L'Incrédulité N'Arrête Pas Dieu

Date: 62-0128M | La durée est de: 1 heure et 1 minute | La traduction: Shp
doc pdf mp3
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1          Que le Seigneur vous bénisse. Vous savez, il est écrit dans la Parole: " Je suis dans la joie quand on me dit: 'Allons à la maison de l'Eternel.' " Amen... ?... Voyez ? Avec ce bel endroit, cette bonne atmosphère, ce bon pasteur, et cette chorale, une si belle église, je ne vois pas pourquoi il nous manquerait quoi que ce soit dont nous avons besoin ce matin. J'apprécie certainement ce cantique: Dieu est suffisant. C'est beau, n'est-ce pas ? C'est très bien chanté, avec des voix consacrées, et j'aime ça. J'aime quelque chose de naturel, qui n'a rien d'artificiel, vous savez. Vous n'avez pas... J'aime de bons chants, mais je-je ne peux absolument pas supporter une voie surexercée, vous savez. Vous savez, je... On la retient jusqu'à avoir un visage bleu, vous savez, et une espèce de gargarisme, ou plutôt de gazouillement, ou quelque chose comme cela, et... Ce-ce n'est pas ça, chanter. Je-j'aime chanter comme cela, ça vient vraiment du fin fond du coeur, une bonne façon de chanter de la Pentecôte à l'ancienne mode.

2          Frère Fred Sothmann, êtes-vous quelque part ici ? (C'est l'un de mes administrateurs.) Regardez ce bâtiment. C'est ainsi que j'aimerais que l'église soit construite chez nous, avec toutes ces salles de l'école du dimanche et tout, ici derrière, comme ça. J'aime ce-ce... Tout à l'heure, en venant, j'ai remarqué ça. Nous sommes en train de construire une nouvelle église, et je-j'aime ça. J'aime ce genre de bancs, les tapis, tel que c'est installé. C'est beau. Je ne le dis pas pour flatter, étant donné que je suis... je ne dis que la vérité. Je-j'aime ça. J'ai juste... j'aime ça.

3          Je pense que c'est ici que j'étais censé me retrouver en premier. J'ai un retard d'environ dix jours. Ça, c'est moi, généralement en retard. Mais il y a deux choses que j'ai apprises ce matin, c'est que celle-ci est la-l'une des Eglises de Dieu de Cleveland, dans le Tennessee. Ces gens-là ont été pour moi une bénédiction à travers le monde. Je me souviens d'un tiraillement que nous avions eu quand nous avions fait connaissance. Il y a quelques années, frère Gordon Lindsay, qui est associé aux Assemblées de Dieu, m'avait envoyé là à Chattanooga. Et il avait dit qu'on y allait tenir une réunion et qu'il avait un grand auditorium. Alors, j'ai envoyé frère Baxter, qui prêchait pour moi à l'époque, à Chattanooga. Et il m'avait rappelé, disant: " Frère Branham, nous avons ici un auditorium offrant six mille cinq cents sièges ; nous avons une seule église qui parraine cela, et c'est une petite église dans le sous-sol-dans le sous-sol ; elle compte probablement environ trente-cinq membres. " Il avait dit: " C'est bien, mais, avait-il dit, ce sont là tous ceux qui parrainent. "

4          Et j'avais dit: " Eh bien, je serai là demain. " J'avais pris l'avion et j'étais parti. Et le lendemain matin, j'avais eu le privilège de parler à l'université Lee. C'est l'une des grandes universités ; et, oh ! il y avait là de bons étudiants ! Et la soirée suivante, une fois arrivés là, les gens se retiraient pour aller dans la rue. Ils n'arrivaient même pas à trouver des places pour s'asseoir, nulle part. Ils étaient alors venus à mon secours. Tout cet auditorium, avec une toute petite église qui parrainait, ils se sont tous rassemblés, et nous avions vraiment passé un moment glorieux. Et c'était mon premier contact direct avec le quartier général de l'Eglise de Dieu. J'aime ce nom, l'Eglise de Dieu. Je-j'aime ça, comme nom, et je les apprécie beaucoup.

            Je pense que vous connaissez, frère David Littlefield ; c'est mon ami intime. Il vient tout le temps chez moi. Nous communions ensemble là. Il venait de bâtir une nouvelle église, et j'ai récemment eu le privilège de la dédicacer au Seigneur.

5          Ainsi donc, nous sommes heureux d'être ici aujourd'hui dans cette bonne atmosphère d'adoration. Et j'apprécie beaucoup la présence des membres de ces églises qui sont présents, depuis que nous sommes dans la ville et dans la vallée de Maricopa, une merveilleuse communion. L'autre jour, je disais qu'à mon entendement, le mot Phoenix signifie quelque chose qui vient de nulle part. Eh bien, c'est peut-être mal exprimé, mais je pense que c'est quelque chose de ce genre, cette ville a été bâtie sur un désert qu'il y avait ici, juste en plein milieu du désert. Donc, elle est née du chaos.

            Il y a quelques années, dix ou quinze ans, je suis venu dans cette ville, et les églises se battaient plutôt entre elles. A peine si on pouvait avoir... On disait: " Eh bien, si tel groupe va collaborer, nous, nous n'y allons pas. " Voyez ? Et alors... Mais, maintenant, je trouve qu'il y a un autre Phoenix qui s'est levé: Une grande communion fraternelle parmi les frères, toutes les églises ensemble. Je remarque, soirée après soirée, à divers endroits, comment les...

6          Eh bien, cela pèse un peu sur notre précieux frère ici ; en effet, on se retrouve ici le dimanche matin. Et-et je... Nous avons toujours dit que chaque personne doit être à son poste de devoir le dimanche matin. Je pense que chaque fois que vous avez réunion, votre propre église devrait être votre... C'est là votre-c'est là votre poste d'observation. C'est la place que vous devriez occuper. C'est ce que je me suis toujours dit. Généralement, j'arrête mes campagnes, le dimanche après-midi, afin que... le service de dimanche après-midi, afin que cela n'interfère pas avec les services du dimanche. Et puis, on renvoie tous les visiteurs venus de tous les coins du pays à diverses églises pour collaborer. C'est ça communier ensemble. J'aime ça.

7          Et maintenant, le fait d'être ici aujourd'hui et de savourer ces moments de communion, juste avant d'aborder la toute dernière partie pour moi, à ce que je sache, à la réunion des Hommes d'Affaires du Plein Evangile... Et nous espérons, nous croyons que Dieu nous rencontrera cet après-midi là-bas et qu'Il nous aidera à apporter quelque chose de profitable. En effet, il y a parmi ces gens assis là des épiscopaliens, des catholiques, des luthériens, et que sais-je encore. Et nous espérons que peut-être Dieu descendra simplement d'une façon ou d'une autre, et que cela fera entrer plusieurs.

8          Voici ce que j'aimerais dire maintenant même. Jamais de ma vie je ne m'étais senti à l'aise, autant que je me sens ici, vraiment.

            Avez-vous remarqué que, dans la communion fraternelle des Hommes d'Affaires du Plein Evangile, on y fait-fait entrer, tout comme dans l'oecuménisme, on dirait les épiscopaliens et les presbytériens ? Voyez-vous la-la faim ? Et l'Eglise du Christ, des centaines d'entre ses membres se sont retrouvées hier soir à Dallas pour chercher le baptême du Saint-Esprit, ceux qui m'avaient combattu partout dans le pays concernant la guérison divine, et vous les frères. Et maintenant, vous voyez... Je crois cependant, depuis qu'ils ont commencé à voir notre communion, notre union, et que Dieu est avec nous, qu'il n'y a rien qu'ils puissent dire contre cela, car la chose est simplement là. C'est tout. Je pense que c'est merveilleux.

9          Mais alors, à l'Eglise du Dieu vivant, à tous ceux qui sont en Christ, j'aimerais poser cette petite question: Vous êtes-vous rendu compte de l'heure ? Beaucoup de gens, lorsqu'ils se retrouvent juste parmi des gens comme cela, les gens de différentes églises, ils ne sont pas assez spirituels pour en avoir le discernement. Voyez ? Ils ne saisissent pas cela. Ils aiment rire, louer le Seigneur et pousser des cris de joie pour le Seigneur. C'est bien. Mais quant à en venir au fait et trouver d'où cela vient (Voyez ?), en venir au fait et savoir ce que ça signifie... Tout est en place en Dieu. Il est bien à l'heure.

10        Une fois, je prêchais sur Le onzième commandement, ou plutôt La-La Béatitude oubliée. C'est dans Matthieu, chapitre 11, verset 6. Il y est dit que Jean envoya ses disciples pour découvrir... demander à Jésus s'Il était effectivement le Messie ou pas. Jésus n'a jamais remis à Jean un livre sur comment se conduire dans une église, ou comment se conduire dans une prison, ou-ou autre chose. Il a simplement dit: " Restez là jusqu'à la fin du service. Et puis-puis, tirez vos conclusions. " Voyez ?

11        Des choses s'étaient donc passées, alors que les disciples de Jean remontaient la colline, Jésus s'est mis à dire: " Qu'êtes-vous allés voir ? Qu'êtes-vous allés voir ? Un-un homme vêtu de vêtements somptueux ? " Il a dit: " Ceux-là, on les trouve dans les palais des rois. Etes-vous allés voir un prophète ? " Il a dit: " Plus qu'un prophète." Alors, Il s'est mis à louer Jean, après que Jean Lui eut collé la chose la plus vile qu'il puisse... Pratiquement la chose la plus vile qu'il puisse dire au sujet de Jésus, c'était de Le remettre en cause après qu'il L'eut présenté. Et alors, Jésus, en revanche, sachant que Jean avait exactement l'Esprit d'Elie... Tous les deux s'en allaient, martelaient de toutes leurs forces et-et taillaient en pièces, advienne que pourra.

12        Et qu'avez-vous ensuite remarqué ? Aussitôt après le ministère d'Elie auprès de cette Jézabel, tous cherchaient à imiter Jézabel et tout... Comment il a dû cogner et tailler en pièces avec cet Evangile ce jour-là. Puis, finalement, après avoir prouvé que Dieu était Dieu, que Dieu était descendu et qu'Il avait prouvé qu'Il était Dieu, alors Elie a eu une dépression nerveuse. Il est allé s'asseoir sous le genêt, il voulait la mort, et-et il a prié Dieu de lui ôter la vie. Il a erré dans le désert pendant quarante jours et quarante nuits, et Dieu l'a trouvé tapi quelque part dans une caverne.

13        Savez-vous que c'est ainsi que Jean s'y était pris ? Avez-vous remarqué comment il s'y était pris ? Exactement de la même manière, il taillait en pièces, il martelait, disant: " Il ne t'est pas permis d'avoir la femme de ton frère." Et-et, finalement, cela lui a valu la décapitation. Et quand on l'a jeté en prison, aussitôt qu'il avait prouvé Dieu et qu'il L'avait présenté, disant: " Voici le Messie... " Je crois ça... Dans Les Ages primitifs de Pember, où l'un de ces grands écrivains, il est dit que Jean... Tous les prophètes sont des aigles, évidement. Ils doivent monter très haut pour voir très loin. Il est dit que son oeil d'aigle avait été couvert de taie dans cette prison. Mais ce qu'il y avait, c'est qu'il était exactement du genre Elie, vous voyez. Il devait être secoué

14        Puis, nous voyons ce jour-ci. Vous êtes-vous rendu compte que malgré toutes ces années où nous avons combattu pour ce ministère, pour le baptême du Saint-Esprit, pour les bénédictions de la Pentecôte et tout, c'est triste, quand nous regardons notre église, de constater que beaucoup sont-sont en train de rétrograder ? Mais cependant, au milieu de tout cela, nous regardons ici et nos yeux sont... Je pense au monde oecuménique qui vient, les presbytériens, les luthériens. Mais regardez l'autre côté de la chose donc, si vous avez le discernement spirituel, et observez l'heure. Cela montre que nous y sommes. A l'heure même où la vierge endormie est allée chercher de l'huile, est partie en acheter, c'est à ce moment que l'Epoux est arrivé. Voyez ? Voyez ?

