Le jubile d'Azusa

Autres traductions de ce sermon: Le Jubilé D'azusa - Shp
Date: 56-0916 | La durée est de: 38 minutes | La traduction: MS
doc pdf
Voir le textes français et anglais simultanement Voir le texte anglais seulement

1     Merci beaucoup ...?... Merci, c'est très gentil. C'est vraiment un privilège d'être ici dans ce magnifique Angelus Temple, cet après-midi, à la cérémonie pour commémorer cette effusion du Saint-Esprit qui avait eu lieu ici sur Rue Azusa. Je vois beaucoup de gens rassemblés, qui combattent encore pour la foi qui a été transmise aux Saints une fois pour toutes. Et nous croyons que, pendant ce grand moment de la semaine prochaine où beaucoup d'orateurs oints prendront la parole, Dieu va opérer pour nous des oeuvres extrêmement abondantes, et que Sa-Sa Présence sera parmi nous à chaque réunion. Et nous croyons que de ce rassemblement sortira une réunion pentecôtiste à l'ancienne mode, qui balayera le monde avant la Venue de notre Seigneur Jésus.

2     Et maintenant, je sais qu'il fait chaud, et nous allons directement passer à la Parole, en lisant dans le Livre de Saint Luc au chapitre 4, en commençant par le 14e verset, je lis ceci:
    ...alors Il vint à Nazareth où Il avait été élevé, et selon la coutume, Il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et se leva pour faire la lecture. Et on Lui remit le Livre du prophète Ésaïe.
    Et lorsqu'Il eut ouvert le Livre, Il trouva le passage où il était écrit: "L'Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu'Il M'a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres; et... Il M'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, et pour proclamer aux captifs la délivrance..."
    Et puisse le Seigneur ajouter Ses bénédictions à la lecture de Sa Parole.

3     Quel privilège d'être aujourd'hui à Los Angeles, sachant qu'il y a de cela plusieurs années, pendant que les Espagnols naviguaient le long de cette Côte Ouest, ils trouvèrent cet immense endroit ici que ce... Ils ne savaient pas du tout que cette grande ville serait ici un - un jour.
    Et puis, c'est un privilège de se retrouver aujourd'hui ici à l'Angelus Temple, qui est un remarquable mémorial de la foi dans le plein Evangile, et à la cérémonie pour commémorer la grande effusion du Saint-Esprit sur la Rue Azusa, il y a de cela cinquante ans... Je lisais un journal et j'ai vu la photo de la - la vieille Mission de la Rue Azusa. Et à - juste en bas se trouvait une photo de ce bel Angelus Temple qui représente le long parcours que l'église a suivi depuis l'époque de ce - de la vieille mission jusqu'à cet endroit.

4     Et je pense que l'association a choisi un endroit merveilleux pour tenir cette réunion, parce que ce temple s'érige aujourd'hui comme un mémorial d'une petite mère, Madame McPherson, qui avait senti au fond de son coeur que Jésus-Christ vivait et régnait encore. Elle, son corps repose à Forest Lawn aujourd'hui, mais sa vaillante âme se repose auprès de Dieu; et en partant, elle a laissé derrière elle des empreintes de pas sur le sable du temps.
    C'est un privilège d'être dans ce temple avec Frère McPherson, son fils, Frère Teeford ainsi que plusieurs membres de l'autre équipe, les travailleurs, et de voir les membres de cette grande communion fraternelle se rassembler, venant de tous les coins du pays, pour participer à cette grande réunion... Je suis reconnaissant d'avoir l'occasion de vous parler juste au cours de ces deux soirées ou plutôt deux fois lors du service. Et nous voulons tous ensemble unir nos coeurs dans la prière pour croire et pour nous confier en Dieu pour une autre grande effusion. Dieu est juste le même, Il est infaillible. Il ne s'agit pas d'un - exactement d'un jubilé de la Rue Azusa, il s'agit de l'époque où Jésus prêcha l'année de grâce, du jubilé; cela a continué jusqu'à la Pentecôte et c'est resté depuis lors. Et nous continuons juste avec ce grand jubilé qui a commencé à la Pentecôte, il y a quelque mille neuf cents ans.

5     Je suis très heureux aujourd'hui d'avoir reçu le baptême du Saint-Esprit et d'être un adorateur comme vous, ayant la même précieuse foi que vous soutenez tous aujourd'hui. Je me sens comme quelqu'un qui est hors saison, car il y en a beaucoup ici qui prêchaient l'Évangile avant que je ne fusse né; sachant que c'était en 1906, je crois bien, que cette grande effusion s'est produite en Californie; c'était bien des années avant ma naissance. Il y a des gens assis ici aujourd'hui qui se souviennent de cela, beaucoup d'entre eux adoraient en ce temps-là, c'étaient des héros de la foi; ils prennent de l'âge, leurs cheveux deviennent gris. Mais je vous assure, mes frères, il y a une grande récompense qui attend de l'autre côté lorsqu'un jour nous traverserons là. J'ai vu ce que cela a coûté tout au long des années, comment j' ai parlé aux gens, comment ils se couchaient tard la nuit, marchaient le long du chemin de fer, ramassaient du maïs qu'ils broyaient pour leurs enfants. Ils ont mené une vie difficile pour voir cette grande église prospérer et aller de l'avant.
    J'espère qu'un glorieux jour nous nous rencontrerons dans un autre grand Jubilé, quand tous les rachetés de tous les âges pourront se tenir sur la surface de cette terre, chantant l'histoire de la rédemption; quand les Anges seront rassemblés tout autour de la terre, têtes baissées, ne sachant même pas ce dont nous serons en train de parler. Eux n'ont jamais eu besoin de la rédemption, mais nous, pauvres pécheurs perdus, nous avons été rachetés par Sa grâce; et nous savons ce que c'est que chanter l'histoire et le cantique de la rédemption. Quel temps glorieux ce sera, lorsque nous Le couronnerons Roi des rois et Seigneur des seigneurs!

