de Noël, il se pourrait que vous ayez quelque chose comme: "Ô Seigneur, dans mon coeur je suis reconnaissant pour Christ, et je veux m'approcher juste un peu plus près maintenant que jamais auparavant. Je ne veux pas rentrer à une crèche dans une étable, mais je veux faire de mon coeur une crèche, non pas pour un Christ enfant, mais plutôt pour un Christ qui est Dieu, Emmanuel." Voudriez-vous juste le faire savoir par votre main levée vers Christ? Que le Seigneur vous accorde votre requête.

35        Père céleste, nous sommes maintenant rassemblés dans cette maison qui est appelée la maison de prière, l'endroit où nous nous rassemblons pour adorer le Seigneur Jésus, à cause de toutes Ses grandes oeuvres, pour enseigner Sa Parole et croire qu'Il est la Parole. Et nous Te remercions pour cette soirée et l'occasion qui nous est présentée pour apporter la Parole du Dieu vivant à un peuple vivant, et particulièrement à ceux qui vivent en Jésus-Christ, qui ont été renouvelés, qui sont nés de nouveau, qui sont devenus de nouvelles créatures - et pour l'occasion que nous avons de présenter les - les faits réels à ceux qui ne sont pas de nouvelles créatures en Christ, afin que ce soir ils puissent devenir de nouvelles créatures en Christ. Accorde à chacun d'eux le désir de son coeur, et puissent-ils ce soir, s'ils ne l'ont pas encore fait, entrer dans cette grande Eglise catholique universelle; catholique parce que ce sont des saints, apostoliques, nés de nouveau du Dieu vivant à travers le monde. Accorde-le, Seigneur. Puisse chaque personne En devenir membre, car C'est un Corps, pas un bâtiment, mais un Corps, le Corps de Christ. Et nous sommes les membres de ce Corps. Accorde-le, Seigneur.

36        Que de grands dons venant de Christ soient répandus ce soir sur les gens qui font partie du Corps, pas un colis scellé, pas avec des cadeaux de Noël dedans, comme nous, créatures terrestres, nous pouvons nous les offrir les uns aux autres pour nous témoigner notre amour réciproque; que ce soit plutôt ce sceau du Saint-Esprit entrant dans l'âme de l'homme, lui donnant la Vie immortelle.

37        Bénis-les tous ce soir, Père; à ce que nous sachions, nous sommes en bonne santé et heureux, nous avons un feu bien chaud autour duquel nous asseoir; nous avons un toit au-dessus de notre tête et quand nous pensons aux millions qui, dans le monde, n'ont pas d'endroit où aller... Père céleste, sois miséricordieux envers nous et accorde cette requête.

38        Nous Te demandons ce soir de bénir la Parole pendant qu'Elle va maintenant être apportée. Bénis notre pasteur, bénis les administrateurs, les diacres de cette église, ainsi que tous ceux qui y sont affiliés en tant que membres du Corps, étant nés de nouveau, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

39        Comme j'ai commencé à le dire il y a quelques instants, d'après ce qui est écrit sur les saints - saint Martin, par une nuit froide, vit un pauvre vieil homme couché à la porte, en train de geler. Et il vit passer à côté des gens qui pouvaient donner à ce vieil homme une - une espèce de grande cape, mais ils ne le firent pas. Et lui, comprenant alors que c'était à lui de le faire - bien que son père et sa mère fussent tous deux des païens - et il était un soldat, il ôta donc son grand manteau, prit son épée et le coupa en deux, et en couvrit le vieil homme, puis continua son chemin. Et les gens se moquèrent de lui, le rabrouèrent, en disant : "Un drôle de soldat, quel fanatique!"

40        Mais la nuit suivante, dans la caserne où il restait, il fut réveillé, et il eut une vision. Et il regarda, et il était dans une chambre, et là se tenait Jésus, avec un groupe d'anges autour de Lui; et Jésus était couvert de ce morceau de vêtement, le manteau. Et Il dit aux anges : "Savez-vous où J'ai eu ceci?"

            Et ils répondirent : "Non, mon Seigneur."

            Il dit : "C'est Martin qui M'en avait couvert."

41        Ainsi, frère Martin comprit alors que c'était son appel au ministère, car quand il avait couvert ce vieil homme de ce vêtement, Jésus était dans ce vieil homme.

            S'Il était donc dans un vieil homme, un mendiant ou un clochard, comme on l'appellerait, couché dans la rue, Jésus viendrait vers n'importe qui d'entre nous. Alors il comprit que "ce que vous avez fait au plus petit de ceux-ci, de mes enfants, c'est à moi que vous l'avez fait". Ô Dieu, aide-nous à nous en souvenir.

42        Maintenant, vous qui avez vos Bibles et qui désirez noter le texte, je désire lire ce soir deux passages dans les Saintes Ecritures - l'un dans Esaïe, et l'autre dans Saint Jean. Je désire lire dans Esaïe, chapitre 42, et dans saint Jean, chapitre 12. Je désire lire les Ecritures.

43        Dans Esaïe 42, nous commençons avec 1, le verset 1, et nous descendons jusqu'au verset 7 inclus.

          Voici mon serviteur, que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir.

          J'ai mis mon Esprit sur lui; il annoncera la justice aux nations.

          Il ne criera point, il n'élèvera point la voix, et ne la fera point entendre dans les rues.

          Il ne brisera point le roseau cassé, et il n'éteindra point une mèche qui brûle encore; il annoncera la justice selon la vérité.

          Il ne se découragera point et ne se relâchera point, jusqu'à ce qu'il ait établi la justice sur la terre et que les îles espèrent en sa loi.

          Ainsi parle..., l'Eternel, qui a créé les cieux et qui les a déployés, qui a étendu la terre et ses productions; qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent et le souffle à ceux qui y marchent.

          Moi, l'Eternel, je t'ai appelé pour le salut, et je te prendrai par la main, je te garderai, et je t'établirai pour traiter alliance avec le peuple, pour être la lumière des nations,

          Pour ouvrir les yeux des aveugles, pour faire sortir de prison des prisons, et... leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres.

44        Maintenant au chapitre 12 de saint Jean, commençons au verset 17 et lisons le... jusqu'au verset 28.

          Tous ceux... étaient avec Jésus, quand il appela Lazare du sépulcre et le ressuscita des morts, lui rendaient témoignage;

          Et la foule vint au-devant de lui, parce qu'elle avait appris qu'il avait fait ce miracle.

          Les pharisiens se dirent donc les uns aux autres: Vous voyez que vous ne gagnez rien, le monde... va après lui.

          Quelques Grecs, du nombre de ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête, s'adressèrent à Philippe, de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent avec instance : Seigneur, nous voudrions voir Jésus.

          Philippe alla le dire à André, puis André et Philippe le dirent à Jésus.

          Jésus leur répondit : L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié.

          En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.

          Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.

          Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; (Suivez maintenant) et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera.

          Maintenant mon âme est troublée... que dirais-je?... Père, délivre-moi de cette heure?... Mais c'est pour cela - pour cela que je suis venu jusqu'à cette heure.

          Père, glorifie ton nom! Et une voix vint du ciel : Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore.

45        Bon, de ceci je tire un sujet que j'ai utilisé différemment: Messieurs, nous voudrions voir Jésus. J'ai déjà abordé ce sujet à plusieurs reprises, et - mais un peu différemment de ce que je compte faire ce soir.

46        Eh bien, pour un message de Noël, c'est un décor inhabituel. Mais je pense qu'aujourd'hui, vous avez - à la radio vous avez entendu: "Trois hommes venus d'Orient", "La petite ville de Bethlehem" et "La nuit silencieuse", et vous avez entendu des ministres parler de Sa naissance et ainsi de suite. Et moi, j'apporte mon message de Noël ce soir, après que vous avez entendu plusieurs en parler cet après-midi et ces deux ou trois derniers jours, je me suis dit que j'en prendrai un aspect différent, pas tiré de Sa naissance, mais j'en parlerai sous un autre angle.

47        Et ce décor tout à fait inhabituel... Et c'est dans des choses inhabituelles que l'on voit la vérité de la Parole de Dieu. C'est inhabituel. C'était dans le cadre inhabituel de la Parole de Dieu que les gens ont reconnu qu'Il était le Messie, pas dans le cadre habituel où les pharisiens et les sadducéens venaient leur parler. C'était inhabituel que de voir le Messie naître dans une étable, plutôt que de descendre des corridors du Ciel, tel qu'ils s'imaginaient qu'Il viendrait ou tel qu'ils - qu'ils disaient qu'Il viendrait. C'était inhabituel, au moment où au fleuve Jourdain, les montagnes sautaient comme de petits béliers.

48        Et le messager qui Le précédait, au lieu que ce soit un excellent sacrificateur cultivé qui sorte pour annoncer Sa venue, on a vu un homme au visage couvert de barbe, aux cheveux touffus, enveloppé d'une peau d'animal en guise de manteau, et  marchant dans une boue qui lui arrivait jusqu'au-dessus des chevilles, peut-être. Et il prêchait un - un de ces messages passionnants, disant aux pharisiens et aux sadducéens... et traitait "de race de serpent" ces érudits. C'était inhabituel qu'un homme fasse cela.

49        Mais c'était aussi la voie pour trouver la Vérité et la Vie: la voie inhabituelle, pas le cadre habituel, la routine, mais la voie inhabituelle. Et ce soir, c'est le désir de mon coeur que nous trouvions dans cette Ecriture inhabituelle la vraie signification de Noël, ce que Noël signifie pour nous, la manière dont nous devrions faire cela... Maintenant... Ou ce que - comment nous devrions approcher Noël.

50        Bon, nous voyons ici comme nous l'avons lu, que ces Grecs voulaient Le voir. Ils vinrent voir Jésus. Sans doute que, comme vous et moi, ils avaient entendu parler de Lui, de grandes oeuvres qu'Il avait accomplies, de grandes prédications qu'Il avait apportées, et des choses inhabituelles en rapport avec Sa vie, c'est pourquoi Il devint une Personne inhabituelle. Et je désire m'arrêter assez longtemps sur ce point pour dire ceci : presque chaque fois qu'on voit Dieu dans une personne, on trouve que c'est une personne fort inhabituelle, qui est utilisée de la manière la plus inhabituelle.

51        Jésus était donc ce genre de Personne, et Il exerçait une attraction sur les gens pour qu'ils cherchent à découvrir exactement ce qu'Il était et qui Il était. Et, bien sûr, ces Grecs étaient des païens, des idolâtres, car les Grecs adorent des idoles. Et, eh bien, c'étaient, je dirais, de grands sculpteurs et de grands athlètes. Et ils avaient beaucoup d'arts, les Grecs en avaient beaucoup, le grand art grec, qui n'a jamais été égalé même jusqu'à ce jour, si bien que leurs arts... Et c'étaient de grands athlètes.

52        Et étant - ils savaient qu'il existait un Dieu quelque part; ils en avaient des milliers qu'ils adoraient, et ils avaient entendu parler d'un Dieu historique qui avait accompli de grands miracles dans le - chez les Hébreux. Et puis, ils avaient aussi entendu dire que ce Dieu, le Dieu des Hébreux qui accomplissait des miracles, était encore là parmi eux dans leur pays. Cela attira donc leur attention, aussi vinrent-ils voir Jésus.

53        Et remarquez, généralement le moyen par lequel les gens veulent voir Jésus, c'est en trouvant quelqu'un qui sait les amener auprès de Lui. C'est par un conducteur ou l'un de Ses serviteurs qu'ils Le trouvent.

            Aussi, Jésus, quand Il choisit un serviteur, Il choisit toujours quelqu'un qui Lui amènera les gens, parce que son but c'est de servir les gens.

54        Eh bien, nous voyons qu'ils furent amenés dans Sa Présence. Eh bien, ces Grecs... Philippe... Ils avaient consulté Philippe, et Philippe s'est dit: "Eh bien, voici quelqu'un qui veut voir notre Seigneur. Ce ne serait donc pas juste de ma part de recevoir pour moi seul l'honneur d'introduire ces Grecs auprès de mon Seigneur, je m'en vais donc chercher André pour m'accompagner." Il partit donc chercher André; André et Philippe vinrent tous les deux et - et présentèrent ces Grecs à Jésus.

55        Eh bien, voici une chose glorieuse et un texte inhabituel. Aussitôt qu'on montra Jésus à ces Grecs, Jésus ne S'est pas montré Lui-même, ou Il ne S'est pas fait connaître à eux; car ce n'est pas ainsi que vous pouvez connaître Jésus. On ne connaît pas Jésus de cette façon. Mais aussitôt... Nous voyons ici dans les Ecritures que lorsque ces Grecs amenèrent - furent amenés à Jésus et qu'ils furent dans Sa Présence, on dirait que Jésus aurait pu dire : "Eh bien, c'est Moi. Je suis le Messie de la race juive, Celui qui a été annoncé tout au long des siècles par les prophètes sous l'inspiration; et maintenant Me voici. Et Je suis le - né à Nazareth. Ma mère est Juive; Mon Père, c'est Dieu. Et Je suis maintenant là pour Me faire connaître à vous les Grecs."

56        Eh bien, cela semble plus en être la version 1961. Mais, regardez, aussitôt qu'ils furent amenés dans Sa Présence... C'est la chose principale : amener les gens dans Sa Présence. Et aussitôt qu'ils furent dans Sa Présence, Jésus leur dit : "Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul." Quelle chose inhabituelle! Plutôt que d'accepter leur présentation, la chose qu'Il fit, c'était de leur indiquer l'endroit où ils pouvaient Le trouver. "Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul."

57        Ici, qu'a-t-Il fait? Il leur a montré cette grande Vérité sur la manière de Le voir. Ils ne pouvaient pas Le voir sous l'angle de la Vie éternelle, tel qu'Il Se tenait là; Il était un Homme.

58        Il y a quelques matins, j'ai eu une vision vers 9 heures ou 10 heures du matin. Je priais le Seigneur, ayant senti un appel pressant pour aller dans les champs missionnaires à l'étranger cette année - aller sans tarder partout dans le monde. Je désire aller en Norvège, et je désire aller en Allemagne, en Afrique, et dans beaucoup de pays cette année, le Seigneur voulant, juste un appel dans mon coeur me disant d'y aller.

59        Et je priais le Seigneur, quand une vision apparut sous mes yeux. Et j'étais debout, puis j'ai traversé on dirait une salle et je suis entré dans une - une pièce où il y avait principalement deux femmes. L'une était à un comptoir, l'autre aussi à un comptoir. Elles vendaient différents articles. Eh bien, je me suis arrêté un moment et me suis demandé de quoi il s'agissait. Puis j'ai vu entrer un homme, et il a acheté chez la femme de ce comptoir une petite bouteille de parfum pour quelqu'un d'autre, peut-être son épouse.

60        Alors je me suis approché et j'ai demandé : "Combien coûte ce parfum? J'en veux pour mon épouse, mais je désire le lilas. J'aime le lilas."

61        Et il a dit - la femme plutôt a dit : "La - cette petite bouteille que cet homme a achetée pour son épouse coûte 40 cents, mais ce n'est pas le lilas. Le lilas, c'est cette autre bouteille, qui coûte 1 dollar et 98 cents."

62        Et j'ai dit : "Je vais prendre cela." Et j'ai tiré mon porte-monnaie pour prendre l'argent; je croyais lui avoir donné deux billets d'un dollar.

            Tout en me les rendant, elle a dit : "Monsieur, je ne connais pas cette monnaie."

63        Et elle me rendit cela, et c'était un billet de 5 dollars canadiens. Alors j'ai dit : "Excusez-moi. Je pensais que c'était un dollar." Alors, j'ai dit: "Je suis - je suis missionnaire, et je - lors de mes missions, je reçois de l'argent de différents coins du monde. Et c'est ainsi que je me suis trompé."

64        Elle m'a donc rendu le billet de cinq dollars, et je lui ai donné les billets d'un dollar américain, et elle m'a remis la différence, et elle a dit : "Vous êtes missionnaire?"

            Et j'ai dit : "Oui, madame."

65        Et pendant que je parlais, ou que je la regardais, elle a jeté un coup d'oeil à l'autre femme, et elle lui a fait comme un signe de la tête. Et elle a dit: "Ma chère, crois-tu que frère Branham ait raison, quand il dit que nous les femmes d'aujourd'hui, avec nos cheveux coupés, ces vêtements que nous portons et des choses semblables, nous devrions vivre tel qu'il nous le recommande?" Elle a dit : "Ne penses-tu pas qu'il a tort à ce sujet?"

66        Elle a répondu : "Si", et - et elle a dit: "Continue, ma chérie Ruth" (ou peu importe son nom), elle a dit: "Tu as de l'inspiration, parle."

67        Eh bien, j'ai vite compris que j'étais dans une vision, j'ai donc compris qu'il s'agissait là de ces deux femmes, toujours... Vous voyez? L'église unitaire et l'église trinitaire, les voilà qui se tenaient là. Et elle a dit: "Oui, a-t-elle dit, je ne pense pas que nous le devrions, parce que nous n'avons jamais vu Ses yeux. Nous n'avons jamais vu Son aspect physique. Nous ne savons pas à quoi Il ressemble, aussi pourquoi ferions-nous cela?"

68        Et je portais une vieille veste de patrouille, et j'ai dit à la femme, j'ai dit: "Un instant, mes soeurs. Vous voyez, vous devez réellement vivre conformément à la Bible, quelle qu'Elle soit."

            Elle a dit: "Mais nous n'avons pas du tout vécu à cette époque-là, et nous ne L'avons jamais vu."

69        J'ai dit: "Moi, je L'ai vu." Et j'ai dit : "Le problème, c'est..." Je me suis dit : "Seigneur, je suis maintenant devant deux grandes églises astucieuses; maintenant donne-moi de la sagesse." Et ainsi, je me suis alors entendu me mettre à parler. Je veux que vous examiniez cela. Jamais de ma vie je n'y ai pensé. J'ai dit: "L'homme doit être aujourd'hui tel qu'il était à l'époque, parce que c'est le même homme. Il a cinq sens et même s'il se tient là et Le regarde bien en face, il aura toujours besoin de ce sixième sens de la foi pour croire en Lui, peu importe Son apparence. Il devrait malgré tout croire en Lui."

70        Et elles se sont caché le visage de honte et ont dit : "Nous n'avions jamais considéré cela de cette façon, monsieur." Et j'ai commencé à partir, puis, je me suis retourné et suis parti dans les champs de mission, ce que je sais être un - un appel pour retourner dans le champ de mission.

71        Bon, vous voyez, Il leur a montré, là dans Sa Présence, Christ leur a montré la Vérité. Il leur a dit que pour Le voir, il fallait aller à la croix. C'est là l'endroit, à la croix : "Si le grain de blé ne tombe, il reste seul." Et s'Il n'était pas mort, Il serait resté seul, s'Il n'était pas mort. Mais Lui était le Grain de Blé qui était tombé en terre, et alors si Cela tombe en terre, Il a dit que Cela produirait davantage, si Cela tombe en terre et meurt. D'abord, ce doit être un grain qui a la vie, sinon cela ne produira rien. Mais cela doit avoir la vie avant de pouvoir tomber en terre. Et Lui, Il avait en Lui la Vie Eternelle, car Il était Emmanuel. Et Il a dû donner Sa propre Vie afin de produire à nouveau la Vie.

72        Prenez par exemple le blé. Vous dites : "Comment un seul grain de blé le pourrait-il?" Voici ce qui se passe : Un grain de blé tombe; il produit cent grains. Cent grains tombent, ils produisent mille grains; mille grains tombent et produisent un million de grains; un million de grains tombent et produisent une - une cargaison, et ainsi de suite, jusqu'à nourrir le monde entier. Voilà ce qu'Il voulait dire. "Si Je vis pour Moi seul et que Je meurs ainsi, si Je vis pour Moi seul, eh bien, alors il n'y aura pas de fruits après Moi. Mais si Je tombe en terre par la volonté de Dieu... Et Je produirai une nouvelle naissance, et par cette nouvelle naissance, cela produira une autre personne née de nouveau, puis une autre personne née de nouveau, jusqu'à ce que le monde entier sera visité par des missionnaires et sera évangélisé. Cet Evangile doit être prêché dans le monde entier pour rendre témoignage de Moi. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru."

73        Ainsi, si donc nous-mêmes, dans notre ministère, dans nos pensées, dans notre vie, nous restons tels que nous sommes, nous ne pouvons rien faire de bon. Nous devons aussi mourir à l'autel, sinon nous resterons seuls; nous vivrons d'après une certaine dénomination ou un certain credo; nous vivrons d'après une certaine organisation. Mais si nous mourons à nous-mêmes, alors le Saint-Esprit sera répandu partout par nos lèvres. Nous devons mourir.

74        Ainsi, aujourd'hui, beaucoup... C'est donc comme maintenant, si... Nous devons comprendre qu'il nous faut mourir afin de produire une nouvelle vie. Il a donc dit beaucoup de choses par ceci : "Si vous voulez Me voir, vous devez mourir, mourir à vous-mêmes, c'est alors que vous produirez une nouvelle vie."