15        Lorsque vous voyez les méthodistes, les baptistes, les presbytériens et les autres chercher le Saint-Esprit, faites attention. Il est temps. Quand la vierge endormie commence à venir, en disant: " Donnez-nous de votre huile... "

            Les autres ont répondu: " Eh bien, allez en chercher comme nous, là où nous en avons trouvé. " Et quand elles sont parties en chercher, c'était à cette heure-là même que l'Epoux est venu et que l'Epouse est entrée ; et elles avaient été laissées dehors, là où il y avait des pleurs, des gémissements et des grincements de dents. Je me demande si mes amis pentecôtistes ont des yeux ouverts à cela, pour se rendre compte que nous sommes juste à la veille de Son apparition, qui peut avoir lieu à n'importe quel moment. Il n'y a rien d'autre qui reste.

16        Nous venons de terminer les Sept Ages de l'Eglise chez nous, ainsi que toutes ces choses ; et on a vu, sous l'inspiration du Saint-Esprit, chaque âge, le temps lui imparti, et on a abordé cet âge de l'Eglise de Laodicée. Là, on voit Christ mis en dehors de Sa propre église, Il se tient à la porte en train de frapper, cherchant à rentrer dans Sa propre église. On a vu le Message exact, ce qui est censé être proclamé en ce jour-là ; comment la vierge endormie agirait, toutes ces choses et cela ; et on voit tout cela vraiment prêt, maintenant même, juste à... L'enlèvement peut avoir lieu n'importe quand. C'est vrai. Je suis si content. " Tous ceux qui aiment Son apparition... "

17        L'autre jour, quelqu'un m'a dit, il a dit: " Frère Branham, vous effrayez les gens. "

            J'ai demandé: " Que voulez-vous dire ? "

            Il a répondu: " Eh bien, en disant que Jésus peut venir n'importe quand. "

            J'ai dit: " Etes-vous chrétien ? "

            " Oui, mais, oh ! la la ! il y a beaucoup à faire. "

            J'ai dit: " Un instant. "

            J'ai dit: " L'évènement le plus glorieux qui puisse jamais avoir lieu, qui ravit mon coeur d'allégresse plus que n'importe quoi d'autre... de connaître l'apparition de Jésus-Christ. " C'est vrai. Eh bien, ce mortel revêtira l'immortalité, la vieillesse s'en détachera. Je-je vais... Eh bien, nous serons-nous serons à la ressemblance du Fils de Dieu, car nous Le verrons tel qu'Il est, et à travers... Il n'y aura plus de temps, plus d'espace. Et l'éternité, eh bien, ce que...Oh ! la la ! celui qui n'aime pas Son apparition, quelque chose ne tourne pas bien dans ses facultés mentales, c'est-à-dire, si vous êtes juste pour... si votre-si votre âme est en ordre, elle en aura un ardent désir.

18        Pouvez-vous vous représenter un homme qui est resté loin de sa femme pendant des années, de sa belle et douce femme, et qui sait qu'il pourra apparaître à n'importe quel moment, et qu'elle va le voir ? Et, oh ! eh bien, toute son attente, c'est vraiment de le voir tout de suite, voyez. Elle ne fait qu'attendre son apparition à tout moment.

            Ou une jeune fille vis-à-vis de son ami qui avait voyagé, ils sont sur le point de se marier. Aussitôt qu'il arrive, ils vont se marier. Oh ! la la ! Combien... Elle a tout apprêté. Oh ! la la ! Et... c'est... Eh bien, rien au monde, en dehors de l'apparition de ce jeune homme, ne représente quoi que ce soit pour elle ; c'est tout. Eh bien, c'est ainsi que l'Eglise devrait être. Oui. Nous devrions tellement aimer Son apparition. Est-ce vrai ?

            Paul a dit: " Il y a une couronne qui m'est réservée, le Seigneur, le Juste Juge, me la donnera en ce jour-là. " Pas seulement à lui, mais à tous ceux qui aiment Son apparition. Je-j'aime beaucoup cela.

19        Eh bien, écoutez ça, je... L'unique chose, c'est que je suis très lent à démarrer, et puis, je prends un long moment pour m'arrêter. Et je... Je suis si content que, vous tous, vous croyiez dans la grâce et que vous-vous me supportiez. Maintenant, nous ne passerons que peu de temps et... ici avec cette église. Et je-j'espère, n'eût été le fait que je dois vous parler comme je l'avais promis, j'aurais bien voulu entendre cette petite chorale chanter le reste du temps, et-et la-et l'église là témoigner de la gloire de Dieu, ce qui est arrivé parmi vous. Oh ! Ça aurait été très bien. J'aurais bien-j'aurais bien fait des arrangements pour ça, là même, pour que cela ait lieu.

            Vous savez, souvent, nous les prédicateurs, surtout les évangélistes, nous allons toujours à l'église et il nous faut bien continuer à prêcher, prêcher, prêcher. Jamais nous ne nous asseyons pour nous réchauffer au feu qu'il y a dans l'église. Vous savez, édifier simplement... Vous savez, et...

20        C'est comme on dit que la Pentecôte, aujourd'hui, c'est quelque chose... Beaucoup de gens disent que c'est quelque chose du passé, et qu'il y a plusieurs années, deux mille ans, on a eu la Pentecôte, le Saint-Esprit était descendu sur les gens, et-et ils ont fait des exploits. Eh bien, alors, vous ne pouvez pas vous réchauffer à un feu peint. Non, vous gèlerez à mort. Voyez ? C'est quelque chose de peint. C'est quelque chose du passé. Et si le Dieu qui a été avec eux à l'époque n'est pas le même aujourd'hui, alors...

            C'est comme nourrir votre canari de vitamines pour qu'il ait des ailes solides, des os robustes et beaucoup de plumes, ensuite l'enfermer dans une cage. Cela ne lui fera pas beaucoup de bien d'avoir ces ailes, si vous n'allez pas le laisser s'envoler un peu. Je pense donc que c'est ce que nous devrions faire, en arriver au point où nous laissons le Saint-Esprit venir travailler parmi nous, faire quelque chose pour nous.

21        Eh bien, nous allons lire juste un instant un passage des Ecritures, et vous parler juste quelques instants. Et puis, vers 14h... je dois rentrer chez moi prendre le dîner, et puis, revenir. A 14h, je dois encore être à la réunion des Hommes d'Affaires pour parler cet après-midi.

22        Maintenant, inclinons la tête juste un instant avant de prier. Je me demande ce matin, en ce moment solennel, si nous avons sur le coeur un fardeau que nous aimerions faire connaître à Dieu, et pour lequel vous aimeriez qu'on se souvienne de vous dans la prière ; levez simplement la main. Que le Seigneur vous bénisse.

            Dieu infini, omnipotent et Tout-Puissant, Toi qui étais avant qu'il existe un monde, un atome ou une molécule ; Il était là dans l'éternité, le Grand JE SUIS. Combien nous Te sommes reconnaissants aujourd'hui de nous avoir accordé l'accès auprès de Toi, et-et d'être en mesure d'avoir une entrevue avec Toi. Car Ton-Ton Bien-aimé Fils, le Seigneur Jésus, notre Sauveur, a dit: " Si vous demandez quelque chose en Mon Nom, Je le ferai. "

            Alors, nous demandons au Nom de Jésus, pour juste un petit entretien avec Toi, Seigneur, puisque nous T'aimons, et nous voudrions nous exprimer à Toi. Nous T'aimons parce que Toi, Tu nous as déjà aimés, et nous ne serions pas ici, n'eût été Toi. Puis, quand nous sommes arrivés ici tels quels, alors Jésus est venu nous racheter et nous ramener auprès de l'Aimable Père.

23        Et nous Te demandons ce matin de nous purifier de tout mal, à la lumière de la puissance sanctificatrice de Son Sang, de n'importe quoi que nous avons fait, pensé, ou dit de contraire à Toi. Et Dieu, notre Père, nous savons que c'est beaucoup de choses. Car, où nous tiendrons-nous devant un Dieu si Saint que même les anges paraissent sales à Ses yeux ?

            Mais, aujourd'hui, nous avons le privilège d'être au-dessus des anges, car Jésus n'est point mort pour les anges. Les anges sont des serviteurs ; et par le Sang de Jésus, nous sommes fils et filles. Et nous entrons dans Ta présence pour dire: " Merci, Père, pour ce que Tu as fait pour nous, ce que Tu représentes pour nous. "

24        Et nous savons que derrière chaque main, ce matin, il y a un grand désir. Je Te prie, Père, d'accorder le désir de leurs coeurs. Nous Te remercions pour ce lieu-ci, cette église, cette partie du Corps du Seigneur Jésus, pour tout... pour son pasteur, pour ses diacres, ses administrateurs et tous les membres qui viennent ici, pour tous ceux qui sont assemblés sous ce toit ce matin, ce bâtiment. Je Te prie de les bénir abondamment, au-delà de toutes mesures. Puisse celle-ci devenir la maison de prière. Comme Jésus l'a dit: " Il est écrit: 'La maison de mon Père sera appelée la maison de prière.' "

            Que d'ici partent des prédicateurs vers toutes les régions du monde. Que les rosées de la miséricorde soient si réelles ici que les abeilles en quête de nourriture entreront ici, venant de toutes les parties de la ville, pour trouver du repos pour leurs âmes, de la Nourriture pour leurs âmes. Accorde-le, Seigneur.

            Maintenant, nous voudrions solliciter des bénédictions sur ces quelques Paroles que nous allons lire, Seigneur. Je Te prie de les sanctifier pour planter ces semences dans les coeurs des gens, que cela devienne de grands arbres. Car c'est pour la gloire de Dieu que nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

25        Dans Romains, chapitre 3, verset 3, voici ce qui est écrit:

          Eh quoi ! si quelques-uns n'ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu ?

            Ce matin, je vais parler sur... juste quelques instants sur: L'Incrédulité n'arrête pas Dieu. Certains pourraient penser qu'elle le fait, mais non. Dieu a un programme, et Son programme... Comme Jean l'a dit: " De ces pierres, Il est capable de susciter des enfants à Abraham. " C'est vrai. Son programme continuera malgré tout.

26        L'incrédulité est aussi vieille que l'Eden. C'est là qu'elle a commencé, en Eden. Et l'incrédulité, c'est douter de ce que Dieu a dit. Eh bien, avez-vous remarqué là où l'incrédulité a commencé, il y avait une grande portion de la Parole de Dieu. En effet, Satan a dit à Eve... Quand elle a dit: " Dieu a dit... ", Satan n'a pas renié cela, que Dieu avait dit telle et telle chose ; mais il a ajouté: " Certainement que Dieu ne fera pas pareille choses. " Voyez, c'était là la naissance de l'incrédulité: changer un iota de la Parole parfaite de Dieu. Nous devons bien nous Y accrocher, peu importe l'endroit, quoi ou comment, nos vies et autres doivent être à la hauteur de l'AINSI DIT LE SEIGNEUR.

27        Et s'il nous fallait avoir n'importe quelle révélation qui nous serait présentée et qui serait contraire à la Parole écrite, nous ne devrions donc jamais la recevoir, car c'est exactement cela que Satan avait fait à Eve. Eve avait la Parole, mais elle cherchait une nouvelle lumière ; et Satan a veillé à ce qu'elle en ait. Ainsi, nous ne voulons jamais ajouter quoi que ce soit à la Parole, ni En retrancher quoi que ce soit ; laissez-La exactement telle quelle. Accrochez-vous à la Parole, car tout ce qui y est contraire, c'est l'incrédulité.

28        Eh bien, nous savons que dans ces derniers jours... Nous cherchons cela, nous les frères et les prédicateurs qui sommes... qui essayons de vivre le plus près possible de Dieu, parce que nous avons une fonction sacrée de veiller sur le troupeau de Dieu, sur lequel le Saint-Esprit nous a établis évêques. Nous veillons sur le troupeau pour le garder en ordre, pour le paître de la Nourriture de brebis. Et les brebis se nourrissent de la Bible, les agneaux de Dieu. Jésus a dit: " L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu ", rien que de la Parole.

29        Et, dans Galates 1.8, Paul dit: " Quand un ange vous annoncerait un autre Evangile que celui qui a déjà été prêché, qu'il soit alors anathème ! " Voyez ? Combien exigeant est le commandement, que nous devons nous accrocher à la Parole, ne pas nous En écarter. Voyez ? Et Eve a légèrement dévié: " Peut-être, peut-être que Dieu regardera par-dessus cela. "

30        Aujourd'hui, nous entendons trop dire que Dieu est un Dieu bon. Et c'est vrai, Il est un Dieu bon. Nous le croyons. Mais Il est aussi le Dieu du jugement. Pour être bon, Il doit juger. Pour garder Sa loi, il doit y avoir... Une loi sans sanctions est une loi inefficace. Si une loi prévoit que le fait de brûler le feu rouge est contraire à la loi, qu'ensuite cette loi n'est pas assortie de peines dans son application, alors cette loi-là ne sert à rien du tout. On pourra tout aussi bien brûler cela, ou tout ce que vous voulez, parce qu'il n'y a pas de loi.