6     Et aujourd'hui, l' Écriture que j'ai lue vient de Christ, là où il est écrit qu'Il entra au temple et déclara qu'Il devait prêcher l'année de grâce. Et l'onction du Seigneur était sur Lui; Il lut le Livre et S'assit. Il est dit que de précieuses Paroles sortaient de Ses lèvres.
    Là, dans l'Ancien Testament, il y avait une - une année appelée l'année du jubilé. C'était l'année où tous les captifs pouvaient être libérés. Tout homme qui avait été en captivité pouvait s'en aller libre. Cela a une grande signification pour ce jour-ci, dont cette année de jubilé était le type.
    Maintenant, aujourd'hui, peut-être qu'il ne s'agit pas de [Espace vide sur la bande magnétique – N.D.É.]... de prendre un poinçon, de percer l'oreille, ce qui les marquerait pour qu'ils servent ce maître pour toujours. Et combien cela est un type pour aujourd'hui! Et combien cela était un type de ce qui s'est passé il y a cinquante ans, lorsque le SaintEsprit est descendu pour la première fois ici dans cette étable! On m'a appris que c'était dans une vacherie. Quand Jésus vint la première fois sur terre dans la forme de la chair, Dieu, Il naquit dans une crèche. Et quand Il est venu à Los Angeles, Il est encore venu dans une étable. C'est l'humilité de Dieu, Se rabaissant Lui-même en vue de nous racheter du péché.

7     Alors cette personne qui était - qui ne voulait pas s'en aller libre pouvait - devait être scellée; ce qui était un beau type du scellement de Dieu ou du marquage de la bête aujourd'hui, sujet qui a fait l'objet de beaucoup de discussions pour savoir ce qu'il en était. Maintenant, la foi vient de ce que l'on entend, ce que l'on entend de la Parole de Dieu. Et lorsque nous entendons que nous sommes libres et que nous refusons d'agir sur base de notre liberté, alors nous serons scellés. A mon avis, être scellé loin de Dieu, c'est recevoir la marque de la bête. Car entendre, c'est recevoir. Et lorsque nous entendons que nous sommes libres, nous pouvons alors accepter cela et être libres.
    Maintenant, lorsque l'auditeur entendait le son du jubilé, et qu'il ne voulait pas être libre, il devait alors être scellé. Et c'est ce qui se passe aujourd'hui lorsque vous, hommes et femmes, entendez ce merveilleux Evangile du Seigneur Jésus-Christ et du baptême du Saint-Esprit; vous en êtes au point où vous devez faire un choix. Jamais vous ne pouvez L'entendre et rester le même. Si vous acceptez cela, vous recevez Christ. Si vous refusez cela, vous êtes scellés loin de Christ. Et la différence réside dans l'attitude que vous prenez en écoutant la Parole.

8     Et ce matin, j'étais en train de parler dans un lieu magnifique, ici dans la ville, dans un Tabernacle et je parlais sur ce sujet même, disant que Dieu veut que Son Eglise soit libre. Bien des choses se sont produites durant ces cinquante ans, beaucoup de gens, beaucoup de croyants ont été attrapés et rendus captifs par le monde. Les barrières dénominationnelles ont parfois brisé la communion entre beaucoup de gens et elles ont dressé des barrières. Il n'y a pas longtemps, ici, je pensais - quelqu'un m'a posé cette question: "Frère Branham, à quelle église appartenez-vous?"
    J'ai répondu: "A vrai dire, il n'y a qu'une seule Eglise".
    "Eglise" veut dire "les appelés hors de".
    Il reprit: "Mais je veux dire à quelle dénomination vous appartenez".
    J'ai répondu: "A aucune pour le moment, néanmoins j'appartiens à toutes."

9     L'autre matin, Frère Shakarian a fait une déclaration qui est restée dans mon esprit, il disait: "La Pentecôte n'est pas une dénomination. Ce n'est pas une organisation. C'est une expérience que les hommes et les femmes font avec Dieu." Dieu - Méthodistes, Baptistes, Presbytériens et tous peuvent faire cette expérience quand ils entendent la Parole et qu'ils décident de s'Y conformer. Le Saint-Esprit est sur la terre depuis presque deux mille ans, et quiconque veut peut venir Y avoir part. Et tous ceux qui sont captifs peuvent devenir libres quand ils entendent la Parole. Maintenant, si vous refusez, alors ce sera clos.