75        Maintenant, si nous voulons Le voir, si jamais vous vous attendez à Le voir, vous ne Le verrez jamais en adhérant à une église, en observant un certain livre de lois, en suivant certains credos. Vous Le verrez si vous mourez. Si vous venez au Calvaire et êtes crucifié à vous-même, vous verrez alors Jésus.

76        "Nous voudrions Le voir." D'abord, avant de dire quoi que ce soit, Il leur a indiqué où Le trouver. Comme tout Gentil ou toute personne, vous trouverez Jésus à la croix, quand vous serez crucifié avec Lui.

77        Aujourd'hui on essaie de Le trouver par n'importe quoi. On essaie de Le trouver en construisant une église. On essaie de Le trouver dans une dénomination. On essaie de Le trouver en récitant certains credos. On essaie de Le trouver en observant certains jours, en obéissant à certains rituels. Mais on ne peut pas Le trouver à moins de venir au Calvaire. C'est là qu'on est crucifié, qu'on tombe dans la poussière de la terre, qu'on meurt à soi-même et qu'on renaît ensuite de nouveau. C'est alors que nous trouvons Jésus.

78        Oh, aujourd'hui tant de gens essaient de se défendre pour garder leur propre idée. "J'ai ma façon de voir cela. Je crois ceci." Mais vous ne pouvez pas trouver Christ à moins que vous mouriez à vous-même et que vous L'acceptiez, Lui, la Parole, c'est alors que vous trouverez la Vie (Voilà!).

79        Ô! comme c'est différent aujourd'hui! Comme c'est différent aujourd'hui - aujourd'hui avec les églises, ou les disciples d'aujourd'hui. Qu'ont-ils fait? Aujourd'hui, si vous venez auprès des disciples... Ces disciples-là, avant de faire quoi que ce soit, ont amené directement ces Grecs dans la Présence de Jésus. Et s'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement, aujourd'hui Il devra agir de la même manière si on vous amène dans Sa Présence.

80        Aujourd'hui, les disciples sont si différents, car aujourd'hui ils essayent de vous amener soit à un berceau, soit à une crèche, soit à un père Noël, soit à un petit lapin de Pâques, soit à l'une ou l'autre chose, au lieu de vous amener à Christ. Ils ne vous ont pas amenés dans la Présence de Christ. La Noël, ce n'est pas Christ. Non. Aujourd'hui ils vous amènent ailleurs, à une statue, à une église, à une organisation, à des ordonnances doctrinales, mais ils ne vous amènent jamais dans la Présence de Christ. Un vrai et authentique disciple vous amènera droit dans la Présence de Christ et à partir de là, Christ vous montrera ce que vous devrez faire.

81        Eh bien, "l'esprit a quitté Noël", a dit quelqu'un aujourd'hui. Je l'ai suivi à la radio, il a dit... Un homme avançait un argument, un ministre, au sujet de tant de gens qui disent aujourd'hui : "Noël, ce n'est pas ceci, et nous ne devrions pas avoir de père Noël et des choses semblables." Et cet homme a essayé d'éclaircir ses remarques, comme quoi si vous enlevez le père Noël de Noël, vous enlevez l'esprit. Ôtez l'esprit de père Noël; c'est vrai. Et l'esprit de père Noël n'est pas... Le père Noël, un mythe de l'Allemagne, une tradition catholique allemande, n'est pas l'esprit qui fait que Noël.... L'Esprit que Christ a désigné, c'est le Saint-Esprit, ce qui n'est pas une célébration, mais plutôt une adoration du Dieu vivant.

82        Mais il a dit: "Ôtez le père Noël, et il n'y a plus d'esprit dans Noël." Pouvez-vous imaginer un ministre déclarant ça sur les ondes? C'est pourtant ce qu'il a dit. Il a dit: "Ôtez le père Noël et vous n'avez plus l'esprit de Noël." Eh bien, cela est possible si l'on considère l'expression "messe de Christ"; vous pourriez n'avoir que ça; mais ôtez le père Noël de votre vie, ouvrez votre coeur, et laissez Christ entrer, mourez à ces choses du monde afin d'avoir la véritable Noël.

83        Oui, c'est bien différent de ce que c'était autrefois, mais cela a changé. Non pas - non pas... Christ n'a pas changé.

84        Les disciples d'aujourd'hui sont si différents des disciples d'autrefois. Les disciples d'aujourd'hui amènent les interlocuteurs - ou plutôt ceux qui cherchent... au lieu de... Les disciples d'autrefois amenaient celui qui cherchait dans la Présence de Dieu. Et aujourd'hui, les disciples actuels les amènent dans la présence d'une église organisée, d'une affiliation, d'un credo, d'une doctrine, au lieu de les amener dans la Présence de Christ.

85        Prenons le mot "Noël". C'est très rare d'entendre mentionner le Nom de Christ. Vous n'entendez pas cela être mentionné. Toutes les lumières et leurs guirlandes sont sur père Noël, pas sur Christ. Les gens connaissent à peine le but réel de la Noël. Ils en ont fait une affaire païenne, si païenne que c'est devenu complètement païen. C'est une très grande journée commerciale pour une célébration. Eh bien, s'ils veulent en faire une journée commerciale comme la Fête des Mères, ou la Fête des Pères, ou la fête du fils ou la fête de la fille, c'est en ordre; mais tenez ce commerce loin de Noël.

86        Et j'ai vu une enseigne il n'y a pas longtemps qui disait : "Ramenez Christ dans Noël."

87        Eh bien, ils vous amènent à une église; vous apprenez un credo. Ils vous amènent à une Noël, et que faites-vous? Vous voyez un père Noël. Ils vous amènent à une église; vous voyez une organisation. Mais Christ les a amenés à la croix. Et quand vous avez un véritable disciple qui vous montre Christ, Christ vous amènera à la croix où vous êtes crucifié avec Lui. Et Sa Vie éternelle et votre vie se rencontrent, et votre vie meurt, et vous recevez Sa Vie éternelle, alors vous devenez un fils de Dieu. Amen. Quelle différence entre les disciples d'autrefois et ceux d'aujourd'hui!

88        Si vous dites à un disciple : "J'aimerais connaître le Seigneur Jésus."

89        "Eh bien, écoutez donc, nous sommes membres de telle église, venez vous joindre à ce - vous joindre à nous." Vous voyez? Ou bien: "Nous étions... Nous appartenons à telle société, venez vous y joindre." Et c'est ce qu'on entend aujourd'hui.

90        Mais Christ Lui-même a montré aux gens Sa mort et a dit : "Si un grain de blé ne tombe en terre, il reste seul."

91        Oh! comme c'est différent! Oui, oui. Comme c'est différent! Mais votre vie et Sa Vie se retrouvent, pas à une église, pas dans un bâtiment, pas dans un credo, pas dans de bonnes oeuvres, mais à la croix où vous êtes crucifié avec Lui. C'est là que vous trouvez Christ. Vous ne Le trouvez pas en vous comportant mieux, pas en tournant une nouvelle page, pas en recommençant une nouvelle vie, vous ne trouvez pas Christ. Vous ne trouvez Christ que par la mort, pas dans une crèche, ni par une confession. Vous ne trouvez pas Christ en croyant aux credos et aux fables. Un véritable serviteur vous amènera à Lui, et Il est la Parole.

92        Vous dites : "Alors, Frère Branham, si Christ est aujourd'hui sur terre, un véritable serviteur amènera la personne à Lui, Christ." Eh bien, Christ est ici sous forme de la Parole; et la Parole apporte la Vie, car Il est la Parole. Christ est la Parole. Oui, oui. Il est Lui-même la Parole. Le véritable serviteur vous amènera toujours à la Parole.

93        Or, Il est la Parole. Il est la Bible rendue vivante. Et quand vous mourez à vous-même avec Christ comme un grain de blé, alors la Parole vit en vous, produit les mêmes résultats qu'Elle produisit dans ce Grain de Blé vivant, qui était tombé en terre. Amen. Vous participez à Sa résurrection. Vous participez avec Lui à toutes Ses bénédictions, à toutes Ses manifestations. Vous participez avec Lui à tout ce qu'Il a fait.

94        Or, Il est la Parole et Sa vraie interprétation. Maintenant, vous dites : "Oh! nous croyons la Bible, monsieur; nous croyons la Bible."

95        Mais maintenant, si vous croyez la Bible, Jésus a dit dans cette Bible, dans saint Jean 14.12: "Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi." Voilà la vraie interprétation de la Bible, car Dieu Lui-même est en vous, vous donnant en retour Sa propre interprétation. Gloire! Voilà la vraie interprétation, Dieu en vous, interprétant Ses propres Paroles. Amen.

96        Jésus n'a-t-Il pas dit: "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru"? Dieu en vous, donnant Sa propre interprétation. Vous n'avez pas à regarder à quelqu'un d'autre. Dites: "La Parole le dit." Croyez Cela, et Cela s'interprétera Soi-même, car c'est Dieu vous utilisant pour interpréter Sa propre Parole. Amen. Christ est l'interprétation vivante de Sa propre Parole.

97        Voyons-en quelques-unes, la manière dont Il a interprété la Parole. Or, s'Il a la bonne interprétation... Maintenant, nous allons là chez les Méthodistes, ils disent: "C'est nous qui avons l'interprétation correcte."

            Les Baptistes disent: "C'est nous qui avons l'interprétation correcte."

            Les Presbytériens: "C'est nous qui avons l'interprétation correcte."

98        La soi-disant Eglise de Christ: "C'est nous qui avons l'interprétation correcte"; toutes ont l'interprétation correcte; elles sont toutes différentes l'une de l'autre. Alors il y a quelque chose qui cloche quelque part. Or, la seule manière pour nous de trouver cela, c'est de trouver l'interprétation de la Parole que Jésus a donnée aux Juifs. Amen. Et si Christ l'a dit, cela rend la chose correcte.

            Les Méthodistes disent : "La manière dont nos frères interprètent Cela, le conseil..."

            Les Baptistes disent : "La manière dont nous interprétons Cela..."

99        Les Presbytériens disent : "La manière dont nous interprétons Cela..." Il est plutôt question de la manière dont Jésus a interprété Cela. C'est juste.

100      Voyons comment Il a interprété la Parole. Il a dit: "Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon Père, ne Me croyez pas." Cela règle la question. C'est la manière dont Il a interprété Cela. Il a dit: "Si vous ne pouvez pas Me croire, croyez les oeuvres  que Je fais. Et si Je ne fais pas les oeuvres de Mon Père, n'y croyez pas du tout." Amen. Cela règle la question. "Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi."

101      Maintenant, il doit y avoir une chose qui est vraie et l'autre fausse, c'est soit l'un soit l'autre. Qu'avons-nous à nous amuser? Qu'avons-nous ici à prétendre que nous sommes des chrétiens, à faire ceci, cela, à nous joindre à un credo et à nous serrer la main avec les Pentecôtistes de telle tendance, ou de telle autre, avec les Méthodistes, les Presbytériens, les Baptistes ou les Catholiques? De quoi s'agit-il, tout cela? Que faisons-nous? Jouer au chat et à la souris? Où en sommes-nous?

102      Il n'y a alors qu'une seule voie, qu'un seul fondement; il n'y a qu'une seule voie sûre; c'est l'interprétation que Jésus a donnée à la Parole. Alléluia! C'est cela l'interprétation correcte. Il a dit: "Si Je ne fais pas les oeuvres que Dieu a dit que Je ferais, alors ne Me croyez pas." Amen. Voilà l'interprétation. L'interprétation aujourd'hui, c'est... Jésus a dit: "Celui qui croit en moi, les mêmes oeuvres que Je fais, Il les fera aussi." Et les Ecritures déclarent aussi: "Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement." Jésus a dit: "Voilà comment savoir si Je viens de Dieu ou pas." Voilà comment arriver à le savoir.

103      Les gens ont dit: "Eh bien, attendez une minute. Nous avons Abraham pour père." Il a dit... : "Nos pères ont mangé la manne dans le désert."

104      Et - et Jésus a répondu : "Ils sont tous morts."

105      "Nous avons bu l'eau du rocher qui a été frappé."

106      "Et ils sont tous morts." Il a dit: "Mais Je suis le pain de vie qui est venu du Ciel d'auprès de Dieu. Et ce n'est pas Moi qui parle; c'est Mon Père qui demeure en Moi. Il est l'interprète de cette Parole divine. Et Il prouve par ceci qu'Il est Dieu, car Il est en train de faire par Moi ce qu'Il a dit qu'Il ferait." Amen. C'est ça l'Ecriture. C'est ça le Message pour atteindre les gens, pas un berceau, pas une crèche.

107      Il n'est pas fait mention de Noël dans tous les Livres de la Bible. Pas une seule fois Jésus ne les a renvoyés à Sa naissance, mais plutôt à Sa mort. Pas une seule fois Jésus n'a dit: "Adhérez à une église." Pas une seule fois Il n'a dit: "Récitez un credo." Il a plutôt dit: "Venez à moi." Et Il a dit: "Celui qui viendra, les oeuvres que Je fais l'accompagneront exactement comme elles M'accompagnent. En effet, si Je ne fais pas les oeuvres du Père, ne Me croyez pas"; car la Parole dit que ces choses arriveraient à la venue du Messie. "Il sera un Prophète." Oui, Il sera un Prophète; Il sera un voyant comme Moïse. Les boiteux sauteront comme un cerf; les aveugles verront; les sourds entendront; et les muets parleront. Il montrera en Lui qu'Il peut accomplir les signes du Messie. "Eh bien, si les signes du Messie ne confirment pas mon ministère, a-t-il dit, alors ne Me croyez pas; par contre voilà comment vous, vous interprétez la Parole, a-t-il dit; si je n'ai pas ces signes, alors ne croyez pas cela. Mais si je produis ces signes et que vous ne croyez pas Mon interprétation de la Parole, croyez les signes, car ils parlent de la Parole." En voilà la véritable interprétation. C'est cela. Voilà le Message.

108      Vous ne devez pas prendre la parole de qui que ce soit. Vous n'avez pas à adhérer à une quelconque église. Vous ne pouvez pas adhérer à l'Eglise. Vous pouvez adhérer à ces organisations, mais quant à l'Eglise de Dieu, vous Y naissez à partir du Calvaire. Vous dites: "Que Dieu soit béni, je le suis aussi, Frère Branham." Alors les oeuvres que Jésus a faites, vous les ferez aussi. C'est ce qu'a dit Jésus (Vous voyez?) : "Les oeuvres que Je fais..." Quoi? Il a dit: "Les oeuvres que Je fais rendent témoignage de Moi." Alléluia! "Les oeuvres que Je fais rendent témoignage." Ne voyez-vous pas? En d'autres termes: "Les signes du Messie, ne voyez-vous pas ce que le Messie devait faire? Si vous ne croyez pas que J'ai l'interprétation correcte de la Parole, pourquoi alors Mon Père confirme-t-Il Cela? Vous trouvez que Je suis trop dur envers vos organisations?" Il a dit : "Puisque vous trouvez que Je suis trop - trop radical, et que vous dites que Je suis fou, que J'ai un démon, que J'ai perdu la tête..."

109      Ils traitèrent Jésus de fou. "Fou" signifie "dingue".

            "Tu es dingue. Tu n'appartiens pas à nos groupes, et Te voici ici comme un fou. Tu as perdu la tête."

110      Jésus pouvait donc leur répondre ceci : "Si donc vous êtes de Dieu, où sont les miracles de Dieu? Si vous avez cru à Moïse, où sont les signes de Moïse qui vous accompagnent? Si vous avez cru aux prophètes, où sont les signes des prophètes qui vous accompagnent? Si donc vous ne pouvez pas croire que J'ai l'interprétation correcte, croyez les miracles, car ils témoignent que J'ai raison." Alléluia! "Ce sont eux qui rendent témoignage de Moi. Ils témoignent que J'ai raison ou que Je n'ai pas raison. Tous ceux que le Père M'a donnés suivront cela et viendront à cela. Et nul ne peut venir si le Père ne l'a appelé." C'est juste.

111      Il avait pourtant fait tant d'oeuvres, la Bible dit qu'ils ne pouvaient cependant pas Le croire, car Esaïe a dit : "Ils ont des oreilles et n'entendent point, des yeux et ne voient point." Ils sont aussi aveugles qu'une chauve-souris. Ils ne voient pourtant pas cela, car les prophètes ont dit qu'ils ne le pourraient pas.

112      Or, aujourd'hui c'est la même chose qu'autrefois. Oui, il est dit : "Si vous ne pouvez pas... Je fais les oeuvres. Ce n'est pas Moi qui fais - prononce la Parole; en d'autres termes, ce n'est pas Moi qui fais les oeuvres; c'est mon Père. Et si vous connaissez ce qu'était Dieu... Dieu était le Créateur. Celui qui était en Moïse, c'était Dieu, en Moïse; et Dieu a prédit Mon jour par Moïse. Dieu était dans l'Ancien Testament - a-t-Il dit, pour ainsi dire - Celui qui était dans les prophètes vous a dit que ce Prophète principal viendrait un jour et que les enfants seraient rassemblés auprès de Lui. Si vous ne pouvez croire l'interprétation de la Parole que Je vous donne, alors croyez les miracles, car ils parlent de Moi."

113      Oh, ils ne pouvaient pas croire. Ils - ils ne voyaient pas cela. Il était Dieu dans la chair, car qu'était-Il? Il était la Parole rendue manifeste. Il était ce que Dieu avait promis. Ecoutez, Branham Tabernacle, faites bien attention en cette veille de Noël. Vous voyez? S'Il ne L'était pas, alors Dieu ne L'aurait pas confirmé. Certainement. En d'autres termes, Il pourrait dire : "Lequel de vos groupes (les pharisiens, les sadducéens ou quoi qu'ils étaient), lequel de vos hommes, lequel de vos souverains sacrificateurs, lequel de vos érudits, Dieu utilise-t-Il pour prononcer Sa Parole et La manifester pour dire que la chose est juste?"

114      Eh bien, ils peuvent dire : "Nos hommes sont instruits. Nous sommes intelligents. Nous connaissons cette Bible depuis des générations."

115      Pourquoi alors, pourquoi Dieu ne fait-Il pas revivre cela en ces hommes si c'est la Parole de Dieu? "Moi et le Père, nous sommes un." Non pas trois. "Nous sommes un." Dieu est en Lui. Dieu parle par Lui. Il n'est plus Lui-même, mais Il est la voix de Dieu à travers les lèvres humaines. Alléluia! Et ce soir, tous ceux qui croient en Lui sont de même possédés, tellement possédés, tellement consacrés que leurs paroles sont comme les Paroles de Christ. Il parle et la Parole est faite chair. Il parle et la Parole est manifestée. "Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru."

116      Esaïe a dit au chapitre 42 que nous venons de lire : "Une grande Lumière est venue!" Oh! la Lumière! Oh! je ne veux pas m'écarter de ce sujet, mais la plus grande lumière qui ait jamais brillé, brillait en cet humble petit Nazaréen, un Homme dont l'aspect n'avait rien pour nous plaire; un homme sans instruction selon le monde, un Homme qui ne connaissait pas les rites et les choses de ce monde, mais qui a pu lier les démons, ressusciter les morts, et les démons tremblaient. Et Dieu L'a reconnu des Cieux et a répondu: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé." Non pas devant les ploutocrates, mais devant un groupe sélectionné qu'Il avait appelé. Une grande Lumière... Pourquoi? Une plus grande Lumière brillait à partir de Sa Parole. Qu'était la Parole? Christ. Qu'était Christ? La Parole amenée à la vie. Et la Parole amenée à la vie a donné une Lumière plus grande que Celle que Lui a donnée quand Il a dit: "Que la lumière soit", dans Genèse 1. Ça, c'était la lumière de la création, la création mortelle, qui devait tomber. Mais Sa Parole était la Vie éternelle et la Lumière éternelle. Lorsqu'un homme croit cela, il a la Vie éternelle.

117      "La lumière s'est levée sur ceux qui sont assis dans la région de l'ombre de la mort." Matthieu 4... Apporter la Lumière aux Gentils qui étaient possédés et qui étaient condamnés par Dieu à cause de leurs idoles, mais Il est venu comme la Lumière. Qu'a-t-Il fait? "Ta Parole est une Lumière à mes pieds. Une Lumière pour éclairer le sentier à mes - à mes pieds, afin de me guider." Et aujourd'hui, la Lumière de Dieu, c'est la Parole de Dieu rendue manifeste, c'est la Lumière rendue manifeste. La Lumière, ce sont les oeuvres de Dieu annoncées par la Parole de Dieu et qui sont amenées à la vie; et c'est une plus grande Lumière que celle qu'il y a eu à l'aube de la création. Amen.

118      La Lumière! Il est une Lampe sur mon sentier, mon... Oh Dieu! la Lumière, la Parole... Dans les ténèbres comme celles où nous sommes aujourd'hui, pleins de credos et de dénominations, pleins de sensation et du fanatisme, les coeurs ouverts aux sépulcres où il y a tout genre d'esprits qui renient même cette Parole comme étant la Vérité; et ils disent : "Les jours des miracles sont passés." "Le baptême du Saint-Esprit, le parler en langues, les prophètes et ainsi de suite n'existent pas. Ils sont morts depuis des années." Alors, voir Dieu en pleines ténèbres (les ténèbres des credos, les ténèbres de la dénomination), prendre Sa Parole et faire briller Sa Vie et Sa Lumière sur un groupe de personnes qui croiront Cela. C'est une plus grande Lumière; c'est la Lumière éternelle, c'est plus que ce qu'il y avait à l'aube de la création. "Que la lumière soit et la lumière fut." Certainement.

