Pourquoi les gens sont si ballotés? (Le Voile Intérieur)

Autres traductions de ce sermon: Pourquoi les gens sont si ballottés? - MS
Date: 56-0101 | La durée est de: 1 hour and 55 minutes | La traduction: Shp
doc pdf
Voir le texte français seulement Voir le texte anglais seulement

1 Je suis si heureux d'être au Tabernacle ce matin; et un cordial bonjour à vous tous. Nous espérons que ce jour Nous a trouvés encore au service du Seigneur.
Lorsque nous avons levé nos mains, il y a un moment, combien ont pu chanter : "Je suis si merveilleusement sauvé du péché"? J'étais vraiment très heureux. Cent pour cent d'entre vous, semblait-il. Partout, chaque main que je pouvais remarquer était levée. "Je suis si merveilleusement sauvé du péché. Jésus habite avec une telle douceur au-dedans." Je suis si heureux de cela pour vous aujourd'hui.

2 Maintenant, je crois que la sœur ici sur la civière est un petit peu au soleil. Elle - elle aimerait peut-être qu'on la déplace un peu. Je ne sais pas si ça la gêne ou non; et j'ai aussi remarqué que sa main était levée : "Si merveilleusement sauvé du péché. Jésus habite avec une telle douceur au-dedans."

3 Oh! n'est-ce pas merveilleux, quand Jésus de Nazareth peut entrer dans nos cœurs, nous bénir et nous rendre comme nous devrions être! Il y a bien des années, nous avions l'habitude de chanter un petit chœur : "Il me rend comme je devrais être. Sa grâce peut me purifier et me libérer." (Quelque chose comme ça.) Comme c'est merveilleux!

4 Maintenant, juste avant que nous commencions l'école du dimanche... C'est à moi qu'incombe la tâche de venir enseigner l'école du dimanche ce matin.
Et ça m'a fait du bien, en entrant par la porte de derrière, de les voir déposer ici les offrandes d'anniversaire. Cela me rappelle le bon vieux temps où le Tabernacle venait de naître, lorsque j'entends le pasteur bénir les gens pour les années futures de leur vie et rendre grâce à Dieu pour ce qu'Il a fait pour eux dans Sa bonté.

5 Maintenant, je - je crois que je dois des - des explications à ce Tabernacle; et c'est ici le premier endroit où j'annonce cela. C'est dactylographié et prêt à être expédié, mais je crois que j'aimerais le mentionner, vu que c'est la nouvelle année; non pas que ce soit le Nouvel An, mais c'est un nouveau tournant dans le temps.

6 Je crois que nous sommes en train de vivre en un jour merveilleux et glorieux, où l'occasion est donnée aux gens de voir les ombres de la venue du Fils de Dieu. Je - je crois de tout mon cœur que le monde va éclater maintenant dans le plus grand réveil, ou bien qu'il va sombrer dans le chaos le plus noir qu'on ait jamais connu dans l'histoire.

7 Et je... Il est - il est grand temps pour les gens de prendre une décision au sujet de ce qu'ils vont faire. S'il se trouve quelqu'un ici aujourd'hui qui ne se soit pas décidé pour Christ, j'espère qu'il le fera ce matin; qu'à un moment donné, pendant le service, vous direz dans votre cœur : "Oui, Seigneur, c'est aujourd'hui le jour où je prends la décision de Te servir le reste de ma vie."

8 C'est un jour merveilleux. Je suis sûr que nous avons eu sur les yeux un voile (même les croyants) qui nous a empêchés de voir ce qui se passe autour de nous. Voyez? Et, bien des fois, les gens conduits par l'Esprit sont incompris et - et ils ne... par les gens du monde, parce que c'est une vie tellement étrange et bizarre que de mener une vie complètement abandonnée au Seigneur Jésus.

9 Or, il y a quelques semaines... il y a huit ou dix, une dizaine d'années, j'avais promis au Seigneur, lorsque je suis parti en 1946 (lorsque j'ai quitté le Tabernacle) que je Le servirais de tout mon cœur au cours de ces campagnes, sachant qu'il allait se produire là-bas beaucoup de remous, parce que... et que beaucoup d'argent serait engagé et ainsi de suite. Ainsi, je - je savais, pour l'avoir lu, que généralement l'homme qui prend... le Seigneur le bénit juste un peu... Il y a environ trois choses principales qui généralement ramènent un serviteur dans l'ornière. Ce sont : l'argent, les femmes, la popularité. Et ces trois choses... J'ai remarqué dans les Ecritures que l'argent était représenté par le prophète Balaam, qui vendit ses dons pour aller... à cause de l'argent - quand Balak lui offrit une certaine somme d'argent. (Beaucoup d'entre vous connaissent l'histoire.)

10 Pour Samson, ce fut Delila, la femme qui le courtisa sur ses genoux jusqu'à ce qu'il lui livrât les secrets du Seigneur.
Et Saul, ce fut la popularité. C'était un prophète. La Bible dit qu'il était parmi les prophètes. Et par la popularité, il voulait être grand et au-dessus des autres. Il tomba.

11 Et ce sont les trois causes principales, que je vois dans la Bible, qui ont provoqué la chute des hommes; et j'ai demandé à notre Père céleste de bien vouloir m'éloigner en tous temps de ces choses-là, spécialement de ces trois choses principales. Et je me suis montré très prudent à leur égard.

12 J'ai fait à Dieu la promesse de ne jamais mendier d'argent lors des réunions. Et j'ai fait avec Lui l'alliance que, si jamais le moment arrivait où Il ne subvienne pas à mes besoins au cours des réunions, par le simple fait de passer le plateau à offrandes (alors que je savais qu'il faudrait des dizaines de milliers de dollars pour y arriver dans les grandes réunions). Je lui dis donc que, je - je cesserais alors de tenir des réunions à l'extérieur et que je rentrerais chez moi.

13 Ceci, Il l'a fait miraculeusement sans qu'il ne fut jamais nécessaire de mettre l'accent sur l'argent, ni de faire pression. Trois ou quatre organisateurs perdirent leur emploi pour avoir fait un petit peu pression à propos d'argent, ce que je ne permettais pas. Je ne crois pas à cela.

14 Les gens ici en ville pourraient croire... Eh bien, le Seigneur nous a donné là une petite maison. L'argent pour sa construction fut récolté en un soir où je.... Quelqu'un va penser : "Oh! il est multimillionnaire!" J'aimerais seulement que vous sachiez la vérité, voyez-vous; vous auriez une pensée différente. J'aurais pu l'être, c'est vrai, mais je... même sans mendier, les gens viennent simplement et disent : "Je vous donne ceci, Frère Branham"; mais je l'ai refusé. Je n'en veux pas. Je ne veux rien avoir affaire avec cela. C'est - c'est corrompu. Je - je veux que mon héritage soit là-haut.

15 Et ce... Voyant que, de jour en jour, les cheveux blancs se multiplient sur ma tête, et - et que je ne suis plus le jeune homme que j'étais lorsque j'ai commencé à prêcher ici il y a vingt-trois ans, (voyez-vous) je sais une chose: c'est que peu importe combien vous avez de ces choses... A quoi servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s'il devait ensuite perdre son âme?

16 Ainsi, j'ai vu cette malédiction; et ces quelques derniers jours, des pasteurs et des gens m'ont appelé pour me parler de différents drames familiaux et autres.
Une dame m'a téléphoné un soir dernièrement. Elle a dit : "Je ne vous dirai pas mon nom. Mon mari est l'un des évangélistes bien connus au ministère de guérison." Et elle a dit : "Je l'ai surpris en train de commettre adultère avec une jeune fille âgée de dix-huit ans. Il - il m'a confessé qu'il le faisait depuis deux ans." Et elle ajouta : "Que dois-je faire, frère Branham?"

17 J'ai dit : "Je ne sais pas, madame." J'ai dit : "Je prierai pour mon frère, pour son âme." Et des choses comme cela.
Nous avons essayé de fuir de telles choses. Et Il est... Il m'a miraculeusement assisté et aidé jusqu'à ces deux dernières séries de réunions environ. Au cours de ma dernière tournée en Californie uniquement, lors des deux dernières réunions, je me suis endetté pour quinze mille dollars. Cela...

18 Ils me dirent : "Vous devez mendier. Vous devez dire cela aux gens. Ils veulent être sollicités."
Je dis : "Ce n'est pas la promesse que j'ai faite à Dieu."
Un homme me dit : "J'y souscrirai."
Je dis : "Ce n'est pas ma promesse à Dieu."

19 Ainsi, comme je tiendrais ma promesse envers mon prochain, je l'ai fait envers Dieu. Je n'ai pas voulu en parler à ma femme et à mon garçon sur le chemin du retour... Je me suis rendu en Californie et j'ai dû m'arrêter à des réunions d'évangélisation. J'ai dit : "Je rentrerai, je me reposerai quelques jours et je verrai ce que le Seigneur Jésus dit; et s'il n'y a rien d'autre, j'irai aider frère Neville dans sa tâche de pasteur au Tabernacle." J'ai dit : "Je - je ferai quelque chose pour prêcher l'Evangile et j'irai travailler comme j'en avais l'habitude; je patrouillerai sur les lignes de la Compagnie de Services Publics ou quelque chose de ce genre, et je prêcherai. Et je lui laisserai le dimanche matin ou le dimanche soir et je prendrai l'autre réunion; et il aura mercredi et j'aurai mardi ou quelque chose comme ça." J'ai dit : "Nous irons de l'avant avec les réunions." Et j'ai dit : "Je me trouverai un emploi et j'irai travailler."

20 C'est ce que j'ai fait. Je me suis trouvé un travail avec frère Wood là-bas, qui consistait à déménager des maisons et autres. Ainsi, je me suis trouvé un emploi et je suis allé travailler. Cela a fait de la peine à ma femme et à Billy. Ils ont dit... Billy a dit : "Papa, je suis sûr que tu te trompes."

21 J'ai dit : "Non, j'agis correctement. Je tiens ma promesse." Voyez-vous? Je lui ai dit : "Ma promesse... Peu importe ce que c'est, si un homme n'est pas de parole, je ne veux pas... vous ne pouvez pas lui faire confiance, parce qu'il ne vaut rien. Voyez? Ainsi, il y a une chose qu'une personne doit toujours être, c'est d'être honnête. Dites les choses de telle manière que - que vous puissiez les répéter un million de fois et que ce soit toujours la même chose. Vous voyez? Soyez honnête. Peu importe que ce soit mauvais ou que ce soit bon, soyez honnête. Et si c'est contre vous, dites-le quand même; ou taisez-vous et ne le dites pas du tout. Voyez?"

22 Et alors... je - je - je sens qu'ainsi Dieu bénira un cœur honnête; et connaissant la position dans laquelle je me trouve pour vaincre la maladie ainsi que les autres difficultés des gens et prier le Seigneur Jésus, conformément à Sa Parole divine et à Son - et à Son appel, je dois donc être honnête de cœur pour faire cela, parce que le diable sait si vous l'êtes ou non. Voyez, il ne prêtera pas attention. Peu importe combien vous criez fort ou l'apparence que vous affichez, il ne prêtera pas attention à vous. Voyez? C'est vrai. Mais Dieu, Lui, le fera, si vous êtes honnête.

23 Alors (après avoir quitté la Californie), je me suis dit : "Je leur parlerai lorsque j'arriverai en Arizona." Mais, je n'en ai pas eu le courage. Ainsi, après... J'ai dit : "Quand on arrivera au Nouveau-Mexique." Et ainsi de suite, si bien que finalement je leur ai parlé en arrivant ici en Indiana; mais ils - ils ont assez bien compris.
Billy ne l'a pas très bien pris. Il a dit : "Papa, je crois que tu fais erreur."

24 Mais je suis allé à la maison, fatigué, las, indisposé, en larmes; je suis allé me coucher ce soir-là, et lorsque ma femme se fut endormie, je suis allé dans une autre pièce, je me suis agenouillé et j'ai dit : "Bien-aimé Jésus, je ne sais pas ce que je vais faire. Me voici à nouveau à mon point de départ. Je pense que j'ai échoué." Environ deux heures plus tard, Il m'est apparu. Et Il m'a montré, en vision, une vue panoramique de gens comme je n'en avais jamais vue. Dans la vision, je parlais à ma femme.

25 Maintenant, vous qui me connaissez, vous savez que je ne suis pas fanatique. Je ne dis pas ces choses si elles ne sont pas la vérité. C'est vrai. Et je - j'ai vu cela. Alors j'ai vu frère Arganbright qui se tenait là, et je suis allé vers lui. Il a dit : "Frère Billy, dit-il, nous avons distribué toutes les cartes de prière et tout est maintenant prêt pour la réunion. Nous avons trouvé le moyen de te faire entrer et sortir."
Je dis : "Merci, Frère Arganbright."

26 Et je m'avançai afin de voir davantage de frères. Et il y avait un autre frère en train de prêcher. Je dis : "Qui est-ce?"
Ils dirent : "Ils l'ont mis là-haut."

27 Je dis : "Qui sont-ils?" Ils firent alors demi-tour et s'en allèrent. L'homme fit... renvoya l'assistance et les laissa tous partir; et je dis : "Oh! il ne devrait pas faire cela, parce qu'il n'y a pas eu d'appel à l'autel."
"Oh!" dirent-ils... Un autre individu prit la parole et dit : "Nous avons déjà récolté l'offrande."
Je dis : "Depuis quand, pour Christ, l'offrande est-elle plus importante que les âmes?" Vous voyez?

28 Et à ce moment-là, l'Ange du Seigneur m'emmena et me conduisit auprès d'un cours d'eau, vraiment limpide. C'était une eau du plus beau bleu et de grands poissons nageaient alentour. Il dit : "Je veux faire de toi un pêcheur." Et Il dit : "Maintenant, jette ta ligne avec l'appât dans l'eau, puis tire lentement la première fois, puis la fois suivante, donne juste une petite secousse (pas trop forte), et la fois d'après, mets ton hameçon en place pour la prise."

29 Et je me mis à jeter ma ligne dans l'eau. Je tirai et chacun commença à se réjouir en disant : "C'est merveilleux! C'est merveilleux." Je devins tout excité et donnai la fois suivante une bonne secousse et je tirai le poisson et le reste hors de l'eau. Et il se trouvait que c'était un petit poisson de rien du tout, il avait juste la dimension de l'appât. Ma ligne était toute emmêlée et j'étais en train de l'arranger, lorsque l'Homme qui parlait derrière moi vint se placer devant moi, vêtu de vêtements palestiniens, avec un turban sur la tête. Il avait une robe blanche. Il dit : "Frère Branham, c'est fini."

30 Je dis : "Je sais que je n'ai pas fait juste. J'ai donné une secousse, alors que je n'aurais pas dû."
Il dit : "N'emmêle pas ta ligne en ces temps-ci."
Et je dis : "Bien, je vais la dérouler aussi droit que possible. Je serai très prudent."
Il dit : "Bon, la première fois que je t'ai parlé, tu imposais les mains aux gens et leur disais ce qui n'allait pas. Au second Pull, eh bien, tu connaissais le secret de leurs cœurs. Et je fis de toi un voyant aux yeux des gens, mais tu essayais toujours de l'expliquer. Tu n'aurais pas dû faire cela." Il dit : "Tu en as fait une démonstration publique."
Je dis : "Je suis vraiment désolé."

31 Alors Il m'emmena et je vis une immense tente. Je n'avais jamais vu de tente pareille! Elle était remplie et entourée de gens. Et je sortis vers... C'était comme si je me tenais au-dessus des gens, regardant en bas, où je venais de faire un appel à l'autel; et des centaines et des centaines de personnes pleuraient et se réjouissaient après avoir accepté le Seigneur Jésus comme leur Sauveur.

32 Je regardai et j'entendis un homme se lever et dire : "Appelez la ligne de prière." Et les gens commencèrent à se mettre en file de ce côté-ci, sur ma gauche, tandis que je regardais vers l'estrade, et la ligne de prière se forma jusque dans la rue. Je remarquai à ma gauche (ce qui aurait été ma droite, si j'avais été sur l'estrade), une petite construction en bois. Et je vis cette Lumière que l'on a tous en photo, vous savez, qui est toujours dans les réunions; je vis donc cette Lumière me quitter, aller vers cette construction et y entrer. Et une Voix me dit : "Je te rencontrerai là-dedans; ce sera le troisième Pull."
Je dis : "Pourquoi?"

33 Il dit : "Eh bien, ce ne sera pas une démonstration publique comme les autres." Et je revins à moi-même.
Et je... Maintenant, au début de cette nouvelle année, je suis de retour à mon tabernacle, d'où je suis parti (voyez?); je suis de retour au commencement, d'où je - je suis parti. Je - je suis très reconnaissant à Dieu de ces choses.

34 Et beaucoup parmi vous savent que juste avant de partir pour l'autre croisade, il y a environ huit ou dix ans (je crois que cela fait environ dix ans) eh bien, il y a neuf ans, ce fut... Ces choses ont été annoncées, exactement comment les réunions de l'auditorium... (vous vous en souvenez), comment ce frère Lawton vivrait exactement trois ans, puis qu'il serait repris; que frère Ward construirait un tabernacle, ici dans cette direction et tout à la lettre. Vous le savez, vous qui êtes là depuis longtemps. Cela est arrivé exactement de cette manière et ce sera pareil pour ceci! car c'est AINSI PARLE LE SEIGNEUR! Et vous saurez.

35 Et je crois qu'à partir de maintenant les - les plus grandes réunions que j'aie jamais - que nous ayons jamais - que j'aie jamais tenues pour le Seigneur Jésus vont avoir lieu.
Ainsi, vous savez, je suis très heureux ce matin de - de me présenter devant vous, et la première fois que le Message a été donné, c'est ici aux gens du Tabernacle, à travers ce microphone. Et maintenant, il sera dans le journal (le journal religieux) comme Voice of Healing, Herald of His coming, etc., dans quelques jours. Il est déjà tapé et prêt à partir.

36 Priez pour moi. Et ce sera un jour glorieux lorsque tout sera terminé; nous nous retrouverons autour de Son Trône, et quels moments nous passerons alors!

37 Et souvenez-vous, il n'y a pas que moi dans les services du dehors (je ne joue qu'un si petit rôle), mais c'est aussi vous, ici à l'arrière, vous voyez. Et je crois que ce vieux petit Tabernacle va s'étendre et que ce que le Seigneur va faire sera merveilleux. Que le Seigneur soit béni!
Maintenant, allons tout droit à la Parole. Mais avant, adressons quelques mots de reconnaissance au Seigneur Jésus.

38 Notre Père céleste, nous Te sommes si reconnaissants aujourd'hui de ce que - de ce que Tu es ici, en cet âge moderne, à l'âge des automobiles, des avions, des jets, des fusées et - et de tous les produits de la science : téléphone, télévision, armes modernes atomiques, etc. Tu es toujours le Dieu suprême, Tout-Puissant, omnipotent, omniscient, qui créa les cieux et la terre et forma le ciel. Ô Dieu! nous ne pouvons l'expliquer. Nous ne pouvons l'expliquer. Nous ne pouvons pas non plus expliquer pourquoi le ciel n'a pas de fin; comment le monde peut faire sa révolution et cela si parfaitement que, vingt ans à l'avance, on peut dire quand l'éclipse de soleil aura lieu, parce que Ton mécanisme fonctionne parfaitement. Nous ne pouvons pas produire de machine d'une telle précision. Mais, ô grand Jéhovah! Toi, Tu maintiens parfaitement cette terre dans l'espace. Et nous T'aimons, et toutes Tes actions sont justes et parfaites. Et nous nous soumettons à Toi ce matin, au commencement de cette nouvelle année, et Te demandons de nous remplir tous du Saint-Esprit, Seigneur, et attire-nous plus près de Toi; entoure-nous et garde-nous dans Tes bras éternels, Seigneur, car les temps sont agités et sombres, mais l'Etoile du Matin montre le chemin. Nous suivrons, Seigneur. J'irai où Il me conduit. Pour certains, ce peut être à travers les eaux, pour certains à travers l'inondation, pour d'autres à travers de grandes épreuves, mais pour tous à travers le Sang;

39 Ô Dieu! conduis-nous par Ta main éternelle, jusqu'à ce que la victoire soit finalement remportée et que Jésus revienne sur la terre. Ce sera alors la fin du péché, de la maladie et du chagrin, et nous vivrons ce glorieux Millénium avec Toi. Nous attendons ce grand jour avec impatience. Viens aujourd'hui oindre Ta Parole, Seigneur Jésus. Pénètre en Elle. Circoncis les lèvres qui parlent et les cœurs qui entendent. Et puisse la semence tomber dans le cœur où le Saint-Esprit la sèmera, et puisse-t-elle produire au centuple. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

40 Que Dieu vous bénisse et vous aide, alors que nous passons maintenant à l'enseignement de la Parole. J'essaierai, si jamais j'y arrive, de ne pas vous garder ici trop longtemps, pour la leçon d'école du dimanche, parce que nous avons un service de guérison afin de prier pour les malades, immédiatement après celui-ci.

41 Comme notre Seigneur Jésus a été bon pour nous! Je parlais justement avec frère Neville... J'ai oublié, je crois que frère Cox était avec nous lorsqu'une fois nous sommes allés prier pour une petite maman ici, à Charleston, qui était mourante sur son lit, sans plus d'espoir, étant consumée par le cancer; et Dieu, merveilleusement et miraculeusement, guérit cette petite femme. Son frère est pasteur (le petit Junior Cash) et aujourd'hui il est en train de prêcher l'Evangile et de prier aussi pour les malades. Il vient d'y avoir un grand réveil à Henryville et frère Neville me disait justement que le petit frère Junior progressait. Je suis si content de cela.

42 Vous voyez, jetez votre pain sur la face des eaux, car un jour il reviendra vers vous. Semez la bonne semence, vous moissonnerez la bonne récolte. Si vous semez la mauvaise semence, vous moissonnerez de mauvaises choses. Vous ne pouvez aller à l'est et à l'ouest en même temps. Vous allez soit d'un côté, soit de l'autre. Ou bien, avec tout ce que vous avez ce matin, vous êtes tournés vers Dieu, et vous regardez à Lui, ou bien vous êtes tournés de l'autre côté. Vous croyez parfois que vous avancez correctement, alors que vous avancez mal; mais vous ne pouvez aller à droite et à gauche en même temps. Vous avez... Vous sortirez. Si vous vous dirigez à gauche, vous irez à gauche et vous sortirez à gauche. Si vous vous dirigez à droite, vous sortirez à droite. Vous ne pouvez pas faire autrement que d'aller à droite. Il peut sembler que vous avancez mal, mais vous avancez correctement.

43 Suivez la boussole; et la Boussole, c'est le Saint-Esprit. Le pôle magnétique au nord maintient la boussole exactement en direction du nord. N'est-ce pas merveilleux que l'électronique de l'air...
Il y a quelques années, j'étais près du Pôle Nord, on en entend parler, et là on voit ces aurores boréales embraser le ciel, et la nuit noire est illuminée par des lueurs jaunes et vertes, si bien que c'est aussi clair que dans cette salle pour pouvoir se déplacer. J'ai pensé que bien plus au sud, en Amérique Centrale, n'importe où, cette boussole se tournera directement vers ce pôle magnétique. Elle vous conduira vers le nord, chaque fois. Et comme c'est glorieux que nous ayons un système magnétique dans la Gloire! Et chaque homme qui a reçu une boussole pour le conduire à travers cette vie, elle le dirigera vers Jésus-Christ, avec autant de certitude que nous sommes assis dans l'église aujourd'hui.

44 Maintenant, dans Sa merveilleuse Parole, le chapitre 19... non pardon, c'est le - le chapitre 10 des Hébreux et le verset 19. Je désire que vous écoutiez bien, pendant que nous lisons. Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du Sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire (Comme c'est merveilleux!) Par la route nouvelle et vivante qu'Il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair, Et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, Approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure.

45 Maintenant, que le Seigneur Jésus accorde ceci en réponse à la Parole. Aimez-vous la Parole? La foi vient de ce qu'on entend; de ce qu'on entend la Parole de Dieu.
Maintenant, juste durant la prédication, peut-être pendant les trente ou quarante minutes qui vont suivre, pénétrons directement dans la Parole.