10     Tenez, il y eut un certain temps où j'avais l'habitude de me rendre, pour quelque temps, à un ranch là dans le Colorado. Et nous faisions paître le bétail là-haut dans la Forêt Arapaho. Et tout homme qui pouvait - qui avait un ranch dans la vallée, et qui pouvait produire une tonne de foin, pouvait mettre une vache au pâturage pendant l'été. Le garde-forestier se levait et comptait le bétail pendant que celui-ci passait par là. Bien des fois, je suis monté là avec les petits troupeaux de bétail pour mettre annuellement notre bétail au pâturage dans cette forêt.
    Et, moi, je les observais comme ils passaient, ils avaient différentes marques, comme par exemple, eh bien, le - le Lazy K, le Diamond T, beaucoup de différentes marques. Quand ils franchissaient les portails, ils portaient différentes marques; mais seul un Hereford [variété de vaches robustes provenant de Herefordshire en Grande Bretagne - N.D.T.] enregistré pouvait franchir ce portail.
    Je pense qu'il en sera ainsi à la fin de la route; Dieu ne regardera pas juste la marque que nous portons, mais tout homme qui est né de nouveau de l'Esprit de Dieu passera par là. Peu importe la marque que vous portez, tant que vous êtes un véritable croyant, un Saint de Dieu, né de l'Esprit, vous passerez par cette porte en ce jour-là, aussi sûr que le monde existe. Quelle belle image!

11     Ensuite, nous remarquons là-dedans la place des bouviers, parfois après avoir tous été dans la grande forêt pour paître le bétail, il les prenait et les plaçait ensuite dans des clôtures démontables. Certains étaient choisis pour aller paître dans certaines vallées. Et on les plaçait dans des clôtures démontables pour qu'ils ne puissent pas sortir de cet endroit précis. Mais après, à la fin de la saison, ces clôtures démontables étaient toutes défaites. Et tout le bétail se retrouvait ensemble pour célébrer un très grand jubilé. Ils étaient tous des Hereford, ainsi ils avaient tous le droit de célébrer un jubilé.
    Et je prie Dieu pour qu'au cours de la semaine prochaine toutes les clôtures démontables des dénominations soient démolies et que tous les enfants de Dieu nés de nouveau soient ramenés ensemble dans un très grand rassemblement du Jubilé du Saint-Esprit, où ils seront tous encore réunis.

12     Tout au long des âges, au cours de ces cinquante dernières années, bien des choses sont arrivées dans les églises. Beaucoup de gens sont tombés, nous sommes désolé de le dire. Mais aujourd'hui dans ce grand et magnifique temple, beau tel qu' il est, nous remercions Dieu pour cela. Mais je suis certain qu'aujourd'hui chaque croyant ensemble avec le Frère... [Espace vide sur la bande magnétique – N.D.É.] ainsi que tout le reste d'entre vous, nous aimerions nous débarasser de tout ce que nous avons pour déposer cela sur l'autel de Dieu en vue d'une effusion du Saint-Esprit à l'ancienne mode, une fois de plus comme c'était au commencement. C'est de cela que nous avons besoin aujourd'hui, mon ami chrétien, d'un temps de jubilé.
    Maintenant, pendant tout ce temps, le diable a rendu beaucoup de croyants captifs, par exemple, la froideur et la mondanité se sont glissées dans l'église. Maintenant, nous pourrions prendre un autre sujet, mais moi-même je pense que, comme l'un de vous qui êtes rassemblés, la raison pour laquelle nous sommes ici aujourd'hui, c'est la commémoration des réveils du Saint-Esprit à l'ancienne mode que nous avions autrefois et dont j'ai entendu nos pères parler: comment les Anges descendaient et chantaient dans les réunions, et la puissance de Dieu prenait le contrôle, et les Saints étaient nés de nouveau, et des choses glorieuses se produisaient. Et cela provenait d'une prédication à l'ancienne mode, reçue au fond des bois, claire et qui tuait le péché, et cela provenait de vieux hommes des bois qui, peut-être, ne connaissaient pas leur "abc", mais qui connaissaient Christ et avaient le baptême du Saint-Esprit. C'est de cela que nous avons faim aujourd'hui, d'un baptême du Saint-Esprit à l'ancienne mode et d'un déversement des bénédictions de Dieu, d'un retour à l'ancienne borne.

13     Bien des fois, nous laissons le monde s'infiltrer. C'est ça le problème avec nos églises aujourd'hui; en quelque sorte nous laissons tomber un peu ici et un peu là-bas. Le diable est entré à partir d'un endroit et est allé à un autre, il a pris une toute petite partie, il s'est introduit ici, il a pris juste un peu ici et un peu là-bas. Et la première chose, vous savez, cela a mis tout dans la confusion. Mais ce que je demande à Dieu est que, durant le temps de ce rassemblement à l'ancienne mode que nous tenons ici, les hommes oublient toutes leurs traditions, toutes les choses qui ont été une entrave, qu'ils mettent de côté tout fardeau et qu'ils reviennent à la réunion à l'ancienne mode, là où les gens naîtront de nouveau. Je prie que Dieu nous donne des centaines d'hommes remplis de l'Esprit, là à l'autel, qui prieront vraiment Dieu pour les pécheurs et pour ce qui va arriver durant cette réunion. Oh, quelle différence!
    Maintenant, je vous aime tous. Vous m'avez bien accueilli comme votre frère, alors que je suis né hors saison, mais j'ai une responsabilité. Et je crois que nous entrons dans la seconde Venue du Seigneur Jésus-Christ. Je crois que nous sommes au temps de la fin.