119      Eh bien, Jésus n'a jamais dit, eh bien, qu'Il allait les amener à Bethlehem. Quand les Grecs sont venus, Jésus ne leur a pas dit: "Maintenant, un instant. Si vous voulez voir Cela, Je vais vous amener là à Bethlehem où Je suis né, et Je vais vous dire comment les choses s'étaient passées là-bas." Ce n'était pas cela. Il leur a indiqué un lieu futur, s'ils désiraient Le connaître. "Si vous voulez Me connaître", en d'autres termes: "Je ne vous amènerai pas là-bas pour vous dire à quel moment Je suis né à Bethlehem et tout là-dessus. Je vais vous montrer l'endroit où Je serai crucifié pour vous. Et là, si vous voulez être crucifiés avec Moi et prendre votre croix, alors suivez-Moi, vous saurez Qui Je suis. Autrement, vous n'apprendrez jamais cela dans l'art antique. Jamais vous ne..."

120      "Eh bien, direz-vous, Frère Branham, mais nous avons étudié cela dans les arts bibliques." Non, nous ne l'avons pas étudié. Si nous avons étudié cela dans les arts bibliques, alors pourquoi les pharisiens n'avaient pas cela? On ne l'apprend pas dans les arts bibliques, parce que nous avons trop d'artistes qui essayent de peindre cela. Mais la Bible a raison, car Dieu est l'Artiste.

121      Les credos d'aujourd'hui disent : "Adhérez à ceci. Récitez cette doxologie. Répétez le credo des apôtres. Adhérez à notre église. Serrez la main. Soyez baptisé au nom du Père, Fils et Saint-Esprit." Ça, ce sont des credos dénominationnels. C'est juste. L'Artiste n'a pas peint le tableau de cette manière-là. L'Artiste a peint cela de cette façon-ci : "Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Celui qui écoute Mes Paroles et croit en Celui qui M'a envoyé a la Vie éternelle. Les oeuvres que Je fais, il les fera aussi. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." C'est comme ça que le Peintre l'a peint. Ainsi, quand Dieu reflète cela, vous savez que vous avez trouvé le tableau qu'il faut. En dehors de cela, vous avez une fausse copie. Amen! Prenez cette vieille et fausse copie d'un certain credo, et jetez-la dehors ce soir, et prenez la Lumière de l'Evangile de la Bible, et laissez le Peintre peindre Christ en vous. Amen. Voilà ce qu'il faut. C'est cela.

122      Non. Il ne les a pas du tout amenés à la crèche. Il ne les a pas du tout amenés à Noël.

123      Esaïe a dit: "On l'appellera..." Dans le même chapitre, il dit: "On L'appellera..." Non, le chapitre 55 d'Esaïe dit: "On L'appellera Merveilleux, Conseiller, Prince de la paix, Dieu puissant, Père éternel." Amen. J'aurais voulu avoir du temps. Je devrais... Je voudrais tirer un sujet de chacun d'eux: Conseiller, Prince de la paix, Dieu puissant, Père éternel, et Merveilleux.

124      Abordons cette pensée "Merveilleux" pendant une minute. "Merveilleux". Oh, Esaïe a dit qu'Il était le Merveilleux. Parlons de certaines choses qu'Il a dites et qui ont fait de Lui le Merveilleux. Qu'est-ce qui fait de Lui le Merveilleux? C'est quand Il a dit ceci : "Moi et mon Père, nous sommes un." Merveilleux! Dites-moi quel pharisien pouvait dire cela. Dites-moi quel souverain sacrificateur pouvait dire quelque chose que Dieu aurait confirmé. Vous voyez? Il a dit : "Si Je ne fais pas les oeuvres maintenant, ne croyez aucune des choses que Je dis. Mais si Je prêche ceci, alors cela montre que Dieu M'a envoyé le faire." Maintenant, Il a dit, Il a dit : "Moi et Mon Père, nous sommes un", et non pas "Moi et Mon Père nous sommes trois." Jésus a dit...

125      Maintenant, le credo dit : "Moi et Mon Père, nous sommes trois", mais la Bible dit, et Jésus dit : "Moi et Mon Père, nous sommes un." C'est merveilleux. Voyez, Dieu fait chair (Alléluia!), non pas une deuxième, une troisième ou une quatrième personne, mais Dieu Lui-même. Je ne dis que ce qu'Il a dit. "Moi et Mon Père, nous sommes un. Ce n'est pas Moi qui fais les oeuvres; c'est Mon Père qui demeure en moi. Si vous ne Me croyez pas, croyez la Parole", en effet, Il est la Parole. Et la Parole a été faite chair et Je suis... "Au commencement était la Parole."

126      Ce même écrivain de l'Evangile, Jean, a dit : "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous." Cela fait de Lui et de Dieu la même Personne, si Dieu est la Parole et que Lui aussi est la Parole. "Moi et Mon Père, nous sommes un", alors. Oh, c'est merveilleux. Oui, oui. Il y a tant à dire là-dessus. Il dit des choses merveilleuses.

127      Une autre chose qu'Il a dite : "Je suis la Lumière du monde." Citez-moi ce sacrificateur qui pouvait dire cela. Citez-moi cette dénomination qui peut dire cela. Citez-moi ce credo qui pouvait dire cela. C'est merveilleux!

128      "Je suis la Vérité." Oh! la la! Nos credos sont à un million de kilomètres de la Vérité. Le credo ne peut rendre Dieu manifeste. Le credo ne peut... C'est comme Elie, quand il avait dit au sommet du mont Carmel : "Si Dieu est Dieu, qu'Il réponde." Le credo ne le fera pas. Non, non. Mais Dieu le fera. Qui est Dieu? La Parole, la Parole rendue manifeste. Il le fera.

129      "Je suis la Lumière du monde. Je suis la Vérité qui est dans le monde. Je suis le Chemin." Il n'y a pas un autre chemin si ce n'est Lui. C'est tout. Ne passez pas par un credo, "venez à moi". Vous voyez? "Je suis le Chemin, la Lumière, la Vérité." Il était tout cela, ces Paroles merveilleuses qu'Il a dites. "Je suis le Chemin. Je suis la Vérité. Je suis le Dernier. Je suis le Commencement. Je suis la Fin. Je suis Celui qui était, qui est, et qui vient. Je suis la Racine et la Postérité de David. Je suis l'Etoile du Matin. Je suis l'Alpha à l'Oméga. Je suis tout. Moi et Mon Père, nous sommes un. Il demeure en moi. Je suis Lui. Il est moi."

130      Ils ont dit : "Toi, qui es un homme, tu te fais Dieu."

131      Oh, c'est comme lorsqu'Il a dit une fois : "Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni la Parole de Dieu, ni la puissance de Dieu. Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne le comprenez pas." Certainement.

            Des Paroles merveilleuses, merveilleuses!

132      Pensons un peu aux oeuvres d'autrefois. Qu'avait-Il fait? Qu'était-Il pour qu'Esaïe dise qu'Il était Merveilleux? Après, Il Lui a attribué tous les titres possibles : Conseiller, Prince de la paix, Dieu puissant, Père éternel, tout ceci, il a dit : "Il est simplement Merveilleux." Des paroles merveilleuses... Maintenant nous allons pendant une minute parler de ces oeuvres merveilleuses.

133      Quelles sont les oeuvres merveilleuses qu'Il avait accomplies? Un jour, un cortège funèbre passait, en provenance de Naïn. Une veuve avait un fils unique, et il était mort, couché dans un cercueil, raide, un cadavre, embaumé. On L'amenait à la tombe pour qu'Il soit enterré... Il avait marché depuis Nazareth. Ses pieds Lui faisaient mal, Il était couvert de poussière, fatigué, épuisé. Et ayant entendu ces pleurs, Il a regardé. Une petite veuve descendait la route en pleurant. Son fils, son unique fils était couché sur un brancard, mort. Il arriva qu'ils passèrent là où se trouvait Jésus. La mort et la Vie ne peuvent cohabiter, vous savez. L'une d'elles doit s'en aller. Il a dit: "Arrêtez le cercueil"; Il s'approcha et toucha le jeune homme, et la vie qui - qui avait été dans ce jeune homme et qui était sortie depuis peut-être deux jours, revint. Je peux voir le cercueil commencer à bouger, voir les gens regarder; et un homme qui était mort se lever, s'avancer et entourer sa mère de ses bras, peut-être. Voilà les oeuvres de Dieu. C'était merveilleux, n'est-ce pas? Certainement.

134      Je peux voir Jaïrus, un petit sacrificateur; c'était un homme bon. Il croyait en Jésus, mais il devait garder cela secret à cause de ses associés. Il y a tant de ces croyants en cachette aujourd'hui, ils ont peur d'être chassés de leurs églises (vous voyez?), des lâches! Dieu ne peut utiliser cela. Dieu veut un homme qui peut se tenir là. Si cela exige la mort, scellez cela. Ne craignez pas celui qui peut faire périr le corps, mais Celui qui peut faire périr le corps et envoyer l'âme en enfer.

135      Jaïrus... Je Le vois Se diriger vers la maison de ce - de ce ministre, entrer là où se trouvait la petite, l'unique enfant, âgée de 12 ans, une petite fille couchée là, raide, morte, couchée sur un lit. Son petit corps sans vie gisait là. Ses petites mains étaient pâles, ses ongles avaient blanchi, ses lèvres étaient retombées; la fièvre ou quelque chose de ce genre l'avait tuée. Ses petits yeux étaient immobiles et fermés, et peut-être que quelque chose était posé dessus. Sa petite chevelure avait été peignée; on avait placé des roses et d'autres choses autour d'elle. Et la mère et le père criaient, les voisins criaient, leur unique enfant était morte. Je Le vois entrer dans cette pièce. Amen. Et Il a regardé autour de Lui. Il les a tous vus. Et les gens ont commencé à se moquer de Lui. Il les a fait sortir de la pièce. C'est merveilleux! Vous voyez, un seul Homme peut prendre le contrôle de toute la foule. Pourquoi n'ont-ils rien dit? Ils avaient peur de dire quelque chose. Pourquoi ne condamnent-ils pas la Parole aujourd'hui? Ils ont peur de le faire. C'est tout.

136      Il entra dans cette pièce, prit cette petite main froide, puis parla dans une langue inconnue de ce lieu-là. Et l'esprit de cette enfant revint et elle ressuscita. Des oeuvres merveilleuses! Oui. C'était des oeuvres merveilleuses; cela prouve qu'Il était Merveilleux.

137      Je peux aussi mentionner Lazare; alors qu'on avait déjà embaumé son corps depuis quatre jours, qu'on lui avait appliqué des couches et des couches d'aromates, et enroulé ce jeune homme dans des linges... Et il était là, reposant dans la tombe et il avait pourri. Son nez s'était affaissé, ses lèvres sur son visage s'étaient enfoncées; les vers avaient commencé à le ronger; et son âme était à quatre journées de marche de là. Je Le vois, Lui, avec Ses petites épaules voûtées... Oh! la la! Le monde aurait dit : "Regardez ça. Regardez cet homme. Regardez-le, et vous l'appelez Dieu. Le voilà qui va à la tombe, pleurant comme un mortel." La Bible dit qu'Il pleura. Les larmes coulaient sur Ses joues, Il sanglotait en se dirigeant vers la tombe. Il était alors un homme, mais je Le vois Qui dit : "Roulez la pierre." Amen, amen. Il a changé la scène. Lazare qui était mort depuis quatre jours, se leva et ressuscita.

138      Je peux voir les aromates commencer à traverser les couvertures dont on l'avait enveloppé. Quoi? La vie était revenue. La mauvaise odeur était partie. Une nouvelle chair avait poussé. Un esprit, qui était parti ailleurs depuis quatre jours,  revint dans son corps et l'homme se leva. Vous parlez d'être Merveilleux, Conseiller, Prince de la paix, Dieu Tout-Puissant! Le voilà. Il l'était assurément. Très bien.

139      Nous voyons la femme au puits; pendant qu'Il se tenait là pour lui parler quelques minutes, Il lui a dit qu'elle avait eu cinq maris à ce moment-là.

140      Elle dit: "Monsieur, vous devez être un prophète. Nous savons que quand le Messie viendra, ceci sera Son signe."

141      Il dit : "Je le suis, moi qui te parle." Merveilleux, n'est-ce pas? Merveilleux!

142      Une nuit, la mer mugissait. Il dormait à cause de la fatigue, comme un homme. Il dormait à cause de la fatigue. Les démons avaient juré de Le noyer cette nuit-là. Et ils pensaient qu'ils L'avaient presque eu. Lorsque les voiles se sont déchirées, que les rames se sont brisées, le bateau était plein d'eau et se remplissait, les disciples vinrent vite Lui dire : "Ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons?"

143      Et Il se leva, se frotta les yeux pour chasser le sommeil et dit: "Oh, vous gens de peu de foi? Combien de temps serai-je avec vous? Qu'allez-vous faire maintenant? Que feriez-vous ici sur cette mer agitée si cette grande Galilée coulait à pic à la moindre vague? Que feriez-vous si le diable se tenait sur cette montagne-là, murmurant quelque chose de ce genre à ses vagues, et lançant cette tornade là-bas? Cela soulèvera les eaux à une hauteur de 30 ou 40 pieds [Environ 10 ou 13 m - N.D.T.]. Qu'allez-vous faire?" Il dit: "Combien de temps serai-je avec vous?" Il mit Son pied sur le bastingage du bateau et dit: "Silence! tais-toi." En d'autres termes, Il a dit: "Vent, tais-toi, tempête, retourne d'où tu viens." Il n'y eut même pas une ondulation sur les eaux. Il se tint là et regarda tout autour, rentra vers ce groupe d'apôtres effrayés qui se tenait là, se recoucha et s'endormit.

144      Ils dirent: "Quel genre d'homme est-ce?" Merveilleux! Amen. Merveilleux! Ne croyez-vous pas qu'Il était Merveilleux? Assurément, Il était Merveilleux. Oui, oui.

145      Quand cet Homme quitta Lui-même les cieux, alors que tout le système solaire formait Sa couronne - chacune des millions d'étoiles qui environnaient la terre, chaque étoile, ces millions de kilomètres au-delà... Quand ils - vous regardez à travers ce télescope là-bas sur le mont Palomar et vous voyez jusqu'à 120 millions d'années lumières dans l'espace, et tous ces milliards et trillions d'étoiles faisant partie de Sa couronne... Et Il les a laissées pour prendre une couronne d'épines. Qui pourrait faire cela? Merveilleux! Oh! la la!

146      Son vêtement était éternel. Il était vêtu de la Vie éternelle. Il n'avait pas eu de commencement. Il n'a pas du tout commencé à Bethlehem, vous savez, comme les gens essayent de se l'imaginer.

147      Il n'a pas eu de commencement. Amen. Il était vêtu de la Vie éternelle, mais Il mit cela de côté pour prendre le vieux vêtement sale de la mort pour vous et moi. Merveilleux! Le Ciel était Son palais. Le Ciel tout entier Lui appartenait. C'était Son palais. Rien ne pouvait jamais briller à côté de Lui. Et Il est venu sur la terre et a même dit: "Les renards ont des tanières et les oiseaux ont des nids, mais je n'ai même pas un endroit où poser ma tête." Ça, c'est merveilleux, ne le pensez-vous pas?

            Mes amis, j'ai beaucoup de références écrites ici, mais je n'aurai peut-être pas le temps de prendre cela. Je vais vraiment me dépêcher.

148      C'est ce Jésus-là que vous devez voir, pas le Jésus dont les dénominations parlent, pas le Jésus des credos, pas le Jésus d'une certaine Noël mythique, pas le Jésus d'un certain petit lapin de Pâques, mais le Jésus du Calvaire, le Jésus qui a tout mis de côté, Celui dont les prophètes ont parlé. Nous pouvons continuer avec ceci: Merveilleux Père, Merveilleux - Merveilleux Père, Merveilleux Conseiller, Merveilleux Prince de la Paix, Merveilleux Dieu Tout-Puissant. Nous pouvons continuer et continuer. Vous voyez? Mais, en bref, nous disons ceci : Nous devons voir... Si vous... C'est le Jésus que nous devons voir pour obtenir Sa Vie éternelle. Vous ne pouvez pas avoir Cela dans un credo; vous ne pouvez pas avoir Cela en adhérant à une église. Vous ne pouvez pas avoir Cela par une sorte de fable qu'on vous raconte sur le père Noël. Le père Noël n'a pas la Vie éternelle. Non. Un credo n'a pas la Vie éternelle. Ce n'est même pas le fait de connaître Sa Parole qui vous donne - connaître Cela, ça ne vous donne pas la Vie éternelle. Le connaître... La Bible dit: "Le connaître, c'est la Vie éternelle", non pas connaître Sa Parole, Le connaître, Lui.

149      Les Grecs cherchaient à Le voir. Ils voulaient connaître Sa Personne. "Messieurs, nous voudrions voir Jésus." Maintenant, vous ne voyez pas avec vos yeux. Vous voyez avec votre coeur. Vous voyez? Vous regardez avec vos yeux; vous comprenez avec votre coeur. Voir, c'est comprendre. Vous pouvez fixer vos regards sur quelque chose et dire: "Je ne vois pas cela", pourtant vous regardez cela. Vous voulez plutôt dire que vous ne comprenez pas cela.

150      Les Grecs cherchaient à connaître Jésus, et Il leur a donné le moyen de Le connaître : Le connaître, Lui, pas connaître Son credo, pas connaître Sa Parole, pas connaître Ses miracles, mais Le connaître Lui. Et la seule façon pour voir cela, c'est à la croix, pas au berceau. Non, c'est à la croix, ainsi vous voyez.

151      Il leur a montré une croix, non pas le - non pas un credo ni - ni une crèche ou une manière de faire des dénominations, mais la croix. Et maintenant, c'est la même chose aujourd'hui. Un vrai disciple... Et si jamais vous venez à Jésus... Il ne dira jamais : "Jésus m'a dit d'adhérer à telle église." Il n'a jamais fait cela. Il ne le ferait pas aujourd'hui. Non. Vous Le verrez tout simplement; Il vous montrera la croix. Allez là-bas et mourez, et alors vous Le connaîtrez, si vous voulez Le connaître.

152      Pas une seule fois Il n'a montré à quelqu'un un credo, une dénomination, Sa naissance, ou même la Noël. Il ne l'a jamais fait, pas une seule fois. Je pourrais m'attarder là-dessus un moment, mais je - je ne le ferai pas.

153      Pourtant, si ce n'était pas important, si Jésus... Vous ne trouverez pas un seul passage dans la Bible, où Il a jamais montré à quelqu'un un autre endroit pour Le connaître sinon la croix. C'est vrai. Et ça, c'est se crucifier soi-même. "Si un homme ne naît de nouveau..."

154      Alors, si la crèche, le père Noël... Jésus n'a jamais écrit un credo. Il n'a jamais ordonné une dénomination. Et alors, pourquoi accordons-nous tant d'importance à cela? Et même, pourquoi faisons-nous reposer toutes les responsabilités sur cela? Je veux vous demander ceci: c'est Noël maintenant. Pour quelle raison alors nos églises s'appuient-elles tant là-dessus, c'est-à-dire que vous êtes obligés d'appartenir à telle église, vous devez réciter tel credo, vous devez faire ceci ou cela? Pourquoi nous appuyons-nous tant là-dessus si ce n'est pas important? Cela montre que nous avons un genre de disciples différent de celui que nous avions. Ils veulent vous amener à leur église, à leur dénomination, ou à leur credo, et non à Christ.

155      Aujourd'hui, si on demande aux gens: "Etes - êtes-vous croyants?" J'ai souvent posé cette question. "Etes-vous croyants?"

            On répond : "Oh, je suis baptiste."

            -Je suis méthodiste.

156      Eh bien, cela montre alors que vous n'êtes pas un croyant. Vous voyez? C'est vrai. Le baptiste...

157      Ils disent: "Je suis pentecôtiste." Cela n'a rien à voir avec la chose. Non, non. Un croyant est une nouvelle créature. Mais, c'est là où on en est aujourd'hui. Vous voyez? Pourquoi font-ils cela? Qu'est-ce qui fait que les gens disent cela?

158      L'autre soir, j'étais dans un hôpital, je devais prier pour une pauvre petite femme qui était malade. Elle a été guérie. Et j'ai dit... Il y a un homme et sa mère qui sont assis là (je suppose que c'était sa mère), on dirait que c'était sa mère. Et je parlais à la dame. J'ai dit: "Nous allons prier maintenant." Puis, je me suis retourné: "Cela vous dérangerait-il que nous priions?"

            Elle a dit : "Tirez ce rideau."

            J'ai dit : "Eh bien, j'ai simplement demandé si ça vous dérangerait que nous priions."