46 Bon, notre foi ne peut pas reposer sur rien. Un chrétien doit avoir, sa foi doit avoir un lieu de repos solide. Vous savez cela, et le lieu de repos où un chrétien (un véritable chrétien, né de nouveau) puisse faire reposer sa foi, c'est sur la Parole immuable de Dieu. Elle n'est pas construite sur les sables mouvants de la théologie et - et des doctrines humaines, ou sur l'affiliation à une quelconque église; mais un vrai croyant, sa foi est ancrée solidement, alors qu'il s'approche de la Parole de Dieu.

47 J'ai raconté quelque part, peut-être ici, qu'un de ces derniers soirs j'avais tellement envie de prêcher, que j'avais prêché à ma femme, au lit, jusqu'à minuit, lui disant simplement combien Jésus était glorieux. Un texte était venu dans mon cœur. Il me brûlait tellement que je ne pouvais pas me reposer ainsi. Et je dis : "Chérie, je désire te prêcher un petit moment." Elle se redressa et me fit la grâce d'écouter.

48 Je dis : "La foi chrétienne est basée entièrement sur le repos. C'est juste. Un chrétien n'est pas ballotté. Un chrétien ne court pas d'un lieu à l'autre. Un chrétien ne s'agite pas, ne s'emporte pas, ne s'inquiète pas. Un chrétien se repose. Tout est terminé. Pour le croyant, tout s'est terminé au Calvaire. C'est vrai. Oh! la maladie et les déceptions peuvent venir, mais le chrétien est au repos, sachant ceci, que Dieu peut garder ce qu'Il a accompli, et sachant que peu importe ce que c'est ou comment c'est, ni la maladie, ni la tristesse, ni la mort, ni la famine ni quoi que ce soit ne peut nous séparer de l'amour de Dieu qui est en Jésus-Christ. Nous sommes au repos. Le vieux bateau peut tanguer comme il veut; l'ancre tient bon.

49 Une fois, je passais près d'un port et je vis cela. Nous étions en avion. Le grand... Nous volions bas, et il y avait là un grand et vieux bateau. Les voiles avaient été baissées, vous savez. Et oh! quelle tempête sur la mer! Oh ! la la! il était ballotté! Et je vis que ce vieux bateau se balançait d'avant en arrière, tandis que des vagues pénétraient et que d'autres passaient en dessous et tout. Et je dis : "Je me demande pourquoi." Et quelqu'un dit : "Il a une ancre flottante. C'est pourquoi, dit-il, le bateau ne peut pas sombrer." Il dit : "Il peut traverser les vagues, mais il ne peut pas sombrer, parce qu'il est ancré."

50 Je dis : "Oh! Dieu soit loué! Nous avons une ancre." Certaines vagues, nous pouvons passer par-dessus et d'autres, nous pouvons passer par-dessous; mais sans nous inquiéter pour savoir si l'ancre tient - ce n'est pas le bateau qui fait tenir, c'est l'ancre qui fait tenir. Ce n'est pas ce que je suis, ou ce que je serai, ou ce que j'étais. C'est ce qu'Il est maintenant et ce qu'Il a fait pour moi et pour vous.

51 Ce n'est pas ce que je peux faire, c'est ce qu'Il a fait. Ma foi n'est pas ancrée dans ce que seront les réunions à venir. Ma foi ne repose pas sur une compétence quelconque que j'aurais, ou sur l'église dont je devrais faire partie, ou sur les gens avec lesquels je devrais m'associer. Ma foi est ancrée et repose entièrement sur l'œuvre achevée et déjà reçue du Seigneur Jésus-Christ.

52 Dieu L'a justifié en Le ressuscitant des morts. "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en qui J'ai mis toute Mon affection", et Dieu L'a ressuscité des morts pour notre justification. Ce n'est pas étonnant que le poète ait dit : Vivant, Il m'aima; en mourant, Il me sauva;
Enseveli, Il emporta mes péchés très loin;
En ressuscitant, Il justifia librement pour toujours :
Un jour Il va venir. Oh! jour glorieux! Sur les mers démontées, le chrétien se repose avec cette espérance. Là-bas... Certes, les tempêtes se lèvent, toutes sortes de difficultés se lèvent; mais nous sommes ancrés. C'est tout. Il ne sombrera jamais. Il ne peut pas sombrer.

53 Maintenant, au cours de ma vie, j'ai remarqué beaucoup de chrétiens qui avaient des hauts et des bas. Je me suis étonné de cela. Et, au lieu de prêcher un texte comme celui-ci dans les autres églises où je vais, j'ai pensé qu'il valait mieux l'apporter à mes fidèles ici, au Tabernacle, avec comme sujet : "Pourquoi les gens sont si ballottés?"

54 On trouve de ces gens qui semblent très religieux, qui paraissent avoir un désir si profond, et qui journellement recherchent Dieu, mais n'arrivent jamais à une solution par laquelle ils pourraient être établis ou ancrés en Christ. Et ceci, je l'ai appris par expérience, c'est la catégorie des intellectuels.

55 Maintenant, puisque nous parlons de cela, il y a deux types de christianisme. Cela semble étrange, mais je ne devrais pas dire deux types; je dirais deux phases différentes, ce serait un mot meilleur. Non pas deux types, mais deux phases; le même christianisme, mais deux phases de celui-ci. Et l'une d'elles, c'est une conception intellectuelle ou cérébrale de ce que Dieu a dit dans Sa Parole et de Jésus-Christ, au moyen de la connaissance. Et l'autre est une expérience vécue que Dieu a donnée à l'homme dans son cœur.

56 L'un, l'intellectuel, a faim. Il - il se régale de Dieu, mais son - son régal ne dure pas. L'autre semble avoir tout le temps la victoire. Rien ne les dérange. Ils sont aussi solides et ancrés qu'ils peuvent l'être. Les épreuves, les tempêtes ne les dérangent pas du tout. Mais il semble qu'il y ait chez eux quelque chose qui fait que les gens qui sont chrétiens et essaient de vivre pour Dieu admirent ce type de chrétiens. Et je me suis souvent demandé : "Seigneur, qu'ont ces gens que les autres désirent si ardemment sans pourtant sembler pouvoir l'obtenir?"

57 Et je sais que c'est la grande question que nous, qui avons servi Christ, nous nous posons tous dans notre cœur. Et je n'ai encore jamais vu personne venir une fois à Lui sans qu'ils... pour qui la vie ne paraissait plus jamais juste, s'il leur arrivait plus tard de quitter Christ.

58 Je discutais hier avec un petit homme de couleur qui me parlait d'un pasteur qui avait rétrogradé, avait déchiré les textes de ses prédications et les avait jetés à la poubelle en disant : "J'en ai fini avec ça." Le dimanche suivant, il prit une caisse de bière, s'assit et la but. Environ deux semaines plus tard, il était sur son lit de mort.

59 Si j'avais le temps, j'expliquerais cela en montrant la manière dont cela opère dans la Bible, mais ce serait en dehors du texte. Mais c'est un autre sujet : comment Satan est entré et a pris la personne, comment Dieu a dû emmener Son enfant à la maison. C'est tout ce qu'il en était. C'est ce qui arrive.

60 Mais maintenant, nous pouvons voir cette faim qu'ont les gens, et pourtant incapables de la satisfaire. Et un grand nombre de nos enseignants et de nos écoles ont amené beaucoup de théologie en disant aux gens: "Eh bien, c'est parce que vous n'avez pas crié, parce que vous n'avez pas parlé en langues ou parce que vous n'aviez pas ce genre de dons". Or, je n'ai rien à dire contre de telles choses; mais tout compte fait, vous remarquez que ces gens, lorsqu'effectivement ils crient, ou parlent en langues ou expriment une autre émotion, ne semblent cependant pas être ce qu'ils devraient être. Maintenant, nous avons... nous savons que c'est vrai. Et je me suis souvent demandé moi-même ce qu'on pouvait faire pour une personne avec cet état d'esprit. Ainsi, bien que cela soit si simple dans la Parole de Dieu, nous essayons de l'expliquer. Et pour en arriver là, après avoir vu la partie intellectuelle de l'esprit et l'âme, qui est dans le cœur...

61 Or, vous avez en fait deux facultés mentales différentes. L'une d'elles est dans votre tête, par votre cerveau, et l'autre, qu'on appelle l'âme, dans votre cœur - votre esprit et votre âme. Maintenant, ils sont fréquemment en désaccord. Lorsque la tête semble dire quelque chose, l'âme se demande si c'est juste, mais quand cela vient dans l'âme, la tête semble faire un pas en arrière.

62 Certaines choses vous sont arrivées qui, vous le saviez, allaient se produire, mais vous ne pouviez pas expliquer pourquoi; il n'y avait pas de raison. Et vous ne pouviez pas l'expliquer, mais pourtant vous l'acceptiez. Et cela arrivait de cette manière. C'est lorsque quelque chose arrive ici en bas.

63 Au cours de grandes campagnes, j'ai remarqué beaucoup de gens qui venaient vers moi et disaient : "Oh! j'ai toute la foi, Frère Branham!" Intellectuellement, ils ont raison ici, mais elle n'est pas là dans leur cœur. Si c'était le cas, ils ne seraient pas sur l'estrade afin que l'on prie pour eux afin d'aider leur foi, s'ils avaient foi.

64 Maintenant, nous allons devoir revenir en arrière et prendre ce matin un type pour vous exposer cette image comme à des enfants, et je désire que vous fassiez bien attention. Je crois en l'utilisation de types, spécialement pour les gens qui - qui... C'est plus facile pour eux de comprendre, lorsqu'on illustre. C'est - c'est bon d'enseigner les enfants; et nous sommes tous des enfants. Nous sommes - nous sommes juste des adolescents en Dieu. Qui oserait dire ici : "Je suis un adulte qui a grandi en Dieu"? Nous n'en sommes pas. Nous ne sommes que de petits bébés en Dieu. C'est vrai.

65 Maintenant, nous allons essayer d'amener ceci à un point où nous pouvons voir exactement ce que Dieu fait. Ainsi, revenons en arrière, à l'Ancien Testament, afin de voir cela; et nous prendrons comme exemple les enfants d'Israël.

66 Après qu'ils eurent traversé la - la mer Rouge et comme ils se dirigeaient vers la Terre Promise, Dieu, par Sa grâce souveraine, fit pleuvoir du ciel de la manne chaque nuit. Et les gens allaient et mangeaient... prenaient cette manne et en faisaient du pain, ou des biscuits ou autre chose, et mangeaient ce pain, ce qui les soutenait physiquement pendant le voyage. Et nous voyons à plusieurs reprises que, s'ils laissaient la manne par terre juste un petit peu trop longtemps, elle fondait, disparaissait. Comme la gelée blanche sur le sol, elle - elle ne durait pas.
Or, nous voyons que la même chose se produit dans le christianisme.

67 Beaucoup de gens, avant neuf heures, ont faim. Vous avez beaucoup de - que dirai-je? - d'étoiles dans le camp. Beaucoup de gens vont à la réunion et se réjouissent, et crient et louent le Seigneur pendant que l'Esprit de Dieu descend; toute condamnation a quitté leur cœur. Et dès que... un jour ou deux après le réveil, ils se retrouvent à nouveau dans leur vieille routine; ils mangeaient pourtant la Manne.

68 Beaucoup de gens viennent à Christ... Or, il n'a jamais été possible, dans le monde pentecôtiste, de faire voir cette Vérité fondamentale aux Pentecôtistes. C'est tellement difficile parce que chaque église a sa doctrine et qu'ils entendent leur pasteur à longueur de journée; et quand l'évangéliste dit quelque chose, ils disent : "Oh! je l'ai; que - quelle différence cela fait-il?" Mais ils manquent de recevoir cette Vérité.

69 Maintenant, je l'ai souvent dit et je le fais encore : je crois cette grande foi ou Vérité fondamentale que Jésus-Christ a exprimée par "Celui qui écoute Ma Parole et qui croit à Celui qui M'a envoyé a la Vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie".

70 Vous voyez? "Celui qui écoute Ma Parole..." Oh! j'aimerais pouvoir faire pénétrer cela dans chaque cœur! Jean 5:24 : "Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est déjà passé de la mort à la vie." C'est Sa Parole. Qu'avez-vous à faire? Croire, écouter. La foi vient de ce qu'on entend, et ce que l'on entend de la Parole. Croire, appliquer et se reposer. Vous voyez? La Parole dit ainsi; écoutez-La; votre cœur dit ainsi, croyez-le; et tout votre être se repose là-dessus. C'est achevé.

71 La foi vient de ce qu'on entend. Jésus a prononcé la Parole. "Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie éternelle... (qui n'a pas de fin ou qui existe toujours; n'est-ce pas merveilleux?) la Vie éternelle et ne périra jamais; mais il est déjà passé de la mort à la vie (il est passé de la séparation à la présence éternelle)." Amen!

72 Déjà... Naguère vous étiez un étranger, loin de Dieu, vous avez cessé d'être un étranger; maintenant, vous êtes un enfant. De la mort à la Vie; des ténèbres au jour; du mortel à l'immortel; de la corruption à l'incorruptibilité; de la lassitude à la joie; de la mort à la vie; et vous vous reposez entièrement sur le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Pas sur des sentiments, des émotions cérébrales, de la théorie; sur quelque chose d'inconnu que quelqu'un vous a dit et qui n'a pas de fondement; sur quelqu'un qui dit : "Eh bien, venez vous joindre à notre église et ce sera fini", mais c'est sur la Parole de Dieu que l'âme humaine se repose fermement. Dieu l'a dit! Cela règle la chose, la rend réelle.

73 Maintenant, passons rapidement au second stade. Qu'est-ce qui fait sortir ces gens sur le terrain, et leur fait manger la Manne, et qu'ensuite, avant la tombée de la nuit, beaucoup d'entre eux ont faim? Les gens vont aux réunions; il y en a beaucoup qui vont et enclenchent leur radio, écoutent un bon sermon et se réjouissent; beaucoup parmi eux vont à l'église et entendent un bon sermon, et ils rentrent à la maison réjouis. Mais quelle est cette chose qui vient et vous enlève tout dès que la première petite difficulté surgit? Certainement que si vous écoutez la Parole et que votre âme se réjouit dans la Parole, c'est le Saint-Esprit que vous mangez. Voyez?

74 Je crois que vous croyez en la Vie éternelle. Je crois que - que votre acceptation du Seigneur Jésus vous donne la Vie éternelle, lorsque vous Y croyez. Je crois aussi que, par un seul Esprit, vous êtes ensuite baptisés dans le corps des croyants. (Nous allons y venir dans quelques minutes, Dieu voulant). Vous croyez en la Vie.

75 Il... Paul, après avoir traversé les contrées supérieures, d'Ephèse, ayant trouvé certains disciples, il leur dit : "Avez-vous reçu le Saint-Esprit après avoir cru?"
Vous voyez, votre foi vous ancre en Christ. C'est intellectuel. Vous y croyez; vous l'acceptez; vous dites que c'est juste. Vous reconnaissez que c'est la Vérité et vous êtes chrétien. Alors vous avez la Vie éternelle en y croyant. Vous êtes entrés auprès de Dieu; vous êtes dans le camp. La Manne tombe et vous en mangez.

76 Et avez-vous remarqué cette chose étrange? Il y avait une multitude de gens de toute espèce qui mangeaient la même Manne. Des gens qui sont pécheurs, qui n'acceptent pas le Seigneur Jésus, peuvent pourtant se réjouir en voyant se manifester le miracle de Dieu, la guérison des malades; ils peuvent éprouver de la joie en voyant des gens agir droitement; ils peuvent ouvrir leur cœur et éprouver de la joie à entendre un sermon qui est prêché sous l'onction. Et c'est le même type de Manne que le chrétien mange. Voyez-vous cela?

77 Maintenant, souvenez-vous toujours de ma doctrine ici, au Tabernacle: vous devez suivre Dieu en trois, parce qu'Il est rendu parfait en cela.
Maintenant, nous nous demandons pourquoi. Nous trouvons alors que cette manne fondait. Elle venait sur le sol, puis fondait; puis elle revenait, et fondait à nouveau, chaque jour. A neuf heures, une partie n'était déjà plus là.

78 J'ai rencontré des gens qui se tenaient debout dans l'église et se réjouissaient; et je les ai vus sortir de l'église; et peut-être que lundi ou mardi, l'un d'eux vivait en se comportant mal, de manière inconvenante pour un chrétien. Et l'homme ou la femme, peu importe, se retournait et vous serrait la main, et disait : "Je ne veux pas faire ces choses." Ils vous font pitié.

79 On a vu des gens accepter la guérison divine et dire : "Oh! oui, je vois. C'est dans la Parole. Oh! merci, Seigneur! je le crois." Et ils allaient bien pendant quelques jours; et lorsque le premier petit orage frappait, les voilà qui retombaient. Vous l'avez remarqué et c'est vrai; et les gens n'y peuvent rien. Alors, de quoi s'agit-il? Qu'est-ce qui provoque ces choses?

80 Maintenant, remarquons. Nous voyons que cette manne, lorsqu'elle tombait, Dieu la faisait tomber pour donner la vie aux enfants d'Israël pendant leur voyage. Puis Dieu dit à Moïse et à Aaron de fabriquer un grand vase en or, de le remplir de - de manne et de le mettre dans le Lieu Saint, ou plutôt le Lieu très Saint, près de l'Arche. Cette manne devait être mise près de l'Arche et là, elle ne manquait jamais. Elle ne vieillissait jamais. Elle ne perdait jamais sa douceur. Là, elle restait toujours bonne.

81 Avez-vous déjà rencontré quelqu'un qui a été là, à l'intérieur, qui a goûté et qui vit de cette Manne? Vous pouvez le rencontrer le lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi ou dimanche; par un jour nuageux, un jour ensoleillé, un jour brumeux, que les choses aillent bien ou mal; il est toujours doux; toujours plein d'amour, ne parle ni n'agit jamais mal. Il vit sous la gloire de Dieu. Il n'a jamais faim. Il n'a jamais besoin d'aller à l'église pour être remonté. Il - il est simplement toujours plein de Dieu.

82 Les gens vont à l'église et vous serrent la main dans l'église, rient et vous appellent frère. Hors de l'église, ils vont manigancer une affaire qui n'est pas des plus correctes, pour en retirer un profit personnel. Je ne veux pas dire qu'il y ait des gens pareils ici au Tabernacle, mais simplement que cela existe. Il y a des choses que les gens font et ils deviennent remplis d'amertume. La moindre petite chose ramènera ce vieux tempérament, cet égoïsme. Et ils vont ouvrir une oreille pour entendre des cancans ou faire quelque chose de ce genre. Ces personnes ne sont jamais entrées ici dans ce lieu. Ils sont dehors

83 Ils mangent vraiment la même Manne. Ils ont été amenés dans le camp et c'est là que... dans le camp, sur le terrain, c'est là que les gens ont reçu la Manne. Et ils sont là, et cette Manne qu'ils mangent est la même que cet homme mange ici. Ils ont tous deux le même pasteur. Tous deux lisent la même Bible. Mais l'un reste constamment fidèle et humble et l'autre a ses hauts et ses bas; il va comme ceci, il est dedans, puis dehors. Tous deux mangent la même Manne, mais l'un est entré et l'autre est encore dehors. Tous deux croient en la Vie éternelle, mais l'un est baptisé du Saint-Esprit dans le Royaume de Dieu, et l'autre est dehors en train de manger la même Manne.

84 Et les gens nous ont dit : "Il faut crier pour entrer ici. Il faut parler en langues pour entrer ici. Il faut faire toutes ces choses." Mais nous voyons que ces choses ne marchent pas.
J'ai vu des gens crier qui n'étaient pas... J'ai de la peine à penser... je n'ai aucun moyen de juger; je ne devrais pas le faire. J'ai vu des gens qui criaient et vivaient n'importe comment. J'ai vu des gens danser dans l'Esprit à travers les salles, puis sortir et mener une vie épouvantable. J'ai vu aussi bien des hommes que des femmes faire ça. J'ai vu des hommes et des femmes, qui avaient un caractère comme je ne sais pas quoi, danser dans l'esprit, parler en langues et crier.

85 Il y a quelque chose de faux. Et pourtant, ils jouissent des bénédictions de Dieu. Ils y croient; ils ont foi en cela; mais c'est seulement dans ce parvis extérieur. Ce n'est jamais entré dans le parvis intérieur. Ils n'ont jamais passé d'ici à ici en bas.
C'est ce qui se passe avec les - les - les églises aujourd'hui. J'espère que vous le voyez. Oh! la la! ça me réjouit, lorsque je peux en avoir un aperçu et voir que notre ancre tient derrière le voile.

86 La Bible a dit : "A celui qui vaincra, je donnerai un caillou blanc et un nom nouveau que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit."

87 Peu importe ce que les gens disent, vous savez vous-mêmes, lorsque vous avez été amenés derrière le voile intérieur, personne ne pourrait vous en dissuader. Ce n'est pas parce que vous vous êtes joints à l'église ou parce que vous avez fait ceci ou cela, mais quelque chose vous le dit. Vous avez un caillou dans le cœur, pas un caillou dur, un caillou tendre. Ce caillou rend votre cœur tendre au lieu de dur.

88 Dans Ezéchiel, dans les temps anciens, lorsque les Lois furent mises dans le Tabernacle, dans l'Arche, les Lois de Dieu... Ezéchiel parla d'une autre époque. Maintenant, les gens... Il y a aujourd'hui deux classes de gens (les mêmes classes) qui essaient de faire quelque chose pour se sauver eux-mêmes. Chacun dit : "J'irai à l'église tous les dimanches." C'est très bien. "Je veux être religieux." C'est très bien. C'est toujours sous la Loi, mais l'autre... En allant à l'église et en étant bon, ce n'est pas quelque chose que vous faites par vous-mêmes, c'est quelque chose en vous qui le fait pour vous : le Saint-Esprit dans votre cœur.

89 Maintenant, remarquez dans ce parvis intérieur. Les gens qui vivent ici à l'intérieur semblent avoir - être toujours rassasiés et en bonne forme. Ezéchiel a dit : "J'écrirai à nouveau Mes lois et Je les mettrai dans leurs cœurs." Or, dans l'arche, la Loi était écrite sur la pierre, et l'arche représente le cœur; ainsi "Je mettrai Ma nouvelle Loi dans leurs cœurs", dans l'Arche.

90 Le cœur est la demeure de Dieu. Et dans l'Ancien Testament, Dieu demeurait dans Sa gloire au-dessus de l'Arche, et le cœur est l'Arche. Dieu n'habite pas dans la tête, mais dans le cœur. Dieu n'est pas connu par la théologie; Dieu n'est pas connu par une conception intellectuelle; Dieu est connu par l'expérience démodée de la sanctification et de la nouvelle naissance qui se produit dans le cœur humain.

91 Pourtant, hommes et femmes vivent correctement et aiment Dieu selon un concept intellectuel, mais le véritable abri est dans le cœur; caché avec Christ. Et lorsque Christ, le Saint-Esprit, vient dans votre cœur, Il est en vous avec votre tempérament, et Il vit Sa propre Vie, selon Sa propre volonté, à travers vous. Alléluia!

92 Je sais que ça paraît énorme, mais c'est vrai! Christ... Vous êtes si soumis que Christ exprime le genre de mots qu'Il prononcerait. Il pense à travers vous le genre de pensées qu'Il aurait. Il fait à travers vous les mêmes œuvres qu'Il ferait. Vous êtes soumis et au repos.
Quelle image magnifique d'un chrétien consacré : soumis, Christ agissant à travers lui!

93 Paul a dit : "Christ est ma vie, et la mort m'est un gain. Ce n'est plus moi qui vis, mais c'est Christ qui vit en moi!" Christ vivant dans l'âme de la personne qui s'est abandonnée. Christ parle à travers les lèvres, pense à travers l'esprit, voit à travers l'œil, agit à travers le tempérament. Alléluia!

94 Alors les choses du monde sont passées. Comment cela peut-il être autre chose que doux et plaisant tout le temps? Christ a pris le contrôle. Amen! Le voyez-vous? C'est ça. C'est Christ en vous. Christ en vous.

95 Vous dites : "Oh! voyez-vous, je crois que c'est la Vérité, frère Branham." C'est juste, c'est ici, mais ça doit venir là. Si c'est le cas, alors toute votre personne est Christ. Votre attitude, vos désirs, votre appétit, tout votre être est Christ - soumis, au repos, toutes choses parfaites! Peu importe combien la situation paraît morne ou sombre, ça reste néanmoins pareil. Christ est en vous.