14     Vous savez, Jésus prêcha l'année de grâce, et après Sa prédication, vint le jubilé. Nous avons eu une grande effusion ici, dans ces derniers jours. Dieu nous a rencontrés lors de ces réunions à l'ancienne mode à travers le pays, et je crois que maintenant nous en sommes juste arrivés à la fin. Je crois que nous sommes au bout du chemin, attendant la Venue du Seigneur Jésus. Je pense que la chose suivante que nous attendons, c'est le rassemblement de tout le peuple de Dieu qui errait et celui de différentes choses qui nous ont tenus en captivité.
    Par exemple, certains principes moraux de nos églises. Il y a des années, quand Madame McPherson se tenait à cette chaire, et d'autres gens se tenaient ça et là, ainsi que cet homme de couleur qui était borgne, ici sur la Rue Azusa; ils prêchaient le vieil Evangile, les hommes et les femmes vivaient pieusement, et de grandes choses se produisaient, mais aujourd'hui, nous avons laissé tomber les barrières.
    Par exemple, non pas pour marteler, je ne crois pas en cela, mais frère, je crois que nous sommes ici aujourd'hui - et le Saint-Esprit est parmi ces cinq mille merveilleuses personnes assises ici et nous, en une - cette seule réunion-ci, si seulement nous laissions
    Dieu entrer dans chaque coeur, cela commencerait un réveil tel que les journaux le publieraient d'une mer à une autre, d'une côte à une autre. Ce serait le retour aux anciennes lignes de démarcation.

15     Le diable a rendu beaucoup d'entre nous captifs. Il y a des années, c'était un péché pour vous femmes de vous couper les cheveux. Mais aujourd'hui, les femmes pentecôtistes ressemblent juste aux femmes de la rue; on ne peut plus faire la différence. C'est vrai. Dans l'ancien temps, c'était - d'habitude c'était un péché pour les femmes de se maquiller. Mais aujourd'hui, vous ne saurez pas distinguer la pécheresse de la sainte. Qu'est-ce qui ne va pas? Retournez à l'ancienne ligne de démarcation, retournez à la vraie Pentecôte, retournez à l'expérience d'Azusa, retournez à... C'est vrai.
    Et puis, certains d'entre vous prédicateurs qui laissez tomber les barrières, et certains d'entre vous hommes, eh bien, vous savez, j'ai honte de vous! Tout homme devrait - qui se dit enfant de Dieu né de nouveau et qui laisserait sa femme se comporter et agir de la manière dont les Pentecôtistes laissent leurs femmes agir aujourd'hui, cela montre qu'il y a vraiment - vous n'êtes pas un véritable homme. C'est l'exacte vérité. Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, frère, c'est un appel à retourner au baptême du Saint-Esprit à l'ancienne mode et les gens y retournent encore. Amen. C'est la vérité, frère. Cela peut brûler un peu, mais je préférerais être légèrement brûlé ici plutôt que d'être consumé.
    Si le diable vous a rendu captif, c'est le temps du jubilé. C'est le temps de revenir encore à l'ancienne expérience, revenir à la vieille Bible, revenir au point où nous pouvons ressentir la puissance de Dieu se mouvoir en nous; c'est cela qui appellera les hommes et les femmes à l'autel. Cela fera qu'ils restent toute la nuit à prier Dieu, face contre terre, et à rechercher la délivrance. Amen. Quel temps!

16     Je vous le dis, Madame McPherson est partie, beaucoup de vétérans sont partis, mais s'il leur était possible de jeter un regard par-dessus les rampes de la gloire aujourd'hui, ils crieraient "Amen" à cela, tout aussi sûr que je me tiens debout ici. C'est vrai. Retournez de nouveau à l'ancienne ligne de démarcation; retournez à la Pentecôte.
    Ce qu'il nous faut faire, c'est nous débarrasser de beaucoup de nos futilités fantaisistes et retourner à la Bible, retourner au Saint-Esprit à l'ancienne mode, retourner au point où les hommes et les femmes paraissent, agissent et marchent comme des Chrétiens. Amen. Vous pourriez penser que je suis un peu excité, que je suis juste un peu fou, mais je vous assure que j'aime bien être ainsi.
    Il y a quelque temps, alors que je parcourais les rues ici à Los Angeles, j'ai vu un homme qui portait un écriteau. Par devant, il y était mentionné: "Je suis fou de Christ", et par derrière, il était écrit: "De qui es-tu fou?" Ainsi, je préférerais simplement être fou de Christ plutôt que d'être, à n'importe quel moment, fou du diable.

17     Ce qu'il nous faut aujourd'hui, ministres, ce qu'il nous faut aujourd'hui, frères et soeurs, c'est cette unique chose. Le diable est entré dans notre église et nous a rendus tous formalistes, indifférents. Ce qu'il nous faut, c'est un appel à retourner. Ce qu'il nous faut, c'est encore un rassemblement à l'ancienne mode, le retentissement du Jubilé, l'effusion du Saint-Esprit, le déversement de l'Esprit. Amen. Certainement, c'est bien là une raison pour revenir aux réunions de prière.
    C'est vrai, nous avons simplement commencé à suivre la mode, juste comme le monde, à agir exactement comme le monde. Cela est arrivé à cause de tant d'évangélisation à la Hollywood, de tant de télévision, du fait de rester à la maison le soir pour regarder la télévision au lieu d'aller à la réunion de prière; regarder "Qui aime Lucy" et toutes sortes de sottises, et rester loin de la Parole de Dieu et loin de l'église. Et je vous le dis, frère, c'est cela la raison. Vous savez bien que c'est la vérité. Que Dieu nous aide aujourd'hui à revenir à l'expérience de la Pentecôte à l'ancienne mode: celle du baptême du SaintEsprit.