            Elle a dit : "Nous sommes des méthodistes. Tirez ce rideau."

159      J'ai dit : "Alors ceci vous effraie à mort. Je ferais donc mieux de tirer ce rideau." Vous voyez?

            J'ai dit : "Si vous n'êtes qu'une méthodiste, vous n'êtes pas chrétienne; ainsi, je vais juste..." Ce...

160      Pourquoi disent-ils cela? De faux disciples les ont amenés très loin. C'est tout ce qu'ils savent. Vous voyez? Des disciples mal enseignés... Les disciples de Jésus les ont amenés à Jésus. Un disciple méthodiste amènera les gens chez les méthodistes, un baptiste amènera les gens chez les baptistes; un pentecôtiste amènera les gens chez les pentecôtistes, mais un disciple de Christ amènera les gens à Christ, et Christ amènera les gens au Calvaire. Voilà la véritable chose. Certainement. Oui, oui.

161      C'est jusque là qu'on les avait amenés. Ils n'avaient été amenés que jusque là. Vous voyez? S'ils - ils disent... Eh bien, un baptiste ou un méthodiste, ou un presbytérien ou quoi que ce soit, c'est jusque là qu'ils ont été amenés. Les catholiques, quoi que ça puisse être, n'ont été amenés que jusque là; donc, c'est tout ce qu'ils savent. Mais, Dieu merci, ces disciples connaissaient Jésus, ainsi, ils l'ont amené à... Ils ont amené ces grecs là où ils savaient qu'il y avait la Vérité. Et un véritable disciple de Christ, qui a déjà trouvé Christ, amènera celui - celui qui cherche droit vers Jésus; et Jésus leur montre le Calvaire, où ils meurent avec Lui et naissent de nouveau, une nouvelle fois. Oh! la la! C'est jusque là qu'ils sont...

162      Mais, "Messieurs, nous voudrions voir Jésus". C'était cela la demande. "Nous ne voudrions pas voir un credo; nous ne voudrions pas voir les méthodistes; nous ne voudrions pas voir les baptistes. Nous ne voudrions voir aucune de ces choses. Nous voudrions voir Jésus."

163      Mais, quel est le problème? (Je dois terminer, mes frères. Ecoutez attentivement maintenant. Juste ces quelques commentaires sur ce point avant que nous terminions. Quoi? Je veux enfoncer ceci maintenant, si je le peux, river la chose.)

164      Les Grecs cherchaient à voir Jésus. Ils ne L'ont pas trouvé dans la Noël; ils ne L'ont pas trouvé dans une quelconque organisation; ils ne L'ont pas trouvé dans un quelconque credo. Il ne leur a pas montré une telle chose. Comprenez-vous bien cela? Mais Il leur a montré la croix pour mourir, pour mourir. Un véritable disciple dit : "Vous devez mourir." "Comment reconnaîtrai-je le moment où je meurs?" Quand vous reconnaîtrez que toute cette Parole est la vérité, alors, la Parole commencera à vivre en vous.

165      "Eh bien, dites-vous, mais notre église enseigne..." Peu importe ce que votre église enseigne, c'est ce que la Bible dit qui compte. Où voulez-vous en arriver? Les autres églises enseignent quelque chose de différent, mais cette Bible enseigne la même chose.

166      Comme Jésus l'a dit: "Quand vous acceptez cette Parole, Elle sera rendue manifeste en vous. Elle fera la même chose qu'Elle dit devoir faire en vous."

            "Oh, disent-ils, les jours des miracles sont passés."

167      Et la Bible dit: "Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement." Comment allez-vous concilier cela du moment que Jésus dit : "Celui qui croit en moi quelque part, à n'importe quel moment...", et Marc 16 dit: "Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création." Jusqu'où? Dans le monde entier. Cela n'est même pas encore arrivé là. Toute la création... "Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé. Celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru..." Vous y êtes. La Parole deviendra lumière. Elle répandra Sa lumière.

168      Ce n'est pas le fait d'aller au berceau et de dire: "Un petit enfant était né ici il y a de nombreuses années." C'est absurde. Toutes sortes de credos et de fables ont parlé de cela. Nous reconnaissons que Jésus savait que tout cela passerait et embrouillerait tout. Mais il y a une seule chose qui n'embrouille pas. C'est le Saint-Esprit.

            Oh, l'un d'entre eux dit: "Il est né juste ici. Nous avons bâti une église à cet endroit."

169      Un autre dit: "Il est né ici." Comme... Connaissez-vous le nombre de clous qu'ils avaient, on peut le prouver, les clous originaux qu'il y avait à la croix? Dix-neuf. Chaque personne tenait un clou.

170      "Ça, nous l'avons. Alléluia! Nous l'avons." Ils n'ont que des ossements morts de quelque... "Nous l'avons. Nous l'avons. Voici l'endroit où Il est né."

            D'autres disent : "Voici l'endroit où Il est né."

171      On dit: "Voici l'endroit où Il est né." Qu'est-ce que cela change? Voici l'endroit où Il est né; dans le coeur. Amen. Quand je suis mort, Il était né de nouveau... je suis né de nouveau en Lui. Et c'est ça la chose. "Messieurs, nous voudrions voir Jésus." Très bien.

172      Eh bien, quel est le problème? Il S'était de nouveau perdu. Les gens L'ont perdu. C'est vrai. Mais on L'a de nouveau perdu dans ce grand tas, un tas de credos.

173      Vous souvenez-vous qu'une fois Ses parents L'avaient perdu? On L'a de nouveau perdu. Il était perdu. Ils sont descendus dans ces rues, comme ç'a été le cas ces quelques derniers jours, ils ont regardé cette foule déchaînée, qui se bousculait, se poussait, buvait, jurait et maudissait: "Les cloches sonnent, les cloches sonnent..." Christ est perdu. Il n'est pas perdu; ce sont les gens qui L'ont perdu. Où L'ont-ils retrouvé? Là où ils L'ont perdu. C'est là que nous Le retrouvons. Mais Il est perdu dans leurs credos et dans les foules.

174      Il est perdu, Christ est perdu dans la foule de commerçants. La foule de commerçants disait : "Nous devons célébrer Noël."

175      L'autre jour, une dame a dit, on se tenait là, pendant que ma femme et moi nous nous tenions là, elle a dit: "J'ai amené un litre de whisky à mon père."

176      Quelqu'un d'autre dit : "Je vais acheter... Je vais te dire ce que je vais acheter à papa. Je vais lui acheter des cartes et des chips. Nous allons jouer au strip-poker (Vous voyez?), nous allons célébrer Noël."

177      D'autres disent : "Je me suis procuré un carton de cigarettes pour maman. Qu'est-ce que tu vas lui acheter?"

178      Ô Dieu, Il est perdu. Ils L'ont perdu à Noël. Ils L'ont perdu à Pâques, un petit lapin ou un nouveau chapeau, pas la résurrection, pas la naissance de Christ. Ils L'ont perdu dans leurs credos lorsqu'ils  ont fait de Lui trois Dieux, ils L'ont coupé en morceaux et ont fait de Lui une idole, au lieu de connaître Qui Il est. "Moi et mon Père, nous sommes un." Vous L'avez perdu!

179      Il est perdu dans la foule de religieux. Comment est-ce que la foule de religieux... Son Eglise L'a perdu. Dans Laodicée, le dernier âge de l'église - église, il est dit qu'Il était hors de l'église, frappant, essayant d'entrer. La scène la plus pathétique de toute la Bible, c'est la condition de l'Eglise dans ces derniers jours, avant Sa Venue. Aucun autre âge de l'Eglise ne L'a jamais mis dehors. Ils ne savent pas faire la différence. Bon, alors qu'ils connaissent réellement la vraie puissance du Saint-Esprit, ils L'ont mis dehors. Il est dehors, en train de frapper à la porte : "Voici, je me tiens à la porte et je frappe." [Frère Branham frappe sur la chaire. - N.D.E.] Certainement.

180      Ils L'ont perdu dans leur foule de commerçants. Ils L'ont perdu dans leur foule de religieux. C'est vrai. Ils En ont fait des credos. Ils En ont fait des dénominations. Ils ont perdu Cela. Ils ont adopté le - ils ont adopté des rites plutôt que la Bible. Ils ont adopté un tas d'idées des hommes au lieu de ce que Dieu a dit. Ils ont dit : "Inscrivez votre nom dans le registre. Serrez la main. C'est tout ce que vous avez à faire. Soyez baptisé... Père, Fils et Saint-Esprit."

181      Tout est faux. C'est vrai. C'est là que le monde ecclésiastique L'a perdu. Quand L'ont-ils perdu et pourquoi? Pas dans les bâtiments de leurs églises, pas dans leurs trucs,  leur - leur groupe de gens, mais ils L'ont perdu quand ils ont quitté la Parole. "Si ce - si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voulez, cela vous sera accordé. Cela vous sera donné si vous demeurez en moi et que Mes Paroles demeurent en vous", car c'est de nouveau Dieu fait chair. Vous voyez? "Si vous demeurez en Moi et que Mes Paroles demeurent en vous", alors demandez simplement ce que vous voulez, cela vous sera accordé." C'est cela. Mais aujourd'hui, ils ne demeurent pas. Aujourd'hui, on est méthodiste, demain baptiste, et le jour suivant presbytérien. On n'est toujours nulle part. "Si Ma Parole demeure en vous..." Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous. Alléluia! Frère Neville, c'est tellement vrai, la Parole faite chair en vous, parlant par vous.

182      Les Pentecôtistes L'ont perdu. Oh, oui. Ils L'avaient il y a quelques années, mais ils L'ont perdu. Comment L'ont-ils perdu? En cherchant à voir qui pouvait construire le plus grand bâtiment; qui pouvait avoir la plus grande église, la chorale la mieux exercée.

183      S'il y a une chose que je n'aime pas, c'est une voix surexercée; quelqu'un se tiendra là et chantera comme s'il avait des coliques [Frère Branham illustre. - N.D.E.], il retient le souffle au point que son visage devient sombre. Il ne chante pas. Il ne fait que du bruit. Mais ce que j'aime, c'est une personne sincère, née de nouveau, de la Pentecôte, à l'ancienne mode, qui chante du fond du coeur. Même si elle ne sait pas battre la mesure, elle a néanmoins l'Esprit. Vous pouvez Le sentir vous traverser. Alléluia! J'aime ce - j'aime les effets de cela, le Saint-Esprit qui bénit cela, vous savez. J'aime cela. Pour moi, c'est vraiment authentique. Oui.

184      Mais ils L'ont perdu. Des chorales bien exercées et des prédicateurs bien formés... Oui! Oh! la la! Toutes sortes de cheveux frisés, vous savez, et ils penchent la tête comme ceci pour qu'on les photographie, et oh... Oui, bien formés; ils le sont, assurément. Ils sont bien formés.

185      Des écoles du dimanche bien peuplées... Certainement. Chaque église essaye de surpasser l'autre quant à l'école du dimanche. Et il n'est même pas fait mention de l'école du dimanche dans la Bible. C'est un dogme méthodiste. Cela était d'abord appelé "l'école des déguenillés". Tous ceux qui ne supportent pas l'église, comme ils ont accepté quelque chose d'autre que ce que Dieu a dit, vont maintenant à l'école du dimanche. C'est vrai.

186      Et, rappelez-vous, Jamais de ma vie je n'ai prêché une chose sous l'inspiration que j'aie eu à retirer, comme je l'ai fait pour les appels à l'autel et tout  l'autre jour, vous savez. La semence du serpent ou l'une de ces choses-là, que quelqu'un vienne démolir cela avec la Parole de Dieu.

187      Non, c'est là qu'ils L'ont perdu. Une école du dimanche bien peuplée ou la plus grande tente qu'il y ait, le groupe le mieux habillé de la ville. Ça, ce sont les Pentecôtistes. "Eh bien, nous appartenons à la première église; la meilleure classe de la ville la fréquente." Des diacres mariés trois, quatre fois, un diacre au conseil, peut-être aussi le pasteur; toutes sortes d'absurdités dans les églises aujourd'hui... Vous voyez? Qu'ont-ils fait? Ils ont perdu Jésus.

188      "Eh bien, vous savez, notre dénomination est la plus grande chez les Pentecôtistes. Nos hommes sont les mieux formés qu'il y ait là-bas." Ils peuvent être tout cela, je n'en disconviens pas. Cela convient aux loges et - et aux domaines de la théologie. Mais je veux connaître un homme qui connaisse Jésus, qui L'ait vu, qui soit né de nouveau et dont les paroles sont les reflets de la Parole Elle-même. Vous pouvez voir que ça ne vient pas de lui, c'est... Il s'est tellement abandonné que c'est Christ qui parle par lui. Vous y êtes! C'est pourquoi les miracles et les prodiges accompagnent cette Parole, car c'est la Parole de Dieu. Mais si la Parole de Dieu dit une certaine chose et que ce groupe dise: "Oh! non, non, non, notre organisation va nous chasser si nous croyons cela", alors c'en est fait de lui juste là. Il s'est séparé juste là. C'est tout. Il se pourrait que vous fassiez quelque chose de façon mécanique, il se pourrait que vous fassiez une sorte de blague et imaginiez ceci ou cela, mais la chose véritable et authentique n'est pas là. Bien sûr que non. Oh, certainement.

189      Les églises - les églises sont en train de troquer Christ contre le monde et les credos. L'église a un programme de troc. Oh, ils désirent certainement faire un troc. Oui, monsieur. Ils iront faire un échange. Ils veulent... sur un programme d'échange. Ils veulent échanger ce que Dieu dit contre ce que la dénomination dit. Ils veulent échanger ce que Dieu dit au... pour suivre le pasteur. Ils veulent échanger ce que Dieu dit au... pour suivre l'organisation. Ils font des échanges. Vous savez quoi? Les gens font des achats. Oh, il y a un important commerce qui se fait maintenant. C'est une autre Noël, juste une imitation. Nous avons juste un peu plus de temps, je reprendrai ce sujet un jour. On a passé beaucoup de temps ici, sur ce que le Saint-Esprit m'a donné il y a quelque temps. Vous voyez?

190      Pendant que l'église fait des échanges, que l'église fait des achats, les gens font des achats, la soi-disant église... Oui, oui. Ils font des échanges, ils le font certainement. Ils font des achats et des échanges. Pourquoi font-ils des achats? La plus grande église, les gens les mieux habillés, la plus grande dénomination. Et les gens (je vais dire quelque chose), les gens essayent de trouver (même les pentecôtistes)...

191      Les femmes pentecôtistes essayent de trouver un endroit où on les laisserait s'en tirer avec beaucoup de choses du monde : des culottes, des cheveux coupés, du maquillage. Ils font des achats. "Dieu soit béni, je suis pentecôtiste. Alléluia! Je suis membre de ceci," et "oh, notre pasteur ne croit pas..." Vous voyez? Vous faites des achats pour ceux qui laissent les gens mener la vie la plus sale (ô Dieu, aie pitié!), celui qui laisse les gens mener la vie la plus souillée et la plus mondaine possible. Ils font des achats d'un endroit à un autre , rejetant Christ. Il se peut que cela secoue comme tout. C'était à dessein.

192      Les gens font des achats. Ils font des achats pour Noël là où ils peuvent trouver des marchés, des personnes à l'affût des bonnes affaires. "Eh bien, je suis aussi pentecôtiste. Eh bien, nous n'avons pas cette vieille étroitesse d'esprit." Mais la Bible le dit.

193      Si c'est un véritable disciple de Christ, il vous conduira à la croix. "Oh, Frère Branham, je suis allé là-bas et j'ai parlé en langues." Cela ne signifie rien. Un mulet a fait cela un jour . Oui, oui. C'est... Oui, je n'ai pas l'intention de me moquer de la sainte Parole de Dieu. Je crois au parler en langues; mais les démons parlent en langues. Les gens peuvent parler en langues et mener n'importe quel genre de vie. Mais je veux dire que le diable imite tout ce que Dieu a fait. Et il peut tout imiter, sauf la véritable naissance de Christ; et il ne peut imiter cela parce que vous devez premièrement mourir, ensuite la Parole vous ressuscite. Comment savez-vous que vous êtes vivant? Quand cette Parole, chaque mot d'Elle est fait chair en vous; tout ce que dit la Bible, vous le dites aussi, et cela arrive exactement comme Il l'a dit. C'est à ce moment-là que cela se fait. Quand vous - quand votre esprit est en accord avec Lui (Il est la Parole), quand votre esprit est en accord avec ce qu'Il a dit, l'Esprit Lui-même Se rend manifeste par Sa Parole, alors vous vivez. Vous voyez? Alors, vous ne faites plus des achats, vous ne faites plus des échanges et tout le reste. Tout est réglé.

194      Oui, les gens font des achats pour trouver l'endroit où ils peuvent mener la vie la plus mondaine; les pentecôtistes et tous les autres. Vous, pentecôtistes, ne vous moquez pas de ces baptistes et de ces presbytériens. La poêle ne peut pas se moquer du chaudron. Non, non. Certainement pas. Ils sont pareils.

195      Ainsi, ils font des achats pour trouver où ils peuvent aller à l'église et se joindre à une organisation, afin d'être populaires, qu'on ait de la considération pour eux dans la ville, que le maire de la ville aille à cette église (Au fait, il peut aller à l'église et naître de nouveau. Bon, je le dis juste en - en passant), la plus grande église de la ville.

196      Je connais des gens aujourd'hui même qui étaient membres d'une petite organisation ici sur la route, une petite église, mais elle était trop petite. Aussi ont-ils dit : "Donc, nos - nos enfants vont... et on peut être un peu mieux considéré." Ils ont retiré leur lettre de cette église et se sont affiliés à une autre, une plus grande organisation. Et en plus, cette autre projetait des films au sous-sol et on y jouait à l'arnaque et d'autres choses de ce genre, vous savez, et ils avaient ces jeux, et d'autres choses de ce genre. Ils ont donc amené les enfants là-bas. Ils avaient un - ils installaient une table de billards au fond (Vous voyez?) afin de jouer au billard et de s'offrir une détente et des choses pareilles; ils avaient dix minutes pour la leçon de l'école du dimanche et ensuite une pause café, puis une récréation pour permettre au pasteur de fumer des cigarettes, de sortir. Oh, oui. C'est vrai. Je ne l'aurais pas dit si je ne savais pas de quoi je parle. C'est vrai. Oh, certainement. Vous voyez, ils font des achats.

197      S'ils peuvent continuer et mener le genre de vie qu'ils désirent, faire tout ce qu'ils désirent et avoir toujours la promesse de la Vie éternelle dans l'au-delà, ils achèteraient cela. Je vous le dis; si vous désirez acheter, venez au Calvaire. Cela règle la question. Mourez à votre moi souillé, à vos péchés, et naissez de nouveau, une nouvelle fois. "Et si vous aimez le monde et les choses du monde, l'amour de Dieu n'est même pas en vous." C'est ce que dit la Bible. C'est vrai

198      Vous dites : "Je ne crois pas à la sainteté." Ce n'est pas étonnant que vous n'y croyiez pas. Mais la Bible dit que sans cela, personne ne verra Dieu. Dieu est saint. Si Dieu vit en vous, vous êtes aussi saint. Et dites-moi que vous pouvez aller à ces fêtes et prendre un petit verre amical pour vous montrer social. Eh bien, les pentecôtistes font cela; ils vont à ces fêtes et amènent ces femmes là-bas et restent dans ces endroits; par la suite ils vont se déshabiller en mettant un maillot de bain, puis s'en vont nager devant les hommes, alors que leurs maris, et les frères, et les soeurs, et ainsi de suite... et des pentecôtistes qui sortent en maillot de bain, et vous vous dites membres de l'Epouse! L'Epouse de Christ ne fait pas ces choses.

199      Oh, il achète, certainement, prenant le chemin de la facilité, puis on lui promet la Vie éternelle dans l'au-delà. Vous ne L'avez pas, à moins qu'Elle ne soit en vous, la Parole de Dieu étant un témoignage vivant qu'Il vit et que vous vivez en Lui. Oh! la la!

200      "Messieurs, nous voudrions voir Jésus." Oh, pas ces credos, pas ces choses que les gens fabriquent; "nous voudrions voir Jésus." Mais ils L'ont perdu. Oui oui.

201      Pourquoi? (Juste un moment) Pourquoi? Pourquoi L'ont-ils perdu? Pourquoi les Pentecôtistes L'ont-ils perdu? Pourquoi les Méthodistes et les Baptistes L'ont-ils perdu? Pourquoi ces organisations L'ont-elles perdu? Parce qu'elles ne veulent pas prendre leur grain de blé, le déposer au Calvaire, et mourir à leur credo pour naître de la Parole.

202      Alors, nous sommes lavés par l'eau de la Parole (Amen), nous devenons de nouvelles créatures en Christ Jésus et les miracles dont Christ disait qu'ils L'accompagnaient, nous accompagneront. Chaque femme sera à sa place; chaque homme sera à sa place. L'Esprit de Dieu sera à Sa place et l'Eglise du Dieu vivant sera sans tache. Certainement. Amen. Oui, oui. C'est ainsi que ça se fait.