            Mais lorsque vous transgressez cette Parole de Dieu au profit d'un quelconque credo ou d'une quelconque tradition, vous avez traversé cette ligne de démarcation entre la miséricorde et le jugement. C'est vrai. Vous devez vous accrocher à la Parole, j'aime ça, rien qu'à la Parole: " Pas un seul iota ne... pas brin ne disparaîtra, en aucun cas. Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera pas. " Absolument pas.

31        Oh ! comme nous pourrions passer des heures ici à remonter pour établir un fondement, comment... si nous avions le temps, comment la science, il y a des années, a cherché à ridiculiser les pensées mêmes de Dieu, pour se faire un grand nom, une quelconque réalisation qu'ils pouvaient faire par eux-mêmes. Mais juste pendant qu'ils étaient en train de creuser, cherchant à démontrer la fausseté de la Parole, Dieu change directement la situation et les amène à déterrer quelque chose qui confirme Cela.

            Il y a donc quelques années, quand l'Eglise pentecôtiste avait commencé, on-on disait: " C'est un tas de fanatisme. Cela ne subsistera jamais ", sans savoir que c'était un mouvement de Dieu. C'est Dieu qui était à la base. C'est le moment pour ça. C'est l'âge pour ça.

32        Comme je le disais quelque part, il n'y a pas longtemps, dans l'une des réunions, peut-être ici, Jean était tellement sûr de ce que Jésus était... même avant d'avoir vu le signe du Messie, cette Colombe-là, Dieu descendant du Ciel sous forme d'une Colombe, le Saint-Esprit venant du Ciel, une Voix a dit: " Celui-ci est Mon Fils bien-aimé... " C'était ce qu'il était censé voir. C'est ce que le Père lui avait dit au désert: " Celui sur qui tu verras l'Esprit... " Mais Jean était tellement sûr. On lui a posé cette question, disant: " N'es-tu pas le Messie ? N'es-tu-n'es-tu pas le Prophète qui devait venir ? N'es-tu pas ceci ou cela ? "

            Il a répondu: " Je ne le suis pas. " Mais il a dit: " Au milieu de vous, il y a Quelqu'Un maintenant... " Voyez, il savait que le temps était si proche que-que Celui-là était déjà au milieu des gens ; en effet, c'est lui qui devait Le présenter, et il savait qu'Il était là.

33        Et je pense que c'est ce que la glorieuse Eglise du Dieu vivant a fait en ces derniers jours. C'est d'amener les gens à reconnaître le Dieu vivant dans l'Eglise. Voyez ? C'est pour cela qu'Elle a été suscitée. Et cette Eglise doit revenir, non pas à un credo, comme au dogme romain ou à quelque chose comme cela, mais revenir à la Bible. Revenez à la Parole. Quoi qu'Elle dise, conformez-vous bien-bien à la Parole, pas pour utiliser notre propre pensée. Accrochons-nous à la Parole, parce que C'est la promesse de Dieu.

34        Eh bien, l'incrédulité est une vieille histoire qui remonte à très loin, en Eden. Et elle s'est au départ infiltrée sournoisement, presque comme la vérité. Eh bien, si quelqu'un disait: " Frère Branham s'est rendu à l'Eglise de Dieu ce matin. " C'est exact. " Il a rencontré le pasteur. " Oui. " Il portait un costume sombre et une cravate. " Oui, c'est vrai. " Il s'est assis à droite du pasteur. " Exact. " Il s'est levé et a prêché. " Oui. Et peut-être que tout cela est vrai, chaque partie de cela. Puis, il peut ajouter: " Juste avant, quand il est arrivé à la porte, à son arrivée à la porte, il a bu à la bouteille. " Eh bien, voilà le mensonge. Mais tout le reste est bien vrai (Voyez ?), le reste est parfait ; il n'y a que cette petite chose qui abîme le tout et qui en fait un mensonge.

35        Eh bien, c'est ce que fait le diable. Il nous fait tout avaler, nous le présente si beau, il entre et s'accorde presque avec la Parole de Dieu, mais il ne prendra pas toute la Parole de Dieu. Et c'est ce qu'il nous faut faire. Il dira: " Je crois que la nouvelle naissance existe, mais je pense que c'est un changement de conception. "

            Mais ce n'est pas un changement de conception, c'est une nouvelle créature. Ce n'est pas... La-l'Eglise n'a pas besoin d'un lifting ; elle a besoin d'une conversion. Elle a besoin d'être une nouvelle créature. Et l'incrédulité vous amènera d'un côté. Beaucoup parmi eux disent: " Eh bien, là, je crois que... Nous croyons au Saint-Esprit chez nous, mais nous croyons que quand nous croyons en Dieu, nous recevons le Saint-Esprit. " Eh bien, vous voyez combien c'est proche ?

            Et si les disciples, six jours après, Matthieu avait dit à-à André: " Tu sais quoi ? Je crois que nous L'avons déjà reçu. Acceptons-Le par la foi. " Voyez ? Cela n'aurait jamais eu lieu. Voyez ? L'unique moyen pour eux de reconnaître ce qu'Il serait, lorsqu'Il vient, ce sont les Ecritures qu'ils avaient pour prouver ce qu'Il serait, une fois venu. C'est vrai.

36        Joël a dit: " Dans les derniers jours (Joël 2.28), Je répandrai Mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront. Je répandrai Mon Esprit sur Mes serviteurs et Mes servantes. J'accomplirai des signes dans le ciel et sur la terre ", et tout.

            Esaïe 28.18 dit: " Dans les derniers jours, les tables seront pleines de vomissements, et autres, a-t-il dit. Mais la Parole viendra, précepte sur précepte, règle sur règle, un peu ici, un peu là, retenez ferme ce qui est bien. Car c'est par des hommes aux lèvres balbutiantes et au langage barbare que Je parlerai à ce peuple, et voici le repos. Voici l'observance du sabbat dans lequel entrer. Car, malgré tout cela, ils ne comprendront pas cela, ils s'éloigneront, secoueront la tête et tout. " Vous voyez donc, ces disciples-là étaient exercés à la Parole.

37        Et nous savons que dans ces derniers jours, ce qu'il va falloir pour ce-ce... (Suis-je... je ne suis pas... J'espère que je ne fais pas quelque chose de mal.) [Un frère dit: " Non. "]

            Dans les derniers jours, ce qu'il-il faudra pour subsister, c'est une église exercée dans les Ecritures, bien en ligne, car il s'élèvera des imitations charnelles. La Bible dit que, de même que Jannes et Jambrès s'opposèrent à Moïse, ces hommes... reprouvés en ce qui concerne la vérité. Et Jésus était la Vérité: " Ta Parole est la Vérité " ; en effet " Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous. " Et la Parole de Dieu est plus efficace qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager l'os, et Elle discerne les pensées du coeur.

            Nous savons que nous sommes en ce jour où tout peut sembler réel, mais cependant, si cela s'écarte des Ecritures, laissez cela de côté. Peu importe le genre de sensation, les résultats que vous en tirez, si ce n'est pas scripturaire, éloignez-vous-en. Accrochez-vous à la Parole. Oui.

38        " Eh bien, diriez-vous, c'est... Vous entraînez les gens à l'incrédulité. " Non, je cherche à les amener à la foi. La foi vient de ce qu'on entend, ce qu'on entend des credos ? Cela pourrait se retrouver dans l'almanach, mais pas dans la Bible, voyez ? Ce qu'on entend de la Parole de Dieu, c'est cela qui suscite la foi. Entendre la Parole de Dieu suscite la foi. (Eh bien, il me reste douze minutes. Je... Eh bien, je-je suis trop lent une fois de plus.) L'incrédulité ne détruit pas Dieu ; elle ne détruit pas Son plan ; elle ne détruit pas Ses oeuvres ; elle détruit seulement l'incroyant. L'incrédulité détruit seulement l'incroyant.

39        Il n'y a pas longtemps, quelqu'un m'a dit: " Pasteur, a-t-il dit " (c'est un membre d'une bonne organisation), il a dit: " Nous offrirons mille dollars cash à quiconque peut présenter cela, (juste avant mon émission radiophonique), peut présenter un cas de guérison divine. Et nous lui payerons pour ça. " Il savait que je venais après lui à Jonesboro, en Arkansas. Et je suis allé à mon émission radiophonique.

            Mais aussitôt après l'émission radiophonique, je suis allé trouver un médecin dans une ville... pour un homme qui avait un cancer au cou. Pendant que je priais pour lui, le cancer est tombé de son cou et a roulé par terre. Les journaux avaient écrit cela.

40        J'ai donc demandé au médecin (son médecin, qui était son ami), et j'ai dit: " Docteur... " (Je lui en ai parlé plusieurs fois. C'était à une autre réunion après celle qui avait eu lieu.) J'ai dit: " Te souviens-tu de ce cas ? "

            Il a dit: " Très bien. "

            " Y a-t-il eu une quelconque contribution de votre part, de la médecine, dans cela? "

            Il a dit: " Absolument pas, c'est impossible pour moi. "

            " Alors, cela devrait provenir de Quelque Chose de surnaturel, c'est ce qui a fait ça. "

            Il a dit: " Exact. "

            J'ai dit: " Je vais vous payer pour votre temps. " Je voulais avoir mille dollars pour des missionnaires.

            Mais quand je suis arrivé au bureau du pasteur (il ne m'avait jamais vu), alors il a dit... J'ai dit: " J'ai suivi votre émission radiophonique où vous offrez mille dollars à quiconque produirait les preuves de la guérison divine. "

            " Oui. "

            J'ai dit: " Je... Vous feriez mieux de m'établir le chèque, s'il vous plaît. " J'ai dit: " Voici un homme, voici son médecin. "

            Alors, j'ai appris que les mille dollars étaient quelque part au Texas, quelque chose comme cela.

41        Il a dit: " Laissez-moi vous voir... Je vais amener une fillette ici, et laissez-moi lui amputer la main, et que je vous voie guérir cela. Alors, je vous croirai. "

            J'ai dit: " Vous avez vraiment besoin d'une guérison mentale. " Certainement. Quiconque amputerait la main à un enfant...

            C'est le même vieux démon qui avait dit: " Si Tu es Fils de Dieu, eh bien, laisse-moi voir... Fais un miracle ici devant nous. Fais que ces pierres deviennent des pains, que nous le voyions. " Voyez ? Si Tu es Fils de Dieu, descends de la croix. Nous Te croirons. "

            Il pouvait le faire, mais Il n'écoutait pas le démon. Il a dit: " Je ne fais que ce que le Père Me montre. " Voyez ? C'est ça. " Je fais ce qu'Il Me dit de faire. " Vous voyez donc, quand ces influences s'exercent et qu'on cherche à vous dire ceci, cela ou autre... Ne croyez pas cela. La Parole de Dieu...

            Ce prédicateur m'a parlé, disant: " Peu m'importe (Après m'être éloigné de sa véranda) combien de choses vous pouvez produire, je ne croirai toujours pas cela. "

            J'ai dit: " Certainement pas. Vous êtes un incroyant. Cela n'a pas été envoyé aux incroyants, monsieur. Ça n'a été envoyé qu'aux croyants. Ce sont ceux-là seulement qui verront cela. "

42        " Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus (les incroyants), mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même jusqu'à la fin du siècle ", la fin de temps. Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. S'Il vit, Il fera la même chose, n'est-ce pas ? Si cela vit en vous, Sa vie produira ce que ceux-là avaient fait, n'est-ce pas ?

43        Eh bien... Ça ne détruit que les incroyants. Et c'est exactement ce qui s'était passé du temps de Noé. Noé était un prédicateur de la justice, qui avait entendu la Parole du Seigneur et avait préparé une arche pour le salut de sa famille. Et que faisait-il pendant qu'il préparait cette arche ? Il prêchait aux incroyants. Eh bien, Noé était un véritable radical aux yeux de ces incroyants. Mais tout ce que leur incrédulité avait fait, c'était attirer le jugement sur la terre.

            Et le jugement même qui avait détruit les incrédules était l'unique moyen de salut pour Noé. Les eaux mêmes du jugement qui avaient détruit les incrédules avaient fait flotter l'arche de Noé. Amen. Voyez ? Donc, cela ne fait que détruire les incroyants. Cela n'a rien à faire avec Dieu. Cela ne L'arrête pas. Il va de l'avant malgré tout. Certainement.