18     Et beaucoup de ces choses arrivent parce que le - le pasteur aussi laisse tomber les barrières; c'est tout à fait vrai, laïcs. Oui, monsieur. Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'un jubilé qui amène à faire le choix, qui appelle à sortir, un jubilé qui fait sortir, un reveil à l'ancienne mode; c'est ce qu'il nous faut. C'est vrai. Des pécheurs qui pleurent chemin faisant vers le Calvaire...
    Il y a quelque temps ici, un membre d'une certaine grande église, une certaine dénomination Pentecôtiste, cet homme désirait avoir une communion fraternelle avec cette église, mais il ne voulait pas le faire en public; et les diacres lui accordèrent une communion en coulisses. Ce qu'il lui fallait, c'était d'être flanqué hors des coulisses jusqu'à l'autel. C'est ce qu'il nous faut aujourd'hui pour ramener une véritable expérience de la Pentecôte. Nous en avons encore besoin. Nous n'avons pas besoin d'un nouvel Angelus Temple. Nous n'avons pas besoin de nouvelles églises. Nous en avons de plus jolies qui sont érigées sur terre aujourd'hui. Nous n'avons pas besoin d'un nouvel Angelus Temple. La chose qu'il nous faut, c'est un réveil dans l'Angelus Temple. Ce qu'il nous faut, c'est un réveil au sein de la Pentecôte.

19     Nous n'avons pas besoin d'une nouvelle dénomination Pentecôtiste. Non, monsieur, à Dieu ne plaise! Nous n'avons pas besoin d'une nouvelle dénomination, mais nous avons besoin de faire revivre ce que nous avons déjà organisé en dénomination. C'est exactement ce qu'il nous faut, un bon réveil à l'ancienne mode. Dieu sait que cela est vrai.
    Alors, vous verrez les puissances de Dieu descendre une fois de plus. Et il y aura un bruit des mûriers pendant que le Saint-Esprit sera en train de se mouvoir, précédant des messages pleins d'Esprit ainsi que des hommes remplis de l'Esprit alors que ceux-ci iront prêcher l'Evangile au monde. Nous sommes effectivement reconnaissants pour ce qu'Il a fait. Nous sommes reconnaissants pour toutes ces choses.
    Mais, frère, soeur, ce que je veux dire aujourd'hui, c'est que nous avons besoin d'une nouvelle consécration. Nous avons besoin d'une autre effusion. Et quel merveilleux temps ce serait cet après-midi, quand ces milliers de gens qui sont rassemblés ici dans ce beau temple...! Et si seulement nous pouvions consacrer à nouveau nos vies et décider dans nos coeurs que nous rentrerons à la maison laver nos visages, les nettoyer, et non seulement nos visages, mais aussi nos âmes; et non dans l'eau de Los Angeles, mais dans le Sang du Seigneur Jésus-Christ et par la puissance de Dieu, et recommencer une nouvelle vie. C'est cela dont nous avons besoin, être lavé dans le Sang de l'Agneau. Oui, monsieur.

20     Quelle image! Quel temps! Quel... Eh bien, je ne veux pas vous garder longtemps. Mais je vous le dis, mes amis: ce qu'il nous faut aujourd'hui, ce sont de bonnes réunions à l'ancienne mode qui durent longtemps. Certes, jadis, dans les tout premiers jours, comme je l'ai lu dans les livres sur le début de la Pentecôte, ils prêchaient toute la nuit, ils priaient toute la nuit. Quel temps était-ce! Et pendant que nous, nous sommes tombés, Dieu est tout aussi disposé à répandre Son Saint-Esprit sur l'assistance aujourd'hui qu' Il l' était à n'importe quelle autre époque au cours des âges. Dieu en a chaque citerne pleine, si vous avez un coeur pour recevoir cela. C'est vrai. Amen.
    Nous avons vu des signes et des prodiges. Je suis reconnaissant à Dieu pour toutes les manifestations du Saint-Esprit. Je suis reconnaissant à Dieu pour chaque personne qui parle en langues. Je suis reconnaissant à Dieu pour chaque personne qui a l'interprétation, pour chaque don de guérison, pour chaque prophétie, pour tout ce que Dieu a fait. Pour chaque pasteur, chaque évangéliste, chaque membre de Son corps, je suis reconnaissant à Dieu pour cela. Mais, ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'une nouvelle consécration, d'un rassemblement, d'un retour au vieux sentier. Et frère, si nous ne faisons pas cela, dans les cinquante prochaines années ou - Il ne supportera pas cela plus longtemps. Mais, si nous pouvions rester pendant dix autres années, qu'adviendra-t-il si nous ne nous mettons pas très vite ensemble et que nous ne retournons pas aux anciennes lignes de démarcation? Revenez au réveil de la Pentecôte à l'ancienne mode de la Rue Azusa. Nous devons l'avoir.
    Si seulement vous pouviez vous imaginer combien le Seigneur Jésus-Christ est glorieux pour nous, ce qu'Il a fait pour nous, combien Il a été patient, ne voulant qu'aucun ne périsse, mais que tous parviennent à la repentance.

21     Il y a quelque temps, nous tenions une réunion dans une petite ville où je me trouvais. Je devais rester là à la campagne. Et lorsque... J'étais -je mangeais dans un petit bel endroit. Et j' observais cela. Le dimanche, ils fermaient et se rendaient à l'église. C'étaient les Dunkards. Et cet après-midi-là, ou bien juste après le déjeuner, j'avais un peu faim, je m'étais dit qu'il fallait que je prenne un sandwich. J'ai traversé la rue pour me rendre à un petit restaurant ordinaire. C'était un déshonneur d'entrer dans ce lieu. Les policiers étaient là, en train de jouer à la machine à sous, alors que les jeux d'argent sont interdits dans cet Etat. Mais les policiers étaient en train de jouer avec une machine à sous...
    Bien, vous pourriez voir combien cela discrédite les lois de notre nation, et imaginer ce que cela représentait pour moi de le voir. La police que nous respectons et que nous devrions soutenir, et puis voir la police elle-même se retourner et jouer aux machines à sous! C'est la même chose que voit l'incrédule lorsque le Chrétien agit comme le monde. C'est la même ira - impression que ça laisse sur eux.