203      Leur grain de blé ne meurt pas. Ils ne veulent pas laisser tomber leur dénomination; ils ne veulent pas laisser cela mourir. Si l'organisation baptiste laissait tomber son grain de blé baptiste en terre et le laissait mourir, si les Méthodistes laissaient tomber leur grain de blé dedans, si les Assemblées de Dieu et les Pentecôtistes du Nom de Jésus, et les unitaires, et les trinitaires et toutes les différentes églises, l'Eglise de Dieu, et tous les autres laissaient ces grains de blé tomber dans la Parole, les laissaient mourir à leurs propres pensées, laissaient cette Parole demeurer seule, venir à la vie, alors ils diraient: "Si vous ne me croyez pas, croyez les oeuvres que je fais, car ce sont elles qui témoignent de moi." Quelles sont ces oeuvres? Jésus a dit: "Ces oeuvres, les oeuvres que - que Dieu M'a confiées d'accomplir." Et Il a dit: "Comme le Père M'a envoyé, Moi aussi Je vous envoie." Les oeuvres mêmes que Dieu avait faites étaient en Lui, elles faisaient que Lui et le Père soient Un; et les mêmes oeuvres que Jésus a faites, et - le Saint-Esprit de Jésus en vous, vous fera faire les mêmes oeuvres. "Les oeuvres que je fais, il les fera aussi." Certainement. Ils ne veulent pas laisser le grain...

204      Qu'ont-ils produit? Rien que des membres morts, morts dans le péché et les offenses, morts dans l'instruction, morts dans les choses du monde. Cela compte pour eux. C'est pour cela qu'ils ne sont pas nés de nouveau; C'est pour cela que les miracles ne les accompagnent pas. Pourquoi? Seuls les membres morts doivent... Un prédicateur doit avoir un doctorat, un doctorat en droit, avant de servir comme pasteur dans les églises. Et peut-être qu'il ne connaît pas les premières lettres de l'alphabet : A-B-C. "Always Believe Christ." [Toujours croire en Christ - N.D.T.] S'il croit en Christ...

205      L'autre jour, un gars m'a suivi pour me dire : "Pourquoi ne laissez-vous pas ces gens tranquilles? Vous êtes toujours là à les marteler à propos de leur manière de s'habiller et des choses qu'ils font. Si vous êtes un prophète..." Il a dit : "Les gens pensent que vous êtes un prophète."

            J'ai dit : "Je sais. Ils ont été - ils le disent. Je ne le suis pas. Mais, ai-je dit, ils - ils..."

206      Il répond... il a répondu - répondu : "Eh bien, ils croient que vous l'êtes, alors pourquoi ne leur enseignez-vous pas comment avoir des visions et comment marcher devant Dieu?"

207      J'ai dit : "S'ils ne connaissent pas leur ABC, comment vais-je leur enseigner l'algèbre? S'ils ne passent pas par le jardin d'enfants, s'ils ne savent pas comment se comporter, s'ils ne savent pas comment regarder, agir, s'habiller et être décents, comment va-t-on leur enseigner ces choses prophétiques?"

208      Jésus a dit : "Si vous ne croyez pas ces choses qui sont un... ici... ces choses terrestres, comment croirez-vous si je vous parle des choses célestes?" Les choses que vous pouvez faire vous-même, cessez de faire ces choses. Vous n'arrivez même pas à faire cela; comment allez-vous comprendre les choses spirituelles, mes amis? N'est-ce pas vrai? Oui, oui. Ils sont morts seulement à leur instruction; ils ont une foule instruite...

209      Maintenant, je vais terminer en disant ceci, juste ces quelques mots. Mon message de Noël, c'est : Laissez-moi vous montrer la croix, ce soir. Amen. Et vous, le grain de blé, tombez là en Christ et mourez. Vous trouverez là Sa Vie dans Sa Parole, étant le même hier, aujourd'hui et éternellement. Que ceci soit mon message de Noël pour vous. Je ne vous montre pas une crèche, un berceau, une église, une dénomination, mais "Messieurs, nous voudrions voir Jésus". Alors, je vous Le montre. Lui, Il vous montre Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection. Et vous, laissez votre grain de blé tomber là-dedans et laissez Sa Parole devenir réelle en vous, et vous verrez qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Prions.

210      Père céleste, même si les heures passent, et que le Saint-Esprit agisse parmi les gens, et que demain soit censé être la célébration du jour où Tu as envoyé Ton fils unique dans le monde... Et j'ai essayé ce soir, non pas de montrer aux gens la crèche où Il était né - car Il n'était alors qu'un bébé - mais j'essaie de leur montrer le but pour lequel Il était né : qu'Il puisse devenir leur Sauveur, qu'Il puisse devenir leur Dieu, leur - leur - leur - leur Roi, leur Tout en tout; qu'ils puissent connaître Celui qui remplit tout l'espace, qu'ils puissent Le connaître, Lui, non pas Celui qui a commencé à Bethlehem, mais Celui qui n'a jamais eu de commencement, Celui qui est le Dieu éternel, qui pouvait Se tenir sur la terre et dire: "Moi et Mon Père, nous sommes un." J'essaie d'agir du - du mieux que je peux comme un - un disciple.

211      Lorsque les gens au coeur affamé sont venus vers les disciples qui étaient fidèles, Philippe et André, ceux-ci les ont amenés dans la Présence du Seigneur Jésus; et Il leur montra Sa mort prochaine, afin qu'ils puissent Le connaître et Le voir.

212      Et ce soir, Père, de même je leur montre le Calvaire, là où le Fils de Dieu, Dieu manifesté dans la chair, prit la forme d'un être humain et tabernacla (Il changea de nature, d'un... Il devient... Le Dieu éternel qui est dans la gloire, avec l'éternité), devint un être humain, et Il dressa Sa Tente parmi nous, et devint l'un de nous pour être le Parent Rédempteur, pour nous amener à nous souvenir du Dieu Puissant qui nous a créés. Il mourut là au Calvaire, et nous devons mourir là avec Lui, comme Il mourut, Lui, le Fils de Dieu. Pour être des fils de Dieu, nous devons aussi mourir et laisser notre grain de blé tomber en terre avec Lui, que nos vies soient mortes et cachées en Lui, oh, et ensuite élevées, dans Sa résurrection pour continuer Son oeuvre, pour laisser Son... même Dieu qui était en Lui produire la manifestation de la Parole de l'Eglise dans ces derniers jours comme Il l'avait promis.

213      Et, ô Dieu, nous sommes si heureux de voir qu'Il a confirmé chaque portion de cela. Pour montrer qu'Il est Dieu, Il tient Sa Parole. La glorieuse Colonne de Feu est toujours parmi nous. Les grands miracles et les prodiges qu'Il a promis se produisent encore. Ô Dieu, nous sommes si heureux ce soir pour le but qui L'a amené sur terre, pour le droit que nous avons de posséder Son Esprit dans nos vies, Son Esprit qui nous donne la Vie éternelle, Sa Parole faite chair en nous.

214      Puissions-nous nous abandonner ce soir, Seigneur, abandonner complètement tout ce qui est de ce monde, afin que nous puissions mourir aux choses du monde et ressusciter dans une nouvelle vie en Christ, pour continuer dans l'année qui vient (Si cette année se termine ou même si on en arrive là), Seigneur Jésus, pour être de nouveaux vases de Dieu, consacrés, lavés par les eaux de la Parole à travers le Sang, et mis à part pour le service de Christ. Accorde-le, Seigneur. Nous nous confions à Toi au Nom de Jésus-Christ. Amen.

            Près de Toi, près de Toi,

            Près de Toi, près de Toi,

            Pendant mon pèlerinage,

            Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

            Levons les mains et le coeur, pendant que nous le chantons.

            Près de Toi, près de Toi,

            Près de Toi, près de Toi,

            Pendant mon pèlerinage,

            Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

215      Inclinons la tête et le coeur et chantons cela doucement mais - chantons-le-Lui maintenant, pendant que vous regardez droit à Lui.

            Près de Toi, près de Toi,

            Près de Toi, près de Toi,

            Pendant mon pèlerinage,

            Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

            Si c'est ça votre témoignage, eh bien, levez alors la main, dites :

                 Près de Toi (Vraiment Seigneur, non pas de l'église, mais de Toi, non pas d'un credo, mais de Toi; non pas d'une crèche ni d'un berceau, mais de Toi. Ô Dieu, que Ta Parole soit en moi afin que je sois près de Toi.)

                 Pendant mon pèlerinage,

                 Sauveur, laisse-moi marcher près de Toi.

216      Maintenant, pendant que nous chantons encore, prenez quelqu'un par la main, dites : "Je prierai pour vous, chrétien." Quand vous prenez sa main, cela veut dire : "Je prierai pour vous, chrétien; vous, priez pour moi."

                 Près de Toi, près de Toi,

                 Près de Toi, près de Toi,

                 Pendant mon pèlerinage,

                 Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

            Maintenant, pendant que vous avez la tête inclinée :

                 Dans une crèche, il y a longtemps,

                 Je sais que c'est bien évident;

                 Un bébé naquit pour sauver les hommes de leurs péchés.

                 Jean Le vit sur le rivage,

                 L'Agneau pour toujours.

                 Oh! Christ, le crucifié du Calvaire.

                 Près de Toi, près de Toi,

                 Pendant mon pèlerinage,

                 Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

            L'aimez-vous ? N'est-Il pas merveilleux?

                 Il fit marcher les boiteux;

                 Il fit parler les muets,

                 Cette puissance fut proclamée dans l'amour, sur la mer.

                 Il fit voir les aveugles,

                 Je sais que cela ne peut être

                 Que la grâce de cet Homme de Galilée (Maintenant)

                 Près de Toi, près de Toi,

                 Pendant mon pèlerinage,

                 Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

            Est-ce votre désir ce soir? Dites : "Amen", si c'est le cas. [L'assemblée dit : "Amen." - N.D.E.] Oh, comme c'est merveilleux!

                 Pendant mon pèlerinage (Nous sommes des pèlerins.).

                 Sauveur, laisse-moi marcher avec Toi.

217      Que Dieu vous bénisse. Ce n'est pas exactement un "Joyeux Noël", mais que les bénédictions de Dieu pour Noël soient sur vous. Puisse le Christ du Calvaire vous cacher en Lui, vous couvrir, vous envelopper vraiment et vous recouvrir avec Sa Parole en sorte que Sa Parole devienne chair en vous; c'est ma prière. Que Dieu vous bénisse. Le pasteur maintenant, Frère Neville.

1-1 ...?... All things are possible,
Only believe.
Thank you, Brother Neville, thank you. Good evening, friends. I was saying to Brother Neville, I--I tried to call him at his home this afternoon. I said to the people from down in Georgia and around last week that I--I just didn't suppose I'd be here today, because many of the people come...
And yet, at Christmas, you know, little kiddies, you can't tell them no different. They just... It's Christmas time for them, and they wouldn't have their little sock hung up, there would be something... It's a tradition, even in our nation, that they hang up a sock and something another. Why, I did when I was a kid. And--and although it's as far off the Scripture beaten path as it is, yet kids are... They hear the other kids say, "Well, I got this for Christmas; I got this." The little fellows stand around and look, you know. You--you can't make them understand. See?

1-3 So just... Christmas is here to stay, and it isn't the birthday of our Lord, the time He was born. Now, if you'll get on your--on the globe and look, Judaea is just as about as far under the equator as this is above it. So we find out in Judaea, in them mountains up there, that there's snow, my, it's--more snow than there is here. So the shepherds could not be at--on the mountain at that time herding their sheep.
And another thing, He... It'd be contrary to all nature. See? Lambs and so forth are spring born, not this time of year. Lambs are not born now; the--the ewes don't lamb now. And He was the Lamb of God (You see?), so there--He was born along in (they claim), along in April sometime, middle of April, or something like that.

1-5 But this being the 25th of December, why, making it the birthday, this is the sun god's birthday (See?), the Roman Baalim, the sun god. See? And the sun is just exactly halfway around now. And from the 20th unto the 25th was when the Roman circus was in celebration of the sun god's birthday. And the... So they said, "Well now, to please the--both Christian and pagan, we'll make instead of sun god, the Son of God and the sun god together. So we'll put it all together and make it the same birthday and make it on the 25th."
So it seemed to please the pagan and the nominal church then, or the first church of Rome was just... It was just all right with them, so they didn't care. So they made it both sun god and Son of God's birthday.

2-2 Now, the longest day in the year is along about the 21st or 22nd--the longest night, I mean, in the year is along about the 21st or 22nd, when in the solar system the sun is just bouncing over, coming back. Now, they'll start getting just a few seconds or minutes longer, and then sometime up in June or July we have the longest day in the year.
So... But Christmas is here to stay, so we're... We can't help it. Tubeless tires are here to stay. I hate them, but they're--they're here to stay. That's right.
Undressed women, they're here to stay. Shorts, they're going to stay. That's all. They're going to get shorter all the time, so ain't nothing I can do about. I can just say it's wrong and stay with it. That's right.
Sin, it's here to stay. It's here to stay. We're going to have it on and on, so just... It's here to stay until Jesus comes. And all these things are here to stay.

2-6 Now, I do not believe... Let me make this clear. I do not believe that Jesus would care what day you worshipped His birthday on (if it's the 25th, 26th, or whether it's April, May, June, July, or whenever it might be), just so you worship--you worship Him on any day.
But here's what it is. They have taken the sacredness from Christmas to make it not a Christmas, but--a worship day, but a celebration. See? We do not... You hear people say, "We're going to celebrate Christmas." That's wrong. We should never celebrate Christmas. Christmas is a day of worship, not a celebration.

2-8 We celebrate Lincoln's birthday; we celebrate Washington's birthday. And if you was down in the deep south, we would celebrate Lee's birthday, or--or Jackson. Their birthday is a celebration. But the birthday of Christ, I believe, should be a day of consecration, worship. Instead of tonight, of people at church on their knees, praying, thanking God for the real Christmas Gift... High heeled shoes, and painted faces, and frock-tailed coats, and goblets of whiskey will be tipped one to another; and tens of thousands times thousands of dollars worth of whiskey, and cigars, and cigarettes will be distributed tonight, when thousands of poor, little, hungry children lay without a bite to eat or a place to lay their head.

3-1 Worship--what we need, celebration's what we've got. Well, that's all right. That--they--it isn't all right, but we can't stop it; it's here to stay. We--we're going to have Christmas right on just the same.
And the word "Christmas," Christmas come from the word of "mass for Christ, Christ's mass--C-h-r-i-s-t-m-a-s (See?), Christ's mass." It's a Catholic tradition.

3-3 And my little... One of my daughters (I can't call her little no more.), Becky, was--had to write a story the other day on mythology, on mystic. And I said, "Just write about Santa Claus." That's--that's it. Santa Claus has took the place of Christ. And Santa Claus, there never was such a person. See? It's absolutely a Catholic tradition, not anything to do with Protestants or anything about it (See?), or Christmas, or the birth of Christ: not at all. But Santa's here to stay. But someday Jesus will come to stay; that's the One we're looking for.

3-4 Now, I sure would prefer Brother Neville taking this pulpit tonight, because it's... I told the people that I would stay away today; and if I did come down and say anything, I'd make a tape. And I hope that they... Have you got a tape recorder going? Have you? Make a tape, whether... If the Holy Spirit during the time of the meeting spoke anything, it might be that they would--they could hear it. See?
I've got some Scriptures and so forth wrote out here, a little text. And I don't know, I trust that the Lord will bless it. But the thing of it is, usually on these Sunday nights, the folks are out of here by around 9:00 or ten minutes after, and you'll be good to get out 'fore 1:00, so... But I suppose there is a watch... [Brother Branham has a conversation with Brother Neville--Ed.] Huh? A watch? Something... midnight service or... I mean... No, not tonight, no, that... He thought--he thought maybe I had it mixed up--this is New Year's night. Well, I--we're expecting a great time New Year's night. That's the time where we--every--all the brethren come in, and we have great fellowship one with another on New Year's night.
Now... But I was just teasing you about that. And I hope that didn't get on the tape.

3-7 Say, the other day, making a tape, I bumped this thing about several times, and--and I had that tape just ruined, on that "Christianity Vs. Paganism." The tapes was ruined. So if the tapes are--are playing or coming in, I wished ever who's taking would come to the door and just open the door or something, so I'll know that it's on now; I'll see which way this thing's turned, if it's operating. Okay, all right, that's fine. I'm going to cover it up, get over on this other side. I wasn't used to it.
Well, I want to take this opportunity to thank this church and it's members for the nice things that you gave me for Christmas. Awhile ago my son came in and gave me a great big box, and I was in the--my study room, studying. And I opened it up and found a new suit of clothes from this Tabernacle. And little personal things that people has sent me, just up there, which I haven't opened up until Joe comes in tonight and opens up his, and then... I--I certainly appreciate that. The Lord bless you.

4-2 I wished I could give Christmas presents to everyone. I can't do it. You know how it is. You just can't do it, that's all. If you--if you give to one, it shows respects, like that, and you just can't do it. A minister just can't do that.
And I understand that Brother Neville, this morning, was presented with a new topcoat. So grateful to you all for my brother. There's a little secret to that that Billy Paul and I know. You know, I'm so slow about anything, I--catching on anyhow about anything. Billy told me the other day; he said, "You know, daddy, I was over at the supermarket," and said, "who did I meet over there? (And he had a little quiver in his voice.) Brother Neville." And said, "He had on a topcoat, looked terrible."
And I said, "Would mine fit him?"
And so--and he said, "No, he's so much bigger man than you are."
So I said, "Aw, I'm just going down and get him one."

4-4 So then, I get my check from the church here like he does. So at that time, Billy come running up with a great big influential word and smile on his face, "Daddy, the church is going to get him one." Well, I know the church would--could probably get him a little better one than I, so I thought, "That's just wonderful, so we could all help." But we know that it come in a real fine place in Brother Neville needing that coat.
You know, I want to tell you a little something about that. I was reading in the history. That's all I've done in the last few weeks, months or two, has been take Bible history.

5-2 I once read the... My first book was the Old Testament, what God was in the Old Testament. Then I took the New Testament and see what God was, to compare it today, because I know He has to remain the same. See? Then there's one place of the church that I missed out; that was between the time of the going of the last apostle until the coming in of the Dark Age, when the Catholic church set in reign. They lost all the miracles, and all the Divinity out of the church, and everything. And I--I wanted to know what took place during that time, so I've just took some of the most ancient histories that there is, such as, Hislop's "Two Babylons," and Broadbent's "Pilgrim Church," Fox "Book of the Martyrs," "The Post-Nicean Fathers," "The Nicean Council," Pre-Nicean Council," and all those great historians that's wrote during those times, the life of all those precious men. When I read them, it seems like I could hear Longfellow's "Psalm of Life."
Lives of great men all remind us
We can make our lives sublime,
With partings leave behind us
Footprints on the sands of time;...

5-3 When I seen what those men and women went through with back there and see--to maintain this same Gospel, and when they preached this same Gospel, the same thing that happened in the Old Testament, New Testament, and then, just exactly the same, so that gives it one, two, three witnesses; every word is established. The same God that dealt with the old prophets, dealt with the apostles, and dealt with the Pre-Nicean brethren; and here He is today, dealing the same way with His people, with the same signs, same wonders, same Gospel, same power, same God, everything, with three as a witness to us that this is the Truth. This is Truth, God giving it in three testaments (See?), that history is...

5-4 The Bible is a history of what God was. So the history of the Old Testament... The New Testament is a history of the--of the New Testament, and the Nicean Council and Fathers, and Post-Nicean Council is the history of the church then. And now, history is making on just as it was, which this history will never be written. No. It's too close to the coming now.
And God help a man in these days... People who try to seek human honor, men who try to--to make themselves popular or--among human beings, don't you know that human being, when it perishes, all that perishes with it? But seek to gain the heavenly treasures; they shall never pass away.
God's richest blessings rest upon all you. I told them tonight; usually it's my custom to go to church somewhere on Sunday, if I possibly can. I...

6-3 Today, this morning I wanted to come down real bad and hear Brother Neville's message. But after making that promise, then I didn't want to break it. So then, I tried to listen to radios and--and so forth. And all I could hear was, "Immediately after this service, we'll all meet out in the lunchroom and have coffee together, and we'll..." What has the church come to? It's a lodge. Why don't you just say "lodge" instead of "church"? Church, you're not supposed to do that. Church is a--not a meeting of coffee, or dinners, or suppers, and things like that. We have communion with the Lord. A church, that's where we commune with Him.

6-4 I said to the wife, "Honey, I--I am getting so critical; I hate to go down to the Tabernacle or either enter the pulpit." Oh, the older I get, look like, worse I get. And I--I--I don't--I don't want to be that--like that. But there's something inside me drives me to be like that. And then I said, "Am I losing my mind? Why can't I go with the rest of the crowd? Why can't I go like the other brethren? Why can't I get me an organization and build around it like they do? Or, why can't I go out and quit hammering at people and things like that? Why can't I do it?" And I said then, "I think, 'Have I lost my mind?'" Then I come back to the Word, and there it is. I must stay with that Word.