44        Maintenant, la foi. La foi paraît ridicule aux yeux de tout le monde, sauf à ceux de Dieu et de celui qui l'a. Eh bien, elle n'est pas ridicule aux yeux de Dieu, parce qu'Il en est l'Auteur. Et elle n'est pas ridicule aux yeux de l'homme qui l'a, parce qu'il est un croyant en Dieu, elle n'est donc pas ridicule à ses yeux. Dieu en est l'Auteur. C'est Lui qui l'a créée. Et l'homme qui l'a reçue de la part de Dieu... Evidemment, elle n'est pas-elle n'est pas ridicule aux yeux de Dieu. En effet, c'est Lui qui l'a créée, Il sait ce que c'est.

45        Et pour le croyant qui la reçoit, elle n'est pas ridicule à ses yeux, parce qu'elle est une ferme assurance des choses qu'il espère, une démonstration de celles qu'il ne voit pas, ne goûte pas, ne touche pas, ne sent pas, ou n'entend pas. Mais il sait qu'elle est là. A ses yeux, elle n'est pas ridicule, parce qu'elle vaut une oeuvre déjà accomplie. Voyez ? Il n'a pas à s'inquiéter à ce sujet. Il sait que Dieu en a parlé, Dieu l'a dit et ça lui suffit.

            Très bien. Nous aimerions donc avoir la foi. Dieu veut que nous ayons la foi. Et l'incrédulité ne détruira pas les plans de Dieu. Elle ne leur fera rien. Elle ira de l'avant malgré tout. J'aimerais voir quelqu'un utiliser son incrédulité pour arrêter le soleil. " Eh bien, direz-vous, votre foi... " Oh ! oui, la foi l'a fait. Josué l'a fait. La foi le fera. Mais votre incrédulité n'aboutira nulle part. C'est vrai. Non.

46        Voyez un nuage apparaître ; puis, alors, voyez si, par votre incrédulité, il ne va pas pleuvoir... qu'on voie s'il ne va pas pleuvoir malgré tout.

            " Eh bien, direz-vous, à quoi cela servait-il ? " Oh ! oui, la foi le fera. Voyez, l'incrédulité n'a pas du tout de vertu.

47        Vous êtes-vous êtes contrôlé par deux facultés: Soit vous croyez, soit vous ne croyez pas. Eh bien, considérons l'incrédulité et voyons ce qu'elle fait. Elle crée des ennuis, elle suscite l'oppression, et elle ne peut pas vous aider. L'incrédulité n'a aucune vertu du tout.

            Si vous... par exemple, si on allait vous fusiller à l'aube, il ne vous servirait à rien de vous inquiéter à ce sujet, pas du tout. Cela ne ferait qu'empirer les choses pour vous. Vous-vous ne pouvez donc pas faire ça. Ce n'est pas bien de le faire.

            " Eh bien, diriez-vous, que fait la foi ? " Elle... " Que fait la Parole de Dieu ? " Elle crée la Foi. " Eh bien, que pourrait faire la foi si on allait vous fusiller le matin ? " Elle pourrait me délivrer, elle l'a déjà fait plusieurs fois. Assurément. Voyez ? L'incrédulité n'a aucune vertu. Toute la vertu se trouve dans la foi, dans le fait de croire la Parole de Dieu, de prendre Dieu au Mot.

48        Eh bien, il y a quelque temps, avant qu'on interdise l'accès à la Statue de la Liberté, c'est un cadeau de la France aux Etats-Unis... Aujourd'hui, l'accès y est interdit, d'après ce que j'ai appris, on ne peut plus y monter. J'avais eu le privilège d'y accéder une fois. Alors, je suis entré dans le bras de la-de la Statue. Et puis, nous sommes entrés à un petit endroit, le guide et moi, et il y avait une-une fenêtre. Et je regardais à travers cela, pensant à mon cousin quand il revenait à la maison, après la guerre ; il avait été tout matraqué et percé de balles là.

            " Mais quand le bateau se dirigeait vers le rivage, a-t-il dit, Billy, on-on-on a roulé sur le pont ceux qui étaient dans des fauteuils roulants et sur les-et sur les brancards, là d'où nous pouvions voir à une grande distance. " C'était lors de la Première Guerre mondiale. C'était avant qu'on ait de grands buildings à New York ; on pouvait voir depuis les eaux cette Statue de la Liberté s'élever. Il a dit qu'ils s'étaient mis à jouer " Ma Patrie, ô toi, doux pays de liberté. " Ces vieux vétérans meurtris, blessés, criblés de balles, estropiés, en voyant depuis les eaux cette statue s'élever comme cela, a-t-il dit, s'étaient tout simplement écroulés et s'étaient mis à pousser des cris. Pourquoi ? Juste derrière elle attendait une maman, attendait une chérie, attendait une femme, attendaient des enfants.

            Je me suis dit: " Si c'est là le sentiment que cela suscite chez un soldat, quel sentiment n'éprouverons-nous pas en voyant la vieille croix rugueuse suspendue là ? Un vétéran rentrant couvert d'entailles et de blessures du champ de bataille. " Oh ! j'aimerais me tenir sur le pont du vieux bateau de Sion, lever les mains et dire: " Grâce étonnante, oh ! quel doux son ! ", ou: " Oh ! combien j'aime Jésus ! "

49        Je regardais par la fenêtre en pensant à cela; alors, j'ai remarqué là un tas de petits passereaux morts, gisant là à côté. Et on dirait qu'ils venaient d'être tués. Alors, j'ai demandé au guide, disant: " Ces passereaux-là, les avez-vous empoisonnés ? "

            Il a répondu: " Non, non. Nous ne les avons pas empoisonnés. "

            J'ai dit: " Eh bien, pourquoi gisent-ils là, morts, juste à côté de cette fenêtre-ci ? "

            Il a dit: " Ils se sont fait sauter la cervelle en cognant à la fenêtre. "

            Et j'ai demandé: " Comment cela s'est-il passé ? "

            Il a dit: " Avant hier soir, un orage avait éclaté. " Et il a dit: " Alors qu'il y avait l'orage, que les vents soufflaient, que les arbres étaient secoués et que les éclairs zébraient, a-t-il dit, ces petits oiseaux ont cherché un abri. " Il a dit: " Ils sont venus à la lumière de ce phare. " Et il a ajouté: " Ensuite... Et si seulement ils s'étaient servis de la lumière pour s'abriter, ils se seraient retrouvés en sécurité. Mais ce qu'ils ont essayé de faire, c'était de s'envoler pour venir éteindre la lumière à force de donner des coups. Et cela les a simplement aveuglés, et ils se sont fait sauter leurs petites cervelles, et ils gisent là, morts. "

50        Et je n'avais rien dit là sur place, mais je me suis dit: " Combien c'est vrai ! Les incroyants, au lieu de chercher à se servir de la Lumière du phare (la Parole de Dieu est une Lumière), de chercher à se servir de ce phare pour se mettre à l'abri, grâce à Elle, en Christ, ils se font sauter la cervelle, ils meurent dans le péché et la disgrâce en cherchant à éteindre la Lumière à force de donner des coups, alors que c'est totalement impossible. Il ne peut pas se lever assez d'infidèles, assez de démons de l'enfer pour éteindre la Lumière du monde. "

            " Je suis la Lumière du monde. " Ils ne L'éteindront jamais.

            Il n'y a donc qu'une seule chose à faire. Dès qu'Elle éclaire votre sentier, suivez-La. " Le Nom de Jésus est une tour forte. Le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté. " " Si vous demeurez en Moi (dans la Tour), et que Mes Paroles demeurent en vous, alors vous pouvez demander ce que vous voudrez, cela vous sera accordé. "

51        Souvent, j'ai été considéré comme... Eh bien, je suis... je dis ceci juste comme je le dirais à mon tabernacle. Je ne me sentirais pas plus à l'aise au tabernacle. " Frère Branham, comment ces choses se passent-elles ? Qu'est-ce qui se passe, et comment cela se passe-t-il ? " Il est juste question de demeurer en Jésus, croire Sa Parole. Il a promis de faire cela, et Il le fera. (Maintenant, je dois me dépêcher.)

52        Très bien. Jésus est venu au monde... (Encore un commentaire. J'ai environ cinquante passages des Ecritures notés ici là-dessus, donc... Mais je-j'ai noté des passages des Ecritures, et je peux jeter un coup d'oeil ici et m'y référer.)

53        Eh bien, Jésus, quand Il est venu dans le monde, Il est venu au temps d'une grande incrédulité. C'est vrai. Il est venu de telle manière que l'incroyant a été amené à douter davantage. Dieu tire simplement le... Il est un Père très merveilleux. Il est né au moment opportun, et on Lui a collé le nom (comme les gens le pensaient) d'Enfant illégitime ; Il n'avait jamais fréquenté les écoles ni rien. Et Il était un genre drôle de jeune Garçon. Mais cependant, Il avait quelque chose qui semblait rassurer que ce qu'Il disait était la Vérité. Ce qu'Il disait, c'était ça.

54        Et Il ne s'attribuait jamais des mérites, mais Il était attaché à Dieu. " Ce n'est pas Moi qui fais les oeuvres ", a-t-Il dit. " Vous prétendez avoir Dieu pour Père, et vous dites qu'Il l'est, puis vous ne croyez pas en Moi ? Si vous ne pouvez pas croire en Moi, croyez les oeuvres que Je fais. Ce sont elles mes références. Ce sont elles qui rendent témoignage de Moi. Ce sont elles qui disent si c'est la Vérité ou pas. Lisez les Ecritures, ce que le Messie était censé faire. Vous sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle, et ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi. " Il était donc la Parole vivante de Dieu. " Ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi, les Ecritures. "

55        L'incrédulité ne L'a jamais arrêté. Il a directement continué d'avancer. Il a guéri les malades, ressuscité les morts, purifié les lépreux ; Il est directement allé de l'avant. Et alors qu'ils ne croyaient pas que de telles choses pouvaient se produire... Et leur incrédulité n'arrêtait pas du tout Jésus. Il continuait simplement à faire ce qu'Il était censé faire, sans jamais être dérangé, pas du tout.

            Or, il doit y avoir des incroyants. Dieu l'a prédit. Et il va y avoir dix incroyants contre un croyant. Plus que ça, peut-être mille incroyants contre un croyant, car l'Eglise est minoritaire: " Ne crains point, petit troupeau ; c'est la volonté de Ton Père de te donner le Royaume. " Ne cherchez donc pas des choses grandioses. Le diable recherche toujours des choses grandioses, mais Dieu se fait petit. Dieu, un Bébé dans une crèche, Jéhovah, pleurant. Pouvez-vous vous représenter Jéhovah en train de jouer comme un adolescent ? Il était Dieu. Dieu était en Lui. C'est exact. Il est venu manifester Dieu. Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même.

56        Considérez donc le... ce que Caïphe pouvait rassembler, ce qu'on appelle une grande campagne. Parfois, des pasteurs comme ceux-ci, ayant une église ordinaire, parfois, ils peuvent penser ceci: " Parce que je ne suis pas là dehors comme Billy Graham, Oral Roberts, ou quelque chose comme ça, peut-être que Dieu ne m'aime pas autant. " Ecoutez, n'ayez jamais de telles pensées.

            Certaines des réunions les plus puissantes auxquelles j'aie jamais assisté se tenaient dans de toutes petites églises, parfois sept ou huit personnes d'entre nous dans une maison, quelque part, en train de prier. Voyez, Dieu a promis de rassembler... Peu importe combien l'église est petite, Il a promis d'être au milieu de nous: " Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je suis au milieu d'eux. "

57        Très bien. Voici ce que je dirai pour terminer: L'incrédulité n'arrête pas Dieu, elle n'arrête pas Son programme, elle n'arrête pas Son action, elle n'arrête que l'incroyant. Elle l'arrête dans son péché, et il se trouve là, à se regarder.

            Aujourd'hui, on dit que le Saint-Esprit n'existe pas, mais cela ne L'arrête pas. Les gens continuent carrément à Le recevoir malgré tout. On dit que la guérison divine n'existe pas, mais les autres continuent carrément à être guéris malgré tout. Les gens disent qu'il n'y a pas de joie ; les gens continuent carrément à pousser des cris malgré tout.