96 Il parle au pécheur avec la voix avec laquelle Il lui parlerait. Il parle à la prostituée avec la voix avec laquelle Il lui parlerait. Il pense à travers votre esprit les pensées... Il parle à votre cœur de la même manière que s'Il était ici sur terre. Et vous n'êtes plus vous-même, vous vous êtes abandonné.

97 Aaron allait une fois par année dans ce Lieu Saint. L'assemblée le regardait. Il était habillé de la façon correcte. Il devait être oint de la façon correcte. Il devait marcher de la façon correcte. Que le Seigneur soit béni! Habillé de la façon correcte; marchant de la façon correcte; oint de la façon correcte. Il avait une clochette et une grenade sur sa robe; et lorsqu'il avançait, celles-ci faisaient entendre : "Saint, saint, saint est le Seigneur."

98 Il tenait devant lui un grand récipient contenant du sang, le sang de l'agneau, le sang de l'expiation. Et il était oint avec la Rose de Saron, et l'onction coulait de sa barbe jusqu'au bord de son vêtement. Il entrait dans le parvis intérieur, dans la présence de Dieu; et lorsqu'il était là, le voile retombait derrière lui et il était enfermé! Il était caché du monde extérieur. Dieu soit loué! Il y a un lieu caché, une demeure!

99 Nous pouvons marcher dans la présence de Dieu et être cachés des choses de ce monde. Nous ne les entendons plus. C'est insonorisé. Alléluia! Insonorisé! Le monde est à l'extérieur, haletant et aux aguets; mais vous êtes à l'intérieur, dans la présence du Dieu éternel, mangeant de cette Manne qui durera des années, des centaines d'années. Elle n'est jamais contaminée; elle ne diminue pas non plus.

100 Et lorsqu'un homme pénètre une fois auprès de Dieu, le voile tombe derrière lui, fermant le passage aux choses du monde; il est dans la présence de Dieu, en train de manger la Manne.

101 Ce n'est pas étonnant... A midi, à neuf heures ou à n'importe quel moment, il vit dans la présence du Roi! Amen! Ce n'est pas étonnant que chaque jour soit beau pour lui! Voyez. Il sait où il se trouve. Il a trouvé le lieu secret. Il est allé derrière le voile. Les portes sont fermées derrière lui. Il ne voit rien du monde. Ces portes sont insonorisées par des peaux de mouton et de chèvre. Et c'est insonorisé par le baptême du Saint-Esprit, qui cache l'homme en Christ; et là il devient une nouvelle créature. Il marche ainsi devant Lui, jour après jour.

102 Quelle magnifique image du croyant qui se trouve dans la présence de Dieu! Toutes choses sont alors siennes. Toutes choses ont été données à Christ. Tout ce que Dieu était, Il l'a déversé en Christ. Tout ce que Christ était, Il l'a déversé dans l'Eglise. "En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis dans le Père, que le Père est en Moi, et Moi en vous." Oh! le privilège qu'a le croyant, si seulement on pouvait accepter cela.

103 Vous dites : "Frère Branham, vous nous avez présenté une image, mais comment y parvenez-vous? Quelle est la chose suivante? Comment y entrons-nous, Frère Branham?"
Voilà comment on se conforme au modèle.
"Oh! je suis chrétien, Frère Branham. J'ai été sauvé. J'ai été baptisé. Je jouis des bénédictions de Dieu!"
Vous êtes dans le parvis extérieur.
Vous dites : "Certains jours, j'ai mes hauts et mes bas, mes fardeaux, mon agitation, mes soucis. J'aimerais pouvoir vivre une vie victorieuse."
Eh bien, il vous faut sortir du parvis et entrer.

104 Maintenant, quelle était la première chose? Le parvis représentait la justification. En dehors, c'était où le peuple entrait, tous ceux d'Israël. Personne d'autre qu'un Israélite circoncis ne pouvait entrer dans ces parvis. Il les souillerait. Vous souvenez-vous lorsque Paul amena Timothée au Temple et que les gens dirent : "Ils ont souillé ce Lieu Saint en y amenant un Gentil"? Dans les parvis, ce doit être absolument des gens justifiés; des hommes et des femmes régénérés qui ont accepté Dieu et en qui habite la Vie éternelle. Ils doivent être cela pour être dans le parvis.

105 Ensuite, ils viennent vers le premier autel, et c'est à cet autel qu'on brûlait le sacrifice et que le Seigneur les rencontrait en leur accordant le pardon des péchés et la purification de toutes leurs iniquités. Et l'autel d'airain sur lequel on brûlait l'animal et son sang, c'était le second parvis.

106 Maintenant, après avoir quitté ce second parvis, la sanctification, ils entraient dans cette vie consacrée; ils entraient dans la présence de Dieu, et c'est pendant qu'ils étaient là qu'ils avaient toutes ces choses glorieuses. Et nous avons ici un type magnifique montrant que, si quelque chose de mort entrait, il vivait à nouveau. Avez-vous déjà pensé à cela? Ils prirent la verge d'Aaron et la déposèrent dans ce Lieu Saint. Et quand ils le firent, en une nuit elle bourgeonna, produit des fleurs et mûrit des amandes. Ceci en l'espace d'une nuit. Pensez-y donc! Dans la présence de Dieu! Cette vieille verge morte, qui reposait là dans la présence de Dieu, bourgeonna, produit des fleurs et mûrit des amandes en une nuit. Qu'était-ce donc? Quel genre de verge était-ce? C'était une verge d'amandier. C'est de là qu'il l'avait prise; le bâton venait d'un amandier. Et vous êtes semblables à un bâton; vous êtes... avez été pris à la branche de l'humanité, un fils que Dieu a créé au commencement. Vous pouvez être tombé, être mort, vous être détaché de Dieu, mais vous avez été créé pour être un fils de Dieu. Vous pouvez faire de l'épate et être respecté et honoré ici dans les parvis. Mais si jamais vous pénétrez dans cet endroit glorieux et que vous vous tenez cachés avec Dieu, vous produirez ce que vous êtes censé faire.

107 Prenez un pécheur mort, étranger à Dieu, sans espérance, sans Christ, et mettez-le dans la présence de Dieu, là, dans ce grand Tabernacle glorieux, il produira le fruit du Saint-Esprit : l'amour, la joie, la paix, la patience.

108 La verge morte bourgeonna. Avant de bourgeonner, elle dut recevoir de la fraîcheur; elle dut être rafraîchie. Puis, après avoir été rafraîchie, elle... Eh bien, elle dut avoir... elle dégagea une odeur, un parfum, provenant de la fleur. Et la chose suivante qu'elle produisit fut un fruit.

109 Et chaque chrétien vient de la même manière lorsqu'il entre dans la présence de Dieu. D'abord, il doit être rafraîchi. Le Saint-Esprit doit s'emparer d'un homme, le renouveler et faire de lui une autre personne. Le Saint-Esprit pénètre juste comme un rafraîchissement.

110 Le Saint-Esprit vient dans la quiétude de l'heure. Vous savez, vous sortez un matin, vraiment tôt, lorsque la rosée est sur le sol. La rosée tombe d'habitude juste avant l'aurore, parfois pendant la nuit, après l'agitation et le remue-ménage du monde qui est allé se coucher, après que tout s'est endormi. Etes-vous déjà sorti tôt le matin? Sortez tôt et voyez combien tout est frais, vraiment frais, tôt le matin. Pourquoi? La vieille terre a été cachée pour un moment et est rafraîchie.

111 Et vous êtes-vous déjà trouvé en présence d'un homme ou d'une femme qui s'est caché loin du monde? C'est rafraîchissant de leur parler. Ils se sont rafraîchis. Ils commencent à venir à la vie.

112 Etes-vous jamais entré dans la roseraie tôt un matin, ou le long des routes ici, vraiment tôt, lorsque la rosée est sur le sol, et avez-vous jamais senti l'odeur du chèvrefeuille, etc., les fleurs du faux acacia? Avez-vous jamais...? C'est exactement comme un chrétien qui s'est caché avec Dieu dans la tranquillité de la nuit ou ailleurs. Il apparaîtra le jour suivant rempli de fraîcheur. Une vie parfumée, un lieu agréable où se tenir. Quelqu'un à qui vous aimez parler, quelqu'un qui peut vous encourager, quelqu'un en qui vous avez confiance.

113 Votre voisine là-bas, combien vous aimez parler avec elle! Voyez, c'est la fraîcheur. Le parfum... Et la chose que cela produit ensuite, c'est du fruit. Et où que le Saint-Esprit aille, Il plante toujours la Semence de Dieu et produit du fruit.
Ce qu'il y a encore de glorieux avec cet endroit, lorsque vous y entrez, c'est que vous pouvez avoir confiance. Vous pouvez croire.

114 Voici, ce matin, une femme étendue ici sur une civière, dans un état grave. Eh bien, si Dieu ne la touche pas, elle mourra. Elle est âgée. C'est une vieille maman aux cheveux blancs, portant des lunettes. Elle a l'air très pieuse [Espace vide sur la cassette - N.D.E.] ...sa main, je lui ai dit quelques mots en entrant, il y a quelques minutes. Maintenant, elle est étendue ici. Ses médecins ont peut-être fait tout ce qu'ils pouvaient. Ils ne peuvent rien faire de plus. En tombant, elle s'est abîmé une cheville et également des côtes, et elle m'a parlé d'une complication, de ce qui n'allait pas avec elle, et je lui ai dit des choses qu'elle ne savait pas elle-même. Mais elle est étendue là, dans cet état. Alors qu'elle est ainsi souffrante, que pouvons-nous faire pour elle? Eh bien, l'amener dans la présence bénie du Saint-Esprit, rafraîchissant et Tout-suffisant, qui peut lui enlever son manque de fraîcheur. Comme l'a écrit le médecin, aussi bon soit-il, pour essayer peut-être de lui dire qu'il ne peut rien faire de plus, mais nous la montons en ce lieu!

115 Lorsque vous êtes vieux et que vos jours sont presque écoulés... Cela ne signifia rien pour Abraham lorsqu'il vint dans la présence de Dieu. A l'âge de cent ans, il plut à Dieu et ne considéra pas son corps qui était alors mort; il était dans la présence de Jéhovah, qui lui donna la promesse.
Oui, cette dame âgée sur ce siège, qui est en train de mourir d'un cancer (assurée de mourir), il ne reste plus rien si ce n'est de mourir. Si seulement nous pouvons l'amener...

116 Personne ne fit entrer Aaron. Aaron y pénétra parce qu'il fut invité à y entrer; parce que cela lui fut dit par Jéhovah, il avait le droit d'entrer. Lorsque Jésus mourut au Calvaire, Il déchira le voile de haut en bas. Ce n'était pas seulement le souverain sacrificateur qui pouvait entrer, mais chacun de ceux qui s'approchent de Dieu a le droit d'entrer dans le Lieu très saint. Elle en a le droit! La dame mourante ici en a le droit!

117 Madame Weaver est assise ici quelque part. Il y a quelques années, elle se mourait, rongée du cancer, ses bras étaient décharnés. Cependant, elle avait droit à l'Arbre de Vie. Elle avait le droit d'entrer derrière le voile. Alors que je devais la tenir pour l'empêcher de chanceler, je l'ai baptisée dans l'eau ici même. Elle est en vie aujourd'hui, parce qu'elle avait un droit. Elle l'a accepté. Elle l'a cru.

118 Et je crois que quelque part, au fond de la salle, j'ai vu Monsieur Morgan. Madame Morgan est peut-être là. Elle était assise ici même, sur ce siège, il fallait la soutenir; elle était en train de mourir du cancer; il n'y avait pas d'espoir pour elle. Mais la foi vient de ce qu'on entend, de ce qu'on entend la Parole! Et nous l'avons fait sortir de cette condition où la fraîcheur manquait. Son mari, qui est présent, nous dit qu'ils la transportèrent chez le médecin; et ils dirent que le cancer enveloppait ses intestins à tel point que ça ressemblait à des racines d'arbre. Tous les espoirs s'étaient envolés, mais le Saint-Esprit l'amena dans la présence, au rafraîchissement. Il l'amena derrière le voile, puis fit tomber le rideau derrière elle. Ne vous inquiétez pas de ce que le médecin dit. Peu importe ce que quiconque dit. Le voile tomba et exclut tout incroyant. Puis elle avança le bras vers le vase d'or de Dieu et dit: "Par Ses meurtrissures, je suis guérie." Et elle commença à en manger. Le matin suivant, il y en avait encore à manger. Le jour suivant, il y en avait toujours à manger.

119 C'est ça, ne pas attendre jusqu'à ce qu'elle tombe à nouveau ou jusqu'au prochain réveil, mais elle est éternelle, posée là, attendant. Et elle mange encore du même vase de Manne.

120 Qu'est-ce que c'était? La faire entrer dans le rafraîchissement. Faire que le voile tombe autour d'elle, de telle manière qu'elle ne puisse plus écouter ce que le monde dit, mais écouter ce que Dieu dit.

121 Entrez par le Sang. Entrez par l'onction. Oint; marchez droit; vivez droitement; tenez la tête droite jusqu'à ce que vous entriez dans ces parvis. Je ne dis pas qu'un homme doit faire ceci ou cela; ce n'est pas la manière ou comment vous êtes baptisé qui importe, ou l'église à laquelle vous appartenez; Dieu, par grâce souveraine, donne le Saint-Esprit à qui Il veut.

122 C'est pourquoi ces gens aujourd'hui... Ils étaient tous troublés devant Dieu. Dieu, par grâce, leur donna le Saint-Esprit et c'est la raison pour laquelle ils vivent où ils vivent. Ils sont consacrés. Ils aiment le Seigneur. Ils croient et ils vivent en tout temps et chaque jour en Sa présence. Peu importe les circonstances, que la rivière monte ou que les nuages soient bas - peu importe ce que c'est - ils continuent toujours à vivre dans la présence du Roi. Qu'est-ce que c'est?
"Oh! vous n'avez pas été guéris, c'est seulement une illusion!"

123 Le voile est tombé; ils ne l'entendent même pas. Ils sont là-dedans et ils viennent à la Vie. Amen! Produisant beaucoup. Parlez-leur un petit moment et vous verrez qu'il y a un parfum de sainteté chez eux. Leur conversation est assaisonnée de sel, ils ne parlent pas de leur voisin ni n'essaient de faire des histoires à propos de quelque chose qui a été fait comme ceci ou comme cela, mais leur conversation se rapporte à Christ et à Sa Gloire.

124 C'est là qu'ils se reposent, produisant de la fraîcheur, répandant leur parfum de la nouvelle Vie, par la fleur, et produisant du fruit chaque jour.
Certains disent : "Vous savez, je sais qu'elle a été guérie; je sais qu'il a été guéri; alors, pourquoi ne puis-je pas être guéri?"

125 Certainement, vous le pouvez, frère; la seule chose à faire, c'est de recevoir l'onction du Saint-Esprit.
"Qu'est-ce que c'est, Frère Branham?"

126 Prenez Dieu à Sa Parole, car par la foi vous êtes sauvé et cela par grâce, non par les œuvres! Pas d'émotion mentale, pas d'excitation, pas de parler en langues, pas de cris, rien! Par la foi, entrez dans la Présence de Dieu et dites : "Seigneur Dieu, je viens, en m'appuyant uniquement sur Ta Parole. Et je crois en Toi."

127 Vous dites : "Frère Branham, ne croyez-vous pas aux cris et au parler en langues?"
Oui, monsieur! Mais vous mettez la charrue devant les bœufs! Venez à Christ, premièrement! Venez à Christ, premièrement! Laissez simplement le Saint-Esprit prendre le contrôle de votre être. Commencez à manger de la Manne. Elle est bonne aujourd'hui, elle sera bonne demain, elle est bonne tout le temps, chaque jour.

128 Maintenant, je désire vous faire remarquer autre chose à propos de ceci. La particularité de la Lumière dans laquelle le croyant marche, lorsqu'il est en Christ; sa particularité. Maintenant, les trois parvis. L'homme justifié, ici dehors, marche à la lumière du jour. Parfois, il a des jours maussades. Vous saisissez? Oh! j'espère que vous le voyez. Dieu vous bénisse. Certains jours sont maussades; certains jours, vous ne savez pas s'il vaut vraiment la peine de servir Dieu ou non. Vous marchez dans le parvis extérieur. Certainement, vous mangez de la Manne; certainement, vous êtes un croyant; certainement, vous avez la Vie éternelle; certainement, si vous mourez, vous irez au ciel. C'est un fait, mais quel genre de vie vivez-vous? Chaque jour vous sortez ici et dites : "Oh! la moutarde m'est montée au nez! Je leur ai dit ce que je pensais! J'ai juré après eux! Je n'ai pas pu m'en empêcher! Que Dieu me pardonne."

129 Certainement Il le fera. Certainement Il le fera. Vous êtes Son enfant. Mais quel genre de vie vivez-vous?
Oh! ne détestez-vous pas vivre ce genre de vie, avec des hauts et des bas, des soucis et des tiraillements jour et nuit? Rétrograde, puis de nouveau à l'église; rétrograde, puis de nouveau à l'église; ceci et cela; demandant pardon pour ceci... Cette autre personne continue, elle, à s'épanouir, pas de problème.

130 Vous voyez dans quel genre de vie vous marchez? C'est selon le temps qu'il fait. Il donne la lumière dehors, un jour maussade, brumeux ou entre-deux, puis un jour ensoleillé, puis un maussade, puis un brumeux et un nuage devant le soleil. Voilà la manière dont tout homme régénéré, justifié, vit. C'est vrai. C'est toute la lumière dont il dispose pour marcher, s'il n'a rien d'autre.
Il dit : "Je suis venu à Christ, Frère Branham. Je me suis joint à l'église, j'ai inscrit mon nom dans le livre. Je - j'essaie de vivre du mieux que je peux."

131 Eh bien, soyez béni, frère. J'apprécie cela. Dieu apprécie cela. Si vous croyez... "Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M'a envoyé, a la Vie Eternelle." Vous êtes mon frère; je vous aime. "Mais, Frère Branham, j'ai mes hauts et mes bas! Oh! je suis la personne la plus misérable. Je dois lutter chaque jour." Bien sûr, frère, car c'est là que vous marchez. Ça peut aller. Ensuite, il dit : "Je désire aller un peu plus profondément."

132 Alors il entre dans le parvis. Eh bien, qu'y a-t-il là-dedans? Il y a sept chandeliers d'or près du Lieu saint, et cela donne de la lumière. Les chandeliers donnent de la lumière. C'est pour l'homme qui cesse de boire, cesse de fumer, cesse de mentir, cesse de voler, qui traite son voisin correctement, est bon envers sa femme (ou elle, bonne envers son mari), c'est pareil : homme ou femme; le croyant. Il est entré en un lieu où il a perdu toute sa méchanceté; cela se fait à travers le Sang, avec la sanctification. Il est appelé à une Vie nouvelle et il pénètre là.

133 Il n'a pas besoin de marcher à la lumière qui se trouve là, dehors; il a une meilleure Lumière. Il marche à la Lumière de sept chandeliers d'or, qui brûlent de l'huile d'olive; et l'huile d'olive représentait le Saint-Esprit. Le feu était le baptême qui apporta... Vous pouvez même être baptisés du Saint-Esprit en étant là . Mais vous n'êtes pas encore cachés. Vous n'êtes pas derrière le voile.

134 Le voici. Il marche près de ces sept chandeliers d'or. Il y a là beaucoup de lumière, beaucoup de lumière là-dedans. Mais il y a des jours où ces lumières faiblissent. Il y a des jours où ces lampes fument et où la lumière n'est pas bonne. Il y a des moments où ces lumières doivent être rallumées et vous devez emprunter un petit peu du voisin pour allumer d'une chandelle à une autre. Ce n'est pas encore une bonne lumière. Nous sommes reconnaissants pour cela, mais ce n'est pas encore la bonne lumière. Oh! frère! Vous voyez? Ce n'est pas encore la bonne lumière.

135 Vous dites : "Frère, j'ai parlé en langues; j'ai crié." C'est merveilleux, mais laissez-moi vous dire quelque chose d'autre. Très bien, il marche dans cette lumière. C'est une lumière artificielle. Ce n'est pas la lumière du soleil, de la lune ou des étoiles. Lorsque la nuit vient, l'homme qui est dans les parvis de la justification a une lumière très faible, juste celle des étoiles, peut-être d'une lune pâle, devant laquelle beaucoup de nuages passent. Il est dans un affreux pétrin.

136 Mais, l'homme qui est ici, se tient dans la consécration et dit : "Seigneur, je - je vais vivre près de Toi, je suis le diacre de l'église ou quelque chose d'autre. Je vais être bon avec mon voisin. Je vais essayer de faire de mon mieux, Seigneur." Bon, il vit une vie meilleure. Sa lumière s'éteint rarement, mais les lampes fument et on doit se servir de l'une d'elles pour allumer les autres.

137 Mais l'homme qui s'avance plus loin et entre, se trouve alors à l'abri du monde, le voile retombant autour de lui; il se tient sous l'endroit où les ailes des chérubins se rencontrent, près de la grande Gloire de la Shekinah. Elle ne faiblit jamais. Elle ne s'éteint jamais. Et l'homme qui vit dans la Présence de Dieu sous le voile vit dans la Gloire de la Shekinah. Peu importe si les tempêtes font rage, qu'il y ait des nuages, que la lune et les étoiles ne brillent pas! Lorsque les chandeliers s'éteignent, cela n'a pas d'importance! Il vit dans la Gloire de la Shekinah de Dieu, sous la Puissance du Saint-Esprit.

138 Elle ne s'est pas éteinte une nuit, elle ne s'est pas éteinte... C'est une espèce de - espèce de Lumière mystique, une sorte de Lumière à l'éclat doux. Et le croyant au repos marche à l'intérieur du voile. La Gloire de la Shekinah, près du vase de Manne où il mange chaque jour, ne s'éteint jamais. Il mange de la Manne.

139 Oh, la la! Il n'a pas le moindre souci au monde. Toute chose a été prise en charge. Dieu est au-dessus de lui, à l'écoute de sa prière et répondant à sa prière. Non seulement ça, mais il vit dans la présence même du Roi. Dieu dans la Gloire de la Shekinah.
Chaque fois que quelque chose surgit comme cela, ça ne peut l'atteindre. Il ne l'entend pas. Il ne peut pas. Les gémissements du monde sont à l'extérieur.

140 Si jamais vous venez à Christ, mon ami, en un lieu où le monde est mort; là où les... que vos enfants, que votre mère soient ainsi, que votre papa ait parlé de cette manière ou que votre pasteur ait dit cela, que le médecin ait dit ceci ou cela, vous ne l'entendez même pas. Vous vivez seulement dans la Gloire de la Shekinah, vous marchez et vivez dans la Présence du Roi. Chaque jour est doux à votre âme. Oh la la! Tout est bien! Tout est bien! Rien ne peut vous faire du mal. Oh! quel endroit!

141 Oh, je pense à ce petit cantique : J'ai traversé le voile déchiré,
Alléluia à Son Nom;
Je vis dans la Présence du Roi.
Vivre...
... traversé le voile déchiré
Où la gloire jamais ne s'éteint;
Je vis dans la Présence du Roi.
Je marche dans la Lumière, la splendide Lumière;
Elle vient où les gouttes de rosée de la miséricorde sont lumineuses;
Brille tout autour de nous, jour et nuit,
Jésus, la Lumière du monde.
Donne-lui de se cacher
Et donne-moi de perdre mon "moi"
et de le trouver en Toi, Seigneur.
Que tout "moi" soit crucifié,

142 Que mes voisins racontent des ragots; que ceci ou cela disparaisse. Je vais à l'église dans un but : c'est de rester en Ta Présence. Je suis entré là, Seigneur, et je ne désirerai jamais repartir. Je croirai Ta Parole, ce que Tu dis. Voilà où je veux être. Laisse tomber les voiles autour de moi, Seigneur, afin que je ne puisse voir que Jésus-Christ et vivre, marcher et mourir en Lui! Voilà, c'est cela.