6-5 I said, "I... If it wasn't for the Word of God and I knowed there was a God, I'd build me a little cabin somewhere so far back in British Columbia, way back up in Canada in the mountains, where I wouldn't see a human being once a year; and there I'd hear the voice of God in the rippling streams and hear Him when He screamed out in the wolf on top of the mountain. I'd hear Him as He whispered through the great big pine trees, and look at His lovely face in the mirror of the lake when it reflected the big snowcapped mountains. Why, I'd worship God every day of my life back in there. I know I'd get more real about God back there than I can listening to coffee suppers, and tea parties, and all this kind of stuff that we have today, so-called church: creeds, and fictions, and fables, and everything else to take the place of the Gospel."

7-1 I'd better read some Scripture, hadn't I? and get started.
Now, before we read, let's speak to the One Who wrote It, as we bow our heads. All that has a request tonight, this being a Christmas eve night, might have something like this: "O Lord, I'm grateful in my heart for Christ, and I want to come just a little closer now than ever before. I want to not go back to a manger in a barn, but I want to make my heart a manger, not for an infant Christ, but a Christ Who is God, Emmanuel." Would you just let it be known by your uplifted hand to Christ? The Lord grant your request.

7-4 Heavenly Father, now we are assembled in the house that's called the house of prayer, the place where we come together to worship the Lord Jesus in all of His great works, and to teach His Word, and believe that He is the Word. And we thank You for this night and its opportunities that lays before us to bring the Word of the living God to a living people, and especially to those that are living in Christ Jesus, that's been renewed, has been borned anew, become new creations--and the opportunity we have to present the--the facts to those who are not new creations in Christ, that this night they can become new creations in Christ. Give to each of these people the desire of their heart, and may they tonight, if they haven't before, come into this great, universal, catholic Church, this catholic as it is in worldwide, apostolic, borned again saints of the living God. Grant it, Lord. May each person become a member of It, because It's a Body, not a building, but a Body, the Body of Christ. And we are the members of this Body. Grant it, Lord.

7-5 May great gifts from the Christ be poured out upon the people tonight that belongs in the Body, not a package sealed up, not with Christmas presents in it, as we earthly beings can give to each other in appreciation of our love to each other; but let it be that seal of the Holy Spirit coming down into the soul of mankind, giving them Immortal Life.
Bless them altogether, Father, while tonight, as far as we know, being healthy and happy, a good warm fire to set by, a roof over our head and thinking of the thousands around the world with no place to go... Heavenly Father, be merciful to us and grant this request.
We ask tonight that You'll bless the Word as It goes forth now. Bless our pastor, and bless the trustees, and the deacons of the church, and every one that's affiliated with it in the membership of the Body, being borned again, for we ask it in Jesus' Name. Amen.

8-2 As I started a few moments ago to say--in the reading of the saints--Saint Martin come one cold night, and he found a poor old man laying freezing at the gate. And he seen people pass by who was able to give the old man a--a cloak of some sort, but they didn't do it. And him knowing then that it was his duty to do it--yet his father and mother both heathens--but he was a soldier, so he took off his cloak took his sword and cut it half in two, and wrapped the old fellow up in it, and then went on. And the people laughed at him, snubbed him, said, "A funny looking soldier, what a fanatic."

8-3 But the following night he was wakened up in the barracks where he was staying, and he was in a vision. And he looked, and he was in a room; and there stood Jesus with a bunch of Angels standing around Him; and Jesus had this piece of robe wrapped around Him; the cloak. And He said to the Angels, "Do you know where I got this?"
And they said, "Nay, my Lord."
He said, "Martin wrapped Me in this."
So Brother Martin knew then that was his call to the ministry, because when he wrapped that old man in that robe, Jesus was in that old man. So if He was in an old man, as we would call, a beggar or a bum laying on the street, Jesus will come to any of us. Then he knows, "What you've done unto the least of these, My little ones, you have did it unto Me." God help us to remember that.

8-5 Now, you that's got your Bibles and wants to take down the text, I want to read two places out of the Holy Writings tonight--one out of Isaiah, and one out of St. John. I want to read out of Isaiah the 42nd chapter and out of St. John the 12th chapter. I wish to read the Scriptures.
Isaiah 42 starts with 1, the 1st verse, and goes down inclusive of the 7th verse.
Behold my servant, whom I uphold; mine elect, in whom my soul delighteth; I have put my spirit upon him: he shall bring forth judgment to the Gentiles.
He shall not cry, nor lift up, nor cause his voice to be heard in the street.
A bruised reed shall he not break, and a smoking flax shall he not quench: he shall bring forth judgment unto truth.
He shall not fail nor be discouraged, till he hath set judgment in the earth: and the isles shall wait for his law.
Thus saith... the LORD, he that created the heavens, and stretched them out; he that spread forth the earth, and... which cometh out of it; he that giveth breath unto the people upon it, and spirit to them that walk therein:
I the LORD have called thee in righteousness, and will hold thine hand, and will keep thee, and give thee for a covenant of a people, for a light of the Gentiles;
To open the blind eyes, to bring out of prison from the prisons, and them that sit in darkness... of the prison house.

9-1 Now, in the 12th chapter of St. John, and let's begin with the 17th verse and read the--down about the 28th verse.
The people therefore... was with him when he called Lazarus out of his grave, and raised him from the dead, bare record.
For this cause the people also met him, for that they heard that he had done this miracle.
The Pharisees therefore said among themselves, Perceive ye how we prevail nothing? behold, the world... goeth after him.
And there were certain Greeks among them that came up to worship at the feast:
The same came therefore to Philip, which was of Bethsaida of Galilee, and desired him, saying, Sir, we would see Jesus.
Philip cometh and telleth Andrew: and again Andrew and Philip telleth Jesus.
And Jesus answered them, saying. The hour is come, that the Son of man should be glorified.
Verily, verily, I say unto you, Except a corn of wheat fall into the ground and die, it abideth alone: but if it die, it bringeth forth much fruit.
He that loveth his life shall lose it; and he that hateth his life in this world shall keep it unto life eternal.
If any man serve me, let him follow me;... (Listen now.)... and where I am, there shall also my servant be: if any man serve me, him will my Father honour.
Now is my soul troubled;... what shall I say? Father, save me from this hour: but for the cause--this cause came I unto this hour.
Father, glorify thy name. Then came there a voice from heaven, saying, I have both glorified it, and will glorify it again.

10-1 Now, I draw from this a text that I have used in another way, "Sirs, We Would See Jesus." Times before I have approached this subject, and--but a little different from what I aim to tonight.
Now, this is an unusual setting of the scene for a Christmas message. But I suppose today, you've--on the radio you've heard... "Three Men of Orient Are,' and "Little Town of Bethlehem," and "Silent Night," and heard ministers speak of His birth and so forth. And me, placing my Christmas message tonight, after you've had so much of it this afternoon and last two or three days, I thought I would take a different view of it, not from His birth, and would speak it in another way.

10-3 And this most unusual setting... But it's in the unusual things we see the truth of God's Word. It's in the unusual thing. It was in the unusual setting of God's Word that the people recognized Him to be the Messiah, not the usual setting that the Pharisees and Sadducees come telling them. It was the unusual thing to see the Messiah being born in a barn, instead of coming down out of the corridors of heaven, as they thought He would come or as they--they said He would come. It was an unusual thing, when at the river of Jordan, when the mountains skipped like little rams.

11-1 And the messenger set before Him, instead of him being a fine, cultured priest that would come out to announce His coming, would see a man with whiskers all over his face, and shaggy hair, and a piece of a animal skin wrapped around him for a coat, and walk out in mud up above his ankles, perhaps, and preach a--such a stirring message, and tell the Pharisees and Sadducees, and call those scholars, "You generation of snakes."... That was unusual for a man to do that.
But it also was the way of finding Truth and Life: the unusual way, not the set, routine way, but the unusual way. And it's my heart's desire tonight, that in this unusual Scripture, that we will find the true meaning of Christmas, what Christmas means to us, the way we should do it... Now... Or what--how we should approach Christmas...

11-3 Now, we find in here as we have read, these Greeks wanted to see Him. They came to find Jesus. No doubt that they, like you and I, had heard of Him, the great works that He had done, and the great preaching that He had done, and the unusual things of His life, so He became an unusual Person. And I wish to stop here just long enough to say this: that most always, when you find God in a person, you find a most unusual person being used in the most unusual way.
So Jesus was this type of Person, and He attracted the people to find out just what He was and Who He was. And of course, these Greeks were pagans, heathen, because Greeks worship idols. And they were great, well, I would say, sculptors and athletes. And they had lot of art, Greeks did, great Grecian art, that's never been competed even to this day, until their arts... And they were great athletic people.

11-5 And being--knowing that there was some God somewhere and they had thousands of them that they worshipped--and they'd heard of a historical God that done great miracles in the--among the Hebrews. And then, they had also heard that this God, that used to be the miracle-working Hebrew God, was over there in their land with them again. So it attracted their attention, so they came to see Jesus.
And notice, usually the way that people want to find Jesus is to find somebody who knows how to take them to Him. A leader or one of His servants is the way they find Him.
So Jesus, if He ever chooses a servant, He always chooses somebody that will bring the people to Him, because it's his purpose to serve the people.

12-1 Now, we find that they were brought into His Presence. Now, these Greeks... Philip... They had consulted Philip, and Philip said, "Now, here is someone that wants to see our Lord. So it wouldn't be just right for me to have the honor to introduce these Greeks to my Lord, so I'll go get Andrew to go with me." And so they went and got Andrew, and Andrew and Philip both came and--and presented these Greeks to Jesus.
Now, here is a great thing and a text that's unusual. Just as soon as these Greeks was pointed to Jesus, Jesus did not point to Himself, or He did not make Hisself known to them; because you cannot know Jesus in that way. Jesus isn't known in that way. But as soon as... We see here in the Scripture, that when these Greeks brought--was brought up to Jesus and was in His Presence, it looks like that Jesus would've said, "Well, this is I. I am the Messiah of the Jewish race that's been predicted by the prophets by inspiration down through the centuries; and I am here now. And I am the--borned of Nazareth. I'm of a Jewish mother; My Father is God. And I'm here now to make Myself known to you Greeks."

12-3 Now, that would be more like the 1961 version of it. But look, as soon as they were brought in His Presence... That's the main thing: Get the people in His Presence. And as soon as in His Presence, Jesus said, "Except a corn of wheat falls into the ground and dies, it abides alone." What an unusual thing. Instead of accepting their introduction, the thing He done was pointed them to a place that they could find Him. "Except a corn of wheat falls into the ground and dies, it abides alone.
What did He do here? He pointed them to that great Truth, how to see Him. They could not see Him in the way of Eternal Life, just standing there the way He was; He was a man.

12-5 A few mornings ago I had a vision about 9 or 10 o'clock in the morning. I had been praying to the Lord, feeling a call moving me constantly for the foreign fields this year--start right away, all the world. I want to go to Norway, and I want to go to Germany, Africa, and many of the nations this year, if the Lord willing: just a call in my heart to go.
And I was praying to the Lord, and a vision came over my eyes. And I was standing, then walked like across the floor, and entered into a--a room where there was two women, especially: one was at a counter, and the other was at a counter. They were selling different things. Well, I stood for a moment and wondered what it was about. Then I seen a man came in, and he bought from the woman at this counter, a little bottle of perfume that goes to another: his wife perhaps.

13-1 Then I walked up, and I said, "How much is that perfume? I would like some for my wife, but I want the lilac. I like lilacs."
And he said--or the woman said, rather, "The--this small bottle that that man bought for his wife is 40 cents, but it isn't lilac. This other bottle of lilac is one dollar and ninety-eight cents."
And I said, "I will take that." And I went to my purse to get the money; I thought I gave her two one dollar bills.
Handing back, she said, "Sir, I don't know this money."
And she handed it back to me, and it was a Canadian five dollar bill. And I said, "Pardon me. I thought it was a dollar." I said then, "I am--I'm a missionary, and I--in my missions I get money from different parts of the world. And in this I have made a mistake."
So she gave me the five dollar bill back, and I gave her the American one dollar bill. And she gave me the change, and she said, "A missionary?"
And I said, "Yes, ma'am."

13-5 And while I was talking, or looking at her, she looked over to the next woman, and she kinda nodded her head. And she said, "Dear, do you believe that Brother Branham is right, that we women today will have to live like he told us, with the cutting of our hair, and the wearing of our apparel, and things like that?" Said, "Don't you think that he is wrong in that?"
She said, "Yes," and--and she said, "Go ahead, honey, you, Ruth (or whatever her name was)," said, "you have the inspiration, say it."
Well, quickly, I knew I was in the vision, so I knew that that was them two women, always... See? The both oneness and trinity church, there they was standing there. And said, "Yes," said, "I don't think we should, because we have never seen His eyes. We have never seen His makeup. We wouldn't know what He looked like, so why would we do it."

14-1 And I had on an old patrol suit; and I said to the woman; I said, "Just a moment, my sisters. See, you do have to live just according to the Bible, no matter how It was."
She said, "But we never lived back there, and we never seen Him."
I said, "I have seen Him." And I said, "The thing of it is..." I thought, "Lord, now I'm before two great, smart churches; now You've got to give me wisdom." And so, then I heard myself go to talking. I want you to examine it. Never thought of it in my life. I said, "A man today has to be like he was then, because he's the same man. He's made up of five senses, and if he stood and looked at Him right in the face, he would still have to have that sixth sense of faith to believe Him no matter what He looked like. He'd have to believe Him anyhow."
And they hid their faces with shame and said, "We never saw it, sir, like that." And started going off, then I turned and started to the mission fields, which I know was a--a call back to the field.

14-5 Now, see, He pointed them there in His Presence; Christ pointed them to the Truth. He said how to see Him was to go to the cross. There's where it's at, at the cross: "Except a corn of wheat falls, it abides alone." And if He did not die, He would have to abide alone Himself, if He did not die. But Him being the Corn of Wheat that fell into the ground, and then if It falls into the ground, He said It'll bring forth abundance, if It falls into the ground and dies. First it has to be a germitized grain, or it won't bring forth nothing. But it has to have life in it before it can fall into the ground. And He had Eternal Life in Him, because He was Emmanuel. And He had to give His own Life in order to bring forth life again.

14-6 Take like the wheat. You say, "How could one grain of wheat?" Here's what happens: One grain falls in; it brings forth a hundred grains. A hundred grains falls in, brings forth a thousand grains; a thousand grains falls in and brings forth a million grains; a million grains falls in and brings forth a--a barge load, and on and on and on till it feeds the whole world. That's what He meant. "If I live My Life alone and die this way, and just live My Life alone, well then, there'll be no fruit after Me. But if I fall into the ground under the will of God... And I'll bring forth a new birth, and in that new birth, it'll bring forth another with new birth and another with new birth, until the whole world will be missionaried and Gospel-preached. 'This Gospel must be preached in all the world for a witness unto Me. These signs shall follow them that believe...'"

15-1 So if we ourselves then in our ministry, and in our thoughts, and in our life, if we abide as we are, we can do no good. We've got to also die at the altar, or we'll live alone; we'll live to some denomination or some creed; we'll live to some organization. But if we die to ourselves, then the Holy Spirit will be spread forth everywhere by our lips. We've got to die.
So many today... So it is like now, that if... We must realize that we've got to die in order to bring forth new life. So He said so much in this, "If you want to see Me, you must die, die to yourself, and then you'll bring forth a new life."

15-3 Now, if we want to see Him, if you ever expect to see Him, you'll never see Him by some joining a church, some book of laws that you keep, some creeds that you serve. You'll see Him when you die. When you come to Calvary and are crucified to yourself, then you'll see Jesus.
"We would see Him." First, before He said anything, He pointed them to the place to find Him. Like all Gentiles or all people, you find Jesus at the cross when you're crucified with Him.

15-5 Today we try to find Him in everything. We try to find Him in a church building. We try to find Him in a denomination. We try to find Him in saying some creed. We try to find Him by keeping certain days, by obeying certain rituals. But we cannot find Him till we come to Calvary. There we are crucified, fall into the dust of the earth, and die to ourselves, and then reborned again. Then we find Jesus.
Oh, so many try today to hold theirself and maintain your own idea, "I've got my way of it. I believe this." But you cannot find Christ until you die to yourself and accept Him, the Word, then you find Life. (Let's see.)

15-7 How different today. How different today--today with the churches, or the disciples of today. What did they do? If you come to disciples today... Them disciples, before they did anything, they took these Greeks right into the Presence of Jesus. And if He's the same yesterday, today, and forever, He'll have to act the same today if you're brought in His Presence.
Disciples today is so much different, for today they try to take you to a cradle, or a manger, or to a Santa Claus, or to a bunny rabbit for Easter, or something another instead of Christ. They never did bring you in the Presence of Christ. Christmas isn't Christ. No. Today they bring you some other place, to some statue, some church, some organization, some doctrinal laws, but never get you in the Presence of Christ. A real true disciple would bring you right straight in the Presence of Christ, and from there Christ would show you what you had to do.

16-2 Now, "The spirit is gone from Christmas," someone said today. I heard them on the radio, said, a man giving a argument, a minister, about so many people today saying, "Christmas isn't this, and we oughtn't to have Santa Claus and things." And that fellow tried to make his points clear, that if you took Santa Claus out of Christmas, you took the spirit out. You took the spirit of Santa Claus out; that's true. And the spirit of Santa Claus isn't... Santa, some myth of Germany, a German Catholic tradition, is not the spirit that makes Christmas. The Spirit Christ pointed to was the Holy Spirit, which is not a celebration, but a worship of the living God.

16-3 But he said, "You take Santa Claus out; there's no more spirit in Christmas." Could you imagine a minister saying that on the air? But that's what he said. Said, "You take Santa Claus out and you've got no more spirit of Christmas." Well, it might be, using the word "Christ mass"; you might not have much of that, but you take Santa Claus out of your life, open up your heart, and let Christ come in, die to these things of the world in order to have the real Christmas.
Yes, it's a lot different what it used to be, but it's changed. Not--not... Christ hasn't changed.

16-5 The disciples today is a lot difference from the disciples of old. Today the disciples brings the speakers--or the seekers, rather... Instead of... The disciples of old brought the seeker into the Presence of God. And today the disciples of the day bring them into the presence of some church organization, some affiliation, some creed, some doctrine, instead of bringing them into the Presence of Christ.
We take the word "Christmas." It's very seldom you ever hear Christ's Name mentioned. You don't hear it mentioned. The lights and tinsel is all on Santa Claus, not on Christ. The people hardly knows what Christmas is really for. They've just paganized it and paganized it till it's all become pagan. It's a great commercial day of celebration. Now, if they want to make a commercial day like Mother's Day, or Father's Day, or son's day, or daughter's day, that's all right; but keep that commercial off of Christmas.
And I seen a sign not long ago, said, "Put Christ back in Christmas."

17-2 Now, they bring you to a church; you learn a creed. They bring you to a Christmas, and what do you do? You see a Santa Claus. They bring you to a church; you see an organization. But Christ brought them to the cross. And when you get a real disciple that'll point you to Christ, Christ will bring you to the cross where you are crucified with Him. And His Eternal Life and your life meet together, and your life dies, and you take on His Eternal Life, and then you're a son of God. Amen. What a difference from the disciple of old and the disciple of today.

17-3 If you mention to a disciple, "I would love to know the Lord Jesus."
"Well, now look, we belong to the certain, certain church, come down and join that--join us." See? Or, "We was... We belong to this certain, certain society and come join that." And now, that's what you hear.
But Christ Himself pointed people to His death and said, "Except a corn of wheat falls into the ground, it abides alone."
Oh, how different it is. Yes, sir. How different. But your life and His Life find each other, not at the church, not in a building, not in a creed, not in good works, but in the cross where you are crucified with Him. That's where you find Christ. You don't find Him by doing better, turning a new page, starting a new life, you don't find Christ. You find Christ only in death, not in a manger, not in a confession. To believe in certain creeds and fables, you don't find Christ there. A true servant takes you to Him, and He is the Word.

17-7 You say, "Then, Brother Branham, if Christ is on earth today, a real servant would take him to Him, Christ." Well, Christ is here in the form of the Word; and the Word brings Life, because He is the Word. Christ is the Word. Yes, sir. He is the Word Himself. The true servant always takes you to the Word.
Now, He is the Word. He is this Bible made living. And when you die to yourself with Christ like a corn of wheat, then the Word lives in you, brings forth the same results as It did in that living Corn of Wheat that had to drop into the earth. Amen. You're partakers in His resurrection. You're partakers with Him in all of His blessings, in all of His manifestations. You're partakers with Him in all that He did.

18-2 Now, He is the Word with It's true interpretation. Now, you say, "Oh, we believe the Bible, sir; we believe the Bible."
But now, if you believe the Bible, Jesus said this in the Bible, St. John 14:12: "He that believeth on Me, the works that I do shall he do also." That's the true interpretation of the Bible, for God Himself is in you speaking back His own interpretation. Glory. That's the true interpretation: God in you interpreting His own words. Amen.
Didn't Jesus say, "These signs shall follow them that believe"? God in you giving His own interpretation. You don't have to look to somebody else. Say, "The Word says this." Believe It, and It'll interpret Itself, because it's God using you to interpret His own Word. Amen. Christ is the living interpretation of His own Word.