            " Le baptême du Saint-Esprit dont vous, les pentecôtistes, vous parlez n'existe pas. " Mais les gens En sont remplis chaque jour. Ils ne peuvent peut-être pas expliquer cela, mais ils savent qu'ils L'ont reçu. C'est ça l'essentiel. Donc, l'incrédulité n'arrête pas Dieu. Nous savons que nous avons Cela. Je suis si content d'être identifié aux gens qui L'ont.

58        Prions. L'aimez-vous ? Levez la main.

            Notre Père céleste, nous sommes très contents ce matin de savoir qu'il n'y a pas moyen d'expliquer Dieu. Nous ne pouvons pas examiner Dieu scientifiquement. Moïse ne pouvait pas cueillir les feuilles de l'arbre, les amener au laboratoire, pour découvrir le genre de produit qui avait été aspergé sur ces feuilles-là, afin de les empêcher de brûler. Ce n'est pas ce qu'il a cherché à faire. Il s'est simplement agenouillé et a parlé à Cela.

59        Ô Dieu, accorde que ces pauvres âmes humbles de Phoenix, qui errent dans ces rues, ou plutôt qui se promènent dans ces rues, les parcourant, apparemment sans destination, sans rien à faire, puissent-elles entendre la Voix de Dieu dans ce tabernacle et dans d'autres de cette ville, qu'elles voient le Feu de Dieu sur les gens, qu'elles voient comment les gens agissent après L'avoir reçu. Que leur vie devienne un buisson ardent.

60        Puissent les gens ne pas chercher à voir ce qu'il en est du point de vue scientifique, mais puissent-ils juste entrer dans cette chapelle, s'asseoir et parler à Cela. Je suis sûr qu'ils trouveront, comme Moïse, qu'Il a dit: " JE SUIS le JE SUIS. " Le JE SUIS n'a jamais eu de commencement ou n'aura jamais de fin. Il a toujours été et Il sera toujours.

61        Nous croyons en Toi, ô Dieu, et nous Te prions d'augmenter notre Foi, que la grande miséricorde de Dieu continue à être avec nous. Bénis ces gens qui sont ici ce matin. Et sanctifie les-les croyants, de telle manière que toutes les grandes puissances de Dieu pourront être libérées dans leur vie, qu'ils deviendront des Epîtres vivantes lues de tous, et la Parole de Dieu pourra vivre dans leurs coeurs et dans leurs vies. Bénis notre bienveillant et bien-aimé frère ici, le pasteur. Je Te prie, ô Dieu, de lui accorder le désir de son coeur, à lui et à ses bien-aimés, ainsi qu'à son église. Accorde-le, Seigneur.

62        Pardonne-nous nos manquements et conditionne nos âmes pour le prochain remplissage de l'Esprit, comme nous croyons que cela va bientôt venir ; en effet, l'ennemi a commencé à venir comme un fleuve, il est dit que l'Esprit de Dieu lèvera un étendard contre lui. Nous voyons en ces derniers jours... Comme nous l'avons dit, quand les vierges folles commencent à réclamer de l'huile, nous savons alors que le temps est proche. Ainsi, Seigneur, nous faisons l'inventaire maintenant même. Sommes-nous des croyants ? Croyons-nous toute la Parole ? Remplis nos lampes au point que nous répandrons la Lumière dans les ténèbres.

63        Bénis le rassemblement de cet après-midi, à la réunion de communion fraternelle des Hommes d'Affaires. Je Te prie, ô Dieu, de sauver beaucoup d'âmes cet après-midi. Et, Dieu notre Père, je Te prie de revenir à cette chapelle ici ce soir, avec les gens et, ailleurs, dans cette ville, là où les gens sont assemblés. Accorde-le, Père. Et un jour, nous espérons que nous allons... Quand ces paroles qui ont été proclamées ce matin, cette bande sera jouée là quelque part dans les grands cieux de Dieu, nous y serons tous sans tache ni ride, nous confiant dans les mérites de Jésus seul. Accorde-le. Nous le demandons en Son Nom. Amen.

64        Que Dieu vous bénisse. L'aimez-vous ? J'aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi, juste avant que je remette le service au pasteur. Je sais qu'Il est 12 h, et il est temps pour nous de partir. Je pense qu'il avait autre chose qu'il voulait faire ou dire. Mais juste avant de quitter pour aller me préparer pour cette autre réunion à venir, j'aimerais que vous m'accordiez une faveur.

65        Cette petite chorale... j'aimerais vous faire des éloges, monsieur, pour une belle chorale propre et lavée. On peut penser que je suis fou, mais si je le suis, je suis toujours en plein dans la Parole. Chantons de tout notre coeur: Je L'aime. La soeur pianiste, voudriez-vous aller là ? Je L'aime. Je L'aime parce qu'Il m'aima le premier. J'aime vraiment ça. Pas vous ?

66        Oh ! je suis un Kentuckien. Y a-t-il des Kentuckiens ici ? Eh bien, que vos coeurs soient bénis. Il n'est pas étonnant qu'Arizona soit en train de prospérer si bien. Oh ! magnifique ! Frère Ed Hooper, je pensais l'avoir vu... Oh ! Vous êtes un peu loin du Kentucky. Je pensais qu'il était aussi un Kentuckien, mais je pense que vous venez de la Caroline, quelque part là, au mieux de mes souvenirs.

67        Très bien, tout le monde, du fond de votre coeur maintenant, tous ensemble donc, tel que nous chantions cela à la rivière, vous savez, au ruisseau. Maintenant, tout le monde, tout le monde donc.

            Je L'aime, je... (Oh ! quel doux son !)

            Parce qu'Il m'aima le premier ;

            Et acquit mon salut,

            Sur le bois du Calvaire.

68        C'est beau, n'est-ce pas ? Vous savez, j'avais un vieux prédicateur qui venait me voir. Je... Il prêchait un peu, puis, il venait en courant me serrer la main, en disant: " Gloire à Dieu "; et ensuite, il retournait en courant, il prêchait encore un peu. C'est le vieux frère Ryan. Et je me demandais... Un jour, j'ai dit: " Frère Ryan, j'aimerais vous poser une question. Pourquoi reviens-tu tout le temps en courant me serrer la main ? "

            Il a dit: " Ma batterie se décharge. J'ai besoin d'un peu de charge ", a-t-il dit. Ceci me charge donc pour cet après-midi. Voyez ? Chantons cela avec nos mains levées.

            Je L'aime, je... (C'est beau),

            Parce qu'Il m'aima le premier,

            Et acquit mon salut (Très bien, Frère Pasteur.)

            Sur le bois du Calvaire.

69        Combien aiment une poignée de mains ? Vous aimez ça ? Oh ! Je... Vous savez, j'étais baptiste, mais j'étais plutôt un baptiste qui serrait la main, mais ce n'est point là l'origine de la chose. J'aime une bonne poignée de main. Il y a quelque temps (Ma femme n'est pas ici avec moi ce matin, alors soeur Sothmann, je ne voudrais pas que vous le lui racontiez, voyez.), j'allais avec elle en ville. J'aime cette bonne poignée de main à l'ancienne mode, vous savez. Je descendais en ville, et-et une dame a dit: " Salut, Soeur Branham. "

            Je ne l'ai pas entendue dire quelque chose. J'ai dit: " Chérie, cette-cette-cette dame t'a parlé. "

            Elle a dit: " Je lui ai répondu. "

            " Eh bien, ai-je dit, je suis sûr qu'elle n'a pas entendu cela. Moi non plus. Je me tiens si près de toi. "

            Elle a dit: " Oh ! Je lui ai souri. "

            J'ai dit: " Eh bien, un petit sourire, sans émotion. "

            J'aime-j'aime une bonne poignée de main. Pas vous ? Vous aimez cela, n'est-ce pas ?

70        Il y a quelque temps, là loin (Eh bien, ceci est horrible, pasteur, pardonnez-moi), là loin... j'étais... j'étais allé en Floride. Nous tenions une série de réunions, et nous avions dressé une grande tente là, environ... Oh ! Plusieurs milliers de gens s'étaient rassemblés pour la guérison. Et, vous savez, les services de guérison, vous savez comment ils sont, des tiraillements. Un des frères est venu auprès de moi, il a dit: " La Duchesse voudrait vous voir. "

            J'ai dit: " La quoi ? " Je ne savais pas de quoi le frère parlait.

            Il a dit: " La Duchesse. "

            J'ai dit: " C'est quoi, la Duchesse ? " Je pensais que c'était peut-être un Hollandais [Dutchman, en anglais], comme on les appelle les Lost Dutchman ici. C'est tout comme il y aurait aussi eu une Lost Dutchman, vous savez. J'ai alors dit: " Je ne comprends pas. "

            Il a dit: " Eh bien, c'est la propriétaire de toute cette concession. "

            Et j'ai dit: " Eh bien, écoutez, il y a environ cinq mille malades là qui cherchent aussi à entrer. "

            " Oh ! a-t-il dit, mais celle-ci est la Duchesse. Il vous faut la voir. "

            J'ai dit: " Elle n'est pas plus que tous les autres, n'est-ce pas ? Voyez, elle est juste un être humain. "

            Et il a dit: " En sortant de la tente ici, vous la verrez là. "

71        Alors, je l'ai regardée. Elle s'est avancée. Eh bien, s'il vous plaît, ne pensez pas que ceci est sacrilège. J'espère que ça n'en aura pas l'air. Mais elle avait une paire de lunettes sur une canne. Eh bien, vous savez que vous n'allez pas regarder à travers une canne comme cela. Elle avait des lunettes sur une canne, comme ceci.

            Et elle a dit: " Oh ! est-ce vous docteur Branham ? "

            Et j'ai dit: " Non, madame. Non, non, non, non. " J'ai dit: " Moi, c'est frère Branham. "

            Elle a dit: " Enchantée. "

            Et elle a soulevé cette main là, revêtue d'assez d'or pour envoyer dix fois une douzaine de missionnaires à travers le monde. Elle a soulevé la main très haut, comme ceci. Eh bien, il n'y a pas moyen d'avoir une poignée de main. J'ai tendu la mienne, je me suis emparé de cette main potelée, je l'ai saisie, j'ai dit: " Faites-la descendre, afin que je puisse vous reconnaître lorsque je vous reverrai. " J'aime une bonne poignée de main. Pas vous ? Donnons-nous-en une pendant que nous chantons Je L'aime, une fois de plus. Tout le monde, maintenant.

            Je L'aime...

            (Que Dieu vous bénisse, frère. Que Dieu vous bénisse, mon frère...?...)

            Parce qu'Il m'aima le premier (c'est vrai.)

            Et acquit mon salut

            Sur le bois du Calvaire.

            Jusqu'à ce que je vous reverrai. Que Dieu vous bénisse. Maintenant, levons les mains vers Lui.

            Je L'aime (frère pasteur...?... )

E-1 Lord bless you. You know, it's written in the Word, "I was happy when they said unto us, 'Let's go to the house of the Lord.'" Amen...?... See? This lovely place, lovely atmosphere, lovely pastor, and this choir, such a nice church, I don't see why there'd be anything lacking this morning for all that we have need of. I sure appreciate that song, "God is Sufficient." Isn't that beautiful? Sang so nicely and consecrated voices, and I like that. I like something that's real, that hasn't got any (you know) put on. You don't have... I like good singing, but I--I just can't stand an over-trained voice, you know. You know, hold till they get blue in the face and... you know, and some kind of a gargle or a warble or something, and... That--that's not singing. I--I like singing like that: just real right from the heart, good old fashion Pentecostal singing.

E-2 Brother Fred Sothmann, you here somewhere? (One of my trustees) Look around this place. This is the way I'd like for our church to be built at home, with all these Sunday school rooms and things back here like that. I like that--that... Coming up awhile ago I noticed it. We're in the process of building a new church, and I--I like this. I like those pews, the rugs the way they're fixed. It's nice. And I'm not saying that complimentary so much as I am... I'm just telling the truth. I--I like that. I just--I like it.

E-3 I think this is where I was supposed to be first. I'm just about ten days late. That's me: usually late. But two things that I've learned this morning, that this being the--one of the Churches of God from Cleveland, Tennessee. Those people has been a blessing to me around the world. I remember one run-in we had when we first got acquainted. Here some years ago Brother Gordon Lindsay, which is associated with the Assemblies of God, he sent me up to Chattanooga. And he said they was going to have a meeting there and they had a great auditorium. So I sent Brother Baxter, which was speaking for me at that time, on to Chattanooga. And he called me back. He said, "Brother Branham, we got an auditorium here seats sixty-five hundred people; we got one church on a sponsorship, and it's a little church in a basement--in a basement, just probably about thirty-five in membership." Said, "That's nice," but said, "that's all is on the sponsorship."