22     J'ai aperçu derrière, dans un coin, une jeune dame très mal habillée. Et quand elle est venue servir aux tables, les garçons - la façon dont ils se comportaient...
    Je regardais, assise à ma droite, une dame très âgée qui pouvait être ma grand-mère, elle était assise là, vêtue d'une manière immorale, avec une espèce - espèce de rouge à lèvres d'apparence bleue. Maintenant, n'importe qui sait qu'une personne normale n'a pas des lèvres bleues. Mais elles avaient mis ce rouge à lèvres d'apparence bleue, avec cette manucure, peu importe comment vous appelez cela, recouvrant ses yeux. Et - et elle était assise là en compagnie de deux hommes âgés. Et je pensai: "Mon Dieu, comment peux-Tu supporter de baisser Ton regard sur une telle chose?"
    Et le Seigneur m'appela derrière la porte, et je vis une vision. Je vis le monde tourner. Et je vis défiler mes péchés et les péchés des autres. Je pensai: "O Dieu, pourquoi ne détruis-Tu pas simplement cet endroit? Comment peux-Tu supporter cela?"

23     Mais alors, je vis qu'autour du monde il y avait un Flot cramoisi. Je vis le Seigneur Jésus debout là, dans toute Sa miséricorde, regardant en bas vers la terre. Et je vis mes péchés comme ils allaient vers Lui, mais Son Sang agissait comme un pare-choc devant Dieu. Ils ne pouvaient pas parvenir jusqu'à Lui. Et je vis que chaque fois que je posais un mauvais acte, Son Sang se tenait entre moi et les jugements de Dieu. Je me suis avancé vers Lui, j'ai dit dans la vision: "Seigneur", j'ai dit: "Est-ce que ce sont mes péchés qui font cela?" J'ai dit: "Alors pardonne-moi, ô Dieu; je ne voulais pas réellement faire cela."
    Et Il mit Sa main dans Son côté, saisit et tira un petit livre sur lequel était inscrit mon nom, et qui était tout rempli des péchés. Il y écrivit en travers "pardonné" et Il le jeta derrière Lui, dans la mer de l'oubli. Il dit: "Maintenant, Je te pardonne tes péchés, mais que dis-tu de cette femme?"
    Lorsque je suis sorti de la vision, je suis allé m'asseoir près d'elle, j'ai dit: "Madame, je - as-tu jamais été une Chrétienne?"
    Elle répondit: "Pourquoi me poses-tu cette question?"

24     Je commençai à lui parler, et elle me raconta une histoire bien triste concernant certaines choses qui étaient arrivées dans l'église, et elle fut appelée - elle quitta l'église. Elle avait pris une mauvaise voie. Elle avait deux filles et c'étaient de bonnes dames. Et comment elle s'était retrouvée là, avec ces deux hommes ivres cet après-midi... Je lui dis ce que le Seigneur Jésus m'avait montré, qu'Il l'aimait toujours. Je tendis ma main pardessus la - la table, je la pris par les mains, et j'ai dit: "Madame, peu m'importe ce que vous avez fait, Christ vous aime toujours."
    A l'instant même, elle se déplaça de derrière la table vers le milieu du plancher. L' agent de police ôta son chapeau ainsi que tous les autres. Et nous eûmes là une réunion de prière à l'ancienne mode; elle fut délivrée et ramenée à Christ. C'est un jubilé, mes amis. Le jubilé continue. Il est temps que les hommes et les femmes reviennent à Christ.

25     Tenez! Il n'y a pas longtemps en Suisse, pendant que je me tenais là, dans les hautes montagnes des Alpes, je pensais à Arnold Von Winkelried. Beaucoup d'entre vous connaissent l'histoire. Quel vaillant héros il a été en Suisse, il y a bien des années. Et voir comment la nation Suisse était envahie par une puissante armée et comment les villes étaient prises. Et les Suisses au sang noble s'étaient rassemblés, depuis les montagnes jusque dans la vallée, munis de toutes petites armes autant qu'ils pouvaient en avoir pour pouvoir se défendre.
    Et pendant qu'ils étaient là sur le champ de bataille, ils les voyaient s'approcher, et pendant qu'ils s'approchaient de cette grande armée, celle-ci était cinquante fois plus nombreuse qu'eux. Et ils étaient - ils n'étaient pas des soldats, ils n'avaient pas été entraînés. Ils ne savaient que faire. Mais cette armée qui envahissait était bien entraînée, ils venaient tous comme un mur en briques.

26     Et pendant qu'ils étaient là, avec leurs lances, en train d'avancer, un grand homme, Arnold Von Winkelried, surgit là. Et, au moment où il se présenta là devant eux, ils étaient désespérés; tout ce à quoi ils pouvaient penser était perdu. Ils allaient simplement s'incliner et perdre leurs maisons. Leurs familles allaient être tuées. Leur patrie allait être détruite. Il n'y avait rien qu'ils pouvaient faire, la situation était désespérée.
    Alors Arnold Von Winkelried surgit et dit: "Mes frères Suisses, aujourd'hui, je vais donner ma vie pour la Suisse ainsi que pour la patrie."
    On lui demanda: "Que vas-tu faire?"
    Il répondit: "Là, au fond de la vallée, se trouve une belle petite maison où ma femme et mes petits enfants attendent mon retour, mais ils ne me verront plus jamais, car aujourd'hui, je vais donner ma vie pour mon pays."
    Et quand il fit cette déclaration, ils lui demandèrent: "Que vas-tu faire?"
    Et il répondit: "Maintenant, vous tous qui avez des armes, venez, suivez-moi et faites le mieux que vous pouvez. Combattez avec ce que vous avez. Faites tout ce que vous pouvez faire avec ce que vous avez.