18-5 Let's look at some, how He interpreted the Word. Now, if He's got the right interpretation... Now, we go down here to the Methodists, they say, "We got the right interpretation."
The Baptists, they say, "We got the right interpretation."
Presbyterian, "We got the right interpretation."
Church of Christ (so-called), "We got the right interpretation." All of them's got the right interpretation; they're all different one from another. Then there's something wrong somewhere. Now, the only way we can find, is to find the way Jesus told the Jews how to interpret the Word. Amen. And if Christ said so, that makes it right.
The Methodists say, "The way our brethren interpret It, the council..."
The Baptists say, "The way we interpret It..."
The Presbyterians say, "The way we interpret It..." But it's the way that Jesus interpreted It. That's right.

18-8 Let's look at how He interpreted the Word. He said, "If I do not the works of My Father's Word, don't believe Me." That settles it. That's how He interpreted It. He said, "If you can't believe Me, believe the works that I've done. And if I do not the works of My Father, don't believe it at all." Amen. That settles it. "He that believeth on Me, the works that I do shall he do also."
Now, there's got to be something right and something wrong, or either what are we doing, what are we playing about? What are we going around here pretending to be Christians, and doing this, that, and the other, and joining these creeds, and shaking hands with this kind of Pentecost, or that, or Methodist, or Presbyterian, or Baptist, or Catholic? What's it all about? What are we doing? Playing hide the eraser, cat and mouse? Where we at?

19-2 Then there's only one way, only one foundation; there's only one sure way; that's the interpretation that Jesus gave the Word. Hallelujah. That's the interpretation that's right. Said, "If I don't do the works that God said I'd do, then don't believe Me." Amen. That's the interpretation. Interpretation today is, Jesus said, "He that believeth on Me, the same works that I do shall he do also." And the Scripture also said, "He's the same yesterday, today, and forever." Jesus said, "That's how to know whether I come from God or not." That's how to come to know.
They said, "Now, wait a minute. We got Abraham to our father." He said... "Our fathers eat manna in the wilderness."
And--and Jesus said, "They're all dead."
"We drank water from the smitten rock."
"And they're all dead." He said, "But I'm that Bread of Life that come from God out of heaven. And it isn't Me that speaks; it's My Father that dwells in Me. He is the Interpreter of that Divine Word. And He proves in here that He is God, because He's doing right with Me what He said He would do." Amen. That's the Scripture. That's the message to get to people, not a cradle, not a manger.

19-5 Christmas is not mentioned in the entire book of the Bibles. Never one time did Jesus refer them to His birth, but to His death. Not one time did Jesus ever say, "Join a church." Not one time did He ever say, "Recite a creed." But He said, "Come unto Me." And He said, "He that does come, the works that I do will follow him just as it is Me. For if I don't do the works of the Father, believe Me not; 'cause the Word said when the Messiah come these things would take place: 'He'll be a prophet. Yes, He'd be a prophet; He'd be a seer like Moses was. The lame would leap like a hart; the blind would see; the deaf would hear; and the dumb would speak. He would show forth in Him how He could perform the signs of the Messiah.' Now, if the signs of the Messiah doesn't vindicate My ministry," He said, "then don't believe Me. But here's the way you interpret the Word," He said; "if I don't have these signs, then don't believe it. But if I produce the signs and you can't believe Me interpreting the Word, believe the signs, for they speak of the Word." That's the real interpretation of It. That's it. That's the Message.

20-1 You don't have to take nobody's word. You don't have to join any church. You can't join a Church. You can join these organizations, but the Church of God, you're born into It from Calvary. You say, "Bless God, I am too, Brother Branham." Then the works that Jesus did, you'll do also. It's what Jesus said (See?): "Works that I do..." What? He said, "The works that I do testify of Me." Hallelujah. "The works that I do, they give witness." Don't you see? In other words, "The signs of the Messiah, can't you see what the Messiah was to do? And you don't believe I got the right interpretation of the Word, then why is My Father backing It up? You think I'm too hard on your organizations?" He said. "If you think I'm too--too radical, and you say, 'I'm a madman; I've got a devil; I've lost My mind...'" They told Jesus He was mad. "Mad" means "crazy."
"You're crazy. You don't belong to our groups, and you're out here like a madman. You've lost your mind."

20-3 Then Jesus could say to them this: "Then if you are of God, where is the signs of God. If you believed in Moses, where is the signs of Moses with you? If you believed in the prophets, where is the sign of the prophets with you? So if you can't believe I've got the right interpretation, believe the signs, for they testify that I'm right." Hallelujah. "They are the ones that testify of Me. They give record whether I'm right or not. All the Father has given Me will follow it and come to it. And no man will be able to come unless the Fathers's called them." Right.
Yet He had done so many works, the Bible said, yet they could not believe Him, because Isaiah said, "They got ears and can't hear, eyes and can't see." They're blind as a bat. Yet they can't see it, because the prophets said they couldn't.

21-1 Now, same thing is today as it was then. Yeah, it said, "if you can't... I do the works. It's not Me that's do--speaking the Word; it's not Me that doeth the works, otherwise; it's My Father. And if you know what God was... God was the Creator. God was the One that was upon Moses, and God in Moses foretold My day. God was in the Old Testament," He said, so much as to say, "The One that was upon the prophets told you that that Chief Prophet would come someday and to Him the children would be gathered. If you can't believe what I'm interpreting the Word to you, then believe the signs, for they speak of Me."

21-2 Oh, they couldn't believe. They--they couldn't see it. He was God in the flesh, because what was He? He was the Word made manifest. He was what God had promised. Listen, Branham Tabernacle, buckle yourself down on this Christmas Eve night. See? If He wasn't, then God would not have vindicated Him. Certainly. In other words, He could say, "Which one of your groups (Pharisees, Sadducees, or whatever they might be), which one of your men, which of your high priests, which of your scholars that God uses to speak His Word through and manifest It to say it's right?"

21-3 Well, they could said, "Our men are educated. We're smart; we know that Bible from generation to generation."
"Why then, why don't God make it live again in them men if it's God's Word? I and My Father are One," not three, "We are One." God is in Him. God speaks through Him. He's no more His own, but He's God's voice through human lips. Hallelujah. And every believer in Him tonight is likewise possessed, so possessed, so completely given over, till his words become like the words of Christ. He speaks and the Word is made flesh. He speaks and the Word is manifested. "The works that I do shall you do also. These signs shall follow them that believe."

21-5 Isaiah said in the 42nd chapter we just read, "Great light has come." Light... Oh, I don't want to get off the subject, but the greatest Light that ever shined was shining in that humble little Nazarene: a Man with no beauty we should desire Him; a Man without education, worldly speaking; a Man that knowed not the rituals and things of this world, but could tie demons, raise the dead. And devils trembled. And God recognized Him from heaven and spoke back, "This is My beloved Son," not before the plutocrats, but before a selected group that He had called. Great Light... Why, a greater Light was shining from His Word. What was the Word? Christ. He was what? The Word brought to life. And the Word brought to life gave a greater Light than He did when He said, "Let there be light," in Genesis 1. That was a light of a creation, a mortal creation, which must fall. But His Word was Life Eternal and Light Eternal. When a man believes that, you have Eternal Light.

22-1 "Light to those who set in the regions of the shadows of death," Matthew 4... Bring Light to the Gentiles who were possessed and condemned by God in their idols, but He come as a Light. What did he say? "Thy Word is a Light to my path. A Light to lighten the path to my--to my feet to guide me." And today the Light of God is the Word of God made manifest, that's the Light made manifest. The Light is the works of God spoken by the Word of God brought to life, and it's a greater Light than it was at the dawn of creation. Amen.

22-2 Light, He's a Lamp to the path, my... Oh, God... Light, the Word... In darkness as we are today, filled with creeds and denominations, filled with sensations and fanaticism, open hearts to sepulchers of any kind of a spirit that would even deny this Word from being the Truth; and say, "The days of miracles is past"; "There's no such a thing as the baptism of the Holy Ghost, speaking with tongues, prophets, and so forth; they died years ago"; then to see God in the midst of darkness, the darkness of creed, the darkness of denomination, take His Word and a bunch of people that will believe It, and shine forth His Life and His Light; there's more Light; It's Eternal Light, more than what it was at the dawn of creation. "Let there be light, and there was light." Certainly.

22-3 Now, Jesus never said, now, He's going to bring them to Bethlehem. Jesus never said to the Greeks when they come up, "Now, just a moment. If you want to see It, I'll take you back to Bethlehem where I was born; and I'll tell you how it happened back there." It wasn't that. He pointed them to a future place if they wanted to know Him. "If you want to know Me," in other words, "I won't take you back and tell you when I was borned at Bethlehem, and all about that. I'll point you to a place where I'm going to be crucified for you. And in there, if you'll be crucified with Me, and take up your cross and follow Me, you'll know Who I am. Otherwise from that, You'll never learn it through your ancient arts. You'll never..."
Well, you say, "Brother Branham, but we learn it through the art of the Bible." No, we don't. If we learn it through the art of the Bible, then why didn't the Pharisees have it? It isn't learnt through the art of the Bible, 'cause we've got too many artists trying to paint it. But the Bible is right, but God is the Artist.

23-2 The creeds today say, "Join this. Say this Doxology. Repeat the Apostles' Creed. Join our church. Shake hands." "Be baptized in the name of Father, Son, Holy Ghost." That is denominational creeds. Right. The Artist didn't paint the picture that way. The Artist painted it that Jesus Christ the same yesterday, today, and forever. "He that heareth My words and believeth on Him that sent Me has Eternal Life. The works that I do shall he do also. These signs shall follow them that believe." That's the way the Painter painted it. So when God reflects that, you know you've struck the right painting. Outside that you got a bogus copy. Amen. Take that old bogus copy of some kind of a creed, and throw the thing out the door tonight, and take the Bible's Gospel Light, and let the Painter paint Christ in you. Amen. That's the way. That's it.
No. He never took them to the manger; He never took them to Christmas.

23-4 Isaiah said, "His Name would be called..." In the same chapter he said, "His Name shall be called..." No, 55th chapter of Isaiah said, "His Name will be called Wonderful, Counselor, the Prince of Peace, the Mighty God, the Everlasting Father." Amen.
Wished I had time. I ought to... I'd like to take a text on each one of them: Counselor, Prince of Peace, Mighty God, Everlasting Father, and Wonderful.

23-6 Let's just strike the thought "Wonderful" for a minute, Wonderful. Oh, Isaiah said He was Wonderful. Let's think of some things that He said that made Him Wonderful. What made Him Wonderful? When He said this: "I and My Father are One," Wonderful. Tell me what Pharisee could've said that. Tell me what high priest could've said that with God backing it up. See? Said, "If I don't do the works, now, don't believe anything I say. But if I preach this, then it shows that God sent Me to do it." Said now, He said, "I and My Father are One," not, "I and My Father are three." Jesus said...

24-1 Now, the creed says, "I and My Father are three," but the Bible said, and Jesus said, "I and My Father are One." That's Wonderful. See how God made flesh (Hallelujah.), not some second, or third, or fourth person, but God Himself. Jesus said so. Argue with Him, not me; I'm just saying what He said. "I and My Father are One. It's not Me that doeth the works; it's My Father; He dwells in Me. If you don't believe Me, believe the Word, 'cause He is the Word. And the Word was made flesh and I am. In the beginning was the Word."
This same Gospel writer, John, said, "In the beginning was the Word, and the Word was with God, and the Word was God. And the Word was made flesh and dwelled among us." That makes Him and God the same Person if God is the Word and He is the Word; "I and My Father is One," then. Oh, that's Wonderful. Yes, sir. So many things we could say on that. Wonderful, things He said.

24-3 Another thing He said, "I am the Light of the world." Tell me a priest could say that. Tell me a denomination can say that. Tell me a creed that could say that. That's Wonderful.
"I am the Truth." Oh, my. Our creeds are a million miles from Truth. The creed cannot make God manifest. The creed cannot... Just like Elijah said on top of Mount Carmel, "If God be God, let Him answer." The creed won't do it. No, sir. But God will do it. Who is God? The Word, the Word made manifest. He'll do it.
"I am the Light of the world. I am the Truth that's in the world. I am the Way." No other way but Him. That's all. Don't go through a creed, "Come to Me." See? "I am the Way, the Light, the Truth." All that He was, them's Wonderful words that He said. "I am the Way. I am the Truth. I am the Light. I am the--I am the First. I am the Last. I am the Beginning. I am the End. I'm He that was, which is, and shall come. I'm the Root and Offspring of David. I'm the Morning Star. I'm Alpha to Omega. I'm All. I and My Father are One. He dwells in Me; I'm Him; He's Me."
They said, "You being a man make yourself God?"
Oh, like He said to the Pharisees one time, "You do err not knowing the Word of God, neither the power of God. You do err by not knowing Him." Certainly.
Wonderful words, Wonderful.

25-2 Let's think about wonderful works one time. What did He do? What was He that Isaiah said He'd be Wonderful? When he got calling Him all the names he could: Counselor, Prince of Peace, Mighty God, Everlasting Father, all this, he said, "He's just Wonderful." Wonderful words... Now we're going to talk about Wonderful works for a minute.
What works did He do that was wonderful? One day there was a funeral possession coming from Nain. A widow with her only son, dead, laying on a bier, stiffened out, corpse, embalmed, going down to the grave to be buried... He had traveled all the way from Nazareth, His feet sore, dusty, tired, weary. And He heard that crying; He looked. Coming down the road, there come a little widow, wailing. Her boy, her only son laid on that stretcher, dead. Worked out there that he passed by where Jesus was. And death and Life can't come together, you know. One's got to go. He said, "Stop the bier," walked over and touched the boy; and the life that--that was in the boy, that had been gone maybe two days, returned back. I can just see the shroud begin to move, see the people begin to look; and a man that was dead, raised up on his feet, walked over, and put his arms around his mother, perhaps. That's the works of God. Wonderful, wasn't it? Sure was.

25-4 I can see Jairus, a little priest, been a nice man. He believed Jesus, but he had to keep it still on account of his associates. So many secret believers today like that, they're afraid to get put out of their church (See?): cowards. God can't use that. God wants a man that can stand there. If it takes death, seal it. Don't fear him who destroys the body, but Him that destroys the body and sends the soul to hell.

25-5 Jairus... I see Him go to the home of this--of this minister, walked in where a little, only child of twelve years old, a little girl laid stiff, dead, laid out on a couch. Her little lifeless body lay there. Her little pale hands, her nails had turned white. Her lips was drawed down; a fever had killed her or something. Her little eyes was set and closed, and something was laying over them, perhaps. Her little hair had been combed, with roses and things laying around her. And the mother and father screaming, the neighbors screaming, his only child was gone. I see Him walk into that room. Amen. And He looked around; He seen them all. And they went to laughing at Him; He put them out of the room. That's Wonderful. See, one Man can take control of the whole crowd. Why didn't they say something? They was scared to say something. Why don't they condemn the Word today? They're scared to say it. That's all.
Walked into that room, took that little cold hand, and spoke in an unknown language out yonder somewhere; and the spirit of that child come back; and she lived again. Wonderful works. Yes, it was. It was wonderful works; proved that He was Wonderful.

26-2 I might also say of Lazarus, when they'd already embalmed his body four days before, put layer after layer of spices upon him and round the cloth around and around this young man... And there he was, laying in the grave and rotten. His nose done fell in; his lips fell into his face; the skin worms had begin to eat him up; and his soul was four day's journey out somewhere. I see Him, His little stooped shoulders... Oh, my. The world would've said, "Look at that. Look at that man. Look at him, and you called him God. There he is going down to the grave, crying mortal tears." The Bible said He cried. Tears dropping off His cheeks, snubbing as He went to the grave; He was a man then, but I see Him say, "Roll back the stone." Amen, amen. He changed the scene. Lazarus, that had been dead for four days, stood on his feet and lived again.

26-3 I can see the spice begin to squeeze through the blankets that he had him wrapped with. What? Life had come in again. The stink had gone away; new flesh had come on. A spirit, that was four days somewhere else, returned into his body, and a man stood on his feet. Talk about being Wonderful, Counselor, the Prince of Peace, the Mighty God, there He was. Sure He was. All right.
We find the woman at the well, when He stood and...
[Blank.spot.on.tape--Ed.]... being tired, the devils had swore they was going to drown Him on that night. And they thought they just about had Him. When the sails had tore down, the oars was broke, the boat was waterlogged and filling up, they run back, the disciples, and said, "Carest Thou not that we perish?"

27-1 And He rose, and wiped the sleep from His eyes, said, "Oh, ye of little faith, how long will I be with you? What are you going to do now? What you going to do out here on this stormy sea when this big Galilee is going plumb to the bottom on every wave? What are you going to do when the devil's setting across that mountain yonder, whispering them waves down through like that, and throwing that...?... you know, down there? It's wreaking up the water for thirty or forty feet high. What are you going to do?" Said, "How long will I be with you?" Put His foot upon the brail of the boat and said, "Peace be still." And the winds shut up. In other words, He said, "Wind, shut your mouth. Waves, get back down where you belong." There wasn't even a ripple on the water. He stood there and looked around, walked back for a startled bunch of apostles standing there, laid back down again, and continued His sleep.
They said, "What manner of Man is this?" Wonderful. Amen. Wonderful. Don't you believe He was Wonderful? Sure He was Wonderful. Yes, sir.

27-3 When that Man Himself left the heavens, when the entire solar system was His crown--every billion stars that hung in the earth, every star, that millions of miles beyond... When they--you look through that glass out yonder at Mount Palomar and can see a 120 million years of light space, and all those billions and trillions of stars was in His crown... And He left them to take a crown of thorns. Who would do it? Wonderful. Oh, my.
Eternal was His robe. He was robed with Eternal Life. He never had a beginning. He never started at Bethlehem, you know, as people try to think He did. He had no beginning. Amen. Robed with Eternal Life, and pushed it aside to take an old, dirty robe of death for you and I. Wonderful...?... Heaven was His palace. All heaven belonged to Him. That was His palace. Nothing could ever shine with Him. And He came to the earth and even said, "The foxes has holes, and the birds has nests, but I don't even have a place to lay My head." That's Wonderful, don't you think so?

27-6 Friends, a lot of context I got wrote here, but I, perhaps, ain't got time to get it. I'll quickly hurry.
That's the Jesus that you must see, not the Jesus of denomination they talk about, not the Jesus of the creeds, not the Jesus of some sort of a mythical Christmas, not the Jesus of some bunny rabbit Easter, but the Jesus of Calvary, the Jesus Who laid aside everything, Who the prophets spoke of. We could go on with here: Wonderful Father, Wonderful--Wonderful Father, Wonderful Counselor, Wonderful Prince of Peace, Wonderful Mighty God. We just keep on going, going, going. See? But to lay aside we say this: We must see... If you... That's the Jesus that we must see to have His Eternal Life. You can't get it in a creed; you can't get it in joining a church; you can't get it by some kind of a fable you're told about Santa Claus. Santa Claus don't have Eternal Life. No. A creed don't have Eternal Life. Not to know His Word even gives you--to know It, it doesn't give you Eternal Life. To know Him, the Bible said, "To know Him is Eternal Life," not know His Word, know Him.

28-2 The Greeks wanted to see Him. They wanted to know His Person. "Sirs, we would see Jesus." Now, you don't see with your eyes; you see with your heart. See? You look with your eyes; you understand with your heart. To "see's" "to understand." You look right at something and say, "I don't see it," but you're looking at it. But you mean you don't understand it.
The Greeks wanted to know Jesus, and He give them the way to know Him: to know Him, not to know His creed, not to know His Word, not to know His miracles, but to know Him. And the only way you find that is at the cross, not at the cradle. No, it's the cross, so see.

28-4 He pointed them to a cross, not to the--not to some creed, or--or not some manger or manner of denominations, but to the cross. And now, it's the same today. A real disciple... And if you ever come to Jesus... He'll never say, "Jesus told me to go join So-and-so church." He never did do that; He wouldn't do it today. No. You'll just see Him; He'll point you to the cross. Go there and die, and then you'll know Him, if you want to know Him.
Not one time did He point any person to any creed, any denomination, or to His birth, or even to Christmas. Not one time did He ever do it. I could linger on that awhile, but I--I won't.

29-1 Yet if it isn't important, if Jesus... You can nowhere find it in the Bible, where He ever pointed anyone to anywhere else to know Him but the cross. That's right. And that is self-crucifixion to yourself: "Except a man be born again..."
Then if the manger, Santa Claus... Jesus never did write a creed. He never did ordain a denomination. And then, why is it we make so much of it and even lay every responsibility on it? I want to ask you that: Christmas now. Why is it then that our churches lay so much on it, that you must belong to this church; you've got to say this creed; you've got to do this, that, or the other? Why is it we lay so much on it if it's not important. It shows we've got a different kind of a disciples than we used to have. They want to bring you to their church, to their denomination, or to their creeds, and not to the Christ.

29-3 People today, if they're asked, "Are--are you a believer?" I've asked this a many time. "Are you a believer?"
They say, "Oh, I'm Baptist."
"I'm Methodist." Well, that shows you're not a believer then. See? That's right. Baptist...
They say, "I'm Pentecostal." That don't have one thing to do with it. No, sir. A believer's a new creature. But that's what they've got it to today. See? Why do they do that? What makes people say that?