E-4 And I said, "Well, I'll be up tomorrow," and I flew in. And the next morning I had the privilege of speaking at the Lee College. That's one of the big colleges, and, oh, what a fine student body that was. And the next night when they come in they was backed out on the street. They just couldn't even get room to set down anywhere. They really come to my rescue then. All that auditorium, with one little bitty church on sponsorship, and they all come together, and we really had a glorious time. And that was my first contact right straight with the headquarters of the Church of God. I like that name, The Church of God. I--I like that for a name, and I appreciate them very much.
You know, I guess, Brother David Littlefield. And he's such a bosom friend of mine. He comes to my house all the time. We have fellowship one with another up there. And he just built a new church and I had the privilege of dedicating it to the Lord recently.

E-5 And so, we are happy to be here today in this fine atmosphere of worship. And I appreciate so much the--the attendance of these churches since we've been in the city, and throughout the Maricopa Valley such a wonderful fellowship. I said the other day that I think the word "phoenix" means "something that's come up out of nothing." Now, that might be the wrong expression, but I think that's something on that order, that this city was built out of a desert here, just right in the middle of a desert. So it rose up out of chaos.
And a few years ago I come into the city, some ten or fifteen years ago, and the churches was kind of battling with each other. You could hardly get... They said, "Well, if this group's going to do the cooperation, we're out." See? And so... But now I find out that there's another "phoenix" has rose up, such a brotherhood of fellowship among the brethren, all the churches together. I notice night after night in places, how the...

E-6 Now, it falls kinda hard on our precious brother here because this is on Sunday morning to be here. And--and I... We've always said every person should be at their post of duty on Sunday morning. I think any time you got service, your own church should be your... That's your--that's your lookout. That's your place where you should stay. And I've always thought that. In my campaigns I usually close them on Sunday afternoon, so that... on Sunday's the afternoon service, so that it wouldn't bother the Sunday churches; and then send all the delegates from all over the country into the different churches to cooperate. That's fellowship together. I love that.

E-7 And now, today to be here, and to enjoy this time of fellowship, just before going for the final closing of my part, as far as I know, at the Full Gospel Business Men service... And we're hoping, believing, that God will meet with us this afternoon over there, and help us to bring something that will be beneficiary, 'cause setting among those people are Episcopalians, Catholics, Lutherans, whatmore. And we are trusting that maybe God will just move down in a--some way that'll bring many in.

E-8 I'd like to say this right now. I never felt any more at home in my life, so, just standing here, so.
Have you noticed in the fellowship of the Full Gospel Business Men brethren, that they are--they are bringing in, seemingly, like the ecumenical world, the Episcopalian, Presbyterians? Do you see the--the hunger? And the Church of Christ, hundreds of them met last night in Dallas to seek for the baptism of the Holy Ghost, the ones who's fought me all across the country on Divine healing, and you brethren. And now you see... I believe though, since they have begin to see our fellowship, our union, and God with us, there's nothing they can say against it, 'cause it's just happening. That's all. And I think that's wonderful.

E-9 But now to the church of the living God, all those that are in Christ, I would like to make this little statement. Did you realize the hour? There's so many people, when you get amongst just men like that, and people that from the different churches, they're not spiritual enough to catch the discernment of it. See? They don't get it. They like to laugh, and praise the Lord, and shout in the joy of the Lord. That's fine. But to get down and find out where that comes from (See?), get down and realize what that means... Everything's set in order in God. He's right on time.

E-10 One time I was preaching on the subject of the eleventh commandment, or the--the forgotten beatitude it was. In the 11th chapter of Matthew, the 6th verse, it said that John sent his disciples over to find out--ask Jesus was He really the Messiah or not. And Jesus never give John a book on how to behave in church, or how to behave in prison, or--or so forth. He just said, "Stay till the service is over, and then--then you make up your own mind." See?

E-11 So things taken place, so went back across the hill as they did, and He begin to say, "Who'd you go out to see? What went ye out to see? A--a man clothed in soft raiment?" Said, "They're in king's palaces. Did you go to see a prophet?" Said, "More than a prophet," and He begin to--to praise John, after John had give Him the lowest thing that he could... Almost the worst thing he could've said about Jesus was question Him after he'd introduced Him. And then Jesus, turning right around, and know that John was exactly the spirit of Elijah... Both of them went forth blasting just as hard as they could, and--and cutting, and letting the chips fall where they wanted to.

E-12 And then did you notice? Immediately after Elijah's ministry with that Jezebel, and all the people try to pattern after her and everything... How he must have rammed and cut that Gospel in there that day, then finally after he done proved God that--was God, God come down and a vindicated that He was God, then he had a nervous breakdown. He went out and set under the juniper tree, and wanted to die, and--and prayed for God to take his life. Forty days and nights he was out there in the wilderness wandering around, and God found him pulled back in a cave somewhere.

E-13 Did you notice John coming the same way? Notice how he come? Just the same way, cutting, and slashing, and--and saying, "It's not lawful for you to have your brother's wife," and--and that finally had his head cut off. And when they throwed him in prison, as soon as he had proved God and introduced, and said, "This is Messiah"... I believe it... In Pember's "Early Ages," or one of the great writers, said that John... All prophets are eagles, of course. They have to go high to see far away. And he said his eagle eye got filmed over in that prison. But what it was, he was exactly the type of Elijah. You see? He had to have that shaken-up condition.

E-14 Then we see today. Do you realize that all these years that we have fought for this ministry, for this baptism of the Holy Ghost, the Pentecostal blessings and things, it's sad as we look upon our church and see that many of them are--are falling away. But yet in the midst of that, we look out here and we're getting our eyes... Think about the ecumenical world coming in, the Presbyterians and Lutherans. But turn that around now, if you got spiritual discernment and look at the hour. It shows we're here. The very hour that when the sleeping virgin come to get the oil and went out to buy it, that's when the Bridegroom come. See, see?

E-15 When you see the Methodists, and Baptists, and Presbyterians, and so forth, seeking after the Holy Ghost, be careful. That's the hour. When the sleeping virgin begin to come, and they said, "Give us your oil..."
Said, "Now, you go get it the same way, where we got it." And when they went after it, it was that very hour that the Bridegroom came and the bride was taken in; and they were left out, where there was weeping, wailing, and gnashing of teeth. I wonder if my Pentecostal people have their eyes open to such as that, to realize we're right on the--the verge of His appearing, just at any time, nothing else left.

E-16 We've just been through the Seven Church Ages at home, and all those things; and under the inspiration of the Holy Spirit seeing each age, and how it divided itself, and down into this Laodicea church age, and see Christ being put out of His own church and standing at the door knocking, trying to get back in His own church; and seeing exactly the message, and what would go forth in that day; and how that the sleeping virgin would act, and all these things and that; and see it everything right ready, right now, just at... The rapture could come at any time. That's right. I'm so glad. "All they that love His appearing..."

E-17 Someone said the other day, said, "Brother Branham, you scare people."
I said, "What do you mean?"
Said, "Well, saying that Jesus might come anytime."
I said, "Are you a Christian?"
"Yes, but my, there's a lot of work to be done."
I said, "Just a minute." I said, "The greatest event that could ever take place, that thrills my heart more than anything else, to know the appearing of Jesus Christ." That's right. Why, this mortal will take on immortality; old age will drop away from it. I--I'll... Why, we'll--we'll be made in the likeness of the Son of God, and we'll see Him as He is, and there'll be no more time, space. And eternity, why, what... My, there'd be something mentally wrong with a person that didn't love His appearing; that is, if you're right to... If your--if your soul is right, it's a longing.

E-18 Could you imagine a man being away from his wife for years, a lovely, sweet wife and knowing at any moment that he will appear and she's going see him? And oh... Why, her whole anticipations are setting right on seeing him right at once (You see?), just looking for him to appear at any time.
Or a girl, her boyfriend's been gone; they're fixing to get married. Just as soon as he arrives, they're going to be married. Oh, my. How she's got everything ready. My, and... that... Why, there's nothing in the world means anything to her but just that boy appearing; that's all. Well, that's the way the church should be. Yes. We should just love His appearing. Right?
Paul said, "There's a crown laid up for me that the Lord, the righteous Judge, will give me at that day"--not only to him, but all those who love His appearing. I--I like that so well.

E-19 Well, looky here, I... Only thing, I'm so slow to get started and then so long to get stopped, and I... I'm so glad that you all believe in grace, and you--and you bear with me. Now, we won't take but just a short time and--here with the church. And I--I wish, if it wasn't just for speaking to you and promised I had, I'd just like to hear this little choir sing the rest of the time, and--and the--and the church out there testify of the glory of God, and what's been happening among you. Oh, that would just be dandy. I'd just--I'd just settle it right there for that, to see that happen.
You know, we ministers many times, especially evangelists, we're always going to church and have to just keep preaching, preaching, preaching. We never get to set down and warm ourself by the fire in the church. You know, just build a... You know, and...

E-20 Like they claim that Pentecost now is something--many of the people say it was something that was. And way years ago, two thousand years ago they had a Pentecost, and the Holy Spirit fell upon the people, and--and they did great things. Well now, you can't get warm by a painted fire. No, you'll freeze to death. See? That's just something that's painted. That's something that was. And if the God that was with them then isn't the same one today, then...
Just like feeding your canary bird vitamins to give him good strong wings, and good bones, and a lot of feathers, and keep him in a cage. It doesn't do very much good to give him good wing feathers if you're not going to let him fly a little. So I think that's the way we should just come to a place where we let the Holy Spirit come in and work among us and do something for us.

E-21 Now, we're going to read just a moment, a Scripture, and just speak to you a few moments. And then at about two o'clock... Got to go home and eat dinner, and then come back. At two o'clock I got to be again at the Business Men's meeting to speak this afternoon.

E-22 Now, let us bow our heads just a moment before we pray. I wonder this morning in the solemnness of this moment, that if upon our hearts that we have a burden that we'd like God to know about, and you'd like to be remembered in prayer, if you'd just raise your hand. The Lord bless you.
Almighty and omnipotent God, the infinite One Who was before there was a world, a atom, or a molecule; He set there in eternity, the great I AM. How we thank Thee today that Thou has made a way for us to come to Thee and--and be able to have an interview with Thee. For it was said by Your--Your beloved Son, the Lord Jesus, our Saviour, "If you ask the Father anything in My Name, I'll do it."
Then we're asking in Jesus' Name for just a little talk with You, Lord, because we love You, and we want to express ourself to You. We love Thee because that Thou did love us, and we would not have been here if it had not been for Thee. Then when we came in the way that we got here, then Jesus came to redeem us back to this loving Father.

E-23 And we would ask this morning that in the light of the sanctifying power of His Blood that You'd cleanse us from all of our evil, anything that we have done, thought, or said that was contrary to Thee. And Father God, we know that that would be many things. For a great holy God till even Angels look dirty to Him, where would we stand?
But today we have the privilege of coming beyond the Angels, because Jesus never died for Angels. And Angels are servants; and by the Blood of Jesus we are sons and daughters. And we come into Thy Presence to say, "Thank You, Father, for what You have done for us, what You mean to us."

E-24 And we know that behind each hand this morning there was a great desire. I pray, Father, that You will grant the desire of their hearts. We thank Thee for this place here, this church, this part of the body of the Lord Jesus; for all--for its pastor, for its deacons, trustees, and all the members that come here, for all the people that's gathered under its roof this morning, this building. I pray that You'll bless them exceedingly abundantly. May it be the house of prayer. As Jesus said, "It's written My Father's house shall be called the house of prayer."
May from here go ministers to all parts of the world. May the dewdrops of mercy be so real here until the honeybees that's seeking food come in here from all parts of the city to find rest for their souls, food for their souls. Grant it, Lord.
Now, we would ask to bless these few words that we're to read, Lord. I pray that You'll sanctify them to plant seeds into the hearts of the people, that it may grow into great trees. For the glory of God we ask it in Jesus' Name. Amen.

E-25 In Romans the 3rd chapter, verse 3, I read these words:
For what if some did not believe? Shall their unbelief make the faith of God without an effect?
I'm going to speak this morning on--for just a few moments on "Unbelief Does Not Hinder God." Some might think it does, but it does not. God has a program and His program... As John said, "He's able of these stones to rise children to Abraham." That's right. His program will go on just the same.