27     Et il poussa un cri, projeta son arme en l'air et dit: "Frayez la voie à la liberté." Et il fonça vers cette armée-là et il alla tout droit là où il y avait beaucoup plus de lances. Et quand il descendit jusqu'à l'endroit où ils étaient, où des centaines de lances brillantes pouvaient l'atteindre pendant qu'il avançait, il leva ses mains et dit: "Frayez la voie à la liberté." Et il saisit à pleins bras ces lances et les enfonça dans sa poitrine. Et chacun de ces soldats suisses le suivait derrière. Il rompit les rangs de l'ennemi et ils remportèrent une victoire comme ils n'en avaient jamais remporté une auparavant.
    Et aujourd'hui, si vous citez son nom en Suisse, leurs yeux se rempliront de larmes et leurs joues rougiront à cause de leur héros. A mon avis, c'était l'un des plus grands héros qui eut existé dans l'histoire de l'armée. Mais ce n'est qu'une petite chose, juste une toute petite chose. Un jour, les fils d'Adam se tenaient là, vaincus; la loi, les prophètes et tout avaient failli. Toute approche que nous avions essayée avait totalement échoué. Et là dans la gloire, il y eut Quelqu'un, appelé Fils de Dieu, qui surgit et les Anges Lui demandèrent: "Que vas-Tu faire?"
    Il répondit: "Je vais descendre et Je vais donner Ma vie. Et aujourd'hui, Je vais racheter les fils déchus d'Adam."

28     Et Il vint au Calvaire. Il alla là où il y avait beaucoup plus de lances. Il traversa la vallée de l'ombre de la mort, et attrapa tous les traits du diable, et les enfonça dans Son propre sein et Il demanda à l' Églse de prendre ce qu'Elle a et de faire le mieux qu'Elle peut. Gloire à Dieu! Au jour de la Pentecôte, un puissant vent impétueux descendit des cieux et dota chaque homme d'une arme.
    Et je dis aujourd'hui, mes frères, que tout homme, peu importe ce que vous avez, faisons le mieux que nous pouvons avec ce que nous avons, et combattons jusqu'au dernier homme parce que nous avons rompu les rangs de l'ennemi. Christ a vaincu Satan, Il l'a dépouillé de tout ce qu'il ait jamais eu, et aujourd'hui il n'est qu'un bluffeur. Tandis qu'il vous dit que nous ne pouvons pas avoir une autre effusion du Saint-Esprit à l'ancienne mode, une effusion de l'Esprit, nous pouvons bien en avoir une aujourd'hui parce que les rangs de l'ennemi sont rompus et Dieu domine et règne aujourd'hui. Alléluia! Je suis heureux pour une expérience à l'ancienne mode du Saint-Esprit du Dieu Vivant.

29     Combien Christ, ce grand guerrier, fraya la voie et mit l'ennemi en déroute! Et ces frères, au jour de la Pentecôte, quand le nombre cinquante... Il y a quelque chose dans cinquante qui suscite le jubilé. Et là, lorsqu'ils rompirent les rangs de l'ennemi, ils ont taillé un chemin pour servir d'exemple afin qu'aujourd'hui, vous et moi, nous puissions encore avoir un réveil de la Pentecôte à l'ancienne mode.
    Mes frères et soeurs, il se fait tard; il est plus tard que vous ne le pensez. Comme Frère Moore l'a dit une fois en Finlande, pendant que nous y étions juste après la guerre, ils travaillaient nuit et jour. Les femmes étaient là dans les champs avec des herses. Elles ne pouvaient pas perdre le temps à retourner la terre; elles ne faisaient que tirer la herse pour gratter la terre. L'hiver approchait; eux aussi, les petits enfants, travaillaient nuit et jour. Pendant la nuit, ils portaient la lanterne devant le père et la mère qui tiraient la herse. Ils ne faisaient que gratter la terre le mieux qu'ils pouvaient pour y enfouir la semence. S'ils n'y enfouiyaient pas la semence, la neige viendrait, et l'hiver les surprendrait et ils mourraient tous de faim l'année suivante. Ils devaient mettre la semence en terre.

30     Mon frère, ma soeur, si nous ne grattons pas rapidement et si nous n'enfouiyons pas la Semence de Dieu en terre, que deviendra la moisson? Nous devons aller de l'avant avec une autre effusion du Saint-Esprit à l'ancienne mode et ramener les hommes et les femmes de nouveau à Dieu; sinon, et ce pays, et cette église, et la Pentecôte, et tout est perdu, si nous ne retournons pas à la Semence et à la Parole de Dieu une fois de plus avec un réveil à l'ancienne mode. Croyez-vous cela aujourd'hui? Croyez-vous que Dieu répandra cela?
    Oh, là là! aujourd'hui, je me sens poussé dans mon coeur à faire cette proposition au peuple. Je crois que si aujourd'hui, chacun de nous dans ce bâtiment, nous voulions consacrer à nouveau nos vies à Dieu et que nous voulions... Comme le Seigneur avait ordonné à Jacob de purifier son... de dire à ses gens de se purifier pour se présenter devant le Seigneur, je crois que si nous nous purifions de toutes nos mauvaises pensées, de tout notre égoïsme, de toutes nos médisances, de toutes nos ambitions de cette vie et que nous venons avec hardiesse devant le Trône de Dieu, je crois qu'un réveil à l'ancienne mode qui ne s'arrêtera pas au bout d'une semaine se produira ici même à l'Angelus Temple. C'est vrai. Ça ne fera que continuer. Croyez-vous cela?