29-4 The other night I was in a hospital. I was going to have prayer for a little woman, was sick. She got healed. And I said... There's a man and his mother setting there (I suppose it was his mother.), and she looked about like his mother. And I was talking to the lady; I said, "We'll have prayer now." And I turned around, "You mind if we pray?"
She said, "Pull that curtain."
I said, "Well, I just asked if you mind if we pray."
She said, "We are Methodists. Pull that curtain."
I said, "Then this would scare you to death. I better pull the curtain then." See? I said, "If you're just a Methodist, you're not a Christian, so I'll just..." That...

29-5 Why do they say that? Some false disciple just took them that far. That's all they know. See? Some wrong taught disciple... The disciples of Jesus took them to Jesus. A Methodist disciple take them to the Methodists; a Baptist takes them to the Baptists; and a Pentecostal takes them to the Pentecostals; but a disciple of Christ takes them to Christ, and Christ takes them to Calvary. That's the real thing. Yes, sir. Yes, sir.
That's how far they was brought. They'd only been brought that far. See? If they--they say... Well, a Baptist, or a Methodist, or Presbyterian, or what, that's all the further they been brought. Catholic, whatever it is, that's all the farther they been brought, so that's all they know. But thank God, these disciples knowed Jesus, so they took him to--they took these Greeks to where they knowed was Truth. And a real disciple of Christ that's ever found Christ, takes the--the seeker straight to Jesus; and Jesus points them to Calvary, where they die with Him and are borned again, anew. Oh, my. That's as far as they are...

30-2 But, "Sirs, we would see Jesus." That was the question, "We wouldn't see a creed; we wouldn't see Methodists; we wouldn't see Baptists. We wouldn't see any of these; we want to see Jesus."
But what's the matter? (I just got to close, my brethren. Listen closely now, just a few comments here before we close. What? I want to make this drive home now if I can, tack the thing down.)

30-4 The Greeks wanted to see Jesus. He never found Him in Christmas, never found Him in some organization, never found Him in some creed; He never pointed them to such. Have you got that well? But He pointed them to the cross to die, to die. A real disciples says, "You've got to die." "How do I know when I'm dead?" When you recognize all this Word to be the Truth, then the Word begins to live in you.
"Well," you say, "but our church teaches..." I don't care what your church teaches; it's what the Bible says. Where you're going to? The other churches teaches something different, but this Bible teaches the same.

30-6 As Jesus said, "Whenever you accept this Word, this Word will be made manifested in you. It'll do the same thing that It says It'll do in you."
Oh, they say, "The days of miracles is past."
And the Bible said, "Jesus the same yesterday, today, and forever." How you going to make that meet, when Jesus said, "He that believeth on Me anywhere anytime..." Mark 16 said, "Go ye into all the world and preach the Gospel to every creature." How long? To all the world. Has never even got there yet. Every creature... "He that believeth and is baptized shall be saved. He that believeth not shall be damned. And these signs shall follow them that believe..." There you are. The Word will be made Light. It'll shine Itself forth.

31-1 Not if you go to the cradle and say, "A little baby was born here long years ago." Nonsense. All kinds of creeds and fables told about it; we know Jesus knowed all that thing would perish and get all mixed up. But there's one thing isn't mixed up; that's the Holy Spirit.

31-2 Oh, one of them say, "He was borned right here. We got a church built over it."
Other one said, "He was borned over here." Like... You know how many nails they got, can prove it, original nails that was in the cross? Nineteen. Each fellow holding a nail...
"This, we got it; Hallelujah, we got it." They just got some dead bones of some... "We got it. We got it. This is the place He was born in."
Other say, "This is the place He was born in."
They say, "This is the place He was born." What difference does it make? Here's where He was born, in the heart. Amen. When I died, He was borned again--I was borned again in Him new. And that's it. Sirs, we would see Jesus. All right.

31-3 Well, what's the matter? He got lost again. People's lost Him. That's right. But He's been lost again in the big crowds, the crowds of creeds.
You remember one time He got lost to His parents? He's lost again. He got lost. Go down these streets, like it's been the last few days, look at the mad crowds, pushing and shoving, and drinking, and cursing, and damning: "Jingle bells, jingle bells..." Christ is lost. He ain't lost; the people's lost Him. Where did they find Him? Where they lost Him at. That's where we'll find Him. But He's lost in their creeds and in the crowds.

31-5 He's lost, Christ is lost in the commercial crowd. The commercial crowd's saying, "We got to celebrate Christmas."
A lady said the other day, standing there, when wife and I was standing there, said, "I brought my dad a quart of whiskey."
Other one said, "I'm going to get... I'll tell you what I'm going to get dad: I'm going to get him some cards and some chips. We'll play strip poker (You see?) celebrate Christmas."
Others said, "I've got a carton of cigarettes for mom; what'd you get her?"
Oh, God, He's lost. They lost Him in Christmas. They lost Him in Easter, a bunny rabbit or a new hat, not the resurrection, not the birth of Christ. They lost Him in their creeds when they made three gods out of Him, chopped Him to pieces and made a idol, instead of knowing Who He is. "I and My Father are One." You lost Him.

32-3 He's lost in the religious crowd. How'd the religious crowd... He's lost to His church. In the Laodicean the last church--church age, it said He was on the outside of the church, knocking, trying to get in. The most pathetic sight in all the Bible is the condition of the church in the last days before He comes. Not another church age ever put Him out. They didn't know any difference. Now, when they really know the true power of the Holy Ghost, they kicked Him out of the place. On the outside knocking at the door, "Behold, I stand at the door and knock." [Brother Branham knocks on pulpit--Ed.] Sure.

32-4 They lost Him in their commercial crowds. They lost Him in their religious crowds. That's right. They made creeds out of it. They made denominations out of it. They lost it. They took the--they took the ritual instead of the Bible. They took a bunch of man's ideas instead of what God said. They said, "Put your name on the book. Shake hands. That's all you have to do. Be baptized: Father, Son, and Holy Ghost."
The whole thing's false. That's right. There's where the church crowd lost Him. When they lost Him, why? Not in their church buildings, not in their what-you-call-its, their--their group of people, but they lost Him when they left the Word. "If that--if ye abide in Me and My Word in you, ask what you will; it'll be given to you. It'll be done for you, if ye abide in Me and My words abide in you," 'cause it's God made flesh again. See? "If ye abide in Me and My Word in you, then just ask what you will, it'll be done for you." That's it. But today they're not abiding; they're this day a Methodist, tomorrow a Baptist, next day a Presbyterian; ain't got nowhere yet. "If My Word abide in you..." And the Word was made flesh and dwelled among us. Hallelujah. Brother Neville, that's so true, the Word made in your flesh, speaking through you.

33-1 The Pentecostals lost Him. Oh, yes. They had Him a few years ago, but they lost Him. How'd they do it? By seeing who could build the biggest building, who could have the biggest church, the best trained choir.
If there's anything I don't like, is an over-trained voice, that'll stand up and sing like they got the colic, that [Brother Branham illustrates--Ed.] hold their breath till they're black in the face. They're not singing; they're just making a noise. But what I like is a good old fashion, heartfelt, Pentecostal, borned again person singing from their heart. If they can't carry a tune in a bucket, they still got the Spirit there; you can feel It tearing through you. Hallelujah. I like that--I love that aftereffects, the Holy Spirit blessing it, you know. I love that. That's just real to me. Yeah.

33-3 But they lost Him. Well trained choirs and well trained preachers... Yeah! Oh, my. All kinds of curly hair, you know, and bow their head over this way to get their picture taken, and oh... Yeah, well trained, they sure are; that's well trained.
Large Sunday schools... Sure. Each church trying to outdo another one in Sunday school. And Sunday school's not even spoke of in the Bible. That's a Methodist dogma. It was first called ragged school. Everybody now goes to Sunday school that can't stay for church, because they took something besides what God said. That's right.
And remember, I never said I preached anything in inspiration in my life I had to take back, like I did the altars the other day and things, you know. Serpent's seed or any of that, let someone come and tear it down with the Word of God.

33-6 No, that's where they lost Him. Large Sunday school, or the biggest tent there is, the best dressed group in the town; that's Pentecost. "Why, we belong to the First Church; the best group in the town goes there." Deacons married three or four times, deacon on the board, maybe the pastor too, all kinds of nonsense in the churches today... See? Where did they do? They lost Jesus.
"Well, you know our denomination is the biggest one in Pentecost. Our men are the best trained men there is in there." They may be all that; I don't deny that. That goes to lodges and--and the theological fields. But I'm wanting to know a man that knows Jesus, has seen Him, and been borned again, and the Word's reflecting Itself in his word. You can see It isn't his, It's... He's give hisself so completely over till it's Christ speaking through him. There you are. That's why the signs and wonders follows that Word, because It's God's Word. But if God's Word says a certain thing and this group says, "Oh, no, no, no, our organization will kick us out if we believe that," then he's done right there; he cut hisself off right there; that's all. You might mechanically work up something; you might put some kind of a hoax out and imagine this, that, or the other; but the real genuine thing isn't there. Yes, sir. Oh, sure.

34-1 The churches--the churches are swapping Christ for the world and creeds. The church is on a swapping program. Oh, they sure want to--to swap. Yes, sir. They'll go and they'll swap. They want--on a swapping program. They want to swap what God says for what the denomination says. They want to swap what God says to the--follow the pastor. They want to swap what God says to the--follow the organization. They're swapping. Do you know what? The people's shopping. Oh, there's a big commercial going on now. It's another Christmas, just a bogus made-up. (We had just a little more time, I'm going to get back on this subject again one day. Passing too much up here that the Holy Spirit give me awhile ago. See?)
While the church is swapping, the church is shopping, the people are, so-called church. Yes, sir. They're swapping; they sure are. Shopping and swapping, they're shopping for what? The biggest church, the best dressed crowd, the biggest denomination. And the people (I'm going to say something.), the people is trying to find (even Pentecostals)...

34-3 The Pentecostal women is trying to find a place that they'll let them get by with more things of the world: shorts, bobbed hair, paint. They're shopping. "Bless God, I'm Pentecostal. Hallelujah, I belong to this," and; "Oh, our pastor don't believe..." See? You're shopping for the ones that'll let them live the dirtiest (God, have mercy.), the one will let them live the filthiest and the most like the world that they can. They're shopping from place to place, turning down Christ. That might grind like everything. It was meant to do it.
The people's shopping. They're Christmas shopping where they can find bargains, bargain hunters. "Well, I'm Pentecostal too. Well, we don't have that old narrow-minded stuff." But the Bible says so.

35-1 If he's a true disciple of Christ, he'll lead you to the cross. "Oh, Brother Branham, I went out and spoke in tongues." That don't mean nothing; a mule did that one day. Yes, sir. That's... Yeah, I don't mean to make fun of God's holy Word. I believe in speaking in tongues, but devils speak with tongues. A people can speak in tongues and live any kind of a life. But I mean that the devil's got a--a copy of everything that God did. And he can copy everything but the genuine birth of Christ; and he can't do that, 'cause you have to die first, then the Word raises you up. How do you know when you're alive? When that Word, every word of It's made flesh in you; everything that the Bible says, you say the same thing, and it comes to pass, just exactly like He said it. That's when it is. When you--when your spirit agrees with Him (He is the Word.), when your spirit agrees with what He said and the Spirit makes Itself manifest through His Word, then you're living. See? You're through shopping then, and swapping, and all the rest of it. It's all settled.

35-2 Yes, the people are shopping to find where they can live the worldliest at: Pentecostals and all. Don't you Pentecostals make fun of them Baptists and Presbyterian. Pot can't call kettle dirty. No, sir. No, indeedy. It's all the same.
So they're shopping to find where they can go into a church and join an organization, that they can be popular, well thought of in the city, the mayor of the city goes to the church (which now, he could go to a church and be borned again. Now, I'm just saying in--in the run), the biggest church in the city.

35-4 I know people right today that belong to a little organization up here on the road, a little church, but it was too little; so they said, "So our--our children will--and we can be a little better thought of," they took their letter from one church and went down to another, a bigger organization. And besides, this other one had a picture show in the basement and they had play bunco, and everything like that, you know, and have these games, and so forth like that. So they got the children down there; they had a--got a pool table down in the bottom (See?) so they can play pool, and have recreation, and things like that, and have a ten minute Sunday school class and a coffee break, and a break so the pastor can smoke cigarettes, get outside. Oh, yes, that's right; I wouldn't say it 'less I knowed what I was talking about. That's right. Oh, sure. See, they're shopping.

36-1 If they can go ahead and live the kind of life that they want to live, do anything they want to, and still be promised Eternal Life hereafter, they're shopping for that. I'm telling you: if you want to shop, come to Calvary. That settles it. Die to your dirty self, your sins, and be borned again anew. "And if you love the world or the things of the world, the love of God's not even in you." That's what the Bible says. That's right.

36-2 Say, "I don't believe in holiness." No wonder you can't. But the Bible said, without it no man shall see God. God's holy. If God lives in you, you're holy too. And tell me you can go out on these parties and drink a little sociable drink. Why, the Pentecostals do that: go out on these parties, and take them women out there and live in these places, and go down and strip theirself off in bathing suits, and go in swimming before men, when your husbands, and brothers, and sisters and so forth, and Pentecostal people going out in bathing suits and calling yourself a member of the Bride? The Bride of Christ don't do them things.

36-3 Oh, he's shopping, sure, getting the easy way, then promised Eternal Life hereafter. You don't have it, 'less it's living in you, the Word of God being a living witness that He's alive and you're alive in Him. Oh, my.
Sirs, we would see Jesus. Oh, not these creeds, not these things that the people make up; we would see Jesus. But He's lost to them. Uh-huh.
Why? (Just a moment.) Why? Why is He lost to them? Why is He lost to Pentecost? Why is He lost to the Methodists and Baptists? Why is He lost to those organizations? Because they won't take their corn of wheat, and drop it down at Calvary, and die to their creed, and be born of the Word.

36-6 Then we are washed by the water of the Word (Amen.), become new creatures in Christ Jesus, and the signs that Christ said follow Him will follow them. Every woman will come to her place; every man will come to his place. The Spirit of God will come to Its place, and the Church of the Living God will be spotless. Sure. Amen. Yes, sir. That's the way it's done.
No death to their corn of wheat, they won't drop their denomination; they won't let it die. If the Baptist organization would drop that Baptist corn of wheat into the ground and let it die, if the Methodist would drop its corn of wheat in, if the Assemblies of God, and the Pentecostal Jesus' Name, and the oneness, and threeness, and all the different ones, Church of God, and all them others would drop that corn of wheat into the Word, and let it die to its own thoughts, and let this Word abide and come to life, then they'd say, "If you don't believe me, believe the works that I do, for they are they which testify of me." What is the works? Jesus said, "These works, the works that--that God gave Me to do." And said, "As the Father sent Me, so send I you." The very works that God did was in Him, made Him and the Father One; and the same works that Jesus did, and--the Holy Spirit of Jesus in you will make you do the same works. "The works that I do shall he do also." Sure. Won't let the corn...

37-1 What did they do? Only dead members, dead in sin and trespasses, dead in education, dead in the things of the world. It counts to them; that's the reason they're not born again; that's the reason the signs can't follow. Because why? Only dead members have to be... A minister has to have a Ph.D., double L.D., before he can pastor some churches. And maybe he don't know the first alphabetical letters: A-B-C, "Always Believe Christ." If he believes Christ...

37-2 Some guy got after me the other day and said, "Why don't you leave them people alone, always hammering at them about the way they dress and the things they do? If you're a prophet..." They said, "People think you're a prophet."
I said, "I know. They've been--said that; I'm not." But I said, "They--they..."
Say--said--said, "Well, they believe you to be, then why don't you teach them how to see visions and walk before God."
I said, "If they don't know abc, how am I going to teach them algebra? If they don't know kindergarten, don't know how to behave themselves, don't know how to look, and act, and dress, and be decent, how you going to teach them prophetic things?"
Jesus said, "If you don't believe the things that's a--here--the earthly things, how you going to believe if I tell you heavenly things?" The things that you can do yourself, stop doing these things. Can't even do that, how are you going to find spiritual things, people. Isn't that right? Yes, sir.
Only dead to their education, they got educated crowd...

38-1 Now, I'm going to close by saying this, just these few words. My Christmas message is: Let me point you tonight to the cross. Amen. And you, the corn of wheat, fall into Christ there and die. There you'll find His Life in His Word being the same yesterday, today, and forever. Let that be my Christmas message to you. I ain't pointing you to a manger, to a cradle, to a church, to a denomination, but "Sirs, we would see Jesus." Then I'll point you to Him; He points you to His death, burial, and resurrection. And you let your own corn of wheat fall in there, and let His Word become real in you, and you'll see that He is the same yesterday, today, and forever. "Sirs, we would see Jesus." He is the same yesterday, today, and forever. Let us pray.

38-2 Heavenly Father, though the hours sweep along, and the Holy Spirit moves among the people, and tomorrow is supposed to be the worship of the day that You sent Your only begotten Son into the world... And I have tried tonight, not to point the people to a manger where He was born, for He was just a baby then; but I'm trying to point them to the purpose to which He was born for: that He might become their Saviour; that He might become their God, their--their--their--their King, their All in All; that they might know Him Who fills all space; that they might know Him, not One that begin at Bethlehem, but One that never had a beginning, One that's the eternal God, that could stand on the earth and say, "I and My Father are One." I'm trying to act like a--a disciple the--the best that I know how.
When hungry-hearted people come to the disciples that were true, Philip and Andrew, they took them in the Presence of the Lord Jesus; and He pointed them to a death that was coming, so that they would know Him and could see Him.

38-4 And tonight, Father, likewise, I point them to a Calvary, where the Son of God, God made manifest in flesh took on the form of a human being and was tabernacled (changed His cast, become from a--the eternal God in glory with eternal), become a human being, and pitched His Tent among us, and become one of us to be a Kinsman Redeemer, to bring us back to a--a recollection of a mighty God Who created us. There He died at Calvary, and there we must die with Him, as He died, the Son of God. To be sons of God we must die also, and let our corn of wheat fall into the ground with Him, our lives be dead and hid in Him, oh, and then raised in His resurrection to carry on His work, to let His--same God that was in Him bring forth the manifestation of the Word of the Church in this last days as He promised.

39-1 And, God, we're so glad to see that He's vindicated every bit of it. To show that He's God, He keeps His Word. The great Pillar of Fire is still among us. The great signs and wonders that He promised is still happening. O God, we are so happy that tonight, that the purpose that brought Him to the earth, that we have a right to possess His Spirit in our lives that gives us Eternal Life, His Word made flesh in our own being.
Let us surrender ourselves tonight, Lord, surrender completely to everything of this world, that we might be dead to the things of the world and rise again to a new life in Christ, to go forth in this coming year (if the year lasts through or if it even gets here), Lord Jesus, to be new consecrated vessels of God, washed by the water of the Word through the Blood, and set aside for service for Christ. Grant it, Lord. We commit ourselves to You in the Name of Jesus Christ. Amen.

39-3 Close to Thee, close to Thee,
Close to Thee, close to Thee;
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.
Let's raise our hands and our hearts as we sing it.
Close to Thee, close to Thee,
Close to Thee, close to Thee;
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.
Let's bow our heads and our hearts and sing it quietly but--to Him now, like you're looking right to Him.
Close to Thee, close to Thee,
Close to Thee, close to Thee;
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.
If that's your testimony, now raise your hand, say:
Close to Thee, (Truly, Lord, not the church, You; not a creed, but You; not a crib or a cradle, You. Oh, God, let Your Word be in me, so I'll be close to You.)
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.

40-1 Now, while we sing again, take hold of somebody's hand, say, "I'll pray for you, Christian." When you take their hand, that's saying that, "I'll pray for you, Christian; you pray for me."
Close to Thee, close to Thee,
Close to Thee, close to Thee;
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.
Now, as you have your heads bowed...
In a manger long ago,
I know it's really so,
A babe was born to save man from their sins.
John saw Him on the shore,
The Lamb forevermore,
Oh, Christ, the Crucified of Calvary.
Close to Thee, close to Thee;
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.
You love Him? Isn't He wonderful?
The lame was made to walk;
The dumb was made to talk,
That power was spoken with love upon the sea.
The blind was made to see,
I know it could only be
The mercy of that Man of Galilee. (Now.)
Close to Thee, close to Thee;
All along life's pilgrim journey,
Saviour, let me walk with Thee.

40-2 That your desire tonight? Say, "Amen" if it is. [Congregation says, "Amen."--Ed.] Oh, how wonderful.
All along life's pilgrim journey, (We're pilgrims.)
Saviour, let me walk with Thee.
God bless you. Not exactly a "Merry Christmas," but God's blessings of Christmas be upon you. May the Christ of Calvary hide you in Himself, and blanket you, and so wrap you and enshroud you in His Word till His Word will be made flesh in you, is my prayer. God bless you. The pastor now, Brother Neville.

Up

S'abonner aux nouvelles