E-26 Unbelief is as old as Eden. That's where it was borned at, was in Eden. And unbelief is to doubt what God has said. Now, did you notice where unbelief was born, there was much of the Word of God considered, for Satan said to Eve... When she said, "God has said," he did not deny that, that God had said, "so-and-so"; but he said, "Surely God wouldn't do a thing like that." See, that was the birth of unbelief: to vary one iota from God's perfect Word. We must stay right with It, regardless of where, or what, or how, our lives and so forth must measure up with, THUS SAITH THE LORD.

E-27 And if we should have, any revelation should be presented to us that's contrary to the written Word, then we should never receive it, because that's exactly what Satan did to Eve. She had the Word, but she was hunting for some new light; and Satan seen to it that she got it. So we never want to add anything to the Word, or take anything from the Word; but just leave it the way it is. Stay right with the Word, for anything contrary is unbelief.

E-28 Now, we are knowing that in this last days and looking for it, have been, we brethren and ministers who are--try to live as close to God as we can, because we have a sacred duty to watch over the flock of God, which the Holy Spirit has made us overseers. We watch the flock to keep them in order, to feed them sheep's food. And sheep eats from the Bible, the lambs of God. Jesus said, "Man shall not live by bread alone, but by every word that proceedeth out of the mouth of God," right on the Word.

E-29 And Paul said in Galatians 1:8, if an angel would bring any other Gospel to you than that which has already been given, then let him be accursed. See? How firm that commandment is, that we must stay right with the Word: don't move from It. See? And Eve just shadowly moved. "Perhaps, maybe, God would just overlook that."

E-30 We hear so much today about God being a good God. And that's true. He is a good God; we believe that. But He's also a God of judgment. In order to be good He has to bring judgment. To keep His law there must be... There must be penalty to law, or law is non-effected. If there's a law that says to run a stoplight is against the law, then if there's no penalty to that law to be executed, then the law is no good at all. Just might as well run it or anything you want to, 'cause there's no law.
But when you trespass across that Word of God to some creed or tradition, you have passed over that line between mercy and judgment. That's right. You must stay right in the Word--I like that--right with the Word. "Not one jot shall--or tittle shall in no wise pass away. Heavens and earth will pass away, but My word shall not fail." It's got to be.

E-31 How we could take hours here to go back and base how that--if we had time--of how that science, years passed by, has tried to ridicule the very thoughts of God, making themself some great name, some achievement that they could do themselves. But right while they are digging and trying to disprove the Word, God turns right around and let them dig up something to prove it.
So a few years ago when the Pentecostal church was born, they--they said, "It's a bunch of fanaticism. It'll never stand," not knowing that it was God's move.
God had to do that. That's the time for it. It's the age for it.

E-32 As I said somewhere not long ago in one of the meetings, maybe here, that John was so sure that was Jesus... Even before he saw the sign of the Messiah, that dove, God descending from heaven in the form of a dove, the Holy Spirit coming out of heaven, voice saying, "This is My beloved Son..." That was what he was supposed to see. The Father told him that in the wilderness. "Upon Whom thou shall see the Spirit..." But John was so sure.
They asked him, said, "Aren't you that Messiah? Are--aren't-aren't you prophet was to come? Aren't you this and that?"
He said, "I'm not." But said, "There's One standing among you now." See, he knew the time was so close until there--that One was already in the midst of the people, because he was to introduce Him, and he knew that He was there.

E-33 And I believe that that's what the great church of the living God has done in this last days. It's to bring to the people the recognition of the living God among the church. See? That's what it's raised up for. And that church is to come back, not to a creed, like the Roman dogma or something: it's to come back to the Bible. Get back to the Word. No matter what It says, just--just cope with the Word, not to use our own thinking; stay with the Word, because It's the promise of God.

E-34 Now, unbelief is an old thing way back in Eden. And it first come in so cunning, almost truth. Now, if someone said, "Brother Branham went up to the Church of God this morning." Correctly. "He met the pastor." Yes. "Had on a dark suit and tie." Yes, that's true. "He set down on the right side of the pastor." Correctly. "Got up and spoke." Yes. And maybe all of that's true, every bit of it. Then they'd say, "Just before, when he come to the door, when he got to the door there, he took a drink out of a bottle." Now, there is the lie. But all the rest of it is so true (See?), the rest of it's so perfectly true, till that one little thing besets the whole thing and makes it a lie.

E-35 Well, that's the way the devil does. He brings us down to everything, and shows it so lovely, and will go in and agree with most of the Word of God; but he won't take all the Word of God. And that's what we've got to do. He will say, "I believe that there is such a thing as new birth. But what I think it is, is a change of mind."
But it isn't a change of mind; it's a new creature. It isn't... The--the church doesn't need a face lifting; it needs a conversion. It needs to be a new creature. And unbelief will push you over to one side. Many of them say, "Well, now, I believe that... We believe in the Holy Ghost in our place, but we believe that when we believe God we receive the Holy Ghost." Now, you see how close that is?
What if the disciples, after six days Matthew said to--to Andrew, "You know what? I believe we've already got it. Let's accept it by faith," See? It would've never happened. See? The only way that they knew how it would be when it comes, they had the Scriptures to prove what it would be when it come. That's right.

E-36 Joel said, "It shall come to pass," Joel 2:28, "it shall come to pass in the last days I'll pour out My Spirit upon all flesh, and your sons and daughters shall prophesy. Upon My handmaids and maidservants will I pour out of My Spirit. And I'll show signs in the heavens and in the earth," so forth.
Isaiah 28:18 said, "And it shall come to pass in these last days," that the tables would be full of vomit, and so forth, He said. But the Word would come, precept upon precept, line upon line upon line, here a little and there a little, and hold fast to that what's good. For with stammering lips and other tongues will I speak to this people, and this is the rest. This is the keeping of the sabbath that you should enter into. For all this, they wouldn't understand it, walked away, wagging their heads, and so forth. So you see, those disciples were trained to the Word.

E-37 And we know that in this last days that what it's going to take this--this... (Am I... I'm not--hope I'm not doing anything wrong.)
In the last days what it's take--going to take to stand is a Scriptural-trained church, on the line, for there's going to be carnal impersonations rise. The Bible said as Jannes and Jambres withstood Moses, so will these men of reprobate mind concerning the truth. And Jesus was the Truth. "Thy Word is the Truth," because "In the beginning was the Word, and the Word was with God. And the Word was made flesh and dwelt among us." And the Word of God is more powerful than a two-edged sword, cutting to asunder of the bone and a discerner of the thoughts of the heart.
We realize that we're in that day to where anything can look so real; but yet, if it's off the Scripture, leave it alone. No matter what kind of a sensation, what results you find out of it, if it isn't Scripture stay away from it. Stay right with the Word. Yeah.

E-38 "Well," you say, "That's... You're getting the people unbelief." No, I'm trying to get them to faith. Faith cometh by hearing, hearing the creed? That might be in the Almanac, but that's not the Bible. See? Hearing the Word of God, that's what brings faith. To hear the Word of God, that brings faith. (Now, there's about twelve minutes more left. I... Now, I--I'm too slow again.)
Unbelief doesn't destroy God; it doesn't destroy His plan; it doesn't destroy His works; it only destroys the unbeliever. Unbelief only destroys the unbeliever.

E-39 One said to me not long ago, "Pastor," he said (belonged to a certain fine organization), and he said, "We offer anybody a thousand dollars cash who can produce," just before my broadcast, "can produce one cure by Divine healing. And we'll pay it off." He knew I was coming on behind him at Jonesboro, Arkansas. And I went on my broadcast.
And immediately after the broadcast, I went and got a physician of the city... to a man that had cancer on his neck... And while I was praying for him it dropped off his neck, and rolled down the floor. The newspapers wrote it up.

E-40 So I asked the doctor (his doctor, which was a friend to him), and I said, "Doctor..." (I'd talked to him many times. This was another meeting after that had taken place.) I said, "Do you remember the case?"
He said, "Well."
"Can you contribute anything, any medical science, that would do that?"
He said, "No, sir, I cannot."
"Then it would have to be some supernatural something to do it."
He said, "Correctly."
I said, "I'll pay you for your time." I wanted to collect a thousand dollars for the missionaries.
But when I got to the pastor's study (he'd never seen me), and he said... I said, "I heard your broadcast that you would give a thousand dollars to anyone that could produce proof of Divine healing."
"Yes."
I said, "I--you can--might make me the check, if you please." I said, "Here is the man; here is his doctor."
Then find out the thousand dollars was over somewhere in Texas, and something like that.

E-41 He said, "Let me see you... I'll bring a little girl in here and let me cut her hand. And let me see you heal it. Then I'll believe."
I said, "You are in a bad need of mental healing." Certainly, anybody cut a child's hand...
That's that same old devil said, "If thou be the Son of God, why--let me see--do us a miracle here before us. Let--let--let's see these stones turn into bread," See? "If thou be the Son of God, come off the cross. We'll believe you."
He could've done it. But He didn't listen to the devil. He said, "I do nothing till the Father shows Me," See? That's right. "I do what He tells Me to do." So you see, when these influences come up and try to tell you this, that, and the other... And don't you believe it. God's Word...
This minister said to me, said, "I don't care (when I went off his porch) how many things you could produce; I still don't believe it."
I said, "Certainly not. You're an unbeliever. It was not sent to unbelievers, sir; it was only sent to believers. That's all the ones going to ever see it."

E-42 "A little while, and the world seeth Me no more (the unbeliever), but ye shall see Me, for I'll be with you, even to the consummation," the end of the time. Jesus Christ the same yesterday, today, and forever... if He lives, won't He produce the same thing? Won't His Life produce as it did, if it's living in you?

E-43 Now... just destroys the unbeliever. And it did just that in the days of Noah. Noah was a preacher of righteousness who heard the Word of the Lord and prepared an ark for the saving of his household. And what did he do while he prepared this ark? He preached to the unbelievers. Now, Noah was a critical radic up to those unbelievers. But the only thing their unbelief did was bring judgment on the earth.
And the very judgment that destroyed the unbeliever was the only means of saving Noah. The very waters of judgment that destroyed the unbeliever was the thing that floated Noah's ark. Amen. See? So it just destroys the unbeliever. It doesn't have nothing to do with God. It don't stop Him. He goes on just the same. Yes, sir.

E-44 Now, faith, faith is ridiculous to everybody but God and the one that has it. Now, it's not ridiculous to God, because He's the Author of faith. And it's not ridiculous to the man that has the faith, because he's a believer in God, so it isn't ridiculous to him. God is the Author of it. He created it. And the man who received it from God... 'Course it isn't--it isn't ridiculous to God. Because He created it He knows what it is.

E-45 And the believer that receives it, it isn't ridiculous to him because by that is the substance of things hoped for, the evidence of things he can't see, taste, feel, smell, or hear. But he knows it's there. It's not ridiculous to him because it's just as good as done. See? He don't have to worry anything about it. He knows God told it, and God said it; that's enough for him.
All right. So we want to have faith. God wants us to have faith. And unbelief won't destroy His plans. It won't do a thing to them. It'll go right on just the same. I'd like to see for somebody to take their unbelief and stop the sun. "Well, you say your faith..." Oh, yes, it did. Joshua did. Faith will do it. But your unbelief will get nowhere. That's right. No.

E-46 See a cloud coming up, and see if your unbelief that it isn't going to rain... See if it don't rain just the same. "Well," you say, "would it do any good?" Oh, yes. Faith will do it. See, unbelief has no value in it at all.

E-47 You're controlled by two elements: either you believe, or you do not believe. Now, let's take unbelief and see what it does. It creates a worry, and it bring oppression, and it can't help you at all. There's no value in unbelief at all.
If you... Say if you were going to be shot in the morning at sunrise, it wouldn't--it wouldn't help you any to worry about it, not a bit. It'd only just make it worse on you. So you--you can't do that. It's not good to do it.
"Well," you say, "what does faith do?" It... "What does the Word of God do?" It creates a faith. "Well, what could faith do if you was going to be shot in the morning?" It can deliver me--has done it many times. Sure. See? There's no value in unbelief. All the value there is is in faith, believing God's Word, taking God at His Word.