143 Sur la montagne de la Transfiguration, lorsque Jésus fut transfiguré devant les apôtres, et qu'ils levèrent les yeux, ils ne virent que Jésus seul. Ils dirent qu'ils avaient vu là seulement Jésus. Ô Dieu! cache-moi en ce lieu! Cache-moi en ce lieu où, lorsque les voiles tomberont là, je ne verrai rien d'autre que Jésus Lui-même. Je ne veux pas entendre les excentricités du monde. Ça m'est égal qu'ils aient des bombes atomiques; qu'ils aient un avion à réaction; que les nouvelles Chevrolets paraissent plus belles que les Buicks; cela n'a pas d'importance! L'essentiel, c'est que je marche et vive avec Christ, chaque jour. ...?... et les voiles pendent tout autour, et que je sois en Lui, et Lui en moi.

144 Que les tempêtes fassent rage, mon ancre tient derrière le voile. Je ne puis vous dire pourquoi nous avons beaucoup de tempêtes sur les mers en ce jour, mais je suis reconnaissant pour l'ancre qui tient fermement derrière le voile. Lorsqu'il se balance et qu'il semble que chaque mouvement devrait l'envoyer par le fond, mon ancre est derrière le voile. Je suis ancré derrière le voile. Je suis ancré en Jésus,
Je braverai les tempêtes de la vie,
Je suis ancré en Jésus,
Je ne crains ni vent ni vague,
Je suis ancré en Jésus
Car Il a le pouvoir de sauver,
Je suis ancré dans le Rocher des âges.

145 Que Dieu nous aide, ce matin, à pénétrer dans cette Vie intérieure. Cessez de rester dehors où vous flottez à tout vent de doctrine, à chaque petite chose qui survient. Ne savez-vous pas que la Bible dit comment, dans les derniers jours, des hommes viendraient et seraient semblables à des anges de lumière? Comment ils prendraient... Et les ministres de Satan sont des anges de lumière. Ne réalisez-vous pas qu'Eve cherchait une nouvelle lumière lorsque le diable lui parla et qu'ainsi elle fut responsable de chaque cimetière, responsable de chaque hôpital psychiatrique, responsable de chaque maison de redressement, responsable de chaque mort, de chaque chagrin, de chaque bébé mourant de faim, de chaque maman mourante? Elle cherchait quelque chose de nouveau. Elle cherchait quelque chose de nouveau.

146 Ô Dieu! reprends-moi dans la Gloire de la Shekinah! Prends-moi derrière le voile avec Toi! Je suis satisfait avec Jésus. Seigneur, fais-moi perdre mon "moi" pour le trouver en Toi, laisse-moi pénétrer dans le voile intérieur où tous les hurlements du monde...

147 La Bible a dit que, dans les derniers jours, il viendrait une famine sur la terre, pas de pain et d'eau seulement, mais d'entendre la vraie Parole de Dieu; et les gens iront de l'est à l'ouest, partout, pour essayer de La trouver. Cette heure est arrivée! Cette heure est arrivée, où les hommes s'élèvent comme des dieux et désirent être glorifiés! Lorsque les gens disent : "Oh! le docteur Tel et tel et le grand Tel et tel!"

148 Le vieux Paul a dit : "Je crains une chose, c'est que vous essayiez de m'adorer, moi, au lieu des choses que je prêche. Je ne suis jamais venu à vous avec les paroles séductrices de la sagesse humaine, mais dans la puissance de résurrection de Jésus-Christ. Afin que vos espoirs soient fondés là-dessus."
Aujourd'hui, c'est un jour horrible. Les gens sont disséminés de tous côtés.

149 Il y a quelques semaines, j'étais à un endroit où une grande tente était dressée (ce n'est pas pour critiquer, que Dieu me pardonne si c'est le cas), et un homme disait qu'il pouvait chasser les démons (ce dont je ne doute pas), mais les démons ne sont pas chassés par une vie cruelle et indifférente! L'arme la plus puissante qu'il y ait au monde, c'est l'amour!

150 L'autre soir, je me tenais à côté d'une petite dame que son mari envisageait de quitter pour épouser une autre femme, un couple réputé pour être très bien. Je l'ai regardée. Elle a dit : "Eh bien, je vais partir, Frère Branham."
J'ai dit : "Sœur, ne faites pas ça!"

151 Elle m'a dit : "Oh! mon mari, son ministère va être ruiné. Que puis-je faire? Je vais aller à New York et je vais me trouver un travail."
J'ai dit : "Sœur, ne le faites pas, ne le faites pas."
"Que puis-je faire, Frère Branham?"
Je répondis : "Allez vers lui."

152 Elle ajouta : "J'ai trouvé les photos de cette dame et je les ai déchirées, et j'ai fait ceci et cela. J'ai fait cela."
Je me suis tenu là et j'ai dit : "Je - je vois", mais j'ajoutai : "Allez vers lui; mettez vos bras autour de lui et dites : 'Chéri, peu importe ce que tu as fait, je t'aime toujours.' Ça ira." C'était juste.

153 Un jeune est venu vers moi, il n'y a pas longtemps. C'était un pentecôtiste. Il avait vu trop de ces réunions. Et il y va. Et sa femme était une fervente luthérienne. Elle disait : "Eh bien, je pense que vous êtes tous allés là-bas hier soir et que vous avez poussé des cris." Elle disait : "Je pense que vous parliez tous en langues et que vous avez fait toutes ces choses hier soir."

154 Il se leva et dit : "Ô Dieu! chasse - je chasse le diable hors d'elle! Je chasse le diable hors d'elle!" Presque un cas de divorce. Un homme, un homme bien.
Il est venu vers moi et a dit : "Frère Branham, nous allons divorcer, je crois." Il a dit : "Je n'arrive pas à faire sortir ce démon d'elle."

155 J'ai dit : "Frère, vous vous y prenez mal." J'ajoutai : "Lorsqu'elle commence comme cela, dites : 'Très bien, chérie, que ton cœur soit béni, mon amour!' Soyez vraiment gentil avec elle. Voyez tout ce que vous pouvez faire pour elle."
Il a dit : "Frère Branham, comment arriverai-je jamais à chasser le diable hors d'elle?"

156 J'ai dit : "Faites comme je dis et continuez à prier dans votre cœur." Voyez? J'ajoutai : "Dieu prendra soin du reste."
Il m'a téléphoné deux ou trois semaines plus tard pour me dire : "Mon foyer est révolutionné." Il a dit : "Ma femme est une personne différente."

157 J'ai dit : "Qu'est-ce qui est plus puissant : crier, se cabrer, taper du pied ou passer vos bras autour d'elle avec amour?" Dieu est Amour. Dieu a tant aimé le monde... Depuis que par la foi, j'ai vu le flot
Qui sortait de Ta blessure,
L'amour rédempteur a été mon thème, Et le sera jusqu'à ma mort. C'est juste.

158 Un homme m'appela et dit : "Cette femme au moins a trois démons. L'un d'eux s'appelle Jeff, et l'autre s'appelle Seth." Et il ne nomma pas le dernier. Et des centaines, des centaines et des centaines de gens intelligents étaient assis là, soutenant cette réunion. Il disait : "L'un d'eux est vert, l'autre est bleu et le dernier est rose."

159 Je pensai : "Ô Dieu! Ô Dieu! C'est tellement faux! Ne laisse pas cela arriver, ô Dieu! Ces gens qui faisaient tant d'efforts pour essayer d'atteindre le Royaume de Dieu, et ils se réunissent par centaines pour écouter de telles bêtises!" Vous savez pourquoi? Ils n'ont jamais été à l'intérieur du voile. C'est certain.
Si jamais ils s'y trouvent, ils auront une autre opinion. "Mes brebis connaissent Ma voix. Elles ne reconnaîtront pas un étranger." Oui, monsieur.

160 Vous pouvez passer par toutes sortes d'émotions, vous conduire n'importe comment et invoquer le nom de la religion. Les païens font la même chose. Mais donnez-moi une vie consacrée qui est morte et est ressuscitée en Jésus-Christ, qui vit dans la Gloire de la Shekinah, entourée de l'amour de Dieu; c'est la personne qui, je crois, sera là.

161 Place-moi sous le voile, sous le Sang du Seigneur Jésus. Prenez tous vos dons que vous trouvez dans les Ecritures. Le diable peut imiter chacun d'eux, mais il ne peut pas imiter l'amour, parce que l'amour est authentique. Le diable ne peut pas aimer. Voilà une chose qu'il ne peut pas faire. Et lorsque vous en arriverez au point où vous vous aimez les uns les autres et où tout le monde est mort... Et si vous aimez Dieu...

162 Dernièrement, je parlais à une femme qui m'injuriait comme je ne sais quoi. Elle était sur le point de - presque de me donner une correction. J'étais assis avec un autre homme. Et elle dit : "Si vous passez par là, j'appelle la police!"

163 Je dis : "Voyons, chère sœur, j'étais seulement..." Je dis : "Nous sommes des chrétiens, nous ne ferions pas cela."
Elle dit : "Des chrétiens : ça n'existe pas!" (Vraiment méchamment) Et elle nous injuriait terriblement.
Je dis : "Mais madame, il y a..." Je dis : "Ne croyez-vous pas en Jésus-Christ."
Elle dit : "Oh! je crois en Lui; mais pas dans les gens."

164 Je dis : "Vous ne pouvez pas croire en Lui sans croire Son peuple. Vous ne le pouvez pas." Oh! elle n'arrêtait pas de me maudire. Je sortis de la voiture - de la voiture et m'approchai d'elle. Je dis : "Sœur, nous désirons seulement passer par ici, dis-je, ça ira bien comme ça." Je dis : "Je ne l'aurais fait pour rien au monde." Et j'ajoutai : "Je - je travaille ici."
Et elle dit : "C'est comme ça qu'agissent les gens comme vous. Vous croyez que vous pouvez nous écraser, nous, les vieux."

165 Je dis : "Non, non, non." Je dis : "Si vous ne voulez pas que nous le fassions, c'est - c'est très bien, mais je ne sais pas comment nous allons sortir la voiture d'ici. Nous sommes entrés [parce que] votre mari nous a dit que nous pouvions le faire."
"Je me moque de ce qu'il a dit. Vous n'allez pas le faire."
Et je dis : "Eh bien, nous - nous sommes entrés ici." Et je dis...
Elle dit : "Vous ne pouvez pas sortir en passant dans cette cour, maintenant."

166 Je dis : "Madame, vous voyez cette boue? Eh bien, on ne pourra jamais bouger plus de trois mètres de l'endroit où nous nous trouvons maintenant, ni de ces herbes et de ce rocher là-bas." Je dis...
Elle dit : "C'est votre affaire, mais si vous traversez par ici et allez, je vais appeler la police."
Je dis : "C'est votre droit et je regrette de n'être pas venu vous voir après votre mari." Je dis : "Je suis désolé."

167 Et elle... Oh! elle était furieuse! Et elle soufflait, tempêtait et agitait son poing devant ma figure et tout le reste. J'étais assis là avec une vieille paire de salopettes. Et je dis : "Eh bien, je suis vraiment désolé de vous avoir dérangée. Je ne l'aurais fait pour rien au monde, sœur." Je dis : "Je - j'ai - j'ai honte de moi. Votre mari a dit que c'était en ordre. Et c'est en ordre." Et j'ai dit...
Elle dit : "Vous, les jeunes, vous croyez que vous pouvez nous écraser, nous les vieux."

168 Je dis : "C'est sans doute ce qui est arrivé souvent dans le voisinage. Mais sœur, nous sommes chrétiens." J'ajoutai : "Je ne vis pas ici. Je travaille seulement ici pour aider un frère."
Elle dit : "Vous travaillez ici? Que faites-vous ici, dit-elle?"

169 Je répondis : "Je suis pasteur, un révérend." Elle me regarda de haut en bas. Elle dit : "Un révérend?"
Je dis : "Oui, madame."
Elle dit : "Que faites-vous ici?"

170 Je répondis : "J'essaie de faire une bonne action pour aider quelqu'un."
"Comment vous appelez-vous?"
Je dis : "Je m'appelle Branham."
Elle demanda : "Etes-vous Frère Branham?"
Je répondis : "Oui."

171 Elle dit : "Pardonnez-moi." Et ses lèvres commencèrent à trembler. Elle se mit à pleurer. Elle dit : "Je suis une méthodiste rétrograde. J'ai honte d'avoir agi comme je l'ai fait, dit-elle."
Je dis : "Que Dieu vous bénisse, sœur. Retournez à l'église, voulez-vous? Servez le Seigneur Jésus."

172 Vous voyez, si vous aviez bondi et fulminé contre elle et lui aviez dit que vous en aviez le droit, etc., et que vous... vous voyez ce que vous auriez fait? Juste quelques mots d'amour descendent dans le cœur. Frère, faisons entrer les gens derrière le voile. C'est vrai.

173 Voulez-vous connaître un petit secret? C'est ainsi que je dompte les bêtes sauvages. C'est ainsi que je dompte les maladies : par l'amour. L'Amour de Dieu nous pousse à faire une telle chose. Venez derrière le voile. Ne voulez-vous pas le faire aujourd'hui, pendant que nous inclinons nos têtes pour un moment de prière? (Si la sœur veut bien venir au piano.)

174 Notre Père céleste, nous Te remercions aujourd'hui de l'Amour de Dieu qui a été répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit. Voyant que notre temps avance, nous aimerions, Père, que chaque personne qui se trouve maintenant dans la Présence Divine entre derrière le voile.

175 Il y a ici des jeunes gens et des jeunes femmes, d'autres d'un certain âge, des jeunes - juste des petits enfants, de jeunes adolescents. Nous Te prions, Père, d'emmener avec Toi chacun d'eux derrière le voile ce matin, et ainsi de les cacher en Toi, en Christ, jusqu'à ce qu'ils soient nés de nouveau; l'espérance de la gloire, l'espérance de Dieu reposeront en eux. Et lorsque les épreuves de l'ennemi surviendront, ce sera si loin en dehors du voile qu'ils ne l'entendront même pas; ils verront seulement Jésus, vivant dans Sa gloire de la Shekinah, vivant dans Ses bénédictions où ce Halo de Lumière qui est maintenant dans le Tabernacle... puisse-t-Elle habiter dans chaque cœur, Père. Puisse-t-Elle être considérée autrement qu'intellectuellement, ou comme quelque chose qu'on regarde sur une photographie, ou même qu'on voit d'un œil naturel. Puisse-t-Elle entrer dans leur cœur, Seigneur, et y demeurer, et qu'ils vivent dans cette Présence de Dieu, qui leur donnera chaque jour une vie fructueuse et bénie pour l Seigneur Jésus. Ne veux-Tu pas l'accorder, Père."

176 Pendant que nous avons nos têtes inclinées, notre sœur va donner un accord de ceci sur le piano, ou plutôt jouer ceci. Il y a une fontaine remplie de sang. C'est le chemin pour entrer. Venez à l'autel, cela vous conduit dans la gloire de la Shekinah. Tiré des veines d'Emmanuel;
Les pécheurs, plongés dans ce flot,
Perdent toutes leurs taches de culpabilité;

177 Maintenant, y aurait-il quelqu'un ici, ce matin, qui aurait pris dans son cœur une décision pour Christ? Dites : "Ô Dieu! j'ai pris ma décision. Je ne veux plus vivre cette vie avec des hauts et des bas. Je viens à Toi maintenant même. M'appuyant sur le - sur le - sur le Sang versé, sur Ta Parole, je viens maintenant même et je L'accepte. Je lève la main vers Toi, Seigneur Dieu, pour montrer que je - je vais le faire dès aujourd'hui."

178 Dieu vous bénisse, sœur. C'est bien. Dieu vous bénisse. Dieu vous bénisse. Quelque... Dieu vous bénisse, frère. C'est bien. Maintenant, Dieu vous bénisse, frère. Je vous vois d'ici. Dieu vous bénisse sœur. Assurément, Il vous voit. Dieu vous bénisse, mon frère.
"Aujourd'hui, je viens. Seigneur, je suis fatigué de vivre à la lumière de la chandelle. Je vis... Je suis fatigué de vivre à la lumière des étoiles, de la lune et du soleil. Je désire la Gloire de la Shekinah, Seigneur, qui ne faiblit pas lorsque l'obscurité vient."

179 Dieu vous bénisse, sœur. "Dès aujourd'hui..." Dieu vous bénisse, petite dame; Dieu vous bénisse, sœur; Dieu vous bénisse, maman; Dieu te bénisse, petit garçon; c'est bien. "A partir d'aujourd'hui, Seigneur Dieu, je ferai tout. Je viens à Toi. Tu ne me jetteras pas dehors. Tu ne peux pas me jeter dehors, parce que Tu as promis que Tu ne le ferais pas. Et je viens maintenant, je l'accepte maintenant, je vais le croire" Dieu vous bénisse, sœur. "Je vais vivre dans la Gloire de la Shekinah. Lorsque les vieilles inquiétudes et autres, et les soucis surgiront et que tout essaiera de m'ébranler, de m'amener à faire ceci, penser du mal de cela, faire ceci mal et dire cela, je resterai simplement ancré derrière le voile et je regarderai à la Gloire de la Shekinah. Et désormais, je vivrai seulement avec Toi."

180 Y en a-t-il encore un avant que nous priions? Dieu vous bénisse, madame; vous, vous et vous, Dieu vous bénisse. Oh! une ou deux douzaines de mains se sont levées. Très bien.

181 Maintenant, simplement... je vais vous dire ce que je désire que vous fassiez. Nous savons que nous avons la coutume que tous viennent autour de l'autel et prient; c'est bien. Cela a commencé à se faire dans l'Eglise méthodiste, aux environs du dix-septième siècle. Dans la Bible, on ne l'a jamais fait. Dans la Bible, ce que l'on avait, c'est que tous ceux qui croyaient étaient sauvés.

182 Et maintenant, je désire que vous restiez assis où vous êtes. Je désire que vos incliniez la tête avec moi. De même que je prie, je veux que vous priiez, et dites au Seigneur : "Seigneur..." Maintenant, oubliez tous les soucis du monde et qui est assis à côté de vous. Peut-être que c'est la dernière fois que vous avez une chance d'entrer dans le Royaume de Dieu. Et je prie Dieu de vous ouvrir les portes de la grâce aujourd'hui, et que ce soit le moment. Maintenant, nous allons prier pendant que nous avons nos têtes inclinées.

183 Notre Père céleste, je T'apporte... Maintenant que la semence a été répandue depuis l'estrade, Seigneur, et que le Saint-Esprit l'a fait tomber ici dans les cœurs de quelques cinquante, voire soixante personnes, ou davantage qui ont levé la main et ont dit : "Par ceci, maintenant, nous venons à Toi", permets, Père, que les portes de leur cœur s'ouvrent toutes grandes. Ils ont été... Beaucoup parmi eux, Père, ont déjà la Vie éternelle. Ils - ils vivront à jamais. Il doit en être ainsi parce que Tu l'as dit. C'est la raison pour laquelle les pensées que nous formulons sont si positives. Il doit en être ainsi. Tu l'as dit.

184 Maintenant, Père, nous Te prions, au Nom de Jésus, de les amener dans une communion plus étroite. Ils ont été ballottés. Satan les bat. Ils peuvent entendre les gémissements et les plaintes du diable, qui les pousse toujours à faire le mal, à dire du mal et à tout écouter. Nous Te prions, Père, afin que le voile tombe aujourd'hui entre eux et le monde et qu'ils soient cachés en Christ pour ne plus errer; rester bien là, dans Sa gloire, chaque jour, à lire la Bible, à Le louer, doux, humbles, tranquilles, des chrétiens remplis de l'Esprit. Accorde-le, Seigneur. Nous Te les recommandons maintenant tout en Te les confiant. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ et pour Sa gloire. Amen. Il y a une fontaine remplie de sang
Tiré des veines d'Emmanuel
Et les pécheurs, plongés dans ce flot,
Perdent toutes leurs taches de culpabilité.

185 Maintenant, dans un instant, nous allons avoir le service de guérison. Je désire que chaque cœur soit attentif maintenant. Combien sentent qu'aujourd'hui... qu'à partir de ce jour, par la grâce de Dieu, (si vous ne l'avez déjà fait) vous croyez que vous allez marcher dans la Présence de Dieu, marcher droit avec la bonne onction?

186 Que serait la bonne onction? Conformément à la Parole : l'amour, la paix, la joie; c'est ça, l'onction. Marcher comme cela, jusqu'à ce que Dieu soulève le rideau et me prenne à l'intérieur, et m'isole du monde qui m'entoure.

187 Voulez-vous le faire? Levez la main. Par la grâce de Dieu, vous le ferez? Merci et que Dieu vous bénisse. Faites cela, mes amis. Je vous le dis. Cela battra toute émotion ou tout don ou n'importe quoi d'autre que vous pourriez rechercher, si simplement vous trouvez Christ ainsi dans votre cœur. C'est ce qui m'a aidé.

188 J'ai tenu mon papa dans mes bras, j'ai vu ses cheveux retomber, et il m'a regardé; il est allé rencontrer Dieu. J'ai vu mon frère, là-bas, luttant, les veines sectionnées et le cou brisé, et le sang qui coulait de sa bouche. Et j'ai regardé ma femme et elle a dit : "Je te retrouverai là-bas, de l'autre côté, Billy."

189 Le jour suivant, j'ai posé ma main sur mon bébé, voyant sa petite jambe qui tremblait. J'ai dit : "Que ton petit cœur soit béni, Sharon. Papa te retrouvera de l'autre côté." Mon ancre tint bon. Vous voyez? Elle n'est pas basée sur des émotions, voyez-vous, sur rien que j'aie ressenti ou... C'est ce que Dieu dit à ce sujet. Je - je l'ai cru.

190 Aujourd'hui, après mes vingt-trois ans de ministère, elle tient toujours aussi solidement, si ce n'est davantage. Elle s'enroule progressivement autour de la Croix, parce qu'elle m'attire tout le temps plus près d'elle. Voyez? Que Dieu accorde à chacun de vous l'expérience de vivre une vie intime et consacrée.
Voyez, écoutez bien attentivement avant que je termine là-dessus. Ce n'est pas la bénédiction que vous recevez et le fait que vous criez et glorifiez Dieu, ces choses sont bonnes. Vous mangez de la Manne, [mais] ce n'est pas ça. Ce n'est pas de cela que je parle ce matin. Ce n'est pas de savoir si vous vous êtes levés, avez parlé en langues ou si vous avez crié ou couru à travers la salle. Ce n'est pas ça. Ce n'est pas de cela que je parle. Je parle de cette vie cachée en Christ, où tout le temps, jour et nuit, vous vivez simplement en Lui. C'est de ça que je parle.

191 Maintenant, Il est ici. Je souhaiterais être un guérisseur, ce matin. Si j'en étais un, je guérirais les malades. Je ne peux pas guérir les malades; je ne suis qu'un homme. Mais le Guérisseur Lui-même est ici, le Seigneur Jésus. Maintenant, si je... La Bible dit : "La prière fervente du juste a une grande efficace. La prière fervente du juste a une grande efficace."

192 Voyez, Elie était un homme ayant les mêmes passions que nous. Il pria avec instance qu'il ne plût pas, et il ne tomba pas de pluie pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau avec instance et le ciel donna de la pluie. La prière change les choses. Je ne peux pas les changer. Vous ne pouvez pas les changer. C'est la prière qui les change.

193 Dieu dit une fois à un homme qu'il allait mourir; qu'il devait mettre sa maison en ordre. Il envoya le prophète le lui dire. Et l'homme se tourna vers le mur et commença à pleurer, et demanda à Dieu de pouvoir vivre encore quinze ans. Et Dieu changea le cours des choses et lui donna encore quinze ans. Qu'est-ce que c'est? La prière. Maintenant, nous changeons de sujet, juste quelques minutes. Je ne suis pas souvent avec vous. J'espère être à nouveau ici dimanche prochain, Dieu voulant. Mais je - je - je me demande ce matin... Lorsque je suis venu, ma femme a dit : "Tu veux aller? Tu es enroué et tout le reste."
J'ai dit : "J'ai promis; j'y vais de toute façon." Voyez?

194 Regardez, je veux vous dire quelque chose. Maintenant, je sais que la prière... C'est la première fois que je prie ainsi pour les malades depuis que quelque chose m'a été confiée, comme vous savez; et Dieu sait que c'est vrai. Voyez... jamais prié pour les malades. Ce ne sera pas en public, comme auparavant. Bien sûr, dans les églises, au cours des réunions, ce sera comme ça, mais je parle de cette autre dimension, soit celle dans laquelle nous entrons maintenant. Mais cela, je sais, j'ai confiance. Je l'ai observé tout au long.