31     Mettons-nous debout juste un instant. On ne peut absolument pas faire un appel à l'autel dans un endroit comme celui-ci. Il n'y a pas assez de place pour cela. Mais votre coeur est l'autel. Votre coeur est le lieu où Dieu habite. Je me demande aujourd'hui s'il y a des gens ici, debout, qui n'ont jamais reçu le Saint-Esprit. Vous avez tout appris concernant ces grandes choses qui se produisent, et pourtant vous n'avez jamais reçu cela jusqu'à présent; voudriez-vous lever vos mains à Dieu et dire: "Je désire recevoir le baptême du Saint-Esprit." Voudriez-vous lever vos mains, tout autour, là au balcon, partout? Que Dieu vous bénisse.
    Combien ici n'ont jamais reçu Christ comme leur Sauveur personnel? Voudriez-vous lever vos mains? Vous préoccupez-vous assez de votre - votre destination éternelle pour lever vos mains à Dieu? Voudriez-vous le faire? Que Dieu vous bénisse.

32     Combien ici ont déjà reçu le Saint-Esprit et désirent consacrer encore leur vie à Christ aujourd'hui? Levez vos mains. Que le Seigneur Dieu vous bénisse. Je crois, à - après que l'année de grâce du Seigneur fut proclamée, quand ils s'étaient rassemblés au temple à la Pentecôte, c'étaient des croyants. Ils étaient en un seul lieu, d'un commun accord. Et combien cette réunion est à propos, cet après-midi, comme les croyants venus de tous les coins du pays se sont une fois de plus rassemblés au temple, tous en un seul lieu, d'un commun accord! Quel temps merveilleux ce serait si une effusion du Saint-Esprit descendait parmi nous cet après-midi, après que nous avons entendu ces messages qui ont été apportés il y a un moment!
    Si Dieu vous a donné le message à exprimer par le parler en langues, faites-le. Si Dieu vous a donné - vous a accordé l'interprétation, faites-le. Si Dieu vous a accordé de témoigner, faites-le. Si Dieu vous a accordé de prêcher, prêchez. Allez-y avec tout ce que vous avez. Christ a rompu les lignes ennemies, allons remporter la victoire pour le Seigneur Jésus-Christ. Levons nos mains maintenant vers Dieu, remercions-Le et rendons-Lui gloire.

33     Notre Père Céleste, nous Te remercions aujourd'hui pour l'effusion du Saint-Esprit. Nous croyons, Seigneur, que nous aurons une grande réunion, ô Seigneur, que nous aurons un grand mouvement parmi le peuple. Je Te demande aujourd'hui d'accorder ces bénédictions, ô Dieu; et puissent-ils passer un glorieux temps de communion...?... au Nom de Jésus-Christ. Ô Dieu, écoute Ton peuple...?...
    Vous qui nous suivez par la radio , vous auriez dû être ici pour voir ces plus de cinq mille personnes avec leurs mains levées, en train de louer le Seigneur Jésus. Nous avons un jubilé à l'ancienne mode. Venez vous joindre à nous, tout le monde est en train de louer le Seigneur, rendant gloire à Dieu pour la vieille religion qui est de nouveau là. Dans ce monde moderne où nous vivons, où les hommes sont pervertis, concevant le mal dans leurs esprits, la délinquance juvénile croissant partout, néanmoins au milieu de tout cela, Dieu est en train de répandre Son Saint-Esprit jour après jour, nuit après nuit; et juste ici même à l'Angelus Temple, cet après-midi, le Saint-Esprit est ici. Oh! comme Dieu est ici pour bénir le peuple!

34     Et vous qui nous suivez par la radio, comme vous êtes - nous n'étions plus tellement conscient que nous étions toujours à l'antenne. Mais pour vous qui suivez par la radio, vous auriez dû venir voir ceci, ce qui se passe ici, un si grand rassemblement du Peuple de Dieu, une telle unité d'esprit, où les différentes barrières dénominationnelles sont brisées. Tout le monde s'est levé d'un même coeur, d'un commun accord, recevant Christ Jésus. Quel temps merveilleux! Oh, ouvrons nos coeurs, élevons nos voix, nos mains, nos coeurs vers Christ, et recevons le baptême du Saint-Esprit et une effusion.
    Si vous êtes déterminés à Le recevoir, si vous Le désirez vraiment... Mais vous devez En avoir faim et soif avant que vous puissiez jamais L'obtenir. Car la Bible dit: "Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés." [Un speaker fait une annonce pour la radio KSFG – N.D.É.]

35     …et Ta nation. Père Céleste, comme nous arrêtons notre émission radiodiffusée, nous prions que le Saint-Esprit embrase cette ville-ci ainsi que tout le pays, et qu'Il nous ramène un autre réveil à l'ancienne mode, au point que la puissance de Dieu tombera dans la réunion. Guéris tous les malades ainsi que les affligés partout, Seigneur, et reçois la gloire de ces services, au Nom de Jésus...

Up

S'abonner aux nouvelles