E-48 Now, here some time ago, before they condemned the Statue of Liberty, a present from France to the United States... Now, it's condemned, I understand, that you can't go up in it. I had the privilege of going in it one time. And I went up into the arm of the--of the statue. And then, out there we walked out in a little place, the guide and I, and there was a--a window. And I was looking out across and thinking about my cousin when he came home from the army, out there all beat up and shot.
"But when the ship was coming in towards the shore," he said, "Billy, they--they--they rolled the wheelchairs and the--and the stretcher cases up on top, when we could see way in the distance," in the first World War. That was before the big buildings had come into New York so big yet, and they could see that Statue of Liberty rising up out of the water. He said they begin to play "My country 'tis of Thee, sweet land of liberty." Old veterans, cut and bruised, shot, crippled, when they seen that statue rise up in the water like that, said they just fell down and started screaming. Why? Right behind that, mother waited, sweetheart waited, wife waited, babies waited.
I thought, "If it'd make a soldier feel like that, what won't it be when we see the old rugged cross hanging yonder? A veteran pulling in from the cuts and bruises of the battlefield..." Oh, I want to stand on the deck of the old ship of Zion and raise my hands and say, "Amazing grace, how sweet the sound," or, "Oh, how I love Jesus."

E-49 I was looking out through that window and thinking of that, and I noticed laying down here along the side was a bunch of little dead sparrows. And they looked like they'd just been killed. And I said to the guide; I said. "Those sparrows, did you poison them?"
He said, "No, no. We didn't poison them."
I said, "Well, why are they laying dead just around this window here?"
He said, "They beat their brains out on the window."
And I said, "How did that come?"
He said, "Night before last there was a storm." And said, "When the storm was a-blowing, and the winds a-twisting, and the trees a-shaking, and the lightning a-flashing," he said, "those little birds trying to find shelter," said, "they got in the light of this beacon." And said, "Then... And if they would just have used the light to find safety, they'd have been safe. But what they tried to do was fly up and beat the light out. And it only blinded them, and they beat their little brains out, and laying dead."

E-50 I never said nothing right then, but I thought, "How true it is. Unbelievers, instead of trying to take the beacon light (God's Word is a Light), trying to take that beacon and go to safety with it to Christ, they beat their brains out, die in sin and disgrace trying to beat the light out, when it'd be totally impossible. There can't be enough infidels rise, enough devils come out of hell to ever beat that Light of the world out."
"I am the light of the world." They'll never beat it out.
So there's only one thing to do. When it shines on your pathway, follow it. "The Name of the Lord is a mighty tower. The righteous run into it and are safe. If ye abide in Me (in the tower), My words abide in you, then you can ask what you will, it'll be done for you."

E-51 Many times I've been considered... Now, I'm... just say this like I would at my Tabernacle. I wouldn't feel any more at home in the Tabernacle. "Brother Branham, how does these things happen? What takes place of this, and how this takes place?" It's just abiding in Jesus, believing His Word. He promised to do it, and He will do it. (Now, I have to hurry.)

E-52 All right. Jesus came in the world... (Just about one more comment. I got about fifty Scriptures wrote out here on this, so... But I--I'm just got certain Scriptures, and I can look down here and refer to it.)

E-53 Now, Jesus, when He came into the world, He came in the time of a massive unbelief. That's right. He came in such a way that it caused the unbeliever to disbelieve more. God just pulls the... He's such a wonderful Father. Brought right in the time, and give Him the (as the people thought) an illegitimate child, and never sent Him into any schools, and so forth. And He was a odd sort of a Boy. But yet there was something about Him that seemed to be that what He said was truth. What He spoke, it was so.

E-54 And He never took credit for Himself, but connected Himself with God. "It's not Me that doeth the works," He said. "You claim God to be your father, and you say He is, then you don't believe Me? If you can't believe Me, believe the works that I do. They are My credentials. They are the one that testifies of Me. They are the one that speaks whether it's truth or not. Read the Scriptures, what the Messiah was to do. Search the Scriptures, for in them ye think ye have Eternal Life, and they are they that testify of Me." So He was the living Word of God. "They are they that testify of Me, the Scriptures."

E-55 Unbelief never stopped Him. He just kept right on going. He healed the sick, raised the dead, cleansed the lepers, went right on. And when they didn't believe that such things could happen... And their unbelief didn't stop Jesus at all. He went right on doing just what He was supposed to do, never bothered Him a bit.
Now, there has to be unbelievers. God predicted that. And there's going to be ten unbelievers to one believer. More than that--maybe a thousand to one, because the church is in the minority. "Fear not, little flock; it's Your Father's good will to give you the Kingdom." So don't look for a great big something. The devil's always after something big; but God makes Hisself small. God, a baby in a manger, Jehovah crying. Could you imagine Jehovah playing as a teen-age boy? He was God. God was in Him. That's right. He come to express God. God was in Christ reconciling the world to Himself.

E-56 So just look at the--what Caiaphas could have called together, what's called a great campaign. Sometimes pastors like this of a ordinary-sized church, sometimes they maybe get the idea that "Because that I'm not out like Billy Graham, or Oral Roberts, or something like that, maybe God doesn't love me as well." Listen, don't you never believe that.
Some of the most powerful meetings I ever had was in little bitty churches, sometimes seven or eight of us in a home somewhere, praying. See, God promised to gather... No matter how small the church was, He promised to gather with us. "Wherever two or three are gathered in My Name, I'll be in their midst."

E-57 All right. To stop, I say this: unbelief does not stop God, does not stop His program, does not stop His move, does not stop nothing but the unbeliever. It stops him in his sin, and there he is, standing looking at hisself.
Today they say there is no such a thing as the Holy Ghost, but that don't stop It. The people go right on getting It just the same. They say there's no Divine healing; but they go right on getting healed just the same. They say there's no joy; people go right on shouting just the same.
"There's no such a thing as this baptism of the Holy Ghost that you Pentecostals talk about." But the people are filled with it every day. They might not be able to explain it; but they know they got it; that's the main thing. So unbelief doesn't stop God. We know we got it. I'm so glad to associate myself with people who has it.

E-58 Let us pray. Do you love Him? Raise up your hands. Our heavenly Father, we're so happy this morning to know that there's no way to explain God. We can't scientifically bring God down. Moses couldn't have took leaves off the tree down to the laboratory to find out what kind of a spray had been put on those leaves, that they didn't burn. He didn't try to. He just set down and talked to it.

E-59 O God, grant that these poor humble souls in Phoenix, straying up and down these streets, or strolling, rather, up and down these streets, seemingly nowhere to go, nothing to do, may they hear the voice of God from this Tabernacle, and others in this city, and see the fire of God upon the people, see the people how they act after they have received it. Their lives are a burning bush.

E-60 May they not try to scientifically see what it's all about; but may they just come into the chapel and set down, talk to it. I'm sure they'll find, like Moses, that He said, "I AM THAT I AM." I AM never begin or never ends. He always was and always will be.

E-61 We believe in You, God, and we pray that You'll increase our faith, that God's great mercy will continue to be with us. Bless this people in here this morning. And sanctify the--the believer in such a capacity that all the great powers of God can be let loose in their lives, that they will be living epistles, read of all men, and the Word of God can live in their hearts and lives. Bless our gracious and beloved brother here, the pastor. I pray, God, that You'll give him the desire of his heart, to him and his loved ones, and to his church. Grant it, Lord.

E-62 Forgive us of our shortcomings and condition our souls for the oncoming filling of the Spirit, as we believe that will soon come; 'cause the enemy's begin to come in like a flood, and they said they would raise up a--the Spirit of God would raise up a standard against it. We're looking in this last days... As we expressed, when the sleeping virgin begins to cry out for oil, then we know the time is at hand. So, Lord, we're taking inventory right now. Are we believers? Do we believe the full Word? Fill our lamps so full that we'll give light in darkness.

E-63 Bless the gathering this afternoon at the Business Men's Fellowship meeting. I pray, God, that You'll save many souls this afternoon. And, Father God, I pray that You'll come back to this chapel here tonight with the people, and other places throughout the city where the people are meeting. Grant it, Father. And someday we trust that we will... When these words that's been said this morning, and this tape is played yonder somewhere in God's big skies, that we will all be there without a spot or wrinkle, in trusting in the merits of Jesus alone. Grant it. In His Name we ask it. Amen.

E-64 God bless you. Do you love Him? I'd like for you to do something to me just before I turn the service to the pastor. And I know it's twelve o'clock, and it's time for us to be leaving. I think he has something else he wanted to do or say. But just before I leave to go to get ready for this other meeting coming up, I'd like for you to do me a favor.

E-65 This little choir... I want to comment you, sir, on a nice looking choir, clean, washed-up. May think I'm crazy, but if I am, I'm still right in the Word. Let's sing with all of our hearts, "I Love Him." The pianist sister, would you get there? "I Love Him." I love Him because He first loved me. I just love that. Don't you?

E-66 Oh, I'm a Kentuckian. Is any Kentuckians in here? Well, bless your hearts. No wonder Arizona's getting along so well. Oh, wonderful. Brother Ed Hooper, I thought I seen... Oh, you're just a little bit farther up from Kentucky. I was thinking of him being a Kentuckian too, but I believe you're from up around Carolina, somewhere up there, the best I remember.

E-67 All right, everyone from the depths of your heart now, all together now, the way we sing it down on the branch, you know, at the forks of the creek. Now, everybody, everybody now.
I love Him, I (Oh, how sweet that sounds.)
Because He first loved me;
And purchased my salvation
On Calvary's tree.

E-68 That beautiful? You know, I used to have an old preacher that come to see me. I... He'd preach a little bit, then run back and shake my hand, say, "Glory to God," and then run up and preach a little more: old Brother Ryan. And I used to think... One day I said, "Brother Ryan, I want to ask you something. Why do you run back and shake my hands all the time? "
Said, "My battery gets low. I need a little charging," he said. So this is charging me for this afternoon. You see? Let's sing it with our hands up.
I love Him, I (That's beautiful.)
Because He first loved me;
And purchased my salvation (All right, Brother Pastor.)
On Calvary's tree.

E-69 How many likes a handshake? You like that? Oh, I... You know, I used to be a Baptist but I was kind of a hand-shaking Baptist, but that's never where it come from. I like a good handshake. Some time ago (My wife ain't with me this morning, and Sister Sothmann, I don't want you to tell her. You see?), I went downtown with her. I love this good old fashion handshake, you know. I went downtown, and--and a lady said, "Hello, Sister Branham."
And I didn't hear her say anything. I said, "Honey, that--that--that lady spoke to you."
She said, "I spoke to her."
"Well," I said, "I'm sure she didn't hear it. I didn't. I'm setting this close to you."
She said, "Oh, I smiled."
I said, "Now, a little silly grin."
I like--I like a real handshake. Don't you? Don't you like that?

E-70 Some time ago, way down (Now, this is horrible, pastor; you forgive me), way down... I was--went down in Florida. We was having a meeting, and we had a big tent out there about... Oh, many thousands of people had gathered for healing. And, you know, the healing services, you know how they are, pulling and twisting. And there was one of the brothers come to me, said, "The Duchess wants to see you."
I said, "The what?" I didn't know what the brother was talking about.
He said, "The Duchess."
I said, "What's the Duchess?" I thought it might be a Dutchman, like they call the Lost Dutchman up here. Something like there'd been a Lost Dutchman too, you know. So I said, "I don't understand."
He said, "Why, it's the woman that owns all this property through here."
And I said, "Well, look, there's about five thousand sick people out there trying to get in too."
"Oh," he said, "but this is the Duchess. You must see her."
I said, "She's no more than anyone else, is she? See, she's just a human being."
And he said, "As you go out through the tent here, she'll be there."

E-71 And I looked at her. She come up. Now, please don't think this is sacrilegious. I hope it don't sound that way. But she had a pair of glasses on a stick. Now, you know you ain't going to look through no, stick out like that--had glasses on a stick, like this.
And she said, "Oh, are you Dr. Branham?"
And I said, "No, ma'am. No, no, no, no." I said, "I'm Brother Branham."
She said, "I'm charmed."
And she held that hand out there with enough gold on it to send a dozen missionaries around the world ten times. And she held her hand way up, like this. Now, that's no way to get a handshake.
I reached up and got a hold of that big fat hand and got it. I said, "Bring it down here, so I'll know you when I see you again." I like a good old hand shake, don't you? Let's give one another that while we sing "I Love Him" again. Everybody now.
I love Him, (God bless you, brother. God bless you, my brother...?...)
Because He first loved me; (That's right.)
And purchased my salvation
On Calvary's tree
Until I see you again, God bless you. Now, let's raise our hands to Him.
I love Him, (Brother pastor...?...)

Up

S'abonner aux nouvelles