195 Maintenant, si... Je serais prêt à changer de place aujourd'hui avec un homme qui prêche l'Evangile, si c'était la volonté de Dieu que je sois un prédicateur. Je ne suis pas tellement un prédicateur, parce que je ne suis pas instruit et que je - je ne connais pas bien la Parole, etc. Ainsi, je ne peux pas prêcher, mais mon travail, c'est de prier pour les malades. Et j'ai remarqué dans les - dans les réunions, à différents endroits, ce que la prière fait exactement, quel effet elle a.
Combien reçoivent le "Christian Life", la revue "Christian Life"? Avez-vous remarqué, là-dedans, l'article surprenant de ce médecin de Chicago ou, je crois, de Wheaton, Illinois? On lui a demandé : "Croyez-vous en la guérison divine? Existe-t-il une telle chose?"

196 Il a dit : "Maintenant, vous m'avez posé une question. Guérison divine; que voulez-vous dire, des miracles ou - ou la guérison?" Il a dit : "La guérison, certainement. Vous priez pour les malades et, dit-il, les malades sont guéris. Alors, il y a un miracle quand la maladie disparaît juste devant vous." Il dit : "L'un et l'autre, je crois certainement en cela. Mais, dit-il, ces sectes où l'on ne mentionne pas le Sang, comme par exemple, chez les Unitaires et les Scientistes, etc., je ne suis pas d'accord avec cela. Mais, le Sang de Jésus-Christ guérira en tout temps."

197 Eh bien, c'était un médecin. Vous voyez. Ils savent cela. Alors Dieu en établit certains dans l'église pour prier pour les malades. Dieu en établit pour enseigner dans l'église, faire différentes choses. Est-ce vrai? Il fait cela. Et à côté de cela, Il donne parfois différents dons aux gens. Cela n'a rien à voir avec, rien à voir avec le salut de votre âme. Mais en ceci, sachant qu'Il m'a appelé pour prier pour les malades, je désire seulement... pour votre confiance... et Dieu sait, dans mon cœur, que je ne veux pas parler personnellement; mais, laissez-moi juste vous montrer quelque chose. Regardez ce qui s'est passé dans le pays. Représentez-vous la chose dans votre - dans votre esprit pendant quelques minutes.

198 Regardez ce qui est arrivé ici, l'autre jour. Vous avez tous entendu parler de cette vieille mère opossum, là-bas dans les fourrés; elle est sortie toute mordue par des chiens, je pense, toute abîmée. Et pourquoi Jéhovah Dieu a-t-Il voulu (pour une chose qui n'a même pas d'âme, une vieille mère opossum ignorante) l'amener devant ma porte et que moi, si bête, je n'aie pas su? Elle est restée là vingt-quatre heures. Et j'étais assis dans ma chambre, et Il dit : "Comme une dame, elle est restée là vingt-quatre heures pour que tu pries pour elle, attendant son tour; et tu ne l'as pas encore fait." Et la petite Rébecca était là dans la chambre. Et je suis sorti, et j'ai dit : "Père céleste, pardonne-moi. Je ne savais pas cela. Alors, je Te prie de guérir cette [mère] opossum."

199 C'est tout ce que j'ai dit. Et la vieille [mère] opossum s'est levée, m'a regardé, a ressemblé ses petits, comme pour dire : "Merci, monsieur." Sans même boiter, elle est sortie par le portail et a descendu la route. Vous voyez.? Une vieille [mère] opossum ignorante. Certainement! Dieu la dirigea là. Ne croyez-vous pas?

200 Comment conduisit-Il Bosworth? Oh! regardez simplement dans le pays, les centaines... par des rêves et des visions, et comment tout s'est passé. Alors ça me rappelle ceci : c'est qu'Il me rencontra là, lorsqu'Il se tint à mes côtés. Il dit : "Tu es né dans ce monde pour prier pour les malades." Il dit : "Quand ton ministère commencera, il balayera le monde." Et il l'a fait! Regardez les campagnes de guérison, des millions dans le monde sont maintenant guéris. Je ne pouvais pas prendre toute cette charge. Certainement pas. Mais j'ai commencé, par la grâce de Dieu, et cela a gagné le monde entier, ce grand réveil.

201 L'autre soir, j'étais assis... (J'ai presque terminé) l'autre soir, il y a quelques mois, avec un groupe de ministres, réunis dans une campagne de guérison. Chacun d'eux devait raconter une expérience personnelle. Ils ne savaient pas que j'étais là. J'étais assis dans ce grand stade, le col de mon manteau remonté comme ceci, mon postiche sur la tête, avec une petite paire de lunettes noires; j'étais simplement là en train d'écouter. L'un d'eux monta sur l'estrade et dit : "Eh bien, mon ministère était pratiquement fini. Je ne savais pas que faire."Il dit : "Un petit homme humble est venu : frère Branham. Cela m'a donné le coup de départ."

202 L'autre monta et dit : "Comme pour le frère qui a témoigné, il en a été de même avec moi." Il dit : "J'étais pasteur d'une petite église et un soir je suis rentré à la maison." Il ajouta : "Tout a commencé là."
J'étais assis là, en train de pleurer et de pleurer. Je me suis levé et suis sorti de l'immeuble. Je ne pouvais pas en supporter davantage. Voyez? (Il a dit ceci.) J'ai pensé : "Ô Dieu! c'est exactement ce que Tu as dit qui arriverait, tout à fait."

203 Eh bien, me voici, ce matin, mes amis. Je suis un très médiocre serviteur du Seigneur. Je - je - j'ai eu tellement de manquements à Son égard que j'ai honte de moi. Je - je me sens même indigne de - de servir Ses chers enfants malades. Mais je ne - je ne regarde pas à mon mérite, car je n'en ai pas. Je regarde à ce qu'est Sa grâce. Vous voyez? C'est ce - c'est ce - ce qu'Il est pour moi et ce que je suis pour Lui. Je suis Son enfant. Il est mon Seigneur. Si mes mains ne sont pas pures, les Siennes le sont, et ce ne sont pas les miennes que j'utilise. J'essaie seulement de m'abandonner à Lui, afin qu'Il puisse œuvrer à travers moi. Je suis très heureux d'avoir vécu derrière ce voile, où les choses du monde... Lorsqu'ils ont dit : "Vous ne pouvez pas le faire. Voyons, vous êtes fou. Il y a quelque chose de dérangé chez le prédicateur Branham là-bas. Regardez-le. Eh bien, il est devenu fou."

204 Lorsque j'étais à cette rencontre pastorale, là-bas, à l'hôpital juif, et que ce groupe d'hommes étaient assis là. Combien ils essayèrent de me dire... (J'ai dit)... : "Voyons, vous perdez l'esprit. Comment, vous ne pouvez pas faire ça! Et vous priez pour des rois?"
Je dis : "C'est ce qu'Il a dit."

205 Ça ne faisait aucune différence, ce qu'ils disaient. Je l'ai fait tout de même; Dieu l'a fait. Il n'a pas regardé à mon ignorance. Mon ignorance n'aurait jamais pu y parvenir, mais ce n'était pas mon ignorance; c'était Sa grâce. Il était Celui qui l'a fait.

206 Et c'est sur cette grâce seule que je compte ce matin, alors que je vais prier pour cette femme mourante et pour d'autres. Non seulement... Vous êtes aussi serviteurs de Dieu. La prière, la prière fervente, la congrégation en prière...
Voici une femme étendue sur la civière ce matin. Il y a d'autres personnes mourantes assises ici.

207 Il y a une qualité, un don, certainement. Ce n'est même plus remis en question par le monde, après dix ans. Vous pouvez venir à cette estrade et en Présence de Dieu vous ne pourriez cacher votre vie, si vous deviez le faire. Il vous dirait exactement ce que vous êtes et ce que vous avez fait. Vous savez que c'est la Vérité, mais ce n'est pas ce qui guérit. Ce n'est pas ce qui guérit. C'est la prière de la foi qui sauve le malade. C'est la prière qui sauve le malade, certainement. Maintenant, ce que nous voulons faire, c'est prier pour les malades. Maintenant, je désire vous voir comme il faut. Je pense : "Qu'en serait-il si c'était ma mère qui était étendue ici? Qu'en serait-il si..." C'est peut-être la mère de quelqu'un. Et si c'était ma femme assise là au fond ou quelqu'un d'autre qui est malade? Je serai sincère. Je prierai.

208 Il y a une femme qui est entrée en marchant, maintenant, Madame Roof, elle fut amenée sur une civière, comme cette femme. Elle se mourait du cancer. Ici-même à Jeffersonville, où la - où la réunion avait lieu à l'école secondaire, elle se mourait du cancer. Et la voici, elle n'a plus été ennuyée depuis lors. Elle est rentrée chez elle et fut guérie. N'est-ce pas merveilleux?

209 Maintenant, j'aimerais, sœur, que vous jouiez "Le grand Médecin est proche, maintenant, le compatissant Jésus."
Maintenant, je désire que tous ceux qui vont rester maintenant pour la continuation de la réunion, restent tranquilles une minute. Prions. J'appellerai la ligne de prière dans un instant.

210 Tout d'abord, je crois que je vais descendre prier pour cette femme sur la civière, afin que nous ayons de la place. Je désire que vous gardiez tous la tête baissée. Je désire que chacun prie sincèrement maintenant.

211 Maintenant, sœur, ici sur la civière, la maman, je vous parle maintenant. Je désire que vous ayez la foi maintenant et que vous croyiez. Je désire que vous croyiez de tout votre cœur. Prions tous avec respect, si vous le voulez bien. Et j'appellerai... je reviendrai sur l'estrade lorsque nous aurons prié pour cette dame, et ensuite nous laisserons les - les gens l'emmener dehors ou la déplacer de côté. Je désire donc prier d'abord pour elle, afin qu'elle puisse libérer le passage. Pouvons-nous prier maintenant?

212 Notre Père céleste, oui, il y a un grand Médecin. Il y a du baume en Galaad. Et là, étendu sur une civière ou assis quelque part, se trouve Ton peuple, qui souffre ce matin. Dans ce monde sombre, enténébré, dans lequel nous vivons, ô Dieu éternel, béni du Père, nous Te prions d'étendre aujourd'hui Ta grâce sur ces gens, et chacun d'eux sera guéri. Puissent-ils maintenant entrer près de la Manne. Tu as ouvert la porte ce matin, afin que quiconque le désire puisse venir.

213 Le mur de séparation a été abattu, si bien que Juifs, Gentils, Grecs, esclaves et hommes libres peuvent entrer par la même porte, la porte de la bergerie. Tu es la Porte et nous venons à Toi à travers Jésus, ô Dieu! pour recevoir ces bénédictions. Jésus, le Christ, le Fils de Dieu. Je viens prier pour les malades. Veux-Tu les guérir aujourd'hui, Seigneur?

214 Nous Te remercions pour notre cher frère Neville, pour son travail courageux de pasteur dans l'église ici; pour tout ce qu'il a fait, et la manière dont il a rempli son devoir à son poste, comme un véritable serviteur. Que Dieu le bénisse, ainsi que sa femme et ses petits enfants. Seigneur, puissent ses petits garçons grandir pour être des hommes comme papa. Accorde-le, Père.

215 Ô Dieu! sois près de nous maintenant, alors que je vais mettre tout mon cœur à prier pour les malades. Je Te prie d'être avec moi, Père; donne-moi la foi et ôte tout doute de mon esprit; afin que lorsque chaque personne viendra, mon esprit ne soit pas incrédule, mais que de mon cœur émane la foi. Accorde-le, Seigneur, afin que la foi dans mon cœur écarte les raisonnements, chasse les raisonnements, et que j'aie la foi. Et que chacun puisse être guéri. Accorde-le, Père.

216 Maintenant, pendant que nous avons nos têtes inclinées, je vais prier pour la sœur. Soyez tous en prière, maintenant. [Frère Branham s'éloigne du microphone afin de prier pour la dame malade. - N.D.E.] (...) ...prié pour cette sœur qui se trouve ici au coin. Je désire - je pense qu'elle est juste...?... juste ici ce soir! Ô, Dieu bien-aimé, je prie pour cet homme, afin que Tu...
... mais Dieu a touché son corps et l'a entièrement rétablie. La voici qui marche en glorifiant Dieu.
Vous qui désirez que l'on prie pour vous, montez de ce côté pendant que nous prions. (...) Très bien, Frère Neville, allons... [Espace vide sur la bande. - N.D.E.]... secret de cela...

217 Pendant que la dame était étendue là, je Lui ai demandé... Elle m'a dit comment elle était tombée et ce qui lui était arrivé à la cheville et aux côtes. J'ai dit : "Ô Dieu! si Tu veux me confirmer ceci, ce matin, je ferai la même chose que Tu m'as dit de faire lorsque j'étais ici; fais lever cette femme et fais-la marcher à travers la salle." Et immédiatement après que l'on eut prié pour elle, elle s'est levée, on a emmené la civière et voici la femme qui marche.

218 Le Seigneur Jésus est ici, mes chers frères et sœurs. Je ne peux pas vous guérir, mais vous êtes sur le point de voir, je crois, l'un des plus grands réveils que nous ayons jamais eus - c'est vrai - dans ce pays. Je sais simplement que quelque chose est en préparation maintenant.

219 Alors que vous passez maintenant afin que l'on prie pour vous, que chacun dans la salle soit en prière, pendant que notre sœur joue. Et frère Neville et moi prierons et imposerons les mains aux malades pendant qu'ils passent de ce côté en regagnant leur siège.

220 Certaines personnes ont une fausse idée de ce qu'est l'onction. Y avez-vous déjà pensé? Quand la plus grande onction a-t-elle été donnée à quelqu'un et qu'ont-ils fait, lorsqu'ils eurent l'onction? La plus grande onction qui eut jamais été donnée à quiconque fut Jésus-Christ. Nous avons l'Esprit avec mesure. Il L'avait sans mesure.
Et un jour, Il est entré dans le Temple, a pris le Rouleau et a lu. Il a dit: "L'Esprit de Dieu est sur moi, car Il M'a oint pour publier une année de grâce... pour réconforter les cœurs brisés, guérir les malades, rendre la vue aux aveugles."

221 Maintenant, si une telle onction, prophétisée huit cents ans avant qu'elle arrive, était sur Lui et qu'Il était ici avec ce type d'onction, la pleine bénédiction et l'onction du Seigneur sur Lui, nous croirions... nous aurions envie de courir à travers la salle, de crier et de jubiler; mais la Bible dit : "Il posa le Rouleau et s'assit, et des paroles pleines de grâce sortirent de Sa bouche." Voilà ce qu'Il fit sous l'onction.
L'onction, ce n'est pas des émotions. L'onction, c'est la puissance suprême sous contrôle; sachant exactement quoi et comment (voyez?), et c'est ce qu'il y a ici.

222 Maintenant, il se peut que vous ne le compreniez pas en venant ici. Il se peut que vous ne puissiez le saisir, mais voici ce que je réclame de votre foi : Venez et croyez ce que je vous ai dit, et voyez ce qui arrive. Vous voyez? Croyez simplement ce qui a été dit et voyez ce qui arrive. L'onction du Seigneur est dans le Temple - le Tabernacle, ce matin. Amen! Maintenant prions, alors que nous poursuivons. [Frère Branham prie pour les nécessiteux. - N.D.E.]

223 Notre Père céleste, la sœur qui est venue à l'autel s'est sentie conduite à chanter ce cantique tout à l'heure. Tu lui parlais. Elle est à genoux. Elle prie comme Anne dans le Temple. Donne-lui le désir de son cœur, ô Dieu bien-aimé! Nous T'aimons, Père. Nous Te demandons de pardonner... Donne-lui les choses qu'elle demande, alors qu'elle est à genoux, brisée et en pleurs, sachant que ce que Tu peux faire n'est pas un secret, car Tu es Dieu, et tout pouvoir T'a été donné dans le ciel et sur la terre.

224 Ainsi, puisses-Tu maintenant essuyer ses larmes. Réconforte-la de Ta main portant la cicatrice des clous, et dis-lui : "Fille, ta foi te sauve!" Puisse-t-elle partir en paix et être bien portante. Quoi qu'elle désire aujourd'hui, accorde-le, Père, car nous le demandons par amour pour Jésus.

225 Aimez-vous le Seigneur? N'est-Il pas merveilleux! Nous avons passé ici des moments glorieux ce matin dans cette communion fraternelle. Avez-vous senti Sa présence? Juste Quelque chose autour de vous qui disait : "Eh bien, Je suis avec toi; ne crains point. Le petit bateau ne peut pas être ballotté, ni subir de dommage."

226 Comment vous sentez-vous, maman? Bien. Très bien. La dame qui était sur la civière a dit qu'elle se sentait bien maintenant. Ne sommes-nous pas reconnaissants de cela? Notre Seigneur Jésus... Elle va revenir pour être avec nous et prendre place dans l'église, se réjouir et louer Dieu. Est-ce juste?

227 Je crois que, dimanche prochain, nous aurons toutes sortes de gens qui voudront témoigner de ce qui est arrivé aujourd'hui. Ne le croyez-vous pas?
Maintenant, que faisons-nous? Rester dans la gloire; marcher dans la Lumière; marcher pas à pas avec Lui, en tenant constamment Sa main éternelle; les bénédictions éternelles de Dieu restant avec vous. Sachant avec assurance que Dieu ne promettra rien qu'Il ne puisse faire. Voyez?

228 Lorsqu'il fut vieux, Abraham... il - il ne s'inquiéta pas de son âge; il savait que Dieu pouvait faire ce qu'Il avait dit qu'Il ferait. N'est-ce pas merveilleux? Eh bien, maintenant, Dieu ne meurt pas. Dieu vit d'éternité en éternité.

229 Avez-vous déjà pensé que lorsque votre esprit vous quitte... Si vous étiez dans la chambre à gaz, si vous étiez au fond du puits, au fond de la mer, ou où que ce soit d'autre, lorsque votre esprit vous quitte, l'eau, le feu, rien ne peut le retenir. Il passe directement à travers l'immeuble et il est comme une vapeur. Il est suspendu là. Il est vivant; il ne peut pas mourir. Il a la Vie éternelle. Il ne peut périr.

230 Et puis, lorsque vous mourez et que vos bien-aimés pleurent, ils pensent que vous êtes mort, mais vous ne l'êtes pas. Vous vivez encore ici, en haut. Le vieux corps est mort - a expiré et on l'a mis en terre. Tous les atomes et ces choses que vous étiez se sont disloqués et sont retournés dans la - à la lumière cosmique, le pétrole et quoi que c'était. Ils sont retournés dans la terre. Et un jour, le grand Roi de ces esprits viendra : Jésus, venant de la Gloire dans Son corps. Amen!

231 Il libérera la puissance de Dieu et toutes les personnes qui sont en Lui, leurs corps... ces atomes se rassembleront; la lumière cosmique se formera; et en un instant, toute personne qui est en Christ sera changée en un jeune homme et une jeune femme, debout sur la terre.

232 Pensez-y. Plus jamais vieux, plus jamais malade, plus jamais de chagrins ou de soucis. De quoi nous inquiéterions-nous? Nous marchons simplement dans la Lumière de Dieu. N'est-ce pas? N'est-Il pas merveilleux? Oh la la!
Voyons si nous pouvons chanter ce bon vieux cantique. Pourriez-vous nous donner un accord? "Ma foi regarde en haut vers Toi." Combien le connaissent? Nous avions l'habitude de le chanter tout le temps ici. Ma foi regarde en haut vers Toi,
Toi, Agneau du Calvaire,
Sauveur Divin.
Maintenant, entends-moi pendant que je prie,
Ôte toute ma culpabilité,
Oh, laisse-moi, dès ce jour,
Etre entièrement à Toi.

233 Je sais qu'il est tard, mais chantons-le. Allons-y tous, maintenant. Ma foi regarde en haut...

1-1 So happy to be in the Tabernacle this morning; and a hearty good morning to you all. Trusting that this day has found us still in the service of the Lord.
When we raised our hands awhile ago, how many could sing, "I am so wondrously saved from sin"? I was sure so happy. It looked like a hundred percent. Everywhere, every hand that I could notice was up in the air. "I am so wondrously saved from sin. Jesus so sweetly abides within." I'm so happy for that today for you.

1-3 And now, I believe the sister here on the stretcher is just a little bit in the sun. If she--if she'd want to be moved over, maybe. I don't know whether it's bothering her or not; and I noticed her hand also up. "So wonderfully saved from sin, Jesus so sweetly abides within."
Oh, isn't that marvelous--when Jesus of Nazareth can come into our hearts, and bless us, and make us what we ought to be. There used to be a little song we used to sing years ago: "He makes me what I ought to be. His grace can cleanse and set me free," (something like that). How marvelous it is.

1-5 Now, just before we start in to teach the Sunday school... It's my lot this morning to come and teach Sunday school.
And it made me feel good to come in the back door and see them putting the birthday offerings up here. That reminded me of a long time ago when the Tabernacle was first, being in its cradle days. And it's just like old times to hear the pastor blessing the people for the coming years of their life, and giving thanks for what God had graciously done for them.

1-7 Now, I... I think I owe to this Tabernacle the--the reasons why; and to be the first place that I make this announcement of anywhere yet. It's typed out and ready for mail. But I think that I would want to quote it, being the new years; not that it's New Years, but it's the new turn of time.
I believe we're living in a very wonderful, glorious day of opportunity, when people of this day living to see the shadows of the coming of the Son of God. I--I believe with all my heart that the world is going to burst now into the greatest revival that was ever known, or it's going into the darkest chaos that's ever been known in history.
And I... It's a--it's a great time of people to make a decision on what they're going to do. If there happens to be someone here today who hasn't made the decision right, for Christ, I trust that it'll be this morning; somewhere in the service that you'll in your heart say, "Yes, Lord, this is the day when I take my--make my decision to serve You the rest of my life."

2-3 It's a wonderful day. I'm sure that over our eyes has been just a veil--even believers, till we can't see just what's going on around us. You see? And many times spiritual led people are misunderstood, and... and they don't... to the peoples of the world, because it's such a strange and an odd life to live a full surrendered life to the Lord Jesus.

2-4 Now, a few weeks ago... I had--had promised the Lord eight or ten, about ten years ago, when I left in 1946, when I left the Tabernacle, that I would serve Him with all my heart in these campaigns, knowing that it was going to be a great disturbance out there, because--and a lot of money included and everything like that. So I--I knew that usually, in reading, that men who get--the Lord bless them just a little bit, there's about three major things that usually brings a minister to his--back to the rut. And noticing them: one of them was money, women, popularity. And those three things... I noticed in the Scriptures that where it... Money was the prophet Balaam, who sold out his gifts to go and... on account of money--when Balak offered so much money. Many of you are acquainted with the story.
To Samson, it was Delilah, the woman who wooed him in her lap until he give away the secrets of the Lord to her.
And Saul, it was popularity; he was a prophet. The Bible said he was numbered with the prophets. And through popularity he wanted to be big and above someone else. He fell by this.

2-7 And this is the three major causes that I see in the Bible that caused men to fall. And I asked our heavenly Father to please let me shun at all times those things, especially these three major things, and had kept a covering over them.
I made a promise to God that I would never beg for money in the meetings. And I made a covenant with Him: if He ever got to a place where He didn't supply my needs in the meetings, just by passing the collection plate: which I knew it would take tens of thousands of dollars to do it in great massive meetings. And then I--I told Him that I would leave, and come home off the field.

3-2 This He miraculously did without making one stress at any time for money, or press. Three or four managers lost their jobs because of making a little press for money, which I would not permit it. I don't believe in it.
The people around the city here might think... Well, the Lord gave us a little home up there. That was taken up in one night that I... Someone thinks, "Well he's a multimillionaire." I wished you only knew the truth (See?); you'd know different from that. That I could've been, that's right. But I... not even begging, but just people come and say, "I give you this Brother Branham," but I refused it. I don't want it. I want nothing to do with it. It's--it's filth. I--I want my inheritance to be above: up here.

3-4 And that--knowing this: that day by day, the gray hairs is coming into my head, and... And I'm not the little boy that I was that started preaching here twenty three years ago. See? And I know one thing: that no matter how much you got of this... What would it profit a man if he gained the whole world and then lose his soul?
So I seen that cursed thing. And the last few days, ministers, and people calling of different family disasters and things.

3-6 A lady called me the other night. She said, "I won't tell you my name. My husband is one of the well known healing evangelists on the field." And said, "I've caught him right in the act of living in adultery with an eighteen year old girl. He--he confessed to me that he'd been doing it for two years." And said, "What shall I do, Brother Branham?"
I said, "Lady, I don't know." I said, "I'd pray for my brother, his soul." And such as that.

3-7 We've tried to shun it. And He's... He miraculously met me, and helped me until about the last couple meetings. In my last meeting in California alone, and the last two meetings, I went fifteen thousand dollars in debt. That a... They said, "You have to beg. You have to tell the people. They want to be begged."
I said, "That's not my promise to God.
Some man said, "I'll underwrite it."
I said, "That isn't my promise to God."
So to keep my promise, as I would to my fellow man, I did to God. I didn't want to tell my wife and boy on the road home... I come to California, and I had to stop in the evangelistic services. I said, "I'll go back, rest up a few days, and see what the Lord Jesus says; and if nothing else, I'll come down and help Brother Neville pastor the Tabernacle." I said, "I'll--I'll do something to preach the Gospel and go to work like I used to do: patrol on the lines in the Public Service Company, or something; and preach on, and let him have Sunday morning or Sunday night, and I'll take the other service; and him have Wednesday, and I'll have Tuesday, or something like that." Or... I said, "We'll go right ahead with the services." And I said, "I'll get me a job and go to work."

4-2 I did. I got me a job with Brother Wood, back there, moving houses and things. And so, I just went to work, got me a job. It hurt my wife and Billy. They said... Billy said, "Dad, I'm sure you're doing wrong."
I said, "No, I'm doing right. I keep my promise." See? I told him, I said, "My promise... No matter what it is, if a man is not as good as his word, I don't want to... You can't trust him, because he's not no good. See? There's one thing that a person must always be: that's honest. Be... Tell things so that--that you can go back and tell it a million times, and it'll be the same thing. You see? Just be honest. No matter if it's bad, or whether it's good; be honest. And if it's against you, say it anyhow; or keep still; don't say it at all. See?"

4-4 And then--so then I--I--I feel that way, that God will bless an honest heart; and knowing the position that I stand in to defeat sickness and stuff for people, and prayer to the Lord Jesus according to His Divine Word and His--and His calling, then I must be honest in heart to do that, 'cause the devil knows whether you are or not. See, he won't pay no attention. I don't care how loud you holler, or how much you make up, he won't pay no attention to you. See? That's right. But God will if you're honest.

4-5 So I said, "I'll tell them when I get to Arizona," (after I left California). I didn't have the nerve. So after... I said, "When in New Mexico," and on and on, till told them coming right down here in Indiana. But they--they understood it pretty well.
Billy didn't get it too well. He said, "Daddy, I think you're making a mistake."
But I went home tired, weary, upset, crying, went to bed that night; and after the wife got to sleep, I went in the room, and knelt down, and said, "Dear Jesus, I don't know what I'm going to do. Here I am right back where I started from again. I guess I made a failure." About two hours from then He appeared to me. And He showed me a vision of such a panoramic view of people, I never seen. I was talking to my wife in the vision.

5-3 Now, you people that know me, know I'm not a fanatic. I don't say these things 'less they're the truth. That's right. And I--I seen it. Then I seen Brother Arganbright standing there. And I went up to him. He said, "Brother Billy," said, "we've given out all the prayer cards, and everything's ready now for the meeting. We got a way to take you in and out."
I said, "Thank you, Brother Arganbright."
And I walked over to some more brethren. And there was another brother preaching. I said, "Who's he?"
They said, "They put him up."
I said, "Who is they?" And they just turned around, walked away. And the man made--dismissed the audience and let them all go. And I said, "Oh, you shouldn't do that, because there is--there's no altar call."
"Oh," they said... Another fellow spoke up and said, "We done took up the offering."
I said, "When is the offering more important than souls before Christ?" See?

5-5 And at that, the Angel of the Lord taken me out then, and He taken me to a real bright stream of water. It was the most beautiful blue water; and great fish were swimming around in it. He said, "I will make you a fisher." And He said, "Now, cast your lure into the water; and when you do, pull it slow, first time; and the next time, just give it a little jerk, not too hard; and the next time, set your hook for the catch."
And I started to throw my line in the water. I pulled, and everybody begin rejoicing and saying, "That's wonderful. That's wonderful." I got all excited and jerked it hard on the next one out; I pulled the fish and all out of the water. And what it was, it was a little bitty fish, and it, just about the size of the lure. And I got my line all tangled up. And I was straightening out my line, and the Man which was talking behind me, walked around in front of me, dressed in Palestinian clothes and a turban on His head. He had a white robe. He said, "Brother Branham, that's it."

6-1 I said, "I know I didn't do right," I said, "I jerked it when I ought not to."
He said, "Don't get your line tangled up in these kind of times."
And I said, "Well, I'm running it as straight as I can. I'll be very careful."
He said, "Now, the first time I spoke with you, you put your hands on the people and told them what was wrong with them. And the second pull, why, when you did, you would know the secrets of their hearts. And I made you a seer before the people. But you was always trying to explain it. You oughtn't to have done that." He said, "You made a public showing out of it."
I said, "I'm very sorry."

6-3 Then He taken me from there, and I seen a great huge tent. I never seen such a--a tent. And it was packed and lined everywhere with people. And I walked out to the... Looked like I was standing above the people, looking down, where I'd just made an altar call; and hundreds and hundreds of people were weeping and rejoicing after they had accepted the Lord Jesus as their Saviour.
And I looked, and then heard a man get up and say, "Call the prayer line." And people begin to line up over on this side, the left from where I was looking down towards the platform, and they lined all the way up and down the street for a prayer line. I noticed to my left, which would've been to my right if I was on the platform, a little wooden building. And I seen that Light, that all--they have the picture of, you know, that's always in the meetings; I seen that Light leave me, and go to that building, and go in that building; and a Voice said to me, "I'll meet you in there; that'll be the third pull."
I said, "Why?"
He said, "Well, it won't be a public show like they had it." And I came to.
And I... Now, at the beginning of this new year, back to my tabernacle where I started from (See?), back to the beginning where I--I started... I--I am very grateful to God for these things.

7-2 And many of you know that just before leaving on the other crusade, about eight or ten years... I think about ten years since... Well, nine years it has been. It was... These things were told exactly how the auditorium services (You remember.), exactly how that Brother Lawton would live exactly three years, and then be taken away; that Brother Ward would build a tabernacle down in this position, this direction here, and all of it just exactly. You know it, you old timers. It happened just that way, and so will this, for it's THUS SAITH THE LORD. And you'll know.
And now is, I believe, that the--that the brink of the greatest meetings that's ever--we've ever--I've ever held for the Lord Jesus is laying right in the future before me now.

7-4 So you know, I feel very happy this morning to--to come before you, and this is the first time the message has ever been given out--is right here through this microphone to the Tabernacle people. And now it'll be in the papers, the religious papers, like "Voice of Healing," "Herald of His Coming," and all of that, in a few days. It's already typed and ready to go.
Pray for me, and some glorious day when it's all over, we'll meet around His throne, and what a time we will have.
And remember, it's not just me out there in the service; I have such a little part to do with it; it's you back here also. See? And I just believe the little old Tabernacle is going to spread out, and it's just going to be marvelous what the Lord will do. Bless the Lord.

7-7 Now, straight to the Word. Before let's just give a little word of thanks to the Lord Jesus.
Our heavenly Father, we're just so grateful today for the--for You down here in this modern age, in the age of automobiles, airplanes, jets, the rockets, and--and all kind of science: telephone, television, and a modern atomic weapons, and so forth. You are still the supreme, almighty, omnipotent, omniscient God that created the heavens and earth and patterned out the sky. God, we can't explain it. We can't explain it. Neither can we explain why the sky doesn't have an end, how the world can revolve around, and so perfect till twenty years before, they can tell when the eclipse of the sun is coming; because Your machinery works exact. We can't produce a piece of machinery to be that exact. Oh, but great Jehovah, Who holds this earth here in space, it's perfect. And we love You, and all Your doings are just and right.
And we submit ourselves to Thee this morning, the beginning of this new year, and ask that You fill us all with the Holy Spirit, Lord, and draw us close to Thee; and may Thy everlasting arms be around us and hold us, Lord, for the days are shaking and dark, but the Morning Star is leading the way. We shall follow, Lord. Where He leads me, I will follow. If it be some through the waters, some through the flood, some through deep trials, but all through the Blood.

8-1 O God, lead us by Thy everlasting hand until the victory finally is won, and Jesus returns to the earth. Sin, sickness, and sorrow will be ended, and we'll live this glorious millennium with Thee. We're longing for that great day. Come, Lord Jesus, to Thy Word today. Get into It. Circumcise the lips that speak, and the hearts that hear. And may the seed fall into the heart where the Holy Spirit will sow it, and bring forth a hundredfold. We ask in Jesus' Name. Amen.

8-2 Now, God bless you and help you, as we settle down now for the teaching of the Word. Try not to keep you too long, if I possibly can here on a Sunday school lesson, 'cause we have healing services to pray for the sick, immediately after this.
How our Lord Jesus has been so graciously to us. Just talking with Brother Neville... I forgot, Brother Cox I believe was with us, when we went to pray for a little mother up here at Charlestown one time, dying in the bed, last hopes, cancer eat her up. And God marvelously and miraculously healed that little woman. And her brother is a minister, little Junior Cash; and he's out preaching the Gospel today and praying for the sick also. Just had a great revival up to Henryville, and Brother Neville was just telling me about how little Brother Junior was getting along. So glad for that.

8-4 See, cast your bread upon the water. It'll return to you someday. Sow the right seed; you'll reap the right crop. If you sow the wrong seed, you'll reap the wrong things. You can't go east and west at the same time. You're either going one way or the other. You're either pointed towards God this morning with all you've got looking to Him, or you're pointed the other way. You think sometime you're going right when you're going wrong; but you can't go to the right and to the left at the same time. You got... You'll come out. If you're headed left; you're going left and you'll come out left. If you're headed right, you'll come out right. You can't keep from coming right. It may seem like you're going wrong, but you're going right.
Follow the compass, and the Compass is the Holy Spirit. The magnetic pole of the north holds that compass exactly north. Isn't it wonderful that the electronics of the air...

9-2 I was standing near the North Pole, here a few years ago, and you hear, see those northern lights sweeping; and the yellow and green flashes in the dark midnight would make it as light as it is in this room to walk by. I thought, way down yonder in Central America, anywhere, that compass will point right straight to that magnetic pole. It'll guide you north every time. And how glorious that is that we've got a magnetic system in glory; and every man that has been made a compass to guide through this life, or point towards Jesus Christ, just as certain as we're setting in the church today.

9-3 In His marvelous Word now, the 19th chapter of... No, I beg your pardon, it's the--the 10th chapter of Hebrews and the 19th verse. I want you to listen close as we read.
Having therefore, brethren, boldness to enter into the holiest by the blood of Jesus, (How wonderful.)
By a new and living way, which he has consecrated for us, through the veil, that is to say, through his flesh;
And having an high priest over the house of God;
Let us draw near with a true heart and with full assurance of faith, having our conscience sprinkled from evil, and our bodies washed with pure water.

9-4 Now, may the Lord Jesus just grant this answering to the Word. You like the Word? Faith cometh by hearing, hearing the Word of God.
Now, just for the teaching service now, for perhaps the next thirty to forty minutes, let's go right straight into the Word.
Now, our faith cannot rest upon nothing. A Christian has to have, his faith has to have a solid resting place. You know that, and the only resting place that a Christian, a true borned again Christian can rest his faith, or hers, is upon the unmovable Word of God. It isn't built upon the shifting sands of man's theology and--and doctrines, and upon some church affiliations. But a true believer, his faith rests solidly, unshifting as he approaches the Word of God.

10-1 I was saying somewhere, maybe here a few nights ago, I wanted to preach so bad, I preached to my wife in bed till twelve o'clock, just telling her of how glorious Jesus was. A text come in my heart. It kept burning me so great till I just couldn't rest with it. And I just said, "Honey, I want to preach to you a little while." And she roused up; by grace she listened.
I said, "The Christian faith is based solidly upon rest. That's right. A Christian is not tossed about. A Christian doesn't run from place to place. A Christian doesn't fuss, and fume, and worry about things. A Christian rests. It's all over. It's all finished for the believer at Calvary. That's right. Oh, sickness may comes and disappointments; but the Christian's at rest knowing this, that God's able to keep that which He has performed, knowing that no matter what the thing is, or how it looks, there's neither sickness, sorrow, death; there's neither starvation or anything that can separate us from the love of God that's in Jesus Christ. We're at rest. Just let the old ship toss any way she wants to; the anchor holds.

10-3 I come by a harbor one time and seen that. We was flying in a plane. The great... Coming down low, there was a big old ship there. The sails had been let down, you know. And, oh, what a storm on the sea. My, she was tossing. And I seen that old ship there rocking back and forth, and some waves that would go in, and some waves that would go under, and everything. And I said, "Wonder why that is?"
And a fellow setting said, "It's got a sea anchor on it. Therefore," said, "the ship can't sink." He said, "It can go through the waves, but it can't sink, because it's anchored."
I said, "Oh, praise be to God; we got a anchor." Some waves we can go over, and some we can go under; but regardless, if the anchor holds... It isn't the ship doing the holding; it's the anchor doing the holding. It isn't what I am, or what I will be, or what I was; it's what He is now, and what He did for me and you. It ain't what I can do; it's what He has done.

10-5 My faith doesn't anchor in what the coming meetings will be. My faith doesn't rest in only--any ability that I would have, or upon what church I should join, or what people I should associate with. My faith anchors and rests entirely upon the finished work of the Lord Jesus Christ, already been received.
God justified Him by raising Him from the dead. "This is My beloved Son in Whom I'm well pleased," and God raised Him up from the dead for our justification. No wonder the poet said:
Living He loved me; dying, He saved me;
Buried, He carried my sins far away;
Rising, He justified, freely forever:
Someday He's coming--oh, glorious day."
The Christian rests in that hope upon the stormy seas. There... Sure, storms rise, all kinds of troubles, but we're anchored. That's all. It'll never sink. It can't sink.

11-3 Now, I've noticed many Christians in my life to be up and down. I've wondered about that. And without preaching such a text as this out in the other churches to where I go, I thought best to deliver it to my people here at the Tabernacle upon, "Why Are People So Tossed About?"
You find then, people who seem to be very religious, seems to have such a deep desire, and daily they search, and hunt, and seek for God, and never come to any settlement of any kind to where they could ever be settled or anchored in Christ. And this I have learned to be in experience, that it is people of intellectuals.

11-5 Now, speaking this, there is two different types of Christianities. Seems strange, but I would not say two different types; I say two different phases would be a better word to use, not two types, two phases: the same Christianity, but two phases of it. And one of them is an intellectual or a mental conception of what God has said in His Word and of Jesus Christ by the way of knowledge. And the other is an experimental experience that God has given the man in his heart.
The one, intellectually is a hungering. He--he's feasting on God, but his--his feast doesn't hold out. The other one seems to have victory all the time. There's nothing bothers them. They're just as solid and anchored as they can be. No trials, no storms bothers them at all. But they seem to have something about them that people who are Christians and trying to live for God, admire that type of Christian. And I've often wondered, "Lord, what is it that these people have that others crave so much for, and yet seem to fail to get it?"

11-7 And I know that's a great question of all of our hearts who have served Christ. And I've never seen a person yet, that ever once comes to Him except they--afterwards, they--life never seemed right to them anymore, if they ever left Christ.

12-1 I was speaking yesterday to a little colored man who told me of a minister walking back, and tearing up his preaching papers, and throwed them into the trash box, and said, "I'm through with it." And the following Sunday he'd got a case of beer, and set in the place and drank it. A couple weeks after that, laid dying on the bed.
If I had time I'd explain that, how that works in the Bible, but that'd be off the text. But that's another subject, how that Satan come in and took the person; God had to take His child home. That's all it was: often happens.

12-3 But now, to see this hungering--for people, and yet, not able to reach it. And many of our teachers and schools have brought in much theology of telling the people, "Well, it's because you didn't shout, because you didn't speak with tongues, or because you didn't have these kind of gifts," which I have nothing in part, or to--to say against such things; but altogether, you find these people, when they do shout or speak with tongues, or some other emotion, they still don't seem to be the person that they should be. Now, we have--know that to be true. And I've often wondered myself, just what could be done in that kind of a state of mind for the person. So finding it so simple in the Word of God, we're trying to explain it. And in order now to do this, after seeing the intellectual part of the mind and the soul, which is in the heart...

12-4 Now, you truly have two different mental faculties. You have one of them that's in your head by your brain, and the other is operated in your heart, which is called your soul: your spirit and your soul. Now, they are very much in disagreement many times. When the head seems to say something, the soul wonders at it if it's not right. But when it comes into the soul, the head seems to step back.
There's been things that's happened to you that you knew was going to be, yet, you could not explain why. And there's no reason; you couldn't explain it out; but yet, you just accepted it, and it happened just that way. That's when something happens down here.

12-6 In the great meetings of the vast fields of the campaign, I noticed many people coming to me and saying, "Oh, I have all faith, Brother Branham." And intellectually they are right here, but in their heart it isn't there. If it was, they wouldn't be on the platform to be prayed for--for help of faith, if they had faith.
Now, we'll have to go back and get a type to bring this picture out to you this morning as children, and I want you to notice closely. I believe in typing, especially to--to people that's--that's... It's easier for them to understand, to illustrate. It's--it's good to teach children; and we're all children. We're--we're just adolescence in God. Who would--here would like to say, "I'm an adult, growed up in God. I..."? We are not; we're just little babies in God. That's right.

13-2 Now, we want to try to get this to a place where we can see exactly what God is doing. So let's go back now to the Old Testament to get a view of this, and we'll take it by the children of Israel.
When they were crossing the--the Red Sea, and come over into the promise land, God, by sovereign grace, each night, rained down manna out of heaven. And the people would go and eat, take this manna and make it into bread, or cakes, or something, and would eat this bread which sustained their life in the journey. And we find out that many times, if they let the manna lay just a little too long on the ground, it would--it would melt, run away. Just like frost or something on the ground, it--it didn't hold.

13-4 Now, we see that that same thing is happening in Christianity. Many people, before nine o'clock, get hungry. You have a lot of campground, what would I say, campground stars? Many people go to the service, and rejoice, and shout, and praise the Lord while the Spirit of God is falling; all condemnation left their hearts. And as soon as--a day or two after the revival, they find themselves back in that old grind again. Yet they're eating manna.
Many people come to Christ--which has never been able in the Pentecostal world to make the Pentecostal people see this fundamental truth. It's so hard, because each church has its doctrine, and they hear their pastor daily. And the evangelist speaks something; they say, "Oh, well, I got it, that--what difference does that make?" But they fail to get this truth.

13-6 Now, I've often spoke, and do yet, and believe this great faith, or fundamental truth that Jesus Christ said, "He that heareth My Word, and believeth on Him that sent Me, hath Everlasting Life, and shall not come into condemnation; but has passed from death unto Life." You see it? "He that heareth My Word..." Oh, I wished I could sink it into every heart. St. John 5:24: "He that heareth My Word, and believeth on Him that sent Me, hath Eternal, Everlasting Life, and shall never come unto judgment; but's already passed from death unto Life." That's His Word.

14-2 What do you have to do? Believe, hear. Faith cometh by hearing, hearing by the Word; and believing, and applying, and resting. You see it? The Word says so; hear it. Your heart says so; believe It. And your whole being rests in it. It's finished.
Faith cometh by hearing. Jesus said the Word, "He that heareth My Word, believeth on Him that sent Me, hath Eternal, never ending, always existing Life." Isn't it marvelous? "Ever existing Life, and shall never perish, but hath already passed from death unto Life: has passed from separation on to everlasting Presence." Amen.

14-4 Already... When you was an alien from God, you ceased to be an alien; now you are a child. From death unto Life, from darkness unto day, from mortal to immortal, from corruption to incorruption, from weary unto joy, from death unto Life, and are resting fully upon THUS SAITH THE LORD. Not upon feelings, mental emotions, theory, upon some unknown something that somebody has said to you that has no basis, upon someone say, "Well, you come and join our church, and it'll be finished"; but upon the Word of God the human soul rests solid. God said so. That settles it, makes it real.

14-5 Now, let's go quickly to the second step. What makes these people go out on the ground and eat the manna, and then before night comes, many of them got hungry? And people go to the meetings; there's just many people who goes and turns their radio on, and hears a good sermon and rejoices; many of them goes to church, and they hear a good sermon, and they go home and rejoice. But what is that thing then that comes in and takes it all away from you the first little difficult that rises? Surely, if you're hearing the Word, and your soul is rejoicing in the Word, it's the Holy Spirit that you're eating.

14-6 See, I believe that you believe unto Everlasting Life. I believe that--that your acceptance of the Lord Jesus gives you Everlasting, Eternal Life when you believe it. Then I believe by one Spirit then you're baptized into the body of believers. (We're going to get to it in a few minutes, if God willing.) You believe unto Life.
He--Paul said, passing through the upper coast of Ephesus, finding certain disciples, he said, "Have you received the Holy Spirit since you have believed?"

15-2 See, your faith anchors you in Christ. That's intellectual. You believe it. You accept it. You say that it's right. You recognize it to be the truth, and you're a Christian. And you've got Everlasting Life by believing it. You've entered to God. You're on the campgrounds. Manna's falling, and you're eating it.
And did you notice: the strange thing, there was a mixed multitude eating the same manna? People who are sinners, who does not accept the Lord Jesus can still enjoy the--seeing the moving of the miracle of God, healing the sick; can rejoice in people doing right; can open their hearts and rejoice in a sermon that's preached under the anointing. And that's the same type of manna that the Christian is eating. You see it?

15-4 Then, you always remember my doctrine here at the Tabernacle: You have to follow God in threes, because He's perfected in it.
Now, we wonder why. Then we find out that this manna would vanish. It would come on the ground, then vanish; then come again, and then vanish. Every day some of it was by nine o'clock, they were gone.
I've met people who would stand in the church and just rejoice; and see them go outside the church and maybe Monday or Tuesday, one, just living unbehaving--becoming to a Christian. And the man or woman, whoever it may be, would turn again, and shake your hand, and say, "I don't want to do those things." You feel sorry for them.

15-7 You've seen people accept Divine healing and say, "Oh, yes, I see it. It's in the Word. Oh, thank you, Lord; I believe it." And they'll go all right for a few days; and the first little storm that strikes, back they go again. You've noticed it, and it's true; and the people can't help it. So what's it all about? What causes these things to happen?

15-8 Now, let's notice. Now, notice that this manna, when it fell, God sending it down to provide life for the children of Israel in their journey... Then God told Moses and Aaron to go make a great golden pot, and to fill it full of--of manna, and to put it in the holy place--or the holiest of holy places by the ark. This manna was to be set by the ark; and there it never failed. It never got old. It never lost its sweetness. It was always good inside there.

16-1 Did you ever meet a person that's been in there, and has tasted, and living on this manna? You can meet him on Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday, Friday, Saturday, or Sunday; cloudy day, bright day, gloomy day, things going right, wrong; he's always sweet, always full of love, never a talk or do anything wrong. He's living under the glory of God. He never gets hungry. He never has to go to church to get built up. He--he's just always full of God.

16-2 People go to church, and they'll shake your hand in church, and laugh and calling you a brother. Outside of the church, they'd pull a little business deal that wouldn't be just exactly straight for personal gain. I wouldn't say them people are here in the Tabernacle, but I say there is. There's things that people would do, and they get different. A least little thing will bring that old temper back again, that selfishness, open up an ear to hear gossip, or do something of that type. That person has never entered into this pot in here.
They're outside. They're truly eating the same kind of manna. They've been brought into the camp, and that's where--in the camp in the field is where the people got the manna. And they're in there, and that manna that they eat is the same manna this man eats here. They both have the same pastor. They both read the same Bible. But one constantly stays true and humble, and the other one's got his ups-and-downs; a going like this, in and out. Both of them eating the same manna, but one of them has entered in, and the other one is still out. Both of them are believers unto Eternal Life, but one is baptized with the Holy Spirit in the Kingdom of God; and the other one is outside eating the same manna.

16-4 And the people has been telling us that "You have to shout to get in here. You have to speak with tongues to get in here. You have to do all these things." But we find out that those things don't work.
I've seen people shout that wasn't... I don't hardly think... I have no way of judging; I shouldn't. I've seen people that shouted that lived any kind of a life. I've seen people dance in the Spirit, up and down the halls, and come back out and living horrible. I've seen both men and women do that. I've seen men and women dance in the Spirit, and speak with tongues, and shout, that had a temper like I don't know what.
There's something wrong. And yet, they enjoy the blessings of God. They believe in it. They have faith in it. But it's only in this outer court. It never has come to the inner court. They've never got from here down here.

17-2 That's what's the matter with the--the--the churches today. I hope you see it. Oh, my, when I can see a preview of it, that makes me rejoice, seeing that our anchor holds within the veil.
The Bible said, "He that overcometh will I give a white stone and a new name that no one knows but he himself."
Don't make any difference what people say. You know yourself when you've been brought into the inner veil. No one could tell you any different. Not because you joined church, because you did this or that, but something just tells you. You've got a stone that's in the heart, not a hard stone, a soft one. This stone makes your heart soft instead of hard.

17-5 In Ezekiel in the old times when the laws were put into the tabernacle in the ark, the laws of God... Ezekiel spoke of another time. Now, the people... There's two classes of people today: them same classes that's trying to do something to save themselves. Each one says, "I'll go to church every Sunday." That's very good. "I want to be religious." That's very good. That's still under a law. But when the other, by going to church and being good is not something that you do yourself, it's something in you doing it for you: the Holy Spirit in your heart.

17-6 Now, notice in this inner court. These people that live inside here seem to have--always fed up, always feeling good. Ezekiel said, "I will write my laws anew and put it in their heart." Where the law used to be on stones in the ark, and the ark represents the heart, then "I will put my new law in their hearts," in the ark.
The heart is the abode of God. And in the Old Testament God dwelt in His glory over the ark; heart is the ark. God dwells, not in the head; in the heart. God's not known by theology; God's not known by mental conception; God's known by a old fashion, sanctified borned again experience that's in the human heart.

17-8 Yet men and women live a good life, and love God by a mental conception. But the real hiding place is in the heart: hid with Christ. And when Christ the Holy Spirit comes into your heart, He is in you with your temperament, and He's living His own Life through His own will through you. Hallelujah.
I know it sounds awful, but it's right. Christ... So yielded you are, that Christ speaks the kind of words He'd speak. He thinks the kind of thoughts He would think, through you. He does the kind of works He would do--through you. You are yielded and resting.
What a beautiful picture of a consecrated Christian: yielded. Christ working through.

18-2 Paul said, "For me to live is Christ, and to die is gain. Not me that liveth anymore, but Christ that liveth in me." Christ living in the individual soul--surrendered. Christ speaks through the lips, and thinks through mind, sees through the eye, acts through the temperament. Hallelujah.
Then the things of the world has passed away. How can it be anything but sweet and pleasant all the time? Christ has got control. Amen. You see it? That's what it is. It's Christ in you: Christ in you.

18-5 You say, "Well (You see?), I believe it to be the truth, Brother Branham." That's right. It's in here; it has to come here. Here it is. And your whole makeup is Christ. Your attitude, your desires, your appetite, your everything is Christ: yielded, resting, everything perfect. No matter how dull it looks, or how black it looks, still it's the same. Christ is in you.

18-6 He speaks to the sinner in the voice that He would speak to him in. He speaks to the prostitute in the voice that He would speak to them in. He thinks through your mind the very thoughts that He speaks to your heart, the very way that He would if He was here on earth. And you're no more your own, but you're surrendered.

18-7 Into this holy place Aaron went once a year. The congregation watched him. He was dressed right. He had to be anointed right. He had to walk right. Blessed be the Lord. Dressed right, walk right, anointed right: he had a bell and a pomegranate on his garment. And as he walked, they played, "Holy, holy, holy, unto the Lord."
He taken before him a charger of blood, the blood of the lamb, the blood of the atonement; and he was anointed with the Rose of Sharon, and the anointing rolled off his beard plumb to the hems of his skirt. He was walking into the inner court in the presence of God; and when he went behind there, the veil fell behind him, and he was shut out. He was hid from the outer world. Praise be to God. There is a hiding place, abiding place.

19-1 We can walk in the Presence of God, and be hid from the things of this world. You don't hear them no more. It's sound proof (Hallelujah.)--sound proof. The world's on the outside, gasping and looking; but you're on the inside in the Presence of the eternal everlasting God, eating from this manna that'll last for spans of years, hundreds of years. It's never contaminated; neither did it give out.
And a man that once walked into God, and the veil drops behind him, shutting off the things of the world, he's in the Presence of God, eating the manna. No wonder twelve o'clock, nine o'clock, or anything, he's living in the Presence of the King. Amen. No wonder every day's fine for him. See; look where he's at. He's found the secret place. He's went behind the veil. The doors is closed behind him. He don't see nothing of the world. Them doors was made sound proof by sheepskins, and goatskins; and this is made sound proof by the baptism of the Holy Spirit that hides a man in Christ; there he becomes a new creature and he walks daily before Him in this manner.

19-4 What a beautiful picture of the believer in the Presence of God. All things are His then. All things was given to Christ. All that God was, He poured into Christ. All Christ was poured into the church. "That day you'll know that I'm in the Father, the Father in Me, and I in you." Oh, the privilege that the believer has, if they only could accept it.
You say, "Brother Branham, you've got a picture here under consideration, but how do you get to it? What's the next thing? How do we get into there, Brother Branham?"
Here's the way they come in the pattern.
"Oh I'm a Christian, Brother Branham. I've been saved. I been baptized. I enjoy the blessings of God."
You're in the outer courts.
But said, "Days I have my ups-and-downs, my wearies, my toss, my troubles. I wished I could live a victorious life."
Well, you've got to get out of the court. You've got to come in.

20-1 Now, what was the first thing? The courts represented justification. Outside there was where the people come in, all of Israel. No other but a circumcised Israelite could come into those courts. They'd defile it. You remember when Paul brought Timothy to the temple? And said, "They have polluted this holy place by bringing a Gentile in?" In the courts they must be absolutely justified people, regenerated men and women who's accepted God, and got Eternal Life dwelling in them. They must be that to be in the court.
Then they come to the first altar, and the first altar is where they burnt the sacrifice, and where the Lord met them there in forgiveness of sin and cleansed them from all their unrighteousness. And the burning altar, the brazen altar burnt the beast and the blood from the beast. That was the second court.

20-3 And now, after they left that second court, sanctification, they entered into this consecrated life, entered into the Presence of God. And while they were in there, there's where they had all these glorious things. What a very beautiful type that in there, anything dead come in, lived again. Did you ever think of that? They took Aaron's rod and laid Aaron's rod in the presence of this holy place; and when they did, in one night's time it budded, blossomed, and yielded almonds: in one night's time. Think of it. In the Presence of God this old dead rod, lying there in the Presence of God budded, blossomed, and yielded almonds in one night. What was it then? What kind of a rod was it? It was an almond tree rod. That's what he taken it from; the stick was off of an almond tree. And you are a stick some kind; and you're--you was taken off the branch of humanity, which was God's created son in the beginning. You may be fallen, dead, alienated from God; but by that in creation, you were created to be a son of God. You may bounce around, and be respected and honored out here in the courts, but if you ever get into that glorious place and hid away with God, you'll yield what you're supposed to do.

20-4 Take a dead sinner, alienated from God, without hope, without Christ, and put him in the Presence of God, in this great glorious tabernacle in there, he will yield forth fruit of the Holy Spirit: love, joy, peace, long-suffering.
The dead rod budded. 'Fore it budded, it had to have refreshments, had to be refreshed. Then after it was refreshed, it a... Well, it had to have a... It brought forth a odor, a perfume, the blossom. Then the next thing it brought forth was fruit.
And every Christian comes the same way when he comes into the Presence of God. First, he has to be refreshed. The Holy Spirit has to take ahold of a man and renew him and make him another person. The Holy Ghost comes in, just a refreshment.

21-3 The Holy Ghost comes in the quiet of the hour. You know, you go out of a morning real early when the dew is on the ground. The dew falls just before daylight, usually sometime in the night, after the hustle and bustle of the world is gone to bed, after everything is asleep. Did you ever go out early of a morning? And you go out early, and you see how everything's so fresh, just real fresh, early of a morning. Why? The old earth has been hid away for awhile, and it's refreshed.
And did you ever come in the presence of a man or woman, who hid themselves away from the world. It's refreshing to talk to them. They refresh theirselves. They begin to come to life.

21-5 And did you ever go into the rose garden early of a morning, or up and down the highways here real early, when the dew is on the ground, and behold that odor of the honeysuckles and so forth, the locust blossoms? Did you ever... It's just like a Christian who's hid himself away with God in the stillness of the night or somewhere; he'll come forth the next day with a freshness, an odorous life, a pleasant place to be, somebody you like to talk to, somebody that can encourage you, somebody you got confidence in.
Your neighbor over there, how you love to talk with her. See, that's the freshness, the odorous. And the next thing, it yields fruit. And everywhere the Holy Spirit comes, It always plants the Seed of God and yields fruit.

21-7 Another great thing of entering into this place, is a place where you can have confidence. You can believe.
Here's a woman lying here, stretched on a stretcher this morning in a serious condition. Well, if God doesn't touch her, she'll die. She's aged; she's an old mother, gray hair, wearing glasses, a very godly looking person [Blank.spot.on.tape--Ed.]... her hand, talked to her a few words a few minutes ago when I come in. Now, she's laying here. Perhaps her doctors did all they know how to do. They can't do no more. And she's fallen on her ankle and ribs and so forth, and a complication of things she told me what was wrong with her, and things which she didn't know also. But there she lays in that kind of a state. Well, being in that kind of condition and tore up like that, now, what can we do for her? Is to bring her in the blessed Presence of the all sufficient refreshing Holy Ghost that can take the staleness away from her. As the doctor wrote, good as he can be, trying to tell her that maybe there's nothing more I can do, but we lift her into this place.

22-1 When you're old and when your days here about spent, that didn't mean one thing to Abraham when he come into the Presence of God. At a hundred years old, he pleased God, and considered not his own body now dead, but he was in the Presence of Jehovah. He promised that.
Yes, this old lady over here, she's dying with a cancer, sure to die, nothing else left but to die. If we can only get her...
Nobody let Aaron in. Aaron walked in because he was invited in, because it was told to him by Jehovah; he had the right to go in. When Jesus died on Calvary, He ripped the veil from top to bottom, stepped in not only the High Priest, but to everyone that comes approaching God has a right into the holiest of holies. She has a right. The lady here, dying, has a right.

22-4 Here sets Mrs. Weaver, somewhere setting over here. Dying with cancer a few years ago, eat up, little bitty arms, she had a right to the Tree of Life. She had a right to come in behind the veil. And when I had to hold her from reeling from one side to the other, I baptized her in water right here. She lives today because she had a right. She accepted it, believed it.
And I think somewhere in the building in the back, I seen Mr. Morgan; perhaps Mrs. Morgan setting there, that set right here on this seat holding her up, dying with cancer, no hopes for her. But faith cometh by hearing, hearing by the Word. And He brought her out of that stale condition. Where her husband told me, who's setting present now, that they carried her off to the doctor; and they said the cancer wrapped around her intestines till it looked like it was tree roots. All hopes was gone. But the Holy Ghost brought her into the Presence, to the refreshing, and brought her behind the veil, dropped the curtain behind her. Don't care what the doctor says. No matter what anybody says. The veil dropped and shut off every unbeliever. Then she reached over in the golden pot of God and said, "By His stripes, I am healed," and she started eating it. The next morning it was still there to eat. The next day it was still there to eat.

23-1 That's it. Not look--wait till it falls again, or next revival; but it's everlasting, eternal, setting there, waiting. And she's still eating from the same pot of manna.
What was it? Getting her to enter into the refreshing, get the veil dropped around her so she won't listen to what the world says, but listen to what God said.

23-3 Go in by the Blood. Go in by the anointing, anointed. Walk right; live right; hold your head right. Until you enter this courts... I don't say that any man does this, that, or the other, how you're baptized, or which way, or this way, or what church you belong to, God by sovereign grace gives the Holy Ghost to them that He desires to.
That's why these people today; they were all troubled before God. God by grace give them the Holy Spirit, and that's the reason they live where they live. They're consecrated. They love the Lord. They believing and living every way, every day in His Presence. No matter what comes or goes. Whether the river rises, or whether the clouds are hanging low. No matter what it is, they're still living in the Presence of the King. What is it?

23-5 "Oh, you were not healed. That's just a make believe." The veil has dropped; they don't even hear it. They're in there; they're coming to Life (Amen.), yielding much. Talk to them a little while and you'll see there's an odor of saint about them. Their conversations is seasoned with salt, not talking about their neighbor, or try to fuss about something that's been done this way or that way. But their conversation's of Christ and His glory.
That's where they lay, yielding freshness, yielding their odors of the new Life, with the blossoms, and bringing forth fruit every day.

23-7 Others saying, "You know, I knowed she was healed; I knowed he was healed; then why can't I be healed?" Certainly you can, brother. The only thing is to get the anointing of the Holy Spirit.
"What is it, Brother Branham?"
Take God at His Word, for by faith are you saved, and that's through grace, not by works: no mental emotions, no stirred up, no speaking with tongues, no shouting, no nothing. By faith walk into the Presence of God, and say, "Lord God, I come solely on the basis of Your Word and I believe You."
You say, "Brother Branham, don't you believe in shouting, speaking with tongues?"
Yes, sir. But you're putting the cart before the horse. Come to Christ first. Come to Christ first. Let the Holy Spirit just take you over. Start eating from the manna. And it's good today; it's good tomorrow; it's good all the time, every day.

24-4 I want you to notice another thing about this. The peculiar of the Light the believer walks in when he's in Christ, peculiarity of it. Now, the three courts... The justified man out here, he walks by daylight. Someday he has gloomy days. You get it? Oh, I hope you see this. God bless you. Some days are gloomy, some days you do not know whether it's really worth while to serve God or not. You're walking in the outer court. Sure you're eating manna; sure you are a believer; sure you have Eternal Life; sure if you die you go to heaven. Truly. But what kind of a life are you living? Every day you get out here, "Oooh, I got my dandruff up today. I told them about it. I cussed them out. I couldn't help it. God forgive me."
Sure He will. Certainly He will. You're His child. But what kind of a life are you living?
My, don't you hate to live that kind of a life, the up and down, and the trouble, and that pull day and night, backslidden, back to church; backslidden; back to church; this, that, apologizing to this over here. This other fellow's just blooming right along, not a thing.

24-7 See what kind of a life you walking in? According to the weather. It gives the light outside, the gloomy, the foggy, the halfway, and a bright day, then a gloomy, and a foggy, and a cloud over the sun. That's the way any regenerated, justified man lives. That's right. That's all the light he has to walk in when he's just walking by that.
He said, "I come to Christ, Brother Branham. I joined the church; I put my name on the book. I--I'm trying to live the best I can."
Well, bless your heart, brother. I appreciate that. God appreciates that. If you believe. "He that heareth My Words and believeth on Him that sent Me has Everlasting Life."...?... my brother; I love you. "But Brother Branham, my ups and downs, oh, my, I'm the most miserable person. I have to fight every day." Oh, yes, brother, it's where you're walking. That's all right. Then say, "Well, I want to go a little deeper."

25-3 Well, he comes into the court. Now, what's in there? There's seven golden candlesticks by that holy place, and it's giving light. The candlesticks are giving light. That's to the man who quits his drinking, quits his smoking, quits lying, quits stealing, treats his neighbor right, good to his wife (or her good to her husband, the same way, man or woman), the believer. He's come into a place where he's quit all of his meanness, which is through the Blood with sanctification. He's called to a new Life, and he walks in there.
He don't have to walk by the light out there; he's got a better light. He's walking by the light of seven golden candlesticks which is burning olive oil; and the olive oil was representing the Holy Spirit. The fire was the baptism which brought baptizing, or even baptized right in there by the Holy Spirit. But you're not hid away yet. You're not behind the veil.

25-5 Here he is. He's walking in these seven golden candlesticks. There's many light--much light in there. But there's days when those lights get dull. There's days when them lamps smoke, and the light's not so good. There's times when them lights have to be relit again, and you have to borrow a little from the neighbor to light one candle to the other one. It's still not a good light. We're thankful for it, but it's still not the right light. Oh, brother, see that? It's still not the right light.
You say, "Brother, I spoke in tongues; I've shouted." Doing wonderful. But let me tell you something different. All right, he's walking in this light. It's an artificial light. It's not the light of the sun, the light of the moon, the stars. The man in the justified courts, when night comes, he has a very dim light, just the stars, maybe a pale moon, a lot of flying clouds. He's in an awful fix.

26-1 But the man up here to all due spectation set under a consecration, and says, "Lord, I--I'm going to live right by You. I'm the deacon in the church, or something or another. I'm going to live good to my neighbor. I'm going to try my best to do better, Lord." Well, he's living a better life. His light seldom goes out, but they do smoke up, and they have to light one from the other one.

26-2 But the man who walks beyond that, and goes in when the world is shut off, when the veil drops around him, down under the locking of the wings of the Cherubim, the great Shekinah Glory hung under there. It never got dim. It never went out. And the man who lives in the Presence of God under the veil lives in the Shekinah Glory. I don't care if the storms are raging, or the clouds, or the moon don't shine, and the stars don't shine. When the candlesticks goes out, that doesn't matter. He's living in the Shekinah Glory of God under the power of the Holy Ghost.

26-3 It didn't go out at night; it didn't go out... It's kind of a--kind of a mystic light, kind of a soft glowing light. And the believer at rest walks around inside the veil. The Shekinah Glory where the pot of manna was, where he eat daily, never give out. He eat from the manna.
Oh, my he has not a worry in the world. Everything was taken care of. God was over him, listening to his prays and answering his prayer? Not only that, but he's living right in the Presence of the King: God in the Shekinah Glory.
Every time anything would start up like that, it couldn't get to him. He wouldn't listen to it. He couldn't. The whines of the world was on the outside.

26-6 If you ever come into Christ, my friend, ever into a place where the world is dead; where the...?... or whether your children are this way, your mother's this way, your daddy said this way, or your pastor said that, whether the doctor said this or that, you don't even hear it. You live only in the Shekinah Glory, walking and living in the Presence of the King. Every day is sweet in your soul. Oh, my. All is well. All is well. There's nothing can harm you. Oh, what a place.
Oh, I think of that little song,
I've crossed the risen veil,
Hallelujah to His name;
I'm living in the Presence of the King. Living...
... crossed the risen veil
Where the glories never fail;
I'm living in the Presence of the King.
I'm walking in the light, the beautiful light;
Comes where the dew drops of mercy are bright;
Shine all around us by day and by night.
Jesus, the Light of the world.
Let him hide himself;
And let me lose myself and find it, Lord, in Thee.
Let all self be crucified...
Let my neighbors gossip; let the this, that, or the other be gone. I go to church for one thing; that's to stay in Your Presence. I've moved in there, Lord; I'll never desire to leave again. I'll trust Your Word, what You say. There's where I want to be. Drop the veils around me, Lord, that I can only see Jesus Christ, and live, and walk, and die in Him. There you are.

27-1 On Mount Transfiguration, when Jesus stood transfigured before the apostles, when they looked up, they seen just Jesus alone. They said they seen Jesus only standing there. Oh, God, hide me in that place. Hide me over in that place where are the veils will drop and I'll see nothing but Jesus, Himself. I don't want to hear the fantastics of the world. I don't care whether they got atomic bombs, whether they got a jet plane, whether the new Chevrolets look better than the Buick; it doesn't matter. The thing of it is, I'm walking and living with Christ daily...?... yourself, and the veils are dropped around; and I am in He, and He in me.

27-3 Let the storms rage; my anchor holds within the veil. Can't tell you why we have a lot of storms on the seas in this day, but I'm thankful for an anchor that holds steadfast within the veil. When she's a rocking and it looks like every move would send her to the bottom, yet my anchor's in the veil. I've anchored in the veil.
I've anchored in Jesus,
The storms of life I'll brave,
I've anchored in Jesus,
I fear no wind or wave,
I've anchored in Jesus
For He hath power to save,
I've anchored in the Rock of Ages.

27-4 God help us this morning to enter into that inner Life. Quit staying out here where you're tossed about by every wind of doctrine, every little thing that comes along. And don't you know the Bible says in the last days that how men would come and be like angels of light in the last days? How they would take...?... and the devil's ministers are angels of light. Don't you realize that Eve was seeking new light whence the devil talked to her and caused every graveyard to be out there, caused every insane institution, caused every penal farm, caused every death, every sorrow, every starving baby, every dying mama? She was searching for something new. She was looking for something that she could find new.

28-1 Oh, God, take me back to the Shekinah Glory; take me in the veil with You. I'm satisfied with Jesus. Lord, let me lose myself and find it in You. Get into the inner veil where all these howls of the world...
The Bible said in the last days there would come a famine upon the earth, not for bread and water alone, but for hearing the true Word of God; and people will go from east to west and everywhere trying to find it. That hour is here. That hour is here when men are putting themselves up like gods, and wanting to be glorified. But people say, "Oh, doctor So-and-so, and big So-and-so."
Old Paul said, "I have one fear, and that is except you would try to worship me instead of the thing that I'm preaching. I never come to you with enchanting words of man's wisdom, but in the power of the resurrection of Jesus Christ; that your hopes would be built on that, on that there."
Today is a horrible day. The people are scattered abroad.

28-4 I stood a few weeks ago where there was a big tent erected (not slamming, God forgive.), where a man said he could cast out evil spirits, which I have no doubt of that. But evil spirits are not cast out by cruel indifferent living. The most powerful weapon there is in the world is love.
I stood by a little lady the other night where her husband was fixing to leave her and marry another woman, a very fine known couple. I looked at her. She said, "Well, I'm going to leave, Brother Branham."
I said, "Don't do it, sister."
Told me, said, "Oh, my husband, his ministry will be ruined. What can I do? I'm going to New York, and I'm going to get me a job."
I said, "Don't do it; don't do it, sister."
"What can I do, Brother Branham?"
I said, "Go up to him."
Said, "Well, I found one of his picture, and I broke it up, and I done so-and-so. I did that."
I--I see that. But I said, "Go up to him, and put your arms around him, and say, 'Sweetheart, no matter what you done; I still love you.' That'll do it." It was right.

29-3 A young fellow come to me not long ago. He was a Pentecostal. He'd seen too many of these meetings. And he goes in, and his wife is a staunch Lutheran. She said, "Well, I guess you all went down and shouted last night." Said, "I guess you were all speaking in tongues and doing all this last night."
He got out on the floor and said, "God, cast out--I cast the devil out of her. I cast the devil out of her." Almost a divorce case, man, a fine man.
He come to me, and he said, "Brother Branham, we're going to have a divorce, I guess." He said, "I just can't get that devil to move out of her."
I said, "Brother, you're going at it the wrong way." I said, "When she starts like that, say, 'All right dear, bless your heart, honey.' And be real kind to her. Just see how much you can do for her."
He said, "Brother Branham, well, how will I ever get the devil out of her."
I said, "You do as I say, and just keep praying in your heart." See, I said, "God will take care of the rest of it."
He called me up about two or three weeks later and said, "My home's revolutionized." He said, "My wife is a different person."
I said, "Which is the most powerful? Screaming, and kicking, and stomping; or fill your heart full of love?" God is love. God so loved the world...
Ever since by faith I saw the stream
Thy flowing wound supply,
Redeeming love has been my theme,
And shall be till I die."
That's right.

29-8 A man called me said, "This woman's got at least three devils." He said, "One of them is named Jeff, and the other one's named Seth, and he didn't call the other anything." And intelligent people setting there supporting that meeting by the hundreds and hundreds and hundreds. He said, "One of them is green, the other one's blue, and the other one's pink."
"Oh," I thought, "God. O God...?... it's gone wrong. Don't let that happen, God. Those people that were struggling so hard to try to get to the Kingdom of God, and they flock by the hundreds to listen to such tommyrot." You know why? They've never been inside the veil. That's one sure thing. If they ever get in there, they'd know different from that. "My sheep know My voice. A stranger they'll not follow." Yes, sir.

30-2 You might go all kinds of emotions, and carry on every way, and call in the name of religion. The heathens do the same thing. But give me a consecrated life that's dead and rose again in Christ Jesus, who lives in the Shekinah Glory, with the love of God around them; that's the person I would believe that's going to be there.
Put me beneath the veil, under the Blood of the Lord Jesus. Take all your gifts that you have in the Scripture. The devil can impersonate every one of them; but he can't impersonate love, 'cause love in genuine. The devil can't love. That's one thing he can't do. And when you get to a place that you love one another, and all the world is dead... And if you love God...

30-4 I was talking to a woman the other day that was just bawling me out like everything. She was going to--almost give me a whipping. I was setting with another man. And she said, "You start across this place, and I'll call the sheriff."
I said, "Well, sister dear, I was only..." I said, "We're Christians; we wouldn't do that."
She said, "Christians, there is no such thing." Real nasty... And she was bawling us out terribly.
I said, "But, lady, there is..." I said, "Don't you believe in Jesus Christ."
She said, "Oh, I believe in Him, but not in people."
I said, "You can't believe in Him without believing His people. You can't do it." Oh, she was doing everything but giving me a cursing. I walked out to the car--out of the car, went over. I said, "Sister, we only want to pass over a little place here." I said, "It'll be all right." I said, "I wouldn't have done it for anything." I said, "I'm--I'm working here."
And she said, "That's the way with you people. You think you can run over us old folks."
I said, "No, no, no." I said, "That's--that's all right. If you don't want us to do it. I don't know how we'll ever get the car out of here. We come in. Your husband told us we could."
"I don't care what he said. You're not doing it."
I said, "Well, we--we come in here." And I said...
She said, "Can't go out in that yard now."
I said, "Lady, do you see that mud? Why, you'd never get ten foot off where we're at now, off that grass and rock there." I said...
She said, "That's up to you to see to it, but you cross here and you're going... I'll go call the sheriff."
I said, "You have a perfect right, and I'm sorry that I didn't come and see you besides your husband." I said, "I'm sorry about it."

31-2 And she, oh, she was raging, and a puffing, and a blowing, and shaking her fist in my face, and everything. I set there with an old ragged pair of overalls on. And I said, "Well, I'm very sorry that I--that I disturbed you. I wouldn't have done it for nothing in the world, sister." I said, "I--I'm--I'm ashamed of myself." I said, "Your husband said it was all right. And it's all right." And I said...
She said, "You young people think you can run over us old folks."
I said, "No doubt that's what took place along the neighborhood here many times. But sister, we're Christians." I said, "I don't live here. I'm just working here to help some brother out."
She said, "You're working here?" Said, "What are you doing here?"
I said, "I'm a minister, a reverend."
She looked me up and down; She said, "A reverend?"
I said, "Yes ma'am."
She said, "What are you doing here?"
I said, "Trying to do a good deed to help somebody out."
"What's your name?"
I said, "My name is Branham."
She said, "Are you Brother Branham?"
I said, "Yes."
She said, "Forgive me." And her lips started quivering. She started crying. She said, "I'm a backslidden Methodist." She said, "I'm ashamed I acted the way I did."
I said, "God bless you, sister. Go back to church; won't you? Serve the Lord Jesus."

32-3 See, if you jumped out there and started fussing at her, and telling her you did have a right and so forth, and you...?... See what you'd have done? Just a few words of love go on down to the heart. Brother, let's get people inside the veil. That's right.
You want to know a little secret? That's how I conquer wild animals. That's how I conquer diseases, is by love. The love of God constrains us to do such a thing. Come in the veil. Won't you today, while we bow our heads for a moment of prayer? (If the sister will go to the piano?)

32-5 Our heavenly Father, we thank Thee today for the love of God that's shed abroad in our hearts by the Holy Spirit. Seeing our time moving on now, we would let every person that's in the Divine Presence now, Father, come into the veil.
Here's young men and women, elderly men and women, young--just little children, little adolescence. We pray, Father, that You'll take every one of them into the veil with Thee this morning and so hide them in Thee, in Christ, until they'll be newborn; the hope of glory, the hope of God, will be resting in them. And when the trials of the enemy comes up, it'll be so far away outside the veil, they don't even hear it; they'll just only see Jesus, living in His Shekinah Glory, living in His blessings where this Halo of Light that's now in the Tabernacle, let It dwell in every heart, Father. May It come away from just an intellectual, or from looking at It on a picture, or even seeing It with their natural eye. May It come into their heart, Lord, and there may It abide, and they live in that Presence of God which yields every day a fruitful and blessed life for the Lord Jesus. Won't You grant it, Father?

33-1 While we have our heads bowed; our sister is chord--chording this on the piano, or playing it, rather.
There is a fountain filled with blood.
That's the way in. Come by the altar, the way into the Shekinah Glory.
Drawn from Immanuel's veins;
Sinners, plunged beneath the flood,
Lose all their guilty stains;"
Would somebody in here, just now, that in your heart you've made a decision this morning for Christ; you say, "God, I--I've made up my mind. I'm not going to live this here up and down life no more. I'm coming to You right now. And right on the--upon the basis of--of the shed Blood, upon Your Word, I'm coming right now, and I'm accepting it. I'll raise my hand to You, Lord God, that I--I'll do it from this day on."
God bless you, sister. That's good. God bless you. Bless you. Some... God bless you, brother. That's good. Now, God bless you, brother; I see you over here. God bless you, sister. Why, He sees you. God bless you, my brother.

33-4 "Today I'm coming. Lord, I'm tired of living by candlelight. I'm living--I'm tired of living by starlight, and moonlight, and sunlight. I want the Shekinah Glory, Lord, that don't go down when the darkness comes." God bless you, sister. "From this day on..." God bless you little lady. God bless you, sister. God bless you, mother. God bless you little boy; that's good. "From this day henceforth, Lord God, I'll do everything. I'm coming to You. You won't cast me out. You can't cast me out 'cause You promised You wouldn't; and I come now; I accept it right now. I'm going to believe it." God bless you, sister. "Shekinah Glory, I'm going to live in it. When old frets, and things, and the--trouble comes up, and everything tries to move me, and make me do this, and think this bad, and do this bad, and say this; I'm just going to stay anchored in the veil and look to the Shekinah Glory. And from then on, I'll just live with You."
Is there another one before we pray? God bless you, lady; you and you and you. God bless you. Yeah, just about a dozen or two hands went up then. All right.

33-6 Now, just--I'll tell you what I want you to do. Now, we know there's a custom we have of all coming up around the altar and praying; that's good. That was first formed in the Methodist church in about the 17th century. In the Bible they never did it. In the Bible what they had, as many as believed were saved.
And I want you to set right in your seat where you are. I want you to bow your head with me. I want you to pray as I pray, and tell the Lord, say, "Lord..." Now, just's drop off all the cares of the world, and who's setting by you. This may be the last time you'll have an opportunity to come into the Kingdom of God. And I pray that God will open the doors of mercy to you today, and this will be the time. Now, shall we pray while we have our heads bowed.

34-2 Our heavenly Father, I bring to Thee... As the seed went out, Lord, across the platform, the Holy Spirit dropping it into some fifty or sixty hearts or more here that raised their hands and said, "By this we are now coming to Thee..." Grant, Father, that the doors of their hearts may be swung wide open. They've been... Many of them, Father, has already got Eternal Life. They'll--they'll live forever. They have to, because You said so. That's the reason we base our thoughts so positive. They have to. You said so.
Now, Father, we pray that, in Jesus' Name, that You'll bring them into a closer fellowship. They've been tossed about, Satan beating them. They can hear the groans and whines of the devil, always tempting them to do things wrong, and to say things wrong, and to listen to everything. Father, we pray that the veil will drop between them and the world today, that they'll be hid away in Christ, never no more to roam; stay right there in His glory, every day, reading the Bible, praising Him, meek, humble, quiet, Spirit-filled Christians. Grant it, Lord. We commend them to Thee now, as we commit them also. In the Name of the Lord Jesus Christ, and for His glory. Amen.
There is a fountain filled with blood,
Drawn from Immanuel's veins;
And sinners, plunge beneath that flood,
Lose all their guilty stains.

34-4 Now, we're going to have the healing service just in a moment. I want every heart to be centered now. How many feels that today, from today on, by the grace of God, if you haven't had, you believe from this day on, you're going to walk in the Presence of God, walk right with the right anointing?
What would be the right anointing? According to the Word: love, peace, joy; that's the anointing. Walk like that until God just raises up the curtain, and takes me in, and shuts all the world around me.
Will you do it? Raise your hand. By God's grace you'll do it? Thank you, and God bless you. Do that, friends. I'll tell you; it'll beat every emotion, or every gift, or anything else that you could seek, if you'll just find Christ that way to your heart. That's what has helped me.

35-3 I laid my daddy on my arm, seen his hair drop down; he looked at me--went to meet God. I seen my brother yonder, struggling, the veins cut, and his neck broke, and the blood flying from his mouth. And I looked at my wife, and she said, "I'll meet you just across the border yonder, Billy."
I laid my hand on my baby the next day, seeing it's little leg jerking. I said, "Bless your little heart, Sharon. Daddy will meet you on the other side." My anchor held. See? See, it's not based upon emotions, not nothing I felt, or nothing; it's what God said about it. I--I believed it.
And it's all these twenty three years of my ministry now; it holds just as tight today, if not tighter. She gradually winds against the cross, because it's pulling me closer to It all the time. See? God, grant that each one of you have the experience of living a close, consecrated life.

35-6 See, listen closely now 'fore I close on that. It isn't the blessing that you receive, and shout and glorify God. Those things are good. You're eating manna. That isn't it. That's not what I'm talking about this morning. It isn't whether you raised up and spoke with tongues, or whether you shouted, and run up and down the building. That isn't it. That's not what I'm talking about. I'm talking about that hid-away life in Christ, where all of the time, day and night, you just live in Him. That's what I'm talking about.

35-7 Now, He's here. I wished I was a healer this morning. If I was, I'd heal the sick people. I can't heal sick people; I'm just a man. But the Healer Himself is here, the Lord Jesus. Now, if I... The Bible says, "The effectual fervent prayer of a righteous man availeth much. The effectual fervent prayer of a righteous man avails much."
See, Elijah was a man subject to like passions as we are. He prayed earnestly that it wouldn't rain; and it didn't rain for three years and six months. Then he went and prayed earnestly again; and the heavens give rain. Prayer changes things. I can't change it. You can't change it. It's prayer that changes it.
God told a man one time he was going to die, set his house in order, sent the prophet up to tell him. And the man turned his face to the wall, and begin to cry, and asked God for fifteen years longer to live. And God changed the course, give him fifteen years longer. What is it? Prayer.

36-3 Now, we're changing the subject. Just for a few minutes. I don't get to be with you. I'm hoping to be here next Sunday again, the Lord willing. But I--I--I wondered this morning... When I come down, wife said, "Are you going? You're hoarse and everything."
I said, "I promised; I'm going anyhow," See?
Look, I want to tell you something. Now, I know that prayer... This is to be my first time praying since something was ministered to me. As you understand that God knows it's true (See?)--to ever pray for sick people. It won't be in the public as it used to be. Well, of course, in these church meetings it will be like this, but I mean in another category that we go in now. But this I do know; I have confidence. I've watched all along.

36-5 Now, if... I would like to trade places today with some man who preached the Gospel, if it be the will of God for me to be a preacher. I'm not much of a preacher, because I'm not educated, and I--I don't know too much of the Word and things. So I can't preach, but my work is to pray for sick people. And I notice in the--in the services, in different places, just what prayer does, what an effect it has.

36-6 How many takes "Christian Life," the magazine "Christian Life"? Did you notice that astounding article in there by that medical doctor in Chicago, or I believe it's Wheaton, Illinois? They asked him; they said, "Do you believe in Divine healing? Is there such a thing?"
He said, "Now, you've asked me a question. Divine healing; what do you mean, miracles or--or healing?" He said, "Healing, certainly. You pray for the sick," and said, "the sick get well. Then there's a miracle as it vanishes right before you." He said, "Either of those. I certainly believe in that." But said, "Now, these bloodless cults, such as Unitarians, and Science, and things like that," said, "I don't go for that; but the Blood of Jesus Christ will heal anytime."
Now, that was a medical doctor. See? And they know that.

37-1 And then God set some in the church to pray for the sick. God set some in the church to teach; some to be different things. Is that right? He does that. And through this He gives different gifts sometimes to people. That don't have nothing to do with it, not a thing with your soul's salvation. But in this, knowing that He called me to pray for the sick people, I just want to--to--for your confidence... And God knows in my heart that I mean not personally. But I want to just show you something. Look around across the country what's happened. Just draw in your--in your--a mental picture in your mind for a few minutes.

37-2 Just look what happened up here the other day. You all heard about that old opossum down in the jungle down there: come out there, chewed up by the dogs or something, all broke up. And why would Jehovah God, to something that doesn't even have a soul, a ignorant opossum, and bring that opossum, and lay it right at my door; and me so dumb till I didn't know it. It laid there twenty-four hours. And I was setting in my room, and He said, "Like a lady, she's laid twenty-four hours for you to pray for her, waiting for her turn; and you haven't done it yet." And little Rebekah there was in the room...?... And I walked out, and I said, "Heavenly Father, You forgive me. I didn't know that. Then I pray You heal this opossum."
That's all I said. And the old opossum raised up, and looked at me, gathered up her babies, as just if to say, "Thank you, sir," without even a limp, walked right on out the gate, and down the road. See? An ignorant opossum... Certainly. God led her there. Don't you believe it?

37-4 How did He lead Bosworth? Oh, just look across the country at the hundreds, through dreams and visions, and how it's all been. Then that makes me know this: that He met me there when He stood by my side and He said, "You were born in this world to pray for sick people." Said, "Your ministry starting, will sweep the world around." And it has. Look at the healing campaigns, millions around the world is healed now. I couldn't take it. Certainly not. But I started, by God's grace, and it flowed around the world to this great revival.

38-1 I was setting the other night...?... finished now. The other night, a few months ago, with a bunch of ministers gathered together in a healing campaign. They each one was to tell a personal experience. They didn't even know I was around. I was setting back in this great stadium, my coat pulled up like this, a hair piece on my head, a little pair of dark glasses on, just setting there listening. One of them walked up to the platform and said, "Well, my ministry is about gone. I don't know what to do." He said, "A little humble fellow come along, Brother Branham. That started me."
The other one walked up, and said, "As the brother testified, so was it with me." He said, "I pastored a little old church, and I went home one night." He said, "There it started."
I set there crying, crying. I just got up and walked out of the building. I couldn't stand it no more. See? He said this. I thought, "God, it's just exactly what You said would take place, exactly."

38-4 Well, here I am this morning, friends. I'm a very poor servant of the Lord. I--I--I've failed Him so many ways, but I'm ashamed of myself. I--I feel unworthy to--to even minister to His dear sick children. But I--I don't--I don't look to my worthiness, because I have none. I look to what His grace is like. See? It's what--it's what--what He is to me, and what I am to Him. I am His child. He's my Lord. If my hands are not clean, but His are; and I don't minister with mine; I only try to yield myself to Him so He can minister through me. I'm very glad that I've lived in this veil where the things of the world... When they said, "You can't do it. Why, you're crazy. Something went wrong with preacher Branham up there. Look at him. Why, he's gone crazy."

38-5 When I had that ministerial meeting over there at the Jewish Hospital, and that group of men setting there, and how they tried to tell me... I said... "Why, you're losing your mind. Why, you can't do that. And you pray for kings?"
I said, "That's what He said."
It didn't make any difference what they said. It did it anyhow. God did it. He never looked at my ignorance. My ignorance could've never produced it. But it wasn't my ignorance; it was His grace; He was the One done it.
In that grace alone I trust this morning as I go pray for this dying woman and for others. Not only... You're God's servant too. The prayer, the effectual fervent prayer, the congregation praying...

39-1 Here lays a woman laying on the stretcher here this morning. There's others setting here in a dying condition.
There's a quality, a gift, certainly. That's not even questioned to the world anymore after ten years. You could come to this platform, and you couldn't hide your life, if you had to, in the Presence of God. He'd tell you exactly what you was, and what you'd done. I say you know that to be the truth. But that isn't a healing. That isn't the healing. It's the prayer of faith that saves the sick. It's prayer that saves the sick. Certainly. Now, that's what we want to do, is pray for the sick. Now, I want to see you well. I think, "What if that was my mother laying here? What if it's..." It's somebody's mother, perhaps. What if it's my wife setting back there, or somebody else is sick. I'll be sincere. I'll pray.

39-3 There's a woman walked in there now, Mrs. Rook, brought in on a stretcher like this woman was brought in, dying with a cancer. Right down here at Jeffersonville, when the--when the meeting was down there at the high school, dying with a cancer. And there she is, never been bothered since, went on and got well. Isn't that marvelous.

39-4 Now, I want you to play, sister, "The great Physician Now, is Near, the Sympathizing Jesus."
Now, I want everybody that's going to stay for the meeting now, to quiet down just a minute. Let's pray. I'll call the prayer line in just a moment.
First, I think I'll go down and pray for this woman on the cot so we can have room. I want everybody with your heads bowed. I want everybody to pray sincerely now.
Now, sister, on the cot here, the mother, I'm talking to you now. I want you to have faith now and believe. I want you to believe with all your heart. Now, let's all be in prayer, and reverently, if you will. And I'll call--come back to the platform, after we pray for the woman, and then we'll let the--the people as they take her out, or what--set her to one side. But I want to pray for her first, so she can be out of the way. Can we pray our prayer now?

39-8 Our heavenly Father, yes, there is a great Physician. There's a Balm in Gilead. And laying here on the cot this morning, setting here in the seats are Your people, who are setting here suffering. This dark, cloudy world that we're living in... Oh, Eternal God, blessed of the Father, we pray that Your mercy will extend to these people today, and everyone of them will be healed. Let them enter in now to the manna. You've got the door open this morning for whosoever will let him come.

40-1 The middle wall of partition's been tore down where Jew, Gentile, Greek, bond, and free, can enter in at the same gate, the door to the sheepfold. Thou art the Door, and we come to You through Jesus, God, to receive these blessings. Jesus the Christ, the Son of God, I come to pray for the sick. Will You heal them today, Lord?
We thank You for our dear Brother Neville, for his gallant work here pastoring the church, for all that he's done, and how he's stood by the post of duty as a real true servant. God, bless him and his wife, and his little children. Lord, may his little boys raise up to be men like dad. Grant it, Father.
Oh God, be near us now. And as I go minister to the sick with all my heart, I pray You be with me, Father, and give me faith, and take all doubt out of my mind; that when every person shall come, may my mind not function to the unbelief, but may my heart push forth faith. Grant it, Lord, that when the faith in my heart moves reasonings back, cast down reasonings and have faith... May every one be healed. Grant it, Father.

40-4 Now, with our heads bowed, I'll go pray for sister. You all be in prayer now. [Blank.spot.on.tape--Ed.]... prayed for, this lady here on the end. I want--I think she's just...?... right here tonight. Oh, dear God, I pray for this man, that You'll--[Blank.spot.on.tape--Ed.]... everything, but God has touched her body and made her completely whole. Here she is walking around, glorifying God.
You who want to be prayed for, come up the side now while we pray. All right, Brother Neville, let's...?... [Blank.spot.on.tape--Ed.]... secret of it... [Blank.spot.on.tape--Ed.]

40-6 I asked Him when that lady was laying there. She told me how she'd fell, and her--her ankle and her ribs and all about like that. I said, "God, if You will confirm this to me this morning, I'll perform the same thing that You told me to do when I was here, and you let that woman rise up and walk out across the building." And immediately after she was prayed for, she rose; and they took the stretcher out, and here's the woman walking around.
The Lord Jesus is here, my dear brothers and sisters. I can't heal you. But you're fixing to see, I believe, one of the greatest revivals that we have ever had (That's right.) in the nation. I just know that something is in the making just now.

41-2 Now, as you pass by right now to be prayed for, let everyone in the building be in prayer as our sister plays. And Brother Neville and I will be ministering and laying hands on the sick as they pass by this side, going to their seat. [Blank.spot.on.tape--Ed.]

41-3 Some people gets the wrong impression of what the anointing is. Did you ever think of that? When was the greatest anointing ever give to anyone, and what did they do when they had the anointing? The greatest anointing that was ever give to anyone was Jesus Christ. We have the Spirit by measure. He had It without measure.
And one day He entered into the temple, and picked up the Scroll, and read, said, "The Spirit of God is upon Me, for He has anointed Me to preach the acceptable year, to bind up the broken hearts, to heal the sick, give sight to the blind."
And now, we would think, if such anointing was on Him, that'd been prophesied eight hundred years before that It would come, and here He was with that type of anointing, the full blessing and anointing of the Lord upon Him, we would want to run all over the building, scream and holler. But the Bible said, "He laid down the Scroll, and set down, and precious words proceeded from His mouth." That's what He done under the anointing.
The anointing is not emotions. The anointing is supreme power in control, like knowing exactly what and how (See?), and that's what's here.

41-7 Now, you might not be able to understand it as you walk here. You might not be able to get it. But I challenge your faith to this: You come and believe what I told you, and watch what happens. See? You just--just believe what's been told, and see what happens. The anointing of the Lord is in the temple--the Tabernacle this morning. Amen. Now, let us pray as we go. [Brother Branham prays for the needy--Ed.] Our heavenly Father, we lay hands on our beloved sister, and ask for her healing. [Blank.spot.on.tape--Ed.]
Our heavenly Father, this girl coming to the altar felt led to sing that song just then. You were speaking to her. She kneels; she's praying as Hannah in the temple. Give her her soul desire of heart, dear God. We love You for...?... Father, that You'll pardon, give her those things that she asks for as she kneels broken up, weeeping, knowing that it's no secret what You can do; for You're God, and all powers in heaven and earth is given into Your hands. So may You brush away her tears just now; comfort her with Thy nail-scared hands and say, 'Daughter, thy faith saves thee.' May she go in peace and be made whole. Whatever she desires today, grant it, Father. For Jesus' sake, we ask this.

41-8 Do you love the Lord? Isn't He wonderful? Had a glorious time here this morning in this fellowship. Have you just felt His Presence? Just something around you saying, "Well, I'm with you; don't fear. The little boat can't rock, nor do no harm."

42-1 How are you feeling, mother? Good. That's fine. The lady that was on the stretcher said she's feeling good now. Aren't we thankful for that? Our Lord Jesus... She's going to come back and be with us, and set in the church, and rejoice, and praise God. Is that right?
And I believe next Sunday, we'll just have all kinds of people want to testify about what happened today. Don't you believe that?
Now, what do we do? Stay in the glory. Walk in the Light. Walk step by step with Him, ever holding to His everlasting hand; eternal blessings of God resting with you, knowing this assurance, that God will not promise anything that He cannot do. See?

42-4 Mo... Abraham, when he was old, he--he didn't care about how old he was; he knew that God was able to do what He said He would do. Isn't that wonderful? Well, now God doesn't die. God is from everlasting to everlasting.
Did you ever think that when your spirit leaves you... If you was in the gas chamber, if you was in the bottom of a well, bottom of the sea, or wherever it may be, when your spirit leaves you, water, fire, nothing can hold it. It moves right through the building, and it's like a vapor. It hangs there. It's alive. It can't die. It's got Eternal Life. It can't perish.
Then when you die, and your loved ones are weeping; they think you're dead, but you're not; you're still living up here. The old body's passed--faded away, but it's put down into the ground. All the atoms and things that you once was has broke up and gone back into the--to the cosmic light, and--and petroleum, and whatever it was, gone back into the earth. And someday the great King of these spirits will come: Jesus, coming from glory in His body. Amen.

42-7 And He'll turn loose the power of God. And every person that's in Him, their bodies, them atoms will start going together; the cosmic light will start making up. And in a moment's time, every person that's in Christ will be changed and made a young man and woman again, standing on the earth.
Think of it. Never to get old, never to be sick, never to have a heartache, or a worry, what have we got to worry about? We just walk in the Light of God, don't we? Isn't He wonderful? Oh, my.

43-2 Let's see if we could sing this good old song. Could you give us a cord? "My Faith Looks Up to Thee." How many knows it? We used to sing it here all time.
My Faith looks up to Thee,
Thou lamb of Calvary,
Saviour Divine.
Now, hear me while I pray,
Take all my guilt away,
O let me from this day,
Be wholly Thine."
I know we're late, but let's just sing it, Now, everybody come on...
My Faith looks up...

Up

S'abonner aux nouvelles